AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Now your Nightmare comes to life (pv Tom)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Voyageur Temporel
avatar
▌ Messages : 493
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : Harry
Nouveau nom (voyageurs temporels) : Meredith Striff

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, chêne, croc de manticore
Camp: Bien
Avatar: Bonnie Wright

Message#Sujet: Now your Nightmare comes to life (pv Tom)   Ven 16 Sep - 23:52

Allongée sur le dos, Gin’ regardait le plafond d’un blanc immaculé de l’infirmerie. Très franchement? Ce plafond n’avait rien de particulier, il était juste.. Blanc, mais elle n’avait aucune autre occupation possible, elle se contentait de le regarder, ébêtée. Elle avait bien tenté de lire un peu, au moins, pour passer le temps, mais dès qu’elle restait assise un peu trop longtemps, la douleur lancinante faisait son grand retour, et c’était juste insupportable. Cette position était la seule qu’elle trouvait confortable, et que son pauvre ventre meurtri tolérait. Voilà deux jours qu’elle était à l’infirmerie. Harry et les autres l’y avaient emmené tout de suite après leur expédition totalement suicidaire, qui avait lamentablement foiré. Gin’ ne savait pas trop comment les choses s’étaient passé. Elle avait perdu trop de sang, et elle s’était évanoui. À son réveil, les voyageurs discutaient avec l’infirmière, galérant à justifier la façon dont elle avait pu se faire ça. Ils avaient apparemment parlé d’une mauvaise chute dans les escaliers. Ce n’était pas crédible pour un sou, d’ailleurs, Sparkley, l’infirmière, n’avait pas l’air d’y avoir cru une seule seconde, mais comme elle agonisait (j’exagère à peine), elle avait décidé de faire l’impasse, au final.

L’infirmière avait fait un travail impeccable. Elle appliquait régulièrement sur son ventre une pommade cicatrisante, qui fonctionnait très bien, mais qui l’obligeait à rester immobile si elle ne voulait pas que la plaie se ré-ouvre. La veille au soir, Ginny avait commis l’erreur de s’agiter un peu trop dans son sommeil, et sa blessure avait recommencé à saigner. D’après Sparkley, une blessure due à une chute dans les escaliers aurait dû se guérir en quelques heures, mais comme Gin’ s’obstinait à ne pas lui dire de quoi elle souffrait, sa guérison risquait de mettre un peu de temps. Elle devait aussi boire une espèce de liquide rouge et visqueux, qui ressemblait à s’y méprendre à du sang. P’têt que c’en était, en fait? Elle préférait ne pas savoir.

Le souvenir de la veille, et de ses draps tâchés de rouge l’avaient dissuadé de faire le moindre mouvement, alors elle restait là, immobile, vulnérable, à attendre que le temps passe et que cette fichue blessure cicatrise pour de bon. Elle voulait tellement sortir de là… Mais non. Plafond. Blanc.

Noir. L’infirmière était partie faire… je sais pas moi, boire un café? Laissant Ginny seule.
La porte de l’infirmerie venait de s’ouvrir, la rouquine n’avait pas pris la peine de regarder qui venait d’entrer. Ne pas bouger, fixer le plafond. En voyant que l’infirmière n’était pas là, cette personne allait bien finir par s’en aller. À moins que ce soit Luna… ou Ron, ou Hermione (ou Harry ou Neville) qui venaient lui rendre visite. Mais même eux, elle ne voulait pas franchement les voir. Pas pour l’instant, en tous cas. Elle voulait être seule, même si c’était pour s’ennuyer bêtement, parce que se confronter à ses amis, c’était accepter de revenir sur ce qui s’était passé, et elle ne se sentait pas prête. Et les autres, elle s’en foutait. À part Yuûki.
Alors non, elle n’allait pas bouger, juste attendre que l’intrus s’en aille. Regarder le plafond blanc.
Noir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 11425
Humeur :
75 / 10075 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois d'if, plume de phénix, 33,75 cm
Camp: Mal
Avatar: Gaspard Ulliel

Message#Sujet: Re: Now your Nightmare comes to life (pv Tom)   Mar 20 Sep - 21:18

    De la clarté, enfin. Tout n’avait jusqu’ici été qu’une suite incohérente d’événements, de situations, de coïncidences. Y voir clair, parvenir à recomposer le puzzle tenait de la prouesse… ou du miracle. C’était ce que Tom avait fini par penser, à force de voir tous ces éléments singuliers s’accumuler sans parvenir à les lier entre eux. Les nouveaux venus qui mentaient sur l’endroit d’où ils venaient et leur origine, leur façon de le regarder, la disparition de son journal… Tout devenait plus évident quand on prenait conscience que tout était lié. Tom était d’ailleurs agacé de ne pas avoir plus tôt soupçonné les six nouveaux arrivants. Oui, tout était clair, à présent.
    Une fois encore, Tom avait tenté de trouver des réponses, et était retourné dans cette antre qui était sienne… ou avait été sienne jusqu’à ce qu’on la profane. Là, il avait su. L’attaque, le basilic, blessé mais toujours vivant, les voix de six adolescents, dont l’une avait été blessé. Quelques minutes plus tard, la rouquine, Meredith Striff (bien qu’il y ait de fortes chances que ce ne soit pas son nom) se retrouvait à l’infirmerie. Une blessure assez grave pour qu’elle y soit restée deux journées et une nuit, et semble ne pas devoir en sortir avant un certain temps…

    Les choses s’éclairaient, c’est vrai, mais le mystère subsistait, et les réponses qu’il avait trouvé laissaient à présent place à une multitude de nouvelles questions. Savoir qui ils étaient n’était non plus une de ces missions annexes qu’il confiait à ses larbins afin de garder le contrôle, ce devenait une priorité, il devait savoir, et rapidement. Si six élèves parfaitement conscients de qui il était, de qui il était vraiment et de ses agissements passés sans qu’il leur en ait parlé trainaient dans les couloirs de Poudlard, il fallait les arrêter… Les faire taire. Mais puisqu’ils savaient tout, pourquoi, depuis six mois qu’ils étaient ici, ne s’étaient-ils jamais manifesté autrement qu’indirectement? Et comment avaient-ils pu savoir, de toute manière?

    Il était plus près que jamais de trouver des réponses, du moins le pensait-il. Et à présent, il n’aurait pas trop de difficultés à retrouver son journal, cette part d’âme qu’il allait falloir songer à dissimuler avec plus de soin encore. Il fallait qu’il agisse au plus vite, puisqu’apparemment, les nouveaux venus, bien qu’il n’ait aucune idée de leurs motivations, avaient également décidé de passer à l’acte. L’époque où les clans se formaient dans l’ombre, où l’ennemi était inconnu était désormais révolue, l’heure était donc au face à face… et un face à face avec celle qui cherchait depuis si longtemps à lui échapper était une perspective plutôt plaisante aux yeux de l’Héritier, conscient de l’effroi qu’il provoquait apparemment chez elle.

    Au sortir de ses cours de la journée, Tom avait donc choisi de se rendre à l’infirmerie pour rendre visite à celle qui se faisait appeler Meredith Striff, une visite qui serait certainement tout sauf courtoise. Il avait absolument tout planifié, afin que la présence de l’infirmière ne devienne pas encombrante, mais il aurait finalement pu se l’épargner. Après avoir poliment toqué à la porte, et comme personne ne répondait, il avait entrouvert délicatement, et avait réalisé que l’infirmerie était vide, si l’on exceptait sa victime, bien sûr, immobile dans son lit. Sparkley n’était pas là. Tant mieux. Ses affaires s’en retrouvaient plus facilitées encore.

    Lentement, il se rapprocha de la rouquine, puis prit place sur une chaise qui se trouvait tout à proximité après avoir déposé un paquet de chocogrenouilles sur la table de chevet de la jeune fille. Ç’aurait été sa parade. Il se serait fait passé pour le préfet bienveillant qui voulait seulement s’assurer du bon état de santé de sa camarade, et Meredith ne l’aurait sûrement pas contredit, puisqu’il semblait bien que les nouveaux tenaient autant que lui à ce que l’affaire ne s’ébruite pas.


    « Bonsoir Meredith.. Ou quel que soit ton nom. »
    dit-il d‘une voix douce.

    Il était inutile de jouer la comédie plus longtemps, ou de passer par des voies détournées, elle savait qui il était, et il n‘était plus si loin que cela de savoir qui elle était, elle aussi. Il n‘allait pas prétendre le contraire, il prenait le risque de penser que quelles que soient leurs intentions, les voyageurs ne le dénonceraient pas, sinon, ils l‘auraient fait depuis longtemps, déjà. Ici, il s‘agissait de mettre carte sur table, et d‘avancer à visage découvert, lui comme elle, en assumant les risques que cela représentait pour chacun, mais en s‘assurant toujours, bien sûr, d‘avoir l‘avantage.


    « Il t’a salement amoché, à ce que je vois ».

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Temporel
avatar
▌ Messages : 493
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : Harry
Nouveau nom (voyageurs temporels) : Meredith Striff

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, chêne, croc de manticore
Camp: Bien
Avatar: Bonnie Wright

Message#Sujet: Re: Now your Nightmare comes to life (pv Tom)   Mar 27 Sep - 0:15

Si Ginny avait pu bouger, elle se serait sûrement immobilisé net en entendant cette voix s’adresser à elle, et les propos qu’elle lui tenait. C’était LUI. Ça ne faisait pas le moindre doute, c’était bel et bien LUI. Elle avait pris le plus de soin possible à l’éviter au cours de ces derniers mois, et voilà que tous ses efforts étaient réduits à néant. Il était là, juste à côté d’elle, beaucoup trop près d’elle, et elle, presque paralysée, n’avait à présent plus aucun moyen de le fuir ou de l’ignorer. Gin’ aurait tout donné, absolument tout pour que l’infirmière choisisse ce moment afin de retourner sur son lieu de travail, mais non, la porte ne s’ouvrait plus sur personne d’autre, elle avait seulement l’air de se refermer sur sa propre existence. L’angoisse qui l’avait si soudainement submergé avait atteint un niveau qu’elle n’avait jamais connu avant, de toute sa vie. Ce n’était plus un simple cauchemar comme elle en avait fait des centaines, c’était la réalité, la triste et sombre réalité. L’épaisse couverture qui la recouvrait ne la réchauffait plus du tout, un froid glacé s’était emparé de tout son corps, et son souffle semblait s’être coupé, elle n’arrivait plus à respirer…

C’était pire que tout ce qu’elle aurait pu imaginer. Il savait. C’était évident, il savait. Il savait qu’elle ne s’appelait pas Meredith, il savait qu’elle ne venait pas de Salem, il savait, aussi, il le lui faisait trop clairement comprendre, qu’elle était entrée dans la chambre des secrets. Elle n’aurait jamais rien pu vivre de pire, elle ne vivrait jamais rien de pire. Elle ne savait pas comment affronter cette situation, c’est à peine si elle parvenait à reprendre son souffle, comment est-ce qu’elle pourrait se défendre? Elle ne parvenait pas non plus à se redresser. Au final, sa blessure était un bon prétexte pour justifier son soudain immobilisme, elle avait l’air moins faible, comme ça. Et encore, non. Elle était faible, c’était évident, et dans tous les sens du terme. Le loup était venu à la rencontre du petit chaperon rouge, et sauf intervention miraculeuse d’un chasseur nommé Sparkley dans les secondes qui venaient, elle allait se faire dévorer toute crue.


"Je suis tombée dans les escaliers."

Elle aurait voulu que son ton soit convaincant, ou au moins provocateur, mieux, elle aurait voulu dire une chose un peu plus crédible et moins stupide que ça, mais à la place, c’étaient bien ces mots qui étaient sortis de sa bouche, prononcés d’une voix aiguë et tétanisée. C’était absurde. Il aurait une victoire si facile et elle une défaite si cuisante, elle avait honte. Elle qui était capable de tenir tête à n’importe qui et qui là, était clouée au milieu d’un lit, son destin se dressant face à elle, et son destin la dévorant. Elle allait mourir. Non d’accord, elle n’allait pas mourir, mais c’était tout comme. Si seulement elle pouvait mourir.
Ce qu’on doit être bien quand on est mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 11425
Humeur :
75 / 10075 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois d'if, plume de phénix, 33,75 cm
Camp: Mal
Avatar: Gaspard Ulliel

Message#Sujet: Re: Now your Nightmare comes to life (pv Tom)   Jeu 29 Sep - 18:13

    La jeune fille s’en tenait encore obstinément à ce discours qui ne pouvait tenir la route pour personne, et encore moins pour lui. Elle semblait désespérément chercher à se protéger de l’inévitable, et d’une vérité plus qu’évidente. Quand bien même il aurait possédé moitié moins de capacités qu’il ne se targuait d’en avoir, son discours n’aurait pas pu avoir la moindre once de crédibilité. Aucune chute dans les escaliers, aussi grave soit-elle, n’obligeait quelqu’un dans le monde magique à demeurer tant de temps à l’infirmerie. Tom ne laisserait pas la jeune fille jouer à ce petit jeu trop longtemps. Bien qu’il appréciait de découvrir la façon dont il parvenait à intimider la rouge et or, il n’était pas là pour observer les ravages qu’il provoquait chez autrui (bien que ce n’était pas déplaisant).

    « Voyons, Meredith… » C’est alors qu’il la prénommait ainsi qu’il réalisait que tous les deux ne s’étaient jamais parlé face à face, pas même afin d’échanger quelques formalités sans importance, comme il avait pu le faire avec les autres nouveaux. La jeune fille s’était appliquée à le fuir avant tant de soin que ce face à face était bel et bien leur premier. Le fait qu’il n’y en ait pas eu d’autres en renforçait peut-être la violence. « Qui essayes-tu de tromper? Il n’y a personne d’autres que nous, ici. »

    Il était temps de jouer franc-jeu, aucun détour n’était toléré. Les faits étaient là, chacun en savait trop sur l’autre, chacun avait moyen de faire pression sur l’autre. La jeune fille devant lui semblait malheureusement au courant de quelques uns de ses secrets les plus sombres, elle savait qu’il avait ouvert la chambre des secrets, tué Myrtle, fait condamner Hagrid à sa place, peut-être même savait-elle que le journal qu’elle et ses camarades avaient dérobé était un horcruxe? Quant à lui, il savait que son petit groupe l’épiait, qu’ils mentaient sur leur identité, et qu’ils ne venaient pas de Salem. Ils avaient tous les deux de sérieuses cartes en main, mais ce qui pouvait donner l’avantage à Tom, c’était que tandis que Meredith (ou qu’importe son nom) était de toute évidence tétanisée, elle ne lui faisait pas peur. Même s’il n’y avait rien de très franchement agréable à l’idée de savoir son secret, et un secret aussi grave, entre les mains de quelqu’un d’autre, une inconnue, qui n’avait aucune raison de savoir, mais qui savait malgré tout.


    « Je pense que tu as dû constater par toi-même que se mêler des affaires des autres peut être une très mauvaise idée. »


    Cette conversation lui rappelait étrangement celle qu’il avait eu quelques mois plus tôt avec Pomona Fitz. L’affaire de cette septième année n’était pas complètement réglée, d’ailleurs, mais ayant eu ses propres problèmes à gérer, il l’avait fait passer au second plan. Ce qui était certainement une très mauvaise chose, d’ailleurs, car quand lui-même baissait sa garde, elle se faisait plus décidée que jamais, en dépit de ses avertissements… musclés. Rapprochant encore un peu plus sa chaise du lit où la rouge et or était allongé, il examina un instant sa victime, pâle, peut-être de terreur ou seulement de maladie (ou les deux, allez savoir), son teint blanc comme neige jurait totalement avec sa chevelure flamboyante. Une proie si facile…

    « Si toi et tes petits camarades ne cessaient pas de fouiller dans mes affaires… » commença-t-il d’une voix doucereuse. Il s’arrêta de parler un instant pour déposer le plat de son index sur la blessure sûrement douloureuse encore de la jeune fille. « Je pense que tu es assez bien placé pour savoir de quoi je serais capable. »

    Il marqua une pause, prononçant un discours déjà tout planifié.


    « Je te laisse le choix. Ou tu peux continuer ce combat perdu d’avance… ou me dire la vérité. » Le regard du préfet s’attarda un moment autour de lui, il aurait été malheureux que quelqu’un le surprenne à prononcer ces mots, mais il pouvait être tranquille, l’infirmerie était complètement vide. Ils étaient parfaitement seuls. Prenant malgré tout la précaution de parler plus bas encore, il posa la question, cette question qui demeurait sans réponses, encore et toujours. « Qui êtes vous? »

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Temporel
avatar
▌ Messages : 493
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : Harry
Nouveau nom (voyageurs temporels) : Meredith Striff

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, chêne, croc de manticore
Camp: Bien
Avatar: Bonnie Wright

Message#Sujet: Re: Now your Nightmare comes to life (pv Tom)   Mer 5 Oct - 1:49

D’accord, continuer de s’appuyer sur l’excuse des escaliers, c’était clairement stupide, mais paralysé par l’effroi, le cerveau de Ginny fonctionnait clairement au ralenti, et jamais le prénom de Meredith (qu’elle aimait pourtant beaucoup, elle ne l’avait pas choisi pour rien) ne lui avait semblé sonner si faux. Elle ressentait de la menace dans chaque mot prononcé par son assaillant, sans qu’il ait haussé le ton. Il s’exprimait de ce ton mielleux qui l’effrayait bien plus que s’il s’était montré clairement menaçant. Et pourtant, avec cette voix douce, c’était bien une menace, qu’il proférait. Il voulait qu’elle arrête, qu’elle et les autres arrêtent. Normal, en gros… et il avait l’air d’avoir très bien compris qu’ils savaient jusqu’où il était capable d’aller. Cette menace, Gin’ était très bien placée pour savoir qu’il fallait la prendre au sérieux, elle l’avait prise au sérieux avant même que Jedusor ne se doute de quoi que ce soit. Les voyageurs allaient-ils calmer le jeu pour autant? La rouquine aurait aimé dire que oui, mais connaissant le tempérament de Harry, elle en doutait beaucoup. En fait, elle supposait même que, après ce qui lui était arrivé, lui et les autres se montreraient encore plus décidés qu’avant à mettre des bâtons dans les roues du vert et argent.
Et si c’était le seul problème qu’elle rencontrait… Jedusor lui posa la question fatidique, celle qu’il devait avoir en tête depuis un moment, celle qu’il pouvait maintenant poser sans prendre de pincettes, son joli masque détaché de son visage. Qui étaient-ils? Gin’ aurait pu poursuivre sur sa lancée initiale, répéter qu’elle s’appelait Meredith, et qu’elle venait de Salem, mais ça aurait été inutile. Elle ne pouvait plus duper Jedusor à présent, aucun d’eux ne le pouvait. Tout ce qu’ils pouvaient faire à présent, c’était conserver au mieux ce qu’il leur restait de secret.


"Tu ne le sauras jamais."
répliqua-t-elle sur le ton du défi.

Elle était plutôt fière du ton confiant qu’elle avait réussi à utiliser, malgré la peur qui lui glaçait le sang. Elle vivait peut-être le pire instant de sa vie, mais elle avait une cause à défendre, des amis à protéger. Des personnes auxquelles elle tenait plus que tout au monde. C’était eux qui lui donnaient la force de ne pas s’engouffrer totalement dans les ténèbres de ce cauchemar atroce, de survivre encore…


"Tu peux chercher autant que tu veux. On sait qui tu es, tu ne sauras jamais qui nous sommes. Tu ne gagneras pas."


Sa voix s’était faite un peu plus faible, à cause de l’effort qu’elle devait fournir en parlant alors qu’elle n’avait plus prononcé mot depuis la veille et que chacun de ses mouvements de lèvres avait l’air de lui taillader l’estomac, mais aussi et surtout parce que même si elle était heureuse d’avoir montré au moins un peu du courage qui était censé être sa qualité première, elle avait une peur bleue de ce qui allait suivre. "Tu ne gagneras pas". Elle avait l’impression d’avoir déclaré la guerre. Pour de bon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 11425
Humeur :
75 / 10075 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois d'if, plume de phénix, 33,75 cm
Camp: Mal
Avatar: Gaspard Ulliel

Message#Sujet: Re: Now your Nightmare comes to life (pv Tom)   Lun 10 Oct - 17:52

    Ainsi, sous cet amas de terreur évidente, y’avait-il un esprit combatif, que jusqu’ici, Tom n’avait jamais décelé chez la rouquine. Elle était certes toujours en position de faiblesse, mais au moins tentait-elle de se défendre, et faisait preuve d’une volonté plus grande qu’il ne l’aurait pensé. Plus leur conversation progressait, plus Tom ne pouvait s’empêcher de faire un rapprochement entre Meredith et Pomona, toutes deux était animées de cette même haine à son égard, qui frôlait le dégoût, dissimulée derrière une crainte plus intense encore. La différence… Pomona avait toutes les raisons du monde de le craindre, mais quelles étaient celles de Meredith?
    Elle voulait se montrer sûre d’elle, mais ses efforts étaient vains, bien qu’un fond de vérité semblait malgré tout décelable dans les propos de la cinquième année. Le secret qu’elle et ses cinq amis dissimulaient était manifestement d’une ampleur considérable, et pour tenter depuis plusieurs mois de le percer à jour, l’Héritier était bien conscient que le découvrir demanderait du travail… mais il se sentait plus proche que jamais d’y parvenir. Les masques étaient complètement tombés, cette fois. Ils avançaient à visage découvert, c’était aussi risqué pour l’un que pour l’autre, mais c’était également ce qui lui permettrait de progresser plus rapidement. Il avait un instant eu le très vague espoir qu’il parviendrait à la faire parler plus facilement tant il semblait l’impressionner, mais elle révélait, au-delà de ses faiblesses, une force de caractère qu’il n’avait pas décelé chez elle jusque là. C’était donc véritablement un jeu, qui se préparait, une compétition. Comme Meredith le lui avait si bien signifié, il n’y aurait qu’un gagnant… et ce ne pouvait bien sûr être nul autre que lui.


    « Alors c’est un jeu… »

    Tom n’aimait pas vraiment les jeux en tant que tels, jamais il n’y avait trouvé de l’intérêt. Petit, à l’orphelinat, il ne se mêlait jamais aux autres enfants, pour participer à leurs marelles, jeux de billes, et autres stupidité. Aujourd’hui, il ne trouvait pas davantage d’intérêt aux jeux tels que la bataille explosive, et s’il y participait parfois c’était par simple formalité sociale. Le seul jeu qu’il appréciait un tant soit peu était les échecs. Enfin, quel que soit le jeu, l’essentiel, pour Tom, était de gagner, toujours (raison pour laquelle il avait une dent contre Lysandre, qui était déjà parvenu à le battre à ce jeu, bien qu’il le dissimulait bien). Cependant, quand il s’agissait de ce genre de parties grandeur nature, jeu de réflexion et de stratégie, la chose était différente. Et dans la vie, il passait effectivement son temps à jouer. Il mentait, manipuler sans cesse, considérait chaque individu comme un pion de plus qu’il pourrait faire avancer sur son échiquier. Oui, il acceptait seulement de participer à cela. Et à ce jeu, il se considérait comme le meilleur. Il était certain que c’était à juste titre.

    « Puisque tu sais tout de moi, tu dois savoir que je ne perds jamais. »

    Et il mettrait un point d’honneur, bien sûr, à ne pas perdre cette partie en particulier. C’était un défi que chacun lançait à l’autre, mais Tom était plus que confiant. Il avait compris qu’il n’avait rien à craindre concernant ce que les voyageurs savaient sur lui. S’ils avaient voulu ou pu parler, voilà longtemps qu’ils l’auraient fait. Cette bataille allait se livrer dans l’ombre.. Et c’était un milieu au sein duquel Tom n’avait pas le moindre mal à évoluer, puisque l’ombre était son lot quotidien. Il avait, qui plus est, de nombreux avantages dont les nouveaux ne disposaient pas. Il avait des fidèles, une intelligence hors-norme (n’oublions pas la haute opinion qu’il avait de lui-même), il jouait en terrain connu, en terrain déjà conquis, même, les nouveaux n’avaient rien (il s’avançait peut-être un peu trop sur ce sujet, mais passons), de ce qu’il avait pu observer, ils ne s’étaient pas alliés à grand monde depuis leur arrivée, si ce n’est aux mauvaises personnes, ils étaient isolés, en milieu hostile. Il avait l’avantage, et il comptait bien le garder.

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Temporel
avatar
▌ Messages : 493
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : Harry
Nouveau nom (voyageurs temporels) : Meredith Striff

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, chêne, croc de manticore
Camp: Bien
Avatar: Bonnie Wright

Message#Sujet: Re: Now your Nightmare comes to life (pv Tom)   Ven 14 Oct - 1:51

Gin’ se rendait compte qu’elle avait peut-être utilisé le terme de "gagner" un peu à la légère quand Jedusor avait l’air de prendre le terme de "jeu" très au sérieux. Si on le voulait, c’était un jeu, ou un duel, plutôt, une guerre maintenant déclarée, mais c’était un jeu qui n’avait absolument rien d’amusant, en fait, c’était sûrement le jeu le plus ignoble, sordide et traumatisant auquel elle jouerait de toute sa vie. Tom ajouta qu’il ne perdait jamais. Là-dessus, Gin’ pouvait à moitié lui donner raison et à moitié lui donner tort, effectivement, elle en savait énormément sur l’héritier de serpentard, et entre autres des choses que même lui ne pouvait pas connaître, son avenir, par exemple. Et est-ce qu’on peut vraiment se permettre de déclarer qu’on ne perd jamais quand on se faisait presque exterminer par un gamin d’à peine un an? Tout juste, mes petits, c’est quand même un peu ridicule. Mais en même temps, Voldemort avait réussi à prendre une sacrée revanche, entre deux, et à l’heure actuelle, dans le présent de Ginny, c’était bien lui qui gagnait, et qui les avait piégé en beauté, en plus. Bien sûr que Tom Jedusor était un adversaire redoutable, il était le plus redoutable de tous, Gin’ était bien placée pour le savoir, mais quand même, ils avaient Harry, et il s’était tellement de fois tiré des griffes de vous-savez-qui qu’on pouvait quand même penser que les voyageurs avaient leur petite chance, même si l’écart entre les deux étaient en train de se réduire considérablement maintenant que le préfet de serpentard accumulait autant d’information sur eux.

« Il y a un début à tout ».
Répliqua la rouquine le plus assurément qu’elle le pouvait.

Elle essayait de se montrer aussi forte que possible. Elle devait être le porte-parole des voyageurs, apparemment, et c’était malheureux, parce que si quelqu’un parmi eux était terrorisé par le bonhomme, c’était bien elle, heureusement qu’elle était quelqu’un de très courageux, ça lui permettait de rassembler assez de témérité pour parvenir à lui lancer ces quelques mots à la figure sans trembler de tous ses membres et revenir sur ce qu’elle avait dit. Si elle cédait déjà dans cette conversation, elle les faisait partir perdant, elle faisait ça pour les voyageurs, elle leur devait bien ça après le fiasco dont elle était à l’origine et qui l’avait d’ailleurs irrémédiablement conduit à la situation suivante. Gin’ attendait, craintive, la réponse de Jedusor, mais à ce moment là, la porte de l’infirmerie s’ouvrit. Jamais Gin’ n’aurait pu être plus heureuse de voir l’infirmière Sparkley.

"Bonjour."
dit-elle de son habituel ton sec après avoir constaté que la rouge et or avait de la visite. "Les visites sont limités à un quart d’heure, Miss Striff a besoin de repos."

Une vague de soulagement envahit tout le corps de Ginny pendant qu’elle songeait que son supplice était sur le point de s’achever. Elle aurait pu s’en sortir beaucoup plus mal, au final, même si la situation en elle-même était quand même franchement désastreuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 11425
Humeur :
75 / 10075 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois d'if, plume de phénix, 33,75 cm
Camp: Mal
Avatar: Gaspard Ulliel

Message#Sujet: Re: Now your Nightmare comes to life (pv Tom)   Mer 19 Oct - 18:02

    Les choses prenaient une tournure intéressante. Était-ce un bien ou un mal, que Meredith se montre ainsi bien moins faible et inoffensive que ce qu’il avait escompté? Allez savoir, mais maintenant que presque toutes les cartes avaient été abattues, Tom avait la certitude que les choses iraient bien plus vite, à présent. Il aurait bien sûr pu choisir de se débarrasser définitivement des nouveaux à l’instant où il avait eu la certitude qu’ils en savaient trop sur lui, mais sa curiosité l’incitait à attendre, sans compter que faire disparaître ces six élèves qui attiraient déjà bien trop l’attention sur eux n’était pas bien stratégique. Il détenait presque toutes les clés. Il ne s’agissait désormais plus de patience, comme cela avait été le cas plus tôt, il s’agissait d’une course, la victoire devait revenir au premier à avoir obtenu ce qu’il voulait. Il y avait une première fois à tout, disait Meredith, et c’était peut-être vrai en ce qui concernait certaines personnes bien moins exceptionnelles que lui, mais lui, il ne connaîtrait pas la défaite, il s’y refusait totalement. Il voulut répondre à la rouquine, réduire à néant ce vague espoir qu’il avait cerné dans son propos, mais il n’en eut pas le temps. À l’instant où il voulut ouvrir la bouche, l’infirmière fit son apparition dans la pièce. Ils ne pourraient plus parler librement, à présent.

    Quand Mrs Sparkley lui signifia, sans beaucoup d’amabilité (ce n’était pas son for, chacun le savait), qu’il fallait qu’il laisse la rouge et or se reposa, il s’y résigna sans grand regret. Ce qui devait être dit l’avait été, et peut-être même plus que ce que Tom avait escompté entendre en allant voir la jeune fille à son chevet. Pour le moment, il pouvait parfaitement s’en contenter. Il se contenta donc de hocher la tête quand l’infirmière l’invita à partir.


    « Très bien, je comprend. »
    répondit-il très poliment avant de se lever de sa chaise.

    Il adressa d’abord un regard à l’infirmière, pour lui signifier implicitement qu’il s’excusait d’avoir accaparé le temps de cette pauvre blessé qu’il n’espérait que pouvoir blesser davantage. Ensuite, son regard se retourna une dernière fois vers sa victime, et, lui adressant le plus poli et charmant des sourires.


    « Remets-toi bien. À bientôt. »


    Et ils seraient certainement amenés à se revoir très vite, en effet, Tom avait bien l’intention de ne pas la lâcher, elle ou ses autres camarades, d’ailleurs, la traque serait d’autant plus simple qu’il n’aurait plus à s’en cacher, désormais. Après avoir également adressé un « au revoir » à l’infirmière, l’Héritier quitta les lieux, pour se diriger vers sa salle commune. La prochaine étape? Il devait à présent récupérer son journal, maintenant qu’il avait très clairement retrouvé sa piste. Il supposait que le journal avait dû être caché dans le dortoir de l’un des nouveaux, restait à trouver le moyen d’y accéder en passant inaperçu… et à trouver par la suite un lieu sûr où le dissimuler. Sans doute devrait-il songer à le cacher en dehors de Poudlard, loin des voyageurs, dans un lieu qu’ils ne soupçonneraient pas. Mais comment savoir quel lieu pouvait être pour eux insoupçonnable? Tant qu’il ne saurait pas de quelle manière ils en avaient appris autant sur lui, il ne pourrait pas mesurer l’étendue de leurs connaissances à son sujet. Raison de plus pour faire vite. Sur ces pensées, il descendit les dernières marches qui devaient le conduire au sous-sol et à sa salle commune. Cette journée n’aura pas été perdue.


FIN

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Now your Nightmare comes to life (pv Tom)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Now your Nightmare comes to life (pv Tom)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» — bring me to life
» Life in UCLA
» 06. My life would suck without you (part II)
» 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn
» "Life is a ticket to the greatest show on earth."
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Rez-de-chaussée et étages
 :: Troisième étage :: Infirmerie.
-