AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rien n'est meilleur dans la vie qu'un vrai ami [pv Ginny]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Voyageur Temporel
avatar
▌ Messages : 3940
Humeur :
98 / 10098 / 100

En couple avec : oh, vous savez, moi... Tiens, un nargole!
Nouveau nom (voyageurs temporels) : Aulne Quibber

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,42 cm, bois de saule et griffe de botruc
Camp: Bien
Avatar: Evanna Lynch

Message#Sujet: Rien n'est meilleur dans la vie qu'un vrai ami [pv Ginny]   Dim 11 Déc - 11:15

    « Accio livre. »

    Docilement, tranquillement, comme si l’objet avant soudainement prit vie, et était un livre très flemmard, le volume de « Sorts et enchantements niveau 5 » qui, jusqu’ici reposait sur le bureau de leur professeur d’enchantement, vint se poser sur la table, juste devant Luna. La bondinette adressa un sourire à sa voisine, ravie du résultat obtenu, bien qu’elle n’ait pas beaucoup de mérites. Si la plupart des élèves présents dans la salle de cours découvraient seulement ce sortilège, il n’en était rien pour la jeune fille, qui avait découvert ce sort l’année précédente, en grande partie grâce à l’AD, et qui savait l’exécuter impeccablement, sans fournir le moindre effort. D’ordinaire, Luna était plutôt inconstante, en cours, soit elle réussissait parfaitement, soit elle ratait lamentablement, mais avec ce sortilège, peu de chance qu’elle se rate. À côté d’elle, Ginny effectuait le même sortilège avec tout autant d’aisance, mais beaucoup moins d’enthousiasme.

    Luna poussa une grande inspiration qu’elle voulut silencieuse. Elle s’inquiétait pour Ginny, sincèrement, et cela ne datait pas d’hier. Ce voyage temporel avait été une épreuve difficile pour chacun d’entre eux. Luna aussi était passée par une période presque dépressive, mais il était évident que personne ne vivait aussi mal la situation que Ginny. Luna comprenait. Devoir vivre en continu son cauchemar devait être une expérience perturbante, et plus les choses avançaient, plus tout cela devait être difficile à assumer pour sa meilleure amie. Il y avait eu cet accident, ils s’étaient tous tellement inquiété pour elle… puis la conversation qu’elle avait eu avec Jedusor, Luna n’imaginait même pas à quel point cela avait dû être éprouvant. Et récemment, il y avait eu leur décision d’accorder leur confiance à une élève de cette époque, une vert et argent, qui plus est. Même si Ginny avait été d’accord, Luna supposait qu’il lui en coûtait de faire confiance à cette personne. Elle savait, d’ailleurs, qu’elle s’était vues il y a quelques jours, pour qu’elle lui transmette le journal, et depuis, les quelques moments où elles s’étaient vues, elle n’avait pas lâché le moindre mot sur ce qui s’était passé. Luna avait bien envie de le lui demander, mais elle préférait la ménager. Pour l’instant, elle savait que ce qui comptait le plus, c’était que Ginny remarque qu’elle n’était pas seule, qu’elle avait des amis sur qui compter.

    Le cours prit fin, et les élèves, comme à leur habitude, se précipitèrent hors de la salle, comme si leur vie en dépendait. Luna, elle, avait l’habitude de prendre son temps, mais cette fois ci, elle crut plus pratique de se presser elle aussi. Même si elle avait quelques cours en commun avec Ginny, parvenir à passer un peu de temps avec elle relevait du tour de force, tant la rouquine mettait d’énergie à se précipiter hors de chaque salle de classe sans lui laisser le temps de la rejoindre. Cette fois ci, donc, elle s’arrangea pour être hors de la pièce avant que sa camarade ne le soit. Aucune d’elles n’avait cours ensuite, puisque ça allait être l’heure du déjeuner. Luna et elle étaient libres jusqu’à quatorze heures, elles pourraient très bien déjeuner plus tard, et passer un peu de temps ensemble. Luna y tenait. Pour le bien de Ginny, qui avait besoin de soutien, même si elle ne le reconnaitrait sûrement jamais, même sous la torture, et pour son bien à elle. Ginny était sa meilleure amie, et elle ne la voyait que trop peu. Elle avait besoin de passer un peu de temps avec la rouquine, ça ne pourrait leur faire que du bien à toutes les deux.

    À la fin du cours, donc, elle s’était arrangée pour être sortie avant Ginny (remarquons que c’était un tour de force), et l’attendait, à présent, adossée à un mur. Dès qu’elle l’aperçu mettre un pas dehors, elle l’attrapa pas le bras (aux grands mots les grands remèdes).


    « Mery… » Luna n’aimait pas du tout appeler Ginny par ce prénom. Tout sonnait si faux, quand elle le faisait… mais il le fallait bien, surtout là, alors qu’elles se trouvaient dans un couloir bondé. « Tu as un peu de temps, là? » demanda-t-elle d’une voix très douce, espérant ainsi qu’elle n’essuierait aucun refus.

_________________
- Let's do the time warp again -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Temporel
avatar
▌ Messages : 487
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : Harry
Nouveau nom (voyageurs temporels) : Meredith Striff

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, chêne, croc de manticore
Camp: Bien
Avatar: Bonnie Wright

Message#Sujet: Re: Rien n'est meilleur dans la vie qu'un vrai ami [pv Ginny]   Mar 13 Déc - 2:06

Accio… Non mais sérieusement? Dans des moments comme celui là, Gin’ avait très franchement l’impression d’être prise pour une cruche et de ne rien apprendre sur rien! D’accord, c’était totalement injuste envers ses pauvres camarades qui trimaient parce qu’ils ne connaissaient pas encore ce sortilège, mais pour Gin’, c’était du tout cuit. Pour Luna aussi, apparemment. La blondinette était assise à côté d’elle et avait l’air pas mal fière de ses exploits. Gin’ ne l’en félicitait pas du tout malgré ça, elle lui décochait à peine un regard, en fait. C’est pas qu’elle voulait pas profiter de ce qu’il lui restait encore d’amis, c’est juste qu’elle n’y arrivait pas. Toutes ses conversations avec ses amis voyageurs étaient toujours et forcément lourdes de sens. Ça ne leur arrivait presque plus jamais de se retrouver et d’aborder un sujet un peu léger. Maintenant, c’était Jedusor par ci, Jedusor par là, massacrons le, allions nous avec des serpys douteux… Gin’ n’en pouvait plus. Même si Luna était beaucoup moins lourde que les autres, là-dessus, elle était presque certaine qu’elle allait lui reparler de tout ça quand même, c’était obligé. Et rien que d’y penser, ça coupait à la rouquine toute envie d’essayer d’accepter le temps que son amie voulait bien lui consacrer. La seule présence qu’elle tolérait en ce moment, c’était bien simple, c’était celle de Yuûki. Yuûki qui ne pouvait rien comprendre à tous les dilemmes qu’elle rencontrait et qui du coup pouvait plus facilement lui fiche une paix royale et lui faire croire quelques millièmes de secondes que le monde tournait rond. Comme d’habitude, vous l’aurez compris, elle n’avait pas les pensées les plus heureuses du monde, et ce cours simplissime pour elle n’arrangeait rien. Elle avait découvert un intérêt aux cours, cette année, ça lui permettait de se vider la tête, de penser à autre chose ,et d’arrêter de ruminer… Enfin non, presque tous les cours avaient cet effet, mais pas tous. Les cours de Dumbledore lui donnaient juste envie de l’atomiser sur place parce qu’il n’avait toujours pas de solution miracle.

À la fin de ce cours-ci, qu’elle avait trouvé franchement soporifique, Gin’ s’était préparée à faire comme d’habitude, à s’en aller vite fait bien fait… Luna était beaucoup plus rapide qu’elle, pour une fois. Gin’ se demanda si ce n’était pas parce que son attitude avait fini par la blesser (elle aurait pu le comprendre, elle ne la ménageait pas alors qu’elle n’avait rien fait, la pauvre). La rouquine pensait en tous cas que Luna avait mis les voiles, mais quand elle sortit de la salle et l’entendit l’interpeller, elle comprit qu’elle n’avait pas trouvé d’autres moyens pour l’intercepter, et elle se sentit un peu honteuse. Délaisser les voyageurs, c’était déjà une bien mauvaise idée (elle le savait même si elle continuait de le faire), mais délaisser Luna c’était encore pire. Elle n’était pas la seule à avoir des problèmes.
Entendre Luna l’appelait par son faux prénom n’était pas une expérience bien agréable, mais elles n’avaient pas trop le choix. La serdaigle lui demanda si elle avait du temps, Ginny acquiesça. C’était l’heure du dîner, mais elle n’avait pas franchement faim, de toute façon. Et elle devait bien un peu de temps à Luna.


"Bien sûr." Elle marqua une pause. En fait, elle se sentait un peu gênée de voir que Luna en était arrivée au point qu’elle la prenait avec des pincettes. Pas faciles, les conclusions qu’elles devaient en tirer sur elle-même. "Comment tu vas?" demanda-t-elle, n’ayant pas trouvé une façon meilleure d’amorcer la conversation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Temporel
avatar
▌ Messages : 3940
Humeur :
98 / 10098 / 100

En couple avec : oh, vous savez, moi... Tiens, un nargole!
Nouveau nom (voyageurs temporels) : Aulne Quibber

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,42 cm, bois de saule et griffe de botruc
Camp: Bien
Avatar: Evanna Lynch

Message#Sujet: Re: Rien n'est meilleur dans la vie qu'un vrai ami [pv Ginny]   Jeu 15 Déc - 20:36


    « Je vais bien… »

    Luna avait bien remarqué que si elle ne l’avait pas quelque peu forcée, Ginny aurait poursuivi sa route sans se soucier d’elle. Elle garda malgré tout cette pensée pour elle et ne la fit pas remarquer. Quand bien même elle était quelqu’un de très sincère, qui disait la plupart du temps tout haut à peu près tout ce qu’elle pensait, elle n’avait pas la moindre envie d’accabler la rouquine de reproches. Elle savait très bien que ce serait terriblement malvenu, et elle n’avait pas la moindre envie qu’elle se renferme immédiatement dans cette coquille épaisse qu’elle s’était créée, et dont il devenait de plus en plus dur de la voir sortir. Par ailleurs, au-delà de ce premier élan fugitif qu’elle avait observé chez sa meilleure amie, il y avait eu cette gêne qu’elle avait lu dans son regard. Ginny semblait vouloir se racheter, et Luna était tout à fait prête à lui accorder cette deuxième chance… puisqu’au fond, elle ne lui en avait jamais vraiment voulu, de s’être détaché d’elle (elle avait l’habitude qu’on se détache d’elle), si elle avait pu lui en vouloir pour quelque chose, c’était de ne pas l’avoir laissé lui venir en aide. Et encore. La blondinette était tout sauf quelqu’un de rancunier, et plutôt que de revenir sur leurs actes passés, elle préférait profiter de ce moment présent (quand bien même ce n’était pas très exactement le présent), et puis, elle était heureuse qu'elle lui demande comment elle allait.

    Avant de reprendre la parole, la blondinette attendit que plus personne ne se trouve aux alentours. Cela ne mit pas longtemps, élèves et professeurs ne tardèrent pas à quitter leurs salles de cours et à se ruer dans les couloirs, se précipitant tous dans une même direction : la grande salle. Luna avait déjà constaté que lorsque midi sonnait, les élèves de Poudlard gagnaient la capacité notable de marcher deux fois plus vite que la normale. L’appel de l’estomac faisait des miracles. Après plusieurs minutes, durant lesquelles Luna fut ravie de voir que Ginny n’avait pas bougé, elle se retrouvèrent seules, et de ce fait, plus libres de parole. Quoique… Les murs avaient des oreilles, dans cette école, Luna l’avait bien compris. Désormais, elle prenait un soin tout particulier à mesurer chaque mot qui sortait de sa bouche, même les plus improbables et les plus énigmatiques, et Merlin sait qu’elle en sortait un rayon, de ceux-là. Enfin, sa voix cristalline s’éleva au milieu du silence.

    « Et toi, comment tu te sens? » ses mots résonnèrent, répercutés par les murs de pierre qui composaient le couloir où elles se trouvaient.

    Cette question pouvait s’interpréter de bien des manières, mais dans tous les cas, elle témoignait d’un soucis réel de la part de Luna de s’enquérir de l’état de santé de Ginny. Elle l’avait beaucoup vu lorsqu’elle était à l’infirmerie, pour la simple et bonne raison qu’elle n’aurait pas supporté la savoir dans cet état sans lui rendre visite. Elle ne l’avait jamais vu autant en un laps de temps si court que cette semaine là (en ce qui concernait cette époque) en grande partie bien sûr parce que Ginny, clouée au lit, ne pouvait tout simplement pas fuir. Elle avait donc pu observer sa détresse et s’en attrister. Elle avait ensuite appris, par Hermione, la visite que Jedusor lui avait rendu, et Luna ne cherchait donc pas seulement à s’enquérir de son état de santé physique, mais aussi mental (sans compter qu’il fallait ajouter le rôle que Pomona jouait désormais dans toute cette équation).

    Avant de permettre à Ginny de répondre, Luna se tourna vers la porte de la salle de classe que leur professeur n’avait pas daigné fermer. Aux vues de l’écho qu’il y avait dans ce couloir, elles seraient plus tranquilles pour discuter à l’intérieur de la salle. La serdaigle y retourna donc, invitant d’un signe de tête son amie à l’imiter. Elle alla s’asseoir sur la table qui lui servait de pupitre durant les cours, au milieu de la salle, à côté de la fenêtre, qui offrait une vue imprenable sur la cabane de Hagrid. Une fois convenablement installé, ses yeux ronds se plantèrent dans ceux de Ginny, attendant, sans ciller, qu’elle réponde à sa question. Honnêtement, de préférence.

_________________
- Let's do the time warp again -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Temporel
avatar
▌ Messages : 487
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : Harry
Nouveau nom (voyageurs temporels) : Meredith Striff

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, chêne, croc de manticore
Camp: Bien
Avatar: Bonnie Wright

Message#Sujet: Re: Rien n'est meilleur dans la vie qu'un vrai ami [pv Ginny]   Dim 18 Déc - 23:33

Luna donna une réponse de rigueur à une question de rigueur, Gin‘ avait le sentiment qu‘elle avait répondu "ça va" comme n’importe qui l’aurait fait à sa place, quand la question était "comment tu vas?". Comme elle connaissait quand même très bien Luna, depuis le temps, et savait que c’était une fille très sincère, elle accepta quand même de croire qu’elle pouvait accorder crédit à sa réponse. Mais elle savait aussi qu’elle-même ne s’en sortirait pas avec le même petit tour de passe-passe, pauvre d’elle. "Comment tu te sens?". Quand Luna posait cette question, Gin’ savait que ça avait un sens très différent que si quelqu’un d’autre le lui avait demandé juste pour le plaisir, elle s’attendait à ce qu’elle s’exprime sur ses états d’âme, qu’elle s’ouvre à elle, et ce ne serait pas du luxe, elle était un véritable livre fermé, depuis quelques temps. Gin’ entra dans la salle de classe en même temps que Luna (c’est clair, elles seraient mieux à l’intérieur) et alla s’asseoir en face d’elle.

Elle ne répondit pas tout de suite, en fait, elle ne savait pas trop par quoi commencer, elle hésitait entre vider son sac ou se la jouer lâche et répliquer qu’elle allait bien. Au final, elle opta pour les confidences, elle ne voulait pas décevoir Luna, pas la décevoir encore plus, elle se disait qu’elle lui devait au moins un peu de sincérité. Bon, elle n’allait pas lui dire ce qu’elle avait déjà dit à Hermione, surtout qu’elle était quand même moins négative qu’à ce moment là, elle avait abandonné son ignoble phase suicidaire qui ne lui ressemblait pas du tout, c’était déjà ça.

"Bah écoute, j’ai connu mieux." Elle poussa un profond soupir, dire ça, c’était un euphémisme, "je n’ai jamais connu pire" aurait été une réponse nettement plus appropriée tant elle avait l’impression d’être en train de couler, de couler sans arrêt, de ne faire qu’essayer de sortir la tête de l’eau, encore et encore, pour y être replongée presque aussitôt après qu’elle avait réussi à happer un peu d’air. "C’est juste que… j’ai énormément de mal à gérer tout ce qui nous arrive, en ce moment, c’est trop pour moi, tout ça. C’est pas que je baisse les bras ou quoi, mais…" elle marqua une pause, elle avait la très nette impression que ce qu’elle était en train de dire n’avait absolument aucun sens. Elle n’avait sûrement pas tort. Elle ne baissait pas les bras, c’était vrai. Gin était une battante. Mais trop c’est trop.  "... J’aimerais juste pouvoir respirer de temps en temps, tu comprends. Ici, j’ai sans arrêt l’impression de vivre une guerre psychologique qui n’en finit pas. J’ai l’impression de ne jamais pouvoir me reposer, de ne jamais avoir la paix." …sauf quand elle était avec Yuû. Mais elle évita de mentionner ce détail à Luny, elle ne voulait pas qu’elles se prennent la tête en plus du reste, même si la serdy n’était pas forcément du genre à faire des crises de jalousies, elle ne voulait pas blesser sa meilleure amie en lui disant qu’une autre amie arrivait à la faire se sentir mieux dans ses basques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Temporel
avatar
▌ Messages : 3940
Humeur :
98 / 10098 / 100

En couple avec : oh, vous savez, moi... Tiens, un nargole!
Nouveau nom (voyageurs temporels) : Aulne Quibber

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,42 cm, bois de saule et griffe de botruc
Camp: Bien
Avatar: Evanna Lynch

Message#Sujet: Re: Rien n'est meilleur dans la vie qu'un vrai ami [pv Ginny]   Mar 20 Déc - 17:56

    Luna se sentait à la fois heureuse et triste. Heureuse parce que Ginny acceptait de lui ouvrir son cœur, et ne fuyait pas comme elle en avait pris l’habitude. Triste parce que son amie n’allait pas bien. Elle l’avait toujours su, mais à présent, elle en avait la confirmation claire et nette. Elle comprenait parfaitement que Ginny aille mal, même elle n’allait pas toujours très bien, et elle était prête à tout, vraiment à tout, pour pouvoir la voir sourire à nouveau. Elle avait tout d’abord eu l’intention de lui demander ce qui lui était arrivé, avec Jedusor, Pomona… toutes ces choses qui la perturbaient. Elle avait pensé que lui faire sortir ce qu’elle avait sur le cœur lui ferait du bien, maintenant, elle comprenait que c’était tout sauf le cas. Ginny n’avait pas envie d’extérioriser ce qui lui était arrivé. Peut-être souhaiterait-elle se confier, se libérer du poids de son vécu, mais ce n’était pas pour le moment. Quand ce moment arriverait, la serdaigle serait là pour rendre service, et lui prêter une oreille attentive. À l’heure actuelle, sa meilleure amie avait besoin d’un autre moyen de se sentir mieux. Elle avait besoin d’air, besoin d’un retour à la normalité. Luna était tout sauf une personne normale, mais elle avait envie de faire plaisir à Ginny, elle pouvait bien lui offrir une normalité relative.

    « Tu as besoin d’air… »


    Sur ces mots, elle se leva de la table où elle était assise, et s’avança en direction des diverses fenêtres de la pièce, qu’elle ouvrit une à une, laissant pénétrer le vent frais de mars dans toute la salle de classe, après quoi, elle traîna l’une des chaises jusqu’à l’encadrement de la fenêtre du milieu, elle monta dessus, afin de pouvoir s’asseoir sur le rebord de la fenêtre, face au paysage. Elle adressa à Ginny un sourire qui l’invitait à faire de même avant de fixer le vide qui s’étendait désormais sous ses pieds. Elles étaient au troisième étage, on pouvait faire plus haut, mais c’était déjà pas mal, et de toute façon, Luna ne voulait pas jouer les assistantes au suicide, mais juste permettre à la rouge et or de prendre de la hauteur sur les choses, au sens littéral, oui.
    Elle agita tranquillement ses jambes au-dessus du vide, profitant juste de la fraicheur du vent, qui agitait sa chevelure blonde. Luna aimait le vent, elle avait toujours apprécié la sensation qu’il procurait, chaque fois qu’elle profitait un peu du vent, elle ressentait un sentiment de bonheur, de plénitude… incomparable. Elle ignorait si Ginny serait aussi sensible qu’elle à ce phénomène météorologique - c’était après tout une lubie bien lunesque que de se suspendre au dessus du vide juste pour sentir le vent caresser votre peau.
    Elle ferma les yeux, sentant à présent la présence de Ginny, qui l’avait rejoint, à ses côtés.


    « Je vois mon père. Je le serre dans mes bras, il me dit que j’ai été longue à revenir. Il me prépare du thé, il me fait lire le dernier exemplaire du chicaneur. Ensuite je vais te voir, au Terrier, et tu souris, tu es là où tu dois être, et tu es heureuse. »

    Ses propos pouvaient sembler parfaitement énigmatiques, tant ils sortaient de nulle part, mais Luna avait l’espoir que Ginny se prendrait au jeu malgré tout. Luna restait elle-même, c’est vrai, rêveuse, difficile à suivre, mais en l’occurrence, tout ce qu’elle disait partait d’une bonne intention. S’imaginer un moment idéal était un bon moyen d’atteindre un moment de bonheur, Luna le savait, elle le faisait souvent. Elle se posait un moment, fermait les yeux, et s’imaginait ailleurs, dans une vie moins compliquée. Ça fonctionnait bien, en général. Restait à savoir si la rouquine, si caractérielle, accepterait de se laisser prendre au jeu.

_________________
- Let's do the time warp again -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Temporel
avatar
▌ Messages : 487
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : Harry
Nouveau nom (voyageurs temporels) : Meredith Striff

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, chêne, croc de manticore
Camp: Bien
Avatar: Bonnie Wright

Message#Sujet: Re: Rien n'est meilleur dans la vie qu'un vrai ami [pv Ginny]   Lun 2 Jan - 0:50

Gin’ sourit. Luna était décidément… surprenante. Elle ne savait pas trop si elle souriait parce qu’elle ne pouvait résister à l’envie de rire de la situation, ou de rire de Luna, tout simplement. Dans les deux cas, ce n’était en tous cas pas un sourire méchant, juste quelque chose de sincère, et qui ne lui était pas arrivé depuis longtemps. Elle avait l’impression de sourire si peu, ces derniers temps, que sa bouche ne savait plus trop comment faire. Ça faisait longtemps qu’elle n’avait pas trouvé ça aussi naturel. Luna et sa candeur, sa folie douce, aurait pu rendre un peu d’âme à un cœur de pierre. Et même si pendant quelques secondes, Gin’ ne se demanda pas si elle avait fumé ou ingéré une substance particulièrement louche (mais elle aurais sans doute commencé au biberon, dans ce cas), elle choisit de jouer le jeu. Bah, elle était plus à ça près. Elle rejoignit donc Luna au bord de la fenêtre, s’assit sur le rebord, et fit ce qu’il ne fallait jamais faire, bien sûr, elle regarda en bas. Elles étaient haut. Pendant quelques secondes, Gin’ se sentit comme happée par tout ce vide. Il aurait été tellement simple de se pencher en avant, de lâcher ses bras et de se laisser tomber. Une chute vertigineuse, et au bout, la fin de son cauchemar. La tentation…

La voix de Luna vint la tirer juste à temps de ses pensées morbides, et heureusement, elle avait l’impression qu’elle était un geste près de faire quelque chose de stupide, même si elle était restée immobile. Luna lui parla de… euh… Gin’ mit un certain temps à comprendre où elle voulait en venir. Est-ce qu’elle était en plein délire ou est-ce qu’elle voulait la faire visualiser, tout simplement? Elle se sentait un peu paumé. Mais au final, elle se dit que c’était sûrement pas Luna qui la jugerait quoi qu’elle réponde. Luna parla de son père. Gin’ savait bien qu’il devait beaucoup manquer à Luna. Elle avait remarqué à quel point leurs rapports étaient fusionnels, sûrement parce que la mère de la serdy était morte et qu’ils avaient dû compter l’un pour l’autre. Puis elle lui parla du Terrier, de son foyer. Aah! Gin aurait donné tous les gallions de cette fichue planète pour pouvoir y retourner. Elle prit une grande inspiration, histoire de se faire à l’idée qu’elle pourrait sembler bête, puis joua le jeu.


« Je m’imagine au Terrier. Il y a tout le monde. Même ce crétin de Percy. Et Fleurk, aussi. On est rentré. Et ils n’ont même pas remarqué qu’on était partis. On ne fait rien d’inhabituel, on se contente de parler. Maman nous a fait à manger pour trente, comme d’habitude. Et on est bien… » elle marqua une pause, elle craignait que les larmes lui montent aux yeux. « J’ai vraiment envie de rentrer. Que tout ça s’arrête. Je ne veux pas faire de plans sur la comète comme les autres, je veux juste être de retour chez moi. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Temporel
avatar
▌ Messages : 3940
Humeur :
98 / 10098 / 100

En couple avec : oh, vous savez, moi... Tiens, un nargole!
Nouveau nom (voyageurs temporels) : Aulne Quibber

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,42 cm, bois de saule et griffe de botruc
Camp: Bien
Avatar: Evanna Lynch

Message#Sujet: Re: Rien n'est meilleur dans la vie qu'un vrai ami [pv Ginny]   Ven 6 Jan - 12:14

    L’exercice fonctionna. Un temps, du moins, mais n’eut pas l’effet que Luna avait escompté. Tout ce que la bleu et bronze avait voulu, c’était que Ginny se sente mieux, au moins un court instant, qu’elle sourit et parvienne à oublier tous ses problèmes. C’était ce qu’elle avait voulu, mais ce ne fut pas ce qui se produisit. Luna, quand elle se plaisait à s’imaginer retrouver sa vie normale, connaissait un moment de quiétude d’une rare perfection, imperturbable… mais il faut dire aussi qu’elle était dotée d’une imagination que peu d’autres personnes pouvaient se targuer d’avoir. Cela aidait sans doute à s’ancrer plus facilement dans son imaginaire pour oublier la réalité. Sa meilleure amie n’était apparemment pas capable de cela, sûrement parce qu’elle était happée par le réel, par leur nouveau présent, et tout ce qu’il impliquait de douloureux pour elle. Elle se laissait plus facilement subjuguer par la mélancolie, car passer outre était pour elle bien plus complexe. Dommage… Luna voulait à tous prix voir sa meilleure amie heureuse. Elle désespérait de ne pas savoir comment faire… Elle ignorait comment il convenait d’agir face à une telle situation. Il faut dire qu’elle ne s’était pas attendu à être un jour confrontée à cela. Sur le coup, elle devait avouer qu’elle jalousait Yuûki, la jolie japonaise qui avait le rare privilège de s’être attirée la sympathie de la rouquine. Quand elle était avec elle, elle souriait, au moins. Luna était habituée à être rejetée et moquée de toutes parts, l’amitié et ses coutumes n’étaient pas quelque chose qui lui étaient vraiment familiers, du coup. Elle aurait tant aimé que ce soit le cas. Quelle amie faisait-elle si elle n’était même pas capable d’apaiser les souffrances de Ginny, quand elle la voyait en proie à une telle détresse?

    Pourtant, Luna ne faisait pas seulement semblant de comprendre son amie, elle la comprenait vraiment. Quand elle acquiesça aux paroles que prononça la cadette des Weasley, elle mettait toute la sincérité du monde dans ce geste. Luna pouvait parfaitement comprendre que Ginny n’avait pas la moindre envie de se projeter dans l’avenir si celui-ci impliquait qu’ils soient… eh bien… dans le passé. Elle comprenait tout autant qu’elle n’ait pas envie de rejoindre Hermione et Harry dans les plans qu’ils ne cessaient de faire pour contrer Jedusor. Oui, elle comprenait, parce qu’elle-même se sentait étrangère à ces histoires. Elle n’y prenait part, au final, que parce qu’il était plus… distrayant de considérer ce voyage temporel comme une surprenante aventure que comme une série de catastrophes apocalyptique. Et elle aussi, aurait de tout cœur voulu rentrer chez elle. Son père lui manquait chaque jour un peu plus. Mais elle pouvait se consoler en sachant qu’elle avait au moins cette chance que n’avait pas Ginny : les personnes auxquelles elle était le plus attachée à part lui étaient là, à ses côtés. Elle n’avait pas de frères ou de mère pour lui manquer. Elle n’avait pas non plus d’autres amis que ceux qui avaient fait ce voyage temporel avec elle. Pour elle, c’était forcément plus simple. D’autant plus que contrairement à Ginny, elle n’avait jamais été possédée par un journal intime, ni aucune autre joyeuseté de ce genre.
    Luna déposa une main compatissante sur l’épaule de Ginny. Elle ne savait pas vraiment que faire de plus, quand bien même elle aurait été prête à capturer tous les nargoles de l’univers seulement pour que sa meilleure amie aille mieux.

    « Ça va venir, tu sais. »
    Elle marqua une légère pause. « Ça va être long mais ça va venir. » Luna et son honnêteté légendaire! En même temps, elle ne pouvait pas promettre à Ginny qu’elle seraient rentrées dès le lendemain. Preuve en était, si les faire rentrer était vraiment si simple, ils seraient chez eux depuis longtemps déjà. « Dumbledore se soucie autant que nous de nous voir rentrer, il va trouver une solution. » ajouta-t-elle d’une voix légère.

    Et elle le pensait, en effet. Après tout, s’ils reniaient même leur foi en Dumbledore, ils allaient droit dans le mur. C’était le seul élément solide sur lequel ils pouvaient s’appuyer à ce jour, il était leur roc. Et Luna y croyait, pensait dur comme fer qu’il allait les sortir de là. Après tout, n’était-il pas le plus grand sorcier de tous les temps?

_________________
- Let's do the time warp again -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Temporel
avatar
▌ Messages : 487
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : Harry
Nouveau nom (voyageurs temporels) : Meredith Striff

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, chêne, croc de manticore
Camp: Bien
Avatar: Bonnie Wright

Message#Sujet: Re: Rien n'est meilleur dans la vie qu'un vrai ami [pv Ginny]   Mer 11 Jan - 0:39

Gin’ voyait bien que Luna aurait voulu qu’elle fasse preuve d’un peu plus de bonne volonté, le truc, c’est que la rouquine en était incapable, tout simplement. Elle espérait que Luna ne lui en voudrait pas, elle sabotait tous ses efforts. Mais sa meilleure amie se montrait toujours gentille, compréhensive, jamais rancunière, elle avait toutes les qualités du monde dans un univers laid et repoussant. La preuve, Gin’ râlait encore et toujours sur son sort, et Luna ne faisait rien d’autre qu’essayer de l’aider à passer ce mauvais pas, de la rassurer. Oui c’est vrai, ça allait arriver, Gin’ le savait bien, et pour une fois, Luna avait été réaliste. Ce ne serait pas pour tout de suite… Le problème, pour la rouge et or, ce n’était pas tellement le fait qu’il n’y ait pas d’issues, c’est le fait qu’il allait falloir beaucoup de temps avant que ça arrive, et elle avait peur que ce temps suffise à la détruire. Elle n’avait plus confiance en Dumbledore autant que Luna. C’est vrai, pour Harry & cie, Dumbledore était une espèce de Dieu capable de résoudre tous les problèmes, mais là, Gin’ avait l’impression qu’il était impuissant, qu’il trainait du pied, qu’il ne voulait pas vraiment les aider… C’était peut-être parce qu’il était plus jeune et que ses compétences étaient moins grandes, du coup, mais dans tous les cas, la jeune fille pensait que si ils se fiaient seulement au vieux barbu, ils allaient droit dans le mur, c’était comme ça. Elle ouvrit la bouche, prête à le dire à Luna, à râler, une nouvelle fois, puis en croisant son regard plein d’espoir, elle oublia cette idée et décida de changer son fusil d’épaule.

"Tu as sûrement raison."

Luna était sa meilleure amie, c’était peut-être mal de ne pas se confier à elle, mais là elle ne le pouvait juste pas, elle voulait remonter la pente si ça pouvait la faire sourire, ou au moins faire semblant d’aller mieux pour que sa blondinette et foldingue d’amie aille mieux elle aussi. Elle jouait les égoïstes, depuis le début de leur voyage temporel. Ses problèmes lui paraissaient si énormes qu’elle ne cherchait même pas à connaître ceux des autres. Elle voulait corriger cette erreur, même si ça risquerait de prendre du temps.

"Hey! C’est ton anniversaire bientôt, non, ça te dirais que j’organise quelque chose pour toi?"


Un sourire sincère s’afficha sur son visage. C’était un premier pas, mais elle voulait arrêter d’avoir l’air d’une amie nulle, et permettre à Luna d’avoir confiance en elle-même, et en elle aussi, c’était un point important. Luna, de base, était plus fragile qu’elle, là, on aurait dit que leurs rôle avaient été inversés. Gin voulait retrouver sa juste palace. Et puis qui pourrait être contre une petite soirée d’anniversaire? … Même si c’était un peu un leurre. Là, Luna allait fêter ses seize ans, puis elle allait retourner dans son époque, et elle fêterait à nouveau ses seize ans. C’était étrange, non, ce double anniversaire? Et en même temps, celui qu’ils fêteraient maintenant serait plus juste que celui qu’ils fêteraient à leur retour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Temporel
avatar
▌ Messages : 3940
Humeur :
98 / 10098 / 100

En couple avec : oh, vous savez, moi... Tiens, un nargole!
Nouveau nom (voyageurs temporels) : Aulne Quibber

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,42 cm, bois de saule et griffe de botruc
Camp: Bien
Avatar: Evanna Lynch

Message#Sujet: Re: Rien n'est meilleur dans la vie qu'un vrai ami [pv Ginny]   Sam 14 Jan - 11:37

    Luna n’était pas aussi naïve et crédule que beaucoup voulaient bien le penser. Elle comprenait et analysait souvent très bien les choses, les sentiments des autres en particulier. Etendre ses croyances à un horizon différent ne faisait pas d’elle une idiote, et elle avait l’intelligence de savoir que Ginny éludait ses problèmes pour ne pas la mettre dans l’embarras. Luna n’était pas sûre de réellement apprécier cette manœuvre, même si elle savait que son amie ne pensait pas à mal, et voulait juste lui faire plaisir.

    Elle ne s’était absolument pas attendue à ce qu’elle lui parle de son anniversaire. En fait, elle aurait pensé que tout le monde l’aurait oublié, elle-même l’avait oublié. Elle était d’ailleurs assez perplexe quant à ce que la notion d’anniversaire, en vue du contexte où elles se trouvaient, signifiait. Est-ce qu’on pouvait fêter son anniversaire à une date où l’on était même pas né? C’était un peu de la triche, non? Mais en même temps, cet anniversaire-ci n’avait-il pas plus de valeur que celui qu’elle aurait à son retour? Après tout, le 4 avril prochain marquerait bien sa seizième année de vie. Etrange situation… Luna esquissa un sourire, elle voyait bien que Ginny fournissait de grands efforts pour se racheter, et améliorer son comportement (ce qui, aux yeux de Luna, était inutile, elle ne la rejetterait jamais, qui qu’elle soit et quoi qu’elle fasse) elle ne trouvait pas la chose nécessaire, elle était habituée à ne fêter son anniversaire qu‘en compagnie de son père. Mais en même temps, ce serait une occasion comme une autre de se retrouver avec Harry, Hermione, Neville et Ron sans qu’il y ait de plans tordus à planifier ou de monstres sanguinaires à neutraliser, elle acquiesça donc.

    « C’est gentil.. »


    Elle le pensait, effectivement, c’était la première fois que quelqu’un choisissait d’organiser quelque chose pour elle, et même si elle savait que c’était très intéressé, et que Ginny voulait surtout se donner bonne conscience, la blondinette appréciait le geste et était reconnaissante envers sa meilleure amie. Elle se tut un moment, le temps d’observer le paysage.


    « Je vais y aller »
    dit-elle finalement, détachant ses yeux de la forêt interdite pour les poser sur son interlocutrice. « Je te met mal à l’aise. »

    Elle avait prononcé ces mots sans une once de reproche, avec sa douceur habituelle. Et en effet, elle ne faisait pas de reproches à Ginny, elle se comptait d’observer les faits, avec sa franchise désarmante. Elle n’en voulait vraiment pas à sa camarade, elle savait quelle période difficile elle vivait, et elle ne voulait pas en rajouter, si elle avait besoin de temps, elle en aurait, autant qu’elle le voudrait.
    Ces mots prononcés, elle quitta précautionneusement son rebord de fenêtre, elle adressa un dernier sourire à Ginny.


    « Merci, pour l’anniversaire. »


    Elle tourna les talons, et quitta la salle de cours, pas trop rapidement tout de même. Elle s’assura auparavant que Ginny s’apprêtait à s’en aller elle aussi. La laisser seule face au vide n’était effectivement pas la meilleure idée du monde. Une fois assurée que la rouge et or ne ferait aucune bêtise en son absence, elle referma la porte derrière elle.


[hj : désolée de finir un peu brusquement, mais si je m'ôte pas quelques rps, je vais mûrir x)]

_________________
- Let's do the time warp again -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Temporel
avatar
▌ Messages : 487
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : Harry
Nouveau nom (voyageurs temporels) : Meredith Striff

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, chêne, croc de manticore
Camp: Bien
Avatar: Bonnie Wright

Message#Sujet: Re: Rien n'est meilleur dans la vie qu'un vrai ami [pv Ginny]   Mer 18 Jan - 1:27

Luna avait eu l’air assez surprise quand Gin’ avait parlé de son anniversaire et du fait qu’elle voulait le fêter. Ça, Gin’ pouvait le comprendre, elle n’avait franchement pas été bien coopérative ces derniers temps, et elle avait même été carrément égoïste. Déjà qu’en temps normal, elle oubliait les anniversaires, c’était miraculeux qu’elle se soit rappelé de celui de la blondinette… Mais bon, même si son idée pouvait paraître un peu… étrange, elle venait du fond du cœur, et Gin’ espérait que Lulu, qui avait tendance à comprendre un tas de choses (et un tas d’autres choses qui échappaient au commun des sorciers), comprendrait qu’elle cherchait à tous prix à se racheter et qu’elle avait besoin qu’elle accepte qu’elle fasse ça pour elle. Elle avait compris l’idée, il faut croire, vu qu’elle lui dit que c’était gentil. Un peu faible, comme phrase, mais en même temps, Luna voyait quand même clair en elle, et savait que tout ça, c’était un peu intéressé. Et puis, quand Luna disait que quelque chose était gentil, elle ne disait pas juste ça pour la forme, Gin’ était sûre et certaine que son amie hors normes appréciait la gentillesse beaucoup plus que la plupart des gens, parce que la vie, et aussi les gens, n’avaient pas toujours été très gentils avec elle.

Gin’ se sentit gênée quand la serdy lui dit de son habituel ton tout tranquille, comme si tout allait très bien, qu’elle la mettait mal à l’aise. Gin’ connaissait Luna depuis sa plus tendre enfance, elle savait bien qu’elle n’avait jamais aucun mal à dire des vérités gênantes sans avoir l’air de se rendre compte que ça pouvait être gênant. Elle n’avait même pas l’air de lui en vouloir… Quand n’importe qui d’autre vous dit ça, vous pensez forcément que quelque chose ne va pas, ou que vous allez être en froid avec cette personne que vous appréciez, non? Ben, quand Luna disait ça, c’était pas pareil, parce que Luna n’était pas du tout rancunière, contrairement à Ginny qui l’était cent fois trop. Elle était si douce, si agréable malgré tout ce qu’elle pouvait subir… La preuve, elle n’en voulait jamais au gens qui lui faisaient subir tous les maux de la terre, et elle avait une réponse philosophique à peu près à tout. Gin’ avait tendance à penser que cette façon d’être pourrait leur être fatale à cette époque (confère l’affaire Chaser), mais là, maintenant, tout de suite, elle lui enviait son optimisme et son naturel doux. Si elle avait le même, elle se prendrait moins la tête pour rien, et elle serait capable de rendre un dixième de ce qu’on lui donnait. Ou au moins, elle serait capable de se rendre compte qu’on lui donnait quelque chose, et qu’on ne lui prenait pas tout.

Gin’ ne trouva rien à répondre, même si voir Luna partir sur ces mots la rendaient triste. Elle la vit attendre qu’elle quitte son rebord de fenêtre (est-ce qu’elle avait eu peur qu’elle saute?) pour s’en aller. Gin’ la suivit en silence, à part ‘à plus tard’, elle n’avait rien trouvé d’intelligent à dire.
Il allait vraiment falloir qu’elle lui organise une soirée du tonnerre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Rien n'est meilleur dans la vie qu'un vrai ami [pv Ginny]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Car rien n'est gratuit dans la vie [PV Avril Cook]
» Volant en chemin tout ce que je peux car rien n'est gratuit dans la vie (Alex)
» Rien qu'une fissure dans ma prison de verre.
» "Définition Anglais: cours qui ne sert à rien. Synonyme: Traîner dans les couloirs avant et pendant." (With Molly)
» Les couples de Fairy Tail
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Rez-de-chaussée et étages
 :: Troisième étage :: Salle du cours d'enchantement.
-