AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Allez viens, j'temmène au vent [pv Britt']

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
GUILDE
avatar
▌ Messages : 2545
Humeur :
80 / 10080 / 100

En couple avec : Lexie (chut !)

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,8 cm, bois de pommier et bave de crapaud cornu
Camp: Mal
Avatar: Megan Prescott

Message#Sujet: Allez viens, j'temmène au vent [pv Britt']   Mar 13 Déc - 22:24

    Les vacances… Melody avait impatiemment attendu ce moment, tout comme elle l’avait infiniment redouté. Elle avait voulu qu’elles arrivent vite, parce qu’en grande procrastrinatrice, elle aimait les vacances par-dessus tout, mais en même temps, elle savait très bien ce que le fait de retourner chez elle signifiait : elle allait devoir faire comme si tout allait bien, jouer à la petite famille unie en présence de ses parents, alors qu’au fond d’elle, elle bouillonnait de rage. Le trajet qui la ramenait jusqu’à leur ferme ne fut d’ailleurs pas sans être tendu. Melody n’adressa pas un mot à sa jumelle, ni ne lui décocha un regard, quand bien même elles n’étaient que toutes les deux sur le trajet. Elle n’avait plus rien à lui dire, c’était fini. Tout ce qu’elle avait eu sur le cœur, tout ce qu’elle avait voulu lui dire, elle l’avait fait ce soir mémorable où elles s’étaient retrouvées dans la salle commune des serdaigles et avaient parlé à cœur ouvert. Elle n’avait rien à ajouter de plus à cette conversation. Les mots avaient été rudes, voire violents, mais ils étaient prononcés, et la serdaigle n’avait pas la moindre envie de revenir là-dessus. Tout leur voyage s’était donc accompagné d’un silence bien pesant qu’aucune d’elles n’avait troublé. Lysandre connaissait bien sa sœur et sa détermination, elle avait du comprendre qu’elle ne reviendrait pas sur ses paroles, étant donné ses griefs, et son caractère têtu.

    Arrivée devant le domaine familial des Farnsworth, cependant, le visage de Melody changea du tout au tout, de morne et indéchiffrable, il devint faussement joyeux. Elle parvint à afficher un sourire radieux sur ses lèvres quand leurs parents vinrent leur ouvrir. Elle l’avait dit, elle ferait semblant devant leurs parents, pour ne pas les mêler à tout ça, mais ce serait tout. Elle savait que l’exercice serait difficile, mais elle tiendrait bon. Le soir de leur retour, au cours du dîner, Melody glissa entre le fromage et le dessert que Linus et elle avaient rompu d’un commun accord, ses parents dirent qu’ils étaient désolés, Melody répondit très posément qu’elle allait très bien. Et ses parents choisirent de ne plus revenir sur la question, ce qui l’arrangeait bien. En leur disant une partie de la vérité, elle s’évitait d’entendre ses géniteurs lui demander constamment des nouvelles de son ex petit ami.

    Les deux premiers jours qu’elle passa à la ferme furent éprouvants. Jouer la comédie en présence de sa jumelle était particulièrement douloureux, mais elle tint bon. Elle savait que bientôt, elle aurait avec elle un prétexte pour passer moins de temps avec Lysandre, ou ne pas se retrouver seule dans la même pièce qu’elle. Elle n’avait pas tourné les choses de cette façon quand elle avait invité Brittany à venir chez elle, mais c’était cela, l’idée. Elle voulait à tous prix ne pas être seule, alors elle avait demandé à sa nouvelle meilleure amie en titre d’être là, afin que l’épreuve soit un peu moins difficile. Une chance, elle avait accepté. Si ça n’avait pas été le cas, Melody aurait sûrement fait le tour de tous ses amis jusqu’à ce que l’un d’entre eux accepte son invitation. Heureusement qu’elle n’avait qu’une semaine de vacances. Elle n’osait même pas s’imaginer ce que ce serait durant les grandes vacances. Elle était dors et déjà décidé à se trouver un stage quelconque (d’équitation - elle avait toujours voulu faire de l’équitation - ou autres), histoire d’avoir un prétexte pour être un peu loin de sa sœur, même si parallèlement, elle n’appréciait pas trop l’idée d’être loin de sa famille.

    Le matin au cours duquel Brittany devait arriver, Melody était intenable, elle avait hâte que son amie la tire de l’enfer où elle se trouvait, par ailleurs, elle étaient certaine qu’elles trouveraient mille façons de passer agréablement le temps et de s’amuser, ces vacances. Melody avaient plein de choses à lui montrer, choses qui, fort heureusement, impliquaient de sortir de la ferme. Elle fut plus que ravie d’entendre sonner à la porte. Enfin ses vacances allaient avoir des allures de vraies vacances. Elle s’empressa d’ouvrir, ravie au possible d’apercevoir Brittany sur le seuil.

    « Salut! » fit-elle, tout sourire, en se précipitant dans les bras de sa nouvelle meilleure amie. « Je suis contente que tu sois là. Viens, entre! »

_________________
- A glimmer of hope -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Un grain de Magie pour cinq grains de Malice
avatar
▌ Messages : 381
Humeur :
0 / 1000 / 100

En couple avec : Darryl! \o/ Enfin j'aimerais bien...

QUI SUIS-JE?
Baguette: 27 cm, acajou, crin de licorne. Très flexible, est idéale pour les métamorphose.
Camp: Mal
Avatar: Chloe Moretz

Message#Sujet: Re: Allez viens, j'temmène au vent [pv Britt']   Sam 14 Jan - 19:22

    Brittany avait attendu ce jour avec une impatience grandissante, ayant plus que hâte de visiter la fameuse ferme des Farnsworth pour pouvoir enfin voir de ses yeux les seuls moutons volants de tout le Royaume-Unis. Et aussi parce que, bien entendu, Melody l’avait invitée et qu’elle adorait passer du temps avec sa meilleure amie, pour mettre au point de nouvelles farces à tomber par terre ou juste être avec elle. C’était ça l’amitié, après tout. Du coup, les premiers jours que Brittany avait dû passer chez elle furent pénibles, surtout pour sa famille. Car, Brittany n’était pas quelqu’un de naturellement patient, ni de particulièrement calme ; du coup lorsqu’elle attendait quelque chose elle avait tendance à devenir quelque peu… insupportable. Ne restant pas en place, elle n’arrêtait pas de parler de ces « merveilleuses vacances chez Mel’ », au grand malheur de ses parents, et ne s’arrêtait pas. Autant dire que Joyce était contente. Déjà que sa précieuse petite sœur allait chez une personne peu fréquentable de son point de vu, et en plus elle passait son temps à en parler, et c’était impossible de la calmer.
    Mais de son côté Brittany ne se rendait absolument pas compte qu’elle ennuyait tous ses proches et leur donnait envie de l’envoyer immédiatement chez Melody, dans un carton avec un bâillon autour de la bouche. Et avec une grosse pancarte « Attention danger, risque d’overdose de paroles ». De plus, la jeune Gryffondor avait l’impression que plus elle attendait ce jour, plus il mettait du temps à arriver. Ce qui était sacrément agaçant.

    Heureusement elle apprécia tout de même ces quelques premiers jours passés à la maison, car avec Poudlard elle voyait beaucoup moins ses parents que lorsqu’elle était petite, et pour elle qui avait toujours été un peu surprotégée, c’était difficile que d’être loin de l’étreinte réconfortante de son père et des délicieux cookies de sa mère. Aussi cela lui fit un bien fou de passer quelques bons moments avec eux, même si sa sœur, la parfaite, la sage et la modèle Joyce l’énervait toujours autant. Tout autant qu’elle l’aimait, au fond de son cœur. Car c’était sa sœur et, malgré tout ce qu’elle pouvait faire elle le resterait pour toujours. Alors autant essayer la bonne entente. Oui mais non. Parce que Brittany ne pouvait s’empêcher de titiller sa sœur, de toutes les façons possibles et inimaginables, et, comme justement son imagination était au top de la forme ces derniers mois, la pauvre Joyce en bavait. Mais au moins Brittany avait-elle la gentillesse de ne pas l’utiliser comme cobaye pour des futures farces. Quoique… Cela pourrait être amusant !!

    Donc, le Grand jour avec un grand G était arrivé. C’était une belle matinée, le soleil ayant l’amabilité de faire part de sa présence dans le ciel clair présent sur toute l’Ecosse. Brittany était encore moins tenable qu’avant, sautillant de partout, bien incapable de rester immobile plus d’une seconde. D’ailleurs elle passa tout le trajet à pied jusqu’à la ferme de Melody à commenter le paysage et à parler à… A personne en fait. Britty était toute seule avec sa valise, son sac à dos et sa baguette, sagement rangée dans la poche intérieure de son pardessus. Juste au cas où. On était jamais asser prudents, surtout en ces temps troublés, c’était du moins ce que lui répétait constamment sa mère qui l’avait poussée à se munir de sa précieuse baguette. Certes elle n’avait pas le droit de l’utiliser, mais ça rassurait toujours. Un peu.
    Un grand sourire illumina le visage de la petite Gryffondor lorsqu’elle s’arrêta enfin au pas de la porte de Melody, et qu’elle appuya sur la sonnette. Intérieurement, elle bouillonnait. Pas de rage, mais bien au contraire d’une impatience dévorante et d’un grand désir de voir Melody. Sa meilleure amie. Elle s’était vite habituée à l’appeler ainsi. Cela la rendait heureuse.


    « Salut! Je suis contente que tu sois là. Viens, entre! » s’exclama la rouquine en serrant Brittany dans ses bras avant même que celle-ci ait eu le temps de réaliser que la porte s’était ouverte sur celle qu’elle attendait tant. Mais, une fois fait, elle s’empressa de rendre son étreinte à Melody, et de la suivre à l’intérieur de sa maison. Dont l’intérieur était d’ailleurs à la fois très beau et accueillant, chaleureux tout comme l’était Melody. C’était exactement comme ça que Brittany s’était imaginée la demeure de son amie.

    « Hey Mel’, comment ça va ? C’est plutôt moi qui suis heureuse, tellement heureuse d’être enfin arrivée ici ! Et au fait, j’adore ta maison, c’est dix fois plus grand que chez moi. Génial, quoi !!! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GUILDE
avatar
▌ Messages : 2545
Humeur :
80 / 10080 / 100

En couple avec : Lexie (chut !)

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,8 cm, bois de pommier et bave de crapaud cornu
Camp: Mal
Avatar: Megan Prescott

Message#Sujet: Re: Allez viens, j'temmène au vent [pv Britt']   Dim 15 Jan - 13:36

    Lire tant d’enthousiasme dans le regard de sa nouvelle meilleure amie faisait chaud au cœur de Melody. Ces derniers jours avaient manqué de sourires sincères. La joie que Melody feignait d’éprouver à l’idée d’être rentrée et de passer ces vacances en famille n’avait rien de réelle. Là, enfin, elle ressentait le vrai bonheur. Elle était enfin en compagnie de quelqu’un qu’elle appréciait, et surtout, qui ne l’avait jamais vicieusement trahi, elle pourrait à nouveau être elle-même, sourire et rire sans s’y forcer. Et surtout, elle avait enfin un heureux prétexte pour justifier le fait qu’elle ne pouvait pas passer tout son temps avec Lysandre.

    « Attends d’avoir visité. » dit-elle, rayonnante, avant de lui faire faire le tour du propriétaire.

    Elle n’épargna rien à Brittany dans sa visite des lieux, lui présentant le salon, la cuisine, la salle de bain, l’atelier de sa mère, le bureau de son père… Trouvant à chaque fois une anecdote amusante à raconter sur un détail des lieux : un tableau moderne au mur qu’ils avaient accroché à l’envers sans s’en rendre compte, une chaise dépareillée qui avait appartenu à son arrière-arrière grand-mère… elle ne manquait jamais de choses à dire.

    « Mes parents sont allés faire des courses. Maman va nous faire une salade d’ambroisie, ce midi. Tu verras, c’est à tomber par terre. » fit-elle alors qu’elles montaient les escaliers qui menaient à l’étage.

    Elle ne mentionna pas une seule seconde sa jumelle, qui devait être dans sa chambre. Elle se contenta de parler et de rire un peu plus fort à proximité de sa porte. Afin, tout simplement, de lui prouver qu’elle pouvait tout à fait être heureuse sans elle - ce qui était plutôt faux, d’ailleurs.

    Elle entraîna Brittany jusque dans sa chambre. Celle-ci était à l’image de sa propriétaire. Colorée, très décorée. Elle avait elle-même crée et apporté des modifications à ses rideaux et à sa parure de lit. Il y avait, dans sa chambre, la même chose que dans la plupart des chambres des jeunes filles de son âge : une armoire, un lit, un bureau… Mais elle disposait également d’une coiffeuse et d’un mannequin en bois qui lui servait de support pour ses créations : pour le moment, il était recouvert d’une robe à volants encore inachevée. Par ailleurs, un lit de camp avait été dressé à côté de son propre lit (ce qui réduisait considérablement l’espace), afin que les deux jeunes filles puissent dormir ensemble.
    Dans la poubelle de son bureau, on pouvait encore voir le magnifique nécessaire à couture que Linus lui avait offert pour Noël et qu’elle y avait jeté la veille, de rage. Elle l’utilisait constamment, ce nécessaire, elle allait devoir tout racheter. À l’image de Melody, la chambre était jolie mais un peu trop chargée, et assez bordélique, même si la rouquine avait fait l’effort infini de faire un peu de ménage avant la venue de la rouge et or.

    « Et voilà, c’est ici que la magie s’opère. » sourit-elle. « Viens voir par la fenêtre. »ajouta-t-elle en s’y rendant elle-même, après avoir adressé un clin d’œil à son amie.

    Melody adorait la vue qu’il y avait depuis sa fenêtre, d’une part parce qu’elle donnait sur une nature toujours verdoyante (il pleuvait tellement sur leur petite île écossaise qu’elle n’avait jamais le temps de jaunir), et d’autre part parce que c’était sous sa fenêtre que gambadaient et voletaient les moutons volants dans leur parc. Melody savait que Brittany, depuis le temps qu’elle lui parlait des animaux que sa famille élevaient, rêvait de les voir pour de vrai. Melody ouvrit la fenêtre, afin que le prisme de la vitre ne perturbe pas la vision de Brittany, et s’accouda au rebord, laissant à la jeune fille assez de place pour qu’elle puisse le faire aussi. Sans barrière auditive, on pouvait entendre les animaux meugler de contentement.

_________________
- A glimmer of hope -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Un grain de Magie pour cinq grains de Malice
avatar
▌ Messages : 381
Humeur :
0 / 1000 / 100

En couple avec : Darryl! \o/ Enfin j'aimerais bien...

QUI SUIS-JE?
Baguette: 27 cm, acajou, crin de licorne. Très flexible, est idéale pour les métamorphose.
Camp: Mal
Avatar: Chloe Moretz

Message#Sujet: Re: Allez viens, j'temmène au vent [pv Britt']   Dim 19 Fév - 12:23

    Brittany, le sourire jusqu’aux oreilles, abandonna toutes ses valises dans l’entrée, et se mis à suivre Melody. Elle était vraiment heureuse que celle-ci l’ait invitée, elle et personne d’autre. Pouvoir naturellement l’appeler « meilleure amie », partager avec elle toute cette joie et ces fou rires était ce qui lui faisait le plus plaisir. Certes, au fond d’elle, peut-être, Brittany se disait qu’elle n’aurait sans doute jamais pu autant se rapprocher de Mel’ s’il n’y avait pas eu toute cette histoire avec Linus et Lysandre. Quelques pensées négatives qu’elle gardait bien enfouies tout au fond, sous une couche de glaçage « Peace and Love ». Non, c’était faux. Brittany n’était pas pour la paix, parce que si paix il y avait, alors cela signifiait qu’elle finirait par s’ennuyer. Oui, pour que la petit Gryffondor s’amuse comme il fallait, il suffisait d’un peu d’action, de beaucoup de tours et d’une huée de rires psychotiques. Et l’amour, c’était bien un moment, mignon et tout, mais sa vie ne tournait pas non plus autour de ça. En plus maintenant qu’elle avait vu ce que ça donnait sur Melody, elle ne pouvait pas dire que ça lui donnait envie de sortir avec quelqu’un. Sauf Darryl, bien sûr, même s’il continuait à l’ignorer royalement. Donc elle ne risquait pas de tomber là-dedans avant un bon bout de temps.
    Bon, alors quel genre de glaçage la protégeait des sentiments négatifs ? Du chocolat ? De la crème chantilly ?
    Non, c’était le seul, l’unique glaçage « Jokes and Laughter ». Le meilleur de tous. Le plus efficaces et le plus délicieux. Celui qu’elle c’était patiemment confectionné depuis deux ans avec l’aide de Sebastian, Morgan, Melody et Brook, ses quatre comparses favoris.

    La première impression de Brittany ne fut que renforcé au fur et à mesure que la visite avançait. Elle s’était arrêtée de compter les pièces au bout de la cinquième, et de son point de vu, c’était déjà beaucoup. Toutes les pièces avaient un petit quelque chose d’unique, une histoire à raconter, histoire que Melody s’empressait d’ailleurs de lui rapporter. Bientôt, Britty pouvait presque se dire incollable quant au passé de chaque objet et chaque meuble présent de cette demeure. Pas que cela lui déplaise, bien au contraire, car Melody avait une façon tellement enjouée et naturelle de raconter que même si elle l’avait voulu, Brittany n’aurait pu s’en agacer. Et puis, depuis qu’elle était toute petite sa mère lui racontait des histoires et des anecdotes de son travail de reporter, et elle adorait ça. Même si par contre, lire n’était pas trop son truc.
    Les rires joyeux des deux jeunes filles résonnaient dans chaque lieu qu’elles visitaient. Brittany était vraiment joyeuse, et cela s’en ressentait jusque dans sa façon de marcher, en sautillant avec enjouement d’une pièce à l’autre. Elle avait bien remarqué l’absence de la jumelle de Melody, mais n’avait rien dit à ce sujet. Déjà, parce que cela ne l’étonnait pas, vu ce que Lysandre avait fait subir à sa sœur. Mais elle se sentait un peu triste pour Mel’, s’étant habituée à la voir toujours accompagnée de sa jumelle. C’était un peu déboussolant, tout de même, de la voir rire, vivre loin de celle qui était un peu comme sa seconde moitié, son inséparable. Mais Brittany oublia bien vite cette réflexion, se laissant emporter par la gaieté contagieuse de sa camarade et amie, la bonne humeur étant tellement plus simple que de se poser de telles questions inutiles.

    Entendre parler de nourriture, même à cette heure peu avancée de la matinée, la fit saliver d’avance. Chez elle, c’était surtout Joyce qui cuisinait. Parce que sa mère, souvent en voyage à cause de son métier de reporter, était peu présente et sa cuisine n’était pas exactement… Mangeable. Le métier de son père aussi lui prenait beaucoup de temps, puisqu’il travaillait au département des Mystères. Mais lorsqu’il était là, la famille Carlson pouvait être sûre de se régaler. Il composait toujours des repas de roi. En y pensant, Brittany se rendit compte que le trajet jusqu’à chez les Farnsworth l’avait affamée.
    Le moment que Brittany attendait le plus depuis le début de la visite arriva enfin. Elle avait toujours rêvé de voir ce à quoi ressemblait la chambre de Melody, connaissant son goût pour ce qui était de la décoration et de la couture. Elle imaginait quelque chose de particulièrement original, coloré, à l’image de la rouquine. Et c’était exactement ce qu’elle retrouvait dans cette pièce peut-être un peu trop chargée, mais dont chaque élément lui rappelait ou elle était. Le mannequin en bois, posé sur le côté, était recouvert de l’ébauche d’une robe, dont on devinait déjà la beauté. Melody avait vraiment des doigts de fée lorsqu’il s’agissait de coudre, et d’un côté, Britty l’enviait. Elle était elle-même bien incapable de coudre quelque chose, se piquant le doigt toutes les deux secondes, et trop impatiente pour cela. Brittany se mis à rire toute seule, repensant à sa petite chambre qui faisait au moins un quart de moins que celle-ci, tellement en désordre qu’il n’y avait plus de place pour passer. D’ailleurs elle était censée la ranger… Mais comme Melody l’avait invitée, celui lui avait permis d’éviter cette dure épreuve.
    Elle allait se faire tirer les oreilles par sa mère, pour sûr.
    Enfin, tout de suite, ce n’était pas important. Brittany, fidèle à elle-même, commença à aller fouiller à droite à gauche, étudiant attentivement tout ce qui lui passait entre les mains. C’était amusant de se dire que tel ou tel objet était exactement ce qu’il lui semblait convenir, à son caractère comme à ses goûts.


    « Et voilà, c’est ici que la magie s’opère. Viens voir par la fenêtre. »

    Intriguée, Brittany reposa la sphère non identifiée qu’elle tenait pour suivre Melody et s’installer à ses côtés, juste devant la fenêtre. Et là, la réaction fut immédiate : la petite Gryffondor laissa échappé une exclamation étonnée et joyeuse, se penchant plus que la prudence ne le permettait par la fenêtre, pour tenter de voir plus clairement les bestioles qui volaient et broutaient tranquillement. Brittany rêvait depuis maintenant longtemps de voir pour de vrais les fameux moutons volants de Melody –de ses parents du moins. Pour deux principales raisons : déjà, elle adorait les moutons. Depuis toute petite, elle les trouvait tellement « adorables », « mignons » et encore « adorables ». C’était comme ça, elle ne pouvait pas dire pourquoi elle était autant en admiration sur des moutons (alors qu’on pouvait pas dire que c’étaient les bêtes les plus intelligents que la Terre ait porté, mais bon). Ensuite, Brittany adorant le Quidditch, et tout ce qui se rapporter à « voler », elle rêvait de pouvoir grimper sur le dos d’un mouton volant. Et peut-être que ce serait plus confortable que le manche d’un balais…

    « Ils sont trop beaux !! J’adore ! Non mais vraiment, c’est tellement chou comme bestioles. Et regarde les qui volètent partout… Qui se meuglent dessus… Oh et qui se rentrent dedans… ! Franchement, je suis amoureuse. »

    Brittany se retourna vers Melody, un sourire épanoui aux lèvres.

    « A ton avis, le mariage avec un mouton, c’est autorisé ? Non juste pour savoir hein… M’enfin, t’as vraiment une vue supra de ta chambre. Moi j’ai la maison voisine… Enfin je suis contente d’avoir pu voir des moutons volants. Merci de m’avoir invitée !! »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GUILDE
avatar
▌ Messages : 2545
Humeur :
80 / 10080 / 100

En couple avec : Lexie (chut !)

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,8 cm, bois de pommier et bave de crapaud cornu
Camp: Mal
Avatar: Megan Prescott

Message#Sujet: Re: Allez viens, j'temmène au vent [pv Britt']   Dim 26 Fév - 16:45

    Melody sourit face à tant d’enthousiasme. Les parents Farnsworth s’étaient installé sur l’île de Mull et lancé leur commerce bien avant que leurs deux filles ne viennent au monde, la rouquine avait donc toujours dormi dans cette chambre, avec cette vue imprenable sur le parc à moutons volants… Si bien qu’elle n’en remarquait plus vraiment le caractère exceptionnel, et pourtant, qui d’autre au monde pouvait se vanter de posséder une chambre avec vue sur des moutons ailés? Brittany, qui s’extasiait de la sorte, lui rappelait la chance qu’elle avait.

    « De rien. J’aurais dû t’inviter beaucoup plus tôt si j’avais su que ça te ferais à ce point plaisir. »


    Bien sûr, elle omettait de dire que si elle n’avait pas invité Brittany plus tôt, c’était parce que l’idée ne lui avait pas particulièrement traversé l’esprit. Oh, elle avait toujours beaucoup aimé Brittany, mais ce n’était tout de même que très récemment et par la force des choses qu’elle s’était rapprochée de la rouge et or. Avant, la seule présence de Lysandre était tout ce dont elle avait besoin.
    En vérité, il était rare que Melody, malgré son hyper sociabilité, invite des gens chez elle… Les quelques amis qu’elle avait sur l’île passaient de temps en temps la voir, mais des amis de Poudlard, elle n’en avait jamais invité un seul… si ce n’est Linus, bien sûr. Ce n’était pas par snobisme, mais ses amis, elle avait tout le loisir de les voir tous les jours au château. Jusque là, rentrer et profiter uniquement de sa famille lui suffisait. Aujourd’hui, c’était devenu un supplice. Sans l’arrivée de Brittany, Melody ne savait pas comment elle aurait tenu le coup. Quand elle envisageait les grandes vacances, et la façon dont elle devrait gérer la situation, elle sentait son cœur se serrer.


    « Si tu veux, plus tard, on pourra faire une course de moutons volants. »
    Plus tard parce qu’elle devait demander la permission à ses parents, plus pour la forme qu’autre chose. « Mais j’te préviens, j’suis imbattable. » ajouta-t-elle dans un clin d’œil.

    Elle évita de faire davantage de commentaires à ce sujet. Elle avait pensé, à un moment, évoquer une nouvelle anecdote associée à ce sport singulier qu’était la course en moutons volants… Elle s’était abstenue car jamais, jusqu’ici, elle n’en avait fait avec quelqu’un d’autre qu’avec Lysandre.
    Oublier tous ce qu’elle avait pu vivre avec sa jumelle n’était pas une mince affaire. Elle avait le sentiment de n’avoir aucun souvenir qui ne soit pas associé à sa sœur. C’était certes normal, mais cela rendait Melody amère. Elle avait la désagréable impression d’avoir gâché son temps.


    « Bref! Tu veux faire quoi? J’dois avoir quelques jeux de société qui trainent quelque part… »
    À savoir, quand Melody disait qu’une chose traînait quelque part dans sa chambre, cela revenait à dire que trouver la chose en question se ferait au terme de recherches qui s’apparenteraient à de véritables fouilles archéologiques. « …ou on peut juste bavarder, si tu veux… » Non non, le simple fait de songer à devoir chercher les jeux en question ne l’avait absolument pas découragé.

_________________
- A glimmer of hope -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Un grain de Magie pour cinq grains de Malice
avatar
▌ Messages : 381
Humeur :
0 / 1000 / 100

En couple avec : Darryl! \o/ Enfin j'aimerais bien...

QUI SUIS-JE?
Baguette: 27 cm, acajou, crin de licorne. Très flexible, est idéale pour les métamorphose.
Camp: Mal
Avatar: Chloe Moretz

Message#Sujet: Re: Allez viens, j'temmène au vent [pv Britt']   Sam 5 Mai - 19:41

    Brittany ne pouvait que s’extasier devant le spectacle. Certes, ses parents ne manquaient pas de moyens, mais ils avaient préférés une petite maisonnette asser modeste pour élever leurs enfants, et Britty n’avait pas du tout été habitué à de si grands espaces. Ce qu’elle regrettait, parfois. Souvent même, parce que d’accord, elle adorait leur maison, c’était son petit nid douillet, l’endroit où elle se sentait le mieux avec Poudlard. Le problème était juste que, depuis qu’elle était devenue la nouvelle star de Quidditch de Gryffondor (modeste la petite, pas vrai ?) elle avait besoin de s’entraîner pour garder son niveau. Et pour le plaisir, bien sûr. Quoi de mieux que survoler le stade sous les centaines de regards admirateurs et envieux, les hourras de la foule en liesse, le vent dans les cheveux, les adversaires en fuite… Oui, un rêve idéal et très très proche. Du moins si elle pouvait jouer. Ce qui n’était franchement pas pratique avec leur deux mètres de jardin et tous les moldus qui avaient une vue imprenable sur leur minuscule parcelle de terrain. Pff. Le truc, c’est qu’elle n’avait rien contre les moldus au contraire puisqu’elle avait presque été élevée comme tel, en tant que sang soi-disant « mêlé ». Seulement à cause d’eux elle ne pouvait jamais rien faire de magique ou sortant de l’ordinaire. Déjà que c’était dangereux de mettre un pied dehors depuis que ce cinglé de Hitler s’était autoproclamé futur maître du monde, sa mère était encore plus surprotectrice que d’habitude et l’empêchait tout acte insensé. Alors que c’était dans la nature de Brittany de faire tout ce qu’il ne fallait pas histoire de faire rager sa grande sœur, ses parents, ou simplement l’autorité. De toute façon ce mot « autorité » ne devrait pas exister. Ils seraient bien mieux sans adultes pour leur dire « ne fait pas ci », « ne fait pas ça », « c’est dangereux », « tu ne devrais pas »… Raaah ! De quoi lui donner mal à la tête. Heureusement qu’elle avait Sebastien, Mel, Morgan et Brook. Ces quatre-là comprenaient son besoin presque viscéral de défier les lois pour faire la sienne, de se démarquer des autres ou du moins d’essayer en s’amusant vraiment. Oui elle avait quelques bons amis à Poudlard mais de tous, c’étaient eux qui la comprenait le mieux.

    La jeune blondinette secoua énergiquement la main dans un geste plutôt étrange, dans l’idée de faire ainsi comprendre que ce n’était pas bien grave. Non, ce n’était pas vraiment important, qu’elle ne l’ai pas invitée avant aujourd’hui. Et puis ce n’était pas comme s’il y avait eu beaucoup d’occasions avant celle-là. En effet, la fin de sa deuxième année approchait à peine, et habituellement la jeunette retournait se blottir entre les bras maternels à chaque fois que l’occasion se présentait. Comment ça, elle était une fille à sa maman ? Quoi qu’il en soit, Brittany se réjouissait simplement d’être finalement ici, en train de contempler avec des yeux ronds et bientôt la bave aux lèvres les A-D-O-R-A-B-L-E-S moutons des Farnsworth. Et puis c’était vraiment cette année seulement qu’elle s’était brusquement rapproché de Melody, notamment de par son rapprochement avec Sebastian et la bande de joyeux lurons qui l’accompagnaient.


    « Si tu veux, plus tard, on pourra faire une course de moutons volants. Mais j’te préviens, j’suis imbattable. »

    Brittany se mis à rigoler de bon cœur, imaginant d’avance la scène de Melody et elle sur les moutons ; et retint à grand peine le cri de fan sur le point de rencontrer son idole. Elle mourrait d’envie de sauter au cou de Mel, mais se retint pour éviter de froisser ses beaux vêtements. Par Merlin, voler à dos de mouton !!! Ce serait mentir que d’affirmer être venue ici seulement car elle se faisait un plaisir de voir Melody. Oh bien entendu, Britty s’en faisait un plaisir, qui avait pour conséquence le déplaisir de ses proches vu qu’elle devenait dix fois plus intenable que d’habitude… Et sachant que Brittany était déjà naturellement hyperactive et débordante d’énergie, imaginez un peu l’enfer d’être à ses côtés !

    « C’est ce que tu crois ! Mais je suis persuadée qu’avec mon talent inné pour le balai, je suis capable de te réduire en bouillie. Après tout, ce n’est pas si différent de voler sur un balai que sur un mouton, excepté le confort… Mais étant la meilleure de l’équipe, je suis sûre de gagner. » répondit de son débit toujours aussi rapide Brittany, le sourire jusqu’aux oreilles. D’ailleurs, elle n’aurait pas cru possible de faire autre chose que sourire tant son excitation était grande. Mouton. Volant. Course. Défis. Tant de mots qui envahissaient son esprit et faisaient grandir son désir de vaincre. Les Gryffondor avaient gagnés la coupe l’année ou elle était dans l’équipe. Si ça ce n’était pas un signe, alors qu’étais-ce ? Elle allait devenir la nouvelle déesse du Quidditch, et le capitaine de son équipe descendrait très bientôt de son piédestal maintenant qu’elle était là. Parce que le petite Gryffondor n’avait pas beaucoup de buts, mais elle donnait tout ce qu’elle avait pour les atteindre. Tout d’abord, faire tourner en bourrique sa grande sœur adorée. Avec son génialissime génie et ses plans merveilleusement préparés, elle y arrivait à la perfection. Ensuite, elle avait voulu devenir encore plus proche de Sebastian, gagner sa confiance et entrer dans le cercle très fermé des farceurs en herbe qu’il dirigeait. Ca, elle l’avait déjà obtenu à son grand plaisir, ce qui n’était en rien pour ralentir ses chevilles gonflantes. Et puis maintenant, elle avait décidé de devenir capitaine de l’équipe de Quidditch coûte que coûte. Elle n’avait que treize ans, mais pétillait de malice et de talent, elle savait qu’elle y arriverait. Il le fallait, sinon elle allait porter plainte contre Merlin pour « non réalisation de vœux de la plus haute importance ». Ce qui serait inadmissible, vraiment. Ce vieux croulant ne servait déjà pas à grand-chose, il pourrait au moins faire son boulot correctement !

    Brittany, de par un gigantesque effort de volonté, se détourna de la fenêtre et surtout de la vue des bestioles. Elle allait demander à sa mère un droit d’emménager à temps plein chez les Farnworth. Ce n’était pas la place qui manquait, et puis qui ne voudrait pas d’elle ? Génie du Quidditch, première en métamorphose, fille adorable et charmante, toujours délicate dans ses paroles comme dans ses actes, intelligente, voir même brillante, malicieuse et farceuse à ses heures perdue, capable de résister pendant treize ans à une sœur envahissante, bourrée de qualités… En bref, l’enfant parfaite que tout le monde s’arrachait. En plus Melody et elle s’entendaient hyper bien, elle allait bientôt devenir la meilleure amie des moutons et les parents de Mel’ ne pouvaient que tomber sous son charme ravageur.
    L’idée taraudait sérieusement Brittany. Le truc, c’est qu’elle était tombée amoureuse de cette maison dégageant un petit truc Melodien Farnswortien, mais le problème, c’est que sa chambre de la taille d’un placard à balais encombré allait lui manquer. Le rouge du sol au plafond, les vêtements jetés en vrac partout, la douce voix de sa tendre sœur clamant haut et fort qu’elle était un démon déguisé en ange… Peut-être que Brittany avait des problèmes d’identités. Elle détestait autant qu’elle adorait sa maison. Elle détestait autant qu’elle adorait Joyce. C’était à n’en plus rien comprendre. Cela ne l’étonnerait pas qu’elle vire bizarre à cause de ses fréquentations. Oh bien sûr, Sebastian et Melody étaient parfaits, rien à redire sur eux. Mais Morgan prenait un malin plaisir à la faire tourner en bourrique. Brook voulait absolument qu’elle lui présente son professeur particulier pour qu’il l’aide aussi en potion. Tom qui était sans conteste dix fois plus compétent et compréhensible que Slughy, mais en même temps il n’avait pas l’air de la porter dans son cœur. Pourtant elle n’avait pas encore réalisé la petite farce qu’elle lui préparait en secret depuis quelques temps, mais cela ne saurait tarder. Et là il aurait une bonne raison de la détester.

    Le grand sourire réjoui de Brittany s’était transformé en quelque chose de beaucoup moins attrayant. Genre imaginez le grand méchant loup sur le point de gober une brebis, souriant une dernière fois à sa proie l’air de dire : « A table ! ». C’était exactement ça. Elle avait plein d’idées pour mener la vie infernale aux autres élèves à Poudlard, et le dernier coup réalisé avec l’aide de Mel’ la rendait encore plus fébrile et impatiente. L’histoire des hiboux était géante, et c’était avec délectation qu’elle avait entendu les plaintes des élèves le lendemain et les semaines suivantes. Pour sur cette farce resterait dans l’histoire de Poudlard, racontée par des générations d’élèves à leur cadet. Ah comme la gloire était délicieuse !

    Littéralement plongée dans les machiavéliques dessins de son futur brillant de gloire et de récompenses, Brittany avait légèrement oubliée ou elle se trouvait. Et même plus que légèrement. C’était l’un des inconvénients de son hyperactivité. Elle était douée en sport mais du coup, impossible pour elle de se concentrer plus de quelques minutes sur le même sujet. Elle avait besoin d’action. De mouvement. De nouveau. Aussi ne se rendit-elle compte qu’après avoir commencé à rire toute seule, toujours debout à côté de Melody qui devait se demander ce qu’elle avait bu avant d’arriver chez elle ; qu’elle n’avait pas écouté un traître mot des paroles de sa meilleure amie.
    Arrêtant de rire, la petite, pas gênée le moins du monde par son agissement, offrit de nouveau un grand sourire contagieux à la rouquine qui lui faisait face. Oups, elle n’avait pas entendu ses paroles. Mais n’avait-elle pas entendu le mot « bavarder » dans les quelques brides qui lui étaient parvenues de la dimension dans laquelle elle s’était reposée ? Brittany adorait parler, de tout et de rien, de la pluie ou du beau temps, de balais comme de moutons, de garçons (enfin de Darryl) comme de filles… Oui, une fois qu’elle était lancée, elle devenait intarissable, disant tout ce qui lui passait par la tête.

    « Bavarder ?! Mais bien sûr que je veux parler avec toi ! Tu ne sais pas tout ce que j’ai à te dire, tu en as raté des belles pendant que t’étais ici avec tes merveilleux moutons ! Moi j’ai dû me farcir Joyce qui m’a fait une leçon de morale sur, je cite, "mes fréquentations douteuses demandant un certain remaniement". J’ai eu le droit à la vieille rengaine comme quoi je devrais faire attention, que fréquenter des personnes aussi peu sérieuses n’était pas bon pour ma réputation et que je risquais de mal tourner. Heureusement qu’elle ne sait pas que c’est nous qui avons réveillé la moitié de l’école avec des hiboux chanteurs, sinon elle m’aurait fait une crise cardiaque !! » La Gryffondor repartit dans un éclat de rire, comme à chaque fois qu’elle se remémorait ce succès. Melody était vraiment la meilleur camarade de farces, cette soirée était juste mémorable. Lorsqu’elle aurait des enfants elle leur raconterait cette histoire pour que dès leur enfance ils se préparent à reprendre le flambeau. « Et tu sais quoi, ça ne m’étonnerait pas qu’elle cherche à abuser de ses pouvoirs de "préfète en chef parfaite" sur vous rien que pour m’embêter. Tu ne t’es pas faite collée pour rien ces derniers temps ? Sinon ça risque de venir, et j’dis ça j’dis rien mais prend garde à tes arrières si tu pars réaliser un nouveau plan sans m’emmener avec toi ! »

    Brittany s’interrompit un instant, le temps de reprendre sa respiration. Elle avait tant à dire mais si peu de temps pour cela ! Elle ne voulait pas ennuyer Melody, mais la prévenir au sujet de Joyce était sa façon de l’aider. Et la petite insinuation sur le fait que l’emmener avec elle la protégerait peut-être était parfaitement innocente. Bien sûr, elle ne disait pas cela pour signifier qu’ils devaient tout le temps l’emmener à leurs côtés, du tout…

    « D’ailleurs j’ai de nouveaux plans et des victimes toutes choisies. Si tu veux, je peux t’en parler ? Tu le veux n’est-ce pas ? De plus depuis que Slugh a demandé à Tom Jedusor de me donner des cours de potion, j’ai appris plein de choses utiles. Le genre de potions que les profs’ prennent soin de garder pour eux, et Tom aussi je pense mais comme il m’a donné des livres à étudier pour que j’avance, j’en ai profité pour chercher les trucs intéressants. »

    Un sourire malicieux se dessina sur les lèvres de la jeune fille, qui fit un clin d’œil à la rousse.

    « Potions contemporaines de Gérard Poule-au-Pot est une vraie mine d’or. Tu donnerais combien pour y jeter un œil, dis-moi ? » demanda-t-elle en tapotant doucement la sacoche discrète qui pendait à son côté, les yeux pétillants. Certes le nom de l’auteur était super ringard –mais bon les français l’étaient en général, mais ce qu’il écrivait dans cette merveille ne l’était absolument pas. Elle avait emmené le manuel exprès pour le présenter à Melody, se disant que probablement elle s’y intéresserait. Les potions pouvaient donner des farces incroyables, tout autant que les sorts. Simplement cette deuxième solution se trouvait bien plus faisable lorsque, comme elle, l’impossibilité de se concentrer donnait des résultats quelque peu… pitoyables dans la matière honnie qu’était les potions. Mais Tom Jedusor avait réalisé un miracle en, sans le faire exprès, lui donnant plaisir à manier fioles et produits bizarres. Parce que la volonté de réussir et de créer des potions amusantes lui permettait de dépasser même ses troubles de la concentration.

    Elle n’aurait jamais cru possible de se sentir reconnaissante un jour envers le préfet des Serpentards. Si seulement il savait !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GUILDE
avatar
▌ Messages : 2545
Humeur :
80 / 10080 / 100

En couple avec : Lexie (chut !)

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,8 cm, bois de pommier et bave de crapaud cornu
Camp: Mal
Avatar: Megan Prescott

Message#Sujet: Re: Allez viens, j'temmène au vent [pv Britt']   Jeu 10 Mai - 11:29

    Le confort? Brittany ignorait à quel point elle avait tort, sur ce point. Elle se serait d’ailleurs fait un plaisir de lui signifier son erreur si elle en avait eu l’occasion. Melody était nulle, sur un balai, et ses cours de vol en première année lui avaient valu les pires notes de son année et même un coude cassé, lors de son deuxième cours… En la matière, nul doute que Brittany était meilleure qu’elle. Elle était une joueuse hors pair, avait réussi très jeune à intégrer l’équipe de Quidditch de sa maison, et elle se débrouillait comme un chef, aucun doute à avoir là-dessus. Cependant, la différence primordiale entre le vol sur balai et celui sur mouton volants, c’est que les balais n’avaient pas de conscience, il était donc techniquement (je dis bien techniquement, parce que concrètement, Melody n’avait jamais compris comment procéder) plus simple de tenir sur eux et de leur imposer votre volonté. Il n’en était pas de même pour les moutons volants, qui s’avéraient être des créatures capricieuses. Elles n’appréciaient pas beaucoup qu’on décide de monter sur leur dos, et encore moins que ce soit des étrangers qui le fassent. Pour la bleue et bronze, l’exercice était facilité par le fait qu’elle avait vu naître la quasi-totalité des moutons qui peuplaient ce parc, elles connaissaient leurs noms, leurs caractères, leurs friandises préférées, et surtout, elle avait dix ans d’entraînement dans les pattes. A ce jeu là, elle était la meilleure (et elle tenait à le rester, elle avait sa petite fierté, quand même) , et elle se serait fait un plaisir de l’affirmer à Brittany si celle-ci n’avait pas changé de sujet de conversation.

    Brittany évoqua l’enfer que lui faisait vivre sa grande sœur, Joyce. C’était l’un de ses sujet de conversations (et de plaintes préférées), et à juste titre. Joyce Carlson, non contente d’être la préfète en chef de Poudlard, était également une sacrée emmerdeuse, aux yeux de Melody. C’était une jeune femme bien trop sérieuse et un brin prétentieuse. Melody avait d’autant plus d’animosité à son égard qu’il s’avérait que la demoiselle était connue pour abuser de son pouvoir de préfète envers ceux qui l’agaçaient ou contre lesquels elle avait une dent. Plusieurs fois, Olive lui avait confié que la sœur de Brittany s’en prenait fréquemment à elle pour se venger des moqueries qu’elle lui avait fait subir à l’époque. ça n’étonnait pas du tout Melody que Joyce se mêle des fréquentations de la jeune fille, c’était dans ses habitudes, et ça ne l’étonnait pas davantage de savoir qu’elle considérait qu’elle, Sebastian, Morgan et Brook n’étaient pas bons pour elle. Ah les sœurs! Une constante source d’ennuis! Melody fit non de la tête quand Brittany lui demanda si Joyce avait abusé de son poste de préfète sur elle. Non, elle ne l’avait pas encore fait, mais cela n’étonnerait pas la serdaigle si cela arrivait sous peu… En même temps, qu’importe, ce ne serait pas la première ni la dernière fois qu’on l’enverrait dans le bureau du concierge.

    Brittany, qui était effectivement d’humeur bavarde, au point que même Melody n’arrivait pas pour l’instant à en placer une. Elle lui parla des projets qu’elle avait en tête, et la bleue et bronze lui porta une oreille des plus attentive. Elle était toujours au taquet, quand il était question de faire farces et coups bas, plus encore à présent qu’elle ne trouvait plus aucun autre centre d’intérêt qui en vaille la peine. Elle lui parla du fait qu’elle avait progressé en potion. Comme quoi, ses cours privés, même si elle ne les appréciait apparemment pas, portaient leurs fruits. Il était difficile pour Melody d’imaginer que Brittany ait choisi de lire de son plein grès les livres que le préfet des verts et argent lui avaient conseillé.


    « Moi je te donne rien du tout, je suis sûre que tu vas me dire ce que tu as en tête et me laisser y jeter un coup d'oeil de toute façon. »
    répliqua-t-elle d’un ton tout à fait innocent.

    Bien sûr, Melody brûlait d’envie de savoir ce que Brittany avait dans la tête, mais elle connaissait aussi très bien sa nouvelle meilleure amie. Elles avaient un tempérament très similaire, et Melody était convaincue du fait que la rouge et or ne résisterait pas à l’envie de lui livrer le fond de sa pensée.

_________________
- A glimmer of hope -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Un grain de Magie pour cinq grains de Malice
avatar
▌ Messages : 381
Humeur :
0 / 1000 / 100

En couple avec : Darryl! \o/ Enfin j'aimerais bien...

QUI SUIS-JE?
Baguette: 27 cm, acajou, crin de licorne. Très flexible, est idéale pour les métamorphose.
Camp: Mal
Avatar: Chloe Moretz

Message#Sujet: Re: Allez viens, j'temmène au vent [pv Britt']   Mar 19 Juin - 10:26

    Brittany leva les yeux au ciel à la réponse de Melody. Elle adorait sa meilleure amie, mais parfois elle la maudissait tout autant. Comment pouvait-elle espérer la faire chanter si celle-ci la connaissait tellement bien qu’elle savait que Brittany ne résisterait de tout façon pas à lui dire le fond de sa pensée ? C’était à la fois rageant et extra. Extra parce qu’elle avait vraiment l’impression d’être sur la même longueur d’ondes que la rouquine. Certes, Britty était plus jeune, moins expérimentée, avait un caractère vachement plus mauvais et était encore plus dure à vivre que tout un troupeau de bébés hippogriffe affamés…. Mais à part ça elle était tellement semblable à Melody ! Pour sur elles étaient faites pour se rencontrer. Deux grands esprits tordus et brillants qui s’alliaient, ça donnait Brittany et Melody ; dites respectivement la Furie et la Rouquine ; les nouvelles/futures/promises reines de Poudlard.

    Ce sentiment que ressentait Brittany lorsqu’avec son amie elle préparait quelques coups bas et plans au machiavélisme particulièrement poussé était véritablement délicieux. Supériorité, impression d’être au-dessus de tous les autres moutons insignifiants qui peuplaient l’école ; elle accomplissait des choses qui resteraient dans l’histoire, qui ne seraient pas oubliées de sitôt. La petite fille aspirait plus que tout à cette renommée, même si ses principaux objectifs restaient de s’amuser, de faire tourner en bourrique tous les représentants de l’autorité (notamment à sa très chère sœur) et de prouver sa valeur à ses frères et sœurs de farces. Certes, peut-être tous ses exploits montaient à la tête de la jeunette (et si Morgan avait été capable de lire ses pensées, sans aucun doute aurait-elle reçu un affectueux « Prudence petite diablesse, ou tu ne pourras plus passer la porte. Si ce n’est pas déjà le cas ! »), mais tant qu’elle n’égalait pas Erwan Bradford, le prétentieux et si agaçant capitaine de l’équipe de Quidditch de Gryffondor, alors cela devrait rester supportable. Devrait… Bien heureusement, un certain jeune homme de Serdaigle un peu trop brillant étaient toujours présent pour la faire redescendre de son piédestal doré.

    « Raaaaah, t’es vraiment pas marrante ! Tu m’connais trop bien, c’est pas du jeu. » dit¬-elle avec un faux air grognon, peu convainquant étant donné que Britty était dénuée du moindre talent de comédienne. Enfin excepté lorsqu’il s’agissait de prendre l’air innocent de « j’ai-rien-fait-j’ai-rien-dit-j’suis-un-ange » pour éviter de se faire prendre pour les choses les plus compromettantes… Comme le jour où elle avait trafiqué la boîte de chocolats de Montgomery pour y rajouter du piment zinzolin "emprunté" (non officiellement, bien entendu) dans l’armoire à ingrédients de Slughorm. Ce très cher concierge c’était retrouver avec une peau violette jusqu’à ce que l’infirmière lui découvre un remède. Soit… une semaine et cinq jours exactement. D’ailleurs Brittany suspectait Miss Sparkley d’avoir fait exprès de mettre autant de temps… Bref son faux air innocent l’avait bien aidé pour passer la colère du vioque qui n’avait jamais trouvé l’auteur de cette prodigieuse farce.

    Avec quelques grognements incompréhensibles et un magnifique levage de yeux au ciel (nouvelle expression inventée sur l’instant) la petite blondinette sortit de son sac le fameux manuel, avant de le passer à Melody ; toujours avec cette moue mi- boudeuse mi- amusée.

    « Dis-toi que c’est un immense honneur que je te fait en te confiant cette rareté. » rareté pas si rare que ça vu que ledit bouquin se trouvait dans toutes les librairies magiques d’Angleterre, mais ça Brittany n’était pas obligée de le préciser. « C’est un grand signe de confiance. Une lourde responsabilité pour toi. Un honneur immense. Une nouvelle preuve de mon inestimable générosité. Un… » s’ensuivit un petit discours pas si petit que ça sur la chance de Melody d’obtenir le "fameux livre". Discours non retranscrit ici-là pour cause de longueur, de non intérêt et de flemme de l’auteur. Merci de ne pas relever.

    Au bout d’un certain temps qui du paraître interminable à la pauvre rouquine (que voulez-vous, Brittany aimait se donner en spectacle et exagérer à peu près tout. En fait non. Brittany était naturellement comme ça, il ne fallait pas chercher et simplement subir. Le seul inconvénient à être proche de la géniale personne qu’elle était.), la Gryffondor s’arrêta de parler pour reprendre son souffle. Et abandonna enfin le livre, avant d’aller s’étaler avec beaucoup de grâce sur le lit (c’est-à-dire tout autant qu’un éléphant se laissant tomber sur un lit. Le poids en moins. Vous imaginez la scène.).

    « Regarde page hmm… le marque page rose. De quoi préparer une petite surprise pour notre concierge préféré. » Comment ça Brittany avait une dent contre Montgomery ? Naaaaan ! Du tout, entre eux c’était le grand amour avec un grand A, tout le monde était au courant. D’ailleurs elle était très jalouse de Sebastian et Melody qui avaient une place encore plus privilégiée dans le cœur du vieux. Même, la jalousie l’aveuglait ce qui la poussait à toujours préparer des plans foireux juste pour lui, afin d’attirer son attention. Ceci était de l’ironie, vous l’aurez compris. J’espère pour vous. « D’ailleurs pas que pour lui. T’imagine, glisser ça dans les verres de nos cibles un beau matin ? Montgo affublé d’une face d’ours toute la journée. Chaser en orang outan. Et Striff en hyène… »

    Brittany partit dans un ricanement morbide. Une potion qui transformait le visage du personnage visé en tête d’animal. Génial. Juste génial. Elle était un génie. Bon, d’accord, elle n’avait pas créer la potion et s’inspirait d’elle pour préparer son coup. Mais comme même…

    « Et Joyce à toujours adoré les chiwawa. Elle sera superbe comme ça. »

    Oui, effectivement cette histoire vaudrait un bon fou rire pour tout le monde... Excepté les victimes, bien entendu. Quoique... Y'en avait qu'étaient assez bizarres pour apprécier. Nan nan, personne n'était visé... Du tout.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GUILDE
avatar
▌ Messages : 2545
Humeur :
80 / 10080 / 100

En couple avec : Lexie (chut !)

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,8 cm, bois de pommier et bave de crapaud cornu
Camp: Mal
Avatar: Megan Prescott

Message#Sujet: Re: Allez viens, j'temmène au vent [pv Britt']   Ven 22 Juin - 13:53

    Un sourire à la fois innocent et, autant le dire, légèrement agaçant traversa le visage de la bleue et bronze en voyant Brittany céder contre sa volonté. C'est vrai, à force de passer beaucoup de temps avec la jeune fille, elle avait appris à connaître son petit caractère : ses qualités, ses défauts... mais ses failles également. Elles avaient beaucoup de ces caractéristiques en commun, en fait. Au point qu'il était surprenant qu'elles ne soient pas devenues aussi proches plus tôt. Voilà une bonne chose à laquelle aurait servi sa rupture avec Lysandre : elle lui avait accordé tellement d'importance qu'elle en était presque arrivée à ignorer des personnes uniques et merveilleuse comme la petite blonde assise à côté d'elle. Elle se sentait souvent sur la même longueur d'onde que Brittany (ce qui aurait dû lui mettre la puce à l'oreille quant au fait que, étant donné que sa camarade avait deux ans de moins qu'elle, elle devrait peut-être songer à gagner en maturité). Melody se satisfaisait très bien de cette petite victoire. Elle appréciait parvenir à ses fins, même quand c'étaient dans de telles circonstances.

    ...elle dû malgré tout – apparente vengeance – supporter le long et ô combien usant discours de Brittany sur l'honneur que représentait pour elle le fait de partager le contenu de son bouquin. Ce fut au tour de Melody de rouler des yeux. Ce bouquin, il y en avait au moins deux exemplaires dans cette maison, sans compter celui que Britt' avait entre les mains : le sien et celui de Lysandre. Ce livre était au programme des deuxièmes années depuis des lustres, semble-t-il, alors... Mais Melody attendit malgré tout patiemment que la rouge et or ait fini sa tirade, en grande partie parce que même si elle avait essayé, elle n'aurait pas pu en placer une, elle en avait bien conscience. La bleue et bronze était une pie bavarde, mais quand Brittany s'y mettait, elle pouvait être pire qu'elle encore. Il suffisait de prendre son mal en patience... Enfin, en patience... chez Melody, ce mot n'avait jamais voulu dire grand chose, elle passa donc tout le temps où sa meilleure amie parla à faire des grimaces diverses et variées. Elle ne s'arrêta que lorsque la jeune fille lui indiqua enfin la page qu'elle devait lire.

    Melody rechercha directement le marque page rose et se mit à lire. Une potion qui changeait temporairement le visage des personnes en tête animale ! Y'avait-il potion plus inutile au monde ? Sans doute pas, mais plus c'était inutile, plus Melody aimait. Elle se demandait vraiment comment elle avait fait pour ne pas tomber plus tôt sur cette page tant son contenu était génial. Mais la question ne se posait pas vraiment, en fait. Jamais Melody n'ouvrait un livre si on ne l'y obligeait pas. Elle lut attentivement les préparatifs de la potion. Cela semblait légèrement complexe, mais pas infaisable.
    La bleue et bronze rit de bon cœur en entendant sa meilleure amie lui donner des exemples de victime. Elle ne demandait qu'à voir ça ! Quelle délectation ce serait !


    « Linus en rat d'égoût et Lysandre en limace. »


    Un sourire mauvais s'inscrit sur son visage tandis qu'une image très réaliste de ces suggestions lui traversait l'esprit. Oh que oui, il fallait vraiment qu'elles fassent ça !


    « Je les imagine comme si j'y étais. Il faudra absolument qu'on fasse ça à la rentrée ! »


    Alors qu'elle s'imaginait effectivement toujours ce délectable spectacle, elle entendit du mouvement, et l'écho de conversation. Mr et Mrs Farnsworth étaient là. Melody invita Brittany à la suivre jusqu'en bas. Les parents de Melody rentrés, elles attendraient un moment avant de pouvoir être à nouveau seules ensemble...


FIN

_________________
- A glimmer of hope -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Allez viens, j'temmène au vent [pv Britt']

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Allez viens, j'temmène au vent [pv Britt']
» morgan ? allez viens, on est bien bien bien bien.
» (shion) aller viens, j'temmène au vent, je t'emmène au dessus des gens.
» Allez viens j't'emmène au vent || Brooke ?
» Allez viens, j't'emmène au vent | Mat
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Les habitations
 :: Bienvenue chez vous ! :: Ferme de Gallanach (île de Mull, Ecosse)
-