AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Si l'ennui était mortel, l'école serait un cimetière...} Mel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Parasite social
avatar
▌ Messages : 222
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : /

QUI SUIS-JE?
Baguette: 23 centimètres de Noisetier et Poils de Boursouf
Camp: Neutre
Avatar: Ed Westwick

Message#Sujet: Si l'ennui était mortel, l'école serait un cimetière...} Mel   Sam 4 Fév - 18:23

    - Oliver, prenez la porte, immédiatement ! Je ne veux plus vous voir ! s'était exclamé le professeur Stinwick.

    Pourtant, Nathanaël Stinwick n'était pas l'enseignant le plus acariâtre de l'école... Il faut croire qu'après cinq années, la plupart des profs s'étaient mis à prendre le poufsouffle en grippe. Alors si même lui s'y mettait, le monde allait vers sa fin. Rien que pour ça, Manfred regrettait de ne pas avoir pris étude des runes en option. Faire cours avec Têtenjoie aurait été une expérience nouvelle pour lui. Mais bon. Au final, il s'en fichait. Ça ou autre chose, c'était la même chose. La seule matière où il portait un tant soit peu d'intérêt était l'étude des moldus... Mais là encore, le prof commençait à en avoir marre de lui. Lui qui n'hésitait pas à ronchonner à voix haute et à critiquer le cours dès qu'il divergeait de sa façon de voir les moldus...

    Il avait eu un mal fou à se réveiller ce matin là. Comme la plupart du temps, à vrai dire. Il avait éteint le réveil de son voisin d'un coup de baguette poussif avant de se retourner dans son lit. Au diable les cours. Il s'en fichait... L'affreux gamin s'était donc rendormit et avait roupillé à son aise sous la tonne de couverture.

    Enfin, lorsqu'il avait ouvert les yeux, quelques heures plus tard, il avait constaté d'un air placide que le dortoir était désespérément ... vide. Les lits avaient déjà été fait et les affaires rangées correctement. Les elfes de maison étaient visiblement passés... Et avaient oeuvrés en silence pour ne pas réveiller Manfred. Braves petits... Il avait alors jeté un coup œil à l'énorme pendule en face de son lit pour se rendre compte qu'il avait complètement raté le cours de divination et qu'il était en retard pour celui de sortilège...

    Paresseusement, il enfila son uniforme avant de descendre les marches du dortoir. Il passa dans la grande salle, attrapa négligemment un pain au chocolat, qu'il dégusta sur le chemin menant à la salle.

    Une fois devant la porte, il s'était frotté les mains, émiettant les bouts de nourritures qui s'étaient accrochés à ses doigts. Et puis, il avait poussé le battant, pénétrant dans la salle. Juste un regard lui permit de constater que Stinwick avait visiblement pensé que le poufsouffle ne se saurait pas donné la peine de venir à son cours. Sa bouche pincée, il s'était tourné vers le redoublant et l'avait toisé du regard.

    - Tiens, Oliver, vous vous joignez à nous ? Avait-il demandé, ironique.

    - Ah, excusez-moi professeur, je n'ai pas réussi à me réveiller...

    Un ton ennuyé, qui laissait clairement entendre qu'il aurait préféré largement y rester, dans son lit.

    - Êtes-vous assez éveillé pour rejoindre votre place ?

    - Bien sur, professeur.

    Manfred avait donc rejoint d'un pas peu pressé une table du fond de la classe, sous les ricanements de quelques élèves. Alors que la classe s’entraînait à lancer le nouveau sort que leur avait enseigné Stinwick, ce dernier vînt se poster devant la table du poufsouffle, et tendit la main.

    - Votre devoir, Oliver, demanda t-il sèchement.

    - Mon...devoir ?

    - Oui, vous aviez un devoir sur les caractéristiques des sorts de découpes à me rendre pour aujourd'hui, j'ose espérer que vous n'avez pas oublié ?

    Manfred ferma les yeux. Bien sur que si il avait oublié. Il se demanda même un bref instant si si les professeurs faisaient des paris sur les rares devoirs qu'il rendait...

    - Euh, je crois bien que si Professeur. J'ai dû l'oublier dans le dortoir...

    Pfffouuuu, pieu mensonge. Il n'avait même pas écrit un seul mot sur ce fichu parchemin...

    - Oliver, prenez la porte, immédiatement ! Je ne veux plus vous voir ! s'était alors exclamé le professeur.

    Bon, ben il n'aurait pas fait longtemps dans ce cours là... A croire qu'il s'était levé pour rien... Ah non, quand même pas... Ce serait trop horrible.
    Il avait vadrouillé dans les couloirs en attendant la fin du cours, et avait rejoint ses deux acolytes au déjeuné à la table des serdaigles. Décidé à ne pas s'être levé pour rien, il s'était levé avant eux, et ce fut d'un pas lent que le jeune homme se dirigeait à présent vers les serres. Il resserra son écharpe autour de son cou avant de pénétrer à l'extérieur, et progressa jusqu'aux serres, un air blasé affiché clairement sur le visage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GUILDE
avatar
▌ Messages : 2626
Humeur :
80 / 10080 / 100

En couple avec : Lexie (chut !)

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,8 cm, bois de pommier et bave de crapaud cornu
Camp: Mal
Avatar: Megan Prescott

Message#Sujet: Re: Si l'ennui était mortel, l'école serait un cimetière...} Mel   Mar 7 Fév - 23:34

    D’accord, ça faisait déjà plus d’une semaine, mais Melody l’avait toujours en travers de la gorge. L’anniversaire d’Aulne Quibber, bien sûr. Le toupet de Linus évidemment. Et les conversations qui en avaient résulté, bien sûr. Elle n’arrivait toujours pas à croire que le poufsouffle puisse être aussi insensible et agir aussi mal. Même s’ils n’auraient pas pu se quitter en plus mauvais terme, elle n’était, jusqu’ici, jamais parvenu à haïr complètement Linus. Certes, elle l’avait détesté, et songé à mille façons de le faire souffrir, mais en-deçà de toute sa colère, elle avait gardé une certaine estime pour Linus, au nom de tout ce qu’ils avaient vécu… Il n’en restait plus rien à ce jour, rien sinon une haine intense. Il avait perdu tout droit à recevoir ne serait-ce qu’un minimum d’estime de sa part lorsqu’il s’était pointé avec Catharina à l’anniversaire d’Aulne, comme si c’était parfaitement normal… Oui, elle était en rogne. En rogne contre Linus. En rogne contre Catharina. D’ailleurs ces deux là lui faisaient presque oublier sa rancœur envers Lysandre. Presque. Elle était extrêmement rancunière, je pense que ça n’aura échappé à personne. Elle n’arrivait pas à croire que Catharina, qui était supposée être son amie, puisse vouloir sortir avec son ex petit ami sans y voir de problèmes. Elle n’arrivait pas à croire que Linus puisse à ce point manquer de gêne…

    Bref, elle avait été mal lunée absolument toute la semaine, et personne dans son entourage n’avait été épargné par son humeur massacrante. Brittany, Sebastian, Morgan, Yuûki… tous s’étaient sûrement retenus de lui coller des baffes, tant elle avait dû être usante avec eux. Ses professeurs n’avaient pas dû trop apprécier son attitude non plus… enfin, pour ceux qu’elle avait vu. Elle avait presque manqué tous les cours de la semaine. Aucune envie de croiser Lysandre, aucune envie de croiser qui que ce soit. C’était toujours mieux que de se faire virer de chaque cours et de se déplacer pour rien, à la manière de Manfred. D’ailleurs elle ne put assister à la crise de colère du professeur Stinwick, puisqu’à ce moment là, elle dormait comme une bienheureuse. Elle avait royalement ignoré ses camarades de chambrée quand celles-ci s’étaient levées. Elle avait même manqué le déjeuner. Elle avait fini par émerger vers 13 heures, pas vraiment mécontente d’avoir passé la matinée à roupiller. Elle n’avait pas fait le devoir qu’elle était supposée rendre en sortilèges et enchantements, de toute façon. Parce qu’il fallait bien se lever, au bout du compte, elle s’habilla, quitta le dortoir et choisit de prendre un petit déjeuner assez conséquent pour qu’il fasse également office de déjeuner.

    Tandis qu’elle se goinfrait de pains au chocolat et de jus de citrouille, elle n’était toujours pas certaine de vouloir aller en cours de botanique. Elle aimait bien les cours de Terwilliger, mine de rien, même si ou peut-être parce que ce professeur était complètement allumé. Et aussi parce que c’était dans cette matière qu’elle était la plus douée. Elle n’était pas du genre à jouer les élèves modèles, mais bizarrement, elle n’avait jamais voulu décevoir Terwilliger en séchant ses cours. En même temps, elle avait plutôt intérêt à le ménager. Vu la chute remarquable de ses résultats dernièrement, son soutien ne serait pas de trop si elle voulait éviter le redoublement (pas sûr qu’elle le veuille… si elle pouvait s’éviter de se retrouver dans la même classe que Lysandre…). Finalement, après avoir mangé à sa faim, elle choisit de faire l’infime effort de se rendre jusqu’aux serres.

    Elle était en avance, mais pas la première sur les lieux. Oliver était là également. Celui qu’elle soupçonnait le moins être là. En avance, qui plus est…


    « T’as bouffé une montre à gousset, ou quoi? »


    Melody ne s’était jamais montré très sympathique avec Manfred, il faut dire qu’elle ne l’appréciait pas du tout. Ceci dit, il faudrait peut-être qu’elle calme un peu le jeu. Elle avait des projets pour lui…


_________________
- A glimmer of hope -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parasite social
avatar
▌ Messages : 222
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : /

QUI SUIS-JE?
Baguette: 23 centimètres de Noisetier et Poils de Boursouf
Camp: Neutre
Avatar: Ed Westwick

Message#Sujet: Re: Si l'ennui était mortel, l'école serait un cimetière...} Mel   Mer 8 Fév - 8:46

    Pfff. Franchement, il ne savait mais plus pourquoi il était là. Ah si. Pour ne pas s’être levé pour rien… La belle affaire. Pour le coup, Manfred aurait largement préféré se vautrer dans le canapé des poufsouffles au milieu des coussins, juste devant la cheminée. Mais si au fond, il aurait largement et mille fois plus voulu se retrouver chez lui, dans sa petite maison bien douillette de Londres.

    C’était l’après-midi. Une après-midi d’avril, et le vent était un peu trop important aux yeux du jeune homme, qui commençait à pester intérieurement pour n’avoir vêtu qu’un pull avant de sortir. Un gros pull, bien épais, bien chaud, mais dans lequel le vent s’infiltrait à travers les mailles.

    Levant le regard, il vit une rouquine se diriger droit vers lui. Enfin, ce n’était sûrement pas vers lui, précisément, qu’elle se dirigeait. Melody Farnsworth allait sûrement en toute objectivité droit vers la serre n°2 contre laquelle il avait fini par s’adosser.

    - T’as bouffé une montre à gousset, ou quoi?

    La diplomatie incarnée. Elle ne reçu en retour qu’un regard blasé, où une lueur de dédain s’était allumée. Ca fait deux ans qu’ils se trouvaient dans la même classe. Ce n’était pas très agréable, mais aux yeux de Manfred, se retrouver dans cette classe ou dans celle de Linus lui était bien égal. De toute manière, il pensait sincèrement que tout ce qui se passait à Poudlard n’était, et ne serait jamais, suffisamment intéressant pour qu’il ne regrette pas la vie passée aux côtés de Noah.

    - Toi, que tu manges un clown ou un chartier, je crois que je ne verrai même pas la différence, ratée de la vie.

    Car il fallait dire ce qui était. Sa tentative d’humour, si tant est que c’en était bien une, était complètement débile et nulle. Mais pour faire rire Manfred, il fallait vraiment y aller, de toute manière… Se désintéressant de la rouquine, il planta son regard sur un arbre un peu tordu. Passionnant… Une rafale de vent un peu plus forte que les autres lui fit rentrer la tête dans les épaules, alors qu’il se mettait à grommeler.

    - Pfff. Je sais même pas ce que j’fais là…

    Et c’était vrai. Les bonnes résolutions de Manfred (car au fond, on pouvait dire qu’assister au cours de Tergiwiller en était une) étaient presque sur le point de s’effondrer. De sombrer définitivement dans le gouffre sans fond qu’était son mépris pour ce stupide monde sorcier de ses deux… Pourquoi les cours se passaient-ils à l’extérieur, d’abord ? C’était complètement idiot. On était dans une école générale, pas dans un établissement agricole. Un grand soupir vint ponctuer ses paroles. Oui, Manfred était tout à fait capable de tourner les talons et de rentrer paresseusement jusqu’à sa salle commune. Par bonheur, celle-ci n’était pas située au sommet d’extravagants escaliers beaucoup trop longs. Et il était capable de le faire, même lorsque la moitié de la classe serait arrivée. Et même lorsque le professeur les auraient invités à rentrer à l’intérieur. Parce qu’au fond et bien… Il s’en fichait complètement. Et il ne savait toujours pas pourquoi il était là. Parce qu’on était venu le chercher, sûrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GUILDE
avatar
▌ Messages : 2626
Humeur :
80 / 10080 / 100

En couple avec : Lexie (chut !)

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,8 cm, bois de pommier et bave de crapaud cornu
Camp: Mal
Avatar: Megan Prescott

Message#Sujet: Re: Si l'ennui était mortel, l'école serait un cimetière...} Mel   Jeu 9 Fév - 23:49

    Mangé un clown… Bon, d’accord, elle ne l’avait pas volé, celle-là. C’est vrai que le coup de la montre à gousset était particulièrement pitoyable, et tout sauf drôle. En même temps, elle-même n’était pas certaine d’avoir dit cela pour faire de l’humour. Elle avait prononcé ces mots par pur mécanisme, sa façon à elle de dire bonjour quand elle s’adressait à quelqu’un qu’elle n’appréciait pas franchement. Melody ne prit pas mal sa remarque, elle s’en fichait, en fait, même si le seul fait d’entendre le mot « clown » avait failli la faire frissonner. Merlin qu’elle détestait ces… choses. Qui, un jour, avait pensé que tartiner un crétin de maquillage et lui faire gonfler des ballons allait être amusant pour les enfant? Aux yeux de Melody, les clowns étaient parmi les choses les plus flippantes au monde.

    La rouquine ne s’exaspéra pas, pour une fois, des airs blasés de Manfred. À l’heure actuelle elle l’était tout autant que lui. À vrai dire, ces derniers temps, elle avait plus de facilité à comprendre l’état d’esprit de son camarade. Jusqu’alors, elle n’avait jamais réussi à comprendre la morosité dont faisait sans arrêts preuve le poufsouffle, et ça l’agaçait. Profondément. Aujourd’hui, elle avait fait l’expérience de la haine, cette haine intense qui vous dévore les entrailles, vous glace le corps, et commande à votre cerveau les pensées les plus abjectes et monstrueuses qui soient, et ça changeait tout. Elle avait perdu son optimisme et sa joie de vivre qu’elle croyait éternelle. Cependant, ces deux là ne pourraient jamais se comprendre totalement, pour la simple et bonne raison que leurs motifs étaient différents. Quand Manfred voulait à tout prix retrouver son frère jumeau, Melody, elle, tentait de définitivement couper tous les liens qui l’attachaient encore à sa jumelle à elle. Enfin… Melody ne savait rien du passé de Manfred, peut-être aurait-elle modifié le regard qu’elle portait sur le jaune et noir, si elle en avait su quelque chose, d’ailleurs.


    « À qui le dis-tu.. »
    soupira-t-elle quand Manfred fit remarquer qu’il ne savait pas ce qu’il faisait là.

    Pour une fois qu’elle était d’accord avec lui! Ce jour était à marquer d’une croix blanche. Généralement et ne serait-ce que pour la forme, elle s’arrangeait toujours afin de ne pas avoir la même opinion que lui. Pendant longtemps ça n’avait pas été bien difficile, il faut dire. Elle était le jour et lui la nuit, et dernièrement il s’était vu acquéreur d’un nouvel handicap : celui d’être un garçon, puisqu’aux yeux de la serdaigle, tous les mecs (à l’exception de Morgan et de Sebastian) étaient devenus des salauds. Mais certains salauds pouvaient s’avérer plus utiles que d’autres…
    D’ailleurs, il était peut-être temps qu’elle lui parle… de ce qu’elle attendait de lui. Il fallait en profiter maintenant, tant qu’ils leur restait encore quelques minutes avant qu’arrivent les premiers élèves… Le truc, c’est qu’elle ne savait vraiment pas quelle entrée en matière utiliser. Elle choisit de suivre son instinct…qui lui faisait rarement faire de bonnes choses.


    « Bon Oliver. T’aimes pourrir les gens, j’me trompe? »


    Qu’est-ce que je vous disais? Très mauvaise entrée en matière.
    Ce n’était pas vraiment une question. Quiconque connaissait un peu Manfred Oliver n’ignorait pas qu’il savait rendre à ceux qu’il n’appréciait pas (mais qui appréciait-il, au fond?) la vie impossible, plus encore lorsqu’il était entouré de Melwyn Peters et Goderick Brett, ses deux acolytes. Pas sûr qu’il y prenait du plaisir, il voyait peut-être ça comme un passe-temps… Melody s’en moquait, elle attendait juste que Manfred lui demande ce qu’elle lui voulait.

_________________
- A glimmer of hope -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parasite social
avatar
▌ Messages : 222
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : /

QUI SUIS-JE?
Baguette: 23 centimètres de Noisetier et Poils de Boursouf
Camp: Neutre
Avatar: Ed Westwick

Message#Sujet: Re: Si l'ennui était mortel, l'école serait un cimetière...} Mel   Ven 10 Fév - 21:07

    - À qui le dis-tu...

    Tournant un court instant la tête vers sa camarade de classe, Manfred s'interrogea un court instant. Disait-elle ça pour souligner le fait qu'il n'était pas à sa place ici, ou bien simplement remarquait-elle qu'elle aussi ne savait pas bien pourquoi une stupide pensée s'était ancrée dans sa tête et l'avait poussée à traîner son corps jusque devant les serres. Cette question s'envola cependant rapidement. Ce n'était pas bien important et pour tout dire, Manf' s'en fichait comme de son premier pyjama. Ce que pouvait bien dire ou non Melody Farnsworth n'allait pas changer la face du monde. Ce qu'elle pensait de telle ou telle chose non plus. Alors pourquoi se casser la tête pour ça ?

    Surtout que Many n'était pas très emballé par l'idée qu'elle puisse être d'accord avec lui. Leurs avis divergeaient souvent, et il s'en contentait très bien. Qu'une autre personne soit en accord avec lui, il n'aimait pas ça. Au fond, il se sentait spécial en détestant la magie. Unique. Le seul a rejeter ce qu'ils semblaient tous si heureux de posséder. Et cela s'étendait à toutes ses opinions, plus ou moins défendables...

    - Bon Oliver. T’aimes pourrir les gens, j’me trompe?

    Il commença à tapoter nerveusement la bandoulière de son sac. La voix de la serdaigle l'énervait. En fait, il avait toujours eu du mal à supporter Melody. Cette boule d'énergie positive qui percutait de plein fouet son monde négatif faisait des étincelles. Et les turbulences ne manquaient pas de se propager. Il aurait mille fois préféré qu'elle reste dans son coin, et attende en silence que le prof arrive. Mais au fond, il en était heureux. Cela lui faisait une excuse de plus pour la détester...

    - Qu'est-ce que ça peut bien t'faire de toute manière ?

    Un ton hargneux, appuyé par un regard un brin maussade. De toute manière, la serdaigle n'avait rien à lui envier. L'épisode de l'anniversaire de la folle-dingue avait rapidement fait le tour du château. La vie de Linus n'avait pas l'air vraiment joyeuse ces derniers temps. Ce fut avec un bref sourire carnassier qu'il repensa au cinquième année. Il l'avait vraiment fait tourner en bourrique celui-là... Many se demandait encore comment il avait fait pour croire à son amitié pendant tout ce temps. Car la vérité, c'était tout simplement que Manfred comptait bien couper tous ses liens avec ce monde sorcier dès qu'il aurait achevé ses études. Il y avait pas mal de métiers pour lesquels ils embauchaient des apprentis sans expérience. Même Melwyn et Goderick, il les rayeraient facilement de sa vie. Sans aucun remords. Seule Aelycia resterait sûrement en contact avec lui. Et ça, c'était juste car elle était la seule ici à connaître Noah, son frère. Et qu'ils avaient presque grandit ensembles tous les trois. Voilà, ça serait tout. Et en attendant, il les laissait croire ce qui leur plaisait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GUILDE
avatar
▌ Messages : 2626
Humeur :
80 / 10080 / 100

En couple avec : Lexie (chut !)

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,8 cm, bois de pommier et bave de crapaud cornu
Camp: Mal
Avatar: Megan Prescott

Message#Sujet: Re: Si l'ennui était mortel, l'école serait un cimetière...} Mel   Ven 17 Fév - 23:06

    Melody poussa un large soupir. Voilà, elle se souvenait des raisons qui faisaient qu’elle n’avait pas la moindre sympathie pour Oliver. Quelque soit l’état d’esprit dans lequel elle se trouvait, il faut croire que ses stupides airs blasés étaient destinés à provoquer une exaspération profonde chez Melody. Et dire qu’elle avait presque cru, l’espace de quelques secondes, comprendre l’état d’esprit de son interlocuteur! Mais non, même dans sa phase la plus dépressive et colérique, elle ne pouvait supporter l’aura de négativisme dont le poufsouffle était entouré… Bah! Ce n’était sans doutes pas plus mal. Elle avait toujours supposé que le quotient intellectuel d’Oliver était équivalent à celui d’un singe… elle n’allait pas commencer à ressentir de l’empathie pour un singe, tout de même! Elle était peut-être désespérée, mais pas à ce point. C’est sans une once de politesse et avec beaucoup de froideur qu’elle donna la réplique au jeune homme.

    « Va pas croire que je me suis découvert un soudain intérêt pour ta vie, j’en ai toujours autant rien à foutre… »


    Et effectivement, elle s’en foutait. Preuve en était, elle ne savait rien d’Oliver… Et elle s’en portait très bien ainsi. Elle ne voulait absolument rien savoir, encore moins maintenant. Elle avait assez de travail à effectuer pour elle-même pour vouloir psychanalyser une brute idiote. Elle se fichait des raisons qui l’avaient poussé à devenir qui il était, elle avait choisi de s’arrêter à la surface, à cette surface profondément antipathique. Saisie d’agacement, elle fut un instant tentée de laisser tomber l’idée qu’elle avait eu, et qui lui semblait plutôt absurde, maintenant… mais en même temps, elle n’allait pas laisser tomber là, maintenant, alors qu’elle avait commencé… au pire, il refuserait, resterait l’abruti qu’il était dans son coin, et voilà tout. Elle ne risquait pas grand-chose… Manfred avait beau être une brute épaisse quand il le voulait, elle ne le craignait pas vraiment. Elle savait se défendre, et surtout, elle avait des amis de taille pour la protéger/venger s’il lui venait l’idée de s’en prendre à elle.


    « J’me demandais juste ce que tu voudrais en contrepartie, si jamais j’te demandais de pourrir quelqu’un pour moi. »


    Elle avait prononcé ces mots d’un ton détaché, de la façon dont elle aurait pu dire : « de toute façon, quoique tu me répondes, je m’en tamponne l’oreille avec une babouche et je me débrouillerai sans toi ». Car oui, si vous ne l ‘aviez pas deviné, c’était bien là son objectif : demander à Manfred de prendre la relève quand elle-même serait trop occupée pour rendre à Linus ou à Lysandre la vie impossible…et à Catharina, aussi. C’est qu’elle commençait à en avoir beaucoup, des ennemis! Elle devrait peut-être commencer à dresser une liste. Elle se sentait comme une mafieuse véreuse qui serait en train d’engager un tueur à gages… et elle adorait ça.

_________________
- A glimmer of hope -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parasite social
avatar
▌ Messages : 222
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : /

QUI SUIS-JE?
Baguette: 23 centimètres de Noisetier et Poils de Boursouf
Camp: Neutre
Avatar: Ed Westwick

Message#Sujet: Re: Si l'ennui était mortel, l'école serait un cimetière...} Mel   Jeu 23 Fév - 17:22

    Le soupir que poussa la jeune fille l'agaça. Pourquoi continuait-elle à lui parler si sa compagnie l'embêtait tellement, hein ? Il avait pourtant cru que cela lui était passé. Après tout, la première véritable conversation entre eux n'avait pas été un franc succès, loin de là.

    - Va pas croire que je me suis découvert un soudain intérêt pour ta vie, j’en ai toujours autant rien à foutre…

    Ah. Ça ressemblait déjà plus à ce qu'il avait compris de la situation. Voir les faits dit si explicitement lui tira un sourire. Oui... Lui aussi n'en avait strictement « rien à foutre » de la petite vie de la Serdaigle. Un court instant, il eut l'envie de le lui signaler. Et puis, l'idée passa. De toute manière, Melody le savait déjà bien assez...

    - J’me demandais juste ce que tu voudrais en contrepartie, si jamais j’te demandais de pourrir quelqu’un pour moi.

    A ces mots, il la regarda étrangement, fixant ses prunelles sur la rouquine comme si elle était l'attraction du siècle. Le genre d'attraction où une femme avale des couteaux et les ressort après métamorphosé en... truite argentée vivante.

    Avec un reniflement de dédain, il détourna le regard vers les branches d'un arbre proche, où un corbeau () venait de se poser.

    -J'suis pas ton esclave, Farnsworth... Et aider les autres, c'est pas trop mon genre si tu vois ce que j'veux dire.

    Il aurait pu la laisser en plan, et se barrer avec un petit air supérieur, séchant par la même ce stupide cours de botanique. Ouais, il aurait pu. Parce que le fait d'avoir quelqu'un qui demandait son aide, et savoir qu'on pouvait la refuser, c'était jouissif. Mais ça l'aurait été encore plus si Mel' s'était mise à genoux et l'avait supplié, au lieu d'adopter ce ton je-m'en-foutiste qui se retrouvait plus fréquemment dans sa bouche à lu que dans la sienne.

    Et puis, le mot contrepartie se fraya un chemin jusqu'à son petit cerveau. Ce qu'il voulait ? En fait, il ne savait pas trop. Rentrer chez lui, assurément. Mais ça, c'était sa vie privée, et la rouquine n'était pas en mesure de la satisfaire. Alors quoi ?Un court moment, il eu l'envie de lui demander une chose qui l'embêterait profondément. Du genre se réconcilier avec sa sœur sans intérêt. Ça l'avait frustré lorsque ces deux là s'étaient disputées. Autant avant il les jalousait férocement d'être ensemble au même endroit. Autant là, il leur en voulait de gâcher ce qu'elles pouvaient avoir. Mais au fond, il s'en fichait d'elles. Les Farnsworth pouvaient bien marcher sur les mains dans un enclos de scroutt à pétard que ça ne l'intéresserait pas.

    -Ça concerne Carthridge, j'imagine...

    Un léger sourire sadique s'étala sur son visage, avant qu'il ne se retourne vers Melody et ne lâche brusquement :

    - Un devoir par coup foireux au poufsouffle. Tu te débrouilles comme tu veux, tu délègues ou quoi, je m'en fiche. Si j'ai moins qu'Acceptable, j'arrête.

    Et les devoirs de ce type ne manquaient pas. Un parchemin sur les conditions des gnomes des montagnes pour lundi, vingt centimètres pour la préparation du terreau des graines d'Acytate, un compte-rendu sur le sort de découpe... Il en avait par dessus la tête le Manfred. Et redoubler une nouvelle fois, très peu pour lui. Perdre un an de sa vie dans ce château paumé lui avait fait déjà suffisamment mal comme ça. Une fois, mais pas deux. Il comptait bien sortir d'ici le plus tôt possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GUILDE
avatar
▌ Messages : 2626
Humeur :
80 / 10080 / 100

En couple avec : Lexie (chut !)

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,8 cm, bois de pommier et bave de crapaud cornu
Camp: Mal
Avatar: Megan Prescott

Message#Sujet: Re: Si l'ennui était mortel, l'école serait un cimetière...} Mel   Dim 26 Fév - 18:24

    En entendant la première phrase que prononça Manfred, Melody crut que c’était grillé. Elle n’avait pas mit beaucoup d’espoir dans l’éventualité « Oliver ». Elle connaissait le personnage, elle le savait blasé et peu à même de rendre service aux autres, qu’il refuse son offre n’avait rien d’étonnant… mais la serdaigle était un peu déçue. Elle y avait cru, au moins un peu, assez pour ne pas penser vain de le lui demander. L’avoir à ses côtés pour rendre impossible la vie à ses nouveaux ennemis aurait été un atout considérable dans sa guerre contre Lysandre et Linus.

    Melody ne prit pas la peine d’opiner du chef lorsque Manfred lui demanda si ça concernait Linus. Evidemment, que ça concernait Linus! Dernièrement, même en s’y intéressant le moins possible, il semblait difficile de ne pas avoir entendu parler des mésaventures du trio Melody-Lysandre-Linus, surtout après ce qui s’était passé lors de l’anniversaire d’Aulne… Qu’Oliver soit au courant n’avait rien d’étonnant. Melody sentit le léger espoir qu’elle avait perdu quelques instants plus tôt revenir au grand galop. Cela signifiait-il qu’il acceptait quand même de l’aider?

    …Eh bien oui. Un coup foireux à Linus contre un devoir rédigé pour lui… Bah..; très franchement, Melody s’était attendue à pire. Ça paraissait plutôt gérable. Certes, Melody n’était pas la plus à même de remplir ce genre de tâches (à part pour certaines matières, elle ne brillait pas tant que ça par ses réussites scolaires), mais elle trouverait bien certains camarades pour lui venir en aide. Après tout, elle appartenait à la maison dite des intellos, elle trouverait bien son bonheur. Et puis… obtenir au moins Acceptable, ce ne serait pas si difficile que ça. Il lui semblait y avoir plus à gagner qu’à y gagner, le deal lui semblait convenable. Faisant mine de réfléchir, bien que sa décision était déjà prise, elle s’accorda plusieurs secondes avant de répondre.


    « D’accord, marché conclus. »


    Elle songea un moment à tendre sa main en direction d’Oliver afin qu’ils se la serrent et que leur pacte soit ainsi symboliquement scellé, mais ce seul geste lui demandait bien trop d’efforts… On ne s’asseyait pas aussi facilement sur sa fierté. Puis, si c’était pour tendre la main et se prendre un vent… très peu pour elle, et elle savait que Manfred en était totalement capable.

    N’ayant rien à ajouter de plus.. Et de constructif, surtout, elle préféra se taire. Ce qui était très rare, chez elle. Mais elle était parfaitement consciente qu’Oliver pouvait revenir sur sa parole à n’importe quels moments, et elle n’avait aucune envie de devoir le convaincre des bienfaits de leur pacte. Elle ne pipa donc plus mot et, les bras croisés, attendit… non, elle n’attendait pas vraiment de réponse de la part du poufsouffle, elle attendait plutôt qu’arrivent les premiers élèves pour leur cours de botanique, ils ne devraient plus tarder, maintenant, c’était bientôt l’heure… Trop tard pour fuir le cours en tous cas… En même temps, maintenant qu’elle était là, il aurait été
plutôt idiot de se carapater.

_________________
- A glimmer of hope -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parasite social
avatar
▌ Messages : 222
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : /

QUI SUIS-JE?
Baguette: 23 centimètres de Noisetier et Poils de Boursouf
Camp: Neutre
Avatar: Ed Westwick

Message#Sujet: Re: Si l'ennui était mortel, l'école serait un cimetière...} Mel   Sam 3 Mar - 13:11

    Elle sembla réfléchir un instant. Baah. De toute manière, si ses conditions ne lui convenaient pas, elle pouvait toujours aller chercher son bonheur autre part et avec quelqu'un d'autre... Car c'était elle qui était venue le démarcher, pas l'inverse... Mais bon, il s'avéra qu'au final, certains devoirs du poufsouffle seraient à l'avenir réalisés par des personnes compétentes. Tant mieux. Avec un peu de chance, il ne redoublerait pas aussi cette année. Car si c'était le cas, Manfred pensait avoir droit à un passage qui s'étirerait en longueur dans le bureau de Dippet...

    A vrai dire, il ne savait pas trop si le vieux directeur avait le droit et le pouvoir de le renvoyer. Sans doute... Que ce soit les sorciers ou les moldus, ceux qui ne convenaient pas étaient jetés dehors. Et même si Noah et ses parents ne comprenaient pas bien ce qu'il étudiait à Poudlard, nul doute qu'ils seraient déçus.

    Alors au final, la décision de Melody lui plaisait plutôt bien. Continuer à se la couler douce et ne pas redoubler, c'était le bon plan.

    Le silence anormal qui s'était établi lui fit tourner un regard suspicieux vers la jeune fille. Celle-là était une vraie pipelette... Il se souvenait encore des flots de paroles qui jaillissaient, sans fin, d'entre ses lèvres. Même en cours, la rouquine ne restait pas inactive, discutant à voix plus ou moins basse avec ses voisins, griffonnant des mots pour un ami à l'autre bout de la classe ou dessinant sur ses parchemins. A vrai dire, Melody n'était peut être pas la personne la mieux placée pour lui faire ses devoirs... Bah, tant pis. C'était fait, et il verrait bien par la suite si ce marché lui convenait ou non. Et si ce n'était pas le cas, et bien... Il arrêterait les frais.

    Un cour moment, il pensa avec irone que les déboires de la serdaigle l'arrangeait très bien. Des devoirs presque gratuit et un moulin à parole en moins. Que demander de plus ? Posant son sac à terre (il devait bien avoir oublié la moitié des choses nécessaires au cours, mais le contenant était quand même présent), il s'assit en tailleur dans l'herbe.

    Bon. Il s'ennuyait... C'était à cette conclusion qu'il arrivait lorsqu'un groupe se détacha du décor. Une foule bicolore, arborant les couleurs des poufsouffles et des serdaigles, de laquelle s'échappait quelques cris aigüs. Les cours de ce genre étaient les préférés de Manfred, puisqu'il y retrouvait ses deux acolytes de serdaigle.

    Délaissant la jumelle de Melody qu'ils avaient commencés à embêter, ils prirent les devants de la foule pour rejoindre Manfred. Le poufsouffle leur adressa un bref sourire.

    - Hey, t'es venu au final ?

    Il n'eut pas le temps de répliquer que oui, il était venu puisque en effet il se tenait assis juste devant son nez. Terwilliger venait de faire son arrivée en ouvrant grand les battants de la serre. Le flot d'élève entra à l'intérieur, visiblement heureux à l'idée d'assister au cours. Bande d'idiot... En prenant son temps, Oliver se remit debout et attrapa son sac. Le trio fut e dernier à pénétrer dans la serre, sans grand enthousiasme... Au moins, Sigrid, Blanche et Alistair n'étaient pas présents. Une épine de moins dans cette douloureuse journée chez les sorciers... Avec un soupir, Manfred s'avachit sur sa paillasse en compagnie de Goderick alors que Melwyn partait joindre son pauvre binôme. Bon. Dans deux heures, ça serait terminé. Plongeant sa main dans son sac, il en ressortit le manuel. Avant de se sentir soudain blasé. Il avait oublié les gants de peau de dragon au dortoir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Si l'ennui était mortel, l'école serait un cimetière...} Mel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Ennui mortel - TERMINÉ
» Guillem ? J'ai vu toute ma vie défiler devant moi.. C'était d'un ennui mortel.
» Ennui mortel [libre]
» Il était une fois... Carrefour!
» Insomnie et ennui ... [Priv. Seamus] [TERMINE]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
L'extérieur de l'école
 :: Les serres de botanique.
-