AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Je n'ai pas besoin de penser, je suis une femme *rire idiot*

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ysbridion
Zelda Sparkley
▌ Messages : 437
Humeur :
Je n'ai pas besoin de penser, je suis une femme *rire idiot* Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Je n'ai pas besoin de penser, je suis une femme *rire idiot* Right_bar_bleue

En couple avec : mon travail. ça suffit.

QUI SUIS-JE?
Baguette: 24, 163 cm, bois de houx et plume de sombral.
Camp: Bien
Avatar: Melanie Laurent

Je n'ai pas besoin de penser, je suis une femme *rire idiot* Empty
Message#Sujet: Je n'ai pas besoin de penser, je suis une femme *rire idiot*   Je n'ai pas besoin de penser, je suis une femme *rire idiot* Icon_minitimeSam 23 Juil - 19:38

Zelda avait eu une journée bien remplie. En plus d’avoir eu à s’occuper d’une dizaine de patients plus ou moins (voir pas du tout) malades, elle avait dû s’occuper de toute la paperasse administrative qui, entre autres, concernait le loyer impayé de son logement à Sheffield où elle ne foutait presque jamais les pieds, puisque autant dire que sa vie toute entière, c’était dans cette école, qu’elle la passait. Au terme de nombreuses prises de tête et d’une lutte acharné avec ce fichu morceau de papier, elle avait fini par le rouler en boule et avait passé sa fin de journée à s’en servir comme d’un projectile en papier qu’elle jetait au hasard dans son bureau avant de le rappeler à elle à l’aide d’un « accio ». Ce fut une délivrance pour elle de réaliser qu’il était l’heure de se mettre à table, et pourtant, Zeld’ n’aimait pas franchement les repas qu’elle passait à Poudlard. D’accord, la nourriture était bonne, mais dans la grande salle, il régnait sans arrêt un tintamarre particulièrement agaçant. Tous ces élèves qui jacassaient, jacassaient… donnaient envie à l’infirmière de les étrangler l’un après l’autre jusqu’à ce que la grande salle soit plongée dans un silence totale. Elle aimait manger en silence, ça peut se comprendre, non? Et à la table des professeurs, ce n’était pas franchement mieux non plus. Zelda n’appréciait presque aucun de ses collègues, à l’exception de Dumbledore… et de Montgomery… et encore, disons que c’était une histoire un peu compliquée. Les autres l’exaspéraient, tous autant qu’ils étaient, et surtout les hommes, bien sûr, puisque la grande féministe qu’était Zelda Sparkley voyait des allusions sexistes partout où il n’y en avait pas (et parfois là où il y en avait quand même).

Pour une fois, donc, Zelda n’était pas mécontente d’aller manger un morceau, même si ça devait être dans une ambiance franchement exécrable. Avec l’habitude, elle parvenait à faire abstraction des gens qui l’entouraient, et si elle fermait les yeux, elle aurait presque pu s’imaginer qu’elle était toute seule. Enfin bon, presque. C’était bien ça le hic. Ce soir là, elle avait donc décidé de se changer les idées en mangeant un morceau, et en adressant évidemment la parole à personne. Dans un premier temps, elle fit ça très bien, elle ignora presque tout le monde, accordant juste un vague signe de têtes aux quelques collègues qui avaient sa préférence, et alla s’asseoir, tout en évitant soigneusement que son regard se pose sur tous ces élèves qu’elle détestait tant. Bon, elle jeta quand même un coup d’œil à la table des serdaigles pour s’assurer que sa fille chérie était là, mais pas trop longtemps quand même, parce qu’il ne faut pas abuser non. Elle se servit en haricots verts, en mangea.

Et comme prévu, le déclic. Les yeux de Zelda se reposèrent sur ses les élèves, et tout à coup, elle se rendit compte, qu’en fait, elle les aimait beaucoup, ces petits. Ils étaient même adorables. Et puis, finalement, ses collègues aussi lui étaient plutôt sympathiques… De toute façon, qui était-elle pour porter un jugement sur autrui? Elle n’était qu’une femme. Les femmes sont là pour faire la cuisine et le ménage, rien de plus. Satisfaite du peu de responsabilités qui lui incombaient, parce que les femmes ne pouvaient rien faire de mieux que les tâches ménagères, elle mangea son repas en paix.

_________________
Je n'ai pas besoin de penser, je suis une femme *rire idiot* Troubl13

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Rubeus Hagrid
▌ Messages : 638
Humeur :
Je n'ai pas besoin de penser, je suis une femme *rire idiot* Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Je n'ai pas besoin de penser, je suis une femme *rire idiot* Right_bar_bleue

En couple avec : Personne

QUI SUIS-JE?
Baguette: Un parapluie rose
Camp: Bien
Avatar: Jared Leto

Je n'ai pas besoin de penser, je suis une femme *rire idiot* Empty
Message#Sujet: Re: Je n'ai pas besoin de penser, je suis une femme *rire idiot*   Je n'ai pas besoin de penser, je suis une femme *rire idiot* Icon_minitimeJeu 28 Juil - 22:05

    Hagrid avait passé la journée, à errer ça et là dans le parc de Poudlard, pour enlever de vieilles souches pourris, ou réparer un banc, ce genre de petites choses. Puis il était rentré dans la cuisine des petits elfes par la porte qui donnait sur la sortie, dans le parc. Pour aller chercher son repas. Il avait encore un peu de mal à l'idée de manger avec les professeurs et de retourner dans la Grande Salle pour manger avec les autres élèves. Alors qu'il marchait vers sa cabane, et se mit à grignoter un morceau de pain, et de fromage.. Alors la potion comme pour les autres personnes de Poudlard, agit sur lui. Et fronçant les sourcils, il se demanda où était passé son courage, il était vraiment lâche d'agir ainsi de ne pas franchir les portes du château, et d'aller s'asseoir à une place dans la Grande Salle. Il jeta le repas que les petits elfes lui avaient donné par terre, et fit demi-tour, et se rendit dans la pièce où tout le monde se retrouvait pour les repas.

    Hagrid poussa les portes et les ouvrit en grand et cria dans une voix rauque, et grave ...

    "Me voici de retour" s'écria-t-il tout content... Il avança d'une allure fière et autoritaire vers la table des Professeur, et il y avait effectivement, une place vide juste à côté de l'infirmière. Il s'y installa tout sourire...
    "Bonsoir, je vois que vous avez commencé à manger! Bon appétit" dit-il à la jeune femme dans un grand sourire, et il se servit de nourriture. Et regarda les élèves, beaucoup était debout et criait, d'autres semblaient tremblé, ce n'était pas vraiment comme ça, que ça se passait quand il était élève, alors là non pas du tout... Il se leva de sa chaise et de sa grosse voix raisonnant peut-être dans tout Poudlard...
    "Vous allez vous calmer bande de braillards stupides". Puis, il se rassit et se remit à manger, pendant un moment la salle fut trés clame, mais cela ne dura pas longtemps, oh non, vraiment pas longtemps, à peine une seconde. Il soupira et se tourna vers Zelda pour parler avec elle, faire plus connaissance...


[HJ : Ce serait bien, de mettre l'intervention de Hagrid dans vos RP, enfin si vous êtes d'accord, bien sûr!]

_________________
Je n'ai pas besoin de penser, je suis une femme *rire idiot* 928212Hagrid001s
Ma Fiche - Mes RPS - Mes liens - Mon Journal

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Je n'ai pas besoin de penser, je suis une femme *rire idiot*

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Sous un cerisier sans fleur [Hentaï] [PV Gak']
» Baignade nocturne [ Pv Sky ][Hentaï]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Poudlard
 :: Rez-de-chaussée et étages :: La grande salle. :: Sens dessus dessous [Terminé]
-