AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Séance de Psycha-chose [Zelda]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Serdaigle
avatar
▌ Messages : 1236
Humeur :
95 / 10095 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm en Bouleau avec un poil de Niffleur.
Camp: Bien
Avatar: Emmy Rossum

Message#Sujet: Séance de Psycha-chose [Zelda]   Mar 13 Sep - 19:17

    Yseult n'était pas franchement motivée pour aller voir l'infirmière de Poudlard, pour aller à ses séances de Psycha-quelque chose. Elle n'arrivait même pas à se souvenir du mot exacte. Se souvenir, c'était bien là le problème de la jeune fille. Mais quand la lettre de sa mère était arrivée, pour lui demander comment ça se passait avec l'infirmière, elle n'avait pas vraiment eu d'autre choix que d'y aller. Des semaines aprés la conversation que son père avait eu dans le bureau du Directeur, à l'accusé d'avoir maltraité sa fille. Ys soupira et poussa la porte, et espérait que l'infirmière serait occupé, et qu'elle partirait. Et reviendrait un jour, peut-être, un jour lointain.

    Ce qui était étrange, et que Ys savait que la plupart des élèves de Poudlard se moquaient d'elle, et riait de ses malheurs. Mais elle n'avait pas grand chose à faire. Elle ne faisait pas non plus grand cas des gens qui voulaient l'aider, elle n'arrivait pas à leur sourire, à leur communiquait sa joie, sa peine, sa colère, ni rien de tous ses sentiments humains. Une poupée, voilà ce qu'elle était.

    "Bonjour" fit-elle d'un ton lassé, avant même d'avoir commencé, surtout qu'elle n'avait pas moindre idée de ce qu'on fait durant ses séances de Psycha-bidule. Ys regarda l'infirmerie, le décor n'avait pas changé depuis la dernière fois qu'elle est venue. Elle avait d'ailleurs fini les vitamines que Miss Sparkley lui avait donné, il y a quelques mois...

    "Je suis venue vous voir, comme vous l'aviez dit" fit la jeune fille en avançant un peu plus dans la pièce, et refermant la porte derrière elle... Un peu comme si elle s'enfermait elle-même. Il était temps d'ouvrir la porte et te pouvoir voir le monde avec un regard humain, et plus celui d'une poupée... Zelda allait l'y aider, enfin elle l'avait dit qu'elle le ferait. Et Ys l'espérait peut-être un peu au fond. La jeune fille venait de prendre cette décision, c'était peut-être la première fois depuis des mois, qu'elle prenait une décision. Est-ce bon signe, sans doute que oui... Un maigre sourire apparut sur le visage de la jeune Neils...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
avatar
▌ Messages : 397
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : mon travail. ça suffit.

QUI SUIS-JE?
Baguette: 24, 163 cm, bois de houx et plume de sombral.
Camp: Bien
Avatar: Melanie Laurent

Message#Sujet: Re: Séance de Psycha-chose [Zelda]   Ven 16 Sep - 0:56

La journée avait été plutôt calme, pour Zelda, la grande vague de rhume caractéristique du mois de février était enfin passé, et comme presque tout Poudlard avait déjà trouvé un prétexte pour la déranger dans son antre, elle profitait d’une paix presque totale. Bon d’accord, elle recevait quand même quelques visites de temps en temps, mais rien d’affolant, des cas quelconques, vite réglés… Si on oubliait la petite rouquine qui avait séjourné chez elle une bonne semaine, et était partie il n’y a pas longtemps. Elle était donc dans des dispositions pas trop mauvaises pour accueillir la petite serdaigle. Et c’était une chance pour elle, parce que malgré tout, elle en avait mis, du temps, pour se décider à venir.

"Eh bien c’est pas trop tôt!"


Elle avait quand même plusieurs semaines de retard alors oui, c’est pas trop tôt! Oui, ça l’agaçait. Attendez, c’est pas vous qui vous étiez fait rembarrer comme du poisson pourri sous prétexte que vous étiez incapable de guérir cette petite! Zeld’ avait une dent contre Mr Neils depuis ce jour, et chez elle, le ressentiment était quelque chose de tenace. Bien sûr, la petite Yseult n’y était pour rien,, mais si elle n’y mettait pas un peu du sien, comment elle allait faire, hein? L’état de santé de la petite ne s’améliorerait pas, et qui se récupèrerait tous les reproches? Bibi, bien sûr! Alors ouais, Zeld’ aurait préféré qu’Yseult vienne la voir plus tôt. D’accord, elle aurait aussi pu la chercher, la convoquer, ou autre, mais elle allait pas se taper tout le boulot non plus, Eh oh! Breeef! Puisqu’elle était là, maintenant, autant éviter de la faire fuir, si possible.

"Bon, installe-toi."

Zeld’ invita sa patiente d’un geste du bras à prendre place sur un des lits de l’infirmerie. Elle attendit qu’Yseult se soit executée pour faire léviter la chaise de son bureau jusqu’en face de lui. Puis elle s’assit.

"Alors, avant qu’on commence, je vais t’expliquer un peu comment on va procéder. La technique moldue que j’utilise, la psychanalyse, est assez expérimentale, mais elle tient la route. L’idée, c’est de faire remonter jusqu’à ta mémoire des souvenirs que tu as refoulé, et qui pourraient expliquer l’état dans lequel tu te trouves. Pour ça, ce n’est pas les méthodes qui manquent, mais je vais essayer de procéder dans l’ordre. C’est un peu nouveau pour moi, alors je vais un peu procéder dans l’ordre, en utilisant plusieurs méthodes différentes."

Elle avait beau avoir étudié le sujet en long, en large et en travers, ce n’est pas pour autant qu’elle se sentait très à l’aise avec tout ça. Elle n’avait aucune idée de si elle allait être capable de gérer tout ça, surtout concernant la partie "discussion", la discussion, c’était franchement pas son truc, c’était un secret pour personne.


"J’aimerais que tu me racontes le dernier rêve que tu ai fait."

Ouais, le passage de la théorie à la pratique, c’était pas son fort du tout, mais croyez-moi, elle s’échinait, elle faisait vraiment de son mieux pour obtenir des résultats, même si ça ne se voyait pas forcément.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serdaigle
avatar
▌ Messages : 1236
Humeur :
95 / 10095 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm en Bouleau avec un poil de Niffleur.
Camp: Bien
Avatar: Emmy Rossum

Message#Sujet: Re: Séance de Psycha-chose [Zelda]   Mar 20 Sep - 11:57

    Ce que l'infirmière venait de lui expliquer, était un peu du charabia pour elle. Mais elle avait plus ou moins confiance en elle, pour l'aider face à son problème. Et puis ses paroles avaient l'air d'avoir un gout médical, et semblait être correct. Peut-être que toutes les deux, elles pourraient trouver la solution et elle irait mieux. Peut-être qu'elle retrouverait son sourire...
    "J’aimerais que tu me racontes le dernier rêve que tu ai fait." fit Zelda, l'infirmière de Poudlard.

    Ys avança vers le premier lit de la pièce, et s'y installa. Et se mit à réfléchir à son dernier rêve, enfaite, elle n'en avait pas fait depuis plusieurs mois, depuis qu'elle était différente. Elle soupira et leva les yeux au ciel, pour trouver son dernier rêve.

    "Mon dernier rêve?" fit-elle un peu évasive... Je n'ai ... Mon dernière rêve était avant que tout commence ou que tout finisse, j'étais dans les toilettes, mais il y avait un grand trou, je me souviens que je me suis approché, et qu'il m'a englouti... aprés ça, je n'ai plus fait de rêves!" expliqua la jeune fille en regardant l'infirmière de Poudlard. Peut-être aurait-elle une signification à donner pour ce rêve, mais aussi pour le fait qu'elle ne fasse plus de rêve, depuis plusieurs mois..

    Yseult s'installa au fond du lit, et même s'y allongea, elle avait bien envie de dormir un peu, mais ce n'était pas le moment, elle devait comprendre ce qui lui arriver et surtout comment redevenir normal, comment redevenir elle-même... Elle ouvrit les yeux, et regarda le plafond de la pièce. Il y avait des moulures, et il était blanc.
    "Qu'est ce que veut dire min rêve?" demanda Yseult en se redressant pour regarder la jeune femme.


[HJ : Désolée, c'est un peu court!]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
avatar
▌ Messages : 397
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : mon travail. ça suffit.

QUI SUIS-JE?
Baguette: 24, 163 cm, bois de houx et plume de sombral.
Camp: Bien
Avatar: Melanie Laurent

Message#Sujet: Re: Séance de Psycha-chose [Zelda]   Lun 26 Sep - 23:47

"Avant que tout commence et avant que tout finisse." Cette petite n’était pas bien positive, dis donc! Bon en même temps, les dépressifs étaient rarement très optimistes, mais quand même. Zeld’ ne s’attendait pas à ce que la petite serdaigle désigne sa situation comme une finitude. Elle avait l’air tellement à l’écart de sa propre situation qu’en fait l’infirmière aurait presque pu penser qu’elle s’en moquait, que puisqu’elle n’arrivait pas à quoi que ce soit, elle avait choisi la voie de l’indifférence. Erreur. Et tant mieux, d’ailleurs, si Ys’ prenait elle aussi la peine d’analyser sa propre situation, ça aiderait peut-être. Ça lui ferait un peu de boulot en moins, en tous cas.

Parce que pour le moment, c’était pas gagné, quand même. Tout ce que lui inspirait le rêve de cette petite, c’était l’idée qu’elle avait sérieusement eu besoin d’aller aux toilettes au moment où elle avait rêvé ça. Si elle se contentait d’une interprétation pareille, Dippet allait la maudire. Mais on s’improvisait pas psy comme ça, aussi, elle était très compétente, d’accord, mais là ça les dépassait de loin, ses compétences. Enfin bref, comme elle était tout de même quelqu’un de sérieux, elle prit un instant de réflexion pour se remémorer les bases en matière d’interprétation des rêves qu’elle avait acquis à force d’ingurgiter des centaines de bouquins.

La notion de trou, d’engloutissement pouvait sûrement s’assimiler à celle de chute, et la chute faisait partie des rêves que tout le monde avait bien dû faire au moins une fois dans sa vie. On pouvait penser rapidement que ce rêve illustrait juste la sensation de désemparement soudain qu’avait ressenti la Serdy en succombant soudain à l’état où elle se trouvait, puisque c’était arrivé au début de ses maux, mais la psychanalyse et son grand frustré sexuel de précurseur voudraient certainement que ce rêve soit l’illustration d’un désir sexuel assouvi. Très franchement, Zeld’ n’y croyait pas, elle en avait lu assez sur Freud pour en conclure que ce type n’était rien d’autre qu’un libidineux de première catégorie lui-même très atteint psychologiquement. Mais l’idée était peut-être à garder quand même. Et si Yseult avait été violée (dans les toilettes, pourquoi pas?)? Qu’elle ait cherché à se débarrasser de ce souvenir horrible n’aurait rien d’étonnant. Mais quand même, un viol… Zeld’ préférait laisser cette idée de côté mais ne pas trop l’envisager. Si elle avait vraiment subi ce genre de traumatisme, alors l’infirmière n’était pas apte à l’aider. Elle savait à peine compatir, et c’était déjà beaucoup.

Yseult finit par lui demander la signification de son rêve, et Zelda, préférant garder son immonde scénario pour elle pour le moment, se contenta d’une réponse sèche, de son habituel ton claquant.


"ça ne fonctionne malheureusement pas comme ça, petite, on ne peut pas se contenter d’entendre parler d’un rêve pour savoir immédiatement s’il signifie quelque chose - dans le cas où il signifie quelque chose. Il n’y a que les accrocs à la divination pour croire en ce genre de conneries. J’ai juste besoin de combiner des éléments entre eux, pour l’instant, alors je ne peux pas répondre à cette question".

Elle marqua une pause. Merlin ce qu’elle se sentait mal barrée!


"Tu dis que tu n’as plus fait de rêves, depuis… Quand est-ce que ça a commencé, exactement?"

Il allait falloir dialoguer, c’était aussi comme ça que ça fonctionnait. Dialoguer. Beurk. Zeld’ détestait vraiment ça!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serdaigle
avatar
▌ Messages : 1236
Humeur :
95 / 10095 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm en Bouleau avec un poil de Niffleur.
Camp: Bien
Avatar: Emmy Rossum

Message#Sujet: Re: Séance de Psycha-chose [Zelda]   Mer 28 Sep - 11:54

    "Ça ne fonctionne malheureusement pas comme ça, petite, on ne peut pas se contenter d’entendre parler d’un rêve pour savoir immédiatement s’il signifie quelque chose - dans le cas où il signifie quelque chose. Il n’y a que les accrocs à la divination pour croire en ce genre de conneries. J’ai juste besoin de combiner des éléments entre eux, pour l’instant, alors je ne peux pas répondre à cette question". expliqua l'infirmière de Poudlard. Yseult hocha la tête, elle ne pouvait pas en dire plus sur le sujet, elle n'y connaissait pas grande chose en psychabidule. Elle avait quand même hâte de pouvoir parler avec son père de tout de que l'infimière lui dirait. Ce n'est pas qu'elle n'avait pas confiance en miss Sparkley, mais son père lui avait fait promettre de le tenir au courant, et puis il était médicomage, qui s'y connaissait forcément en psycatruc...

    Yseult soupira et regarda à nouveau le plafond, dans son ait vague et tranquille. Elle était trés calme, il n'y avait pas de colère en elle, ni même de satisfaction, et d'espoir d'avancer sur le chemin pour retrouver sa mémoire. Mais elle avait bien l'intention de répondre à toutes les questions de l'infirmière. D'ailleurs la première se fit entendre.
    "Tu dis que tu n’as plus fait de rêves, depuis… Quand est-ce que ça a commencé, exactement?" demanda Zelda. Yseult fronça les sourcils et se mit à réfléchir, quand est-ce qu'elle n'avait plus fait de rêves, et bien le dernier était le soir où elle avait fait les malins avec Sean et Léo, et qu'ils avaient failli se faire prendre par le concierge.
    "Alors, c'était l'année dernière, je me souviens plus trés bien quel soir. J'étais entrain de jouer avec Léo et Sean, on aurait pas dû sortir de nos dortoirs. Et aprés je me suis réveille, le lendemain, et les choses étaient différentes. Depuis je n'ai pas fait un seul rêve!" répondit Ys en levant les bras pour les faire retomber sur le lit dans un geste de lassitude, et peut-être de désespoir.

    Yseult essaya de penser à tous ces derniers jours, qui étaient passé, alors qu'elle était différente de d'habitude. Au début, elle n'avait pas pris conscience qu'elle était différente. Tout avait paru ordinaire à la jeune fille, c'était Sean et Léo qui avaient remarqué son changement, puis Melody qui avait pris le temps de parler avec elle. Mais à l'époque, elle ne l'avait pas vraiment écouter. C'est une fois, chez elle, en vacances avec sa famille, qu'elle avait commencé à prendre conscience que quelque chose n'allait pas. Son père avait essayé de lui parler, ainsi que sa mère, mais elle s'était buté. Et avait errer comme un zombie durant toutes les vacances. Elle avait beaucoup inquiété son petit frère. La rentrée à Poudlard avait été mouvementée, mais maintenant, elle semblait être sur une voie pour la faire redevenir elle-même.

    "Vous croyez que je vais retrouver mon moi-intérieur?" demanda Yseult à l'infirmière en se redressant sur son lit pour la regarder, avec des yeux inquiets et en même temps, encore éteint... Il lui semblait que rien n'avait vraiment changé depuis ces derniers mois, et pourtant elle savait que les choses ne pouvaient que changer. Il reste à trouver un "déclic" qui permettrait à la jeune fille et à l'infirmière de Poudlard, d'avoir accès à ses souvenirs disparus, et sa mémoire, et son soi-intérieur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
avatar
▌ Messages : 397
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : mon travail. ça suffit.

QUI SUIS-JE?
Baguette: 24, 163 cm, bois de houx et plume de sombral.
Camp: Bien
Avatar: Melanie Laurent

Message#Sujet: Re: Séance de Psycha-chose [Zelda]   Dim 2 Oct - 0:47

L’année derrnière je ne sais plus quand.. Ben mon vieux, avec des infos pareilles, elle n’allait pas aller bien loin. Ce que cette histoire commençait à lui taper sur le système, et c’était malheureux quand on savait qu’elle n’en était qu’au début. D’accord, elle avait à cœur d’aider la petite Yseult, et elle n’aimait pas qu’un cas lui échappe des mains, mais là, c’était pas de la vraie médecine, c’était une méthode moldue, et les moldus avaient des coutumes bizarres, c’était bien connu, passer par ce domaine qui lui était complètement inconnu, franchement… ça l’agaçait au possible. Mais bon, à force de persévérance, elle arriverait à quelque chose, sans doute. Mais avec beaucoup de temps. Et c’était bien parce que le tout demandait du temps qu’elle se sentait frustré et agacée. Et c’est aussi pour ça que quand Yseult lui demanda si elle retrouverait son moi intérieur, elle eut du mal à se montrer agréable.

"Le jour où le concept de moi intérieur voudra vraiment dire quelque chose, je te répondrais."

C’est vrai, ce n’était franchement pas sympathique, comme réponse. Mais qu’est-ce que cela voulait dire, au fond, le moi intérieur? On est soi, point. On avait pas de soi à l’intérieur de soi, c’était parfaitement absurde. Dire qu’au fond de soi, on était autre, c’était des fadaises, et même si Yseult retrouvait la joie de vivre, ce n’est pas pour autant qu’elle aurait retrouvé son fameux moi. D’ailleurs, si ça se trouvait, c’était ça, son moi, le fait d’être morose, comme ça, c’était son expression… Enfin bon, ne soyons pas si pessimiste, hein. Zeld’ ne répondit malgré tout pas clairement à la question de la serdaigle, parce qu’elle était honnête et intègre, et qu’elle ne maîtrisait pas assez le sujet pour être certaine que ce qu’elle était en train de faire aller changer quelque chose et modifier la face du monde.

"Ecoute. Ce que je pense pour le moment, c’est qu’il t’es arrivé quelque chose, sans doute de grave, que tu aurais refoulé et donc oublié, et qui provoquerait ton comportement. Il faut qu’on parvienne à retrouver quel est cet événement. Si tu n’as plus idée du moment exact, tu te rappelles peut-être de l’endroit où ça a pu se passer, et en présence de qui. Est-ce que tes amis… Sean et Leo, c’est ça? Est-ce qu’ils étaient avec toi?"

Son mal-être devait avoir un rapport avec un individu extérieur, qui se taisait, de toute évidence. Et s’il se taisait, ça voulait dire qu’il s’était rendu coupable de quelque chose. Même en oubliant ces histoires de viol, les choses devaient être graves, de toute manière. On opérait pas un acte de refoulement à ce point important sans qu’il y ait une raison grave derrière tout ça. Enfin, c’était en tous cas ce que disait Mr Freud, qui très franchement, lui courait sur le haricot - oui, dernièrement, Zeld’ ressentait soudain l’envie de savoir se servir d’une tronçonneuse pour massacrer son compère moldu avec un outil moldu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serdaigle
avatar
▌ Messages : 1236
Humeur :
95 / 10095 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm en Bouleau avec un poil de Niffleur.
Camp: Bien
Avatar: Emmy Rossum

Message#Sujet: Re: Séance de Psycha-chose [Zelda]   Mer 5 Oct - 13:42

    "Le jour où le concept de moi intérieur voudra vraiment dire quelque chose, je te répondrais." dit Zelda Sparkley. Yseult se sentit vexée quand elle sortit cette phrase, c'était pourtant l'impression que c'était ça, que c'était son moi-intérieur qui avait disparut, ou plutôt qui avait été modifié. Mais c'était peut-être un bon signe qu'elle ressente quelque chose, même si elle était un peu triste que ce ne soit pas des choses plus heureuses. Elle releva la tête pour regarder le plafond, et préféra ne pas répondre à la jeune infirmière. Elle soupira et sentit encore plus lassé de tout ça, que quelques minutes auparavant. Elle aurait presque envie de dormir, et de ne plus penser à rien, et en même temps, s'enfuir en courant.

    "Ecoute. Ce que je pense pour le moment, c’est qu’il t’es arrivé quelque chose, sans doute de grave, que tu aurais refoulé et donc oublié, et qui provoquerait ton comportement. Il faut qu’on parvienne à retrouver quel est cet événement. Si tu n’as plus idée du moment exact, tu te rappelles peut-être de l’endroit où ça a pu se passer, et en présence de qui. Est-ce que tes amis… Sean et Leo, c’est ça? Est-ce qu’ils étaient avec toi?" demanda Miss Sparkley. Yseult essaya de se refaire le film de cette soirée dans sa tête.

    Sean et elle étaient sortis de leur dortoir, et ils étaient parvenus jusqu'au dortoir des Poufsouffle pour retrouver Léo sans trop de problèmes. Puis ils avaient fait les fous dans les couloirs, ils s'étaient amusés à mettre des trains de couleurs sur les murs et les portes du château. Jusqu'à ce que le concierge leur court aprés, Ys et ses amis étaient parvenus à le semer entre les couloirs de Poudlard. Ils avaient finalement décidé de rentrer dans leur dortoir. Alors qu'ils descendaient les escaliers, Ys avait eu envie d'aller aux toilettes, aprés ça c'était un brouillard complet, jusqu'au lendemain, o elle s'était réveillée comme elle est actuellement, et même encore pire parce qu'elle n'avait même pas conscience d'avoir changé.

    "Les toilettes du second étage, là où Mimi est morte! il était tard, Sean, Léo et moi nous faisions des bêtises, quand j'ai eu envie d'aller aux toilettes, aprés je me souviens de rien d'autres" raconta la jeune fille, soudain conscience que la réponse se trouve à porter de souvenir, mais qu'elle était encore un peu trop loin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
avatar
▌ Messages : 397
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : mon travail. ça suffit.

QUI SUIS-JE?
Baguette: 24, 163 cm, bois de houx et plume de sombral.
Camp: Bien
Avatar: Melanie Laurent

Message#Sujet: Re: Séance de Psycha-chose [Zelda]   Mar 11 Oct - 0:18

Bon, Zelda n’était pas Mr Freud en personne, mais tout laissait quand même à croire que toute cette histoire avait avoir avec ces fameuses toilettes du deuxième étage, et peut-être aussi avec ces deux amis dont elle n’arrêtait pas de parler et qu’elle avait déjà mentionné auparavant. Maintenant, il fallait voir où tout ça nous menait. Ces histoires de viol n’étaient pas à exclure, même si elles n’étaient pas bien guillerettes, d’autant plus que les toilettes étaient un lieu approprié pour… la chose. J’vous fais pas un dessin, ça répugnait déjà assez l’infirmière comme ça. Enfin, ça pouvait être autre chose aussi. Quoi, elle n’en savait fichtre rien, mais autre chose. Le temps finirait p’têt par le lui apprendre, elle l’espérait de tout cœur en tous cas, car plus tôt elle aurait fini avec ces histoires de psychanalyse, mieux ce serait, tout ça, ça avait tendance à l’embarrasser un peu. Enfin bref, il fallait poursuivre.

« Tes amis n’ont rien remarqué d’anormal? Quelqu’un qui rôdait par là…? »

Même si elle était la personne la moins capable au monde de faire preuve de tact, elle savait à quels moments il ne fallait pas complètement mettre les pieds dans le plat, et là ça l’était. Parce qu’au fond, ce que Zeld’ pensait, c’était que ses fameux amis, Sean et Léo, avait potentiellement quelque chose à voir avec cette sinistre affaire, et si c’était le cas, il allait falloir qu’elle surveille ses fréquentations de très près. Enfin bon, chaque chose en son temps, elle attendait d’avoir accumulé assez d’éléments avant d’émettre ses hypothèses à haute voix. C’était vraiment inutile de chambouler un esprit déjà extrêmement fragile avec toutes ces histoires, vraiment. Il lui fallait quelque chose de tangible, Zeld’ aimait par-dessus tout quand les preuves étaient manifestes et le doute impossible. 

« Est-ce que tu te souviens de quand date ce souvenir, exactement? »


Se souvenir à peu près du moment où sa vie avait basculé aiderait peut-être la serdy à rassembler ces éléments disparates qui formaient en partie ce souvenir que son inconscient avait choisi de broyer, à force de l’inviter à trouver des éléments, des indices, elles allaient peut-être parvenir à quelque chose. Zeld’ se montrait sûrement expéditive, avec toutes ces questions, qu’elle accumulait encore et encore, mais accumuler les réponses serait peut-être le bon moyen d’arriver à quelque chose, Zeld’ voulait qu’elle se souvienne des différentes pièces du puzzle, afin qu’elles puissent toutes les deux rassembler les morceaux et faire ressembler le résultat à quelque chose de tangible. Elles avaient déjà un lieu et des acteurs, c’était beaucoup en une scéance de psychanalyse, elles arriveraient sans doute au bout de tout ça plus vite que ce que l’infirmière avait espéré. Comme quoi, il ne faut jamais douter. Oui oui, rien n’était fait, mais Zeld’ gagnait en confiance et en méthode, et ça, c’était déjà beaucoup. C’était une perfectionniste, elle savait qu’elle ne pouvait que s’améliorer, donc au final, les choses s’annonçaient mieux que ce qu’elle aurait pensé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serdaigle
avatar
▌ Messages : 1236
Humeur :
95 / 10095 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm en Bouleau avec un poil de Niffleur.
Camp: Bien
Avatar: Emmy Rossum

Message#Sujet: Re: Séance de Psycha-chose [Zelda]   Jeu 13 Oct - 23:19

    « Tes amis n’ont rien remarqué d’anormal? Quelqu’un qui rôdait par là…? » demanda l'infirmière. Ys fronça les sourcils, un moment réfléchissant, et essayant de se souvenir de cette fameuse soirée. Ses amis ne lui avaient rien, donc elle pouvait en conclure qu'il n'avait vu personne. Et c'était heureux, sinon ils seraient peut-être retrouvé comme elle. Et bizarrement, cela lui faisait beaucoup de peine, à l'idée d'imaginer ses deux amis sans aucune vie. Non, c'était impensable, Léo et Sean devaient rester égales à eux-mêmes. Sinon le monde ne serait plus normal, il ne tournera pas rond. Ils étaient tous les deux le pilier sur lequel, elle se reposait. Ils devaient rester normaux.
    "Non, ils n'ont rien vu de spécial" répondit enfin Ys aprés avoir réfléchit pendant au moins une bonne minute, le temps que les réponses se forment dans sa tête, et que les mots trouvent un sens. Que ses pensées établissent un ordre chronologie et de réflexion.

    Yseult était toujours allongée sur le lit, cela semblait plus facile de parler, allongée, et de regarder le plafond plutôt que les yeux de infirmière aussi jolis soient-ils.
    « Est-ce que tu te souviens de quand date ce souvenir, exactement? » demanda-t-elle. Ys se remit en mode de réflexion. Elle savait que c'était avant la mort de Mimi, et aprés la fin de l'année. La mort de Mimie avait eu lieu en mai, mais à Pâques, elle était comme avant, donc cela devait avoir eu lieu entre le début avril et la fin Mai...
    "Ça eut lieu avant la mort de Mimi, mais aprés Pâques. Donc entre le 1 avril et le 30 mai" fit Ys, mais elle était bien incapable de donné une date exacte, mais si elle demandait à Sean ou à Léo, ou même à Méldoy, elle saura sans doute lui donné une date, un peu plus exacte.
    "Je peux toujours demandé à Léo ou Sean, ils auront sans doute une date plus exacte" ajouta Ys, en se redressant sur un coude, et regarda l’infirmière sans vraiment d'expression sur le visage.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
avatar
▌ Messages : 397
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : mon travail. ça suffit.

QUI SUIS-JE?
Baguette: 24, 163 cm, bois de houx et plume de sombral.
Camp: Bien
Avatar: Melanie Laurent

Message#Sujet: Re: Séance de Psycha-chose [Zelda]   Dim 16 Oct - 4:58

Yseult lui laissait deux mois de suppositions par rapport aux jours où tout aurait pu commencer. Deux mois, c’était très large, mais Zelda pouvait en déduire certaines choses malgré tout : ce qui était arrivé à la serdaigle s’était déroulé pendant une période très troublée de l’histoire de ce château, cela pouvait certainement justifier certaines choses, l’esprit d’Yseult déjà dû être affaibli par les événements qui s’étaient déroulé à l’époque. L’infirmière se souvenait très bien de cette période, et ça n’avait pas été beau à voir. Une peur constante régnait sur Poudlard, la plupart des élèves issus de famille moldus avaient déserté l’école pour leur propre sécurité, et ceux qui restaient craignaient à chaque instant qu’il leur arrive quelque chose. Zelda aussi avait eu peur, elle l’admettait, tout comme elle avait craint pour la sécurité de sa fille, même si ses parents étaient de sang pur. Cette atmosphère pesante de peur et de doute avait atteint son apothéose quand la petite McGrow avait été retrouvée morte dans les toilettes des filles du deuxième étage. Tout s’était précipité, et il devenait de plus en plus clair que Poudlard allait sûrement fermer ses portes… Puis là, comme par miracle, un suspect était trouvé : Hagrid, le demi-géant. Est-ce que Zeld’ croyait en sa culpabilité? Bah… les apparences ne jouaient pas en sa faveur, en tous cas, après, elle ne voulait pas porter de jugement hâtif sur tout ça, donc son avis restait mitigé. Enfin bref, vivre dans une telle atmosphère avait dû être dur pour une fille si jeune, ça avait dû influencer son attitude. En fait, elle devenait même portée à croire que c’est la situation de cette époque, qui avait pu transformer la jeune fille…

"ça pourrait être utile, en effet."
répondit Zelda, quand Yseult lui demanda si demander à ses amis s’ils avaient une date plus précise qu’elle pourrait aider.

Oui, ça pourrait aider, ça pourrait aider à éclairer les quelques pistes qu’avaient Zelda. L’une d’elles, un peu folle, commençait d’ailleurs à faire son petit bonhomme de chemin dans son esprit. Les toilettes où la gamine était morte, ces périodes de trouble… Et si ce traumatisme provenait de la mort de Myrtle McGrow elle-même? Peut-être qu’elle s’était crée un rempart entre elles et la douleur qu’elle ressentait en l’ayant perdu (à supposer qu’elles étaient amies), ou alors… elle avait peut-être découvert le corps de la jeune fille, ou pire…


"Est-ce que toi et Myrtle McGrow étaient proches?"


Il fallait qu’elle voit si son hypothèse tenait la route ou pas. C’est vrai que tant qu’elle n’aurait pas d’informations plus précise, elle n’irait pas loin, mais il y avait peut-être un truc à trouver, de ce côté-là, et alors ce serait un grand pas en avant. Zeld’ voulait avoir des infos tangibles à donner aux parents Neils, histoire que l’imbécile de père d’Yseult n’aille pas la considérer comme une idiote et une moins que rien la prochaine fois qu’ils se verraient (si ce jour pouvait arriver le plus tard possible, elle dirait pas non).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serdaigle
avatar
▌ Messages : 1236
Humeur :
95 / 10095 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm en Bouleau avec un poil de Niffleur.
Camp: Bien
Avatar: Emmy Rossum

Message#Sujet: Re: Séance de Psycha-chose [Zelda]   Jeu 20 Oct - 18:45

    Yseult savait bien que la date donnée, était vaste, et qu'il y avait beaucoup de jours où cela avait pu arriver, mais elle était incapable d'en savoir plus sur le moment exact où s'était arrivé. Elle avait donc dit qu'elle se renseignait auprès de Sean et Léo, pour avoir une idée plus précise de la date où s'était arrivée. Mais à l'heure actuelle, elle ne pouvait rien lui dire. Ce qui voulait dire qu'elle allait devoir revenir voir l'infirmière pour un autre séance. Alors qu'une chose dans son esprit, dans sa mémoire, lui disait que ce n'était pas utile qu'elle se souvienne de tout ça. Mais il y avait aussi une autre voix qui lui disait qu'elle devait se souvenir que c'était important.

    "Est-ce que toi et Myrtle McGrow étaient proches?" demanda Miss Sparkley, l'infirmière de Poudlard. Ys ne se souvenait pas d'avoir été amie avec elle, et elle ne lui avait que trés peu parler. La seule fois où elle avait une longue conversation avec elle, c'était ce fameux jour dans les toilettes. Le jour où Yseult avait été persuadé que les lavabos avaient bougés.
    "Non, nous n'étions pas proches" répondit la jeune fille. Elle hésita pour lui parler de ses lavabos qui bougent tous seuls. Mais la petite Serdaigle préféra se taire... Pourtant ce la semblait important. Nous n'avons parlé qu'une seule fois, et c'était aprés sa mort" ajouta Yseult toujours allongée sur le lit de l'infirmerie.

    Finalement Ys essaya de lui parler des lavabos qui bougeaient tous seuls, mais elle ne voyait pas comment aborder la chose, elle se releva sur le lit, et tendit son visage vers la jeune femme, pour croiser son regard, et essayait de lui transmettre quelque chose, n'importe quoi...

    "J'ai remarqué une chose qui ne devrait pas être possible. Dans les toilettes de Mimi, les lavabos ne sont pas à leur place" fit la jeune fille sans vraiment comprendre ce que ça voulait dire, ni si la jeune infirmière allait comprendre quelque chose à toute cette histoire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
avatar
▌ Messages : 397
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : mon travail. ça suffit.

QUI SUIS-JE?
Baguette: 24, 163 cm, bois de houx et plume de sombral.
Camp: Bien
Avatar: Melanie Laurent

Message#Sujet: Re: Séance de Psycha-chose [Zelda]   Dim 23 Oct - 22:40

Yseult et Myrtle ne se connaissaient pas bien. Ben mince. Elles n’avaient même pas pris la peine de se parler avant que la geignarde ne casse sa pipe. Ben mince fois deux. Elle allait devoir oublier la théorie du traumatisme lié au deuil, et c’était bien dommage, parce que si ça avait été ça, ça lui aurait vraiment sauvé la vie. Elle allait devoir revenir à d’autres théories, maintenant. Elle ne voulait pas écarter trop vite la mort de Myrtle de toute cette histoire. Son décès et le déclin d’Yseult avaient plusieurs points communs : la date et le lieu. L’ennui, c’est que la mort de la petite McGrow était quelque chose qui n’avait jamais été complètement résolu, le meurtrier, on ne savait pas si c’était le bon, et le monstre de la chambre, on ne pouvait pas être sûr que c’était la bonne ou qu’elle n’avait pas laissé derrière elle une nombreuse descendance (elle ne pensait pas si bien dire). Faire le lien entre deux histoires qui étaient aussi obscures l’une que l’autre était vraiment difficile. Mais il fallait persévérer.

Ce qui était sûr et certain dans tout ça, c’était que ces fichues toilettes du deuxième étage avaient définitivement un rapport avec ce qui se tramait dans l’esprit pas sain du tout de cette pauvre petite. Elle n’arrêtait pas d’en parler, et elle s’y trouvait, vraisemblablement, quand ça (ça quoi, elle voudrait bien le savoir) s’était produit. C’était à croire que c’était obsessionnel, d’ailleurs, cette histoire, elle n’avait que ça dans la tête. Elle avait un besoin urgent ou quoi?
Bon ok. Elle lui parlait de lavabos qui changeaient de place, maintenant. Zeld’, même avec tous les efforts d’imagination possible (mais en même temps l’imagination c’était pas son truc) n’arrivait pas à voir ce que ça pouvait donner, des lavabos qui changeaient de place. Elle essayait vainement de visualiser les lavabos en train de prendre vie et de danser la carioca au beau milieu de la pièce, puis comme elle ne se permettait pas de penser à quelque chose d’aussi ridicule, elle préférait arrêter d’essayer de visualiser (il y a trop de verbes dans cette phrase).

"Comment ça, ils ne sont pas à leur place?" demanda-t-elle en fronçant les sourcils.

Elle avait clairement besoin d’être un peu aidée, là, parce qu’elle ne voyait vraiment, mais alors vraiment pas ce qu’elle voulait bien pouvoir dire, et tant qu’elle n’aurait pas d’explications un peu satisfaisantes, Zeld’ s’imaginerait des lavabos en train de danser, et donc (relation de cause à effet), elle se dirait tout simplement que la pauvre petite serdaigle était encore plus atteinte que ce qu’elle aurait pensé. Maintenant, même s’il s’agissait d’un délire ou d’une hallucination, Zeld’ était censée être là pour les interpréter, alors elle allait écouter sagement et espérer qu’au milieu de cet immonde marasme où ils s’enfonçaient, il y aurait enfin quelque chose de cohérent, un truc, n’importe quoi, qui donnerait miraculeusement du sens à toute cette histoire de dingue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serdaigle
avatar
▌ Messages : 1236
Humeur :
95 / 10095 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm en Bouleau avec un poil de Niffleur.
Camp: Bien
Avatar: Emmy Rossum

Message#Sujet: Re: Séance de Psycha-chose [Zelda]   Lun 24 Oct - 14:16

    "Comment ça, ils ne sont pas à leur place?" demanda l'infirmière. Yseult sut alors qu'elle avait sans doute dit une remarque des plus étranges. Le froncement des sourcils de Miss Sparkley était un signe plus qu’éloquent sur le sujet. Mais Ys ne savait pas vraiment comment expliquer sa pensée. Les escaliers étaient bien sûr à leur place, ils ne pouvaient pas être ailleurs, pourtant dans son esprit, ils n'étaient pas là où ils devraient être. C'était trop étrange, pour que son cerveau, déjà bien endommagé, puisque comprendre tout le complexe de la situation, et encore moins comment l’expliquer à quelqu'un d'autres.
    "Je ne sais pas comment expliquer ce que je veux dire, je suis désolée" fit Ys en se recouchant sur le lit, pas vraiment de façon élégante, en laissant retomber de sa tête sur l'oreiller moelleux du lit de l'infirmerie. Et levant les jambes dans son élan, pour les laisser retomber sur le lit. Elle soupira et espéra que cette situation ne resterait pas comme ça, et qu'elle retrouverait vite sa mémoire, sa joie de vivre, son sourire. Et que ça vie pourrait reprendre son cours...
    "Est-ce qu'il y a quelque chose qu'on peut faire encore" demanda Ys, inquiète de voir que sa discussion avec la jeune infirmière ne changeait pas grand chose à sa situation. Peut-être n'était-elle pas trés patiente, finalement. Elle qui avait toujours cru qu'elle était patiente avec les autres, mais peut-être pas quand cela la concernait, elle devenait peut-être un peu moins patiente! Elle devait se montrer un peu plus patiente pour retrouver sa vie, et tout ce qui allait avec... Elle leva les yeux vers le plafond, et soupira une nouvelle fois...


[Hj : Ouais, bon c'est pas tip-top, mais j'ai eu du mal à mettre ses maigres petits mots...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
avatar
▌ Messages : 397
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : mon travail. ça suffit.

QUI SUIS-JE?
Baguette: 24, 163 cm, bois de houx et plume de sombral.
Camp: Bien
Avatar: Melanie Laurent

Message#Sujet: Re: Séance de Psycha-chose [Zelda]   Lun 31 Oct - 23:24

Bon. Et voilà que maintenant qu’elle lui donnait un début d’information super vague, Yseult lui ôtait le pain de la bouche. Si elle ne faisait pas un peu plus d’efforts pour se montrer un minimum plus claire, Zeld’ allait vraiment perdre ses moyens. Une thérapie, c’est supposer permettre d’aller au fond des choses, pas de s’arrêter face à la moindre difficulté sous prétexte qu’on était pas capable de savoir comment expliquer telle ou telle chose. Contenant un soupir, Zeld’ faisait beaucoup d’efforts pour ne pas avoir l’air exaspérée, et c’était beaucoup lui en demander. Elle savait qu’Yseult n’allait pas bien et qu’il fallait la ménager un peu. Mais quand même, là, franchement… Apprendre la patience à son âge, c’était très difficile. Et elle faillit bien exploser quand la serdaigle lui demanda s’il y avait encore des choses qu’elles pouvaient faire. Evidemment, il y en avait des centaines, des milliers, mêmes, elles étaient à peine parvenues à effleurer la surface, c’était totalement décourageant. Au lieu de passer ses nerfs sur Yseult, qui n’était qu’à moitié pour quelque chose dans la frustrations que ressentait l’infirmière, elle prit une grande inspiration avant de se décider à répondre.

"Et pas qu’un peu, ma petite."


Zeld’ sentait qu’elle allait devoir voir Yseult très souvent avant qu’elles arrivent à une amélioration. Mais elle avait le sentiment qu’elles n’arriveraient pas à grand-chose de plus aujourd’hui, sans compter qu’elle était fatiguée et qu’elle avait plus que jamais envie d’être seule et tranquille.

"Mais on va arrêter pour aujourd’hui."

C’était l’avantage d’être l’infirmière, elle pouvait dire quand elle voulait arrêter les choses et avoir la paix. Et là, à voir cette gamine soupirer comme elle le faisait, elle n’avait qu’une envie : couper court à leur entretien. Elle ne s’était quand même pas attendue à ce que son état change du jour au lendemain, si? Elle ne faisait pas de miracles.

"Je tiens à te revoir la semaine prochaine. Et j’aimerais que tu fasses… disons que c’est un exercice, pour moi. J’aimerais que tu retournes dans les toilettes de Mimi Geignarde. Je voudrais que tu mémorises toutes les sensations que tu auras, et que tu les consignes. Si comme je le pense ton état a à voir avec cet endroit, ça me paraît nécessaire."

Avec un peu de chance, une fois sur place, des souvenirs remonteraient à la surface. Certes, Zeld’ ne s’attendait pas à ce que l’origine de son traumatisme saute soudainement aux yeux de la serdy mais peu importe. Au point où elle en était, elle acceptait le moindre indice, même le plus minuscule, qui puisse lui permettre d’avoir une idée de ce qui se passait. Et il fallait qu’elle l’ait au plus vite, cet indice. Elle ne tenait pas franchement à avoir de nouveau le père de la jeune fille sur le dos, une fois, ça lui avait vraiment suffit. En plus, elle rêvait de lui fermer son clapet, elle voulait lui prouver, et se prouver à elle-même qu’elle était capable de venir à bout de cette affaire. 


"C’est d’accord?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serdaigle
avatar
▌ Messages : 1236
Humeur :
95 / 10095 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm en Bouleau avec un poil de Niffleur.
Camp: Bien
Avatar: Emmy Rossum

Message#Sujet: Re: Séance de Psycha-chose [Zelda]   Dim 6 Nov - 15:15

    La séance de torture.. euh de Psychanalugie, non Psychachose, ou Pyschabidule était enfin finie. Ys était à moitié soulagée et à moitié déçue, elle aurait bien voulu qu'un maigre souvenir revienne n'importe le quel... Mais rien. Elle soupira et se leva de son lit, mais l'infirmière de Poudlard, semblait avoir encore quelque chose à lui dire...
    "Je tiens à te revoir la semaine prochaine. Et j’aimerais que tu fasses… disons que c’est un exercice, pour moi. J’aimerais que tu retournes dans les toilettes de Mimi Geignarde. Je voudrais que tu mémorises toutes les sensations que tu auras, et que tu les consignes. Si comme je le pense ton état a à voir avec cet endroit, ça me paraît nécessaire." fit Zelda. Ys se mit debout sur le plancher de la pièce et remit ses chaussures. Retourner dans cet endroit, était trés étrange. C'était à la fois, un endroit sécurisant, un endroit nostalgique, où il était toujours agréable de s'y retrouver, et en même temps, c'était un endroit où elle avait peur d'y retourner. Mais si l'infirmière de Poudlard avait raison, et que son état avait à voir avec cette pièce, il fallait qu'elle y retourne.

    "J'irais, et je reviendrais la semaine prochaine" fit la jeune fille en faisant quelques pas vers la porte, voilà, c'était fini. Et Ys n'avait pas vraiment l'impression d'avancer, si ce n'est savoir qu'il y avait un problème, sans doute extérieur. Qu'il lui était arrivé quelque chose, sans doute dans ses toilettes, mais sans savoir vraiment quoi, ni pourquoi, ni par qui. Elle soupira et se tourna une dernière fois vers l'infirmière de Poudlard. Elle lui fit un sourire, de reconnaissance, peut-être le premier depuis longtemps!
    "Merci, à bientôt" fit-elle en ouvrant la porte et sortant dans la pièce. Elle irait sans doute dans les toilettes dans la semaine, peut-être demain... Et avec un peu de chance, ses souvenirs pourraient revenir, et sa vie reprendrait son cours normal...


[CLOS]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Séance de Psycha-chose [Zelda]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» zelda picross
» Un Temps pour chaque chose:Le Choix Judicieux
» Zelda Spirit Tracks
» The legend of Zelda : Spirit tracks
» Pouch' le bouton façon Zelda ! (le fourre-tout)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Rez-de-chaussée et étages
 :: Troisième étage :: Infirmerie.
-