AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un mensonge en commun [pv Dan :3 ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1146
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Message#Sujet: Un mensonge en commun [pv Dan :3 ]   Lun 11 Fév - 0:43

    La lecture n'était pas seulement une passion, pour James, c'était un moyen d'évasion, plus il avait du mal à apprécier son existence, plus il lisait. James lisait toujours beaucoup, de fait. Oh, il n'avait pas la pire vie qui puisse être, pourtant. Loin de là, même, mais c'était un cercle vicieux : plus il lisait de livre, plus il idéalisait la vie qu'il ne pourrait jamais avoir, plus il idéalisait la vie qu'il ne pourrait jamais avoir, plus il lui devenait compliqué de voir sa réalité en face. Il se murait presque physiquement dans son imaginaire. Bientôt, même cela ne suffirait pas. Il voyait bien qu'il faisait du mal à Lindsay. Sa femme n'était plus la même, depuis quelques temps. Il ne voulait pas la faire souffrir, loin de là, mais il se disait, d'un autre côté, qu'il valait peut-être mieux qu'elle le déteste plutôt qu'elle l'aime comme elle persistait à le faire. Il ne méritait pas tout l'amour qu'elle lui accordait, et qu'il ne parvenait qu'à lui rendre au centième. L'idéal, et c'était cruel que de penser cela, aurait été qu'elle le trompe à son tour, qu'elle trouve l'amour ailleurs. Si elle pouvait retrouver un peu de bonheur dans les bras d'un amant, James serait heureux pour elle, faute de pouvoir vraiment être heureux lui-même. Il avait eu droit à son instant de félicité. Bref, éphémère... qui ne se répéterait plus jamais, quand bien même le libraire en crevait d'envie. Maintenant, il devait accepter de ne rien trouver de mieux que dans ses livres. Donc il lisait.

    L'avantage, lorsqu'on travaillait en librairie, était qu'on pouvait avoir accès à un océan d'histoires sans avoir à débourser le moindre sous. Une à deux fois par semaine, James « empruntait » quelques ouvrages à Fleury & Bott, et, dès qu'il avait un peu de temps libre, il se plongeait dans leur lecture. Ce devenait de plus en plus fréquent, dernièrement. À la pause café, il ne parlait à personne (encore moins à Ethan, qu'il essayait d'éviter autant qu'il le pouvait), et gardait son nez fourré dans un bouquin. En dehors du travail, il faisait la même chose. Il dressait une barrière invisible entre lui et le reste du monde. C'était plus simple ainsi . En quelques sortes.

    Cette après-midi là, il ne travaillait pas. Et pour une fois, le ciel n'était pas pluvieux. Les restes d'un été plutôt chaud rendaient la température agréable, et Jame décida d'en profiter afin de s'asseoir à une terrasse de café et pour lire. Il ne voulait pas rentrer chez lui tout de suite. De toute façon, ça n'aurait servi à rien. Lindsay travaillait, et son appartement avait toujours un je ne sais quoi de lugubre lorsqu'on y errait seul. Au moins, à cette terrasse, il pouvait profiter du soleil, des bruits de rue, et d'un café moins amer que celui qu'il était lui-même capable de se préparer. Il aimait la sensation d'avoir de la compagnie et d'être seul en même temps. Compagnie qui allait se préciser quand la solitude, elle, s'apprêtait à s'estomper. Quelqu'un venait non pas de l'aborder, mais de bousculer sa table, déversant une tâche de café sur le livre neuf de James. Ce dernier leva les yeux vers l'auteur de cette imprudence. Il ne s'ennervait jamais, ou rarement, mais il escomptait malgré tout qu'on lui présente des excuses, et son regard l'exigeait.

_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 1588
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Hum... célibataire.

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, bois de hêtre, ventricule de dragon.
Camp: Mal
Avatar: Drew Fuller

Message#Sujet: Re: Un mensonge en commun [pv Dan :3 ]   Jeu 14 Fév - 0:07

Dan n'aimait pas son boulot au ministère de la magie. Il le détestait, même, c'était la chose la plus ingrate qu'on lui ait jamais demandé de faire, et encore, dire que c'était ingrat, c'était sous-estimer toute notion d'ingratitude, reléguant ce sentiment au rang de chose infernale et horrible. Il rêvait tous les jours d'en venir au moment où il pourrait enfin envoyer chier son père et ce fichu boulot parce que son métier de chevalier de Walpurgis (si on pouvait appeler un métier) suffirait. Quelle idée de devoir bosser pour subvenir à ses besoins. Et Dan ne disait pas ça parce qu'il était flemmard (quoique) juste parce qu'il était de la pire humeur possible. Rien n'allait. Il avait découvert que le quartier général des chevaliers allait être chez Gordon, il n'avait pas vu Tom de l'été, son métier ne lui plaisait pas du tout, et il était totalement perdu sentimentalement depuis sa rupture avec Ines.

C'était la chose qui le minait le plus, en fait. Il aimait Ines, il l'aimait vraiment. Et se séparer d'elle, il ne l'avait pas fait de gaieté de coeur. Elle lui manquait sans arrêt. Ils avaient passé tout leur temps ensemble, tous les deux, ou beaucoup, en tous cas. Passer soudainement à une absence totale le rendait complètement perdu, perdu et vulnérable, c'en était même ridicule.
Totalement paumé, il allait de filles en filles, butinait, accumulait les rendez-vous. Elles se ressemblaient toutes, elles lui ressemblaient toutes : des beautés blondes qui ne faisaient jamais le poids avec sa belle. Il n'arrivait pas à ressentir la même chose qu'avec elle. En fait, il n'arrivait pas à l'oublier. Comment est-ce qu'on pouvait le soupçonner de ce dont on le soupçonnait quand on voyait à quel point il galérait loin de son ex petite amie? Les gens étaient stupides.

Ce jour là, sa conquête n'était pas blonde, mais brune. Dan avait fini par se dire que choisir une fille qui ne lui ressemblait pas serait sans doute un moyen plus radicale de l'oublier. Finalement, il s'était ennuyé comme un rat mort. Ils étaient allé boire un café ensemble, et tout du long, il n'avait pas cessé de s'ennuyer et de regarder sa montre histoire d'attendre le moment où il pourrait s'en aller. Foiré. En plus, il n'obtiendrait rien d'elle. Il pouvait accepter la personnalité fade des filles à qui il donnait rendez-vous s'il arrivait à quelque chose au final. Là ça semblait peine perdue. Désespérante.

Elle était partie avant lui, laissant à Dan le soin de régler la note. Il s'apprêtait à s'en aller à son tour, la tête dans le vague et agacé d'avoir perdu son temps, quand il bouscula sans faire exprès une table à proximité. Dan jeta un rapide coup d'oeil à celui qui y était assis. Un homme le regardait, apparemment mécontent. Il avait renversé son café sur le livre qu'il lisait. Dan, qui n'était pas habitué à faire des excuses, se contenta de hausser les épaules et de répliquer d'un ton plutôt méprisant :

"Quoi? Vous voulez ma photo?"

_________________


Je suis comme un chien mouillé, qui peut se prendre tous les coups
Les plus belles dérouillées, et suivre son maître partout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1146
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Message#Sujet: Re: Un mensonge en commun [pv Dan :3 ]   Mar 19 Fév - 21:03

    Le regard de James s'attarda plus longuement sur le jeune homme qui lui faisait face. Ils ne se connaissaient pas, et James avait pour principe de ne pas juger un livre à sa couverture, et de ne pas se faire d'opinion hâtive sur quelqu'un dès le premier regard... ceci dit, c'était extrêmement tentant, à l'instant. Ce garçon débordait de suffisance, de mépris... Il était jeune, il devait avoir quitté l'école de magie il y a peu, s'il n'y était pas encore, et cela expliquait sans doute une partie de son arrogance. La vie ne lui avait pas encore appris qu'il y avait des moments où le silence était la plus grande des vertus. Ce jeune homme à l'attitude et aux propos suffisants, qui préférait l'agression aux excuses lui faisait penser à ces petites brutes qui avaient prit tant de plaisir à le martyriser lorsqu'il était encore élève à Poudlard. Mais la roue avait tourné. Si, quand il était jeune, ce genre de comportement l'impressionnait et l'invitait à faire profil bas, il y avait longtemps que cela ne prenait plus sur lui. Certes, il demeurait quelqu'un de profondément introverti et peu sûr de lui... mais pas au point, tout de même, de se laisser insulter par un gamin sans réagir. Si le jeune Chaser avait pensé que les choses pourraient se dérouler si simplement, il s'était complètement leurré. Et James avait bien l'intention de le lui faire comprendre. Ou au moins de l'inviter à lui accorder ce qui lui était dû : ni plus ni moins que des excuses.

    "Je me passerai de votre photo. En revanche, je ne serais pas contre des excuses."


    Son ton était calme, il ne savait de toute façon pas se montrer extrêmement froid et autoritaire. Il espérait qu'en prenant le contrepied du comportement agressif de l'ancien vert et argent, il saurait le mettre face à ses erreurs. Ce semblait quelque peu compromis. En plus du reste, le jeune homme avait l'air particulièrement buté. Mais devoir un minimum de respect à ses aînés, c'était une forme logique et incontournable de politesse, non? James, en tous cas, considérait qu'il avait autant le droit que quiconque de prétendre à ce qu'on le respecte. D'autant plus qu'en un seul geste, le jeune homme venait de gâcher un excellent café et un excellent livre.


    "Et vous me devez une tasse de café, au passage."


    Bon, en vérité, il se moquait bien de son café, même s'il était un peu frustrant de ne plus rien avoir à boire alors qu'il venait à peine de s'être servi. Il n'était à nouveau question que de bienséance et de savoir-vivre. En la matière, il semblait que Chaser ait beaucoup de leçons à prendre... Mais les chances pour qu'il entende quoi que ce soit de ce que le libraire essayait de lui faire comprendre étaient bien plus que minces. Le jeune homme s'en irait en pestant à nouveau quelques insanités. Tant pis, James n'insisterait pas, alors. Il n'avait pas non plus que cela à faire, sa vie n'en dépendait pas . Et il avait bien l'intention de sauver ce qu'il y avait à sauver de son livre, et de se replonger dans sa lecture. Pour lui, il s'agissait là d'une activité sacrée. Son amour des livres égalait presque celui qu'il avait pour... Hum... Bref. Il saurait s'occuper et vite oublier cette incartade s'il fallait qu'il l'oublie.

_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 1588
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Hum... célibataire.

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, bois de hêtre, ventricule de dragon.
Camp: Mal
Avatar: Drew Fuller

Message#Sujet: Re: Un mensonge en commun [pv Dan :3 ]   Mar 26 Fév - 0:49

Non mais c'était quoi, son problème, à ce type? D'accord, il s'était cogné contre sa table d'accord, il avait versé du café sur son livre à la noix, d'accord il ne s'était pas excusé... Et alors? Il ne pouvait pas faire comme tout le monde et accepter qu'il y avait des jours, comme ça, où ça allait de travers? Ce n'était que du café, y'avait vraiment pas de quoi en faire un drame et encore moins de quoi lui tenir la corde jusqu'à demain matin. Qu'est-ce qu'il attendait de lui, hein? S'il pensait que Daniel Chaser allait lui présenter des excuses, alors autant dire qu'il se foutait le doigt dans l'oeil jusqu'à la rotule. Daniel ne s'excusait jamais. Il avait sa fierté, et il n'en démordait pas. Donc non, il n'allait certainement pas demander poliment pardon... et encore moins offrir un café à ce type. Un café... Mais il était pas bien, lui, d'ailleurs? Il voulait quoi? Qu'ils passent encore plus de temps ensemble, à se raconter leurs vies devant un petit déca sans sucre? Merci, Dan avait mille choses beaucoup plus importantes à faire. Prendre le thé avec mossieur le libraire ne faisait absolument pas partie de ses projets.

"Vous savez où vous pouvez vous le mettre, votre café, sérieusement?"


Classe. Distinction. Elégance. Autant de mots qui transcrivaient à merveille le caractère délicat et pondéré de l'héritier Chaser. Oui je sais, ce type est aussi raffiné qu'un scroutt à pétard, mais on ne le changerait pas. Encore moins un inconnu qui avait un peu trop tendance à s'imposer dans une conversation qu'il n'avait même pas voulu avoir, à la base.


"Qu'est-ce que vous me voulez, au juste?"
Il lança au libraire un regard assassin. "Si votre truc, c'est de vous faire offrir à boire par des hommes pour je veux pas savoir quel prétexte glauque, c'est votre problème, mais moi je me taille."

Ah oui, c'était toujours facile de porter ce genre d'accusations comme ça, sans raisons, juste dans le but d'atteindre à la virilité d'autrui. Bien sûr, Dan' avait prononcé ces mots totalement au hasard, en ignorant tout de ce que James avait pu vivre, et de ce qu'était sa vie. Et même s'il l'avait su... s'il l'avait su, il se serait montré plus désagréable encore. D'autant plus désagréable qu'il n'était jamais sympathique de découvrir en quelqu'un d'autre le miroir de ce qu'on était soi-même.

Et le pire, c'était qu'il n'était pas peu fier de ces quelques insultes et accusations gratuites qu'il venait de proférer totalement arbitrairement. Dan disait toujours qu'il était un as des piques cinglantes. La vérité, c'était peut-être qu'il était son seul public. En attendant, il était toujours décidé à partir sans débourser le moindre sou, et sans faire preuve de la politesse qu'il aurait logiquement dû adresser à quelqu'un de plus âgé que lui.


_________________


Je suis comme un chien mouillé, qui peut se prendre tous les coups
Les plus belles dérouillées, et suivre son maître partout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1146
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Message#Sujet: Re: Un mensonge en commun [pv Dan :3 ]   Ven 1 Mar - 19:04

    Classe... Très classe... Le raffinement et le bon goût ne faisaient de toute évidence pas partie de ce dont le jeune homme était capable. James ne voulait même pas s'interroger sur l'éducation qu'il avait bien pu avoir... douteuse, certainement. Ils devait appartenir à l'une de ces riches familles de sang pur, qui pensaient, allez savoir pourquoi, détenir toutes les connaissances de l'univers quand en fait ils inculquaient à leurs progénitures des valeurs complètement aburdes qui faisaient d'eux de sacrés crétins prétentieux sitôt qu'ils grandissaient. Le jeune homme qui se trouvait en face de lui paraissait être le flamboyant exemple de tout ce que James théorisait. Il était grossier, impoli, hautain, à la limite de la vulgarité. Ce genre de personnes que le libraire se gardait bien de fréquenter s'il en avait l'occasion.

    Vous me direz... il en avait l'occasion, à ce moment précis. Il pouvait très bien laisser ce jeune homme à ses élucubrations stupides et se commander un autre café, il n'était quand même pas à quelques noises, près, même si le métier de libraire ne payait pas grand chose... C'était plus une question de fierté. James n'en donnait pas l'air, mais il en avait une, tout de même, et il appréciait qu'on le traite avec respect, et non pas avec cette impertinence totalement mal placée.

    La dernière phrase que prononça le jeune homme acheva James d'éprouver une profonde antipathie pour lui. Bien sûr, il avait prononcé cette phrase comme une autre, dans le seul but (complètement idiot) de l'assommer de préjugés... qui, sur lui, faisaient évidemment mouche, et pour cause... James avait... disons,... un antécédent. Antécédent qui le hantait, l'obsédait... que seulement qualifier d'antécédent était une forme d'insulte. Même si c'était ainsi qu'il fallait qu'il pense, nécessairement, évidemment.

    James s'abstint de lui sortir la remarque évidente du "c'est celui qui dit qui est"... il n'empêche qu'il avait quelques doutes. Chacun réagissait comme il le pouvait. James s'enfermait dans un mutisme total, ce jeune homme qui l'agressait presque avait peut-être choisi la voie du déni par l'agressivité.


    "Ne m'attribuez pas les problèmes identitaires que vous semblait avoir... en plus de vos évidentes lacunes en matière de politesse."

    Il aurait pu laisser couler et le laisser partir sans avoir eu ses si précieuses politesses. Mais Daniel s'était engagé sur un sujet que le libraire ne pouvait pas ignorer, même si, au nom d'une plus grande harmonie au coeur de son couple en particulier, et dans sa vie en générale, cela aurait sûrement été préférable. Il se sentait, d'une certaine manière, blessé par les propos de Daniel... et par la même frustrée de se laisser atteindre par eux... Franchement, se laisser insulter par ce garçon pathétique et arrogant, ça l'agaçait vraiment. D'accord, James avait eu l'habitude de se faire marcher sur les pieds, mais tout de même, il y avait en lui ce semblant d'honneur qui se devait d'être inhérent à chacun.

_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 1588
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Hum... célibataire.

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, bois de hêtre, ventricule de dragon.
Camp: Mal
Avatar: Drew Fuller

Message#Sujet: Re: Un mensonge en commun [pv Dan :3 ]   Dim 10 Mar - 19:06

Mais il allait se la fermer, oui? Si l'un des deux devait jouer la carte de la provocation, c'était normalement lui, non? Il lui semblait qu'il était le plus habilité, en tous cas, il avait de l'expérience, il se fichait royalement de l'opinion de son interlocuteur... techniquement, c'est lui qui aurait dû avoir le dernier mot et l'envoyer définitivement sur les roses, même s'il avait pas le meilleur don de répartie du monde. Hors de question de se faire avoir par un bête rat de bibliothèque. Et en même temps, il ne savait pas quoi lui répliquer. Il était profondément agacé par son interlocuteur, plus qu'il pensait qu'il le serait. Les vérités blessantes avaient le don de le rendre fou de rage... et en même temps, comment faire pour faire abandonner son calme olympien à ce type, qui visiblement, était loin d'être aussi prompt à l'emportement que lui? C'était royalement agaçant. En fait, il avait vraiment envie de le voir s'énerver, de lui balancer du café brûlant en pleine figure, juste pour voir son visage du jeune homme se décomposer enfin, pour avoir l'ascendant sur lui. Oui, c'est ça qu'il n'aimait pas, il avait l'impression d'être dominé, et il ne se laisserait jamais dominer que par Tom (note, arrêtez avec vos regards lubriques et vos sous-entendus scabreux, je vous vois venir! ). Dan ne su d'abord répondre que par un regard méprisant, puis il décida quand même de répliquer quelque chose.

"C'est quoi, votre obsession avec la politesse, là? C'est vrai, quoi? Vous n'avez que ça en tête depuis tout à l'heure. Faites vous une raison, quand on vous voit, ça donne pas forcément envie d'être aimable."


En fait, beaucoup de gens auraient sûrement dit le contraire. C'est vrai que James, physiquement et dans l'attitude, avait en fait l'air de quelqu'un d'assez aimable et de sociable, donc d'engageant, mais les gens d'apparence aimable (à quelques exceptions près) n'étaient pas ceux qui intéressaient le plus l'ex vert et argent. Au contraire, il avait tendance à les trouver profondément insignifiants. Alors oui, James devait être quelqu'un d'insignifiant pour lui, même si leur conversation (qui avait l'air banal pourtant) trouvait écho en lui.


"Sur ce, j'me casse, à la revoyure."


C'était paradoxalement l'une des phrases les plus polies qu'il ait prononcé depuis le début de cette entrevue pas comme les autres. Enfin, les mots étaient vaguement polis, mais le ton utilisé pour les employer ne l'était pas du tout, ça compensait sûrement. Non, parce qu'il n'allait pas en plus lui faire le plaisir e constater qu'il s'était montré courtois.

_________________


Je suis comme un chien mouillé, qui peut se prendre tous les coups
Les plus belles dérouillées, et suivre son maître partout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1146
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Message#Sujet: Re: Un mensonge en commun [pv Dan :3 ]   Lun 18 Mar - 22:53

    Une obsession? Non. Un brin de maniaquerie et de préciosité, sans doute un peu. On ne se défait pas si facilement d'une éducation à cheval sur certains principes, et d'ailleurs, le libraire n'avait aucune intention de s'en défaire. Il estimait qu'on l'avait élevé à la perfection. Non pas que cela fasse de lui quelqu'un de parfait, James n'était pas homme à se sur-estimer, c'était même tout le contraire, mais il avait apprit à vivre dans le respect d'autrui, faute d'avoir souvent vécu dans le respect de lui-même, et à ses yeux, il aurait été normal que chacun agisse de même. Il ne releva même pas le fait que Daniel suggère que son apparence n'imposait pas la moindre estime. Il avait apprit à ne plus se laisser démonter pour si peu, et il n'y croyait pas. Il y avait beaucoup de choses que James aurait aimé réussir à faire comprendre à Daniel Chaser, notamment le fait que ses piques agressives ne le mèneraient nulle part. Mais essayer de le faire comprendre à son interlocuteur était comme tenter de faire entendre raison à un mur : c'était vain... Enfin, au moins ne pourrait-on pas lui reprocher de ne pas avoir essayé. James était convaincu que toute cette agressivité témoignait de beaucoup plus que ce que le jeune homme voulait laisser paraître. Mais à quoi bon tenter de raisonner quelqu'un d'aussi fermé qu'une huître? Pour James, il était plutôt évident que ce garçon avait besoin de se révéler à lui-même. Ce ne serait de toute évidence pas pour tout de suite... Ces choses là prenaient du temps, certainement.

    ...Et d'ailleurs, de la part de quelqu'un qui lui-même ne s'assumait pas complètement, il était plutôt hypocrite de vouloir forcer autrui à quelque chose pour laquelle il n'était indéniablement pas prêt. Soit. James laisserait donc Daniel partir. Néanmoins, il ressentait une insatisfaction certaine à le voir ainsi prendre congé de lui après ce qui avait eu tous les atours du pire dialogue de sourd qui soit. Il avait ce sentiment désagréable d'avoir échoué quelque part. C'était bête, au fond, d'ailleurs, puisqu'il ne savait rien de ce jeune homme et ne le reverrait sans doute jamais, mais malgré tout. C'était étrange de dire cela, ou du moins de penser cela de quelqu'un qui, sur tant de points, l'agaçait et le poussait à la plus profonde des exaspérations, mais il n'avait pas l'impression que tous les deux étaient si différents que cela, même si de prime abord, ils avaient l'air parfaitement antéposés. L'avenir aurait pu lui donner raison, mais puisqu'ils ne se reverraient sans doute jamais... Tant mieux d'ailleurs. Ou tant pis? Disons tant mieux pour le moment. Inutile de s'appesantir sur une conversation aussi courte.


    "Très bien. Bonne continuation, alors."
    à nouveau, sa politesse devait contrecarrer l'inconséquence de son interlocuteur.

    Il le laissa s'en aller s'ans prononcer un mot de plus. Si Daniel décidait de ne pas prendre la mesure de son attitude négative, c'était son problème, après tout.

_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Un mensonge en commun [pv Dan :3 ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» ET LA VERITE SORT DU PUIT/SOU MENSONGE DANS GNB CONTRE ATTILA
» [Événement commun] Infestation
» Rien qu'un petit mensonge [PV]
» Comment se perdre en 1 leçon [Sujet Commun N°1]
» Un guérisseur hors du commun ! {Amarante}
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Londres
-