AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les enfants dans le noir ça fait des bêtises [Melo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maître des farces et attrapes.
avatar
▌ Messages : 242
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ha ha ha!

QUI SUIS-JE?
Baguette: 26,5 cm, Bois de lierre et larme de Narf
Camp: Mal
Avatar: Thomas Sangster

Message#Sujet: Les enfants dans le noir ça fait des bêtises [Melo]   Sam 9 Juil - 22:22

Le silence. Poudlard était souvent silencieuse à une heure aussi tardive. Pas un chat. Pas un crapaud. Rien. Les couloirs étaient vides... Enfin, presque. Deux ombres filaient dans l'école, silencieux, semblant presque glisser sur le sol comme deux fers à repasser sur une chemise. L'un plutôt jeune, l'air inlassablement espiègle, et la deuxième abordant une magnifique couleur de cheveux, l'air tout aussi malicieuse. Aujourd'hui, c'était le grand soir ! Encore une fois, Seb avait mis un plan en route, et aimant voir grand, il avait prévu que tout le château casquerait cette fois... Tout le château sauf deux personnes : Lui, et son acolyte du moment : Melody.

Il aimait bien Melo, pas vraiment sa soeur jumelle, mais Melo si. Toujours partante pour faire des sales coups tant que ça n'allait pas trop loin, le genre d'amie avec qui ont fait les quatre cents coups quoi. De plus, ce soir, il ne pouvait pas tout faire tout seul, car il avait besoin de petites mimines pour l'aider à aller vite, sinon il n'aurait pas le temps de finir et ça ne serait pas drôle. Qu'était son plan ? Ahah, le dire en avance aussi serait moins drôle, cependant il était important de noter que sa nouvelle invention une marge d'erreur de 10%. En fait la formule de sa nouvelle poudre magique était... Instable. Très instable. Soit elle réussissait pour tout le monde, soit à 9 % il y avait de grandes chances que l'effet dérape et reste. À 1% que ce soit peut-être mortel. M'enfin, hein, la science mérite bien des sacrifices non ? De son coté, Seb s'en fichait un peu des dégâts collatéraux, tant qu'il pouvait perfectionner son art. Et puis, il avait testé la veille sur Basil, son crapaud hongrois que son père avait acheté pour son frère et Seb avait volé avant son rentré à Poudlard. Crapaud qui accessoirement était son cobaye numéro un (qui actuellement ressemblait plus à un myriapode à cause des nombreuses pattes qui lui avaient poussées depuis la dernière expérience de Seb qui avait pour but de le rétrécir), et il était toujours vivant. Alors bon. Au pire, si tout Poudlard mourrait à cause de son expérience, il s'en laverait les mains. Mais tout de même, ce serait mieux d'éviter d'en arriver là. Si Jo ou Morgan mouraient, il n'en mènerait pas large le bonhomme. Surtout que Melo le tuerait dans la seconde pour avoir tué sa soeur et son petit copain. Bouh, le scénario catastrophe.

Bien vite, les deux jeunes descendirent l'intégralité des escaliers, jusqu'à arriver dans la cuisine du château. Grande cuisine. Allumant enfin sa baguette pour faire de la lumière, il sortit deux petits sacs de poudre d'une étrange couleur verte. Évidemment, il n'avait pas parlé à Melo des 10% de marge d'erreur. Aussi sympa soit-elle, elle n'aurait jamais accepté, il le savait, surtout quand sa soeur et son petit ami font partie des victimes. Lui passant la sacoche, il expliqua à voix basse.

Faut qu'on trouve la nourriture qui servira pour demain soir. Avant y a le risque que tout le monde n'en prenne pas. T'sais, avec ceux qui sautent des repas et tout et tout... bref, une pincée suffit amplement. Normalement, ils se souviendront de rien.

Une fois ceci dit, il traversa la pièce sans un bruit. Il trouva du poulet dans un des frigidaires. Dans le doute, il aspergea le tout de quelques grains de poudre seulement. C'était suffisant. Dès que la poudre scintillante toucha l'ingrédient, elle disparut, s'incorporant totalement sans laisser de preuve. Personne ne pourrait deviner quoi que ce soit. Et surtout le gamin n'avait pas envie qu'on lui vole sa nouvelle invention. Bien, tout fonctionnait parfaitement. Un sourire mauvais apparu sur les lèvres de Sebastian. La journée de demain allez surement être excellemment excellente...

_________________




Fan:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GUILDE
avatar
▌ Messages : 2650
Humeur :
80 / 10080 / 100

En couple avec : Lexie (chut !)

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,8 cm, bois de pommier et bave de crapaud cornu
Camp: Mal
Avatar: Megan Prescott

Message#Sujet: Re: Les enfants dans le noir ça fait des bêtises [Melo]   Dim 10 Juil - 21:25

    Ce soir-là, Melody avait attendu en compagnie de Sebastian que la salle commune de serdaigle se vide peu à peu, et durant tout ce temps où ils durent attendre que personne ne les surprenne à sortir dans le château à une heure trop tardive, une excitation qui ne lui était pas étrangère l’avait envahi, et elle avait bien du mal à la contenir. Mel’ aimait faire des bêtises, Mel’ adorait enfreindre le règlement… mais Mel’ était loin d’être aussi douée que Sebastian en la matière, loin s’en faut. Elle avait tout à apprendre de lui, et qu’il l’accepte dans le cercle très restreint de ses amis était pour elle un véritable honneur. Qu’il l’ait choisi afin qu’elle soit la complice de ce qui serait sûrement l’un de ses plus gros coups de l’année (si on oublie le fatras qu’il avait occasionné en novembre, mettant tout Poudlard sens dessus dessous), elle avait plus que hâte d’apporter sa pierre à l’édifice McFadden. C’était qu’en plus d’être amusantes, ses inventions étaient diablement intelligente, celle-ci plus particulièrement. Avoir l’idée, c’était déjà une chose admirable, parvenir à la mettre en forme, c’était autre chose, et semble-t-il que Sébastian y était parvenue. Il lui avait assuré, sûr de lui, que leurs « victimes » ne risqueraient rien, détruisant ainsi les dernières réserves que la rouquine aurait pu avoir au sujet de ce projet génialissime.

    Car oui, avec cette farce magistrale, Sebastian était passé de génial à génialissime au regard de la jumelle hyperactive. Si ça fonctionnait vraiment, alors, alors, ils allaient s’amuser, c’était l’évidence. Ils auraient l’incroyable opportunité d’assister à un spectacle qui promettait d’être hilarant. Être du côté des spectateurs et non des victimes était une chance, elle le savait bien. Bien sûr, elle avait conscience que Sebastian l’aurait sûrement joué solo s’il l’avait pu, il avait besoin de ses petites mains afin que le travail se fasse plus vite, et il avait sûrement envie qu’au moins une personne en ce bas monde soit le témoin de cette œuvre magistrale (et dans ce cas, Melody était l’acolyte idéale, elle admirait complètement Sebastian) voilà tout, mais c’était une vérité qu’elle acceptait sans trop de mal, puisque le jeu en valait la chandelle… Le plus dur, dans cette affaire, serait de tenir sa langue, mais bon, même si elle était une grande bavarde, s’il fallait vraiment garder un secret, elle en était capable, elle l’avait déjà fait pour Sebastian, et ce devait également faire partie des raisons qui l’avaient conduit à accepter de l’entraîner dans cette aventure.

    Quand les plus couche-tard se furent enfin décidé à déserter la salle commune, les deux quatrième année, mine de rien, quittèrent leur salle commune. Il fallait rester vigilants. La tour des serdaigles était… eh bien dans une tour, donc très haut, tandis que les cuisines se trouvaient aux sous-sols, autant dire que ça leur faisait une petite trotte à parcourir, avant d’être à destination. Heureusement pour eux, l’heure était si tardive que, en toute logique, même les préfets ne devraient plus être de sortie… Restait le concierge, et dieu sait s’il était coriace. Heureusement, ils purent atteindre les cuisines sans être repérés. Là, les choses sérieuses (mais ô combien amusantes) commencèrent. Le but du jeu, donc, était de saupoudrer la nourriture du lendemain d’un peu de cette poudre miracle concoctée par son camarade. Melody se prêta au jeu avec beaucoup d’enthousiasme. Découvrant dans un placard un assortiment de biscuits, elle y déposa une pincée de poudre, suivirent quelques autres pâtisseries, qui avaient l’air diablement ragoûtantes.


    « Je nous fais une réserve pour demain soir. »
    souffla-t-elle à l’adresse de Sebastian, tout en glissant la nourriture la moins friable - et pas toxique encore- dans son sac.

    Il était bien sûr hors de question qu’elle mange quoi que ce soit pendant le dîner, mais elle restait trop gourmande pour sauter un repas, ne JAMAIS sauter de repas, c’était un principe. Une fois quelques aliments encore sains empaquetés, elle poursuivit sa quête, la nourriture servie le lendemain soir, rien d’autre, si certains étaient intoxiqués le midi, tout tomberait à l’eau, et il fallait que ce soit le soir. À l’heure du dîner, il était rare que des élèves (ou même des professeurs - car c’était également concernant les professeurs que la chose s’avèrerait amusante) ne s’y trouvent pas, à moins d’être coincés à l’infirmerie.

_________________
- A glimmer of hope -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître des farces et attrapes.
avatar
▌ Messages : 242
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ha ha ha!

QUI SUIS-JE?
Baguette: 26,5 cm, Bois de lierre et larme de Narf
Camp: Mal
Avatar: Thomas Sangster

Message#Sujet: Re: Les enfants dans le noir ça fait des bêtises [Melo]   Dim 10 Juil - 23:31

L'initiative de Melody était plutôt ingénieuse. Jamais il n'aurait pensé à prendre de la nourriture. Bah oui, c'est tout bête, mais son plan le mettait tellement en joie qu'il en oubliait les détails non important à ses yeux de scientifique. Se nourrir. Bien qu'en fait c'était totalement essentiel. Bah oui, s'ils ne mangeaient pas, il allait être dur de ne pas saliver devant les beaux plats de soir sans y toucher... Quoi que, à la limite, ils auraient pu faire des réserves sur le repas du midi, mais cela aurait pu paraitre suspect. De plus, n'importe qui voyant Seb prendre de la nourriture pour « plus tard » en arriverait à la fausse conclusion qu'il prépare un mauvais coup avec de la bouffe (ce qui un jour pourrait être vrai cependant, méfiez-vous). Décidément, sa mauvaise réputation le rattrapait bien vite. Tournant la tête vers la serdaigle, il lui offrit un sourire espiègle que la pénombre ambiante engloutie de moitié. Ça lui donnait presque l'air inquiétant. Presque, s'il n'avait pas encore une bouille de gosse.

Bonne idée, j'y aurais pas pensé.

Il avait au moins le mérite d'être franc et de lui laisser l'honneur de cette idée. Bah quoi ? C'est une idée géniale de ne pas oublier de prendre de la nourriture... Simple mais importante. Par contre, on pourrait presque se demander si Seb n'était pas complètement idiot de ne pas y avoir pensé (... Au fond).
Au début il avait pensé faire son super plan (de la mort qui tue la vie) avec Morgan. Mais, allez savoir pourquoi, il avait fini par demander à Melody. Pourquoi ? Bah, il avait déjà fait quelques blagues avec elle, et il n'avait pas eu à se plaindre de son silence ensuite. Et pour ce plan, ils allaient devoir amener dans la tombe ce qu'ils verraient... Alors que Morgan... Morgan c'était l'amie de l'autre vipère d'Hornby. Il n'y a pas pire commère qu'elle, sa parler qu'elle savait sortir les vers du nez. Et même si Seb aimait bien Jo (donc respectait au minimum Olive), il ne se voilait pas la face: Si Olive apprenait quoi que ce soit, Seb voyait déjà la lettre de renvoi lui arriver dans la face. Alors, il choisit Melody. Parce que c'est une valeur sûre, et comme dit plus haut, il l'aime bien.

Reprenant sa petite affaire, Seb accéléra moyennement le rythme, plus par souci de ne pas avoir le temps de finir avant que quoi que ce soit ce passe. Il avait un pressentiment, il le sentait, mais n'était pas certain, se demandant s'il n'était pas un peu parano pour le coup. Mais ne sait-on jamais, il est préférable de prévenir plutôt que guérir. Si tout n'était pas « empoissonné » pour le repas du soir, c'était une catastrophe. Si une seule personne y rechapait, Seb et Melo allaient être dans de beau drap, et Tom ne pourrait pas l'en sortir cette fois (et n'en aurait pas l'envie après avoir été lui aussi une cible, mais c'était tellement jouissif de pourvoir "l'attaquer" sans qu'il n'en sache jamais rien). Raison pour laquelle il rajouta une dose dans les légumes et y alla franco quand le jus de citrouille prévu pour le soir. Satisfait, il hocha de la tête devant son travail.
Bien. De son côté il semblait avoir fini, après dix bonnes minutes d'inspection. Pour éviter d'avoir des preuves gênantes, il déversa l'intégrale de ce qui lui restait de poudre dans ce qui lui tomba sous la main dont il avait la certitude que c'était pour le soir. Le risque était trop grand si on les trouvait. "Avoir une longueur d'avance", il parait que c'était important, Seb commençait à peine à comprendre comment ça marchait. En effet, c'était plutôt agréable, surtout quand on se faisait pincer.
Enfin ça ne l'empêcha pas de faire un truc le plus idiot qu'il n'est jamais fait de toute sa vie la seconde suivante.

Voulant se retourner d'un coup vers Melody pour la prévenir que de son coté, c'était fini, il s'emmêla les pinceaux avec ses pieds. C'est idiot, certes, mais cela le fit chuter, et il dut se rattraper au bord de levier ou une casserole avait été laissée pour sécher. Résultat : La casserole y passa, tombant dans un vacarme assourdissant sur le carrelage parfaitement propre de la cuisine. Il eut dix secondes de silence pendant lesquels aucun des deux ne bougea.
Mais quel boulet ! Seb sentie la sueur froide lui couler dans le dos.

Melo, s'il te reste de la poudre, dépêche de la faire disparaitre. On se casse.

Dit-il l'air grave, ce qui ne lui ressemblait pas. Pas de panique, pas de panique, elle vidait le tout et ils partaient en courant. Montgomery n'aurait pas le temps de les attraper, c'était une certitude... Une certitude. L'adrénaline monta tout de même d'un cran et Seb se dépêcha de ranger le petit sachet vide. Attendant sa partenaire pour s'enfuir. Seb était légèrement mauvais, faisait parfois des coups dans le dos, c'est vrai, mais jamais, au grand jamais il n'aurait abandonné Melo pour sauver ses fesses. Quand on fait équipe avec quelqu'un, c'est jusqu'au bout, même dans la merde, pour lui. Ça ne l'empêchait pas de ne pas trop savoir si cette fidélité à toute épreuve était vraiment une qualité...

_________________




Fan:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GUILDE
avatar
▌ Messages : 2650
Humeur :
80 / 10080 / 100

En couple avec : Lexie (chut !)

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,8 cm, bois de pommier et bave de crapaud cornu
Camp: Mal
Avatar: Megan Prescott

Message#Sujet: Re: Les enfants dans le noir ça fait des bêtises [Melo]   Mar 12 Juil - 17:26

    Melody n’était pas peu fière d’avoir trouvé une idée qui n’avait pas traversé l’esprit de Sebastian. N’allons pas dire qu’elle se sous-estimait au point de ne pas penser qu’elle était capable d’avoir de bonnes idées, mais elle surestimait clairement Sebastian. Il était tout simplement son modèle en matière de farces et attrapes, et réussir, en collaborant avec lui, à penser à une chose qui ne lui avait pas traversé l’esprit lui apportait une grande satisfaction, qu’elle masquait à peine. Mais elle n’avait pas le temps de se reposer sur ses lauriers, le temps leur était compté, s’ils se faisaient avoir, ce ne serait pas génial, mais s’ils se faisaient avoir sans même avoir eu le temps d’achever leur œuvre, les circonstances pourraient être vraiment catastrophiques… enfin, pour eux, surtout, car cela augmenterait les chances que quelqu’un se rende compte que tous les deux étaient derrière toute cette affaire. Melody se hâtait donc… se hâtait, mais s’appliquait à ne pas faire d’erreurs. C’est qu’elle pouvait souvent être maladroite, si elle déposait par inadvertance un peu de poudre là où il ne fallait pas, ce serait encore une autre galère à gérer… Mais puisqu’elle voulait montrer qu’elle pouvait être une coéquipière de choc pour Sebastian, elle parvint à allier travail soigné (enfin… rapidement) et rapidité, si bien que son petit sac de poudre était dors et déjà vide, et soigneusement rangé dans la poche intérieure de son gilet (oui, Melody ne se confectionnait jamais de vestes, manteaux ou gilets sans y ajouter une poche intérieure. C’était le genre de détails qui pouvait vous sauver la mise plus d’une fois) quand le tintamarre causé par la casserole que Sebastian avait renversé retentit dans toute la cuisine. Et pas que dans la cuisine, sans doute. C’était qu’il y avait vraiment beaucoup d’échos, dans ces sous-sols. Entendant le bruit que son camarade avait causé, la première réaction de la serdaigle fut de demeurer interdite, adressant à Sebastian un regard paniqué, comme si rester inactif pouvait en quoi que ce soit les aider. Heureusement, Sebastian s’y connaissait mieux qu’elle, concernant ce genre de situations, et, avec sang froid, lui somma de partir le plus vite possible.

    Melody ne se fit pas prier, et après avoir acquiescé une fraction de secondes, elle suivit Sebastian. Elle courait derrière lui, manquant plusieurs fois de marcher sur ses talons. Se séparer aurait peut-être été plus stratégique, mais ils s’étaient lancé là-dedans ensemble, alors quoi qu’il arrive, ils resteraient ensemble. Et puis, Melody n’avait pas vraiment peur d’être punie, c’était déjà arrivée, moins souvent qu’à Sebastian, mais un peu plus que la moyenne tout de même. S’ils devaient vraiment passer par là, eh bien soit, ils passeraient par là (elle trouvait définitivement que le jeu en valait la chandelle), puisqu’ils n’avaient plus de poudre, donc plus de preuve, ils parviendraient bien à baratiner le professeur/préfet/concierge qui, potentiellement, leur mettrait le grappin dessus. Qui plus est, elle avait de la nourriture plein le sac, affirmer qu’ils étaient venu là parce qu’ils avaient un petit creux serait plausible, et une parade sûrement efficace. Parce que oui, ils auraient besoin d’une parade. Le bruit qu’ils avaient provoqué avait apparemment été entendu. Melody venait de reconnaître une voix qui lui était un peu trop familière, celle de Montgomery Beresford, le concierge, qui ruminait à quelques mètres d’eux, et après la voix, il y eut les bruits de pas, de plus en plus pressants. Que faire sinon accélérer? Sans avoir eu besoin de se consulter, tous deux avaient pressé le pas.
    Sauf que… le concierge arriva juste devant eux. Ccomment avait-il fait, ça… Dans tous les cas, ils étaient coincés. Melody poussa un soupir résigné, bon, au moins, ils se seraient bien battu. Oui, elle s’y était préparé, et elle s’y était attendue.


_________________
- A glimmer of hope -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
à concierge hargneux, châtiments douloureux.
avatar
▌ Messages : 254
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : Avec sa femme, malheureusement...
Nouveau nom (voyageurs temporels) : /

QUI SUIS-JE?
Baguette: 18.00 cm, bois de Chèvrefeuille, tentacules de Murlap.
Camp: Neutre
Avatar:

Message#Sujet: Re: Les enfants dans le noir ça fait des bêtises [Melo]   Mar 12 Juil - 18:36

    Enfin, la semaine se terminait doucement.... Plus qu'un fichu week-end et cette infernale semaine prendrait fin. Pas trop tôt... Il ne lui était arrivé que des problèmes ces derniers jours, à croire que le monde entier se retournait contre lui.

    Il y avait d'abord eut une lettre de sa femme, qui s'était plainte de problèmes ligamentaires à la cheville. Des pages et des pages durant lesquelles Mrs Beresford avait parlé de l'affreuse douleur qu'elle ressentait, s'apitoyait sur son sort et déplorait l'absence de son mari, qui l'avait forcée à transplaner seule (au risque de laisser sa cheville derrière elle, vous rendez-vous compte?!) à l'hôpital sorcier le plus proche. N'étant pas diplomate pour un sou, il lui avait répliquer que son métier exigeait une attention de tous les moments, et que ses horaires de travail, sept jours sur sept, vingt-quatre heures sur vingt-quatre, ne lui permettait pas de servit de garde malade à sa femme. Une Beuglante bien sentie était arrivée le lendemain même à son bureau.

    Mais s'il n'y avait des problèmes qu'avec sa femme, le monde serait beau! Le pauvre homme avait en effet retrouvé son espace de travail envahit par une saloperie de neige blanchâtre... Et c'était toute une avalanche qui lui était tombée dessus lorsqu'il avait eut le malheur d'ouvrir la porte. Un bon evanesco avait fait disparaître la poudreuse, mais le mal était fait. Là où la neige avait commencée à fondre, tout était humide. L'encre avait commencé à couler, tâchant dangereusement ses précieux rapports. Et les multiples sorts de séchages qu'il avait lancés n'avaient que limité le problème, à défaut de le faire disparaître. Oh, il avait bien des soupçons. Ce McFadden de malheur, sans nul doute. Mais sans preuve, il n'aurait pas été très loin...

    Repassant en boucle tous ses malheurs au dîner, il n'avait pas mangé beaucoup, à peine un abricot par ci par là, préférant bougonner dans son coin en fixant le Serdaigle d'un regard mauvais qui voulait tout dire...

    Et puis, comme tant de soirs depuis qu'il travaillait ici, il avait regagné ses quartiers. Il avait enfilé sa chemise et son bonnet de nuit et s'était glissé sous ses draps, sans omettre de ramener sur lui l'imposant édredon. Et, sur sa magnifique chaloupe, il avait vogué vers ses rêves les plus fous, où il lui arrivait de phénoménales aventures dont il était le séduisant héros.

    Et alors qu'il s'apprêtait à pourfendre un dragon écarlate, lui, suprême détenteur de la mythique épée de Galaad, fut tiré des songes par un assourdissant vacarme. Se redressant dans un sursaut sur son lit, les yeux écarquillés, il peina à reprendre ses esprits, les tympans encore agressés.

    Casseroles qui tombent. Cuisines. Elfes qui dorment. Elèves en cause. Infraction au règlement!!!

    Sautant littéralement de son lit, il grippa d'un geste ferme la baguette qui trônait sur la table de chevet et, chaussés de charentaises violettes, il se lança à la poursuite des impudents en grommelant.

    - Sales gamins réfractaires! Vous allez voir si jamais je vous mets la main dessus!

    A coups d'Hominum Revelio, il parvint à déterminer dans quel couloir se trouvait les fugitifs. Une chance pour le concierge que son bureau et les cuisines soient au même niveau. D'un côté parce que comme ça, ses articulations ne souffraient pas trop à chaque fois qu'il devait aller se nourrir... De l'autre, parce ce ça limitait pas mal le périmètre de recherche. Soudain, l'un de ses sorts revint arborant une lueur rougeâtre, au lieu de l'incolore habituel. Un sourire carnassier aux lèvres, Montgo' accéléra le pas. Parfait. Surtout dans ce couloir, en fait. Enfonçant vigoureusement sa baguette dans le ventre bedonnant d'une sorcière à la robe bleutée qui ronflant, le concierge traversa le tableau sans encombres. Vite. Le couloir serpentait un peu, ce qui lui permettrait sûrement de coincer les morveux. Accélérant encore le rythme, il renonça à éviter les toiles d'araignées qui se trouvaient un peu partout et finit par déboucher par un arche de pierre, qui se referma d'elle même après son passage. Merlin, que la magie avait du bon!

    Quelques secondes plus tard, les fugitifs pilaient net après le tournant.

    - Farnsworth et... McFadden. Quelle surprise. Allez, chez le directeur!

    Un air satisfait et victorieux s'était peint sur le visage du concierge, sa baguette prête à lancer un maléfice Bloquejambe au cas où ils feraient demi tour et repartaient en courant. Avançant vers eux, il attrapa le rouquin par le lobe de l'oreille et la gamine par le coude. Ronchonnant pour lui-même, il entreprit d'entraîner à sa suite les deux élèves chez leur directeur bien aimé... Qui n'allait pas être très heureux d'être réveillé à cette heure là...

    - Réveiller tout le château à une heure pareille...La jeunesse de nos jours, c'est plus ce que c'était... Et le respect dans tout cas, hein, le respect? C'est bien notre époque ça... Ça se croit tout permit. Vous allez voir ce que va en penser le directeur, tiens.

_________________
~ Triple Compte d'Olive Hornby & Lysandre Farnsworth ~



xXxxXxxXx
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Les enfants dans le noir ça fait des bêtises [Melo]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les enfants dans le noir ça fait des bêtises [Melo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Topic de la peur : Frayeurs, angoisses, phobies ...
» La realite des enfants des rues, article du Sun-Sentinel
» Haïti : 26 enfants morts de malnutrition à Baie d’orange
» Un nouveau-né retrouvé vivant dans une benne à ordures...
» Torse-nu dans le noir... [PV Haley]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Rez-de-chaussée et étages
 :: Les cuisines.
-