AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quand il faut faire avec les moyens du bord [Tout le monde]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Directeur de Poudlard... et voilà.
avatar
▌ Messages : 162
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Roseau, 19,72 cm et poils de centaure.
Camp: Neutre
Avatar: Ben Kingsley

Message#Sujet: Quand il faut faire avec les moyens du bord [Tout le monde]   Lun 30 Juil - 19:40

    Un beau bordel dans le château, une fois de plus. Et qui allait devoir payer les pots cassés (au sens propre comme au figuré) ? C'est bibi, bien sûr. Il devenait positivement usant de devenir directeur de Poudlard en ces heures d'incertitude et de trouble. Ces gamins n'arrangeaient rien. Les farces de la Guilde pouvaient parfois sembler facile, grosses... on pourrait croire que remonter jusqu'à eux était un jeu d'enfant, mais il n'en était rien, en vérité. Ces gosses étaient futés, Dippet détestait l'admettre, mais ils l'étaient bel et bien. Pour laisser des traces, ils en laissaient, mais jamais rien qui ne les inculpe. Certes, il y avait bien des soupçons, qui retombaient généralement sur la personne de Sebastian McFadden, après tout bien connu pour accumuler les frasques, mais il restait innocent tant qu'aucune preuve ne l'accusait... Et ces preuves étaient terriblement difficiles à trouver. La Guilde avait beau avoir Montgomery Beresford sur le dos, ça ne les empêchait pas de s'en sortir toujours. Il était d'autant plus compliqué de mettre fin à leurs agissements que la dissuasion ne semblait pas avoir grand effet sur McFadden, et le directeur n'avait pas la moindre idée de qui d'autre pouvait être dans le coup. On parlait beaucoup de la jeune Verpey Brooklyn, étant donné que cette dernière était tout le temps avec McFadden, mais ce genre de pressentiments ne suffisent pas, de même qu'on ne pouvait pas accuser Melody Farnsworth de quoi que ce soit sous prétexte qu'elle avait été prise une seule et unique fois la main dans le sac en compagnie du serdaigle, et qu'elle était présente lors de la soirée de Slughorn, où la Guilde avait sévi pour la toute première fois. Bref, dans cette histoire comme dans toutes les autres, le pauvre directeur de Poudlard faisait ce qu'il faisait le mieux : il pataugeait dans la semoule.

    Les professeurs et le personnel de Poudlard avaient réussi à mettre un terme à certains sortilèges, mais le château n'était pas sécurisé. Il était en tous cas hors de question que les élèves de l'école retournent à leurs dortoirs, étant donné que tous les niffleurs qui s'y trouvaient n'avaient pas encore été reconduits dans la forêt interdite. Ne restait plus qu'une seule option, qui déplaisait au plus haut point à Dippet, mais permettrait d'assurer la sécurité de tous ses élèves : qu'ils dorment tous dans la grande salle, pour cette nuit du moins, le temps que tout rentre dans l'ordre. La grande salle restait en effet l'une des rares pièces de l'école qui n'avait subi aucun dommage, et il s'agissait également de la pièce la plus grande, permettant à tous de se réunir et de dormir sans problème.

    Pour l'occasion, les tables avait été déplacées contre les murs de pierre, et de moelleux matelas avaient été déposés un peu partout sur le sol, sauf à quelques endroits, bien sûr, qui permettait à tous de circuler sans trop de mal.

    Dippet grimaça en observant ce spectacle, qui lui donnait impression de signifier à tous son incompétence. C'était sûrement le cas. Bah, il y avait suffisamment de matelas et d'édredons pour tout le monde ! Au moins, on ne pourrait pas l'accuser de ne pas se soucier du bien-être de ses élèves.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GUILDE
avatar
▌ Messages : 2561
Humeur :
80 / 10080 / 100

En couple avec : Lexie (chut !)

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,8 cm, bois de pommier et bave de crapaud cornu
Camp: Mal
Avatar: Megan Prescott

Message#Sujet: Re: Quand il faut faire avec les moyens du bord [Tout le monde]   Mar 31 Juil - 18:21

    Melody était amplement satisfaite par cette journée. Le plan de la Guilde avait fonctionné à la perfection, aucune ombre au tableau. Si elle n'en avait rien montré à qui que ce soit, elle avait tout de même appréhendé cette journée... surtout parce que c'était le premier vrai gros coup qu'ils faisaient tous ensemble. Certes, il y avait eu la fête de Slughorn, la salle des professeurs, le hall, l'infirmerie... mais ça restait des farces isolées. Là, il s'agissait de prendre d'assaut tout le château, et c'était beaucoup plus complexe. En fait, ce n'était pas spécialement un ratage total, que Melody avait craint (elle faisait entièrement confiance à Morgan et à Sebastian, qui avaient tout supervisé), c'était plutôt les conséquences de leurs actes. Non, elle n'avait pas peur des punitions (elle s'y était faite), mais elle craignait les imprévus que leur blague gigantesques pouvaient entraîner. Son dernier gros coup, celui qu'elle avait fait avec Sebastian avant que la Guilde n'existe, avait eu pour elle des conséquences désastreuses qui lui restaient encore en travers de la gorge, elle ne voulait pas voir le même schéma se reproduire. Ce qu'elle ignorait, bien sûr, c'est qu'il y avait eu à nouveau des conséquences désastreuses, plus désastreuses encore que la dernière fois. Elle ne le savait juste pas.

    Ne sachant rien, et vivant parfaitement dans cette ignorance crasse, Melody était uniquement contente d'elle, contente d'eux. Toute la journée, elle avait vu des élèves s'agiter dans tous les sens, des professeurs et préfets essayer par tous les moyens de rétablir l'ordre et au passage de calmer tout ce beau monde. À la fin de la journée, comble de bonheur, ils n'avaient pas encore réussi à résoudre tous les problème qu'ils leur avait posé. Ça n'avait, pour elle, que des bons côtés : la Guilde s'affirmait comme une entité surpuissante dans toute l'école, et en plus, tout le monde allait dormir dans la grande salle. Camping intérieur avec Brittany, Sebastian, Brook et Morgan ! Que demander de plus ? À l'annonce d'une telle décision, Melody avait été enchantée : elle n'aurait pas à dormir côte à côte avec sa jumelle, elle pourrait discuter tranquillement de ses méfaits avec la Guilde, dormir sous le faux ciel de la grande salle. C'était parfait.

    La salle commune des serdaigles n'étant toujours pas accessible, elle s'était résignée à devoir dormir toute habillée. Tant pis. Son magnifique pyjama à motifs de lapins roses ne méritait sans doute pas d'être exposé à la vue de tous, quoi qu'il en soit. Arrivée dans la grande salle, un grand sourire s'afficha sur son visage alors qu'elle regardait la pièce comme elle ne l'avait jamais vu : une floppée de matelas posé au sol, plus de tables ni de bancs... Déjà que Melody trouvait l'endroit extrêmement grand, il lui paraissait à présent gigantesque. Magnifique. Elle chercha ses camarades du regard. Difficile de savoir s'ils étaient déjà là ou pas tant il y avait déjà d'élèves qui se pressaient de rejoindre une place qu'ils trouvent la plus confortable possible. Elle fit à plusieurs reprises le tour de la grande salle, et ne voyant toujours personne, elle décida de prendre les devants et de réserver cinq matelas pour eux. Elle s'assit en tailleur sur l'un d'entre eux, et attendit, l'oeil fixé sur la porte, qu'ils arrivent enfin.

_________________
- A glimmer of hope -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 335
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de meurisier, 17 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Ellen Page

Message#Sujet: Re: Quand il faut faire avec les moyens du bord [Tout le monde]   Mer 1 Aoû - 16:54

Il n'y avait définitivement aucune chance pour que Lou Hamilton devienne une fervente admiratrice de ce petit groupe d'élève nommé la Guilde des farceurs, qui enchaînait les coups bas.

Pour avoir plusieurs fois fait les frais de leurs frasques, elle ne voyait en eux qu'une bande de petits malins parfaitement détestables et elle espérait, du plus profond de son cœur, qu'on allait découvrir de qui il s'agissait, et qu'ils seraient renvoyés pour ça (ce ne serait que justice).

Non contente d'avoir subi une première humiliation lorsque des poules en chocolat l'avaient littéralement attaqué lors de la fête de Slughorn et une seconde lorsqu'elle s'était retrouvée aggripée par les oreilles au plafond du hall lorsque celui-ci avait été investi par des lutins de cornouailles, elle avait été une nouvelle fois victime d'une action de la Guilde.

Elle s'était retrouvé coincée au deuxième étage par des armures rendues folles par elle ne savait quel sortil-ge. Elle ne savait pas ce qu'il serait finalement advenu d'elle si un professeur n'était pas venu à sa rescousse, ainsi qu'à celle des autres élèves qui se trouvaient là. Il avait fallu plusieurs heures pour que les sortilèges soient pour la plupart annulés, et que les armures soient maîtrisées.

Lou et les autres avaient été évacués dans la grande salle, subissant au passage l'intervention musclée de Peeves, l'esprit frappeur du château, visiblement très heureux de pouvoir apporter son aide au groupe des joyeux farceurs qui faisaient virer chèvre la vert et argent. Peeves s'était amusé à leur envoyer plusieurs objets, plus ou moins contondants, au visage.

Lou, fort heureusement, s'en tira sans l'ombre d'une cicatrice, et ne fut que trop joyeuse de pouvoir enfin être à l'abri quelque part.

Le bruit courut très rapidement que les dortoirs des élèves, envahis par des niffleurs, ne seraient pas encore sûrs avant la nuit, et que tout le monde allait devoir dormir là, dans la grande salle.

Les rumeurs se confirmèrent quand on déplaça les tables de la pièce et que des matelas et des oreillers furent amenés et déposés au sol.

Lou n'était pas très à l'aise avec l'idée de dormir là, mais peu importe. On ne lui demandait pas son avis, après tout.

Elle chercha Tom et Inès du regard. Elle aimerait bien les voir là, maintenant. Elle n'était pas très confortable avec l'idée de rester dans son coin en attendant que les choses se tassent. Elle aurait bien besoin de quelqu'un à qui parler de ses mésaventures (et dans ce cas, il valait peut-être mieux qu'Inès soit la première à se montrer).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serdaigle
avatar
▌ Messages : 719
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de Frêne et crin de licorne.
Camp: Neutre
Avatar: Elle Fanning ♥

Message#Sujet: Re: Quand il faut faire avec les moyens du bord [Tout le monde]   Ven 3 Aoû - 10:58

★ Quand il faut faire avec les moyens du bord ★



Louisa n'avait pas d'affection particulière pour la Guilde. Elle savait qu'il y avait des personnes qui les trouvait drôles, ou étaient contents qu'ils mettent un peu d'animation dans l'école... la première année, elle, trouvait surtout que ces farceurs étaient une bande de gamins immatures, qui ne trouvaient rien de mieux à faire que de s'en prendre à des élèves qui ne leur avaient rien fait du tout, à grands renforts de farces complètement puériles. C'est vrai, ses membres étaient sûrement plus âgés qu'elle (pas difficile, elle était parmi les plus jeunes à Poudlard), mais Louisa n'avait aucun respect pour ses aînés, et elle se trouvait de toute façon plus mature et plus avisée qu'eux. La petite l'avait mauvaise. Forcément, un niffleur lui avait cassé son bracelet, et de la salle commune des serdaigles à la grande salle, elle avait été confronté à à peu près toutes les farces débiles du château. Elle avait été bloquée une éternité devant le couloir du cinquième étage jusqu'à ce que le passage daigne enfin s'ouvrir. Elle avait été attaquée par des livres volants, avait été confrontée à des armures totalement coriaces... bref, elle avait toutes les raisons du monde de ne pas aimer la Guilde.

La fille de l'infirmière, arrivée au deuxième étage, avait été invitée par la préfète en chef de Poudlard, Joyce Carlson, une poufsouffle apparemment très stricte, à descendre dans la grande salle, où tous les élèves étaient invités à se replier. Elle n'aimait pas obéir à ceux qui étaient supposés représenter l'autorité, mais comme Louisa n'avait franchement pas envie d'être à nouveau la victime d'une blague idiote, elle accepta de suivre la septième année, et de s'exiler dans la pièce où tout le monde devait être regroupé. Ça l'ennuyait, elle n'aimait pas l'idée d'être cloîtrée dans la même pièce de tous ses camarades qui ne lui inspiraient que la plus grande des exaspérations.

Elle entra dans la grande salle, et en voyant l'état dans lequel la pièce se trouvait, elle comprit que si elle restait là le temps que le château soit de nouveau sécurisé, ça allait prendre du temps. Le directeur ne faisait même pas semblant de leur faire croire que les farces de la Guilde seraient maîtrisées avant le lendemain. Il avait fait écarter les bancs et les tables, des matelas étaient posés à même le sol.

-Merveilleux !
Ne put-elle se retenir de s'exclamer à haute voix.

La perspective de devoir dormir là, à même le sol, et au milieu de tout ces imbéciles l'agaçait. En plus de ça, sa mère serait là, à tous les coups. Imaginer son regard se poser sur elle pendant son sommeil … Brrrr... Quelle idée d'être la fille de l'infirmière !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 1590
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Hum... célibataire.

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, bois de hêtre, ventricule de dragon.
Camp: Mal
Avatar: Drew Fuller

Message#Sujet: Re: Quand il faut faire avec les moyens du bord [Tout le monde]   Lun 6 Aoû - 0:00

Je crois bien qu'il n'y a pas de pire réveil au monde que celui que Dan avait dû subir ce jour là. Bon, son premier réveil de la journée s'était passé normalement, mais le deuxième... le deuxième !! Oui, parce que Dan s'était réveillé deux fois, ce jour là. Une première fois en même temps que tous ses autres camarades, tôt le matin en prévision du premier cours de la journée... Et une deuxième fois au beau milieu de l'après-midi.
Que je vous explique : la nuit de Dan avait été particulièrement courte. Il avait un devoir à rendre en métamorphose, et bien sûr, il s'en était rappelé à 23h bien mûr. En d'autres circonstances, il aurait laissé coulé et se serait contenté de sécher les cours, mais à l'approche des BUSE, même lui préférait faire bonne figure, ou au moins ne pas faire de vague. Il avait donc dû plancher sur son parchemin toute la nuit, et n'avait pu rejoindre son lit qu'à quatre heures du matin pour le quitter deux heures plus tard. Pari relevé ! Son devoir était absolument pourri, mais au moins, il ne rendait pas copie blanche, il pouvait espérer un peu mieux qu'un Troll. À l'approche des examens, Dan avait l'intention de se calmer sur l'école buissonière, et d'éviter de trop sécher les cours, mais cette fois, il avait une bonne excuse pour laisser tomber les cours de l'aprem. Il tombait de sommeil. Après avoir piqué du nez dans son assiette pendant le déjeuner, il se dit qu'il fallait arrêter les frais, et que l'appel de la couette était le plus fort. Il renonça donc à se rendre en cours durant l'après-midi, et retourna à son lit.

Il avait dormi une bonne partie de l'après-midi quand advint... le deuxième réveil, l'horrible deuxième réveil. Il avait ouvert les yeux quand il avait senti une pression étrange sur sa poitrine, ça l'avait fait quitté recta les bras de Morphée. Il avait fait un bond d'une vingtaine de centimètres en découvrant une bestiole poilue occupée à lacérer ses bras. Une fois levé, et plus réveillé que jamais sous l'effet de la surprise, il comprit que des niffleurs avaient envahi le dortoir... et ne tarda pas à comprendre que la Guilde avait de nouveau fait des siennes. Réveil brutal, donc. Mais il ne s'en était pas tiré si mal que ça. Après s'être débarrassé de tous les niffleurs de son dortoir, il avait attendu que la situation se tasse, et quand on était venu leur annoncer qu'il fallait évacuer la salle commune parce qu'ils allaient dormir dans la grande salle, Dan s'était exécuté. Ça n'enchantait pas franchement Dan, mais bon... Il préférait dormir dans une grande salle bondée plutôt que d'être de nouveau réveillé par une de ces atroces boules de poil.

C'était drôle, de voir la grande salle dans cet état. Dan repéra bien vite le recoin de la pièce où il irait presque fatalement : celui où se trouvait Lou. Car là où était Lou, il y aurait sûrement bientôt Tom et Ines. Alors tant pis s'il devait tolérer sa présence quelques secondes.


"Salut."
dit-il sans enthousiasme à son adresse.

_________________


Je suis comme un chien mouillé, qui peut se prendre tous les coups
Les plus belles dérouillées, et suivre son maître partout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serpentard
avatar
▌ Messages : 6233
Humeur :
55 / 10055 / 100

En couple avec : Célibataire

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, avec un crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Jodelle Ferland

Message#Sujet: Re: Quand il faut faire avec les moyens du bord [Tout le monde]   Lun 6 Aoû - 21:58

    Jo soupira, elle s'était fait avoir par les armures du second étage qui avait bien faillit la faucher en deux, heureusement, un professeur était passé dans le coin, et l'avait accompagnée là où il allait tous passait la nuit tranquillement, parce qu'apparemment les dortoirs étaient aussi inaccessible. Cette journée était dingue, mais Jo savait que demain redeviendrait normal, que demain serait le premier juin, et qu'elle trouverait un endroit pour réviser, et que tout le monde se concentrer à nouveau sur leurs études. Enfin, elle espérait. La guilde se faisait connaître de plus en plus. La jeune fille se demandait qui pouvait bien en faire partie, elle supposait que Seb devait y être, mais à part lui, elle ne connaissait pas grand monde qui aimait faire des farces aux autres, et en même temps, tout le monde pouvait avoir envie de plaisanter et se moquer des autres. A commencer par Daniel! Elle avançait à l'intérieur de la grande salle, les tables avaient été déplacées pour laisser place à une alignée de matelas, mais comme avec les tables, les Gryffondor s'étaient mis à gauche, puis les poufsouffle, les serdaigle et complétement à droite se trouvait les Serpentards. Bref, Jo se dirigea vers eux, mais en voyant Lou et Daniel discutaient dans un coin, elle fit demi-tour, peut-être un pu brusquement et percuta la jeune fille qui se trouvait derrière.

    "Désolée" fit-elle dans un petit sourire, elle allait crier quand elle remarqua Daniel par dessus l'épaule de Jo. Elle se contenta de hocher la tête, et Jo prit le premier lit qu'elle vit. Elle se retrouva entourée par deux premières années, mais tant pis. Le bon côté de la chose, depuis qu'elle s'était fâchée avec les autres filles du dortoir, elle amenait tout dans son petit sac, et elle avait donc son pyjama sur elle, et toutes ses affaires de rechange et même ses affaires de toilettes. Mais assise sur son lit, elle soupira, dans quelle situation, elle se mettait franchement! Elle était face au reste de la pièce et regardait donc les autres s'installaient pour la nuit. Demain était un autre jour comme on dit, mais ce soir, elle se sentait vraiment seule, personne avec qui parlait, personne avec qui plaisantait de cette situation. Personne avec qui faire des suppositions sur la composition de la Guilde. Oui, elle dormirait et demain le mois de Juin commencerait, et il ne resterait plus que quatre petites semaines, afin de pouvoir rentrer chez elle, de souffler un peu, et l'année prochaine ça ira mieux!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 616
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Elena

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, ventricule de dragon, 20,2 centimètres, souple et facilement maniable
Camp: Mal
Avatar: Nicholas Hoult

Message#Sujet: Re: Quand il faut faire avec les moyens du bord [Tout le monde]   Ven 17 Aoû - 16:46

Echapper aux niffleurs qui peuplaient la salle commune des verts et argent avait été long, contraignant et fastidieux, et je ne suis pas mécontent d'avoir pu laisser derrière moi ces bestioles poilues et acharnées, je ne suis pas mécontent non plus de ne pas avoir recroisé le chemin de Pomona, qui a dû opter pour un repli définitif dans son dortoir. Une fois sorti de l'ântre des serpents, je croise un préfet de serdaigle qui, après ne pas avoir manqué de me toiser de toute sa hauteur, m'annonce qu'il a été décidé que tous les élèves passeraient la nuit dans la grande salle, puisque les créatures magiques qui se trouvent dans tous les dortoirs, apparemment, n'arriveront pas à être délogées avant la fin de la nuit J'hausse les épaules. Je n'aime pas que quelqu'un comme le bleu et bronze me dicte ma conduite, mais puisqu'il s'agit d'une décision directoriale, je n'ai absolument rien à y redire. ça ne m'enchante pas vraiment, que de devoir passer la nuit en promiscuité avec absolument tous les élèves de Poudlard, mais il va falloir faire avec, je suppose. En chemin, alors que je me rends dans la grande salle, je capte certaines conversations.. Apparemment, les dortoirs ne sont pas les seuls lieux du château qui auraient été à éviter aujourd'hui. Il semble effectivement que tous les étages de l'école aient subi des sortilèges différents. Pas de doute, c'est encore un coup de la Guilde. Leurs farces à répétition, ça devient extrêmement pesant, je ne suis pas un fanfarron, et si j'ai du mal, déjà, à adhérer au moindre humour, celui de ces farceurs m'échappe totalement. En entendant ce qu'il y a eu à certains étages, je me satisfais tout de même plutôt facilement de n'avoir eu affaire qu'aux niffleurs. Si ces bêtes sont dérangeantes, elles ne sont pas dangereuses.

J'arrive dans la grande salle. Je la reconnais à peine tant elle semble être autre. Comme si j'entrais là pour la première fois. Il n'y a que les sabliers des quatre maisons, au fond de la pièce, et le plafond magique, donnant l'illusion que rien ne nous sépare du ciel, qui n'ont pas changé. Le reste est totalement différent. Le sol est jonché de matelas a l'air moelleux. Au moins, la nuit ne devrait pas être trop inconfortable... même si je doute de dormir beaucoup. Mettez autant de jeunes dans une même pièce, il n'y aurait aucun moment au cours duquel on entendrait pas le moindre bruit, à moins d'un miracle. Moi qui aime beaucoup le silence et la solitude, je sens bien que je ne vais pas être servi.

Je regarde autour de moi. Beaucoup d'élèves sont déjà là. Je cherche quelques visages connus, je découvre ceux de Daniel et de Lou. Je songe tout d'abord à les rejoindre (je me dis d'ailleurs que ce ne serait pas un mal, si l'on veut éviter que ces deux là ne se sautent à la gorge), mais alors, je vois Jo, seule dans son coin. Je sens mon coeur se serrer. La pauvre finit vraiment par être isolée d'à peu près tout le monde. Je lui souhaitais tout sauf ça, elle ne mérite pas ça, en dépit des erreurs qu'elle a pu commettre. Donc je fais mon choix, je me dirige vers la cinquième année.

-Hey! T'as réussi à atteindre la grande salle en un morceau, à ce que je vois!

Je préfère ne pas souligner le fait que la pauvre est seule. Elle ne l'est plus tant que je suis là, j'aime mieux essayer de détendre l'atmosphère. Et puis, je suis curieux de savoir à quel frasque de la Guilde elle a pu avoir affaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Message#Sujet: Re: Quand il faut faire avec les moyens du bord [Tout le monde]   Sam 1 Sep - 15:01

Poste pour Peter et Chris...


    Aucun des deux ne s’attendait à un tel bouleversement à l’intérieur même de l’enceinte du château, même s’ils avaient entendu certaines rumeurs circuler sur de récents événements produit par une dénommé Guilde. Alors avant que Poudlard devient sens dessus dessous, chacun menait tranquillement sa vie.

    En ce qui concerne Peter, il se rendait lentement à la Bibliothèque lorsqu’il aperçut sans bien comprendre plusieurs élèves sortir à toute enjambé des différentes salles du troisième étage. Il faut avouer qu’il ne comprit pas tout de suite ce qui se passait, mais vu l’air affolé que tirait certaine figure, il se dit que ce devait être important. Toutefois, au lieu de faire machine arrière et suivre le troupeau d’élève qui se dirigèrent vers la grande salle la curiosité le poussa à aller jeter un coup d’œil dans la bibliothèque afin de mieux comprendre.
    Tout devint alors clair lorsqu’il poussa la porte, la guilde avait encore frappé et les anciennes étagères pleines de livres s’étaient à présent transformées en des sortes d’oiseaux.
    Au début cela fit bien rire le gryffondor, en voyant les autres se débattrent et s’enfuir en courant mais lorsqu’il vit un oiseau lui foncé dessus, il ne pensa plus du tout la même chose : c’était du gâchis d’utiliser ces pauvres livres pour ça. Bref il fut à son tour contraint de rejoindre la grande salle qu’un préfet lui avait indiqué. Bien que l’idée ne lui enchanta point car il savait qu’il risquait de croiser le regarde d’Evangéline à qui il n’avait toujours pas demandé d’explication ou bien celui du professeur de défense contre les forces du mal qui pouvait lui refaire la morale mais cette fois devant plus de spectateurs. Donc non, les tours de la guide ne devenait plus drôle du tout et puis les examens de fin d’année approchaient alors quel intérêt y avait-il à mettre la pagaye partout, sauf peut-être n’être plus au calme nulle part.

    De son côté Chris était tranquillement allongé sur son lit, réfléchissant en regardant la photo de sa mère à l’intérieur du médaillon en or qui était accroché à son coup, quand des ninifleurs déboulèrent tout à coup dans son dortoir. C’est vrai qu’il eut un choque et ne manqua pas de sursauter lorsqu’ils débarquèrent. Il était surtout très surpris mais plus effrayé lorsqu’un camarade de son dortoir lui conseilla de ranger rapidement son médaillon s’il ne voulait se le faire prendre. Il exécuta alors vivement le geste avant de suivre ses camarades. Heureusement Il n’avait pas eu trop de mal à s’enfuir de son dortoir grâce à sa petite taille et contrairement à Peter, la soirée camping qui s’annonçait ne le déplu pas particulièrement car il savait qu’il serait à l’abri de toutes sortes de farces et n’auraient rien à craindre grâce à la protection des professeurs. De plus il trouvait que c’était même une chance car il pourrait retrouver ses amis des autres maisons comme Ludo’, Laura’ ou bien Aelycia : son amie d’enfance…
    Ainsi il alla se trouver une place sur un matelas dans un coin éloigné des autres tout comme Peter.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Quand il faut faire avec les moyens du bord [Tout le monde]   Jeu 13 Sep - 21:10

Malory s'était réveillée le matin, mais ce n'était pas un réveil voulu... non, elle aurait fait la grasse matinée mais un nifleur est venu dans son lit, il a du apercevoir la chaîne de la blonde. D'un bond elle sauta de son lit, enfila ses vêtements, où par manque de chance, il y avait des clous. Elle a du courir a toute allure car plusieurs d'entre eux se sont lancés sur elle!

Elle faillit tomber des escaliers dans son élan. Heureusement Erwan était là pour la rattraper. Ils sont partis ensemble en haut de la tour pour prendre un coup d'air frais matinal comme ils le faisaient tous les matins, c'était leurs moment privilégié. En regardant par la fenêtre, Malory avait vu un beau soleil, mais lorsqu'elle arriva en haut de la Tour avec Erwan ils ont eut le droit à une bonne douche! Un nuage étrange surplombait la tour.

Trempés, ils se sont enfuit et réfugié à l'intérieur. Ils sont descendus au sixième étage pour reprendre leur souffle quand Malory s'est mise à rire suivie par Erwan. La blonde à regardée autour d'elle et a remarquée Stanislas qui riait aux éclats lui aussi. Ils allèrent le rejoindre et après quelques moment pour respirer et des regards, ils se sont enfuit de ce couloir.

Arrivés sur les escalier Mal' s'exclama:

_C'était quoi ça?! Je vous jure je trouve le responsable de tous ça et il ne m'oubliera pas de si vite!

Et ils se dirigèrent vers les toilettes des garçon pour se sécher. Malory évitait les toilettes des filles, Mimi la gonflait fortement! Arrivés au quatrième étage, Malory avança et tomba en se faisait très mal à son arrière. Elle regarda autour d'elle et s'interrogea d'où provenait toute cette eau! Les garçon l'aidèrent à se relever et ils avancèrent jusqu'aux toilettes qui se sont remarquée plus qu'inondés, l'eau coulait de partout et Mal' a eut le droit à une seconde douche de la journée...

Elle était furieuse, elle avait envie de tout casser! Elle s'est mise à crier mais les garçons l'ont convaincu de se taire, qui sait si ça ne vas pas déclencher un autre problème... Ils continuèrent donc cette super promenade dans le château en se dirigeant vers les escaliers pour se rendre aux second étage dans les toilettes des filles, s'il n'y a pas d'autres toilettes utilisables on fera avec Geinarde... Mal' devenant de plus en plus rouge de colère, Erwan et Stanislas de plus en plus dépourvus d'idée pour calmer la blonde, et de plus en plus fatigués par cette journée qui se déroule si mal.

Ils étaient sur les escalier quand trempés tels qu'ils l'étaient, glissèrent tous, ou plutôt Stanislas glissa et entraîna Mal' et Erwan. Erwan se tordit le poignet lors de cette chute. Ils ont donc subit un changement de plan et se dirigèrent vers l'infirmerie.

Ils étaient dans les couloirs du troisième étage quand des livres ressemblants à des oiseaux les ont attaqués. Ils ont du traversés ce couloir piqués par des becs "d'oiseaux". Ils étaient enfin arrivé à l'infirmerie, tout dégoulinant d'eau, avec un poignet tordu. L'infirmière les accueilli mais partit un instant plus tard car l'infirmerie était plutôt bondée.

Ils passèrent près de deux heures dans l'infirmerie, puis quittèrent l'infirmerie et décidèrent de se rendre enfin dans ces toilettes de filles. Ils prirent les escaliers, le couloir du second étage et en passant à côté de la galerie aux armures ils faillirent finir en plusieurs morceaux, Mais ils parvinrent à se faufiler et éviter les coups. Il faut croire que certains ont eut beaucoup moins de chance.

Ils entrèrent dans les toilettes des filles où ils durent écouter les râlements de Mimi mais se sont enfin débarbouillés. Ils peuvent maintenant aller dans la grande salle où l'infirmière les a inviter à se rendre.

Pour ça ils devaient traverser le couloir du premier, ils avancent tranquillement quand quelqu'un court et les percute. Malory comme à son naturel à commencer à crier et à lancer des injures mais quand Erwan lui a tirer le manche de sa veste pour qu'elle se retourne elle la fait et s'est tu tout de suite quand elle a vu Peeves avec un gros vase prêt à le leur lancer en pleine figure! Ils n'ont pas fait la même bêtise que leur camarade qui les a percuté mais on couru et finit enfin cette route interminable du dortoir à la grande salle.

A croire qu'une distance en temps normal traversée en dix minute cette fois leur a demandée plus de cinq heures... Mais ils étaient enfin là où tous les élèves ou plutôt la majorités. Les trois amis commençaient à ressentir une certaine faim et allèrent voir si personne en avait sur lui. Une enquête qui s'est finie par un échec.

Voyant l'emplacement des tables, le dîner était annulé: les tables étaient toutes collées contre les murs et à leur place il y avait des matelas éparpillés dans toutes la salle. Elle effectua un slalom entre eux suivit par les garçon.

Elle trouva trois matelas côte à côte, elle s'installa dans celui du milieu. Stanislas s'assit sur le matelas de droite tandis qu'Erwan sortait sa baguette de la poche. Malory se demandait à quoi vas-t-elle lui servir, mais en un regard elle compris les intentions de son meilleur ami. Puisqu'ils allaient dormir tous ici, il leur faut de quoi se changer, ils ne vont pas dormir dans leurs super vêtement qui sont sales, étaient trempé une bonne partie de la journée (toute la matinée...). Elle se leva à son tour et brandit sa baguette et utilisa "accio" pour apporter son pyjama et son sac. Un instant plus tard, trois sac arrivèrent à leurs pied. Elle se changea rapidement cachée par les garçons des regards indiscret et ils furent la même chose à leurs tour. Puis... Une bande de Serpentard à occupée les matelas environnant. Elle aperçu Jo et lui lança un sourire même si elle n'était absolument pas sûre si celui ci à été remarqué par sa cadette d'un an.
Revenir en haut Aller en bas
 Un grain de Magie pour cinq grains de Malice
avatar
▌ Messages : 381
Humeur :
0 / 1000 / 100

En couple avec : Darryl! \o/ Enfin j'aimerais bien...

QUI SUIS-JE?
Baguette: 27 cm, acajou, crin de licorne. Très flexible, est idéale pour les métamorphose.
Camp: Mal
Avatar: Chloe Moretz

Message#Sujet: Re: Quand il faut faire avec les moyens du bord [Tout le monde]   Lun 1 Oct - 21:49

Se fondant parfaitement dans un troupeau de Gryffondor qui passait par là, Brittany s’engagea dans la grande salle, mais pas pour les même raisons que la majorité des autres élèves. Eux étaient là pour se protéger des méfaits de la Guilde, tandis qu’elle espérait secrètement retrouver ses camarades farceurs. Ben oui, dormir avec les élèves de toutes maisons réunies c’était une première qu’elle ne devait pas rater ; et qu’elle appréciait d’avance. Leur « feu d’artifice » n’avait que des retombées positives, c’était un fait.

Brittany retint un rire sardonique à la vue qui s’offrait à elle. Retint, car elle avait tant rit pendant cette après-midi que son ventre la faisait souffrir et qu’un horrible point de côté lui coupait le souffle toutes les deux minutes. Mais ce n’était pas ces petits désagréments qui allaient l’empêcher de continuer à profiter du spectacle. D’ailleurs, c’était bien pour admirer son œuvre qu’elle avait couru le risque de s’exposer à l’un des pièges de la Guilde. Et aussi parce qu’elle aurait moins de chance d’être suspectée si elle était considérée comme une victime directe des « attentats ». D’ailleurs, après son petit tours au sixième étage, Britty était montée jusqu’aux tours pour vérifier que les microclimats étaient bien déclenchés. Et, bien entendu, c’était encore un succès (ses vêtements en avaient pâtis). Jouant la surprise et la panique avec un grand amusement, la demoiselle ne s’était tout de même pas risquée à poser les pieds dans son dortoir. Les niffleurs lui fichaient une trouille bleue depuis un cours de Soins aux Créatures Magiques qui avait mal tourné.

Les professeurs s’étaient surpassés pour ce qui était des couchettes. Un regard sur les épais matelas qui s’étalaient dans toute la salle et Britty eut envie de se jeter sur l’un d’eux pour tester la qualité du produit. Mais devoir oblige, elle devait retrouver ses comparses pour une réunion de la plus haute importance. Et oui, pour une fois que la petite Brittany prenait quelque chose au sérieux, il ne fallait pas la freiner dans sa lancée.

La demoiselle passa les minutes suivantes à se balader entre les différentes couchettes, prenant le temps d’admirer les expressions et d’épier les discussions des élèves. Et encore une retombée positive : assister aux réactions, et se réjouir intérieurement lorsqu’il s’agissait de personnes qu’elle n’aimait pas. Par exemple, le lieu où s’étaient réunis la majorité des Serpentard regorgeait de scoops. Même eux n’étaient pas capables de conserver leur froideur serpentardienne après une journée pareille. Brittany jubilait.
Enfin la demoiselle posa les yeux sur l’"objet" de ses recherches, et aussitôt un sourire jusqu’aux oreilles et toutes les fossettes allant avec se dessinèrent sur son visage. La Gryffondor se retint de sauter dans les bras de sa collègue.

« Hey Mel’ ! Ca a été de ton côté ? » engagea Brittany avec un sourire qui voulait absolument tout dire… pour qui la savait concernée par les évènements du jour. « Raaaah de mon côté tout était génial de chez génial. Bon j’ai eu un petit contretemps à cause de cet imbécile finie de Linus mais sinon tout c’est bien passé. J’ai même pu admirer le spectacle d’un couple de Serpy trempés jusqu’aux os, et j’peux te dire que ça valait le coup d'oeil ! » Un étrange ricannement un peu rauque et cassé s’échappa de la gorge de Brittany. Non, son rire n’avait plus rien de clair et enfantin : elle avait bien trop mal aux cordes vocales pour ! D'ailleurs, elle sentait qu'elle allait avoir un bon mal de gorge pendant quelques jours encore : pour preuve, elle avait à peine parler à Melody alors qu'elle aurait déjà du lui raconter l'intégralité de ses aventures!

La blondinette se laissa tomber dans un grand soupir sur le matelas juste à côté de Melody, avec toute la grâce d’un éléphant, comme à son habitude.
Parce que n’empêche, passer autant de temps à rire, c’était crevant. Heureusement, l’adrénaline n’était pas encore retombée (et ne le risquait pas) et Britty restait une petite bombe d’énergie qui n’avait pas l’intention de se reposer avant d’avoir fait le compte rendu complet de sa journée à ses camarades Guildiens ; et vice-versa.

« Qu’est-ce que ça fait du bien ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Quand il faut faire avec les moyens du bord [Tout le monde]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Le chaos est en chacun de nous, il faut faire avec ! [pv Nelsha]
» Le fort dévore le faible. Et tout le monde laisse faire. || Soma
» Quand l'ennui nous pousse à faire de drôles de choses... [ LIBRE ]
» TERMINÉ-Que faire avec une fille saoule ? (feat Ashlyn)
» Constitution de 1987:faut-il faire sauter quelques verrous ?
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Rez-de-chaussée et étages
 :: La grande salle.
-