AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un oubli? Quel oubli? [PV-Ginny]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le vieux fou citronné. Mr Lemon.
avatar
▌ Messages : 412
Humeur :
40 / 10040 / 100

En couple avec : Fumseck

QUI SUIS-JE?
Baguette: Baguette de Sureau
Camp: Bien
Avatar: Michael Gambon

Message#Sujet: Un oubli? Quel oubli? [PV-Ginny]   Dim 10 Juil - 13:04

    -... La difficulté se trouve dans la transformation de la matière...

    Les rares rayons transperçaient les nuages et tombaient dans la salle de cours. Ce n'étaient pas vraiment des rais aveuglants et puissants. Non le mois de janvier retirait toute sa force au soleil qui ne reviendrait réellement que dans plusieurs semaines. En attendant ce qui parvenait à traverser le mur de nuages tombait faiblement sur la cape voltigeante de Dumbledore. Le vieux professeur venait de parcourir les différentes rangées, venant de porter son aide à ceux qui en avait besoin, encourageant les autres, distribuant quelques points et bonbons par-ci par-là. Lorsqu'il se rapprocha de son bureau, le vieil homme leva sa baguette et la posa sur un mini-arbre. Enfin pas si mini que ça, il devait bien faire la moitié de la taille du professeur. Et puis c'était un arbre plutôt étrange, avec des étoiles de toute les couleurs sur les feuilles, du bleu du vert et du rouge sur le tronc. Fantaisies d'un vieillard..


    -...L'important est de pouvoir revenir à son point de départ sans fausse note.


    Les feuilles diminuaient, rentraient en elle-même, le tronc se tordait doucement, se recroquevillait, ramenant vers lui les branches qui jusqu'alors se tendait vers le ciel dans des arabesques travaillées. Les couleurs prenait une teinte brune et grise, la forme de l'ensemble rapetissait, les racines qui avaient envahi le bureau revenaient vers le corps principal. Le feuillage devint une douce fourrure aux tâches grises. L'air endormi, un léger sourire sur les lèvres se trouvait maintenant à la place de l'arbre une petite boule de poil. Dumbledore sourit et posa une main sur la petite bête paisiblement assoupie.

    -Votre travail pour la semaine prochaine est de ramener à sa forme première la petite plante qui se trouve sur votre table.

    Caressant pensivement la bêbete, Albus releva ses yeux vers l'assistance.

    -Vous savez ou me trouver si mon aide vous deviens nécessaire.

    Il regarda vers la porte et celle-ci s'ouvrit en même temps que la sonnerie retentit.

    -Le cour est terminé, merci de votre attention. Ah... et prenez garde à ce que votre travail ne s'enfuit pas dans le parc. Ce serait une tragédie.

    Les élèves se levèrent sous le sourire bienveillant de Dumbledore.Il se retourna et observa, attendrit le petit compagnon de sa démonstration, profitant de cette petite douceur. Si fragile et pourtant si heureux. La métamorphose n'avait pas même dérangé l'animal qui c'était endormi sous sa forme d'arbre alors qu'il profitait paresseusement de cette impression de lenteur et d'éternité douce, sentant l'eau remonter le long de ses racines pour aller jusqu'au bout de ses petites feuilles colorées. La salle se vidait, les élèves emportant avec eux les fougères et autres fleurs ou arbrisseaux pour les plus vieux. Bientôt Dumbledore se retrouverait seul... Encore. Quoi que... Il haussa un sourcil,intrigué et sans se retourner, toujours penché sur la petite bestiole, Dumbledore dit d'une voix douce :


    -Que puis-je pour vous Miss Striff?


Dernière édition par Albus Dumbledore le Sam 30 Juil - 22:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Temporel
avatar
▌ Messages : 521
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : Harry
Nouveau nom (voyageurs temporels) : Meredith Striff

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, chêne, croc de manticore
Camp: Bien
Avatar: Bonnie Wright

Message#Sujet: Re: Un oubli? Quel oubli? [PV-Ginny]   Mer 13 Juil - 21:23

Impossible de se concentrer, totalement impossible. Ginny était à cran. Pour pas changer, vous me direz… sauf que là, elle était clairement plus à cran que d’habitude, les choses allaient de pire en pire, Ginny était d’ailleurs étonnée de trouver pire au pire du pire quand on la mettait devant le fait accompli. On vous transbahute dans une époque qui n’est pas la votre. Quoi de pire? L’individu qui a envahi le plus de vos cauchemars en ce bas monde habite à cette époque. Quoi de pire? Ils étaient aussi près de partir de là que de voir un nargole. Quoi de pire? Les sombres crétins qui lui servaient d’amis semblaient sur le point de faire une chose complètement stupide et irraisonnée dans le seul but d’énerver un type qui était bien assez dangereux quand il ne l’était pas, énervé. Quoi de pire? Pour l’instant, ça s’arrêtait là, mais maintenant, Gin’ s’attendait à tout, surtout que même si elle avait voulu rester étrangère à cette affaire, elle était presque certaine qu’ils allaient la faire, leur connerie, ses crétins d’amis.

Autant de raisons de ne pas se montrer franchement attentive en cours et de ne pas être vraiment brillante dans les exercices qu’on lui demandait, de toute façon, pourquoi est-ce qu’elle s’embêterait à jouer les élèves brillantes et studieuses alors que son travail ici ne payerait aucun fruits. C’est pas comme si elle avait l’intention de rester là éternellement. Si on lui apprenait qu’elle serait coincée là pour toujours, elle se suiciderait, point barre, oui oui. Si elle venait en cours, c’était juste parce que trop d’absentéisme, et elle se serait fait virer, il lui fallait bien un toit au-dessus de la tête!

Tout son cours de métamorphose, elle l’avait donc passé à ruminer, contre Harry et Hermione, surtout, et leurs putain d’idées irresponsables dont les conséquences allaient leur retomber fissa sur la tronche, mais aussi contre Luna, qui n’avait même pas pris son parti dans toute cette histoire, et aussi un peu contre Dumbledore, ce fichu vieillard qui n’avait apparemment toujours pas trouvé le moyen de les ramener chez eux, à croire qu’il ne le cherchait pas vraiment.

C’était plutôt énervée que Gin’ avait choisie de voir Dumbledore à la fin du cours. Délaissant sa plante verte (dont elle n’avait pas grand-chose à carrer, cela dit), elle avait attendu patiemment (ou avec autant de patience que possible) que tout le monde ait quitté la pièce pour aller parler au professeur de métamorphose. Enervée, oui, mais pas au point de lui gueuler dessus, le vieux barbu digne de respect restait le vieux barbu digne de respect, et on ne pouvait pas gueuler contre le vieux barbu digne de respect.


"Eh bien, voilà… Je voulais savoir où vous en étiez."

Première question et la plus importante, elle espérait sans vraiment y croire que Dumbledore se rapprochait peut-être du moyen qui lui permettrait de se sortir de ce calvaire interminable. Elle voulait aussi lui toucher deux mots sur ses camarades, mais chaque chose en son temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le vieux fou citronné. Mr Lemon.
avatar
▌ Messages : 412
Humeur :
40 / 10040 / 100

En couple avec : Fumseck

QUI SUIS-JE?
Baguette: Baguette de Sureau
Camp: Bien
Avatar: Michael Gambon

Message#Sujet: Re: Un oubli? Quel oubli? [PV-Ginny]   Lun 26 Sep - 20:45

    Il sentit la fourrure caresser la paume de sa main, chatouillée par les poils de soie de la petite bêbête, innocente, endormie, insouciante. En somme tout ce qu'il n'était pas et tout ce que n'était plus Ginny. Il n'était pas surpris de retrouver ici la jeune gryffondor. En fait il l'avait attendu, faisant un pari sur les jours où elle oserait peut-être venir le voir, lui parler. Et elle avait pris plus de temps qu'il ne l'aurait pensé, s'enfonçant toujours plus dans la peur et l'hésitation. Lui n'avait pu qu'attendre, il ne pouvait forcer personne à se dévoiler (du moins en théorie, en pratique c'était une autre histoire...). Il glissa ses longs doigts de vieillard blanc sous le petit animal, se mêlant aux couleurs grises et brunes pour le soulever et le porter avec précaution près de sa poitrine, continuant ses caresses. Son sourire s'agrandit légèrement en entendant la jeune fille. Bien sûr, pour quoi d'autre serait-elle venu en priorité ? Dumbledore fit un pas, prêt à enfin faire face à Ginny, se retournant donc doucement et entraînant avec lui les mouvements paresseux de sa cape, une boule de poils endormie confortablement calée contre son torse, au cœur de ses bras. Si Dumbledore avait sourit c'était aussi parce qu'il ressentait face à cette question une certaine ironie, un sarcasme qu'il s'adressait personnellement, sarcasme qu'il avait effacé de son visage avant de s'être entièrement tourné vers cette voyageuse d'un autre temps, le remplaçant par un sourire plus doux. Où en était-il ? Il savait qu'elle allait être déçue. Comment ne le serait-elle pas. Encore une fois il était le seul échappatoire, il portait une nouvelle responsabilité. Et lui se demandait où il se trouvait réellement? Dumbledore était débordé, ne savait plus où donner de la tête, il s'éparpillait. Grindelwald, Poudlard, Arianna, Hagrid...Où était-il ? Où en était-il ?

    -En chemin, je suis en chemin...

    Passer pour un fou, être un fou, porter son génie, le mêler à sa vieillesse. Il sourit, fit le tour de son bureau pour s'asseoir sur son fauteuil. Une sorte de gangster, de parrain décalé et vieux ayant dans les mains en lieu et place de chat une boule de poil qui s'était mis à respirer bruyamment et ne tarderai certainement pas à ronfler de même. La porte se referma dans un léger claquement.


    -... Et la route reste longue.

    Albus observait maintenant Ginny comme elle le méritait, peut-être comme elle l'attendait. Il savait qu'un sourire dans ses moments d'angoisse pouvait agacer davantage que rassurer, qu'une tendresse ou même des détours avaient tendance à irriter plus qu'ils ne voulaient ménager leur destinataire. Et ce n'était pas l'objectif du vieux professeur, la jeune femme était intelligente malgré une réticence certaine pour se mettre au travail, il ne lui ferait pas l'impolitesse de lui mentir.

    -Il y a beaucoup d'obstacle à abattre, de sentier à déblayer, sans s'interrompre il baissa les yeux vers l'être insouciant qui remuait doucement dans son sommeil.Le trajet n'est pas d'une douce simplicité.

    Il devait en toute modestie inverser le système du retourneur de temps, rien de plus rien de moins. Un jeu d'enfant nous sommes d'accord ? D'ailleurs c'était à se demander ce que pouvait bien faire ce vieux schnok, ce vieillard de « génie ». Le retourneur de temps franchement... C'est pas LE truc le plus compliqué dans la gamme des artefacts bizarroïdes du monde magique. Si ? Alors bon, bien sûr il avait ses propres occupations et problèmes : Grindelwald un peu plus loin en Allemagne et qui le tourmentait un rien psychologiquement parlant, un autre psychopathe en puissance au cœur même de l'école accompagné d'une bande d'autres petits psychopathes qui s'ébattaient tous joyeusement dans la plus grande cachotterie. Plus une vie mondaine qui ne cessait de grandir et d'enfler, de devenir un monstre qui lui vampirisait son temps et son énergie. S'était rajouté à cela six petits emmerdeurs débarqués du futur dans une improbable suite d'événements et qui devaient être renvoyés dans leur foyer le plus rapidement possible avant qu'ils ne mettent un foutoir encore plus ingérable si cela était possible, et malheureusement cela l'était... Certes, certes on le lui concède et j'arrête ici la digression, puisqu'en d'autres termes malgré ses efforts, sa concentration, malgré le fait que le vieil homme se trouvait confronté à un problème au niveau de son cerveau brillant, qu'il y trouvait donc une certaine motivation et un intérêt curieux, malgré le sacrifice de tout un peuple de sucrerie durant les longues heures de méditation et de griffonnage de parchemin, ce problème restait un problème ne voulant pas se plier pas à ses études, à ses hypothèses et expériences. Dumbledore poussa un soupir, releva ses yeux bleus vers Ginny :

    -Pour répondre à votre question suivante, je n'ai malheureusement aucune idée du temps que cela me prendra, ni dans combien de temps je parviendrai à des résultats satisfaisants.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Temporel
avatar
▌ Messages : 521
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : Harry
Nouveau nom (voyageurs temporels) : Meredith Striff

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, chêne, croc de manticore
Camp: Bien
Avatar: Bonnie Wright

Message#Sujet: Re: Un oubli? Quel oubli? [PV-Ginny]   Dim 2 Oct - 0:12

À cet instant précis, Dumbledore agaçait Ginny à un point qu’il ne pouvait pas imaginer. Enfin si, le pire, c’est qu’il devait parfaitement l’imaginer, parce que monsieur savait toujours tout sur tout. Mais pourquoi il ne trouvait rien, alors? Elle n’en avait rien à fiche, de sa métaphore vieille comme le monde sur les chemins et compagnie, elle voulait juste qu’on la conduise au plus vite vers la sortie de ce fichu cauchemar. Alors non, elle n’avait certainement pas la patience d’entendre le vieux fou déblatérer sur la longueur du chemin et les obstacles qui s’y trouvaient. Même si c’était peut-être vrai, tout ce qu’elle voulait, elle, c’était une immense route bien route sur laquelle elle pourrait courir le plus rapidement possible, sans jamais se retourner. Oui, vraiment, malgré tout le respect qu’elle avait pour Dumbledore, à ce moment précis, il l’énervait vraiment.
… Il l’énervait parce qu’il était trop calme, parce qu’il n’avait pas l’air de comprendre l’importance de leur situation. Si on devait traduire le vieillard dérangé, sa phrase devait vouloir dire : n’espère pas rentrer avant la saint glinglin et va te faire voir. Bon d’accord, le va te faire voir était peut-être de trop… Mais Gin’, qui commençait à penser depuis un certain temps qu’ils ne repartiraient jamais voyait ses craintes plus que jamais confirmées, et vraiment, c’était désagréable.



"Arrêtez de tripoter ce truc."
dans son agacement, c’étaient les premiers mots qui étaient venus à Ginny, elle détestait le voir aussi calme, serin et confiant alors qu’elle-même bouillonnait intérieurement, et le voir ainsi s’occuper à caresser tout distraitement sa boule de poil en lui déblatérant un discours bien inutile sur le néant absolu de ses recherches n’aidait pas du tout.



Elle se rendit tout de même compte qu’elle avait été un peu… directe, et sûrement très désagréable, et qu’elle ne pouvait pas s’adresser comme ça au professeur de métamorphose qui, en fait, était le seul appui qu’ils avaient. Le seul appui qu’ELLE avait, puisqu’en ce moment, elle n’était vraiment pas raccord avec la décision de ses petits camarades.

"Euh. Je suis désolée." Elle ne mit quand même pas beaucoup de cœur à montrer à Dumbledore qu’elle l’était effectivement (elle était encore trop énervée pour s’excuser gentiment auprès du futur directeur de Poudlard). "Je pense juste qu’à force d’attendre d’arriver au bout de ce fichu chemin, certains vont finir par s’impatienter."S’il fallait parler par métaphore, alors elle allait parler par métaphore, d’accord. "…et risquent de passer par des sentiers dangereux… voire suicidaires."

Et en plus, elle ne parlait pas d’elle, elle parlait de ses fichus amis qui pensaient qu’il était judicieux d’aller combattre un serpent géant quand la situation actuelle était dors et déjà assez pourrie. Voilà la vérité, si les choses tardaient trop à se régler, tout allait péricliter. Chaque jour qui passait, ils se mettaient un peu plus en danger, et elle n’osait même pas imaginer ce que leur intervention avait pu créer comme paradoxe spatio-temporel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Un oubli? Quel oubli? [PV-Ginny]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un oubli? Quel oubli? [PV-Ginny]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Ginny Weasley ~ Terminé ! :)
» Faire rire, c’est faire oublier. Quel bienfaiteur sur la terre, qu’un distributeur d’oubli ! [PV Tengoku]
» Jeunesse haitienne: Quel espoir??? Quel avenir???
» Quel sport faite vous?
» Quel anime voudriez vous nous faire découvrir?
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Poudlard
 :: Rez-de-chaussée et étages :: Premier étage :: Salle du cours de métamorphose.
-