AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Il était notre ami, ne l'oublions pas [Ceux qui veulent]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
GUILDE
avatar
▌ Messages : 2624
Humeur :
80 / 10080 / 100

En couple avec : Lexie (chut !)

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,8 cm, bois de pommier et bave de crapaud cornu
Camp: Mal
Avatar: Megan Prescott

Message#Sujet: Il était notre ami, ne l'oublions pas [Ceux qui veulent]   Lun 1 Oct - 20:08

    Melody avait tanné sa mère pour qu'elle daigne l'emmener jusqu'au cimetière, mais à présent qu'elle s'y trouvait, elle aurait donné tous les gallions du monde (et vendu son panda en peluche) pour être ailleurs. Il y avait quelque chose d'un peu hypocrite dans le fait de se rendre à l'enterrement de quelqu'un à qui l'on avait décrété ne plus jamais vouloir parler il n'y a pas si longtemps de cela... et en même temps, la mort de Morgan avait véritablement bouleversé la rouquine. Si la jeune fille n'était pas aussi proche du serdaigle que ne l'avait été Sebastian (pauvre Seb...), tous deux étaient tout de même très proches, et avec la Guilde, ce lien n'était allé qu'en augmentant, avant de se briser. Parce que Melody avait décidé de prendre le parti de Sebastian lorsque lui et Morgan s'étaient disputé (même si elle ne connaissait pas les motifs de leur querelle, elle avait prit le parti de celui sans qui elle n'aurait pas pu intégrer la Guilde si facilement)... maintenant, évidemment, elle avait des remords. Elle savait que Morgan ne lui en aurait certainement pas voulu, mais elle avait des remords quand même. Et elle culpabilisait parce qu'elle ne savait pas ce qui la mettait le plus mal à l'aise : la mort de son ami ou le fait qu'elle lui avait déclaré la guerre avant qu'il ne passe l'arme à gauche. Elle ne se sentait pas à sa place, au milieu de toutes ces personnes qui se recueillaient devant le cercueil qui venait d'être mis en terre... si bien qu'elle avait choisi de rester un peu à l'écart, là où sa présence aurait peut-être des chances de passer inaperçue.

    Le temps s'accordait parfaitement avec l'ambiance lourde et pesante du moment. Le ciel était gris, orageux, seul jour de pluie d'un été des plus caniculaires. Melody se protégeait des cordes de pluie qui tombaient sur elle et sur l'assemblée à l'aide d'un parapluie noire, en parfait accord avec sa tenue de deuil – noire elle aussi, bien sûr – qu'elle avait cousu pour l'occasion. Elle n'écoutait ni ne voyait grand chose de ce qui se passait, perdue dans son petit mètre carré d'espace vital, un peu à l'écart. Elle ne pleurait pas, mais pas loin. Elle ne comprenait pas que Morgan ait pu être assassiné. Ce n'était pas comme si, à son âge, il pouvait avoir le moindre ennemi... à part tous ceux que la Guilde avaient attaqué (c'est à dire tout Poudlard)... mais elle n'imaginait aucun élève faire ce genre de choses. À moins que Beresgord n'ait pété les plombs et ait assassiné Morgan ? Non, c'était évidemment stupide. Il avait dû se trouver au mauvais endroit, au mauvais moment, rien de plus... à quoi bon y penser ? Ça ne le ramènerait pas.

    Vraiment, cet été s'annonçait particulièrement maussade... et l'année suivante aussi, d'ailleurs. Melody doutait fort du fait que la Guilde survive à Morgan, même s'il n'en faisait techniquement plus partie – et maintenant elle culpabilisait à nouveau d'avoir eu une pensée si égoïste.

_________________
- A glimmer of hope -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Graphiste suprême.
avatar
▌ Messages : 3201
Humeur :
5 / 1005 / 100

En couple avec : ...Socrate

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if et crin de Sombral, 33 cm
Camp: Bien
Avatar: Kristen Bell

Message#Sujet: Re: Il était notre ami, ne l'oublions pas [Ceux qui veulent]   Lun 1 Oct - 20:41

Triste, évidemment, et particulièrement lasse. Se fondant dans la masse dans sa grande robe de sorcière noire, et ses longs cheveux blond attachés en un chignon parfait, Miyria regardait ce trou béant dans lequel le cercueil de son ami descendait, sous un temps maussade et une pluie torrentielle. Encore une fois, son père n'était pas à ses côtés, et encore une fois, elle s'était débrouillée seule, pour venir. Il aurait été impensable de ne pas être présente une dernière fois pour dire au revoir à son ami. Certes, sur beaucoup de points, Miyria pouvait paraître être une jeune fille froide et sans coeur, cependant, elle attachait énormément d'importance à ses rares amis. En perdre un était à chaque fois, pour elle, un déchirement aussi brutal que violent.

Devant toute cette cérémonie, toutes ces personnes habillées de ce noir déprimant, la serpentard avait juste une impression de... Déjà vu. Comment pouvait-on enterrer deux amis dans la même année? D'abord, la perte de Perséphone, maintenant Morgan... Fatiguée, Miyria se sentait extrémement fatiguée, fatiguée d'avoir mal, probablement. Un long soupir lui échappa. Non, évidemment qu'elle ne cherchait par qui Morgan avait été assassiné. C'était l'évidence même. Il n'y avait qu'une personne pour faire cela. Le simple fait qu'une preuve ne permette de remontrer jusqu'à lui le prouvait : Jedusor. Pour elle, c'était la seule explication, surtout après la conversation qu'ils avait eu dans la salle sur demande. Mais pourquoi? A cause de ce qu'avait entendu Morgan... Peut-être en savait-il trop? Peut-être en savait-il trop? Toutes ses questions, toute cette guerre contre Jedusor lui semblait dérisoire, à l'instant, alors que le cercueil descendait inexorablement.
Cette pluie aura-t-elle une fin? Cette haine dans son coeur finira-t-elle par la consumer?

Levant difficilement les yeux, Miyria se mit à observer la foule. Ils étaient nombreux. Miyria reconnue Monsieur et Madame Ciallmhar, à qui elle avait évidemment présenté ses plus sincères condoléances, le coeur lourd de ne rien pouvoir faire d'autre. Qu'est-ce que valaient ses simples mots devant tant de douleur? Ils n'allaient en rien boucher le trou béant que représentait cette perte, ni cicatriser la plaie virulente que représentait ce meurtre abominable. C'est probablement à cet instant, à ce moment précis que Miyria décida que qu'importe le prix à payer, qu'importe les efforts à faire pour cela, il fallait arrêter Jedusor. Personne d'autre ne devrait mourir pour la folie d'un seul homme, elle allait s'en assurer.
Pour Morgan.

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Message#Sujet: Re: Il était notre ami, ne l'oublions pas [Ceux qui veulent]   Lun 1 Oct - 22:18

Quelle sale journée !

Messaline n’avait jamais été proche de Morgan, l’élève tués quelques jours auparavant à Pré-au-Lard. Cependant, elle s’était quand même vêtue de noir en ce jour funeste et avait également « obligés » ses parents ainsi que son frère Timotei à l’accompagner. Pourtant, la pluie battante aurait pu les décourager ; d’autant plus que Morgan et Messaline avaient dû se parler cinq fois au grand maximum durant leurs années de scolarité à Poudlard. Mais Messaline écoutait les rumeurs, ses parents aussi. Tout comme La Gazette du Sorcier l’avait souligné dans son dernier numéro, le jeune Serdaigle avait été assassiné. ASSASSINE. Rien que cette perspective motivait la jeune fille à se rendre à l’enterrement de son défunt camarade. Car après tout, s’il avait été assassiné, elle aussi risquait de l’être. Quoique… Elle ne faisait rien pour s’attirer ce genre d’ennuis tragiques. Cela dit, qu’avait fait Morgan qui méritait d’être puni de cette façon ? L’une des pires façons qui soit, soulignons-le…

La jeune Poufsouffle ruminait ce genre de pensées. Serrant la main de son frère jumeau, elle se disait que c’était une vraiment tragique nouvelle… Messaline releva légèrement la tête et regarda le cercueil descendre lentement dans le trou creusé à cet effet. Aucune larme ne coulait sur ses joues. Déjà, elle n’était pas du genre émotive à l’extrême, mais en plus cela aurait été bizarre de pleurer pour quelqu’un qu’elle ne faisait que croiser dans les couloirs de Poudlard…

En relevant un peu plus les yeux, elle vit que bon nombre des personnes présentes à cet enterrement étaient des élèves de Poudlard. Malgré les vacances d’été, ils avaient trouvé, tout comme elle, le temps de venir à cette cérémonie des plus tristes. Deux personnes semblaient plus touchés que tous les autres ; ce devaient être les Ciallmhar, qui venaient de perdre leur fils. Terrible, vraiment, d’enterrer son enfant. Messaline regarda ses parents, les encadrant son frère et elle, les yeux devenant humides. Pensaient-ils la même chose qu’elle ? Se mettaient-ils à la place des parents de l’adolescent mort ?

Parcourant le reste de la foule de ses yeux bleus, la jeune fille se posa soudain une autre question. Elle avait lu de nombreux romans policiers, et dans la majorité d’entre eux il était dit que le meurtrier venait assister à l’enterrement de sa victime pour se réjouir de voir ses proches attristés et pour revivre son crime. L’assassin de Morgan était-il parmi eux ? Qui avait bien pu faire une chose pareille ? Messaline avait beau les observer, elle ne parvenait pas à se dire que l’auteur de cet acte horrible pouvait être là. Pouvait être un élève de Poudlard…
Revenir en haut Aller en bas
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1382
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: Re: Il était notre ami, ne l'oublions pas [Ceux qui veulent]   Mer 3 Oct - 17:30

Pas comme ça... c'est vrai, Pomona avait espéré un miracle, quelque chose qui lui permettrait d'espérer mettre fin aux projets de mariage que ses parents avaient pour elle et Morgan. Oui, elle avait voulu qu'un quelconque coup de main du destin rompe ses fiançailles. Mais jamais, ô grand jamais, elle n'avait souhaité ça.

Apprendre la mort de Morgan lui avait fait l'effet d'une douche froide. D'une gigantesque claque qu'elle se serait prise en pleine figure. Il ne méritait pas ça...

Personne ne méritait ça. Mourir assassiné... personne ne méritait ça, Morgan encore moins. Tous les deux avaient eu leurs différends, et l'annonce d'un mariage imminent n'avait pas arrangé leur relation, mais, et quels qu'aient pu être leurs contentieux, l'ancienne vert et argent avait toujours eu du respect pour le serdaigle, et sa mort, faute, peut-être, de la chagriner autant que ce que devait ressentir une veuve e épleurée, la mettait tout de même extrêmement mal à l'aise, et lui serrait le cœur.

Toute la famille Fitz s'était rendue sur les lieux pour l'occasion. Pomona aurait préféré y aller seule, venir rendre un dernier hommage à Morgan sans devoir porter le masque de la future épouse à laquelle on avait arraché son mari.

Son visage était résolument fermé tandis qu'elle observait le trou creusé dans la terre où reposait à présent le bleu et bronze. Comme d'habitude, aucune émotion n'apparaissait sur son visage. Même en deuil, elle savait garder contenance... ce qu'elle trouvait préférable à la réaction de ses parents, qui se sentaient obligés d'en faire des tonnes (sa mère gémissait bêtement et son père tirait une grimace qu'il devait considérait comme étant douloureuse).

Le regard de Pomona s'attarda un moment sur les personnes qui se trouvaient là. Elle en reconnaissait plusieurs : des élèves de Poudlard venus dire un dernier au revoir à leur ami.

Miyria se trouvait un peu plus loin. Pomona aurait largement préféré la rejoindre plutôt que de rester avec ses parents, mais la situation ne s'y prêtait guère. Elle se contenta donc de lui adresser un léger signe de tête. Elle savait le chagrin qu'elle devait ressentir. Sans doute plus intense que le sien, car ils étaient plus proches qu'elle ne l'était de Morgan... et que c'était le deuxième de ses amis qu'elle enterrait en moins d'un an...

Elles n'avaient pas pu s'en parler encore, mais pour Pomona, la chose était évidente, et la jeune femme était convaincue que son amie en était arrivée à la même conclusion qu'elle : c'était Jedusor. Encore et toujours lui. Seulement, cette fois, il était vraiment allé beaucoup trop loin.

Le temps où Pomona pouvait supposer que le préfet des serpentards avait ses limites était loin derrière elle, maintenant. Il n'avait pas de limites. Alors il fallait l'arrêter, coûte que coûte. Ne serait-ce que pour Morgan... et pour que sa mort n'ait pas été complètement vaine.

Pomona baissa les yeux en direction de ses chaussures. Il lui avait semblé tout naturel de venir, et même si ses parents ne l'y avaient pas obligé, elle serait venu, il n'empêchait qu'elle n'était jamais à l'aise dans ce genre de situations. Elle avait hâte que ça se termine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
POUFSOUFFLE
avatar
▌ Messages : 1070
Humeur :
60 / 10060 / 100

En couple avec : Célibataire

QUI SUIS-JE?
Baguette: 17.5 cm en Vigne avec un crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Aaron Taylor-Johnson

Message#Sujet: Re: Il était notre ami, ne l'oublions pas [Ceux qui veulent]   Ven 5 Oct - 16:16

    Linus était bien sûr venu à l'enterrement de son ami, même si ces derniers empêtré dans ses problèmes de cœur, il n'avait pas beaucoup parlé au jeune homme. Mais il s'était promis de lui envoyer des lettres pour savoir comment sa vie hors de Poudlard se passait. Et bien, Linus n'aurait plus jamais l'occasion d'envoyer une lettre à Morgan. C'était fini! Le jeune homme ne pourrait plus jamais parler, lire ou même écrire. Morgan avait été assassiné. Linus avait cru que depuis la mort de Grindelwald, ce genre de choses n'arriveraient plus. Et puis, le jeune poufsouffle avait eu tort, et aujourd'hui, il enterrait un ami. Linus assista à l'enterrement, à moitié peu conscient de ce qui était entrain de se dérouler, comme si c'était une affreuse blague. Une des farces que son ami avait coutume de faire, et qu'il allait sortir de derrière un rocher, il se surprit même à sourire. Et en même temps, il prenait vraiment conscience que son ami ne reviendrait plus lui faire des blagues. Il soupira, et regarda le cercueil descendre dans le trou. Il allait passer l'éternité dans ses boites, il allait sans doute se sentir à l'étroit pensant le jeune homme, ce qui lui arracha un autre sourire.

    Linus vit que Melody était là, et puis Pomona. Linus avait entendu parler du mariage arrangé entre Morgan et Pomona, sans doute devait-elle peut-être un peu triste. Il y avait beaucoup de personnes présentes, et beaucoup d'élèves de Poudlard. Il alla présenter ses condoléances à la famille de Morgan. Le jeune homme en quittant les parents de son ami, se demandait qui avait bien pu tuer Morgan de cette façon. Le jeune homme était tout ce qu'il y avait de plus respectable, un peu lourd peut-être avec ses blagues. Mais on ne tuait quand même pas quelqu'un pour ça, tout de même. Si il était mort dans un grand duel, on aurait pu penser qu'il s'était retrouvé au mauvais endroit, au mauvais moment. Mais là, il était tout seul dans la ruelle, quand on avait trouvé son corps. Est-ce lui qui était visé? Morgan jeta un vague coup d’œil vers les deux aurors qui avaient été envoyé pour mener l'enquête sur son décès.... sur le meurtre de Morgan. Il fallait qu'il trouve les réponses
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss condiments. Le pantin particulier. Modératrice ultime.
avatar
▌ Messages : 3701
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : On passe sa vie à dire adieu à ceux qui partent, jusqu'au jour où l'on dit adieu à ceux qui restent...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de Sorbier, 30.75 cm, Crochet de Basilic.
Camp: Mal
Avatar: Natalie Portman

Message#Sujet: Re: Il était notre ami, ne l'oublions pas [Ceux qui veulent]   Lun 8 Oct - 19:17




« Il était notre ami, ne l'oublions pas »



    Elle était arrivée en transplanant. Elle qui n'appréciait guère la sensation de compression ne s'en était même pas rendu compte. Le paysage avait changé devant ses yeux sans qu'elle ne réagisse, ses yeux restant vides et fixes. Au début, elle avait compté. Les minutes, puis les heures. Sans lui. Hantée par ce regard qu'il lui avait lancé. Et elle avait arrêté, subitement. Car cela lui faisait mal. Tellement mal.

    Semblant enfin prendre conscience de l'endroit où elle se trouvait, Olive frissonna. Le temps n'y était pour rien, et elle le savait. En revanche, la foule qui se tenait au loin, toute de noir vêtue jouait son rôle. Droite, immobile, la jeune fille laissa passer plusieurs personnes non loin d'elle sans esquisser le moindre geste, le regard fixé sur cette foule sombre. Depuis ce jour, Olive avait agit mécaniquement. Comme si son esprit s'était mis en pause, et que son corps avait pris le relai. Elle s'était rendue dans un bar du chemin de traverse, payé une consommation qu'elle n'avait pas touché et avait transplané au manoir familial. Depuis, elle n'en était pas ressortie, passant ses journées assise soit sur son lit, soit dans un fauteuil, à fixer un livre sans avancer d'une ligne ou à regarder par la fenêtre sans voir le temps passer.

    Et puis, aujourd'hui, elle s'était mise en branle. Elle n'aurait pas su vous dire pourquoi. Sans doute avait-elle entendu ses parents parler de l'enterrement lors d'un repas et que sa mémoire avait enregistré l'information sans que son esprit ne réagisse. Et à présent, elle était là. Plus pâle qu'on ne l'ai jamais vue, vêtue d'une robe sombre à la capuche rabattue et au bas élimé. Ses parents ne savait rien de sa présence ici. Comment auraient-ils pû soupçonner quoi que ce soit venant de leur fille d'ailleurs, puisqu'Olive elle-même se trouvait démunie devant la situation? Craig Hornby avait de toute manière beaucoup trop de travail au ministère pour s'occuper d'autre chose. Avec les évènements récents, son patron était sans cesse en déplacement et il se retrouvait seul à gérer tout le département.

    Elle effectua enfin un pas. Puis un autre, se rapprochant lentement de l'entrée du cimetière. Elle s'arrêta près de la grille, laissant ses mains chercher les barreaux métalliques, rendus froids par la pluie battante, et s'y accrocher. Et puis, le cercueil fut mis en terre, le soustrayant à sa vue. Et ses yeux qui jusqu'alors étés restés secs devinrent humides. Comme si toute la pluie qui tombait ne suffisait pas à rendre compte que sa tristesse, et qu'elle débordait de par ses yeux. Morgan n'était plus. Non, Morgan n'était plus. Il était mort. Et c'était elle qui l'avait tué. Ce constat lui fit l'effet d'un coup de poing, et elle résista du mieux qu'elle put pour ne pas se plier en deux et se laisser glisser à terre.

    Chancelante, elle s'éloigna loin de cette scène morbide. Et regroupant ce qui lui restait de volonté, elle transplana.

    Loin des ordres.
    Loin de Tom.
    Loin.




_________________


Dernière édition par Olive Hornby le Lun 29 Oct - 10:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
avatar
▌ Messages : 245
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Angus James Potter (décédé)

QUI SUIS-JE?
Baguette: 23, 5 cm, bois de chêne, cheveu de leprechaun. Baguette élégante et ouvragée.Nerveuse et solide, pratique pour le duel.
Camp: Bien
Avatar: Eve Myles

Message#Sujet: Re: Il était notre ami, ne l'oublions pas [Ceux qui veulent]   Mer 10 Oct - 20:36

- Attends Rhian je vais te faire ton nœud de cravate

Purdey se mit à genoux et fit le noeud avec rapidité et talent. Angus n'avait jamais su nouer ses cravates alors c'est tout le temps sa femme qui s'en chargeait, son fils était pareil et du coup la galloise prenait le relais. Elle vit toutefois à plusieurs reprises Cenlyn faire le nœud pour son frère, une scène qui avait fait sourire leur mère. Purdey mit ensuite son Ordre de Merlin seconde classe autour du cou, comme d'habitude pour les cérémonies. Elle se contentait le reste du temps du bandeau bleu sur la veste, discret car Purdey n'aimait pas afficher cette décoration (non mérité selon elle) en public.
C'était Dumbledore qui lui avait annoncé la nouvelle par hibou, un élève de Poudlard venait d'être retrouvé mort dans une ruelle de Pré-au-lard. La nouvelle attrista Purdey, elle ne connaissait ni d'Eve ni d'Adam ce Morgan Ciallmhar mais il était trop jeune pour mourir comme ça. Cela rappela de mauvais souvenirs à l'ex-auror et elle dormit mal cette nuit là, des cauchemars qui mêlait Morgan à tous les gens qu'elle avait vu mourir durant la guerre contre Grindelwald. Incapable de dormir elle passa la nuit à relire la lettre de son ami qui racontait précisément comment avait été retrouvé le cadavre de Morgan. Elle ne savait si Albus l'avait prévenue par gentillesse ou dans un but précis mais en tout cas l'auror qui sommeillait en elle refit surface. Quelque chose ne tournait pas rond à Poudlard, deux morts en 2 an c'était trop de coïncidences et Purdey n'y croyait pas. Son instinct lui disait que quelque chose se tramait dans la bonne vieille école de magie et un bon auror se fiait toujours à son instinct. Elle passa une partie de la nuit à écrire ce qu'elle savait sur les deux meurtres, peut-être qu'aucun n'était lié, elle y croyait peu mais le propre d'un enquêteur était de ne fermer aucune piste.
Le lendemain elle était sur le lieu du meurtre, c'était sans doute trop tard pour relever des indices à la moldu mais on ne sait jamais. Elle regarda les alentours sans bouger, le vent faisait voleter ses cheveux et sa veste. Elle sortit un petit couteau et traça au sol les contours d'un corps, l'endroit ou celui de Morgan avait été trouvé. Elle frappa alors doucement le sol avec sa baguette magique en murmurant :
- Positionis Revelio

Un mince trait vert se dessina de la forme que l'auror avait dessiné et s'arrêta quelques mètres plus loin pour faire une forme tenant une baguette magique. Purdey savait maintenant d'où le meurtrier avait lancé son sort, une fois qui pouvait sembler anodine mais qui avait son importance. Elle chercha donc dans une zone autour de cette forme mais ne trouva rien de concluant. Il en fallait toutefois bien plus pour faire abandonner la Teigne, elle chercha donc dans un cercle encore plus grand. Elle fouillait partout, le moindre recoin, la moindre poubelle pouvait receler une information capitale. Ce n'est qu'après plusieurs heures de recherche qu'elle trouva quelque chose d'intéressant, dans la benne de la tête de sanglier elle trouva une baguette magique en parfait état, coincée entre un reste de haggish et une portion de tarte à la citrouille. Trouvée une baguette magique comme neuve dans une poubelle est déjà un fait étrange mais avoir du défaire un sortilège de désillusion pour la trouver, voilà qui mettait la puce à l'oreille de la galloise. Par souci de précision, elle posa le bout de sa baguette sur celle trouvée dabs la benne et prononça une formule. Elle découvrit ainsi sans surprise que le dernier sort jeté parla baguette était un Avada Kedavra. Son premier réflexe fut d'aller à la Tête de Sanglier se renseigner si quelqu'un n'avait pas oublié sa baguette magique ou quoi que ce soit de ce genre. Le propriétaire répondit par la négative, ni lui ni un de ses employés n'avait jeté ou même vu quelqu'un jeté une baguette magique dans la benne.

Purdey n'était donc pas allé à l'enterrement pour rendre un dernier hommage à Morgan. Elle ne connaissait pas ce garçon et sa tristesse était une plus une sorte de volonté de trouver qui avait tué un adolescent. Quelque chose n'allait pas l'école des sorciers et l'ex-auror était fermement décidé à trouver ce quelque chose. La raison principale de sa venue était pour voir l'entourage du défunt, souvent le meurtrier faisait partie des proches de la victime, ou alors il assistait aux funérailles.
Purdey était donc là, avec ses deux enfants, tous de noirs vêtus. Elle avait à la main un parapluie, ses enfants s'étaient donc réfugiés près de leur mère, ils regardaient avec une fascination mêlé de peur le cercueil puis la mise en terre.
La professeure de vol sur balai affichait un air triste, mi-simulé mi-réel. Elle observait tous les visages avec insistance, s'appliquant à les mémoriser et à les décortiquer. Un air un peu trop accablé ou au contraire pas assez, un regard distant ou des tics de nervosité, Purdey notait tout mentalement et essayait de décortiquer ses informations. Elle vit la fiancée, enfin ex-fiancée, de Morgan et pensa qu'elle ferait un bon coupable mais sa peine avait l'air sincère. Cela dit, Purdey était parfaitement à même d'avoir l'air sincèrement affecté, l'habit ne fait pas le moine.
Une personne à l'entrée du cimetière attira son attention quand elle présenta ses condoléances aux parents de Morgan. Elle n'avait pas bougé pendant un moment, n'avait parlé à personne et avait un air absent, comme elle regardait sans regarder. Purdey essaya de mémoriser le visage à moitié caché par la capuche, ce comportement louche éveillait ses soupçons.
Elle alla ensuite parler aux deux aurors qui s'occupaient de l'enquête, ils se reconnurent tout de suite et Purdey put obtenir des infos sur l'avancement de l'enquête. Soyons franc ils ne savaient rien, Purdey fut un moment tenté de leur donner la baguette qu'elle avait trouvé mais n'en fit rien, elle voulait et non pas que les autres trouvent et la baguette était sa seule piste...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serpentard
avatar
▌ Messages : 6240
Humeur :
55 / 10055 / 100

En couple avec : Célibataire

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, avec un crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Jodelle Ferland

Message#Sujet: Re: Il était notre ami, ne l'oublions pas [Ceux qui veulent]   Mar 23 Oct - 15:36

    Jo et sa famille avait été "obligé" d'assister à la cérémonie. La jeune fille ne savait pas trés bien ce qu'elle faisait ici. Elle ne le connaissait pas plus que ça, ne connaissait pas ses parents, et elle ne voyait pas trés bien ce qu'elle faisait ici. Elle soupira en arrivant dans le cimetière, si elle avait pu échapper à cette cérémonie, cela aurait été vraiment bien. Malheureusement, son père avait décidé que toute la famille irait, alors toute la famille devait y aller. n'est-ce pas un peu hypocrite, alors qu'elle n'était même pas triste. Elle ne le connaissait pas, elle n'avait sans doute eut que trés peu l'occasion de lui parler, à part peut-être une vague "bonjour" dans un couloir. Est-ce qu'on va à l'enterrement de gens que l'on connait pas en faisant croire que l'on est triste? Sans doute que non! Sa mère présenta les condoléances à la famille du défunt, et son père parla brièvement avec le père du jeune homme décédé, il lui dit que le Ministère trouverait trés vite le coupable de ce meurtre.

    Jo resta dans son coin, en retrait observant les gens venus rendre un dernier hommage au jeune homme, elle reconnut beaucoup de ses camarades et même anciens, maintenant, qu'ils avaient quitté Poudlard. Dés que le cercueil, fut mis en terre, la jeune Serpentard quitta le cimetière, et se mit à marcher dans la ruelle, elle reviendrait dans un moment. Elle retrouverait ses parents, mais là devant la tombe de Morgan, elle ne se sentait pas vraiment à sa place. Elle marcha un moment, avec sa longue robe noir, sans trop savoir où elle allait. Mais elle ne pouvait pas rester là... Le jeune homme avait été assassiné, c'était triste, mais elle n'éprouvait pas vraiment de tristesse, ni de joie pour ça. Était-elle vraiment insensible, après ce qu'il lui est arrivé à l'école, à cause d'Ines? Elle n'en avait parlé à personne, et elle ne savait pas trés bien quoi faire. L'année prochaine à Poudlard, risquait d'être trés dur!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 Un grain de Magie pour cinq grains de Malice
avatar
▌ Messages : 381
Humeur :
0 / 1000 / 100

En couple avec : Darryl! \o/ Enfin j'aimerais bien...

QUI SUIS-JE?
Baguette: 27 cm, acajou, crin de licorne. Très flexible, est idéale pour les métamorphose.
Camp: Mal
Avatar: Chloe Moretz

Message#Sujet: Re: Il était notre ami, ne l'oublions pas [Ceux qui veulent]   Dim 11 Nov - 19:16




Il était notre ami, ne l'oublions pas

Brittany fixait d’un regard vide de compréhension ce qui avait été autre fois l’un de ses plus proches amis. Elle n’arrivait pas à comprendre que cette simple boîte, ce cercueil en bois puisse... Non.

Emmitouflée dans plusieurs couches de tissus noir, la jeunette restait immobile et silencieuse, ne ressentant rien d’autre qu’un grand, très grand vide. C’était inimaginable qu’elle ne puisse plus jamais revoir Morgan. Le taquiner, le poursuivre à travers tout le château pour qu’il la laisse les aider... Sa lettre pour l’incorporer dans la Guilde... Leur dispute quelques semaines plus tôt, son abandon... Tout lui revenait dans une succession d’image tandis que la terre recouvrait le corps de son camarade. Et elle commençait cruellement à croire à cette histoire qui n’en était pas une.

C’était de voir les parents de Morgan en pleurs qui l’avait convaincu. De distinguer toutes ces silhouettes sombres et voûtées, certaines connues, d’autres non. De lire la tristesse, le choc, la douleur à travers eux. Avant de poser les pieds dans ce cimetière, Brittany n’y croyait pas le moins du monde. Morgan n’avait pas pu partir en les laissant tous seuls. Sebastian, Brook, Melody... elle. Ils avaient tous besoins de lui. Cette article dans la gazette n’était qu’une mauvaise farce, très peu à son goût d’ailleurs. Parce que Morgan était toujours là. Oui. C’est ce qu’elle avait espéré jusqu’au bout, même si au fond, elle devait s'en douter dès le début.

Le plus dur, c’était de se dire que la dernière fois qu’ils s’étaient vus, c’était pour se séparer. Brittany lui avait tourné le dos et était partie, sans un mot, sans une réplique. Elle avait préféré se ranger du côté de Sebastian parce qu’il était son model, son idéal du futur. Morgan lui, était juste un grand Serdaigle qui se moquait tout le temps d’elle et qu’elle aimait embêter. C’était dur à dire, mais elle n’avait pas vraiment hésité à le virer de la Guilde, même si ça lui faisait mal parce que la Guilde sans Morgan n’était plus vraiment la Guilde. C’était comme si ils avaient perdus un morceau. Mais bon, elle s’était dit que c’était juste, parce que Sebastian devait avoir une bonne raison d’en vouloir à Morgan, qu’il ne méritait plus de rester avec eux… Et elle était partie. Presque sans remords.

Et maintenant, sous la pluie diluvienne qui illustrait avec une sombre ironie son humeur, elle se sentait mal. Parce qu’elle ne lui avait rien dit du tout la dernière fois qu’ils s’étaient vus. Parce qu’elle avait trouvé que rester silencieuse lui ferait bien mieux comprendre son mécontentement. Parce qu’elle avait laissé passer sa chance de se réconcilier un jour avec lui.
Sauf que maintenant, il s’en fichait.

Il s’en fichait parce qu’il était mort.
Et que les morts ne se souciaient pas de ce genre de détails.

Et même si les gouttes d’eau qui dégoulinaient le long des joues de Brittany n’étaient pas que de la pluie, ça n’avait pas d’importance.
Parce que Morgan ne reviendrait pas de sitôt.
Et que c’était seulement maintenant qu’elle le réalisait.
code by © Lancy Orca de


Dernière édition par Brittany Carlson le Mer 30 Jan - 13:35, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Message#Sujet: Re: Il était notre ami, ne l'oublions pas [Ceux qui veulent]   Mer 19 Déc - 13:11


    Eden Crisford n’avait jamais été particulièrement proche de Morgan Ciallmhar. Mais il n’empêche qu’ils s’étaient croisés chaque jour que Merlin fait depuis six ans. Depuis six ans qu’ils étaient camarades de maison, ils n’avaient fait que se saluer, et échanger quelques mots courtois.

    Eden Crisford n’avait pas vraiment de raison d’être ici. Bien sûr, elle était triste, comme tous. Apprendre ceci par le journal lui avait fait un sacré choc : comment réaliser le fait que quelqu’un que l’on voyait tous les jours c’était fait tué. Mais elle n’était pas une amie proche, rien qu’une connaissance de passage, de la victime.

    Eden Crisford aurait préféré ne pas venir. Elle détestait les enterrements, elle détestait encore plus le fait d’être là à cause de son nom. Car Eden, si elle se tenait avec tant d’autres devant la tombe de Morgan, c’était parce que son père était le directeur des Aurors. « Sois digne, ne me fait pas honte. Nous devons montrer l’exemple en ce jour sombre. » qu’il avait dit. Alors Eden se tenait droite, digne et forte. Eden cachait ses larmes sous le lourd capuchon noir qui la recouvrait ; la fille de Kieran Crisford ne pleurait pas en public. Eden, aussi sensible soit-elle, ne devait pas en faire trop, car elle était là parce que son père se devait de rendre hommage à quelqu’un qu’il n’avait pu protéger. Et Eden suivait toujours l’exemple de son père.

    Eden Crisford se tenait à quelques pas seulement de son père et d’autres membres du Ministère. Elle était triste, elle avait un peu peur aussi. Peur que d’autres suivent, peur que ces mystérieux décès continuent. Ce n’était décidément pas une bonne année, entre Arthur qui partait et Morgan qui décédait.
    Eden Crisford avait envie de prendre la main de son paternel, qu’il la prenne dans ses bras. Un peu de chaleur humaine, un peu de tendresse. Elle avait envie d’être rassurée, consolée, comme les autres parents le faisaient avec leurs enfants.

    Mais lorsqu’Eden Crisford prit le chemin du retour après avoir souhaité ses condoléances aux parents de la victime et attendu que son père discute longuement avec eux pour leur promettre de retrouver coûte que coûte l’assassin ; elle n’avait pas échangé un seul mot, un seul regard avec Mr Crisford. Ce dernier prit juste le temps de la déposer avant de s’en retourner au Ministère. L’assassinat d’un élève de Poudlard provoquait moult perturbations dans le monde magique, et c’était à lui de rendre justice et de régler ces problèmes. Non, Kieran Crisford n’aurait pas un instant de repos avant d’avoir attrapé l’ignoble être à l’origine de ce crime. Et sa fille ? Elle serait bien assez occupée avec son travail de préparation pour les ASPICS.

    Eden Crisford, dans toute sa détresse au cœur de son manoir désert, réalisait que les vacances seraient très, très longues.

Revenir en haut Aller en bas
 

Il était notre ami, ne l'oublions pas [Ceux qui veulent]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Nous avions créé notre monde. C’était nous contre eux. - EZRA'
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Il était une fois... Carrefour!
» Notre alimentation
» 'BillClinton,otez-vous de notre soleil'UN TEXTE QUI CHATOUILLE LES PLEURNICHEURS
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Londres
-