AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les ennemis de mes ennemis sont mes amis (Steve & Dora)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1406
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: Les ennemis de mes ennemis sont mes amis (Steve & Dora)   Mar 26 Juin - 16:03

C'est avec une légère appréhension que Pomona jeta un oeil direction du vide. Sans avoir une peur panique des hauteurs, elle n'en était pas vraiment friande non plus, c'est pourquoi, quand elle venait là, elle s'arrangeait généralement pour éviter au maximum de regarder le sol.

Le vide, et donc la perspective de mourir mis à part, Pomona aimait pourtant cet endroit. Il était idéal, elle en avait bien conscience. Peu d'élèves s'attardaient dans ce recoin de l'école. La vert et argent, pour s'y rendre assiduement, le savait parfaitement.

Elle aimait venir ici pour être seule, mettre à loisir de l'ordre dans son carnet ou tout simplement lire James Joyce ou John Keats dans un endroit où elle ne serait pas perturbée par ses camarades. Elle n'aimait ni la foule, ni les grands rassemblement, si ce n'était pour poser sur eux un regard pragmatique, analytique et... sûrement déshumanisant.

Ce n'était pourtant pas pour être seule qu'elle était venu jusqu'aux créneaux, cette fois. Elle avait rendez-vous. Chose fort rare chez elle. Ses rendez-vous ne concernaient généralement personne d'autre que Miyria, mais ce n'était pas elle, pour une fois, qu'elle attendait, dans ce coin isolé de l'école de magie.

Elle attendait Dora Stevens et Steve Johnson, autrement dit deux camarades qu'elle n'avait jamais ne serait-ce qu'eut l'envie de côtoyer.

Elle n'avait fondamentalement rien contre les rouge et or, elle ne s'embarrassait tout simplement pas de fréquentations qui ne pouvaient guère lui servir. Raison pour laquelle elle ne leur avait jamais adressé la parole... jusqu'à maintenant, du moins...

Car maintenant, ils pouvaient lui être utile. À présent, la jeune femme était prête à convenir de leur intérêt.

Pourquoi un tel revirement ? Elle en avait convenu avec Miyria : il fallait qu'ils soient plus nombreux, afin de faire face à ce à quoi elles s'attaquaient... et pour palier à leur séparation prochaine : dans quelques semaines, Pomona aurait quitté l'école.

Personne ne semblait mieux placé pour les rejoindre que ceux reconnus par tous pour être des ennemis déclarés de Tom Jedusor.

L'un comme l'autre avaient très mal accepté l'emprisonnement de leur meilleur ami, le demi-géant, accusé par Jedusor... qui était définitivement tout sauf blanc comme neige dans cette histoire et possiblement mouillé jusqu'au cou dans cette affaire. De ce que ses hypothèses lui laissaient supposer.

En bref, les deux verts et argents avaient considéré que les rouges et or méritaient d'être mis dans la confidence. Ainsi, Miyria ne se retrouverait pas isolée... sans compter que Dora et Steve étaient des élèves intelligents (bien que le caractère de Steve déplaisait fortement à Pomona), il pourraient apporter une contribution active à leur groupe.

Ils lui avaient donné l'heure, elle avait un peu insisté pour le lieu. Elle voulait être sûre et certaine qu'ils puissent parler sans être interrompus, et loin des oreilles indiscrètes. Ce qu'ils avaient à se dire ne devait pas tomber dans d'autres oreilles que les autres.

Elle était légèrement en avance, aucun des deux n'était encore là, elle espérait qu'ils seraient ponctuels. Elle envisageait un peu cette discussion comme une corvée (même si il faudrait bien qu'elle fasse l'effort de leur parler régulièrement s'ils choisissait de les suivre), elle apprécierait d'en être débarrassée rapidement.

Ils furent à l'heure. Pas longtemps après que cette idée lui ait traversé l'esprit, elle entendit des pas qui devaient être les leurs approcher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 314
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Tu es intéressée? x__X

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,8 cm, bois de houx et plume de phénix, idéale pour les métamorphoses (il paraît, mais je suis une bille en métamorphose donc j'ai des doutes)
Camp: Bien
Avatar: Adam Brody

Message#Sujet: Re: Les ennemis de mes ennemis sont mes amis (Steve & Dora)   Mer 27 Juin - 10:04

Recevoir une lettre si énigmatique de la part de Pomona Fitz avait fait plus que me surprendre, ça m'avait intrigué. Ce qu'il faut savoir, c'est que ce n'est pas franchement le grand amour, entre Pomona Fitz et moi. Oh, on ne se déteste pas non plus,mais disons que.... bref, nos caractères sont à l'opposée l'un de l'autre. Elle est si... coincée, cette fille! Sans compter qu'elle est particulièrement bizarre. Elle passe son temps à griffoner je ne sais pas quoi dans un carnet. Il paraîtrait qu'elle prend des notes sur les gens. Vous trouvez pas ça flippant, vous? Personnellement, j'adhère pas à ce genre de pratiques bizarroïdes et malsaines. En bref, jusque là, je me suis toujours très bien porté sans elle, et je ne pensais vraiment pas qu'un jour, je recevrais un hibou de sa part. C'est très étrange que de recevoir une lettre de la part de quelqu'un à qui vous ne parlez jamais! Le contenu de la lettre était tout aussi énigmatique. Une plume froide, un phrasé énigmatique. La façon que Pomona Fitz a d'écrire est visiblement à son image. Elle a envoyé une lettre similaire à Dora. Elle veut nous voir pour nous parler de Jedusor. J'avoue que j'y comprend pas grand chose. De ce que je sais sur la demoiselle, elle ne fait pas partie du cercle d'amis du préfet des serpentards, mais n'affiche pas pour autant de l'animosité à son égard (pour ça, il faudrait qu'elle ait des sentiments, en même temps, je crois que cette fille en est totalement dénuée).

Alors je ne comprend rien à ce qui se passe. Est-ce qu'elle veut nous dissuader, à la demande de Mr Parfait, de continuer à s'en prendre à ce dernier? C'est ce qui me semblerait le plus logique. Et si c'est le cas, elle perd son temps. La haine affichée que je ressens envers Jedusor ne risque certainement pas de se muer en quelque chose d'autre. Il a accusé mon meilleur ami de meurtre! Qui donc, dans tout l'univers, pourrait passer l'éponge sur quelque chose d'aussi gros ? Pas moi, je suis rancunier, et j'aime particulièrement ça. Je suis certain que c'est la même chose pour Dora. On perd peut-être notre temps en choisissant d'aller à ce rendez-vous, mais la curiosité est trop forte. Impossible de ne pas être intrigué quand on reçoit une lettre comme celle-ci? Je suis du genre curieux de nature, alors je ne peux pas résister à l'envie de trouver des réponses à toutes les questions que je me pose à cet instant précis. Dora semble aussi curieuse que moi. Je n'ai pas eu à faire des pieds et des mains pour la convaincre, elle a tout de suite été d'avis que répondre par la positive à Pomona était une bonne idée. C'est ce qu'on a fait. Elle nous a donné rendez-vous près des créneaux du château. On s'y rendrait après mon entraînement de Quidditch.

Entraînement qui n'a pas été particulièrement glorieux. J'ai eu la tête ailleurs tout du long, malheureusement pour mes pauvres coéquipiers. Mais bon. Ce n'est pas bien grave, je me rattraperais la prochaine fois. On ne s'entraîne plus pour grand chose étant donné que le dernier match de l'année est passé, de toute façon. Le temps de prendre une douche et de me changer, puis je retrouve Dora dans notre salle commune, et tous les deux, on se dirige vers les hauteurs du château, puisque c'est là que Pomona nous attend. Je n'ai jamais mis les pieds dans ce recoin de l'école en six années d'études, maintenant que j'y pense. Il faut dire que ce n'est pas le genre d'endroit que j'aime fréquenter. Je préfère largement l'ambiance chaleureuse et bondée de notre salle commune. Mais ça ne m'étonne qu'à moitié que la vert et argent ait choisi un lieu comme celui là. C'est à son image : un peu étrange. ça doit aussi vouloir dire qu'elle préfère que notre conversation se déroule loin des oreilles indiscrètes. Même si je me demande vraiment en quoi ce qu'elle a à nous dire pourrait être aussi grave et important.

Une fois en haut, je repère la jeune femme, qui nous attend. Je lui adresse un sourire (qu'elle ne me rendra pas, j'en suis sûr), et je brise le silence.

-Bonjour, lumineuse apparition! Qu'est-ce que tu as de si important à nous dire, alors?

Je ne passe pas par quatre chemins. Je ne pense pas qu'il soit nécessaire de lui demander comment elle va ou ce genre de choses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 350
Humeur :
80 / 10080 / 100

En couple avec : Poum poum poum...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'Aubépine, 32cm, Plume de Focifère
Camp: Bien
Avatar: Emily Browning

Message#Sujet: Re: Les ennemis de mes ennemis sont mes amis (Steve & Dora)   Dim 15 Juil - 18:55

HJ/ Désolé, c'est moche, pourri et tout court u_u' J'ferais mieux au prochain n_n'




Les ennemis de mes ennemis sont mes amis -
« Ne déteste jamais tes ennemis, cela affecte ton jugement. »



    Dora devait avouer que tout ça l'intriguait. Et fortement. Depuis qu'elle avait reçu une lettre de Fitz (et depuis qu'elle avait vu que Steve avait reçu un exemplaire identique), Dora s'interrogeait. Et sans trouver ne serait-ce qu'un bout de réponse. Ce qui au fond ne faisait que renforcer sa curiosité vis à vis de la question... Au début, elle avait cru que Steve aurait davantage. Il était plus âgé qu'elle, et peut être qu'ils avaient parlés de quelque chose, ou qu'ils avaient prévu de faire un truc... Et qu'il avait oublié de l'en avertir. Mais non. Fitz et lui ne semblait rien avoir en commun, si ce n'est d'être élève dans le même collège. Bon... Ils avaient donc répondu à sa lettre, aussi curieux l'un que l'autre.

    Et elle avait attendu, donc, que le jour arrive. S'il n'y avait pas eut les examens à réviser pour lui accaparer son temps libre, Dora aurait sûrement embêté Steve pour qu'ils aillent la voir le plus vite possible et obtenir ainsi des réponses. Mais les choses étant ce qu'elles étaient, Do avait donc patienté plus ou moins facilement jusqu'au samedi. Et sitôt l’entraînement de Quidditch finit (attendre que Môssieur finisse de prendre sa douche lui avait parut bien long alors...), ils s'étaient dirigés vers le lieu de rendez-vous. Les créneaux, c'était pas trop loin... Pour eux en tout cas.

    Elle est déjà là. Dora regarde rapidement sa montre. Non, ils ne sont pas en retard... En fait, pour une fois, ils sont juste à l'heure. Visiblement, le rendez-vous doit être important pour qu'elle soit en avance. A moins que ce ne soit dans sa nature... Pomona Fitz, Dora ne la connaît pas plus que ça. A vrai dire, elle n'est même pas sûre de lui avoir déjà parlé, c'est dire.

    - Bonjour, lumineuse apparition! Qu'est-ce que tu as de si important à nous dire, alors?

    Dora ne peut s'empêcher de lancer un sourire amusé à Steve, avant de reporter son attention sur Pomona. Elle lui adresse un sourire amical, espérant qu'elle ne se formalise pas des paroles de son ami. Des fois qu'elle serait susceptible...

    - A vrai dire, je crois que t'as réussi à nous intriguer.




_________________

Do what is right, not what is easy
.



Dernière édition par Dora Stevens le Mer 5 Déc - 20:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1406
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: Re: Les ennemis de mes ennemis sont mes amis (Steve & Dora)   Lun 16 Juil - 18:07

Dora et Steve firent leur apparition, ensemble évidemment. Il était en fait très rare de voir Dora sans Steve, ou Steve sans Dora, et Pomona se demandait d'ailleurs comment ils pouvaient supporter une telle promiscuité sans jamais se lasser l'un de l'autre, d'autant plus qu'ils ne sortaient pas ensemble (ou alors le cachaient très bien), surtout, comment Dora, pondérée et intelligente, pouvait supporter Steve, blagueur et exhubérant.

-Bonjour, lumineuse apparition! Qu'est-ce que tu as de si important à nous dire, alors?

Pomona se retint de rouler des yeux. Elle savait fort heureusement réduire les expressions de son visage au strict minimum. À l'entendre prononcer ces quelques mots, elle comprenait pourquoi ils ne se parlait jamais. Steve Johnson avait une de ces personnalités exaspérantes que la vert et argent ne supportait pas.

Pour la bonne cause, elle s'abstiendrait malgré tout d'afficher son mécontentement. Si elle et Miyria devaient accepter de s'allier à ces deux-là, il allait falloir faire preuve de diplomatie. Fort heureusement, être diplomate était un exercice dans lequel la jeune fille savait exceller. Quand elle cherchait à s'approcher de quelqu'un dans son intérêt personnel, elle savait trouver les formes et adapter son discours au personne à qui elle choisissait de s'adresser.

Si elle devait quotidiennement parler avec Steve, il allait falloir qu'elle use de ces trésors d'attitude et de langage qui lui permettaient de demeurer calme en toutes circonstances.


A vrai dire, je crois que t'as réussi à nous intriguer.

Il était certain que Pomona aurait plus de faciliter à parler avec Dora qu'avec son meilleur ami. Cette dernière savait faire preuve de plus de tact que son camarade, c'était ce à quoi elle s'était attendue. Tout comme elle s'attendait par ailleurs à ce que lorsque les deux duos auraient à entrer en contact, ce serait elle et Dora qui s'en chargeraient, étant clairement les plus réservées et les moins promptes à emportement du potentiel quatuor.

Elle les avait intriguer, cela avait été son but. Elle s'était dit que la meilleure façon d'obtenir une réponse positive de la part des deux rouge et or était d'entretenir un certain mystère, si elle parvenait à éveiller leur intérêt, elle aurait plus de chances de réussir à les convaincre. Ce qui ne serait pas une mince affaire.

Elle avait longuement réfléchi à la façon de mettre les choses en forme. Il était très complexe de parvenir à amorcer le sujet sans sembler ou paranoïaque, ou simplement fou.


"Comme je vous l'ai écrit, ça concerne Jedusor."
Elle marqua une pause, et, d'un ton détaché, elle ajouta. "J'aimerais votre opinion sur lui."

Elle optait pour une façon très précise d'amorcer les choses, mais qui ne fonctionnerait que si ils lui donnaient les réponses qu'elle supposait. Elle avait analysé leur comportement, elle pensait pouvoir anticiper leurs réactions. Mais l'expérience lui avait appris qu'on était jamais à l'abris de certaines surprises.

… Elle espérait qu'il n'y en aurait pas trop de leur part. Si tout ne suivait pas le scénario qu'elle avait en tête, il serait plus difficile pour elle de parvenir à ses fins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 314
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Tu es intéressée? x__X

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,8 cm, bois de houx et plume de phénix, idéale pour les métamorphoses (il paraît, mais je suis une bille en métamorphose donc j'ai des doutes)
Camp: Bien
Avatar: Adam Brody

Message#Sujet: Re: Les ennemis de mes ennemis sont mes amis (Steve & Dora)   Dim 22 Juil - 0:19

- A vrai dire, je crois que t'as réussi à nous intriguer.

Cette brave Dora ! Toujours là pour modérer mon propos lorsque j'ai tendance à m'égarer. De notre duo, il ne fait pas de doute que c'est elle, la tête pensante. Moi, de manière générale, je me contente d'agir. Et quand je vais un peu trop loin dans la bêtise, c'est elle qui me dit de m'arrêter. Et elle est clairement la seule personne au monde qui soit capable de m'arrêter quand je commence à aller trop loin. En la circonstance, elle nous évite de transformer une conversation formelle en joute verbale. J'ai beau trouver Pomona Fitz ennuyeuse et coincée, j'avoue qu'elle a de la répartie. Je me risquerais pas trop à rivaliser d'intelligence verbale avec elle. Mes chances de perdre à ce jeu là sont trop fortes, et je suis vraiment mauvais joueur. C'est bien simple, je déteste perdre. Je laisse donc ma camarade parler, et je décide de ne pas en rajouter, même si j'ai encore plein de phrases croustillantes qui me viennent à l'esprit. C'est plus fort que moi, l'air si sérieux sur le visage de la vert et argent me donne juste envie de la dérider, même si je sais bien que c'est impossible, et que cette idée tient plus du mythe que du véritablement réalisable. Eh, on peut bien rêver. J'attend donc sa réponse, curieux je dois bien le dire d'en apprendre plus sur les raisons de notre venue. C'est que ça reste très mystérieux, tout ça ! J'ai envie de connaître le fin mot de l'histoire.

- Comme je vous l'ai écrit, ça concerne Jedusor.


Jusque là, elle ne m'apprend rien de franchement étonnant. Elle parlait de Jedusor dans sa lettre, donc pas de surprise. D'ailleurs, si elle n'avait pas parlé de lui, je ne sais pas si j'aurais été aussi intéressé à l'idée de la voir. Quoique... Un rendez-vous secret organisé par Pomona Fitz, ça éveillerait ma curiosité, même si elle me disait qu'on allait parler fondue et tartiflette (enfin... vu la taille irréprochable de la demoiselle, je doute fort que la nourriture à base de fromage soit au centre de ses préoccupations).

-J'aimerais votre opinion sur lui.


J'adresse des yeux ronds à la demoiselle en découvrant la teneur de sa question. C'est une blague ? J'veux dire, c'est pas comme si j'étais le type le plus discret de l'univers, tout le château sait que je déteste Jedusor. Quoi ! Je ne m'en suis jamais caché. Je ne suis pas un pauvre hypocrite (contrairement à lui), moi je dis les choses en faces, et je ne l'aime pas. Et j'ai un motif suffisant, pour ça : mon meilleur ami aurait pu croupir en prison une éternité à cause de lui. N'importe qui à ma place réagirait de la même façon, non ?

-C'est une blague ! Me fait pas croire que tu ne sais pas ce que je pense de lui.


Je la regarde. En même temps, elle n'est pas du genre à rigoler des masses, la petite Fitz !

-Je le trouve... faux. Il n'a eu aucun scrupule à envoyer Rubéus tout droit à Azkaban, et à côté de ça, il vient le voir en s'excusant. Tous les profs lui lèchent les bottes, tous les serpentards lui lèchent les bottes.

Je continue de regarder Pomona. Quoi ? Elle est à Serpentard, j'ai de quoi m'interroger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 350
Humeur :
80 / 10080 / 100

En couple avec : Poum poum poum...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'Aubépine, 32cm, Plume de Focifère
Camp: Bien
Avatar: Emily Browning

Message#Sujet: Re: Les ennemis de mes ennemis sont mes amis (Steve & Dora)   Jeu 2 Aoû - 19:21




Les ennemis de mes ennemis sont mes amis -
« Ne déteste jamais tes ennemis, cela affecte ton jugement. »



    Finalement, Steve n'ajoute rien. C'aurait été dans une autre situation, peut être qu'il y aurait été d'une de ses petites remarques. Sûrement même. Mais bon, il est curieux. Et embêter Pomona (qui n'a pas l'air très encline aux blagues parfois vaseuses de son Gryffondor d'ami) n'est pas la meilleure façon d'assouvir sa curiosité. Enfin, leurs curiosités, plutôt.

    - Comme je vous l'ai écrit, ça concerne Jedusor.

    Elle hocha légèrement la tête. Oui, ça ils s'en doutent. Pomona ne fait qu'énoncer les faits. Sans doute pour rappeler le contexte de leur rendez-vous. Ou pour insister sur le sujet...

    - J'aimerais votre opinion sur lui.

    Le ton détaché qu'elle employait fit froncer les sourcils à Dora. Elle ne comprenait plus trop. Si elle s'en fichait, comme elle semblait vouloir le leur faire croire, pourquoi s'était-elle donné tant de mal? Enfin, envoyer deux lettres n'étaient pas très contraignant, mais cela faisait tout de même perdre son temps. Et Pomona n'avait pas l'air d'être de ce genre de personnes. C'était le genre de trucs que... Verpey pourrait faire par exemple. Alors pourquoi? L'écart entre la lettre et la conversation était étrange.

    -C'est une blague ! Me fait pas croire que tu ne sais pas ce que je pense de lui.

    Ca, c'est Steve. Ses paroles lui firent tourner la tête vers lui sans qu'elle y réfléchisse. Il avait l'air surprit et ses yeux de merlan du moment l'amusèrent rapidement, avant qu'elle ne se rappelle de la situation.

    -Je le trouve... faux. Il n'a eu aucun scrupule à envoyer Rubéus tout droit à Azkaban, et à côté de ça, il vient le voir en s'excusant. Tous les profs lui lèchent les bottes, tous les serpentards lui lèchent les bottes.

    Il continue de la regarder, sans ciller. Maintenant qu'il a dit ce qu'il pensait, il attend sûrement sa réaction. D'autant plus qu'il a implicitement sous-entendu qu'elle lui léchait les bottes. Quant à Dora, elle se contente d'approuver son meilleur ami d'un hochement de tête. Réentendre Steve parler de ça a raffermit ses traits, donnant à son visage une fermeté qui ne lui est pas coutumière. L'épisode Azkhaban, c'est un mauvais souvenir... Et inutile de dire qui leur est resté en travers de la gorge à tous les trois.

    - J'ai jamais réussit à vraiment l'apprécier. D'un côté il n'est ni à Gryffondor ni dans mon année. De l'autre, sa personnalité ne m'intéressait pas plus que ça. Mais ce qu'il a fait à Rubeus, c'était trop. Il n'avait aucune preuve, et il a quand même détruit sa vie...

    Parce qu'il ne fallait pas se leurrer. Sans baguette, sans diplôme et avec un passage en prison, il ne trouverait jamais rien d'autre que son poste à Poudlard... S'il arrivait à le conserver lors des changements de directeurs.

    - Alors c'est peut être égoïste, mais j'arriverais sûrement jamais à lui pardonner.

    Elle croisa résolument ses bras et fixa Pomona d'un air buté. Un court instant, elle se demanda ce que la Serpentard pensait de Rubeus. Si elle avait des idées trop arrêtées sur les êtres comme lui. Mais elle ne lui avait jamais parlé. Et ne connaissait rien d'autre d'elle à part les bruits de couloirs. Qui ne parlaient malheureusement que de son caractère asocial et mystérieux, et de son carnet...




_________________

Do what is right, not what is easy
.



Dernière édition par Dora Stevens le Mer 5 Déc - 20:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1406
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: Re: Les ennemis de mes ennemis sont mes amis (Steve & Dora)   Sam 4 Aoû - 10:22

Les réponses des deux Gryffondors étaient attendues, mais il fallait en passer par là pour en arriver à ses fins.

Pomona les écouta donc argumenter, entendant sans grande surprise leur plaidoyer anti-Jedusor.


-C'est une blague ! Me fait pas croire que tu ne sais pas ce que je pense de lui.


Steve fut bien sûr le premier à parler, et y aller de ses répliques à peine agréable était, semble-t-il, sa façon à lui de garder le contrôle sur la conversation quand bien même il ne savait pas sur quoi elle allait déboucher.

Effectivement, Pomona savait parfaitement ce que Steve pensait de Jedusor, ce n'était pas pour rien qu'ils se trouvaient là, tous les trois.

Depuis l'affaire qui concernait Hagrid, il se montrait parfaitement virulent à chaque fois qu'il croisait le préfet des verts et argent, et ne cachait à personne son animosité.

Pomona ne fit aucune remarque pour autant. Elle attendit qu'il lui parle précisément de Tom Jedusor. Ensuite, elle aviserait.

-Je le trouve... faux. Il n'a eu aucun scrupule à envoyer Rubéus tout droit à Azkaban, et à côté de ça, il vient le voir en s'excusant. Tous les profs lui lèchent les bottes, tous les serpentards lui lèchent les bottes.

Pomona hocha légèrement la tête en écoutant le début de son propos. Qu'il le trouve faux, c'était parfait, puisqu'il l'était effectivement.

Elle avait remarqué le regard qu'il lui avait lancé lorsqu'il avait précisé que tous les serpentards étaient à sa botte.

Bien sûr... le fait qu'elle appartienne à la maison des vert et argent était autant une force qu'un inconvénient.

L'avantage, c'est que Jedusor les soupçonnait plus difficilement, elle et Miyria (son journal intime traînait dans les affaires de Pomona depuis plusieurs mois maintenant). L'inconvénient, c'est qu'il est difficile de se faire des alliés quand ces derniers considèrent que tout serpentard est un ennemi potentiel.

La vert et argent préféra ne pas réagir au propos du rouge et or, sa camarade était de toute manière là pour le pondérer et mesurer son propos. Le duo que formaient Steve et Dora fonctionnait bien en ce sens, Dora paliait à l'indélicatesse et à la spontanéité de Steve en se montrant d'une appréciable diplomatie.


J'ai jamais réussit à vraiment l'apprécier. D'un côté il n'est ni à Gryffondor ni dans mon année. De l'autre, sa personnalité ne m'intéressait pas plus que ça. Mais ce qu'il a fait à Rubeus, c'était trop. Il n'avait aucune preuve, et il a quand même détruit sa vie...

Pomona se garda de dire qu'il y avait des preuves – créées de toute pièce, mais des preuves quand même - (l'arachnide géante, entre autres), ce n'était pas le moment de froisser de potentiels alliés.... Sans compter qu'elle avait récemment des pressentiments sur l'affaire de la chambre des secrets qui innocentait totalement le demi-géant (en dépit du peu de considération que la vert et argent possédait envers Hagrid).


Alors c'est peut être égoïste, mais j'arriverais sûrement jamais à lui pardonner.

Grand bien fasse à Pomona, c'était exactement ce qu'elle attendait de Dora. Il ne fallait pas qu'elle pardonne. Autant le dire, la vert et argent comptait sur la rancoeur et l'envie de vengeance de ses interlocuteurs.


-Je suis portée à croire que vos doutes au sujet de Jedusor sont fondés. Si je vous ai demandé de venir, c'est parce que je pense qu'il est dangereux...


Elle ne devait pas aller trop loin dans les explications pour le moment, le tempérament sanguin de Steve pourrait leur faire défaut.


-Ça peut sembler absurde, je sais bien...


Pour le moment, elle préférait ne pas clarifier davantage les choses. Elle préférait introduire le sujet par petites touches. Ce semblerait moins gros. Car il est vrai qu'enrôler des élèves dans une société secrète contre un de leurs camarades, ça semblait tenir d'une très mauvaise fiction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 314
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Tu es intéressée? x__X

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,8 cm, bois de houx et plume de phénix, idéale pour les métamorphoses (il paraît, mais je suis une bille en métamorphose donc j'ai des doutes)
Camp: Bien
Avatar: Adam Brody

Message#Sujet: Re: Les ennemis de mes ennemis sont mes amis (Steve & Dora)   Lun 6 Aoû - 12:00

Dora et moi, on peut dire qu'on fait bien la paire. On est... complémentaires, en quelque sorte, elle est la tête pensante et moi je suis... en fait, je sais pas trop ce que je suis, mais c'est évident que ce n'est pas moi qui pense, de nous deux. Je suis plutôt du genre à agir, et en présence de quelqu'un comme Pomona Fitz, c'est pas plus mal que Do' soit là. Elle permet de jouer les intermédiaires, en quelque sorte, et de m'éviter de dire ou de faire trop de conneries. Si on avait été que tous les deux, je pense que la situation serait vite partie en cacahuète. On a tous les deux des caractères forts, chacun dans notre genre. Nous obliger à avoir une conversation sans que le ton monte ou déboucher sur une impasse, ça aurait pu nous être impossible sans ma meilleure amie.

J'ai jamais réussit à vraiment l'apprécier. D'un côté il n'est ni à Gryffondor ni dans mon année. De l'autre, sa personnalité ne m'intéressait pas plus que ça. Mais ce qu'il a fait à Rubeus, c'était trop. Il n'avait aucune preuve, et il a quand même détruit sa vie...


J'approuve d'un signe de tête, mais mon regard n'est pas posé sur Dora, mes yeux sont fixés sur Pomona. Je guette sa réaction. Pour autant que je sache, elle n'a jamais eu beaucoup de sympathie à l'égard de Rubeus, je l'ai même souvent soupçonné de faire partie de cette bande de crétins (très nombreux) qui lui refusent la moindre considération sous prétexte qu'il est très légèrement plus grand et plus enrobé que nous autres. J'ai la désagréable impression qu'elle ne s'en serait pas sentie gênée ou offusquée si Rubeus avait fini ses jours à Azkaban, même si elle avait su qu'il était ce qu'il y a de plus innocent. Ça risque d'être un objet de contentieux régulier entre nous, ce n'est pas plus mal qu'on le mette directement sur le tapis.

Alors c'est peut être égoïste, mais j'arriverais sûrement jamais à lui pardonner.


À nouveau, j'approuve d'un signe de tête. À l'exception que je ne vois rien d'égoïste dans le fait de ne pas vouloir pardonner Jedusor. Il manquerait plus que ça ! Ce type ne mérite le pardon de personne, et encore moins l'idolâtrie de ses camarades de vert et argent. Il mériterait plutôt que tout le monde réalise le parfait connard qu'il est, qu'il se fasse éjecter de son piédestal une bonne fois pour toute.

-Je suis portée à croire que vos doutes au sujet de Jedusor sont fondés. Si je vous ai demandé de venir, c'est parce que je pense qu'il est dangereux...


Je fronce les sourcils. Dangereux... genre dangereux pour d'autres personnes que pour Rubeus ? Elle entend quoi, par dangereux ? Parce qu'il y a différents types de dangerosité, il y a un fossé entre le tricheur et l'assassin... De quel côté balance le préfet de serpentard ? Et... surtout, à la fin, qu'est-ce que Pomona Fitz attendait d'eux ? C'est une chose qu'on partage la même animosité envers lui, c'en est une autre que ça nous donne motif à un rendez-vous aussi mystérieux.

-Ça peut sembler absurde, je sais bien...


C'est pas tant son propos que la situation, que je trouve absurde, je veux comprendre.

-Qu'un type capable d'envoyer un innocent en prison sans le moindre scrupule soit dangereux ? Non, c'est pas absurde. Mais t'attends quoi de nous, exactement ? Tu veux qu'on sorte les fourches et les torches et qu'on lance une chasse à l'homme ? Et puis... qu'est-ce que t'as contre lui, exactement. Nous, ça se comprend. Mais toi... t'en as jamais rien eu à faire, de Rubeus, que je sache...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 350
Humeur :
80 / 10080 / 100

En couple avec : Poum poum poum...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'Aubépine, 32cm, Plume de Focifère
Camp: Bien
Avatar: Emily Browning

Message#Sujet: Re: Les ennemis de mes ennemis sont mes amis (Steve & Dora)   Dim 12 Aoû - 16:31




Les ennemis de mes ennemis sont mes amis -
« Ne déteste jamais tes ennemis, cela affecte ton jugement. »



    Elle n'avait pas énormément réagit. A vrai dire, elle s'était contenté de les écouter, l'air impassible. Et si elle avait hoché la tête lorsque Steve avait pris la parole, elle n'avait pas esquissé le moindre geste lorsque Dora avait exposé son point de vue. Le court silence qui avait succédé aux paroles de la miss fut bientôt rompu par Pomona.

    - Je suis portée à croire que vos doutes au sujet de Jedusor sont fondés. Si je vous ai demandé de venir, c'est parce que je pense qu'il est dangereux...

    Alors elle était déjà au courant de leurs opinions. Et c'était même sans doute pour ça que c'était eux qu'elle avait invité à cet espèce de rendez-vous étrange, et pas quelqu'un d'autres. Ce qu'elle leur avait demandé, en somme, ce n'était que pour avoir une confirmation. Comme si l'un ou l'autre aurait pu mentir au château concernant l'inimité qu'ils portaient à Jedusor...

    Il restait cependant à éclaircir le pourquoi d'une réaction si inattendue de la part d'une serpentard... Et ce qu'il l'avait fait changer d'avis aussi... Ce n'était pas l'affaire de la Chambre. Car sinon, Fitz se serait sans doute dressée face au préfet l'année précédente... Ou pas. C'était les Gryffondors les courageux, après tout.

    - Ça peut sembler absurde, je sais bien...

    La réponse n'attend pas. Et elle sort de la bouche de Steve, comme on aurait pu s'y attendre.

    - Qu'un type capable d'envoyer un innocent en prison sans le moindre scrupule soit dangereux ? Non, c'est pas absurde. Mais t'attends quoi de nous, exactement ? Tu veux qu'on sorte les fourches et les torches et qu'on lance une chasse à l'homme ? Et puis... qu'est-ce que t'as contre lui, exactement. Nous, ça se comprend. Mais toi... t'en as jamais rien eu à faire, de Rubeus, que je sache...

    Dora n'ajoute rien. Les interrogations de son ami sont aussi les siennes. Et elle n'a rien d'autre à ajouter. Elle se contente de reporter son poids du corps sur sa jambe droite, et de fixer la septième année. Après tout, c'est à elle de répondre maintenant. Et d'expliquer à nos deux compère le pourquoi du comment... Car pour l'instant, les interrogations sont plutôt nombreuses, et Dora a le pressentiments que les réponses que Fitz lui fournira ne fera que se faire multiplier les questions...




_________________

Do what is right, not what is easy
.



Dernière édition par Dora Stevens le Mer 5 Déc - 20:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1406
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: Re: Les ennemis de mes ennemis sont mes amis (Steve & Dora)   Jeu 30 Aoû - 13:49


-Qu'un type capable d'envoyer un innocent en prison sans le moindre scrupule soit dangereux ? Non, c'est pas absurde.


Virulent comme à l'accoutumée, Steve Johnson acheva de prouver à Pomona que sa rancoeur envers Tom Jedusor ne tolérait aucune frontière. Tant mieux, il fallait qu'il en ait suffisamment pour se joindre à leur cause. Il ne serait pas un mal, cependant, qu'il maîtrise quelque peu son caractère, mais épaulé de Dora Stevens, et sous leurs conseils, à des fins qui l'intéresseraient, il devrait en être capable.

Elle l'écouta donc donner une nouvelle fois son opinion, à présent persuadée que demander aux deux gryffondors de rejoindre la résistance ne serait pas chose trop difficile. L'union fait la force, ils en conviendraient sans doute, s'associer contre leur ennemi commun ne devrait pas être une perspective déplaisante pour eux.


Mais t'attends quoi de nous, exactement ? Tu veux qu'on sorte les fourches et les torches et qu'on lance une chasse à l'homme ?

Eh bien oui, c'était plus ou moins l'idée. En un peu moins archaïque, tout de même. Nulle torche, nulle fourche, bien sûr, il s'agissait de faire dans la discrétion. Mais le but final était bel et bien de faire tomber Tom Jedusor. Et pour cela, ils se devaient d'être en nombre suffisant, car lui-même n'était pas seul, bien au contraire.


Et puis... qu'est-ce que t'as contre lui, exactement. Nous, ça se comprend. Mais toi... t'en as jamais rien eu à faire, de Rubeus, que je sache...

Pomona hésita quand à la réponse à lui fournir. Elle ne mentirait pas, elle n'irait pas dire que le sort du demi-géant lui importait, c'était complètement faux, mais elle n'irait pas donner ses raisons pour autant. Elle avait déjà eu toutes les peines du monde à avouer à Miyria ce que Jedusor lui avait fait, ce n'était pas pour à présent le crier sous tous les toits, même si ça aurait pu convaincre ses éventuels alliés.

Dora, de son côté, ne disait rien, elle devait guetter la réaction de la vert et argent, sans doute avide de comprendre ses intentions.

Après un très léger temps, durant lequel Pomona se laissa le temps de la réflexion, elle se décida à répondre avec le plus de sincérité possible (car après tout, un minimum de transparence devait être de mise s'il était question de lui faire confiance).

"C'est vrai, je n'ai pas d'affection particulière à l'égard d'Hagrid. Mais je sais qu'il est innocent. Il n'est pas nécessaire d'apprécier quelqu'un pour ne pas tolérer l'injustice."
Elle marqua une pause. "En ce qui concerne mes griefs contre Jedusor... On vous en apprendra plus en temps voulu."

Elle ne se mouillait pas trop, mais elle préférait se mettre d'accord avec Miyria, quant à ce qui pouvait être dit, et ce qui ne pouvait pas l'être.

"Tout ce que je veux savoir, c'est si vous seriez d'accord de nous aider à défaire Tom Jedusor."


Son ton était des plus sérieux, puisque le propos l'était, il était hors de question que son propos passe pour une plaisanterie. La suite des opérations dépendrait de la réponse de ses interlocuteurs à cette question.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 314
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Tu es intéressée? x__X

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,8 cm, bois de houx et plume de phénix, idéale pour les métamorphoses (il paraît, mais je suis une bille en métamorphose donc j'ai des doutes)
Camp: Bien
Avatar: Adam Brody

Message#Sujet: Re: Les ennemis de mes ennemis sont mes amis (Steve & Dora)   Lun 3 Sep - 18:50

-C'est vrai, je n'ai pas d'affection particulière à l'égard d'Hagrid. 

Moi, j'entends ça, eh bien je vous jure que ma seule envie, c'est de partir au quart de tour. D'envoyer paître cette péteuse de Pomona Fitz, et de reprendre ma vie tranquille, avec mes deux meilleurs potes. Je déteste entendre les gens dire du mal de Hagrid (même si elle a bien su tourner sa phrase, histoire de ne pas trop se montrer insultante). En fait, je n'arrive pas à comprendre comment on peut dire du mal d'un type comme lui. Sérieusement, c'est le mec le plus gentil et le plus généreux que j'ai jamais rencontré de toute ma vie. Les gens qui s'arrêtent à son aspect physique m'énervent au plus haut point. En disant qu'elle n'a aucune affection particulière envers mon meilleur ami, autant dire qu'elle n'attire pas ma sympathie, mais je crois qu'elle se fiche pas mal d'attirer ou non ma sympathie, cette fille n'a pas d'amis, et si elle cherchait à s'en faire, elle s'y prendrait autrement. Une chance pour elle, je suis trop curieux de découvrir ce qu'elle nous veut exactement, je prends donc mon mal en patience et la laisse parler.

-Mais je sais qu'il est innocent. 

Bon, ok. Voilà qu'elle m'est soudainement moins antipathique. Les gens qui comprennent à quel point il serait absurde de supposer que Rubeus ait pu faire quoi que ce soit à l'égard de qui que ce soit, encore moins tuer quelqu'un, même par accident, sont malheureusement trop rares. Devoir prendre sa défense à longueur de journée est épuisant. J'attends avec impatience le jour où la vérité éclatera, où le vrai coupable sera enfin inquiété, et où tous ceux qui l'avaient mal jugés viendraient présenter leurs excuses au pauvre garde-chasse.

-Il n'est pas nécessaire d'apprécier quelqu'un pour ne pas tolérer l'injustice.


Certes. N'empêche que ça aide. Si elle attend vraiment quelque chose de nous, elle a intérêt à traiter Rubeus avec respect, ou alors c'est mon poing qu'elle va se prendre dans la figure. Je suis pas violent, dans le fond, encore moins avec ces demoiselles, et il arrive un moment où ma patience est mise à rude épreuve. Je n'attends d'ailleurs que d'envoyer un sortilège cuisant à Jedusor. En parlant de lui, d'ailleurs.

-En ce qui concerne mes griefs contre Jedusor... On vous en apprendra plus en temps voulu.


Ok, là elle m'aide pas, j'ai besoin d'informations précises pour me décider, moi, je vais pas commencer à dire oui à tout ce qu'elle dira sans en savoir plus. Elle nous prend peut-être pour des pigeons, mais si c'est le cas, elle se trompe sur notre compte.

-Tout ce que je veux savoir, c'est si vous seriez d'accord de nous aider à défaire Tom Jedusor.


Voilà, les mots sont prononcés, et sa proposition est aussi étrange que tentante. Bien sûr que je veux « défaire » Jedusor, comme mademoiselle le formule si bien, mais est-ce pour autant que je dois m'associer (ou que sais-je) à la vert et argent.

-Tu entends qui, par nous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 350
Humeur :
80 / 10080 / 100

En couple avec : Poum poum poum...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'Aubépine, 32cm, Plume de Focifère
Camp: Bien
Avatar: Emily Browning

Message#Sujet: Re: Les ennemis de mes ennemis sont mes amis (Steve & Dora)   Ven 19 Oct - 17:33




Les ennemis de mes ennemis sont mes amis -
« Ne déteste jamais tes ennemis, cela affecte ton jugement. »



    - C'est vrai, je n'ai pas d'affection particulière à l'égard d'Hagrid.

    Dora s'en doutait, à vrai dire, de ce que Pomona venait de dire. Pour la simple et bonne raison qu'Hagrid ne comptait déjà pas énormément d'amis avant le drame de l'année dernière, et parmi les amis qu'il avait alors, l'annonce de sa prétendue (et absurde) culpabilité en avait fait fuir un bon nombre. Nombre qui était d'ailleurs resté en travers de la gorge de la Gryffondor. Comment pouvait-on se prétendre l'ami de quelqu'un et le laisser tomber à la première difficulté? Elle avait lancé d'énormes regards chargés de dédain à ces déserteurs, bien décidée à leur en tenir rigueur. Depuis, elle s'était légèrement calmée, mais Dora avait néanmoins la rancune tenace, et aucun d'entre eux ne se serait aventuré à lui demander un service.

    D'autre part, les Serpentards n'étaient pas, en règle générale, les meilleurs amis du demi-géant...

    - Mais je sais qu'il est innocent. Il n'est pas nécessaire d'apprécier quelqu'un pour ne pas tolérer l'injustice.

    Dora se contenta d'opiner de la tête. Bien sûr qu'il était innocent... Qu'elle le reconnaisse ainsi montrait s'il fallait le prouver que Pomona était lucide. Cependant, Dora ne put s'empêcher de se demander si elle avait un jour douté de ce qu'elle venait d'affirmer...


    - En ce qui concerne mes griefs contre Jedusor... On vous en apprendra plus en temps voulu.

    Cette partie la fit grimacer légèrement. Oui, car Dora était curieuse. Ce n'était pas pour rien qu'ils étaient tous les deux montés là haut. Dora était pour le moins plutôt curieuse, et elle aimait que les choses soient posées, claires et explicites. Le mystère dont s'entourait Pomona retenait son attention autant qu'il exacerbait sa curiosité, et par là même la rendait impatiente et agacée par ces secrets sans fins.

    - Tout ce que je veux savoir, c'est si vous seriez d'accord de nous aider à défaire Tom Jedusor.

    Mouais. En gros, elle voulait d'abord qu'ils donnent leur accord. Sur une chose qu'il ne connaissaient que partiellement. Dora n'aimait pas beaucoup ça, mais elle n'était pas vraiment sûre d'arriver à arracher à Pomona tous ses secrets. Et une partie de sa phrase la dérangeait... Elle allait ouvrir la bouche lorsque Steve la prit de vitesse.

    -Tu entends qui, par nous ?

    Visiblement, ils avaient eut la même idée. Elle lui coula un rapide regard amusé avant de se reconcentrer.

    - Tu sous-entends que le groupe que tu voulais essayer de former en nous parlant est déjà constitué? Je n'avais pas remarqué que tant de monde en voulait au parfait petit préfet...

    La fin de sa phrase était teintée d'une nuance ironique, toutefois, Dora restait sérieuse. Visiblement, ça allait plus loin que ce à quoi elle s'était attendue. Elle réfléchit un instant, puis prit la parole d'un ton calme et sérieux.

    - Je vais parler pour moi, ça t'engages à rien Steve. Je vais t'aider.

    T'aider et non vous aider. Car vouvouyer un groupe dont elle ne connaissait rien lui semblait étrange.

    - Je vais t'aider, mais je ne m'engage pas pour le futur, que ce soit clair. Je sais que tu ne nous a pas tout dit. Qu'il y a forcément des choses que tu nous a cachées, peut être essentielles. La raison qui te pousse à venir nous parler par exemple. Si jamais je considère que je ne partage plus votre but, ou que vos convictions me semblent mauvaises, je ne veux pas avoir de problèmes. C'est tout.

    Et sur ces paroles, elle planta son regard dans celui de la Serpentard. Les verts étaient rusés, il ne fallait pas l'oublier. Et au moins, ainsi, tout était dit.





HJ/ Désolée pour l'immonde retard u_u'

_________________

Do what is right, not what is easy
.



Dernière édition par Dora Stevens le Mer 5 Déc - 20:19, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1406
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: Re: Les ennemis de mes ennemis sont mes amis (Steve & Dora)   Mar 23 Oct - 16:24


-Tu entends qui par « nous » ?
Tu sous-entends que le groupe que tu voulais essayer de former en nous parlant est déjà constitué? Je n'avais pas remarqué que tant de monde en voulait au parfait petit préfet...

Les questions qu'ils lui posaient étaient plus que légitimes, mais Pomona n'avait pas voulu déballer en bloc les faits, elle ne pensait pas que cela aurait été judicieux.

Il y avait un temps pour tout, et un jour, bien sûr, elle serait bien forcée de ne plus faire de mystère si elle voulait obtenir d'eux une pleine et entière confiance... mais ce jour n'était pas encore arrivé.

Elle ne voulait rien dire, pour le moment, par peur d'en dire d'autres. Les décisions, elle devait les prendre de concert avec Miyria, il n'y avait que de cette façon que les choses pourraient fonctionner. Plus tard, quand un véritable climat de confiance aurait été instauré, tous les membres de la « résistance » auraient bien sûr leur mot à dire, et le droit, à part égal, d'exprimer leurs opinions.

Mais pour l'instant, c'étaient les deux serpentards qui étaient les décisionnaires, et c'était donc ensemble qu'elles se chargeraient d'expliquer les détails à Dora et Steve (en compagnie de Lysandre, certainement, puisqu'elle était dorénavant des leurs).

Tout ce que Pomona avait voulu, pour le moment, c'était tâter le terrain, s'assurer que leur décision commune, à Miyria et à elle, était bonne. Visiblement, elle l'était. S'il y avait dans la défiance dans les propos des deux rouges et or, ils ne refusaient pas son offre, ils semblaient même interressés. Ils n'aimaient tout simplement pas se laisser commander sans tout comprendre, ce que la jeune femme était tout à fait capable d'entendre, elle n'apprécierait pas vraiment d'être dans leur situation, à vrai dire.


Je vais parler pour moi, ça t'engages à rien Steve. Je vais t'aider.

Les jeux étaient faits. Si Dora approuvait, Steve suivrait d'emblée. Elle les connaissait tous les deux à force d'analyse. Ils suivaient depuis longtemps une dynamique de couple dont eux-mêmes ne se rendaient pas compte.

Je vais t'aider, mais je ne m'engage pas pour le futur, que ce soit clair. Je sais que tu ne nous a pas tout dit. Qu'il y a forcément des choses que tu nous a cachées, peut être essentielles. La raison qui te pousse à venir nous parler par exemple. Si jamais je considère que je ne partage plus votre but, ou que vos convictions me semblent mauvaises, je ne veux pas avoir de problèmes. C'est tout.


Pomona s'attendait également à ce que Dora y aille de ces conditions. C'était une jeune femme raisonnée, qui n'agissait jamais sans réfléchir, il n'y avait donc rien d'étonnant à cela.


"Je comprend."
répondit Pomona dans un léger hochement de tête. "Et je m'engage à ne rien vous cacher. Mais il sera préférable de le faire quand nous serons tous présents. Vous pourrez faire marche-arrière quand vous le voudrez, je ne vous oblige à rien."

Ou si peu... la vérité, c'était que Pomona était certaine de ce qu'elle faisait, ils ne renonceraient pas, et s'ils renonçaient, c'était qu'ils étaient en-deçà de la valeur qu'elle avait bien voulu leur donner.

Le regard de Pomona se tourna vers Steve, qui n'avait pas encore eu l'occasion de donner son opinion sur le sujet.


"Vous êtes tous les deux d'accord ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 314
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Tu es intéressée? x__X

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,8 cm, bois de houx et plume de phénix, idéale pour les métamorphoses (il paraît, mais je suis une bille en métamorphose donc j'ai des doutes)
Camp: Bien
Avatar: Adam Brody

Message#Sujet: Re: Les ennemis de mes ennemis sont mes amis (Steve & Dora)   Lun 5 Nov - 20:36

-Tu sous-entends que le groupe que tu voulais essayer de former en nous parlant est déjà constitué?

Dora vient clarifier ma pensée et approter de l'eau à mon moulin (brave petite). Elle est comme moi Dora, elle n'aime pas être prise pour une cruche, encore moins par une vert et argent (on est pas racistes, on a juste toutes les raisons du monde de s'en méfier comme de la peste), et on voit bien que Fitz nous cache des choses. Elle n'est pas complètement claire dans ses intentions, et moi je n'aime pas ça. Je ne pense pas que ça emballe ma meilleure amie non plus. Nous ne sommes ni des pigeons, ni des pions qu'on peut trimballer comme on veut sur je ne sais pas quel échiquier. Si elle veut de nous, soit. Si elle veut qu'on suspende la tête de Jedusor au-dessus d'une pique (j'exagère à peine), je ne dis pas non, mais qu'elle ne croit pas qu'elle va pouvoir disposer de nous à sa guise tant que nous n'aurons pas connaissance de tous les tenants et aboutissants de cette affaire qui reste pour l'instant très obscure à mes yeux.

-Je n'avais pas remarqué que tant de monde en voulait au parfait petit préfet...


Eh ouais, d'ailleurs! Moi non plus, j'avais pas remarqué ça (Dora fait bien de me le faire remarquer). Et en fait, quand est-ce qu'elle allait enfin nous expliquer ses raisons à elle? Et celle de ceux (s'ils étaient plusieurs) qui ralliaient sa cause anti-Jedusor. J'aime pas me sentir paumé dans une conversation. D'un côté, ma curiosité poussée à l'extrême m'invite à accorder toute ma foi et ma confiance en Fitz, et d'un autre, je me dis qu'avancer tête baissée, sans de plus amples informations, serait d'une stupidité sans nom. C'est vrai, je fais ça très souvent, mais là c'est pas pareil, ça peut vraiment me retomber sur la tronche s'il s'avère qu'il s'agit d'un plan foireux.

-Je vais parler pour moi, ça t'engages à rien Steve. Je vais t'aider.


Yep, merci de dire que ça ne m'engage à rien, Do ! Même si, dans le fond, on sait tous les deux que ce que tu fais je fais, et inversement. Encore plus dans une situation comme celle-là. Jamais je ne laisserai Dora s'y embourber toute seule.

-Je vais t'aider, mais je ne m'engage pas pour le futur, que ce soit clair. Je sais que tu ne nous a pas tout dit. Qu'il y a forcément des choses que tu nous a cachées, peut être essentielles. La raison qui te pousse à venir nous parler par exemple. Si jamais je considère que je ne partage plus votre but, ou que vos convictions me semblent mauvaises, je ne veux pas avoir de problèmes. C'est tout.


Une fois de plus, Dora clarifie très bien ma pensée. Heureusement que c'est elle qui prend la parole, je ne manque pas d'éloquence, mais elle me sert surtout à déblatérer un bon paquet de connerie. Je suis davantage à l'aise avec l'idée que ce soit elle qui parle pour dire les choses sérieuses. Surtout que je suis à cent pour cent d'accord avec elle sur tous les points. Et donc, je hoche vigoureusement la tête à son propos, pour signifier à notre interlocutrice que je suis d'accord avec mon amie de (presque) toujours. J'attend, avec curiosité, la réponse de Pomona. Elle ne tarde pas.

-Je comprend. Et je m'engage à ne rien vous cacher. Mais il sera préférable de le faire quand nous serons tous présents. Vous pourrez faire marche-arrière quand vous le voudrez, je ne vous oblige à rien.


De nouveau ce ton solennel! Sérieusement, cette fille me fait constamment flipper. Avec elle, tout a l'air extrêmement grave. Ou alors ça l'est vraiment. Je ne me prononcerai que lorsque je saurais tout.


-Vous êtes tous les deux d'accord ?


Je lance un léger regard à Dora. Je sais que c'est ma réponse, que l'on attend. Alors je ne la fais plus tarder. À nouveau j'opine du chef, avant de prendre la parole.

-C'est bon, ça marche. Bordel, détends toi Fitz, on dirait que tu comptes nous intégrer à une secte.

En fait, c'est peut-être le cas, est-ce qu'on doit s'inquiéter?
... Naaaan.

-Bon si c'est tout ce que tu avais à nous dire, moi j'y vais. J'étais ravie de me taper la causette avec toi, tu es un véritable rayon de soleil! J'ironise avant de rejeter un coup d'oeil à Dora, histoire de m'assurer qu'elle va me suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 350
Humeur :
80 / 10080 / 100

En couple avec : Poum poum poum...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'Aubépine, 32cm, Plume de Focifère
Camp: Bien
Avatar: Emily Browning

Message#Sujet: Re: Les ennemis de mes ennemis sont mes amis (Steve & Dora)   Mer 5 Déc - 13:03




Les ennemis de mes ennemis sont mes amis -
« Ne déteste jamais tes ennemis, cela affecte ton jugement. »



    Ca y est, c'est dit. Et si une petite inquiétude est toujours présente, la Gryffondor se sent à présent plus légère, maintenant que sa décision est prise. Le hochement de tête de son ami de toujours la rassure encore plus. Elle ne sera pas seule. Oh, ce n'est pas qu'elle en a vraiment douté. Avec Steve et Rubeus, ils s'engouffrent souvent dans des aventures parfois trop grandes pour eux... Mais qui sait, un jour, peut être que Steve la laissera en plan. Mais bon, ce jour n'est pas encore arrivé. Et si Pomona n'a pas encore compris la décision de Steve (ou du moins fait semblant ou attend de l'entendre parler de vive voix), Dora est dès lors certaine que Steve les suivra.

    - Je comprend. Et je m'engage à ne rien vous cacher. Mais il sera préférable de le faire quand nous serons tous présents. Vous pourrez faire marche-arrière quand vous le voudrez, je ne vous oblige à rien.

    Bien. Ses termes ont étés acceptés et compris par le Serpentard. A vrai dire, ils étaient justifiés, et donc Dora doutait d'obtenir une réponse négative. Mais mieux vaut tout prévoir... En réponse, Dora offre un léger sourire à la verte et argent.

    - Vous êtes tous les deux d'accord ?

    Steve lui lance un regard. Entente, connivence. Elle sait déjà ce qu'il va dire. Elle sait déjà qu'il va accepter. L'avantage de traîner avec quelqu'un depuis si longtemps, c'est qu'on commence à bien le connaître. Mais Steve est un fameux énergumène. Et même si Dora peut à peu près prévoir ses réactions, elle ne prétend pas le moins du moins comprendre pourquoi il agit parfois de la sorte. Et pis, sur certains points, Steve agit de façon tout à fait imprévisible. De quoi la surprendre et rompre avec ce quotidien parfois monotone...

    - C'est bon, ça marche. Bordel, détends toi Fitz, on dirait que tu comptes nous intégrer à une secte.

    Les coins de lèvres de la miss s'étirent en un sourire amusé. Oui, elle apprécie vraiment le Gryffondor. Y compris son sens de l'humour.

    -Bon si c'est tout ce que tu avais à nous dire, moi j'y vais. J'étais ravi de me taper la causette avec toi, tu es un véritable rayon de soleil!
    Les yeux du brun se posent sur elle en une question muette. A laquelle elle s'empresse de répondre d'une façon détournée, en s'adressant une dernière fois à la Serpentard.

    - Bon et bien... A une prochaine fois j'imagine. Bonne journée.

    Et tournant les talons, elle s'engouffre dans le couloir à la suite de Steve. Pour le moment, le retour à la salle commune se fait sans réelle discussion sur le sujet. Dora est légèrement perdue dans ses pensées, réfléchissant à ce qui vient de se passer. Elle se contente d'opiner aux remarques de Steve et de rigoler légèrement quand son ami lance une plaisanterie. Mais plus tard, une conversation risque d'arriver sur le tapis. Et une question qui reste en suspens dans les pensées de la miss... Pourquoi Rubeus n'a t-il pas été convié à cette discussion?




_________________

Do what is right, not what is easy
.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Les ennemis de mes ennemis sont mes amis (Steve & Dora)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les ennemis de mes ennemis sont mes amis (Steve & Dora)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Les ennemis de mes ennemis sont mes amis (Steve & Dora)
» Les produits laitiers sont nos amis pour la vie ?
» Qui Sont Mes Amis
» [FB] Les ennemis de mes ennemis... peuvent parfois ressembler à des amis [PV Red]
» [Evènement, Festival de la Fraternité] Fairy Tail & Phantom Lord ? On dit bien que les ennemis d'hier sont les amis d'aujourd'hui... Ou l'inverse, je sais plus
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Les tours et sommets du château
 :: Les crénaux
-