AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Fourchelangue! [Pv Tomy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maître des farces et attrapes.
avatar
▌ Messages : 242
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ha ha ha!

QUI SUIS-JE?
Baguette: 26,5 cm, Bois de lierre et larme de Narf
Camp: Mal
Avatar: Thomas Sangster

Message#Sujet: Fourchelangue! [Pv Tomy]   Jeu 17 Mai - 17:36

Collé. Pourquoi? Limite, à ce niveau-là l'autre vioc ne cherche plus de raisons, dès qu'il me croise c'est bon, j'suis bon pour une soirée de colle, que ce soit pour comportement suspect ou un sourire de trop. Tu parles! Depuis la création de la Guilde, Montgomery est plutôt à cran, et si on se détestait déjà avant, c'est bien pire maintenant. Dès que les filles ou Morgan font quelque chose, que j'ai ou non quelque chose à voir dans l'histoire, je suis le premier visé! Le revers de la célébrité, hein. Bon, certes, je suis rarement innocent, mais quand même! Et la justice dans tout ça? Comme dit l'autre fou citronné, on est innocent jusqu'à preuve du contraire, ou un truc du genre, non? Bah avec Montgo j'ai l'impression du contraire... M'en fous, ce soir je reviens et je crée un marécage dans le bureau! Ahah, on verra bien qui rira le dernier.
Enfin là, j'ris pas spécialement, j'peux même dire que je tire plutôt la gueule, avec les soupirs toutes les minutes en option. Voilà plus d'une heure que je tris des papiers, j'ai rarement vu une tâche aussi ennuyeuse. Au moins les yeux de poissons et les cerveaux de souris me donnent des idées pour mes futurs créations... Mais ça... Sauf peut-être faire des avions en papier explosifs.. Ah, y a de l'idée, faudrait creuser, mais ça pourrait être amusant, pour peu qu'en explosant ils diffusent de la peinture indélébile partout autour d'eux... De nouveau, je retrouve le sourire.

J'aime faire des farces, certes, mais j'aime encore plus inventer. D'ailleurs Morgan m'aide bien pour ça... La pensée de mon meilleur ami m'enlève de nouveau le sourire. Ça va se compliquer entre nous deux. Et plus vite que j'l'aurais voulu. J'pense pas qu'il prendra bien l'idée d'avoir à mettre la Guilde sous les ordres de Jedusor, et j'pense encore moins qu'il appréciera que je lui chaparde cette dernière, puisqu'il ne voudra pas. C'était notre plan, notre idée à nous cette Guilde. J'aurais jamais pensé que l'autre la voudrait sous sa botte. Y a des trucs qui se passent ici, et que je comprends carrément pas. Pourquoi faire? Franchement, ça va lui servir à quoi? Il peut pas nous laisser tranquille dans notre coin? On fait presque de mal à personne... Et puis est-ce qu'on pourra toujours faire nos crases de notre coté avec tout ça? J'ai pas mal de questions à lui poser depuis son fichu mot à la bouse de dragon, mais... Mais j'ose pas. J'y ai déjà pensé mais, à chaque fois, je me défile ou jette ma lettre à la poubelle. Comprends moi quoi : J'suis sûr que c'est l'héritier, plus que sûr même, c'est un fourchelangue avec l'autre nouveau là, sauf que Black n'était pas là quand Mimi est morte. Ce qui veut dire que l'héritier de Serpentard est...
Un frisson glacé me traverse le dos. Faut pas que je pense à ça.

Si au moins un de mes géniteurs étaient sorcier, j'pense pas que j'm'inquiéterais de la sorte, mais là... Tout le monde le sait qu'il en a après les sorciers comme moi, alors si finalement je l'agace et qu'il décide d'envoyer le monstre qui dort dans la chambre après moi? Ouais, j'sais, j'me fais peut-être des films, mais j'irais pas le contrarier, spécialement, et je préfère encore mettre la Guilde à son service que vérifier mes hypothèses. C'est un serpentard en plus, et notre entretien de la dernière fois m'a bien prouvé qu'il n'est pas aussi gentil et serviable qu'il le laisse entendre. Mais j'crois pas avoir envie d'en savoir plus à son sujet. Donc j'vais continuer à l'éviter, c'est mieux comme ça.
Je lève la tête. Montgomery est toujours pas de retour, j'sais pas ce qu'il est allé faire (il a dû aller aux toilettes et tomber dans le trou), mais me laisser plus de cinq minutes seul, c'est comme m'inviter clairement à m'enfuir en plein milieu de ma colle. Quoi? De toute façon je m'en reprendrai une d'ici peu, alors autant lui donner une raison de le faire. J'sais, j'suis trop bon. Bien, faut pas non plus tenter le diable, autant partir tant que c'est encore possible. Ni une, ni deux, je me lève, partant tranquillement sans précipitation vers la porte du bureau.

_________________




Fan:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 11179
Humeur :
75 / 10075 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois d'if, plume de phénix, 33,75 cm
Camp: Mal
Avatar: Gaspard Ulliel

Message#Sujet: Re: Fourchelangue! [Pv Tomy]   Sam 19 Mai - 15:38

    En tant que préfet, et même tout simplement en tant que brillant élève, tellement bien de sa personne (mais oui mais oui), il n’était pas rare que professeurs et membres du personnel sollicitent Tom pour telle ou telle raison. Tous les adultes de cette école (à l’exception d’un certain professeur de métamorphose adepte des glaces au citron) avaient en Tom une confiance aveugle, et cette réputation auprès d’eux, le sixième prenait tout le soin du monde à l’entretenir. Cette confiance avait bien sûr un aspect des plus pratiques, mais l’obligeait également parfois à consentir à quelques tâches ingrates. Lorsque Slughorn demandait à Tom de s’occuper de Brittany Carlson et de l’aider à s’améliorer en potions, il savait que le jeune homme s’exécuterait sans montrer un soupçon d’agacement, et de même, quand le concierge Beresford, en le croisant au détour d’un couloir, lui demandait s’il pouvait garder un œil sur Sebastian McFadden le temps que lui-même vaque à des affaires semble-t-il urgentes, il savait que Tom opinerait du chef.

    …ce qu’il fit en effet. Obéir à autrui ne faisait clairement pas partie de sa nature (il était fait pour commander, qui pourrait dire le contraire?), mais la dissimulation et le paraître oui, et ne pas baisser dans l’estime des adultes de cette école était un travail récurrent, auquel l’Héritier prenait grand soin de s’adonner. Qui plus est, la tâche qu’on lui confiait cette fois-ci ne l’incommodait pas le moins du monde, bien au contraire. L’occasion était trop belle. Le préfet de serpentard et le farceur de serdaigle n’avaient pas encore eu l’opportunité de se parler de vive voix depuis leur échange épistolaire, qui remontait au début du mois. Ce ne serait pas un mal d’avoir une conversation orale plutôt qu’écrite. Sebastian ne pourrait ainsi plus feindre ne pas connaître certains points de leur accord, et lui-même pourrait expliciter ses intentions vis-à-vis de la Guilde… Enfin, expliciter… ce terme était toujours à employer avec beaucoup de précautions lorsqu’on parlait du vert et argent.

    À la demande de Beresford, Tom se rendit donc dans le bureau du concierge. Alors qu’il s’apprêtait à poser sa main sur la poignée de la porte, celle-ci s’ouvrit sur le bleu et bronze, bien sûr, qui sans le moindre doute avait voulu se faire la malle.

    « Tu comptes aller quelque part? »
    demanda très calmement le vert et argent d’un ton qui invitait très clairement le quatrième année à retourner à sa place et à oublier ses projets d’évasion. « Mr Beresford m’a demandé de te surveiller jusqu’à son retour. » expliqua-t-il du ton le plus neutre du monde tout en prenant place dans le bureau, invitant par la même Sebastian à rejoindre la place qu’il avait abandonné plus tôt.

    Aucune référence d’aucune sorte aux hiboux qu’ils s’étaient envoyés, on eût même pu croire que tous deux s’adressaient la parole pour la toute première fois. Si Tom ne faisait pour le moment aucune référence à ce qu’il avait à demandé à Sebastian de faire, c’est parce qu’il comptait sur le fait que ce dernier se lance en premier.
    Il serait tout de même dommage qu’il ait à le forcer à parler…

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître des farces et attrapes.
avatar
▌ Messages : 242
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ha ha ha!

QUI SUIS-JE?
Baguette: 26,5 cm, Bois de lierre et larme de Narf
Camp: Mal
Avatar: Thomas Sangster

Message#Sujet: Re: Fourchelangue! [Pv Tomy]   Sam 19 Mai - 16:30

Je crois que j'ai la poisse. D'abord, une colle non justifiée, ensuite une évasion que foire... maintenant ça.
J'suis donc à deux doigts de sortir, et ainsi retrouver ma liberté si injustement prise, me manque plus qu'à faire un pas et ensuite courir pour rejoindre la première cachette que je trouve... Mais nan. Au moment où j'ouvre la porte, une silhouette me fait face, levant la tête, je me retiens de juste de sursauter alors que mon coeur rate un battement. Bon, sursaute pas, mais de juste hein. Devines qui sait? Je déteste encore plus Montgomery à l'instant. J'le regarde entrer, un peu abruti sur le moment, me contentant de le suivre du regard pendant que Jedusor va s'installer tranquillement au bureau, m'intimant, pour ne pas dire m'ordonnant, de retourner à ma place. J'fais quoi? Pendant un sérieux instant j'hésite. Normalement la voie est libre, me suffit de partir en courant, vu comment il est si bien assit, il ne prendra probablement pas la peine de me poursuivre. Mais ça serait que retarder l'inévitable je crois, et qui plus est, ça pourrait le contrarier. Et c'est un fourchelangue. On va pas faire le con, pour une fois.
Jurant intérieurement, je retourne à ma place en silence. J'aurais pas dû attendre si longtemps pour m'enfuir.

Je m'attends à tout moment à ce qu'il parle de la guilde, assis sur ma chaise et super tendu. Mais pour pas y penser je préfère me remettre à classer les dossiers, j'ai jamais fait cette tâche avec autant de sérieux. J'méritais une médaille même. Je prends bien soin de faire attention à l'ordre alphabétique, je surveille même que les feuilles dedans sont dans le bon ordre, et qu'il n'y ait pas de pliures. Tout est bon pour s'occuper l'esprit et oublier qu'il est là. Sa seule présence me rend nerveux, ça me ressemble pas et ça m'agace encore plus. j'presque que honte de moi-même là. Mais bon, c'est l'hériter, j'suis excusé.

Au moins par trois fois, j'hésite à prendre la parole, reformulant ma phrase dans ma tête, ouvrant même la bouche une fois avant de la refermer aussi vite. Bah non j'peux pas, je suis en mode stress et j'ai peur que ma voix me trahisse. Moi qui d'hab parle tout le temps pour rien dire juste pour faire rager les gens, là, pas un mot. Même pas un son. Alors, je reste silencieux. Je déteste ça. Finalement j'préférais que le vieux concierge revienne au plus vite avant que ce soit Jedusor qui prenne la parole... Mais qui sait, peut-être qu'il le fera pas, ouais, peut-être qu'il a oublié l'histoire de la guilde, ou qu'il veut pas en parler de vive voix. Ouais, c'est ça, peut-être même qu'il va se contenter de faire son boulot de préfet de se casser une fois fini. J'préférerais mille colles que la conversation qui va suivre. Sans blague.
Et si jamais j'me trahis hein? Et si par erreur je dis le mot fourchelangue? J'sais pas moi, j'parle du beau temps, de la pluie et paf, catastrophe, le mot qui sort alors qu'il a rien à voir. Ouais j'sais tu te dis que c'est impossible, mais un lapsus c'est vite arrivé, quand on pense trop fort qu'on doit pas le dire, parfois, ça sort tout seul. Par chance je me mets très vite à réfléchir à d'autres trucs pour oublier. Les vacances qui approchent... Le fait que je pourrai pas aller squatter chez Morgan cette année. Le fait que mon père est un idiot de moldu... Le fait que Tom a un monstre dans la chambre des secrets... Bordel...
Et les tables de multiplications? ça marche les tables de multiplications?

_________________




Fan:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 11179
Humeur :
75 / 10075 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois d'if, plume de phénix, 33,75 cm
Camp: Mal
Avatar: Gaspard Ulliel

Message#Sujet: Re: Fourchelangue! [Pv Tomy]   Sam 26 Mai - 10:22

    Sebastian ne s'était pas fait prier pour se réinstaller à sa place et reprendre son travail, sans émettre le moindre début de protestation. Il était des plus satisfaisants de voir cette forte-tête céder sous l'effet de sa seule présence. Oui, même s'il pouvait commencer à être habitué, il prenait toujours autant de plaisir à constater quel pouvoir et quelle influence il pouvait avoir sur autrui. Il l'observa un moment trier ses dossiers, se demandant s'il consentirait à prendre la parole où s'il devrait ouvrir de lui-même les hostilités.
    … Apparemment, il allait devoir lancer de lui-même ce sujet de conversation qui devait, naturellement, être mit sur le tapis. En un sens, c'était tant mieux. Il voyait que le serdaigle était intimidé, et c'était exactement ce qu'il fallait. Il fallait qu'il ait peur, il fallait qu'il craigne des représailles s'il lui venait l'idée de lui faire faux-bond ou de ne pas accéder à ses requêtes.


    “Où en es-tu depuis le courrier que tu m'as envoyé?”


    Tom prenait toujours soin, même quand il se trouvait seul avec son interlocuteur, de ne jamais parler pour en dire trop. Ses propos, de fait, auraient souvent pu sembler mystérieux au regard d'une personne tout à fait extérieure à la scène. C'était le but. Les murs ont des oreilles, on ne le dira jamais assez, et prudence, surtout en ce moment, devait être le maître mot. C'était donc volontairement qu'il s'exprimait de sorte que seul le bleu et bronze puisse réellement comprendre la portée de sa question.

    ...et il devrait être très attentif à ce qu'il allait répondre, car selon ce qu'il s'apprêtrait à dire, la réaction de l'Héritier pouvait être plus ou moins appréciable. La Guilde lui était tout d'abord apparue comme un moyen de pression utile, qu'il devait garder sous la main au besoin. À présent, maintenant que les choses se précipitaient, dans un camp comme dans l'autre, il n'attendait plus seulement de savoir que le groupe des farceurs serait à sa merci s'il en voyait la nécessité, il voulait qu'elle agisse.

    Avoir pour soi la Guilde avait ceci de pratique qu'il semblait difficile de faire le lien entre deux groupes si différents. Qu'avaient à faire quelques farceurs, seulement décidés à mettre la pagaille pour le seul plaisir de le faire avec un groupe de tarés sanguinaires voulant débarrasser le monde des moldus ou de tout ce qui y ressemble? Et pourtant, l'un pourrait parfaitement servir l'autre. Sebastian était un gaçon intelligent, Tom le reconnaissait, suffisament en tout cas pour faire preuve d'une magie admirable quand il s'agissait de s'en prendre aux autres... Pouvoir attaquer certains individus sous couvert d'une farce (qui pourrait déraper), ne pouvoir être mêlé à tout cela que dans les esprits, et aucunement dans les faits, voilà qui était parfait pour lui, voilà ce qu'il attendait de Sebastian. Et plus tôt il aurait sa réponse, plus tôt il pourrait se servir de lui mieux ce serait. La fin de l'année approchait à grand pas, et beaucoup de choses devaient réglées d'ici là.

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître des farces et attrapes.
avatar
▌ Messages : 242
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ha ha ha!

QUI SUIS-JE?
Baguette: 26,5 cm, Bois de lierre et larme de Narf
Camp: Mal
Avatar: Thomas Sangster

Message#Sujet: Re: Fourchelangue! [Pv Tomy]   Lun 28 Mai - 23:11

Ouais, ça fait un mois. Une personne appliquée et studieuse aurait sûrement déjà la guilde en main, la tenant fermement et ayant éjecté Morgan de la guilde sans la moindre pitié mais... c'est mon ami. Mon meilleur ami. J'veux pas qu'il parte, mais je sais qu'on arrivera pas à se mettre d'accord. J'ai beau être soucieux de rester en vie, j'suis pas, pour autant, pressé d'en arriver à là, alors. Parce que j'le connais, si j'lui dis que j'fais ça pour Jedusor, va pas être d'accord. Parce que je peux pas expliquer à Morgan que l'autre c'est un fourchelangue et qu'il a un monstre dans une salle de Poudlard, il me croira, ouais, mais ça le foutra en danger, j'crois. Donc j'ai pas de choix. Et c'est justement ce manque de choix, qui fait qu'la guilde est toujours pas au service de Tom. J'ai demandé du temps, ouais, et un mois, ça aurait dû me suffire, c'est pour ça que sur le moment j'réponds pas, me ratatinant un peu plus sur ma chaise. J'aime pas trop ça.

Heu... C'est compliqué.

Là, j'commence mal. Mais j'vois pas trop comment dire ça sans l'agacer. J'peux pas dire que je contrôle pas la guilde, mais je peux pas dire non plus que j'la contrôle parfaitement. Comme j'les deja dis, les membres agissent comme bon leur semble, j'leur donne ce qu'ils ont besoin pour leurs farces, et c'est parti, chacun pour sa peau et on se foutra de la gueule de ceux qui finirons en colle (en l’occurrence, moi, pour le coup). On est libre et imprévisible, c'est ce qui fait notre force. Bien sûr, bien souvent je participe, mais on a pas vraiment de chef pour autant. Or, si on doit obéir aux ordres d'un préfet autoritaire et tyrannique, et qu'a chaque demande on est obligé de voter si oui ou non on le fait, j'sais pas pourquoi, mais j'ai la net impression que mon espérance vie s'en verra diminuée. Donc y a pas le choix. C'est toute la guilde qui doit changer, et franchement, ça me déplaît. Mais à un point! La dernière fois que j'ai été si dégoutté par une idée, c'est quand j'ai dû aller au réveillon de noel en famille. Moi qui aime pas les moldus, j'ai pas desserré la bouche de toute la soirée... ou du moins jusqu'à ce que j'ouvre trois boite de neige pour ensevelir tout le monde, en fait... La j'ai bien rigolé par contre, mais je m'en suis pris une belle juste après. M'en fous, aucun regret.

J'aurais presque envie de lui dire le fond de ma pensée à l'autre, d'lui dire que j'rejette son idée et que j'en ai rien à carrer de me faire virer pour ça, mais j'suis pas assez courageux pour ça. Et puis c'est faux, me faut au moins mes BUSES pour être un sorcier reconnu. Je veux pas vivre comme un pitoyable Moldu. Et puis, j'aurais jamais assez de courage pour défier Jedusor maintenant que je sais. La plus courageuse ça a toujours été Brook de nous deux. Moi j'suis juste insolent et téméraire. Mais pas suicidaire.

Mais j'pense pouvoir heu... Quand même... Faire ce que tu voudras.

J'ai bien compris qu'il faut pas parler directement de la Guilde à voix haute, je suis pas complètement stupide non plus. Je suis le plus grand inventeur du siècle, hein, faut pas l'oublier quand même. Je sais pas trop ce qu'il attend de la guilde, mais je pourrai la guider de façon à ce que ce soit fait, et j'aurai pas forcement besoin d'en parler à tout le monde. Je pense... Et puis au pire, après tout si j'ai réussi seul à mettre une pagaille monstre dans Poudlard une fois, pourquoi y arriverai-je moins maintenant?

_________________




Fan:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 11179
Humeur :
75 / 10075 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois d'if, plume de phénix, 33,75 cm
Camp: Mal
Avatar: Gaspard Ulliel

Message#Sujet: Re: Fourchelangue! [Pv Tomy]   Sam 2 Juin - 11:34

    "C'est compliqué"... Très mauvaise entrée en matière, vraiment très mauvaise. Tom s'était habitué à entendre et à ne tolérer que des réponses positives à ses requêtes, qui ne toléraient aucune hésitation. Enfin, il était naturel que Sebastian puisse penser pouvoir gagner du temps, il n'avait après tout pas conscience de ce dont le préfet était capable... C'était du moins ce que pensait l'Héritier. Son autorité naturelle dépassait certes de très loin la moyenne, mais cela n'était pas toujours suffisant. Cette fois-ci, apparemment. Et pour cause! Si Tom l'ignorait, Sebastian était aux faits d'un secret suffisamment lourd pour l'inviter à ne pas trop contester... Comme quoi, voir son secret mis à nu n'avait pas toujours que des inconvénients. Tom se moquait bien que les choses soient difficiles pour Sebastian, il n'avait jamais eu de compassion pour personne (s'il s'y essayait, il ne saurait pas comment on fait de toute façon), ce n'était pas maintenant qu'il allait commencer. Que la situation soit source de conflits moraux pour lui, c'était son problème. Le vert et argent se moquait bien de ce qui se passerait au sein de la Guilde, et des ruptures qu'il occasionnerait, seul importait le résultat, et il attendait que Sebastian le lui promette avec plus d'assurance. Certes, il venait de le faire, mais il pouvait y mettre bien plus de conviction, nul doute là-dessus pour l'Héritier. Penser pouvoir faire quelque chose n'était pas suffisant, il FALLAIT le faire. Mais Tom ne doutait pas du fait qu'il avait suffisament d'emprise sur le quatrième année pour que ce dernier ne s'imagine d'autres choix que de céder à sa volonté. Asseoir son autorité sur les autres, c'était après tout sa spécialité.

    "Il faudra mettre plus de conviction à l'ouvrage."
    décréta l'Héritier d'un ton très calme, si bien qu'on eut pu croire qu'il parlait en fait de la corvée que le bleu et bronze était en train d'effectuer pour Beresford.

    Il n'en venait pas encore aux menaces, Tom ne les utilisait jamais qu'en dernier recours. La menace, il l'avait énoncé il y a plusieurs mois de cela, inutile de revenir dessus. Sebastian devait obéir, un point c'est tout, et même si ton n'avait rien de mauvais ou de menaçant, on pouvait lire entre les lignes un "ne m'oblige pas à employer la manière forte afin de t'y contraindre".

    Avant que de prononcer les mots suivants, il s'assura que personne ne passait dans le couloir à proximité. On n'était jamais trop prudents... Surtout à Poudlard, où ses détracteurs se faisaient particulièrement nombreux. Même s'il prenait toujours garde à ce que les propos qu'il prononçait ne puissent totalement laisser deviner ses intentions.


    "Je te transmettrais mes directives par écrit."


    Par écrit, cela pouvait sembler plus hasardeux que quelques paroles lâchées dans les airs et sitôt oubliées, mais il serait plus aisé de communiquer à distance que de se fixer rendez-vous. Sebastian et Tom n'avaient absolument rien à faire l'un avec l'autre, il était totalement inutile d'éveiller si stupidement les soupçons. Tom connaissait l'art de la formule et du cryptage. Sans compter qu'il existait quelques sortilèges très efficaces afin qu'un message ne puisse être lu que par une personne. Il ne signerait pas, modifierait son écriture... La routine, en somme.

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître des farces et attrapes.
avatar
▌ Messages : 242
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ha ha ha!

QUI SUIS-JE?
Baguette: 26,5 cm, Bois de lierre et larme de Narf
Camp: Mal
Avatar: Thomas Sangster

Message#Sujet: Re: Fourchelangue! [Pv Tomy]   Sam 9 Juin - 5:48

Pas facile de mettre de la conviction dans quelque chose, quand on sait c'qu'on va perdre au bout. J'irai chez qui une fois que j'aurais perdu mon amitié avec Morgan? Hein? D'ja que j'ai pas des masses d'amis. Mais bon, j'pense pas que la compassion il connaisse l'autre, le seul fait qu'il utilise ce chantage odieux (oui, parfaitement) sur moi le prouve. Franchement, je me demande si j'peux pas m'en sortir en disant finalement que la Guilde, elle est à Morgan et que je m'en lave les mains, avant de partir joyeusement en courant dans un champ de fleurs quelconque. Ça pourrait marcher en plus (sans le champ de fleurs). Mais... Pourquoi j'ai pas dit ça dès le début?! Qu'est-ce que je peux être stupide par moment.
Pourtant, malgré toute ma colère (presque craintive) que j'éprouve contre Jedusor à cet instant, j'dis rien, et je m'contente d'hocher de la tête pour répondre à sa remarque, préférant regarder les feuilles devant moi, que lui. Enfin, j'dis oui, mais je me sens pas plus motivé quant à l'idée de le faire. Je suis partagé, mais clairement terrifié parce ce qu'il pourrait faire si je le défie ouvertement. Faut sérieusement que je parle à Morgan. Et si je lui disais tout? Peut-être qu'il aurait une solution? Ça arrangerait tout d'un coup, mais franchement j'crois pas trop aux happy end...
Si Montgomery arrive dans la minute, j'promets de plus jamais ensevelir son bureau sous la neige... Enfin, du moins pendant un mois.

Avalant difficilement ma salive, je fais de mon mieux pour pas trop montrer ma gêne, mais c'est comme cacher un troll dans un groupe de lutin, c'est limite si je suis pas complètement tendu. Je m'attendrais presque à voir de la sueur dégouliner de mon front, si c'est pas déjà le cas. Passant rapidement ma main au cas ou, je continue à garder mon nez dans mes feuilles, alors qu'il m'apprend que c'est par courrier que je recevrai ses indicative. A mon avis ça veut rien dire de bon ça. J'préfererais qu'il utilise une fois la guilde et qu'on soit quitte, mais j'ai pas l'impression que ce soit des notions qu'il apprécie, et j'ai pas vraiment l'impression non plus qu'aborder le sujet soit une très bonne idée. Alors, j'hoche de la tête, encore, et à contrecoeur. Je m’efforce de pas serrer le poing.

Bien...

C'est tout ce que je trouve à dire. C'est limite si je m'écoeure pas moi-même par tant de servilité. T'façon, que veux-tu que je fasse d'autre? Cependant, je suis bien content que cela se passe par lettre, ainsi on aura plus à ce voir, ce qui évitera que je fasse une bourde ou que je dise bien haut ce que mon esprit hurle tout bas. J'ai l'impression que le mot fouchelangue et héritier de serpentard ne cesse de passer en boucle dans ma tête, comme si elle essayait de faire une addition sans y parvenir. Moi, l'addition, je l'ai tout de suite trouvé : danger.
Je passe une autre main sur mon front.

Montgomery, si t'arrives dans la seconde, je f'rai plus de connerie pendant un mois. Juré sur tout ce que tu veux.

_________________




Fan:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 11179
Humeur :
75 / 10075 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois d'if, plume de phénix, 33,75 cm
Camp: Mal
Avatar: Gaspard Ulliel

Message#Sujet: Re: Fourchelangue! [Pv Tomy]   Jeu 14 Juin - 17:55

    Tom n'espérait pas moins de la part de Sebastian que cette docilité totale, cette approbation quasiment silencieuse. Si tous ceux avec qui il passait ce genre de marchés pouvaient se montrer aussi dociles... ses affaires en seraient facilitées. Mais pourquoi s'applatissait-il ainsi ? Pourquoi ne feignait-il même pas de se défendre ? Sebastian McFadden n'était pas connu pour être une poule mouillée, et sa façon de le craindre ne tenait pas seulement d'une simple réponse à son autorité naturelle (même s'il aurait été flatteur pour son égo de le croire), et ce n'était pas la seule peur d'un potentiel renvoi qui le faisait agir de la sorte. Il y avait autre chose, chose que Tom était bien déterminé à découvrir. Il songeait que ce ne devrait pas être difficile, dans les situations de peur, l'esprit est fragilisé, et l'accès aux pensées simplifié. Restait à obtenir du bleu et bronze qu'il daigne lever les yeux vers lui. Quelques secondes... seulement quelques secondes seraient suffisantes. Le contact visuel était nécessaire, mais il n'aurait pas à durer longtemps. Irréalistement concentré sur une activité qui devait pourtant en tous points l'ennuyer en règle général, il ne daignait pas lever le regard, ce qui ne lui simplifiait pas la tâche.

    Ses entraînements avec Olive avaient porté leurs fruits, et il était à présent capable de s'immiscer dans l'esprit de son interlocuteur sans que celui-ci ressente cette intrusion, et sans que cela nécessite un échange de regards trop longuet, qui aurait pu éveiller les soupçons. L'exercice demeurait cependant difficile. Il allait avoir moins de temps pour parvenir à ses fins... et s'entraîner sur un cobaye conscient de ce qu'on lui faisait subir était très différent du fait d'investir l'esprit de quelqu'un qui n'avait pas conscience de cette intrusion. Mais bon, Tom avait suffisament de confiance en lui pour avoir la certitude qu'il ne manquerait pas son coup. Il n'avait besoin que d'un regard. Alors il l'interpela.


    -Sebastian...


    Juste une fraction de seconde, c'est tout ce dont il avait besoin. S'il ne les gagnait pas, il trouverait bien un prétexte, mais il se devait de savoir. Et il l'obtint. Le bleu et bronze leva les yeux... Accéder à ses pensées n'aurait en vérité pu être plus simple. Elles envahissaient à présent celles de Tom de façon distincte. Ça ne dura peut-être qu'une seconde, mais suffisante pour comprendre. Et ce qu'il apprenait était... pour le moins déstabilisant. Fourchelangue. Ce mot n'avait pas pris sa place là par hasard. Il savait. Ça expliquait tout. Sa crainte, cette soumission à la limite de l'incompréhensible.... Il savait. Comment ?Tom était suffisament prudent pour que ce genre d'informations ne lui échappe pas si facilement, même parmi ses larbins, tous ne savaient pas de quelle manière il était parvenu à ouvrir la chambre des secrets, alors comment un serdaigle de quatrième année, à qui il n'avait par ailleurs jamais eu affaire au cours de l'année précédente, avait-il bien pu apprendre la vérité ? Comment était-il possible que tant de personnes semblent soudainement au courant de ce secret qu'il s'était donné tant de mal à garder secret, à commencer par ces nouveaux arrivés de nulle part... à bien y réfléchir, c'était peut-être d'eux qu'il avait obtenu l'information... ou inversement.


    -Comment est-ce que tu l'as su ?
    Demanda-t-il des plus froidement, sans perdre un instant contenance bien que la situation aurait pu l'y inviter.

    Il n'était pas la peine de s'alarmer inutilement. Entendre la réponse de Sebastian d'abord, décider de comment agir ensuite, voilà ce qu'il devait faire. Visiblement, la peur n'invitait pas le serdaigle à le dénoncer, et ce pourrait même être un moteur utile à ses projets futurs.
    Et au besoin, les sortilèges d'amnésie étaient faits pour cela.
    Il ne clarifia pas son propos. Il serait bien capable de deviner par lui-même de quoi il était question.

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître des farces et attrapes.
avatar
▌ Messages : 242
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ha ha ha!

QUI SUIS-JE?
Baguette: 26,5 cm, Bois de lierre et larme de Narf
Camp: Mal
Avatar: Thomas Sangster

Message#Sujet: Re: Fourchelangue! [Pv Tomy]   Dim 24 Juin - 13:42

Pourquoi j'ai levé les yeux? J'sais pas, quelqu'un dit votre nom, vous levez pas les yeux vous? Bah moi si, même si ça ne dure qu'un instant avant que j'retourne contempler mes feuilles, la peur accélérant mon rythme cardiaque. Pourquoi il a dit mon prénom, qu'est-ce qu'il me veut? Avalant difficilement ma salive, je passe une main dans mes cheveux nerveusement avant de répondre légèrement hésitant. J'ai l'impression qu'il suffirait d'un mot pour que je parte en courant.

Quoi?

J'dis ça d'une si petite voix qu'j'suis même pas sûr qu'il ait pu m'entendre. Tant mieux ceci dit, j'dis plus ça pour la forme qu'autre chose. S'il pouvait m'oublier un peu ça serait cool pour une fois. Ouais, je sais, là c'est un peu raté, et ça va pas aller en s'arrangeant, je le sais, au fond. Et puis là, c'est l'hécatombe (ouais, parfaitement). Je crois même que j'arrête de respirer et que je me stops en plein milieu de mon geste, incapable de faire redémarrer mon cerveau qui sonne l'alerte rouge. Je pense que partir en courant reste la meilleure solution, vu la situation plus que critique dans laquelle je me trouve. Comment j'en suis arrivé là? Je sais très bien de quoi il parle. Je sais pas comment il le sait, mais j'pense que ça a un rapport avec quand j'l'ai regardé. Enfin non, il lit pas dans les pensées quand même? A ce niveau-là, je sais plus rien. Mais j'arrive à un tel niveau que j'pourrais bien croire que oui.

Et là, mon corps à un réflexe totalement con. Ah mais, vraiment.
Mon cerveau lui donne l'ordre de fuir, chose qu'il s'empresse de faire... Oubliant totalement ma tétanie passagère. Et donc, un ordre s'entrecroisant avec l'autre, je fais un truc plutôt bizarre, comme si mon corps voulait partir à deux endroits différent, mes jambes voulant rester ici, tandis que tout le haut de mon corps s'élance vers la porte, et donc... Je tombe par terre de la façon la plus pitoyable du monde. Emportant avec moi la pile de feuille sur ma table que je trie depuis tout à l'heure, faisant un boucan assez conséquent avec la chaise qui me suit dans ma chute, en plus. Je sais pas si la situation pourrait être pire. Me relevant en grommelant devant imbécillité de ma réaction, je me mets à ramasser les feuilles. Bon, tant pis, j'aurai essayé, au moins. Autant répondre maintenant. Lui dire la vérité? Sauf que je ne veux pas mêler Melody à tout ça. Pourquoi a-t-il fallut que j'entende tout ça, hein? Franchement, c'est l'idée la plus conne du siècle. Je soupire. Autant ne pas mentir, mais ne pas en parler, ce n'est pas mentir, hein?

C'est Black je... Je l'ai entendu dire qu'il l'était... Et que toi aussi.

Je dis pas le mot à haute voix, au cas ou. Je préfère éviter de replacer le contexte et les raisons. Espérons que la nouvelle que Black sache lui la vérité, lui f'ra oublier ma présence. Deux personnes qui savent son secret c'est beaucoup hein? Dans un sens, j'ai bien l'impression que la nouvelle lui fait pas plaisir. Et j'sais pas trop pourquoi, mais d'savoir que ça lui déplaît, je trouve ça amusant. Monsieur est pas si parfait que ça, hein? Merde, je souris.
M'enfin, j'préfère garder les yeux sur le sol pour le moment, tête baissée. C'est vraiment le moment de se faire oublier...

_________________




Fan:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 11179
Humeur :
75 / 10075 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois d'if, plume de phénix, 33,75 cm
Camp: Mal
Avatar: Gaspard Ulliel

Message#Sujet: Re: Fourchelangue! [Pv Tomy]   Jeu 28 Juin - 12:33

    Apprendre ainsi que son interlocuteur savait tout ou presque de son secret le plus noir aurait pu inquiéter Tom, le contrarier... ou l'inviter à réagir au plus vite. Mais il ne fit rien de tout cela. La peur que ressentait Sebastian s'exprimait de façon si flagrante que le préfet considérait au contraire le fait que le bleu et bronze sache comme quelque chose de providentiel. Car au fond, y'avait-il meilleur moteur d'intimidation que la peur ? Il était si déstabilisé qu'il en tomba même (tout à fait ridiculement). N'importe qui aurait ri... Ou bien prit pitié du pauvre Sebastian, qui semblait ne rien vouloir plus que fuir, et venait de se retrouver dans la situation la plus embarrassante possible. Tom, lui, restait impassible face à ce pitoyable spectacle. Qu'aurait-il fallu qu'il fasse ? Qu'il rie aux éclats ? Il fallait se lever très tôt pour arriver à faire rire Tom Jedusor. Il attendit. Attendit que Sebastian ait repris contenance, le visage fermé. Ça avait beau être ridicule, la situation, pour lui, tournait à son avantage. Nul besoin d'un sortilège d'oubliettes, Sebastian ne lui serait jamais aussi soumis qu'en sachant. Bien sûr, laisser quelqu'un qui savait savoir sans y remédier représentait un risque, mais il s'agissait d'un risque mesuré, Sebastian lui serait plus utile dans l'état actuel où il se trouvait qu'en ignorant.

    Tom voulut recroiser le regard de Sebastian quand ce dernier dénia répondre à sa question, mais il ne lui autorisait plus aucun contact visuel. Qu'importe. Tom n'insisterait pas. Ce serait suspect. Et Sebastian avait tout intérêt à ne pas lui mentir, avec tout ce qu'il connaissait à son sujet, il n'était visiblement pas sans savoir que ce n'était pas une situation d'avenir que de lui cacher la vérité. Alors il se contenterait de sa réponse, même si elle ne devait être qu'une moitié de réponse.
    ...Ainsi, Black... en était un aussi ? Ce devenait de plus en plus étrange. Bien sûr, cela expliquait l'intrusion dans la chambre. Il fallait bien que l'un d'entre eux parle la langue des serpents pour que tout cela soit possible. Mais même disposant de tous ces éléments, le préfet ne parvenait pas à rassembler les pièces du puzzle. Elles ne formaient qu'un dessin flou... et pour Tom, rien n'avait davantage d'importance que la clarté. Il allait falloir qu'il ait une conversation avec William Black.


    "Je vois."
    répliqua-t-il, faisant mine de n'être ni surpris, ni songeur.

    Réplique concise, et qui ne signifiait pas grand chose, étant donné qu'au fond, Tom voyait beaucoup moins de choses qu'il ne le souhaiterait. Mais ça, ce n'était certainement pas à Sebastian de le savoir. Ni à personne d'autres. Tom ne s'accordait jamais à laisser entrevoir ses failles et ses faiblesses. C'était déjà à peine s'il s'accordait à admetttre lui-même que certaines choses lui échapper, par moment.
    Par cette réplique, il rendait à Sebastian sa liberté... enfin... façon de parler. Il le laissait tranquille pour aujourd'hui, au moins. Il n'ajouta rien de plus et laissa Sebastian retourner à son travail. De toute façon, le concièrge n'allait plus tarder, à présent.

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
à concierge hargneux, châtiments douloureux.
avatar
▌ Messages : 254
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : Avec sa femme, malheureusement...
Nouveau nom (voyageurs temporels) : /

QUI SUIS-JE?
Baguette: 18.00 cm, bois de Chèvrefeuille, tentacules de Murlap.
Camp: Neutre
Avatar:

Message#Sujet: Re: Fourchelangue! [Pv Tomy]   Ven 29 Juin - 17:21

    En ce moment, y'à pas à dire, le concierge de Poudlard, il fallait pas l'embêter... Morose la moitié du temps, en colère pendant l'autre moitié... Et il faut pas dire, il avait une multitude de bonnes raisons pour se trouver dans cet état là. Disons même deux multitudes. D'une, les vacances d'été approchaient. Rapidement. Bien trop rapidement à son goût. Car même si cela signifiant qu'il ne verrait plus les mioches désagréables (et ceux un peu plus agréables), qu'il ne jouerait plus au garde chiourme, qu'il ne devrait plus réparer, astiquer, gronder, coller à longueur de temps... Oui, même malgré tout ça, Montgo' n'arrivait pas a apprécier les grandes vacances. Car pour lui, ça signifiait avant tout retourner aux Etats-Unis, retrouver sa maison, son jardin et... Sa femme, malheureusement.
    D'un autre côté, il y avait ces sales gosses qui ne savaient plus quoi inventer. Il s'était dit qu'avec les examens qui arrivaient, ça se calmerait un peu... Ben tiens ! Il s'était fourré le doigt dans l’œil pour le coup ! Et jusqu'au coude même ! Il avait décidé d'arrêter de réfléchir d'ailleurs. Dès qu'il le voyait à un endroit où il n'était pas censé être, McFadden en prenait pour son grade. Et gare à Farnsworth, Ciallmhar et compagnie....
    Et en plus de tout ça, il y avait Zelda qui n'avait pas apprécié le fait qu'il l'abandonne pour fuir en direction des toilettes... Franchement, les femmes...

    Il en avait profité d'ailleurs, quand il avait croisé Jedusor. Sur le chemin de la salle des profs. Oui, bon, il ne fallait pas trop lui en demander. Coller McFadden, d'accord. Le surveiller 24h sur 24,c'était un peu trop. Alors bon, le gosse était en trani de trier des dossiers. Il pouvait bien se débrouiller tout seul un moment, non ? Enfin... Sa bonne conscience s'était quand même manifestée, et il avait donc demandé au préfet des Serpentards (brave gamin celui-là... Jamais rien à lui reprocher...) de le remplacer un moment. Manque de pot, pas de trace de Sparkley à la pause café... Tant pis. Si elle était absente, c'était qu'il y avait quelqu'un de plutôt malade... Ou alors qu'elle ne voulait pas le voir. L'une comme l'autre des hypothèses ne lui ferait rien gagné s'il décidait de pousser jusqu'à l'infirmerie. Alors il s'était avachi sur un fauteuil et avait profité pleinement de sa pause bien méritée...

    Et comme à toute pause, il y avait une fin, il avait bien fallut retourner bosser. Poussant la porte sans frapper (bah quoi, il était chez lui quand même!), il marqua un petit temps d'arrêt, remarquant le silence. Son regard se posa rapidement sur les dossiers qui occupaient la table occupée par Sebastian sans émettre le moindre mot et préféra l'ignorer, s'adressant à Jedusor.

    - Ça ira Jedusor... Merci pour la surveillance.

    Il se força à lui adresser un très léger sourire (les élèves comme ça, fallait les préserver) avant de le regarder quitter la pièce. Las, il alla s'installer à son bureau et jeta un coup d’œil aux trois lettres qu'il n'avait toujours pas ouvertes... Boarf. La flemme. Il leur préféra la Gazette, et après quelques pages, il jeta un regard soupçonneux à McFadden. Il était bien trop calme... Étrange. Ça faisait combien de temps qu'il était ici d'ailleurs ? Boah. Suffisamment.

    - McFadden. Ça suffira, fichez-moi l'camp. Et attention, hein... J'vous ai à l’œil.

_________________
~ Triple Compte d'Olive Hornby & Lysandre Farnsworth ~



xXxxXxxXx
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Fourchelangue! [Pv Tomy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Fourchelangue! [Pv Tomy]
» Alphabet HP
» TOMY BICHON FRISE MALE 4 ANS URGENT DANS LE 62
» TOMY COTON TULEAR M 9 MOIS (ASL) DEPTS 34 VAR ET LIMITROPHE
» TOMY CANICHE 15 ANS 1/2 ASSO DES ANIMAUX ET DES HOMMES
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Rez-de-chaussée et étages
 :: Le bureau du concièrge.
-