AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Cupcakes à l'ananas [pv Slug]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Message#Sujet: Cupcakes à l'ananas [pv Slug]   Lun 31 Oct - 13:59

Morticia avait décidé de faire enrager Armando Dippet à cause d'une petite réprimande.
Cette fois elle était prête à lui en faire baver! Elle avait prévu son plan dans les moindres détails. Il nécessitait tout de même quelques sacrifice de sa part. Morty devrait, par exemple, se montrer un peu plus souriante envers ses collèges ou ses élèves. Mais le jeu en valait la chandelle! Elle avait hâte de voir les résultats de son plan.
Pour l'heure, the new miss Mathews était plongée dans un bouquin de cuisine et tentait pour la troisième fois de faire des cupcakes à base d'ananas confit. La cuisine c'était vraiment pas son truc! Elle avait brûlé les premiers, complètement raté la crème des seconds mais la troisième fois semblait être la bonne. Pendant leur cuisson, elle coupait de petits bouts de ce fruit confit dont l'odeur commençait à la rendre malade. Morticia détestait l'ananas! Qu'est-ce que Slughorn trouvait à ce fruit! Mais c'était pour une bonne cause.
*Si je vois encore une fois le moindre morceau de ce fruit sur mon chemin je fait une attaque!*
Autant dire qu'elle ne pouvait plus supporter ne serait-ce que la pensée de ce truc.
En effet, la troisième fût la bonne et ses gâteaux étaient une petite réussite (si on oublie qu'ils étaient à l'ananas!). Il était toujours assez tôt mais Horace n'était pas dans son bureau. Morticia alla donc dans la salle des professeurs. Une fois devant la porte, elle pris son plus beau sourire, vérifia ses couettes et ouvrit la porte. Morticia se retrouva nez à nez avec le prof qu'elle cherchait! Elle pris une voix de petite fille hystérique et pleine d'énergie avant de sortir le plus grand flot de paroles qu'elle n'aurait jamais imaginée prononcer une semaine plus tôt!
« Bonjour à vous cher collègue! Je sais que vous devez être un peu stressé alors je vous ai préparé des petits gâteaux à l'ananas! J'ai cru comprendre que vous aimiez bien ce fruit. * que je trouve tout simplement abominable!* Mais non, mais non. Ne me remerciez pas. Goûtez en un plutôt! Je sais, je sais. Je suis formidable. »
Une espèce de surprise mêlée à la peur apparue dans les yeux du maître des potions. Morticia pût enfin profiter de cette tête qu'elle avait longtemps cherché à provoquer sur ce visage. Depuis qu'elle était arrivée dans cette école, Morty avait tout le temps essayer de rendre Horace perplexe. Ce moment tant attendu était arrivé. Le règne de Morticia Morgane Mathews sur Horace Slughorn avait commencé!
Revenir en haut Aller en bas
SORCIER
avatar
▌ Messages : 46
Humeur :
100 / 100100 / 100

En couple avec : /

QUI SUIS-JE?
Baguette: 20 cm, bois de Noisetier & Peau de Salamandre.
Camp: Neutre
Avatar:

Message#Sujet: Re: Cupcakes à l'ananas [pv Slug]   Ven 4 Nov - 20:49

    Il y avait un avantage à enseigner les potions plutôt qu’une autre matière, la notation du professeur se basait majoritairement sur le contrôle continu, il notait ses observations après chaque potion préparée en cours, et de temps à autres, il en notait une, celle qu’il était essentielle de réussir pour l’année en cours. La potion étant davantage une affaire de pratique que de théorie, Slughorn bénéficiait d’un peu plus de temps libre en dehors de ses heures de classe que certains de ses collègues, ce qui lui laissait le loisir d’organiser ses petites soirées privées et de demeurer en contact avec les personnes qu’il fallait. Voir ce brave professeur Slughorn tremper sa plume dans de l’encre rouge pour apposer ses corrections sur des copies d’élèves n’étaient de ce fait pas un spectacle qu’il était couramment donné de voir, mais par moments, cela arrivait. Aujourd’hui, en l’occurrence, il était bien assis face à une table jonchée de copies, affairé à les corriger. Les potions avaient beau être majoritairement affaire de pratique, un peu de théorie ne faisait jamais de mal, et au fur et à mesure de ses lectures, Slughorn était de plus en plus convaincu qu’il aurait dû organiser des devoirs sur table beaucoup plus tôt dans l’année. La plupart des notes qu’il devait mettre étaient médiocres, et les connaissances de beaucoup laissait sérieusement à désirer, si bien qu’il n’était pas rare de le voir soupirer devant un morceau de parchemin, démuni face à tant d’ignorance. Merlin qu’il détestait corriger des devoirs! Ce n’était pas pour rien qu’il en donnait le moins possible. Il préférait largement éplucher son agenda et agrandir son répertoire. De temps à autres, heureusement, il avait l’occasion de sourire un peu, quand le nom de l’un de ses favoris apparaissait en haut d’une copie, il savait qu’il n’aurait pas à redouter un désastre de plus.

    Horace était donc pleinement occupé à son travail, assis seul au milieu de la salle des professeurs. Un dimanche, il était bien rare de voir ses collègues trainer ici. Quand ils devaient travailler, il préféraient d’ailleurs leurs bureaux à cette pièce. À ce sujet, le professeur de potions avait un avis partagé. Certes, il aimait travailler dans son bureau, ses tiroirs étaient toujours chargés de friandises de toutes sortes qu’il pouvait grignoter tout en écrivant, mais il était tout de même trop étroit à son goût, il avait d’ailleurs plusieurs fois déjà répété à Dippet que le vulgaire cagibi qui lui servait de bureau mériterait d’être agrandi. Sa parole n’avait jamais été entendue. Il faut dire que dernièrement, Dippet n’avait pas l’air dans son assiette. Et il fallait le comprendre, avec la mort de cette pauvre enfant… Slughorn avait choisi la salle des professeurs pour l’espace qu’il pouvait y trouver, donc, et également parce qu’ici, il aurait moins à craindre les visites de courtoisie de ses élèves. Certes, il appréciait plus que toute autre chose le sentiment de supériorité qu’ils lui inspiraient, mais cela nuirait à sa concentration, et il devait finir ses corrections au plus vite, il s’était déjà inventé trop d’excuses pour les remettre à plus tard.

    Il arrivait au terme de son premier tas de copies quand la porte de la salle des professeurs s’ouvrit sur Morticia. Définir les relations qu’entretenaient ces deux professeurs demanderaient un long moment, aussi me contenterais-je de résumer : ils ne s’appréciaient guère. Morticia… impressionnait Slughorn, avec ses airs hautains et cette malveillance qui lui semblait si propre. Il se sentait d’autant moins à l’aise vis-à-vis d’elle qu’il savait qu’elle avait toujours convoité son poste de directeur de la maison Serpentard. L’animosité qu’ils ressentaient l’un envers l’autre étant loin d’être tenue secrète, il ne put que se montrer surpris en découvrant le professeur de défense contre les forces du mal. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle ne se ressemblait pas, et Horace ne savait pas quelle incohérence il devait relever en premier : le fait qu’elle portait des couettes? Qu’elle était habillée en rose? Qu’elle l’avait appelé « cher collègue »? Ou qu’elle lui proposait des gâteaux?
    Trop d’informations à la fois pour le pauvre esprit du professeur de potions. Hébété, il fixa alternativement Morticia, et les gâteaux, qui ma foi avaient l’air délicieux. Slughorn n’osait pas en prendre un pour autant, il ne savait pas quelles pouvaient être les limites à la cruauté de Morticia. Est-ce que ces gâteaux étaient empoisonnés? Voyons, c’était absurde. Quoique… on parlait tout de même du professeur qui avait presque livré à la mort tous les élèves de Poudlard il y a peu, alors tout était envisageable. Prenant un cupcake, Horace l’observa un moment avec défiance.


    « Merci »
    dit-il avant de poser prudemment le gâteau sur la table. « Si j’avais su, je n’aurais pas déjeuné aussi copieusement, mais je le mangerais plus tard. L’ananas est mon fruit préféré, j’ignore comment vous l’avez su… » ajouta-t-il précipitamment, pour ne pas froisser son interlocutrice. Il ne savait que trop bien qu’il ne fallait pas la mettre en colère.

    Il marqua une pause. Déstabilisé, il ne savait pas vraiment où Morticia voulait en venir, avec ses attitudes de petites filles.


    « Comment vous portez-vous? »
    Meubler la conversation et attendre qu’elle s’en aille, il ne voyait que ça. « J’ai entendu dire que Dippet vous avait démis de vos fonctions de directrice de maison, j’en suis navré. »

    En vérité, il ne l’était pas du tout, ces pauvres rouges et or ne méritaient pas d’être traités de la sorte par leur propre directrice de maison. Seulement voilà, il craignait que là se trouve les raisons du comportement de Morticia. Et si elle cherchait à se venger sur lui?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Message#Sujet: Re: Cupcakes à l'ananas [pv Slug]   Sam 5 Nov - 15:01

Cette chère Morticia avait passée plusieurs jours pour ce décider sur la méthode qu'elle allait utiliser pour rendre fou tout le monde dans cette école déjà plus très crédible depuis ce meurtre. Ce pauvre directeur, même quasiment inconnu, devait être bien embêté depuis cet événement. Seulement il n'avait pas à lui demander de ce justifier de fait complètement bénins. Ce petit détail allait lui valoir quelques petits désagréments en plus du reste. Pour cela elle avait besoin de quelques changements dans ses habitudes. Pour commencer, Morty n'allait plus se montrer aussi précise dans ses préférences en ce qui concerne ses élèves. Armando Dippet avait fait appel à une personne chargée de sa surveillance durant se cours. Il serait donc risqué de se faire remarquer sur ce plan là pendant un certain temps.

Il fallait donc trouver un autre angle d'attaque. L'autre solution était de tout prendre au pied de la lettre. Cet homme avait sous-entendu que notre professeure préférée avait l’attitude d’une petite fille de 5 ans. Alors c'est entendu. Petite fille ils voulaient, petite fille ils auraient! Tout d'abord, il fallait changer deux ou trois petites choses dans son habillement. Non mais c'est vrai, quelle jeune fille aussi jeune et naïve porte des robes de velours noir à bustier rigide?!? Elle opta donc pour un petit rose vif pour des robes un peu plus courtes et ouvertes, de petits nœuds roses plus neutre pour former des couettes longues plutôt mignonnes mais très ridicules sur une adulte de cet age, des bottes de cuir tout aussi roses que les robes (comment trouvait-elle de telles couleurs pour des bottes?! De cuir en plus!) mais tout aussi ridicules que les couettes. Elle se sentait prête pour affronter cette école sur un plan physique. Au niveau de son comportement aussi il fallait changer quelques détails. Pour commencer, quelque relations étaient à modifier. Rien de très grave bien évidement mais quand même pas très évidents. Comme pour ce professeur Slughorn. Il était temps de lui montrer un peu plus de bonne volonté. Pas de la réel bonne volonté mais juste histoire de se faire bien voir par le directeur histoire de garder son poste de professeur de défense contre les forces du mal. C'était tout ce qui lui restait. Il lui avait déjà enlevé son pouvoir de directrice de maison des Gryffondors, si elle perdait aussi ses cours c'était la catastrophe et la ruine assurée. Que pouvait-elle faire d'autre de sa vie. Autant dire que ce job était tout pour elle. Seulement, pour en revenir au maître des potions, autant dire que Morticia et lui ne s'entendaient pas très bien. On pouvait même dire qu'il ne s'aimaient pas tout court. Mais si elle voulait garder une vie pas trop pénible, il fallait qu'ils s'entendent un peu mieux. Ou au moins qu'ils supportent d'être dans la même pièce pendant plus de dix minutes sans qu'elle ne tente de le tuer. Morty aimait ce jeu du chat et de la souris avec lui (surtout qu'elle faisait souvent le rôle du chat!) mais elle devrait s'en passer maintenant. Mais comment réussir?

Elle avait fini par se décidé, avait mené une petite enquête à sa façon et réalisé de délicieux petits cupcakes à l'ananas. C'était l’occasion pour elle de se dégoûter définitivement de ce fruit horrible. Sans parler du fait que se serpents n'avaient pas raté une chance de la distraire de ses préparations en cachant ses livres durant la cuisson des premiers, en sautant dans la crème des seconds ou en cachant des ingrédients des troisièmes. Morty avait cependant réussit à en apporter une fournée à son collègue.

Une fois qu'elle lui eût fait son petit numéro de l'innocence enfantine, il pris un air interloquée et un petit gâteau qu'il posa immédiatement sur son bureau.
« -Merci. Si j’avais su, je n’aurais pas déjeuné aussi copieusement, mais je le mangerais plus tard. L’ananas est mon fruit préféré, j’ignore comment vous l’avez su… 
- Oh mais je l'ignorait cher professeur. En fait, c'est aussi un fruit que j'apprécie. Vous devriez tout de même le goûter avant qu'il ne refroidisse. »
Mais Slughorn semblait vouloir vite changer de sujet car il ne pris même pas la peine de lui répondre.
« Comment vous portez-vous? J’ai entendu dire que Dippet vous avait démis de vos fonctions de directrice de maison, j’en suis navré. »
*Il choisit très mal ses conversations celui-là! J'ai toujours rêvé de ton poste et tout ce que tu trouve à me dire quand je t'offre des gâteaux avec un grand sourire c'est que j'ai été viré du mien! Si c'est pas ça remuer le couteau dans la plaie! Tu as de la chance que j'ai vraiment besoin de ce poste!*
« En effet, c'est regrettable mais je suis toujours là et mes élèves pourront continuer à étudier tranquillement tant que je serait dans cette école. La nouvelle devrait d’ailleurs être annoncée aux Gryffondors dans peu de temps. Et je suis certaine que le professeur Dumbledore sera très compétant dans ce domaine. Mais je vous en pris, parlons d'autre chose. Vous devriez vraiment goûter à ce gâteau, de toute façon je vais vous laisser tout le plateau. Vous avez l'air méfiant. Pourquoi chercherais-je à vous nuire? Nous sommes collègues. Et puis, si j'avais voulu vous empoisonner, vous le saur.... »
Au moment où elle dit cette phrase, trois des gâteaux qui attendaient encore sur le plateau passèrent d'une couleur jaune bienveillante à un noir inquiétant. Morticia les enleva vite et les fit brûlé. Son collègue la regardait toujours avec cet air de frayeur mais il se déplaçait aussi sur les pauvres cupcakes qui n'avaient pourtant rien demandé à personne.

Morticia ne pût s'empêcher de dire sur un ton qui lui était beaucoup plus naturel:
« Tien! C'est donc ça qu'ils faisaient près de mes bocaux de venins! »
Tous ceux qui la connaissaient un peu savaient que tout ce qui est comestible et qui sort du bureau de cette chère femme est doté d'un détecteur de poison qui donne une très belle couleur à tout ce qui en contient.
Horace faisait vraiment une tête étrange et Morticia n’osait vraiment plus rien dire car elle se rendait bien compte qu'elle avait encore des choses à apprendre en ce qui concerne les relations humaines!
Revenir en haut Aller en bas
SORCIER
avatar
▌ Messages : 46
Humeur :
100 / 100100 / 100

En couple avec : /

QUI SUIS-JE?
Baguette: 20 cm, bois de Noisetier & Peau de Salamandre.
Camp: Neutre
Avatar:

Message#Sujet: Re: Cupcakes à l'ananas [pv Slug]   Mar 15 Nov - 15:45

    Slughorn examina à nouveau le gâteau qu’il avait daigné prendre sans y goûter. L’insistance que mettait Morticia à vouloir qu’il en mange ne faisait que renforcer sa conviction qu’il valait mieux ne pas tenter le diable et ne plus y toucher. Et pourtant, l’envie ne manquait pas. Il imaginait très mal Morticia affairée devant ses fourneaux, à préparer ses cupcakes en bonne cuisinière bien appliquée, et pourtant, d’un point de vue purement esthétique, ses gâteaux étaient parfaits, et hautement appétissants. L’odeur de cet ananas qu’il chérissait tant remontait jusqu’à ses narines, et la part faible et influençable de son esprit l’invitait très fortement à supposer qu’il avait tord de se méfier autant. Il n’était tout de même pas fou, il n’esquissa donc pas le moindre mouvement en direction du gâteau. S’il avait eu un bézoard dans la poche, c’eut été autre chose. Finalement, Morticia sembla abandonner l’idée, et répondit à la question que le professeur de potions lui avait posé sans la moindre délicatesse. Si la situation n’avait pas été si étrange et perturbante, Slughorn aurait pu rire au nez du professeur de défense contre les forces du mal. Comme si Morticia Mathews s’était véritablement une seule fois soucié du bien être des rouge et or! Même Slughorn, qui cultivait pourtant un certain culte du sang pur, ne se montrait pas à ce point désobligeant envers les élèves de la maison de Gryffons. Ce devait être une véritable bénédiction, pour les élèves de Gryffondor, de savoir qu’ils allaient avoir un nouveau directeur de maison. La situation ne s’y prêtant absolument pas (enfin, de son point de vue), il choisit de ne pas rire, et à la place, se pencha sur les quelques copies qu’il devait encore corriger… et ne releva les yeux que lorsqu’elle s’interrompit dans sa phrase.

    Ses gâteaux étaient revenus sur le tapis. Slughorn allait devoir les examiner très sérieusement avant d’accepter d’en goûter ne serait-ce qu’un seul morceau, ce devenait de plus en plus clair. Et plus net encore lorsque trois des gâteaux à proximité changèrent de couleur. Misère de misère, cette femme était folle! Pourquoi diable Armando avait-il bien voulu qu’elle enseigne à Poudlard? Il réprima une grimace quand Morticia fit référence au venin, comme ça, mine de rien, comme si c’était tout à fait naturel.


    "Vous avez dû vous donner beaucoup de mal à cuisiner tout cela. Cela vaut bien la peine que vous vous asseyiez quelques minutes et mangiez l’un de ces gâteaux que je n’aurais pas l’appétit d’avaler."


    Le coup classique. Et encore, même si Morticia acceptait de manger l’un de ces cupcakes, Horace ne serait pas forcément plus rassuré. Il la supposait assez folle pour s’être gavée d’anti poison avant de venir le voir. Oui, le professeur de potions craignait très sérieusement pour sa vie, à ce moment précis. Raison pour laquelle il n’osait pas faire comprendre au professeur de défense contre les forces du mal qu’il voulait qu’elle le laisse tranquille. Il avait plus que jamais l’envie de s’isoler avec ses copies, et ce quand bien même cet exercice n’était d’ordinaire vraiment pas celui qu’il préférait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Message#Sujet: Re: Cupcakes à l'ananas [pv Slug]   Ven 18 Nov - 21:49

« -Vous avez dû vous donner beaucoup de mal à cuisiner tout cela. Cela vaut bien la peine que vous vous asseyiez quelques minutes et mangiez l'un de ces gâteaux que je n'aurais pas l'appétit d'avaler.
-Oui, il est vrai que je me suis donné un certain mal. Mais ne vous sentez pas obligé de m'attendre pour y goûter. Et puis je les ai fait pour vous faire plaisir cher collègue. »
En levant la tête vers lui, elle vit son air inquiet. Mais Morty ne pouvait pas supporter le moindre petit morceau d'ananas! Cette fois pourtant, Morticia n'avait pas le choix! Si elle voulait que ce crétin l’apprécie, il fallait qu'elle se fasse bien voir. Or pour cela il fallait qu'il se rende compte qu'elle ne lui voulait aucun mal (pour le moment). Le problème était bien là! Pour ça il fallait bien qu'elle en mange de ces fichus gâteaux!
Elle pris donc sur elle, s’assit et regarda alternativement Horace et les cupcakes puis fixa les pâtisseries. En voyant le regard insistant du boulet des potions, elle saisit un petit gâteau et le rapprocha très lentement de son visage. En sentant l'odeur de ce fruit chaud elle eût une très grande sensation de dégoût. Alors qu'il n'était plus qu'a quelques centimètres de sa bouche, elle se sentie subitement prise de nausées très puissantes. Cette odeur lui montait à la tête. C'était une impression très désagréable que d'être sous surveillance et forcé de faire une chose si déplaisante que ce qu'elle allait faire. Elle pris son courage à deux mains et mordit dans le cupcake. Une violente pulsion se fit sentir dans son estomac. Elle reposât le gâteau sur le plateau. Elle parvint a retenir tout débordement et même à avaler sans faire une tête trop étrange. Ce goût était horrible et la crème restait en bouche.
« Je suis navrée Mr mais je ne peux pas en avaler d'avantage. Je viens moi-même de déjeuner et il faut que je fasse attention à ce que je mange si je ne veut pas finir comme une baudruche plus tard. Je n'en ai pas vraiment besoins me direz vous *Tout le monde n'est pas aussi boudiné que toi!* , mais mieux vaux prévenir que guérir! »
Croyez vous pouvoir imaginer vous trouver dans pareil situation? Que feriez vous à sa place? Il fallait vraiment que tout cela se finisse vite! Morticia ne tiendrais pas longtemps si il fallait qu'elle goûte à tous les gâteaux qu'elle préparait! Et se goût qui restait dans sa bouche. Elle se sentais vraiment mal. Pas à cause d'un quelconque poison mais tout simplement à cause de l'ingrédient principal. Si jamais elle laissait paraître quoi que se soit, c'était la confiance de cet abruti qu'elle perdait. Et son travail risquait de partir avec. Pourquoi ne pouvait-on pas tout simplement lui faire confiance? Pourquoi personne ne pouvait remarquer qu'elle faisait de réels efforts pour se racheter? Si se poste de professeur lui était retiré à cause de cet homme il le regretterais très longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
SORCIER
avatar
▌ Messages : 46
Humeur :
100 / 100100 / 100

En couple avec : /

QUI SUIS-JE?
Baguette: 20 cm, bois de Noisetier & Peau de Salamandre.
Camp: Neutre
Avatar:

Message#Sujet: Re: Cupcakes à l'ananas [pv Slug]   Mer 23 Nov - 17:27

    Le fait que Morticia se dévoue et accepte à croquer dans un morceau des gâteaux qu’elle avait préparé à son intention, et le fait qu’elle soit toujours vivante après l’avoir fait devait peut-être rassurer Slughorn. Mais peut-être non plus. À vrai dire, il imaginait le professeur de défense contre les forces du mal capable des pires machinations qui soit. Elle avait très bien pu avaler de l’anti-poison avant de venir. Ou bien le poison ne fonctionnait qu’en petite quantité? Elle devait savoir que s’il commençait à en manger, gourmand comme il était, il allait tout finir, tandis qu’elle-même pouvait utiliser ses stupides prétextes de bonne femme pour justifier le fait qu’elle en mangeait si peu. Il examina très attentivement la jeune femme dans son attitude, tentant d’y déceler… une réaction quelconque qui lui permettrait de savoir quelle décision prendre. Elle n’eut pas l’air excessivement dégoûtée, mais pas l’air ravi non plus. Même si elle ne tentait pas de l’empoisonner, ses talents de cuisinière semblaient définitivement être à remettre en cause. Baissant les yeux sur les cupcakes qui, d’aspect, semblaient pourtant toujours aussi bon, il prit la ferme décision de les jeter, non, de les brûler dès que Morticia aurait le dos tourné.

    « Eh bien, ça en fera plus pour moi. » déclara Slughorn en tentant de se donner un air convaincu… qui n’était ma foi pas très convaincant. Le professeur de potions n’était de loin pas un menteur né, quand il devait dissimuler la vérité, il le faisait souvent très mal, bafouillant, ses yeux trahissant une crainte immense. Quand il se trouvait dans une situation inconfortable, cela se voyait tout de suite, raison pour laquelle il optait pour le refoulement et un auto-contentement qui lui permettait de penser qu’il ne faisait rien de mal.

    En l’occurrence, il allait devoir mentir tout de même, mais il aurait très peu de scrupules à le faire. Quand il s’agissait de sauver sa peau, on pouvait bien se permettre certains écarts de conduite. Il était même décidé à faire parvenir à Morticia une lettre de remerciement, déclarant que ses gâteaux étaient exquis, un peu plus tard. Il avait le sentiment qu’il ne fallait pas qu’il se mette cette femme à dos. Ou du moins, qu’il fallait éviter de se la mettre encore plus à dos, car il savait bien que Morticia avait bien peu de raison de l’apprécier. Il était au poste qu’elle convoitait, et avait perdu le sien en tant que directrice de maison. S’il pouvait éviter de lui donner une raison de plus de le haïr, il n’était pas contre.


    « Je vous promet que je leur ferais honneur. »
    Promesse en l’air, mais en même temps, que pouvait-il dire? Il était absolument hors de question qu’il mange ces trucs maintenant, ça attendrait. « Ecoutez ma chère… » il marqua une légère pause, Morticia l’effrayait quelque peu. Il avait le sentiment que s’il se montrait désobligeant envers elle, elle allait le lui faire payer violemment, d’une manière ou d’une autre. Il aurait voulu dire que c’était de la simple paranoïa. Il n’en était pas convaincu. « Je ne voudrais pas paraître impoli, mais le temps file, et je n’ai toujours pas fini de corriger mes copies, alors. »

    Instinctivement, il baissa les yeux sur les parchemins non annotés qu’il lui restait encore à regarder. Effectivement, il avait du travail, mais remettre ce dernier au plus tard, dans d’autres circonstances, l’aurait nettement moins dérangé. Là, il n’avait qu’une seule envie, c’était de mettre des O, des A, des T, même, du moment que son interlocutrice disparaissait de sa vue. Il garda les yeux rivés vers ces copies, ne souhaitant pas soutenir le regard de Morticia, il espérait qu’elle continuerait à adopter cette attitude curieuse qui la poussait à s’habiller en rose et à avoir l’air gentille.. D’une façon effrayante et un peu glauque. Au moins, elle ne le contredirait pas et choisirait d’elle-même de s’en aller. Pitié qu’elle s’en aille! Qu’il puisse enfin respirer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Message#Sujet: Re: Cupcakes à l'ananas [pv Slug]   Mer 28 Déc - 14:58

Il est possible que Slughorn ne puisse pas se permettre de grignoter entre les repas *Et ça ne serait pas plus mal!*, qu'il commence à saturer avec l'ananas *Ce qui se comprend.*, il pouvait être assez intelligent pour se méfier des cadeaux de Morty car elle ne s'était pas encore déclarée « gentille » *Y aurait-il une bribe d'intelligence dans cette tête aux airs bovins?*, mais il pouvait aussi être un débile profond et envoyer paître sa collègue encore récemment tueuse professionnelle de nifleurs *Demandez à la vielle blonde.*.
Mais quand même. Morty s'était donné du mal avec ces petites chose à l'odeur infernale. Et l'autre qui lui rappelait qu'elle était au bord du renvoi en lui mentant comme un arracheur de dents. Vraiment il n'était pas net cet homme. Enfin bref elle l'avait compris, il voulait qu'elle parte. Non mais qui veut corriger des copies à la place de manger des gâteaux encore chauds. Oui, ok, c'était le cas de Morty qui était au bord du malaise à cause du fruit contenu dans ses pâtisseries; mais quand on voit la taille de ce prof, on se dit que c'est vraiment pas dans ses habitudes. En tout cas Morty n'aimait pas du tout qu'on se fiche d'elle comme ça! Puisque de toute évidence il la voulait hors de sa vue, elle allait rester en plein dans son champ de vision! Non mais qu'est-ce qu'il croyait celui-là. On ne se débarrasse pas de Morticia comme ça d’ailleurs, les parents Mathews n'y étaient jamais parvenu. Seulement cette détermination lui a fait rater pas mal de choses qui maintenant lui font défaut.
Jeune, elle voulait redorer l’honneur bafoué de sa famille au sang pur. Ses parents l'avaient tout de suite prise pour une folle et avaient donc décidé de couper les ponts avec elle et de la déshériter. Ainsi, Morticia avait gardé d'assez bonnes relations avec son frère mais avait été obligée par la loie de quitter le manoir familial. La voilà donc ruinée et sans rien mis à part son travail... travail qui allait lui être retiré si les personnes comme Horace ne voulaient pas y mettre du leur.
Ah tu voulais me voir loin de toi. Pas de problème!
« Oh je comprend cher collègue. J'ai moi même quelques copies à corriger. Si vous le souhaitez nous pourrions peut-être le faire ensemble? Oui je sais , vous en seriez ravi. Dans ce cas je pense que je vais aller les chercher et nous pourrons nous y mettre pendant que nous mangerons quelques petits gâteaux. »
Horace pris un petit air paniqué qui fit rire Morty.
« Ne vous en faites pas, je blaguait! En fait je ne fait pas énormément de travaux écrits. Vous devriez en faire de même, cela permet d'avoir plus de temps pour moi. »
Slughorn semblait s'être calmé mais Morty était motivée. Le fait de le rassurer avait fait perdre le contrôle à Morticia.
Revenir en haut Aller en bas
SORCIER
avatar
▌ Messages : 46
Humeur :
100 / 100100 / 100

En couple avec : /

QUI SUIS-JE?
Baguette: 20 cm, bois de Noisetier & Peau de Salamandre.
Camp: Neutre
Avatar:

Message#Sujet: Re: Cupcakes à l'ananas [pv Slug]   Ven 30 Déc - 0:10

    Slughorn sentit son sang ne faire qu’un tour quand Morticia lui dit qu’elle aussi avait des copies à corriger. Merlin, elle n’allait tout de même pas… Slughorn aurait sans doute pu flairer la plaisanterie s’il avait été dans de meilleures dispositions, mais le fait été que le professeur Mathews le mettait vraiment mal à l’aise, au point qu’il ne savait pas vraiment de quoi il devait la croire capable ou non. Capable de lui pourrir l’existence sous couverts d’être gentille et généreuse, cela lui ressemblait bien, et même s’il ne voulait pas rentrer dans son petit jeu, il avait bien trop peur pour oser s’opposer à cette femme certes plus jeune que lui, mais nettement plus imposante également. Il retint, de fait, à peine un soupir de soulagement quand elle lui dit qu’elle plaisantait. Ouf! Il avait au moins échappé à cela. Il n’avait pas la moindre envie de se retrouver encore trop longtemps en compagnie de cette jeune femme visiblement perturbée…. Mais il semblait qu’il allait tout de même devoir prendre son mal en patience. Elle n’avait pas l’air de vouloir décamper de sitôt. Fort malheureusement pour lui, qui n’attendait que de la voir s’en aller.

    Il aurait eu bien des commentaires à faire quant au fait que Morticia préférait la théorie à la pratique. Après tout, son goût pour la pratique avait bien failli coûter la vie de plusieurs de leurs élèves, lors de ce soi-disant cours qu’elle avait organisé dans la forêt interdite. Par moments, la théorie devait avoir du bon. On apprenait pas à se défendre contre des bêtes dangereuses sur le tas, cela demandait un enseignement plus technique et, certes, plus rébarbatif. Lui-même, quand bien faisait-il surtout faire des potions à ses élèves, était bien obligé, par moments, de les initier à des notions beaucoup moins ludiques, c’était un fait… mais il n’avait pas la moindre envie de débattre sur leurs différentes méthodes d’éducation avec elle, il n’était pas sûr qu’il obtiendrait gain de cause, qui plus est, quand bien même il était persuadé d’avoir raison. Il y aurait eu de nombreux sujets sur lesquels il aurait pu embrayer, et notamment le fait que lui-même n’avait que très rarement des copies à corriger. Mais il ne voulait en rien encourager une conversation à laquelle il cherchait déjà très désespérément à mettre fin. Mais quand cette harpie accepterait-elle enfin de s’en aller? Bien sûr plus il voulait la voir partir, plus elle s’accrocherait elle y avait tout intérêt. Elle devait bien savoir à quel point cela le ferait virer chèvre.
    Il avait également en tête une réplique qui aurait été bien acerbe, il avait grande envie de lui dire qu’effectivement, elle aurait plus de temps libre qu’il ne lui en fallait, maintenant qu’elle n’était plus la directrice de maison des rouges et or. Mais cela aurait été s’attirer plus encore les foudres de son interlocutrices, et pour le moment c’était bien la dernière chose qu’il souhaitait.

    « J’y penserais. »
    répliqua-t-il poliment, même si c’était déjà tout réfléchi.

    C’était une réponse brève, et il choisit de ne rien ajouter de plus, replongeant son nez dans ses copies, il tenait tant à ce qu’elle s’en aille qu’il ne comptait pas lui donner le moyen de parler davantage, quand bien même elle était certainement tout à fait capable de trouver malgré tout le moyen de tourner cette minuscule phrase à son avantage. Elle était très douée pour cela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Message#Sujet: Re: Cupcakes à l'ananas [pv Slug]   Ven 30 Déc - 17:48

    Les réactions de Slughorn ne pouvaient pas tromper. Morticia avait vraiment perdu tout contrôle de cette entrevue. Il était presque confiant de la voir aussi faible qu'elle s'était présentée. Il est vrai qu'une enfant de 5 ans a rarement l'air intimidant. Cette approche du maître des potions ne lui convenait pas du tout en fait. Morticia sentait bien que cet homme mourait d'envie de lui faire de quelconques remarques sur ses habitudes de travail mais il se ravisa. Ce fût tout de même une chose appréciable. En fait, étant donné que ce petit moment de bonté (très petit) était de toute évidence en train de tourner au vinaigre, autant ne pas se laisser marcher sur les pied par un idiot comme lui. Jusqu'à ce moment où elle en avait plus qu'assez des remarques et de l'hypocrisie de cet homme, Morty avait réussit à garder son sourire tout aussi faux que son interlocuteur. Ce sourire qui la rendait méconnaissable tant il était inhabituel sur cette femme d'ordinaire très froide. Sans Parler du fait qu'elle était habillé en rose! La réponse de Slug ne pouvait tromper sur ses envies. Ce type n'attendait qu'une seule chose, et elle le savait très bien, qu'elle parte très loin de lui.
    Et bien pourquoi lui donner satisfaction? Après tout il aurait une bonne raison de vouloir son départ si Morticia restait pour lui faire la conversation. Tout en gardant son petit sourire qui commençait à lui donner des crampes.
    « Oh mais je n'en doute pas mon cher. Après tout vous devez être assez occupé comme ça avec vos Serpentards à gérer. »
    Elle le regarda et vit, à son grand mécontentement, qu'il n'avait pas réagit. Ni petite réplique pitoyable à remettre à son avantage (comme elle le faisait si bien), ni petite grimace d’approbation, ni regard demandant se qui passait par la tête de Morty. Rien. Alors là,c'était une des rares choses (ou peut-être pas tant que ça en fait) qu'elle n’aimait pas du tout. Ce crétin osait l'ignorer elle, Morticia. Non mais il était malade! C'était vraiment un fou finalement! Mais alors était-il vraiment un abruti fini! (je suis poète maintenant?!?)
    Bon,OK, là ça commençait à bien faire là quand même. La dernière personne à avoir fait la sourde oreille devant elle était devenue une des personnes les plus attentives de toute la grande Bretagne. Autant dire que cette personne avait reçu un léger choc émotionnel et avait compris la leçon.
    Morticia perdit son sourire en quelques millièmes de secondes, jeta sa main sur la pile de copies de son collègue afin d'être certaine d'avoir toute l'attention de ce dernier et le regarda avec une lueur de colère non dissimulée dans les yeux. Maintenant il allait comprendre pourquoi il était préférable de la voir partir.
    Pour tout vous dire, Morticia ne savait pas vraiment ce qu'elle allait faire mais une chose était sûre, fini de jouer, Elle avait raté son numéro de gentille alors autant revenir aux vielles habitudes et lui pourrir sa journée. Bon, j’admets qu'il fallait encore que Morty la trouve cette idée de génie pour le faire souffrir mais de toute façon, Horace était tellement crétin qu'il allait bien lui donner une idée dans sa réaction.
    (Non tu ne rêves pas! Ceci est un appel au secours. Panne sèche d'inspiration en matière de méchancetés!)
Revenir en haut Aller en bas
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 350
Humeur :
80 / 10080 / 100

En couple avec : Poum poum poum...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'Aubépine, 32cm, Plume de Focifère
Camp: Bien
Avatar: Emily Browning

Message#Sujet: Re: Cupcakes à l'ananas [pv Slug]   Dim 1 Jan - 23:13

    Aujourd'hui, c'était dimanche. Aujourd'hui, c'était un jour de moins avant le passage des BUSE. Alors Dora s'était décidée à travailler. Au moins un minimum. Parce qu'être intelligente ne suffit jamais pour réussir. Parce que, de toute manière, il faut bien s'y mettre un jour. Et Dora avait commencer, comme à chaque fois, par la matière où elle avait le plus de facilités. Ce n'était ni très intelligent, ni très efficace... Car il faut bien l'avouer, commencer par réviser la matière où l'on a le plus de difficultés, et donc le plus de travail à fournir, c'est généralement le mieux.

    Mais le fait est que Dora préfère d'abord commencer par ce qu'elle aime. Et repousser ce qu'elle n'aime pas. Malheureusement (ou heureusement), les matières qu'elle apprécie sont celles où elles réussit le mieux scolairement parlant. Alors forcément, lorsqu'elle ouvrit son agenda pour regarder les devoirs qu'elle avait peut être à faire, elle se rendit compte que ceux de Potions étaient achevés depuis belle lurette, et que ceux d'Histoire traînassaient depuis plusieurs jours. Elle grimaça. La miss n'appréciait guère son professeur d'Histoire, au contraire de la plupart des filles de son année, qui gloussaient comme des poules lorsqu'il leur adressait un clin d’œil dans les couloirs. Soupirant, elle sortit son livre de potion de son sac et l'ouvrit à la page du sommaire. Laissant son doigt descendre lentement le long de la liste, elle se remémorait rapidement les grandes lignes des chapitres qu'ils avaient étudiés. Philtre de Paix... Solution de Force... Philtre de Confusion...

    Son index s'arrêta soudain. Antivenins et antidotes avancés. Le chapitre ne lui avait laissé qu'un vague souvenir de confusion. Elle se rappelait cependant que leur professeur avait évoqué un livre lors du cours portant sur ce chapitre. Mais impossible de se rappeler du titre... La demoiselle feuilla rapidement ses notes, espérant trouver une mention quelconque de l'ouvrage. Elle finit toutefois par se résigner lorsqu'elle eut relut deux fois la même feuille sans résultat. Bon...

    Elle fourra pèle mêle ses affaires dans son sac. Inutile de courir à la bibliothèque. Il y avait tellement d'ouvrages là bas qu'elle risquait de tomber sur le mauvais livres. A coup sûr, il y avait au moins une vingtaine de livres traitant du sujet. Peu motivée, elle sortit de la salle des Gryffons, son sac sur le dos. Elle descendit un à un tous les étages. S'approcha du bureau de son professeur et frappa quelques brefs coups. Attendit une réponse qui ne vint pas. Re-frappa. Tenta d'actionner la poignée. Fermée. Bon. Slughorn n'était pas dans son bureau.

    Tant pis. Ce n'était pas ce qui allait déranger la miss. Allez hop, direction la salle des profs ! Il fallait parfois prendre son avenir en main ! Une fois rendue devant la salle, elle hésita un court instant, avant de frapper et d’entrebâiller la porte. Passant la tête par l'ouverture dégagée, elle étudia la salle un court instant, repérant le professeur Mathews.

    - Euh, bonjour Professeur. Vous ne sauriez pas où est le... Oh, Professeur Slughorn ! Je vous cherchais ! fit Dora en finissant par voir l'homme bedonnant.

    Notre cinquième année finit par entrer dans la salle des profs, avec la légère impression de n'être pas tout à fait à sa place.

    - J'aurais voulu vous demander... Je ne me rappelle plus bien le titre du livre que vous nous aviez conseillé de lire à propos du chapitre sur les antivenins... Est-ce que...

    Elle finit sa phrase par un léger sourire, espérant que le professeur ne l'envoie pas sur les roses... Mais après tout, il était toujours sympathique lorsqu'on s'intéressait à sa matière... Mais bon. Elle ne fait pas partie de ses chouchous. Peut être son ascendance moldue ? Dora se refusait tout de même à croire que ses professeurs avaient ce genre de logique du sang... hélas, le monde n'est pas toujours rose petite lionne... Ton ami Rubeus ne le sait que trop bien.

_________________

Do what is right, not what is easy
.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 46
Humeur :
100 / 100100 / 100

En couple avec : /

QUI SUIS-JE?
Baguette: 20 cm, bois de Noisetier & Peau de Salamandre.
Camp: Neutre
Avatar:

Message#Sujet: Re: Cupcakes à l'ananas [pv Slug]   Mar 3 Jan - 12:24

    Morticia avait peut-être l’impression de ne pas être à la hauteur de cette joute verbale, mais en vérité, elle s’en sortait à merveille. Horace n’était pas loin de céder, et il aurait vraiment tout donné pour qu’une intervention miraculeuse vienne mettre un terme au supplice que représentait le fait de devoir rester dans la même pièce que cette bonne femme, et de faire mine que sa présence ne le dérangeait pas, par crainte des représailles, alors qu’il lui trouvait l’air plus dangereuse et mortelle encore que ses terribles cupcakes. Quand, en passant, elle se permit de faire une remarque sur son travail de directeur de maison, Slughorn s’avisa de faire au professeur de défense contre les forces du mal toutes les remarques qui auraient pu être appropriées à la situation, et qui venaient, pour beaucoup, dénigrer le pitoyable travail qu’elle avait effectué en tant que directrice de la maison Gryffondor, et lui rappeler qu’on était très satisfait de lui auprès des verts et argents, et que jamais, oh grand jamais, elle n’obtiendrait son poste, que tout le monde savait qu’elle convoitait. Il pensa ces choses là, mais ne les dit pas, c’aurait été jeter inutilement de l’huile sur un feu déjà trop conséquent… D’autant plus qu’avec une personne comme elle pour lui servir de rivale, le maître de potions craignait fort qu’un jour, elle parvienne véritablement à ses fins. Tenter le diable le moins possible, c’est tout ce qu’il pouvait faire. Il ne prononça mot, cherchant donc la manière élégante avec laquelle il pourrait répliquer sans paraître complaisant, et surtout, avec laquelle il pourrait une fois pour toute se débarrasser de la jeune femme, qui avait l’air de vouloir camper dans la salle des professeurs.

    Il voulut une intervention miraculeuse, il eut de la chance car il l’eut, et elle se présenta sous la forme de quelques coups frappés à la porte de la salle, avant que celle-ci ne s’ouvre sur Dora Stevens. Admirable Dora, qui était une excellente élève, en dépit d‘origines moldues qui ne la favorisaient guère, et se montrait toujours consciencieuse et appliquée, lui rendant des travaux souvent admirable. Voilà un moment, d’ailleurs, qu’il hésitait à lui faire rejoindre son club. Ce qui l’avait retenu jusque là était qu’elle était encore très jeune. Et autant l’admettre, son groupe de favoris rassemblait surtout des serpentards. Elle vit d’abord Morticia avant que de le voir, mais c’était lui qu’elle cherchait. Slughorn retint à grande peine un immense soupir de soulagement. Un prétexte venait de tomber du ciel. Et il fut plus que jamais ravi de venir en aide à son élève, la gratifiant d’un sourire.


    « Bien sûr, il s’agit du guide du guérisseur. J’en ai un exemplaire de trop dans mon bureau, si vous souhaitez le consulter… »


    On trouvait facilement cet ouvrage à la bibliothèque de Poudlard, mais rien ne pouvait faire plus plaisir à Slughorn que de venir en aide à la rouge et or… et ainsi d’obtenir le parfait prétexte afin de fuir sa collègue. Ses copies, il pourrait toujours les corriger une fois à son bureau, même si l’envie et la motivation n’y étaient plus vraiment, ou au pire, elles pourraient encore attendre un peu, tout ce qui comptait était de se mettre à l’abris de cette folle furieuse. Et puis, notons que c’était pour la bonne cause. Il était rare de voir des élèves assez consciencieux pour vouloir jeter un œil à un livre qu’il avait seulement cité en cours, et qu’il n’était pas primordial de lire, bien que ce soit vivement conseillé. Et il était encore plus rare de voir des élèves assez investis pour bien vouloir se rendre jusqu’à son bureau ou la salle des professeurs afin de le trouver. La plupart des élèves, à cette simple perspective, finissaient par abandonner l’idée qu’ils avaient eu. À tous égards, Dora venait de monter dans son estime, il songeait même à lui faire une petite place pour la soirée qu’il allait organiser à la fin des vacances de Printemps, afin de célébrer Pâques (ce qui au passage était toujours un excellent prétexte pour se faire offrir une quantité non négligeable d’œufs et de lapins en chocolat). Enfin, chaque chose en son temps, restait à savoir si l’argument serait suffisant pour enfin réussir à se débarrasser du professeur de défense contre les forces du mal.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Message#Sujet: Re: Cupcakes à l'ananas [pv Slug]   Sam 7 Jan - 19:21

    Pour le moment, la situation était très compliquée. Morticia avait voulut se faire apprécier par son collègue en lui préparant de (normalement) délicieux petits gâteaux, en gardant un sourire (ce qui faisait peut-être un peu trop d'un coup) et en se montrant sympathique et non agressive (mais oui c'est possible). Seulement le truc c'est que cette petite manœuvre avait dérapé et Morticia s'était emballée et avait fini par lui aplatir le paquet de copies de son collègue en se penchant dangereusement au dessus de la table (lui faisant perdre légèrement son équilibre mais pourtant elle gardait son point d’appuis sur les feuilles afin de tout de même montrer sa détermination sans se ramasser dans un grand bruit sourd.), se préparent à lui lancer une réplique bien désagréable. Seulement voilà. Au même moment, un frappa à la porte et une élève entra visiblement déçue de trouver cette chère Morty.
    Dora Stevens était là et apparemment elle cherchait quelqu'un puis vit le crétin en face d'elle et parut trouver son compte.
    « - J'aurais voulu vous demander... Je ne me rappelle plus bien le titre du livre que vous nous aviez conseillé de lire à propos du chapitre sur les antivenins... Est-ce que...
    -Bien sûr, il s’agit du guide du guérisseur. J’en ai un exemplaire de trop dans mon bureau, si vous souhaitez le consulter… »
    Alors comme ça elle s'intéressait aux antivenins? Morticia avait déjà lut ce livre au moins une bonne centaine de fois (à cause de ses colocataires assez susceptibles) et il était très facile de le trouver à la bibliothèque. La réponse de Slug était à coup sûr une tentative d’évasion. Pour une fois l'idée était brillante mais c'était une de trop pour Morty. Et comme si ça ne suffisait pas il fallait que se soit une Gryffondor, une née moldue en plus de ça, qui fasse en sorte que sa proie lui file entre les doigts. Mais il étaient vraiment sans gène ses élèves.
    Morticia se releva, se tourna vers Dora, la regarda d'un air interrogateur et lui dit aussi ce qu'elle en pensait. Si il fallait déraper autant le faire jusqu'au bout.
    « Euh, miss Stevens. Si vous voulez bien m'excuser mais j'ai encore besoin de ce cher professeur Slughorn ici. Nous avons...des choses à nous dire. Maintenant si vous tenez absolument à lire cet ouvrage je peux sans difficulté vous en fournir un. Maintenant si vous voulez bien sortir de cette salle. Vous n'aurez qu'à passer dans mon bureau plus tard afin de récupérer le livre. »
    Au moins comme ça elle était à peu près sûre que cette petite inconsciente allait partir et même satisfaite. Ce livre il lui suffisait de passer à la bibliothèque en sortant d'ici et de le ramener à son bureau. Quand Dora passerait elle n'aurait plus qu'à lui lancer et puis c'est tout.
    En attendant, il fallait que cette jeune fille les laissent tranquilles. Sans quoi toute fausse manip de Morticia risquait d'être prise pour une erreur professionnelle et de se savoir très vite... trop vite. Le problème? Bah Dora et Slug ne semblaient pas du même avis que Morty. Tant pis. De toute façon elle finirait bien par leur faire comprendre qu'elle n'avait rien à faire de leurs stupides potions. D'ailleurs, Morticia n'avait toujours pas compris à quoi cela pouvait-il bien servir à qui que soit. Cette matière l'avait toujours profondément ennuyé et ça n'avait pas changé. Sans compter que le maître des potion était directeur des Serpentards, chose qu'elle avait toujours voulut être. Comme quoi. Quand le sort s'acharne. Enfin, pour le moment Ils était là tout les trois avec un paquet de copies et un grand plateau de cupcakes totalement oubliés et froids sur un coin de la table.
Revenir en haut Aller en bas
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 350
Humeur :
80 / 10080 / 100

En couple avec : Poum poum poum...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'Aubépine, 32cm, Plume de Focifère
Camp: Bien
Avatar: Emily Browning

Message#Sujet: Re: Cupcakes à l'ananas [pv Slug]   Ven 13 Jan - 21:28

    Elle n'avait jamais mis les pieds dans la salle des professeurs auparavant... Et à présent qu'elle s'y trouvait, Dora se trouvait bien audacieuse... A la réfléxion, la jeune fille aurait sûrement du attendre que son professeur retourne à son bureau. Ou bien attendre le prochain cours de potions et lui demander le titre de son bouquin à la fin de l'heure... Mais bon. Steve avait sûrement raison lorsqu'il disait que parfois, elle ne réfléchissait pas beaucoup. Le sourire que lui adressa son professeur la rassura légèrement, et elle s'empressa d'y répondre, d'une manière un peu crispée toutefois. Slughorn était un professeur sympathique et compètent. Ce n'était pas son professeur préféré, mais il était bon pédagogue, et non ne pouvait pas dire qu'il n'était pas intéressé par la matière qu'il enseignait...

    - Bien sûr, il s’agit du guide du guérisseur. J’en ai un exemplaire de trop dans mon bureau, si vous souhaitez le consulter…

    Son sourire devint plus sincère, alors qu'elle notait mentalement le titre de l'ouvrage dans un recoin de sa tête. Après tout, elle n'était pas venue jusqu'ici pour oublier ce qu'elle était venue chercher en retournant à la bibliothèque. Ce serait décidément bien trop bête.

    Notre élève s'apprêtait à remercier son enseignant lorsqu'un mouvement de Morticia attira son attention. Intriguée, Dora se retourna vers elle, alors qu'elle prenait la parole.

    - Euh, miss Stevens. Si vous voulez bien m'excuser mais j'ai encore besoin de ce cher professeur Slughorn ici. Nous avons...des choses à nous dire. Maintenant si vous tenez absolument à lire cet ouvrage je peux sans difficulté vous en fournir un. Maintenant si vous voulez bien sortir de cette salle. Vous n'aurez qu'à passer dans mon bureau plus tard afin de récupérer le livre.

    Ses yeux s'agrandirent un peu sous l'effet de la surprise. Que voulait-elle dire précisément quand elle déclarait qu'ils avaient « des choses à se dire » ? Un court, très court instant, Do' imagina l'impensable, frissonnant de dégoût lorsque l'image des deux adultes enlacés s'imposa à elle. Non. N'importe quoi. Mise mal à l'aise, elle se balança d'une jambe à l'autre, le rouge aux lèvres. Invitée explicitement à vider les lieux, elle s'excusa rapidement.

    - Oh, pardon Professeur. Et, euh, je devrais le trouver à la bibliothèque, donc ne vous en faites pas. Mais merci.

    Elle ne savait trop comment se comporter, ayant l'impression d'être complètement stupide. Le professeur Matthews ne la mettait pas vraiment à l'aise, et c'était l'un des professeurs qu'elle aimait le moins à Poudlard. D'autant plus depuis la scène qu'elle avait déclenchée dans la tour Gryffondor. Elle se retourna vers l'homme bedonnant avant de sortir de ce lieu réservé au corps enseignant.

    - Merci beaucoup professeur.

    Elle jeta un rapide coup d’œil à Morticia puis décampa en direction de la bibliothèque. Elle n'avait pas du remonter dans l'estime du professeur de défense contre les forces du mal... En même temps, aucun rouge et or n'arriverait jamais à l'obtenir alors bon... Pourquoi pleurer sur une chose que l'on ne peut atteindre ?

_________________

Do what is right, not what is easy
.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 46
Humeur :
100 / 100100 / 100

En couple avec : /

QUI SUIS-JE?
Baguette: 20 cm, bois de Noisetier & Peau de Salamandre.
Camp: Neutre
Avatar:

Message#Sujet: Re: Cupcakes à l'ananas [pv Slug]   Dim 15 Jan - 12:40

    De toute évidence, le professeur de potions avait crié victoire trop vite. Merlin, que devait-il faire pour qu’elle le laisse enfin tranquille! Cette bonne femme allait le rendre chèvre, indubitablement, elle était comme un furoncle, difficile de s’en débarrasser, et encore plus difficile d’imaginer quoi que ce soit de plus désagréable qu’elle sur le moment. Il voulut retenir la rouge et or, sous n’importe quel prétexte, fâché que Morticia prenne des décisions à sa place (comme s’ils ne s’étaient pas tout dit) mais évidemment incapable de répliquer comme il se devait. Il était d’autant plus agacé qu’il n’aimait pas qu’on le fasse passer pour un idiot devant ses élèves, il tenait à préserver ce qu’il savait avoir de réputation (heureusement pour lui, il en ignorait une bonne partie). Quand la Gryffondor eût quitté les lieux, le regard d’Horace se posa directement sur Morticia. D’abord chargés de reproche et d’agacement, ses yeux se teintèrent soudainement d’une certaine intimidation quand ils rencontrèrent les pupilles sombres et effrayantes de son interlocutrice. Elle était effrayante et imprévisible, lui faire directement des reproches serait déclarer contre elle une guerre qu’il était sûr et certain de ne pas pouvoir gagner. Mais en même temps, il avait plus que jamais envie de fuir, n’importe quelle excuse serait la bonne.

    « À la réflexion… » osa-t-il dire d’une voix peu assurée. « Je pense l’avoir mal renseigné… Je euh. Je vais la rattraper. »

    Il ne chercha même plus à trouver une excuse crédible. Quoi qu’il dise, de toute façon, elle saurait qu’il prenait la fuite. Il se moquait bien qu’elle le prenne pour un lâche, il ne supportait plus cette situation. Et s’il partait, elle gagnerait. Qu’elle remporte cette manche ne le dérangeait absolument pas. Au contraire, si ça pouvait la calmer…
    D’un geste pour le moins maladroit, il empila ses copies, mélangeant celles qui étaient corrigés, celles qui ne l’étaient pas encore, et celle sur laquelle il avait juste commencé à travailler. Faire le tri dans tout ça allait lui faire perdre du temps, mais très franchement, à cet instant précis, ça lui importait peu.


    « À… une prochaine fois. »

    *Pourvu que cette fois puisse être la plus lointaine possible*, songeait-il. Mais malheureusement, il la reverrait bien trop tôt, ne serait-ce qu’au cours du dîner, où ils se retrouveraient à la table des professeurs. Slughorn était certain, d’ailleurs, qu’elle serait capable de s’asseoir à côté de lui pour le simple plaisir de le torturer un peu. Ni une ni deux, il se leva, prit ses copies sous le bras, et fila en direction de la porte de la salle des professeurs, priant intérieurement pour que Morticia ne trouve pas un nouveau prétexte afin de le retenir. Les quelques centimètres qui le séparaient de la porte ne lui parurent jamais aussi long, mais heureusement, il parvint à quitter la pièce sans que le professeur de défense contre les forces du mal ne trouve prétexte à lui faire faire demi-tour (si ça avait été le cas, il aurait sûrement feint une surdité soudaine.
    Il ne put s’empêcher de pousser une inspiration soulagée lorsqu’il fut enfin (du moins temporairement, tiré des griffes de cette abominable bonne femme. Il courut presque jusqu’à son bureau afin de s’y enfermer à clé. On est jamais trop prudent…


[HJ : je te laisse clôturer, si tu veux bien Smile ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Message#Sujet: Re: Cupcakes à l'ananas [pv Slug]   Sam 17 Mar - 14:19

    En gros, la manœuvre de cette chère Morticia était un fiasco total! Bon alors, elle avait donné une bonne partie de son temps pour ces stupides gâteaux, Slughorn s'était bien moqué d'elle, elle avait fini par se laisser un peu s'emporter et Dora lui avait volé sa seule chance de se rattraper. Cette fille allait lui donner une raison de s'échapper et en plus sans même croquer dans un seul de ses cupcakes. Mais pourquoi tous ces événement devaient-ils forcément s'enchaîner maintenant!? Après tout, elle était partie d'un bon sentiment, non? Admettez que ces petites douceurs n'étaient pas désagréables (sauf pour ceux qui, comme Morty, ne supportent pas l'ananas), et puis elle avait fait des efforts pour ce qui était de la discution et la présentation de ses intentions... jusqu'à maintenant.

    Depuis l'arrivée dans la salle de son élève, Morticia avait perdu tout contrôle de la situation mais aussi de son état mental. Elle avait repris son regard féroce, fusillant tout sur son passage et avait malheureusement fini presque avachie sur la table de la salle des professeurs. Ce petit écart de conduite aurait sûrement pût croire des choses improbables mais il y avait tout de même peu de chances quand on prend en compte la personne en face d'elle à ce moment. Ce type était vraiment insupportable et cette gamine l'était presque autant! Mais qui pouvait trouvé une excuse aussi débile que ce livre de potions... tout du moins pour les gens qui n'ont pas de reptiles chez eux.

    De toute façon elle était en train de repartir et semblait avoir bien compris le fond de la pensée de notre chère professeur Mathews. Stevens lui avait lancé un petit regard d'hésitation où on pouvait aussi trouver une pointe de crainte. Tout ce qu'aimait Morty dans le regard d'une personne non appréciée. Voilà au moins une chose qu'elle avait réussit aujourd'hui! Mais après cela, alors qu'elle voulut se concentrer sur Slug une fois remotivée sauf que... ce dernier semblait vouloir suivre l'élève plus que tout. Morticia claquât des doigts pour attirer l'attention de sa victime (car à ce stade on peut bien parler de victime) qui parut vouloir courir à toute jambes pour s'échapper du pétrin dans lequel il avait été emmené de force. Le pauvre Slughorn n'était vraiment pas au bout de se peines. En voyant que Morticia n'avait rien perdu de sa motivation, il donna l'excuse la plus mauvaise jamais entendue à ce jour.

    « -À la réflexion… Je pense l’avoir mal renseigné… Je euh. Je vais la rattraper.
    - Quoi?! C'est une plaisanterie! Je vient de dire que j'allais lui passer ce stupide livre! Et vous l'avez très bien renseigné! Je connais ce livre et il est très bien pour votre chapitre sur les antivenins. EH! Je vous parle! Et j'ai l'intention de continuer! Horace!
    -Ah... une prochaine fois.
    - Quoi? Non mais vous pourriez au moins me regarder quand je vous parle! Espèce de lâche! »

    Alors là c'était vraiment la fin de tout. Morticia avait retrouvé toute son odieuse personnalité arrogante. Seulement ce n'était pas le but de cette discution à la base. Le départ de sa visite à Slughorn était de se faire apprécié de son collègue bedonnant. Pour le coup, l'effet inverse avait dût se produire. Morty avait en plus de ça donné le peu d'appréciation qu'elle avait envers l'ananas ou la cuisine. Il allait vraiment falloir qu'elle change rapidement de méthode de persuasion. Finalement, se faire aimer des autres n'était peut-être pas si facile que de changer de tenue et faire des gâteaux.

    Une fois seule, elle n'avait donc plus rein à faire si se n'est de repartir se changer avant d'aller dans la grande salle. Quoi que se changer n'était pas forcement une obligation...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Cupcakes à l'ananas [pv Slug]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Cupcakes à l'ananas [pv Slug]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Les sous-sols
 :: Salle des professeurs.
-