AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La vie est ce qu'on en fait {Lou}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Miss condiments. Le pantin particulier. Modératrice ultime.
avatar
▌ Messages : 3701
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : On passe sa vie à dire adieu à ceux qui partent, jusqu'au jour où l'on dit adieu à ceux qui restent...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de Sorbier, 30.75 cm, Crochet de Basilic.
Camp: Mal
Avatar: Natalie Portman

Message#Sujet: La vie est ce qu'on en fait {Lou}   Ven 11 Nov - 15:11

[Mercredi Après-Midi]

    Elle avait beau essayer, elle n'y arrivait pas. Pas du tout. Du tout du tout. Pourtant, cela faisait bien une heure entière qu'elle se trouvait là, étendue sur son lit, à fixer le plafond. Généralement, elle n'avait pas de problème à s'endormir. Au contraire. Elle tombait comme une masse dès que l'heure était un peu trop avancée, profitant à fond des moments où la fantômette de Poudlard qu'était Myrtle ne venait pas l'asticoter en lui braillant des atrocités dans les oreilles, ou d'autres joyeusetés du même genre.

    Olive poussa un énième soupir de frustration, désespérant de sombrer enfin dans les bras de Morphée. Sans grande conviction, elle remonta les draps jusqu'à ses épaules et ferma les paupières. La demoiselle patienta ainsi quelques minutes, avant de s'impatienter et d'écarter ses orteils, les pliant et les dépliant, se tournant sur le côté droit, puis sur le gauche à la recherche de la meilleure position. Rouvrant les yeux, elle se remit sur le dos, et passa ses bras sous sa nuque. Son front plissé témoignait de son anxiété. Oui, à vrai dire, elle savait plus ou moins pourquoi elle n'allait pas bien. L'arrivée imminente du weekend, et du rendez-vous quotidien avec Tom dans la Salle sur Demande ne l'enchantait guère. Se retournant complètement, elle enfouit sa tête dans l'oreiller en se traitant d'idiote. Depuis le temps, elle aurait dû s'y faire...

    Quoiqu'il se passe, dans sa vie, tout absolument tout semblait vouloir rajouter des obstacles sur son chemin. Tant et si bien qu'elle avait parfois l'impression d'avoir des murs entiers à devoir escalader…
    Elle se releva rapidement, le souffle court. Les oreillers ne laissent pas passer l'air. A quatre pattes sur le matelas, elle reprit son souffle en douceur, se demandant comment faisaient ses camarades pour survivre au traitement que leur infligeait Mimi Geignarde. Au lieu de réviser ses ASPIC qui arrivaient à grand pas, elle s'était posée dans le dortoir pour essayer de faire une sieste, histoire de rattraper un peu de son manque de sommeil... Malheureusement, l'expérience n'était pas très concluante, et elle était loin de somnoler paisiblement sous sa couette... Se penchant en arrière, elle se laissa tomber sur les fesses, s'asseyant en tailleur. Un air désespéré sur le visage, elle ne pu s'empêcher de soupirer à nouveau.

    Ce fut le gargouillement de son estomac qui la fit enfin réagir. Un grondement sourd et profond, venu de ses entrailles, qui brisa entièrement le menu silence du dortoir. 15H30. Elle avait encore une bonne demi-heure à occuper avant son cours de DCFM. Un pâle sourire se peignit sur son visage alors qu'elle sortait de son lit, écartant sans bruit les lourdes tentures vertes et argent de son baldaquin. Elle plongea ses deux pieds dans les charentaises sombres qui l'attendaient là et se dirigea vers la sortie du dortoir. Passant à côté du porte-manteaux, elle saisit l'écharpe verte qui lui appartenait. On était en mars, mais le temps était toujours un peu frisquet dans les sous-sols de pierre du château... Et ce malgré les feux de cheminée.

    Quitte à ne pas dormir, autant aller faire un tour. Si marcher ouvre l'appétit, peut être que cela ouvre aussi les portes du sommeil... Quoiqu'il en soi, chez Olive, l'estomac est roi. Et si elle a faim... Alors jusqu'aux cuisines ses pas la porteront. L'ironie avait voulu que ce soit le premier passage que Olive découvrit à Poudlard. Avant même celui qui permettait d'éviter un détour d'une bonne dizaine de minutes entre la salle de métamorphose et de sortilèges. Comme quoi, c'était peut être révélateur...

    La vue du feu ronflant dans la cheminée des serpentards et les magnifiques canapés verts la firent douter un instant, hésitant à s'y avachir ou à continuer à l'extérieur, dans le froid, en direction des cuisines. Elle restait plantée là, hésitant légèrement, le regard posé sur des coussins qui n'attendait qu'elle...

_________________


Dernière édition par Olive Hornby le Mer 16 Nov - 21:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 421
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de meurisier, 17 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Ellen Page

Message#Sujet: Re: La vie est ce qu'on en fait {Lou}   Mer 16 Nov - 15:52

Lou avait toujours été un peu paranoïaque, et ce depuis sa plus tendre enfance. Même si elle tentait toujours de le dissimuler au mieux, elle n’avait pas excessivement confiance en elle, et lorsque les regards se posaient sur elle avec trop d’insistance, elle ne pouvait pas s’empêcher de se sentir mal à l’aise.

Bien sûr, elle apprenait à vivre avec cela, et depuis qu’elle était arrivée à Poudlard, avec l’aide d’Ines et d’Olive, elle avait clairement gagné en confiance en elle. Elle supportait plus facilement les têtes tournées dans sa direction sur son passage, ou les murmures où elle croyait distinguer son nom, et ce en grande partie parce qu’elle était passée de l’autre côté du miroir, désormais, c’était elle qui chuchotait, et perpétrait les ragots.

Mais lancer des rumeurs ne vous en met pas à l’abris, et dernièrement, c’était sur elle que les rumeurs circulaient. Indirectement, du moins. Voilà plusieurs mois que des bruits de couloir ne cessaient de lui rapporter que Tom et Olive étaient devenu bien trop proches, dernièrement.

Lou aurait aimé avoir la force de les ignorer, et être convaincue que toutes ces rumeurs étaient sans fondements, mais c’était bien au dessus de ses forces. Sa paranoïa, son peu de confiance en elle refaisaient aussitôt surface, et lui soufflaient qu’il n’était pas forcément absurde de croire en toutes les théories qui circulaient sur les deux verts et argents, et qui la faisaient passer pour la plus naïve des bonnes poires.

Après tout, elle avait été là, au bal d’Halloween, elle les avait vu danser. Voilà six ans que Tom et Olive se connaissaient, mais jusqu’à cette année, il ne s’était jamais soucié d’elle… et voilà que maintenant, elle le rejoignait dans son dortoir, il l’invitait à danser… ils se donnaient rendez-vous en secret.

Car c’était effectivement la dernière rumeur qui circulait à leur sujet : ils se seraient retrouvé au septième étage, et leur entrevue aurait eu tout l’air d’un rendez-vous galant.

Voilà que quelques jours que ce nouveau bruit faisait tout le tour de Poudlard, et que Lou en souffrait en silence. En silence parce qu’elle ne pouvait pas en parler à Ines, qui lui dirait certainement qu’elle l’avait prévenu que Tom n’était pas fait pour elle, et aussi parce qu’elle n’avait pas vu Olive, ces derniers jours… et n’avait donc pas eu l’occasion de déverser sur elle sa rage et sa colère.

Oui, elle était énervée contre Olive, et cela faisait plusieurs jours qu’elle réfléchissait aux meilleures façons de la faire souffrir. Elle se sentait tellement démunie face à ce qui se passait. Olive était l’une de ses meilleures amies, était. Et à présent, elle voyait qu’elle avait été dupée. Olive et ses airs de ne pas y toucher!

Lou lui en voulait bien plus qu’à Tom. Il faut dire que même après presque un an passé avec lui, elle continuait de penser qu’elle ne le méritait pas. Mais puisqu’elle l’avait, elle n’avait pas l’intention de le laisser sans se battre.

Assise dans un coin de la salle commune des verts et argents, face à une pile d’ouvrages de métamorphose, Lou tentait tant bien que mal de faire le vide dans son esprit, mais il était bien plus simple de le vouloir que de le faire.

L’esprit accaparé par toutes ces pensées, elle était incapable de se concentrer sur son travail, elle le devint plus encore quand Olive fit son apparition dans la salle commune. À peine l’aperçut-elle que la cinquième année se redressa d’un bond, par réflexe avant tout, ouvrant la bouche avant même de réfléchir aux mots qu’il faudrait qu’elle prononce.

Finalement, ils s’échappèrent d’eux-mêmes, sans qu’elle ait vraiment contrôlé quoi que ce soit.


"Qu’est-ce qu’il y a entre Tom et toi?"


C’était direct. Elle n’avait pas prit la peine de prononcer un "bonjour", ou "tu vas bien?", elle ne voulait pas que le jour d’Olive soit bon, trêve de politesse! Il y avait tellement longtemps que cette question la dévorait intérieurement, qu’elle n’était tout simplement plus capable d’attendre encore une réponse. Elle la voulait tout de suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss condiments. Le pantin particulier. Modératrice ultime.
avatar
▌ Messages : 3701
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : On passe sa vie à dire adieu à ceux qui partent, jusqu'au jour où l'on dit adieu à ceux qui restent...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de Sorbier, 30.75 cm, Crochet de Basilic.
Camp: Mal
Avatar: Natalie Portman

Message#Sujet: Re: La vie est ce qu'on en fait {Lou}   Dim 18 Déc - 15:39

    Son regard se perdait sur l'un de ses fauteuils préféré – moelleux, coussins nombreux et confortables, couleurs pas trop éclatante ni trop sombre, ressorts présents et qui ne couinaient pas – quand un raclement lui fit tourner la tête. Un bruit de chaise qui se repousse. Un sourire apparut sur ses lèvres lorsqu'elle vit Lou qui se levait, délaissant la petite montagne de livres posés sur la table. Au final, son estomac attendrait un peu. Rester dans la salle commune bien chauffée par la cheminée centrale, en compagnie d'une amie, voilà qui était parfait pur occuper les minutes qui lui restaient avant son cours. Et qui sait? Lou avait peut être des cookies dans son sac?

    Mais si elle s'attendait à une conversation agréable et simple, Olive en était pour sont compte. Car les mots que prononça la Serpentard à son intention la firent se stopper dans sa marche vers son amie.

    - Qu’est-ce qu’il y a entre Tom et toi?

    Elle resta un instant interdite, debout, regardant son amie fixement. Puis, ses sourcils se froncèrent lentement. Visiblement, la conversation amicale qu'elle attendait serait pour un autre jour...

    - Euh, oui, bonjour à toi aussi Lou. Contente de voir que tu vas bien.

    Bon, ce n'était peut être pas la meilleure manière de procéder, mais sur le coup,Olive ne s'en souciait pas vraiment. L'amorce de Lou était, il faut le dire, assez déstabilisante. Et sa phrase sonnait comme une accusation. Elle finit par s'approcher de la jeune fille, et par tirer l'une des chaises de la table à laquelle Lou travaillait quelques instant auparavant, s'y asseyant.

    - Il n'y a rien entre Tom et moi.

    C'était ce qu'elle voulait entendre. Et c'était la vérité. Du moins, la vérité à sa question, au sens où elle la posait. Non, rien. Pas de mots tendres, pas de caresses, et encore moins de baisers. Elle repensa un court instant à Tom, et frissonna en essayant d'imaginer la scène. Non. Il lui faisait trop peur pour qu'elle puisse envisager la chose. Elle, son petit pantin de pacotille, qui avait lamentablement essayé de se rebeller face aux liens qui l'enserraient.

    Mais Lou était Lou. Elle s'inquiétait de son amour envers le préfet. Avait peur de le voir compromis. La pensée que son amie la voyait comme une rivale potentielle lui tira un vague sourire. Elle ne s'était jamais trouvée belle, avec ses défauts qui lui sautaient aux yeux et sa peau blafarde. En un sens, c'était... valorisant. Mais Lou était Lou, et elle ne se contenterait pas de si peu. D'autant plus que le sujet lui tenait à cœur.

    Les paroles de Tom se mirent à tourner dans son esprit. « Désormais, je t’interdis de ne serait-ce que mentionner notre relation à qui que ce soit, ou le moindre élément se rapprochant de près ou de loin à notre serment. ». Merlin. Comment allait-elle se dépêtrer de cette situation, sans vexer Lou en ne lui disant rien? Elle lâcha un petit soupir. Diantre, que le monde était mal fait...

    Et que les rumeurs étaient parfois bien embêtantes... Sur ce coup-ci, elles ne lui facilitaient pas la vie. Et Olive aurait du s'y préparer. Après tout, les rendez-vous qu'elle avait avec Tom étaient plus ou moins passé inaperçu depuis plusieurs mois. C'était trop beau, ça n pouvait tout simplement pas durer éternellement.

    - C'est simplement un ami. Tu ne devrais pas t'inquiéter pour ça Lou. Tu crois vraiment que je te ferait ça?

    Si le début de sa phrase était un mensonge – Tom n'était absolument pas l'un de ses amis... Et si elle le pouvait, elle s'éloignerait vite fait de lui. - le reste était véridique. Et la réponse à la question qu'elle venait de poser l'intéressait réellement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 421
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de meurisier, 17 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Ellen Page

Message#Sujet: Re: La vie est ce qu'on en fait {Lou}   Mer 21 Déc - 12:38

Euh, oui, bonjour à toi aussi Lou. Contente de voir que tu vas bien.
Cette remarque s’accompagna d’un regard noir. D’accord, Lou n’avait pas été polie, mais elle n’avait pas la moindre intention de l’être, elle se sentait trahie, pire, elle avait le sentiment que tout le monde se payait sa tête dans on dos, à commencer par son interlocutrice.

Alors certes, elle n’avait pas commencé par un bonjour, mais elle ne souhaitait peut-être pas qu’il soit bon, ce jour, pour la jeune fille, et pour ce qui était de voir comment elle allait, peu importait également.

Il n'y a rien entre Tom et moi.

Olive avait l’air de parler sincèrement, mais cela ne suffisait absolument pas à apaiser l’esprit de la vert et argent qui, en pleine crise de paranoïa, s’imaginait les pires scénarii possibles quant à ce qu’ils auraient pu faire dans son dos.

Elle ne pouvait pas être totalement dupe, d’ailleurs, il y avait forcément quelque chose entre Tom et Olive. Ce n’était peut-être pas très exactement ce qu’elle pensait, mais il y avait quelque chose.

Auparavant, Tom et Olive ne se parlaient pas vraiment, ils appartenaient au même cercle d’amis, mais sortis de ce cercle, ils ne s’adressaient pas la parole, et ne s’appréciaient pas outre mesure. Et voilà qu’à présent, ils dansaient ensemble, et se rejoignaient dans leurs dortoirs respectifs.

Il y avait de quoi rendre n’importe qui suspicieux, d’autant plus que Tom avait l’air d’accorder à Olive une attention qu’elle n’avait pas elle-même.

C'est simplement un ami. Tu ne devrais pas t'inquiéter pour ça Lou. Tu crois vraiment que je te ferait ça?

Un ami… elle n’était pas certaine de cela non plus, quoi qu’il puisse y avoir entre Tom et Olive, elle était convaincue qu’il s’agissait de quelque chose de plus complexe et d’ambigu que de la simple amitié.

Pour ce qui était de savoir si Olive était capable de la trahir. Elle ne l’aurait pas cru, à une époque, mais en même temps, Olive n’était pas un ange, elle le savait bien, et à ce jour, elle ne savait plus très bien ce dont elle était capable ou pas.


"J’en sais rien, est-ce que c’est le cas? Je veux dire… Depuis quand est-ce que vous êtes amis, tous les deux? Enfin.. ça fait plus de quatre ans qu’on se connaît, donc, vous vous adressiez à peine la parole et là, du jour au lendemain, vous êtes les meilleurs amis du monde? Et si vous êtes d’aussi bons amis, pourquoi est-ce que tu ne m’en as jamais parlé? Tu ne penses pas que ça aurait été plus correct envers moi plutôt que de me laisser imaginer des trucs?"

Elle n’émettait que des hypothèses, elle n’était toujours pas prête à croire qu’il y avait effectivement de l’amitié entre Tom et Olive, et même si c’était le cas, Lou n’était pas sûr d’apprécier cela davantage. Tom était son petit ami, certes, mais finalement, elle ne savait pas grand-chose de lui, et il lui accordait bien moins d’attention qu’il n’en aurait fallu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss condiments. Le pantin particulier. Modératrice ultime.
avatar
▌ Messages : 3701
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : On passe sa vie à dire adieu à ceux qui partent, jusqu'au jour où l'on dit adieu à ceux qui restent...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de Sorbier, 30.75 cm, Crochet de Basilic.
Camp: Mal
Avatar: Natalie Portman

Message#Sujet: Re: La vie est ce qu'on en fait {Lou}   Mar 27 Déc - 13:15

    Elle avait passé sur le regard noir que sa camarade lui avait lancé. Après tout, son bonjour n'avait pas été des plus convenable, et Olive l'aurait sans doute aussi mal prit si elle s'était retrouvé à la place de Lou. De toute manière, il n'avait pas été placé ici pour faire joli. Simplement pour lui montrer que, du moins pour elle, Lou était toujours une amie. Et entre deux amies, la politesse était de mise. Il n'y avait que les personnes qu'on n'appréciait guère qu'on se permettait d'apostropher de la sorte, sans leur souhaiter le bonjour. C'était le genre d’accueil qu'Olive aurait volontiers réserver à Swan par exemple... Enfin, non, pas à ce point. La gryffondor, elle l’appelait par son nom de famille. Lou, elle, l'avait tout de même appelé Olive. Si elle l'avait nommé Hornby, Olive aurait eu n peu de mal à s'en remettre... Cela sonnait tellement... Bizarre et étrange à ses oreilles...

    - J’en sais rien, est-ce que c’est le cas? Je veux dire… Depuis quand est-ce que vous êtes amis, tous les deux? Enfin.. ça fait plus de quatre ans qu’on se connaît, donc, vous vous adressiez à peine la parole et là, du jour au lendemain, vous êtes les meilleurs amis du monde? Et si vous êtes d’aussi bons amis, pourquoi est-ce que tu ne m’en as jamais parlé? Tu ne penses pas que ça aurait été plus correct envers moi plutôt que de me laisser imaginer des trucs?

    En guise de réponse à ses deux dernières questions, Olive se contenta de hausser les épaules. Diantre, que cette conversation lui pesait... C'était... Stupide. Et faire mine d'être une grande amie de Jedusor ne lui convenait pas du tout. Le seul intérêt qu'elle trouvait à l'échange était qu'il rassurerait Lou. Et que Lou était l'une de ses amies. De ses rares amies. Alors Olive se résigna à devoir mentir. Élaborer une réalité qui n'existerait jamais autre part que dans son esprit et dans celui de la jeune cinquième année.

    - Tu sais, c'est pas non plus mon meilleur ami, hein. C'est juste qu'il est sympathique, et qu'il a une conversation et des idées intéressantes. Alors non, je ne t'en ai pas parlé. Parce que pour moi, y'a vraiment rien d'intéressant à en dire.

    Bon, ça, c'était fait. Par contre, la jeune fille se demandait toujours ce qui aurait pu déclencher leur soudaine amitié... L'année dernière et les précédentes, ils ne se parlaient pas des masses. C'était un fait. Olive se contentait de parler avec Inès quand Jedusor arrivait, lui adressant un vague bonjour. Deux connaissances rassemblées en un même lieu par les seuls liens qui les unissaient : leurs amis respectifs. Et Olive n'avait pas vraiment eu l'envie de se lier au jeune homme. D'abord parce qu'elle le trouvait un peu étrange. Trop mature pour son jeune âge peu être. Et sa nomination au poste de préfet avait renforcé son opinion. Alors quoi ? Que dire à Lou ?

    - J'avais jamais pris la peine de vraiment lui parlé. Maintenant, c'est chose faite, c'est tout.

    Bon. Elle allait finir par s'enfoncer si elles continuaient sur ce chemin risqué. Alors autant changer de sujet. Parler de quelque chose qui serait susceptible d'intéresser la miss... Mais aussi quelque chose qui ne s'éloignerait pas trop du sujet... Une idée lui traversa l'esprit, la mettant soudainement mal à l'aise. Elle se tortilla nerveusement sur sa chaise, lança un regard en coin à Lou. Pouvait-elle lui faire confiance ? Car après tout, Lou était son amie. Mais aussi une commère en puissance. Une commère qui n'avait pas l'air de l'apprécier énormément ces derniers temps...

    Alors elle choisit. Ne pas tout dire.

    - Et puis... Je crois que j'aime déjà... Quelqu'un d'autre. Donc t'en fais pas.

    Le regard fuyant, elle s'intéressa subitement aux moindres détails de la table en bois.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 421
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de meurisier, 17 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Ellen Page

Message#Sujet: Re: La vie est ce qu'on en fait {Lou}   Ven 30 Déc - 10:57

Tu sais, c'est pas non plus mon meilleur ami, hein. C'est juste qu'il est sympathique, et qu'il a une conversation et des idées intéressantes. Alors non, je ne t'en ai pas parlé. Parce que pour moi, y'a vraiment rien d'intéressant à en dire.
Moui… ça n’empêchait pas Lou de demeurer infiniment suspicieuse. Si il s’agissait d’une simple amitié ou d’un simple échange d’opinions, pourquoi donc cette amitié nouvelle nécessitait-elle qu’ils se donnent des rendez-vous en tête ou qu’ils se rejoignent dans leurs dortoirs respectifs?

Si leur amitié était simple et ne nécessitait aucun secret, pourquoi est-ce qu’ils passaient plus de temps à se voir en cachette qu’à discuter aux vues de tous. Lou avait l’impression d’être plus naïve qu’elle ne l’était. Et cela lui déplaisait infiniment.

De toute façon, le simple fait qu’ils aient de réelles conversations suffisait à la rendre jalouse. Elle avait déjà le sentiment de partager si peu avec celui qu’elle aimait… Si Tom partageait plus avec Olive qu’elle-même, qu’elle l’ait trompé ou non, ou était la différence?


J'avais jamais pris la peine de vraiment lui parlé. Maintenant, c'est chose faite, c'est tout.

Si c’était si simple! Ça faisait des années, qu’ils se connaissaient et des années qu’ils avaient le même cercle de fréquentation, si elle ne lui avait jamais vraiment parlé c’est qu’il était évident qu’il ne l’intéressait pas, et réciproquement.

D’accord cela devait logiquement prouver qu’ils n’avaient rien à faire ensemble du coup mais dans tous les cas, comment ne pas douter de la soudaineté d’une relation qu’absolument personne n’avait soupçonné auparavant?

Elle aurait voulu que la jalousie ne la ronge pas à ce point, mais trop de questions demeuraient sans réponse et elle passait déjà assez souvent pour quelqu’un de naïve, elle n’avait pas qui plus est envie de passer pour la cocu de service, quand bien même il n’était pas question de tromper l’autre au sens le plus physique du terme (ou bien… elle l’espérait vraiment en tous cas, ou cela l’insupporterait au plus haut point).

- Et puis... Je crois que j'aime déjà... Quelqu'un d'autre. Donc t'en fais pas.

Ah… Elle ne s’y était pas attendu, à celle-là. Mais l’argument n’arrivait pas à la convaincre… Elle n’avait jamais entendu Olive lui parler de ça, et voilà que tout à coup, comme par hasard, et au meilleur des moments, le sujet venait sur le tapis? Son amie la croyait-elle si bête?

Malgré tout, à présent, elle était bien curieuse de savoir qui était cette prétendue personne pour laquelle battait le cœur d’Olive. En tant normal, elle aurait fusillé la jeune femme de question, aurait voulu connaître les moindres détails, mais là, elle ne parvenait pas à être totalement convaincue.

Et quand bien même c’était vrai, elle lui en voudrait malgré tout d’avoir attendu de telles circonstances pour lui en parler. Enfin… n’étaient-elles pas sensées être amies?


"Ah oui? Et qui est ce Jules soudainement tombé du ciel?" demanda-t-elle les bras croisés.

Qu’elle mente ou dise la vérité, ce qui était sûre c’est que cette information parviendrait très vite aux oreilles d’Ines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss condiments. Le pantin particulier. Modératrice ultime.
avatar
▌ Messages : 3701
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : On passe sa vie à dire adieu à ceux qui partent, jusqu'au jour où l'on dit adieu à ceux qui restent...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de Sorbier, 30.75 cm, Crochet de Basilic.
Camp: Mal
Avatar: Natalie Portman

Message#Sujet: Re: La vie est ce qu'on en fait {Lou}   Lun 9 Jan - 22:17

    - Ah oui? Et qui est ce Jules soudainement tombé du ciel?

    Les bras croisés, Lou la fixait d'un air pas vraiment amical. Non. C'était le moins qu'on puisse dire. Et Olive se sentit mal à l'aise. Lou était censée être l'une de ses amies les plus proches... Alors pourquoi, en ce moment, se sentait-elle si mal ?

    Le ton employé par la brune lui faisait mal au cœur. L'impression que Lou était un serpent qui lui crachait son venin à la figure s'imposa à elle. Ces mots s'enfonçaient dans son être... Oh, c'était avant tout un changement de sujet. Une façon d'abréger la facette « Tom » qui, en plus de n'être pas particulièrement agréable, la mettait en danger. Elle devait mentir. A une amie. A Lou. Tout simplement parce qu'elle ne pouvait pas expliquer la situation dans laquelle elle se trouvait. Olive n'était peut être pas la meilleure amie qui soit. Mais une chose était sûre, elle n'était absolument pas prête à mourir pour satisfaire la curiosité et la jalousie de la Serpentard.

    Oui, c'était un changement de sujet. Mais c'était aussi la vérité. Une vérité qu'elle avait eu du mal à admettre, et dont elle trouvait enfin le courage de parler. Aurait, c'était peut être égoïste de sa part, mais la jeune fille aurait aimé se sentir soutenue par son amie. Si tant est qu'elle l'était toujours. Elle aurait aimé ne pas recevoir ses phrases moqueuses de la part de Lou.

    Et si au début, Olive avait peut être envisagé de confier le nom de celui qu'elle aimait, elle venait de se raviser. Lou était... Ou plutôt n'était pas vraiment dans un état qui incitait aux confidences. Elle doutait d'elle-même, de sa relation, d'Olive, de Tom, et ce n'était pas bon. Et cela devait durer depuis pas mal de temsp d'ailleurs. La fois où elles s'étaient retrouvées dans le parc pendant la pleine lune, d'abord. Et toutes les tentatives de conversations qui en avait découlé ensuite.

    Avait-elle été aveugle ? Non... Olive s'était alors douté qu'il se passait quelque chose, que Lou n'allait pas très bien. Le pourquoi lui échappait encore à ce moment là. Elle avait essayé de lui parler. Un peu. Sans vraiment s'y intéresser plus que ça, tellement préoccupée qu'elle l'était par ses propres problèmes. Oui, elle n'était pas l'amie idéale. Et elle le savait. Ne prétendait pas l'être...

    Elle s'était retournée vers la table, lisant le rebord du bout des doigts, mécaniquement. La question que Lou lui posait la gênait. Elle ne voulait pas y répondre. Pas quand Lou était dans cet état d'esprit. Plus tard, peut être. Ou à quelqu'un d'autre. Les commères qui lui servent d'amies ont parfois leurs défauts... Peut être faudrait-il mieux continuer à parler de ce sujet avec Jo... Ou mettre Eden dans la confidence... Il y avait moins de risques d'être blessée. Moins de risques que le sujet ne s'ébruite, que les moqueries surviennent...

    - Je... Ça ne te concerne pas. C'est... personnel.

    Un bref murmure. Olive se sentit rougir. Et au fond, elle se sentit nulle. Elle chercha dans sa mémoire si la brune lui avait confié ses sentiments concernant Tom... De quelle façon. Si elle avait attendu longtemps, ou non. Si Inès avait été prévenue avant, ou non. Oui, sûrement. Cette époque était assez vague, à présent...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 421
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de meurisier, 17 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Ellen Page

Message#Sujet: Re: La vie est ce qu'on en fait {Lou}   Jeu 19 Jan - 16:52

Je... Ça ne te concerne pas. C'est... personnel.

Lou sentit son sang ne faire qu’un tour. Olive se moquait d’elle, il n’y avait pas d’autres options. Quelques soient les raisons qui l’avaient poussé à prononcer les mots qu’elle venaient de dire, elle ne pouvaient satisfaire la vert et argent.

Soit elle lui avait menti (ce qui, aux yeux de Lou, était la solution la plus crédible), et n’avait dit cela que pour détourner la conversation, auquel cas, non seulement elle avait eu le culot de lui mentir impunément, mais en plus sa crise de jalousie était tout à fait justifier.

Soit elle lui avait dit la vérité (elle n’y croyait pas une seule seconde), mais dans ce cas, à quoi tout cela rimait? Olive n’était pas devenue bête en l’espace de quelques secondes, elle devait bien savoir qu’en disant qu’elle était amoureuse de quelqu’un, elle allait ouvrir la boîte de Pandore, et que Lou ne lâcherait pas prise. Son attitude ne rimait à rien…

Elle ignorait laquelle de ces deux alternatives elle préférait. La deuxième, sans doute, mais sentir cette absence de confiance (elle l’avait eu elle aussi, mais elle avait de bonnes raisons)… ça la détruisait. Elle n’avait pas le droit de lui faire subir ça.

D’abord estomaqué par une réponse qu’elle jugeait si inappropriée et offensante, Lou demeura quelques secondes sans rien dire, et sans réaction, seulement animée d’une colère qui ne cherchait qu’à éclater.

De rage, elle fut même tentée d’en venir aux mains, mais elle abandonna rapidement cette idée, elle n’était pas de ces brutes, comme Chaser, qui réglaient tout par la violence. Elle ne s’était jamais battue de toute sa vie, pas un seul crêpage de chignon, même si c’était tentant, elle ne s’y rabaisserait pas. Si jamais elle avait voulu lancer la moindre offensive, elle était convaincue qu’elle n’en serait pas sortie victorieuse, tant elle était fluette.

Elle garda ses poings serrés sans pour autant les envoyer dans le visage de son interlocutrice, ses ongles s’enfonçaient désagréablement dans sa paume, mais elle ne voyait d’autres moyens de contenir sa rage.

Il lui fallut rassembler de nombreux efforts pour parler d’une voix à peu près calme, sans qu’elle soit trop tremblante ou ne frise l’hystérie (ce qui eut été pire).


"Tu me déçois énormément…" parvint-elle à dire d’une voix blanche, la fixant droit dans les yeux.

Elle n’avait pas voulu qu’elles en arrivent là. Au fond d’elle, elle aurait voulu que cette dispute s’achève en accolade, qu’Olive fasse s’effondrer un à un tous ses doutes… mais il n’en avait rien été, elle était plus indécise que jamais.

Cette déception, dont elle parlait, ne concernait pas que Tom, seulement son attitude. Elle était l’une de ses meilleures amies, comment avait-elle pu permettre qu’un tel fossé se creuse entre elles, comment Olive pouvait-elle lui parler comme elle venait de le faire, en étant parfaitement consciente du mal que ça lui ferait (car elle ne pouvait que le savoir).

Soudainement, l’exemple qu’avait toujours été Olive pour Lou n’était plus rien d’autre qu’une illusion grotesque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss condiments. Le pantin particulier. Modératrice ultime.
avatar
▌ Messages : 3701
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : On passe sa vie à dire adieu à ceux qui partent, jusqu'au jour où l'on dit adieu à ceux qui restent...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de Sorbier, 30.75 cm, Crochet de Basilic.
Camp: Mal
Avatar: Natalie Portman

Message#Sujet: Re: La vie est ce qu'on en fait {Lou}   Mer 25 Jan - 21:05

    Le silence qui s'était installé s'étala entre elles, devenant de plus en plus tendu. A bien y réfléchir, Olive s'en voulait d'être partie sur ce sujet. Certes, la conversation avait effectivement déviée, ce qui était le but principal de la manœuvre. Mais... Le résultat auquel elles étaient parvenues ne lui plaisait guère.

    Ce secret imposé par Tom était en train de lui pourrir la vie. Ne pas pouvoir justifier ses actes, c'était laisser libre cours à l'imagination de certains. Et dès que le sujet concernait Tom, celle de Lou n'avait plus de limites. Olive savait que la jeune fille ne se sentait pas à la hauteur face au jeune homme. Qu'elle était persuadée d'être moins intéressante, moins intelligente, moins tout. Olive et Inès l'avait rassurée tellement de fois à ce sujet au début de leur relation amoureuse et même avant, en l'incitant à se déclarer, que la verte et argent ne pouvait en douter. Ils avaient peut être moins d'importance qu'à l'époque, mais ses doutes étaient toujours présents...

    Et la piètre réponse qu'elle venait de lui offrir n'arrangeait rien. Pourquoi ne voulait-elle rien lui dire concernant Morgan ? Parce qu'elle avait peur de sa réaction, au vu de l'état dans lequel Lou se trouvait actuellement ? Peut être, oui. Mais ce n'était sûrement pas tout.

    Soudain, elle avait peur. Peur de ces sentiments nouveaux, peur de les admettre au grand jour, peur de mettre un nom dessus. Peur de souffrir. Et peur de sa vie bien trop courte. Peur du temps qu'elle sentait filer entre ses doigts. Elle remarqua les petits poings serrés de Lou, affiche un pâle sourire où la mélancolie le disputait à la fatigue.

    - Tu me déçois énormément…

    Les mots prononcés par la verte et argent la blessèrent plus qu'elle ne l'aurait imaginé. Lou était l'une de ses rares amies. Découvrir à la fois qu'elle, Olive, n'avait pas une confiance aveugle en elle, et qu'en plus de cela, elle l'avait déçue n'arrangeait rien. Elle ferma les paupières douloureusement, incapable de soutenir le regard accusateur de la cinquième année. Elle resta ainsi quelques secondes, cherchant au fond d'elle le courage nécessaire...

    - Morgan... Un murmure à peine audible, qu'elle avait peur de regretter.

    Une lueur intimidée dans le regard, elle se contenta de fixer les pieds de son amie. En cet instant précis, elle se sentait faible et vulnérable. Comme une gamine face à sa mère.

    Elle chercha rapidement à capter le regard de Lou, prononçant sa demande en frémissant intérieurement.

    - J'aimerais... que ça reste entre nous trois.

    Par nous trois, Olive incluait Inès. Lou et Inès avait toujours été tellement proches qu'il était utopique de dire quelque chose à l'une en espérant garder le secret pour l'autre. A la rigueur lorsqu'on organisait l'anniversaire de l'autre. Et encore...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 421
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de meurisier, 17 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Ellen Page

Message#Sujet: Re: La vie est ce qu'on en fait {Lou}   Sam 28 Jan - 16:29

Morgan...

Lou fouilla dans sa mémoire, afin de s’assurer qu’il n’y avait pas d’autres Morgan à Poudlard que Ciallmhar, le sixième année de serdaigle.

D’un côté, c’était plausible… Lou imaginait mal Olive choisir de prononcer ce nom au hasard. D’un autre, ça semblait l’être si peu… Depuis cinq ans qu’elles se connaissaient, toutes les deux, Lou n’avait jamais vu Morgan et Olive parler ou traîner ensemble…

Elle était confuse. En d’autres circonstances, elle aurait tout de suite su comment réagir, elle aurait prononcé un « non, sérieusement? » un peu interloqué, se serait enquis de la façon dont-ils avaient fait connaissance, de comment les choses s’étaient passé, elle aurait demandé des détails.

Elle aurait sans doutes également fait la remarque qu’elle aurait pu porter son dévolu sur bien mieux que lui. Morgan n’avait pas la meilleure des réputations auprès des serpentards… Ceci dit, c’aurait pu être pire. Morgan était né d’une famille aux revenus et au sang très acceptables.

Maintenant rien, rien du tout ne lui venait en tête. Parce qu’elle ne savait que croire et que penser, elle se sentait égarée.

Si c’était vrai, pourquoi Olive ne lui avait rien dit, pourquoi ne lui en avait-elle pas parlé avant? Ce nom sorti de nulle part… Elle se sentait perdue.


- J'aimerais... que ça reste entre nous trois.

Elle qui disait toujours tout à Inès, dès qu’elle était au courant du moindre ragot, n’était même pas certaine de vouloir partager celui-ci avec la jolie blonde (qui plus est, si elle le disait à Inès, la plus grande commère de tout Poudlard, cette histoire ne resterait certainement pas entre elles trois).

Elle attendrait de vraiment comprendre, de discerner le vrai du faux, pour savoir quoi faire de cette information.


"Si c’est vrai… Tu vois, tu me l’aurais dit tout de suite, j’aurais su quoi te répondre. Là je ne sais juste pas si je dois te croire ou pas."


C’est ainsi qu’elle le ressentait. Olive était supposé être l’une de ses meilleures amies, et même si elle avait toujours été quelqu’un de très secret, le fait de la voir se dérober et lui mentir à elle, qui avait toujours partagé ses joies et états d’âme avec elle, lui faisait du mal.

"Ne t’en fais pas, je dirais rien."

Inès lui avait appris à détruire les autres, si elle le voulait. Mais elle possédait une certaine loyauté envers ses amis, même envers ses anciens amis (raison pour laquelle elle ne s’en prenait jamais à Miyria, avec qui, d’ailleurs, elle essayait de recoller les morceaux). Elle ne serait jamais capable de détruire Olive comme Inès détruisait Jo (sauf peut-être si Inès ou Tom le lui demandaient).

Lui promettre sa discrétion était également un acte intéressé, elle voulait qu’Olive éprouve du remord à agir avec elle comme elle l’avait fait. Qu’elle ait fait quoi que ce soit ou non avec Tom n’était plus vraiment la question. Il s’agissait de ce simulacre d’amitié à laquelle elle avait voulu lui faire croire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss condiments. Le pantin particulier. Modératrice ultime.
avatar
▌ Messages : 3701
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : On passe sa vie à dire adieu à ceux qui partent, jusqu'au jour où l'on dit adieu à ceux qui restent...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de Sorbier, 30.75 cm, Crochet de Basilic.
Camp: Mal
Avatar: Natalie Portman

Message#Sujet: Re: La vie est ce qu'on en fait {Lou}   Sam 4 Fév - 16:59

    - Si c’est vrai… Tu vois, tu me l’aurais dit tout de suite, j’aurais su quoi te répondre. Là je ne sais juste pas si je dois te croire ou pas.

    Olive posa ses mains sur la table et se contenta de la fixer du regard. Elle se sentait un peu coupable envers Lou. Après tout, pourquoi ne lui faisait-elle pas confiance ? Pourquoi fallait-il qu'elle se méfie de tout et de rien ? C'était déjà un peu le cas avant. Elle préférait se taire pour ne rien dévoiler. Pour ne pas laisser échapper une information compromettant. Et surtout, s'appliquer à ne rien ressentir. Pas de peine envers les personnes qui subissaient ses ragots. Pas d'amour envers certaines personnes qu'elle aimait plus qu'il ne l'aurait fallut... Mais Olive était humaine. Désespérément humaine. Et même si elle se voilait la face, elle avait parfois un peu de pitié pour ceux qu'elle maltraitait. Et il lui avait fallut longtemps pour qu'elle admette les sentiments qu'elle éprouvait pour le serdaigle. Depuis combien de temps étaient-ils amis, sans que personne ne le remarque vraiment ? Elle n'en savait trop rien. Longtemps, c'était sûr. Et la miss n'aurait su dire depuis combien de temps ses sentiments avaient changés. Elle en avait fait le constat, simplement. Avant de se mentir à elle-même pour mieux s'avouer vaincue par la suite.

    Elle n'avait jamais été la plus sincère des sorcières de Poudlard, loin de là. Elle s’efforçait de dire la vérité à ceux qui avaient une partie de sa confiance. Ou du moins, sa vérité. Ce qu'elle tenait pour vrai, elle qui se mentait souvent à elle-même.

    Olive se sentait un peu déçue que Lou ne la croit pas. Mais au final, elle s'y attendait. Après cet échange un peu houleux, et ce manque de communication ces derniers temps, à quoi avait-elle pu s'attendre d'autre ?

    - Ne t’en fais pas, je dirais rien.

    Un élan de gratitude pour la verte s'empara d'elle. Soulagée, c'était le mot. Qu'aurait-elle fait si cela n'avait pas été le cas ? Rien, sûrement. Elle se serait contentée d'attendre. Et d'être déçue. Olive réalisa qu'elles s'étaient délaissées l'une l'autre. Que leur amitié battait dangereusement de l'aile. Et qu'au final, Lou était une amie très importante pour elle. Oh, elle avait bien essayé de lui parlé, à quelques moments. Dans le parc, cette fameuse nuit de nouvelle lune, par exemple. Mais avec tous ces événements nouveaux, elle n'avait pas accordé suffisamment d'attention à la cinquième année, se contentant de la croire lorsqu'elle affirmait aller bien.

    - Je suis désolée. J'aurais dû être plus souvent là pour toi ces derniers temps... Et je ne l'ai pas été.

    Elle était sincère. Elle aurait dû, oui. Lou et Inès étaient ses rares amies dans la maison des serpents et elle avait parfois l'impression de les délaisser un peu. Elle soupira légèrement, puis reporta son attention sur Lou.

    - Et tu as raison. J'aurais dû te le dire plus tôt. Mais... J'ai jamais été à l'aise avec ces trucs là. Et tu m'as un peu fais peur tout à l'heure.

    Elle lui adressa un regard contrit avant de sourire timidement :

    - T'es la première à qui je l'ai dit au final... Au fait, tu fais quoi pendant les vacances ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 421
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de meurisier, 17 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Ellen Page

Message#Sujet: Re: La vie est ce qu'on en fait {Lou}   Ven 10 Fév - 17:04

Je suis désolée. J'aurais dû être plus souvent là pour toi ces derniers temps... Et je ne l'ai pas été.


Lou haussa les épaules, c’était plutôt réciproque. Depuis que Lou voyait en Olive une menace, elle montrait beaucoup de distance avec elle…

La situation était compliquée. Elle ne pouvait pas en demander plus à son amie que ce qu’elle était capable de lui donner. Olive avait toujours été très secrète, et Lou et Inès avaient dû faire avec cette distance, cette idée qu’elle ne serait jamais totalement honnête avec elles.

Mais aujourd’hui, elle aurait eu grandement besoin d’une honnêteté totale de la part d’Olive. Elle se sentait extrêmement fragile. Elle aurait eu besoin de la force d’Olive, ou encore de celle d’Inès, capable de détruire la vie de Jo sans le moindre ménagement.


- Et tu as raison. J'aurais dû te le dire plus tôt. Mais... J'ai jamais été à l'aise avec ces trucs là. Et tu m'as un peu fais peur tout à l'heure.

Oui, effectivement, cela pouvait se comprendre. Elle avait agit comme une furie, un peu plus tôt. L’amour pouvait vous faire faire des choses épouvantables.

Lou adressa un sourire désolé à Olive. Elle ne baissait pas sa g arde, elle n’était toujours pas complètement convaincue, mais Olive semblait sincère, et elle ne voulait pas perdre l’une de ses meilleures amies à cause de ce qui était peut-être un malentendu. Elle voulait lui laisser une chance.


- T'es la première à qui je l'ai dit au final... Au fait, tu fais quoi pendant les vacances ?


Lou pouvait se sentir flattée, si c’était vrai. Elle était heureuse de savoir qu’elle était la première à qui Olive ait tout dit.

Le changement de sujet de son amie était flagrant, elle cherchait à retrouver un peu de normalité. Lou était tentée de lui accorder ce qu’elle voulait… du moins à sa manière.


"Ne tente pas de changer de sujet. Je veux tout savoir. C’est arrivé quand? Comment? Vous sortez ensemble?"

C’était ça, pour elle, un retour à la normalité. Harceler Olive de questions, c’est totalement ce qu’elle aurait fait en temps normal… Elle n’avait rien à dire sur ses vacances, de toute manière, à part peut-être que Tom allait rencontrer ses parents… mais à quoi bon verser encore de l’huile sur un feu déjà ardent?

Ses questions étaient ceci dit bien moins désintéressées qu’elles ne l’auraient été autrement. Elle espérait que la franchise des réponses d’Olive lui permettrait de dissiper ses doutes, doutes qui ne disparaitraient jamais tout à fait, malheureusement

Arriverait-elle un jour à vraiment refaire confiance à Olive? Rien n‘était moins sûr, mais au moins faisait-elle des efforts...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss condiments. Le pantin particulier. Modératrice ultime.
avatar
▌ Messages : 3701
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : On passe sa vie à dire adieu à ceux qui partent, jusqu'au jour où l'on dit adieu à ceux qui restent...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de Sorbier, 30.75 cm, Crochet de Basilic.
Camp: Mal
Avatar: Natalie Portman

Message#Sujet: Re: La vie est ce qu'on en fait {Lou}   Dim 19 Fév - 22:46

    Le sourire désolée que lui adressa son amie la rassurait autant qu'il la faisait culpabilisé. Peut être n'aurait-elle pas du lui dire ça. Mais bon, c'était la vérité, alors pourquoi la cacher à Lou ? A bien y réfléchir, Olive aurait largement préféré que sa vie soit terne et fade, comme celle de la plupart des étudiantes. Avoir des parents aimants, qui s’intéressent à elle, à ses notes et qui rouspètent pour la forme. Des amies, des copains, des devoirs ratés, des disputes sans conséquences, un diplôme de fin d'étude obtenu de justesse et un emploi sans grand intérêt mais qui permet de survivre. Un mariage, des enfants, et la boucle était bouclée. Bizarrement, Olive était persuadée qu'elle ne goûterait à peine qu'à la moitié de ce qui venait de défiler dans sa tête.

    - Ne tente pas de changer de sujet. Je veux tout savoir. C’est arrivé quand? Comment? Vous sortez ensemble?

    A l'écoute de la dernière phrase, Olive piqua un fard, ses joues se colorant un court instant de rouge. Et pourtant, au fond d'elle, elle était heureuse. La miss avait l'impression d'avoir retrouvé la Lou qu'elle connaissait. Et pourtant, l’inquiétude qui semblait la ronger n'était sûrement pas estompée... Peut être rangée dans un placard, qui se rouvrirait lorsqu'il recommencerait à déborder.

    - Non ! Bien sûr que non ! T'es folle Lou !

    Un peu gênée, elle joua avec ses doigts sur le rebord de la table.

    - J'ai commencé à lui parlé en troisième année je crois. Enfin, c'est vite dit. A l'époque, il y avait quelques bruits qui curaient sur lui, comme quoi il racontait des trucs intéressants. Alors j'ai voulu aller vérifier. Je crois que je l'ai détesté la première fois que je l'ai entendu. J'avais l'impression qu'il se vantait sans cesse...

    Elle laissa échapper un sourire nerveux. Oui, elle avait voulu aller vérifier. Découvrir par elle-même ce serdaigle qui semblait être à ses yeux à la fois si intéressant et si énervant. Légèrement rêveuse, elle fixa un point sur le mur, les yeux dans le vague.

    - Ou plutôt, je voulais le voir comme ça. Il a une façon de raconter les choses qui te donne l'impression de les vivre. On se parle de temps en temps depuis. D'un coup, Olive se rembrunit. Je crois bien que Daniel a commencé à comprendre certaines choses d'ailleurs. Et... Elle laissa échapper un soupir. Il est fiancé à Pomona. Par ses grand parents.

    Et elle se tut. Il n'y avait plus rien à dire sur le sujet de toute manière, et la boule qui s'était formée dans sa gorge aurait, de toute manière, rendu la chose impossible. Son regard dévia sur sa montre. 15h45... Le cours commençait dans un quart d'heure. Au final son intention d'aller ripailler aux cuisines était morte dans l’œuf. Il lui restait encore un peu de temps devant elle. Et il faudrait pas qu'elle oublie de retourner au dortoir récupéré son sac à bandoulière avant d monter dans les étages pour assister au cours de DCFM...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 421
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de meurisier, 17 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Ellen Page

Message#Sujet: Re: La vie est ce qu'on en fait {Lou}   Ven 24 Fév - 17:03

- Non ! Bien sûr que non ! T'es folle Lou !

Folle, vraiment? Si Lou n’avait pas à l’esprit l’idée de ne pas envenimer les choses, elle aurait trouvé ici nouveau prétexte à s’énerver.

Elle se serait énervée pour rien, mais à l’instant, ses nerfs étaient à fleur de peau.

Elle aurait préféré que Lou et Morgan sortent ensemble, et ce par pur égoïsme. L’idée qu’ils sortent ensemble ne l’aurait pas ravi parce que le bonheur de son amie l’aurait rendu heureuse, mais parce qu’elle aurait ainsi pu avoir une preuve concrète qu’Olive ne s’intéressait en rien à son Jules.

Elle était déçue pour les mauvaises raisons, en quelque sorte. Mais après tout, en quoi était-ce fou qu’ils se voient en cachette? Morgan Ciallmhar n’était pas un mauvais parti, après tout, même s’il était à serdaigle…


- J'ai commencé à lui parlé en troisième année je crois. Enfin, c'est vite dit. A l'époque, il y avait quelques bruits qui curaient sur lui, comme quoi il racontait des trucs intéressants. Alors j'ai voulu aller vérifier. Je crois que je l'ai détesté la première fois que je l'ai entendu. J'avais l'impression qu'il se vantait sans cesse...

Cela ressemblait aux débuts de ces grandes histoires romantiques qui peuplent les romans à l’eau de rose.

C’était presque trop beau pour être vrai… raison pour laquelle Lou demeurait méfiante.

Si ce récit devait la rassurer, il mettait en exergue la curiosité d’Olive pour les personnages atypiques et intéressants (tout le contraire d’elle-même à son grand regret), et quoique les gens pouvaient penser de lui, Tom était de ces individus là.


-Ou plutôt, je voulais le voir comme ça. Il a une façon de raconter les choses qui te donne l'impression de les vivre. On se parle de temps en temps depuis.

Et dire que Lou n’avait jamais rien deviné, même Inès était passée à côté de cette information de poids… si cette information était véridique. Elle ne savait plus


-Je crois bien que Daniel a commencé à comprendre certaines choses d'ailleurs. Et...

Vraiment? Que Chaser ait découvert le pot-aux-roses et non elle était étrange. Chaser était loin d’être un fin observateur de la nature humaine.


-Il est fiancé à Pomona. Par ses grand parents.

Oh…Cette révélation était la plus perturbante de toutes. Fitz et Ciallmhar? Si ce qu’Olive disait de ses sentiments était sincère, alors elle ne pouvait qu’imaginer combien difficile cette situation pouvait être.


"Je… suis désolée." elle posa sa main sur l’épaule d’Olive, dans un geste maladroit.

À son tour, son regard se posa sur sa montre… Elles allaient devoir se laisser…
Se laisser alors que tout n’était qu’esquissé et rien fixé encore.


"Les cours vont bientôt reprendre…" remarqua-t-elle, d’une voix légèrement hésitante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss condiments. Le pantin particulier. Modératrice ultime.
avatar
▌ Messages : 3701
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : On passe sa vie à dire adieu à ceux qui partent, jusqu'au jour où l'on dit adieu à ceux qui restent...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de Sorbier, 30.75 cm, Crochet de Basilic.
Camp: Mal
Avatar: Natalie Portman

Message#Sujet: Re: La vie est ce qu'on en fait {Lou}   Mer 29 Fév - 20:53

    - Je… suis désolée.

    Elle ne savait trop quoi répondre... Elle même n'aurait sûrement pas su quoi dire se trouvant à la place de son amie. Sans doute se serait-elle contentée d'une grimace compatissante. Elle ne savait pas quoi lui répondre, alors Olive garda le silence. Un pauvre sourire pas convaincant pour une mornille pointa le bout de son nez avant de disparaître rapidement. Elle ne voulait pas embêter Lou avec ses problèmes...

    Si elle ne lui avait pas parlé avant, c'était surtout parce qu'elle n'était pas à l'aise avec ses sentiments, effectivement. Mais aussi parce que Olive préférait parler et dévoiler les dessous de l’affaire une fois que les problèmes s'étaient résolus.

    La main maladroite qui se posa sur son épaule la réconforta un peu, bien qu'elle trouva le geste en lui-même un peu étrange. Faisait-elle pitié à ce point-là ? Déglutissant, Olive essaya de reprendre contenance. Le poids rassurant de la main de Lou sur son épaule se volatilisa soudain, et Olive croisa les bras sous sa poitrine et les serra pour se réconforter. Parler de tout ça ne l'enchantait pas vraiment, lui faisant prendre conscience de problèmes qu'elle avait tendance à vouloir oublier. Le regard de son amie dériva sur la montre qu'elle portait au poignet.

    - Les cours vont bientôt reprendre…

    Elle semblait hésiter, et Olive en déduisit qu'elle ne savait pas trop si elle voulait continuer cette conversation ou l'abréger peut être un peu plus tôt...

    - Oui...

    Olive hésita à son tour. La conversation qu'elle venait d'avoir avec Lou avait été si particulière qu'elle ne savait pas trop comment elles pouvaient y mettre fin. Hésitante à son tour, elle finit par se décider à prendre la parole.

    - Je vais aller chercher mon sac dans le dortoir...

    Une simple phrase, une simple intention. Elle interrogea Lou du regard, ne sachant pas trop si elle voulait l'accompagner dans les chambres ou si elle voulait partir tout de suite pour son cours.

    - Je te rejoint là bas ou... ?

// HJ Je te laisse le soin de clôturer ? :3 (désolée pour la longueur, c'est minable u_u')

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 421
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de meurisier, 17 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Ellen Page

Message#Sujet: Re: La vie est ce qu'on en fait {Lou}   Ven 2 Mar - 16:14

Oui...

Un simple oui. Olive était apparemment dans le même état de trouble et d’incertitude qu’elle… Quelque chose s’était brisé. Qui sait, peut-être leur fallait-il juste un peu de temps, après quoi, tout redeviendrait normal.

…Ou non. À l’extrême limite, elles pourraient faire comme si tout allait bien, jouer la comédie… Mais leur contentieux demeurerait, elles ne pourraient rien y faire. Voyant comme il lui était difficile de recoller les morceaux avec Miyria, Lou pensait cela d’expérience.

Ce simple oui lui fendait le cœur, mais elle l’acceptait comme une fatalité : l’amour, toujours, semait la zizanie au sein des amitiés, et personne n’y pouvait rien, ne le pourrait jamais…

Elle craignait qu’elles finissent par se croiser sans plus savoir quoi dire, échangeant seulement quelques regards gênés, elle ne voulait pas perdre Olive, mais la vie se chargeait de le éloigner à leur place.


Je vais aller chercher mon sac dans le dortoir...

Lou comprenait très bien ce que cette phrase signifiait, qu’elle avait choisi de la route qu’elle allait prendre, et qu’elle-même avait la possibilité d’aller ou bon lui semblait, de l’accompagner ou non.

Ce que dit Olive ensuite lui confirma qu’elle avait vu juste.


Je te rejoint là bas ou... ?

Lou ne su pas trop quoi répondre. La question était simple, extrêmement banale, et pourtant, la réponse à donner n’était pas évidente.

L’accompagner, c’était prouver la vérité : qu’elle n’était pas hostile à la possibilité d’une réconciliation définitive. Mais en même temps, c’était rester plus longtemps avec elle, supporter sans doutes un silence long et pesant, prolonger le malaise.

Dire qu’elle ne l’accompagnait pas, c’était à l’inverse mettre un terme à tout ça… mais risquer d’envoyer un message qui n’était pas celui que Lou voulait dispenser.

Tout, la moindre chose, devenait compliqué…

Finalement, elle pencha pour une intermédiaire un peu maladroite.


"Euh…oui! Je te garderai une place…"


Sa façon de dire qu’il ne fallait pas prendre mal le fait qu’elle ne choisisse pas de la suivre… que ça n’avait rien à voir avec elle-même si c’était le cas.

Dans un sourire un peu timide, elle adressa un dernier regard à Olive, qui glissa jusque dans ses chaussures, puis tourna les talons.

Alors qu’elle s’éloignait d’Olive, elle ressentit un mélange de gêne et de soulagement. Si chacune de leurs conversations devait désormais se dérouler sous le signe d’un tel malaise… Leur amitié serait définitivement perdue.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: La vie est ce qu'on en fait {Lou}   

Revenir en haut Aller en bas
 

La vie est ce qu'on en fait {Lou}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» QUE FAIT L'ETAT?
» Un peu de solitude ne fait de mal à personnes [ Dag Larson]
» La chanson qui fait kiffer les geeks
» Un fait surprenant ( suite )
» Le roi a fait battre tambour
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Poudlard
 :: Les sous-sol :: Salle commune des Serpentard. :: Salle commune.
-