AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les meilleures choses ont une fin (pv Ines)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 1595
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Hum... célibataire.

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, bois de hêtre, ventricule de dragon.
Camp: Mal
Avatar: Drew Fuller

Message#Sujet: Les meilleures choses ont une fin (pv Ines)   Mar 9 Oct - 0:13

Et voilà, la fin d'année, ce moment qui lui avait semblé si lointain, était finalement arrivé. Comment se sentait Daniel ? Pas très bien, à vrai dire. D'accord, il n'était pas mécontent de ne plus jamais avoir à mettre les pieds dans la moindre salle de cours (du moins s'il ne redoublait pas, croisons les doigts), mais tout le changement que cette fin d'année impliquait... bah ça le stressait un peu, disons les choses comme elles sont. Tout allait être différent. Déjà, il ne verrait plus Tom, plus autant qu'avant, en tous cas, ensuite, il allait emménager seul, dans l'appartement que ses parents avaient acheté pour lui, à Londres, et puis... il allait devoir se lancer dans le monde palpitant (ou pas) du travail... Il y avait un autre changement de taille à prendre en compte : Ines. C'était tout tracé, et depuis longtemps. Dan avait toujours su que quand il quitterait Poudlard, il quitterait aussi sa belle, ça ne l'enchantait pas, mais c'était comme ça. Il ne pensait pas que leur relation puisse avoir le moindre avenir en dehors des murs de Poudlard, et ça même si sa famille pensait le contraire. Il fallait qu'il fasse un croix sur elle. C'était... comme ça... Il ne le voulait pas, mais c'était comme ça.

D'une certaine façon, le fait qu'Ines refuse obstinément de lui parler (tout ça à cause de cette peste de Lou) n'était pas une mauvaise chose, même si Dan aurait préféré pouvoir profiter des derniers jours qu'il aurait pu passer en compagnie de la jeune femme avant de devoir s'en débarrasser définitivement (du moins, c'était son intention). Dan aurait bien sûr pu parler à Ines pour essayer de s'excuser, mais il avait sa fierté, et se rabibocher pour trouver ensuite un autre motif de rupture paraissait un peu vain. Le destin devait vouloir qu'ils se séparent à ce moment précis, comme il l'avait prédit.
… Manquait l'instant de la séparation, en bonne et due forme. Parce que pour l'instant, leur relation n'était pas bien claire. Dan ne savait même pas si lui Ines étaient encore ensemble ou pas, et comme la psychologie féminine lui échapperait toujours, il n'était pas arrivé à interpréter son attitude de ces derniers jours. Tout ce qu'il savait, c'est qu'il fallait qu'ils se voient, se parlent face à face, et rompent de façon plus... claire.

Le problème, c'était qu'Ines le fuyait (ou bien c'était lui qui ne mettait pas suffisamment d'insistance à la chercher?) et au moment de quitter l'école, il ne l'avait pas trouvé. Il n'avait plus d'autre alternative que d'aller lui parler dans le Poudlard-Express. Au moins là, il était sûr qu'il ne pourrait pas la louper. Et effectivement. Il avait traîné ses bagages dans tout le train, regardant à travers chaque porte de compartiment pour trouver sa belle. Puis finalement... elle était là.
Il sentit son cœur se serrer. Ça n'allait pas être facile, c'était évident.
Il ouvrit la porte du compartiment, et, n'adressant pas le moindre regard aux autres élèves qui se trouvaient là, il s'adressa à Ines.


"Je peux te parler cinq minutes ?"

_________________


Je suis comme un chien mouillé, qui peut se prendre tous les coups
Les plus belles dérouillées, et suivre son maître partout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evil Doll ~♥
avatar
▌ Messages : 76
Humeur :
80 / 10080 / 100

En couple avec : ... C'est compliqué...

QUI SUIS-JE?
Baguette: 27,4 cm, bois de roseau et cheveux de Velane
Camp: Mal
Avatar: Amanda Seyfried

Message#Sujet: Re: Les meilleures choses ont une fin (pv Ines)   Mer 11 Sep - 23:31

Je me sentais étrangement... Maussade ce jour-là. Depuis mon réveil, je me trouvais prise d'une lenteur inhabituelle. Moi qui la veille avait été toute excitée à l'idée des magasins que j'avais prévu de faire avec Lou, je me sentais, depuis mon arrivée dans le train, nostalgique de quitter Poudlard. Oh, bien sûr, je ne partais que pour l'espace de deux petits mois, mais l'an prochain tout le château sera différent: l'an prochain, Chou ne sera plus là.
Le moment que j'avais passé des années à redouter approchait.

Pour une fois, je ne racontais pas vraiment de ragot, quand bien même mes amies autour de moi s'en donnaient à cœur joie. Je ne pouvais pas m’empêcher de penser que la dernière conversation avec mon chéri remontait à des semaines, conversation dans laquelle j'avais aimablement envoyé balader Daniel pour m'avoir menti, parlant à Jo dans mon dos. A cette pensées, mes ongles (rose bonbon) s'enfoncèrent dans ma paume, alors que mes lèvres se serraient en silence. Je ne savais pas ce qui me mettait le plus en rage, le mensonge de Daniel ou celui de Jo? Pour le punir, je n'avais cessé de le fuir jusqu'au départ de Poudlard, profitant de mon temps libre pour faire la misère à miss sainte nitouche. Quand Daniel comprendra-t-il que je veux qu'il ne regarde aucune autre femme que moi? Quand j'aurais réduit Jo à l’état de loque?
J'en doute, mais ça défoulait, au moins...

Soudainement, la porte de mon compartiment s'ouvrit sur mon Daniel. Je fus assez satisfaite qu'il ne regarde personne d'autre que moi dans le wagon, et le petit sourire au coin de mes lèvres en attesta, alors qu'avec une suffisance rare, je relevais le menton, croisant les bras et les jambes. Sans surprise, mon ton fut légèrement hautain quand je pris la parole.
Naturellement qu'il était revenu vers moi avant que je ne fasse quoi que ce soit! Comme toujours, parce que ça ne saurait être autrement. Mon orgueil ne pourrait le supporter. Je suis une princesse et je compte bien être traité comme tel toute ma vie.

''Tu viens enfin me présenter tes excuses pour m'avoir trahis? ''

Gloussant en chœur avec mes ''amies'', je leur fis un bref signe de main, m'adressant à elles en ignorant parfaitement Daniel l'espace d'un instant.

''Les filles, allez un peu embêter ces benêts de poufsouffle. Et ramenez-moi de la patacitrouille, je meurs de faim!''

Avec des rires faisant échos au mien, ma docile petite cours d’abeilles obéit et partit, nous laissant seuls, lui et moi. Je tournais alors mon regard vers mon Danychou, désignant de ma main droite le siège désormais libre en face de moi.

"Qu'attends-tu? Assis toi, tu ne vas pas me parler debout. "

Je fis de mon mieux pour sembler froide et toujours en colère, mais en vérité, il me tardais qu'on se réconcilie. Il me tardais que ce soit terminé, pour que je puisse enfin m’asseoir sur ses genoux, pour l’empêcher de fuir à nouveau en l’étouffant de mon amour pour lui, lui faisant oublier tout le reste l'espace d'un instant.
j'ai toujours un peu peur, à chaque fois qu'il s'éloigne de moi. j'ai peur qu'un jour, il ne revienne pas... Probablement qu'au fond, j'avais toujours su que ce moment arriverait. Peut-être était-ce à cause de cela que je ne cessais de tester la hauteur de son amour pour moi, en espérant qu'il suffirait à lui faire changer d'avis.

''Bien, et ces excuses? Elles ont intérêt à être convaincante, tu m'as profondément déçu...''

Je le sentais. Au fond de moi, je sentais que cette fois-ci, s'était différent. Il était différent. Mon cœur semblait battre un peu plus vite. J'avais peur, je refusais juste de le voir. Il allait s'excuser, j'allais accepter ses excuses, et tout redeviendrait comme avant. C'est tout. N'est-ce pas?
N'est-ce pas?

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 1595
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Hum... célibataire.

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, bois de hêtre, ventricule de dragon.
Camp: Mal
Avatar: Drew Fuller

Message#Sujet: Re: Les meilleures choses ont une fin (pv Ines)   Sam 14 Sep - 22:53

C'était de loin la chose la plus difficile qu'il ait jamais eu à faire, et pourtant, il avait bien su que ça arriverait à un moment ou à un autre. Accepter de son plein gré de se séparer d'Ines, il trouvait ça aussi stupide que nécessaire. Nécessaire parce que ça ne pouvait pas continuer, la distance allait détériorer une relation qui n'aurait plus de raisons d'être, puisque Dan devait se consacrer pleinement aux chevaliers de Walpurgis, chose que sa belle n'accepterait jamais, pas pour lui en tout cas. Stupide parce qu'il l'aimait. Oui, les gens pouvaient jaser et dire ce qu'ils voulaient, Dan s'en foutaient bien, il était fou de la jeune femme. Et comme le contraire aurait-il été possible, d'ailleurs ? Elle était juste... sublime, parfaite. Un regard d'elle, et il sentait déjà ses convictions vaciller un peu. C'est d'ailleurs ce qui se passa quand elle planta ses pupilles dans les siennes, le rendant de moins en moins sûr de vraiment faire le choix qu'il fallait. Une fois de plus, elle était parfaite, et il osait renoncer à elle ? Ines Stinwick n'était pas le genre de femme qu'on était supposé quitter. Et pourtant...

Ines eut le bon sens de demander à ses camarades de quitter le compartiment. Bien, il aurait eu beaucoup plus de mal à dire ce qu'il avait à dire en public... Quoiqu'il aurait eu plus de courage. Là, seul face à elle, il se sentait prêt à jouer les modèles de lâcheté à tous moments. Si ses camarades étaient restées, il serait passé pour un véritable salaud, d'accord, mais ça n'aurait pas changé de d'habitude... Et être le méchant de l'histoire, c'était encore la bonne planque. Si elle le détestait, elle aurait moins mal. Lui beaucoup plus, mais ce ne serait que justice.

Se grattant frénétiquement l'arrière de la tête, comme à chaque fois qu'il était mal à l'aise (et là, bordel, il était vraiment super mal à l'aise), il la fixa sans rien dire plusieurs secondes avant de rassembler suffisamment de courage pour réussir à lui parler.


"Je m'excuse. Je t'ai déjà demandé pardon, mais je m'excuse encore. J'aurais pas dû te mentir."
Il marqua une pause. Il avait très envie de juste s'arrêter là, de l'embrasser, la serrer dans ses bras, et... voilà tout, oublier ses idées de rupture, ou les remettre à plus tard. Mais non, s'il ne le faisait pas maintenant, jamais il ne le ferait. "Mais en fait, c'est pas de ça que je voulais te parler. Je voulais te parler de nous... De ce qui va se passer maintenant que... enfin, que je quitte Poudlard, quoi."

Il mettait plus de gants qu'il n'en mettrait avec n'importe qui d'autre, mais c'est parce que c'était Ines. Il était incapable de se montrer aussi rustre et grossier avec elle qu'avec les autres. Il avait trop d'estime pour sa belle. Et même si elle le maudissait sur plusieurs générations, il en aurait toujours. C'est qu'il l'aimait encore, l'air de rien, et c'était bien le problème. S'il ne l'aimait pas, il se serait contenté d'un bête hibou, sans aucune forme et bourré de fautes d'orthographe.

_________________


Je suis comme un chien mouillé, qui peut se prendre tous les coups
Les plus belles dérouillées, et suivre son maître partout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evil Doll ~♥
avatar
▌ Messages : 76
Humeur :
80 / 10080 / 100

En couple avec : ... C'est compliqué...

QUI SUIS-JE?
Baguette: 27,4 cm, bois de roseau et cheveux de Velane
Camp: Mal
Avatar: Amanda Seyfried

Message#Sujet: Re: Les meilleures choses ont une fin (pv Ines)   Lun 30 Sep - 0:49

Enfin! Les voilà, les excuses tant attendues prenaient enfin forme. Naturellement, je souriais alors de toute mes dents, satisfaite de cette victoire qui aurait du m'alerter par sa facilité, mais je m'en fichais. A l'instant, je voulais juste qu'on se réconcilie. Il me manquait. Je voulais le toucher, l'embrasser, l’étreindre. L'aimer. Ils auront beau dire que je suis une vraie peste, je n'en ai pas moins un cœur...
Un cœur que Daniel s’apprêtait à briser en mille morceau en toute connaissance de cause.

Je restais alors un peu surprise par la suite de sa phrase. Il n'avait pas... Terminé? Qu'avait-il d'autre à dire? Nous étions à deux doigts de nous réconcilier, il n'y avait plus rien a dire, surtout alors qu'on avait une cabine rien que pour nous deux. Je pris alors un instant pour réfléchir aux sujets possibles, mais je n'en trouvais aucune d'assez important à mes yeux pour gâcher cet agréable moment. Sans surprise, je me mis alors à froncer les sourcils. Quand il commença à parler de ''nous'', mon cœur fit un bon. Un bon douloureux, que j'ignorais soigneusement, levant un sourcil interrogateur. Je n'avais aucune raison de m'en faire. C'était une question naturelle pour un couple, non? La distance, l'absence, c'était nouveau pour nous.
Je me forçais alors à reprendre un sourire que je voulais le plus tranquille possible, lui coupant alors la parole pour l’empêcher de continuer. Pour le faire s’arrêter là...

- Eh bien c'est simple, je viendrai te voir pendant les vacances, je suis sûre que papa ne verra aucun problème à ce que je vienne passer du temps avec toi, non? On aura qu'a passer toutes nos vacances ensembles. D'ailleurs je me demandais si on ne devrait pas en profiter pour voyager un peu. J'aimerais bien qu'on aille à Paris en a-mou-reux ♥

Oh oui! Certes, c'était une ville moldu, mais j'avais entendu parler d'un petit quartier sorcier caché près de la tour Eiffel parfait pour les couples et les lunes de miels. Je nous imaginais déjà, mains dans la main, sur une terrasse française, dans une bulle de bonheur rien qu'a nous. Rien que nous deux, sans Jo ou personne d'autre (surtout un certain préfet) pour gâcher le tableau. Le rêve...

- C'est sûr qu'on ne pourra plus se voir tout les jours, mais si on garde une correspondance assidue, ce sera tout comme. Tu n'auras qu'a me décrire tes semaines au travail, et moi je te raconterai tous les ragots de poudlard, tant et si bien que tu auras l'impression d'y être!

J’émettais alors un petit rire pour finir ma phrase, essayant de masquer le silence, la gêne et cette sale ambiance. Jamais je n'avais vu Chou aussi mal, et j'essayais en vain de me le cacher. De me convaincre qu'il n'allait pas faire ça. De le convaincre de changer d'avis. L'implorant  silencieusement... Abandonne. Ne nous fait pas ça. Ne gâche pas tout.
Au fond, je crois que je savais parfaitement pourquoi il était là, à cet instant, devant moi.
Je le pleurais deja.

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 1595
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Hum... célibataire.

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, bois de hêtre, ventricule de dragon.
Camp: Mal
Avatar: Drew Fuller

Message#Sujet: Re: Les meilleures choses ont une fin (pv Ines)   Ven 4 Oct - 2:09

C'était dur. Vraiment dur. Ils se disait qu'il avait eu tort de chercher à s'excuser. ll avait voulu la quitter en lui montrant quand même que, d'une certaine manière, ses sentiments à son égard n'étaient pas en cause et qu'il l'aimait toujours. Mais du coup, ça rendait la situation beaucoup plus difficile, parce qu'il ne voyait pas comment le lui faire comprendre sans la blesser. Il aurait dû tout faire pour qu'il la haïsse, ça aurait été lâche, mais et alors ? Dan n'était pas un type courageux, il était un serpentard typique, et le serpentard typique à la lâcheté dans le sang. Il serrait les poings et les dents, s'efforçant de ne pas céder à la facilité quand elle lui expliqua toutes les raisons qui feraient que ça marcherait malgré tout, même si cela paraissait hautement improbable à Daniel. Elle mettait tant d'energie, de volonté à vouloir que ça continue qu'il sentait sa propre volonté vaciller. Il allait vraiment avoir du mal à dire ce qu'il avait à dire. Quelle idée à la con, en fait, d'aller lui parler dans ce fichu train ! il n'avait aucune échappatoire.

"Ines..."
soupira-t-il. "Tu sais bien que ça va pas se passer comme ça... On va s'écrire... quoi ? Une fois tous les jours, puis sans même qu'on s'en rende compte, on ne s'écrira qu'une fois par semaine, une fois par mois... En plus, tu sais bien que je déteste écrire."

Ça, ce n'était pas faux. Même s'il aimait sincèrement Ines. Il n'aurait jamais réussi à tenir une correspondance avec elle. Des mots ne compensaient pas du tout le fait de la voir tous les jours, de profiter de sa présence. Il avait besoin d'elle, en chair et en os, pas de son écriture sur un bout de parchemin. Et ce n'était pas la question, au fond. Ils ne pouvaient pas rester ensemble parce que c'était injuste envers elle. Il suivait une voie qui n'était pas la sienne, et c'était son choix. Il n'avait pas le droit de lui imposer ça. Au contraire, il se sentait, au fond, plutôt soulagé de savoir qu'elle aurait droit à un destin plus agréable que le sien. Parce que Dan n'imaginait pas le sien agréable non (vous savez, crever jeune, le caniveau, tout ça, tout ça), et il ne voulait pas mêler Inès à ça. Elle méritait mieux... et mieux que lui aussi. Et même s'il rêvait de saisir une dernière opportunité de la serrer dans ses bras et de l'embrasser, il n'en faisait rien, parce qu'il savait pertinemment qu'il serait totalement capable de faire machine arrière et d'oublier ses résolutions, même s'il considérait vraiment qu'elles étaient bonnes, si douloureuses étaient-elles malgré tout.


"J'y ai beaucoup réfléchi, tu sais. Je crois... je crois que ça ne marchera pas."


Il baissa les yeux en prononçant ses mots, il était totalement incapable de soutenir son regard alors qu'il lui faisait clairement comprendre qu'il voulait rompre avec elle. Il ne voulait pas voir la colère, la tristesse, la déception... ou peu importe le sentiment qui y naîtrait dans ses yeux. C'était déjà suffisamment difficile comme ça.

_________________


Je suis comme un chien mouillé, qui peut se prendre tous les coups
Les plus belles dérouillées, et suivre son maître partout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evil Doll ~♥
avatar
▌ Messages : 76
Humeur :
80 / 10080 / 100

En couple avec : ... C'est compliqué...

QUI SUIS-JE?
Baguette: 27,4 cm, bois de roseau et cheveux de Velane
Camp: Mal
Avatar: Amanda Seyfried

Message#Sujet: Re: Les meilleures choses ont une fin (pv Ines)   Lun 7 Oct - 22:54

Je fermai les yeux au moment même où Chou terminait sa phrase, cette dernière sonnant comme un glas à mes oreilles. Ça ne marcherait pas. Ça ne marcherait pas. Ces mots tournaient en boucle dans ma tête. Je voulais lui faire entendre raison. Crier, hurler, supplier pour qu'il change d'avis, pour qu'on reste ensemble, mais je savais au fond de moi qu'il avait déjà fait son choix. Il l'avait fait le jour où il avait rejoins Jedusor, et j'avais fait le mien en refusant de le suivre. Rien de ce que je dirai ne lui fera changer d'avis. Absolument rien. Je ne voulais pas que ça se termine, pas comme ça, pas maintenant. Mais je pris conscience que j'avais toujours su que ce moment viendrait. Qu'un jour ou l'autre, Daniel aurait choisi entre lui et moi. Et qu'à ce moment là, j'aurais perdu.

Instantanément, j’eus comme l'impression que quelque chose me broyait le cœur. J'avais mal. Tellement mal. J'étouffais. J'avais envie de vomir, de hurler, de mourir, tout à la fois... C'est presque surprise que je remarquai alors que j'étais en train de pleurer. Je pleurais vraiment. Pas des larmes de crocodiles surjouées pour attendrir n'importe qui, non, des vraies larmes, amères et douloureuses, ruisselantes sur mes joues, amenant avec elles mon mascara, et traçant de larges sillons noirs sur mon visage. J'étais probablement horrible, mais pour la première fois de ma vie, je m'en fichais.

- Non, non.... Non.... Non. Tu... Tu ne peux pas nous faire ça. Commençais-je d'une voix éteinte Tout... Tout allait si bien... Tellement bien.... Tellement... Non...

Et pourtant il venait de le faire. Merlin tout puissant, que ça faisait mal! Je levais les yeux vers lui, avec tout le désespoir qui m'habitait, dans l'espoir de le faire changer d'avis, et remarquant alors que ses yeux restaient désespérément fixés au sol. Il n'avait même pas le courage de regarder en face ce qu'il détruisait de ses propres mains. Il était lâche, faible et couard. Alors pourquoi est-ce que je l'aimais toujours douloureusement autant, même en cet instant? Je me haïssais. Et j’espérais pouvoir le haïr tout autant.

Enfin, avec soulagement, je sentis la colère salvatrice gronder dans mon être, au plus profond de mon cœur, sortant de la plaie béante et brûlante que mon Chou, mon Daniel d'amour venait d'ouvrir de ses propres mains, celles-là même qui m'avaient pourtant aimé si fort, autrefois. Au plus profond de mon être, je sentis la haine crier. Quel délice! La douleur est submergée sans même pouvoir lutter, alors que mon agressivité m'offre un répits, me tenant à bout de bras. Je m'écroulerai plus tard...
Le changement fut radicale. Le désespoir laissa place à la colère, mes traits se déformèrent de rage. Me levant d'un bond, je lui sautais dessus, le poussant de toute mes forces hors de la cabine. Hurlant, criant et frappant. Je n'étais plus que colère et hystérie.

- Salaud! T-tu n'avais pas le droit de me faire ça! Je te déteste! Je te hais! Je.... Je ne veux plus jamais te voir! Va au diable, ordure!

Dis-je en le poussant de toutes mes forces hors de la cabine, lui griffant le visage, le tapant de mes petits poings fermés. Et tant pis si tout le monde nous entendait, je voulais juste lui faire mal. Je voulais qu'il souffre autant que moi. Je voulais qu'il se rend compte, au plus profond de lui que toute cette douleurs étaient uniquement de sa faute.
A peine fut-il hors de la cabine que je fermai la porte dans un claquement, faisant descendre les rideaux pour ne plus le voir, et pour ne plus être vu. Je tins a peine un instant avant de m'écrouler, en larme. J'avais envie de crier, et ce fut seulement en me mordant le poings que je réussis à étouffer mon hurlement. J'avais mal, tellement mal, à m'en arracher les cheveux et à me jeter par terre pour mourir de chagrins. Mais rien ne se passa. Ni mon chagrin, ni ma colère ne réussirent à m'engloutir. Je restais désespérément consciente et parfaitement lucide.
Oh, Merlin, je t'en prie, je t'en supplie. Donne moi la force de détester, de haïr mon unique, mon seul, mon tendre amour...

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Les meilleures choses ont une fin (pv Ines)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les meilleures choses ont une fin (pv Ines)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Les imprévus sont souvent les choses les meilleures [PV Blaze Scott]
» Le pois congo : source de protéines et de devises
» Ines Stinwick (FINI)
» [Archive 2006] Le Samain, ma vision des choses
» 11 Choses à faire pour passer le temps chez WalMart !!
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Pré-au-lard
 :: A bord du poudlard express
-