AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le test de Moticia Morgane Mathews

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Le test de Moticia Morgane Mathews Empty
Message#Sujet: Le test de Moticia Morgane Mathews   Le test de Moticia Morgane Mathews Icon_minitimeVen 5 Aoû - 18:25

C'était un très beau jour pour Morticia car elle se préparait (et préparait 500m de la forêt) pour un événement un peut particulier. Elle avait formée un examen exeptionnel (bien à sa manière) ouvert à tout ceux qui voulaient avoir des points en plus (très rares avec elle). Bien sur ce n'était pas gratuit.
C'était une façon comme une autre de se défouler sur les Gryffondor qui seront présents.
Bien qu'il commençait à ce faire tard (20h12), que nous étions un vendredi 6 et que ce soir c'était la pleine lune... c'était vraiment une bonne soirée qui s'annonçait pour Morticia.
Notre professeure avait tout prévue ! Elle avait jeté plusieurs sortilèges de protections qui bloquent toutes entrées ou sorties du périmètre prévu, préparé une liste détaillée de toutes les créatures (qu'elles soient là depuis leurs naissances ou que Morticia les aient apportées elle même) et même prévue de quoi surveiller ses chères élèves.
Après avoir placé tout ces « pièges », elle vérifia sa liste en détail en allant a la rencontre de ses élèves (elle s'était dépêchée mais il était 23h45).

***Liste des créatures***
**Confidentiel**
Des sortilèges protègent cette feuille
9 Acromantulas (3 jeunes/6 adultes)
16 Botrucs
18 Chaporouges
1 Chimères
6 Crabes de feu( Femelles/ se méfier)
1 Cerbère (mâle)
18 Doxys
5 Epouvantards
26 Lutins de Cornouailles
10 Malagrifs tachetés
6 Pitiponks
1 horde de Centaures (environ 12)
1 sphinx
Cette fois, tout était prêt pour ce test. En se rapprochant de la clairière où elle avait donnée rendez-vous aux élèves, elle commençât à entendre des voix
*Pour une fois qu'ils sont à l'heure !*
Soudain, elle sentie une douleurs à la jambe et lorsqu'elle regarda, elle vit qu'elle était couverte de brûlures et d'entailles plus ou moins profondes. De toute façon, Morticia était trop pressée de les voire crapahuter dans la forêt et tomber sur ses créatures pour s’occuper de ça maintenant.
En arrivant dans la clairière, elle vit plus de monde qu'elle ne l'avait imaginée (ils étaient tous à l'heure mais elle avait prévu une punition pour les retardataires gryffondors). Et quel monde ! Il y avait des gryffondors !
« -Bien, vous avez discuté pour assez de temps comme ça ! D’ailleurs, vous auriez dut réviser vos formules ! A présent, je vais vous faire passer de petits détails sur certaines créatures que vous risquez de croiser ce soir..enfin, cette nuit. Voilà les consignes, j'ai fait des faux de chacune de vos baguettes que j'ai cachée dans la forêt à un endroit bien précis. Votre objectif est de les reprendre et me les rapportées dans le temps le plus court possible. La forêt sera surveillée par moi et Hagrid donc, si vous êtes dans une situation réellement ingérable, vous devrez Jeter des étincelles de la couleur de votre maison. Mais attention ! Cette action fera baisser votre note de 3crants. Bien, il est minuit donc il faut que quoi qu'il se passe il faut que vous soyez revenu à 4h30 samedi, donc vous avez 4h30. Maintenant, formez des groupes de 4 au grand maximum. C'est fait...Bien. Alors allez-y ! »
Morticia avait prévue de ne pas se presser pour les étincelles rouges, rester neutre pour les bleus et les jaunes, et de courir pour les vertes ; seulement, Eva devait lancer des bleus. Mais elle avait pensé à se détail.
« -Mathews, venez ici je vous pris. Si tu es dans le pétrin, dit-elle le plus bas possible pour éviter qu'on les entende, tu devras lancer des étincelles dorées. Maintenant vas-y ou tu risque d'être en retard. »
C'était réellement une bonne nuit qui s'annonçait pour le professeure de DCFM. Elle pensait au bonheur du nombre de gryffondors qui seront à l'infirmerie le lendemain grâce à cette petite escapade nocturne. En relisant la fiche donnée aux élèves (fiche étant le résumé de ses théories, sans les sorts, sur les sujets présents dans cette forêt), se sentiment s’amplifia :
Fiche technique

Acromantula
L'Acromantula est une monstrueuse araignée dotée de huit yeux. Elle fait la taille d'un camion. Elle se distingue par des épais poils noirs qui lui couvrent le corps, et un écartement des pattes qui peuvent atteindre 4,5 mètre. Elle possède également une paire de pinces aiguisées comme des rasoirs qui produisent un cliquetis caractéristique lorsque la créature est excitée ou en colère.

Botruc
Le Botruc est une créature gardienne des arbres qui ressemble à un mélange d'écorce et de brindilles. Il vit essentiellement dans les arbres dont le bois est utilisé dans la confection de baguettes magiques.
Chaporouges
Le Chaporouge est une horrible petite créature semblable à un nain ou à un Gobelin, qui s'embusque dans tous les lieux où le sang a coulé, attendant l'occasion d'assommer quiconque s'y perd.
Crabe de feu
Le Crabe de Feu malgré son nom ressemble non pas à un crabe mais à une tortue dont la carapace est incrustée de pierres précieuses.
Lorsqu'on attaque un Crabe de Feu, il projette contre son agresseur des flammes jaillies de la partie postérieure de son corps.
Doxy
Les Doxys sont pourvus de deux rangées de dents pointues et venimeuses. En cas de morsure, un antidote doit être immédiatement administré
Epouvantard
Un épouvantard est une créature qui change d'aspect à volonté en produisant un claquement sonore et prend toujours la forme qui vous effraie le plus, c'est pourquoi personne ne sait à quoi il ressemble. De plus, il aime les endroits sombres et confinés comme les placards et les armoires, ce qui peut le relier au croque-mitaine de la mythologie classique.
Lutins de Cornouailles
Les lutins de Cornouailles sont des créatures diablotins originaires de Cornouailles d'une couleur bleu électrique. Ils peuvent mesurer jusqu'à vingt centimètres. Ils sont très impolis et adorent faire des farces. Bien que n'ayant pas d'ailes, ils peuvent voler. Ces créatures vivipares poussent des jacassements aigus que seuls leurs semblables peuvent comprendre.

Malagrif tacheté
Le Malagrif tacheté est une créature terrestre ressemblant à un homard. On ne doit en aucun cas manger le Malagrif tacheté car sa chair est impropre à la consommation humaine et provoque une forte fièvre et un urticaire verdâtre. Sa morsure entraîne un effet secondaire surprenant chez la victime en la rendant malchanceuse pendant une période qui peut durer jusqu'à une semaine. Il vaut mieux éviter les paris, jeux de hasard ou toute tentative à l'issue incertaine car ils seraient voués à l'échec.

Pitiponk
Le pitiponk est un animal magique qui vit dans les marécages. Il n'a qu'un seul pied et il profite de son apparence (petit, frêle, inoffensif, un corps constitué de filets de fumée) pour attirer les voyageurs avec sa lanterne et les perdre dans les marécages. Sa lanterne lui permet de tenir en équilibre et lui sert également de cœur

Centaure
Les centaures sont des créatures possédant un corps de cheval dont la tête et le cou sont remplacés par un buste humain, pourvut d'une tête et de bras. Les centaures vivent en groupe. Malgré leur intelligence, et à leur demande, ils sont considérés par le Ministère de la Magie comme des créatures magiques. Ils semblent pratiquer la chasse, à l'aide d'arcs et de flèches, et se passionnent pour la lecture de l'avenir dans les astres, mais n'interviennent jamais dans le cours des événements

Cerbère
Cerbère est un chien à trois têtes, qui, dans la mythologie grecque, est le gardien des portes du monde souterrain.

Hippogriffe
Un hippogriffe est une créature volante dont la tête, le torse, les ailes et les pattes avant sont celles d'un aigle (griffon) et dont le corps (y compris les pattes postérieures et la queue) sont celles d'un cheval. Il a des yeux de couleur orange, mais sa robe peut avoir plusieurs nuances (comme noir, vert-bronze, marron-rouge, gris-bleu et blanc rosé), de même que les chevaux normaux. L'envergure des ailes d'un hippogriffe adulte est d'environ quatre mètres.

Sphinx
Cette créature est douée de parole, capable de tenir un conversation et adore poser des énigmes et devinettes en tous genres. Néanmoins, elle est classée parmi les animaux magiques et non parmi les « êtres », à cause de sa nature violente.
En se promenant dans la forêt, elle vit quelques élèves en difficulté. Après avoir vérifiée qu'il ne s'agissait pas de serpentards, elle passât son chemin et revint s’asseoir dans la clairière de départ en attendant des étincelles ou d'inespérées répliques(pour les avoir, il fallait absolument passer devant au moins un sphinx et la chimère).


Dernière édition par Morticia Morgane Mathews le Lun 15 Aoû - 21:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ysbridion
Zelda Sparkley
▌ Messages : 428
Humeur :
Le test de Moticia Morgane Mathews Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Le test de Moticia Morgane Mathews Right_bar_bleue

En couple avec : mon travail. ça suffit.

QUI SUIS-JE?
Baguette: 24, 163 cm, bois de houx et plume de sombral.
Camp: Bien
Avatar: Melanie Laurent

Le test de Moticia Morgane Mathews Empty
Message#Sujet: Re: Le test de Moticia Morgane Mathews   Le test de Moticia Morgane Mathews Icon_minitimeMer 10 Aoû - 21:25

Les gens disaient souvent de Zeld’ qu’elle était folle, sadique et tout le toutime, qu’une personne comme elle ne devrait jamais rentrer en contact avec des élèves, parce qu’elle n’avait clairement pas d’atomes crochus avec eux. Mais et Mathews, alors? Parce que Zeld’ faisait p’têt peur aux élèves, avec ses seringues gigantesques qui auraient pu vous transpercer le bras, et qu’elle utilisait pour effrayer les malades imaginaires, mais elle ne faisait que leur faire peur. Mathews, elle, rameutait des créatures extrêmement dangereuses dans la forêt interdite et semblait se foutre royalement du fait qu’il était possible que deux trois élèves clamsent au passage. Même Zeld’ trouvait ces méthodes excessives, et pourtant, elle était pas du genre à râler au sujet du traitement que les professeurs infligeaient à leurs élèves (sauf s’il s’agissait de traitements de faveur, comme ceux de Slug, par exemple). Enfin bon, quand le professeur de DCFM lui avait expliqué ce qu’elle avait l’intention de faire, et demandé à Zeld’ de jouer les chaperons au cas où il y aurait d’éventuels blessés (et il y en aurait forcément, vu ce qu’elle lui avait dit), l’infirmière ne lui avait pas dit non, même si elle n’avait pas caché ses réticences. Evidemment, qu’elle était d’accord, sa conscience professionnelle l’empêchait fermement de laisser des élèves crever en pleine forêt, même s’il s’agissait d’élèves qu’elle n’aimait pas.

Tard la nuit, elle avait donc fait l’effort de rester debout (et le fait de savoir qu’elle n’aurait pas son quota de sommeil - parce que c’était pas le week-end pour tout le monde, le lendemain, l’infirmière n’avait pas de week-end- l’agaçait fortement). Pour se faire, elle s’était avalée une cafetière toute entière (et ce n’était même pas exagéré), et fumé tout un paquet de cigarette, pour compenser le fait que cette histoire la mettait sur les nerfs. Elle arriva à l’heure pour entendre Morticia faire son petit speech aux élèves sur la sauce à laquelle ces chères têtes blondes allaient être mangées. En découvrant la liste de créatures que Morty avait amené jusqu’ici, Zeld’ poussa un soupir exaspéré. C’était vraiment pas la peine d’en faire autant, ce n’étaient que des gosses, après tout. Certains adultes n’étaient pas plus capables de survivre à ces bestioles qu’eux. Tu parles d’un cours. Une mission suicide, oui. Heureusement, Zeld’ était débrouillarde, et armée d’une mallette blindée de potions et d’élixirs en tous genres, elle était parée à toutes les éventualités, même les moins probables, on ne sait jamais. Les bras croisés, elle observa ces élèves complètement insouciants s’engouffrer dans la forêt. Elle savait qu’il ne faudrait pas quelques minutes pour que des étincelles la rappellent à l’ordre. D’un autre côté, il valait mieux, parce que si rien ne se passait, ça voudrait dire qu’elle avait perdue une précieuse soirée à poireauter dehors quand elle aurait pu dormir, et ça, ce n’était pas tolérable. Sans être paresseuse, Zeld’ connaissait les vertus du sommeil, et il était hors de question qu’elle s’en prive.

_________________
Le test de Moticia Morgane Mathews Troubl13

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Le test de Moticia Morgane Mathews Empty
Message#Sujet: Re: Le test de Moticia Morgane Mathews   Le test de Moticia Morgane Mathews Icon_minitimeVen 12 Aoû - 17:35

    Adossé contre le large tronc du grand chêne, Aelycia avait une excellente vue sur la clairière et ce qu’il s’y passait. Les élèves étaient peu à peu en train d’arriver, se regroupant à la lisière des arbres, attendant l’arrivée de Miss Mathews. Lycia, quand à elle, était là depuis déjà de nombreuses minutes. Elle préférait arriver en avance pour tâter le terrain et observer ce qui l’entourait, plutôt qu’être en retard et risquer de rater quelque chose d’important.
    La jeune Gryffondor avait décidé de participer à l’examen du professeur de DCFM non pas pour gagner des points supplémentaires –son niveau était déjà plus qu’honorable et elle se savait largement capable de les gagner en classe- mais pour le défi que cela représentait. Oui, car d’après ce qu’elle connaissait du professeur de défense, cela risquait d’être particulièrement dangereux, et intéressant, surtout intéressant. La jeune fille aimait les défis, et le fait que l’épreuve risque d’être difficile ne l’inquiétait pas outrer mesure. Il faut courir des risques dans la vie, sinon elle perd toute sa saveur. Aelycia avait donc plus que hâte que tout commence. Elle espérait qu’elle ne s’était pas déplacé pour rien, car elle prendrait sûrement mal d’avoir du passer une nuit presque blanche pour rien du tout.

    Il y avait bien plus d’élève que la blonde ne l’aurait cru. Et ils étaient de toutes Maisons confondues, autant Serpentard que Gryffondor. Un petit sourire amusé apparut sur les lèvres de Lycia : on reconnaissait bien là l’inconscience des élèves de sa Maison, qui étaient venus même s’ils savaient que Miss Mathews leur mènerait sans doute la vie dure. Il y aurait cette nuit sûrement de nombreux blessés.

    Le brouhaha que produisaient les élèves commençait sérieusement à être lassant, et il rappelait étrangement à Ae’ une soirée dans sa salle commune quelques jours auparavant… Qui avait très mal fini. Heureusement, sa discussion avec Dora et toutes les confessions qu’elle lui avait faites lui avait permis de redevenir plus ou moins sereine, et d’arrêter de se tracasser pour tout ça. Elle avait réussi à retrouver goût à l’étude et à la connaissance, et était bien décidé de reprendre plus sérieusement que jamais sa quête de vérité. Les nombreux secrets qui peuplaient Poudlard n’en seraient plus pour très longtemps. Et pour commencer, elle avait dans l’idée d’avoir une discussion avec Pomona, qu’elle suspectait d’en savoir beaucoup plus qu’elle. Un échange d’informations l’aiderait à avancer.

    Enfin le silence retomba sur la clairière, et de là ou elle était Aelycia eut une vue parfaite sur l’arrivée de Miss Mathews. La première chose qu’elle remarqua (après s’être félicité d’avoir choisi cette place de choix) fut les nombreuses blessures et brûlures –superficielles malheureusement- qui recouvraient la femme aux cheveux sombres. Et aussi le fait que pour une fois, elle semblait de bonne humeur, dans la mesure du possible du moins. Elle se réjouissait sans doutes de se qui allait arriver à tous ces petits élèves… Lycia ne se faisait pas d’illusions quand au fait que cette soirée serait dangereuse, mais demoiselle fut tout de même étonnée par le discours du professeur, et par ce qu’elle pu lire sur le tract distribué. Les créatures décrites ici étaient vraiment dangereuses… Elle n’était même pas sûre que des sorciers expérimentés puissent en sortir sans égratignures. Enfin, le sadisme de Morticia n’était pas nouveau, juste bien plus développé qu’elle ne le pensait. La chose qui l’étonnait le plus était que le professeur mette en danger ses précieux Serpentard.

    Haussant les épaules, Aelycia pris le temps d’étudier attentivement le texte, alors que certains élèves étaient déjà en train de partir. Les idiots allaient se faire avoir en quelques minutes s’ils ne prenaient pas le temps de se préparer. Heureusement, la jeune fille connaissait toutes les créatures citées, ou du moins avait lu quelques informations dessus. Son désir d’en apprendre toujours plus payait enfin, elle avait quelques idées pour se débarrasser des bêtes. Mais ce n’était pas pour autant que ce serait une partie de plaisir. La blonde avait pris la peine de se munir d’une pochette en cuir accrochée à sa taille -par-dessus l’épais pull en lin écarlate qui la protégerait du froid- qui contenait plusieurs sortes de petites potions composées par ses soins qui pourraient lui permettre de se débarrasser de quelques ennemis. Elle avait aussi vêtue un épais pantalon de toile sombre, des bottes en cuir de dragon (qui lui avaient coûté ses économies), une écharpe aux couleurs de sa famille, blanc et carmin, des gants aux aussi en cuir de dragons accrochés à sa ceinture, et sa cape d’hiver. Une tenue parfaite pour une ballade nocturne dans la Forêt Interdite. Les nuits étaient encore très fraîches ici.

    Pliant la feuille explicative qu’elle avait pris le temps de mémoriser, et la rangeant dans sa sacoche de cuir, Lycia jeta un dernier regard autours d’elle, ce qui lui permit de remarquer l’infirmière, Miss Spackley, qui attendait plus loin. Lui offrant en signe du salut un bref signe de tête (elle ne savait même pas s’l avait été remarqué), Aelycia attrapa sa baguette et s’engouffra sans plus un regard en arrière dans l’obscurité du bois. Un lumos lui permis d’éviter les nombreuses racines qui auraient pu la faire trébucher.

    La jeune fille aurait pu demander à quelqu’un de venir avec elle, mais ce n’était pas son genre d’agir en groupe. Elle était trop solitaire pour aimer ça. Bon, c’est vrai que ce n’était pas très gentil pour ses rares amis, mais bon, ils se débrouilleraient, et puis il y avait Miss Spackley et Hagrid, qui connaissait la forêt comme sa propre poche. Quand à Miss Mathews… Il valait mieux éviter de compter sur elle si on n’était pas à Serpentard. Lycia n’avait d’ailleurs pas l’intention de lancer des étincelles rouge et or, étant donné qu’elle se doutait qu’étrangement, l’aide risquait d’être long à arriver. Tant pis, elle utilisera une autre couleur.

    Soudain, la rouge et or se stoppa dans sa marche, son instinct lui dictant de se méfier. Une mauvaise impression la tenaillait. Avec lenteur, la jeune fille se retourna, et sentit son estomac se serrer à la vue de ce qui la guettait dans le noir : un énorme chien doté de trois têtes qui grondaient et grognaient à sa vue, et avec un pelage d’une couleur gris sale qui lui faisait se demander depuis combien de temps il ne s’était pas lavé… S’il l’avait déjà fait. Déglutissant, Lycia serra son poing autours de sa baguette, et retint sa respiration : C’était justement l’une des rares créatures dont elle ne savait pas comme se débarrasser.


    « Tout doux mon joli, tout doux… Mais moi je ne suis pas un os, donc va voir plus loin, compris ? » murmura doucement Lycia d’une voix qu’elle espérait calme, même si elle commençait en réalité sérieusement à s’inquiéter. Elle ne savait pas quoi faire pour se sortir de ce pétrin là, et cela l’énervait… Pourquoi tombait-elle sur le seul qu’elle ne savait comment battre ?! Elle n’avait pas besoin d’une morsure d’un malagrif tacheté pour être malchanceuse…
    Une personne normalement constitué serait déjà partie en courant à toute jambe, mais Aelycia n’avait jamais dit être normalement constitué. Elle pensait que si le Cerbère était là, une baguette ne devait pas se trouver loin. Et il était possible que ce soit une copie de la sienne, donc elle devait rester et trouver un moyen d’explorer les alentours.
    Bon, les Cerbères étaient des créatures très rares, dont il était quasi impossible de se débarrasser. Mais bon, rien n’était impossible. Aelycia se rappelait avoir lu quelque chose sur ce chien à trois tête, il y avait bien un moyen de le distraire… La lumière ? Non… Alors qu’est-ce que… Mais oui !!! La Gryffondor se rappelait maintenant avoir lu quelque part que la musique endormait les Cerbères, et qu’ils perdaient ainsi toute dangerosité. C’était parfait !!!
    Sauf qu’il y avait un léger problème… Lycia avait bien joué du violon lorsqu’elle était jeune, mais elle n’avait jamais été vraiment excellente, et de toute manière, elle n’avait pas d’instrument de musique sous la main. Bon… Elle pouvait peut-être chanter ? Ou du moins, fredonner, care ce qui endormant la chien était la mélodie, il lui suffisait donc de fredonner une chanson. Du moins, elle espérait que ça suffirait…

    Prenant le temps de respirer à nouveau (elle ne l’avait pas fait depuis le début de cette découverte, et qu’est-ce que ça faisait du bien !), Aelycia se mis tout doucement à fredonner une mélodie. C’était une berceuse que petite, sa mère lui chantait pour l’endormir. Elle aimait cette chanson, qui était belle et reposante, et espérait que Cerbère apprécierait aussi, car sinon… Sinon elle n’aurait plus que la solution de la fuite, ce qui ne la tentait pas le moins du monde.

    Mais –merci Merlin !-, l’idée saugrenue d’Ae’ sembla fonctionner puisque primo : le chien ne lui sauta pas dessus pour la dévorer ; et secondo : ses trois énormes têtes commençèrent peu à peu à s’abaisser, et sa respiration se calma. Deux minutes plus tard, l’animal dormait d’un sommeil que la courageuse Gryffondor espérait profond. Parce que soit elle était courageuse, mais ce n’était pas pour autant qu’elle allait se laisser dévorer par la bête.
    Tout en continuant à fredonner doucement, la jeune fille s’agenouilla au sol et commença à fouiller sous le tapis de feuilles mortes qui recouvrait le sol de la forêt, sa baguette en avant prête à toute éventualité. Il lui restait juste à découvrir ce que pouvait bien protéger le chien géant, car ce n’était pas pour rien qu’il était ici : la copie d’une baguette était dissimulée aux alentours. Et Ae’ était bien décidé à la découvrir, en espérant qu’au moins ce soit la sienne et qu’elle n’ait pas fait tout cela pour rien.


Dernière édition par Aelycia L. Swan le Jeu 1 Sep - 11:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
SORCIER
Linus Carthridge
▌ Messages : 1212
Humeur :
Le test de Moticia Morgane Mathews Left_bar_bleue60 / 10060 / 100Le test de Moticia Morgane Mathews Right_bar_bleue

En couple avec : Lysandre

QUI SUIS-JE?
Baguette: 17.5 cm en Vigne avec un crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Aaron Taylor-Johnson

Le test de Moticia Morgane Mathews Empty
Message#Sujet: Re: Le test de Moticia Morgane Mathews   Le test de Moticia Morgane Mathews Icon_minitimeDim 14 Aoû - 23:38

    Non, mais elle est complétement folle cette enseignante, de les avoir amené dans la forêt interdite, et de les mettre en face de ses dangereuses créatures. Non, Linus n'avait pas peur du tout, non il était trés calme, et trés détendu. Il allait réussir ce cours et cette épreuve haut la main. Autant resté ici, s'asseoir sur ce tronc et attendre que les autres reviennent. Il aurait un T, encore un, mais tant pis. Ce n'était pas le premier ne serait pas le dernier. Alors qu'il regardait les groupes qui était entrain de se former, il se dit qu'il faudrait bien y aller. Il s'approcha des autres élèves mais sans vraiment demander à qui que se soit de se joindre à lui. Il aurait bien demander à Melody de venir avec lui, il se serait sentit plus courageux, plus téméraire pour protéger la jeune fille. Mais tous les deux semblaient en froid ces derniers temps. Mais c'est fou ce qu'elle pouvait le rendre plus courageux. Il soupira et regarda les autres personnes présente, il y avait Aelycia, Tom Jedusor et son acolyte Daniel Chaser, forcément. Plus loin, il y avait la petite Benett, elle aussi ne semblait pas en grande forme. Mais qu'est qu'il avait à faire de cette Serpentard. Il vit qu'il y avait aussi la jeune infirmière de Poudlard, oui il valait mieux avec les idées de la professeur.

    En parlant d'elle, elle était justement entrain de distribuer des feuilles aux élèves. Linus prit la sienne et se mit à la lire. Au fur et à mesure de sa lecture, il devenait de plus en plus blanc, et finit même par avaler de travers. Bien il fallait aller dans la forêt interdite, trouver la copie de sa baguette, et revenir ici, triomphant, ou alors couché sur une civière, ou même les pieds devant. Oui, cette professeur voulait leur mort, il y a pas d'autres solutions. Il soupira sortit sa baguette en main, et commença à réciter toutes les formules de défense et d'attaque qu'il connaissait. Puis, il se mit en quête de partenaires. puisqu'ils devaient être quatre par groupes. Il se mit en quête de trouver Yuuki, ou bien Dora pour faire équiper avec lui... Il ne voulait surement pas aller dans la forêt tout seul, c'est qu'il est un peu peureux le petit Linus, mais avec Melody à ses côtés, il devenait bien plus courageux. Il ne put s’empêcher de chercher la jeune fille du regard...


_________________
Le test de Moticia Morgane Mathews 417349Linus001s
Ma Fiche - Mes RPS - Mes Liens - Mon Journal

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
Rubeus Hagrid
▌ Messages : 625
Humeur :
Le test de Moticia Morgane Mathews Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Le test de Moticia Morgane Mathews Right_bar_bleue

En couple avec : Personne

QUI SUIS-JE?
Baguette: Un parapluie rose
Camp: Bien
Avatar: Jared Leto

Le test de Moticia Morgane Mathews Empty
Message#Sujet: Re: Le test de Moticia Morgane Mathews   Le test de Moticia Morgane Mathews Icon_minitimeLun 15 Aoû - 16:32

    Morticia Morgane Mathews était venue dans sa cabane pour solliciter son aide, pour un devoir que les élèves devaient accomplir dans la forêt interdite. Hagrid était fier de pouvoir encore participer aux cours de défense contre les forces du mal. Morticia n'avait jamais cru à sa culpabilité, mais cela ne semblait pas être parce qu'elle aimait bien le jeune demi-géant, bien que cette information soit encore secrète, sauf peut-être pour Dumbledore. Enfin peut importe, il était là pour aider les élèves, afin qu'ils ne s'éloignent pas trop de Poudlard, et que certains créatures ne viennent pas les embêter. C'était la pleine lune, et Hagrid était surpris que le directeur Dippet et laisser une telle chose se faire. Malheureusement, il n'avait pas son mot à dire dans les enseignements de Poudlard, cela ne le concernait plus. Il soupira et regarda la professeur vérifié sa liste de choses.

    "Je vais aller de ce côté" lui dit-il en s'éloignant vers la gauche pour surveiller le périmètre de sécurité que les élèves n'avaient le droit de dépasser. Il était tout de même rudement inquiet pour eux. En particulier pour Dora, ou Steve, bien que trés courageux tous les deux, ce n'était pas non plus une chouette idée de se retrouver face à Acromantula, ou bien un Dragon. Il avait d'ailleurs emporté son parapluie rose, oui ce n'était peut-être pas une bonne idée de montrer qu'il pouvait encore utiliser la magie. Mais il s'était promis de l'utiliser uniquement en cas de force majeur, et cela semblait être un cas de force majeur. Parce que ce soir, serait une nuit longue et difficile pour tout le monde...

    Il marchait dans la forêt, il en avait l'habitude maintenant, il commençait à bien la connaître. Ou était le repère des Centaures, le coin où Aragog avait fait son nid, toutes les clairières où les licornes aimaient bien venir pour prendre un bain de soleil. Les cours d'eau, où les animaux venaient boire. Enfin, la forêt était maintenant son domaine, avec le parc de Poudlard, et bien sûr sa cabane. Bientôt aurait-il la force et le courage de mettre un pied dans le château, d'entrer dans la Grande Salle et de se mettre à table avec les autres professeurs de Poudlard. Alors qu'il enjamba un ruisseau, il vit devant lui un crabe de feu. Ces créatures avaient l'habitude de cracher du feu sur leurs assaillants, mais comme toutes les créatures, c'était surtout un système de défense plus que d'attaque. Hagrid s'approcha de lui, et l'attrapa doucement entre les pattes avant et les pattes arrière, et le déposa de l'autre côté de la rivière... Il sourit en le voyant partit aussi vite que ses pattes de tortue le lui permettait, et le garde-chasse de Poudlard reprit son chemin...

Spoiler:
 

_________________
Le test de Moticia Morgane Mathews 928212Hagrid001s
Ma Fiche - Mes RPS - Mes liens - Mon Journal

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
Daniel Chaser
▌ Messages : 1693
Humeur :
Le test de Moticia Morgane Mathews Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Le test de Moticia Morgane Mathews Right_bar_bleue

En couple avec : la plus belle. Ines.

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, bois de hêtre, ventricule de dragon.
Camp: Mal
Avatar: Drew Fuller

Le test de Moticia Morgane Mathews Empty
Message#Sujet: Re: Le test de Moticia Morgane Mathews   Le test de Moticia Morgane Mathews Icon_minitimeLun 15 Aoû - 22:53

Un cours de DCFM au beau milieu de la nuit? Et un vendredi soir, en plus? Non mais quel mouche avait piqué Mathews? Autant c’était une prof que, miraculeusement, il ne détestait pas (le favoritisme envers les serpentards, ça aidait), autant là, pour le coup, il la portait pas franchement dans son cœur. Dan avait hésité à y aller. Parce que franchement, il avait autre chose à foutre de ses vendredi soir que de s’emmerder à aller jouer les zigouilleurs d’animaux sauvages au milieu de la forêt interdite (même si à la base, il ne savait pas qu’il aurait à zigouiller des animaux sauvages). Il s’était décidé à y aller, parce que tout le dortoir avait fini par y aller, et qu’il serait, parait-il, passé pour une mauviette s’il n’avait pas été d’accord de s’aventurer dans la forêt interdite à minuit. C’est vrai que les occasions d’entrer dans la forêt interdite en y étant autorisés étaient très rares. Cela dit, même s’il clamait haut et fort qu’il était tout sauf une mauviette, l’idée de se retrouver dans une forêt sombre et peuplée de créatures tout sauf sympathiques au beau milieu de la nuit, ça le mettait que… moyennement à l’aise, on va dire. Mais il savait faire semblant d’être un gros dur, il le faisait la majeure partie de son temps, alors une fois de plus, une fois de moins…

À la suite de ses camarades, il quitta donc son dortoir à l’heure indécente que Mathews avait choisi pour leur donner son cours (puisque, à la réflexion, il n’y avait absolument aucune raison valable pour qu’elle fasse ça à minuit, sinon que cette femme était d’un sadisme particulièrement cruel. Le sadisme, c’est cruel, en même temps, oui, bon). Il traîna la patte jusqu’au lieu de rendez-vous, où la plupart des élèves étaient déjà là, ainsi que Mathews, mais aussi le stupide demi-géant, et l’infirmière psychotique. Ça, ça annonçait franchement rien de bon. Pourquoi Sparkley serait de la partie, sinon? En plus, elle semblait franchement de méchante humeur.

Mathews leur fit le topo de ce qui les entendait, et Dan fut bien content qu’il fasse nuit, parce que son teint avait blanchi, tout à coup. Non, franchement, elle avait vraiment l’intention de les abandonner en pleine nature aux crocs de créatures féroces! Hmpf. Dan avait bien envie de se barrer, mais là, ça ne l’aurait pas fait du tout, il avait une réputation à tenir. Il ne chercha pas longtemps, pour former son groupe de 4. Déjà, il lui fallait Tom, parce que Tom, en plus d’être son Dieu vivant, était assez intelligent pour les sortir de toutes les emmerdes possibles, quand bien même une armée de dragons surentrainés venaient leur sauter à la gorge. Après, il lui fallait Ines, parce qu’Ines, c’est sa petite amie, et qu’il ne pouvait pas le faire sans elle. Et puis, il était censé jouer les types courageux assurant la protection de leurs belles en détresse potentielle, non? Ensuite, il lui fallait Alex, parce qu’Alex était son presque meilleur ami, qu’Ines l’aimait bien (ça compenserait pour la présence de Tom) et que s’il devait hurler devant il savait pas quel créature maléfique, il préférait que ce soit devant lui. Une fois son groupe formé, ils entrèrent donc dans la forêt interdite, à la recherche de leur fausses baguettes.

Dans un premier temps, et pendant plusieurs minutes, ils ne virent ni n’entendirent rien, enfin si, ils entendaient plein de bruits pas rassurants (spécialité made in forêt interdite), sûrement encore plus quand on la peuplait volontairement de créatures horribles, des cris, des rires, des chants (??) mais en tous cas, rien de suspect à l’horizon. Au début. Soudain, un grincement lui fit oublier le très rapide soulagement qu’il avait ressenti en pensant qu’ils arriveraient peut-être à pénétrer dans la forêt en tombant sur rien du tout. Un grincement continu, comme le bruit d’une balançoire. Dan tourna la tête un peu partout, mais il n’arrivait pas à comprendre d’où ça pouvait venir. Le bruit se faisait malgré tout de plus en plus insistant, il était difficile de penser que ce n’était rien. Il sentit soudain une goutte tomber au sommet de son crâne. Il pleuvait, manquait plus que ça. Dan se caressa machinalement les cheveux. Quand son regard tomba sur ses doigts, il distingua malgré la pénombre que le liquide rougeâtre à la pointe de ses doigts était tout sauf de l’eau de pluie.

"Du sang…"


Dan se sentit blanchir encore plus. Il s’était cogné la tête ou quoi? Il leva la tête et… Le grincement venait de là-haut. Plus haut, à la branche d’un arbre, étaient suspendus cinq cadavres, pendus à des cordes. Trois d’entre eux représentaient les camarades qui l’accompagnaient et les deux autres (Dan en aurait sûrement eu honte, surtout vis-à-vis d’Ines, s’il n’avait pas été aussi terrifié), une jeune fille blonde aux yeux dorées et une autre aux longs cheveux noirs, représentaient… étaient… Miyria et Jo. Dan oublia quelques secondes tout sens logique, ça ne pouvait pas être de vrais pendus, la plupart d’entre eux étaient là, avec lui, mais complètement traumatisé par ce spectacle il n’était plus capable de bouger ou même d’articuler le moindre mot.


(Voilà, je nous ai choisi un épouvantard - j’ai pas pu résister Razz - j’espère que ça vous va. Je n’ai pas eu ton accord, Nessy, donc si ça te conviens pas, j’enlève ton nom du rp, c’est pas un problème Le test de Moticia Morgane Mathews 203647 )

_________________
Le test de Moticia Morgane Mathews Troubl11

Je suis comme un chien mouillé, qui peut se prendre tous les coups
Les plus belles dérouillées, et suivre son maître partout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Le test de Moticia Morgane Mathews Empty
Message#Sujet: Re: Le test de Moticia Morgane Mathews   Le test de Moticia Morgane Mathews Icon_minitimeMar 16 Aoû - 15:40

    Cette année plus que jamais Alexander adorait particulièrement les cours de défense contre les forces du mal , un amour pour ce cours qui semblait être du a leur professeur . A ces yeux Morticia Morgane Matthew était l'enseignante parfaite , étant donné qu'elle favorisait les Serpentard au détriment des gryffondor . De plus elle avait ce grain de folie qui la rendait si unique . Il est bien sûr inutile de mentionner que le jeune homme était un de ces fans , complètement charmé par ces cours si déjanté . Et ce soir ne faisait pas exception a la règle , puisqu'il aurait lieu dans la foret interdite .Aussi dangereux que cela puisse paraître il comprenait parfaitement son point de vue , dans cette végétation où vagabondé de nombreuse créature les élèves allaient devoir montrer toute l'étendu de leur talent pour ne pas se faire blesser , même si le jeune Scott pensait qu'ils n'étaient pas plus compétent que des gnomes manchot paraplégique .

    Après tous c'était un cours comme un autre mais avec des points bonus a la clef , sauf qu'il avait lieu dans un endroit austère . Le jeune homme se prépara donc en conséquence . Devant le miroir de la salle de bain , il boutonna le dernier bouton de sa chemise d'un blanc immaculé , noua sa cravate- au couleur vert et argent des serpentard - avec un nœud windsor . Il passa un main dans ces cheveux , leur donnant un style ébouriffé qui les mettaient en valeur . Comme toujours il ne put s'empêcher de penser qu'il était toujours aussi séduisant avec sa tenue impeccable , ces yeux d'un bleu océan et sa barbe de trois jours qu'il s'étaient laissé pousser . Ce soir plus que jamais il avait mit un point d'honneur a paraître aussi irréprochable que possible . A un point que ca devenait obsessionnelle de vouloir toujours a être a son avantage . On disait bien que : La propreté du corps devient primordiale, quand la propreté de l'âme ne l'est plus. Un proverbe qui était plus que vérifier avec notre serpentard , qui avait un âme plus noire que jamais . Nonobstant cette vanité il remarqua qu'il avait tout de même des cernes qui avait fait son apparition provoqué par des nuits trop courte occupé a réviser pour ces aspics et à réfléchir à d'autre sombre dessein , une imperfection qu'il dissimula a l'aide d'un sortilège .

    Désormais prêt a se rendre a la lisière de la forêt interdite , il récupéra sa baguette qui trainait sur son lit avant de débuter sa marche effréné . Légèrement essoufflé par sa cadence il prit quelque instant pour souffler avant de rejoindre le groupe qui écoutaient attentivement les instruction de l'enseignante . Impossible de nier qu'Alexander ne fut pas surpris par la déclaration de Morticia sur le test , cependant il ne montra nullement son désarrois dissimulé derrière son masque de froideur . Si les instructions semblaient simple , l'épreuve ne risquait pas de l'être . Un sentiment qui se renforça lorsqu'il eu entre les mains la liste des créatures à affronter . Enfin quoique … Pour un élève de septième année il n'y avait que peu de créature qu'il trouvait vraiment dangereuse . Juste les loups-garou et le sphinx , a la limite les centaures et encore seul leur nombre était problématique seul ce n'était que des déchets , des infâmes hybrides qui vivaient dans les forêt comme des ermites , trop vulnérable pour affronter le vrai monde . Au même titre que les moldus , Alexander haïssait les hybrides , centaure , demi-géant , loup-garou et compagnie , il les considéraient comme de la vermine , des erreurs de la nature , aussi digne d'intérêt que des limasses .

    Pour retrouver la copie de leur baguette magiques ils avaient la possibilité de faire des groupes allant jusqu'à quartes personnes au grand maximum . Ce ne fut pas une surprise pour lui , il se retrouva avec Daniel son confident, Inès une amie et le grand Tom . Au moins avec ce dernier il était certain de ne pas rencontrer de problème , après tous le préfet de maison n'échouais jamais , et il n'y avait pas de raison qu'il commence maintenant . La petite troupe se mit aussitôt en marche a la recherche d'un pseudo graal qui leur permettrait d'avoir des points en plus , un bonus qui ne pourrais faire que du bien , au risque d'avoir des points en trop a la fin de l'année . Secrètement le jeune homme espérait tomber sur un loup-garou il n'en avait jamais vue de ces propres yeux et aussi répugnant qu'était cette créature il voulait tester ces sortilèges sur une créature qui résistait généralement bien a la magie . Et puis on était jamais a l'abri d'un accident , si par malheur elle venait a mourir ou a être gravement blessé il pourrait toujours plaider la légitime défense . Plus le temps passait plus son sadisme et sa soif de sang se manifestait Ces sombres pensées furent interrompu par les paroles de Daniel .


    «Du sang ...»

    Le premier sentiment qui émana d'Alexander fut l'incompréhension , il regarda a droite et a gauche s'en trouver le moindre signe de vie . Comment avait-il put se blesser ? Son interrogation ne resta pas très longtemps en suspense , suivant du regard son confident il observa que sur un arbre était pendu cinq personnes . Tom , Inès , Miyria , Jo et lui même . Il n'accorda que peu d'importance aux autres cadavres , préferant se focaliser sur son double . Attaché a une corde par le coup il semblait bien mort , le regard vide qui pointait vers l'horizon , les membres flasques qui pendait paresseusement et la tête penché vers la droite d'une manière assez ridicule . La première pensé qu'il lui parcourra l'esprit fut inattendu , il se disait que même mort il était toujours aussi magnifique . Le seul bémol fut sa bouche légèrement entrouverte , lui donnant un air assez idiot qui contrastait avec son visage si grave .

    Il ne faisait aucun doute que ce n'était pas la réalité et pour cause il était toujours vivant , son sang circulait dans ses veines et son corps battait encore . Cela ne pouvait être que l'œuvre d'un épouvantard , surtout que leur professeur avait indiqué leur présence sur la fiche qu'elle leur avait remise . En dépit de la situation Alexander fut assez flattée que Daniel le porte en si haute estime , au point de craindre sa mort , même si il n'y avait pas que lui de pendu . Si lui prenait la situation avec un certain amusement cela ne semblait pas être le cas de son ami qui semblait livide , après tous c'était sa peur qui c'était manifesté . S'approchant de lui il posa sa main amicalement sur son épaule et la serra avec force , une tentative comme un autre pour le sortir de sa torpeur avant de lui déclarer calmement avec le sourire .


    T'inquiète Dan , c'est juste un épouvantard .


    Vous n'espériez tous de même qu'Alexander allait s'interposer entre la créature et Daniel ? Surtout devant la présence de la petite-amie de ce dernier , et puis ce n'était pas son genre de jouer au preux chevalier . Ne nous voilons pas la face non plus , il n'avait pas que des purs pensées , le jeune homme voulait voir s'il était capable de surmonter sa peur et si ce n'étais pas le cas sa fera toujours une anecdote amusante a raconter plus tard pour le chambrer sans méchanceté . Au moins il lui offrait une appuie morale , c'était mieux que rien et dans le pire des cas il interviendrait bien évidement.
Revenir en haut Aller en bas
Serdaigle
Yseult Neils
▌ Messages : 1361
Humeur :
Le test de Moticia Morgane Mathews Left_bar_bleue95 / 10095 / 100Le test de Moticia Morgane Mathews Right_bar_bleue

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm en Bouleau avec un poil de Niffleur.
Camp: Bien
Avatar: Emmy Rossum

Le test de Moticia Morgane Mathews Empty
Message#Sujet: Re: Le test de Moticia Morgane Mathews   Le test de Moticia Morgane Mathews Icon_minitimeVen 19 Aoû - 16:32

    Ys écoutait les recommandations de la professeur de son air absent et ne semblait pas vraiment concernait par ce qui se passait. Elle boutonna son gilet par dessus sa robe de sorcière, elle sentait le froid l'envahir, malgré le feu que lui avait fait une de ses camarades de maison. le professeur Mathews, demanda de faire des équipes de quatre. Ys se mit naturellement avec Leo et Sean, qui étaient déjà entrain de se chamaillé, et parié sur qui ramènerait sa baguette en premier. Ys haussa les épaules, tout ça ne l’intéressait pas vraiment. Elle croisa le regard de l'infirmière et hocha la tête pour la saluer, mais sans grande conviction. La réunion avec ses parents avait eu lieu quelques jours plus tôt, et elle n'était pas encore aller la voir. Mais elle savait qu'elle le ferait, parce que c'est son père attendait d'elle, c'est ce que sa mère souhaitait. Et ce que tous ses amis espéraient qu'elle redevienne la jeune fille joyeuse qu'elle était...
    Le dernier membre de leur quatuor, fut Iphigénie Bartell, une jeune poufsouffle trés sympathique, mais peut-être un peu trop spontané. Ys la trouvait bien, avant, maintenant, elle semble un peu trop excité, surtout quand elle crie partout Herald, elle semble ne pas se rendre compte, qu'elle n'a aucune chance et qu'à cause de ça, elle n'a presque plus d'amies. Mais tout cela ne concerne pas Ys, elle n'a même pas l'idée d'y réfléchir, non pas qu'elle est égoiste, mais qu'elle n'y pense tout simplement pas.


    "On y va" lança Léo, en prenant Ys par la main pour l'entrainer vers un chemin de la forêt. Si l'aventure s’annonçait palpitante, une fois dans la forêt, c'était beaucoup palpitant, et beaucoup plus dangereux. Le groupe arriva devant le sphinx. La créature se dressait de tout sa statut entre deux arbres.
    "Il faut avancer prudemment" fit Sean en sortant sa baguette, et lança un Lumos, pour voir où il mettait les pieds. Il se retrouva prés de la créature, qui leur posa une question, enfin plutôt un enigme...
    "C’est un petit air léger Qui nous ravit l’été. Sans « R », elle est glaciale, Car plutôt hivernale" récita la créature. Les élèves se regardèrent les uns des autres, sans vraiment connaître la réponse. "Vous avez deux minutes" annonça la créature.
    "Si on ne répond pas correctement, ou même si on ne répond pas du tout, elle va nous attaqué " énuméra le pauvre Sean, qui se creusait la tête, pour trouver la solution soutenue par Léo..
    "On peut toujours faire demi-tour" proposa Iphigénie, en se tourna vers l'endroit d'où il venait, mais le chemin avait disparu, seule des fougères, ronces et autres arbustes bouchaient le passage. Il n'y avait plus moyen de faire demi-tour. Ys s'approcha du Sphinx, l'observa un moment, et dit :
    "La réponse est ....
    "NON YS!! s’écrièrent les deux garçons de peur qu'avec ce qui lui arrivait, elle ne donne pas une bonne réponse, et les condamne tous les quatre à une mort certaine. La jeune Poufsouffle, Iphigénie reculait doucement vers le fond de la clairière la baguette levée prête à lancer des étincelles...
    "Brise" termina finalement Ys, sans se préoccuper des autres...
    "C'est exact" répondit la créature en dégageant le passage, et ferma les yeux pour les laisser passer. Tout le monde fut surpris, mais ils poussèrent tous un profond soupir de soulagement, avant de prendre leur route vers le reste de la forêt...

    Le quatuor poursuivit son chemin, quand ils rencontrèrent des lutins. Un lutin sauta sur la tête de Iphigénie, qui se mit à courir dans tous les sens, en courant. Alors que Léo, se lançait à sa poursuite, de la perdre. Sean, lui se battait avec quelques dizaines de lutins qui étaient entrain de le malmené. Ys, elle remarquait une étrange branche posait sur le sol, elle s'approcha et reconnut le double de sa baguette. Elle la prit et se releva, et la brandit au dessus de sa tête...
    "Je l'ai trouvé" fit-elle. C'était bien comme ça qu'on fait quand on découvre la cachette, enfin bien sûr, on y met un ton un peu plus joyeux qui ne se trouvait pas du tout dans la voix de Ys. Un lutin sauta, et se mit à lui tirer les oreilles, essayant de la faire voler, mais tout seul, il ne pouvait pas faire grand chose, Ys était beaucoup trop lourde. Alors que Sean, volait déjà à quelque mètres au dessus du sol. La jeune Serdaigle ne le voyait plus. Elle vit des étincelles rouges apparaitre dans le ciel, non loin d'elle, sans doute Iphigénie et Léo qui demandait de l'aide. Ys regarda sa baguette-clone et avançant sur le chemin. Le lutin sur sa tête, avait commença à lui tirer les cheveux, et les oreilles, mais la jeune fille ne s'en préoccuper tant que ça.
    "Yéyé" fit le lutin en tombant de la tête de la jeune fille par terre. Ys se pencha pour le ramasser, elle l'attrapa dans ses mains, il parvint à s'en dégager et s'en vola retrouver ses compagnons. Cette fille ne voulait pas jouer avec lui. Ys avançait sur un sentier étrange plat et calme, elle aurait presque chantonnait joyeusement, si elle n'était pas aussi absente de ce qui se passait autour d'elle. Elle vit des petites lueurs devant elle, et se dirigèrent vers elle. Elle aboutit dans la clairière de départ. le professeur Mathews était là, avec Sean qui se frottait doucement les oreilles... Ys s'approcha des deux personnes et tendit sa baguette-clone, à son professeur...
    "Je l'ai trouvé", dit-elle. Quand Léo, Iphégénie sortirent de la forêt accompagné par Hagrid qui les escorter vers le centre de la petite clairière...
    "Je retourne à mon poste" fit le demi-géant en quittant la clairière, lui chantonnait tranquillement...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
Tom Elvis Jedusor
▌ Messages : 11749
Humeur :
Le test de Moticia Morgane Mathews Left_bar_bleue75 / 10075 / 100Le test de Moticia Morgane Mathews Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois d'if, plume de phénix, 33,75 cm
Camp: Mal
Avatar: Gaspard Ulliel

Le test de Moticia Morgane Mathews Empty
Message#Sujet: Re: Le test de Moticia Morgane Mathews   Le test de Moticia Morgane Mathews Icon_minitimeDim 21 Aoû - 11:46


    Beaucoup d’élèves s’étaient offusqués en apprenant que leur professeur de défense contre les forces du mal avait décidé de leur donner ce cours des plus singuliers, au beau milieu de la forêt interdite, tard dans la nuit. Tom ne s’était pas joint au gigantesque mouvement d’indignation qui avait suivi l’annonce de ce cours. Il n’allait pas s’indigner pour si peu, tout de même. Pour le peu qu’il dormait la nuit, et pour le peu qu’il s’inquiétait à l’idée d’entrer dans la forêt interdite (ce ne serait pas la première fois - ni la dernière- qu’il y mettrait les pieds)…. Il n’allait pas s’énerver pour si peu. Ceci dit, il était tout de même intriguant que le directeur de Poudlard ait autorisé un professeur à obliger tous ses élèves à enfreindre le règlement de l’école… mais Dippet était un imbécile profondément influençable quand le professeur Mathews avait bien plus de poigne et d’autorité, ceci devait expliquer cela. Ce vendredi soir, donc, Tom quitta la salle commune en même temps que ses autres camarades, ne s’encombrant pas d’autres affaires que de sa baguette magique (il était clair que si le professeur de défense contre les forces du mal leur avait donné rendez-vous dans la forêt interdite à minuit, ce n’était sûrement pas de gratter des lignes et des lignes de cours (quoi qu’elle était assez tordue pour leur faire un coup pareil)… elle avait toujours été plus une adepte des travaux pratiques que de la théorie, de toute manière.

    Sur le chemin qui les menait à la forêt, les suggestions allaient bon train sur ce que leur professeur leur avait concocté, Tom n’y participa pas. La logique voulait qu’on leur fasse affronter une ou plusieurs créatures qui devaient peupler les bois. Son intuition formidable (parce que c’était lui) ne l’avait pas trompé, il devait cependant, et très humblement, avouer qu’il ne s’était pas attendu à de telles proportions. De très nombreuses créatures, toutes plus ou moins dangereuses, avaient été importées dans la forêt pour donner aux élèves de Poudlard la possibilité de les affronter. Il devenait de plus en plus curieux que personne n’ait jugé utile d’avertir Mathews des dangers qu’elle faisait risquer à ses élèves. Oh, bien sûr, Tom ne s’inquiétait pas, il était convaincu d’être capable de faire face à n’importe laquelle des créatures qui leur avaient été listée, c’était juste une question d’éthique. Et en tant que préfet, il était supposé s’en soucier, non? Les rares précautions qu’avaient pris le professeur (faire appel à l’infirmière et à ce gros balourd de Hagrid) semblaient bien maigres, mais passons. Si un ou deux élèves y passaient ou étaient au moins blessés gravement, ce n’était pas le vert et argent qui irait s’en plaindre.

    Ils devaient former des groupes de trois ou quatre. Tom n’eut pas à fournir le moindre effort pour que son groupe soit constitué, Daniel avait choisi les membres du sien, et forcément, il en faisait partie, il aurait pu tomber sur équipe plus médiocre, Tom s’en contenterait. Ils pénétrèrent donc dans la forêt. Tout comme Daniel, Tom ne tarda pas à percevoir le grincement caractéristique, dont il ne se formalisa pas, les arbre grincent, eux-aussi. Il en détourna son attention jusqu’à ce que Daniel fasse référence au sang. Suivant le regard de son larbin, il vit les cadavres pendus de… oh, peu importait les cadavres qui côtoyaient le sien, seul comptait ce corps faible, pâle, flasque, qui pendouillait honteusement le long de sa corde, le cou ensanglanté. Tom fit au mieux pour masquer le trouble dans lequel le mettait cette vision désagréable tandis qu’Alexander, loin d’aider Daniel, se contentait de l’inviter à se débrouiller tout seul. Tom, tout comme Alexander, savait très bien qu’il ne s’agissait que d’un épouvantard, c’était logique, puisqu’il était là, bien vivant, et que personne ne pouvait assister à sa propre mort… Mais tout de même, s’il ne l’aurait jamais admis, et était parvenu à garder un visage impassible, cette vision lui faisait froid dans le dos.

    L’épouvantard avait dû s’apercevoir de l’attention qu’il avait provoqué chez Tom, car il changea aussitôt de cible. Dans un craquement sourd, le faux cadavre de Tom se détacha de la branche à laquelle il avait été pendu, tandis que les quatre autres disparaissaient. Son corps retomba mollement sur le sol, dans un bruit sourd, son crâne vint s’écraser sur une pierre qui se teinta rapidement de vermeille. Tom observa ce spectacle, tentant d’être le plus impassible possible. Si faible… si inutile. Oh non, il ne voulait jamais mourir… Et c’était une pensée ridicule, d’ailleurs, il était déjà immortel. Ce raisonnement le conforta quelque peu, si bien qu’il pu lever sa baguette en direction du cadavre, légèrement plus confiant.


    « Riddikulus. »

    Sous l’effet du sortilège, le cadavre se mua progressivement en simple poupée de chiffon, le sang en amas de feuilles mortes. Cette image demeura un instant, avant de disparaître tout à fait. L’épouvantard avait dû s’enfuir ailleurs. Au pied de l’arbre où les cadavres factices avaient été pendus, se tenait un répliqua de baguette. Tom la ramassa. Ce n’était pas la sienne.

    « Elle est à l’un d’entre vous? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Le test de Moticia Morgane Mathews Empty
Message#Sujet: Re: Le test de Moticia Morgane Mathews   Le test de Moticia Morgane Mathews Icon_minitimeMar 23 Aoû - 12:38

    Tout en sautillant sur place pour se réchauffer, Yuûki se frottait vigoureusement les mains protégées par ses épais gants de cuir noir. La petite japonaise attendait « patiemment » que son professeur de DCFM arrive, pour enfin commencer cette satanée épreuve. Le fait qu’elle puisse gagner des points supplémentaires l’avait définitivement convaincu de se rendre au point de rendez-vous. Mais avant ça, elle avait sacrément hésité, parce que devoir passer presque une nuit blanche à se promener dans une forêt sombre et profonde infestée de pleins de créatures pas très cool, ça la tentait pas trop… Mais bon, elle avait ses BUSES à passer à la fin de l’année, et elle devrait cartonner, alors autant mettre toutes ses chances de son côté.
    Quoi qu’il en soit, cette histoire commençait franchement à la saouler. A cette heure là, elle devrait être confortablement pelotonnée sous sa douce couverture jaune et noire à dormir paisiblement, et sans doute à rêver de moutons roses volant, ou de petits vifs d’or portant ses initiales… Pas à se les peler dans le froid de la clairière à côté d’un Serdaigle aux mains un peu trop baladeuses… Ouais, elle voulait dormir.

    De plus, il faisait froid, vraiment froid. On aurait vraiment pas dit que l’hiver était passé, le vent était glacé et ses épais collants oranges n’avaient pas autant d’effets que la Poufsouffle ne l’avait espéré. Enfin elle aurait peut-être du mettre autre chose que l’uniforme de l’école agrémenté de collants, de courtes bottines en cuir de boutefeu chinois, de son écharpe aux couleurs de sa Maison, et de sa cape orange. Oui orange, Yuûki avait une petite préférence pour les couleurs voyantes, du genre qui se voyaient dans la forêt, pour éviter qu’on la prenne pour un cible, si vous voyez de quoi je parle. En plus, le orange c’était une très belle couleur, chaude, éclatante, qui mettait de bonne humeur pour le restant de la journée. Bon il y avait aussi quelques défauts à cette cape, qui malgré la chaleur qu’elle procurait, était la cause d’une moquerie d’un gamin de Gryffondor, qui l’avait traité de Patacitrouille. Espèce de mioche sans cervelle !
    Mais bon Yuûki s’en fichait, tant qu’elle n’avait pas froid et qu’elle arrivait à sortir indemne de cette forêt, ouais tout irait bien. Ouais…

    La clairière fut bientôt bondée, et Miss Mathews arriva, ainsi que Hagrid et Miss Spackley. Non, attendez… Hagrid ?! Après avoir fait cette constatation, Yuûki se sentit devenir livide d’un coup. C’était peut-être idiot, mais le garde chasse l’effrayait grandement, par sa taille, et son passé houleux. Elle s’en voulait vraiment d’avoir peur de quelqu’un juste à cause de quelques rumeurs et de ses différences, mais elle n’arrivait pas à faire abstraction du fait que s’il le voulait, il pouvait la balancer dans les airs avec une seule main. Quand à Miss Spackley, Yuû l’aimait bien. Enfin, pas qu’elle l’aimait bien, elle ne la connaissait pas asser pour cela, mais elle la respectait en tout cas, savait que c’était une bonne infirmière qui ferait son boulot, dans la forêt. Cela rassurait donc un peu la jeune fille que se sentit se détendre légèrement. Et puis c’était grâce à l’infirmière qu’elle avait rencontré Pomona, alors il était normal qu’elle lui soit reconnaissante, d’une certaine façon.

    Ce sentiment de confiance ne dura pourtant pas longtemps, puisque Miss Mathews distribua enfin les explications sur ce que les élèves risquaient de rencontrer dans la forêt. Bon sang… Cette femme était encorer plus sadique de Yuû ne le croyait !! Elle avait eu quoi en tête en relâchant des Acromantula, des Choporouges et des Sphinx… Ces trucs vous bouffaient en moins de deux ! En plus Yuû était nulle pour deviner les énigmes, le sphinx était plutôt pour les Serdaigle. Quoique, Pomme et Miyria étaient vraiment savantes, alors peut-être que…

    Bon, c’était bien de réfléchir à tout ça, mais Yuû devait aussi se mettre au boulot. En un, réviser vite fait bien fait les sortilèges de défense qu’elle connaissait. Sortant de la poche intérieure de sa cape sa baguette, Yuûki se mis à répéter les gestes et les formules de certains sorts efficaces contre les trucs pleins de griffes/dents/mandibules/crocs. Bon ça allait, son niveau n’était pas si déplorable que ça, elle se débrouillait tout de même bien en DCFM, heureusement pour elle. Mais ce n’était pas parce qu’elle avait un bon niveau qu’elle sortirait de ce cauchemar sans blessure. Et en deux, trouver quelqu’un d’asser compétent pour assurer sa sécurité, et sinon quelqu’un qu’elle appréciait et qu’elle ne risquait pas d’assassiner en cours de route. Arthur Everard et Edward Loiyd étaient directement hors jeux (comme si Yuû avait eu la moindre envie de se mettre avec eux !).
    Soupirant doucement, la jeune fille aux courts cheveux noirs se mis à tourner sur elle-même à la recherche de quelque personne qu’elle connaissait. Elle vit au loin Chaser, sa petite amie, Scott et Jedusor s’enfoncer dans les profondeurs de la forêt. Bon, quelques emmerd**** de moins, cool.
    Yuûki, quand à elle, recherchait du rouge ou du vert. Elle apprécierait énormément de participer à cette épreuve en compagnie de Pomona et Miyria, qui était toutes deux des septièmes années particulièrement brillantes. Au moins, elle serait en sécurité, plus ou moins. Mais malheureusement, la Poufsouffle se fit une raison : elle n’avait aucunes traces de ces deux amies. Mince, elles étaient soit déjà dans les bois, sois restée dans leurs dortoirs. Elle devait faire sans.

    Mais, par un heureux hasard, le regard de Yuûki fut attirée par une adolescente rousse qui se remarquait bien plus facilement que Pommy la brune et Miy’ la blonde. Merediiiiiiiiiiiith !!! Yuûki avait du insister énormément pour que son amie rousse accepte de venir, mais elle n'était pas sûre d'avoir réussi à l'apater. C'était pour cela qu'elle ne l'avait pas chercher en première, ne croyant pas trop à sa venue. Mais c'était super qu'elle soit là, elles allaient s'amuser comme des folles (quoique...)
    Avec un grand sourire soulagé (parce qu’elle ne serait pas seule) et un peu crispé (car elle était comme même vachement inquiète), notre Yuyu nationale sauta –au sens propre du therme- sur la pauvre Meredith.


    « Meredith ! Parfait, toi aussi tu es là, allons-y. Nous serons les premières à remporter ce défi suici… euh ridicule. On va s'amuser! Lets go ! »

    Le ton faussement enjoué de la japonaise et son air guilleret n’était en fait qu’une façon de dissimuler à quel point elle était effrayée. Elle n’était déjà d’habitude pas particulièrement courageuse (quoique, selon les points de vue…), et franchement la jeune fille avait de moins en moins envie de se rendre dans cette satané forêt. Mais si elle voulait avoir ses BUSES plus « facilement »…
    S’engouffrant à leur tour dans les bois, les deux filles avancèrent tant bien que mal à travers les arbres et les branches traîtresses qui coupaient leur chemin grâce à leur baguette éclairées, cherchant au hasard dans cette forêt dont elle ne connaissait rien. Yuûki retenait presque son souffle de peur d’être surprise par une créature. Heureusement, pendant de longues minutes, rien ne se passa. Puis…


    « Ouille !!! » s’écria soudainement Yuû en bondissant sur le côté lorsqu’elle sentit la mâchoire d’elle ne savait qu’elle créature lui mordre la cheville (des bottes hautes auraient décidément été une meilleure idée). Furieuse d’avoir été surprise de la sorte, Yuûki avait aussi peur de voir ce qui lui avait fait si mal. Pointant la baguette dans la direction d’où elle pensait que venait la chose, la japonaise jura fort peu élégamment en constatant qu’elle s’était fait avoir : la bestiole ressemblait à un homard, bien que sa « peau » soit recouverte de petites taches sombres. Comme par hasard, Yuûki était tombé sur juste le truc qu’elle voulait éviter : un Malagrif tacheté. Pas que le machin soit difficile à tuer, non, juste que sa morsure provoquait une terrible malchance pendant à peu près une semaine, et Yuû venait de se faire avoir. Maudite soit-t’elle.
    Yuû grimaça en sentant le sang qui s’écoula de la blessure à la cheville. Les dents du Malagrif avaient traversés sa botte, et ça faisait vachement mal.


    « Par la culotte de Morgane, zut !!! Mery, faut mieux qu’on se sépare, sinon je vais te porter malchance, j’ai été mordue. »

    Avec un soupir lasse, Yuûki leva sa baguette et jeta un sort au Malagrif qui fut expulsé sur le tronc d’un chêne gigantesque, ou il fit un bruit bizarre lorsqu’il s’y écrasa. Il ne bougeait plus, même lorsqu’il se pris le sol, et la Poufsouffle ne se pris pas la peine de se demander s’il n’avait pas été tué : il l’avait mordu, elle n’allait pas le prendre en pitié non plus ! Et puis ils ne parlaient même pas le même langage…
    Bon au moins le Malagrif était hors d’état de nuire. Et puis Yuû n’avait pas de match de Quidditch dans la semaine, donc au moins elle ne risquait pas de perdre. Par contre elle devrait reporter le pari qu’elle avait fait avec Ambre à plus tard, sinon elle allait obligatoirement perdre, et ça c’était hors de question !!
    Mais il y avait toujours un problème, et pas des moindres : maintenant qu’elle allait être malchanceuse pendant un bout de temps, elle avait dix fois moins de chances de trouver la copie de sa baguette et de gagner des points. Et en plus elle risquait d’entraîner Meredith avec elle !

    Un craquement sourd attira l’intention de Yuûki, qui se figea d’un coup, oubliant même de respirer : il y avait un truc dans son dos qui s’approchait. Avec une lenteur pas vraiment calculé (ce n’était pas comme dans les films pour donner le rythme non, elle était juste effrayé et n’avait pas envie de voir ce sur quoi elle allait tomber). A la vue de l’animal, qui se trouvait à quelques grandes enjambées de là, Yuû ouvrit grand la bouche de surprise et esquissa un pas en arrière, avant de basculer fort peu gracieusement sur ses pauvres petites fesses, en sentant une douleur violente dans sa cheville qui venait de trébucher sur une racine sortant du sol. Elle avait oublié un instant sa nouvelle « malédiction de la malchance », et venait de goûter à l’avant goût de ce qui allait l’attendre pendant la prochaine semaine.

    La majestueuse créature la fixait, elle et Ginny, de son incroyable regard orange. Ses grandes ailes étaient repliées contre son torse, son bec releva vers elles. Sa robe semblait sombre, peut-être noire ou vert-bronze, Yuû ne pouvait le voir exactement, sa baguette tombée loin d’elle dans sa chute n’éclairant que partiellement l’hippogrife.
    Oui, un hippogriffe. La magnifique créature se tenait immobile, bien que Yuû percevait son énervement derrière cet « air » impassible.

    Déglutissant difficilement, la jeune fille n’esquissa pas un geste, préférant parler doucement à sa compagne.


    « Un hippogriffe. Il doit y avoir une baguette pas loin. Tu sais comment faire ? Incline-toi devant lui et attend qu’il te réponde. Après, tu pourras t’approcher et chercher l’objet de notre recherche. »

    Bon ça faisait peut-être intello dit comme ça, mais ce n'était pas du tout ce qui voulait notre chère Yuyu. Comment Yuûki en savait-elle tant ? Sa tante élevait des Abraxans depuis des années, et elle avait eu le temps de se lier d’amitié avec de nombreux autres éleveurs de créatures fantastiques, dont certains d’hippogriffes. La japonaise s’y connaissait donc presque parfaitement en créatures se reposant sur quatre pattes et ayant un lien quelconque avec les chevaux.
    Mais alors pourquoi demander à Meredih de le faire si elle s’y connaissait bien ? Parce que pendant sa chute sur la sol, elle avait clairement sentit que sa cheville ne lui serait plus d’une grande aide. Tordue, sans doute. Douloureuse, clairement. Ca faisait mal, et surtout cela l’empêchait de s’approcher du magnifique hippogriffe sans se ramasser une autre fois. Et il faudrait déjà qu’elle arrive à se lever, ce qui serait difficile sans l’aide de Meredith.

    Tout ça pour dire que tout reposait sur les épaules de la rouge et or, qui allait devoir se débrouiller toute seule pour s’approcher de l’animal, et trouver une ou plusieurs copies de baguette autour de lui. Et Yuû sentit la rage la submerger car elle ne pouvait rien faire pour l’aider, à pars essayer d’attraper sa baguette à quelques pas de là pour pouvoir lancer des étincelles de couleur si jamais il arrivait quelque chose à son amie.
    Tout en rampant difficilement vers sa baguette, incapable de se lever, une pensée vint à l’esprit de Yuûki, une pensée qui prit bientôt toute la place dans son esprit :

    Ce n’était définitivement pas une bonne journée.
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Temporel
Ginny Weasley
▌ Messages : 523
Humeur :
Le test de Moticia Morgane Mathews Left_bar_bleue10 / 10010 / 100Le test de Moticia Morgane Mathews Right_bar_bleue

En couple avec : Harry
Nouveau nom (voyageurs temporels) : Meredith Striff

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, chêne, croc de manticore
Camp: Bien
Avatar: Bonnie Wright

Le test de Moticia Morgane Mathews Empty
Message#Sujet: Re: Le test de Moticia Morgane Mathews   Le test de Moticia Morgane Mathews Icon_minitimeVen 26 Aoû - 22:29

Bon, c’est bien simple, quand on avait appris à Gin’ qu’on voulait l’obliger à assister à un cours donné par Mathews-la-psycho-tarée à minuit le vendredi soir qui suivait, sa réaction avait été catégorique, hors de question qu’elle y aille. Elle n’était ni somnambule, ni suicidaire, et comme c’étaient les seules raisons (enfin, c’est ce qu’elle pensait) qui auraient pu un tant soit peu l’inviter à sortir en pleine nuit pour suivre ce pseudo cours, qui, à son humble avis, était tout sauf légal, elle préférait s’abstenir. Non, parce que les points qu’elle pouvait faire gagner ou perdre à sa maison, autant dire qu’elle s’en fichait comme de l’an quarante (quelle belle année, n’est-ce pas?), ce n’est pas comme si elle avait l’intention de moisir ici jusqu’à la fin de l’année. Elle se foutait tout autant de ses résultats scolaires. Ils rentreraient chez eux, oui ils rentreraient chez eux, ils laisseraient cette histoire de dingue derrière eux, et pourraient enfin retrouver leur vie à la limite de la normalité (non parce que, quelle que soit l’époque, il fallait quand même remarquer qu’ils menaient une vie de tarés). Non, rien ne pouvait la convaincre. En plus, si cette vipère de Mathews songeait à commencer à potentiellement prévoir de la virer, elle pourrait toujours lui expliquer par A + B les raisons qui faisaient que son histoire de cours nocturne était louche et qu’il devait y avoir des lois pour interdire ça. D’ailleurs, que foutait Dippet, le soi-disant directeur de cette époque maudite? Gin’ était persuadée que Dumbledore, lui, n’aurait jamais laissé un truc pareil se passer sous son nez. Même si ce cher Dumby était un peu redescendu dans son estime depuis qu’il tardait à les faire sortir de la merde noire où ils se trouvaient, elle savait reconnaître ses qualités, quand même.

Bref, Gin’ avait été catégorique, je vous dit. Ce vendredi soir là, elle pioncerait, point final. Et pourtant, elle était là, à se geler les miches, emmitouflée dans sa veste molletonnée, le menton dissimulé dans sa large écharpe aux couleurs de rouges et or. Ce qui l’avait fait changer d’avis? Eh bien, il y avait plusieurs raisons, la plus décisive ayant été Yuûki, qui avait presque réussi à la convaincre que cette expédition dans la forêt interdit by night ne serait pas si horrible que ça. Presque. Du coup, son "hors de question, allez tous vous faire voir" s’était transformé en "je verrais bien, mais t’attends pas à un miracle". Ce qui l’avait finalement complètement convaincu, ça avait été le fait que plusieurs de ses camarades de chambre avaient choisi de suivre son exemple, et franchement, ses camarades de chambres, moins elle les voyait, mieux elle se portait. Surtout qu’en ce moment, elle préférait être seule, encore et toujours seule. Elle aurait pu se réfugier dans sa salle commune, mais le problème, c’est que dans cette salle commune, il y avait les autres voyageurs, qui n’étaient apparemment pas décidés à assister à ce cours-suicide. Autant choisir entre la peste et le chole(sterol), hein! Ces derniers temps, elle leur tirait la tronche. Ce n’était pas malin, c’est vrai, de se mettre à dos les seules personnes un tant soit peu susceptibles de la comprendre, mais comme ces bons à rien n’en faisaient qu’à leur tête et restaient imperméables à la logique la plus élémentaire, elle préférait les ignorer, le temps que les choses se tassent.

Elle avait donc cédé à l’appel de la folie pure et dure, et était prête à se jeter dans la gueule du loup. C’était plutôt triste à dire, mais cela ne s’entendait même pas dans un sens figuré. La rouquine écouta les instructions de la folle puissance mille en grimaçant, et commença à chercher Yuû du regard parmi les élèves. Si elle s’était dégonflée et l’avait laissé en plan, elle entendrait parler d’elle. Mais non, ce ne fut pas le cas, bientôt, la poufsouffle se rua sur elle, purement et simplement, heureusement, elle ne pesait pas lourd, sinon Gin’, qui ne s’y attendait pas du tout, aurait bien pu tomber à la renverse. Elles formeraient donc un groupe à elles deux, pour retrouver leurs baguettes factices. C’était ça, de ne pas vouloir se faire d’amis (enfin, elle parlait d’elle, évidemment, pas de Yuû).

Pendant plusieurs minutes, il ne se passa rien de rien, puis… Yuû poussa un cri à côté d’elle.
Elle s’était faite mordre par un malagrif. Elle n’en avait jamais vu pour de vrai, mais elle était au courant pour ces bestioles qui portent la poisse. Bah, Gin’ n’était plus à ça près, en ce moment. Les emmerdes s’enchaînaient si rapidement dans sa vie qu’on aurait pu croire qu’elle s’était fait à moitié dévorer par un troupeau tout entier de malagrifs. Gin voulut lui proposer son aide afin de l’aider à guérir sa blessure, ou au moins, si elle ne le pouvait pas, appeler l’infirmière (Sparkley était là pour ça, non?) mais elle n’eut pas le temps de le faire. Dès qu’elle l’aperçut, Gin’ reconnut tout de suite la créature à laquelle elle avait affaire : un hypogriffe. Elle n’avait jamais eu à "affronter" directement un hypogriffe, mais elle en avait vu, quand Buck traînait dans le potager de Hagrid. Le fameux cours donné par ce dernier à Harry et sa bande, ainsi que les pieds et les mains qu’avaient fait son frangin & cie pour sauver Buck lui avaient permis d’en apprendre pas mal sur ces créatures, les bons comme les mauvais aspects, parce que l’histoire de la blessure soi-disant gravissime de Malefoy avait aussi fait le tour du château. S’en rappeler ne la rassurait pas quand même vu sa proximité avec la bestiole et le regard qu’elle lui lançait. Mais se rappeler dans un même temps que Malefoy était un con aidait un peu quand même.

Gin’ se rappelait très bien de ce qu’il fallait faire : s’incliner, attendre que la bête fasse pareil… Mais Yuû se chargea quand même de le lui rappeler. En soi, ça partait d’une très bonne intention, la rouquine le savait très bien, mais elle ne supportait pas qu’on lui dise ce qu’elle devait faire, ça lui donnait l’impression d’être une gamine, et par esprit de contradiction elle avait envie de faire tout l’inverse. Mais là ce serait revenu à potentiellement mourir de blessures très douloureuses, donc bon.

"Merci de penser à ma place."
grinça ironiquement Ginny avant de définitivement détourner son attention de Yuû pour se concentrer sur la bêbête.

Bon, avec un état d’esprit pareil, la poufsouffle allait forcément finir par en avoir marre, mais Gin’ était à fleur de peau, en ce moment (en ce moment voulant dire tout le temps)- note à elle-même, ce n‘est pas en envoyant une personne agonisante sur les roses qu‘on fait d‘elle son amie. Gin’, pas aussi à l’aise qu’elle aurait voulu le faire croire s’avança lentement, très lentement vers la créature, la tête et les épaules baissées en signe de respect. Pendant l’espace de quelques secondes, ça n’eut pas l’air de fonctionner. Et la rouquine commençait à songer très très sérieusement à se carapater à toute vitesse, mais, finalement… la créature s’inclina à son tour, et Gin’ put se rapprocher, même caresser les plumes qui ornaient sa tête (en évitant de trop se rapprocher de son bec). La créature semblait apparemment hors d’état de nuire et… chance extrême (comme quoi tout et possible), près d’une de ses pattes arrière, se tenait une fausse baguette qui ressemblait comme deux gouttes d’eau à la sienne.

"Hey, j’ai trouvé ma fausse baguette!"


Gin’ la ramassa précautionneusement et repartit en direction de Yuûki, tout en gardant un œil sur l’hypogriffe. Apparemment calmé, celui-ci s’était allongé au sol et ne cessait de la fixer, ce qui n’était pas franchement agréable.

"Ma chance doit bien annuler ta poisse, non?"


Elle avait parlé du ton le plus amical possible, sa façon à elle de s’excuser sans le dire par rapport à la froideur avec laquelle elle lui avait parlé avant.


"Tu veux qu’on appelle l’infirmière, pour ta blessure?"



_________________
Le test de Moticia Morgane Mathews Ginny_13

<3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Le test de Moticia Morgane Mathews Empty
Message#Sujet: Re: Le test de Moticia Morgane Mathews   Le test de Moticia Morgane Mathews Icon_minitimeDim 4 Sep - 13:25

    Ramper, c’était bien plus difficile que de marcher. Heureusement que sa baguette (la vraie !) n’était pas tombée bien loin, car en moins d’une minute Yuû était de nouveau en possession de sa précieuse baguette qu’elle tenait fermement tout en tentant de garder sa fierté même si elle était affalée par terre avec une cheville dans un angle bizarre qui lui faisait super mal et l’incapacité d’aider Meredith. Nul !!! En plus pour une fois elle aurait vraiment pu lui venir en aide puisqu’elle avait toujours été douée avec les animaux. Enfin seulement les animaux avec des capacités magiques parce qu’avec Honey, son hibou débile, ça ne donnait pas beaucoup de résultats. Mais Yuûki avait passé tellement d’étés et d’hivers à aider sa tante à s’occuper de ses Abraxans, et à aller visiter les fermes d’hippogriffes et autres créatures bizarres, elle n’avait pu vraiment peur face à de telles surprises et se savait capable de s’en sortir. Enfin seulement quand elle n’avait pas été mordue par un Malagrif qui allait lui porter la poisse pendant au minimum une semaine encore. Super... Grr !
    Bon, l’explication sur comment s’occuper d’un hippogriffe n’avait pas l’air de plaire à Mery, et Yuûki retint un éclat de rire en entendant sa petite réflexion (ce n’était pas une bonne idée de faire trop de bruit avec l’hyppogriffe juste à côté). Pourquoi était-elle prise d’une soudaine envie de rire ? Parce que Yuû savait très bien que Meredith n’aimait pas qu’on lui explique quelque chose, mais qu’elle n’arrivait jamais à s’en empêcher. 9a mettait toujours Mery en colère, ou en tout cas après ça elle n’était pas contente. Yuû avait juste envie de rire à sa propre bêtise. Non mais qu’elle idiote !!

    La jeune japonaise observa attentivement tous les faits et gestes de Meredith. Elle se débrouillait vraiment bien !! Yuû eue juste un peu peur lorsque l’hippogriffe de s’inclina pas immédiatement, mais heureusement il le fit après une légère hésitation. Meredith pu même aller caresser l’animal (ce qui rendit Yuûki légèrement jalouse : elle avait envie de le toucher il était trop choooooooou !!!). Et, au grand désappointement de Yuûki, la Gryffondor revint bientôt avec sa fausse baguette dans la main. Raaah !! Bon sang elle en avait de la chance !


    "Ma chance doit bien annuler ta poisse, non?" dit Meredith d’un ton chaleureux. Yuûki grimaça : elle n’était pas vraiment sûre que ça marche comme ça. Mais bon l’intention de Lery semblait être de se faire « pardonner » d’avoir été un petit peu froide juste avant, et Yuû trouvait ça mignon.

    "Tu veux qu’on appelle l’infirmière, pour ta blessure?"

    Yuûki resta pensive un instant, puis regarda sa cheville tordue, puis la fausse baguette de Mery. Appeler à l’aide allait lui faire perdre des points, mais c’était un moindre mal si elle voulait continuer l’aventure. Miss Spackley allait bien pouvoir soigner son pied hein ? Et si seulement elle avait un antidote à la morsure du Malagrif, Yuû la vénérerait au sens propre du terme. Elle devrait lui acheter des fleurs pour la remercier... Enfin bon elle n’en était pas encore là.
    Attrapant sa baguette, Yuûki la pointa vers le ciel et la baguette éjecta des étincelles jaunes tirant vers le doré dans le ciel de minuit.


    « C’est sans doute plus prudent de l’appeler. Elle est vachement douée, elle va bien pouvoir me réparer tout ça. Toi tu ferais mieux de retourner à la clairière maintenant que tu as ta baguette, tu vas gagner pleins de points. C’est pas la peine de m’attendre. » dit Yuûki. Elle ne voulait pas retarder Meredith et c’est ce qui risquait d’arriver si la Gryffondor restait avec elle.
    Un mouvement dans le dos de son amie rousse attira le regard de Yuû, qui rigola en voyait que l’hippogriffe fixait encore Mery.


    « Et bien on dirait qu’y en a un qu’à eu un coup de foudre ! » s’exclama Yuû en riant toute seule. « Ca c’est mignon. » terminât-elle en faisant un clin d’œil à la jolie Gryffondor.
    Elle n’avait plus qu’à attendre l’arrivée de l’infirmière, et à espérer qu’elle puisse l’aider.
Revenir en haut Aller en bas
RÉSISTANCE
Pomona Fitz
▌ Messages : 1681
Humeur :
Le test de Moticia Morgane Mathews Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Le test de Moticia Morgane Mathews Right_bar_bleue

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Le test de Moticia Morgane Mathews Empty
Message#Sujet: Re: Le test de Moticia Morgane Mathews   Le test de Moticia Morgane Mathews Icon_minitimeLun 5 Sep - 17:21

L’idée d’un cours nocturne amorcé en bordure de la forêt interdite avait rendu Pomona particulièrement sceptique, outre le fait qu’il se déroule tard et dans un lieu d’ordinaire interdit aux élèves, le fait qu’il soit donné par le professeur Mathews, qui n’était guère connue pour être quelqu’un de doux ou d’agréable ne laissait rien présager de bon à Pomona.

Comme beaucoup d’autres élèves, elle s’était interrogée sur le contenu de ce cours, avait même hésité à s’y rendre. Mais sa curiosité naturelle avait pris le dessus.

Sans compter que la vert et argent était une élève des plus studieuses et assidues. Au cours de ces six dernières années qu’elle avait passé à Poudlard, elle n’avait pas séché les cours une seule fois, et ne s’était absenté que deux fois, parce qu’elle était malade. Elle n’était pas capable de sécher, voilà tout, même un cours qui pouvait s’avérer potentiellement dangereux.

À l’heure dite, Pomona cessa sa lecture du cœur révélateur, se leva de son lit (le dortoir, même à cette heure ci, était vide, signe qu’il s’agissait d’un vendredi soir), glissa ses pieds dans ses chaussures, et enfila sa veste d’hiver.

Elle s’y prenait apparemment tard, la plupart des élèves avaient déjà quitté la salle commune pour la forêt, ceux qui restaient n’avaient pas l’air de vouloir assister au cours en question.

Après tout, ce n’est pas comme si elle avait eu l’intention de s’y rendre avec quelqu’un en particulier. Elle n’était même pas certain de connaître personnellement beaucoup des courageux élèves qui oseraient affronter le sommeil et le froid pour ce cours.

Elle n’avait pas pensé à demander à Miyria si elle avait l’intention d’y assister, et elle se surprit à le regretter. Elle n’avait rien contre la solitude, mais la solitude au cœur d’une forêt sombre et dangereuse n’était pas une perspective réjouissante.

Arrivée au lieu de rendez-vous, elle constata que le cours commençait à peine. Elle n’aperçu pas de visages connus, si ce n’est celui de Mrs Sparkley, à qui elle adressa l’un de ses rares sourires.. Un sourire qui n’était cependant pas rassuré. Si l’infirmière était là, cela devait vouloir dire que les dangers de blessure étaient réels.

Tandis que les groupes se formaient, et qu’elle craignait de devoir affronter les créatures de l’abominable liste seule (auquel cas elle aurait certainement trouvé un prétexte pour s’éclipser), elle vit enfin un visage connu : celui de Miyria, elle était venue, finalement.

Elle masqua à peine son soulagement (elle savait rester impassible, c’était son atout), elle alla à la rencontre de la jeune fille, et toutes deux purent se diriger en direction de la forêt. Si l’expérience n’était pas trop troublantes, elles pourraient peut-être revenir sur ce qui s’était passé depuis leur conversation au manoir Alliane et sur leurs progrès respectifs.

Pomona ouvrit la bouche, prête à lui poser la question, quand son pas s’arrêta net. Face à elle, la créature la plus étrange, effrayant et fascinante qu’il lui ait jamais été donné de voir. Une tête humaine, de femme, pour un corps de lion. Nul doute possible, il s’agissait d’un Sphynx.

_________________

There's a beast running wild, there's no question. But I fear the wrong monster's released.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
Daniel Chaser
▌ Messages : 1693
Humeur :
Le test de Moticia Morgane Mathews Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Le test de Moticia Morgane Mathews Right_bar_bleue

En couple avec : la plus belle. Ines.

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, bois de hêtre, ventricule de dragon.
Camp: Mal
Avatar: Drew Fuller

Le test de Moticia Morgane Mathews Empty
Message#Sujet: Re: Le test de Moticia Morgane Mathews   Le test de Moticia Morgane Mathews Icon_minitimeMar 6 Sep - 1:34

Bon, affronter une créature particulièrement traumatisante, ça c’était fait! Une fois la créature vaincue par son grand manitou, Dan adressa le regard noir de rigueur que méritait Alex pour son manque de réaction/compassion. Une chance pour lui qu’ils soient amis, et que Dan soit habitué à ce genre de comportements de sa part. L’attention du serpentard s’attarda ensuite sur la baguette que Tom avait ramassé, une fine baguette en bois de roseau, pas la sienne, mais…

« C’est la tienne, Ines, non? » Il s’en rendait compte maintenant qu’il reprenait la parole, sa voix avait un peu moins d’assurance que d’habitude. C’était ridicule, et il espérait que personne ne l’avait remarqué à part lui. Il lui faudrait sûrement une ou deux minutes encore pour se remettre de ce qui venait de se passer.

Effectivement, c’était la baguette d’Ines. Une de moins à trouver, y’avait déjà du progrès. Dan espérait vraiment que la prochaine soit la sienne. Il avait de plus en plus envie de quitter cette forêt le plus rapidement possible, il n’était pas vraiment à l’aise. Maintenant que sa belle avait retrouvé le double de sa baguette, il n’aurait aucun scrupule à laisser Alexander et Tom à leur triste sort quand il aurait la sienne. Après tout, ils étaient bien capables de se débrouiller tous seuls, alors bon.

En attendant, ils reprirent leur procession. Dan ne prononçait plus un mot pendant qu’ils s’enfonçaient un peu plus profondément dans les bois. L’image de ces cadavres pendant au bout de leurs cordes lui restait en mémoire, particulièrement désagréable et douloureuse. Bien sûr, ce n’était pas crédible, mais quand même, quand les corps vous apparaissent de façon si réelle, c’est difficile de ne pas être perturbé, non? Sa seule consolation, ça avait été de voir que son grand manitou avait bel et bien peur de quelque chose, preuve qu’il était humain, quelque part… même si la forme qu’avait pris l’épouvantard pour lui n’était pas vraiment surprenante, quand on y réfléchissait, Tom avait la mort en horreur, et voulait la défier par tous les moyens, Dan le savait très bien.

Après avoir marché quelques minutes, ils furent assaillis par une nuée bleutée de lutins de cornouailles. Ils n’eurent pas beaucoup de mal à s’en débarrasser. Ces bestioles n’étaient pas très sympathiques ni très jolies, mais on ne pouvait pas dire qu’elles étaient vraiment dangereuses ou difficile à vaincre, surtout quand on était en septième année. Ils en furent donc très rapidement débarrassé, mais malheureusement, ces bestioles n’avaient aucune fausses baguettes pour eux.
… quelques instants plus tard, d’autres bestioles, d’apparence minuscules, vinrent les attaquer. Des doxys. Dan avait déjà eu affaire à ces bebêtes moches à souhait quand il avait dû dépoussiérer le manoir de son arrière grand-mère après sa mort, il savait donc comment s’en débarrasser. C’est avec une certaine fierté qu’il y parvint tout seul. D’accord, il n’avait pas beaucoup de mérites, mais il aimait bien ce genre de petites victoires malgré tout. Les doxys neutralisés, Dan avança de quelques pas avant que son pied ne se heurte à…une nouvelle baguette. Dan reconnut tout de suite celle de Tom. Doublement chanceux.


"Tiens." il tendit la fausse baguette à son propriétaire.  "Plus que deux à trouver… "

En prononçant ces mots, il jeta un coup d’œil à Tom, dans le vague espoir qu’il ne décide pas de les laisser tomber sous prétexte qu’il avait ce qu’il était venu chercher. Ouais bon, c’est ce qu’il aurait fait à sa place mais passons.

_________________
Le test de Moticia Morgane Mathews Troubl11

Je suis comme un chien mouillé, qui peut se prendre tous les coups
Les plus belles dérouillées, et suivre son maître partout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Temporel
Ginny Weasley
▌ Messages : 523
Humeur :
Le test de Moticia Morgane Mathews Left_bar_bleue10 / 10010 / 100Le test de Moticia Morgane Mathews Right_bar_bleue

En couple avec : Harry
Nouveau nom (voyageurs temporels) : Meredith Striff

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, chêne, croc de manticore
Camp: Bien
Avatar: Bonnie Wright

Le test de Moticia Morgane Mathews Empty
Message#Sujet: Re: Le test de Moticia Morgane Mathews   Le test de Moticia Morgane Mathews Icon_minitimeDim 11 Sep - 1:50

Bon, appeler l’infirmière, d’une, elle ferait remarquer l’absurdité de ses propos à Yuû ensuite. Gin leva sa baguette vers le ciel et jeta des étincelles rouge et or dans le ciel. C’est vrai qu’en fait, elle aurait p’têt dû les faire aux couleurs de la maison de Yuûki, mais on s’en foutait non. Les étincelles restèrent un moment dans le ciel, puis disparurent. Bah, elles avaient dû rester assez longtemps pour que l’infirmière les remarque. Il fallait espérer. Elle pouvait donc retourner allègrement à Yuûki et à ses absurdes pérégrinations.

"Hého! On abandonne pas un soldat laissé à terre."

Citation tirée d’elle ne savait plus quel épisode de Martin Miggs, le moldu fou, dont son frangin avait tous les volumes. Apparemment, c’était une expression courante, chez les moldus, référence à elle ne savait pas quelle guerre un peu glauque. D’ailleurs, maintenant qu’elle y pensait, vu l’époque, c’était p’têt même trop d’actualité pour qu’elle puisse s’autoriser à blaguer là-dessus. Mais bon. C’était dit, c’était dit, hein! (je sais, c’est d’une logique implacable). Yuû fit ensuite référence à l’hyppogriffe, qui ne la lâchait pas du regard. Alors, c’est pas que ça la dérangeait, hein, qu’un hyppogriffe se soit entiché d’elle… mais si, ça la dérangeait quand même. C’étaient pas les bestioles les plus effrayantes de l’histoire des bestioles effrayantes, mais c’est pas pour autant qu’elle ne préférait pas qu’elle aille voir ailleurs si elle y était.

"Ouais bah, pour tout te dire, j’trouve ça un peu flipp… "


Gin’ n’eut pas le temps de finir sa phrase, parce que Zelda Sparkley, l’infirmière de Poudlard, avait fait son apparition, et s’avançait vers Yuûki, l’air décidé, à son arrivée, l’hyppogriffe prit aussitôt la tangente. Gin’ se dit que même lui devait avoir compris que celle-là, il valait mieux ne pas la contrarier.

"Un test… je lui en foutrais des tests, moi."
grommelait l’infirmière. L’air sinistre et le ton agacé. Ça ne faisait aucun doute, ce jeu n’amusais plus du tout l’infirmière.

Et si vous brûlez d’envie de savoir pourquoi, je peux vous le dire, puisque Zelda, c’est moi (ouipa! Les triples comptes, c’est le bien absolu, mes petits), c’est que Yuûki était le sixième élève au secours duquel Zeld’ avait dû intervenir. Elle avait désapprouvé l’idée de Mathews dès le début, mais là, c’était vraiment officiel. L’infirmière s’agenouille, afin d’examiner la cheville de la poufsouffle.


"Griffure de Malagrif, c’est bien ça?" Elle n’attendit même pas la réponse de Yuû, c’était une question purement rhétorique, de toute manière.

Elle sortit de sa trousse à pharmacie un flacon contenant une potion violacée, d’où s’échappaient quelques bulles peu ragoutantes. Elle en appliqua quelques gouttes sur la blessures de la pouffy, qui commença aussitôt à cicatriser.

"ça devrait faire l’affaire." vocabulaire zeldien : ça fera l’affaire. Attendez, on est sûr de soi ou on l’est pas, hein! On ne pouvait pas dire que Mrs Sparkley manquait d’amour propre. "Si vous avez encore le moindre problème, vous savez comment m’appeler."

Et sur ses mots, elle repartit, elle n’avait déjà pas le temps de bavarder avec les élèves d’habitude, mais là encore moins. Elle avait plein de choses beaucoup plus importantes à faire. Gin’ et Yuû se retrouvèrent laissées en plan, mais au moins, la jambe de son acolyte était guérie.

"Mince, on aurait dû lui demander si sa potion guérit la poisse en même temps que la blessure."
remarqua Gin’.

C’est vrai, quoi, si Yuû avait vraiment la poisse, elles n’avaient presque aucune chance de retrouver le double de sa baguette.

_________________
Le test de Moticia Morgane Mathews Ginny_13

<3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
Tom Elvis Jedusor
▌ Messages : 11749
Humeur :
Le test de Moticia Morgane Mathews Left_bar_bleue75 / 10075 / 100Le test de Moticia Morgane Mathews Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois d'if, plume de phénix, 33,75 cm
Camp: Mal
Avatar: Gaspard Ulliel

Le test de Moticia Morgane Mathews Empty
Message#Sujet: Re: Le test de Moticia Morgane Mathews   Le test de Moticia Morgane Mathews Icon_minitimeSam 17 Sep - 16:21

    « Merci » répondit Tom sans vraiment faire preuve d’enthousiasme ou de gratitude, en prenant en main le double de baguette que Daniel lui avait tendu.

    Effectivement, c’était bien sa baguette. En même temps, il y avait peu de chances pour que Daniel se trompe à ce sujet (alors que Tom, lui, n’avait jamais prit la peine de retenir des informations de ce genre au sujet de son larbin le plus fidèle). Glissant la baguette dans sa poche, il jeta un coup d’œil à ses camarades. Puisqu’à présent, il avait sa réplique, il n’avait pas l’intention de s’attarder ici plus longtemps. Il ne possédait aucun esprit de camaraderie, tout le monde ici le savait, alors il n’avait aucune raison de rester. Sans dire mot, il s’apprêtait donc à retourner sur ses pas , à signaler au professeur Mathews qu’il avait récupéré son dû, et à retourner dans son dortoir. À trois, ils parviendraient bien à se débrouiller, après tout.

    Mais il n’eut pas le temps de faire quelques pas que, à nouveau, ils durent subir l’assaut d’une autre créature. Alors qu’il avait avancé d’à peine quelques centimètres, un poids s’abattit sur sa tête, lui écrasant le crâne. Il fit quelques rebonds douloureux sur sa tête. Ce poids soudain l’étourdit quelques instants, mais ne l’assomma fort heureusement pas. La bestiole avait vicieusement rebondi sur le crâne d’Ines, et Tom pu ainsi mieux l’observer. Il s’agissait d’un chaporouge. L’Héritier n’en avait jamais vu aucun, mais s’il se référait aux quelques illustrations qu’il avait pu en voir, il s’agissait bel et bien de cette créature. Il avait, d’aspect, à peu près la même allure que les gobelins qui travaillaient à Gringotts, à la différence qu’il étaient plus petits, et qu’il portait un chapeau d’un rouge hémoglobine. Armé d’un minuscule, mais apparemment lourd, gourdin, il s’attaquait à la tête d’Ines qui tentait de le repousser d’un geste de la main. Ces bestioles étaient agressives, mais elles n’étaient pas bien difficiles à mettre hors d’état de nuire, la seule difficulté de l’exercice résidant dans le fait qu’il fallait toucher le chaporouge et non Ines (toucher la jeune fille par mégarde aurait été une vraie tragédie, évidemment. Hum). Bien sûr, Tom étant Tom, il parvint à évincer la bestiole, qui, dans un hurlement strident, retourna rapidement à la branche d’où elle avait sauté plus tôt.

    Le jeune homme s’avança jusqu’à l’arbre en question, s’assurant, levant la tête, que le chaporouge n’allait pas récidiver. Si une fausse baguette devait se trouver quelque part, c’était ici. Ecartant quelques feuilles mortes à l’aide de ses pieds, il dégagea l’espace qui séparaient les racines entre elles tout autour de l’arbre. Il n’y avait de fausses baguettes nulle part. S’il y en avait eu une, elle avait déjà été récupérée, et n’appartenait donc à aucun membre de leur groupe. Tant pis. Tom avait assez perdu de temps. Il se doutait qu’avant de pouvoir retrouver le parc, il ferait encore la rencontre déplaisante des diverses créatures que dissimulaient la forêt, raison de plus pour ne pas s’attarder.

    Il ne crut pas si bien penser. Quelques instants seulement après qu’ait eu lieu l’attaque du chaporouge, un bruit inattendu se fit entendre. À quelques mètres d’eux, un mouvement singulier agitait un bosquet.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La rebelle
[Last]Ashley Walson Golse
▌ Messages : 1513
Humeur :
Le test de Moticia Morgane Mathews Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Le test de Moticia Morgane Mathews Right_bar_bleue


QUI SUIS-JE?
Baguette: 20cm, bois d'if, ventricule de dragon
Camp: Mal
Avatar: Jennifer Love Hewitt

Le test de Moticia Morgane Mathews Empty
Message#Sujet: Re: Le test de Moticia Morgane Mathews   Le test de Moticia Morgane Mathews Icon_minitimeDim 18 Sep - 21:16

Quand Ashley avait appris que le professeur de DCFM, organisait un cours nocturne pour les élèves qui serait intéressés pour gagner des points. Elle avait voulu en premier lieu y participer car elle aimait découvrir des espèces qu'elle n'avait alors jamais rencontrées auparavant et se débrouiller pour arriver à se défendre. Elle n'avait aucun problème pour trouver et inventer des moyens de défenses donc elle ne craignait rien. Elle savait que de toute façon Morticia Mathews privilégiait la maison Serpentard et qu'elle n'irait quand même pas jusqu'à mettre sa maison favoris en danger.
Ashley n'avait zéro souci à se faire de ce côté, elle appréhendait juste son entrainement de quidditch le lendemain après-midi car elle redoutait d'être fatiguée après une nuit blanche. Mais après moultes réflexions, elle décida de faire une sieste pendant l'heure qu'il restait avant de se rendre dans la forêt interdite. C'était toujours un peu de sommeil de gagné.

C'était plutôt surprenant d'apprendre que le cours se faisait dans la forêt alors qu'elle était interdite. Mais avec ce professeur, il fallait s'attendre à tout comme à n'importe quoi. Au moins ces cours n'étaient pas ennuyeux comme ceux de la plupart des autres professeurs. Il était bien sûr instructif mais aussi très vivant quand on pense qu'il y allait avoir de réels danger.

Puis quand elle se réveilla, elle remarqua qu'elle n'était pas très en avance. Elle n'allait pas être à l'heure dite au point de rencontre. Se pressant légèrement, elle enfila au-dessus de son uniforme aux couleurs de sa maison, sa cape à capuche qui lui tenait bien chaud et qui la mettait en valeur. Elle avait aussi donné un coup de peigne à ses cheveux sans les avoir pour autant noués. Enfin, quand elle fut prête, elle prit avec elle sa baguette et sortit de son dortoir. Elle passa par sa salle commune qui était déserte (Il y avait surement pas mal de Serpentard qui avait décidé de se rendre à la forêt.), puis après avoir pris un petit couloir elle emprunta les escaliers pour rejoindre le hall d'entré. De là, elle sortit du château pour se diriger fers la forêt. Quand elle arriva, Mathews commençait juste son discours. Ash lui fit un signe de la tête pour lui dire bonsoir. Puis elle s'assit dos à un arbre en laissant ses jambes allongées. Elle ne s'était pas rapprochée du groupe d'élèves qui écoutait les informations. Elle préférait rester à l'écart pour mieux repérer ses amis. Tout en écoutant ce que disait Morticia, elle chercha d'abord des yeux des Serpentard quand elle croisa le regard d'une Serdaigle. C'était Athénodora Natrix, une jeune fille un peu plus âgée qu'elle mais avec qui elle s'entendait très bien. Elle avait aussi repéré Elizabeth, qu'elle considèrait comme sa complice.

Ashley leur souria. Elle était heureuse que celles-ci soient venues participer au test et comptait bien faire équipe avec elles. Ashley avait remarqué la présence de l'infirmière et du garde-chasse en arrivant, elle en avait alors conclu que de réels danger les attendaient dans la forêt. Cette idée s'était confirmée quand Mathews avait cité les différentes espèces qu'elle avait mise dans la forêt. Enfin quand cette dernière avait annoncé le départ, Ashley avait rejoint ses amies pour aller chercher ensemble leurs fausses baguettes. Tout en entrant dans la forêt, elle les salua et leur demanda comment elle allait. Elles avaient déjà parcouru pas mal de mètre sans que rien ne se passe. C'était plutôt louche...



PS: Je vous laisse choisir ce qu'elles trouveront Athe et Eliza.

_________________
Le test de Moticia Morgane Mathews Tumblr_m4fxdqoqlp1rpglhvo1_400