AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Et puis d'abord, c'est quoi un Nargole? [Luny]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Graphiste suprême.
avatar
▌ Messages : 3201
Humeur :
5 / 1005 / 100

En couple avec : ...Socrate

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if et crin de Sombral, 33 cm
Camp: Bien
Avatar: Kristen Bell

Message#Sujet: Et puis d'abord, c'est quoi un Nargole? [Luny]   Sam 9 Juil - 2:16

Prenant une longue respiration, Miyria poussa la porte des trois balais. Au moment même où elle entra, une vague de tristesse la submergea. Cependant, elle était moins forte qu'elle s'y serait attendue. Oh, la douleur était bien là, constante et lancinante, mais Miyria pouvait la supporter sans fondre en larme. Pour le moment. C'était déjà ça. Essayant de ne pas peser à Elle, la serpentard alla se prendre une bière au beurre. Combien de fois était-elle venue boire ici avec Elle ? Bien assez souvent pour qu'une tonne de souvenir joyeux ne lui vienne en tête, tous détruit un par un par l'idée atroce que c'était ici, là, qu'elle était morte, et qu'elle ne serait plus jamais là pour rire avec elle. Chancelante, elle finit par prendre la première table libre qu'elle trouva, tournant le dos à la salle bruyante, et se retrouvant à fixer un mur.

Un mur. Les murs ne font que très rarement remonter des souvenirs à la surface. Contente de son choix, elle vida sa bouteille dans un grand verre avant de sortir un livre. Encore un livre qu'elle devrait éviter de sortir en public. Mais c'était bien souvent dans la foule qu'on était le plus discret. Qui ferait attention à aune blonde mal peigné en train de lire un livre aussi volumineux qu'un cartable d'écolier ? Mais bien vite, ses yeux cessèrent de voir les pages, et son regard se fit rêveur. C'était ici qu'elle était morte. Sans vraiment comprendre pourquoi, elle tourna la tête pour examiner la salle, l'air absente. Ici qu'elle était morte. Cette pensée tournait en boucle dans sa tête, au point qu'elle sentie bien vite ses yeux devenir humides et du retourner contempler son livre pour que personne ne le remarque.

Elle n'aurait pas dû venir ici. Merlin qu'elle était idiote ! Elle avait voulu bêtement tester, croyant que 3 petits mois suffiraient à annihiler la douleur. Foutaise, elle s'était juste endormie quelques jours pour mieux ressortir en bloc maintenant, et Merlin qu'elle avait mal. Elle dut se faire violence pour ne pas fondre en sanglot alors qu'elle essuyait rapidement les quelques larmes qui menaçaient de tomber de ses yeux d'or. Qu'est-ce que Persy pouvait lui manquer. Elle n'aurait jamais dû s'attacher à quelqu'un à ce point, elle avait fait l'erreur d'en faire bien plus qu'une meilleure amie. Le tout pour quoi ? Pour mieux souffrir quand celle-ci disparue aussi brutalement qu'elle était venue dans sa vie.

Avec un soupire fébrile, Miyria prit une longue gorgé de sa boisson qui lui redonna un peu de contenance. Mais ce n'était pas suffisant, il lui fallait plus. Il lui fallait quelque chose de plus fort pour oublier sa douleur. Pour la mettre sous cloche. D'un geste elle appela une serveuse et lui demanda un Whisky pur feu. Avec son air sérieux et son visage fermé, Miyria paraissait bien plus âgée qu'elle ne l'était réellement avec ses seize petites années. C'est donc sans surprise qu'on lui apporta son alcool qu'elle but d'une traite. Grossière erreur. La boisson lui brula la gorge au point de la faire tousser. Miyria n'avait pas pour habitude de boire. Même le baiser du détraqueur aurait semblait plus agréable que se faire engueuler par son père pour avoir bu. Ça la brulait, mais très vite ce feu intérieur devint agréable, et sa douleur du se tasser devant cette étrange bien être. Ses pensées se firent plus lente, moins cohérente aussi... Ce qui ne l'empêcha pas d'en commander un deuxième...

Légèrement plus que pompette, la jeune fille tangua un peu, mais réussit tout de même à rester un tant soit peu lucide, bien accrochée à son troisième verres. Bien assez en tout cas pour ne pas sortir des âneries. Miyria posa un coude sur la table pour soutenir sa tête devenue un peu lourde de cette agréable sensation de bien-être. Regardant de nouveau le mur, elle fut contente de voir qu'elle y arrivait. Elle arrivait ne pas penser. Elle arrivait a ne pas souffrir.

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Temporel
avatar
▌ Messages : 3939
Humeur :
98 / 10098 / 100

En couple avec : oh, vous savez, moi... Tiens, un nargole!
Nouveau nom (voyageurs temporels) : Aulne Quibber

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,42 cm, bois de saule et griffe de botruc
Camp: Bien
Avatar: Evanna Lynch

Message#Sujet: Re: Et puis d'abord, c'est quoi un Nargole? [Luny]   Dim 10 Juil - 12:11

    Changer d’air et quitter un peu Poudlard… pourquoi pas? Cette sortie à Pré-au-lard était la bienvenue. Au cours des dernières sorties à Pré-au-lard qui avaient été organisées par l’école, les voyageurs en avaient profité pour le passer ensemble, pour se retrouver autour d’un verre, discuter. Aujourd’hui, aucun des voyageurs n’avait fait mine de vouloir prendre ce pot de l’amitié. La chose s’expliquait très facilement, leur dernière conversation, dans la salle sur demande, avait jeté un certain froid considérable, entre eux. C’était stupide, Luna avait déjà l’impression qu’ils étaient seuls contre le reste du monde, s’ils devaient vraiment se diviser, ce n’était absolument pas une bonne chose. C’était un peu dans l’espoir de retrouver un de ses camarades dans quelques recoins de Pré-au-lard (Ginny, de préférence), mais aussi tout simplement dans celui d’échapper à l’atmosphère un peu trop oppressante de Poudlard, qu’elle avait choisi de se mêler à la foule des élèves qui se dirigeait vers le village sorcier. Elle ne repéra dans cette foule ni Harry, ni Ginny, ni Hermione… ni personne, en fait. Ils avaient sans doute tous préféré rester dans le confort de leur salle commune. Il faut dire que le temps n’était pas vraiment propice à de longues balades ou à du lèche-vitrine, il pleuvait, les restes de neige fondue vous inondaient les chaussures, il était tout à fait compréhensible que certains n’aient pas voulu mettre les pieds dehors, le nombre d’élèves s’y étant aventurés, et parmi lesquels elle s’était incrustée était d’ailleurs bien moins nombreux.que d’habitude. En ce qui concerne Luna, la pluie ne la dérangeait pas outre mesure. C’était même tout le contraire, elle aimait le vent, elle aimait la pluie, elle aimait le soleil, elle aimait ce déchaînement des éléments, c’était comme si la nature parlait. Elle ne comprenait pas son langage (elle ne parlait pas le vent), mais elle en appréciait complètement la mélodie.

    Etant seul, et ne trouvant pas de compagnie qui puisse lui profiter parmi la foule d’élèves dans laquelle elle s’était assimilée, elle passa tout le trajet qui devait la conduire à Pré-au-lard le nez en l’air. Elle aimait lever les yeux, et voir tomber les gouttes de pluie directement des nuages. Evidemment, cette entreprise ne lui assurait pas une démarche droite ou volontaire, et elle bouscula quelques élèves au passage (certains plusieurs fois, même), au point qu’au final, un cercle de vide s’était formé autour d’elle, très certainement l’effet de l’aura de folie douce qu’elle traînait partout avec elle. Arrivée au village, ses pas la conduisirent presque mécaniquement aux Trois Balais, sûrement parce qu’elle n’échappait pas à ces vieux réflexes qu’occasionnait l’habitude. Le nombre d’élèves ayant choisi de se rendre à Pré-au-lard était peut-être moins nombreux que d’habitude, mais cela n’empêchait pas le bar d’être plein, sans doute parce que tout le monde avait eu la même idée, s’y réfugier pour échapper à la pluie, et se réchauffer à grands renforts de bierraubeurre. Comme quoi, Luna ne faisait pas toujours preuve d’une immense originalité, elle pouvait, parfois, faire comme tout le monde. Il n’y avait plus une seule table de vide. Luna n’était pas vraiment dérangée à l’idée de partager la table d’un inconnu, mais ayant appris à se méfier, parce qu’apparemment, il le fallait bien, elle préférait ne pas s’asseoir à la table de n’importe qui. Elle balaya la salle de ses yeux globuleux, à la recherche d’une place hospitalière.

    Finalement, elle en trouva une. Une jeune fille de dos, dont elle distinguait seulement la longue chevelure blonde, et pensait la reconnaître. Eh oui, Luna avait pris Miyria pour quelqu’un d’autre, en l’occurrence, Elena. Evidemment, elle ne pouvait pas soupçonner que ce joindre à la verte et argent était bien moins dangereux que de s’asseoir à la table de celle qu’elle pensait être son ami. Sûre d’elle sans aucune raison de l’être, elle tapota sur l’épaule de la jeune fille du bout de l’index. Ce ne fut que quand elle se fut retournée qu’elle dût reconnaître qu’elle s’était trompée. Il s’agissait de Miyria Alliane, un élève de Serpentard qu’elle connaissait à peine, et qu’elle n’avait pas forcément eu envie de connaître, même si certaines choses jouaient en sa faveur. Notamment le fait qu’elle et Daniel était en froid. Ça leur faisait un point commun.


    « Oh, tu n’es pas Lena. » remarqua-t-elle, ses yeux déjà trop grands vaguement écarquillés.

    Observatrice, n’est-ce pas?

_________________
- Let's do the time warp again -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Graphiste suprême.
avatar
▌ Messages : 3201
Humeur :
5 / 1005 / 100

En couple avec : ...Socrate

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if et crin de Sombral, 33 cm
Camp: Bien
Avatar: Kristen Bell

Message#Sujet: Re: Et puis d'abord, c'est quoi un Nargole? [Luny]   Dim 10 Juil - 14:13

Le plus dur maintenant, c'était de rester réveillée. Étrangement, le bruit lointain de la pluie lui semblait plus intéressant que le bruit des trois balais. Enfin il n'était pas trop plein d'élève pour une fois (mais pleins d'adulte), les jours de pluie, moins d'élèves sortaient de leurs salles communes. Miyria n'était pas venue pour être seule, mais ça ne la gênait pas plus que ça. Il n'y avait ni Lou, ni Daniel, ni Elena et encore moins Jedusor. Que demander de plus? Complètement dans la choucroute, la jeune fille commença à énumérer mentalement tout ce qu'elle avait de mieux que Jedusor et qui prouvait que, les trois autres zigotos, étaient super idiot d'aller vers lui plutôt qu'elle! Cette idée lui arracha un ricanement victorieux. Comme s'il en valait la peine, Monsieur "je suis le meilleur du monde". Perséphone avait été mille fois mieux que lui. Ou pareil. Mais mieux quand même.

À cette pensée elle leva son verre en hommage à l'absente et le fini, alors qu'une personne trouva bon de venir la déranger en lui tapotant l'épaule... Tournant la tête avec une lenteur flemmarde, elle vit Aulne. Honnêtement, en temps normal elle aurait été surprise d'être ainsi dérangée par cette voyageuse qu'elle connaissait à peine (À chaque fois qu'elle lui avait parlé, Miyria en était ressortie choquée). Cependant, l'alcool la rendait moins facile à surprendre. Et plus amical. Ou du moins, moins bornée à se protéger en restant seule.

Il y avait comme un hiatus entre les pensées de Miyria et ses paroles. Ces pensées étaient toujours aussi compliquées (bien qu'un peu plus lente) alors que sa bouche semblait incapable de faire des phrases trop sophistiquées, n'allant qu'au minimum, résumant ses pensées de façon simple, d'une voix légèrement différente de la sienne habituelle. Elle voulait dire à Luna qu'elle n'avait aucune envie d'être identifié à cette fausse amie qu'était Elena, mais que si elle voulait s'assoir, elle était évidemment la bienvenue, Miyria n'ayant aucun apriori sur les maisons autres de que seprentards puisque Cathy, une des seules amies lui restant, était en plus là-bas, mais que par contre elle lui demandait de ne plus la confondre avec l'autre serdaigle en échange... Ce qui donna:

M'parle pas d'cette... Traitresse. Ni l'autre traitresse, ni du traitre, et encore moins de leur chef. Un instant de silence. Mais s'tu veux t'asseoir t'peux, fit-elle en faisant un bref signe de tête vers la bière au beurre qu'elle tenait dans ses mains, ce qui la fit tanguer, t'en fais pas j'mords pas, t'sais. Moi.

Ça, c'est du résumé. Regardant une énième fois le petit fond dans son verre vide, Miyria hésita à s'en resservir un autre. Mais, à ce moment elle remarqua de nouveau le livre qui était à ses côtés. Ce n'était pas une bonne chose de boire autant quand on avait des responsabilités. Ça, c'était ce que murmurait la petite voix dans sa tête, mais elle fut bien vite complètement recouvert par une autre qui lui criait qu'au moins, elle n'avait pas mal là. Évidemment qu'elle n'avait pas mal, son cerveau était totalement déconnecté du reste de son corps. En plus, pour vérifier si elle le contrôlait bien encore, elle leva sa main un instant, l'air presque émerveillé (enfin tout autant que peut l'être une personne cuite) par ce mouvement. D'ailleurs elle changea d'avis. Luna devait s'asseoir ! Aussi reprit-elle bien vite.

D'ailleurs j'ai une question à t'poser. Assis toi st'eu plait.

Ouais, parce qu'être pompette, ça n'empêche pas de rester polie hein. Aussi fixa-t-elle Luna jusqu'à ce qu'elle s'exécute. Puis, là, le plus sérieusement du monde, elle lui posa une question assez surprenante. Si elle ne l'avait pas fait, vu l'air sérieux qu'elle affichait, et malgré le parfum d'alcool qui émanait d'elle, on aurait presque pu la penser sobre.

C'est quoi un nargole ?

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Temporel
avatar
▌ Messages : 3939
Humeur :
98 / 10098 / 100

En couple avec : oh, vous savez, moi... Tiens, un nargole!
Nouveau nom (voyageurs temporels) : Aulne Quibber

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,42 cm, bois de saule et griffe de botruc
Camp: Bien
Avatar: Evanna Lynch

Message#Sujet: Re: Et puis d'abord, c'est quoi un Nargole? [Luny]   Mar 12 Juil - 15:39

    C’est à une Miyria particulièrement éméchée, qui n’en était apparemment pas à son premier verre de whiskey pur feu que Luna avait affaire. Ne presque jamais avoir eu de conversation avec elle, et se préparer à en entamer une alors qu’elle semblait dans un état second était une perspective un peu étrange, mais qu’importe. L’étrange et Luna, c’était une chose qui allait presque de paire, elle pouvait faire avec sans trop de problèmes. Elle aurait pu choisir de tout simplement fuir la jeune fille, qui de tout évidence semblait un peu trop alcoolisée pour tenir une conversation sensée, mais Luna ne se sentait pas de la laisser seule. Quelqu’un qui buvait autant devait sûrement avoir des problèmes à noyer dans l’alcool, et une partie des problèmes de Miyria semblait concerner Elena. Même si Luna ne pouvait évidemment pas comprendre les raisons pour lesquelles la serpentard considérait que la serdaigle l’avait trahi. Ecoutant l’invitation d’une jeune fille ivre à s’asseoir à sa table, elle s’installa effectivement face à elle, la fixant un moment depuis ses yeux ronds, s’interrogeant sur les raisons qui l’avaient poussé à boire.
    …Maintenant qu’elle y pensait, Miyria passait beaucoup de temps avec la jolie rouquine dont Luna avait vu la photographie affichée en grand au cours de la cérémonie d’hommage organisée à pré-au-lard. La pauvre… Dans ce cas, il n’y avait absolument rien d’étonnant à ce qu’elle soit si malheureuse et ait choisi de noyer son chagrin dans l’alcool. Luna voulait adresser quelques mots rassurants, ou peut-être apaisants, au moins, à la jeune fille, histoire de la consoler ne serait-ce qu’un peu, mais elle n’eut l’occasion de rien dire, car Miyria venait de lui poser une question… que beaucoup n’auraient pas jugé existentielle, mais qui pour Luna l’était quand même un peu. La phase de consolation devrait attendre un peu. Parce que venir en aide à son prochain était une chose, mais quand il s’agissait de nargoles, tout passait au second plan. Et puis qui sait, ça lui faisait peut-être du bien, à Miyria, de tout simplement parler d’autre chose.


    « Ce sont des insectes. Aussi petits que des fourmis. Mais ils sont forts, ils peuvent porter vingt fois leur poids, et leur venin est paralysant. Ils changent de couleur selon leur humeur, on en trouve souvent dans les Loranthacées. » expliqua-t-elle d’une voix douce, comme si son explication devait en même temps servir de discours de consolation.

    Voilà pour le petit cours sur les nargoles, Luna n’avait pas pu s’en empêcher, elle aimait dispenser son savoir, surtout quand c’était pour le faire au sujet de ces créatures dont trop de gens ignoraient l’existence. Il est vrai qu’une personne déprimée et passablement alcoolisée avait peut-être envie d’entendre autre chose que ce genre de discours, mais après tout, c’était elle qui le lui avait demandé, si tout ce petit cours improvisé sur les nargoles ne lui convenait pas, elle ne pouvait s’en prendre qu’à elle-même. Tandis que les yeux ronds de Luna fixaient Miyria, en grande partie parce qu’elle avait l’espoir que son petit discours lui changerait les idées, et qu’elle voulait vérifier si c’était ou non le cas, une serveuse des Trois-balais, que Luna ne connaissait évidemment pas, vint à leur table, afin de demander à Luna ce qu’elle voulait boire.


    « Je prendrais un jus d’œillets. »

    La serveuse ayant noté sa commande disposa, non sans un regard en biais en direction de Miyria, sans doute pour s’assurer qu’elle tenait encore debout -enfin assise. Elle n’avait pas l’air de s’inquiéter pour autant, sûrement parce que son métier lui avait donné l’habitude des « cas » comme le sien. On ne pouvait pas dire que c’était le cas de la serdaigle, la notion de « beuverie entre amis » lui était évidemment parfaitement étrangère , c’était en partie pour cela qu’elle avait choisi une boisson sobre au possible. Il en fallait bien une sur les deux qui ait les idées claires. Euh, si on oublie le fait que les idées de Luna n’avaient jamais été d’une grande limpidité. De toute façon, Luna n’aimait pas l’alcool et c’était sans doute une bonne chose, son état naturel était déjà assez alarmants aux yeux de certains, inutile, sûrement, d’accentuer cette folie douce qui la caractérisait (et qui l’incitait à faire un descriptifs détaillé d’une créature semble-t-il inexistante à une jeune fille semble-t-il imbibée de whiskey pur feu) en ingurgitant une trop grande quantité d‘alcool.

_________________
- Let's do the time warp again -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Graphiste suprême.
avatar
▌ Messages : 3201
Humeur :
5 / 1005 / 100

En couple avec : ...Socrate

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if et crin de Sombral, 33 cm
Camp: Bien
Avatar: Kristen Bell

Message#Sujet: Re: Et puis d'abord, c'est quoi un Nargole? [Luny]   Sam 16 Juil - 19:25

C’était bizarre. Incompréhensible, même. D'habitude, Miyria n'aurait pas voulu écouter ces sornettes, se disant simplement que les nargoles et le reste, ça n'existait pas (parce que forcement Miyria savait tout, voyons). Pourtant, cette fois-ci, la seule chose dont elle était sûre c'est que Luna expliquait vachement bien les choses, et qu'en plus, sa voix était agréable à écouter. Pas cassante, méchante, moqueuse, ou n'importe quoi d'autre. Non, juste douce. Un brin rêveuse. C'était tout simplement... Gentil ? Miyria ne savait pas trop, si elle se montrait gentille, on finissait forcement par le retourner contre elle, à force, elle avait fini par laisser la gentillesse de côté, la gardant uniquement pour ses amies les plus proches (qui aujourd'hui se comptaient sur les doigts d'une main de lutin de Cornouailles), et souvent hors de poudlard. Merlin, avait-elle consciente d'être bien éméchée juste à deux pas de son école ?

J'voiiiiiiis...

Fit-elle simplement, se demandant vaguement si dans un de ses nombreux livres, il n'y avait pas une référence à ces petites bestioles super dangereuse (ouais, du venin paralysant c'est dangereux, comme Jedusor). Mais aucune référence ne lui vint en tête (enfin son esprit restait désespérément vide en fait). Après cette courte réponse, la jeune fille s'étala un peu plus sur la table, mais pas trop, pour ne pas empiéter sur la partie de table de son interlocutrice du moment, juste suffisamment pour avoir les yeux au niveau de son verre toujours vide, qu'elle regardait avec une tristesse sans fin. Ce n'était pas vraiment le verre qui la rendait triste, non, c'était de penser son amie disparue qui l’accablait. Mais son esprit, embrumé par l'alcool, ne retenait pas vraiment les raisons, justes les sentiments. Sauf qu'il n'y avait pas de tristesse sans raison, son esprit avait donc décidé de relier le verre à ce déchirement qui lui broyait le coeur en silence. C'est nul l'alcool, tu n'as plus mal un instant, puis la minute d'après, tes yeux se brumait de larme. La seule différence, c'est juste que tu deviens incapable d'en comprendre les raisons.

J'ai lu beaucoup de livres. Beaucoup. Beaucoup. Beaucoup. Trop, p'têtre. Ils parlent de beaucoup de choses. Mais jamais entendu parler d'ça. C'est pour ça que j'te crois pas en fait. Désolée.

Non, heu. Ce n'était pas tout à fait ce qu'elle avait voulu dire, mais encore une fois son cerveau et sa voix n'était pas synchro, l'un préférant raccourcir ce que l'autre avait tendance à trop compliquer. Dire ainsi de but en blanc qu'elle ne la croyait pas, c'était quelque peu blessant, voir cassant. Il n'y avait qu'avec ceux qu'elle n'aimait pas que Miyria se montrait aussi direct, abrupte. Là, elle avait juste voulue dire que malgré ses nombreuses lectures en tout genre sur le monde magique, elle n'avait jamais au grand jamais entendu parler des Nargoles, raison qui la poussait à croire que Luna était doucement folle et que donc elle croyait en des créatures inexistantes. Miyria ne croyait que ce en quoi elle lisait dans certains livres ou qu'elle voyait. Sa nature trop terre à terre qui faisait ça, peut-être ? Personne n'avait jamais vu de Nargole, comment Luna faisait pour y croire dur comme fer ?

Et puis, comment t'fais pour croire en ce qu'tu ne vois pas ?

Rajouta-t-elle avant d'avoir le temps de le penser. Dans un sens, Miyria aussi croyait en ce qu'elle ne voyait pas, elle était certaine que Jedusor était dangereux sans jamais l'avoir vu faire. Luna aussi se fiait à son instinct ? Ou voyait-elle l'invisible? Trop de questions, pas assez de réponse.

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Temporel
avatar
▌ Messages : 3939
Humeur :
98 / 10098 / 100

En couple avec : oh, vous savez, moi... Tiens, un nargole!
Nouveau nom (voyageurs temporels) : Aulne Quibber

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,42 cm, bois de saule et griffe de botruc
Camp: Bien
Avatar: Evanna Lynch

Message#Sujet: Re: Et puis d'abord, c'est quoi un Nargole? [Luny]   Dim 17 Juil - 13:03

    Qu’est-ce qui avait pu mettre son interlocutrice dans un tel état de tristesse? Sans doute la jolie rousse. Dans tous les cas, Luna se sentait triste pour elle, même si elle ne lui devait aucune compassion (après tout, elles ne s’étaient jamais vraiment parlé). Luna était dotée d’une empathie assez singulière, qui l’invitait à ne jamais être insensible aux sentiments des autres, qu’il s’agisse de sentiments heureux ou tristes, et généralement, elle les interprétait plutôt bien. Miyria fit ensuite référence à la quantité de livres qu’elle avait lu. Luna voulait bien la croire, toutes les fois ou presque où elle s’était rendue à la bibliothèque, elle y avait aperçu la verte et argent. Miyria devait être de ces personnes qui voulaient trouver toutes les réponses dans les livres, et aimaient accumuler des connaissances contenues dans un grimoire. Luna lisait moins, certes elle lisait (le chicaneur, surtout), mais elle mettait un point d’honneur à apprendre de ses expériences avant toute autre chose. Que Miyria n’ait jamais rien lu sur les nargoles était compréhensible, la jeune fille ne devait pas être attirée par ce type de livres qui captaient l’attention de la serdaigle. Cela dit, elle n’était pas certaine d’avoir lu quoi que ce soit sur les nargoles ailleurs que dans le journal de son père, mais ce que disait Le chicaneur était pour Luna parole d’évangile, et jamais elle n’en aurait prit le moindre mot en doutes. De toute évidence, Miyria appliquait la politique de St Thomas : « je ne crois que ce que je vois ». C’était triste, comme vision de la vie. Miyria devait être quelqu’un de terre à terre, qui ne devait pas apprécier que quelque chose échappe à son entendement. En somme, elle était comme la plupart des gens. Luna était habituée aux personnes comme elles, elles étaient nombreuses. Ces gens là ne voulaient pas la croire, tout simplement parce qu’ils ne supportaient pas que quelque chose puisse échapper à leur connaissance. Luna n’en voulait pas à ces gens là, et elle n’en voulait pas à Miyria non plus. Elle trouvait ça dommage, mais elle gardait l’espoir que ces personnes finiraient un jour par comprendre leur erreur, pas tant parce qu’elle attendait des excuses de leur part que parce qu’elle trouvait triste pour ces gens de vivre sans la moindre fantaisie.

    « Tu ne vois pas tout ce que tu lis, pourtant tu y crois, non? »


    Après tout, n’était-il pas tout aussi absurde de croire des inconnus sur parole, sous prétexte qu’ils avaient couché quelques mots sur du papier? Pourquoi ces gens seraient-ils plus dignes de foi qu’elle? Ce n’était pas parce que tout le monde établissait une chose comme étant vraie qu’elle l’était effectivement, par exemple, l’être humain avait cru très longtemps que la terre était plate, l’information se trouvait dans des centaines de livres, et pourtant, aujourd’hui, tout le monde sait (ou croit, du moins) qu’elle est ronde. Luna n’était pas Galilée, elle n’irait pas jusque là. elle ne disait pas qu’il fallait ne rien croire à ce que disaient les livres. Mais une plus grande largesse d’esprit ferait beaucoup de bien à certaines personnes, à la verte et argent, notamment.

    « Tu sais… ne pas croire est une erreur, tout croire l’est tout autant. »
    ajouta-t-elle d’une voix douce, sa façon à elle de lui dire qu’elle pouvait comprendre son point de vue, du moment qu’elle respectait le sien.

    Elle s’exprimait toujours avec beaucoup de douceur, en usant plus encore, si c’est possible, qu’elle n’en usait d’habitude, parce qu’elle avait le sentiment que Miyria avait grand besoin de cette douceur, de quelqu’un capable d’écouter ses inepties, son discours d’adolescente éméchée, sans fuir et sans la juger. Elle ne la jugeait pas, et n’avait aucune envie de la fuir, Luna était quelqu’un de généreux, laisser seul quelqu’un dans le besoin, même si elle ne savait rien de ce quelqu’un, ne lui semblait pas concevable. Oui, en quelque sorte, elle était bonne poire, et c’était ce qui lui avait dors et déjà porté préjudice il n’y a pas si longtemps que cela. Mais même si elle était consciente de ce « défaut » , il lui était tout simplement impossible de laisser Miyria dans cet état, quand, d’une manière ou d’une autre, elle se savait capable de lui apporter un peu de soutien.

_________________
- Let's do the time warp again -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Graphiste suprême.
avatar
▌ Messages : 3201
Humeur :
5 / 1005 / 100

En couple avec : ...Socrate

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if et crin de Sombral, 33 cm
Camp: Bien
Avatar: Kristen Bell

Message#Sujet: Re: Et puis d'abord, c'est quoi un Nargole? [Luny]   Jeu 21 Juil - 4:19

Miyria était en train de chercher pourquoi en temps normal elle n'aimait pas Aulne. C'est vrai, c'était une jeune fille sympathique, et à l'instant elle n'avait qu'une envie, c'était de se lever et de lui faire un groooos câlin, tout en lui disant qu'elle l'aimait troooop. C'est ça ! Miyria était débordante d'Amour (et d'alcool). Comme quoi, on peut passer de l'alcool triste à l'alcool joyeux en un instant, dans l'autre sens ça fait encore plus mal, cependant. Perséphone aussi croyait en beaucoup de choses. Enfin, ce qui intéressait Perséphone, c'était la chambre des secrets, et elle était certaine que l'héritier de serpentard était quelqu'un d'intéressant alors qu'elle ne l'avait jamais vue. Elle aussi elle croyait en ce qu'elle ne voyait pas. Miyria elle s'en était toujours complètement foutue, de l'héritier, la seule chose qui ne l'ait jamais intéressé, était de savoir si oui ou non la chambre renfermée des livres qui, entre de mauvaises mains, pourraient faire de bien mauvaise chose. Mais maintenant il n'y avait plus de Perséphone. Et sans Perséphone, Miyria n'avait plus la volonté nécessaire pour chercher la chambre seule. Elle avait autre chose à faire dans l'immédiat. Pourrir au maximum les plans inconnus de Jedusor. Ça, c'était une bonne idée !
Aussi, Miyria fit un signe affirmatif de la tête devant les secondes paroles d'Aulne. Ne pas tout croire. C'est vrai, ce n'est pas parce que quelque chose est écrit que c'est forcément vrai. Quand on croit tout, on en devient manipulable, et même si aujourd'hui c'est devenu plus rare, autrefois il n'était pas rare de manipuler les gens avec les livres. Miyria aussi aurait été simple à manipuler, à n'en pas douter, trop crédule quand il s'agit de paroles des livres qu'elle vénérait tant. Son père l'avait déjà mis en garde devant le danger de tout croire. Aulne le faisait à nouveau. À croire qu'ils avaient raison. Cela avait quelque chose de troublant de donner raison à la serdaigle... Juste un peu.

Père dit la même chose que toi. Tout croire c't'une erreur. Su'tout pour nous... Su'tout pour moi. Puis, se penchant un peu sur la table et mettant sa sur un coin de sa bouche d'un air conspirateur, elle ajouta en chuchotant bien trop fort, d'après lui c'est comme ça qu'on finit par s'faire avoir. Doit avoir raison.

Puis, très fière de sa réplique, elle arrêta de s'affaler sur la table, le sourire aux lèvres. Ses idées n'étaient pas claires... C'était... Aussi déconcertant qu'agréable, comme un imperium, et Miyria ne savait plus trop si elle devait écouter l'alarme dans sa tête qui lui disait de se ressaisir ou son envie de s'affaler un peu plus sur la table pour y dormir. Sa tête et son corps n'étaient pas d'accord. Elle avait l'impression que son cerveau était sur une ile déserte, entourée d'eau, et incapable de donner le moindre ordre à son corps sans se faire violence. C'était comme entendre une injonction mais d'avoir entièrement le choix entre obéir, ou non... Enfin, comment réfléchir à si elle devait faire ou non ce que lui disait sa tête quand son esprit partait vagabonder totalement ailleurs ? Elle essayait de se concentrer sur ce que lui disait Aulne, vraiment, mais tout était devenu tellement compliqué et simple à la fois. Comme la discussion avec Pomona pendant les vacances...
Hein ?

Clignant fortement des yeux trois fois, Miyria se força à se donner des claques mentales tout en reprenant un peu de contenance malgré l'alcool qui lui brouillait la tête. La discussion des vacances. Elles s'étaient dit des choses importantes ce jour-là. Très importante. Elles avaient décidé d'un plan. Même si Miyria ne se souvenait absolument pas de quoi il parlait, elle savait qu'elle devait... Qu'elle devait reprendre se reprendre un peu. Et vite. Elle ne devait pas tout gâcher.

Je... reviens.

Se levant d'une démarche que légèrement tanguant grâce à une concentration démentielle, Miyria réussit à rejoindre le comptoir sans trop de mal, demandant un grand verre d'eau et si possible, du pain. Il fallait qu'elle mange quelque chose pour au moins calmer les effets de l'alcool sur son cerveau. Ce fut la dernière pensée intelligente qu'elle eut avant de rejoindre sa table, regardant la serdaigle avec un sourire mi paresseux, mi-abrutie. Faisant appel à sa volonté, Miy mit son coude sur la table et posa sa tête dans sa main, et même si son coude partit légèrement sur le côté ce qui lui donna l'air moins réveillé qu'elle le voulait, au moins, elle n'était plus affalée. Maintenant, rester concentrée au maximum.

J'me suis toujours d'mandé, c'bien de là d'où tu viens ? En fait, je...

Elle savait. Elle savait qu'ils ne venaient pas de Salem, et en fait elle était à deux doigts de le dire, mais son esprit dans un ultime effort avait réussi à empêcher la fin de sa phrase de sortir et avait remplacé la suite par un sourire idiot, à défaut de pouvoir réfléchir correctement et trouver une feinte. Une bête sourire qui venait, à juste titre, d'empêcher de foutre en l'air tout le plan qu'elle et Pomy avait pris tant de temps à mettre en place. Plus jamais on reprendrait Miyria à boire, se dit sa conscience alors qu'elle attrapait un des morceaux de pain que la serveuse venait de poser sur la table.

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Temporel
avatar
▌ Messages : 3939
Humeur :
98 / 10098 / 100

En couple avec : oh, vous savez, moi... Tiens, un nargole!
Nouveau nom (voyageurs temporels) : Aulne Quibber

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,42 cm, bois de saule et griffe de botruc
Camp: Bien
Avatar: Evanna Lynch

Message#Sujet: Re: Et puis d'abord, c'est quoi un Nargole? [Luny]   Dim 24 Juil - 11:00

    Ne pas tout croire pour ne pas se faire avoir. Outre le fait qu’elle rimait, cette maxime avait un fond de bon sens évident. Le père de Miyria devait être un homme sage et avisé (note : Luna le pensait également de son père alors que…. Je pense que développer au sujet de Xenophilius Lovegood n’est pas nécessaire). Ne pas se faire avoir, ne pas tout croire. Ne pas croire en tous ces gens qui vous tournaient autour uniquement afin de se servir de vous, ne pas croire pouvoir donner aveuglément sa confiance aux autres. Si Luna n’avait pas cru en la sincérité de Daniel, elle n’aurait pas mis les autres voyageurs temporels dans le pétrin. Ne pas croire… Ne pas croire à ces visages amicaux, qui étaient beaucoup trop nombreux dans le sillage de la serdaigle pour être tous sincères. Ne pas se faire avoir encore une fois… Luna comprenait d’autant mieux les propos de Miyria qu’ils se référaient, sans que la verte et argent puisse le savoir, à son expérience récente. Luna porta son verre de jus d’œillets, qui lui avait été servi quelques minutes plus tôt, à ses lèvres tout en acquiesçant lentement. À vrai dire, si elle devait suivre ces principes, qu’elle considérait comme justes et compréhensibles, il lui faudrait peut-être arrêter de parler à Miyria… Mais outre ce principe, Luna en avait un autre : aider quelqu’un si elle sentait que ce quelqu’un était dans le besoin, qu’elle l’apprécie ou non. Et en l’occurrence, Miyria semblait avoir besoin d’aide.

    Luna ne manqua d’ailleurs pas de ressentir une pointe d’inquiétude quand Miyria se leva de sa place. Vacillante comme elle était, Luna ne pouvait s’empêcher de la suivre du regard depuis ses yeux ronds, inquiète de l’imaginer s’effondrer avant d’avoir rejoint le comptoir. Son regard ne la quitta pas davantage quand la verte et argent demanda, afin de se sentir mieux, sûrement, un peu d’eau et du pain. Luna s’en voulut de ne pas y avoir pensé elle-même, mais autant dire qu’elle n’était pas très informée en ce qui concernait les méthodes qui permettaient de se débarrasser de, ou de dissiper, en tous cas, un excès d’alcool. Miyria n’avait d’ailleurs pas l’air d’aller tellement mieux, quand elle rejoignit la table où l’avait attendu la blondinette, sans la quitter des yeux, mais au moins semblait-elle décidée à se reprendre. Elle adoptait une position plus droite, et semblait apparemment vouloir mener une discussion plus constructive.

    … Et comme toujours, lorsqu’il s’agissait de parler constructivement avec Luna, le sujet abordé était l’endroit d’où elle venait. Luna évita de se braquer mais un élan de méfiance, mêlé à une certaine déception, l’avait soudain envahi. Miyria ne lui avait pas été antipathique, mais elle ne pouvait pas désormais exclure l’idée qu’elle agisse comme Daniel. Après tout, elle était à Serpentard. Luna n’avait pas d’idées aussi arrêtées que Ginny au sujet de cette maison, mais il s’agissait tout de même clairement d’un détail qui ne jouait pas en sa faveur. Luna était plutôt curieuse de savoir ce que Miyria avait voulu ajouter, mais apparemment, elle ne le saurait pas… ou pas tout de suite. Préférant rester réservée quant à sa réponse, elle choisit de rester dans le flou.


    « C’était… différent. Et beaucoup plus grand. »


    Elle marqua une pause et baissa ses yeux, qu’elle avait gardé fixés sur Miyria tout ce temps, ses doigts fins jouant avec le bouchon de bierraubeurre qu’elle portait en pendentif.


    « Salem me manque, parfois… et à d’autres moments, je n’y pense presque plus. »


    Puisqu’elle ignorait tout de Salem, l’école de sorcellerie américaine était devenue, pour la serdaigle, une parabole, la métaphore de ce temps futur d’où elle provenait, et qu’elle aimerait rejoindre… Quand quelques élans d’optimisme ne l’invitaient pas à penser que ce Poudlard du passé lui était, sur certains points, bien plus agréable que celui du futur. Jamais Luna, pourtant loin des siens et surtout de son père, n’avait eu l’impression d’être aussi entourée… même si parmi cette entourage, plus d’un élève était digne de méfiance. Elle savait que certaines choses, certaines personnes, lui manqueraient, quand elle repartirait, et cette perspective ne la rassurait guère.

_________________
- Let's do the time warp again -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Graphiste suprême.
avatar
▌ Messages : 3201
Humeur :
5 / 1005 / 100

En couple avec : ...Socrate

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if et crin de Sombral, 33 cm
Camp: Bien
Avatar: Kristen Bell

Message#Sujet: Re: Et puis d'abord, c'est quoi un Nargole? [Luny]   Mar 26 Juil - 22:29

Miyria ne savait pas d'où venait Aulne, mais elle comprenait ce qu'elle voulait dire, ou du moins, ce qu'elle ressentait, si loin de chez elle. Croisant ses bras sur la table, elle y posa sa tête qu'elle laissa pencher un peu du coté droite, réfléchissant à sa réponse (enfin, un peu, histoire de ne pas faire de bourde). Quand elle était arrivée du Japon, Miyria aussi avait beaucoup pensée à là-bas, tout lui avait manqué, et même aujourd'hui, quand elle prenait le temps de se rappeler de son enfance, elle ressentait l'envie toute bête de retourner là-bas, même si elle savait qu'il n'y aurait plus aucuns repères de son enfance. Pourtant, c'était idiot, c'était ici qu'était sa place. Là-bas, elle avait toujours été considérée comme une étrangère, à cause de ses long cheveux blond, à cause de ses yeux d'une couleur peu commune. Alors qu'ici il y avait plus de monde qui lui ressemblait, du moins physique, elle avait pu se faire des amis, oublier le passé mais... Le Japon lui manquait quand même, à chaque fois qu'elle y pensait, à chaque fois qu'elle rentrait dans le manoir sombre et froid des Alliane. Sur ce sujet, ses sentiments étaient contradictoires avec sa logique terre à terre, raison pour laquelle elle évitait au maximum de penser à sa terre natale quand elle était sobre. C'était l'Angleterre sa maison maintenant. Poudlard l'avait beaucoup aidé aussi, c'était un lieu tellement fascinant, tellement incroyable, qu'on en oubliait bien vite son mal d'être pour découvrir une nouvelle salle au détour d'un couloir.

J'comprends. Moi j'viens du Japon, c'est loiiiiiin là-bas,- large mouvement de bras très vague. Quand j'suis arrivée ici, j'pensais beaucoup à là-bas. Tout me manquait, j'tais très triste. Ici c'tait plus froid, et tout l'monde me parlait mais j'ne comprenais rien. Puis j'me suis fait des amis. Qu'j'ai perdue aujourd'hui, à cause de c'tas d'morve. Maintenant j'y pense moins à là-bas, c'est devenu chez moi ici.

C'était un peu confus, mais l'idée était là. Chez Miy, l'abus d'alcool déliait la langue, et même si en temps normal elle ne parlait jamais d'elle, cette fois-ci son cerveau avait trouvé bon de le faire, pour réconforter Aulne et parce que, parler de soi c'est existentielle quand on est pompette. Peut-être qu'elle le faisait pour lui faire comprendre qu'elle n'était pas la seule à avoir souffert du dépaysement ? Peut-être, à vrai dire Miyria était trop beurré pour savoir si réellement c'était ça. Tout ce qu'elle savait, c'est qu'on n'a jamais rien sans donner quelque chose en retour.
D'ailleurs, elle eut envie de continuer à parler, telle une catapulte: une fois lancée, pas moyen de l’arrêter.

Toi t'as de la chance, t'es amis sont la 'vec toi. Moi ils ont pas pu venir. Enfin, ils savent pas où j'suis partie en fait... Pas eu l'temps d'leur dire. Et p'pa (oui, elle vient de dire p'pa) il veut pas qu'j'les contacte. Puis d'puis l'temps z'ont du m'oublier. Prenant un bout de pain, elle agita un peu la main avec, avant de reprendre, tout en mordant dedans (c'est mal polie de parler la bouche pleine). Puis ici j'm'en chuis fait d'autre, mais j'sais pas les choisir, alors j'les ai tous perdus. Après Persy est morte. 'Fin j'les ai presque pas tous perdu, me reste Cathy et Pomy... Et Morgan aussi. C'beaucoup hein ?... Avant y en avait plus...

La vie de Miyria à Poudlard, résumé en deux lignes. Je crois que la conversation ne pouvait pas être plus inintéressante, mais Miyria avait envie de parler, on aurait pu lui mettre une muselière qu'elle aurait continué à essayer de parler, et qu'importe si on ne la comprend pas. Pour le peu de fois où ça lui arrivait, autant la laisser faire. Elle n'était, par chance, pas encore assez cuite pour parler de ce qui ne se dit pas...

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Temporel
avatar
▌ Messages : 3939
Humeur :
98 / 10098 / 100

En couple avec : oh, vous savez, moi... Tiens, un nargole!
Nouveau nom (voyageurs temporels) : Aulne Quibber

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,42 cm, bois de saule et griffe de botruc
Camp: Bien
Avatar: Evanna Lynch

Message#Sujet: Re: Et puis d'abord, c'est quoi un Nargole? [Luny]   Mer 27 Juil - 19:25


    Luna ne s’était certainement pas attendue à ce que tout à coup, Miyria choisisse de lui en apprendre autant sur sa vie, elle qui la connaissait à peine et qui, d’ordinaire, ne semblait pas très bavarde. Mais que pouvait-on véritablement attendre de son interlocuteur, quand celui-ci avait bu une quantité d’alcool trop importante pour que tous ses propos soient cohérents, et sa façon d’agir ordinaire? La serdaigle se sentait plutôt flattée de recevoir ces confidences, intriguée mais flattée, elle qui n’avait pas fait grand-chose pour mériter de les entendre. Luna apprit donc que Miyria venait du Japon. Un très beau pays, le Japon, disait-on. Luna n’y était jamais allée, mais dans ses jeunes années, son père y avait fait son premier voyage avec sa mère. Ils n’étaient pas encore ensemble, alors, mais animés d’une même envie de découvrir cette espèce d’animal rare qu’était le Nuye, une créature à tête de singe, au corps de chien, aux pattes de tigre, à la queue de serpent et aux ailes d‘aigles. L’expédition la plus dangereuse qu’ils aient jamais faite, d’après son père, puisque ce sac à puces (oui, cette créature était également reconnue pour attirer ce genre de parasites) se nourrissait de chaire humaine. Au final, ils n’en avaient trouvé aucun. L’espèce disparaissait, car la tradition voulait que manger la chaire de cette animal soit un remède miracle et radical contre le hoquet.

    Euh.. Tout cela pour dire que, si Luna n’avait jamais mit les pieds au Japon, c’était une destination qui ne lui aurait pas déplu, en grande partie du fait de ce souvenir familial. Luna comprit rapidement qu’on avait plus ou moins arraché Miyria à sa terre natale, ne lui laissant pas le temps de dire au revoir à ses amis, ou même à se faire à l’idée de son départ. C’était avec une même brutalité qu’elle s’était retrouvé dans ce temps qui n’était pas le sien, à vivre une expérience bien plus dépaysant à ses yeux que si elle avait fait un voyage à l’étranger. Elle trouvait effectivement plus troublant de se retrouver si égarée dans un univers qui, pourtant, aurait dû lui être familier. Elle se sentait prise au piège, abusée par le reflet d’une réalité qui aurait pu être la sienne, tel un volatile leurré par un miroir aux alouettes. Luna non plus n’avait pas pu dire au revoir à son père. Ce n’était pas comme si elle aurait pu s’attendre à ce qui leur était arrivé. Elle regrettait souvent de n’avoir rien pu dire à Xenophilius, dans les moments où la réponse à leurs questions se faisait attendre, et que l’idée de rester là pour toujours s’imposait plus fortement à son esprit. Car oui, aucun des voyageurs n’en parlait jamais, mais le fait est que, en dépit de la confiance qu’ils mettaient en Dumbledore, ils commençaient tous à douter, et elle aussi. C’était leur point névralgique. Il n’y avait pas un seul d’entre eux qui, à un moment ou à un autre, n’avait pas subi la douleur de ce constat, de cette épée de Damocles pointée juste au-dessus de leur tête. Au bout de plus de cinq mois, c’était compréhensible. Luna se sentait donc d’autant plus peinée par la situation de son interlocutrice qu’elle pouvait, sur de nombreux point, s’y identifier. Elle ignorait, bien sûr, que c’était en partie le but de la manœuvre, si manœuvre il y avait vraiment.

    Luna se sentait plus désolée encore au sujet de ce que Miyria lui racontait sur ses amis, même si elle ne pouvait pas tout comprendre de ce qui arrivait à la jeune fille. Visiblement, elle avait perdue beaucoup de ses amis, à cause de susnommé « tas de morve », que Luna ne pouvait évidemment pas identifier. Quoi qu’il ait pu arriver à Miyria, quand il s’agissait d’amitié, Luna était toujours prête à compatir. Si elle connaissait parfaitement la valeur qu’avait l’amitié (elle tenait à Ginny comme à sa vie), ce n’est pas pour autant qu’elle en avait beaucoup, des amis. Par là, j’entend de vrais amis, pas comme ces serpentards qui lui tournaient autour pour mieux l’abuser, ou ces gens qui la supportaient sans vraiment l’apprécier (elle soupçonnait fortement Ron, Harry, Hermione et Neville d’en faire malheureusement partie). Elle était plus moquée qu’appréciée. Et c’est sûrement pour cette raison qu’elle savait quelle valeur un ami pouvait avoir. En perdre autant que Miyria semblait dire qu’elle en avait perdu, ce devait être particulièrement douloureux. Rien d’étonnant, alors, qu’elle cherche à soigner son chagrin dans l’alcool. Luna posa sa main sur celle de Miyria, en signe de compassion.


    « Qu’est-ce qui s’est passé? Si ce n’est pas indiscret… »


    Elle se disait que Miyria avait peut-être envie de vider son sac, puisqu’elle avait déjà commencé, et dans ce genre de cas, s’adresser à quelqu’un de neutre était souvent plus constructif que parler à un ami.

_________________
- Let's do the time warp again -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Graphiste suprême.
avatar
▌ Messages : 3201
Humeur :
5 / 1005 / 100

En couple avec : ...Socrate

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if et crin de Sombral, 33 cm
Camp: Bien
Avatar: Kristen Bell

Message#Sujet: Re: Et puis d'abord, c'est quoi un Nargole? [Luny]   Ven 29 Juil - 3:33

C'était la première fois qu'on demandait à Miyria de raconter ce qui s'était passé... Sûrement parce que toutes personnes censés, ou du moins, ayant suivis l'histoire depuis le début, auraient su que le sujet, en plus d'être délicat, était presque tabou, au point que Miyria envoyait méchamment dans le filet du diable toute personne lui demandant quoi que ce soit dessus... Oui, mais là nous parlons de l'attitude qu'aurait eu une Miyria sobre et sérieuse en tout point. La Miyria qui faisait face à Aulne était tout juste à la limite entre la personne éméché et complètement bourré, c'était pour dire (bien que le pain l'aidait... Un peu, tout comme l'eau). Prenant une mine légèrement boudeuse, elle se mit à jouer avec une goutte d'eau qui traînait sur la table. Merlin, elle avait une envie folle de reprendre un verre d'alcool maintenant qu'elle devait parler de ce sujet. Mais il ne fallait pas, évidemment, mais tout de même... Elle lança un regard envieux vers le bar. Un tout petit verre ? Avec un soupir à fendre l'âme, elle retourna à la contemplation de la table, puis du livre posé un peu à sa droite. Tout était de la faute d'eux, les livres. Non, en fait c'était la faute des secrets millénaires, des choses que tout le monde oubliait, sauf certains qui essayaient dans l'ombre d'éviter que l'histoire ne se répète inlassablement...
Machinalement, Miyria se mit à dessiner des arabesques invisibles de sa main gauche sur la couverture en cuir qui semblait vielle d'au moins cent ans.

C'est pas vraiment une histoire drôle... Ça va t'ennuyer.

Fit-elle d'une voix à la limite entre la boudeuse et la triste. En fait, elle n'avait jamais parlé de sa version des faits. Elle laissait les gens penser ce qu'ils voulaient, d'une part parce qu'elle en avait rien à faire de l'avis des autres, et de deux parce que, ne pouvant expliquer réellement la raison de ce rejet, c'est elle qui passait pour l'intolérante de l'histoire. Dans un sens c'était vrai, Miyria agissait en effet de façon égoïste, mais Jedusor n'était pas le genre de personne qu'on pouvait tolérer. Encore moins apprécier.

Tu connais sûrement Lou Hamilton? Daniel Chaser, ou même Elena Gordon? C'taient mes amis. Surtout Daniel, c'tait mon meilleur ami.
Déjà t'sais, les familles d'sangs pur, toussa toussa, elles sont souvent amis pour faire des mariages arrangés ensuite et patati et patata, pureté du sang et autres conneries du genre oblige. Donc nos parents aussi z'étaient amis. Surtout avec les Chaser, nos pères s'entendent suuuuuuuper bien. Enfin mon père c'est un glaçon (un iceberg même), mais parfois il aime bien des gens, tu l'sais parce qu'il leur rend visite une fois tous les deux mois. Bref, nos familles s'aiment bien. Mais plus nous. Enfin si, mais non... C'est compliqué.


C'était à peu près cohérent et même s'il ne fallait pas s'attendre à ce que Luna comprenne l'intégralité de ce qui venait d'être dit, la partie non sobre de l'esprit de Miyria avait bon espoir qu'elle comprenne l'essentiel. C'est-à-dire la réponse à sa question. Après une gorgé d'eau, elle continua.

J'les aimais beaucoup, c'était mes amis... Mais eux, ils ont préférés lui. Et moi, je peux pas m'approcher de ce mec... Il est... Dangereux, pour les autres, surtout, pour moi, ça va, j'crois. Mais Daniel, Lou et maintenant Lena, ils gravitent autour comme des mouches autour d'un déchet. D'ailleurs c't'en est un déchet. L'pire de tous, car ils le voient tous comme quelqu'un de parfait.

Reprenant son verre vide de sa main droite, elle le fit tourner doucement, le penchant un peu vers la gauche pour qu'il tienne en équilibre et tourne sur la table. Ce n'était vraiment pas sa partie de l'histoire préférée.

D'abord, ce fut Daniel, j'rien pu faire, il l'a toujours préféré à nous tous. Ça m'a fait très mal. J'suis sûre que même Ines elle fait pas l'poids. Après ce fut Lou, l'amour la rend aveugle, elle s'rend même pas compte qu'il l'aime pas. Elle aussi j'ai eu mal. Maintenant c'est Lena, et j'sais même pas pourquoi. Elle c'était un peu la cerise sur le gâteau. Elle eut un sourire dépité. Tu vois, quand j'te dis que j'choisis mal mes amis. À croire que j'prendre que ses futurs larbins... J'le déteste. J'lui ai jamais dit, mais j'pense qu'il le sait. C't'assez voyant p'rait-il. Y en a qui pense que c'est ironique pour une serpentard.

Elle eut un petit rire léger à cette remarque. Ah, voila longtemps qu'elle n'avait pas rigolé, même si pour le coup il sonnait faux.
Puis, regardant un instant son interlocutrice, Miyria ne put s'empêcher de lui sourire. L'alcool enlevait une bonne partie du coté calculatrice et méfiante de Miyria. Elle n'avait plus cette retenue dû à son besoin de se protéger des autres. Elle se sentait juste plus... Plus "elle". Enfin la "elle" d'avant. Celle qui ne réfléchissait pas dix fois avant de décider d'une action. Celle qui voulait aider tout le monde, à défaut de pouvoir s'aider elle-même. Celle qu'elle était avant de venir en Angleterre...

J't'aime bien Aulne, t'es bizarre, mais j'te trouve marrante et gentille. T'es différente des gens de d'habitude, et ça fait de toi quelqu'un d'bien. Mais... fais attention, ils n'hésiteront pas à retourner ta gentillesse contre toi. Tu sais, les manipulateurs, les menteurs, puis les autres aussi. Toi aussi, choisis bien tes amis à Poudlard, et ne fait jamais confiance à Jedusor. Jamais ! C't'un conseil.

Elle était certaine que cette remarque ne l'aiderait pas à se lier d'amitié avec Aulne comme le plan initial le voulait. En fait elle était presque certaine que ça donnerait matière à la blondinette pour se méfier d'elle. Cependant, elle n'aurait su expliquer pourquoi, mais elle avait le besoin de la prévenir. Elle ne savait pas ce que Jedusor voulait faire, mais il avait du remarquer, comme Pomona, Qu'Aulne était de loin la plus abordable...

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Temporel
avatar
▌ Messages : 3939
Humeur :
98 / 10098 / 100

En couple avec : oh, vous savez, moi... Tiens, un nargole!
Nouveau nom (voyageurs temporels) : Aulne Quibber

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,42 cm, bois de saule et griffe de botruc
Camp: Bien
Avatar: Evanna Lynch

Message#Sujet: Re: Et puis d'abord, c'est quoi un Nargole? [Luny]   Dim 31 Juil - 12:26

[pfeeuh! Mon autre réponse était tellement mieux Sad]

    Une histoire triste… à n’en pas douter, celle que Miyria allait lui raconter n’était pas joyeuse. Il suffisait de voir dans quel état elle mettait cette pauvre jeune fille. Que cette histoire ne soit pas drôle, Luna n’en doutait pas, elle avait l’air de plonger la verte et argent dans un tel état de désespoir qu’il aurait été idiot d’en douter. Que cette histoire soit inintéressante, Luna en doutait bien plus. Comment une affaire ennuyante pouvait plonger quelqu’un dans un tel état de déprime? Luna fit un rapide non de la tête, sa main toujours posée sur celle de son interlocutrice, afin de lui signifier que quelle que soit l’histoire qu’elle lui raconterait, elle l’écouterait très attentivement, et ne s’ennuierait absolument pas.
    Qu’elle ait tenu compte ou non de son geste, la jeune fille aux yeux d’or accepta, en tous cas de lui expliquer ce qui lui était arrivée. Luna ne s’était certainement pas attendue à ce qu’elle se livre complètement à elle, après tout, elles ne s’étaient jamais vraiment parlées, elle se sentait en tous cas flattée, même si Miyria ne devait se confier à elle que parce qu’elle avait bu plus que de raison.

    Miyria évoqua auprès d’elle trois noms qui, tous, pour diverses raisons, lui étaient plus que familiers. Evidemment, elle connaissait Daniel Chaser, ou du moins, elle avait cru bien le connaître, elle lui avait donné sa confiance, et il l’avait foulé au pied, l’avait trahi… à cause de lui, elle avait mis Harry et les autres en danger… Autant dire que oui, elle avait déjà un sérieux contentieux avec Daniel, qui faisait qu’à présent, elle évitait au possible de le croiser. Elle connaissait également Lou Hamilton, même si elle en savait moins pour elle. Elle la connaissait pour être la petite amie de Jedusor, ce qui n’avait pas manqué d’intriguer la jeune fille, qui ne pouvait s’empêcher d’avoir un peu pitié d’elle. Voir quelqu’un commettre une telle erreur et ne pas être capable de l’aider, c’était désarmant. Elena Gordon était également un nom loin de lui être étranger. Toutes les deux partageaient le même dortoir, et même si elles étaient parties du mauvais pieds, elles avaient fini par devenir amies. Du moins, c’était ce que Luna pensait. Ce qu’elle pensait avant. Miyria allait tranquillement instiller le doute dans l’esprit de la Serdaigle. Et c’était tant mieux, sûrement. Luna était peinée de ressentir, à travers le discours pour le moins embrouillé de Miyria, qu’elle avait encore, pour ses anciens amis, une affection particulièrement forte. Là-dessus, elles avaient un point commun. Tout comme Miyria, et même si elle le connaissait depuis peu, Luna s’était sentie très attachée à Daniel, et à présent qu’ils n’étaient plus en bon termes du tout, elle s’était sentie au plus mal, longtemps, et encore maintenant.

    Luna s’apprêtait à dire quelque chose. Qu’elle était désolée… elle voulait également lui demander ce qui avait été la cause de ces ruptures diverses, mais Miyria la devança. Et le « lui » fit son apparition pour la seconde fois depuis le début de leur conversation. Luna ne mit pas longtemps à comprendre à qui il se référait. Ils gravitaient tous autour de lui. Daniel, qui était, d’après ses dires, son meilleur ami, et Lou, sa petite amie en titre, aveuglée par ses sentiments… il ne pouvait s’agir que de Jedusor. Mais qu’est-ce qu’Elena venait faire dans cette histoire? Faisait-elle vraiment partie du camp de Jedusor? S’était-elle fourvoyé? Une fois de plus…

    C’était la première fois que Luna entendait quelqu’un dire à ce point du mal de Jedusor. En un sens, cela faisait du bien. Dans ce temps étrange, tout le monde voyait le futur seigneur des ténèbres comme un individu parfait et irréprochable. Ils se sentaient d’autant plus seuls qu’ils ne semblaient pas pouvoir rallier qui que ce soit à leur cause. Mais Miyria avait, apparemment, réussi à voir ce qui se cachait sous ce masque de perfection, un personnage mauvais et, comme elle le disait si bien, dangereux. En un sens, Luna avait l’impression de s’être trouvée une alliée. Et pourtant, dans un même temps, sur les propres conseils de la jeune fille, elle n’osait pas se montrer trop heureuse de cette découverte. Daniel, maintenant Lena, elle en avait assez d’être la bonne poire de service, celle que tout le monde devait considérer comme facilement manipulable, elle qui ne demandait, finalement, qu’à faire ses preuves. Plus le temps passait, plus sa foi en l’humanité se désagrégeait, elle qui pourtant, s’entêtait à pensait qu’il y avait du bon en chaque être humain.


    « Je suis vraiment désolée pour toi. Mais ne t’en fais pas pour moi, je n’ai pas vraiment d’amis, ici. » dit-elle d’un ton léger, un peu rêveur, comme si ça n’avait pas d’importance.

    Elle ne voulait pas devenir comme Ginny, et se méfier de tout le monde dans son entourage, mais apparemment, c’est la rouquine qui avait raison, on ne pouvait faire confiance à personne…


    « Je vais peut-être être indiscrète à nouveau. Mais qu’est-ce que ce garçon a fait pour que tu le trouves dangereux? »


    Elle n’avait pas besoin d’être convaincue pour savoir que Jedusor était dangereux, elle avait bien vu les conséquences désastreuses de ses méfaits dans le futur, elle voulait seulement savoir à quel point Miyria en était consciente.

_________________
- Let's do the time warp again -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Graphiste suprême.
avatar
▌ Messages : 3201
Humeur :
5 / 1005 / 100

En couple avec : ...Socrate

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if et crin de Sombral, 33 cm
Camp: Bien
Avatar: Kristen Bell

Message#Sujet: Re: Et puis d'abord, c'est quoi un Nargole? [Luny]   Jeu 4 Aoû - 22:36

En temps normal, devant les paroles de Luna quant au fait qu'elle n'avait pas à s'inquiéter pour elle, Miyria aurait tiquée, ne la croyant absolument pas, méfiante au possible. Puis elle aurait fait une longue morale tout aussi chiante que nécessaire pour apprendre des notions qui, ma foi, étaient totalement inconnues à Aulne, tel que, par exemple, la méfiance et la paranoïa, choses que Miyria maîtrisait très bien, à force. Mais là, son cerveau embrumé par le breuvage alcoolisé aimait à croire qu'elle disait vrai quand elle affirmait ne s'être fait aucuns ami. En sachant qu'il faudrait encore de longues minutes pour que l'alcool se dissipe ne serait-ce qu'un peu, et que se concentrer était tellement fatiguant que Miyria avait du mal à le faire, il n'était pas dur de comprendre pourquoi elle la croyait sur parole.
Ah, c'était une bonne chose: si elle n'avait pas d'ami, alors elle ne l'était pas avec Chaser. C'était un peu cruel de se réjouir de la solitude des autres, mais Miyria n'avait jamais vu la solitude comme un calvaire, mais plus comme une sécurité, un moyen de se protéger des autres. En tout cas, leur plan à Pomona et à elle ne semblait pas fichu. À cette pensée, un soupire silencieux de soulagement la prit. C'était une bonne chose, une très bonne chose. Pour une fois, il semblerait que tout ne soit pas encore perdu d'avance, et que Tom n'ait pas six coups d'avance. Miyria se sentait un peu moins triste soudainement, comme si cette nouvelle allégeait la peine qui lui meurtrissait le cœur. Comme si cette nouvelle ravivait les braises, presque éteintes, de son esprit combatif, que la discussion avec Pomona avait rallumées.

S'tu l'dis, j'te crois.

Fit-elle simplement, le pensant vraiment. En temps normal, il était évidemment qu'elle n'en aurait pensé mot, mais à l'instant elle avait vraiment envie de croire en ce que lui disait Aulne, comme si toute sa méfiance habituelle avait fondue comme neige au soleil, (tout comme son côté calculatrice, manifestement). Miyria parlait plus par envie de le faire, que réellement en imaginant les conséquences de ses paroles. Bien qu'elle se rappelait, à chaque instant, l'importance du plan, la seule chose sur laquelle elle se concentrait, c'était de ne pas dire ce qui devait être tut. Pour le reste, eh bien, manifestement, elle improvisait...

C'était bizarre. Très bizarre. D'habitude, quand Miyria disait que Jedusor était dangereux on se moquait royalement d'elle. « Mais vraiment, Tom ? L'élève parfait par excellence ? Dangereux alors qu'il est un modèle pour toutes et pour tous? Ah ah, la bonne blague, qu'est-ce qu'il ne faut pas entendre ». Au mieux on prenait Miyria pour une parano, au pire on pensait qu'elle disait ça par jalousie puisqu'il lui avait pris ses amis (ce qui dans un sens était faux, elle avait coupé les ponts, lui n'avait rien dit). Ces deux critères ne la faisaient que haïr Jedusor plus fort, car elle n'avait pas besoin de ça pour savoir qu'il était dangereux.... Mais c'est vrai, comment en était-elle arrivée à le croire ? En première année, Miyria n'avait fait qu'observer les autres, restant, pour la plupart du temps, seule. Très vite, elle avait ressentie une sorte de malaise envers le petit garçon. Malaise qui s'était amplifié quand tout le monde avait commencé à le voir comme l’élève parfait. Malaise qui l'avait poussée très rapidement à ne jamais l'approcher. Ce qui très vite aussi, fut assimilé aux yeux des autres comme de la timidité. Miyria n'est pas timide, il suffit de lui parler une fois pour le comprendre.
Mais comment expliquer aux autres ce qu'elle-même n'était pas capable de comprendre à l'époque? C'était comme si quelque chose en lui ne lui avait jamais inspiré confiance, comme si quelque chose en elle lui avait toujours crié de se méfier, comme si elle avait la raison au bout de la langue, sans pour autant réussir à mettre le doigt dessus. Au fil des années, les livres de sa famille et le secret qui va avec lui avait été d'un grand secours pour comprendre certaines choses, tel que ce malaise. Tel que le danger qu'il pointait du doigt. L'histoire se répète sans cesse, à qui sait lire entre les lignes, il n'est pas dur de comprendre que les gens comme jedusor sont dangereux. Puissant, manipulateur, charismatique, incroyablement intelligent. Suivi et adulé de tous ceux qui sont incapables de voir derrière ce masque si bien ciselé... Les gens comme lui ne finissent que rarement bien, l'histoire le prouve, Miyria le sait. C'est le contrepoids de la lucidité, dirons nous.
Cependant, il y a certaines choses qui ne se disent pas. Et la raison pour laquelle Miyria est certaine que Jedusor finirait mal en faisait partie. Même sous l'effet de l'alcool, son esprit était encore assez éveillé pour taire ce qui devait rester secret. Comme quoi, finalement, son père avait réussis à lui inculquer le plus important.

Posant les yeux sur la main d'Aulne qui couvrait avec compassion la sienne, Miyria sentie une pointe de tristesse la traverser. Cette fille était gentille, bien plus qu'elle ne le serait jamais, sûrement. Elle ne se sentait pas le coeur à lui mentir. Sans pour autant lui dire la vérité, elle pouvait, cependant, répondre à sa question. Levant les yeux vers Luna, Miyria ne prit pas la peine de sourire, pas cette fois.

T'à l'heure, t'as dit qu'je croyais en des choses sans les voir, simplement en les lisant... Mais pour c'cas précis, pour celui-là, j'n'ai pas b'soin d'le voir ou d'le lire pour l'croire. J'l'sais, c'tout. Un peu comme toi et les Nargoles. C'est... Plus qu'une certitude. C'est... C'est une vérité.

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Temporel
avatar
▌ Messages : 3939
Humeur :
98 / 10098 / 100

En couple avec : oh, vous savez, moi... Tiens, un nargole!
Nouveau nom (voyageurs temporels) : Aulne Quibber

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,42 cm, bois de saule et griffe de botruc
Camp: Bien
Avatar: Evanna Lynch

Message#Sujet: Re: Et puis d'abord, c'est quoi un Nargole? [Luny]   Dim 7 Aoû - 11:41

    Ainsi, Miyria n’avait qu’une intuition, en un sens, c’était plutôt dommage, une intuition n’allait pas aider les voyageurs à progresser dans le bon sens, mais ça restait tout de même une bonne chose. Miyria était quelqu’un de lucide. Jamais elle n’avait entendu qui que ce soit avant elle, à cette époque, lui dire qu’elle avait des doutes au sujet du futur seigneur des ténèbres, qu’elle le trouvait dangereux… Une certitude, une vérité, sans preuve tangible. C’était tout à son honneur. Si Luna ne savait pas ce qu’elle savait, elle se serait sans doute laissée abuser par ce jeune homme si parfait, comme à peu près tout le monde ici. Elle aurait pu donner à Miyria toutes les informations possibles afin de lui faire comprendre à quel point ses doutes étaient fondés, des informations telles qu’il n’était même pas certain qu’elle puisse y croire, quand bien même sa paranoïa aurait atteint un stade très élevé, mais bien sûr, elle n’en ferait rien, même si la tentation était forte. Elle but une dernière gorgée de son jus d’œillets, qui lui permit de s’accorder le temps de silence dont elle avait besoin afin de savoir quoi lui répondre. La conversation était à présent orientée autour de Jedusor. L’occasion était idéale, changer de sujet et passer à côté de l’opportunité aurait été très dommage. Mais il s’agissait malgré tout d’un sujet qu’il fallait prendre avec des pincettes. Luna ne devait pas donner l’impression de trop en savoir à son sujet, afin de ne pas éveiller de soupçons… ça compliquait évidemment la situation. Elle qui n’était pas stratège, et se contentait généralement de dire tout ce qu’elle pensait sans y réfléchir au préalable, détestait les situations de ce genre, où elle devait peser les mots qu’elle prononçait, ça ne lui ressemblait pas. Ce voyage temporel l’obligeait à ne pas se ressembler, pas étonnant qu’elle soit en proie à des crises de la personnalité. Une fois son verre reposé sur la table, elle se décida enfin à ouvrir la bouche.

    « Moi aussi, je te crois. »
    elle adressa un léger sourire à la verte et argent.

    Luna sentait qu’il fallait qu’elle abonde dans le sens de Miyria. De toute évidence, la sixième année se sentait seule, isolée, malheureuse. Recevoir un soutien, quel qu’il soit, peu importe d’où celui-ci venait lui ferait sûrement du bien. Luna voulait lui faire comprendre qu’elle avait raison de croire ce qu’elle croyait. En un sens, effectivement, aussi éloignées leurs personnalités pouvaient-elles être, elles avaient un point commun. Elles croyaient toutes deux fermement en des choses auxquelles personne ne croyait, elles y croyaient dur comme fer, et cela finissait par les éloigner des autres, qui trouvaient cela absurde. Luna et les nargoles, Miyria et Jedusor. La différence, c’était que si personne ne croyait en Luna, ce n’était pas bien grave, si personne ne croyait en Miyria, les choses pouvaient devenir dangereuses.


    « Il ne m’inspire pas confiance. C’est comme s’il cachait quelque chose. »


    Et c’était elle qui disait ça! S’il y en avaient, à Poudlard, qui intriguaient, et qui donnaient clairement l’impression de cacher quelque chose, c’était bien elle et les autres voyageurs. Et pour cause, chaque mot qu’ils prononçaient ou presque étaient des mensonges, leur nom, leur passé, la vie qu’ils disaient avoir, étaient un mensonge. Mais là n’était pas la question…
    Voilà tout ce que Luna pouvait dire, faire comme si, comme elle, elle avait un mauvais pressentiment. Sans développer, parce qu’elle ne le pouvait pas, mais de sorte que Miyria comprenne qu’elle n’était pas seule. Ainsi, s’il arrivait à Miyria d’apprendre quelque chose d’intéressant ou de compromettant sur Tom Jedusor, elle irait peut-être se confier à elle. Elles avaient quelque chose en commun, à présent.


    « Mais je ne le connais pas bien. J’évite de le fréquenter, en fait. »
    dit-elle en penchant légèrement la tête de côté.

    Ce qui n’était pas faux. Elle ne le fuyait pas avec autant de conviction que Ginny, mais elle ne se sentait tout de même pas vraiment à l’aise lorsqu’il était dans les parages, et préférait ne pas avoir affaire à lui si elle pouvait l’éviter.

_________________
- Let's do the time warp again -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Graphiste suprême.
avatar
▌ Messages : 3201
Humeur :
5 / 1005 / 100

En couple avec : ...Socrate

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if et crin de Sombral, 33 cm
Camp: Bien
Avatar: Kristen Bell

Message#Sujet: Re: Et puis d'abord, c'est quoi un Nargole? [Luny]   Ven 4 Nov - 18:22

Si Miyria n'avait pas eu un tant soit peu de contrôle de sa personne (malgré l'alcool qui le brouillait l'esprit), elle aurait pleuré. Aulne la croyait. Quelqu'un la croyait. On ne la prenait pas pour une folle paranoïaque qui finirait cinglée avec ses trente-six chats. On la croyait sans qu'elle ait besoin de donner des preuves ou autre. C'était tellement inattendue que Miyria ne sut pas trop quoi dire, elle resta la, la bouche mi-ouverte, à regarder la voyageuse avec des yeux de poisson rouge. Pomona avait été la seule jusqu’à aujourd'hui la croire. Et maintenant Aulne la croyait. Jamais au grand jamais la serpentard n'aurait cru que ces simples mots lui feraient autant plaisir, et c'est, sans vraiment s'en rendre compte, qu'elle se mit à sourire. Elle aurait aimé, au fond, que Lou répondre la même chose, que Daniel aussi, elle aurait voulu, que quand elle avait tout fait pour les détourner de lui, leurs réactions soient les mêmes que celle de Aulne, à l'instant. Mais on ne pouvait pas revenir sur le passé, il fallait aller de l'avant. Lou, Daniel, Lena, ils faisaient partie de son passé, tout comme Perséphone. Les regretter ne l'aiderait pas à avancer. Cette pensée lui fit mal, plus mal qu'elle ne s'y était attendue, mais cela lui permit, sans qu'elle ne s'en rende vraiment compte, de continuer son deuil de sa meilleure amie aujourd'hui défunte.

Hochant doucement de la tête devant la remarque de la serdaigle, Miyria approuva. Oui, il n'inspirait pas confiance. Oui, il cachait quelque chose, mais de là à savoir quoi ? Autant essayer de faire avouer à Dumbledore la raison de sa passion pour les bonbons au citron... Pourtant, le fait qu'il cachait quelque chose n'était pas la raison pour laquelle Miyria trouvait qu'il n'inspirait pas confiance. Non, sinon dans ce cas elle n'aurait aucune confiance en Prudence, Aulne, et les autres voyageurs. C'était écrit sur leurs fronts, en lettres d'or, qu'ils cachaient quelque chose. Pas besoin d'être un rat de bibliothèque pour le voir. Non, en fait, il y avait pleins de raison pour laquelle Miyria ne lui faisait pas confiance. Sa pseudo perfection était déjà le point numéro un. Il était aussi trop brillant pour son propre bien, et trop de génie tourne vite en folie, avec l’âge, l’histoire le prouve. Ensuite, il y avait cette façon dont il avait d'attirer tous les dégénérés mentaux autour de lui... Bon, Miyria abusait un peu sur le terme, mais tout de même, les trois quarts des serpentards le suivaient, et cette maison n'était pas franchement réputée pour sa gentillesse et son altruisme sans fin (mais la jeune fille assumait totalement de faire partie de ce nid de vipères, au fond)... Tout ça, en tout cas, n’amenait qu’à une seule conclusion : il avait tous les critères pour suivre le mauvais chemin que tant d’autre on prit avant lui, et ça, c’était terrifiant.
Oui, elle aussi le fuyait. Son amour propre en prenait un coup à chaque fois qu'elle se l'avouait, mais Miyria avait passée toute sa scolarité à éviter Tom, avec brio même. Enfin, sauf une ou deux fois, mais la dernière fois lui était tellement restée entre la gorge qu'elle n'était pas prêtre de se représenter devant lui... Ou du moins, pas seule. Enfin, qu'importe, quand bien même il lui aurait fait peur, elle se serait quand même levée contre lui. Trop de choses étaient en jeu…

Si Aulne disait qu'elle évitait de le fréquenter, est-ce que ça voulait dire qu'elle avait laissée tomber Daniel ? Après tout, il était son toutou servile. Dire quoi que ce soit à Daniel revenait à tout avouer à Jedusor, et ainsi, il pouvait tout savoir sur quelqu'un sans jamais l'avoir approché. C'était fourbe. Digne d'un serpentard, en somme. Qu'est-ce que Miyria pouvait le détester...
Dans le doute, la jeune fille trouva bon de prévenir la serdaigle. Après tout, si elle la croyait, autant se serrer les coudes, non ? Surtout que Jedusor aussi était fort intéressé par le passé des voyageurs...

Méfies toi, tout de même, c'pas p'aske tu l'évites, que t'es à l'abri d'ses toutous.

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Temporel
avatar
▌ Messages : 3939
Humeur :
98 / 10098 / 100

En couple avec : oh, vous savez, moi... Tiens, un nargole!
Nouveau nom (voyageurs temporels) : Aulne Quibber

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,42 cm, bois de saule et griffe de botruc
Camp: Bien
Avatar: Evanna Lynch

Message#Sujet: Re: Et puis d'abord, c'est quoi un Nargole? [Luny]   Jeu 10 Nov - 19:38

    Luna ne connaissait pas Miyria. Après tout, jusqu’alors, elles n’avaient jamais vraiment parlé, et s’en étaient très bien passées, mais même si elle ne pouvait pas prétendre savoir quoi que ce soit d’elle, elle était convaincue que sans l’aide précieuse de l’alcool, elle ne se serait pas livrée aussi facilement à une inconnue. Du peu que la serdaigle pouvait deviner d’elle, elle la supposait plutôt secrète, ou en tous cas, elle ne l’imaginait pas faire partie de cette catégorie de personnes qui vous raconte sa vie et celle des autres après deux minutes de conversations. Luna devait sûrement beaucoup au verre posé devant sa camarade, même si elle ne savait pas vraiment encore à quel point toutes les deux allaient être impliquées dans les mêmes histoires. Elle avait l’impression qu’il était si simple de sous tirer tout ce qu’elle voulait de la vert et argent à ce moment précis qu’elle culpabilisait presque qu’un tel sujet soit abordé pendant un moment de faiblesse comme celui-ci. Luna avait la légère impression de se servir de Miyria, et ce genre de pensées étaient si éloignées d’elle d’habitude qu’elle en ressentait un malaise grandissant. Nul doute qu’il aurait disparu totalement si elle s’était rendue compte qu’elle-même n’était pas loin d’être manipulée non plus. Même si elles poursuivaient un objectif commun, chacune profitait, au fond, des faiblesses de l’autre. Il y a plus sain, comme relation. Consciente, tout de même, que ne pas insister un peu serait contre-productif, et surtout idiot, elle interrogea son interlocutrice, de son habituelle voix cristalline.

    « Ses toutous? »


    Son ton oscillait entre étonnement face au choix d’un tel terme et simple curiosité. En vérité, elle comprenait très bien qu’un mot pareil puisse être employé quand il s’agissait du futur seigneur des ténèbres. Les toutous de Jedusor n’étaient rien d’autre que les mangemorts de Voldemort (beaucoup de « mort » dans tout ça)… plus ou moins, disons, parce que, et même si Luna ne s’intéressait pas vraiment de très près aux noms de tous les mangemorts qui existaient à son époque, elle était presque certaine qu’aucun de ces « toutous » n’étaient véritablement connus dans son temps. Quand on y réfléchissait, c’était d’ailleurs assez logique, ils auraient tous dans les soixante-dix ans…

    Cette pensée lui ayant traversé l’esprit, elle fixa un instant Miyria, les yeux ronds, l’image furtive d’une Miyria Alliane de cinquante ans plus âgée s’étant soudainement imposée à son esprit. Elle secoua légèrement la tête, écartant cette pensée de son esprit. Ce n’était pas vraiment le moment de se laisser aller à ce genre de pensées. À la place, elle se demanda donc à qui Miyria pouvait faire références. Oh, elle avait quelques idées, bien sûr, à commencer par Daniel, à qui elle avait accordé bien trop facilement sa confiance… aux vues de ce qu’il avait fait, et du lien privilégié qu’il semblait avoir avec Jedusor (qu’il avait d’ailleurs qualifié de « meilleur ami » devant elle), il était difficile de douter du fait que le titre de toutou ne lui convienne à merveille. Il y avait aussi cette jeune fille, Lou, naïvement amoureuse, pour qui Luna ne pouvait s’empêcher d’avoir une certaine compassion, même si la concernée l’envoyait systématiquement sur les roses sans le moindre égard pour elle. Pour le reste, elle ne savait pas. Faire la différence parmi ceux qui l’entouraient entre ceux qui le vénéraient, pour des raisons que Luna ne pouvait que tenter de s’expliquer, et ceux qui voulaient seulement profiter de sa popularité… Elle était arrivée dans cette époque il y a plusieurs mois de cela, il est vrai, mais elle n’était pas pour autant encore arrivée à cerner tous les individus qui peuplaient ce nouveau Poudlard, et encore moins ceux qui entouraient Jedusor, qu’elle préférait ne pas trop approcher, plus encore récemment, question de sécurité. Elle avait beaucoup à apprendre, et en un sens, n’était pas sûre de vouloir trop en savoir. Ceci dit, Miyria, qui était là depuis sa première année, avait certainement beaucoup à lui apprendre sur le sujet, et pourrait, surtout, l’inviter à se méfier de certaines personnes, dont elle ne se serait peut-être pas douté.

_________________
- Let's do the time warp again -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Graphiste suprême.
avatar
▌ Messages : 3201
Humeur :
5 / 1005 / 100

En couple avec : ...Socrate

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if et crin de Sombral, 33 cm
Camp: Bien
Avatar: Kristen Bell

Message#Sujet: Re: Et puis d'abord, c'est quoi un Nargole? [Luny]   Ven 11 Mai - 20:27

Oui, ses toutous. Miyria ne choisissait pas ce mot au hasard. Il n'y avait pas d'autre mot pour représenter la bande compacte, le "microcosmose de Jedusor", comme disait Pomona. Miyria approuvait tout ça. Avec le temps il était facile de voir, pour une personne aussi observatrice que Miyria, qui suivait Jedusor, parmi les élèves de Poudlard et qui ne faisait rien d'autre que l'admirer... Du moins, elle le croyait, jusqu'à la trahison de Lena. A nouveau ses yeux s'embrumèrent, mais malgré l'alcool, son amour propre de plus en plus éveillé lui interdit de se laisser aller ainsi. C’était une Alliane par Merlin! Il était hors de question qu'elle pleure, elle était bien plus forte que ça. Seul Perséphone méritait qu'elle s'abaisse à cela (et Daniel, mais plutôt mourir que lui dire). Mais Lena.... Lena ne méritait pas qu'elle pleure, elle avait fait pire que la trahir, elle lui avait menti. C'était comme une deuxième trahison. Un second coup de poignard dans une blessure à vif. Et dire que tout ce temps, Miyria lui avait bêtement fait confiance. Quelle idiotie. Quelle naïveté! Pour peu elle s'en serait donné des calques. Elle qui se méfiait de tout le monde, elle baissait toujours sa garde pour ses amis. Et voilà ce qui arrive...

Faisant un signe bref de la main, Miyria posa sa tête dans la paume de cette dernière après avoir reposé le coude sur la table. Puis, elle reprit la parole. Si Aulne demandait, c'est qu'elle attendait une réponse hein ? Miyria avait envie de répondre. Elle qui d'habitude gardait tout pour elle, elle avait pour une fois envie de cracher son venin sur tous les joyeux toutous de Jedusor. Il n'y en avait pas un pour rattraper l'autre. Ni Daniel. Ni Lou. Ni Lena. Tous dans le même sac! Parfois elle ressentait un mépris féroce pour eux, avant de se reprendre, comme si elle insultait ses idoles, et retrouvait bien vite son indifférence prudente. Celle qui la caractérisait si bien.
Sauf que cette fois elle n'en avait pas envie, et sa voix transpirait de mépris et d'une suffisance que seule une serpentard pouvait avoir, mépris qu'ils utilisaient normalement pour parler des sangs de bourbes, et non de leurs camarades. Mais Miyria était atypique comme Serpentard, ce n'était un secret pour personne.

Mais oui, toute cette bande de lâche botte aussi écœurante que stupide, des idiots ne sachant rien faire d'autre que jouer les moutons, étant trop couards pour s'affirmer autrement qu'en suivant celui qui semble le plus fort, histoire de se sentir important. Daniel, Lou, l'autre serdaigle là, Vincent ou encore Caleb. Tous pareils. Tous plus pitoyable les uns que les autres.

Elle avait plus craché ses mots qu'autre chose tant le mépris l'habitait. C'était encore le meilleur moyen de cacher sa peine. L'alcool ne l'aidant pas vraiment à cela. Avec un soupir elle secoua négativement de la tête, se reprenant. Elle allait trop loin, ce n'était pas convenable pour une jeune fille. Avec la force de son amour propre en miette, elle prit le courage de rentrer à Poudlard, la tête haute, bien que décidée à éviter toutes personnes ayant l'autorité nécessaire pour la coller pour état d'ébriété en Poudlard...
Se levant en tanguant légèrement, elle regarda Luna.

Je me suis emportée, encore. Excuse moi pour ce triste spectacle. Je vais rentrer, je crois qu'il vaut mieux...

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Temporel
avatar
▌ Messages : 3939
Humeur :
98 / 10098 / 100

En couple avec : oh, vous savez, moi... Tiens, un nargole!
Nouveau nom (voyageurs temporels) : Aulne Quibber

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,42 cm, bois de saule et griffe de botruc
Camp: Bien
Avatar: Evanna Lynch

Message#Sujet: Re: Et puis d'abord, c'est quoi un Nargole? [Luny]   Dim 13 Mai - 11:09

    Miyria semblait avoir une telle rancœur à l’égard de ceux qu’elle appelait « toutous »… Luna, curieuse, aurait bien aimé savoir quelles raisons la poussaient à les mépriser à ce point. Luna, elle, avait beau savoir que Tom Jedusor était extrêmement dangereux, elle avait beau avoir pleinement conscience de ce dont il était capable, elle n’était pas certaine qu’elle aurait adressé autant de haine à ceux qui le suivaient. Même envers Daniel, qui l’avait pourtant malmené comme personne d’autre auparavant, c en’était pas tant de la rancœur qu’elle ressentait que de la déception. Les gens comme lui, ou comme Lou Hamilton, lui inspiraient surtout de la pitié, en fait. Ces gens étaient tout simplement des personnes trop influençables, qui avaient fait le mauvais choix… Cela pouvait arriver à tout le monde, Luna la première Ils intégraient un cercle dangereux sans même s’en rendre compte, et une fois cela fait, il n’était plus possible pour eux d’en sortir. Ils étaient piégés, misérables… oui, ils étaient à plaindre. Mais Miyria ne semblait pas de cet avis, la bleue et bronze ressentait toute la colère qu’elle avait à leur égard, et qui lui laissaient à penser que Jedusor n’était pas le seul nœud du problème. Elle n’était pas comme Ginny, qui haïssait tous ces gens uniquement par principe : elle avait l’air d’en vouloir personnellement à chacune des personnes qu’elle avait cité, comme s’ils lui avaient fait du mal directement. Luna garda les noms qu’elle avait énoncé dans un coin de sa tête. Ça pourrait certainement lui être utile. Mais ce n’était pas vraiment ce qui la préoccupait le plus. Elle aurait aimé comprendre quel mal avait pu être fait à Miyria pour qu’elle réagisse ainsi, si excessivement. D’accord, l’alcool devait avoir la part belle dans sa réaction, mais la voyageuse temporelle doutait tout de même que ce seul élément justifie sa façon de parler. « L’alcool nous fait ressembler à ce que l’on devient », disait l’adage. On tire toujours un fond de vérité, même des propos soumis à la pire des substances.

    Miyria ayant bien sûr compris qu’elle avait abusé en matière de boissons, et considérant visiblement qu’elle en avait trop dit, elle décida de s’en aller. Luna, même si elle avait quinze ans, et même si à son époque, les jeunes de son âge aimaient parfois avoir un coup dans le nez, n’avait jamais eu affaire à quelqu’un en état d’ébriété avancée (il était facile de ne pas avoir d’amis adeptes de la boisson lorsqu’on avait pas d’amis du tout), elle se doutait cependant que laisser sa camarade retourner seule jusqu’au château sans veiller sur elle le long du trajet aurait été une mauvaise idée. La blondinette tira de sa poche les quelques mornilles que coûtaient les boissons qu’elles avaient consommé et les déposa sur la table avant de se lever à son tour.


    « Je vais te raccompagner… »


    Miyria n’accepterait peut-être pas que Luna l’assiste, mais peu importe. Même si la vert et argent n’en était pas à un point gravissime, qu’elle l’accompagne ne lui ferait pas de mal, ne serait-ce que pour qu’elle ne trébuche pas en chemin. Et si dans le château, elle se faisait repérer, Luna pourrait toujours prétexter qu’elle la conduisait à l’infirmerie. Les deux jeunes filles quittèrent les Trois-balais, en direction de l’école. Luna n’avait pas la moindre idée de ce que cette conversation lui apporterait vraiment. Un jour, certainement, elles se reparleraient. Miyria serait sobre, sans doute pas très fière de leur première conversation, mais Luna ne jugeait pas les gens sur leurs écarts de conduite. Et puis, une anti-Jedusor ne pouvait certainement pas être son ennemie.

_________________
- Let's do the time warp again -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Et puis d'abord, c'est quoi un Nargole? [Luny]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Et puis d'abord, c'est quoi un Nargole? [Luny]
» Et vous, vous ecoutez quoi souvent?
» Petite question sur le Mithril
» Le Baptème, c'est quoi? Comment on se marie ?
» Frimer, à quoi bon ?
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Pré-au-lard
 :: Aux Trois Balais
-