AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le mensonge adoucit les moeurs [pv Lysandre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
GUILDE
avatar
▌ Messages : 2637
Humeur :
80 / 10080 / 100

En couple avec : Lexie (chut !)

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,8 cm, bois de pommier et bave de crapaud cornu
Camp: Mal
Avatar: Megan Prescott

Message#Sujet: Le mensonge adoucit les moeurs [pv Lysandre]   Mer 10 Oct - 21:12

    Jamais la perspective de passer ses deux mois d'été sur l'île de Mull n'avait semblé aussi déprimante à Melody. Si elle était vraiment heureuse que les cours soient terminés, et qu'elle ait réussi à passer ses examens de fin d'année sans encombres, si elle était ravie de retrouver ses parents, ainsi que les quelques amis qu'elle avait encore sur l'île, elle était beaucoup moins enthousiaste à l'idée de devoir passer son été à mentir. Ignorer sa sœur jumelle, même quand elle se trouvaient dans la même pièce, la rouquine s'y était faite. Devoir prétendre qu'elles étaient toujours les meilleures amies du monde quand elles avaient leurs parents sous les yeux, ça, c'était une autre paire de manche.

    Cela faisait dix jours à présent que les sœurs Farnsworth avaient retrouvé la ferme parentale, et la bleue et bronze se surprenait à avoir vraiment acquis un certain talent pour le mensonge. Elle parvenait à sourire sur commande, avec l'air le plus sincère du monde... mais dès que Mr et Mrs Farnsworth les quittait des yeux, c'était un regard assassin que Melody posait sur sa jumelle. Certes, elle s'en sortait plutôt bien dans cet exercice, mais ce n'était pas pour autant qu'elle aimait faire ça. Le jeu préféré de Melody était devenu le suivant : prétendre qu'elle et Lysandre allaient faire un tour dehors, et une fois sortie de la ferme, donner à sa sœur une heure de retour, avant de partir de son côté. Jamais elle n'avait prit autant l'air au cours d'un été. Faire semblant de passer du temps avec sa sœur pendant qu'en fait, chacune traînait dans son coin était l'une de ses stratégies majeures, l'autre de ses stratégies était de se faire inviter chez le plus possible de ses amis au cours des vacances : elle savait déjà qu'elle serait chez Brittany quelques jours, et chez Yuûki quelques autres. C'était un bon début.

    Malheureusement, la rouquine avait beau tout planifier, il y avait toujours des moments où elle était bien obligée de feindre l'amitié. Les repas de famille faisaient partie de ces moments. Et il n'y avait
    pas moyen d'y échapper. D'ordinaire, Melody adorait ces repas. Dans ces moments là, toute la famille se retrouvait, parlait, plaisantait. À présent, c'était toujours le cas, mais tout sonnait faux. Elle n'arrivait pas à oublier la présence de cette copie conforme d'elle assise juste à ses côtés. Elle ne pouvait pas l'oublier, de toute manière, puisqu'elle était bien obligée de faire semblant d'avoir encore des choses à partager avec elle.

    Ce soir là était l'un de ces soirs. Le dîner s'était bien passé. Très bien, même, du moins c'est ainsi que les parents des deux sœurs avaient dû voir les choses, comme convenu. À la sortie du repas, Melody n'avait qu'une hâte, quitter la table, et rejoindre sa chambre... Mais c'était à leur tour de faire la vaisselle. À elle et à Lysandre. C'est à dire qu'elles devaient rester côte à côte dans la même pièce pendant que leurs parents, dans la pièce à côté, pouvaient tout découvrir de leur animosité si elles ne faisaient pas attention. Cela impliquait, entre autres, qu'il fallait qu'elles discutent comme si de rien n'était.

    « On fait quoi, demain ? » Demanda Melody en plongeant une première assiette dans l'eau savonneuse.

    Le ton de sa voix était sympathique. Son regard, lui, lançait des éclairs.



_________________
- A glimmer of hope -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Au bal masqué ohé ohé!
avatar
▌ Messages : 479
Humeur :
20 / 10020 / 100

En couple avec : Nobody, nobody...

QUI SUIS-JE?
Baguette: 20 cm de Frène & Plume de Faël
Camp: Neutre
Avatar: Kathryn Prescott

Message#Sujet: Re: Le mensonge adoucit les moeurs [pv Lysandre]   Sam 3 Nov - 14:30




« Le mensonge adoucit les moeurs »



    Dix jours. Plus d'une semaine. Et dire que les vacances ne faisaient que commencer... Dans un sens, Lysandre appréciait le fait d'être en vacances. Retrouver sa chambre et ces lieux qu'elle connaissait si bien avait toujours eu ce petit quelque chose de particulier qu'elle appréciait. Elle se sentait à l'aise, dans son élément. Plus qu'à Poudlard, quand bien même elle adorait le château. Le point négatif était bien évidement la colère que Melody ressentait toujours à son égard. Et cette incessante mascarade que cela leur imposait... Certes, elle n'avait pas à faire énormément d'effort... Elle n'avait jamais vraiment beaucoup parlé lorsque Melody se trouvait dans les parages. Elle n'avait, en gros, qu'à sourire à ses parents et à rire aux plaisanteries de sa soeur. Mais elle n'aimait pas ça, se sentant fausse. Elle aurait aimé retourné dans le passé. Mais bon, elle s'était fait une raison. Cela n'arriverait pas. Et même si Melody lui pardonnait un jour d'avoir eu la faiblesse de tomber amoureuse du même garçon qu'elle, rien ne serait plus pareil. Elles auraient de toute manière perdu cette espèce de complicité naïve qu'elles avaient l'une envers l'autre.

    Le repas s'était terminé, sans que rien ne transparaisse. A croire que les jumelles avaient développé un don pour le mensonge et la comédie. Elles étaient sorties de table, emportant tout ce que la table comptait d'assiettes, de verres, de plats et de couverts. Le tour de vaisselle. Lys' n'avait jamais vraiment aimé ça... Depuis qu'elle se retrouvait face à une jumelle antipathique durant la plonge, elle avait commencé à presque détester ces moments...

    Melody avait commencé. Après tout, autant en finir le plus vite possible. Lysandre s'était saisit d'un torchon propre avant de se rapprocher de l'évier. L'une lavait, l'autre rinçait et essuyait.

    - On fait quoi, demain ?

    Lys n'avait pas levé la tête, gardant les yeux baissés sur le travail qu'elle effectuait. De toute manière, elle ne le connaissait que trop bien, ce regard désagréable que lui lançait Melody à l'instant. Elle sentait son poids sur elle. Que faire? C'était une bonne question... Sans doute qu'elles partiraient encore chacune de leur côté. Sauf s'il se mettait à pleuvoir... Lys avait changé ses habitudes. Au lieu des visites aux habitants de l'île et des courses à dos de moutons volants, la miss s'était mise au dessin. Elle partait avec son bloc de dessin caché sous ses vêtements, et se posait contre le tronc d'un arbre avant de laisser son imagination s'évader. Ca passait le temps... A la limite, elle aurait bien aimé faire un tour du côté du Chemin de Traverse. Histoire de faire le plein de livres. Ca aussi, ça passait le temps...

    Elle aurait pu lui proposer ça. Mais au final, Lys préféra opter pour une semi-vérité.

    - Je ne sais pas... Je suis un peu fatiguée... De tout ça.

    Voilà. Au moins, elle l'aurait dit. Elle lui lança un rapide coup d'œil, histoire de voir sa réaction. Sans doute qu'elle ne s'attendait pas à ça... Tant pis. A vrai dire, Lysandre ne savait pas ce qui était le pire. Voir ses parents s'inquiéter pour elle deux ou jouer faux jeu pendant encore plusieurs mois...




_________________



Recette pour aller mieux. Répéter souvent ces trois phrases : le bonheur n'existe pas. L'amour est impossible. Rien n'est grave.
[Frédéric Beigbeder]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GUILDE
avatar
▌ Messages : 2637
Humeur :
80 / 10080 / 100

En couple avec : Lexie (chut !)

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,8 cm, bois de pommier et bave de crapaud cornu
Camp: Mal
Avatar: Megan Prescott

Message#Sujet: Re: Le mensonge adoucit les moeurs [pv Lysandre]   Mer 7 Nov - 16:53

    Melody aurait aimé être plus méchante, pas dans les actes mais dans les faits, elle aurait voulu que la haine qui brûlait en elle ne la consume pas au point de lui faire mal mais la rende insensible à toute douleur. Car quand bien même elle était certaine de son attitude, et était convaincue qu'il ne fallait pas qu'elle agisse autrement, il n'en demeurait pas moins que ça lui faisait un mal de chien, que de voir sa soeur dans un tel état. Une espèce de vieux réflexe appartenant à un temps révolu voulait l'inviter à serrer sa jumelle dans ses bras, à lui dire que tout était oublié, et que les choses allaient être comme avant. Mais c'était faux, bien sûr. Les choses ne seraient plus jamais comme avant. Lysandre lui concéda que cette mascarade l'épuisait. Melody pouvait le comprendre. Quand bien même la bleue et bronze avait presque fini par la trouver routinière, elle ne la trouvait pas plus agréable pour autant. Elle se détruisaient l'une l'autre, mais Lysandre ayant toujours été la plus fragile des deux jumelles, elle en prenait un coup beaucoup plus grand.

    "T'es fatiguée? T'arrives pas à dormir, la nuit?"


    Le ton de la voix de la demoiselle était légèrement soucieux, et on eut pu croire, à l'entendre, qu'elle s'inquiétait vraiment à l'idée que Lysandre ne trouve pas le sommeil. Il fut un temps, elle aurait exactement eu cette réaction, mais en étant des plus sincères. Elle n'avait jamais supporté de voir sa soeur triste. Elle avait cru, il fut un temps, qu'elles étaient liées par une sorte de connexion télépathique absolument absurde, aujourd'hui, elle réalisait que rien de tout cela n'existait, elle n'avait pas besoin de rendre Lysandre heureuse pour être heureuse. Ceci dit, aucune d'elle ne respirait la joie de vivre pour le moment.

    "Quelque chose te tracasses, peut-être?"
    Elle baissa légèrement le ton, histoire que ses parents n'entendent pas. "Ta mauvaise conscience, par exemple?"

    Elle poursuivait sa vaisselle (parce qu'elles étaient là pour ça, tout de même), tout en lançant des regards inquisiteurs à son interlocutrice. L'assaillir de sous-entendus n'était certes pas franchement aimable... mais elle ne devait, après tout, plus la moindre indulgence ou gentillesse à sa soeur.


    "Ou alors c'est à cause d'un garçon."


    Les heures de bavasseries qu'elle avait pu passer avec Olive était payantes, Melody savait être une véritable langue de vipère, quand elle le voulait. Malheureusement, elle ne prenait pas à ses propos le plaisir qu'elle espérait trouver en les prononçant. Il aurait été tellement plus simple qu'elles ne se parlent plus jamais! Qu'elles puissent s'ignorer pour de bon, comme si elle n'avaient jamais suivi le même chemin.


    "À propos de garçons..."
    Un sourire légèrement vicieux apparut sur le visage de Melody. "Il paraît que Linus sort avec Catharina, maintenant."

    Elle avait parlé à voix plus haute, avant tout pour que ses parents puissent avoir vent de cette information, dont la demoiselle espérait qu'ils s'offusquent. Ce n'était pas totalement exact. Concrètement Linus et Catharina n'étaient pas ensemble. Mais c'était tout comme, si elle se fiait aux dires des personnes qui lui avaient rapporté le comportement de son ex petit ami
    .

_________________
- A glimmer of hope -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Au bal masqué ohé ohé!
avatar
▌ Messages : 479
Humeur :
20 / 10020 / 100

En couple avec : Nobody, nobody...

QUI SUIS-JE?
Baguette: 20 cm de Frène & Plume de Faël
Camp: Neutre
Avatar: Kathryn Prescott

Message#Sujet: Re: Le mensonge adoucit les moeurs [pv Lysandre]   Dim 27 Jan - 13:17




« Le mensonge adoucit les moeurs »



    - T'es fatiguée? T'arrives pas à dormir, la nuit?

    Lysandre se contenta de baisser les yeux. Elle ne savait pas à quoi elle s'était attendue. A rien sûrement. Bien sûr que non sa soeur n'arrêterait pas du jour au lendemain cette mascarade. Et encore moins parce que elle, Lysandre Farnsworth, en avait marre. Techniquement, elle n'avait pas besoin de l'accord de sa jumelle pour y mettre fin. Il lui suffisait juste de quelques phrases, d'expliquer la situation réelle à ses parents. De briser la glace, cet espèce de miroir qui reflétait une scène qui était bien loin de la réalité. Une réalité révolue en tout cas.
    Oui, Lysandre n'avait pas besoin de Melody pour ça. Mais dans les faits, elle s'en sentait incapable. Et même si elle se convainquait du contraire, au fond Lysandre était toujours dépendante de l'avis de sa soeur. Celle qui suit, dans tous les cas. Et même si elle essayait de prendre son indépendance depuis peu, il lui restait toujours cet instinct, ancré en elle, d'attendre l'avis de Melody avant d'agir. De la suivre, plutôt que de tracer son propre chemin. Peut être était-ce pour ça, aussi, qu'elle était tombée amoureuse de Linus... Mais lorsque celle qui est suivie ne veut plus de l'autre, comment faire?

    - Quelque chose te tracasses, peut-être. Ta mauvaise conscience, par exemple?

    Lys' stoppa net le geste qu'elle était en train de faire (à savoir essuyer une assiette, laquelle continuait donc de goutter sur le rebord de l'évier). Elle resta bouche bée un court instant avant de la refermer rapidement et de détourner son regard de sa jumelle pour le fixer résolument sur l'assiette.

    - Ou alors c'est à cause d'un garçon.

    Elle aurait aimé qu'elle se taise. Chacune des paroles qu'elle prononçait lui faisait mal, lui rapellant son erreur à chaque fois. D'être tombée amoureuse de Linus, surtout. De ne pas en avoir parlé à Melody, ensuite. Cela aurait-il changé quelque chose? Sûrement, mais Lysandre ne voyait pas trop quoi. Dans sa tête, Melody lui en aurait tout de même voulu. Elle aurait peut être épargné Linus ceci dit.

    Oui, elle aurait aimé qu'elle se taise. Mais le silence n'était pas vraiment le propre de sa jumelle. Melody était capable de meubler une conversation à elle toute seule pendant plusieurs heures, se contentant simplement de voir les autres acquiescer à ses propos... Alors Lysandre se doutait qu'elle était bonne pour des piques de ce genre jusqu'à ce que la vaisselle soit terminée.

    - À propos de garçons... Il paraît que Linus sort avec Catharina, maintenant.

    Lysandre ressentit un petit pincement au cœur à l'écoute de cette information. Elle n'était pas courant de tout ça... Mais après tout, Linus ne lui devait rien. Elle-même avait tenté de passer à autre chose lors du voyage en Egypte, alors comment lui en vouloir? Ceci dit, la logique ne s'applique pas toujours... Et en l'instant présent, Lysandre ne pouvait s'empêcher de trouver Catharina agaçante et bien audacieuse. Elle aurait aimé que cette histoire ne les concerne qu'eux trois. Et personne d'autre de plus. Et dans un sens, elle aurait préféré ne rien en penser... Levant les yeux vers Melody une nouvelle fois, Lys' remarqua le sourire vicieux qui trônait sur ses lèvres.

    - Oh...

    Et puis une petite revanche. L'envie de le lui faire ravaler. De lui faire ressentir le poids de cette mascarade.

    - Ça va? Tu vas tenir le coup?







HJ// Désolée du retard T__T

_________________



Recette pour aller mieux. Répéter souvent ces trois phrases : le bonheur n'existe pas. L'amour est impossible. Rien n'est grave.
[Frédéric Beigbeder]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GUILDE
avatar
▌ Messages : 2637
Humeur :
80 / 10080 / 100

En couple avec : Lexie (chut !)

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,8 cm, bois de pommier et bave de crapaud cornu
Camp: Mal
Avatar: Megan Prescott

Message#Sujet: Re: Le mensonge adoucit les moeurs [pv Lysandre]   Mar 29 Jan - 17:17

    Melody prenait bien soin d'examiner le visage de sa jumelle, en quête de la moindre de ses réactions. Elle espérait y déceler de la déception, de la colère, de la jalousie... quelque chose, en tous cas... Mais à son grand dam, la demoiselle su demeurer impassible, semblant quasiment imperméable à la remarque qui venait de lui être faite, comme si celle-ci glissait sur elle sans l'attendre. La jeune fille ne voulait pas croire que ce puisse effectivement être le cas. Elle pouvait être targuer d'être la personne qui connaissait le mieux au monde son interlocutrice (et la réciproque était vraie également, bien sûr), de fait, elle savait qu'elle avait pour elle une sensibilité qui virait rarement à la sensiblerie et qui lui interdisait de demeurer indifférente à quelque chose qui devait lui briser le coeur. Car c'était bien ce que Melody avait cruellement voulu faire, briser le coeur de sa soeur, qu'il soit en morceau comme le sien l'avait été longtemps... et comme il ne l'était plus vraiment à présent.

    Le besoin de vengeance que continuait de ressentir la rouquine n'était en effet plus motivée par les sentiments qu'elle avait pu avoir pour Linus, elle se reconstruisait petit à petit, auprès de la Guilde, auprès de Yuûki. Dans le fond, elle n'avait pas besoin d'eux deux, ni même de leur faire du mal. Si elle persévérait, c'était au nom de cette sorte de besoin qu'elle avait de laver son honneur à tous prix, et parce qu'elle avait déjà commencé à faire trop de mal pour s'arrêter en si bon chemin.

    En quelque sorte, elle avait progressé, le sort de Linus ne l'intéressait plus vraiment. Quand elle le voyait, son coeur ne battait plus la chamade, comme il avait pu le faire avant, mais l'envie de lui balancer de l'acide en plein visage s'était elle aussi estompée... en fait, il ne lui inspirait plus rien. Juste un grand vide. Et l'idée qu'il était loin d'être à la hauteur de cette image idyllique qu'elle s'était faite de lui. Qu'il soit avec Catharina (ou sur le point de l'être) ne la touchait pas davantage. Ou du moins si, mais ce n'était pas sa jalousie, qui se réveillait alors, juste une certaine colère contre elle-même. Elle tenait Linus pour le parfait salaud qui avait réussi à faire souffrir les deux soeurs Farnsworth en un temps record. Et avait brisé à tout jamais une amitié filiale, vieille de plus de quatorze ans...

    ... à jamais brisée. Melody fut surprise d'entendre la remarque que lui fit sa jumelle. Elle avait toujours été la plus détestable des deux, c'est un fait (même si par la même, elle avait aussi miraculeusement été la plus populaire), elle n'avait jamais entendu Lysandre prononcer la moindre phrase assassine, ou s'exprimer dans l'unique but de lui faire du mal... et pourtant, à cet instant, elle avait bien l'impression que c'était ce qu'elle faisait.Ce n'était qu'une juste revanche pour le mal que Melody faisait à Lysandre, mais cela n'empêcha pas la bleue et bronze de se sentir poignardée en plein coeur.

    Elle su tout de même conserver un semblant de dignité en répondant à sa soeur.


    "Ça va aller, je te remercie. Cette histoire me permet de faire le ménage dans mon existence." On aurait dit une vieille, quand elle parlait, mais qu'importe, si c'était une surenchère de phrases mielleuses dissimulait des reproches assassins que Lysandre cherchait, elle allait être servie. "De faire la différence entre ceux qui méritent que je me soucie encore d'eux et ceux que je fais mieux d'abandonner à leur triste sort."

_________________
- A glimmer of hope -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Au bal masqué ohé ohé!
avatar
▌ Messages : 479
Humeur :
20 / 10020 / 100

En couple avec : Nobody, nobody...

QUI SUIS-JE?
Baguette: 20 cm de Frène & Plume de Faël
Camp: Neutre
Avatar: Kathryn Prescott

Message#Sujet: Re: Le mensonge adoucit les moeurs [pv Lysandre]   Mer 27 Fév - 23:46




« Le mensonge adoucit les moeurs »



    Ce sourire vicieux, et maintenant cette attention presque intégrale qu'elle lui portait, les yeux rivés sur elle. Melody l'analysait, la fixant pour déceler toutes les expressions qui s'affichaient sur son visage. Alors que Lysandre préférait éviter de croiser son regard. Car quand elle le croisait, elle avait l'impression d'être l'animal d'un zoo, que l'on observe avec attention. Ou plutôt le sujet d'une expérience. Le cobaye d'un procédé destiné uniquement à la faire souffrir psychologiquement. La pensée que cela faisait plaisir à sa jumelle s'égara dans son esprit...

    Elle ne la reconnaissait plus. De même qu'elle ne se reconnaissait plus non plus. Elle n'avait jamais vu Melody être si... méchante. Certes, elles n'avaient pas toujours fait des blagues agréables lorsque Melody les emmenait, Linus et elle, dans ses frasque. Mais les blagues en question restaient toujours, et bien... Des blagues. Ici, rien ne prêtait à rire. De même qu'elle ne se serait jamais imaginée parler ainsi à Melody. S'en rendre compte la fit se sentir subitement coupable. Elles avaient changé. Et dire que cela n'était dû qu'à une stupide histoire de garçons... Un coin de son cerveau se demanda si cela resterait ainsi avec les années s'écoulant. Dans dix ans, dans vingt ans, seraient elles encore en mauvais termes? Même si elle espérait que non, Lys en doutait. Melody avait cette sorte de fierté mal placée, et ne revenait pas souvent en arrière. Voire jamais. De même qu'elle avait le pardon difficile...

    - Ça va aller, je te remercie. Cette histoire me permet de faire le ménage dans mon existence. De faire la différence entre ceux qui méritent que je me soucie encore d'eux et ceux que je fais mieux d'abandonner à leur triste sort.

    Une boule prit instantanément naissance dans sa gorge, alors qu'un silence se créait. Oh, Lysandre n'était pas stupide. En cet instant précis, elle savait exactement dans quelle catégorie sa jumelle l'avait placée. Dans ceux qu'elle abandonnait. Elle le lui avait suffisamment dit et répété. Mais cela lui faisait cependant toujours la même peine lorsqu'elle se l'entendait dire...

    Ses mains s'étaient arrêté d'essuyer. Le nez piqué vers le sol, elle posa lentement l'assiette encore à moitié humide sur la pile. Cette vaisselle lui paraissait interminable. Quitte à choisir, elle aurait préféré que Mel' ne lui parle plus du tout. Cela lui aurait épargné ces allusions cruelles à longueur de journée.

    D'une petite voix, au timbre un peu tremblant, Lysandre prit finalement la parole.

    - Ça va aller, je vais finir toute seule... Tu n'as qu'à aller voir Lizbeth, elle sera heureuse de te revoir.

    Oui, c'était mieux ainsi.

    - Je vais m'avancer dans mes devoirs cet après-midi...

    Elle n'avait pas encore commencé, mais à vrai dire, Lysandre doutait d'avoir la foi et la motivation de s'y mettre après ce qui venait de passer. Sans doute se vautrerait-elle sous sa couette dès qu'elle serait revenue dans sa chambre. Et puis, au bout d'un moment, peut être sortirait-elle un livre. Ou mettrait-elle la RITM en route... Histoire de se changer les idées.



_________________



Recette pour aller mieux. Répéter souvent ces trois phrases : le bonheur n'existe pas. L'amour est impossible. Rien n'est grave.
[Frédéric Beigbeder]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GUILDE
avatar
▌ Messages : 2637
Humeur :
80 / 10080 / 100

En couple avec : Lexie (chut !)

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,8 cm, bois de pommier et bave de crapaud cornu
Camp: Mal
Avatar: Megan Prescott

Message#Sujet: Re: Le mensonge adoucit les moeurs [pv Lysandre]   Sam 2 Mar - 20:57

    La dernière assiette fut essuyée, cette vaisselle était enfin finie. Pour l'évident soulagement de Lysandre, bien sûr. Mais pas seulement. Melody aussi était heureuse que tout cela soit enfin fini. Elle n'en donnait pas l'air, mais elle aussi était mal à l'aise, et elle aussi souffrait. Elle aurait aimé pouvoir être suffisamment cruelle pour se délecter vraiment de ce qu'elle ressentait de détresse chez sa soeur jumelle, mais malheureusement, elle en était incapable. Melody enviait souvent les gens insensibles, si tant est que ces personnes existaient vraiment. Ils pouvaient non seulement avoir l'idée de se satisfaire de faire souffrir quelqu'un, mais en plus aller jusqu'au bout de cette idée. Parfois, la bleue et bronze se sentait suffisamment faible pour faire marche-arrière. Mais pas assez faible malgré tout. Elle afficha un air légèrement déçu quand elle apprit que sa soeur n'avait pas l'intention de passer l'après-midi avec elle. En son for intérieur, à l'inverse, elle jubilait, bien évidemment. Elle n'avait pas l'intention de passer soixante secondes de plus avec sa jumelle. Chaque minute passée en sa compagnie tenait d'une sorte de supplice. Elle se plairait bien mieux à passer sn après-midi toute seule. De toute façon, même si elles avaient prétexté auprès de leurs parents faire quelque chose ensemble, il était évident que leurs chemins se seraient séparés sitôt qu'elles auraient fait un pas dehors.

    "Dommage."
    fit Melody en ayant l'air convaincant. "Mais tu as raison, attèles toi à tes nombreux devoirs. On sait tous qu'il y en a beaucoup à faire durant les grandes vacances."

    Bien sûr, elle se moquait. S'ils avaient eu des travaux à fournir durant leurs deux mois d'été, alors l'information avait échappé à la demoiselle (il faut dire qu'elle avait une mémoire assez sélective concernant les travaux à rendre, elle avait beau être à Serdaigle, elle était loin d'être l'élève la plus disciplinée qui puisse exister). Lysandre faisait certainement référence aux quelques livres qu'on les avait 'invité' à lire, ais elle n'avait pas l'intention de les ouvrir, en ce qui la concernait. Les vacances d'été étaient faites pour se reposer, changer d'air, se ressourcer. Pas pour travailler! Ils se donnaient suffisamment durant les dix autres mois de l'année, franchement!


    "Bon ben du coup je vais y aller, moi!"
    déclara-t-elle en rangeant son torchon.

    Joignant le geste à la parole, elle salua ses parents d'un geste de la main, ignora sa soeur juste ce qu'il faut, et quitta la maison, sans idée précise de ce qu'elle allait faire. Etre seule serait déjà une bonne chose.


FIN



_________________
- A glimmer of hope -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Le mensonge adoucit les moeurs [pv Lysandre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Le mensonge adoucit les moeurs [pv Lysandre]
» [FB 1625] La musique adoucit les moeurs... il parait.
» La musique adoucit les moeurs
» [FB 1617] La musique adoucit les moeurs, dit-on. {Sören}
» L'argent adoucit les mœurs.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Les habitations
 :: Bienvenue chez vous ! :: Ferme de Gallanach (île de Mull, Ecosse)
-