AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I have a private hell of excellent quality [pv Team Tommy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 11296
Humeur :
75 / 10075 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois d'if, plume de phénix, 33,75 cm
Camp: Mal
Avatar: Gaspard Ulliel

Message#Sujet: I have a private hell of excellent quality [pv Team Tommy]   Sam 31 Mar - 20:56

    Condamnée. Tom supposa, à juste titre, que la salle sur demande était déjà investie, allez savoir par qui (nul doute que s’il l’avait su, il aurait redoublé d’effort pour ne serait-ce que pouvoir y jeter un œil), il avait beau passer et repasser devant le spectacle pitoyable de Barnabas le Follet, mis à mal par quelques trolls en tutus, aucune porte, aucune poignée n’apparaissait. La salle va et vient aurait été le lieu idéal pour permettre à son groupe singulier se réunir loin des oreilles indiscrètes, mais c’était apparemment compromis. Vaincu par la tapisserie la plus ridicule de tout Poudlard. Autant dire qu’il n’en retirait aucune fierté, et que l’Héritier se garderait bien de spécifier à ses « sujets » que leur réunion aurait dû se dérouler là.

    Car une réunion était de mise, en effet. Reportée depuis trop longtemps déjà, il était temps de palier à cela, les nouvelles qu’il avait découvertes dans la Gazette du Sorcier ce matin là ne faisaient que le confirmer. Il avait tenu à lire l’article en détail, bien que tout son voisinage, à la table de la Grande Salle, se chargeait déjà de lui en rapporter les grandes lignes. Grindelwald était mort, Dumbledore, soudain héros de la communauté sorcière, l’avait vaincu lors d’un duel. Preuve était fait que le professeur de métamorphose était un sorcier des plus puissant, et donc celui le plus à même de faire obstacle à son incessante quête de pouvoir, comme il l‘avait toujours présumé. Le regard de la plupart des élèves était tourné vers la table des professeurs, mais Dumbledore ne s’y trouvait pas. Les plus indifférents étaient ravis, supposant qu’ils n’auraient pas métamorphose dans la journée, mais pour la plupart, ils étaient déçus, voir le héros du jour en chair et en os, comme si c’était la première fois, voici ce qu’ils espéraient tous…Ou presque tous.

    À la table des serpentards, l’ambiance était moins joyeuse. Beaucoup de ceux qui se trouvaient autour de cette table soutenaient les idées de Gellert Grindelwald, et se seraient sûrement fait un plaisir de le soutenir une fois leur scolarité terminée. En ce qui concernait Tom… eh bien, exceptionnellement, il rejoignait le mouvement de masse, mais pas pour les mêmes raisons. La mort d’Adolf Hitler, le dictateur moldu, lui importait peu, ce n’était qu’un moldu, après tout, pourquoi être affecté par la mort de quelqu’un dont le sang n’est par sorcier? Pourquoi être affecté par la mort de qui que ce soit, d’ailleurs? En ce qui concernait Grindelwald… Autant dire ce qui était, sa mort l’arrangeait bien. Celui qui aurait pu être son rival n’était plus, il avait donc le champ libre… et cela ne faisait qu’augmenter ses ambitions. Il était temps de s’imposer.
    Il choisit pour se faire de réunir les membres de son  « groupe » dans la soirée, ne serait-ce que parce qu’une mise au point sur les événements récents ne serait pas de trop… et parce que passer à la vitesse supérieure serait peut-être également un bon moyen de remotiver tout le monde.

    Avant d’organiser leur réunion, il avait voulu s’assurer du lieu, et il faisait visiblement bien, puisqu’il lui faudrait donc se rendre ailleurs. L’Héritier opta finalement pour ce cachot jouxtant leur salle commune, délaissé depuis longtemps. En y apposant quelques sorts, afin de s’assurer que personne ne puisse les entendre ou ne vienne les déranger, l’endroit serait idéal. Un hibou fut envoyé à Daniel, Vincent, Olive, Elena, Caleb… bref, aux principaux concernés, leur donnant rendez-vous à 20h, dans ce même cachot, ce soir là. Le cachot était entièrement prêt quand, ils arrivèrent l‘un après l‘autre. Une torche accrochée au mur, éclairait les six chaises en bois amenées là pour l’occasion. La pièce avait bien sûr été insonorisée, une fois qu’ils seraient tous arrivés, un sortilège de confusion frapperait les élèves passant à proximité, de sorte qu’ils changeraient de direction sans savoir pourquoi ils étaient venu là.
    Le dispositif était en place, ne manquaient que les principaux concernés.


_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 621
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Elena

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, ventricule de dragon, 20,2 centimètres, souple et facilement maniable
Camp: Mal
Avatar: Nicholas Hoult

Message#Sujet: Re: I have a private hell of excellent quality [pv Team Tommy]   Dim 1 Avr - 11:52

Mes yeux s’ouvrent difficilement. Je n’ai presque pas réussi à trouver le sommeil de la nuit. Pas de pressentiments ou de cauchemars, je suis tout simplement sujet aux insomnies. Je parviens à plutôt bien le cacher, mais je suis en vérité très sujet au stress. À l’approche des examens, il n’est pas rare que mon sommeil soit perturbé. Ça a été le cas toute la nuit. Les yeux fermés, allongé sur le dos dans mon lit, les pensées se bousculaient dans ma tête, et Morphée ne venait pas me rendre visite. Vers cinq heures du matin, je suis parvenu à m’endormir, mais deux heures plus tard, le réveil sonne, et cette fois, je me sens prêt à dormir un éternité. Je suis plutôt réactif de bon matin. D’habitude, je n’aime pas trainasser sous la couette. Mon réveil sonne et je me lève. Pas aujourd’hui. Aujourd’hui, il me faut plusieurs longues minutes pour daigner me lever de mon lit. Je suis même le dernier à quitter mon dortoir. L’avantage à tout ça, c’est que quand j’arrive dans la salle de bain pour mes ablutions matinales, elle est vide, et je peux donc prendre tout mon temps. J’arrive plus tard que d’habitude dans la grande salle. Le courrier a déjà été distribué, seuls quelques hiboux volètent encore au-dessus des têtes, attendant de remettre journaux, lettres et colis aux retardataires comme moi. Je constate une agitation particulière, des regards tournés vers la table des professeurs… mais la fatigue aidant, je n’y prend pas vraiment garde, je m’installe un peu à l’écart des autres (je tiens au silence et à ma tranquillité tôt le matin), je me sers de quelques cuillerées de porridge. Je n’ai pas le temps d’en avaler une bouchée, mon exemplaire quotidien de la Gazette du Sorcier atterrit droit devant mon verre de jus de citrouille. Je comprend alors ce qui est à l’origine de toute cette agitation. Je lis les gros titres et mes yeux s’écarquillent légèrement.

Je ne sais quoi penser de la mort de Gellert Grindelwald. Je me sentais assez proche de certaines de ses idées, mais au fond, plutôt ignorant de ses actes. En tant qu’élève de Poudlard, je suis comme enfermé dans une bulle. On peut pester contre l’école de magie, mais le fait est que l’on s’y sent en sécurité, comme totalement détachés de ce qui se passe dans le monde extérieur. Je nourris un intérêt modéré pour la politique, j’en connais seulement les bases. Mon temps et mon dévouement, je le confie à Tom. C’est plutôt étrange, mais je me sens plus proche de l’idéal d’un adolescent de seize ans, qui n’a guère encore eu l’occasion d’asseoir son autorité dans le monde magique, que de celui d’un homme considéré comme le plus grand mage noir de ce dernier siècle. Je fais bien, semble-t-il, puisque le mage noir en question est mort. Adolf Hitler est mort également, j’avoue que cela ne me fait ni chaud ni froid. J’admet sans m’en cacher que je ne me sens guère concerné par les affaires des moldus. Dans un monde idéal, ils n’existeraient pas. Quant aux exploits de Dumbledore… qui justifient les regards tournés vers la grande table des professeurs, je n’ai pas vraiment d’opinions là-dessus. Par conformité, je dis, comme tout le monde, que je n’apprécie pas le professeur de métamorphose, il est directeur de notre maison adverse, ses idéaux sont sensiblement différents des miens, mais il n’empêche que, au-delà de sa folie, je ne peux m’empêcher d’avoir une certaine admiration pour lui, plus encore maintenant. Mais bien sûr, je me garde bien d’en parler à qui que ce soit.

Je finis mon bol de porridge. Les nouvelles m’ont étrangement coupé l’appétit, j’ignore même pourquoi, puisque je ne sais pas vraiment si je dois me sentir en quoi que ce soit concerné par ce qui s’est passé hier. Fatigué, il m’est plus simple de ne pas trop m’interroger sur la façon dont je dois prendre cette nouvelle. Je me lève de la table du petit déjeuner, je retourne au dortoir. Respectant comme toujours mon planning de révision, je profite des deux heures de libres que j’ai avant mon premier cours (je ne suis pas mécontent d’être débarrassé du cours d’arithmancie) pour rattraper le cours d’Histoire de la magie dont j’ai manqué le début (l’un de mes camarades de classe a finalement bien voulu me prêter ses notes). Cela accapare tout mon temps jusqu’au début de mon premier cours. Notre professeur de défense contre les forces du mal est à peu près la seule de la journée à ne pas nous parler de ce qui s’est passé hier. Elle n’en parle pas, mais à mon humble avis, les idées de Grindelwald devaient parler au professeur Mathews. La faim fait son grand retour à l’heure du déjeuner, et j’en profite pleinement pour me remplir l’estomac. L’après-midi, je me rend au cours de métamorphose, bien que conscient qu’il n’aura sans doutes pas, lieu, étant donné les circonstances. Effectivement, Dumbledore n’est pas venu. Il doit avoir fort à faire, d’autant plus qu’il se verra décerner l’ordre de Merlin, première classe, demain.

Ma journée de cours aura donc été courte, il va sans dire que je n’assiste pas à celui d’étude des moldus. En avance sur mon planning, je m’accorde un peu de temps libre. J’emporte avec moi le livre qu’Ashley m’a offert il y a quelques jours, et que je n’ai pas encore eu le temps de commencer, et décide de profiter du beau temps pour m’installer dans l’herbe du parc, et tout simplement lire.
Le livre en question a été excellemment bien choisi, l’écriture est admirable, le propos prenant. Je me trouve plongé dans ma lecture à un point tel que je ne réalise pas que les minutes, et même les heures, filent. Je suis distrais de ma lecture par le hululement d’un hibou de Poudlard. Il se pose à côté de moi et tend sa patte. J’en détache le message, je reconnais l’écriture de mon maître. Une réunion entre nous tous. Il y avait longtemps. Si longtemps que j’ignore l’identité de certains nouveaux membres de notre clan. D’instinct, je regarde rapidement ma tenue, afin de m’assurer que je suis présentable, puis jette un coup d’œil à ma montre. L’heure du dîner est passée depuis un bon moment, déjà. Réalisant que j’aurais peu de temps pour manger avant de me rendre au lieu de rendez-vous, je me lève et retourne à la grande salle. Je mange d’autant plus rapidement que je suis impatient.
De la grande salle, puisqu’il sera l’heure dans quelques minutes, je me rend directement au cachot. Il est là. Il nous attend. Je compte instinctivement le nombre de chaises afin de savoir combien nous serons.

-Bonsoir.

Je ne sais qu’ajouter d’autre, je ne veux jamais accaparer la parole en sa présence. Je suppose, d’ailleurs, que c’est lui qui lancera et orientera la conversation, quoi qu’il en soit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 873
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Mariée à Caleb

QUI SUIS-JE?
Baguette: Saule & Corbeau
Camp: Mal
Avatar: Lauren Conrad

Message#Sujet: Re: I have a private hell of excellent quality [pv Team Tommy]   Dim 1 Avr - 13:54

    La journée avait été longue et pour le moins surprenante. Comme tous les autres élèves de Poudlard la nouvelle était arrivée à mes oreilles. Je n'avais pas tellement l'habitude de lire le journal, parce qu'il était trop souvent rempli de faits sans intérêts. Serdaigle avait pour la première fois laissé exploser sa joie à la vue de tous, eux qui ordinairement se montraient réservés et objectifs. La nouvelle de la mort du grand Gellert Grindelwald s'était répandue dans les couloirs comme une traînée de poussière balayée par les vents et beaucoup s'en trouvaient réjouis et soulagés...pauvres fous. Les cours s'étaient déroulés avec une lenteur abominable, mais je n'y prêtais pas attention, trop occupée à réflechir aux récents évènements, et aux conséquences bénéfiques que cela pourrait avoir pour " NOUS ", la très secrète Team Jedusor. Le Maître avait il déjà un plan ? Et si oui quelle serait ma place dedans ? Déjà, des idées machiavéliques hantaient mon esprits tels des rêves de pouvoir et de revanche. Les moldus avaient eux aussi perdu un précieux leader et donc s'étaient rendus vulnérables. Il était temps que l'ombre engloutisse la lumière, et que le loup reprenne sa véritable place, en haut de la monarchie.

    Comme tous les jours, il me fallu courir en sortant de cours de métamorphose à midi pour rejoindre Vincent dans le parc. Tout comme moi, il semblait très préoccupé par la nouvelle mais le sourire qu'il affichait aux autres élèves qu'il croisait cachait merveilleusement bien son jeu. En vérité, je pouvais lire dans ses yeux cette même impatience, cette même idée qu'enfin la roue de la chance venait de tourner en notre faveur. Comme je m'y attendais, Tom sembla invisible au groupe, personne ne le croisa mais tout le monde fut mis au courant de la réunion de ce soir dans les cachots de façon discrète et professionnelle. Cette nuit, je sentais que notre groupe serait à l'apogée de son pouvoir et de ses ambitions. De grands changements nous attendaient, et nous en tremblions d'anticipation. Comme prévu, Vincent passa son après-midi avec moi à discuter de tout et de rien, évitant avec précaution le sujet délicat qui pourtant bourdonnait dans nos esprits.

    En un commun accord, je pris la direction des cachots, suivie de près par mon petit-ami. Un préfet se fit bien plaisir de nous arrêter pour me faire remarquer qu'étant une Serdaigle je n'avais pas vraiment ma place en bas, mais Vincent joua la carte du camarade préfet.

    « Hey relax mec, elle fait juste un tour avec moi. Je la raccompagnerai à sa salle commune plus tard en évitant les diverses rondes de surveillance. S'il te plait ne dis à personne qu'elle est avec moi...

    - Détends toi je ne dirais rien, mais quand même faites attention parce que si vous vous faites choper c'est moi qui vais avoir des ennuis !

    - Merci, t'es génial ! »

    Bien entendu, cet imbécile n'avait aucune idée que la véritable raison pour laquelle je venais ici n'était pas un rendez-vous en tête à tête avec mon copain, mais une réunion top-secrète avec les futurs mages noirs d'Angleterre, dirigés par un élève que personne n'aurait soupçonné : Tom Elvis Jedusor. Le reste des couloirs était vide, et c'est sans encombre que nous arrivâmes dans la salle déjà éclairée. Rien d'autre n'attirait mon regard que cette grande table en bois massif qui tenait à peine dans la longueur de la pièce, et ces chaises toutes aussi massives au nombre de membres qui composaient notre groupe. En bout de table, face à l'entrée, le Maître était assit et nous contemplait pénétrer dans ce sanctuaire sans aucune expression ou remarque à faire. Caleb était déjà là, mais c'est tout. Finalement, nous n'étions pas du tout en retard. Lestrange eu droit à un hochement de tête de ma part, mais c'est presque si je ne m’effaçait pas sous le regard de Tom. Si je m'étais écoutée, j'aurais fait une révérence, mais c'était peut être un peu abusif... Du coup, comme Vincent, je me contentais de lui parler avec un immense respect non-dissimulé.

    « Bonsoir, Maître. »

    A ma voix, on pouvait presque entendre la majuscule que j'attribuait à ce nom. Vincent trouvait ridicule ma façon de le traiter comme un prince, mais j'estimais que c'était un minimum. Tom méritait ce genre d'éloge.

_________________
- Keep calm and burn it to the ground -
We are the followers of He-Who-Must-Not-Be-Named and we got the dark mark to prove our loyalty unashamed. We are your neighbors and your teachers in your school and your streets. We are the purity of something powerful and elite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss condiments. Le pantin particulier. Modératrice ultime.
avatar
▌ Messages : 3701
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : On passe sa vie à dire adieu à ceux qui partent, jusqu'au jour où l'on dit adieu à ceux qui restent...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de Sorbier, 30.75 cm, Crochet de Basilic.
Camp: Mal
Avatar: Natalie Portman

Message#Sujet: Re: I have a private hell of excellent quality [pv Team Tommy]   Dim 1 Avr - 15:48

    Elle avait fait la grasse matinée ce jour-là. Comme chaque mardi, ses cours ne commençaient à dix heures. L'avantage de ne pas avoir choisi l'arithmancie parmi ses options... Elle avait paressé son ses draps alors que certaines de ses camarades avaient déserté le dortoir pour aller suivre leurs cours. Et puis, car il faut bien se lever un jour, elle avait repoussé les couvertures et avait investit la salle d'eau.

    La grande salle n'était plus très remplie lorsqu'elle y débarqua. Un petit déjeuner vite avalé, Olive avait prit un journal abandonné sur la table et l'avait fourré dans son sac. La partie jeux était toujours passionnante lorsqu'on s'ennuyait en cours... Le professeur Matthews ne pipa mot de l'événement... Mais les messes basses allaient bon train ce matin-là. Et Olive avait l'oreille fine, en bonne commère qu'elle était. Et lorsque l'heure du déjeuner arriva, ce fut intriguée et curieuse qu'elle prit la peine de déplier le fameux quotidien. La nouvelle avait fait les gros titres. Négligeant quelques peu son repas, la Serpentard passa sa pause midi à disséquer tous les articles qui parlaient du sujet, et Merlin savait à quoi point ils fleurissaient de toutes parts.

    Un court moment elle fut prise d'une angoisse. Le 624ème comité international de l'économie sorcière. Frénétique, elle parcourut l'article en diagonale, cherchant l'information qui lui manquait. Deux morts, six blessés. Les noms des personnalités décédées lors de l'incident la firent souffler discrètement de soulagement. Elle ne savait pas si son père avait du se rendre en Bulgarie pour l'événement. C'était peut être le cas, celui-ci étant le sous-directeur de la coopération magique internationale. Le père d'Alliane était peut-être aussi concerné... Enfin, aucun des deux n'étaient mort, et c'était le principal. Olive n'appréciait pas vraiment son paternel, mais son décès l'aurait rendu plus triste qu'elle ne voulait bien se l'avouer... Et elle continuait d'éprouver un profond respect à son égard. Mais pour ce qu'elle en savait, il pouvait tout aussi bien être en Bulgarie qu'assis confortablement dans son bureau du Ministère de la Magie...

    Elle ne fut pas très attentive aux cours de l'après-midi, l'esprit occupé et l'estomac pas suffisamment rempli. Pourtant, le professeur d'Histoire de la magie avait profité de l'événement pour donner à son cours une ouverture sur l'actualité sorcière qui lui manquait parfois. La mort de Grindelwald, Olive ne savait pas trop quoi en penser... Il lui manquait le recul nécessaire pour savoir si elle devait s'en réjouir ou la regretter. Tout n'était pas à jeter dans cet homme. Mais tout n'était sûrement pas à garder non plus. La politique en dehors de l'Angleterre ne l'intéressant pas plus que ça, elle ne s'était pas vraiment plus que le minimum syndical à l'ex-mage noir. Et à vrai dire, il disparut rapidement de son esprit lorsque la missive de Tom arriva à la fenêtre de son dortoir alors qu'elle se préparait à descendre se remplir la panse. Les cachots ? Étrange. Elle avait prit l'habitude des rendez-vous avec le préfet au septième étage. Qu'il change leurs habitudes la faisait douter. Les sourcils froncés, elle descendit tout de même manger et passa près de Chaser avant d'aller s'asseoir un peu plus loin. Peut être ne voulait-il pas divulguer le secret de la Salle sur Demande aux autres après tout...

    Elle mangea en silence, ne prêtant qu'une oreille distraite à Inès et Lou qui étaient en pleine conversation sur Dumbledore. Remarquant soudain l'absence de Jedusor à la table, elle se raidit imperceptiblement avant de jeter un coup d’œil à sa montre. Elle finit quelques cuillères de sa mousse au chocolat sans grand enthousiasme avant de l'abandonner à moitié terminée. Le stress lui avait coupé l'appétit. Cette réunion ne lui disait rien qui vaille... Abandonnant ses amies en prétextant une envie d'aller aux toilettes, Olive quitta la grande salle alors que les plus rapides étaient déjà remontés dans leurs dortoirs. Tournant vers les cachots, la jeune fille entama la descente des marches de pierres.

    Marquant un temps d'arrêt devant la porte, elle ferma un court instant ses paupières. Lorsqu'elle les rouvrit, son regard était devenu vide et déterminé. La poignée tourna, la porte s'ouvrit.

    A l'intérieur, son regard s'accrocha immédiatement à celui de Tom. Muette, elle se contenta d'un bref signe de tête en guise de salutation avant de détourner le regard. Il y avait du monde. Sans y faire attention, elle se dirigea contre le mur, se positionnant derrière l'ouverture de la porte. Elle se sentait mal à l'aise. Pas à sa place, tout simplement. De son espèce de cachette, elle dévisagea rapidement les autres.

    La chevelure blonde d'Elena. Ainsi elle s'était déjà enfoncée si profondémment dans ce cercle vicieux... Ce Préfet-en-Chef de Dawnley... Et le visage de Caleb. Rien n'avait jamais été dit. Rien n'était officiel. Pourtant, Olive s'en doutait. Il en faisait partie. Le voir ainsi, comme la plus parfaite des vérités, la fit déglutir péniblement. Il manquait du monde. Daniel, pour commencer. Sûrement celui qui serait le moins surprit de la trouver ici, avec Tom...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 1592
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Hum... célibataire.

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, bois de hêtre, ventricule de dragon.
Camp: Mal
Avatar: Drew Fuller

Message#Sujet: Re: I have a private hell of excellent quality [pv Team Tommy]   Lun 2 Avr - 23:31

Dans les choux. Dan n’était pas du matin, et c’était particulièrement pas motivé qu’il avait abandonné son lit délicieusement moelleux pour prendre son petit-déjeuner. La nouvelle le réveilla quand même mieux que n’importe quelle verre de jus de citrouille hyper vitaminé ou n’importe quelle tasse de café ultra dosé. Dan ne lisait pas le journal, les infos, ça ne l'intéressait pas. Ce n’est donc pas en lisant les gros titres qu’il apprit la nouvelle, mais en entendant les autres parler entre eux. Quand Ines vint lui parler en détail de ce qui se passait, le premier réflexe du septième année fut de regarder du côté de Tom (très mauvais réflexe à avoir quand il était en présence de sa petite amie). Nooon, n’allez pas croire que Daniel attendait de connaître la réaction de son grand manitou pour se calquer sur cette réaction… mais si, un peu quand même. Parce que bon, même si Dan comprenait l’ampleur de ce qui était arrivé, il n’avait aucune idée de comment il devait réagir à cette nouvelle. Les parents de Daniel avaient beaucoup d’estime pour Grindelwald quand il était encore vivant, mais son influence n’était pas encore suffisamment établie en Angleterre pour qu’un sorcier y habitant puisse déclarer haut et fort choisir de se ranger du côté du mage noir. Ce que Dan constatait, c’était que c’était un grand sorcier, avec de bonnes idées. Il devinait quand même, même si ça n’avait jamais vraiment été dit, que Grindelwald était une sorte de rival, aux yeux de Tom. Quelqu’un qui empiétait sur son territoire. Il se doutait que Tom se réjouissait de ce qui était en train de se passer, mais rien ne le confirmait vraiment… enfin, ce matin en tous cas. Il épluchait chaque article qui parlait de l’événement, pendant que Dan sortait des phrases toutes faites à l’égard de ceux qui acceptaient bien de les écouter, juste pour la forme.

Dan décida que les perturbations de la journée méritaient bien qu’il sèche les cours. Pour ce qu’il avait comme cours dans la journée, de toute façon, il pouvait bien se permettre de les louper. Bien sûr, au lieu de bien employer son temps comme il le fallait, à bosser sérieusement, ou je ne sais pas quoi, il ne fit.. Rien. Il n’aurait pas plus employer sa journée à moins faire quelque chose que ce qu’il faisait déjà pas. Il resta à l’écart de toutes les rumeurs, et du sujet de conversation du jour. Il savait que d’une manière ou d’une autre, il en boufferait, alors autant l’éviter quand il le pouvait. Il resta donc dans son dortoir, à… comment dire… comater doit être le mot. Le seul moment un tant soit peu palpitant de sa journée, ça avait été quand un hibou de petite taille était venu taper à la fenêtre du dortoir, une lettre entre les pattes.

Une lettre de Tom. Une réunion entre fidèles. Il était très rare qu’ils en fassent. En fait, il n’y en avait pas eu d’officielle depuis la période de la chambre des secrets, et entre temps, les choses avaient changé : les conditions, mais aussi les membres de leur groupe. Dan était plutôt fier d’être l’un des seuls à connaître les dernières recrues en date : Olive (mais en même temps, vu qu’il était le gardien du secret, c’était un peu normal) et Elena. Deux recrues qu’il n’appréciait pas du tout, d’ailleurs. Enfin, il faut être honnête, d’ailleurs, à part Caleb, il ne pouvait encadrer aucune des autres personnes qui servaient Tom (jalousie, quand tu nous tiens…), mais même s’il ne serait pas qu’en bonne compagnie, il était plutôt impatient. Cette réunion, c’était le signe que les choses allaient changer, évoluer. Et comme servir Tom était à peu près le seul sens qu’il comptait donner à sa vie, ça valait mieux.

Après le dîner, il se rendit comme convenu dans les cachots. Jamais il ne se rendrait en retard à un rendez-vous fixé par Tom, les autres devaient penser la même chose, puisqu’il fut quand même le dernier à arriver. Autour de la grande table, il ne restait plus qu’une chaise vacante. Dan accorda à peine un regard aux autres. Toute son attention était focalisée sur Tom, de toute façon.


"Bonsoir."
dit-il du même ton respectueux que celui qu’avait employé Lena avant lui.

Il alla s’asseoir en silence sur la chaise restante. L’ambiance était étrange, quasi solennel, assis autour de cette table, éclairés à la lumière d’une unique torche… Dan ne pu s’empêcher de s’identifier aux chevaliers de la table ronde… les mauvaises intentions en plus. Ça lui donnait l’impression d’assister à quelque chose d’important, et il aimait ça. Plus personne ne parlait. Ils attendaient tous que le maître parle.

_________________


Je suis comme un chien mouillé, qui peut se prendre tous les coups
Les plus belles dérouillées, et suivre son maître partout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 11296
Humeur :
75 / 10075 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois d'if, plume de phénix, 33,75 cm
Camp: Mal
Avatar: Gaspard Ulliel

Message#Sujet: Re: I have a private hell of excellent quality [pv Team Tommy]   Jeu 5 Avr - 20:53

    Ses fidèles vinrent tous à l’heure au rendez-vous, évidemment. Ce n’est pas comme s’ils avaient véritablement le choix. Caleb fut le premier arrivé. Se contentant d’un « bonsoir », il alla s’asseoir sans rien dire de plus. L’Héritier n’y répondit que par un vague signe de tête. Il ne prendrait pas la parole tant que tout le monde ne serait pas installé. Elena et Vincent arrivèrent à sa suite, même signe de tête. Olive fit son entrée en quatrième. Ils étaient peu nombreux encore à connaître le rôle que jouait à présent Olive pour lui, et donc pour eux, puisque c’était désormais une dynamique de groupe qui devait s’imposer au sein de leur clan. Cette réunion était l’occasion de faire tomber certains masques (l’intégration d’Elena a son groupe n’avait pas été officielle non plus, même si à peu près toutes les personnes en présence - à part Caleb, peut-être, n’ignoraient pas qu’elle était des leurs). Daniel fut assez étonnamment le dernier à faire son entrée. Il n’était cependant pas en retard. Ils s’étaient tous montré d’une ponctualité appréciable. Ils semblaient avoir compris que tout retard, quelques soient les circonstances atténuantes, quand il s’agissait de Tom, n’était pas concevable, encore moins en une occasion comme celle-ci. Alors qu’ils étaient à présent tous assis autour de la grande table de bois vieilli, Tom, lui, restait debout, façon symbolique, bien sûr, d’afficher sa supériorité (d’autant plus qu’en vérité, il n’était de loin pas le plus grand de leur groupe - physiquement, bien sûr). Les mains appuyés sur la table, il regardait simultanément ses « sujets ».

    « Je suppose que vous comprenez les raison de cette réunion. »


    Aucune raison de les expliciter. Aucun d’eux n’avait pu passer à côté de ce qui s’était passé la veille. S’ils étaient là, auprès de lui (enfin… Olive était une exception, mais puisqu’elle n’avait pas le choix, elle allait faire avec, hein), c’était qu’ils espéraient voir les choses aller plus loin, c’est qu’ils avaient foi dans ce qu’il avait l’intention de construire. Ce soir, ils poseraient les premières pierres de son édifice. Ils devaient tous avoir attendu ce moment, où des mots, ils passeraient aux actes… Certes, c’était déjà un acte remarquable en soi que l’ouverture de la chambre des secrets, mais l’échelle était minime, au fond. On visait la domination du monde, que diable!


    « Il est temps. »


    Ces mots prononcés, il daigna s’asseoir lui aussi. Il n’explicita pas son propos. Se perdre en éclaircissements aurait été gâcher son effet, d’autant plus qu’aucun d’eux n’ignorait ce pour quoi il était temps. Il était temps de s’imposer, temps de planifier, temps de… n’ayons pas peur des mots, temps de conquérir. La voie était libre, il fallait l’emprunter avant qu’un autre prétendu mage noir ne choisisse de s’imposer - non pas que l’Héritier craigne la moindre concurrence, mais que le terrain soit dorénavant libre était de toute évidence un avantage, une occasion à saisir.


    « Il faut nous organiser, palier au plus important. Je veux qu’au terme de cette soirée, le rôle de chacun soit clair. » Il marqua une pause. « Il nous faut un nom. »

    Tom ne fit aucune suggestion, pour mieux donner aux membres de son clan ce semblant d’impression qu’ils avaient un avis à donner sur ce qui se passait. La vérité, c’était que Tom se moquait bien du nom qui pouvait être choisi (du moment qu’il était à la hauteur de ce qu’ils étaient censés représenter). « Faites croire au peuple qu’il gouverne, et puis gouvernez-le » (on se demande vraiment d’où je tiens cette citation ^^), c’était plus ou moins sa méthode, à cet instant précis. Car lui-même, bien évidemment, ne répondrait pas à cette appellation (il n’avait utilisé le pronom personnel « nous » que dans le but de donner la fausse impression qu’il lui arrivait de les considérer comme des égaux), il avait déjà d’ailleurs une idée très précise du nom par lequel il souhaitait être appelé, à présent, et s’il ne l’imposait pas tout de suite, c’est pour la seule et unique raison qu’il savait plus stratégique de tout d’abord suggérer qu’ils se trouvent un nom pour eux.

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 621
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Elena

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, ventricule de dragon, 20,2 centimètres, souple et facilement maniable
Camp: Mal
Avatar: Nicholas Hoult

Message#Sujet: Re: I have a private hell of excellent quality [pv Team Tommy]   Dim 8 Avr - 23:52

« Bonsoir, Maître. »

Je n’ai pas le temps de m’installer, ou même de détailler les lieux avant que de nouvelles voix s’élèvent. J’en suis plutôt soulagé. Être seul en présence de mon maître ne m’est pas désagréable, mais je préfère tout de même ne pas avoir à affronter seul son regard et son jugement. Les voix des nouveaux arrivants appartiennent à une personne connue, Vincent Dawnley, l’un des favoris de Tom Jedusor avec Daniel (place que je lui envie pour le moins), et à une autre qui pour moi l’est beaucoup moins. Je sais tout de même qui elle est, nous avons eu, au cours de nos sept années d’études, quelques cours en commun. Il s’agit d’Elena Gordon, une élève de serdaigle qui, jusque là, ne m’a jamais vraiment intéressé… à présent, elle a toute mon attention. Jamais je n’aurais imaginé qu’elle rejoigne nos rang. Je n’envisage tout simplement pas qu’une élève autre que de Serpentard fasse partie des notre, je me demande d’ailleurs ce qui a pu motiver le choix de mon maître. Je ne conteste pas, je suppose qu’il a ses raisons. Quelques rumeurs et bruits de couloirs disent qu’elle sort avec Vincent. Peut-être qu’il l’a introduit auprès de Tom, peut-être devrais-je envisager de faire de même avec Ashley? Je n’ai pas à réfléchir à tout cela, si mon maître fait un choix, je dois considérer que mon maître fait le bon, et Elena semble vraiment investie à son égard, le respect avec lequel elle s’adresse à lui n’a pas l’air feint, je pense qu’elle est profondément sincère.

Une nouvelle personne apparaît à l’entrée, et une nouvelle surprise m’attend : il s’agit d’Olive. Je n’aurais jamais cru qu’elle choisisse de faire partie des notre. Je ne sais pas si je dois en être ravi ou tout simplement intrigué, je l’apprécie, mais je n’avais jamais envisagé qu’elle puisse nous choisir, je dois admettre que je me demande quels arguments mon maître a dû utiliser pour la convaincre. Je lui adresse un léger sourire. Elle semble un peu gênée d’être ici, peut-être parce que c’est la première fois qu’elle se révèle à nous… ou à moi, en tous cas, Elena et Vincent ne semblent pas si surpris que cela. Cette soirée semble devoir réserver beaucoup de surprises, je suppose que c’est l’un des but de cette réunion : nous révéler les uns aux autres, savoir clairement qui sont nos alliés et qui sont nos ennemis.
Le suivant à arriver est Daniel, en ce qui le concerne, ça n’a rien d’une grande surprise. Même si nous n’avions pas été proche tous les deux, j’aurais sans mal deviné sa connivence avec Tom Jedusor. Elle crève tout simplement les yeux. Je pense que d’autres convives vont arriver, même si le nombre de chaises entourant la table conteste cette suggestion, mais le maître prend la parole et met un terme à mes doutes.

« Je suppose que vous comprenez les raison de cette réunion. »


J’acquiesce légèrement la tête. Effectivement, je devine ce qu’il nous veut. Ce ne peut pas ne pas avoir de rapport avec ce que tous les journaux nous ont appris dans la matinée. Notre maître veut que nous nous imposions, il veut que nous allions plus loin que nous sommes jamais allé… cette idée m’excite et m’angoisse en même temps. Nous sommes déjà allés très loin, l’année passée, et je suis conscient d’être pris dans un engrenage qui parfois me dépasse. Mais quel engrenage! Il m’apporte pour l’instant plus de joies que de malheurs.

« Il est temps. »


Il n’a pas besoin de donner plus d’explications. Je regarde autour de moi et je constate que tout le monde a l’air d’avoir compris. L’instant est solennel, et j’ai l’impression de ressentir la curiosité et l’enthousiasme de mes comparses. J’ai l’impression de prendre part à un grand moment de l’histoire, comme si l’instant que nous vivons, là, maintenant, allait avoir un impact fondamental sur mon avenir, et sur celui du monde sorcier. Je me sens comme un chevalier de la table ronde, autour de cette table en bois, à la différence que nous poursuivons un Saint Graal bien différent.

« Il faut nous organiser, palier au plus important. Je veux qu’au terme de cette soirée, le rôle de chacun soit clair. Il nous faut un nom. »

Je me redresse sur ma chaise : si les rôles doivent être distribués ce soir, je veux être aux premières loges. C’est ce soir ou jamais, le moment de prouver mon implication, mon respect, et ma volonté de le servir. Je sais que je dois être réactif si je veux marquer des points, je dois m’imposer, même si je n’aime pas trop ça, et faire une suggestion, même si elle est mauvaise. Sauf que les idées peinent à venir. Je suis bloqué sur ma réflexion concernant les chevaliers de la table ronde. Chevaliers, chevaliers… Je songe à la date d’hier, j’essaye de faire un lien avec les événements de la veille. Je songe à cette fête sorcière de moins en moins fêtée qui a eu droit à son filet dans le journal de ce matin, et qui a lieu tous les trente avril. L’association d’idée n’est peut-être pas très bonne, mais personne ne prend encore la parole, alors il faut que je tente.

-On pourrait s’appeler les chevaliers de Walpurgis. Je commence, d’une voix plus timide que je ne le voulais. Ce serait une sorte de… d’hommage à la date à laquelle nous nous sommes consacrés en tant qu’entité. J’ajoute, me sentant obligé de me justifier, comme si j’étais en train de dire une bêtise.

Je crains qu’un silence pesant suive ma suggestion, je ne suis décidément pas confortable avec le fait de m’exprimer et d’imposer mes opinions en public. Heureusement, j’arrive à faire un peu illusion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 873
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Mariée à Caleb

QUI SUIS-JE?
Baguette: Saule & Corbeau
Camp: Mal
Avatar: Lauren Conrad

Message#Sujet: Re: I have a private hell of excellent quality [pv Team Tommy]   Sam 14 Avr - 13:43

    Il faisait froid dans la salle, mais j'étais bien trop concentrée pour trembler. Assise aux côtés de Vincent, non loin de Tom, face à Caleb. Quand Olive fit son entrée, je me raidis sur ma chaise. Bien sûr je savais qu'elle faisait partie du lot, mais je savais aussi que ce n'était pas vraiment de son plein gré et la voir ici me mettait l'évidence sous les yeux. Mon amie était plongée dans un conflit qu'elle désirait plus que tout fuir, et je ne pouvais pas l'aider. Personnellement, j'avais cherché ce groupe et cette ambiance lourde de sombres projets, j'avais voulu m'incruster dans ce piège de mon plein gré et depuis le tout début. Je ne pouvais pas comprendre le dégoût d'Olive que je lisais dans ses yeux. Ma présence dans cette pièce semblait la décevoir, mais je n'y prêtait pas plus attention que ça. A ma plus grande surprise, le dernier à se montrer fut Daniel. Sa place n'était-elle pas toujours aux côtés de son maître ? Qu'y avait-il de plus important aux yeux de ce psychopathe passionnel que le fait de suivre Tom comme un chien ? Après quelques secondes à me poser ces questions, j'en vint à penser que je m'en fichai éperdument. Ce garçon ne m'aimait pas et je le lui rendait bien, aussi me sembla-t-il inutile de lui prêter un quelconque intérêt.

    Enfin, nous étions tous réunis face à face. Les masques tombaient et j'étais l'une des moins surprises. Je connaissais l'identité de toutes les personnes assises autour de cette table, et je savais déjà depuis longtemps qu'ils partageaient le secret. En revanche, ma présence choqua beaucoup l'assistance. Il est vrai qu'une serdaigle surdouée et populaire n'avait à première vue aucune raison de se joindre à la Team Jedusor, et c'est là que se trouvait mon point fort. Qui oserait soupçonner une fille telle que moi ? Personne ici ne connaissait mon histoire, ni les motivations qui me poussaient à me trouver parmi eux. J'étais riche, bien élevée, douée dans mes études, promise à une excellente carrière... Mais j'avais du sang impur dans les veines, et je devais le cacher aux yeux du monde entier. Mon sale cracmol de père et ma sale moldue de mère n'étaient désormais plus de ce monde, et ce n'était que le début du grand nettoyage prévu dans ma vie.

    La voix de Tom me troubla dans les méandres de mes pensées, et je revint à moi comme après une perte de conscience. Inquiète, je regardai autour de moi pour vérifier que personne n'avait remarquée mon moment d'absence, mais tout le monde était bien trop occupé à observer le Maître pendant son bref discours. Intriguée et excitée par les évènements, plus rien ne détourna mon attention. Du début jusqu'à la fin, mon regard resta obnubilé par le calme presque sévère qui se lisait sur le visage de Jedusor. Il était plus jeune que certains d'entre nous, et pourtant chacun était écrasé par l'aura qu'il dégageait. L'idée de trouver un nom de groupe me plaisait, parce que ça serait plus pratique pour en parler au grand jour sans que personne ne comprenne et un bon moyen de remettre tout le monde au même rang, rabaissant de ce fait ce crétin de Chaser. La proposition de Caleb me plu bien, par contre. Ce garçon était différent des autres, intéressant, détaché, comme s'il n'était pas vraiment dépendant de Tom. Vince voulu prendre la parole le premier pour contester l'idée de Caleb, mais un coup de pied de ma part dans son tibia le fit changer d'avis.

    « Je trouve que c'est une excellente idée. C'est approprié, sombre et plutôt honorifique... »

    Comme d'habitude, je n'avais pas peur d'imposer mon avis et Caleb sembla un peu rassuré que quelqu'un aille dans son sens.

_________________
- Keep calm and burn it to the ground -
We are the followers of He-Who-Must-Not-Be-Named and we got the dark mark to prove our loyalty unashamed. We are your neighbors and your teachers in your school and your streets. We are the purity of something powerful and elite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss condiments. Le pantin particulier. Modératrice ultime.
avatar
▌ Messages : 3701
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : On passe sa vie à dire adieu à ceux qui partent, jusqu'au jour où l'on dit adieu à ceux qui restent...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de Sorbier, 30.75 cm, Crochet de Basilic.
Camp: Mal
Avatar: Natalie Portman

Message#Sujet: Re: I have a private hell of excellent quality [pv Team Tommy]   Mar 17 Avr - 18:42

    Elle avait été s'asseoir sans un bruit. Parce qu'il le fallait bien. Assise au bout, loin de Tom. Daniel finit par arriver, adressant un salut. S'il n'a pas précisé à qui il l'adressait, cela crève pourtant les yeux, tellement son regard n'est focalisé que sur Tom. Personne ne se donne la peine de lui répondre. Il nous rejoint. S’assoit.

    - Je suppose que vous comprenez les raison de cette réunion.

    Alors c'est bon. C'est partit. Caleb, Daniel, Vincent et Elena. Les disciples de Tom Jedusor. Tout le monde est là, tout le monde est présent. Et moi aussi. Tom parle. Il est resté debout, les dépassant tous autant qu'ils sont. Et pourtant, Olive ne le regarde pas, préférant mille fois regarder la table de bois à laquelle ils étaient tous (ou presque attablés). Observer les fines nervures, les quelques nœuds incrustés dans le bois, les endroits devenus lisses à cause d'un usage intensif. Observer plutôt que de regarder les choses. Fuir la réalité dans cette mascarade tordue qui lui faisait regarder la table et baisser la tête. Les mains posées sur ses cuisses, elle se contentait d'être présente. Et d'écouter. Comment ne pas l'écouter, alors qu'il parlait dans un silence de plomb, sa voix et son charisme l'interpellant et l'obligeant à s'intéresser à ce qu'il disait ? C'était impossible. Alors ses oreilles gobaient ses mots.

    - Il est temps. Il faut nous organiser, palier au plus important. Je veux qu’au terme de cette soirée, le rôle de chacun soit clair. Il nous faut un nom.

    La parfaite mécanique du rythme. Les silences, les pauses, s'enchaînaient dans un ordre parfait, captivant son auditoire. Une phrase fit néanmoins battre plus vite son cœur, son esprit relevant quelques mots. « Que le rôle de chacun soit clair ». Légèrement inquiète, elle se demanda ce qu'il pouvait bien se cacher derrière cette phrase. Ce qu'il envisageait de faire. Le changement qui s'opérait cette nuit, Olive n'était pas sûre de très bien l'accueillir. Elle s'était habituée aux entretiens privés avec Tom, au cours desquels il lui demandait parfois des choses. Une intimité qu'elle craignait de regretter par la suite.

    Elle préférait que le moins de monde possible soit au courant des choses qu'elle faisait. Quand tout son entourage ignorait ce qu'elle tramait, il lui était plus facile d'oublier. De fermer les yeux. Savoir que Caleb, Vincent, Elena et Daniel étaient au courant de ce qu'elle devrait faire, et affronter leurs regards chaque jour dans la salle de classe n'allait pas être une affaire de plaisir pour elle. Et autant le dire franchement, elle avait aussi un peu peur d'en apprendre plus sur leurs agissements à eux. Moins elle en savait, mieux elle se porterait. Ignorer les actes que Tom pouvait leur demander, ça lui allait parfaitement.
    Mais aujourd'hui, elle allait voir ce dans quoi elle avait plonger dans son intégralité. Et elle avait peur que toutes ces lumières ne l'aveuglent définitivement...

    Ce fut Caleb qui prit la parole le premier. L'implication qu'il mettait dans ce groupe pinça le cœur d'Olive. Il allait falloir qu'elle s'y fasse. Après tout, tous ici étaient là de leur plein gré. Tous voulaient le suivre. Tous voulaient s'impliquer.

    - On pourrait s’appeler les chevaliers de Walpurgis. Ce serait une sorte de… d’hommage à la date à laquelle nous nous sommes consacrés en tant qu’entité.

    Caleb était intelligent. Il l'avait toujours été. Et sa culture était à la hauteur. Pour être franche, Olive n'aurait jamais songé à faire ce parallèle là. Si on lui avait demandé son avis, elle aurait sûrement sortit un nom pas terrible, sans référence. Walpurgis... En cherchant bien, elle fit remonter quelques souvenirs des cours d'Histoire de la Magie. Sainte Walburge, protectrice de la Magie et de la Sorcellerie. Oui, ça convenait plutôt pas mal aux pensées de la plupart du groupe.

    - Je trouve que c'est une excellente idée. C'est approprié, sombre et plutôt honorifique...

    Honorifique... Olive leva les yeux vers Elena, évitant le regard de Tom. C'était à cause du titre de chevalier qu'elle trouvait cela honorifique ? Un court instant, elle fut tentée de lui rappeler qu'elle était une femme et que le terme de Chevalier ne lui allait pas tellement. Mais au fond, elle s'en moquait, Olive. Ils auraient bien pu s'appeler les Templiers du Chaos que cela n'aurait rien changé pour elle.
    S'avisant qu'on lui demanderait son avis, elle se contenta de hausser les épaules avant d'ajouter quelques mots.

    - Faites comme vous voulez, moi ça me va.

    Son regard passa un court instant sur le visage de Caleb avant qu'il ne se perde sur le mur en face d'elle.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 1592
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Hum... célibataire.

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, bois de hêtre, ventricule de dragon.
Camp: Mal
Avatar: Drew Fuller

Message#Sujet: Re: I have a private hell of excellent quality [pv Team Tommy]   Sam 21 Avr - 0:31

Franchement, qui pouvait rester indifférent à Tom Jedusor (sans aucun sous-entendu graveleux, promis juré) quand il parlait comme ça? Il se dégageait de lui une force tranquille, une autorité naturelle, un charisme indéniable. Il ne pouvait pas être le seul à le remarquer… ça n’avait rien de bizarre de le remarquer. La preuve, autour de cette table, tout le monde buvait ses paroles (tout le monde sauf Olive, oui, bon, mais Dan préférait faire comme si elle n’était pas là, à choisir), et l’écoutait comme les disciples d’un prophète qui viendrait propager la bonne parole. Comment ne pas se laisser embarquer par cette atmosphère toute particulière? Dan sentait chaque fibre de son être être parcourue d’un frisson. Comme Caleb, il avait l’impression d’assister à quelque chose d’important, de participer à un tournant de l’histoire. Ça avait ses bons côtés, car ils allaient passer à la vitesse supérieure, mais d’un autre côté, son grand manitou avait l’air de suggérer qu’ils allaient tous être mis sur un pied d’égalité, et lui qui se plaisait à penser qu’il était le favori (mais ça se discutait, j’dis pas), ça ne lui plaisait pas des masses.

Enfin, tout se jouait maintenant, de toute façon. Tout le monde avait l’air d’avoir compris que c’était en prenant la parole, en suggérant, et en se montrant investi qu’ils allaient gagner des points auprès de leur maître. C’est aussi comme ça que Dan le comprenait, et c’est pour ça qu’il eut un peu en travers de la gorge le fait que Caleb soit le premier à parler. D’accord, ils étaient amis, tous les deux, mais dans ce genre de situations, Dan se sentait en concurrence avec tout le monde, même avec les gens qui avaient l’infinie gentillesse de la supporter. Il l’eut mal, donc, d’entendre Caleb suggérer un nom de groupe qui en plus bah… il gérait carrément. Jamais Dan n’aurait trouvé une appellation aussi accrocheuse et intelligente. En même temps, faut bien dire ce qui est, Caleb était extrêmement intelligent, c’était même ce qu’on pouvait appeler un intello… ce qui rendait d’autant plus étrange le fait qu’ils aient fini par s’entendre aussi bien. Enfin bref, Dan n’avait rien à redire, parce que s’il contredisait juste pour contredire, il n’aurait rien de mieux à suggérer, donc… Après qu’Elena ait approuvé haut et fort et qu’Oly ait joué sa je m’en foutiste, il approuva d’un signe de tête.


"J’pense qu’on devrait trouver un moyen discret de communiquer, lorsqu’on veut se réunir comme ce soir ou autre…"


Gagner des points, gagner des points.. Rien d’autre ne comptait, et c’était pour cette raison qu’il s’était permis de faire rapidement cette suggestion avant que quelqu’un d’autre ne la lui vole. Il n’était pas sûr qu’embrayer sur un nouveau sujet sans l’aval de Tom soit judicieux, mais qui ne tente rien n’a rien, il était d’avis que l’esprit d’initiative serait sûrement bien apprécié vu les circonstances. Il voulait garder son statut de marque, même si les choses au sein du clan Jedusor évoluait. Il avait bataillé trop dur, avait subi trop d’humiliations, pour voir sa place de second du grand chef lui passer sous le nez.

_________________


Je suis comme un chien mouillé, qui peut se prendre tous les coups
Les plus belles dérouillées, et suivre son maître partout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 11296
Humeur :
75 / 10075 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois d'if, plume de phénix, 33,75 cm
Camp: Mal
Avatar: Gaspard Ulliel

Message#Sujet: Re: I have a private hell of excellent quality [pv Team Tommy]   Mar 24 Avr - 12:07

Tous se pliaient au jeu… enfin, si on pouvait véritablement appeler cela un jeu… si c’en était un, il était en tous cas excessivement dangereux. Ce qu’il disait semblait être prit pour parole d’évangile, et c’était tant mieux. Chacun d’entre eux semblait mesurer l’importance de ce qui était en train de se passer, et ne pas prendre cette réunion à la légère. Ils voulaient tous, de toute évidence, faire bonne figure, espérant sans doutes ainsi s’attirer ses faveurs, lui qui n’attachait que peu d’importance à chacun d’entre eux, quel que soient les efforts qu’ils pouvaient fournir afin de l’impressionner. L’Héritier appréciait tout de même leur esprit d’initiative et leur évidente volonté de bien faire. Caleb fut le premier à s’exprimer. Surprenant… Tom s’était davantage attendu à ce que Daniel ou Vincent soient parmi les premiers à s’exprimer, mais visiblement, il tenait également à faire ses preuves, et il les faisait honorablement.

Sa suggestion était bonne. Caleb faisait, comme à son habitude, montre d’une intelligence certaine. Bien que Tom n’avait choisi de suggérer un nom de groupe que pour des raisons pratiques, et en avait laissé le choix à ses membres que pour leur donner l’illusion d’avoir leur mot à dire, il n’aurait pu tolérer une appellation qui soit ridicule ou dégradante. Celle qu’avait trouvé Caleb, les chevaliers de Walpurgis, était parfaite, intelligente… Mais de la part du septième année, cela ne surprenait pas vraiment Tom. De tous ceux qui se trouvaient autour de cette table (sauf lui-même, bien sûr, n’ôtons pas à Tom sa légendaire autosuffisance), il était le plus intelligent et le plus cultivé, sa suggestion était très bonne, même s’il semblait en douter, et d’ailleurs, les autres chevaliers de Walpurgis, puisque c’est ainsi qu’ils s’appelleraient à présent, approuvèrent l’un après l’autre, avec plus ou moins de conviction : Vincent sembla vouloir esquisser un mouvement, et contester la suggestion de Caleb, mais il fut retenu par Elena, qui elle ne tarit pas d’éloges sur cette proposition de nom. Tom se moquait bien de ce qui pouvait se passer entre Vincent et Elena, mais si cette dernière pouvait canaliser un peu le premier, ce n’était pas un mal. Olive approuva également, mais avec bien moins d’enthousiasme que sa camarade. Il ne pouvait faire aucun doute pour les personnes en présence que la jeune fille n’était pas animé de la même volonté et de la même ambition que les autres. Elle faisait tout son possible pour se montrer impliquée le moins possible. Ceux ici qui ignoraient pourquoi elle le servait malgré tout se poseraient certainement des questions, mais qu’importe. Il fallait qu’ils sachent qu’elle était des leurs, connaître ses alliés faisait partie de la cohésion de groupe que Tom voulait à présent instituer.


« Très bien, dans ce cas. » déclara simplement Tom, pour signifier qu’il approuvait, lui aussi.

Daniel aussi, approuva, et s’empressa à son tour de faire une nouvelle suggestion. Il mettait le doigt sur un point que Tom avait effectivement songé à aborder. Pouvoir communiquer plus discrètement, sans hiboux pour les trahir, ou risquer d’être trahi par des murmures. Il avait même déjà en tête une façon de procéder.


« Effectivement, il serait plus judicieux d’élaborer notre propre moyen de communication. Un sortilège du protéiforme utilisé sur un objet de la vie quotidienne pourrait faire l’affaire. De préférence sur un objet discret, et difficile à égarer. »


N’allons pas tout de suite suggérer des tatouages flippants en forme de tête de mort. Chaque chose en son temps. À nouveau, il faisait mine de laisser ses fidèles y aller de leurs suggestions, quand bien même il avait déjà quelques idées plutôt précises de ce qui pourrait faire l’affaire. Leur donne l’impression d’avoir leur mot à dire pour renforcer l’esprit de groupe et de cohésion. Une fois de plus.

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 621
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Elena

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, ventricule de dragon, 20,2 centimètres, souple et facilement maniable
Camp: Mal
Avatar: Nicholas Hoult

Message#Sujet: Re: I have a private hell of excellent quality [pv Team Tommy]   Jeu 26 Avr - 21:16

Je dois effectuer un travail sur moi-même, et gagner en confiance en moi, j’en ai bien conscience. J’envie l’assurance de toutes ces personnes autour de cette table. Toutes autant qu’elles sont, elle se caractérisent par une estime de soi qui ne tolère aucune limite quand moi-même je ne sais faire autrement que de penser que je ne fais pas les choses comme je le devrais. À peine ma suggestion avait-elle franchi mes lèvres que je brûlai déjà de la retirer. Elle me semble soudainement ridicule, pas à la hauteur. J’aimerais prétendre à la même confiance en moi que les autres, mais tout ce dont je suis capable, c’est de feindre la sécurité. Le temps qui sépare le moment où ces mots ont franchi mes lèvres et celui ou quelqu’un se décide à parler me semble infini, même s’il a dû être très court. Il me laisse tout le loisir d’imaginer les réactions de mes comparses. Je sens que ma proposition ne va pas faire long feu, surtout que je dois subir la dure concurrence des deux favoris du maître : Vincent Dawnley et Daniel Chaser. Je m’attend à tout moment à ce qu’ils interviennent, leur parole me semble bien plus légitime que la mienne, et même si je m’entend plutôt bien avec mes deux camarades de dortoirs, je ne m’attend pas à ce qu’ils me fassent le moindre cadeau. Ici, nous ne sommes pas amis, ennemis, ou même camarades de classe, nous sommes une entité, nous sommes un seul corps, au service du cerveau qu’est Tom Jedusor, et l’heure est à la compétition pour obtenir de la part de ce dernier le plus de considération possible. Je vois Vincent ouvrir la bouche, je sens qu’il va dire quelque chose pour me contredire, j’attends mon heure, anxieux. Mais il ne parle pas. À la place, c’est Elena Gordon qui brise ce court silence qui m’a semblé trop long.

-Je trouve que c'est une excellente idée. C'est approprié, sombre et plutôt honorifique...

Je réfrène à grand peine un soupir de soulagement. J’ai l’aval d’au moins l’un d’entre eux. Tout à coup, Elena, dont la maison ne m’invitait pas à lui adresser la moindre considération, grimpe dans mon esprit. Je crois que je l’ai mal jugé… mais après tout, si elle est là, c’est que ce n’est pas pour rien. Je pense qu’elle mérite que je prenne le temps de faire plus ample connaissance un de ces jours. Je lui adresse l’un de mes rares et très légers sourires. Un sourire de reconnaissance si discret qu’elle ne l’a peut-être pas vu. Contre toutes attentes, après cela, personne n’oppose de résistance. Olive, sans grand enthousiasme, nous invite à ne pas vraiment tenir compte de son opinion. Je me demande ce qui a pu la pousser à nous rejoindre, étant donné le manque évident d’enthousiasme qui se lit en elle, mais ma curiosité à son égard ne dure pas bien longtemps. L’instant est d’importance, et c’est la seule chose sur laquelle je me focalise. Daniel approuve à son tour, Tom également. À partir de là, je sais que mon idée est reçue, et je réalise soudainement que ma voix peut porter aussi fort que celle des autres, même au sein d’un groupe de personnes que j’estime toutes.

-J’pense qu’on devrait trouver un moyen discret de communiquer, lorsqu’on veut se réunir comme ce soir ou autre…

L’idée avec laquelle Daniel enchaîne me semble plutôt judicieuse. Si nous sommes amenés à nous retrouver plus fréquemment, un moyen de communication discret, qui n’éveille les soupçons de personne, sera le bienvenue. Je réfléchis au meilleur moyen d’opérer, mais suis pris de court par Tom, qui a déjà réfléchi à la question, et y a trouvé une réponse des plus pratiques et intéressantes.

-En effet, il serait plus judicieux d’élaborer notre propre moyen de communication. Un sortilège du protéiforme utilisé sur un objet de la vie quotidienne pourrait faire l’affaire. De préférence sur un objet discret, et difficile à égarer.

Je n’ignore rien du sortilège du protéiforme, et je suppose qu’aucune des personnes assises autour de cette table non plus, puisque tous à part notre maître, nous sommes en septième année, et avons apprit ce sort au cours de cette année. Je le maîtrise plutôt bien, je dois dire. D’autant mieux que je m’y suis longuement entraîné en prévision des Aspic qui ne cessent d’approcher. Dans mon esprit, les idées se font concurrence à toute vitesse : il nous fallait donc un objet de la vie quotidienne, ou du moins discret, que nous soyons tous à même de posséder et qui ne semble suspect à personne. Je songe à ce qui se trouve dans le fond de ma poche… Un trousseau de clés… mais tout le monde n’en possède pas, un morceau de papier froissé, mais cela pouvait s’égarer trop facilement, un gallion… mais le dépenser par erreur serait devoir tout remettre en cause. Alors quoi? Il aurait fallu… Un vêtement, peut-être? Des semelles de chaussures.. Ou un bijou? Une bague, par exemple? … Mais les risques d’oublier de les porter sont tout aussi nombreux. Il faut un moyen de rester en contact en permanence. Je sèche… Une nouvelle fois, toutes mes idées me semblent bancales.
Finalement, j’abandonne. Mon regard se tourne vers mes quatre camarades. J’ai une idée approuvée d’avance, ce n’est pas si grave si je n’ai rien à suggérer pour le moment. Je l’espère, du moins. Et j’essaye de m’en convaincre.

[hj : désolé de ne pas trop faire progresser les choses, mais je ne voulais pas que ce soit Caleb qui fasse tout le temps les suggestions et ne pas en laisser aux autres u_u]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 873
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Mariée à Caleb

QUI SUIS-JE?
Baguette: Saule & Corbeau
Camp: Mal
Avatar: Lauren Conrad

Message#Sujet: Re: I have a private hell of excellent quality [pv Team Tommy]   Ven 27 Avr - 14:44

    Après ma remarque à la proposition de Caleb, beaucoup se tournent vers moi. Je crois que Tom a remarqué le fait que j'ai arrêté Vincent avant qu'il ne lance son venin sur le pauvre intello dont l'idée n'était pas mauvaise du tout, mais il n'en fait pas la remarque, j'en déduis donc qu'il se fiche royalement de ce qui se passe entre lui et moi, mais que j'ai tout de même bien agit. Ce n'est pas le moment de laisser les conflits envahir nos esprits, nous devons rester soudés et nous entraider pour mieux arriver à nos fins. Olive me dévisage et je sens qu'elle est surprise et déçue que je m'investisse autant dans le clan de Tom. J'aimerai pouvoir lui dire que je la comprend et que je ne lui en veut pas de désapprouver nos idéaux, mais ce serait mentir. Petit à petit je sens mon amie s'éloigner de moi et même si je n'en montre rien, cela me blesse profondément. Daniel quand a lui ne semble s’intéresser à rien hormis Tom et lui. Il est clair qu'il se sent en danger dans cette situation, il a l'impression de perdre sa place de second auprès du Maître et ça le stresse suffisamment pour que sa tension soit palpable dans l'air. Finalement une fois que tout le monde a approuvée l'idée de Caleb, Tom prend vaguement la parole, clôturant la question du nom puisque personne ne s'y oppose. Dans un sens, je crois qu'il se fiche un peu de l’appellation que nous avons, du moment que nous sommes rapides et efficaces. Dans ses yeux froids et inexpressif, je peux malgré tout lire que bien d'autres sujets plus importants vont nous être révélés ce soir. C'est d'ailleurs Daniel qui pose une nouvelle question qui ne manque pas de subtilité.

    « J’pense qu’on devrait trouver un moyen discret de communiquer, lorsqu’on veut se réunir comme ce soir ou autre… »

    En effet, bien que je n’apprécie pas Chaser, je dois avouer que c'est une excellente idée. Communiquer entre nous va devenir de plus en plus risqué et fréquent, nos réunions seront de plus en plus importantes et nous devions garder notre discrétion intacte. Hors de question qu'il y ai une fuite que les nouveaux puissent utiliser contre nous. C'est pas comme s'ils avaient déjà l'avantage, mais je n'étais pas tellement encline à donner le bâton pour me faire battre. Notre plus grande force, c'était de savoir agir dans l'ombre, quand ces sauvages agissaient en plein jour en espérant qu'on ne remarque rien. Tom approuva le sujet lancé par Daniel et donna son propre avis qui était bien sûr très ingénieux.

    « En effet, il serait plus judicieux d’élaborer notre propre moyen de communication. Un sortilège du protéiforme utilisé sur un objet de la vie quotidienne pourrait faire l’affaire. De préférence sur un objet discret, et difficile à égarer. »

    Pendant un long silence qui suivit, tout le monde semblait réfléchir, sauf Tom. Quelque chose me disait qu'il avait déjà cogité à propos de ce problème depuis longtemps, et qu'il attendait que nous trouvions la même solution que lui. Une sorte de test sans le dire, quoi. Il voulait jouer ? Non allions jouer. A cette table Caleb et moi étions de loin les plus intelligents après le maître, et si il refusait de donner son avis, je le ferai. En fait, j'avais déjà ma petite idée sur la réponse. Peu de choses pouvaient être modifiées pour des messages, impossible à égarer et discrets à la fois.

    « Discret et impossible à égarer ? Pourquoi utiliser un objet lorsque nous pouvons nous utiliser nous même ? »

    Peut être que je n'étais pas assez claire, mais d'un autre côté je ne voulais pas avoir l'air de voler l'idée de Tom. Il avait peut être prévu de nous l'annoncer, d'une manière sombre et théâtrale de bon chef. A la surprise générale, ce fut Vincent qui affirma ce que beaucoup pensaient tout bas. Lui qui n'était pas connu comme étant une flèche, j'en restais abasourdie.

    « Nous utiliser nous même, avec notre peaux tu veux dire ? Comme avec un piercing ou un tatouage ? C'est pas bête mais quel genre ? »

    Mon regard traversa le sien tendrement mais je ne répondis pas. Ma tête pivota vers les autres, attendant qu'ils soutiennent notre idée, ou nous plombent s'ils n'étaient pas d'accord. Après tout, c'était peut être une idée stupide ! Mais j'en doutais fort. Stupide était un adjectif qui ne m'allait pas très bien.

_________________
- Keep calm and burn it to the ground -
We are the followers of He-Who-Must-Not-Be-Named and we got the dark mark to prove our loyalty unashamed. We are your neighbors and your teachers in your school and your streets. We are the purity of something powerful and elite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss condiments. Le pantin particulier. Modératrice ultime.
avatar
▌ Messages : 3701
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : On passe sa vie à dire adieu à ceux qui partent, jusqu'au jour où l'on dit adieu à ceux qui restent...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de Sorbier, 30.75 cm, Crochet de Basilic.
Camp: Mal
Avatar: Natalie Portman

Message#Sujet: Re: I have a private hell of excellent quality [pv Team Tommy]   Dim 29 Avr - 11:18

    Par la suite, tout s'enchaîna. Chacun assis à cette table semblait vouloir participer, laisser une trace dans l'esprit de Tom, se sentir important et apprécié de lui. Et à vrai dire, Olive comprenait ce fait. Et pourtant, elle espérait au fond d'elle-même de ne jamais se retrouver à se comporter ainsi.

    Daniel hocha la tête, donnant le dernier accord qui manquait encore. Et alors Tom entérina la chose. Ils étaient maintenant les Chevaliers de Walpurgis. Olive avait un peu de mal à s'identifier au nom. Sans doute lui faudrait-il un peu de temps avant qu'elle ne se reconnaisse en lui. Comme toute nouveauté à faire dire. Si elle n'y portait pas grande attention, elle était tout de même assez satisfaite. Que le groupe se nomme les bébés licornes arc-en-ciel aurait plus que froissé son estime d'elle...

    Mais la soirée n'était pas fini pour autant. Certes, ils avaient résolu le problème du nom du groupe. Mais nul doute subsistait : il y avait encore beaucoup à dire. Daniel émit une suggestion. Et la conversation continua.

    - Effectivement, il serait plus judicieux d’élaborer notre propre moyen de communication. Un sortilège du protéiforme utilisé sur un objet de la vie quotidienne pourrait faire l’affaire. De préférence sur un objet discret, et difficile à égarer.

    C'était une bonne idée. De toute manière, Olive en venait à douter du fait que Tom avait jamais eu une mauvaise idée. Quoique... En recherchant bien, on pouvait tout de même en trouver.

    Après un court instant, le regard de Caleb glissa sur elle avant de se porter sur les autres membres de cet étrange et macabre groupe. Sans doute n'avait-il rien trouvé à suggérer. En ce qui la concernait, Olive n'avait même pas prit la peine d'y réfléchir. Même si elle faisait partie de ce groupe, elle comptait bien jouer la figurante dans ces délibérations...

    - Discret et impossible à égarer ? Pourquoi utiliser un objet lorsque nous pouvons nous utiliser nous même ?

    Le regard de la Serpentard se porta immédiatement sur Elena, une lueur légèrement inquiète inscrite au fond de ses prunelles. Olive se flattait de bien savoir garder ses émotions pour elle. Cependant, Lena avait sans conteste réussi à la surprendre. Et ce qu'elle pensait avoir compris l'angoissait un peu... Ce fut Vincent qui confirma ses doutes, laissant en chemin une Serdaigle abasourdie.

    - Nous utiliser nous même, avec notre peau tu veux dire ? Comme avec un piercing ou un tatouage ? C'est pas bête mais quel genre ?

    Le regard d'Elena se porta sur le reste du groupe, cherchant à recueillir les avis. La surprise était passée chez Olive, laissant place à une mine renfrognée et à un regard peu amène. L'idée d'être marquée au sein même de son corps ne lui plaisait guère. Elle avait l'impression d'être assimilée à du bétail, que l'on marquait au fer rouge pour montrer une quelconque propriété. Et Olive avait suffisamment l'impression d'appartenir au préfet des Verts pour le voir se le rappeler à chaque fois qu'elle prenait sa douche...

    Alors même si à l'origine elle avait décidé de ne pas interférer dans cette réunion, elle prit la parole, une légère grimace au visage.

    - Je préférerais nettement une quelconque bague pour ma part...

    Une fois que les mots furent sortis de sa bouche, elle chercha le regard de Tom, bien qu'elle l'évitait depuis de nombreuses semaines. Elle ne se leurrait pas. L'avis des membres... Au final, c'était lui qui déciderait. Et Olive avait peur que l'idée d'Elena ne lui plaise particulièrement...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 1592
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Hum... célibataire.

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, bois de hêtre, ventricule de dragon.
Camp: Mal
Avatar: Drew Fuller

Message#Sujet: Re: I have a private hell of excellent quality [pv Team Tommy]   Lun 30 Avr - 0:36

Dan avait sûrement au moins deux fois plus de confiance en lui que Caleb, n’empêche qu’il avait quand même eu peur que sa suggestion soit désapprouvée, tournée en ridicule, ou autres. Il n’y avait pas de raison, mais quand vous étiez dans ce genre de situations, à vouloir récolter le plus de points possibles en votre faveur, on pouvait craindre les faux pas. Se voir attribuer un mauvais point par le grand manitou, ça aurait été le supplice suprême pour celui qui tenait tant à rester son toutou préféré. Ce qui l’inquiétait surtout, c’est que Tom trouve sa façon de faire une nouvelle proposition sans son accord hasardeuse et malvenue. Ça avait été un soulagement pour lui quand il remarqua que sa suggestion était bien reçue, même qualifiée de judicieuse (prenez ça dans les dents, tous!). Visiblement, leur maître à tous avait déjà pensé à la question, et il avait trouvé une réponse que Dan n’aurait pas pu donner lui-même. D’ailleurs il avait un peu honte de ne pas y avoir pensé maintenant que le préfet des serpys en parlait. Un sortilège de protéiforme, c’était un sort que Dan connaissait bien… C’était pas celui qu’il maitrisait le mieux, mais comme il avait du pondre toute une rédaction dessus et s’y exercer plusieurs bonnes heures, il voyait bien en quoi ça servait, et comment ça pourrait leur être utile. C’était une méthode discrète et anonyme, elle n’éveillerait les soupçons de personne… enfin, techniquement.

On se demanda alors ce qu’on allait utiliser comme objet pour communiquer. Dan n’était pas le mieux placé pour donner son avis là-dessus. Parce qu’il était du genre à paumer ses affaires… et à avoir des idées de génie tous les trois siècles aussi, au passage. Un objet de la vie quotidienne, ça pouvait être tout et n’importe quoi… Il aurait sûrement fait des suggestions bidon type pièces de monnaie, bijou, plume ou vêtement, mais c’est Lena qui fut la première à suggérer : Dan n’avait pas tout de suite été sûr de comprendre, il lui fallu la réaction de cet abruti de Dawnley pour être sûr et certain qu’il avait bien interprété les propos de la Serdy. Dan, surpris par cet idée, fit à peine attention au numéro d’énamourachés de ce petit couple qu’il trouvait pathétique, alors qu’en temps normal, ça l’aurait exaspéré (comme s’il était vraiment mieux avec Ines. Oui, bon!) Les choses défilèrent très vite dans sa tête, il s’imagina cette marque indélébile d’allégeance sur son corps, il se rappela que le sortilège du protéiforme rendait l’objet enchanté soudain chaud, presque bouillant et il s’imagina la sensation désagréable que ce serait, il songea aussi à Ines qui lui piquerait forcément une crise lorsqu’elle verrait cette marque, puisqu’il était clair et net qu’elle la verrait. Puis il pensa au fait que c’était la preuve la plus parfaite qu’on pouvait donner de son allégeance et de sa fidélité, fidélité ancrée au plus profond de son être depuis des années maintenant. Là, ça ne ferait plus de doute, il aurait Tom dans la peau (vanne pourrie en action). C’était plutôt stimulant, au final, comme idée. Olive fut la première à donner son avis, et s’opposait. Logique, elle n’était pas vraiment des leurs, mais c’est justement sa réaction qui convainquit définitivement Dan. Il n’était pas comme elle, il n’avait pas peur, et il était prêt à tous les sacrifices du monde pour Tom. Alors pour une fois dans sa vie, il accepta de se ranger du côté de Lena. En même temps, choisir entre Oly et Lena, pour Dan, c’était comme faire un choix entre la peste et le cholera, donc bon. 


"Une bague, on peut l’égarer. Le tatouage, on le gardera tous à vie, personne ne pourra se défiler…" son regard se tourna vers Oly. C’est vrai, elle n’avait de toute façon pas le choix et ne pouvait pas se défiler, mais les gens qui n’étaient pas là par conviction… ça le débectait! "Je trouve ton idée bonne." concéda-t-il à Lena.

Et dire qu’il venait de lui faire un compliment! Ça le tuait d’en être arrivé là.


_________________


Je suis comme un chien mouillé, qui peut se prendre tous les coups
Les plus belles dérouillées, et suivre son maître partout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 621
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Elena

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, ventricule de dragon, 20,2 centimètres, souple et facilement maniable
Camp: Mal
Avatar: Nicholas Hoult

Message#Sujet: Re: I have a private hell of excellent quality [pv Team Tommy]   Sam 5 Mai - 11:36

-Discret et impossible à égarer ? Pourquoi utiliser un objet lorsque nous pouvons nous utiliser nous même ?
-Nous utiliser nous même, avec notre peaux tu veux dire ? Comme avec un piercing ou un tatouage ? C'est pas bête mais quel genre ?

Que je n’ai pas trouvé tout de suite de suggestion à formuler ne s’avéra pas vraiment grave, puisqu’Elena trouva rapidement une suggestion à faire! Et quelle suggestion! S’utiliser soi-même… Les battements de mon cœur s’arrêtent quelques secondes tandis que j’en arrive à la même déduction que Vincent : elle ne peut parler que d’un tatouage. D’un piercing, à l’extrême limite… Voyant le regard d’Elena briller lorsque son petit ami suggère cette possibilité à haute voix, je comprend qu’il s’agit effectivement de cela. Je sens un frisson me parcourir, et je prie pour que personne ne l’ait remarqué. Un tatouage. Une marque indélébile, un moyen pour notre maître de nous garder à jamais à sa merci, à moins de nous arracher la peau. Que les choses soient claires, je n’ai aucun doute quant à qui je veux porter mon allégeance, mais cela me fait peur, malgré tout. Les choses deviennent réelles, les choses deviennent dangereuses, elles dépasseraient presque mon entendement.

Je me demande jusqu’où les choses vont aller, désormais, et à ma curiosité, à mon excitation, se mêle une crainte tenace, que j’aimerais ne pas ressentir, mais qui est là, quoi qu’il en soit. Je vais suivre le mouvement, car je n’ose imaginer ce qui se passerait si je faisais marche arrière, et aussi parce que j’ai envie d’aller plus loin, mais je n’ignore pas que nous passons à un niveau supérieur. Les vrais choses commencent maintenant, j’ignore si je serais à la hauteur…

- Je préférerais nettement une quelconque bague pour ma part...


Je comprend totalement l’intervention d’Olive, j’hésite même à me ranger à son avis. Mais je ne peux pas faire ça. La suggestion de Lena nous obligera à faire montre de la loyauté la plus total, et je pense que c’est ce qu’il attend de nous, je ne peux me permettre de le décevoir.

-Une bague, on peut l’égarer. Le tatouage, on le gardera tous à vie, personne ne pourra se défiler… Je trouve ton idée bonne.


Le fait que Daniel se range à l’avis d’Elena (ce qui doit lui coûter bien des efforts, étant donné le peu d’affection qu’ils ont l’un envers l’autre) achève de me convaincre. C’est le mieux à faire. Les propos de Daniel tournent en rond dans ma tête. Personne ne pourra se défiler…. Je ne l’envisageai pas, mais tout de même.
Finalement, j’approuve d’un signe de tête pour confirmer que j’appuie la proposition d’Elena. Elle a soutenu la mienne tout à l’heure, donc par ailleurs, je le lui dois. J’essaye en même temps de soulager ma conscience, de relativiser… Je me dis que beaucoup de tribus en amérique du sud utilisent le tatouage ou le maquillage de corps pour signifier leur appartenance à une tribus. Nous nous apprêtons à faire la même chose, voilà tout.

Un tatouage… de quoi va-t-il s’agir? À mesure que j’y songe, je comprend que ce brainstorming n’est là que pour aiguiller Tom vers ce qu’il attendait vraiment de nous. Pour être scellée enfin qu’unité, il nous fallait un symbole, un emblème. Tous les groupes un peu forts en ont un. Les nazis, dont le chef est mort hier, en a un. Grindelwald aussi en avait un. Maintenant, c’est son tour.

-Si on le fait…  j’emploie le conditionnel, car même si la majorité est en faveur de la proposition d’Elena, si Tom ne l’accepte pas, elle ne sera pas adoptée. il nous faudra un emblème, un signe distinctif. 

Je prononce sans doute une évidence, mais qu’importe. Je suppose qu’elle doit être énoncée. Je n’ai pas d’idée précise de ce que pourrait être notre symbole. Je pense que c’est au meneur de notre groupe de prendre cette décision, alors je la laisse à Tom.

[HJ : Désolé pour le temps que j'ai mis à répondre ...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 11296
Humeur :
75 / 10075 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois d'if, plume de phénix, 33,75 cm
Camp: Mal
Avatar: Gaspard Ulliel

Message#Sujet: Re: I have a private hell of excellent quality [pv Team Tommy]   Mar 8 Mai - 17:21

    Elena fut la première à y aller de ses suggestions, et celles-ci étaient tout à fait appropriées, et particulièrement satisfaisantes. À quoi bon, en effet, s’embarrasser d’un objet qui, en sa qualité d’objet, serait forcément facile à perdre quand les personnes elles-mêmes pouvaient être les objets en question. Un tatouage, voilà en effet une idée qui lui convenait parfaitement (d’autant plus que lui-même n’aurait pas à infliger cela à son corps, il se contenterait d’attraper le bras du premier chevalier venu - donc ce serait sûrement Daniel, pour appeler les autres de ses larbins à rejoindre leur point de rendez-vous). Parce que, comme le faisait judicieusement remarquer Daniel, personne ne pourrait se « défiler », à moins de s’arracher la peau. S’ils se pliaient tous à l’idée de la serdaigle (et ils n’auraient pas le choix, de toute façon - l’opinion d’Olive n’avait pas le moindre poids), alors ils lui appartiendraient. Toujours. Cette marque ne disparaitrait pas, les distinguerait du commun des mortels, serait l’ultime preuve de leur dévotion à son égard. Un sacrifice auquel ils avaient pour obligation de consentir, ils semblaient tous s’en rendre compte, puisque tous à part son pantin particulier approuvèrent, sans rien pouvoir vraiment redire, de toute manière. Ils en arrivaient à un point de leur réunion où le moindre pas en arrière aurait été perçu comme une trahison, et où les conséquences pour celui qui rebrousserait chemin seraient désastreuses.

    « La cause est entendue. »


    Tom n’avait évidemment rien à contester à cela. Ils l’auraient, leur signe distinctif de ralliement, d’appartenance. Et le plus tôt serait le mieux. Leur groupe serait ainsi au plus vite consacré. Caleb suggéra qu’il leur fallait un emblème. C’était une évidence. Il leur fallait un symbole fort, et de préférence reconnaissable entre tous. Tom y avait déjà songé. Pour être plus précis, il y avait déjà travaillé… Il allait en faire la démonstration dans la minute. Il se leva tout en tirant sa baguette de sa poche. Il leva sa baguette, et lança son sortilège de façon à ce que tout le monde puisse le voir.


    « Morsmordre. »


    Pour la première fois, mais de loin pas la dernière, la marque des ténèbres flottait dans les airs sous le regard de ses touts premiers témoins. Leur symbole : Un crâne, un serpent… l’image et la symbolique étaient plutôt claires et évidentes, mais elles seraient dans le même temps efficaces. Ce symbole serait leur symbole, celui qui signerait leurs crimes, crimes qui les mèneraient à leur domination. Leurs méfaits (faits pour le plus grand bien) seraient ainsi reconnaissable parmi les autres, personne d’autre ne pourrait se les approprier… Tom n’expliqua pas à quoi servait ce sortilège, les explications n’étaient pas de mise, il fallait comprendre, un point c’est tout.

    « Notre symbole. »
    expliqua-t-il sans se justifier davantage, tandis que la marque des ténèbres continuait de flotter au-dessus d’eux. Son ton ne prêtait pas à contestation, il acceptait certes que ses fidèles donnent leur avis, mais il y avait des choses qu’ils n’avaient tout simplement pas à contester. Il était l’autorité, une autorité qui en aucun cas ne devait être remise en cause. « Il vous faudra maîtriser ce sortilège au plus vite. »

    Ces mots prononcés, il ne se réinstalla pas, garda sa baguette entre ses mains. Son regard se posait successivement sur chacune des personnes en présence. Son regard voulait tout dire. Elena avait fait une suggestion, il était temps de passer des mots aux actes, plus tôt chacun serait marqué (le verbe était certes fort, mais c’était après tout ce dont il s’agissait), plus tôt ils seraient à sa merci… volontairement pour les trois-quart d’entre eux, ce qui n’était pas plus mal, mais à sa merci dans tous les cas.

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss condiments. Le pantin particulier. Modératrice ultime.
avatar
▌ Messages : 3701
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : On passe sa vie à dire adieu à ceux qui partent, jusqu'au jour où l'on dit adieu à ceux qui restent...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de Sorbier, 30.75 cm, Crochet de Basilic.
Camp: Mal
Avatar: Natalie Portman

Message#Sujet: Re: I have a private hell of excellent quality [pv Team Tommy]   Dim 13 Mai - 18:31

    Son regard s'était fixé sur le préfet des Serpentard... Et Olive observait le moindre signe qui aurait pu la renseigner sur l'issue de ce débat. Mais si son attention était grandement focalisée sur Jedusor, elle n'en restait pas moins attentive à ce qui se disait autours d'elle. Les mots que prononcèrent Chaser faillirent la faire grimacer, et elle se retint juste à temps pour continuer à adopter une façade neutre. Se défiler... Comme si elle pouvait le faire de toute manière. Et le vert était bien placé pour le savoir en plus... Quoiqu'il en soit, elle était mal barrée. Si ça continuait ainsi, l'idée d'Elena allait remporter la majorité. Et Oly' n'avait pas la moindre envie que ce soit le cas. Malheureusement pour elle, on n'a pas toujours ce que l'on désire dans la vie.
    Elle ne vit pas le signe de tête de Caleb. Saisit juste ses paroles. Et Tom porta le coup fatal, sans lui avoir porté la moindre attention.

    - La cause est entendue.

    La cause est entendue... Quatre pauvres mots. Plus que jamais, Olive sentait qu'elle n'avait pas sa place ici. Son avis n'avait aucun poids, et Tom se fichait sûrement de ce qu'elle pensait. Après tout, il n'avait qu'à parler pour qu'elle n'ait d'autre choix qu'obéir ou mourir. Alors ici, dans cette assemblée, elle ne servait qu'à faire figuration. Son regard se décrocha de Tom pour se perdre sur le mur en face d'elle. Elle avait envie de sortir. De s'enfoncer dans son lit moelleux pour s'endormir, et de se réveiller le lendemain matin pour se rendre compte qu'il s'agissait d'un mauvais rêve...

    Le raclement de la chaise sur le sol la fit redescendre sur terre. Non, ce n'était pas un mauvais rêve, et même si c'était le cas, il n'était pas prêt de se terminer. Dans un mouvement de poignet, Jedusor lança un sort.

    - Morsmordre.

    Une fumée verte apparaît au-dessus d'eux, et Olive lève la tête un instant pour observer le résultat. Réussi. Comme on pourrait s'y attendre de la part de l'élève modèle qu'est Tom. Lugubre aussi. Un crâne. Le serpent qui y est associé lui fait penser au basilic de la Chambre des Secrets. Un court moment, elle se demande si, à part Daniel et elle, d'autres sont au courant de l'existence de la créature. Et puis la question passe à la trappe. Au final, ce n'est pas si important que ça.

    - Notre symbole. Il vous faudra maîtriser ce sortilège au plus vite.

    Notre symbole. Le choix ne souffre aucune protestation. C'est une affirmation. Personne ne viendra le contredire. C'est un fait, voilà tout. Olive enregistre dans sa mémoire l'incantation, sans pour autant tenter de relancer le sortilège immédiatement. Au plus vite, cela ne nécessite pas un entraînement immédiat. Et puis Olive doute que le sort lui soit utile dans les jours qui viennent. Elle ne devrait pas avoir à l'utiliser avant sa sortie de Poudlard, du moins le pense t-elle. Alors elle s’entraînera dans une pièce quelconque. Dans les jours qui viennent. Le mouvement de poignet qu'a utilisé Tom n'a pas l'air plus compliqué que d'autres sorts qu'elle connaît, et elle n'a pas remarqué d'intonation particulière dans la prononciation. Bref. Elle verra cela plus tard. Et si elle n'y parvient pas, elle pourra toujours demander à Caleb, puisqu'il fait partie, malheureusement pour lui, du groupe....

    Il ne s'est pas rassit. A gardé sa baguette dans ses mains. Lorsque son regard se pose sur elle, Olive renforce instinctivement les défenses mentales qui verrouillent son esprit. Depuis leurs séances, elle a bien apprit. Apprit à craindre le pouvoir de Tom notamment. Mais il ne force rien. Et ce qu'il lui demande implicitement ne la réjouit pas du tout. Mais ce n'était pas comme si elle avait le choix. Elle passera forcément par cette case. Alors autant y aller maintenant. D'autant plus qu'Olive n'est pas sûre de résister à la peur si elle passe dans les derniers. L'avantages du premier, c'est qu'il ne sait pas à quoi il s'attend. La douleur, Olive n'apprécie pas tellement. Et ce sort est à la base créé pour des objets inanimés. Nul doute que cela ne se fera pas dans la joie et la bonne humeur.

    Alors Oly ? Bras droit ? Bras gauche ? Une autre partie du corps ? Elle n'hésite qu'un bref instant. D'une, la main gauche est celle avec laquelle elle écrit et manie la baguette. Une douleur lancinante sur ce bras ne serait pas la bienvenue, surtout avec les examens qui arrivent. Et surtout, elle préfère condenser tous les effets dû à Jedusor sur une partie d'elle. Pourquoi ? Elle n'en sait trop rien. Pour limiter l'impression de l'impact, peut être... C'est l'avant-bras droit qui a servit au Serment Inviolable. Et c'est celui-là qui servira pour la tatouage aussi. Voilà tout.

    Elle n'a pas le choix. Et elle le sait. Discuter ou polémiquer serait vain. Alors autant obtempérer sans y être forcée par son serment. Rester digne face aux autres. C'est aussi cela, Olive. Alors, elle défait les deux boutons qui ferment sa manche droite, et remonte le tissu sombre jusqu'à son coude, révélant une peau blafarde. Une lueur de défi et de crainte passe dans ses yeux alors qu'elle plaque son avant-bras sur la table, dirigé vers Tom. Qu'il fasse ce qu'il a à faire. Et qu'on en finisse. Serrant la mâchoire, Olive se prépare à ce qui va suivre...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 1592
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Hum... célibataire.

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, bois de hêtre, ventricule de dragon.
Camp: Mal
Avatar: Drew Fuller

Message#Sujet: Re: I have a private hell of excellent quality [pv Team Tommy]   Jeu 17 Mai - 23:16

La proposition d’Elena avait fait le tour des différentes personnes présentes, et personne à part Olive ne réfuta l’idée de la seule serdaigle du groupe. Normal, dire maintenant que ce n’était pas une bonne idée, c’était un peu comme se défiler, parce qu’un tatouage, on le garde à vie, et en acceptant de modifier leurs propres corps, ils de prêter allégeance à leur maître ad vitam aeternam. Personnellement, ce n’était pas du tout une perspective qui dérangeait Daniel, c’était même tout le contraire. Il n’avait jamais imaginé sa vie autrement (et sa vie serait courte de toute manière, le caniveau, tout ça…). En fait, le tatouage, c’était même une idée qui lui plaisait. Le seul hic, c’était qu’il allait devoir justifier ça auprès d’Ines, et que ça présageait déjà des disputes à n’en plus finir… Mais il allait pas se démonter pour ça. Au point où il en était de toute façon… Et puis il avait pas franchement le choix.

Quand Caleb fit remarquer qu’il leur fallait un emblème, croyez-le ou pas (comment ça vous le croyez pas?) , l’idée était aussi passée par la tête de Dan, p’têt parce que c’était totalement évident, mais bon. Une phrase prononcée par Caleb ne pouvait pas être totalement débile, donc le fond de sa pensée, pour une fois, n’avait pas dû être complètement idiot. Enfin bref… Visiblement, le grand manitou avait déjà songé à la question, puisqu’il ne tarda pas à leur présenter ce qui serait désormais leur symbole. Une tête de mort, un serpent, même Daniel, qui n’était pas toujours une flèche, n’eut aucun mal à comprendre ce que tout cela signifiait. Esthétiquement, ce symbole lui plaisait bien… mais même s’il ne lui avait pas plu, il n’aurait peut-être rien dit. Quoique… S’il s’était agit d’une licorne entouré de petites fleurs, il aurait peut-être reconsidéré sa décision (et son opinion sur Tom dans un même temps). Le sortilège n’avait pas l’air bien difficile à exécuter, mais Dan se promit quand même de s’entraîner le plus vite possible, afin de pouvoir le reexécuter au plus vite si besoin. Il garda le nom du sortilège dans un coin de sa tête et avait été prêt à se lever en premier pour se faire… marquer. Mais Olive le devança.

…Et Dan se garda difficilement de lui lancer le plus noir des regards qu’il avait dans sa panoplie. Mademoiselle jouait les fines bouches et faisait des suggestions de derrière les fagots pour éviter la potence et finalement elle se lançait la première à l’abattoir? Serment inviolable ou pas, cet excès de zèle ne plaisait pas à Dan, qui gardait pour but ultime de rester le favori aux yeux de Tom. Enfin, il n’allait pas l’ouvrir quand même, ce n’était pas approprié. Il se mit donc sur les rangs afin d’être au moins le deuxième. Ce qui lui permettait au moins de pouvoir découvrir la façon dont Tom allait procéder. Daniel n’était pas douillet, mais il avait quand même conscience que le processus serait sûrement douloureux, il se demandait à quel point.

_________________


Je suis comme un chien mouillé, qui peut se prendre tous les coups
Les plus belles dérouillées, et suivre son maître partout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 621
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Elena

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, ventricule de dragon, 20,2 centimètres, souple et facilement maniable
Camp: Mal
Avatar: Nicholas Hoult

Message#Sujet: Re: I have a private hell of excellent quality [pv Team Tommy]   Dim 20 Mai - 17:55

-La cause est entendue.

Aucun possible retour en arrière. Nous y sommes, et le léger espoir que j’ai un moment ressenti à l’idée que peut-être, Tom choisisse d’entendre et de préférer l’opinion d’Olive s’évanouit. Je sais que l’idée d’Elena est meilleure, elle nous lie à notre maître de manière définitive et irrévocable, et c’estce que je veux. Il n’empêche que j’appréhende le moment fatidique où il appliquera sur moi ce sortilège qui me marquera indéfiniment. Je ne pourrais jamais m’en débarrasser, je vivrais avec elle chaque jour de ma vie. Ce n’est pas anodin, c’est quelque chose de grave, d’important, de plus fort que moi. Je me dis que ces quelques secondes que je vis sont les dernières où je goûte à une liberté toute relative. Ce tatouage sur mon corps sera le symbole fort du chemin de vie que je m’apprête à arpenter, envers et contre tout. Ma certitude, ma destinée, mais aussi mon angoisse. Je pourrais faire marche arrière. Rebrousser chemin. Je ne peux pas. Il est beaucoup trop tard. En vérité, ce n’est même pas comme si je le voulais vraiment. Quand je lui parle de notre emblème, je m’attends en effet à ce qu’il ait déjà une idée précise sur la question, je n’aurais pas pu deviner, par contre, qu’il avait prévu un sortilège adéquat.

-Morsmordre.


Le sortilège ne semble pas difficile d’exécution. C’est ce qu’il faut pour pouvoir le mettre en œuvre dans l’urgence. Je retiens le nom du sort, la gestuelle, et me promet de m’y entraîner dès que cette réunion sera terminé. Je trouve l’idée de pouvoir ainsi faire apparaître notre symbole très habile (mais de la part de Tom Jedusor, cela ne m’étonne guère). Nous disposerons ainsi d’une signature, qui, j’en suis certain, serait un jour connu de tous. Notre emblème est un serpent, ce qui semble logique. Le serpent, symbole biblique, le serpent, symbole de la maison de la plupart des personnes qui se trouvent là, et symbole absolu de Tom, bien sûr, puisqu’il est l’Héritier de Serpentard, ce que je doute que tout le monde sache ici. La tête de mort parle d’elle-même. Ce symbole tout à fait sombre et morbide nous correspondra malheureusement très bien. Il me confirme ce que je pensais déjà. Il y aurait d’autres morts, beaucoup d’autres. Myrtle n’était que la première.

-Notre symbole. Il vous faudra maîtriser ce sortilège au plus vite.


J’acquiesce, cela va de soi et me semble être la plus naturelle des évidences, mais il ne doit de toute façon signifier cela que pour la forme. Une fois qu’il a prononcé ces mots, il nous regarde, et ce regard semble nous inviter à nous rendre au pugilat. J’exagère, j’accepte, on ne me force pas. Mais j’ai peur. Je tremble légèrement, et je fais tout mon possible pour que personne ne réalise à quelle point j’ai peur. C’est idiot, mais au fond, je suis quelqu’un de très angoissé, il n’y a aucune sorte de courage en moi. Je suis plutôt soulagé de voir qu’Olive décide d’y aller en première, je pourrais enfin voir comment cela se déroule. Cependant, j’aurais préféré ne jamais la voir mêlée à tout ça. C’est tellement étrange! Elle passe en première, puis Daniel, alors je décide de me lancer. Mon cœur bat à cent à l’heure, je crains d’avoir des sueurs froides… Mais quand je tend mon bras en direction de mon maître, je parviens à ne pas trembler. Ce n’est qu’un pas logique sur la route que j’ai choisi d’emprunter. Je ne dois pas avoir peur, je dois me montrer digne, et affronter mon destin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 11296
Humeur :
75 / 10075 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois d'if, plume de phénix, 33,75 cm
Camp: Mal
Avatar: Gaspard Ulliel

Message#Sujet: Re: I have a private hell of excellent quality [pv Team Tommy]   Jeu 24 Mai - 20:15

    Un à un, ils s’exécutèrent, dans tous les sens du terme et dans la docilité la plus totale. Tous savaient, tout simplement, qu’ils n’avaient pas le choix. Ce n’était pas maintenant que leur destin se décidait, cette sorte de cérémonie ne faisait que confirmer ce qui était déjà, et depuis longtemps. Dès l’instant où Tom les estimait dignes de le servir, ils ne pouvaient plus faire marche arrière. L’Héritier n’aurait toléré aucun refus, de toute façon. Olive fut la première à se manifester. Elle avança son bras, celui-là même qui avait servi à leur serment inviolable, vers lui, décidant ainsi au nom de tous du l’endroit où leur marque serait portée. Choix judicieux… à la fois discret et indiscret. Il finirait, d’une façon ou d’une autre, à ne pas échapper à certains regards, et c’était ce que Tom voulait, qu’ils portent cette marque sur eux, qu’ils n’aient d’autres choix que de la voir chaque jour de leurs vies. S’il venait à l’un d’entre eux l’envie, à l’avenir, de se détourner de lui, cette marque serait un rappel à l’ordre, et ce signe d’allégeance leur empêcherait d’être un jour véritablement libéré de son emprise. Il apposa la pointe de sa baguette sur l’avant-bras d’Olive, la marque des ténèbres, telle qu’elle était apparue auparavant dans les airs, se dessina sur la peau blanche de la jeune femme. Le sortilège était douloureux, l’effet d’une trace laissée au fer rouge. Daniel, Caleb, Vincent et Lena suivirent ensuite. Bientôt, cette sorte de tatouage se trouvait sur leur avant-bras à tous, d’autant plus noire et vive qu’ils étaient tous en présence les uns des autres, et en sa présence à lui. La marque se ferait plus discrète sitôt que chacun aurait quitté le cachot…

    … ce qui n’allait pas tarder, d’ailleurs, mais il restait cependant plusieurs détails à régler. L’un d’entre eux plus important que les autres, ceci dit. Les missions de chacun devait être clairement définies, ainsi qu’il l’avait fait remarqué en premier lieu. Elle n’avait en apparence rien d’extraordinaires. Mais il était primordial pour l’Héritier qu’elles soient exécutées au mieux, ainsi seulement, les rouages pourraient se mettre en place, et les choses vraiment sérieuses pourraient commencer.


    « Pour parer au plus urgent, il faut nous débarrasser des quelques obstacles qui pourraient nous nuire. »
    Lui nuire lui surtout aurait été un terme plus exact, mais il fallait à présent que la philosophie de ses chevaliers repose sur le fait que quiconque s’en prenait à lui et le mettait en péril s’en prenait également à eux, et les mettait tout autant en danger. « Les nouveaux… » Toujours eux. Mais il était un fait que les personnes les plus à même de lui faire barrage en ce moment, c’étaient elles (ainsi que Pomona et Miyria, mais grand mal lui fasse, Tom n’en savait rien encore). « D’une façon ou d’une autre, ils ont su la vérité au sujet de la chambre. » Il ne donna pas beaucoup plus de justifications à ce sujet. Tous ici savaient de quoi il parlait, même Elena avait sûrement été mise au courant par l’intermédiaire de Vincent. « Ils y sont même entrés. Je veux savoir comment. Et savoir qui ils sont.» Son regard s’arrêta plus longuement sur Elena, qui était la plus à même de tout le groupe à découvrir la vérité (bien qu’elle ait perdu des points auprès d’Aulne sans que le préfet des vert et argent ne le sache encore), mais cette remarque pouvait tout aussi bien concerner les autres. Seul Daniel était définitivement exempt de cette mission-ci. « Le cas échéant, il nous faudra nous débarrasser d’eux. » Ils étaient forcément une menace, puisqu’ils savaient, mais leur nuire maintenant, sans connaître leurs raisons et leurs intentions, aurait été des plus contreproductif. « Ils m’ont également dérobé quelque chose. Il serait temps qu’elle me soit rendue. » Cette fois, son regard se tourna vers Daniel, puisqu’il n’avait plus ses chances avec les voyageurs, il lui serait utile à cela. Bien sûr, la transparence n’était de mise que pour Daniel, qui savait quel était l’objet en question (et encore, il ignorait qu’il s’agissait d’un horcruxe, fort heureusement), il y avait des choses qu’il n’était toujours pas question de dire.

    Il restait encore une dernière mission qu’il comptait attribuer, mais il n’en révéla rien tout de suite, il mit tout d’abord en avant un dernier point qu’il n’avait pas encore abordé.


    « Entre vous, je me ferais désormais appeler Voldemort. »


    Prononcé sur un tout autre ton (moins froid, pas ce ton qui ne tolérait aucune réplique), et dans un autre contexte, cette sentence eut pu faire rire. Mais il n’en était pas question, et Tom, par ailleurs, s’exprimait avec tout le sérieux du monde. Cela pouvait passer pour un simple nom de code, octroyé pour plus de discrétion, et autant que cela soit interprété ainsi, il serait plus simple d’en venir aux faits graduellement. La vérité, c’était que d’abord usité au seul sein de leur groupe, ce nom nouvellement forgé finirait par être craint de tous. Et Tom Jedusor, ce nom commun, ridicule… disparaîtrait des mémoires tandis que sa nouvelle appellation ne serait ignorée de personne.


    « Vous pouvez disposer. »
    Il marqua une pause. « Sauf toi, Olive… »

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 1592
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Hum... célibataire.

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, bois de hêtre, ventricule de dragon.
Camp: Mal
Avatar: Drew Fuller

Message#Sujet: Re: I have a private hell of excellent quality [pv Team Tommy]   Sam 26 Mai - 0:41

C’était douloureux, vraiment douloureux. Dan comprenait mieux ce que le bétail ressentait quand il se faisait marquer (m’enfin, la compassion pour les bêtes… vite fait, quoi). Pourtant, ça faisait quand même moins mal que ce qu’il avait envisagé, quand on s’attendait au pire, on ne pouvait qu’être soulagé. Mais sur le coup, Dan ne faisait quand même pas le malin, et il avait eu du mal à ne pas afficher une grimace. Il serra les dents et parvint quand même à avoir l’air impassible pendant que la marque des ténèbres s’affichait sur son avant-bras. Ce fut un soulagement quand il vit que c’était fini, et qu’il laissa son tour à Caleb. Il regarda ce dernier, puis Elena et Vincent se faire charcuter, satisfait d’en avoir fini, il pouvait les regarder souffrir à leur tour avec une certaine satisfaction (je sais, c’est mal).

Une fois tous tatoués, tout le monde se réinstalla à sa place, puis son grand manitou reprit la parole. Il donnait ses directives, disait à chacun ce qu’il devait faire, distribuait ses ordres. Sans la moindre surprise, ce qui était à l’ordre du jour, et le plus important, c’étaient les nouveaux. Malheureusement, Dan savait que de ce côté-là, il avait donné, et s’était définitivement grillé. Dan avait un peu eu peur, à un moment donné, qu’il soit laissé sur le bord de la route pour cette raison, mais ce n’était pas le cas.

Il ressentit une certaine auto-suffisance à entendre qu’on lui donnait une mission qui lui était propre et spécifique. Récupérer au plus vite le journal. Il était apparemment le seul à savoir que l’objet que Tom recherchait été celui-là, ce qui lui fit encore augmenter l’estime qu’il avait de lui-même. Il approuva aussitôt, jamais aussi consciencieux que maintenant. Sur ce point, il ne fallait pas qu’il se plante, il fallait vraiment qu’il se montre à la hauteur.

Son enthousiasme diminua quand même quand Tom demanda à Olive de rester. Il détestait cette impression qu’elle était privilégiée, mais son grand manitou ne faisait jamais rien pour lui donner l’impression qu’elle n’avait pas plus d’importance que lui. Mais bon, c’était pas le moment de protester. Alors quand il leur demanda de s’en aller, il obéit, même s’il aurait vraiment tout donné pour entendre ce qui allait se dire entre ces deux là.

S’exécutant, il se leva donc de sa chaise et se retira. Une fois hors du cachot, il prit grand soin de boutonner sa manche. Il allait devoir s’habituer à faire plus attention lorsqu’il s’habillait, lui qui était habitué aux tenues débraillés. Il se demandait toujours comment il allait faire passer la pilule à Ines quand elle le découvrirait (il n’y avait pas la moindre chance qu’il tienne plus d’une semaine sans qu’elle remarque son tatouage), il s’accorderait la nuit pour y réfléchir. En espérant qu’il ne croiserait pas sa belle avant d’avoir rejoint son dortoir…

_________________


Je suis comme un chien mouillé, qui peut se prendre tous les coups
Les plus belles dérouillées, et suivre son maître partout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 621
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Elena

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, ventricule de dragon, 20,2 centimètres, souple et facilement maniable
Camp: Mal
Avatar: Nicholas Hoult

Message#Sujet: Re: I have a private hell of excellent quality [pv Team Tommy]   Dim 27 Mai - 12:34

C'est en effet très douloureux, comme une brulure à un degré extrêmement prononcé. Je serre les dents, mais ne peut retenir une grimace pendant que le crâne et le serpent qui s'y mêle prennent à tout jamais place sur mon avant-bras. J'ai rarement eu aussi mal. Physiquement, du moins, j'expérimente un seuil de douleur qui jusqu'alors m'était méconnu. Je sers les poings, mes ongles s'enfoncent dans la paume de ma main, y laissant des traces rouges et profondes. Enfin, sa baguette se défait de ma paume, je peux désserrer les dents, et respirer. Du moins un peu. C'est d'ailleurs à grand peine que je réprime un soupir de soulagement avant de me remettre à ma place. Elena et Vincent suivent à leur tour, puis cette part du cérémonial s'achève, et les choses véritablement sérieuses, dirais-je, commencent. Notre maitre s'apprête à nous donner nous directives, à nous affubler de nos missions, et à cet instant, j'ai le sentiment d'être celui qui en sait le moins parmi tous mes camarades. Ce qui est quelque peu frustrant, il me faut bien l'admettre.

- Pour parer au plus urgent, il faut nous débarrasser des quelques obstacles qui pourraient nous nuire.

Cette sentence semble évidente. On ne bâtit pas un empire sur des fondations bancales, ou prêtes à s'effondrer. À notre échelle, étant donné la faiblesse (seulement temporaire, cela ne fait aucun doute pour moi) de notre nombre et notre obligation, pour le moment, à l'anonymat, nous ne pouvons que poser les bases, afin de passer véritablement à l'action. Je crois deviner quels sont les obstacles auxquels Tom fait référence. Il ne fait que confirmer ma pensée lorsqu'il explicite la sienne.

- Les nouveaux…


Encore et toujours eux... J'ignore les tenants et aboutissants de cette affaire, mais je ne suis pas sans savoir qu'il les considère comme une menace depuis un moment déjà. Jamais il ne demanderait à l'un d'entre nous (même à plusieurs d'entre nous, en l'occurrence) de s'occuper d'eux, de les surveiller, de découvrir leur secret, s'il n'y avait pas en contrepartie la moindre chance qu'ils lui nuisent. J'avoue qu'ils m'intriguent aussi, tout ce mystère autour d'eux n'a pas tardé a éveillé ma curiosité. Malheureusement, mes tentatives pour en apprendre d'eux se sont avérées vaines, et je comprend qu'il me faudra redoubler d'efforts à partir de maintenant afin de ne pas le décevoir.

- D’une façon ou d’une autre, ils ont su la vérité au sujet de la chambre. Ils y sont même entrés. Je veux savoir comment. Et savoir qui ils sont.


Mes sourcils se froncent. J'ignorai ce détail de l'histoire, et il me laisse perplexe. Comment ont-ils pu savoir? Et quand bien même ils avaient appris la vérité, pourquoi ce silence? (certes, il nous arrange, mais cela pose tout de même un certain nombre de questions). Et surtout, comment avaient-ils fait pour accéder à la chambre. Nous-même n'avons jamais su. Je comprends mieux sa crainte, et je lui assure d'un signe de tête que je ferais tout mon possible pour qu'ils ne soient jamais une entrave à leurs projets.

- Le cas échéant, il nous faudra nous débarrasser d’eux.


Je m'y attendais. Et je sais que les méthodes de mon maître peuvent être expéditives. Lorsqu'aucune autre alternative ne se présente, il semble effectivement que l'extermination soit la seule issue. J'avoue avoir encore un peu de mal avec cette notion. La mort de Myrtle McGrow m'avait laissé une désagréable impression qui ne m'a jamais vraiment quitté. J'ai peur d'avoir à comettre mon premier crime. Et pourtant, je sais que cela se produira, que je le veuille ou non. Et il faudra bien que je finisse par le vouloir.

- Ils m’ont également dérobé quelque chose. Il serait temps qu’elle me soit rendue.


Le regard de Tom se tourne vers Daniel, et je comprend qu'il doit être le seul à être dans la confidence. Je ressens une très légère contrariété à cette pensée, mais je la dissimule. Je comprend que je n'aurais pas plus de détails à ce sujet, j'en suis frustré. Mais qu'y puis-je? Je m'interroge tout de même sur ce que peut être l'objet en question, et sur son importance.

- Entre vous, je me ferais désormais appeler Voldemort.


Je l'attendais, le nom qu'il se donnerait à lui-même (car il est bien évident qu'il doit disposer de sa propre appellation, il est notre chef après tout), je ne suis pas déçu. Il me semble approprié. Le terme français glissé à la fin de ce nouveau nom tout autant. Je ne songe pas à l'anagramme qu'il implique. J'aurais aimé le deviner.

-Vous pouvez disposer. Sauf toi, Olive.


Sans me faire prier, je m'exécute, et me lève de ma place. Comme les autres, je me demande ce qu'il peut bien vouloir à Olive, mais je sais que ma curiosité ne serait pas satisfaite. Avant que de m'en aller, j'adresse à cette dernière un très léger sourire, presque un signe d'encouragement. Je vois qu'elle ne se sent pas à sa place, je fais ce que je peux. Après quoi je quitte les cachots, pour me rendre dans ma salle commune.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 873
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Mariée à Caleb

QUI SUIS-JE?
Baguette: Saule & Corbeau
Camp: Mal
Avatar: Lauren Conrad

Message#Sujet: Re: I have a private hell of excellent quality [pv Team Tommy]   Lun 28 Mai - 10:33

    Assit à côté de moi, Vincent se crispa en attendant son tour d'être marqué qui ne tarderai pas à arriver. Moi, j'étais détendue et observait les autres serrer les dents pour le pas montrer leur douleur. Je n'avais aucune peur de porter ce signe sur mon bras et encore moins de souffrir quand il y serait inscrit dans ma chair à jamais. En fait, j'étais fière d'être jugée capable de représenter notre groupe et l'idée que certains d'entre nous puissent avoir des regrets me dégoûtait profondément. Quand ce fut enfin le tour de mon petit ami, je ne détournai pas le regard, nullement choquée par l'expression de douleur qui se lisait dans ses yeux noirs. Mon calme et mon absence de réaction étonnait un peu tout le monde puisqu'au grand jour je donnai toujours une image souriante et sensible de moi. Ici, je n'étais pas forcée de jouer la comédie, je pouvais être moi-même et c'était fort agréable. Je fut la dernière à être marquée, sans que je sache vraiment pourquoi. La souffrance irradia mon bras et pourtant je restais impassible. Avec le père violent et égoïste que j'avais eu, l'habitude d'avoir mal était compréhensible. En fait, ça ne faisait pas si mal que ça, en comparaison. Quand ce fut fait, mon regard détailla minutieusement les contours de cette marque pour laquelle je m'étais tant battue. Enfin, après des années de sacrifices et de sang versé, je récupérai mon honneur autrefois bafoué par mes parents. Leur mort m'avait rendu un fier service.

    Mon regard balaya la salle avec curiosité, mais il ne vit que des personnes appréhensives, craintives, poussées vers un destin beaucoup plus grand que ce qu'ils avaient imaginé. Étais-je donc la seule avec Tom à véritablement comprendre la beauté et la signification de cet instant ? Même Vincent regardait son bras avec un peu de dégoût, surement parce que la marque noire cachait dorénavant une partie de ce qu'il considérait comme une " belle peau d'ivoire ". Oh bien entendu moi aussi je trouvait sa peau et son corps magnifique, mais il ne comprenait pas qu'à mes yeux ce tatouage le rendait encore plus somptueux... Une envie de lui sourire me traversa l'esprit, mais la voix de Tom me rappela que je n'étais pas n'importe quelle jeune fille niaise de ce château. Mes responsabilités passaient avant ma vie de couple. Comme à son habitude, Vincent s'écrasa sous la supériorité de son maître, comme un toutou galeux et traumatisé.

    « Pour parer au plus urgent, il faut nous débarrasser des quelques obstacles qui pourraient nous nuire. »

    la phrase de Tom n'était pas encore achevée que j'avais déjà devinée la chute de cette remarque. Certaines personnes dans le château nous étaient encore trop inconnues à son goût et il allait falloir y remédier. Aucun problème, je connaissais mes cibles, et la révélation de mon identité auprès de Aulne ne changeait rien.

    « Les nouveaux... »

    Oui, les nouveaux, ces crétins qui se croyaient tout permis et qui passaient leur temps à faire des messes basses avant de se mêler de choses qui ne les regardaient absolument pas. Ces nouveaux qui devront bientôt répondre de leurs actes...


    « D’une façon ou d’une autre, ils ont su la vérité au sujet de la chambre. Ils y sont même entrés. Je veux savoir comment. Et savoir qui ils sont. »

    Même si je connaissais l'existence de la mystérieuse Chambre des Secrets, j'eu du mal à avaler cette nouvelle information. Aulne et ses camarades étaient entrés dans ce sanctuaire ? Mais comment , Et pourquoi ? De quelle manière avaient-ils eu vent de son existence et comment étaient-ils entrés à l'intérieur ? Même moi je savais qu'il était impossible d'y entrer. Seul Tom connaissait le secret de la chambre antique de Salazar Serpentard !

    « Le cas échéant, il nous faudra nous débarrasser d’eux. »

    Ah ça par contre c'était pile dans mes cordes. Faire disparaître les gens, les rayer de la surface, les rendre victimes d'un changement de cap, les faire sortir du cadre de nos activités, en bref : leur faire bouffer les fleurs par la racine. Pour ce genre d'action il fallait de la discrétion, de la finesse, de l'efficacité et surtout de la propreté. Depuis l'année dernière j'avais causé un total de 15 meurtres et personne n'avait trouvé la moindre petite preuve me concernant, je n'avais jamais été soupçonnée. Dans cette partie du plan, je savais que ma présence serait indispensable.

    « Ils m’ont également dérobé quelque chose. Il serait temps qu’elle me soit rendue. »

    Le regard de Tom dévia sur Daniel pendant un court instant et je compris bien vite l'explication à ceci. Étant donné qu'il n'avait montrée aucune discrétion dans son devoir d'espionnage, il valait mieux faire de lui un voleur. Récupérer l'objet perdu de Tom rentrait dans les capacités de Chaser, et de toute façon c'était le seul à ne plus pouvoir faire le boulot que nous allions faire. Bon, Aulne m'avait démasquée mais elle n'avait qu'une partie de la réalité. certes je côtoyais Tom de près, mais elle était loin de savoir à quel point...

    « Entre vous, je me ferais désormais appelé Voldemort. »

    Un frisson me caressa l'échine alors que ce nom résonnait pour la première fois à mes oreilles. Dans ma tête, je le répétait comme une chanson qu'on voudrait apprendre par coeur. Petit à petit mon esprit fit un lien entre ce nom et Tom, les liant, faisant de l'un une partie de l'autre et inversement. Tom et Voldemort devinrent alors à mes yeux une seule et même entité : le maître. MON maître. C'était au passage un fort bel anagramme.

    « Vous pouvez disposer. Sauf toi, Olive. »

    Obéissante, je ramassais mon sac et me penchait légèrement devant " Voldemort " en signe de bonsoir respectable. Vincent fit de même et me suivit dehors. Dans les couloirs, il abaissa les manches de sa chemise sur ses poignets alors que ses yeux allaient de la droite vers la gauche, inquiet. Serrant les dents pour ne pas rire, je le pinçait.

    « Arrête de faire cette tête Vince, on dirait que t'as vu un zombie.
    - Rigole autant que tu veux, jamais je ne m'habituerai à cette marque...
    - Bien sûr que si, elle t'ajoute un petit côté bad boy très sexy.
    - Tu...Tu trouves ? »

    Un sourire et un hochement de tête suffirent à le rassurer. Comme d'habitude, mon mec agissait en poule mouillée, mais dans le fond il connaissait son devoir et avec un peu d'aide, il pourrait aller loin, très loin. J'y veillerai.

[ Elena & Vincent = OUT ]

_________________
- Keep calm and burn it to the ground -
We are the followers of He-Who-Must-Not-Be-Named and we got the dark mark to prove our loyalty unashamed. We are your neighbors and your teachers in your school and your streets. We are the purity of something powerful and elite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss condiments. Le pantin particulier. Modératrice ultime.
avatar
▌ Messages : 3701
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : On passe sa vie à dire adieu à ceux qui partent, jusqu'au jour où l'on dit adieu à ceux qui restent...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de Sorbier, 30.75 cm, Crochet de Basilic.
Camp: Mal
Avatar: Natalie Portman

Message#Sujet: Re: I have a private hell of excellent quality [pv Team Tommy]   Lun 30 Juil - 21:32

    Ca n'avait pas eut l'air de plaire à tout le monde, qu'elle passe la première. Enfin surtout à Daniel, qui ne se retint pas de lui lancer un regard noir. Elle aurait pu trouver cela immature à un autre moment. Ou bien s'en sentir gênée et mal à l'aise. Mais avec les événements qui allaient arriver dans quelques dizaines de secondes, Olive avait bien plus important à penser que de s'arrêter sur le semblant de haine qu'elle inspirait à Chaser.

    Il n'avait pas prononcé d'autres paroles, ne l'avait pas regardé. Juste ce geste de baguette, pointée à présent sur le bras qu'elle lui avait tendu. Et puis, cette sensation de brûlure... Elle s'était dit qu'elle ne dirait rien. Qu'elle ne grimacerait pas, qu'elle resterait figée, pour ne pas lui donner cette joie de la voir souffrir à cause de lui et par sa main. Mais au final, la douleur lui fit oublier toutes ses belles résolutions, la faisant grimacer, enfoncer ses ongles de la main gauche dans son avant bras douloureux et lâcher un léger gémissement de douleur.

    L'avantage, c'était que le sort était instantané. Il n'y avait pas à rester subir cette brûlure. Laissant sans regrets sa place aux autres, elle retourna s'asseoir à sa place, dardant un regard sur le tatouage qui courait maintenant sur sa peau. Il était noir. D'un noir intense, semblable à l'encre qu'elle étalait sur son parchemin. Elle rabaissa la manche de sa robe, cachant à sa vue la marque encore douloureuse.

    Levant le regard vers la sorte de cérémonial encore en cours, elle observa Elena se faire marquer sans broncher, la mettant légèrement mal à l'aise. Et une fois que tout le monde eut reprit sa place, Tom continua...

    - Pour parer au plus urgent, il faut nous débarrasser des quelques obstacles qui pourraient nous nuire. Les nouveaux… D’une façon ou d’une autre, ils ont su la vérité au sujet de la chambre. Ils y sont même entrés. Je veux savoir comment. Et savoir qui ils sont.

    Il s'était arrêté un instant sur Elena. Visiblement, c'était sr elle qu'il comptait pour cette mission. A vrai dire, Olive ne s'était jamais vraiment intéressée aux nouveaux. Elle avait rapidement parlé à certains pour trouver des ragots croustillants à répandre. Avec plus (Aulne) ou moins (Prudence) de succès. Le seul cas particulier avait été celui de Meredith Striff. Et vu ce que Tom venait de leur apprendre, Olive avait l'impression que sa liste d'erreur venait d'augmenter à nouveau...

    - Le cas échéant, il nous faudra nous débarrasser d’eux. Ils m’ont également dérobé quelque chose. Il serait temps qu’elle me soit rendue.

    Elle s'efforçant de ne laisser apparaître aucune émotion, se contentant de fixer la table. La solution de dernier recours ne lui plaisait pas. Pour le reste... Cela concernait Daniel. Et sans connaître la chose en question, autant chercher une aiguille dans une botte de foin, sans connaître la forme de l'aiguille.

    - Entre vous, je me ferais désormais appeler Voldemort. Vous pouvez disposer.

    Voldemort... Elle nota le nom dans sa tête, se dit qu'elle ferait des recherches en français sur sa signification. Et racla rapidement sa chaise contre le sol en se redressant, désireuse de quitter au plus vite ce cachot pour son dortoir.

    - Sauf toi, Olive…

    Légèrement dépitée, elle se rassit lentement avant de joindre ses mains sur la table. Se retrouver seule avec lui ne l'enchantait guère. Mais bon, cela se ferait, alors... Et puis, elle savait ce qu'il attendait. Elle l'avait fait attendre longtemps. Alors autant l'expédier rapidement. Elle attendit que tout le monde soit sortit, notant l'encouragement de Caleb mais n'ayant pas la force pour y répondre, puis que la porte se soit refermée avant de prendre la parole.

    - J'ai parlé à Morgan. Il ne sait pas grand chose... Mais l'un des rares mots qu'il a entendu est Horcruxe.

    Elle ne savait pas précisément ce que c'était. En revanche, elle se doutait que ce n'était pas vraiment bon pour le Serdaigle. Et Olive appréhendait la réaction de Tom. C'était d'ailleurs en partie pour ça qu'elle n'avait pas été trouver Tom plus tôt...

HJ/ J'ai posté \o/ Normalement ca devrait correspondre, enfin j'espère :/

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

I have a private hell of excellent quality [pv Team Tommy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Welcome in Hell... [Ali & Ysi ]
» 05. What the hell are you waiting for.
» Welcome Hell
» Drag Me To Hell
» Gates Of hell " La porte des Enfers
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Les sous-sols
 :: Un vaste cachot.
-