AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Qu'avons nous fait de nous? [Lou <3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Graphiste suprême.
avatar
▌ Messages : 3201
Humeur :
5 / 1005 / 100

En couple avec : ...Socrate

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if et crin de Sombral, 33 cm
Camp: Bien
Avatar: Kristen Bell

Message#Sujet: Qu'avons nous fait de nous? [Lou <3]   Lun 25 Juin - 14:30

Note : Ce rp se passe avant les vacances de Mars, je sais, ça remonte, mais c'est comme ça avec moi Razz

Je joue avec une mèche de cheveux depuis deux minutes maintenant, c'est mauvais signe.
Assise à une table des trois balais, j'attends. J'attends quoi? La question serait plus qui. J'attends Lou, une ancienne amie avec qui j'ai eu quelques différents... Enfin non, un seul. Différent toujours présent d'ailleurs et seule raison me poussant à reprendre contacte avec Lou, ironiquement. Ce qui, donc, me met dans un état de stress assez élevé qui ne s'extériorise que par cette sale habitude que j'ai de jouer avec une de mes mèches de cheveux. J'aurais dû les attacher en tresse ou faire un chignon... Et rajouter un sort pour qu'en aucun cas je puisse le défaire. Avec un soupir, je laisse ma mèche tranquille, m'obligeant à poser les mains sur la table, alors que je lisse une nappe invisible. Tiens, j'en profite pour me commander une bière au beurre, non deux même, une pour Lou, quand elle arrivera, pour peu qu'elle ne me pose pas un lapin. Oui, ça fait un peu lèche botte, mais si on se remet dans le contexte, je suis normalement là pour renouer avec elle après l'avoir ignoré pendant un long moment. Je suis donc la seule fautive, celle qui à tous les torts et dois faire profil bas... Moi, faire profil bas? Sérieux?... Le plus dur sera de ne pas grincer des dents à chaque fois que cette pensée me traversera. La journée va être longue.

Par chance, il pleut aujourd'hui. Et qui dit pluie, dit trois balais à moitié vide, car les élèves on la flemme de sortir sous la pluie. Je n'aurais pas pu espérer mieux. Quitte à devoir parler avec Lou, autant qu'on soit un peu tranquille, et que les commères telles que Horby ou Stinwick ne soient pas dans les parages pour que leurs rumeurs enflammes Poudlard en quelques jours. Pas que cela me touche, mais si je peux éviter, ça m'ira tout aussi bien, en grande généralité, je préfère qu'on m'ignore plutôt qu'on parle de moi. Surtout que, qui sait, cela pourrait décourager Lou de me laisser une chance si on commence à parler de nous partout. Déjà j'ai bien compris, d'après son message, qu'elle semblait hésitante quant à l'idée de renouer avec moi (à sa place, je n'aurais même pas pris la peine de me répondre), alors autant avancer doucement.
Je ne sais pas si cette mascarade m'attriste ou me rend heureuse. Dans un sens, je ne peux pas me cacher la joie que j'éprouve avec la peut-être possibilité de redevenir amie avec Lou, alors que de l'autre, cette même idée m'accable, car je ne dois en aucun cas oublier que ce n'est qu'un mensonge. Il me faudra constamment faire la différence entre le rôle et moi. Ma plus grande peur est que les deux se confondes. Quoi qu'il se passe, ne jamais oublier que Lou n'est pas vraiment une amie... J'ai l'impression que c'est moi la mauvaise de l'histoire, là.

D'un coté, je suis redevable à Lou d'accepter de me voir, de l'autre je me sens affreusement coupable, elle m'offre une chance, et moi, je ne pense qu'à l'utiliser. Il va me falloir beaucoup de tact pour arriver à mes fins sans me faire prendre. Ça va, la finesse je connais, j'ai juste plus de mal à me contenir quand j'ai quelque chose à dire. Le mensonge n'est pas non plus ma passion dans la vie, quant à me taire, n'en parlons même pas. Pourtant, s'il le faut, je le ferai. Quitte à m'étrangler avec ma salive pour ça.

Ma commande arrive enfin, je paye d'avance pour être certaine qu'on ne sera pas dérangé. Je finis d'ailleurs par sortir un livre. Lire quelque chose reste encore le meilleur moyen de s'occuper l'esprit avant l'heure fatidique et d'ainsi ne penser à rien... Ou du moins à tout autant chose qu'à Lou. Et puis quoi de plus intéressant comme livre que la faune magique et féerique? Bien vite, comme à chaque fois, j'oublie la foule, j'oublie presque même où je me trouve, entièrement prise par mon livre, seule mon ouïe continue d'être présente. Si certains se dissipent trop facilement, moi, c'est plutôt le contraire, une fois concentrée il est dur de me faire revenir... Ce qui ne m'empêche pas d'écouter ce qui se passe autour de moi, sans m'en rendre compte, comme à la bibliothèque. J'apprends donc que la table trois en est à sa quatrième commande, et que le couple à ma gauche pense bientôt rentrer. Totalement inintéressant, pourquoi est-ce que je prends la peine d'écouter?
Je soupire, encore.

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 335
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de meurisier, 17 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Ellen Page

Message#Sujet: Re: Qu'avons nous fait de nous? [Lou <3]   Lun 25 Juin - 15:42

Lou regarda la pluie taper contre les carreaux de la fenêtre de son dortoir. Et en plus il pleuvait. Si quelque chose aurait dû achever de la convaincre qu'elle ferait mieux de rester au château, c'était bien ça. Mais Lou était une bonne poire, elle ne s'arrêta donc pas à ce détail.

L'envie de poser un lapin à Miyria ne manqua pas de l'effleurer plus d'une fois, pourtant. Elle n'était toujours pas certaine de faire le bon choix en acceptant son rendez-vous aux Trois-Balais.

Elle ne flairait pas de pièges particuliers (comment pourrait-elle imaginer que la rancune qu'elle avait envers Tom avait atteint un stade si élevé qu'elle était en train de fonder une mini résistance contre lui), mais sans être rancunière, elle n'était toujours pas certaine de vouloir pardonner.

Lou avait réussi à encaisser plutôt dignement le fait que Miyria choisisse de se détourner d'elle sous prétexte qu'elle n'approuvait pas son petit ami. Habituée à toujours contenir ses émotions, elle avait su ne rien laisser paraître quant à la douleur qu'elle avait ressenti à l'idée de voir une amie qui lui avait été très chère se détourner si incompréhensiblement d'elle. Mais le fait est que oui, elle avait souffert, elle ne se sentait pas prête à passer l'éponge si facilement.

Dans un même temps, elle en avait diablement envie. Lou se tenait pour quelqu'un de fondamentalement faible. Elle savait pertinemment qu'il ne lui en faudrait pas beaucoup pour pardonner tant elle aurait voulu que les choses deviennent comme avant...

C'était bien pour cette raison qu'elle avait accepté cette entrevue avec Miyria, même si elle avait préféré prendre pour prétexte le fait qu'elle voulait entendre ses explications... et ses excuses.

Elle choisit donc d'affronter la pluie et de se rendre dans le village sorcier. Elle imperméabilisa ses vêtements, prit avec elle son parapluie à motifs écossais et quitta le château.

Les battements de son cœur étaient moins réguliers que d'ordinaire. Elle sentait la même sensation de malaise que lorsqu'elle s'apprêtait à passer un examen : elle était stressé. Elle ne savait pas où cette conversation les mènerait, elle ne savait même pas à quoi elle avait envie que ça les mène.

Arrivée aux Trois-Balais, elle repéra la table à laquelle sa camarade de serpentard était déjà assise. Il est vrai qu'elle était un peu en retard. En partie parce qu'elle avait hésité à venir jusqu'à la dernière minute, mais aussi parce qu'elle considérait qu'elle ne devait pas à son ancienne amie d'arriver à l'heure à leur rendez-vous. Se vanger sur un simple retard, c'était tout à fait puéril, mais elle n'avait rien de mieux en réserve.

Elle la rejoignit, constata qu'elle avait déjà commandé deux bierraubeurres, donc une pour elle, mais ne fit aucune remarque (lui payer son verre ne pouvait même pas être qualifié de compensation pour ces quelques années d'ignorance), elle se contenta de poser son parapluie contre un mur, de mettre sa veste sur le dossier de sa chaise, et de s'asseoir.


"Salut."


Son ton était froid, légèrement distant, aucun sourire ne marquait les traits de son visage. Mieux valait jouer la carte de la distance, au moins dans un premier temps, et laisser également Miyria se justifier, puisqu'elles étaient là pour ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Graphiste suprême.
avatar
▌ Messages : 3201
Humeur :
5 / 1005 / 100

En couple avec : ...Socrate

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if et crin de Sombral, 33 cm
Camp: Bien
Avatar: Kristen Bell

Message#Sujet: Re: Qu'avons nous fait de nous? [Lou <3]   Lun 2 Juil - 3:35

J'avoue mettre peut-être laissé aller avec un peu trop d'entrain à ma lecture, trop contente de pouvoir, pendant un instant, oublier ce qui m'attend. Oublier mon estomac qui se serre et, ce stress qui promet de m'engloutir au moindre faux pas. Je ne suis pas anxieuse de nature, sauf quand il s'agit de social. Je sais qu'inévitablement, je finirai par faire un faux pas. C'est ainsi, je ne peux pas être douée en tout, et mon point faible reste le sociable. Je suis plus à l'aise avec des livres qu'avec les gens, c'est un fait reconnu. Sauf que voilà, là, les faux pas, je dois apprendre à les éviter. Ce qui me rend anxieuse. Un peu trop.

Je sursaute légèrement en entendant le salut froid qui me sort de ma lecture. Pas besoin de lever les yeux pour savoir qui c'est assis en face de moi. Allez Miyria, un peu de courage, ça ne te fera pas de mal. Reprenant une rapide respiration, je lève doucement la tête, fermant mon livre en même temps. Lou. Je n'aurais pas pensé que la voir me mettrait ainsi dans un tel état. Ce n'est pas de la joie, c'est autre chose. Ce n'est pas vraiment agréable, mais bien moins détestable que je ne l'aurais cru.
Je ne souris pas. Pas besoin de faire plus fausse que nécessaire Rester moi-même un tantinet rajoutera un peu de crédibilité à toute cette mascarade grotesque. Grotesque, oui. C'est dans des moments comme celui-là, quand je regarde avec détachement ce que Pomona et moi entamons, que je me rends compte que tout cela me paraît promptement idiot. Voir dénué de sens. Et si nous nous trompions? Et si tout cela n'était que du vent? Jedusor est si parfait, il ne laisse aucune preuve. D'où me viennent mes certitudes? Oh, bien sûr, il y a le journal, mais la plupart des serpentards on déjà fait de la magie noire... Je n'arrive plus à tout mettre sur le dos de ma paranoïa, comme avant, ce qui me gêne. Mais je ne montre pas mon malaise. On attend de moi que je sois forte et sûre de moi. C'est ce que je serai.
Enfin, après être sortie de ce bar.

J'ai répété pendants des jours ce que j'allais dire, préparant mon plan d'attaque avec minutions et détachement. J'ai réfléchi sans fin à toutes les réponses possibles pour chaque question qu'elle pourrait être amenée à me poser et pourtant... Pour la première fois depuis trop longtemps, je cherche mes mots. J'ouvre la bouche pour dire quelque chose, mais... Rien. Je n'y arrive pas. Je n'arrive pas à savoir par où commencer. Ou même comment commencer. Je fronce les sourcils, dérangé par mon propre silence. J'avais pourtant tout préparé, mes phrases, mes réponses, mes excuses mais... Soudainement c'est le vide. Le terrifiant et immense vide dont la singularité me rend mal à l'aise. Je reste donc un peu surprise, regardant Lou sans trop savoir que faire pour expliquer mon soudain manque de mots. Pourtant, il faut que je fasse quelque chose, non?
C'est sûrement des excuses qu'attends Lou. Mais aucunes ne me viennent naturellement à l'esprit. Pourquoi je fais tout ça, déjà?

Au moins, Lou a pris place, c'est bon signe. Elle prend peut-être l'air détache, mais elle est ouverte au dialogue. Quelqu'un venu seulement pour écouter, mais aucunement pour pardonner, n'aurait même pas pris la peine de s'asseoir Quelqu'un comme moi, ne serait même pas venu. Je ne sais pas si, à cet instant, je dois féliciter ou maudire Lou pour son caractère. J'aurais préféré au fond qu'elle soit plus méfiante que ça, voir plus méchante, un peu comme Stinwinck, ainsi, je n'aurais pas eu à me battre avec le remord d'abuser ainsi de sa confiance. Mais le tout n'est pas joué, non? Peut-être qu'au final elle va partir dans un instant. C'est ça, peut-être qu'elle me jettera cette bierreaubeurre à la figure en me disant qu'elle ne veut pas me pardonner. Je n'arrive pas à savoir si cette idée me terrifie ou me plaît (parfois je me demande si je ne me complais pas dans cette souffrance). Je suis partagée entre ma raison et le reste. Par chance, ma raison à toujours était plus forte que tout le reste, et ce n'est aujourd'hui que cela va changer.
Cependant, pour une fois, je vais improviser.

Merci d'être venue, vraiment, ça me fait... Plaisir de te revoir.

C'est tout ce que je trouve à dire. C'est bête, mais vrai. Je ne sais pas quoi répondre d'autre. Je n'ai jamais été douée pour les longs discours, et il en va de même pour les remerciements. Les mots n'ont de valeur réelle que si on en prends soin, non? Je suis plutôt avare de remerciement et autre politesse, justement pour que leur valeur reste intacte. Quand je le dis, c'est que je le pense, et c'est ce qui me dérange le plus avec Le Mensonge. Un peu de la même façon, je n'aime pas dire ouvertement ce que je ressens, car pendant un instant, je me sens étrangement vulnérable. C'est dérangeant. Voir rageant.
J'aurais aimé, à cet instant, ne pas réellement penser ces mots.

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 335
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de meurisier, 17 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Ellen Page

Message#Sujet: Re: Qu'avons nous fait de nous? [Lou <3]   Lun 2 Juil - 16:26

Merci d'être venue, vraiment, ça me fait... Plaisir de te revoir.

Lou ne se formalisa pas du fait que Miyria ne lui sourit pas ou ne se montre pas un brin plus jovial. À l'heure actuelle, la situation était trop tendue pour pouvoir d'emblée prétendre à une conversation plaisante et amicale, sans compter que la sixième année n'était pas d'un naturel bien souriant.

Bien qu'encline à ce que les choses s'améliorent entre elles (elle était après tout venue pour cela), elle ne pouvait ressentir qu'un certain plaisir à entendre son ami d'antan lui assurer qu'elle était heureuse de la revoir.

Elle n'abandonnait pas sa garde pour autant. Elle était moins prompte à cerner le vrai et le faux que ne l'étaient Tom ou Luna, mais suffisament pour ne pas se lancer dans les bras de la jeune fille sous prétexte qu'elle avait prononcé une simple phrase.

La blessure était profonde. Elle mettrait forcément du temps à guérir, puis à cicatriser. Même si Lou brûlait d'envie de sauter les étapes pour en revenir directement à leurs conversations d'avant, elle resterait prudente, dans la mesure du possible. Le pardon n'était pas chose facile à accorder, même pour la vert et argent, qui n'était pourtant, et de loin, pas la personne la plus rancunière qui existe en ce bas monde.

Elle la regarda un moment, se disant que cet instant était aussi improbable que.... elle ne savait pas vraiment si elle aussi était heureuse d'être là ou juste un peu mal à l'aise. Ce qu'elle voulait, ce qu'elle espérait entendre, ce n'était pas tant que sa camarade lui dise qu'elle aimait être avec elle, c'était qu'elle lui présente des excuses.

C'était une condition sine qua non. Lentement, mais sûrement, elle était prête à passer l'éponge sur des années d'ignorance. Mais avant cela, elle voulait avoir l'assurance pleine et entière que Miyria ne retomberait pas dans ses travers et ne l'accuserait pas à nouveau d'un crime qu'elle était certaine de ne pas avoir commise.

Des excuses sinon rien, voilà comment elle voyait les choses. Et Lou se surprenait à prier pour que son interlocutrice lui demande pardon. Si elles devaient en rester là... Les changements qu'elle espérait tant n'auraient pas lieu.


“Ne pense pas que je vais me contenter de ça.”
Elle n'avait pas parlé d'un ton sévère (ce genre de timbres lui était étranger) mais sans réplique tout de même, elle ne voulait pas laisser trop facilement l'avantage à Miyria, si faible était-elle. Elle voulait lui donner, et se donner à elle-même, l'illusion qu'elle était capable de dire non s'il le fallait. “Tu sais très bien ce que j'attends de toi.”

Des excuses, de belles excuses, et qu'elles soient suffisamment sincères pour que Lou puisse les tenir pour vraies, et même si c'était le cas... ce serait pour la jeune femme un travail de longue haleine que de lui prouver tous les jours qu'elle ne replacait pas inutilement sa confiance en elle.

Moque moi une fois, honte sur toi, fais le deux fois, honte sur moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Graphiste suprême.
avatar
▌ Messages : 3201
Humeur :
5 / 1005 / 100

En couple avec : ...Socrate

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if et crin de Sombral, 33 cm
Camp: Bien
Avatar: Kristen Bell

Message#Sujet: Re: Qu'avons nous fait de nous? [Lou <3]   Jeu 16 Aoû - 16:16

Nous y voici. Tel la sentence qu'on ne peut pas échapper. On sait qu'elle est inéluctable et pourtant, bêtement, presque naïvement, je dirais même, on espère pouvoir y échapper jusqu'au dernier instant. Comme un gamin. Hélas, il ne suffit plus de se cacher dans les jupes d'une maman pour que tout les problèmes s'en aillent, maintenant. Il faut les affronter, et en assumer les conséquences. Malheureusement. Moi, j'aimerais que Lou ouvre les yeux, mais je sais, au fond, je l'ai toujours su, c'est impossible. Alors, c'est moi qui les fermerai.

Je suis désolée.

Ces mots sont pire que de l'acide, j'ai l'impression de bouillir de l’intérieur tant c'est agaçant. Ma tristesse se retrouve muselée face à mon offuscation, tant je me sens... Trahis par moi-même. Pourtant, je baisse le regard. C'est plus simple de mentir quand on ne regarde pas quelqu'un dans les yeux. Je fixe mes yeux sur le verre que j'ai entre les mains. Je regardes mes ongles comme s'il suffisait que je les fixes avec insistance pour qu'ils s'arrachent.
Aux yeux de Lou, ça doit apparaître comme un signe de culpabilité. Au mien, de lâcheté. Je ne sais pas pourquoi, mais je me sens lâche, à cet instant. Parce que je mens à Lou, et parce que je me retrouve à espérer qu'elle me pardonne vraiment. Qu'elle n’apprenne jamais que tout cela est un mensonge. Et j'ai mal, parce que j'ai l'impression de trahir Pomona en espérant cela. J'ai envie de crier et me taire à jamais, tout à la fois. C'est confus.
Pourtant, les mots refusent de s’arrêter, et je continue ma tirade sans vraiment la contrôler. Je sens juste mon sang qui pulse contre ma tempe, et cette boule de colère au fond de ma gorge, qui ne demande qu'à crier la vérité. Cette même vérité qui se cache loin, loin derrière des mots sans valeur qui se donnent l'apparence d'excuses sincères, et qui me font plus mal encore que tout ce qu'on a pu me dire jusqu'ici.
De l'automutilation verbale. Quelle belle image.

Je suis désolé pour tout cela. Pour tout ce que j'ai dis et fais. Je suis désolé de t'avoir blessé et d'avoir ruiné notre amitié à cause de certitudes uniquement fondées sur la jalousie... Je suis désolé d'avoir agis de manière aussi égoïste que puérile, et je suis désolé de t'avoir ignoré tout ce temps...

je n'ai jamais autant haï Jedusor qu'à cet instant. Moi jalouse de lui? J'ai l'impression de m'insulter, je suis partagée entre répliquer contre moi-même et me taire. Voyez à quoi j'en suis réduis. Et ma fierté dans tout ça? Je me sens malmenée, mais je n'ai personne contre qui me défendre. Pire. Je suis l'innocente qu'on accuse de tout les crimes. Non. Qui s'accuse de tout les crimes. Et tout ça pourquoi? La colère m’empêche de m'en rappeler, mais ça doit être important. Très important.
Je fais de mon mieux pour contrôler ma respiration qui se trouble légèrement tant je suis offusquée. Tout ça, c'est de la faute de Jedusor, non? Il a fait du mal, et il en fera encore tellement, si on ne fait rien. Pourtant, je n'arrive plus à savoir, à cet instant: Qui dois-je hair pour cela? Jedusor? Lou? Ou Moi?
Je ne me rends même pas compte que ma tirade arrive à sa fin.

Je ne te demande pas de me pardonner juste... De me donner une chance de me racheter.

J'ai envie de pleurer, mais je garde les yeux fixés sur la table. Ce ne sont pas des larmes de tristesse qui humidifient mes yeux, mais de rage. Chargées autant de colère que de douleur.
J'ai toujours mal, au fond.

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 335
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de meurisier, 17 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Ellen Page

Message#Sujet: Re: Qu'avons nous fait de nous? [Lou <3]   Mar 4 Sep - 9:16


Je suis désolée.

Lou manqua d'écarquiller les yeux de surprise. Que Miyria cherche à faire un pas vers elle était déjà, en soi, une chose assez inconcevable, mais qu'elle daigne, en plus du reste, lui présenter ses excuses, c'était au-delà de ce qu'elle avait espéré (même si elle les voulait, ces excuses, bien évidemment).

Connaissant sa camarade, Lou se doutait bien des efforts que ces quelques mots avaient dû lui demander. Miyria avait sa fierté (bien plus de fierté que Lou n'en possédait elle-même), suffisamment pour ne pas admettre facilement ses torts.

Lou ne laissa malgré tout rien paraître de sa surprise ou de sa satisfaction, gardant un visage impassible.


Je suis désolé pour tout cela. Pour tout ce que j'ai dis et fais. Je suis désolé de t'avoir blessé et d'avoir ruiné notre amitié à cause de certitudes uniquement fondées sur la jalousie... Je suis désolé d'avoir agis de manière aussi égoïste que puérile, et je suis désolé de t'avoir ignoré tout ce temps...

Bon. Là, elle avait changé de dimension, ce n'était pas possible autrement, ce chapelet d'excuses n'avait d'autre place à ses yeux que dans son imagination.

Que Miyria admette qu'elle avait eu ses torts dans cette histoire, même qu'elle avait été jalouse, égoïste et puérile, c'était plus que ce que Lou attendait d'elle, et pourtant, la vert et argent n'était pas encore amplement satisfaite.

… Elle aurait aimé pouvoir se satisfaire d'excuses, pardonner, et passer à autre chose, mais ce n'était jamais aussi simple. Difficile d'oublier sa rancoeur envers une amie qui l'avait laissé tomber. Ce dont elle avait besoin, c'était de temps. Bien sûr, qu'elle voulait que toutes les deux retrouvent leur complicité d'antan, mais la route serait longue avant que ce soit vraiment possible.


Je ne te demande pas de me pardonner juste... De me donner une chance de me racheter.

Lou hocha légèrement la tête. C'était ce qu'elle voulait. Elle serait incapable de lui pardonner, pas avant que Miyria lui ait prouvé qu'elle était sincère, et qu'elle arriverait effectivement à passer outre son ressentiment envers Tom.

Lou ne répondit pas tout de suite, elle bu une gorgée de sa bierraubeurre avant de prendre la parole. Quand elle daigna enfin prendre la parole, son ton était froid, il ne retrouverait sans doute pas sa chaleur avant un moment. Pardonner : oui, pourquoi pas, mais ce processus serait lent. Ça ne pourrait pas se faire du jour au lendemain.


"D'accord. Je veux bien te donner une chance." D'aucun auraient sûrement dit qu'elle était faible, mais c'était en effet le cas, avoir renoncé à son amitié avec Miyria lui avait fait trop de mal, si il y avait véritablement un semblant de chances pour qu'elles se réconcilient, alors elle voulait tenter le coup. "Je veux bien te laisser une chance. Mais si tu me déçois, si tu me trahis ou si tu me mens... je ne me contenterait pas de t'ignorer, Miyria, je te détesterai."

La sentence était sévère, mais réaliste. Elle n'avait jamais réussi à détester Miyria. Si cette fois, elle trahissait sa confiance, elle y parviendrait sûrement davantage. Tout le monde la prenait pour une bonne poire, mais même elle avait ses limites.


[hj : désolée, j'ai honte, j'avais oublié ce rp ...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Qu'avons nous fait de nous? [Lou <3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» "Quel crime avons-nous fait pour mériter de naître ?" [PV Tenshi]
» Gabriel Loisell - La maladie a au moins un avantage, elle nous fait connaitre nos amis
» " Ce qui ne nous tue pas, nous rend plus fort ! " Ouais bah à ce stade là, j'suis hulk ! - ALIX
» ?Nous ne choisissons point, le hasard fait pour nous. BRIONAN ?
» Nous aurons le destin que nous méritons. ? caly
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Pré-au-lard
 :: Aux Trois Balais
-