AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Soirée au coin du feu {PV Cassy} [Autres pouffy en PNJ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Message#Sujet: Soirée au coin du feu {PV Cassy} [Autres pouffy en PNJ]   Jeu 21 Juil - 14:49

    Yuûki & Cassandre ♥



    ‎« Tu ferais mieux de te dépêcher tous les autres sont déjà en bas ! » ‎

    Levant les yeux au ciel, Yuûki tira la langue à Enelyador, acceptant enfin de se lever de son lit. ‎C’était le jeudi soir, et le couvre feu était passé depuis deux bonnes heures. Pourtant, alors ‎qu’il aurait du régner un silence de mort dans le dortoir des Poufsouffle, Yuûki entendait de ‎nombreuses voix et rire venant de la Salle Commune. En effet, Ambre Parson, l’une de ses très ‎bonnes amies et qui était aussi connue pour ses fêtes toutes plus géniales les unes que les ‎autres avait eue l’excellente idée de faire une soirée autour du feu pour que tous les ‎Poufsouffle puissent passer du temps ensemble et discuter de tout et de rien, et aussi histoire ‎que les cinquième et septième années puissent oublier pendant quelques heures bénies les ‎BUSES et les ASPICS qui n’allaient pas tarder à arriver. Yuûki attendait impatiemment cette ‎soirée depuis plusieurs jours pour oublier momentanément les révisions de ses BUSES qui ‎commençaient sérieusement à lui casser les pieds. Ne plus avoir le moindre stresse et se ‎détendre un peu lui ferait le plus grand bien. ‎
    Mais pourtant, elle était tout de même en retard. La japonaise avait en effet passé plusieurs ‎heures sur son exposé de potion sur la pierre de lune à la bibliothèque, et était rentrée exténuée ‎dans son dortoir pour s’endormir tout de suite comme une marmotte. Et lorsque ses camarades ‎Clio, Iphigénie et Enelyador l’avait découverte, elle dormait comme un loir et n’était pas du ‎tout prête pour le petite soirée qu’elle attendait pourtant avec impatience.‎

    Yuûki se débarrassa rapidement de son uniforme pour enfiler sa jolie jupe bleue claire et son t-‎shirt rouge portant l’inscription : « Peace & Love ». Pas très original mais bon, elle n’était pas ‎une top model et elle n’avait pas spécialement besoin de s’habiller comme une reine de la ‎mode. La jeune fille allait enfin descendre lorsque Enelyador, qui la surveillant car elle ‎connaissait bien la maladresse légendaire de Yuû, la retint : « Yuûki, tes chaussures ! »‎

    Ah oui effectivement, cela pouvait être embêtant ! Avec un sourire d’excuse et un rire, la fille ‎aux cheveux noirs corbeaux attrapa une paire de ballerines rouges qu’elle enfila prestement ‎avant de se précipiter dans les escaliers en courant, une Enelyador pliée en deux sur les talons. ‎Ah lala, cette soirée s’annonçait déjà bien si elle commençait dans la bonne humeur et les rires ! ‎Cela faisait vraiment du bien de se laisser aller, même si ce n’était que pour quelques petites ‎heures.‎

    ‎« Salut tout le monde ! Désolée pour le retard, mais comme vous le savez, des princesses telles ‎que nous doivent savoir se faire attendre ! » s’exclama Yuûki au moment même ou elle posait ‎les pieds sur la dernière marche. Aussitôt, la plupart des élèves présents éclatèrent de rire, ou ‎levèrent les yeux aux ciels, désespérés par les manières de Yuûki, qui ne changeait pas. Mais la ‎demoiselle était contente puisque sa petite phrase avait eu l’effet escompté et que l’atmosphère ‎c’était encore détendue grâce au rire qu’elle avait provoqué.‎

    ‎« T’en fait p’têtre un peu trop là, Yuû ! » rigola Alceste Neils qui était assis près de Gloria, l’une ‎de ses meilleures amies. Riant à son tour, Yuûki allait répondre lorsque Joyce Carlson, la ‎préfète des Poufsouffle, leur rappela qu’ils ne devaient pas se coucher trop tard s’ils voulaient tenir ‎le lendemain matin, sa réflexion étant tout de suite balayée par le rire cristallin d’Ambre ‎expliquant que si les Poufsouffle ne s’amusaient pas un peu, ils allaient finir écrasés sous le ‎poids de leurs soucis. Bien sur d’entre les deux phrases, ce fut celle d’Ambre qui fut la plus ‎acclamée. Puis, chacun commença à aller rejoindre un groupe ou se trouvait l’un de ses amis, ‎Enelyador allant rejoindre Iphigénie près d’un groupe de beaux garçons comprenant Clyde, ‎Luca et Dimitri qui discutaient joyeusement, Clio et Pénélope seules dans un coin (Peny étant ‎l’une des seules à supporter Clio)... Yuûki jeta un regard autour d’elle, se demandant qui elle ‎pouvait bien aller rejoindre. Finalement la jolie japonaise se dirigea vers Ambre qui lui faisait un ‎grand signe de la main, mais changea d’avis en cours de route en voyant qu’un petit groupe ‎contenant des premières, deuxième et troisième années s’étaient formés. Ludovic, Enzo, ‎Alceste, Gloria, Leopold, Nina, Laury et Cassandre s’étaient en effet rassemblés autours de la ‎cheminée et discutaient joyeusement, leurs rires résonnant dans la salle. Séduite par la chaleur ‎qui se dégageait de ses cadets, Yuûki esquissa un signe d’excuse pour Ambre et se dirigea vers ‎eux le sourire aux lèvres. Elle avait toujours aimé les plus jeunes qu’elle, tout le monde le ‎savait. En effet, Yuû n’arrivait pas à résister aux petite bouilles attendrissantes et aux grands ‎yeux de biches de ces petits qui savaient parfaitement comment obtenir ce qu’ils voulaient ‎auprès des plus vieux : les charmer. ‎

    C’est dans éclat de rire que Yuûki s’assit entre Alceste et l’adorable, l’irrésistible Cassandre, à ‎qui la japonaise ébouriffa les cheveux d’un geste affectueux.‎

    ‎« Alors les mioches, comme ça va pour vous ?! »‎

    A ces paroles, des cris de consternation s’échappèrent de la bouche des dits « mioches ». Ah ‎bah mince, ils n’appréciaient pas le surnom. C’était mignon pourtant, ou était le problème ?! ‎


    HJ : Iphigénie; Alceste
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Soirée au coin du feu {PV Cassy} [Autres pouffy en PNJ]   Mer 14 Sep - 10:20

    Assise sur mon grand lit à baldaquin, au milieu de la chambre, j'observais mes amies se coiffer, s'habiller, se maquiller même, pour certaines. Je n'étais pas sûre de vouloir aller avec elle, les soirées après le couvre feu étaient interdites et bien que l'on m'ait assurée que des protections magiques couvriraient la musique et les rires, je ne pouvais m'empêcher d'avoir peur. Je n'aimais pas transgresser le règlement de l'école, c'était stupide et dangereux ? Pourquoi faire quelque chose en sachant parfaitement qu'il y aura des conséquences désastreuses ? Les gens étaient ils donc tous masochistes au point de vouloir être punis ? Mais d'un autre côté, ça me faisait un peu mal au cœur de rester enfermée dans le noir quand tous mes amis allaient s'amuser comme des fous. J'avais envie d'aller danser, rire, grignoter des cochonneries qui m'étaient d'ordinaire interdites, papoter au coin du feu... C'était tentant, très tentant. Gloria, Laury et Nina prirent alors les choses en main pour m'extirper du lit qui était cinq fois trop grand pour moi.

    << Mais allez Cassy, viens on va bien s'amuser ! >> M'encouragèrent-elles en chœur.

    je voulais sortir de mon lit, enfiler mes plus beaux vêtements et aller avec elles faire la folle toute la nuit, mais mon corps refuser de bouger. j'étais pétrifiée par la crainte de ce qui pourrait m'arriver si on se faisait prendre. Je voyais déjà les professeurs me répéter à quel points ils étaient déçus de ma conduite alors qu'ils me croyaient irréprochable. Je ne voulait même pas imaginer Monsieur Dippet, la face toute rouge et de la fumée sortant par les narines comme un taureau enragé. Ce fut pourtant Gloria qui réveilla mon corps d'un coup et m'extirpa du lit. grâce à quelques mots.

    << Yuûki m'a dit qu'elle y serait, et qu'elle avait hâte de te voir... >> Fit-elle avec un clin d’œil malicieux.

    Ni une ni deux, j'étais debout. C'est en courant que j'allais prendre ma douche, me coiffer et me brosser les dents. Après, ce fut plus compliqué car je devais trouver la bonne tenue. Je ne voulais pas attirer l'attention en portant une robe trop voyante, mais je refusais catégoriquement d'enfiler le jean qui trainait tout au fond de mon armoire. Depuis le temps, il devait être couvert de poussière. Mettre un pantalon c'était..brrrrr...au delà de mes forces. Finalement je prenais le parti d'une élégante robe blanche avec une ceinture de satin bleue. Ensuite j'enfilais des petites ballerines blanches et un serre-tête bleu et blanc assorti. Un sourire illumina mon visage quand je m'autorisais enfin à détailler mon reflet dans la glace. J'étais belle, mais pas comme le serait une garce qui voudrait attirer l'attention. Je voulais juste me sentir belle, pour moi, pas pour les autres. Nina approuva mon choix d'un hochement de tête et Laury tendit son pouce vers le haut, confirmant de ce fait l'opinion générale. J'étais prête.

    Dans la salle commune, nous retrouvions Ludovic, Enzo, ‎Alceste et Leopold. Ils s'étaient confortablement installés en cercle par terre près du feu. Ils nous firent de la place avec joie et le cercle s'agrandit. Les discussions tournaient surtout autour des cours, quelques vannes étaient glissées à l'encontre de certains professeurs, mais le plus gros de ce début de soirée passa dans les blagues et les fous-rires bien sonores. Enfin les grands et les grandes commencèrent à affluer dans la salle et je cherchais inlassablement des yeux ma meilleure amie. Elle était plus âgée que moi et me connaissait par cœur, ce qui lui permettait de jouer le rôle de grande sœur à ses temps perdus. Elle arriva la dernière, accompagnée de ses amis. Je me trouvais un peu loin pour distinguer clairement ce qu'elle déclara sur un ton amusé, mais j'étais certaine que cela m'aurait fait rire aux éclats. Enfin, elle se tourna vers le petit groupe d'enfants que nous composions, et s'approcha avec un sourire étincelant. Elle éclata de rire devant mes grands yeux charmeurs, et s'installa entre Alceste et moi, à ma gauche. A ma droite, Léopold avait posé maladroitement sa main sur la mienne, et je rougis violemment en me dégageant. L'action n'avait durée qu'une second et j'espérais que personne n'ai rien remarqué. La façon dont Yuûki ébouriffa mes cheveux me rassura et j'oubliais l'étrange sentiment qui venait de me bouleverser.

    << Alors les mioches, comment ça va pour vous ?! >>

    Une série de cris de consternation éclatèrent à cette remarque, et fut la seule à se contenter d'un sourire. Bon d'accord, elle aurait pu éviter de nous traiter de mioches, mais je ne pouvais pas lui en vouloir, j'étais bien trop heureuse de la revoir. Affectueuse comme toujours, je me blottissait contre elle. Ma voix toute joyeuse termina de calmer les autres qui se mirent à rire.

    << J'étais sûre que tu viendrais Youyou ! Tu m'as troooooop manqué !! >>
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Soirée au coin du feu {PV Cassy} [Autres pouffy en PNJ]   Sam 17 Sep - 15:56

    Cela faisait plusieurs jours que Yuûki attendait impatiemment cette soirée, et en plus elle n’était pas réputée pour être patiente, il fallait l’avouer. Maintenant que le moment était venu, elle n’en était que plus excitée et à l’aise. La bonne ambiance qui se dégageait de la salle commune lui réchauffait le cœur. Rient que pour cette bonne ambiance qui régnait Yuûki ne regrettait pas de désobéir au règlement. Pendant une soirée, toutes les rivalités seraient oubliées, et tout le monde se contenterait de vivre le moment présent, de s’amuser et de se détendre. La japonaise était persuadée que les Serpentard et les Serdaigle ne s’amusaient jamais autant. Les premiers étaient réputés pour leur froideur et il paraissait que leur salle commune était vraiment réfrigérante. Et les seconds passaient tout leur temps à étudier, alors il ne fallait pas vraiment compter sur eux pour faire ce genre de party.
    Les poufsouffle étaient peut-être travailleurs, mais ils savaient faire la part des choses entre le travail acharné et la détente. La maison de Yuûki était considéré par tous les autres comme les « rebus », ceux qui n’étaient pas asser bien pour aller dans les autres Maisons, mais la vérité était que les Poufsouffle aussi avaient leurs propres qualités à part leur loyauté. Et ils n’étaient pas aussi naïfs et passifs que les apparences pouvaient le laisser croire. Non les Poufsouffle préféraient juste rester discret, mais ils étaient tout aussi bien que Gryffondor, Serpentard et Serdaigles, et les mauvaises langues qui disaient le contraire étaient justes pitoyables.

    La jeune japonaise sourit à sa pensée. Que les autres continus à les croire moins intéressants qu’ils ne l’étaient, cela n’en serait que plus amusant lorsqu’ils le réaliseraient et qu’ils auraient cette expression de pur étonnement.

    Yuûki regarda tendrement Cassandre lorsque celle-ci se blotti contre elle, et la serra dans ses bras, toujours aussi affectueusement. Cassy était sa meilleure amie, malgré toute leur différence d’âge, et le fait qu’elle ne la connaisse que depuis moins d’un an. La jeune Poufsouffle était tellement adorable !!! Yuûki l’adorait réellement, elle éprouvait un besoin presque physique de la protéger et d’être avec elle. Cassandre était comme la petite sœur qu’elle n’avait jamais eue.

    Les autres petits ne semblaient pas apprécier le qualificatif « mioches », alors que Yuûki trouvait ça mignon. Et affectif. Seule Cassandre se contentait de sourire doucement, et sa voix joyeuse agit comme un calmant sur le reste des jeunes enfants.


    « J'étais sûre que tu viendrais Youyou ! Tu m'as troooooop manqué !! »

    A ces mots Yuûki éclata d’un rire léger et joyeux, et se mis à jouer avec une mèche de cheveux châtain de Cassandre. Youyou. Elle adorait ce surnom que lui avait tout de suite choisi Cassy lors de leur rencontre. La Poufsouffle ne se lassait pas d’entendre ce surnom sortir de la bouche de Cassy. C’était adorable. Elle l’adorait.
    Bien sur qu’elle serait venu ! De tous les Poufsouffle, Yuû était l’un de ceux qui aimait le moins travailler. La jeune fille était quelqu’un d’optimiste et de léger qui aimait s’amuser. Aussi elle n’aurait pas pu rater cette rare soirée faite pour se détendre. Et puis comment aurait-elle pu laisser Cassy tout seule ?


    « Comment aurais-je pu te laisser seule ? Tu penses que je suis une sans cœur Cassy ?!! » rigola Yuûki avec un petit air amusé. Puis la japonaise observa son amie, et sourit en voyant la manière dont elle était habillée. « Tu es vraiment belle Cassy, ta tenue est superbe. Bravo. » Lui dit Yuû avec gentillesse. Avec sa robe blanche qui mettait en valeur sa peau claire, Cassandre ressemblait à un ange, innocent et gracieux. Elle était vraiment belle. On devinait déjà qu’elle magnifique femme elle deviendrait en grandissant.

    Yuûki lissa du plat de sa main sa jupe volante bleue claire, et se débarrassa de ses ballerines. Voilà qui était mieux. La douceur du tapis jaune-orangé sous ses pieds nus était vraiment agréable, et puis Yuû n’avait jamais aimé porter des chaussures. Elle avait du mal avec le fait qu’il ne fallait pas enlever ses chaussures pour entrer dans les maisons comme chez elle au Japon.


    « Sinon, qu’est-ce qu’il t’est arrivé de beau ces derniers temps ? Les cours se passent bien ? » demanda Yuûki d’une voix un peu plus sérieuse à Cassandre. Encore l’un des mauvais points des révisions pour les BUSES, elle n’avait quasiment pas de temps pour voir Cassy qui n’était pas du tout dans son année et dont les horaires étaient très différents. A part pendant les repas et dans la salle commune le soir, c’était dur de se parler. Et puis le soir Yuû devait apprendre ses leçons et travailler donc, conclusion, elle n’avait quasiment pas vu Cassy depuis la rentrée des vacances de noël. Autant profiter de cette soirée pour discuter un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Soirée au coin du feu {PV Cassy} [Autres pouffy en PNJ]   Sam 17 Sep - 20:07

    Yuûki joua un bref instant avec l'une de mes mèches blondes qui avait décidé de ne pas tenir en place avec les autres. Son sourire m'apaisait et me donnait l'impression que le mal n'existait pas sur Terre. Je me sentais rassurée en sa compagnie, en sécurité dans ses bras. Un peu mal à l'aise, je ne m'autorisais pas à tourner ma tête à ma droite. Mais de quoi avais-je donc tellement peur ? Pourquoi avais-je le cœur qui battait si vite ? J'aurais voulu en parler avec Youyou, lui demander son avis sur la situation, lui demander si je devais aller à l'infirmerie... Mais nous n'étions pas seules et je ne voulais pas faire l'étalage de ma soudaine faiblesse. j'avais beau me faire passer pour le plus adorable des anges, je ne devais pas oublier mes futurs plans ingénieux et diaboliques pour pourrir la vie de mes ennemis, ne pas me ramollir, ne pas laisser mon gentil petit cœur de princesse prendre le dessus. J'observe ma meilleure amie dans les yeux, espérant qu'elle comprenne que quelque chose ne va pas au fond. D'ailleurs, les question ne tardent pas à arriver.

    « Comment aurais-je pu te laisser seule ? Tu penses que je suis une sans cœur Cassy ?!! » Dit-elle en riant doucement.

    Je décide de ne pas répondre à cette question, puisque Yuûki connait parfaitement la réponse. S'il y a bien une chose que je ne croira jamais d'elle, c'est qu'elle est sans cœur. Je crois même qu'il n'y a personne sur cette planète capable d'égaler la bonté de son âme. Puis son regard un peu bridé de japonaise glisse le long de mon corps avec un air approbateur. je crois que ma tenue lui plait beaucoup. Et elle ne se retient pas de confirmer mes pensées.

    « Tu es vraiment belle Cassy, ta tenue est superbe. Bravo. » M'affirme-t-elle gentiment.

    Je rougis un peu brutalement et n'ose même pas imaginer le regard de mes amis. Que pense à cet instant Léopold, me regarde-t-il ? Et s'il n'était pas du même avis ? Et s'il me trouvait moche ? Ma respiration s’accélère un peu plus et je me blottit contre elle avec plus d'insistance, essayant de faire passer mon angoisse pour un manque d'affection. Il ne manquerait plus que je sois malade ou un truc du genre. Et si mon malaise se faisait remarquer ? Et si Léopold me trouvait ridicule et s'en allait ? Rhaaaa au secours je deviens folle ! Et pendant que mon esprit délirait complètement, Yuûki se mettait à l'aise en retirant ses chaussures. C'est vrai que le tapis était doux et moelleux. Un peu rassurée par ce signe de détente, je l'imite et envoie voler mes ballerines à travers la pièce, dans un coin pour pas gêner la masse d'élèves qui commence à remplir la salle commune. Enfin la dernière question de Youyou arrive, et mon cœur se serre dans ma poitrine.

    « Sinon, qu’est-ce qu’il t’est arrivé de beau ces derniers temps ? Les cours se passent bien ? »

    C'est vrai qu'avec ses révisions pour ses BUSES, Yuûki n'a pas beaucoup de temps à m'accorder ces derniers temps, et peut être que mon léger malaise est juste du à sa longue absence. Néanmoins j'aimerais bien lui parler de ce drôle de sentiment qui me donne cette désagréable impression d'être vulnérable et forte à la fois. Est-ce-que je suis malade ?

    « On pourrait peut être en discuter en allant de prendre un verre de jus de citrouille, là bas ? »

    Difficile d'ignorer, surtout quand on est aussi intelligent que Youyou l'est, mon besoin pressant de nous isoler pour discuter de tout cela. Ça fait trop longtemps que nous ne nous sommes pas vues toutes les deux, et je suis persuadée qu'elle trouvera une solution à mon problème...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Soirée au coin du feu {PV Cassy} [Autres pouffy en PNJ]   Sam 17 Sep - 21:25

    Yuûki constata avec une réelle joie que Cassandre appréciait ses compliments. Ses joues devenues soudainement rouges le prouvaient.
    En cet instant précis, rien n’aurait pu empêcher Yuûki de sourire, de rire, d’être heureuse en compagnie de sa Cassy et de tous ses autres camarades de Poufsouffle. C’était un pur moment de bonheur, de fraternité entre amis et même ennemis, un moment qui ne laissait pas place à la tristesse ou au désespoir. Le moment parfait, s’il existait. Un aperçu du paradis comme il devait l’être : lumineux, chaleureux, ou la camaraderie régnait. Oui, c’était cela.

    A l’étonnement de Yuûki, sa question suivante sembla mettre Cassandre mal à l’aise. Que se passait-il ? Etait-elle malade ? Quelqu’un l’embêtait ? Elle avait des problèmes familiaux ? Personnels ? Scolaires ? La Poufsouffle sentit l’appréhension et l’inquiétude lui enserrer la poitrine, et son sourire s’affaisser légèrement. Peut-être qu’elle s’inquiétait pour un rien, mais elle ne pouvait s’empêcher de surprotéger Cassy, et voir qu’elle ne réagissait pas comme d’habitude... Cela lui faisait peur, elle avait peur que quelque chose n’aille pas. Peut-être qu’elle était malade ?


    « On pourrait peut être en discuter en allant de prendre un verre de jus de citrouille, là bas ? » proposa Cassandre de sa douce voix. Intriguée, appréhendant ce qui allait arriver, Yuûki fixa très sérieusement et avec intensité sa meilleure amie. Peut-être n’était-elle pas particulièrement douée pour savoir ce que les gens pensaient exactement, mais elle savait toujours quel genre d’émotions ils ressentaient. Elle n’avait pass de capacités d’empathie, du moins pas qu’elle le sache, et n’était pas non plus du genre à se préoccuper des autres, à part ses amis qui étaient sacrés, mais Cassy... Yuûki connaissait bien chacune de ses mimiques, joyeuses, implorantes, amusées, tristes, fatiguées... Et elle savait donc lorsque quelque chose ne tournait pas rond. Le chacra de Cassandre était troublé. Les japonais parlaient de chacra, cela pouvait se traduire par les ondes qui se dégageaient des êtres humains, que ce soit de la peur ou de la joie. Ce genre de chose n’était pas dur à voir, il suffisait d’avoir le coup d’œil. Cassy était mal à l’aise. Et elle ne voulait pas parler devant les autres. Aussi Yuûki se devait de l’emmener plus loin.

    Pour éviter de trop attirer la curiosité des autres petit, Yuûki se débarrassa de son expression sérieuse et sourit légèrement, d’un sourire crispé de quelqu’un qui se force quelque peu ; car elle n’arrivait pas à sourire vraiment alors qu’elle s’inquiétait. Attrapant la main de la jolie Cassandre aux cheveux clairs, Yuûki l’aida à se lever, et dit tout haut :


    « Bien sur Cassy, en plus je meure de soif. Un bon verre nous fera du bien, je suis sûre que tu as pleins de choses à me raconter. »

    Cette dernière phrase était quelque peu à double sens, cette discussion risquant de tourner autour de mal qui semblait toucher Cassy. Enfin « mal » était un bien grand mot, cela pouvait aussi bien être quelque chose de bien que Cassy ne voulait juste pas mentionner devant les autres enfants. Enfin tout de même, elle était si bizarre...
    Se tournant vers les autres petits toujours assis qui les observaient avec curiosité, Yuû sourit :


    « Continuez à papoter, on a pleins de choses à se dire, Cassy et moi. On vous revoit tout à l’heure. » expliqua Yuûki pour leur assurer que tout allait bien. Puis la japonaise aux yeux noirs comme un puit sans fond conduisit Cassandre jusqu’à la table recouverte d’une nappe blanche sur laquelle était entreposés plusieurs sortes de boissons. Elle attrapa la carafe de jus de citrouille et en servit deux verres un pour Cassy et un pour elle. Mais Yuûki n’y toucha pas tout de suite, préférant par politesse attendre que sa cadette commence.

    Après avoir balayer les alentours d’un regard inquisiteur, notre japonaise constata qu’il n’y avait personne d’asser proche pour entendre leur conversation. Aussi, elle se tourna complètement vers Cassy, et la fixa de ses yeux sombres et bridés pleins d’inquiétudes.


    « Tu peux me parler maintenant Cassy. Dit moi... Qu’est-ce qui ne va pas ? Que voulais-tu me dire ? » demanda-t-elle d’une voix douce et calme mais dans laquelle on pouvait percevoir un peu de l’appréhension qu’elle avait. Si jamais quelqu’un avait fait du mal à SA Cassy... Grrr. Et si elle était malade... Mieux valait ne pas y penser pour l’instant.

    Tenant dans sa main droite son verre de la boisson orange, Yuûki attendit la réponse de son amie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Soirée au coin du feu {PV Cassy} [Autres pouffy en PNJ]   Dim 23 Oct - 11:15

    Ni une ni deux, Yuûki me comprit aussi vite que je l'espérais. Son sourire s’affaissa à moitié et ses yeux devinrent deux puits sans fonds. Elle était inquiète, presque autant que je ne l'étais moi même, peut être plus, en y regardant bien. J'avais besoin de me lever, de m'éloigner du cercle d'amis, de prendre l'air et de discuter avec mon amie. Ce n'était pas dans mon habitude de paraitre fragile, encore moins de l'être vraiment. Cette sensation inéluctable ne me plaisait pas du tout, j'avais envie de hurler et de tout casser, seulement ça aurait ruinée ma couverture de petit ange. Je me sentais niaise et faible comme toutes ces petites gamines qui se prenaient pour des princesses. Je leur aurait volontiers coupées leurs tresses dans leur sommeil. Les cheveux court, c'est à la mode bande de pimbêches ! Je n'avais jamais vraiment fait attention aux autres, excepté pour Youyou à qui je vouais une adoration sans limites, et la simple idée que je puisse être a...a...a... je n'arrivais même pas à le prononcer dans ma propre tête ! C'était impossible, tout simplement RI-DI-CULE !!! Et pourtant... Les battements de mon cœur ne pouvaient me tromper.

    Une fois près de la table elle remplit deux verres de jus de citrouille et m'en tendit un. J'adorais cette boisson et ne m'en lassais jamais d'en boire, quitte à me faire éclater l'estomac, mais pour l'instant, je n'avais pas très soif. Pour ne pas inquiéter plus encore Youyou, je me forçais à en boire une ou deux gorgées, avec un sourire comme je savais si bien les faire : attendrissant, rassurant, et si faussement sincère que n'importe qui pouvait y croire sans problème. Et pis quoi encore ? Je n'allais pas me déprimer pour un garçon stupide et inutile ! Quoique je n'étais pas sure que Leopold soit parfaitement inutile... Bon sang mais stop ! Ce tambour dans ma poitrine ne me permettait même pas de penser tranquillement ! Je soupirais en baissant les yeux, prenais une grande et profonde inspiration avant de m'expliquer à voix basse, parce que même si nous étions loin des autres, les murs de ce château avaient des oreilles, sans compter celles des tableaux et de Peeves qui se régalait de ce genre de ragot.

    « Alors voilà, je me sens bizarre depuis tout à l'heure. J'ai le cœur qui bat très vite, mes pensées s'embrouillent dans ma tête, je rougis et souris comme une bécasse sans cervelle sans arrêts... A ton avis je suis malade ? C'est grave ? »

    La peur d'avoir attrapé un virus me tordait l'estomac, peut être avais-je déjà contaminés mes amis ? J'espérais bien que non ! Soudain quelqu'un posa sa main sur mon épaule. Je reconnus celle de Léopold et sursautais brutalement, renversant mon verre de jus par terre. Il se recula, un peu gêné.

    « Oh excuse moi Cassy... Je voulais savoir si vous reveniez bientôt, on va commencer un jeu de sept familles, Enzo a emmené le sien avec les races de dragons... »

    J'étais rouge comme une tomate et je me sentais vraiment ridicule, honteuse. J'avais d'habitude beaucoup d'habilité et d'équilibre, je ne faisais jamais rien tomber et ne sursautais jamais ainsi. Que m'arrivait il ? Je ne me reconnaissais plus du tout...

    « Oh ce n'est rien... On arrive dans quelques minutes, commencez sans nous.
    - D'accord. »

    Il haussa les épaules et s'éloigna. Ma respiration se stabilisa et je tournais un regard implorant vers Youyou. J'en avais marre de mon attitude incontrôlable.

    « Tu vois ? Incontrôlable et maladroite, en plus ! »




Dernière édition par Cassandre Young le Dim 13 Nov - 12:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Soirée au coin du feu {PV Cassy} [Autres pouffy en PNJ]   Dim 13 Nov - 10:31

    Cassy avala deux petites gorgées de jus de citrouille, imitée presque immédiatement de Yuûki qui avait la gorge toutes asséchée par l’appréhension, et qui se sentait capable d’avaler des océans entiers pour pouvoir étancher sa soif. Et oui, autant la plupart du temps lorsque les personnes étaient inquiètes ou préoccupées elles avaient l’estomac noué et était dans l’incapacité la plus totale de boire ou manger quoi que ce soit ; autant pour Yuû c’était le contraire. La jeune fille qui possédait déjà un très bon appétit devenait véritablement capable de manger et de boire tout ce qui lui passait devant les yeux. Heureusement qu’elle avait une morphologie ne la faisant grossir que difficilement, sinon elle ressemblerait déjà à une bombonne tant elle avait la tendance maladive de s’inquiéter trop pour chaque petite chose qui n’allait pas.
    La japonaise fixait attentivement la petite poufsouffle, ne voulant pas la lâcher des yeux, attendant patiemment (euh... le mot patience n’existait pas dans son vocabulaire... Donc impatiemment) que Cassandre lui explique ce qui la tracassait. Le sourire apaisant et attendrissant qui apparut sur les lèvres de Cassy rassura tout de même en partie Yuûki, puisque de son point de vue on ne pouvait pas sourire ou même se forcer à sourire lorsqu’on était au plus bas. Et puis il fallait dire que Tsuki était particulièrement... expressive, oui c’était cela, et ce n’était pas dans ses habitudes de se retenir de crier lorsqu’elle était en colère ou de garder ses pensées pour elle.


    « Alors voilà, je me sens bizarre depuis tout à l'heure. J'ai le cœur qui bat très vite, mes pensées s'embrouillent dans ma tête, je rougis et souris comme une bécasse sans cervelle sans arrêts... A ton avis je suis malade ? C'est grave ? »

    Yuûki haussa les sourcils, intriguée... Ces symptômes étaient bizarres effectivement. Cela pouvait être du à la fièvre, du moins les pensées embrouillées et le cœur battant à toute vitesse, mais alors les sourires et les rougeurs à répétition c’était autre chose... Et puisqu’elle y repensait Youyou avait effectivement remarqué que tout le long de la conversation avec les autres petits poufsouffle Cassy semblait mal à l’aise et quelque peu... Gênée. Oui, c’était bien ça, gênée. Mais pourquoi ? La petite fille n’avait pas de raison de sentir ainsi, sauf bien sur si...
    Yuûki fut coupée dans sa réflexion par le bruit d’un verre se brisant sur le sol. Cassandre venait de lâcher son verre (pauvre petit !), sûrement étonnée par l’arrivée de Léopold.


    « Oh excuse moi Cassy... Je voulais savoir si vous reveniez bientôt, on va commencer un jeu de sept familles, Enzo a emmené le sien avec les races de dragons... »

    Tsuki observa avec attention la scène qui se déroulait devant ses yeux, comprenant peu à peu de quoi il en retournant en constatant que Cassy était devenue rouge comme une pivoine, et que Léopold n’était pas loin de devenir aussi écrevisse que sa camarade. Un petit sourire entendu se dessina sur les lèvres de Yuûki, qui rie intérieurement en se rendant compte qu’elle s’était inquiétée pour un rien. Non, Cassy n’était pas malade, au contraire !!! Elle allait on ne peut plus bien, c’était juste qu’elle ne devait pas trouver cela normal, du tout. Mais Yuûki comprenait maintenant que ce qui inquiétait sa meilleure amie n’était rien d’autre que l’amour !!!

    « Oh ce n'est rien... On arrive dans quelques minutes, commencez sans nous.
    - D'accord. »

    La jeune japonaise retenu à grand peine un éclat de rire en voyant se retourner vers elle Cassy, l’air déplorée et implorante. La jeune fille posa son verre de jus de citrouille : tout d’un coup, elle n’avait plus soif, loin de là. Elle était si contente pour Cassy, et trouvait cette situation vraiment amusante. La petite fille pensait qu’elle était malade alors qu’en fait...

    « Tu vois ? Incontrôlable et maladroite, en plus ! »

    Le rire que Yuûki retenait depuis le début de la conversation en Léo’ et Cassy sortit enfin de sa bouche, et Yuûki se mis à rigoler sans pouvoir se retenir. Elle avait les larmes aux yeux, tentant de contrôler sa réaction nerveuse, sauf que ce n’était pas facile...

    « J’y crois pas... Ahah ! Cassy mais c’est super qu’est-ce que... Ahahah ! Tu n’es pas malade au contraire !!! »

    La jeune japonaise attirait les regards curieux. En effet sa petite scène ne passait pas inaperçu, et les autres élèves se demandaient ce qu’avait bien pu raconter Cassandre à Yuûki pour la faire tellement rire. Si ils savaient ! Yuû trouvait vraiment cette scène comique, le fait que Cassy soit complètement perdue, enfin bon c’était normal elle n’avait que onze ans et n’avait pas encore fait l’expérience des relations amoureuses (heureusement !). Enfin Yuûki pouvait parler, elle n’avait elle-même jamais eu de petit copain parce que cela ne l’intéressait pas et qu’elle trouvait la majorité des garçons de son âge indignes de son intérêt et tous plus stupides les uns que les autres. Alors elle attendait juste un miracle...
    C’était grâce à tous les romans qu’elle lisait que Tsuki avait pensé à l’amour, et aussi parce que ça crevait les yeux. Qu’ils étaient adorables ! Cassy et Léopold, tous les deux rouges jusqu’aux racines des cheveux et bégayant lamentablement... C’était vraiment chou !

    Réussissant enfin à retrouver son calme, Yuûki offrit un grand sourire resplendissant à Cassy, la serrant contre elle d’un geste spontané.


    « Tu ne dois pas t’inquiéter Cassy, tu es en parfaite santé !!! Ton comportement est normal, ça arrive tout le temps lorsque deux personnes sont amoureuses l’une de l’autre... Tu es amoureuse !! C’est formidable !!! »

    Et oui, lorsque Yuûki avait quelque chose à dire, elle n’y allait pas par quatre chemins, mais bon ce n’était pas de sa faute, c’était dans sa nature. La jeune japonaise aurait peut-être du se montrer plus délicate en l’annonçant à Cassy, mais bon, c’était trop tard maintenant. Et elle était tellement enchantée par la situation qu’elle n’imaginait même pas que cela ne soit pas au goût de sa chère Cassandre...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Soirée au coin du feu {PV Cassy} [Autres pouffy en PNJ]   Mer 16 Nov - 10:51

    Moi bien sûr j'étais affolée et désespérée par mon comportement qui manquait totalement de ma finesse habituelle et légendaire. Je pensais que Youyou s'inquièterait aussi et m'emmènerait à l'infirmerie dès le lendemain pour un examen complet... Mais au lieu de ça, ma meilleure amie éclata d'un rire fou et malheureusement incontrôlable. Plusieurs têtes ( pour ne pas dire toutes ) pivotèrent dans notre direction et je me sentait rougir comme une tomate. Franchement j’adorais Yuûki, mais des fois elle me mettait dans des situations vraiment grotesques. Comment expliquer la raison de cette hilarité soudaine ? Il allait falloir user de ruse et de magie pour m'en sortir ce coup-ci... Mais plus tard, pas devant autant de monde.

    « J’y crois pas... Ahah ! Cassy mais c’est super qu’est-ce que... Ahahah ! Tu n’es pas malade au contraire !!! »

    Bon, les choses n'allaient visiblement pas en s'arrangeant. Ma meilleure amie riait et parlait tellement fort que toutes les personnes présentes dans la salle commune partageaient notre discussion qui aurait du être d'ordre strictement " privé ". Et puis non de non si je n'étais pas malade que m'arrivait il ? Et pourquoi cela la faisait autant rire ?! Je me sentais ridiculisée et idiote, ce qui me déplaisait beaucoup. Et puis d'un coup, comme ça dans un élan d'affection spontané, Yuûki sourit jusqu'aux oreilles et me serra dans ses bras à m'en étouffer. Mais bon dieu, qu'est-ce-que c'était que cette histoire ? Dans quels ennuis m'étais-je fourrée, encore ?! La déclaration de Youyou bien haut et fort me fit l'effet d'une douche glacée qui me figea sur place...

    « Tu ne dois pas t’inquiéter Cassy, tu es en parfaite santé !!! Ton comportement est normal, ça arrive tout le temps lorsque deux personnes sont amoureuses l’une de l’autre... Tu es amoureuse !! C’est formidable !!! »

    La chaleur de mon sang semblait s'être dérobée en même temps que ma respiration. Amoureuse ? Comment ça amoureuse ? Comment ? Quand ? De qui ? Qu'est-ce-qu'elle racontait enfin ? C'était ridicule ! Une bonne partie des élèves dans la salle éclatèrent de rire et je sentais les larmes me monter aux yeux. Dans mon dos, le rire de Léopold était le plus douloureux à entendre. Je refusais de me retourner, trop honteuse de croiser son regard à la fois moqueur et surpris. La rumeur allait se répandre dans le château comme une nuée de sauterelles affamée, et je ne pouvais rien y faire... Quoique...

    « Regarde ce que tu as fait, Youyou ! Tu es satisfaite ?! »

    Je pleurait de honte et de colère, je me sentais trahie même si je savais que mon amie ne l'avait pas fait exprès. C'était plus fort qu'elle, sa voix portait loin et sa franchise était légendaire. Des fois, il faudrait qu'elle tourne sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler. Attrapant sa main je l'entrainait vers le dortoir. Je me sentais tellement mal ! Je ne pouvais pas retenir mes sanglots. La petite chipie avait volée en éclat et ne restait plus qu'une timide petite fille de onze ans terrorisée par le rire des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Soirée au coin du feu {PV Cassy} [Autres pouffy en PNJ]   Dim 4 Déc - 10:48

    Tellement heureuse pour sa jeune amie, Yuûki n’avait pas réfléchie une seconde au fait qu’elles n’étaient pas seules, loin de l’être en fait. Et oui, en effet, la voix soudainement enjouée de la japonaise portait beaucoup plus loin que dans la bulle qu’elles s’étaient formées, et tous les autres élèves présents dans la salle purent profiter des paroles de la jeune fille. Le secret avait été de courte durée...
    A l’instant ou Yuûki compris son erreur, elle se mit à regretter amèrement ses paroles. Le visage soudainement dénué de couleur et figé de Cassy lui fit mal au cœur, et elle se sentit horriblement coupable lorsque les rires se mirent à retentir et surtout, surtout lorsque les larmes s’écoulèrent le long des joues toutes pales de Cassandre. La pauvre petite Cassandre, qui devait avoir honte de la situation, et être en colère contre Yuû. Yuû qui justement ne riait plus du tout, au contraire les traits de son visage s’étaient comme affaissés, et elle avait courbée le dos, honteuse, se sentant coupable.
    Non mais qu’elle idiote. Qu’elle idiote !!! C’était impossible d’être aussi inconsciente, Yuû savait bien que parfois elle devrait réfléchir un peu plus avant de parler ou d’agir, ce qui était normalement une caractéristique des Gryffondor, pas des Poufsouffle, lucides, sérieux, tout ce qu’elle n’était pas. Et sa loyauté venait d’être mise à rude épreuve puisque la japonaise venait de trahir accidentellement la confiance de Cassy en révélant à tous qu’elle était amoureuse.


    « Regarde ce que tu as fait, Youyou ! Tu es satisfaite ?! » s’exclama la petite fille en entraînant derrière elle une Yuûki mortifiée, écroulée sous la culpabilité. Bon sang. Elle se sentait vraiment très mal, parce que tout, tout était de sa faute.
    Grimpant les marches quatre à quatre derrière sa jeune amie, Yuûki retint son souffle jusqu’à ce qu’elles atteignent le dortoir de Cassy. Et là, seulement, elle regarda la petite en face, tentant de lui faire comprendre que ceci n’était qu’un malheureux accident, et qu’elle était réellement désolée. Toute la joie ressentit à l’idée que sa précieuse Cassy soit amoureuse avait été remplacée par ce désagréable sentiment. Le sentiment d’avoir commis une faute stupide qui risquait de retomber sur Cassandre.


    « Oh Cassy, comme je suis désolée... Je ne voulais pas... Enfin sur le coup j’ai complètement oublié tous ceux qui nous écoutaient. Pardonne moi. »

    Se laissant tomber sur le sol, juste en face de la petite fille qui pleurait toujours, Yuûki la pris dans ses bras, cette fois pas à cause du bonheur ou d’une soudaine bouffée de joie ; mais pour la consoler, apaiser la petite et se faire pardonner, les trois à la fois. Les meilleurs remèdes étaient souvent les plus simples, et Yuûki espérait que cette tendre étreinte rassurerait Cassy.

    « Je ’en pris, ne pleure pas. Je vais me rattraper, promis, je vais leur dire que ce n’était qu’une blague de mauvais goût. Ils me croiront, je sais être convaincante quand je veux. Alors ne pleure pas, s’il te plaît. »

    Yuûki serra encore plus fort contre elle son adorable amie. Elle était capable de faire n’importe quoi pour se rattraper, maintenant. Après tout c’était de sa faute, et entièrement de la sienne, aussi il était normal qu’elle fasse tout le possible pour réparer sa oh combien regrettable erreur.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Soirée au coin du feu {PV Cassy} [Autres pouffy en PNJ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Soirée au coin du feu {PV Cassy} [Autres pouffy en PNJ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Soirée au coin du feu {PV Cassy} [Autres pouffy en PNJ]
» Une soirée au coin du feu [ PV Lesli ]
» Une soirée au coin du feu [Ft. Sewen]
» Le bon coin
» Début de soirée en milieu hostile ...
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
La corbeille
-