AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 The life in our years matters, not the years in our lives

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 620
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Elena

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, ventricule de dragon, 20,2 centimètres, souple et facilement maniable
Camp: Mal
Avatar: Nicholas Hoult

Message#Sujet: The life in our years matters, not the years in our lives   Dim 20 Mai - 18:25

Voilà, j’ai 18 ans. Cela fait 19 heures que j’ai 18 ans. Est-ce que je me sens différent? Est-ce que j’ai l’impression d’avoir soudainement grandi et mûri? Absolument pas. Déjà à mes dix-sept ans, je pensais que le poids de ma soudaine majorité me pèserait, finalement, je n’ai rien remarqué du tout, toujours la même routine.. Ou du moins, jusqu’à il y a peu. Il est vrai que ma vie a prit un tour un peu plus singulier depuis le début du mois. Je démarre cette nouvelle année de ma vie non plus en tant que simple élève, mais en tant que chevalier de Walpurgis, c’est à peu près la seule chose de véritablement exceptionnelle qui me soit arrivée durant ma dix-septième année de vie. Je suppose que la dix-huitième sera bien plus animée. Dans un peu plus d’un mois, il y aura les ASPIC, puis leurs résultats, puis mon premier emploi, ma recherche de logement. Je pense que de la sorte, je ne pourrais cette fois plus douter du fait que je suis devenue un adulte, un vrai. Je crois que j’en ai envie. J’en ai assez des querelles d’adolescent, de mes états d’âmes immatures. Peut-être qu’en grandissant, j’arrêterais de m’éprendre bêtement de jeunes filles comme Pomona. Au moins, j’arrêterai de la voir tout court, ce serait une bonne chose. Ne plus la croiser chaque jour m’aidera à l’oublier plus facilement, et à me guérir de cette maladie stupide qu’on nomme amour.

Je suis dans la salle commune des vert et argent, et les aiguilles de ma montre m’indiquent qu’il est 19h. Ashley va arriver. Conscient de cela, je ferme le livre que je suis en train de lire (livre de cours, bien sûr, les révisions sont plus que jamais d’actualité, pour moi), et range précautionneusement mes affaires dans mon sac. Je suis quelqu’un de particulièrement méticuleux, presque maniaque, je l’ai toujours été, d’ailleurs, j’aime que chaque chose soit à sa place, et c’est pour cette raison que je prends tout le soin du monde à ranger mes affaires. Je suis finalement interrompu par l’intervention d’Ashley, ponctuelle, comme à son habitude. Je range mon portefeuille dans la poche de mon pantalon, après avoir vérifié (cela fait partie de mon côté maniaque) que rien ne manque et que je dispose bien de l’argent nécessaire pour satisfaire l’appétit de tout le monde ce soir.

J’attrape finalement la main d’Ashley, et nous nous mettons en route. Nous devons nous presser, si nous voulons être les premiers arrivés (il serait très déplacé pour moi d’être en retard à mon propre anniversaire). Nous nous dirigeons donc vers Pré-au-lard d’un pas rapide. J’emmène mes invités au restaurant où j’avais déjà invité Ashley le mois dernier. Il faut dire que la nourriture y est bonne, et l’ambiance, bien qu’un peu trop prétentieuse, n’est pas mauvaise. Sans compter que mes parents y dînent souvent et s’entendent avec les propriétés. Grâce à eux, j’ai pu réserver une pièce complète rien que pour nous, où j’ai demandé à ce qu’on agence une grande table autour de laquelle nous pourrons tous nous réunir. Il est vrai que cela revient plus cher, mais mes parents ont les moyens. J’ai été habitué à un certain niveau de confort et de luxe, je ne me rend plus vraiment compte que ce qui me semble normal peut paraître snob à d’autres.

Arrivés devant le restaurant, je suis rassuré de voir que personne n’est encore arrivé, il ne nous reste plus qu’à attendre. Je préfère patienter dehors, pour que personne ne puisse manquer le lieu de rendez-vous. Peu importe s’il faut attendre un certain moment. Je me trouve actuellement en compagnie plutôt charmante, je n’ai vraiment pas de quoi me plaindre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La rebelle
avatar
▌ Messages : 1513
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 20cm, bois d'if, ventricule de dragon
Camp: Mal
Avatar: Jennifer Love Hewitt

Message#Sujet: Re: The life in our years matters, not the years in our lives   Dim 27 Mai - 23:47

    La journée arrivant à sa fin, Ashley s'était rendu dans son dortoir afin de récupérer le présent acheté pour l'anniversaire de Caleb, quelques jours plutôt. C'était une fine plume blanche de l'époque, faite pour écrire. La jeune fille l'avait finalement pris à la suite de plusieurs hésitations. Elle avait par exemple songé à l'achat d'un livre mais avait annulé l'idée en se rendant compte que ça pourrait faire trop répétitif, vu qu'elle lui en avait déjà offert un récemment. C'est ainsi qu'elle avait procéder, méthodiquement, de manière le plus organisé possible dans le but de ne rien laisser au hasard et de trouver le plus rapidement qu’elle puisse.

    Ne perdant alors pas son temps (celui-ci était cher à près tout), elle se rendit dans sa salle commune, rejoignant alors Caleb, son petit-ami, comme c'était planifié. Elle portait avec elle un petit sac de couleur sombre, assorti à sa légère robe, où était rangé le présent. Le vert finissait de ranger soigneusement ses affaires, lorsque la miss arriva à sa portée. Celle-ci lui glissa un sourire avant d’ajouter d’un air taquin, qui ne cachait aucunes méchancetés derrière:
    « Prêt pour fêter tes dix-huit ans ? »
    Le jeune homme fut certainement disposé à cela car il prit en guise de réponse la main d’Ashley, et se mit en marche. La jeune fille le sentait un peu tendu, mais elle se dit que la pression redescendrait rapidement en constatant que chaque invité serait à son aise.
    Le fameux couple progressait alors peu à peu sur le chemin menant au restaurant, la sepentard suivant la démarche du jeune homme, et accéléra le pas lorsque celui-ci fit ainsi. Tout en marchant, elle admirait ce magnifique couché de soleil. Enfin, ils parvinrent au niveau du lieu de rendez-vous, après avoir échangé quelques mots. Ashley reconnu le restaurant où elle avait mangé avec plaisir peu de temps auparavant. Aucun des invités n’étant encore présent, Caleb paraissait se réjouir. Les deux Serpy patientèrent sous le porche, guettant la moindre venue d’un des invités.

    D’ailleurs en parlant de ces derniers, Ashley n’avait pas songé que ceux qu’il avait convié pouvais ne pas être ses amis et bien des ennemis (en tout cas des personnes qu’elle n’appréciait guère…). Cependant elle ne pensait pas à lui poser la question à qui d’autre, il avait envoyé l’invitation. Les amis du jeune homme n’étant pas forcément les amis de la demoiselle.



PS: J'espère que vous n'attendiez pas ma réponse pour poster, car j'ai un peu pris du temps...je m'en excuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 1591
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Hum... célibataire.

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, bois de hêtre, ventricule de dragon.
Camp: Mal
Avatar: Drew Fuller

Message#Sujet: Re: The life in our years matters, not the years in our lives   Lun 28 Mai - 0:36

(J'étais en train d'écrire ma réponse quand t'as posté x) )

Une invitation à un anniversaire. Maintenant que Dan y pensait, ça faisait un bon siècle qu'il n'en avait pas reçu... enfin, si on oublie l'horrible chose rose qui l'invitait à l'anniversaire de la petite Lauraleen quand les hiboux de l'école étaient devenus passagèrement fou (il avait songé à y faire un saut d'ailleurs, il regrettait un peu de ne pas avoir mit ses menaces à exécution). Il faut dire qu'au final, Dan n'en avait pas tant que ça, des amis (je sais, je vous en apprend une bonne, là!), son propre anniversaire, il ne l'avait pas fêté... enfin si, mais juste en tête à tête avec Ines, on ne peut pas vraiment appeler ça une fête. En somme, ça faisait bien longtemps que personne n'avait songé à lui faire profiter de soirées de ce genre, et puisque c'était de Caleb qu'il s'agissait, Dan était plutôt content que l'occasion se présente. D'autant plus qu'il le connaissait bien, et se doutait que lorsqu'il les invitait au restaurant, ce n'était pas n'importe quel restaurant. La famille Lestrange était pleine aux as, tout le monde savait ça, Caleb ne les inviterait certainement pas dans le premier troquet immonde sur leur chemin. Bon, outre le fait de manger à l'oeil, Dan était quand même heureux de pouvoir souhaiter correctement son anniversaire à Caleb, précisons-le quand même. Caleb était à peu près le seul grand ami que Dan possédait vraiment (parce que Tom... c'est Tom et que Jo... ça devenait vraiment compliqué, avec Jo), celui qui pouvait le rester puisqu'il réussissait cet exploit d'être dans le cercle de Jedusor (donc pas de longs sermons sur l'erreur qu'il était en train de faire comme il avait pu en être question avec Ines et Miyria) sans que Dan le trouve insupportable. Donc il comptait marquer le coup.

L'ennui, c'était qu'en matière de cadeaux, Dan n'avait jamais été bien doué. Et il savait qu'il devait faire des efforts et ne pas se contenter de n'importe quoi puisque Caleb, de son côté, lui avait déjà offert des cadeaux dont le serpentard avait préféré ignorer le prix. Un cadeau. Mais quoi? Bon, Caleb aimait les bouquins. Mais Dan, qui n'y connaissait rien, était bien infichu de savoir quel livre il avait déjà lu, quel type de livre lui plaisait, etc... Et puis, mettre les pieds dans une librairie... sans être une phobie, c'était quelque chose qu'il n'aimait pas particulièrement (pour ne pas dire pas du tout, en fait). Finalement, Dan chercha du côté de l'autre passion de Caleb : le quidditch. Ben oui, il ne faisait pas partie de l'équipe de serpentard pour rien, quand même! Il lui acheta donc un nécessaire à balai, le plus élégant qu'il ait pu trouver. Au moins, on ne pourrait pas l'accuser de n'avoir fait aucun effort.

Son cadeau sous le bras, il se rendit donc en direction de Pré-au-lard histoire d'y être à l'heure convenue. En chemin, il se demanda qui d'autre serait là. Se connaissant, il n'apprécierait pas les trois-quart des personnes présentes, mais passons. Caleb n'était pas la personne qui ait les pires goûts qui soient en matière de fréquentations, le jeune homme devait bien le reconnaitre. Arrivé aux environs du restaurant, il reconnut Caleb, au bras d'Ashley, sa petite amie, avec laquelle Dan s'entendait miraculeusement bien.Visiblement, il était le premier arrivé.


"Salut. Joyeux anniversaire."
Pour l'occasion, Dan accepta même de sourire un tantinet. "Je te donne ton cadeau maintenant ou on attend le dessert?"

_________________


Je suis comme un chien mouillé, qui peut se prendre tous les coups
Les plus belles dérouillées, et suivre son maître partout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serpentard
avatar
▌ Messages : 6249
Humeur :
55 / 10055 / 100

En couple avec : Célibataire

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, avec un crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Jodelle Ferland

Message#Sujet: Re: The life in our years matters, not the years in our lives   Jeu 31 Mai - 15:00

    Jo avait cherché un moment à cadeau sur le catalogue magique pour son ami Caleb, dés qu'elle avait reçu l'invitation. Elle avait tourner et retourner les pages du magazine, encore et encore. Tellement que la plupart des pages étaient froissée, cornées ou même déchirées par certains endroits. Elle aussi profiter d'une journée de sortie à Pré-au-Lard pour regarder les boutiques de la petite ville des sorciers. Mais elle n'avait rien de trouver de concluant, et ne pouvait pas arriver les mains vides à son anniversaire, ça ne se faisait pas. Elle avait écrit sa mère pour lui donner une idée, elle avait toujours des bonnes. La lettre était arrivée avec la bonne idée de sa mère, et que Jo aurait peut-être pu penser si elle réfléchi un peu mieux. Sa mère lui avait dit d'acheter un album photo, et d'y glisser celle des amis du jeune homme. Elle avait donc mis un photo de Ashley, d'Olive, de Lou, d''Eden, et puis de temps d'autres, dont elle avait la photo où pu la trouver par-ci par-là. Bien sûr, elle avait mis la sienne, avec un petit mot.


<< Caleb,
Ainsi on continuera de tous t'accompagner dans ta nouvelle vie, loin de Poudlard!
Bisous A bientôt!
Jo >>

    Elle avait fait un autre paquet, avec un tas de bonbons divers et variés. Ça c'était le plus simple à trouver. Tenant ses deux paquets contre elle, elle avança vers Pré-au-Lard, Caleb avait réservé le restaurant pour son anniversaire, c'était bien. Elle arriva devant le restaurant, quand elle vit Ashley, et Daniel, bien sûr elle n'était pas la seule à être invité. Elle s'arrête et se demandait si il ne valait mieux pas qu'elle fasse demi-tour et qu'elle envoie son cadeau par hibou. Elle était sûre que Caleb comprendrait pourquoi elle n'était pas venue. Mais la jeune fille semblait incapable de faire demi-tour, et finalement se remit à marcher dans la direction du restaurant. C'était son ami, et elle ne rentrerait pas son anniversaire. Même si elle avait passé des heures à regarder la photo de Daniel en faisant son joli album. Il y avait aussi des photos de Poudlard, c'est comme-ci un morceau de Poudlard ne quitterait plus Caleb.

    "Bonsoir, et bon anniversaire" fit-elle à Caleb en s'avança vers lui. Elle se contenta d'un sourire à Daniel et Ashley, elle ne pouvait pas faire plus. Pour l'une, elle n'en avait pas trés envie, vu l'ambiance dans le dortoir, ces derniers temps, et à l'autre, elle ne pouvait pas à cause d'ines, même si elle avait trés envie. Jo tenant son cadeau, vit que les autres invités n'étaient pas encore arrivé. Meredith lui avait dit que c'était de mauvaises fréquentations, et Jo le pensait de plus en plus, mais c'était peut-être la dernière fois qu'elle le verrait en dehors de cours, elle devait donc en profiter une dernière fois. Elle se demanda qui d'autre, le jeune homme avait invité. Elle se mit dans un petit coin et attendit espérant qu'il y aurait quelqu'un avec qui elle puisse parler sans trop de problème...


[Hj : Et voilà mon 4000 message hihihi!!]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Message#Sujet: Re: The life in our years matters, not the years in our lives   Ven 1 Juin - 14:01

Eden tournait désespérément en rond, incapable de rester immobile de par son anxiété grandissante. Hier soir encore, elle était sereine voir même impatiente d’arriver à aujourd’hui. Mais ce matin, elle s’était réveillée instable, intenable et surtout complètement stressée. Lunatique comme jamais, la brune pâle comme la mort tentait tant bien que mal de calmer sa respiration. Peine perdue, elle était en panique. Et l’heure tournait, le tictac régulier de son horloge le lui rappelait douloureusement.

Eden leva les yeux vers l’horloge murale de son dortoir : il était déjà 19h passé, et elle n’était toujours pas partie. Bon, se calmer : inspirer, expirer. Voilà. Tout allait au mieux. Elle n’était pas sur le point de se rendre de son plein gré (ce qui était le plus étrange) dans un lieu réunissant sans doute la majorité des personnes qui la détestaient le plus. Eden se sentait mal vis-à-vis de Caleb, mais la vérité était qu’elle n’avait vraiment, mais alors vraiment pas envie d’aller à son anniversaire. Oh bien sur elle l’adorait, il était l’un de ses rares amis proches en qui elle avait une certaine confiance. Et puis il lui avait un jour sauvé la mise, elle ne pouvait que l’en être reconnaissante. Le problème, ce n’était donc pas l’instigateur de cette soirée, bien au contraire. Lorsqu’elle avait reçu la lettre la conviant, Eden avait immédiatement accepté, sans prendre la peine de réfléchir. C’était bien ça le problème : elle n’avait pas réfléchi. Pas pensé qu’elle risquait de se retrouver en compagnie de personnages qui ne pouvaient pour la plupart même pas la voir en peinture. Parce que malheureusement, après coup, elle avait constaté que Caleb et elle n’avaient pas vraiment d’amis en commun. Sauf une peut-être, Olive. Mais sinon…

Eden se frotta longuement les yeux, tentant de faire abstraction de tous les scénarios catastrophes qu’elle imaginait. Elle en avait même fait des cauchemars, c’était pour dire. Peut-être qu’elle était de sang-pur ce dont elle était fière, mais en attendant il n’y avait pas grand monde qui l’appréciait dans cette école. Ce qu’elle comprenait vu que son instabilité devait être fatigante… et étrange. Mais quoi qu’il en soit, elle était terriblement inquiète à l’idée de croiser quelques-uns de ses « bourreaux ». Beaucoup de Serpentard aimaient se moquer d’elle, malgré son nom, et la jeune fille même si elle tentait de faire comme si de rien n’était en souffrait énormément. Elle ne comptait plus le nombre de fois où elle se réfugiait dans les toilettes abandonnées des filles pour pleurer toutes les larmes de son corps. Et ce soir elle devrait se faire apparence, avoir l’air parfaitement à l’aise comme si cela ne la gênait pas de se retrouver dans une assemblée qui ne l’appréciait guère. Le trac lui nouait le ventre, mais Eden ne pouvait pas décemment ne pas s’y rendre. Ce serait malpoli et contre ses idéaux : elle tenait toujours ses promesses et payait ses dettes. Elle en devait une à Caleb, donc malgré son appréhension, allait venir à son anniversaire et faire comme si tout allait bien dans le meilleur des mondes. Ah ah ah.

Eden attrapa d’un geste tremblant son boléro gris taupe ainsi que le paquet rectangulaire dans lequel elle avait emballé son cadeau. A la pensée de celui-ci, un sourire sans joie se dessina sur les lèvres de la Serdaigle. Maintenant qu’elle avançant sans grande conviction vers Pré-au-Lard, elle se disait qu’elle aurait mieux fait de le garder pour elle tant il convenait à son humeur présente. C’était un livre. Rien de bien original, certes, mais Caleb aimait les livres aussi c’était déjà un bon point. Mais toute l’ironie de ce cadeau se trouvait dans son contenu : le Guide pour sorciers angoissés de Olympe Peaceef était un ouvrage dédié à tous ces qui avaient des difficultés à gérer leur stress. En le trouvant dans cette librairie magique réputée, elle avait tout de suite eu une pensée pour son ami. Maintenant que les ASPICS approchaient, cela lui serait sûrement d’une grande aide vu comment il angoissait ; et il pourrait toujours le consulter dans la vie active. Il y avait des exercices de souffle, des potions apaisantes, des sorts… En quelques mots : la Bible pour les gens tel qu’eux. Ce qui expliquait qu’Eden regrettait de ne pas l’avoir gardé pour elle. Mais c’était le cadeau idéal pour Caleb, qui lui permettrait d’exceller encore plus qu’à son habitude. Avec son niveau scolaire, il aurait dû finir à Serdaigle.

Eden glissa un coup d’œil vers sa montre. 19h40. Elle avait dix minutes de retard. Pourtant habituellement toujours ponctuelle, c’était l’idée des amis de Caleb qui l’avaient retardés. Plus ses pas la rapprochaient du restaurant ou ils s’étaient donnés rendez-vous, plus la cadence paniquée de son cœur augmentait. Plus que deux minutes. Plus que des rues. Plus qu’un tournant. Plus que trente pas. Et voilà.

Par la barbe de Merlin… c’était encore pire que ce qu’elle avait prévu. Si son sens de l’amitié n’était pas aussi aigu, Eden aurait bien détalé en sens inverse comme un lapin poursuivi par une meute de loups. Mais c’était trop tard, elle voyait tous les invités déjà arrivés et ce n’était pas pour lui plaire. Il y avait Caleb bien entendu, au bras d’Ashley… Ashley Golse, jeune femme hautaine et particulièrement belle qui avait toujours méprisé Eden. En le lui faisait savoir. Puis venait Daniel Chaser, lui aussi de Serpentard, lui aussi de 7ème année, lui aussi la prenant de haut pour sa Maison et son caractère. Que du bonheur en perspective : Eden avait vraiment l’impression d’être prise dans un guet-apens. Se dire effrayée serait un euphémisme. Elle était totalement paniquée. Non mais pourquoi fallait-il que Caleb soit ami avec cette bande de… de… babouins handicapés de tous leurs neurones ?!

Eden, inspirant et expirant profondément commença à s’avancer d’un pas hésitant ; cachant ses yeux paniqués derrière quelques mèches de ses longs cheveux bruns. Ne pas les avoir attachés était la meilleure et la seule bonne idée qu’elle ait eu de la journée. Souriant doucement (et avec beaucoup d’hésitation), Eden s’arrêta devant Caleb en prenant grand soin de ne pas croiser le regard d’Ashey ou de Daniel. Elle ne voulait pas voir leur dégoût ou leur dédain, elle voulait avoir l’impression d’être normale pendant une soirée au moins. Caleb était doué pour la faire se sentir à l’aise, mais avec les autres…

« Bonsoir à tous. Et bon anniversaire à toi Caleb. » Eden espérait que sa peur n’était pas trop voyante. « Tu as fait un bon choix, la nourriture de ce restaurant est excellente. Encore merci de m’avoir conviée. » Oui Eden était déjà venue ici. Avec Arthur. Plusieurs fois : il aimait lui faire plaisir et était un romantique, au fond. Ce lieu lui rappellait de nombreux souvenirs douloureux, douloureux parce qu'Arthur était partit. Et qu'elle était toute seule. Abandonnée. Eden aurait vraiment du rester dans son lit ce matin-là, et ne pas venir à cette maudite fête.
Et voilà qu'elle devenait égoïste.

Après ce salut quelque peu tendu (elle n’avait jamais été douée pour cacher ce qu’elle ressentait), Eden se décala légèrement sur le côté, dans un coin, le plus éloigné de Daniel et Ashley… Et donc de Caleb. Il allait finir par croire qu’elle ne prenait pas plaisir à cette soirée, mais ce n’était pas ce qu’elle voulait. Si seulement ceux deux-là n’avaient pas été là, elle aurait été parfaitement détendue et joyeuse. Mais bon… Caleb ne se doutait pas du sacrifice qu'elle faisait en ne rentrant pas à Poudlard en courant comme une dératée.

Eden se cogna dans quelque chose… ou plutôt quelqu’un. Trop concentrée pour ne pas laisser transparaître son appréhension, elle n’avait pas remarqué qu’une autre qu’elle avait eu l’idée de se placer dans un coin. Jo Bennett. Voilà que sa situation s’empirait. Jo était l’ancienne fiancée d’Arthur, l’ancien petit ami d’Eden qui avait dû partir précipitamment… détruisant son unique espoir de conquérir l’amour de son père. Eden n’était toujours pas remise de ces évènements, elle avait sacrifié beaucoup dans sa relation avec Arthur mais rien ne s’était passé comme prévu. Comble de l’horreur, elle avait échappée belle à une affreuse humiliation de par les fiançailles d’Arthur et de Jo.

« Excuse-moi… » Eden sentit sa gorge se serrer, elle ne savait pas quoi faire, encore moins quoi dire. Elle n’avait pas parlé avec la jeune femme depuis le départ d’Arthur, la fuyant. Eden serra son cadeau contre son ventre dans un geste de défense. Elle avait envie de pleurer. Tout dans sa vie allait de travers. Tout.

Si quelqu'un pouvait arriver pour la sortir de cette inconfortable situation, ce serait génial. Si ce quelqu'un était en plus quelqu'un qu'elle appréciait ou du moins qui ne la détestait pas; alors là ce serait incroyable.

Que c''était beau de rêver.
Revenir en haut Aller en bas
HYDRE
avatar
▌ Messages : 335
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de meurisier, 17 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Ellen Page

Message#Sujet: Re: The life in our years matters, not the years in our lives   Ven 1 Juin - 17:40

Lou aimait beaucoup Caleb, de ses rares amis, il était celui qui ne lui refilait aucun complexe.

Oh pourtant, sur plusieurs points, elle avait de quoi lui envier. Il était par exemple particulièrement intelligent et cultivé, contrairement à elle qui s'en sortait toujours en cours avec tout juste la moyenne.

Mais il était d'un naturel si discret, comme elle, qu'elle n'avait jamais ce sentiment d'infériorité lorsqu'elle se trouvait avec lui. Il faisait partie de ces amis sur lesquels elle pouvait compter sans problèmes.

Il ne faisait donc aucun doute pour la jeune fille qu'elle se rendrait à l'anniversaire de Caleb.

Elle renseigna tout de même sur les personnes qui seraient invités, surtout parce qu'elle n'avait pas très envie de se retrouver seule au milieu de personnes qu'elle n'appréciait pas.

Elle aurait voulu qu'au moins Tom et Inès soient de la partie, mais les rapports entre Caleb et Inès s'étaient déterioré quand il avait prit le parti de Jo, alors il ne fallait pas compter sur sa présence. Quant à Tom... Caleb le respectait apparemment trop pour lui infliger ce genre d'événements.

Alors, apparemment, Ginger serait là, elle aurait au moins ce soutien moral, et elle aimait également bien Ashley, qui serait forcément présente, puisqu'elle était la petite amie de Caleb, alors ça devrait aller... Quant aux autres invités.

Bien sûr, avoir affaire à Jo après la façon dont avait fini leur dernière conversation ne l'enchantait pas, de même que se retrouver avec Olive, leur relation étant toujours tendue ne lui plaisait pas vraiment (ne parlons même pas de Daniel, qu'elle avait toujours détesté) mais elle saurait faire exception le temps d'une soirée. De toute façon, Lou n'était pas de ces personnes qui savaient faire des crises, elle était trop effacée pour cela. La meilleure en la matière était Inès.

Alors elle avait répondu par l'affirmative à l'invitation de son camarade, et partit en quête d'un cadeau. Comme pour beaucoup d'autres, chercher la perle rare qui ferait plaisir à son destinataire n'était pas quelque chose qui lui plaisait. Ce n'était pas une question d'argent, juste une question de choix.

Elle n'était pas douée pour savoir quoi offrir. Quand elle se demandait ce qui plairait à Caleb, la réponse était évidente : un livre. Mais comment savoir quel livre il n'avait pas encore lu, ou était susceptible de lui plaire.

Finalement, Lou ne trouva le cadeau que l'après-midi avant le début de l'anniversaire. Elle lui choisit deux presse-livres élégants. Quelqu'un comme Caleb devait forcément avoir une bibliothèque en conséquence.

Quand elle arriva au restaurant où il les invitait (très bon restaurant, d'ailleurs, Lou y avait déjà mangé plusieurs fois avec ses parents), elle constata qu'elle était parmi les derniers à arriver.

Elle adressa un sourire timide aux personnes déjà là, son regard déviant légèrement pour ne pas avoir à croiser celui de Jo.


"Bon anniversaire, Caleb! Je ne suis pas trop en retard, au moins?"


Ses yeux finirent par se poser alternativement sur Daniel et Jo. Ines allait en apprendre une bonne lorsqu'elle reviendrait (quoi? Lou détestait Daniel, et encore plus qu'il sorte avec Ines. Si ça pouvait leur mettre des bâtons dans les roues...).


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Message#Sujet: Re: The life in our years matters, not the years in our lives   Jeu 7 Juin - 20:05

Ce matin là, Ginger se prépara, elle était heureuse de pouvoir aller en ville, voir de nouveaux lieux, de nouvelle personnes, d'ailleurs, les fêtes créaient souvent des liens plus forts. Il faut aussi profiter de Caleb tant qu'il est des Poudlariens...

Elle choisit minutieusement sa robe, elle ne voulait pas avoir l'air trop habillée, mais elle ne voulait pas non plus paraître négligée. Elle finit finalement par choisir sa robe préféré, une petite robe rouge avec des petit nœuds noirs.

Une journée tranquille s'écoula et le soir, dans son dortoir, elle coiffa ses cheveux en un chignon élégant laissant tout de même une petite mèche libre, mis les vêtements qu'elle avait choisis le matin même et quitta Poudlard pour se rendre à Pré-au-Lard.

Ginger ne faisant pas partie des habitués des lieux, et n'étant allée dans cette ville sorcière seulement deux fois, et l'une d'entre ces sortie n'était en fait que son arrivée à Poudlard, elle réussit comme à son habitude de se perdre.

Elle fit plusieurs fois le tour de pré-au-lard étant persuadé que c'était l'adresse que Caleb lui avait indiqué sur sa lettre, mais elle ne trouva le restaurant que grâce à un brouhaha qui sortait d'une petite rue voisine. Elle jeta un coup d'œil peu sûr, et ravie de reconnaître tous ces visage, elle avança d'un pas léger et gracieux vers la groupe d'amis réunis devant le restaurant en lançant un petit:

« Bonsoir ».

Elle fut prise d'un léger doute quand à son arrivée et s'empressa de demander:

« Rassurez moi, je ne faisait pas le tour depuis si longtemps que ça et vous ne m'attendiez pas trop longtemps? »

Se rappelant aussi des circonstances de ce dîner, elle rougit, comment avait-elle pu oublier l’essentiel dans son arrivée? et lança un:

"Joyeux anniversaire Caleb!"

Elle regarda plus attentivement les invités et fut heureuse de constater que la plupart était ses amis, ou plutôt elle était en de bon termes avec tout le monde.

Cependant, connaissant les étrange relations à Poudlard, ce n'était pas le cas de tout le monde, surtout pour la Serdaigle d'un an son aînée avec laquelle Ginger s'entendait relativement bien. Elle lui adressa donc un petit sourire en coin pour la rassurer et lui transmettre une aide en cas de problèmes avec ses camarades.

[HS= désolée de vous avoir fait tant patientez, mais je voulais marquer le retard de Ginger lors du rp... (ouais c'est surtout que j'était tellement morte ces temps ci que j'avais la flemmen d'allumer mon ordi, alors écrire encore pire!)]
Revenir en haut Aller en bas
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 620
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Elena

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, ventricule de dragon, 20,2 centimètres, souple et facilement maniable
Camp: Mal
Avatar: Nicholas Hoult

Message#Sujet: Re: The life in our years matters, not the years in our lives   Mar 12 Juin - 18:31

- Prêt pour fêter tes dix-huit ans ?

Je ne prends pas la peine de répondre à la question d'Ashley, je me contente d'un sourire innocent qui pourrait être traduit par un « oui, je suis vieux, et alors ? ». La vérité, c'est que je n'ai jamais trop aimé les anniversaires, mais je me suis senti comme l'obligation sociale de fêter le mien. Ne nous leurrons pas, je ne suis pas malheureux ou quoi que ce soit d'autre à l'idée de célébrer ma dix-huitième année, mais j'y vois davantage un prétexte d'être auprès de tous les gens que j'aime. J'ai évidemment conscience que l'ambiance pourrait être tendue, du fait que plusieurs des personnes qui m'ont assuré qu'elles viendraient ne s'entendent pas vraiment les unes avec les autres ou ont quelques contentieux, mais j'ose espérer qu'ils sauront mettre leurs différends de côté le temps d'un repas. Pour ma part, je n'avais pas envie d'inviter mes amis qu'en fonction de leurs appréciations, il ne me serait plus resté grand monde à inviter, il faut dire...

Nous n'avons pas à attendre longtemps devant le restaurant, déjà, un premier invité fait son apparition : il s'agit de Daniel. Je pense qu'il n'est pas loin d'être mon meilleur ami. C'est une chose qu'on ne s'est jamais vraiment dite, parce qu'il a Tom, et que j'ai Emmet (Emmet qui m'a malheureusement informé qu'il était malade, le connaissant, pour qu'il rechigne à assister à cette soirée, je suis convaincu que ça doit être effectivement grave). Je suis ravi qu'il soit là. Je n'étais pas sûr qu'il vienne, à vrai dire. Pas parce qu'il n'en aurait pas envie, mais parce que je sais bien qu'il ne s'entend pas avec grand monde. Et puis, j'ai invité Jo. Il le sait. Et depuis cette histoire avec sa ô combien trop directive petite amie... Je le soupçonne un peu de profiter du prétexte pour la voir. Certes, je suis sûr qu'il vient pour moi aussi mais bon... je ne suis pas idiot non plus.

-Salut. Joyeux anniversaire. Je te donne ton cadeau maintenant ou on attend le dessert?


Il me tend le paquet qu'il a prévu pour moi, alors je le prends, mais je suis décidé à ne l'ouvrir que plus tard. J'ai été habitué à un certain protocole. On m'y a plié depuis l'enfance. Alors malgré ce que ça peut avoir parfois d'idiot, je réponds :

-J'opte pour le dessert.
Comme si je choisissais vraiment... je me plie aux conventions, oui. Tu n'étais pas obligé de m'offrir quelque chose, tu sais...

Cette remarque est aussi purement conventionnelle. À partir du moment où l'on assiste à un anniversaire, on sait qu'on ne doit pas venir les mains vides. Et en tant qu'hôte j'avoue avec juste ce qu'il faut de scrupules que je me sentirais vexé si l'un de mes invités ne m'offrait rien. Je n'ai rien le temps d'ajouter de plus, Jo fait son apparition.

-Bonsoir, et bon anniversaire.


Je lui adresse un sourire pour la saluer, et ne peux m'empêcher de faire dévier mon regard en direction de Daniel. Évidemment, ce n'est certainement pas moi qui irait les balancer (d'autant plus qu'ils sont là pour moi et que je suis en froid avec Inès), mais j'avoue que c'est avec un certain amusement que j'examine leurs réactions respectives (je sais, ce n'est pas vraiment sympathique, mais qui a dit que je l'étais?).

-Bonsoir Jo. Merci d'être venue.

Jo n'a pas le temps de répondre, Eden fait son apparition. De tous mes invités, c'est celle que j'ai le plus hésiter à convié à cette soirée. Pourtant, je l'adore, bien qu'elle n'appartienne pas à une maison qui m'inspire beaucoup de sympathie. Je sais simplement qu'elle ne doit s'entendre avec aucun de mes amis (si ce n'est Olive, me semble-t-il, mais je ne suis pas certain qu'elle vienne, en fin de compte). Je lui adresse un nouveau sourire. Je souris très peu, de manière générale, devoir adresser cette même expression à chacun de mes convives me fatiguerait presque.

-Bonsoir à tous. Et bon anniversaire à toi Caleb. Tu as fait un bon choix, la nourriture de ce restaurant est excellente. Encore merci de m’avoir conviée.


Eden se montre très polie, et ne manque pas de faire des efforts, je n'en attendais pas moins d'elle. Elle est intelligente, agréable à vivre... Si ceux de mon entourages prenaient le temps de mieux la connaître, je suis sûr que le courant passerait bien.

-De rien, c'est un plaisir.


J'ignore le regard d'Ashley. Il est vrai que je n'ai absolument pas tenu compte du fait que la présence de certains puisse incommoder ma petite amie... mais après tout, elle n'est pas exactement ma petite amie, même si tout le monde le pense, alors je peux bien me le permettre.
Après Eden arrive Lou, une jeune fille que j'estime beaucoup, et dont je me sens très proche, sans doute parce que nous avons des caractères très similaires, tous les deux.

-Bon anniversaire, Caleb! Je ne suis pas trop en retard, au moins?


-Pas du tout, tu es pile à l'heure !


Effectivement, il semblerait que tous mes convives aient fait l'effort de venir à l'heure dite. C'est mieux ainsi. Une table a été réservée rien que pour nous, je ne voudrais pas les faire entendre (et voilà que mon irrémédiable soucis des conventions reprend le dessus sur ma personne). Arrive ensuite Ginger, expensive, comme à son habitude.

Bonsoir. Rassurez moi, je ne faisait pas le tour depuis si longtemps que ça et vous ne m'attendiez pas trop longtemps? Joyeux anniversaire Caleb!


-Merci. Et ne t'en fais pas, tu n'es pas en retard.


J'hésite à attendre encore quelques secondes, dans l'espoir qu'Olive fasse son entrée, mais si elle nous rejoint, ce sera plus tard, semble-t-il, j'invite donc tout le monde à me suivre à l'intérieur du restaurant.

-Bonsoir. J'ai réservé une table pour huit au nom de Lestrange. J'indique au serveur qui, hochant la tête, nous désigne aussitôt une grande table un peu à l'écart.


Je m'y installe et laisse mes invités s'installer chacun où ils veulent, par affinités, je suppose. Les menus nous sont ensuite apportés.

-Choisissez ce que vous voulez, j'invite.


Serait-ce une façon détournée de préciser que j'ai largement assez d'argent pour cela ? Peut-être... étaler sa richesse a toujours été une sorte de tradition familiale, une autre forme de convention.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 1591
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Hum... célibataire.

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, bois de hêtre, ventricule de dragon.
Camp: Mal
Avatar: Drew Fuller

Message#Sujet: Re: The life in our years matters, not the years in our lives   Jeu 21 Juin - 23:25

Dan' dissimula son impatience en entendant Caleb lui répliquer que les cadeaux attendraient le dessert. Ça lui ressemblait bien, tiens ! Caleb était un mordu du protocole et du bien-pensant, c'était même très usant, par moments (Dan le lui avait déjà reproché plus d'une fois). Mais bon, il allait rien dire, c'était son anniversaire, après tout. Dan haussa les épaules quand il lui dit qu'il n'aurait pas dû lui offrir de cadeaux. Comme si il allait le croire ! Honnêtement, personne ne pouvait bien prendre le fait de rien recevoir pour son anniversaire. Dan, lui, savait qu'il piquerait une sacrée crise, en tous cas (même s'il y avait pas grand monde pour lui offrir quelque chose dans le fond). Bref ! Pas le temps de s'attarder sur la question, les invités débarquaient au compte-goutte. Ce fut Jo qui arriva juste après lui, et Dan, d'instinct, se recula d'un pas à son arrivée. Ok, il savait qu'elle serait là, mais il avait un peu espéré qu'elle arriverait suffisament tard pour qu'il y ait plus de monde et que personne ne remarque l'insistance qu'il aurait à éviter son regard, et à éviter de lui parler tout court. Heureusement, l'instant gênant ne dura pas longtemps, les autres invités arrivèrent vite : d'abord... Crisford ? Crisford ! Mais qu'est-ce qu'elle foutait là ? Dan lança un regard en biais à Caleb. Il avait pas envie de dire quoi que ce soit au sujet de ses relations, mais quand même... Crisford ! Il ne prit même pas la peine de la saluer. Lou arriva ensuite. Encore quelqu'un à qui il n'avait pas envie de dire bonjour, mais il était quand même moins surprit, Dan savait que Lou avait la fâcheuse habitude de faire partie de l'entourage proche de toutes les personnes qu'il avait en estime : Tom, Ines, Caleb... il la trouvait inconsistante et inutile, n'empêche qu'elle était toujours dans ses pattes. La dernière à arriver était enfin quelqu'un que Dan n'était pas mécontent de voir, et il adressa un sourire à Ginger quand elle arriva, demandant si on l'attendait depuis longtemps.

Visiblement, Caleb n'attendait personne d'autre. Il les fit entrer dans le restaurant où Dan se souvenait avoir dîné une ou deux fois, en compagnie de ses parents. Il s'installa à la plus grande distance de Jo qu'il le pu, mais il avait comme dans l'idée que c'était un effort inutile. Il avait bien vu comment Lou les avait alternativement regardé, elle et lui, elle n'attendait sûrement que de les balancer à Ines. Quelle saleté ! Mais ce n'était pas le moment de criser. La soirée était à Caleb, pour le reste, il y penserait demain. Dan s'abstint de toute réflexion quand Caleb leur adressa une remarque qu'il aurait bien traduit par « vous avez vu comme je suis riche ? Je peux même payer tous vos repas ». Après tout, ils étaient tous riches, ici, mais manger à l'oeil, ça se refusait pas. Dan zyeuta son menu, décida de ce qu'il allait commander, puis se retourna vers Caleb.


"Tes parents t'ont offert quoi ?"


Il essayait de lancer un peu la conversation, même s'il était pas bien doué pour ça.
Son regard évitait toujours celui de Jo.

_________________


Je suis comme un chien mouillé, qui peut se prendre tous les coups
Les plus belles dérouillées, et suivre son maître partout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serpentard
avatar
▌ Messages : 6249
Humeur :
55 / 10055 / 100

En couple avec : Célibataire

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, avec un crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Jodelle Ferland

Message#Sujet: Re: The life in our years matters, not the years in our lives   Dim 24 Juin - 19:16

    Jo regarda Lou, et soupira, elle allait encore tout raconter à Ines, et la jeune fille lui ferait à nouveau vivre un enfer. Elle soupira et suivit de loin le reste de la troupe dans la salle de restaurant. Elle s'installa loin de Daniel, elle ne voulait pas tenter le diable. Elle le regarda sur le côté, et sentit son cœur s’accélérait, oui elle était toujours amoureuse, la distance ne semblait pas avoir eu l'effet souhaitait, ou peut-être est-ce encore un peu trop tôt. Elle ne pouvait pas être heureuse avec Daniel, donc elle devait passer à autre chose, mais plus facile à dire qu'à faire. Elle s'était mis assise à côté de Ginger, et d'Ashley, parce que c'était les seuls personnes avec qui elle pouvait prétendre s'entendre. Enfin plus que tous les autres invités, entre Daniel, et puis Eden, qui était l'ancien petite copine d'Arthur, et Lou, on ne peut pas dire que Jo allait passer un bon moment, mais elle était là pour Caleb, par s pour les autres.

    C'était son anniversaire, et elle ne voulait pas tout gâcher. Elle verrait bien demander ce que Ines lui ferait, parce que Lou lui dirait juste après le repas, elle était sûr. Encore un mois, et Caleb serait partit, tout comme Pomona, et puis Daniel. Les seuls amis qui lui restent, seraient partis dans peu de temps. Elle allait se retrouver toute seule, et peut-être qu'elle devrait rester seule après tout, pourquoi se faire de nouveaux amis, elle n'avait que deux ans à faire à Poudlard avant d'avoir ses ASPIC. Mais elle pourrait quand même se trouver des gens avec qui parlaient, comme Seb, ou bien Ginger. Elle soupira, ce n'était pas vraiment le moment de penser à tout ça. Elle continuait d'éviter le regard de Daniel, en baissant les yeux vers son assiette. Qui fut vite remplie par ce qu'elle avait commandé quelques instants plus tôt.

    "Bon appétit" fit Jo dans un maigre sourire en prenant sa fourchette en main...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 335
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de meurisier, 17 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Ellen Page

Message#Sujet: Re: The life in our years matters, not the years in our lives   Lun 25 Juin - 14:05


Daniel et Jo. Quel spectacle pitoyable ils offraient ! À éviter leurs regards respectifs, à s'installer à des lieux l'un de l'autre. Leur façon de s'ignorer était d'un pathétique ! Et s'ils pensaient que cela allait les sauver des foudres d'Ines, ils avaient grand tort.

Lou n'était pas quelqu'un de mauvais... au sens où beaucoup pourraient l'entendre, du moins. Mais elle n'était pas à serpentard pour rien, n'était pas amie avec Ines pour rien, n'était pas fascinée par Tom pour rien... elle ressentait une satisfaction pour le moins malsaine à l'idée de détruire un pan de vie de Chaser si elle le pouvait.

Elle n'aimait pas Daniel, elle le trouvait si... il n'y avait pas de mots, en fait. C'était l'homme sous sa forme la plus bestiale, comme si toutes les théories de Darwin n'avaient pas influé sur lui, une forme primitive d'humanité, guidé par des instincts tout sauf noble. La façon qu'avait sa meilleure amie et son petit ami de les supporter au quotidien était aussi admirable qu'incompréhensible pour la jeune fille.

Contre Jo, par contre, elle n'avait rien de particulier. Elle se contentait d'être fidèle à celle qui avait bien voulu être son amie la plus proche. Abandonner tous les liens qu'elle avait pu avoir avec sa camarade de dortoir en contrepartie ne lui semblait pas si compliqué que cela. Ça avait même été extrêmement simple. Comme quoi, elle n'avait pas dû tenir à elle tant que cela.

Elle lança alternativement à Jo et à Daniel un regard entendu qui signifiait "je vais tout dire", accompagné d'un sourire presque angélique, avant de s'intéresser au menu.

Elle fit rapidement son choix, de même que toutes les personnes attablées. Les conversations étaient entamées ça et là, quand leurs assiettes furent apportées.

Elle entama sa pièce de viande cuite à la perfection, tout en écoutant distraitement Daniel demander à Caleb quel cadeau ses parents lui avaient offert. Un cadeau luxueux, à tous les coups. Il s'agissait des Lestrange, après tout ! Ils étaient connus pour être une des plus fortunées familles de sang-pur de Grande-Bretagne. En comparaison, les Hamilton, qui n'avaient pourtant pas à se plaindre, faisaient pâle figure.


"Laisse moi deviner. Ils t'ont offert toute une bibliothèque remplie à rabord de bouquins !"

L'amour que Caleb avait pour les livres était connu de tous autour de cette table. Ce n'était pas improbable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Message#Sujet: Re: The life in our years matters, not the years in our lives   Mar 3 Juil - 23:56

Tout le monde a suivi Caleb à l'intérieure du restaurant. L'employer du restaurant les conduis à la table réservée par l'hôte où chacun s'est placé à son aise. Ginger se place à côté d'Eden puis Jo s'installa de l'autre côté.

La serveuse du restaurant ne tarda pas à apporter les cartes menus. C'est alors que Caleb s'écria:

Choisissez ce que vous voulez, j'invite.

Ginger saisit sa carte et commença à lire les intitulé des plats. n'étant pas une personne difficile, elle eut du mal à se décider. Elle regarda par dessus son épaule pour voir ce que prenaient ses voisines de table. Au bout d'un instant de réflexions, elle décida de commander un plat exotique, elle n'avait jamais goûté... du poulet fruité accompagné par des pommes de terres du chef. C'est vrai que la rousse aime goûter aux nouveautés.

Elle feuilleta encore le menus un instant quand Dan demanda:

Tes parents t'ont offert quoi ?

suivi d'une remarque de Lou

Laisse moi deviner. Ils t'ont offert toute une bibliothèque remplie à rabord de bouquins !

Ginger devait l'avouer c'était très fort probable l'amour de Caleb pour les livres est connue de tous; d'ailleurs, c'est pourquoi Ging' à choisit de lui en offrir un. Maintenant il lui venait à regretter, c'est vrai quoi; si l'hypothèse de Lou est vrai, il risque de déjà compter ce livre parmi sa bibliothèque quoique... si c'est de la part de ses parent elle ne risque rien auprès de sa concurrence.

Ginger se tourna finalement vers sa voisine bleu et bronze:

Tu lui as acheté quoi? moi j'ai pris une petit livre pour qu'il se rappelle toujours de la petite folle rousse qu'il a rencontré en sa dernière année.

Elle lui adressa un large sourire. Après avoir écouté la réponse d'Eden, elle se leva, prit son verre et s'éclaircit la gorge:

Certes ce n'est peut être pas à moi de faire le toast, mais je ne vois personne d'autre qui se battrait avec moi pour le faire; dit elle sur un ton de plaisanterie; je te connais peut être le moins longtemps parmi nous tous ici présents aujourd'hui mais tu as su lier une lien avec moi, et je t'en suis fort reconnaissante. Je, bon on va dire NOUS voulons que tu saches que le petit maniaque de l'étIque, l'adorateur de livre et cette tête avec tant d'idées brillante nous manquera! Si quelqu'un veux rajouter quelque chose c'est le moment ou il se tait à jamais...

Puis elle se rassit toute fière d'elle-même.
Revenir en haut Aller en bas
La rebelle
avatar
▌ Messages : 1513
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 20cm, bois d'if, ventricule de dragon
Camp: Mal
Avatar: Jennifer Love Hewitt

Message#Sujet: Re: The life in our years matters, not the years in our lives   Dim 8 Juil - 1:03

    Les amis du jeune homme arrivèrent donc peu à peu à la suite. Il y eut tout d’abord Daniel, puis Jo à qui elle échangea un sourire.
    C’était deux élèves de la même maison qu’Ashley avec qui celle-ci s’entendait fabuleusement bien. Je dis bien fabuleusement bien, car ce n’était pas le cas de tous les arrivants (en particulier Jo et Daniel du fait des récents événements). Malheureusement les choses se gâtèrent assez rapidement puisque dès le troisième convive (ou plutôt devrais-je dire la troisième convive), Ashley vit arrivée la seul personne qu’elle prenait plaisir à persécuter. Eden Crisford. Je dis pas par-là, qu’elle n’était pas enchantée de la voir (même si elle ne l’était pas) mais simplement qu’elle était agacé qu’elle soit dans ses battes car elle allait être dans l’obligation de se retenir pour ne pas embêter la Serdaigle tout au long du repas. Après tout c’était bien l’anniversaire de Caleb, elle n’allait pas tout gâcher et puis elle aurait dû y songer plutôt qu’il y avait de forte chance pour que la demoiselle y soit invitée. Elle allait essayer de faire un effort mais pour le moment elle ne put s’empêcher de poser les yeux sur elle et de lui jeter un semblant de regard noir et hautain. Cependant elle ne lui adressa point la parole, ce qu’elle ne fera certainement pas non plus au cours du repas dans le but d’évider que ça dégénère évidemment (car oui, elle ne pouvait s’empêcher de lancer que des méchancetés à son égard).
    Donc même si elle pensait très fort des choses du type : *Je m’en souviendrais,… *, elle se convaincu de rien dire par rapport à la présent de la bleu en se disant que c’était l’anniversaire du Serpentard et qu’elle se devait d’être à la hauteur en parfaite petite amie.
    Arriva ensuite Lou, qui vint apaisée l’esprit de la verte et argent en se disant qu’elle n’avait pas tout perdu et qu’elle n’était pas condamné à n’apercevoir plus que ces ennemis. Elle lui offrit donc un sourire amical. La miss semblait inquiète à l’idée d’être en retard tout comme la dernière arrivante, mais contrairement à elle ce n’était pas une retardataire. De toute façon ça n’avait aucune importance puisque le principal étant que tous les invités soient présent. Néanmoins, lorsque Ginger fut arrivé, Ashley crut entrevoir l’attente de quelqu’un d’autre à travers le regard de Caleb, c’était comme s’il avait espéré quelque chose dont il avait finalement choisit d’abandonner l’idée.

    Il entra donc entouré de ses convives dans le restaurant, suivit le serveur qui le mena à une table reculée qu’il avait réservé plutôt, et proposa à ses invités de s’installer comme chacun le souhaitait. Au départ, il faut bien avouer qu’Ashley comptait prendre place aux côtés de son petit-ami mais en voyant comment la gente féminine faisait et en connaissant certaines affinités, elle choisit de se mettre à côté de Jo et de Lou, pour ne pas infliger à cette dernière le plus de chance pour qu’elle tombe à côté d’une personne qui ne l’enchante pas particulièrement. C’était à croire qu’ils avaient créé un côté fille et un côté garçon (même si ces derniers étaient en infériorité, il faut bien l’avouer).
    Puis avant que la conversation soit lancée par Daniel, Caleb insista sur le fait que chacun pouvait se faire plaisir et manger à sa faim, il payerait le repas. Alors tout le monde commanda son menu et dégustèrent leur plat lorsque ceux-ci arrivèrent. D’ailleurs Ashley répondit
    « Bon Appétit » à celui lancé par l’une de ses voisines.

    « -Tes parents t'ont offert quoi ? demanda Daniel.
    -Laisse-moi deviner. Ils t'ont offert toute une bibliothèque remplie à rabord de bouquins ! s’exclama Lou. … »

    Divers discutions prenaient placent à plusieurs endroits de la table. Toutefois elles furent interrompues l’espace d’un instant quand Ginger se décida à porter un toast en l’honneur de l’hôte.

    « Certes ce n'est peut-être pas à moi de faire le toast, mais je ne vois personne d'autre qui se battrait avec moi pour le faire; je te connais peut être le moins longtemps parmi nous tous ici présents aujourd'hui mais tu as su lier un lien avec moi, et je t'en suis fort reconnaissante. Je, bon on va dire NOUS voulons que tu saches que le petit maniaque de l’éthique, l'adorateur de livre et cette tête avec tant d'idées brillante nous manquera! Si quelqu'un veux rajouter quelque chose c'est le moment où il se tait à jamais... »

    Ashley jeta alors un rapide coup d’œil à Caleb en pensant qu’il serait peut-être touché par cette pensée sincère et aurait la larme à l’œil. Puis elle se leva pour ajouter ces quelques mots :


    « Je pense que Ginger a tout dit, elle a su te décrire tel qu’on te connait et te dire à quel point tu comptais et tu comptes toujours je suis pose à ses yeux. (Elle avait dit cela en se tournant mutuellement vers Caleb puis Ginger et en ajoutant une pointe d’ironie à la fin.) C’est maintenant à mon tour de te le dire. Tu es surement l’une des personnes les plus merveilleuses que je connaisse, car tu as su être à mes côtés à n’importe quels moments de ma vie, que ce soit des instants tristes ou heureux, depuis que je te connais. Je t’en remercie sincèrement. A présent si quelqu’un veut prendre la parole… »

    Elle avait dit cela en se rapprochant le plus de la vérité, car c’est vrai qu’ils n’avaient pas tout partagé, mais en tant qu’amie, elle restait entièrement sincère.


HS: Je m'excuse pour avoir fait tant attendre ma reponse Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 620
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Elena

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, ventricule de dragon, 20,2 centimètres, souple et facilement maniable
Camp: Mal
Avatar: Nicholas Hoult

Message#Sujet: Re: The life in our years matters, not the years in our lives   Ven 13 Juil - 17:58

Peu à peu, les convives s'installent, chacun choisissant bien sûr une place à côté des personnes avec qui il a des affinités. Je suis assez content de remarquer que, malgré les tensions qui peuvent exister entre certains de mes invités, aucun d'eux ne fait de remarques désobligeantes, ils semblent vouloir mettre leurs différends de côté, et je leur en remercie. Je n'aime pas voir des soirées gâchées, encore moins quand c'est moi qui les organise. Tout le monde commande son menu, je porte mon choix sur une assiette de foie gras poêlée. Peu à peu, les conversations sont entamées, c'est une bonne chose. Je ne suis pas quelqu'un de très bavard, aussi j'ai eu un peu peur que ne s'installe un silence pesant que je n'arriverais pas à rompre. Evidemment, je peux compter sur mes amis les plus expansifs (je pense surtout à Ginger, pour briser la glace), ce n'est pas celui qui l'est le plus à mon égard qui le premier s'adresse à moi, cependant.

-Tes parents t'ont offert quoi ?


Je sais que Daniel essaie surtout d'alimenter la conversation, mais je sens bien qu'il me charrie un peu. C'est vrai, ma famille est aisée. Et je sais bien que j'ai tendance sans même m'en rendre compte à étaler ma richesse. Je suppose qu'il s'attend à ce que mes parents m'aient acheté quelque chose d'extrêmement coûteux. Et il a raison de s'y attendre. Mes parents m'ont gâté, une fois de plus. J'ai eu de leur part l'anthologie de mon auteur sorcier préférée, une édition très rare, et finement reliée.

-Laisse moi deviner. Ils t'ont offert toute une bibliothèque remplie à rabord de bouquins !


Lou n'a pas tort, sur ce coup là, et je ne peux m'empêcher de sourire à cette remarque, je sais qu'elle me taquine, mais puisque c'est fait avec gentillesse. En plus, je suis obligé de lui donner raison, puisque l'anthologie que j'ai reçu comporte plus d'une quinzaine de volumes.

-T'es pas loin de la vérité, en fait ils...


Je n'ai pas le temps de poursuivre, j'entend d'un coup le bruit du couteau qu'on tape contre le verre. Je ne m'y attendais pas, mais je vois alors Ginger debout, apparemment décidée à porter un toast. Je ne suis pas habitué à ce genre d'égards. Je ne sais pas si je dois me sentir gêné ou flatté. Puisque le geste vient de Ginger, qui aime toujours voir les choses avec excès, je décide de prendre les choses avec bonne humeur.

Certes ce n'est peut être pas à moi de faire le toast, mais je ne vois personne d'autre qui se battrait avec moi pour le faire; je te connais peut être le moins longtemps parmi nous tous ici présents aujourd'hui mais tu as su lier une lien avec moi, et je t'en suis fort reconnaissante. Je, bon on va dire NOUS voulons que tu saches que le petit maniaque de l'étIque, l'adorateur de livre et cette tête avec tant d'idées brillante nous manquera! Si quelqu'un veux rajouter quelque chose c'est le moment ou il se tait à jamais... 

Sur ces mots, elle se rassoit. C'est Ginger tout craché. Ça m'amuse. Elle a plutôt fidèlement décrit qui je suis, et même si j'aurais pu me vexer de cette image de garçon un peu coincé que je renvoie visiblement, mais elle n'est pas fausse. C'est ainsi, alors autant l'admettre.

- Je pense que Ginger a tout dit, elle a su te décrire tel qu’on te connait et te dire à quel point tu comptais et tu comptes toujours je suis pose à ses yeux. C’est maintenant à mon tour de te le dire. Tu es surement l’une des personnes les plus merveilleuses que je connaisse, car tu as su être à mes côtés à n’importe quels moments de ma vie, que ce soit des instants tristes ou heureux, depuis que je te connais. Je t’en remercie sincèrement. A présent si quelqu’un veut prendre la parole…

Décidément, je devrais célébrer mon anniversaire plus souvent, moi. C'est très agréable d'entendre autant de compliments à son sujet en si peu de temps. J'embrasse Ashley à la fin de son discours et gratifie Ginger d'un sourire.

-Merci ! Après tous ces éloges, je peux mourir tranquille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 1591
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Hum... célibataire.

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, bois de hêtre, ventricule de dragon.
Camp: Mal
Avatar: Drew Fuller

Message#Sujet: Re: The life in our years matters, not the years in our lives   Dim 15 Juil - 22:52

Caleb allait répondre à la question qu'il lui avait posé plus tôt quand Ginger se leva pour prononcer un discours. C'était juste Ginger tout craché, ça ! Elle n'avait pas l'air d'avoir le moindre complexe, elle passait son temps à faire ce genre de chose, elle était d'une exhubérance folle, et elle ne devait sûrement pas avoir peur du ridicule, et apprécier que tous les regards soient braqués sur elle. Dan serait incapable de faire ce genre de chose. C'est pas qu'il était timide, mais il était, disons... prudent, il n'était pas aussi protocolaire que Caleb, mais il tenait quand même à son image (même si elle était plutôt mauvaise, au fond), il ne se laissait pas aller à des excentricités qui pourraient changer l'idée que les autres avaient de lui. Il écouta le discours de la rouquine avec un léger sourire au coin des lèvres. Elle connaissait Caleb depuis moins longtemps que la plupart des gens qui se trouvaient là, n'empêche qu'elle l'avait plutôt bien cerné, et sans mâcher ses mots. Dan avait jeté un coup d'oeil en direction du roi de la soirée quand elle l'avait traité de maniaque de l'éthique. Visiblement, ça ne le dérangeait pas. Dan', qui était de nature susceptible, l'aurait certainement mal pris, à sa place. Mais ils étaient de naturels différents, c'était clair et net. Ash' se leva aussi pour faire un petit discours. C'était certainement normal, de la part de la petite amie. Dan se demanda s'il devait porter un toast, lui aussi... c'était pas qu'il voulait pas... mais s'il pouvait se l'épargner, il ne trouvait pas ça plus mal. Il se dit qu'il pouvait s'épargner ça quand Caleb répondit qu'après tout ça, il pourrait mourir tranquille.

"Ouais, attends quand même avant de passer l'arme à gauche, s'il te plaît."


Ben ouais, s'il y avait bien quelqu'un que Dan ne voulait pas voir clamser (à part Tom, Ines et Jo), c'était bien Caleb. C'était la personne la plus sensée de son entourage (la plus sensée qui ne soit pas amoureuse de lui, je précise), et il l'appréciait pour ça. C'était l'amitié la plus saine qu'il puisse avoir, et comme Caleb était aussi dans le camp de Tom, il n'était pas obligé de lui cacher un élément si fondateur de son identité. Il avait dit ça sur le ton de la plaisanterie, n'empêche qu'ils se trouvaient dans une situation un peu délicate, qui pourrait précipiter leur mort, et raccourcir leurs vie de plusieurs années. Il retourna ensuite à son assiette. Il songeait à demander à Caleb de finir sa phrase concernant le cadeau de ses parents, mais il ne s'intéressait pas à ça au point de demander plus d'informations. Ça avait juste été histoire de meubler la conversation.


"Au moins le temps d'avoir ouvert tes cadeaux. J'l'ai payé."


L'humour façon Daniel : tout en élégance et en finesse. En même temps, c'est sûr que si Caleb mourait sans avoir pu profiter de son cadeau, ce serait de l'argent foutu en l'air (qu'est-ce qu'il pourrait bien faire d'un nécessaire à balai, lui, hein?). Je déconne. Ou pas.

_________________


Je suis comme un chien mouillé, qui peut se prendre tous les coups
Les plus belles dérouillées, et suivre son maître partout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serpentard
avatar
▌ Messages : 6249
Humeur :
55 / 10055 / 100

En couple avec : Célibataire

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, avec un crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Jodelle Ferland

Message#Sujet: Re: The life in our years matters, not the years in our lives   Lun 6 Aoû - 21:38

    Jo restait silencieuse dans ce coin, en jetant souvent des regards vers Lou, elle savait qu'elle allait tout dire à Ines, à peine l'anniversaire de Caleb. Et elle n'avait malheureusement pas la chance de pouvoir l'en dissuader. Elle soupira, elle savait qu'elle aurait dû faire demi tour quand elle le pouvait encore, elle devrait pas être là. Cela n'allait que l'attirer des ennuis, et elle le savait. Son regard se porta vers Ginger, et repensa à la conversation qu'elle avait eu quelques jours plus tôt, elle pourrait peut-être s'en faire une bonne copine. Et enfin ses yeux se posèrent sur Caleb, le seul a être resté prés d'elle, après le grand vide qu'il y avait eu autour d'elle. Elle n'avait eu aucune chance de pouvoir faire revenir les gens autour d'elle, et puis elle ne voulait pas vraiment, après la façon dont il l'avait traité, et la façon dont il la regardait et la toisait. Elle regarda Caleb en souriant, non finalement passer ce moment avec lui, valait bien encore quelques semaines de torture. De toute façon vu la situation, un peu plus ou un peu moins, ça ne changerait pas sa vie.

    Le repas continuait et après l'entrée, ce fut le plat de résistance qui arriva sur la table, Jo trouvait que le jeune homme avait organisé une grande soirée pour son anniversaire. Elle aurait aimé pouvoir rire avec tout le monde, mais elle se contenta de sourire en observant celui qui était entrain de parler, mais dés que la voix de Daniel retentissait dans la pièce, elle baissa le regard sur son assiette. Elle se sentait "fondre" à l'intérieur d'elle, elle était bien trop amoureuse, il fallait qu'elle trouve un médicament pour passer à autre chose.

    "Oui, il faut que tu ouvres tes cadeaux" dit-elle dans sa petite voix, et continuait de chipoter avec la nourriture, elle n'avait mangé que deux fourchettes de son entrée, et apporter un morceau de canard qu'elle avait commandé. Mais il avait un gout patteux, et elle avait l'impression de manger du carton. Elle soupira, et se demanda si une jour, elle allait pouvoir redevenir "normale"... Parfois, elle avait envie de ne jamais avoir connu Daniel, mais bien souvent elle était heureuse de l'avoir rencontré, sans lui la vie aurait été plus triste, même si maintenant, la tristesse et la déception envahissaeni le corps de la jeune fille. .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss condiments. Le pantin particulier. Modératrice ultime.
avatar
▌ Messages : 3701
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : On passe sa vie à dire adieu à ceux qui partent, jusqu'au jour où l'on dit adieu à ceux qui restent...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de Sorbier, 30.75 cm, Crochet de Basilic.
Camp: Mal
Avatar: Natalie Portman

Message#Sujet: Re: The life in our years matters, not the years in our lives   Lun 13 Aoû - 13:44

    Ca y est, on y était. Le 12 mai était arrivé. Jetant un coup d'oeil sur l'horloge murale, elle lut 19 heures 45. Cela faisait donc à peu près un quart d'heure que la fête d'anniversaire de Caleb était commencée. Et au fond, elle hésitait toujours. Elle lui avait répondu qu'elle avait des obligations. Il ne lui avait pas demandé plus d'explications que ça. C'était en partie pour cela qu'elle appréciait le Serpentard. Sa discrétion. D'un autre côté, c'était aussi pour ça qu'elle se retrouvait dans cette salle désaffectée depuis presque une demi heure. L'inconvénient d'être dans la même maison, c'est qu'il y a toujours quelqu'un pour aller raconter à l'autre qu'il vous a vue en train de lire dans la salle commune alors que vous étiez sensée faire quelque chose d'important.

    Mais bon, de ce côté là, elle avait l'habitude. Mentir, on l'y avait forcée dès son plus jeune âge. Mais l'avantage d'avoir peu d'amis, c'était qu'il y avait par conséquent peu d'excuses à fournir pour esquiver, par exemple, ce genre d'événement... Caleb et ses bonnes idées de restaurant... Jetant un regard par la fenêtre, elle remarqua que le soleil avait bien entamé sa descente. Bon. Raclant la chaise contre le sol, elle se leva sans grand enthousiasme. Elle saisit la cape noire qu'elle avait posée sur la table à son arrivée, et la posa sur ses épaules. Ses doigts fins tripotèrent un instant l'attache avant de réussir à la fermer. D'un geste sec, elle rabattit la capuche sur sa tête, cachant une bonne partie de son visage. Attrapant le paquet au passage, elle sortit de la pièce. Olive descendit ainsi quelques étages, semblant retourner simplement à sa salle commune. Et puis, arrivée au croisement, elle bifurqua vers le hall d'entrée au lieu de prendre les escaliers qui menaient aux cachots. Se jetant un rapide sortilège de Désillusion, elle traversa le parc en gardant la tête bien baissée et ses bras croisés sous sa cape, serrant le paquet contre elle.

    Tout le long du chemin, elle se demanda pourquoi elle y allait. Certes, Caleb était son ami. Et elle l'appréciait. Il était le seul à lui avoir sourit lors de la réunion des cachots. Mais c'aurait été facile de dire non et de se trouver une excuse. Cependant, Olive n'arrivait pas à ne pas lui en vouloir. C'était stupide, mais il l'avait déçue. De par sa présence dans ce cachot. De par son choix. Il l'avait déçue, et elle lui en voulait de cette déception. Alors même si elle faisait l'effort de venir dans ce restaurant de Pré au Lard, elle ne voulait pas lui pardonner. Elle avait tout d'abord penser à ne rien lui offrir en guise de punition. C'était stupide, certes. Mais elle avait une fierté mal placée. Et puis, en réfléchissant un peu, elle s'était dit que cela ne se faisait pas. Que la plupart des invités seraient sûrement des Sang Purs, et que si elle n'offrait rien, cela ce saurait. Et parviendrait sans nuls doutes aux oreilles de ses parents. Alors, s'accrochant à l'idée qu'elle lui offrait quelque chose dans son intérêt à elle, Olive avait commencé à chercher le pire cadeau qu'il soit possible d'offrir à Caleb.

    Il aimait le Quidditch. Elle l'avait éjecté de sa liste. Il aimait lire. Elle avait rayé tous les livres un tant soit peu dignes d'intérêt. Elle avait cherché quelque chose qui soit à la fois bruyant, collant et agaçant. Elle avait eu l'idée d'un réveil matin magique totalement insupportable. Mais Caleb était un lève tôt. Décidant d'abandonner la piste des choses insupportables, elle s'était intéressée à celle des objets inutiles et ennuyeux. Et c'est avec un petit sourire en coin qu'elle avait acheté Ensorceler le Fromage, un livre de cuisine. Voilà qui ferait l'affaire.

    Finalement arrivée à destination, elle entra dans le restaurant et demanda la table de son ami. Adoptant un léger sourire, elle s'avança. Lou, Daniel, Jo, Eden, Ashley, Ginger... Et Caleb, bien sûr.

    - Bonsoir. Désolée pour le retard, j'ai fait au plus vite.

    Se faisant, elle lança un regard en coin à Eden, espérant qu'elle tiendrait sa langue et ne commettrait pas d'impair. Sans doute ne s'attendait-elle pas du tout à la voir ici après ce qu'elle lui avait avouer. Mais le fait était que le soleil s'était couché, à présent... Se retournant vers Caleb, elle ajouta.

    - Bon anniversaire en tout cas.

    Et puis, elle s'installa sur une chaise encore inoccupée, entre Jo et Eden avant de sortir de sous sa cape le livre emballé et de le tendre au Serpentard.


HJ/ Parce que les cadeaux pourris, ça exiiiiste! \o/ xDD /

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 620
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Elena

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, ventricule de dragon, 20,2 centimètres, souple et facilement maniable
Camp: Mal
Avatar: Nicholas Hoult

Message#Sujet: Re: The life in our years matters, not the years in our lives   Lun 3 Sep - 10:26

-Ouais, attends quand même avant de passer l'arme à gauche, s'il te plaît.

Daniel ou l'art de dire les choses avec... tact. Il est assez amusant que l'on soit si proches alors que par moments, nos comportements sont à des univers l'un de l'autre. Mais je suppose que nos divergences de caractère font notre complémentarité. Je ne commente pas sa remarque, je me contente de lui adresser un léger sourire. En même temps, il n'a pas tort, si je devais passer l'arme à gauche maintenant, alors que je viens tout juste d'avoir dix-huit ans, autant dire que je ne le prendrais pas très bien.

-Au moins le temps d'avoir ouvert tes cadeaux. J'l'ai payé.


Ok, on oublie définitivement le tact. Mais bien sûr, je ne me vexe pas. Au contraire, c'est juste... typiquement Daniel, je ne vais pas le blâmer de vouloir que je fasse honneur aux cadeaux que l'on m'a apporté. D'ailleurs, à voir sa réaction, je me doute qu'il a fait des efforts, et n'est pas peu fier de ce qu'il compte m'offrir. Peu importe si le cadeau ne me plaît pas, c'est l'intention qui compte, et visiblement, l'intention y est.

-Oui, il faut que tu ouvres tes cadeaux.


Après tant de sollicitations, je n'ai pas le choix. Je m'apprête à faire honneur, donc, aux présents que mes invités m'ont offert, quand la porte du restaurant s'ouvre sur Olive. Je lui adresse un sourire. En fait, je pensais qu'elle ne viendrait pas. Ce n'est peut-être qu'une impression de ma part, mais j'ai le sentiment qu'elle n'est plus pareil avec moi depuis la réunion des chevaliers. J'ai donc logiquement pensé qu'elle avait trouvé un prétexte pour ne pas venir me voir. Le fait qu'elle soit là m'invite à penser que je me suis peut-être trompé, et je suis soulagé.

Bonsoir. Désolée pour le retard, j'ai fait au plus vite.

-Il n'y a pas de problème, installe toi.
- Bon anniversaire en tout cas.
-Merci. Tu arrives juste à temps pour le dessert.

Effectivement, une serveuse vient d'apporter un gigantesque gâteau (vraiment trop gros) recouvert de bougies à notre table. Olive prend place, et puisqu'elle vient de me tendre son cadeau, c'est le premier que je décide d'ouvrir.

-Alors...

Je déballe le paquet, et mon visage se décompose en découvrant son cadeau. Je reprends rapidement contenance pour ne donner l'air de rien, mais pour le coup, j'avoue me sentir vexée. Il est tout à fait impossible qu'Olive m'ait offert ce cadeau dans un autre but que celui de me déplaire. Elle aurait pu s'abstenir. Il va vraiment falloir que j'ai une conversation avec elle.

-Hum... merci.

Je dissimule le titre du livre sous son emballage, et ouvre, mine de rien, les autres paquets. Livres, presse-livres, nécessaire à balai, album photo. Tous ces cadeaux son tout simplement parfaits. Je remercie un à un chacun de mes convives, puis entreprend de donner une part de gâteau à chacun. J'essaye de ne pas me montrer désagréable envers Olive, dont le pseudo-cadeau m'a quelque peu refroidi, ce n'est ni le lieu ni le moment, mais elle ne perd rien pour attendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serpentard
avatar
▌ Messages : 6249
Humeur :
55 / 10055 / 100

En couple avec : Célibataire

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, avec un crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Jodelle Ferland

Message#Sujet: Re: The life in our years matters, not the years in our lives   Sam 8 Sep - 17:17

    Jo fut beaucoup contrarié de voir Olive arrivait, elle avait à moitié espérait qu'elle ne vienne pas, et qu'elle avait décide boycotter les anniversaires, et que ce n'était pas qu'elle. Mais elle avait ouvert la porte du restaurant et c'était installé à côté d'elle. La petite Benett avait émis un vague petit bonsoir, qu'elle espérait que sa cousine n'avait pas entendu. Ce fut sans doute le cas, puisqu'elle ne releva rien, et donna son cadeau à Caleb. Jo regarda le jeune homme ouvrit ses cadeaux, il sembla des plus satisfait, et la jeune Benett fut contente d'avoir trouvé le cadeau idéal pour son frère. Elle fut l'une des premières, même peut-être la première à quitter la pièce, prétextant, être fatiguée. ce qui était le cas, après tout. Elle sourit à tout le monde. Elle s'avança vers Caleb et lui fit un bisou sur la joue, en lui souhaitant à nouveau un bon anniversaire. Et fit un geste de la main pour saluer tout le monde. Elle ne pouvait pas faire un bisou pour souhaiter au revoir aux autres, il y avait certaines personne dont elle devait éviter comme Daniel, et d'autres dont elle n'avait pas envie de faire un baiser comme Lou, Ashley, ou même Olive. Donc cette solution semblait la plus propice.

    Elle récupéra sa petite veste, car il commençait à faire un peu frisqué dehors, et referma la porte derrière elle. Elle soupira en sentant claquer la porte derrière elle. Elle n'avait franchement pas passer une bonne soirée. Elle devait éviter certains regards comme celui de Daniel, ou même de Lou, elle avait picoré dans son assiette, et n'avait donc rien mangé. Et on ne pouvait pas dire qu'ils avaient tous voulu la mettre à l'aise. Elle savait qu'elle n'aurait pas dû venir finalement. Elle prit le chemin vers Poudlard, toute seule dans la pénombre de la nuit et passa dans les cuisines pour manger quelques chose avant d'aller se glisser dans ses draps et de dormir. Il n'y avait personne dans leur dortoir, Lou et Ashley étaient au restaurant, Élisabeth n'était pas là, et elle avait croisé Carrie dans la salle commune. Jo se mit en pyjama et se glissa dans les couvertures, espérant dormir quand les autres viendraient se coucher...
    Quelle soirée!


FIN POUR MOI!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Message#Sujet: Re: The life in our years matters, not the years in our lives   Sam 8 Sep - 20:30

Le repas ayant été fini, les plats débarrassés, en attendant le gâteau, les invités de Caleb, dont Gingy fière d'elle comme à son habitude, commençaient à utiliser cette arme si redoutable... la pression collective!

Caleb commençait à céder quand quelqu'un entra dans le restaurant faisant sonner la cloche de la porte. Gingy ne pu s’empêcher de regarder qui a pu venir dans ce restaurant à une heure si tardive et elle remarqua Olive entrer.

Elle enleva sa veste et la mit avec les autres sur le porte manteau. Elle salua Caleb et les autre puis Caleb se décida à reprendre là où tous s'est arrêté avant l'arrivée d'Olive: l'ouverture des cadeaux!

Ginger n'appréciait vraiment pas Olive, elle faisait partie de ces très rare personnes que la rouquine ne peut pas digérer. Elle ne se metta pas dans la file comme tout le monde mais tendit simplement la main avec le cadeau dans la main.

Caleb, poli comme à son habitude le prit et gratifia Olive d'un regard. Il ouvrit le cadeau, Ginger le vit et elle fut prise d'une certaine colère, comment peut-on être si mauvais? Heureusement que les autres était là. Ginger était la dernière dans la file, tout le monde passa en offrant des cadeaux sympa et variés, ce fut enfin le tour de la rouquine, elle tendit le paquet cadeaux.

Elle s'était aussi permit de faire un tour à Caleb: il enleva soignesement le papier cadeau et en découvrit un autre, il refit de même et il eut le droit à la même surprise il prit donc le papier et l'arrache et c'est là qu'il découvrit un livre, mais pas n'importe lequel: La beauté de la folie pour les nuls sentant le regard de Caleb se poser sur elle, elle lui répliqua:

Ce cadeau c'est pour deux raison, la première que tu n'oublie pas la folle que je suis et deuxièmement que tu le lise et l'applique à la lettre et tu verra à quel point c'est fun! le tout suivit d'un rire tout à fait naturel.

Quand elle se retourna pour regagner sa place entre Jo et Eden, elle vit sa place occupée par Olive, ce qui lui permit de marquer encore plus de point négatif chez la rouquine. Elle décida ne pas le montrer, prit une chaise de la table voisine et l'apporta entre Caleb et Dan' et ils commencèrent une conversation vive et passionnante (du moins pour la petite rousse vert et argent).

Jo fit la première à partir. Elle se dit fatigué, elle fit la bie à Caleb Gingy lui lança un sourire commençant à l'une des oreille pour se rendre à l'autre. Tous ne tardait pas non plus à gagner l'école.

Ginger ne voulant pas rentrer seule attendit les autres pour rentrer ensemble. Elle passa une merveilleuse soirée dont elle se rappellera longtemps sans compter sa colère envers Olive. Elle entra dans le dortoir, récupéra ses affaire et parti encore faire sa toilette.

Une fois finie elle rentra dans son dortoir, la salle commune était pratiquement morte à cette heure là. Elle fut fatigué par cette longue journée, et elle s'endormie très rapidement...

[HS: j'ai fini]
Revenir en haut Aller en bas
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 620
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Elena

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, ventricule de dragon, 20,2 centimètres, souple et facilement maniable
Camp: Mal
Avatar: Nicholas Hoult

Message#Sujet: Re: The life in our years matters, not the years in our lives   Mar 18 Sep - 16:04

Cet anniversaire ne restera certainement pas gravé à jamais dans ma mémoire comme le plus remarquable et le plus réussi du monde, mais il aurait pu finir encore plus mal, après tout. Personne ne s'était engueulé ou tapé dessus, et visiblement, je ne pouvais pas espérer davantage. Oui, j'avoue que l'atmosphère était un peu tendue, et en même temps, j'aurais complètement dû m'y attendre. C'est le problème, quand on a des amis qui ne s'entendent pas forcément, pour ne pas dire que la situation entre eux ne pourrait pas être plus tendue. À quoi aurais-je pu m'attendre alors que Daniel et Jo sont en froid... de manière... forcée, on va dire, que Lou ne s'entend plus avec Jo, et moins encore avec Daniel, qu'Eden est dans la ligne de mire d'à peu près tous mes amis, y compris d'Ashley... et je pense même qu'il y a certaines hostilités que je n'ai pas percé à jour. C'est à peine si j'ose évoquer l'évidente animosité qu'Olive a à mon encontre, aux vues du cadeau qu'elle m'a offert, sans que je sache d'où cela vienne.

Au final, et même si je n'ose pas le dire, je suis plutôt soulagé quand je vois que toutes les assiettes sont vides, et que les premiers invités trouvent des excuses pour se défiler. Je pourrais mal le prendre et me sentir vexé, mais je ne prends pas ces départs précipités pour des attaques personnels. Au contraire, je devine les motivations de la plupart de mes invités, au point que je me demande si je n'aurais pas dû organiser plusieurs soirées d'anniversaire, uniquement pour éviter à certaines personnes de se croiser. Soulagement, donc, parce que personne ne se sera crié dessus, ce qui en soi est déjà une excellente chose. Certains de mes convives décident de partir en avance, ce que je trouve, en soi, dommage, car nous aurions pu faire chemin vers Poudlard tous ensemble... enfin , si certains ne peuvent plus supporter plus longtemps de rester en présence l'un de l'autre... Pour ceux qui restent, je retourne au château avec eux.

Nous ne parlons pas beaucoup sur le trajet. En fait, le long du chemin, je m'adresse surtout à Ashley, ce qui est au fond dommage étant donné qu'elle est celle avec laquelle j'ai le plus l'occasion de parler. D'autres personnes, comme Eden, par exemple, sont des amis proches, mais je n'ai que peu l'occasion de discuter avec eux. Une fois que j'arrive à la salle commune des verts et argent, je suis plutôt soulagé de voir tout le monde vaquer à ses occupations. Je ne suis pas un être profondément sociable. Retrouver un peu de solitude ne me fait pas de mal, même le jour de mon anniversaire.

Somme toute, cette soirée n'est pas une réussite, mais je m'en contente. Au moins, tous mes invités ont répondu présent à l'appel. Et en soi, c'est déjà une bonne chose.

HJ:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

The life in our years matters, not the years in our lives

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» i don't need to "get a life". i'm a gamer, i have lots of lives.
» Lukas Carter - Two years in a lifetime can change your life
» — bring me to life
» Life in UCLA
» 06. My life would suck without you (part II)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Pré-au-lard
-