AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 BUSES approchent, alors Révisons - Libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Serpentard
avatar
▌ Messages : 6240
Humeur :
55 / 10055 / 100

En couple avec : Célibataire

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, avec un crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Jodelle Ferland

Message#Sujet: BUSES approchent, alors Révisons - Libre   Dim 24 Juin - 19:35

    Le mois de juin commençait, et Jo se trouvait dans la bibliothèque pour sa dernière ligne droite des révisions pour ses BUSES. Elle ne voulait pas les louper, elle voulait leur montrer, que malgré tout ce qu'elle pouvait vivre, elle pouvait réussir et avoir de bonnes notes, et avoir de nombreuses BUSE. Elle voulait pas plier devant l'adversité. C'était bizarre comme un événement pouvait vous changer, pouvait changer sa vision des choses. Oui, Jo se sentait différente d'il y a quelques mois, mais c'était surtout après le coma de sa mère (enfin son envoutement par Tom, mais elle s'en souvient pas), qu'elle avait commencé à changer. Cet événement avait sans doute changer sa façon de voir la vie. Elle savait maintenant, qu'elle ne tenait pas à grand chose, finalement. Elle soupira et prit sa plume en main pour recopier les informations importantes à retenir. Jo n'avait jamais eu trop de problème pour retenir ses leçons, la plupart du temps quand elle sort de la classe, elle se souvient de la moitié des informations, après elle n'avait plus qu'à relire pour tout comprendre, parfois quand c'était plus compliqué, il fallait qu'elle recopie, ça rentrer plus facilement dans sa tête. Aprés, elle n'avait plus qu'à ne pas se tromper quand elle répondait aux questions des examens.

    Elle recopiait une leçon en Botanique, qu'elle n'avait pas bien comprise, elle commençait à s'y mettre depuis deux ans, depuis que Manfred n'était plus son camarade en Botanique qui avait rendu ses cours en véritable enfer. Et depuis qu'elle faisait ses potions avec Yuu, là aussi elle s'améliorait bien que ce n'était pas encore ça. Mais au lieu de faire exploser son chaudron à chaque fois, cela n'arrivait plus qu'une fois sur deux, voir même une fois sur trois. Donc c'était un véritable progrès sans doute pour Yuuki aussi d'ailleurs. Aprés sa leçon de Botanique, elle se mettrait aux potions. Les autres matières étaient plus ou moins déjà fait. Heureusement, elle s'y était pris longtemps à l'avance, dés Septembre l'année dernière, maintenant qu'elle y pense, c'était avec Ines qu'elle avait commencé à réviser, est-ce un signe? Sans doute que personne n'aurait cru qu'elles auraient été fâchées au mois de juin, et que Jo ferait ses révisions toute seule, peut-être pas pensa-t-elle en voyant un de ses camarades s'asseoir à sa table avec elle...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss condiments. Le pantin particulier. Modératrice ultime.
avatar
▌ Messages : 3701
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : On passe sa vie à dire adieu à ceux qui partent, jusqu'au jour où l'on dit adieu à ceux qui restent...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de Sorbier, 30.75 cm, Crochet de Basilic.
Camp: Mal
Avatar: Natalie Portman

Message#Sujet: Re: BUSES approchent, alors Révisons - Libre   Dim 12 Aoû - 17:42

    Les révisions, mine de rien, il en fallait pour tout le monde. Et franchement, les ASPIC, ce n'était pas vraiment les examens les plus faciles au monde. La preuve, Clyde les avait ratés magistralement l'année dernière. Bon... Prendre CLyde en exemple, ce n'était pas forcément une bonne idée. Cependant, le fait était que jusqu'alors, il n'avait jamais levé le petit doigt pour réviser (peut être y avait-il eu un léger espoir lors de sa première année, et encore, Olive n'en était même pas sûre...). Et tout de même, il n'avait eu aucun problème jusqu'à la septième année. Et ce en ne révisant... Jamais? Ou pas énormément en tout cas. Ca avait suffit -parfois de justesse- jusqu'au ASPIC. Ce qui démontrait très largement aux yeux d'Olive la difficulté de la chose. Plus dure que tous les examens qu'elle avait passé à ce jour. Et franchement, baissé encore dans l'estime de ses parents ne faisait pas vraiment partie de ses perspectives d'avenir.

    Alors d'un côté, il fallait qu'elle travaille. De l'autre, ça lui permettait de penser à autre chose. Au meurtre d'une certaine personne par exemple. Alors Olive s'était plongée corps et âme dans ses bouquins, chose qui ne surprenait pas grand monde avec la date butoir qui approchait dangereusement. C'était au moins ça de gagné. Paraître étrange ne l'aurait pas vraiment aidé. Jusque là, elle s'était contenté de son dortoir. Réviser allongée sur son lit lui allait parfaitement bien. Enfin... Tant qu'il ne s'agissait que de relire et d'apprendre. Elle avait ainsi apprit tout ce qu'elle pouvait retenir sur l'Histoire de la Magie. Relire une dernière fois la veille ou l'avant veille serait sans doute nécessaire, mais le plus gros était fait. Alors, soupirant à l'avance, Olive avait décidée de se tourner a
    vers la matière qui lui posait le plus de problème (la Métamorphose mise à part, évidemment). Sauf que là, le lit était à proscrire. L'Etude des Runes, il fallait avant tout la pratiquer. Elle avait alors pris le chemin de la bibliothèque, puis de celui du rayonnage qui l'intéressait. En se baissant, elle avait prit un dictionnaire et un ouvrage runique avant de s'en retourner vers les tables. Il y avait plus de monde qu'à l'ordinaire, mais pas une foule impressionnante non plus. Remarquant sa cousine assise non loin, elle se dirigea vers elle. Olive posa les livres sur la table et son sac sur une chaise inoccupée. Un léger sourire aux lèvres, elle entama la discussion.

    - Salut. Révisions pour les BUSE?

    C'était stupide comme question. Bien sûr que Jo révisait pour ses examens... Mais bon, c'était une manière comme une autre de lancer la conversation. Enfin... Conversation... Elles étaient à la bibliothèque, donc ça n'irait sûrement pas très loin (et surtout pas très fort) sinon leurs révisions risquaient de tourner court.

    - Ca te dérange si je me mets à ta table?

    Après tout, certaines personnes désiraient réviser sans aucune personne autour, afin d'éviter les distractions...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serpentard
avatar
▌ Messages : 6240
Humeur :
55 / 10055 / 100

En couple avec : Célibataire

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, avec un crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Jodelle Ferland

Message#Sujet: Re: BUSES approchent, alors Révisons - Libre   Dim 12 Aoû - 21:11

    Jo leva les yeux et vit que c'était Olive qui venait de s'installer à ses côtés, elle lui demandait l'autorisation de s'asseoir à sa table. Elle n'avait pas peur des rumeurs sur son compte. Il y avait eu en ce moment, qui disait que Jo aimait beaucoup les moldus, et qu'elle allait souvent dans Londres du côté des Moldus pour aller leur parler, et puis même faire des choses avec eux. Jo n'avait pas la moindre idée de ce que pouvait être ses choses, mais elle avait une vague inquiétude. Elle haussa les épaules, pour lui montrer que cela ne la dérangeait pas qu'elle soit là, mais quand même temps qu'elle s'en aille ne la gêner pas plus. Olive l'avait beaucoup déçue d'abord, sa promesse de l'aider à se débarrasser des fiançailles avec Arthur, mais qu'elle n'avait pas tenu, heureusement, c'était triste à dire, mais heureusement qu'il était partit sinon, elle n'aurait pas pu compter sur elle, et pourtant elle y avait cru. Et puis son anniversaire, elle n'avait pas pu trouver cinq minutes pour pousser la porte de la super fête que Yuuki lui avait préparer. Cinq minutes dans une journée, c'était pas grand chose. Et ben non!

    Elle soupira et plongea son nez encore plus profondément dans son livre, elle avait envie de réviser pas de parler, et puis de toute façon qu'avait-elle à se dire pas grand chose. Des excuses, elles arrivaient un peu tard selon le point de vue de Jo, mais bon ça pouvait être déjà un bon début. Mais bon faudrait-y encore que Olive en fasse pour que Jo les accepte. Elle ne lui en demanderait pas, cela devait venir d'elle. Des explications, si elle lui disait pourquoi elle n'avait pas pu trouver cinq minutes pour son anniversaire. Si elle lui disait pourquoi elle n'avait pas tenu sa promesse. Si elle lui disait pourquoi elle ne l'avait pas défendue face à toutes ses rumeurs. Si elle lui disait pourquoi elle ne s'était pas vraiment parler depuis Noël, peut-être que Jo pourrait envisager de lui reparler à nouveau. Elle leva les yeux vers Olive, en tournant la page de son livre. Elle n'avait pas compris la moindre des choses qu'elle venait de lire, mais bon... Pour l'instant, régler ses comptes avec Olive était peut-être un peu plus important... Elle soupira attendant que quelqu'un parle, la tension était palpable dans la pièce, peut-être devrait-elle dire quelque chose, entamer la conversation, et puis non, c'était à elle de dire quelque chose.


[HJ : Un accueil un peu froid, mais bon Oly la méritait na!]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss condiments. Le pantin particulier. Modératrice ultime.
avatar
▌ Messages : 3701
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : On passe sa vie à dire adieu à ceux qui partent, jusqu'au jour où l'on dit adieu à ceux qui restent...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de Sorbier, 30.75 cm, Crochet de Basilic.
Camp: Mal
Avatar: Natalie Portman

Message#Sujet: Re: BUSES approchent, alors Révisons - Libre   Lun 13 Aoû - 12:36

    Elle avait haussé les épaules. Bon, apparement, ca n'avait pas l'air de la transporter de joie, mais elle ne s'y opposait pas. Peut être qu'elle aurait dû chercher une table de libre, après tout... Décidant que la question n'avait, en soi, pas grande importance, Olive enleva son sac de la chaise pour le poser par terre. Il fallait bien faire de la place pour ses fesses, qui vinrent se poser à la place qu'occupait l'instant d'avant son sac en bandoulière.

    Se penchant vers son sac, elle entreprit de s'installer. Olive sortit d'abord une bouteille d'encre et une plume, avant de partir en expédition pour trouver du parchemin vierge au fin fond de son sac. Une fois le tout posé sur la table, elle s'empara du manuel runique, ouvrant une page au hasard vers le milieu du livre. Les textes étaient classés par ordre de difficulté. Commencer au tout début lui aurait fait perdre du temps. Commencer par la fin l'aurait découragée à n'en pas douter. Autant se mettre doucement dans le bain en commençant par une difficulté intermédiaire... Elle finit par porter son choix sur un texte assez court.

    La première difficulté consistait à déterminer quel alphabet runique était utilisé. Il y avait eut en effet plusieurs variantes au fil des ans et des pays, ce qui compliquait légèrement la tâche. Les lignes courbes qu'elle rencontra dans le texte en le parcourant rapidement du regard la renseignèrent. Il s'agissait donc de la variante suédoise-norvégienne aux brindilles courtes du Futhark originel. Bon. C'était déjà ça. S'emparant du dictionnaire, elle chercha le chapitre qui traitait de cette version. Une fois les pages trouvées, elle le laissa ouvert sur la table à la bonne page, et se prépara à se lancer dans la traduction en elle-même.

    Un second soupir en provenance de sa cousine l'interpella. C'était ses révisions qui l'assommaient à ce point? Levant la tête de son texte, elle s'aperçut que Jo la fixait du regard. Fronçant les sourcils, Olive patienta un court instant. Si elle avait quelque chose à dire, elle le dirait, non? Certes, on était dans la bibliothèque, mais la septième année ne pensait pas que cela jouait vraiment chez sa cousine. Elle n'était pas vraiment du genre à enfreindre le règlement, mais elle n'était pas suffisamment à cheval sur celui-ci pour refuser de parler dans la bibliothèque... Surtout que les conversations à voix basses n'étaient pas explicitement interdites... Alors quoi? N'ayant pas envie d'attendre des lustres et de se triturer la cervelle en vain, Olive prit la parole.

    - Qu'est-ce qu'il y a?


//Désolé, un peu court //

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serpentard
avatar
▌ Messages : 6240
Humeur :
55 / 10055 / 100

En couple avec : Célibataire

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, avec un crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Jodelle Ferland

Message#Sujet: Re: BUSES approchent, alors Révisons - Libre   Lun 13 Aoû - 16:19

    C'est tout ce qu'elle avait à dire, ce qu'elle avait lui dire à elle. N'avait-elle pas compris la tristesse et la déception qu'elle lui avait causé. Apparemment non, Jo hésitait entre lui dire ce qu'elle pensait de tout ça, de façon pas trés sympathique. Ou bien ne rien répondre et replongeait dans ses révisions, elle avait besoin pour ses BUSES, mais quelque part, elle avait l’impression qu'elle pourrait pas se concentrer tant que Olive serait à côté d'elle. Elle pouvait aussi s'en aller, mais c'était pareil, elle savait qu'elle devait régler cette affaire. Elle ouvrit la bouche pour dire quelque chose, mais elle ne savait pas trés bien par où commencer, ce qu'elle pouvait lui dire pour avoir quelque chose de la part de sa cousine, qu'un froncement de sourcils, et un "qu'est-ce qu'il y a?" posé sur un tel ton presque condescendant. Comme si c'était elle qui avait commis une erreur, mais Jo avait beau cherché dans sa tête, elle ne voyait pas quelle bêtise, elle avait pu faire. Elle referma la bouche, toujours sans avoir prononcé le moindre mot, elle tourna la tête vers son livre, elle avait laissé passer le moment, mais elle devait vraiment dire quelque chose, mais quoi. Ce la ne pouvait rester comme ça, il y avait forcement quelque chose à faire.

    "Tu... m'avais fait une promesse" dit-elle simplement au bout d'un moment, elle avait réussi à prononcer ces quelques mots, et elle avait l'impression que chacun d'eux, était une lame qui avait tranchait sa gorge et sa bouche à chaque passage de l'un d'eux. Elle en avait même les larmes aux yeux, tellement c'était devenu difficile de lui parler... Ce serait comme ça, à chaque fois qu'elle allait parler à sa cousine. Et bien, bonjour, les réunions de famille, déjà qu'Olive ne venait pas quand la famille Hornby était invitée, chez les Benett. A chaque fois, elle avait ressentit une vive déception, mais elle avait toujours pensé qu'Olive avait peut-être une raison d'agir comme ça. Maintenant, elle se demandait si ce n'était pas autre chose, si elle l'aimait vraiment, où si tout n'avait été qu'une vaste comédie, comme un conte de fée. Dans les contes, la princesse tombe amoureuse de son prince et ils vivent heureux avec leur famille. Mais Jo n'avait pas de Prince, elle n'avait même pas d'amis. Tout ce qu'elle avait c'était un petit chat, qui lui manquait, un père qui voulait la voir fiancée à une bonne famille, et une mère aimante, mais qui ne peut l'aider à faire face...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss condiments. Le pantin particulier. Modératrice ultime.
avatar
▌ Messages : 3701
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : On passe sa vie à dire adieu à ceux qui partent, jusqu'au jour où l'on dit adieu à ceux qui restent...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de Sorbier, 30.75 cm, Crochet de Basilic.
Camp: Mal
Avatar: Natalie Portman

Message#Sujet: Re: BUSES approchent, alors Révisons - Libre   Lun 13 Aoû - 18:06

    Olive regarda sa cousine ouvrir la bouche, un peu stupéfaite. Visiblement, elle ne s'entendait pas à ça de sa part. Sans laisser filer le moindre mot, elle referma ses lèvres et s'intéressa de nouveau à son livre. Un court instant, Olive cru qu'elle allait repartir dans ses révisions sans rien ne lui avoir dit. Mais non... Sans la regarder, Jo laissa échapper quelques mots, d'une voix un peu hachée. Et elle ne la regardait toujours pas. Un peu plus et cela aurait pu lui faire penser à la scène qui s'était déroulée entre Eden et elle aux vacances de Noel. Sauf qu'elle se retrouvait dans l'autre rôle à présent. Et qu'on était à la bibliothèque, et plus à Pollock House. Et que clairement, le sujet ne devait pas être aussi important.

    - Tu... m'avais fait une promesse.

    Elle chercha dans sa tête une promesse qu'elle avait put faire à sa cousine. La réponse lui vint presque immédiatement. A Noel, au sujet des fiançailles. Visiblement, Jo avait un problème avec ça. Se désintéressant complètement de ses livres (après tout, les runes, ce n'était pas vraiment la matière qui la passionnait e plus, il faut bien l'avouer), Olive chercha ce qui clochait. Arthur avait finit par quitter Poudlard en milieu d'année scolaire avec son frère. De ce qu'elle en savait, il s'agissait d'une histoire avec ses parents. Son père qui serait tombé malade... Ce qu'elle en avait retenu, c'était les fiançailles de Jo et lui avaient été annulées. A vrai dire, c'était juste cette dernière information qui l'avait intéressée à l'époque. Faire courir des rumeurs sur des personnes qui sont absentes et qui, par conséquent, ne peuvent pas se défendre, ce n'est ni intéressant ni glorieux. Ni même divertissant. Alors à quoi bon?

    - Oui... Tes fiançailles avec Everard ont été annulées en Février quand ils sont partis je sais pas où.

    Elle avait croisé ses bras sur le rebord de la table, et regardait à présent sa cousine. Sa tête baissée sur son livre lui empêchait de voir ses yeux humides... Olive pencha légèrement la tête sur le côté. Un mauvais pressentiment venait de s'emparer d'elle. A vrai dire, elle ne comprenait pas bien ce qui mettait Jo dans cet état...

    - A moins que... A moins que ton père ne soit repartit dans cette histoire?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serpentard
avatar
▌ Messages : 6240
Humeur :
55 / 10055 / 100

En couple avec : Célibataire

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, avec un crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Jodelle Ferland

Message#Sujet: Re: BUSES approchent, alors Révisons - Libre   Lun 13 Aoû - 18:42

    Et en plus, elle s'en souvenait. L'aurait-elle aider si cela n'avait pas été annulé. Parfois elle en doutait, en fait depuis quelques mois, elle était sûre que Olive n'aurait rien fait, après tout, il était passé presque trois mois avant que les fiançailles soient annulées, et Jo n'avait eu que de vagues "bonjour" et "bonsoir" pendant ses trois mots. Jo ne savait pas ce qu'elle avait cru, qu'Olive et elle trouveraient un mot pour parler, même émettre des scénarios complétement loufoques, sans même trouver une solution, ce n'était pas le plus important, non c'était de savoir qu'elle était simplement là. Mais Olive n'avait pas eu cette intention pendant des mois, et après l'annulation. Jo avait voulu s'en réjouir, simplement dire, et bien voilà, c'est finie, mais elle n'avait pas pu non plus. Elle avait été déçue et avait attendu son anniversaire, espérant que ce serait l'occasion pour les deux jeunes cousines de se retrouver, mais là non plus Olive n'était pas venue. Elle soupira et resta la tête baissée sur son livre, pretexant s'intéresser à son livre, même si ça faisait dix minutes qu'elle ne comprenait pas le moindre mot qu'elle était entrain de lire.

    Son père était effectivement repartit dans cette histoire, comme elle disait si bien. Pour l'instant, il n'avait pas arrêter de noms, mais il faisait la liste de toutes les familles de sang-pur respectables, mais bizarrement les "rumeurs" du moment la protéger un peu de toute cette histoire. Mais elle ne dirait rien à Olive, de toute façon qu'est-ce qu'elle ferait une autre promesse qu'elle ne tiendrait pas, elle dirait une autre parole vaine qui n'avait aucun sens.
    "Non" fit-elle simplement, prononcer d'autres mots lui écorcher les lèvres, c'était aussi un moyen de couper court à la discussion, car finalement qu'avaient-elle à se dire. Si Olive ne lui fournissait pas d'explications sur ses mois de silence, a part de vagues bonsoir, et même encore... Jo aurait bizarrement tout accepter et tout pardonner, si Olive lui disait la vérité, mais elle ne semblait pas vouloir le faire. Elle haussa les épaules et ce mouvement fit tomber une de ses larmes sur son cahier. Elle soupira et essaya de faire appel à toute sa colère, pour ne pas se mettre à craquer et à pleurer devant elle. Elle restait sa cousine, parce que les liens du sang, et bien on peut pas les effacer, mais elle n'était plus son amie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss condiments. Le pantin particulier. Modératrice ultime.
avatar
▌ Messages : 3701
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : On passe sa vie à dire adieu à ceux qui partent, jusqu'au jour où l'on dit adieu à ceux qui restent...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de Sorbier, 30.75 cm, Crochet de Basilic.
Camp: Mal
Avatar: Natalie Portman

Message#Sujet: Re: BUSES approchent, alors Révisons - Libre   Lun 13 Aoû - 19:28

    Jo n'avait jamais sut simuler quelque chose. Elle était trop franche. Trop "pure" dans un sens. Et Olive avait l'impression que toutes les émotions de sa cousines (ou presque), pouvaient se lire dans ses attitudes ou sur son visage... Et la voir soupirer à tout bout de champ était un très bon indicateur de son état actuel. Elle n'allait pas très bien, psychologiquement parlant. C'est vrai qu'avec les rumeurs qui couraient à son sujet, la vie ne devait pas être facile. Mais même si ce n'était pas facile, Olive pensait sa cousine assez forte pour y faire face. Jo n'était pas si faible, à ses yeux du moins.

    - Non.

    Ce simple petit mot, sans rien d'autre. Et Jo qui ne la regardait toujours pas. Au fond, ça l'agaçait un peu. Cette manière qu'elle avait de fuir à chaque fois. Certes, Jo n'était pas faible, dans le sens où elle possédait le don d'encaisser d'énormes coups du Destin et de s'en relever. En revanche, dans la catégorie "je fais face aux autres et j'expose mon point de vue" elle n'arrivait même pas à la moyenne.

    A vrai dire, ça faisait assez longtemps qu'elle n'avait pas eu de conversation dine de ce nom avec Jo. Depuis Noel, les évènements s'étaient enchaînés de manière stupéfiante. Entre la montagne de devoir que les profs donnaient aux septièmes années, les soucis qu'elle avait avec Lou au sujet de Tom, le sujet Morgan beaucoup trop délicat pour qu'elle ne l'aborde ces derniers temps et les Chevaliers de Walpurgis, Olive saturait. Ajouter à ça la présence quasi omniprésente de Mimi Geignarde, et on pouvait s'étonner qu'Olive tienne encore le coup. Au fil des jours, la foule de Poudlard s'était habituée à ses cernes, qui passaient à présent pour normales.

    Jo avait hausser les épaules, et une larme était tombée sur la table. Les sourcils froncés, Olive avait légèrement décroisé ses bras. S'il n'y avait plus de problèmes de mariage arrangé, alors que lui arrivait-il? Olive était à la fois un peu inquiète et blasée de chercher sans cesse ce qui n'allait pas chez sa cousine sans que celle-ci ne lui dise rien. Il fallait toujours que ce soit elle qui lui sorte les vers du nez. Certes, elle était plus grande qu'elle, mais pas de beaucoup d'années non plus. La question restait entière... Sauf si en fait, il n'en était rien et qu'elle venait de lui mentir. Elle hésita un court instant avant de reprendre, préférant laisser à Jo le bénéfice du doute.

    - Jo, si ça va pas, dis-le. C'est moi?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serpentard
avatar
▌ Messages : 6240
Humeur :
55 / 10055 / 100

En couple avec : Célibataire

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, avec un crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Jodelle Ferland

Message#Sujet: Re: BUSES approchent, alors Révisons - Libre   Lun 13 Aoû - 19:57

    Jo ne savait pas trés bien quoi faire, elle aurait voulu qu'Olive lui pose cette question, il y a des mois, des semaines, qu'elle soit là, quand elle avait fait la plus grosse bêtise de sa vie. Elle était bien sûr plus une petite fille qui allait pleurer dans les bras de sa mère, ou de sa grande sœur, ou de sa super cousine. Mais elle aurait aimé pouvoir aller la voir et lui parler de tout ce qu'elle avait fait, mais Oly n'avait été là pour elle.

    "Vraiment" fit-elle d'un ton pas trés convivial, en se tournant vers elle, "Tu crois qu'on peut parler comme avant, comme si de rien n'était, alors que ça fait des mois que j'attends" ajouta-t-elle un peu brusquement, et peut-être un peu trop fort pour l'endroit où elles se trouvaient. Jo tourna sa tête vers les autres élèves là aussi, pour réviser. La plupart rebaissèrent la tête dans leurs livres, sans doute par crainte de lui dire quelque chose, vu la façon dont elle avait fusillé du regard.

    Jo avait essayé plusieurs fois d'aller voir Olive, mais finalement elle n'avait jamais trouvé un moment, ne serais-ce que cinq minutes pour lui demander si ça allait, si tout allait bien. Peut-être n'avait-elle pas assez insisté et qu'elles auraient pu trouver un moment. Mais finalement non, le moment était passé! La petite Serpentard n'avait pas vraiment envie de mettre une autre amitié à mal, mais que pouvaient-elles se dire, ou faire ensemble maintenant.


    "De toute façon, il n'y a rien de grave" dit-elle. C'était vrai dans un sens ce n'était pas bien grave, c'était pas la fin du monde. Elle serait fiancée à quelqu'un qu'elle ne connait pas, ou qu'elle n'aimait pas. Elle n'avait pas d'amis, et n'en aurait sans doute plus, trop déçue! Et elle était maudite en amour, puisque toujours amoureuse de Daniel, et rien ne semblait changer ça! Et puis elle ne pouvait pas compter sur sa famille, et qui sait si elle pourrait vraiment faire le métier qu'elle veut faire! Il y avait aussi des rumeurs circulant sur son compte qui mettait une certaine distance entre elle et les autres. Non, mais mis à part ça, tout allait bien, il n'y avait rien de grave^!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss condiments. Le pantin particulier. Modératrice ultime.
avatar
▌ Messages : 3701
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : On passe sa vie à dire adieu à ceux qui partent, jusqu'au jour où l'on dit adieu à ceux qui restent...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de Sorbier, 30.75 cm, Crochet de Basilic.
Camp: Mal
Avatar: Natalie Portman

Message#Sujet: Re: BUSES approchent, alors Révisons - Libre   Lun 13 Aoû - 21:26


    - Vraiment. Tu crois qu'on peut parler comme avant, comme si de rien n'était, alors que ça fait des mois que j'attends.

    Le ton de sa cousine l'avais surprit. C'est-à-dire qu'Olive n'y était pas vraiment habituée. Certes, elle ne discutait pas tant que ça avec Jo, mais elle n'avait pas souvenir qu'elle lui ait un jour parlé ainsi. Ni fussillé ainsi quiconque du regard. Ca aurait pu la faire rire en d'autres circonstances. Oui, en d'autres circonstances, car avec ce qu'elle venait de dire, Oly n'avait pas vraiment envie de rire. Des mois qu'elle attendait? Qu'elle attendait quoi? Qu'elles parlent? Pour le moment, la septième année restait stupéfaite. C'était parce qu'elles n'avaient pas parlé que Jo lui faisait cette tête-là? Franchement, ça la dépassait un peu pour le coup...

    - De toute façon, il n'y a rien de grave.

    Cette phrase ne l'atteignait même pas. Que Jo lui mente, c'était son problème. Bien sûr que c'était grave. Certes, la survie de l'humanité n'en dépendait pas, mais à l'échelle de Jo, ce qui la concernait directement était plutôt grave.

    - Attends... Tu es sérieuse, là ? Tu es comme ça juste parce qu'on a pas parlé ensemble ?

    Elle laissa une petit pause s'installer. Avec toutes les choses extraordinaires qui lui tombaient dessus depuis le début de l'année, elle avait un peu oublié la banalité d'une dispute ordinaire. Et ce qui pouvait les provoquer. Une absence de communication lui semblait tellement absurde comme raison de dispute quand on savait que Jedusor tuait, mentait à tout le château et recrutait à tour de bras...

    - Si tu voulais me parler, fallait venir me voir. Je ne peux pas tout deviner hein. Et j'ai mes propres problèmes à résoudre aussi.

    Car mine de rien, on ne pouvait pas dire que l'existence d'Olive soit calme et apaisante. Et cette année encore moins que les précédentes. Elle avait l'impression que le mécanisme qui réglait sa vie s'emballait. Qu'il lui amenait une trop grande cargaison de problèmes. Qu'il condensait tous les incidents qui aurait pu survenir dans une vie normale pour qu'elle puisse vivre ces expériences dans le temps qui lui était impartit. Et cela ressemblait fortement à une mauvaise blague vu de l'extérieur...

    Elle n'aurait peut être pas dut dire ça à Jo de cette façon-là cependant. Certes, elle avait des problèmes. Mais elle préférait largement les régler seule. D'une part parce que son problème principal, personne ne pouvait le régler, quoiqu'en dise Eden. D'autre part parce que la myriade de problèmes qui s'accumulait découlait du acte passé avec Jedusor, et qu'elle n'avait pas la possibilité d'en parler. S'accorder l'aide d'autrui revenait en somme à se créer de nouveaux problèmes. Un luxe qu'elle ne pouvait plus se permettre.

    Cependant, cette dispute était peut être l'occasion de mettre à exécution l'une des parties de son plan qu'elle aimait le moins. Oui, peut être...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serpentard
avatar
▌ Messages : 6240
Humeur :
55 / 10055 / 100

En couple avec : Célibataire

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, avec un crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Jodelle Ferland

Message#Sujet: Re: BUSES approchent, alors Révisons - Libre   Mar 14 Aoû - 11:18

    Ben voilà la faute retomber encore sur elle. Jo soupira, bon certes elle n'avait pas tout à fait tort non plus, mais c'était Olive qui avait fait une promesse, n'est-ce-pas à elle de la tenir, et pas à Jo de lui rappeler tous les jours. Ou peut-être agissait-elle exactement comme lorsqu'elle avait éviter Daniel et Ines durant leurs pertes tragiques, ne pouvait-elle pas être là pour ses amis, le moment venu. Tout semblait lui dire depuis cette année, et bien qu'elle n'était pas faite pour avoir des amis, enfin disons pour être là dans les moments où ils pourraient avoir besoin d'elle. Soit par lâcheté, soit par... lâcheté. Pourtant, ce n'était pas faute d'avoir essayé, bah, maintenant elle ne pouvait plus revenir en ailleurs, et elle ne pouvait refaire le passé, même un retourner de temps, ne pourrait rien changer. Jo ne s'était jamais sentit courageuse, c'était vrai, mais lâche à ce point, au point de ne pas pouvoir faire face à ses amis, attendant que ça soit eux qui fasse le premier pas. Daniel l'avait fait, et voit où cela avait conduit les choses, aujourd'hui, Olive le faisait, et Dieu sait où cela allait mener, non finalement elle n'avait rien à dire à Olive!

    "Oui, tu as peut-être raison! concéda-t-elle, mais cela ne changeait pas le fond du problème, elle n'avait plus rien à dire à Olive. Peu importe de qui c'était la faute, il y avait trop de temps de passer pour pouvoir faire quelque chose maintenant.
    "Je .... J'ai essayé plusieurs fois de venir te voir après les vacances de Noël, mais bon, après je me suis dit qu'on rattraperait le temps pour mon anniversaire... Mais bon ça s'est pas fait non plus... Et puis c'est vrai je ne suis pas revenue te parler... fit Jo elle regretta aussitôt ses paroles, non pas parce qu'elle aurait pu faire du mal à Olive, de lui reprocher de ne pas être venue à son anniversaire. Cinq minutes, Jo aurait été ravie de la voir cinq minutes ce jour là, est-ce trop demandé à sa cousine, dans son emploi du temps surbooké. Ces problèmes étaient-ils si important, si important qu'elle n'avait même pas pris le temps de venir lui en parler. Non, elle regrettait ses paroles, parce que finalement c'est elle qui paraissait si vulnérable à l'heure actuelle.

    "Et puis ces problèmes, pourquoi tu n'es pas venue m'en parler, l'amitié n'était-elle pas censé marcher dans les deux sens?" demanda-t-elle ça aussi cela lui faisait de la peine. Comment Jo pouvait-elle lui demander de l'aide, si Olive n'avait pas même pas confiance en elle, pour lui parler de ses propres problèmes à elle. Non décidément, il y avait trop de choses qui les séparer, un fossé trop grand pour être franchis, et en toute honnêteté, Jo n'était pas sûre de vouloir faire cet effort! Elle soupira et referma son livre un peu brusquement, pourquoi le garder ouvert, elle ne comprenait rien à ce qu'elle était entrain de lire, trop de choses dans sa tête. Elle leva les yeux vers sa cousine, elle était déçue mais résolue à comprendre ce qui s'était passé entres elles, pour que cela en arrive là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss condiments. Le pantin particulier. Modératrice ultime.
avatar
▌ Messages : 3701
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : On passe sa vie à dire adieu à ceux qui partent, jusqu'au jour où l'on dit adieu à ceux qui restent...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de Sorbier, 30.75 cm, Crochet de Basilic.
Camp: Mal
Avatar: Natalie Portman

Message#Sujet: Re: BUSES approchent, alors Révisons - Libre   Mar 14 Aoû - 19:13

    Il était devenu évident, à présent, que les personnes qui comptait le plus pour elle devenait des cibles. Jedusor était comme ça, au final. Elle avait remarqué la cruauté dont il avait fait preuve lors de leur première réunion. Et la joie qu'il avait retiré à lui faire admettre qu'elle n'avait aucun échappatoire, aucun choix, aucune liberté d'action. Morgan allait mourir. C'était devenu une sorte de fait. Un horrible, atroce, monstrueux, abominable, détestable et écœurant fait. Et si avoir des personnes chères à ses yeux constituait un moyen de faire pression sur elle, loin d'être une force, cela devenait une faiblesse. Et au fond, pour mieux les protéger, il valait mieux couper tout lien qui les unissaient à elle.

    C'était la voie de la logique. En réalité, c'était bien plus facile à dire qu'à faire... C'était comme si on lui demandait de faire des gribouillages sur un dessin particulièrement réussi.

    - Oui, tu as peut-être raison.

    Cette phrase ne parvint pas à la réjouir. Car au fond, même si Jo admettait avoir une part de responsabilité dans l'affaire qui la tourmentait, l'affaire en question la tourmentait toujours. Et ce n'est pas parce qu'un vieil homme admet avoir de l'arthrose qu'il est ensuite capable de faire une course de balai endiablée.

    - Je .... J'ai essayé plusieurs fois de venir te voir après les vacances de Noël, mais bon, après je me suis dit qu'on rattraperait le temps pour mon anniversaire... Mais bon ça s'est pas fait non plus... Et puis c'est vrai je ne suis pas revenue te parler...

    Ah. Son anniversaire. L'attrapeuse japonaise de Poufsouffle était venue lui en parler. Mais entre temps, elle avait vu Morgan la veille. Et pour tout dire, elle n'était pas vraiment en forme le lendemain du coup. Elle avait séché quelques cours, et l'anniversaire de sa cousine par la même occasion. Sur le coup, elle s'était dit que son état aurait plus plombé la soirée qu'autre chose.

    Cela, elle aurait pu lui dire. Sans difficulté. Mais cela revenait à saborder son plan. Elle aurait pu lui dire qu'elle n'avait pas quitter son dortoir de la journée. Elle aurait pu s'excuser de ne pas avoir pensé à lui envoyer au moins une carte pour le lui souhaiter. Oui. Et pourtant, Olive resta muette, à regarder sa cousine soupirer, une détermination nouvelle dans le regard. Si jusqu'alors elle cherchait ce qui embêtait Jo, elle l'avait plus ou moins compris. Et elle avait aussi trouvé ce qu'il fallait qu'elle fasse.

    - Et puis ces problèmes, pourquoi tu n'es pas venue m'en parler, l'amitié n'était-elle pas censé marcher dans les deux sens?

    Aie. Le diplodocus venait de mettre ses pattes dans le plat, faisant déborder la soupe de tous les côtés. Et au fond, Olive en avait assez de cette question. Ou plutôt de ne pas pouvoir expliquer quoique ce soit. D'abord Pomona, puis Elena, Lou et maintenant Jo. Ca commençait à faire beaucoup, et cet ordre lui pourrissait bien la vie. D'ailleurs, il faudrait qu'elle lui demande de le revoir, sinon sa vie allait se terminer précipitamment. Qu'il exempte au moins les Chevaliers de l'affaire.

    Cependant, cela lui offrait une opportunité. Une chance qu'Olive, même si elle n'appréciait pas son plan, comptait bien saisir. Elle regarda fixement sa cousine alors qu'elle soupirait de nouveau et refermait son livre. Allait-elle partir? Dans ce cas, il fallait qu'elle fasse vite. Elle n'était pas sûre d'avoir le courage nécessaire une prochaine fois.

    - C'était mes affaires. Pas les tiennes. Quoique tu fasses, il y aura toujours des choses que tu ne sauras pas de moi. Tout comme il y aura toujours des choses que je ne saurais jamais de toi. Tu sais, je ne suis ni une amie agréable, ni une bonne fréquentation.

    C'était un ton neutre. Un regard déterminé mais où se peignait une certaine mélancolie. Il fallait que cela cesse, tout simplement. Pour son bien.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serpentard
avatar
▌ Messages : 6240
Humeur :
55 / 10055 / 100

En couple avec : Célibataire

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, avec un crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Jodelle Ferland

Message#Sujet: Re: BUSES approchent, alors Révisons - Libre   Mar 14 Aoû - 20:19

    Jo n'avait jamais caché qui elle était, personne, elle n'avait jamais eu de secret, le seul qu'elle avait eu, être amoureuse de Daniel, elle l'avait crier sur les toits, enfin presque, mais e le disant à Ines, c'était tout comme. Les choses qu'elle ne saurais jamais sur elle, c'était maintenant que ça allait commencer, c'était maintenant qu'elle ne dirait plus rien.
    "Je n'ai jamais caché de secret, j'en suis incapable, la preuve, aujourd'hui c'est la guerre avec Ines. Franchement qu'est ce qu'il y a quelque chose que tu sais pas de moi!" fit-elle d'un ton finalement assez neutre, après tout, elles n'étaient plus amies, après tout elle n'était pas agréable ni fréquentable. Olive n'avait même pas chercher à donner une explication à son absence à son anniversaire, elle avait attendue une lettre, ou un mot de sa cousine, pendant des jours. Mais au bout d'une semaine, il avait été trés clair pour Jo, qu'Olive ne lui souhaiterait pas un bon anniversaire, ni même une vague carte, ou cadeau. Bah tant pis, finalement ce jour là, il n'y avait eu pas grand monde, Pomona avait fait un tour, ce qui l'avait vraiment surpris vu la discussion qu'elles avaient eu quelques jours plus tôt. Enfin il ne sera à rien de refaire le passer...

    "Alors toi non plus, tu n'es pas une bonne fréquentation", fit-elle dans un haussement d'épaules, en pensant à ce que Meredith lui avait dit sur Daniel. "Ben tu sais quoi moi non plus, je suis pas une super amie, tu sais quoi, je n'aurais plus d'amis du tout, comme ça l'affaire sera entendue" dit-elle en se levant pour rassembler ses affaires. Franchement qu'est-ce qu'elle avait espérer qu'Olive lui présente des excuses pour ne pas être venue à son anniversaire, mais elle était si peu fréquentable, qu'elle n'avait même pas la décence de le faire. S'était-elle vraiment tromper à son point? Avait-elle passé ces cinq premières années à Poudlard, avec des gens qui n'étaient même pas ses amis? Avaient-ils passé tout ce temps à lui mentir, ou avaient-ils ne serait-ce que cinq minutes de l'affection pour elle? Déçue, elle ne cessait d'être déçue par ceux qu'elle avait pris pour des amis, et qui avaient osé lui dire qu'elle était leur amie. Jo ressemblant ses affaires dans son sac, ses plumes, parchemins, livres et autres babioles. Elle essayait de faire les choses vite et à la fois lentement pour donner une chance à Olive de lui dire quelque chose avant qu'elle ne parte. Finalement une fois toutes ses affaires ramassées, la jeune serpentard mis son sac sur son épaule repoussa la chaise, et regardant une dernière fois sa cousine. Elle n’irait sans doute plus aux repas de famille avec joie, ni même si elle s'y rendrait!.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss condiments. Le pantin particulier. Modératrice ultime.
avatar
▌ Messages : 3701
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : On passe sa vie à dire adieu à ceux qui partent, jusqu'au jour où l'on dit adieu à ceux qui restent...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de Sorbier, 30.75 cm, Crochet de Basilic.
Camp: Mal
Avatar: Natalie Portman

Message#Sujet: Re: BUSES approchent, alors Révisons - Libre   Mar 14 Aoû - 21:22

    - Je n'ai jamais caché de secret, j'en suis incapable, la preuve, aujourd'hui c'est la guerre avec Ines. Franchement qu'est ce qu'il y a quelque chose que tu sais pas de moi!

    Et c'était vrai. Jo était l'une des personnes les plus franches qu'Olive connaissait. Mais elle n'allait pas se détourner de son objectif pour autant. De sa voix neutre, elle répondit mécaniquement.

    - Tu n'oses pas faire du mal aux autres. Alors tu leurs cache ce que tu penses d'eux quand ça t'arrange.

    C'était au final assez vrai. Le fait était que c'était vrai pour tout le monde, ou presque. Seuls quelques idiots étaient suffisament atteint pour crier sur tous les toits leur haine des autres et tout ce qui les insupportaient chez autrui. Manfred Oliver était un bel exemple de crétinisme en la matière.

    - Alors toi non plus, tu n'es pas une bonne fréquentation.

    Elle ne comprit pas vraiment la portée de la phrase de Jo. Visiblement, elle se contentait de se parler à elle-même. De se faire une remarque. Quelqu'un l'avait-elle traitée de mauvaise fréquentation? Ou un(e) de ses ami(e)s en était-il un? Dans la masse de serpentards que Jo fréquentait, c'était sûrement le cas à vrai dire...

    - Ben tu sais quoi moi non plus, je suis pas une super amie, tu sais quoi, je n'aurais plus d'amis du tout, comme ça l'affaire sera entendue.

    Savoir que les amis de sa cousine disparaissaient les uns après les autres lui fit un pincement au coeur. Elle connaissait l'impact qu'avaient les rumeurs pour en avoir lancé un grand nombre. Lorsqu'elle s'alliait à Inès, leur duo était redoutable. Mais même lorsqu'elle opérait en solo, Inès pouvait faire énormément de dégâts...

    Face à elle, Jo s'était finalement levée. La première pensée d'Olive fut qu'elle l'avait pas mal dérangée dans ses révisions, et que ce n'était pas le but premier. Elle espérait que sa cousine réussirait ses examens, évidemment. Elle ramassait ses affaires. Sans hâte. Fourrant le tout dans son sac. Au final, Jo continuait de fuir... Elle posa son sac sur son épaule et regarda Olive, croisant le regard de sa cousine qui ne l'avait toujours pas lâchée. Avec une voix un peu faible, Olive déclara.

    - Tu fais le bon choix...

    Sa cousine ne comprendrait sûrement pas tout ce qui se cachait derrière ces mots. Tant pis... C'était aussi un peu pour elle-même qu'elle les prononçait. Elle cherchait à se convaincre qu'elle aussi, elle faisait le bon choix. Dans un certain sens, c'était après tout sûrement le mieux qu'elle pouvait lui offrir dans sa condition actuelle...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serpentard
avatar
▌ Messages : 6240
Humeur :
55 / 10055 / 100

En couple avec : Célibataire

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, avec un crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Jodelle Ferland

Message#Sujet: Re: BUSES approchent, alors Révisons - Libre   Mar 14 Aoû - 22:36

    "Ouais c'est ça" dit-elle en partant, et quittant la bibliothèque. Jo marchait donc le sac sur son épaule avec les dernières phrases de sa cousine en tête, avait-elle raison? Est-ce qu'elle ne disait pas les choses qu'elle pensait des gens. Pourtant, elle n'avait jamais fréquenter quelqu'un qu'elle n'appréciait pas. Bon il était arrivé qu'elle y soit obligé, comme un certain Manfred pendant les cours de Botanique, mais bon ce n'était pas vraiment de son choix, bien qu'elle pensait le plus clair de son temps, à faire les choses dans son petit coin, en priant pour que l'heure de cours passent vite. D'un autre côté, elle n'avait jamais dit les choses clairement au jeune homme, mais elle avait trouvé que ce n'était pas vraiment la peine, qu'il n'aurait rien à faire d'elle, et de ce qu'elle pensait.... Mais sa dernière remarque sur le bon choix à faire. Est-ce de ne pas avoir d'amis tout court, ou bien de ne plus la fréquenter elle. Jo ne parvenait pas à comprendre l'attitude de sa cousine. Mais elle était tellement égoïste, prenant les choses pour elle, qu'elle ne prit pas la peine de penser qu'Olive aurait pu agir dans son intérêt, ou bien parce qu'elle cherchait à se protéger. Peu importe tout ça, Jo, tout comme les enfants qui ne savent encore rien de la vie, mais qui pense tout savoir, ne voyait qu'Olive avait trahit sa promesse, ne lui avait pas souhaiter son anniversaire, et venait de la repousser. Jo soupira et poussa la porte de la bibliothèque, désormais, elle se choisirait un autre endroit où réviser, peut-être retournerait-elle dans la salle d'études du cinquième étage. Parce qu'à chaque fois qu'elle retournerait à la bibliothèque, elle ne pourrait pas s’empêcher de penser à la conversation qu'elle venait d'avoir avec Olive, et il faudrait un peu de temps pour ne plus y penser.

[CLOS]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss condiments. Le pantin particulier. Modératrice ultime.
avatar
▌ Messages : 3701
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : On passe sa vie à dire adieu à ceux qui partent, jusqu'au jour où l'on dit adieu à ceux qui restent...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de Sorbier, 30.75 cm, Crochet de Basilic.
Camp: Mal
Avatar: Natalie Portman

Message#Sujet: Re: BUSES approchent, alors Révisons - Libre   Mer 15 Aoû - 13:22

    - Ouais c'est ça.

    Elle avait tourné les talons et s'était dirigée vers la sortie, sans ajouter un mot de plus. Olive l'avait suivit du regard en silence, jusqu'à ce que sa cousine ne pousse la porte et disparaisse enfin de son champ de vision. ses yeux restèrent fixés sur les battants de la porte d'entrée encore quelques instants, avant qu'elle ne détourne le regard vers l'étagère en face d'elle, les yeux dans le vide.

    - Au revoir...

    Un léger murmure, inaudible à coup sûr depuis les tables adjacentes. Et puis, elle s'autorisa un profond soupir, en écho à tous ceux que sa cousine avait poussé lors de leur conversation. Du coin de l'œil, elle vit la bibliothécaire passer entre les tables, effectuant sa ronde, avant de disparaître entre deux rangées d'étagères.

    Jo devait la détester à présent... Ce constat lui faisait mal. Moins mal que celui qui arriverait à Morgan, mais mal tout de même. Et Olive ne voulait pas y penser. A aucun des deux. Car au fond, elle faisait sans doute comme sa cousine. Elle fuyait. Elle fuyait le passé en se cantonnant dans le présent, de peur de voir l'avenir arriver. Mais rien ne peut arrêter le cours du temps. Ni elle, ni Tom, ni même Dippet ou Dumbledore. Car personne n'avait de prise sur lui, tout simplement. Et comme son problème n'avait aucune solution, et bien Olive préférait l'oublier.

    L'oublier en s'occupant. Baissant résolument les yeux vers la table, elle parcourut du bout de son doigt la première ligne du texte, cherchant à en deviner le sens. Travailler et occuper ses méninges. Pour s'empêcher de penser à autre chose. Son regard s'arrêta sur un symbole dont elle ne comprenait pas le sens. Ramenant le dictionnaire à elle, la jeune fille se mit à chercher sa représentation, pour en trouver la signification. Le repérant finalement, elle le reporta sur son parchemin. Avant de continuer son travail...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

BUSES approchent, alors Révisons - Libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ? Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Rez-de-chaussée et étages
 :: Troisième étage :: La bibliothèque.
-