AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le travail c'est la santé, rien faire c'est la conserver

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 1618
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Hum... célibataire.

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, bois de hêtre, ventricule de dragon.
Camp: Mal
Avatar: Drew Fuller

Message#Sujet: Le travail c'est la santé, rien faire c'est la conserver    Jeu 15 Déc - 23:24

Ça avait été très brutal, pour Dan, d’avoir à s’en rendre compte, mais l’un dans l’autre, c’était une fatalité, et il était bien obligé de faire avec. Mais je vous le cacherais pas quand même, ça l’emm… l’ennuyait royalement. Quelle était cette chose brutale à laquelle il était destiné malgré toute sa désapprobation et à laquelle il ne pouvait pas échapper? Non ce n’était pas une prophétie sortie de derrière les fagots, mais bien pire. C’était les ASPIC. C’était pas pour rien que ça portait un nom de serpent, cet exam de malheur. C’est le genre de choses dont vous savez l’existence (bah oui, les profs ne manquent pas de vous en parler, apparemment ça les tuerait ou quelque chose du genre de passer une journée sans vous bassiner avec), mais malgré tout, ça s’insinue sournoisement, ça s’approche silencieusement, et ça vous mord violemment au moment où vous vous y attendez le moins. Ce n’était que depuis ce matin que Dan avait pris conscience que ses exams arrivaient à grands pas. Comme dit, ses profs en parlaient tout le temps, mais à force d’en parler autant, Dan avait fini par voir les ASPIC comme une chose super lointaine… Sauf qu’en fait, ça ne l’était pas du tout. En réalisant, à quelques jours des vacances, qu’à la rentrée ils seraient en avril, et que les exams commençaient en juin, Dan avait commencé à baliser un peu.

Bon d’accord, trois mois pour se préparer, ce n’est pas la mer à boire, mais vous n’avez même pas idée du nombre de cours que Daniel allait avoir à rattraper. Entre les cours qu’il avait séché pour une raison x ou y, les cours auxquels il avait assisté sans en écouter un traitre mot, et les cours où il ne comprenait rien, même en écoutant, il était pas sorti de l’auberge. S’il était adepte de la philosophie « je fais rien avant la veille au soir », là, il ne pouvait tout simplement pas se le permettre, surtout que l’enjeu était quand même conséquent. C’est pas tout mais il avait quand même la ferme intention de les avoir, ses ASPIC. Et puis, s’il tardait trop à demander à quelqu’un de lui prêter ses notes, il pouvait être sûr et certain qu’il ne trouverait personne pour le faire. Qui prête ses cours à quelqu’un la veille d’un exam? Bref, Dan avait donc fait le tour de ses quelques camarades de septième année avec qui le courant passait bien (donc on exclue Olive, Pomona et Vincent), et capable de prendre correctement des notes, et il finit par obtenir ce qu’il voulait, non sans difficultés, grâce à Cara, qui accepta de lui prêter les siennes pendant un temps limité. Temps limité veut dire : rendu après les vacances. Vu le retard que Dan avait accumulé, il était obligé de s’y mettre tout de suite, et c’est pour cette raison qu’on pouvait le voir dans la salle commune des serpentards, en train de - ô miracle - travailler, ou plutôt de recopier bêtement l’immense tas de parchemins mis à sa disposition. Il en avait déjà gratté cinq, et en ne râlant que deux fois, un record… ceci dit, il commençait à en avoir marre, et puis il allait finir par avoir une crampe ou une tendinite à force d’écrire, écrire, et écrire..
Il ne pouvait donc être que soulagé quand Ginger, la petite nouvelle, vint le voir, lui offrant par la même occasion un prétexte en béton pour cesser son activité.

_________________


Je suis comme un chien mouillé, qui peut se prendre tous les coups
Les plus belles dérouillées, et suivre son maître partout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Message#Sujet: Re: Le travail c'est la santé, rien faire c'est la conserver    Sam 17 Déc - 21:03

J'étais arrivée à Poudlard pendant les vacances de pâques. J'avais deux semaines pour m’habituer à mon nouvel environnement, ce qui selon mon père, était une bonne chose mais j'étais triste car mon frère me manquait.
D’un autre côté, j'était heureuse d’être dans cette école que j'avais tant voulu fréquenter. De plus, mon rêve d’aller à Serpentard, la maison des plus grands sorciers, était réalisé, j'étais désormais l'une d'entre eux.

Mais malgré toutes mes opportunités, j'étais seule, ce qui me rendais particulièrement mal à l’aise, car depuis que je fréquente les différentes écoles de sorciers, j'était entourée d’amis, cela viendra sans doutes, mais il faudrait un peu de temps, comme pour tout, un temps d'adaptation est nécessaire.

Je me perdais toujours dans les couloirs de Poudlard, restais coincé dans les escaliers ce qui en plus était un fardeau pour la pauvre petite fille que j'étais. Fatiguée au bout de toute la matinée passée dans les couloirs en essayant de trouver mes salles de cours et d’aller dans la grande salle afin de pouvoir prendre prendre mon petit déjeuner, puis mon déjeuner, je réussi en fin à y parvenir, qu'elle joie, au moins je pouvais manger.

A mon retour dans la salle commune des Serpentard, il n’y avait qu’un garçon que j'avais repéré auparavant mais je n’osai pas aller le voir. Il était assit et recopiait des parchemins. J'ai décidé d’aller vers lui afin de lui parler, je me moquait complètement du fait que j'aurais pu le déranger, ça faisait partie de mon tempérament virulent, l’important était que je sois de nouveau entourée d’amis comme il y a deux semaines encore, j'était prête à tout, pour cela.

Je m'étais approchée de lui, il leva la tête dans ma direction, et je lui dit tout en utilisant tous mon charme de vélane :

« _ Salut moi c’est Ginger, tu veux que je t’aide avec ton recopiage? Je ne suis pas très bonne en déduction mais je crois que tu as du mal »


Dernière édition par Ginger Gracker le Mar 24 Jan - 19:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 1618
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Hum... célibataire.

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, bois de hêtre, ventricule de dragon.
Camp: Mal
Avatar: Drew Fuller

Message#Sujet: Re: Le travail c'est la santé, rien faire c'est la conserver    Lun 19 Déc - 0:43

(hj : je te préviens juste que je ne pourrais sûrement plus répondre avant le premier janvier. Donc même si je répond pas, je t'oublie pas, hein Smile )

Dan hocha légèrement la tête, plus par mécanisme qu’autre chose, parce que si sa camarade prenait la peine de se présenter, ce n’était franchement pas la peine. Dan savait qui elle était, évidemment. Une élève qui débarque en plein milieu d’année, ça ne passait forcément pas inaperçu (il suffisait de voir le ramdam que ça avait fait quand les voyageurs avaient débarqué), et d’ailleurs, Tom lui avait déjà demandé de jeter un œil dans sa direction, juste au cas où. Au moins, cette fille ne lui semblait pas du tout antipathique. Quelqu’un qui se proposait de vous aider à faire vos devoirs, cette tâche ingrate, c’était forcément quelqu’un de bien, ou d’intéressant, au moins. Puis, au-delà de ça, Dan ne pouvait pas s’empêcher de trouver Ginger, malgré ses deux ans de moins que lui, particulièrement charmante. Il ne savait pas, bien sûr, qu’elle avait du sang de vélane dans les veines, mais l’effet était là, il la trouvait très belle, et l’espace de plusieurs secondes, il oublia totalement l’existence d’Ines (qui était pourtant sublime, il ne le répèterait jamais ce soir), il dû rassembler ses esprits pour donner une réponse cohérente à la quatrième année.

"Merci mais je ne vais pas t’embêter avec ça. Et j‘avais l‘intention de faire une pause, de toute façon."

Dan était du genre à exploiter les gens, mais là, il n’avait pas du tout la tête à ça, et franchement, il y avait de meilleures façons de faire connaissance avec quelqu’un qu’en l’obligeant à recopier avec soi des dizaines de parchemins. En plus c’est vrai, il n’aurait sûrement pas tardé à faire une pause, après tout, ce n’était pas le genre de bosseur acharné qui pouvait passer des heures à bosser sans faire la moindre pause.
Oui, parce que Dan voulait faire connaissance, d’une parce qu’il le voulait pour de vrai, de deux parce que ça pourrait toujours servir.


"Moi c’est Daniel." même s’il méritait d’être connu (mais si, je vous jure!), Ging’ n’était pas là depuis longtemps, elle n’avait pas encore dû entendre parler de lui, si c’est pas malheureux. "alors, Poudlard te plaît, pour l’instant?"

Il fallait bien commencer la conversation quelque part, et puis, c’était moins direct que de lui demander tout de suite pourquoi elle venait tout juste de débarquer. Cela dit, il ne voyait vraiment pas comment Ging’ pourrait ne pas aimer Poudlard, Dan’ trouvait ce château génial, et il y avait fait des rencontres tellement primordiales… D’accord, les cours, c’était pas son truc, mais le reste, c’était tout confort. Il attendit la réponse de Ginger tout en évitant de trop la regarder, c’était un peu gênant mais il la trouvait trop… jolie, il ne savait pas pourquoi, mais il trouvait que sa beauté n’était pas totalement normale, tellement elle était irréelle. Bien sûr, il n’avait pas envisagé la possibilité qu’elle puisse être une vélane, il n’était pas du genre à réfléchir aussi loin.

_________________


Je suis comme un chien mouillé, qui peut se prendre tous les coups
Les plus belles dérouillées, et suivre son maître partout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Message#Sujet: Re: Le travail c'est la santé, rien faire c'est la conserver    Lun 9 Jan - 20:12

_Moi c’est Daniel, alors Poudlard te plaît.

_ Oui je sais, Daniel… et oui. Par rapport aux deux autres écoles que j’ai côtoyé avant, celle-là est de loin la plus belle, la plus grande et la plus impressionnante de toutes, dit-je sur un ton excité.

Car en effet mon école en Russie était grande mais ce n'était qu'un vulgaire immeuble typique de l'URSS et tout était très pauvre en dehors de celle-ci, et celle du Canada n'était en fait qu'un petit « village » formé de maisonnettes en bois, donc de l'extérieur on avait l'impression que c'était simplement un camping même si les maisonnettes étaient très spacieuses à l'intérieur (merci la magie^^).

De plus les deux écoles étaient dans des villes pleines de moldu,s donc interdiction de sortir afin d'apprendre à voler ou encore pour des pratique dans certains cours car on risquait à tout moment d'être remarqués par les moldus qui étaient particulièrement curieux! OH quelle race IMMONDE ! ...

mais, je suis fatiguée de me perdre tout le temps, dit-je sur un ton de lassitude.

Ce qui n'est pas tout à fait vrai, en effet je donnait toujours l'air d'une fille complètement perdue dans Poudlard mais il ne faut pas se fier aux apparences, je ne suis pas idiote et je me souviens parfaitement bien de ce que Tom m'avait montré. Cependant j'en voulais davantage... Connaître plus de lieux et surtout des raccourcis!!!

Si j'avait dit cette phrase c'était parce que je voulais à tout prix que Daniel me propose une visite guidée du château , non pas car celle que j'avait eue avec le préfet fut mauvaise, car il m'a vraiment tout montré (du moins l'important) mais je le trouvais froid et hostile envers moi alors que Daniel lui, semblait plus sensible à mon charme ce qui me plaisait particulièrement.
Eh oui cher lecteur, je suis plutôt très manipulatrice et j'en fait preuve à tout moment.


**ne t'inquiète pas je ne t'ai pas oubliée mais je ne me suis pas connectée des vacances (j'était absente) et la reprise des cours a été assez dure pour moi ( c'est vrai quoi c'est dur de passer du relax des vacances à la bosse du collège^^)**


Dernière édition par Ginger Gracker le Mar 24 Jan - 19:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 1618
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Hum... célibataire.

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, bois de hêtre, ventricule de dragon.
Camp: Mal
Avatar: Drew Fuller

Message#Sujet: Re: Le travail c'est la santé, rien faire c'est la conserver    Mer 11 Jan - 1:11

Tiens, elle avait retenue son nom… oui bon, on s’en fout… mais quand même, elle avait retenue son nom, quoi. Il se sentait flatté. Un peu troublé en fait… Il se permit de fermer les yeux une seconde, juste pour imprimer le visage d’Ines dans son esprit. Non… personne n’était plus belle qu’elle. Maintenant que ce constat était fait, il se sentait un peu plus capable de regarder Ginger dans les yeux sans dire ou faire une connerie. La nouvelle était apparemment totalement enthousiasmée par sa nouvelle école. Dan le comprenait totalement. Personne ne pouvait être d’accord sur tout, mais n’empêche que Dan ne connaissait absolument personne qui n’aime pas le château. Même son grand manitou, qui entre nous n’aimait en fait rien ni personne, appréciait Poudlard. Dan, un peu curieux, se demandait quelles avaient été les écoles où Ginger avait mis les pieds avant et pourquoi elle n’y était plus. Elle se demandait si ses excuses seraient aussi vaseuses que celles que lui avaient donné Aulne. Ging’ semblait beaucoup moins secrète que les autres nouveaux, en tous cas. Il ne devinerait pas tout seul en tous cas, déjà parce qu’il n’était pas très malin, et aussi parce qu’il ne décelait aucun accent dans sa façon de parler, si elle était étrangère, elle le cachait bien.

"Il faut dire que l’école est grande. J’y suis depuis sept ans et je suis encore capable de m’y perdre, tu sais!"

Et le pire, c’est que c’était vrai, Poudlard était immense, et en plus de ça, recelait de passages secrets, d’escaliers farceurs, de portes cachées derrière des tableaux ou du papier pain, on en avait jamais fini, on pouvait sûrement vivre un siècle dans ce château et ne pas tout connaître. La preuve, il avait mis les pieds dans un lieu que presque personne dans toute l’histoire de Poudlard n’avait visité : la chambre des secrets. D’ailleurs, il était très fier de cela, même s’il ne pouvait partager cet exploit avec personne.

"Tom t’as fait visiter quoi? On pourra refaire une visite, si tu veux."

Dan savait que Tom était chargé de lui faire visiter le château, et qu’il en profiter pour la sonder en douceur, mais Dan supposait qu’il ne lui en voudrait pas si il parvenait à s’attirer la confiance de la jeune fille, même si aucun des deux ne croyait vraiment que Ginger était liée aux voyageurs. Il pourrait p’têt remonter dans l’estime de Tom, comme ça? Il en avait bien besoin…
Et puis, si on oubliait la stratégie et tout le reste, en fait, Dan avait bien envie de mieux connaître la jeune fille. Elle avait l’air sympathique… enfin, elle avait l’air de pouvoir devenir son amie, potentiellement, le fait qu’elle vienne de débarquer aider. Elle n’était pas influencée par les ragots qui couraient à son sujet et ne connaissait pas encore son immense dévotion pour le préfet des verts et argents, et en plus, elle n’avait pas encore eu l’occasion de s’être fait détester d’Ines. En gros, elle accumulait les bons points.

_________________


Je suis comme un chien mouillé, qui peut se prendre tous les coups
Les plus belles dérouillées, et suivre son maître partout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Message#Sujet: Re: Le travail c'est la santé, rien faire c'est la conserver    Dim 15 Jan - 21:47

_Il faut dire que l’école est grande. J’y suis depuis sept ans et je suis encore capable de m’y perdre, tu sais!

J'eus un petit sourire en entendant Dan affirmer qu'il se perdait toujours dans le château, ça me réconfortait un peu de savoir qu'au bout de sept ans on pouvait toujours se perdre car j'en étais sûre qu'il ne le disait pas pour plaisanter. J'avait donc des excuses si jamais je continuait de me perdre, ça même après plusieurs mois.

_Tom t'a fait visiter quoi? On pourrait refaire une visite si tu veux.

Au moment où j'entendit cette proposition, je fus au septième ciel car je commençait à vraiment apprécier Dan, je sentait qu'on s'entendra bien, tous les deux. Comment dire, mon intuition ne me trompe jamais, c'est comme une seconde nature, chez moi. Je sentais quand j'avait des atomes crochus avec les gens. Cela dit je préférais lui répondre avant qu'il ne change d'avis:

_ Oh eh bien, nous avons visité l'essentiel, c'est à dire les salle de cours, la grande salle et puis la salle commune...( oui, pour certains la bibliothèque , la salle de bains et les toilettes c'est en option) mais je ne sais pas aller de la salle du cour d'enchantement à celle de défense contre les force du mal sans passer par la salle de métamorphose... ce qui assez fatiguant au bout du compte ( c'est vrai quoi, je ne pouvais même pas aller en cour sans faire dix milles détours) mais tu sais je ne veux pas trop te déranger, si tu es occupé... mais je ne dirais pas non pour quelques tuyaux...

Si je pouvais éviter de me perdre sans arrêt, et réussir à gagner du temps en même temps, je ne dirait pas non. J'aurais quand même préféré aller faire un tour avec Daniel pour mieux le connaître. C'est pourquoi j'ai décidé de lui poser quelques questions sur lui.

_ Sinon, parle-moi un peu de toi, je ne sais rien sur toi, et moi je peut te raconter tout!( et oui je fais ma maline envoutante )... Tu sais, dans mes anciennes écoles on faisait toujours des petites tournée en parlant de nous même pour faire connaissance ça se fait ici?


Dernière édition par Ginger Gracker le Mar 24 Jan - 19:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 1618
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Hum... célibataire.

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, bois de hêtre, ventricule de dragon.
Camp: Mal
Avatar: Drew Fuller

Message#Sujet: Re: Le travail c'est la santé, rien faire c'est la conserver    Mer 18 Jan - 2:15

Ah ouais, sur le coup, Dan comprenait totalement Ging’. Ce château était un vrai labyrinthe, franchement! Pour aller d’un endroit à l’autre sans se paumer, c’était juste totalement galère, il en savait quelque chose. Il n’était toujours pas sûr d’avoir trouvé les chemins les plus courts pour aller de certains endroits à d’autres. Mais bon, au moins, il arrivait toujours à aller là où il voulait aller, c’était quand même bien, après, gagner ou perdre cinq minutes, c’était pas le plus grave.

"Bah tu sais, ça me dérange pas du tout de te refaire visiter… p’têt pas tout de suite parce que si on commence à visiter tout le château, j’en aurais jamais fini avec ça."


Il désigna d’un signe de tête l’horrible pile de cours à recopier qui n’attendaient que lui (qui ne les attendait pas du tout et aurait voulu qu’il se recopient tout seuls par une quelconque opération du sait esprit. Il pouvait bien passer du temps à bavarder avec Ginger, il adorait avoir un prétexte pour arrêter de bosser, mais visiter tous les recoins intéressants du château leur prendrait au moins une heure (et ça c’était en étant très optimiste), donc c’était juste pas possible. En plus, s’ils devaient commencer à parler d’eux…


"Ah nan, les tours de table, c’est pas trop le genre de la maison, mais bon… pour te faire plaisir..."

Il esquissa un léger sourire, au lieu de fixer les yeux de Ginger, il fixait un point au milieu de son front. C’était une vieille technique qu’il avait appris je sais pas où et qui permettait de faire croire qu’on regardait l’autre dans les yeux sans le faire totalement. C’était plus facile de se concentrer quand il faisait.

"Qu’est-ce que tu veux savoir? Je m’appelle Daniel , mais ça tu le sais déjà, j’ai 17 ans, donc forcément, chuis en septième année, j’ai tr… deux sœurs, j’ai aussi une petite amie, Ines, que tu as peut-être déjà rencontré… et comme tu peux le constater, je ne travaille jamais à la dernière minute."

C’était un résumé vague de ce qu’il était, mais en même temps, il allait pas lui peindre sa vie depuis la naissance. Si elle voulait entendre des choses précises, il lui dirait, voilà tout. Dans tous les cas, que Ging’ ait choisi de le laisser poser toutes les questions qu’il voulait sur elle implicitement l’arrangeait bien, il pourrait examiner le terrain sans avoir l’air lourd et trop insistant, même si très franchement, la cinquième année n’avait pas l’air d’avoir quoi que ce soit à cacher.

"Et toi alors… parle moi de toi. Tu étais dans quelles écoles, avant?"


Autant y aller franco, il n’y avait rien d’anormal à ce qu’il pose la question, de toute manière. C’était rare, les gens qui débarquaient comme ça en milieu d’année, ça méritait bien qu’on s’interroge, en faisant semblant d’être juste quelqu’un de curieux, et sans aucune mauvaises intentions, absolument aucunes… (je sais, il est trop crédible, Daniel!).

_________________


Je suis comme un chien mouillé, qui peut se prendre tous les coups
Les plus belles dérouillées, et suivre son maître partout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Message#Sujet: Re: Le travail c'est la santé, rien faire c'est la conserver    Mar 24 Jan - 22:21

_Et toi alors… parle moi de toi. Tu étais dans quelles écoles, avant ?

J'ai eue une folle envie de rire en écoutant Dan ce que je ne comprends pas tout à fait mais je me suis retenue et je n'ai fait qu'un grand sourire...

_ Alors moi c’est Ginger, j’ai 15 ans et je suis en cinquième année j'ai un frère qui n'est pas encore à l'école des sorcier, je suis célibataire, et comme tu peux le voir, je suis nouvelle ici...

En disant ceci je faisais bien attention de le dire comme Daniel, histoire de décontracter l'atmosphère et lancer une petite blague... puis je repris mon petit discours:

_ Avant d'être ici, j'étais à l'école de sorcellerie au Canada et encore avant en Russie (dire que la plupart des sorcier n'ont eut droit qu'à une seule école moi j'en suis à ma troisième). Et je répond tout de suite à la question suivante (on me la pose à chaque fois): je n'y suis plus, vu qu'ils m'ont renvoyé pour soit disant mauvais comportement...

Bon je ne suis peut-être pas un ange mais de là à me faire renvoyer deux fois c'est comme même abusif.
Ce n'est pas ma faute si j'ai un gros coeur et que lorsque je voit des animaux affamés je leur donne un bout de pain ou autres en Russie et que je trouve que le pôle Nord ( en gros il s'agit du Canada) c'est pas pour moi donc je réchauffe un peu l'atmosphère, mais mince alors, c'était que sur le terrain du « camping »! Bon certes la neige a totalement fondu mais quand même!
Je préférais comme même rajouter une petite précisions:

_ Oh tu sais, cette fois je ferais plus attention ( au moins pendant les deux premiers mois, mais non je rigole!) de toute façon ça va : cette école est éloignée des moldus donc je n'aurais pas le problème de « démasquée par les moldus ainsi que pratiquement toute l'école! » en ce qui est du reste, ce qui me permettait de rester dans ces écoles c'était mes résultats scolaire ( oui apparement on peut être un génie en ne faisant absolument rien!!) donc le fait que j'embête un peu beaucoup le concierge ne devrait pas faire trop de mal...
Revenir en haut Aller en bas
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 1618
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Hum... célibataire.

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, bois de hêtre, ventricule de dragon.
Camp: Mal
Avatar: Drew Fuller

Message#Sujet: Re: Le travail c'est la santé, rien faire c'est la conserver    Lun 30 Jan - 0:09

« Plus j’en entend sur toi, plus je me dis que ta vie doit être palpitante. » dit Daniel en souriant.

Il le pensait. Dan était casanier, et même si sa famille en avait les moyens, ses parents ne les avaient jamais emmené, lui et ses sœurs, en vacances. Ils n’étaient jamais partis plus loin qu’en Irlande. Et c’était parce que leur père devait faire un voyage d’affaire. Dan’ ne s’en plaignait pas franchement, les plages de sables fins ou les grands monuments historiques, ça n’avait jamais vraiment été son truc, loin de là, il préférait largement trainailler à la maison plutôt que d’arpenter des dunes de sables ou de faire du deltaplane (c’est ce qui s’appelle donner des exemples au pifomètre). Il n’était pas un aventurier, sa place n’aurait jamais été chez les Gryffondor, et même si son attitude était très négatif, il n’était pas rebelle comme l’était Ginger, au sens basique du terme. Il ne savait pas exactement ce qu’elle avait subir aux anciens établissements où elle avait mis les pieds, mais apparemment, elle leur avait laissé à tous un souvenir bien mémorable. C’était tant mieux, si elle avait fait tout ce qu’elle disait avoir fait, il serait très facile de vérifier qu’elle venait bien des écoles dont elle venait de parler. Contrairement aux autres nouveaux qui ne venaient pas de Salem, Ging’ lui facilitait la tâche. S’il y avait vraiment quelque chose à découvrir sur elle, c’était pratique, mais Dan doutait de plus en plus fortement qu’il y ait quoi que ce soit de louche à découvrir sur Ging’ - si on oubliait ses tendances pyromanes.

« Beresford, le concierge, est pas très commode, mais pour ce qui est de foutre le bordel, t’auras une sérieuse concurrence, j’pense que tu devrais pouvoir rester un bon moment. »


Quand il parlait de concurrence, c’était évidemment à McFadden et à sa bande qu’il pensait. Il se souvenait de cet épisode où absolument tout Poudlard s’était retrouvé dans un chaos total. On avait jamais trouvé le fautif, mais Dan, comme pas mal de gens, savait très bien que le serdaigle était derrière tout ça. Du moment qu’on se faisait pas prendre, on pouvait s’en sortir, à Poudlard. Puis l’école méritait bien qu’on fasse un petit effort pour elle.
Un peu comme Tom, Dan aimait beaucoup Poudlard, même s’il s’en plaignait tout le temps, en disant qu’il avait hâte d’en sortir, et d’échapper à leur crétin de directeur. Sûr, il ne montrait absolument aucun respect à Dippet, il le traitait sans arrêt de gâteux et d’abrutis, assez idiot pour ne pas laisser le demi-géant en prison. Enfin bref. Poudlard lui manquerait quand même quand il partirait, surtout ceux qu’il laisserait là-bas : Tom, Ines, Jo… pour se retrouver dans le monde du travail, un monde ennuyeux au possible. Génial…


« Et en vrai, tu viens d’où, du coup? »


Y’avait de quoi s’y perdre, avec tout ça, faut dire. Enfin… si elle avait commencé ses études au Canada, elle devait être canadienne, mais on sait jamais.


_________________


Je suis comme un chien mouillé, qui peut se prendre tous les coups
Les plus belles dérouillées, et suivre son maître partout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Message#Sujet: Re: Le travail c'est la santé, rien faire c'est la conserver    Lun 30 Jan - 20:49

_Plus j’en entend sur toi, plus je me dis que ta vie doit être palpitante.

J'esquissai un grand sourire, c'est vrai ce qu'il venait de dire, je n'avais pas une vie très calme mais plutôt très mouvementée...

Beresford, le concierge, est pas très commode, mais pour ce qui est de foutre le bordel, t’auras une sérieuse concurrence, j’pense que tu devrais pouvoir rester un bon moment.

Yes! J'étais aux anges, vraiment trop contente, je pourrais rester ici plus longtemps que d'habitude! ça changerait tout le monde très agréablement. Et je pourrais aussi montrer à papa que je peux être sérieuse et que je me suis calmé... C'était définitif, cette école me plaisait beaucoup, déjà.

Et en vrai, tu viens d’où, du coup?

_ Eh bien, je pense que tu sera déçu mais en fait je viens d'Irlande... Je suis allée en Russie parce que mon père a des origines Russe qu'il voulait me transmettre à tous prix. Et le Canada... eh bien... c'était l'idée de ma grand mère, qui a lu beaucoup d'histoires d'amour et la plupart se déroulaient là-bas. En même temps c'est un canadien qui les a écrites; eh oui... je suis allée à l'école au Canada grâce à une grand-mère qui croit à tous ce qu'on lui dit et à tout ce qu'elle lit... Si je suis ici c'est parce que depuis le début je voulais venir ici, comme l'a fait ma mère qui était irlandaise, donc après mon exclusion de Harel, j'ai négocié avec mon père, en lui disant qu'il le lui devait, en disant cette dernière phrase je commençai à avoir les larmes aux yeux, le fait de parler de ma mère m'avait chamboulé, d'ailleurs mon frère va venir ici lui aussi au bout du compte... bref je ne vais pas t'embêter avec ma vie qui ne doit pas trop t'intéresser, ma voix commençait à sérieusement se casser, elle l'aurait tant voulu, cette école, cette maison, … Je me suis pressé de me retourner pour que Dan ne voit pas mes larmes couler, c'est très efficace, ma façon decasser une bonne ambiance en 30 secondes: en pleurant...

_ Je suis désolée je ne devrais pas... je sortis un mouchoir, j'essuyai mes larmes, je respirai un bon coup et je repris: et toi tu viens de... laisse moi deviner, tu viens des îles britannique? Bon, je ne tente pas le pays je risque de me tromper...Ouf je recommencai à rire, c'était bon signe...
Revenir en haut Aller en bas
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 1618
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Hum... célibataire.

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, bois de hêtre, ventricule de dragon.
Camp: Mal
Avatar: Drew Fuller

Message#Sujet: Re: Le travail c'est la santé, rien faire c'est la conserver    Lun 6 Fév - 23:25

La vie de Ginger était digne d’un roman, apparemment. Rien à voir avec sa vie un peu plan-plan. Le seul événement marquant qui avait eu lieu dans sa famille était la mort de Johanna, sa sœur, et clairement, il s’en serait passé. Il ne savait pas trop s’il enviait Ginger. Il aimait bien Poudlard, même s’il ne le criait pas sous tous les toits, et il n’était pas sûr qu’il aurait aimé changer sans arrêts d’école, comme ça. Ça devait pas être simple, de se séparer de ses amis, et autres… il ne s’imaginait tellement pas de se séparer de Tom, Ines ou Jo. Même de Miyria. Ça lui ferait trop de mal. S’il avait eu une grand-mère amatrice de livres à l’eau de rose canadien, il l’aurait envoyé paître. Ce n’était pas pour rien s’il ne dépassait jamais les limites et qu’il avait craint pour sa place au château l’an dernier quand il était mouillé jusqu’au cou dans l’affaire de la chambre des secrets.

Apparemment, même si elle débarquait tout juste au château, Poudlard lui tenait à cœur. Elle y avait un attachement affectif. Au point qu’elle se mit même à pleurer. Merde… il devait vraiment pas être doué pour parler aux filles, chaque fois qu’il se tapait la causette avec une demoiselle, elle se mettait à fondre en larmes. D’abord Jo, et puis elle… Y’avait de quoi se poser des questions. Et c’est pas comme s’il le cherchait, en plus! Oui ça lui arrivait, des fois (avec Lauraleen, par exemple) mais là, il avait tout sauf envie de voir pleurer la jolie Ginger. Quelque part, bien caché, le vert et argent avait quand même un cœur. Dan n’était pas une flèche, mais il comprit quand même que Ging’ devait se mettre dans tous ses états à cause de sa mère. Elle parlait d’elle au passé. Est-ce qu’elle était partie? Divorcée? Morte?… En tous cas elle était troublée, la pauvre.
Elle essayait de reprendre ses esprits et de changer de sujet en demandant d’où il venait, mais le mal était fait. Dan ne pouvait pas oublier les larmes qu’il avait vu couler le long des joues de la pauvre Ging’. Il se demanda s’il devait insister, lui demander pourquoi elle avait pleuré, ou juste faire comme si de rien n’était en répondant à la question de son interlocutrice. Au final, il allait faire les deux, c’était plus simple.


"Tout juste. Chuis né en Ecosse, et j’y ai toujours vécu. J’habite à Edimbourgh."

Voilà pour le racontage de vie bien inutile, qui semblait horriblement superflu, après la séquence émotion qui venait de se passer. Bah, ça ne coûtait rien de demander.

"Tu… euh… tu veux en parler?"

Stupide, la question! Et super mal amenée! Mais fallait pas trop en demander à Daniel, en même temps. Il posa une main sur l’épaule de Ging’. C’était sa façon de lui dire que même s’ils ne se connaissaient pas trop, il était là si elle avait besoin. Il ne savait pas pourquoi, cette fille le touchait, c’était p’têt à cause de son sang de vélane mais il l’appréciait déjà.

_________________


Je suis comme un chien mouillé, qui peut se prendre tous les coups
Les plus belles dérouillées, et suivre son maître partout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Message#Sujet: Re: Le travail c'est la santé, rien faire c'est la conserver    Jeu 23 Fév - 0:02

J’ai ressenti l’embarras de Dan, et c’est pourquoi je ne préférai pas continuer dans ces tons moraux que je lui avais imposé complètement par hasard. Je me sentis gênée mais heureusement j’ai le don de sortir des situations oppressantes assez vite, et j’ai décidé de répondre à Dan calmement et de façon neutre :

_ Non ça ira ; et tel était le cas puisque là j’allais m’effondrer en larmes. Je devais me ressaisir « pour ma mère ». Allez, un coup d’air frais, et je lui explique la situation, il comprendra et je sortirai la tête haute, on se calme… ouf c’est fait.

c’est seulement le surplus d’émotion qui m’entoure en ce moment… Euh,… comment te dire ça, ma mère est morte il y a bientôt 12 ans, j’étais encore toute petite, mais je sais qu’elle était dans cette école, à Serpentard même et je suis tellement heureuse d’avoir réussie à accomplir tant de chose dont elle aurait été surement fière, hormis peut être ces exclusions des écoles précédentes mais c’était pour la bonne cause ; j’ai eu un petit rire spontané qui me permit de décontracter tous mes muscles; tu ne comprends peut être pas mais je suis plutôt du genre sentimentale… ; oui parce que pour moi, quelqu’un qui à les larmes aux yeux pour ça et autre petites bricoles est une personne sentimentale or je pleure pour un livre, une histoire, un événement heureux, mais oui, je peux parier que si je vais à l’infirmerie on me dirait que j’ai un surplus de larmes et ce pour ça… j’esquissai un sourire en coin en pensant à cette hypothèse euh oui on pourrait aussi m’accuser de tête en l’air mais c’est moi !

Bon bah désolée ou ravie , choisis l’option qui est vrai, de t’avoir dérangé dans ton travail, mais je rafraichis ma proposition puisque deux mains écrivent plus vite qu’une… surtout que je n’ai pas encore de devoir en tant qu’élève ici et je n’ai rien de mieux à faire et vu le temps qu’il fait dehors ce n’est pas le jour pour bronzer mais se doucher donc vas y ne te gêne pas,…, bon je crois que je parle trop ; pourquoi je parle tant quand je suis gênée !

HS: je te laisse clôturer... sauf si tu trouve des idées pour creuser encore^^
Revenir en haut Aller en bas
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 1618
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Hum... célibataire.

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, bois de hêtre, ventricule de dragon.
Camp: Mal
Avatar: Drew Fuller

Message#Sujet: Re: Le travail c'est la santé, rien faire c'est la conserver    Mer 29 Fév - 1:27

Sentimentale, sentimentale… Ging’ l’était peut-être, mais en tous cas ses larmes étaient carrément compréhensibles : la pauvre avait perdu sa mère extrêmement jeune, qu’elle veuille revenir aux sources, retourner là où sa mère a étudié, et a sûrement passé parmi les meilleurs instants de sa vie, ça semblait normal. Il n’y a pas si longtemps que ça, Dan aurait sûrement été incapable de comprendre ce que vivait la jeune fille, même avec toute la meilleure volonté du monde. Aujourd’hui, c’était complètement différent, il avait perdu Johanna, une de ses sœurs, le vide que ça avait laissé en lui lui permettait de deviner la souffrance de son amie, même si la perte de sa mère devait encore entraîner une autre forme de douleur. Ines, sa petite amie, avait aussi perdu sa mère, dans le même accident qui avait emporté Johanna. Il voulut lui exprimer ses condoléances, bien maladroitement comme il savait si bien le faire mais Ging’ enchaina si vite que Dan n’eut rien le temps de dire. C’était sans doutes pas plus mal.

Elle parlait et elle parlait… C’est vrai, elle parlait trop. Mais c’était plutôt… mignon, en fait. Dan voyait bien qu’elle cherchait à cacher sa gêne derrière son flot de paroles, mais il décida de ne pas relever. Il n’aurait pas aimé qu’on le fasse s’il avait été à sa place. Elle lui proposait de nouveau son aide. Très bonne façon e détourner le sujet, mais quand même, Dan n’était pas dupe. C’est pas que c’était pas fascinant de l’aider à recopier des cours… mais c’était pas fascinant.


"Je suis sûr qu’il y a cent fois mieux à faire que de s’ennuyer à m’aider à bosser. Puis si je recopie pas tout moi-même, j’risque pas de retenir quelque chose."


Ça, c’était pas faux, il recopiait tous ces cours en partie pour ça aussi, quand même. Et puis, Ging’ lui était trop sympathique pour qu’il veuille l’emmerder dès leur première rencontre. Il ne voulait quand même pas donner l’air de la rembarrer, donc il s’empressa d’ajouter :


"Tu sais… J’ai perdu ma sœur, récemment - l’engin moldu à Pré-au-lard- alors je te comprend. Et si jamais t’as besoin de parler, chuis là". Si, des fois il pouvait être compatissant et tout et tout. "Et on s’organise la visite de Poudlard, quand tu veux."

Le courant était bien passé, avec elle, il ne voulait pas qu’elle se vexe ou quoi. Une fois sûr qu’elle ne le prendrait pas mal et irait vaquer à ses occupations, il se remit au boulot, à contrecoeur.

_________________


Je suis comme un chien mouillé, qui peut se prendre tous les coups
Les plus belles dérouillées, et suivre son maître partout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Le travail c'est la santé, rien faire c'est la conserver    

Revenir en haut Aller en bas
 

Le travail c'est la santé, rien faire c'est la conserver

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Les sous-sols
 :: Salle commune des Serpentard. :: Salle commune.
-