AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ce qu'il a fait de nous... } Ginny

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Miss condiments. Le pantin particulier. Modératrice ultime.
avatar
▌ Messages : 3701
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : On passe sa vie à dire adieu à ceux qui partent, jusqu'au jour où l'on dit adieu à ceux qui restent...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de Sorbier, 30.75 cm, Crochet de Basilic.
Camp: Mal
Avatar: Natalie Portman

Message#Sujet: Ce qu'il a fait de nous... } Ginny   Dim 21 Oct - 20:34




« Ce qu'il a fait de nous... »



    Elle le lui a dit. Cela faisait longtemps qu'elle ne lui avait pas parlé en face. Qu'elle n'avait pas parlé à qui que ce soit d'ailleurs. Mais elle n'en peut plus. De ses regards scrutateurs qui la suivent dès qu'elle sort de sa chambre. De sa mère qui la regarde en silence à chaque dîner sans oser intervenir. Ou peut être l'a t'elle fait, sans qu'Olive ne prenne la peine de répondre. Elle ne sait pas. Elle oublie. Elle oublie pour vivre dans le présent.

    Et ce soir, elle est descendue, mécaniquement. Sa démarche ondulante à disparue ce jour là, remplacée par une marche plus saccadée. Comme si elle ne réfléchissait pas à ce qu'elle faisait et qu'elle laissait le contrôle à son corps. La démarche d'un aveugle. Elle s'était figé devant le canapé du salon, sans vraiment regarder qui que se soit. Et puis elle avait lâché quelques mots.

    - Je vais partir...

    Trois mots. Trois petits mots, sortis d'entre ses lèvres. Trois petits mots qui déclenchèrent une surprise qu'elle absorba. Avant de se détourner et d'aller transplaner dans le hall. Quelques mots parvinrent à ses oreilles et, le temps que le ton monte, elle n'était plus là.

    Une étincelle de peur s'installe un court instant dans ses yeux avant de disparaître, laissant le néant revenir au galop. C'était étrange. Elle le sentait. Depuis toute petite, elle n'avait cessé de rêver à la magie du " Quand je serai grande ". Et pourtant, à présent qu'elle se trouvait à la croisée des chemins, l'horizon du bonheur n'en finissait pas de reculer, et deviennait plus opaque que jamais.

    Elle aimerait se jeter dans ses bras et pleurer. Pleurer comme une enfant. Mais il n'est pas là... Alors elle respire et encaisse. Sa silhouette se met en branle, se dirigeant vers un lieu d'où sort des éclats de voix et une lumière vive qui perce les ténèbres de la nuit. Le Chaudron Baveur. Mécaniquement, elle prend une Bieraubeurre. Laisse la monnaie au bar. Part s'asseoir à une table à l'écart. Et elle écoute. Elle observe sans voir réellement, son regard fixé sur la table de bois. Ses doigts s'enroulent autour de la poignée du verre, sans pour autant toucher au liquide qu'il contient. Lasse, Olive attend. Elle attend que le temps passe. Et il passe, indifférent. La laissant elle aussi, indifférente. Il faudra bien qu'elle replonge pour un moment dans la réalité demain. Le temps de trouver un appartement. Un boulot. Pour ensuite retourner à son néant si confortable. Oui. Mais en attendant, elle peut encore s'accrocher aux autres telle une sangsue. Ecouter la conversation de la table voisine sur le dernier match de la Ligue de Quidditch. Les éclats de rires de deux sorcières un peu éméchées au comptoir. S'imprégner des odeurs variées qui pénètrent le lieu. Oui.

    Ses doigts se détachent lentement du verre pour venir effleurer la table. Et inconsciemment, elle se met à regarder par la fenêtre...




_________________


Dernière édition par Olive Hornby le Dim 10 Fév - 16:49, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Temporel
avatar
▌ Messages : 487
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : Harry
Nouveau nom (voyageurs temporels) : Meredith Striff

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, chêne, croc de manticore
Camp: Bien
Avatar: Bonnie Wright

Message#Sujet: Re: Ce qu'il a fait de nous... } Ginny   Mar 30 Oct - 0:46

Voilà quelques semaines qu'ils avaient « célébré » leur un an. Drôle d'anniversaire que l'anniversaire de leur arrivée dans cette époque parfaitement pourrie, moisie jusqu'à l'os. Gin' était tout sauf d'humeur à la fête. Réaliser que c'était les deuxièmes grandes vacances qu'elle passait dans une époque qui n'était pas la sienne la rendait... encore plus déprimée, si c'était possible. Tout était trop étrange. Elle réalisait qu'ils ne rentreraient pas, et qu'en parallèle, les chose n'allaient qu'en empirant. Elle en avait marre. Même si ces vacances étaient plus supportables que les précédentes (plus besoin de faire la plonge, les voyageurs temporels squattaient chez Miyria Alliane, ce qui en soi était une bonne chose... et d'un autre côté, rendait la situation encore plus inéluctablement tordue qu'elle ne l'était déjà), Gin allait mal. C'est vrai, savoir que Jedusor était géographiquement loin d'elle était rassurant, mais en même temps... d'une manière ou d'une autre, il était toujours présent. Ne serait-ce que parce qu'il ne se passait pas une journée sans que son nom soit évoqué dans une des conversations auxquelles elle se voyait contrainte d'assister. Quoi de plus déprimant ?

Elle avait décidé de fuir quelques heures l'ambiance singulière qui régnait chez Miyria, et qui ne lui plaisait qu'à moitié. Elle avait quitté les voyageurs et la vert et argent sans prévenir, et avait erré dans Londres sans trop savoir où se rendre. Finalement, l'évidence s'était faite d'elle-même : le chaudron baveur. Même si ce lieu ne lui rappelait pas que de bons souvenirs, c'était le seul bar du coin où son argent sorcier vaudrait quelque chose, et la rouquine avait cruellement besoin d'une bierraubeurre... ou d'un gigantesque verre d'hydromel. Tout ce qui pourrait lui permettre d'oublier à quel point sa vie était détestable.

Elle fit son entrée dans le pub, et envisagea d'abord de s'installer à une table au hasard quand son regard se posa sur un visage connu. Olive Hornby... La seule vert et argent que Ginny ne méprisait ni n'agressait. Tout simplement parce qu'elle savait, elle savait qu'elle souffrait autant qu'elle, et pour des raisons similaires... à cause de lui. Cette fois, elle semblait encore plus mal que d'habitude, et quand bien même Gin' ne serait sans doute pas de bonne compagnie, elle ne pu se résigner à la laisser broyer du noir dans son coin.


"Salut... J'peux m'asseoir avec toi ?"

Ce n'est pas vraiment une question. Gin' viendra s'asseoir de toute manière, mais autant faire preuve d'un minimum de politesse... ou faire semblant, au moins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss condiments. Le pantin particulier. Modératrice ultime.
avatar
▌ Messages : 3701
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : On passe sa vie à dire adieu à ceux qui partent, jusqu'au jour où l'on dit adieu à ceux qui restent...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de Sorbier, 30.75 cm, Crochet de Basilic.
Camp: Mal
Avatar: Natalie Portman

Message#Sujet: Re: Ce qu'il a fait de nous... } Ginny   Mer 31 Oct - 15:27




« Ce qu'il a fait de nous... »



    Elle apprécie le noir silencieux de la nuit. Cette nuit sombre, où la lune n'arrive pas à percer les nuages brumeux que l'on ne distingue presque pas. Cette nuit sombre, uniquement éclairée par les lumières des lampadaires. Elle l'apprécie, parce qu'elle s'y sent moins perdue. Ou plutôt parce que le monde devient un peu plus perdu, un peu plus comme elle. Le jour, on distingue tout. Tout le monde sait où aller. Ce qu'il a à faire. Le chemin qu'il faut prendre. Alors que la nuit, tout est plus sombre. Tout lui parait moins calculé aussi. Comme si les gens se laissaient porter par leurs instincts. Que diraient les maris des deux sorcières éméchées du comptoirs s'ils les voyaient? Que dirait le patron de cet homme un peu saoul à cette table isolée?

    La clochette de la porte lui fait tourner la tête, avec un temps de retard. La connexion dans son esprit tarde à se faire, avant que la tignasse rousse ne soit associée à Meredith Striff. Voldemort envisage de se débarrasser d'eux. Peut être. La probabilité est trop élevée. L'attention d'Olive se focalise de nouveau sur la fenêtre. Ne pas se lier avec elle. Trop dangereux. Ils savent des choses qu'ils devraient ignorer. Et ils ont dérobés quelque chose au préfet. Pourquoi le monde s'acharne t-il à lui mettre des bâtons dans les roues? Si personne n'intervenait, tout serait tellement plus simple. Et Olive le pense sincèrement. Tout le monde devrait s'éloigner de Tom. Ne plus interagir avec lui. Ou éviter d'être blessé. Elle la première. Sauf qu'elle n'en a pas la possibilité. Voilà tout. Et puisqu'elle ne peux pas s'éloigner de lui, et bien, elle s'éloigne des autres. Pour ne pas souffrir lorsqu'ils souffriront. Elle aurait aimé que Meredith se dirige ailleurs donc. Mais elle l'a vue.

    - Salut... J'peux m'asseoir avec toi ?

    Ce n'est pas sa table. Pas son bar. Alors elle se contente de hausser les épaules. De pousser son manteau posé sur le bord de la table pour l'étaler sur ses jambes. Pourquoi est-elle venue? Cela l'intrigue à vrai dire. Et Olive a beau essayer de se détacher du monde dans lequel elle vit, elle n'en reste pas moins curieuse. Mais l'expérience, elle l'a vécu une fois. Et elle compte bien ne pas la renouveler. Alors elle se tait, tout simplement. Elle s'enferme dans ce silence qu'elle commence à connaître si bien, et coule un regard vers la Rouge et Or. Distance. Curiosité. Détachement.

    Que veut-elle?





HJ/ Désolée, c'est un peu court :/

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Temporel
avatar
▌ Messages : 487
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : Harry
Nouveau nom (voyageurs temporels) : Meredith Striff

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, chêne, croc de manticore
Camp: Bien
Avatar: Bonnie Wright

Message#Sujet: Re: Ce qu'il a fait de nous... } Ginny   Ven 2 Nov - 23:55

Bah dis donc. Pas bavarde, la demoiselle. De toute évidence, elle n'était pas dans son assiette. Ok. Gin' s'en foutait comme de l'an quarante. Il y avait longtemps que la rouge et or avait arrêté de compatir à tort et à travers face au malheur des autres. Ils pouvaient bien se faire voir... elle avait suffisamment à gérer dans le merdier qui lui servait de vie pour ne pas en plus avoir à fourrer son nez dans le merdier des autres... Alors d'accord, Oly et Gin' étaient peut-être les deux personnes les plus à même de se comprendre, mais ce n'est pas pour autant que la rouquine allait se précipiter dans les bras de la jeune femme et lui faire un gros calin pour la consoler. Se sentant aussi bien accueillie qu'un scroutt à pétard atteinte de flatulences, Ginny hésitait à se barrer sans demander son reste. Après tout, parler avec Olive, là maintenant tout de suite, n'était pas une nécessité, et elle pouvait très bien s'en passer. Mais d'un autre côté, elle n'avait rien de mieux à faire... et puis... oui, bon... elle était quand même curieuse de savoir quel mal tracassait l'ancienne vert et argent.

“Quel accueil dis donc. Si je t'emmerde, dis le tout de suite et je me casse, hein.”


Ouais ouais, elle manquait de tact. Mais pour ça, elle verrait plus tard. Gin n'avait jamais été une demoiselle bien patiente. Elle l'était encore moins maintenant. Le temps où la rouquine savait jouer les confidentes idéales était loin derrière elle, maintenant, elle s'agaçait du malheur des autres plus qu'elle n'y compatissait. Bon, Olive était un cas un peu à part, et se sentant proche de ses maux, Gin avait plus de facilité à lui prêter une oreille attentive... mais là, elle ne se sentait vraiment pas d'humeur.


“En même temps, si c'est pour parler à un mur, je peux très bien m'asseoir ailleurs, ça fera pas une grande différence.”


à peine cette conversation avait-elle commencé que Ginny se braquait déjà. En compagnie, pourtant, de la seule personne qui soit vraiment capable de la comprendre. Mais que voulez-vous. Tout le monde a ses mauvais jours. Et dans le cas de Gin', tous les jours étaient mauvais. Une succession interminable de journées ignoblement similaires, qui renforçaient un constat toujours difficile à avaler, quand bien même le temps passait et aurait dû l'habituer à l'ignoble fatalité. Quand on faisait face àun destin ignoble et épouvantable, sans doute n'avait-on pas d'aitre choix que de réagir d'une façon particulièrement extrême. Gin faisait preuve d'agressivité, Olive semblait au bord de la dépression, au fond c'était pareil. Malheureux, parce qu'il n'y en avait pas une pour rattraper, l'autre, mais pareil. Elles étaient égarées. Peut-être pas perdues définitivement, mais pas loin. Pauvre d'elles. Et tout ça à cause d'une seule personne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss condiments. Le pantin particulier. Modératrice ultime.
avatar
▌ Messages : 3701
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : On passe sa vie à dire adieu à ceux qui partent, jusqu'au jour où l'on dit adieu à ceux qui restent...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de Sorbier, 30.75 cm, Crochet de Basilic.
Camp: Mal
Avatar: Natalie Portman

Message#Sujet: Re: Ce qu'il a fait de nous... } Ginny   Dim 4 Nov - 15:58




« Ce qu'il a fait de nous... »



    Meredith n'avait pas bougé d'un poil. Elle ne s'était pas assise sur la chaise qu'elle avait dégagée, repoussant ses affaires un peu plus loin.

    - Quel accueil dis donc. Si je t'emmerde, dis le tout de suite et je me casse, hein.

    C'était vrai. Olive n'avait jamais vraiment été connue pour être amicale, ou quoi que ce soit. Mais elle savait tout de même se montrer agréable avec ceux qu'elle appréciait. Ou bien feindre l'amitié pour soutirer des ragots en tout genre. Depuis qu'elle ne parlait presque plus, c'était devenu plus difficile. Elle n'avait plus la volonté nécessaire pour s'adonner à cet exercice. Et puis, au fond, son aspect froid lui servait de carapace. Pour se protéger de quoi, là était toutefois la question...

    - En même temps, si c'est pour parler à un mur, je peux très bien m'asseoir ailleurs, ça fera pas une grande différence.

    Les paroles agressives de la Gryffondor eurent cependant le mérite de la faire réagir. Là où quelqu'un se serait approché pour lui demander gentiment ce qui n'allait pas - et qu'elle aurait sûrement ignoré en s'enfermant dans son silence si confortable - Meredith agissait comme elle le faisait toujours. Et cette agressivité la faisait se sentir vaguement coupable de l'accueil qu'elle venait de lui réserver.

    Le regard qu'Olive pose sur elle se fait plus présent. Et ses lèvres finissent par s'animer, doucement.

    - Désolée... Un ton plat et au volume peu élevé. C'est mieux que rien cependant.

    Son regard repart sur la table, et se pose sur son verre auquel elle n'a toujours pas touché. Le liquide ambré y semble figé. Alors elle le fait bouger. Du bout des doigts, elle pousse le verre en direction de la rousse, faisant osciller la quantité de Whisky pur feu sans en renverser une goutte pour autant.

    - Tiens. Je ne le boirais pas.

    Ce n'est qu'une affirmation. Après tout, ce n'est pas comme si Olive avait l'intention de consommer quoi que ce soit ce soir. Ni les suivants d'ailleurs... L'alcool la rend triste. Trop triste pour qu'elle puisse le supporter pour le moment. Mais il faut bien consommer dans un bar. Ou payer un verre du moins. Et une manière de s'excuser en quelque sorte.

    - Tu deviens quoi?

    Elle se force à engager la conversation... Après ça, Meredith ne pourra plus rien dire...





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Temporel
avatar
▌ Messages : 487
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : Harry
Nouveau nom (voyageurs temporels) : Meredith Striff

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, chêne, croc de manticore
Camp: Bien
Avatar: Bonnie Wright

Message#Sujet: Re: Ce qu'il a fait de nous... } Ginny   Sam 10 Nov - 0:16

Parfois, y aller au culot et se montrer particulièrement désagréable était payant. Bon, soyons honnêtes, la moitié du temps ça ne l'était pas, et soit elle vexait, soit elle énervait, mais cette fois, en l'occurrence, la rouquine avait l'air d'avoir atteint son objectif : faire réagir cette loque humaine qu'avait l'air d'être devenue Olive Hornby, elle avait même obtenu des excuses de sa part ! Si ça c'est pas merveilleux... Les acceptant d'un vague signe de tête, la voyageuse temporelle s'installa donc face à l'ancienne élève de Serpentard. La jeune femme avança son verre en direction de Gin'. La bienséance et les règles élémentaires de politesses voulaient sûrement qu'elle refuse le verre de whisky pur feu qui lui était tendu, étant donné qu'elle ne l'avait pas payé, et que ça ne se faisait pas, mais Gin' ne se fit pourtant pas prier. Elle attrapa le verre qui lui était providentiellement donné, et le but cul-sec.

Idée ô combien mauvaise, mais Gin' n'avait pas été d'humeur à juger du fait que son geste ait pu être intelligent ou pas. Elle avait juste considéré qu'un verre, en ces circonstances malheureuses, serait tout sauf de trop. Bon, soyons clairs, Ginny n'était pas une pochtronne. Elle ne fuyait pas Poudlard en douce pour se gaver d'hydromel à la tête de sanglier. Mais elle avait plus bu en un an qu'au cours de toute sa vie (notons qu'avant, elle n'avait presque jamais bu... elle n'aimait même pas tant que ça le goût de l'alcool, d'ailleurs)... N'empêche que quand le liquide ambré traversa sa gorge en trop grande quantité, elle crut qu'elle allait cracher des flammes. Elle parvint quand même à garder contenance et à écouter Olive quand elle lui demanda ce qu'elle devenait.


"Qu'est-ce que j'ai l'air de devenir, à ton avis ?"
demanda-t-elle en reposant son verre sur la table. "Je pensais que mes parents me feraient rentrer aux Etats-Unis mais au lieu de ça, je suis condamnée à passer une année de plus à Poudlard. Je suis aux anges, tu penses bien !"

Elle mentait à peine. Juste ce qu'il fallait pour que son récit dise de sa sincérité ce que son mensonge obligé devait taire.

"J'ose même pas te demander ce que tu deviens, vu l'état dans lequel tu es."


Du... Hein, quoi ? Du tact ? Non, non, Gin ne voit pas du tout de quoi vous voulez parler. Il y avait longtemps que la notion de tact lui était devenu complètement étrangère. Pour tout vous dire, prendre les gens avec des pincettes lui paraissait particulièrement vain, et elle avait arrêté d'adopter ce genre d'attitudes aussitôt qu'elle avait mit les pieds dans cette époque maudite.
Gin' n'y laissait pas paraître grand chose, mais elle était quand même curieuse de savoir ce qui pouvait miner à ce point la jeune femme. En grande partie parce qu'elle était quasiment certaine de savoir qui était à la cause de tous ses malheurs. Liées par le même monstre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss condiments. Le pantin particulier. Modératrice ultime.
avatar
▌ Messages : 3701
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : On passe sa vie à dire adieu à ceux qui partent, jusqu'au jour où l'on dit adieu à ceux qui restent...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de Sorbier, 30.75 cm, Crochet de Basilic.
Camp: Mal
Avatar: Natalie Portman

Message#Sujet: Re: Ce qu'il a fait de nous... } Ginny   Jeu 7 Fév - 19:27




« Ce qu'il a fait de nous... »



    Le verre qu'elle lui avait proposé fut vite engloutit. Olive l'avait regardé faire, sans faire le moindre commentaire. Que ce soit pour la quantité de boisson avalée en si peu de temps ou ... pour autre chose. Il aurait pu y avoir tellement de choses dans ce simple verre, autre que du Whisky Pur Feu. Du veritaserum en passant par le poison, il y avait tant de possibilité de nuire. Certes, ce n'était pas le cas ici. Olive n'avait ni le coeur ni l'envie de prendre des initiatives pour plaire à Jedusor. Sans doute même qu'elle passerait cette entrevue sous silence, cachée dans un coin de sa mémoire. Elle hésita un trop court instant à mettre la Gryffondor en garde pour l'avenir. Puis ne s'en donna pas la peine. Et dans sa tête passait en boucle une phrase qui tentait de la convaincre: "Ce ne sont pas tes affaires, après tout." .

    - Qu'est-ce que j'ai l'air de devenir, à ton avis ? Je pensais que mes parents me feraient rentrer aux Etats-Unis mais au lieu de ça, je suis condamnée à passer une année de plus à Poudlard. Je suis aux anges, tu penses bien !

    Olive se contenta de hausser brièvement les épaules. Le fait que Meredith n'apprécie pas le château n'était guère un secret. A force d'être aussi agressive, on la remarquait. Et les bruits de couloirs n'étaient pas très difficiles à capter la concernant. Ou tout du moins, sur ce point précis. Et il y avait souvent une part de vérité dans les ragots.

    - J'ose même pas te demander ce que tu deviens, vu l'état dans lequel tu es.

    Décidément, la subtilité n'était pas du tout le fort de la rouquine. Car Olive n'avait pas besoin d'elle pour remarquer qu'elle n'était pas au meilleur de sa forme, loin s'en faut. Se le faire rappeler de la sorte avait quelque chose de... dérangeant.

    - A chacun ses problèmes j'imagine...

    Et au fond, leurs problèmes avaient une source commune. Olive ne savait pas précisément ce que Jedusor avait fait à la Gryffondor, mais cela semblait grave. Ce soir là, elle n'avait pas demandé de détails, et elle n'en avait pas vraiment donné non plus. Peut être l'aurait-elle du, lorsqu'elle en avait encore l'occasion. A présent, il était simplement trop tard.

    - Quand tu seras majeure, tu pourras faire ce que tu veux.

    Lorsqu'elle la prononça, Olive se rendit compte qu'il s'agissait d'une phrase vide de sens. La majorité sorcière ne permettait pas vraiment de faire ce qu'on voulait. Elle apportait juste un peu d'indépendance. Mais Meredith avait la force de caractère nécessaire pour imposer ses choix. Alors qui sait...




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Temporel
avatar
▌ Messages : 487
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : Harry
Nouveau nom (voyageurs temporels) : Meredith Striff

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, chêne, croc de manticore
Camp: Bien
Avatar: Bonnie Wright

Message#Sujet: Re: Ce qu'il a fait de nous... } Ginny   Mar 12 Fév - 23:36

Elle avait fumé un truc ou bien? C'était quoi, ces phrases lacunaires et inutiles qu'elle lui balançait comme ça, l'air de rien? Non mais franchement, quoi! Si sa présence l'emmerdait, il fallait le dire clairement. Mais là... elle était juste agacée. ça faisait un paquet de temps qu'elle n'arrivait plus à compatir au malheur des autres, et que les gens qui observaient impuissants le désastre de leur existence ne lui inspiraient plus qu'un profond agacement. Elles avaient un démon commun et elles étaient incapables de s'entendre toutes les deux, c'était pas pathétique, ça? Si, un peu. Et Gin' n'avait pas non plus envie d'insister des siècles si Olive ne faisait pas d'efforts. Ce n'est pas exactement comme si elles étaient vraiment amies, après tout. Leur relation était juste... étrange. Et au final, elle pouvait très bien rester juste comme elle était. Etrange, distante, et tout le reste... mais non, Gin' avait besoin d'insister, même si elle ne savait pas trop pourquoi, dans le fond. Peut-être parce que ne pas venir en aide à quelqu'un qui souffrait du même mal qu'elle quand elle rêvait qu'on lui tende la main était pour elle une attitude très hypocrite? Peut-être.

"Tu parles, ça changera rien, que je sois majeure ou pas. Vu comment t'as l'air épanouie, ça me donne franchement pas envie d'y arriver, à ma majorité, d'ailleurs..."


Elle poussa un profond soupir. Pour le coup, elle le pensait. Franchement, Olive semblait encore plus déprimée que quand elle était à Poudlard; Alors que elle, au moins, elle n'avait plus à revoir futur face de serpent tous les jours. Elle aurait pu s'en satisfaire, quand même! Visiblement pas. D'où la conclusion de Ginny : où qu'on soit et quelle que soit la vie que l'on mène, c'est la merde.

"Je serais jamais libre de mes actes, je pourrais jamais faire ce que je veux, pas tant que je serais dans cette foutue..."
non, ne dis pas "époque", Ginny, ne dis pas "époque"... "...école." Elle marqua une légère pause. "Et pas tant qu'il sera là."

Elle avait abordé le sujet en douceur, mais il fallait bien qu'elles en parlent, non? Gin' était certaine qu'elle était à ce point mal à cause de lui, alors elle voulait comprendre. Il n'y avait pas de mal à cela, n'est-ce pas?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss condiments. Le pantin particulier. Modératrice ultime.
avatar
▌ Messages : 3701
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : On passe sa vie à dire adieu à ceux qui partent, jusqu'au jour où l'on dit adieu à ceux qui restent...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de Sorbier, 30.75 cm, Crochet de Basilic.
Camp: Mal
Avatar: Natalie Portman

Message#Sujet: Re: Ce qu'il a fait de nous... } Ginny   Lun 25 Fév - 17:20




« Ce qu'il a fait de nous... »



    - Tu parles, ça changera rien, que je sois majeure ou pas. Vu comment t'as l'air épanouie, ça me donne franchement pas envie d'y arriver, à ma majorité, d'ailleurs...

    Olive voulait bien faire des efforts, oui. Car le lien qu'elle partageait avec Meredith était étrange. Qu'elle se sentait proche d'elle. Qu'elle avait cette envie étrange de la protéger, alors même qu'elle s'était promise de ne plus se soucier du sort de quiconque pour s'éviter des désagréments. Et logiquement, elle aurait dû se tenir extrêmement loin de Meredith, celle ci faisant partie des américains qui intéressaient tant Jedusor. Et, ma foi, intéresser Jedusor n'était pas franchement quelque chose que l'on pouvait souhaiter.

    Oui, Olive voulait bien faire des efforts. Mais si la Gryffondor continuait à lui rappeler son état de loque atrophiée du bulbe cérébral, les efforts en question ne ferait pas long feu. Car ce qu'elle voulait, c'était juste oublier. Oublier son état, ce qui l'avait causé, et tout ce qui y avait trait. Alors, Olive choisit de ne rien répondre à Meredith et à son soupir, s'enfouissant dans son silence buté. Mais dans un sens, cela l'étonnait. La majorité de Meredith devrait sûrement lui permettre de retourner aux Etats-Unis. C'est-à-dire à des milliers de kilomètres d'ici et de... lui.

    - Je serais jamais libre de mes actes, je pourrais jamais faire ce que je veux, pas tant que je serais dans cette foutue ... école.

    Et donc tant qu'elle ne sera pas majeure, non?

    - Et pas tant qu'il sera là.

    Ah. Effectivement, si elle voyait les choses ainsi... Et, comme lors de ce soir-là, Olive se posa des questions. Elle se demanda ce que Jedusor avait bien pu faire à la rouquine pour qu'elle en soit arrivée là. Pour qu'elle l'évite mieux que la peste dans les couloirs du château, alors qu'elle tenait tête à quiconque d'autre qui se dressait en face d'elle, le tout avec fougue et fierté. Pour qu'Olive ait lu dans ses yeux ce soir-là cette étincelle d'angoisse qu'elle ne connaissait que trop bien. Pour que Meredith lui ait avoué avoir peur de lui. Elle hésita un instant, posa son regard un court moment sur Meredith avant de se lancer.

    - Que t'as t-il fait Meredith?




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Temporel
avatar
▌ Messages : 487
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : Harry
Nouveau nom (voyageurs temporels) : Meredith Striff

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, chêne, croc de manticore
Camp: Bien
Avatar: Bonnie Wright

Message#Sujet: Re: Ce qu'il a fait de nous... } Ginny   Jeu 7 Mar - 0:23

La relation que Gin' avait avec Oly était très étrange, en fait, quand on y réfléchissait, elles savaient l'une comme l'autre que chacune à sa manière avait été transformée par ce que Tom Jedusor lui avait fait subir, mais aucune des deux n'avait jamais su quelles étaient les raisons et l'histoire de l'autre. C'était étrange que cette question ne tombe que maintenant, dans le fond, alors qu'elle aurait très bien pu tomber y'a environ un an, quand elles avaient eu cette conversation étrange, sur les toits de Poudlard, qui les avaient toutes les deux uni par un secret dont elles ne connaissaient pourtant pas les détails. Implicitement, ils semblaient qu'elles avaient passé une sorte d'accord tacite : s'épargner les détails. Et en même temps, c'est sûr, il fallait qu'elle s'épargne les détails, Oly parce qu'elle pouvait en mourir (ce que la rouge et or ne savait pas, et Gin' parce que ça aurait été révélé un secret qu'elle devait absolument garder pour elle, même si ça la pesait souvent.

Mais l'accord semblait rompu, peut-être parce qu'elles avaient besoin d'en savoir plus, parce qu'elles avaient besoin de beaucoup de soutien. Le problème, c'était que même si elles ressentaient l'envie, voire le besoin de se confier l'une à l'autre, elles étaient restreintes à des obligations contre lesquelles elles ne pouvaient rien, et à des règles qu'elles ne pouvaient pas enfreindre. ça aurait sûrement été libérateur, pour Gin', que d'apprendre à Oly le cauchemar que Tom Jedusor lui avait fait subir lors de sa première année à Poudlard, de lui parler du journal intime, de la chambre des secrets, du basilic... mais cela revenait à clairement trop en dire, et ça, c'était impossible. Elle ne pouvait pas parler du voyage temporel... même si la tentation de tout envoyer paître était très grande. Parce que c'était pas que elle que ça mettrait en péril (ça, à la limite, elle l'aurait supporté), mais parce que tous les autres voyageurs risqueraient d'en pâtir. Alors c'est vrai que l'ambiance n'était pas forcément au beau fixe entre eux ces derniers temps, mais elle n'en était quand même pas au point de les détruire pour un seul instant de faiblesse.
Elle fit donc un léger non de la tête un peu dépité.


"Je ne peux pas. Je n'ai pas le droit de le dire, tout comme je suppose que t'as pas le droit de le dire."


C'est là que Jedusor était très fort. Il était capable de les faire souffrir terriblement quelqu'un, de changer radicalement sa vie, sans qu'il soit possible de faire barrages. Tout ce qu'elles parvenaient à faire, c'était de se taire, et en se taisant, de le laisser gagner. Et pourtant, elles n'avaient pas le choix.


"Il nous tient... je déteste dire ça, mais il nous tient."
admit-elle, dépitée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss condiments. Le pantin particulier. Modératrice ultime.
avatar
▌ Messages : 3701
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : On passe sa vie à dire adieu à ceux qui partent, jusqu'au jour où l'on dit adieu à ceux qui restent...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de Sorbier, 30.75 cm, Crochet de Basilic.
Camp: Mal
Avatar: Natalie Portman

Message#Sujet: Re: Ce qu'il a fait de nous... } Ginny   Sam 20 Avr - 20:37




« Ce qu'il a fait de nous... »



    A vrai dire, Olive s'y était attendue. Elles n'en avaient pas parlé depuis leur rencontre sur les toits. Et il y avait une raison à cela. Une raison qui n'était allée que croissante pour Olive, avec l'interdiction que lui avait imposée Tom. Elle ne savait pas vraiment, au fond, pourquoi elle avait posé la question à cet instant. Peut être parce que, au fond, Olive restait curieuse. Et qu'elle se demandait si ce que Tom lui avait fait était semblable à ce qu'il lui avait fait à elle. Etait-ce comparable? Pire? Et d'où venait cette envie de comparer leurs malheurs respectifs? Avait-elle besoin d'un justificatif pour être plus malheureuse que Meredith Striff? Olive n'en savait rien, et ne voulait pas vraiment y penser. Elle avait posé cette question cependant, et s'était attendue dès ce moment au signe de tête que lui avait rendu la rouquine en guise de réponse...

    - Je ne peux pas. Je n'ai pas le droit de le dire, tout comme je suppose que t'as pas le droit de le dire.

    Elle supposait bien... Un pâle sourire franchit avec peine la barrière des lèvres d'Olive, tachant de rassurer la Gryffondor tout en lui montrant qu'elle ne lui en tenait pas rigueur. Comment aurait elle pu lui en vouloir, de toute manière, étant donné qu'elle lui réserverait le même traitement si d'aventure Meredith se risquait à lui poser la même question? Son esprit chercha un instant les obstacles qui entravaient Meredith. Avant de convenir facilement qu'ils n'étaient pas de même nature que ceux qui l'entravait. Sans doute que la rouquine plaçait l'amitié et la protection de ses amis avant toute chose. Ils étaient un groupe, tout comme les Chevaliers de Walpurgis... Mais un groupe d'amis.

    - Il nous tient... je déteste dire ça, mais il nous tient.

    Olive poussa un soupir. Oui, il les tenait. C'était la vérité, aussi cruelle que cela puisse lui paraître. Le regard d'Olive balaya sans grand intérêt la salle à présent bien remplie, s'accrochant un instant à l'horloge murale. Il était temps, bien que l'envie n'y soit pas. Retourner chez elle, au manoir, n'était pas la partie la plus simple de son plan... Avec un peu de chance, tout le monde serait couché à cette heure là...

    Elle fixa Meredith un instant avant qu'un peu de pitié ne vienne s'installer en elle. D'un geste hésitant, elle tendit la main gauche pour la poser sur le bras de la rouquine et la serrer légèrement.

    - J'espère sincèrement que toi tu arriveras à t'en sortir Meredith...

    Et puis, la main blafarde disparut rapidement sous la table, alors qu'Olive se levait et ramenait son capuchon sur sa tête... Elle lui jeta un rapide coup d'œil, s'excusant silencieusement pour son départ et pour la laisser seule. Oh, elle ne s'en faisait pas trop. Meredith était forte, et avait du courage à revendre. Bien plus qu'elle-même n'en avait... D'une démarche souple, Olive atteignit la porte et s'aventura dans la rue sombre. Son visage était redevenu celui d'une statue, sans émotions, sans âme. Rien qu'une lueur triste qui brillait au fond de ses prunelles, dissmulée.





Désolée d'avoir mis tellement de temps :/ Vu qu'il date un peu (beaucoup), je l'ai clôturé ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Ce qu'il a fait de nous... } Ginny

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» ?Nous ne choisissons point, le hasard fait pour nous. BRIONAN ?
» Wade Wilson, où le fait que nous soyons plusieurs dans ma tête !?
» Ainsi la réflexion fait de nous des lâches
» (+) Le fait que nous ne puissions pas être ensemble ne signifie pas que je ne t’aimerais pas. | Alyssa R. Pieterse
» Gabriel Loisell - La maladie a au moins un avantage, elle nous fait connaitre nos amis
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Londres
 :: Chemin de Traverse :: Le chaudron baveur
-