AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Criminal Minds (Christopher)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1609
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: Criminal Minds (Christopher)   Ven 15 Mar - 13:47

Angoissant. Pomona était capable d'un infini sang froid, n'allez jamais croire le contraire, mais il était des situations où la peur ne pouvait que s'immiscer malgré elle, et l'apprenti-criminologue ne pouvait pas y faire quoi que ce soit. ça avait été le cas quand elle avait supposé quelques instants que Jo allait la tuer, ça avait été le cas lorsqu'elle s'était retrouvée en tête à tête avec Jedusor... c'était le cas maintenant.

Pomona avait été surprise d'entendre McDowell lui demander expressément de l'accompagner en déplacement professionnel ce jour là. Et pour cause,ce déplacement était loin d'être anodin. Il devait se rendre à la prison d'Azkaban afin de rencontrer l'un des criminels dont il avait charge du dossier.

Ce genre de visites n'était jamais sans risque, et de fait, Pomona avait pensé que son mentor ne l'emmènerait jamais avec elle, ou alors dans très longtemps, pour peu qu'elle n'ait pas quitté ce département. Erreur manifeste, après seulement quelques mois de stage, voilà qu'il l'invitait déjà à venir avec lui dans la prison sorcière. Privilège ou punition dont la jeune femme n'avait pas encore cerné la cause, elle n'en savait rien.

Ils avaient transplané sans mot dire jusqu'à l'entrée ultra-sécurisée d'Azkaban, il ne fallut pas plus de quelques secondes pour que le malaise soit remplacé par une peur qu'elle faisait au mieux de ne pas montrer ressentir.

Les détraqueurs volaient autour de la prison, environnant les lieux d'un froid glacial.Des voix désagréables, surgissant de son passé, avaient franchi la barrière de son crâne, la plongeant dans une soudaine et incompréhensible mélancolie, proche de la dépression. Heureusement, les voix disparurent dès qu'on les laissa entrer, remplacer par d'autres, sans doute plus terrifiantes dans les faits mais qui ne donnaient pas à Pomona cette désagréable impression d'être dépossédée d'elle-même.

Un homme (Pomona n'aurait su dire s'il était directeur, simple gardien, ou même collègue de McDowell qu'elle n'aurait jamais croisé) les retrouva et leur indiqua l'endroit où ils devaient se rendre.

À l'idée de passer devant les diverses cellules qui faisaient obstacle à leur mission,la jeune femme sentit un grand froid lui traverser l'échine. Elle n'avait jamais eu dans l'ambition de côtoyer le moindre criminel, et voilà que tout semblait l'y destiner. C'était à n'y rien comprendre.

Leurs pas trouvaient écho sur les murs et le sol pavé de pierre. Ambiance glauque et décors qui l'était plus encore.

Pomona, qui pourtant détestait briser des silences qu'elle trouvait salutaire sentit comme nécessaire de prendre la parole. C'est d'une voix qu'elle fit la moins tremblante possible qu'elle s'exprima.


"Qui venons nous voir?"


Car Pomona ne le savait même pas. Savoir la rassurerait-elle? Qui sait. Ce que cela pouvait avoir de rassurant en règle générale ne s'appliquait peut-être pas à la situation actuelle.

Mais cela ne coûtait rien malgré tout, d'autant que son insatiable curiosité l'y invitait grandement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
avatar
▌ Messages : 256
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,48 cm, bois d'if, ventricule de dragon
Camp: Bien
Avatar: Mark Harmon

Message#Sujet: Re: Criminal Minds (Christopher)   Mar 19 Mar - 10:18

Une telle expérience, et si tôt dans une formation, est en droit de traumatiser, n'importe qui, mais si vous voulez tout savoir, je m'en moque un peu. Pomona Fitz possède un remarquable potentiel, je le sens, et je vois déjà je la restreins en la maintenant captive de son bureau, la forçant à épousseter des dossiers vieux comme le monde quand elle pourrait se rendre sur le terrain. Elle n'est que stagiaire pour le moment, et je n'ai pas l'impression qu'elle croit que ce métier doive être son métier de prédilection. A cela, je répond qu'elle se trompe des plus lourdement. Depuis son arrivée au bureau des aurors, je la vois s'accomplir, s'affirmer, se passionner. Elle n'a jamais commis le moindre impair, elle est d'une efficacité remarquable... C'est une perle (bien que je me garde de le lui dire). Et quand l'on sent que l'on dispose d'un bon, que dis-je d'un bon, d'un excellent élément, on ne commet pas la bêtise de le laisser filer. J'ai dans l'intention d'apprendre à ma stagiaire toutes les ficelles du métier. Ainsi, le jour où je la sentirais prête, je lui proposerais un emploi, et le bureau de criminologie aura beaucoup à y gagner.

Elle a donc plusieurs épreuves du feu à passer. Les dossiers ne sont qu'une première étape, et pas la plus passionnante.J'ai une ambition un peu folle, mais qui me laisse pleinement confiant : offrir à Pomona son propre cas, si elle le mène à la perfection (et en vérité, je n'en doute pas), elle aura toute la légitimité possible pour prétendre au poste que je compte lui installer. Cela pourra difficilement m'être refusé, déjà parce que je suis haut placé, et ensuite, parce qu'étant donné l'affaire épineuse sur laquelle plusieurs d'entre nous travaille actuellement, du renfort, et surtout du sang neuf, un regard nouveau, ne pourront que nous être salutaires.

Encore faut-il que je ne me sois pas trompé sur Pomona (je fais plus qu'en douter), et je pense que l'exercice auquel je l'oblige à se livrer viendra m'en donner confirmation. Je vois bien que, la pauvre, n'est pas très à l'aise, mais je ne vais pas le lui reprocher. Même si mes visites à Azkaban ont finies par me blaser, je n'en mène jamais très large lorsque je viens en visite ici, dans ce lieu déserté par tout sentiment positif. Je donne tout de même l'exemple en me montrant assuré, et apprécie les efforts fournis par Pomona afin de dissimuler son inquiétude. Après que nous soyons passés par les quelques formalités d'usage, nous progressons au coeur des cellules, à la recherche d'un criminel bien particulier.

-Qui venons nous voir?

-Skandar O'Donnel... il a été inculpé pour le meurtre de sa femme. Etant donné que ses précédentes épouses sont elles aussi décédées dans de mystérieuses circonstances, on suppose qu'elles ont subi le même sort que Mrs O'Donnel. Mais pour le moment, nous n'avons aucune preuve tangible, et le dossier n'a donc pu être classé.

L'affaire était assez banale en soi, il y avait plus palpitant dans la carrière d'un auror, mais il fallait savoir commencer petit afin de mieux gravir les échelons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1609
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: Re: Criminal Minds (Christopher)   Sam 23 Mar - 17:28

-Skandar O'Donnel... il a été inculpé pour le meurtre de sa femme. Etant donné que ses précédentes épouses sont elles aussi décédées dans de mystérieuses circonstances, on suppose qu'elles ont subi le même sort que Mrs O'Donnel. Mais pour le moment, nous n'avons aucune preuve tangible, et le dossier n'a donc pu être classé.

Ce n'était pas vraiment du soulagement, que Pomona ressentait. Difficile, d'ailleurs, de ressentir grand chose de positif lorsqu'on évoluait entre ces murs de pierres obscurs et humides, qui vous aspirait dans la noirceur et le désespoir plus facilement que n'importe quoi d'autre...

...mais tout de même, l'ancienne vert et argent se satisfaisait d'entendre que le criminel auquel elle avait affaire était responsable d'horreurs purement familal, qui n'atteignaient pas un échelon que la jeune femme serait dans l'incapacité d'assumer.

Car oui, sachant qu'ils devaient voir un meurtrier dont le dossier avait été à la charge de son employeur, Pomona avait nourri quelques motifs d'inquiétude (en plus de celui, déjà fort grand, de devoir se rendre dans le lieu le plus austère que le monde semblait avoir porté).

Après tout, il était de notoriété publique que McDowell, lorsqu'il appartenait aux Warden, avait eu affaire à bon nombre de mages noirs ayant été sous les ordres de Grindelwald. Si beaucoup avaient été tué, certains avaient tout de même atterri ici, et en ayant conscience, l'apprenti criminologue avait un peu craint, il est vrai, de finir nez à nez avec l'un d'entre eux.

Qu'il la fasse se charger d'un projet aussi minime aurait pu la décevoir. Mais ce qu'il la laissait faire, après seulement deux mois de stage, était suffisamment remarquable pour qu'elle ne songe pas la moindre seconde à se plaindre. C'est vrai, elle était ambitieuse, terriblement ambitieuse, même, et elle ne supportait pas de se retrouver face à un sentiment d'incapacité quasi total. Mais il était certains moments dans la vie où elle reconnaissait sans mal qu'il valait mieux gravir les échelons avant que d'atteindre certains sommets...

...Des cas comme celui-ci le prouvaient.

Ils avançaient de plus en plus profondément dans l'obscurité, Pomona faisait de son mieux pour se rendre sourde aux cris et aux murmures angoissants qu'elle entendait parfois ça et là.

Avant qu'ils n'arrivent, elle avait encore quelques questions à poser. Car si elle comprenait assez bien le pourquoi de leurs venues, elle savait aussi que les criminologues se chargeaient avant tout d'établir le profil psychologique de leurs suspects. Or, directement confrontés à eux, la jeune femme n'avait pas la moindre idée de comment les choses étaient supposées fonctionner.


-Comment allez-vous procéder? Attendez-vous quelque chose en particulier de moi?

Elle supposait qu'il ne l'attendait qu'à un seul poste d'observation, afin qu'elle puisse voir comment les choses se déroulaient concrètement. Mais curieuse de nature, elle ne pouvait jamais s'empêcher de poser les questions qui la taraudaient.

Cela aurait été comme mettre un frein à sa conscience et à son intelligence, et c'était une chose qu'elle ne pouvait nullement concevoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
avatar
▌ Messages : 256
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,48 cm, bois d'if, ventricule de dragon
Camp: Bien
Avatar: Mark Harmon

Message#Sujet: Re: Criminal Minds (Christopher)   Mar 26 Mar - 13:59

-Comment allez-vous procéder? Attendez-vous quelque chose en particulier de moi?

J'apprécie la prise d'initiative et la curiosité de Pomona, cette façon qu'elle a de ne jamais se reposer sur ses acquis et de, tout au contraire, chercher à en savoir toujours plus. Il faut passer par cette recherche continuelle et déterminée de la vérité lorsqu'on veut devenir un auror d'élite, et pour moi, la demoiselle a toutes les chances d'en devenir un, et non des moindres. Des stagiaires, j'en ai vu défilé, plus qu'à mon tour, certains compétents, d'autres beaucoup moins, mais aucun n'avait jusqu'ici autant aiguisé mon intérêt que la jeune demoiselle ici présente. Non pas qu'ils étaient indignes d'obtenir mon attention, disons seulement que j'avais cerné en eux beaucoup moins de potentiel. Ce n'est pas pour rien que je la pousse dans ses retranchements. Je veux m'assurer de ce dont elle est capable exactement. De beaucoup, je crois le deviner, et me plaît à le faire.

Je décide de ne répondre tout d'abord à la première de ses deux questions, ménageant un certain suspens, tandis que nous avançons lentement mais sûrement vers notre objectif, vers ce criminel manifeste qui doit expier plus de crimes que ce qu'il accepte d'admettre. Comment procéder? Je fais toujours au cas par cas, ce qu'il importe de comprendre, c'est que chacune des personnes que l'on interroge est différente, et qu'il faut savoir adapter son discours à la personne que l'on retrouve en face de soi si l'on veut espérer obtenir ses aveux. C'est ce que je me décide à faire comprendre à ma disciple.

-Il n'y a pas de façon de faire à proprement parler. Je ne peux vous former à cet exercice, car celui-ci évolue, se métamorphose. D'une fois sur l'autre, vous n'aurez jamais à user des mêmes armes, des mêmes arguments. Ayez-en conscience, ce qui vous est demandé, c'est de cerner la psychologie des criminels, et ce serait une erreur de croire que nous agissons tous de la même manière...

Un fin sourire se trace sur mon visage le plus souvent taciturne. En fait, je pense que Pomona n'ignore rien de ce que je suis en train de lui dire, mais il reste de mon devoir que de lui répéter ce qu'elle sait déjà. Ne serait-ce que pour que moments laisse une empreinte indélébile dans mon esprit jusqu'à la fin de sa formation. Car si Pomona pense peut-être encore que sa voie est ailleurs, je demeure convaincue du contraire, et j'espère que cette expérience, même si délicate, le lui en fera prendre pleinement conscience.
Je ne répond toujours pas à sa deuxième question, j'attend que nous nous retrouvions face à la cellule de notre criminel et suspect. Ainsi que je m'y était attendu, deux chaises nous attendent, je m'assois sur l'une d'entre elles. Skandar me fixe de ses yeux sombres, ces derniers me lancent des éclairs assassins que j'ignore sublimement.

-Bonjour Skandar, je t'ai amené une amie avec qui discuter.

Le message était clair pour Pomona. Elle devait suivre son instinct, et prouver à son mentor qu'il ne s'était pas trompé à son sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1609
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: Re: Criminal Minds (Christopher)   Mar 2 Avr - 15:52

"Il n'y a pas de façon de faire à proprement parler. Je ne peux vous former à cet exercice, car celui-ci évolue, se métamorphose. D'une fois sur l'autre, vous n'aurez jamais à user des mêmes armes, des mêmes arguments. Ayez-en conscience, ce qui vous est demandé, c'est de cerner la psychologie des criminels, et ce serait une erreur de croire que nous agissons tous de la même manière..."
Cette réponse, à la vérité, ne surprenait guère Pomona, quand bien même elle ne savait la trouver ni agréable ni rassurante.

Il était évident que lorsque l'on touchait à quelque chose d'aussi délicat que le subconscient de criminel, les notions de cases, de tableaux, de statistiques et de classification que chérissait tant notre apprenti criminologue n'avaient plus lieu d'être.

Dommage... Pomona les trouvait rassurante, ces notions, elles instauraient un certain équilibre dans le plus terrifiant des chaos.

Il fallait donc, si elle devinait bien, agir au flair, à l'instinct, utiliser ses talents d'observation et ne jamais parvenir trop aisément à une conclusion faussée. Cela, sans fausse modestie, Pomona s'en pensait capable, ce n'était pas bien différent que ce qu'elle faisait lorsqu'elle étudiait la "faune de Poudlard", griffonnant sans cesse sur son carnet.

D'un signe de tête, Pomona approuva. Elle buvait les propos de son mentor comme d'autres se délectaient de sujets qui leur auraient semblé moins morbides.

A peu de personnes, Pomona daignait accorder cet infini respect qui donnait presque à son esprit un rang inférieur. A lui et à Mrs Sparkley, en fait. Mais elle assumait totalement cette façon de faire. Toute sa fierté ne méritait pas qu'elle ignore les conseils de quelqu'un qui pourrait l'aider à progresser... pas forcément dans sa carrière (car l'ancienne vert et argent, butée, n'abandonnait toujours pas la criminologie) mais dans ses... activités extra-professionnels. Je parle, bien sûr, de l'action de la résistance.

Alors que Pomona se demandait jusqu'où iraient les exigences de Mr McDowell à son sujet, ce dernier les lui "explicita" à sa manière, par l'intermédiaire d'une chaise vide et du fameux criminel, qui lui adressa un regard si glacial que son coeur manqua un battement.

Prudemment, Pomona alla s'asseoir, tentant de conserver un air sûr d'elle, bien qu'elle ne l'était pas tant que cela.


"Bonjour Skandar, je t'ai amené une amie avec qui discuter."

Pomona fit de son mieux pour ne pas baisser les yeux, ne pas trembler, rester digne. Quand elle pensa y être arrivée, elle soutint le regard de l'homme.


"Bonjour monsieur." dit-elle d'un ton emprunt de ce même respect qu'elle accordait à tout ses aînés, quand bien même celui qu'elle avait sous les yeux avait fait couler le sang. "Je m'appelle Pomona Fitz, je suis stagiaire au bureau de criminologie."

"Ah.. parce que le bureau m'envoie ses stagiaires, maintenant?"
demanda le criminel, méprisant. "ça me déçoit beaucoup".

Pomona ne se démonta pas.


"Pourquoi? Vous pensez que vos crimes méritent davantage d'égards?"

Et guettant sa réaction, Pomona ne quittait toujours pas le fameux Skandar des yeux, à la quête du moindre geste, du moindre mot qui le tromperait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
avatar
▌ Messages : 256
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,48 cm, bois d'if, ventricule de dragon
Camp: Bien
Avatar: Mark Harmon

Message#Sujet: Re: Criminal Minds (Christopher)   Sam 6 Avr - 12:05

-Bonjour monsieur.

Le ton de sa voix est impeccable. Respectueux, même. Je vois souvent bon nombre de mes collègues faire preuve de moins de tact et de respect quand on les met face à un criminel. Ils se sentent obligés d'afficher une fausse supériorité afin de garder le contrôle, de donner l'impression de dominer quelqu'un qu'ils estiment dangereux. C'est rarement comme cela que l'on parvient à obtenir ce que l'on souhaite en criminologie, il faut savoir faire preuve de davantage de discernement, et je suis très satisfait de constater que ce discernement, ma jeune protégée l'a en abondance. Cela lui sera plus qu'utile dans l'avenir. Je n'aurais pourtant pas été surpris qu'elle commette cette seule erreur. Beaucoup la font, au début. C'est bien la preuve qu'elle possède ce potentiel que je suis ravi d'avoir reconnu en elle. Mais j'attends de voir plus avant ce dont elle est capable. Être poli, c'est bien, mais il ne faut pas que cette sorte là de patience et d'égard pour parvenir à ses fins. J'attends de voir ce que Pomona a d'autre en réserve.

-Je m'appelle Pomona Fitz, je suis stagiaire au bureau de criminologie.


À nouveau, aucun mépris dans le ton de sa voix. Qu'elle se présente en tant que stagiaire peut jouer en sa défaveur, mais dans un même temps, cela peut faire penser à son interlocuteur qu'elle est capable de plus de maladresse que ce dont elle dispose exactement. Il se méfiera moins. Et à nouveau, la politesse de son ton est plus que bienvenue. À présent, mon regard s'écarte de ma "disciple" pour se poser celui celui que je présume encore plus coupable que ce qu'il a pu prétendre être. Il semble un peu décontenancé par le fait de ne pas être interrogé par moi, pour une fois. Tant mieux, placé face à une situation inattendue et ses habitudes bouleversées, il a plus de chances de commettre des erreurs. Et c'est bien mon intention, qu'il en commette le plus possible.

-Ah.. parce que le bureau m'envoie ses stagiaires, maintenant? Ça me déçoit beaucoup.


Je reconnais bien là Skandar O'Donnell, il veut toujours avoir l'ascendant, et sait s'en sortir en termes de répartir. Mais face à nous deux, je doute qu'il y parvienne. Je sais que c'est cette verve lui a servie à justifier ses crimes, mais il ne pourra pas l'arborer trop longtemps. Je m'apprête à répliquer, de crainte que Pomona commette un travers regrettable.

-Pourquoi? Vous pensez que vos crimes méritent davantage d'égards?

Un sourire en coin s'affiche sur mon visage. Cette petite a définitivement du potentiel, au point que je ne suis même pas certain d'avoir besoin de la seconder. Skandar a l'air totalement prit au dépourvu. Tant mieux, ses mots suivants, il les balbutie légèrement.

-Quels crimes?
Son regard ne se pose pas sur elle mais sur moi, il est en quête d'un repère familier.
-Ce n'est pas poli de ne pas regarder son interlocuteur dans les yeux.
je réplique calmement.

Non, je ne reprends pas les commandes pour le moment. Pomona se débrouille très bien, je veux voir de quoi elle est capable avant d'intervenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1609
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: Re: Criminal Minds (Christopher)   Jeu 11 Avr - 10:19

-Quels crimes?

L'insolence et l'extrême nonchalance du criminel plus que potentiel n'avaient absolument rien de surprenant, Pomona (même si elle aurait bien aimé, elle ne pouvait pas le nier, ne s'était pas attendue à ce qu'il cède bien facilement à un interrogatoire qui n'était pas le moins du monde musclé (s'il fallait qu'il le devienne, elle laisserait sans mal sa place à McDowell.

Il ne la calculait presque pas. Elle aurait pu se montrer agacée ou que sais-je, mais c'était plutôt le contraire. Cela prouvait que, sorti de son schéma habituel, O'Donnel était égaré. Complètement égaré. Peut-être pas au point de commettre des erreurs vraiment graves, mais au point de lui faire gagner quelques points, peut-être.

McDowell semblait du même avis qu'elle. Il fallait qu'il ne s'appuie pas sur cet élément familier qu'il était pour garder contenance, et pour cela, il était nécessaire que son regard ne s'adresse qu'au sien, et ce même si être regardée dans le blanc des yeux par un psychopathe était loin de l'enchanter.


-Ce n'est pas poli de ne pas regarder son interlocuteur dans les yeux.

Même si la politesse devait être le cadet de ses soucis dans ce genre de situations, ses prunelles vinrent quand même se planter dans celles de l'apprenti criminologue, qui eut tout de même bien des difficultés à garder contenance.

Il la fixait avec insolence, mais son regard tendait toujours à zyeuter du côté de son mentor, la preuve qu'il ne contrôlait pas totalement la situation.

Consciente qu'ils ne pouvaient pas se regarder en chiens de faïence indéfiniment, elle reprit la parole.

-Les crimes dont vous avez été accusé ou soupçonné , vous en avez été informés ainsi que la loi l'exige.

-Je ne vais tout de même pas reconnaître un meurtre que je n'ai pas commis.

-Sur le fond, oui...

Bien sûr elle ne lui donnait pas raison sans avoir très sérieusement réfléchi à ce qu'elle faisait. Même si elle n'en menait pas large, et même si elle n'était pas certaine d'agir comme il convenait effectivement qu'elle le fasse. L'idée de compromettre une enquête à cause de son inexpérience de stagiaire la rebutait.

-Admettez tout de même que la propension qu'ont vos épouses à passer l'arme à gauche est tout de même intrigante.
-Ouais, j'ai pas de veine...

Pomona laissa passer un léger silence. Cet homme dissimulait ses faiblesses et sa peur derrière un humour de bas étage. Prendre le contrepied semblait donc être le mieux à faire.


-Oui, vous jouez de malchance...
elle marqua une légère pause. Pourquoi avez-vous tué votre dernière femme?

Ce crime là, il l'avait reconnu.

Elle croisa légèrement les bras. Elle se sentait plus à l'aise que ce qu'elle pensait pouvoir être dans un exercice qui lui était majoritairement inconnu. Majoritairement... car interroger un criminel potentiellement dangereux, elle l'avait regardé dans le blanc des yeux. Sauf que le criminel en question était élève à Poudlard, et non enfermé derrière des barreaux. Difficile de savoir quelle situation était la plus difficile et perturbante pour elle.

Sans doute était-ce plus facile maintenant. Il y avait cette prison pour qu'il ne lui saute pas à la gorge, son mentor pour venir à sa rescousse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
avatar
▌ Messages : 256
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,48 cm, bois d'if, ventricule de dragon
Camp: Bien
Avatar: Mark Harmon

Message#Sujet: Re: Criminal Minds (Christopher)   Sam 20 Avr - 0:19

-Les crimes dont vous avez été accusé ou soupçonné , vous en avez été informés ainsi que la loi l'exige.

Ton professionnel, attitude exemplaire. Décidément, cette petite me plaît un peu plus à chaque jour qui passe. Je ne remercierai jamais assez Henry de m'avoir poussé à en faire ma stagiaire. Les stagiaires, ce n'est pas forcément ma tasse de thé, souvent, ils sont inutiles, on doit tout leur apprendre, et quand ils commencent enfin a avoir compris quelque chose, il est temps pour eux de s'en aller. À Pomona, il n'aura pas fallu une semaine pour s'adapater à mon département du bureau des aurors. Elle est efficace, à la fois disciplinée et autoritaire, elle n'oublie pas de faire preuve d'initiatives. En bref, et même si j'ai bien compris que ce n'est pas à la base le métier qu'elle compte faire, j'ai la ferme intention de m'arranger pour qu'elle reste dans l'entreprise, et ça qu'elle le veuille ou non (quoi? C'est un mal pour un bien. Elle ne va pas chômer toute sa vie, après tout).

-Je ne vais tout de même pas reconnaître un meurtre que je n'ai pas commis.

-Sur le fond, oui...

J'arque un sourcil, j'attend de voir où elle veut exactement en venir. J'admets que pour le moment, je ne suis pas son raisonnement. Néanmoins, je décide d'attendre avant que de sonner l'alarme. Je veux voir comment elle peut s'en sortir. Tant que la situation n'est ni dangereuse pour elle, ni pour l'enquête, je compte bien les laisser parler entre eux en me gardant bien de trop intervenir.

-Admettez tout de même que la propension qu'ont vos épouses à passer l'arme à gauche est tout de même intrigante.

-Ouais, j'ai pas de veine...


Cette bribe de conversation a le don de me faire décocher un sourire, et c'(est pas facile, avec moi. Pomona sait faire preuve d'un peu d'esprit, voire même d'un tantinet d'humour, elle sait quelles armes utiliser pour déstabiliser son interlocuteur, et de toute évidence, elle est efficace dans ce qu'elle fait. Reste à savoir si cette "attaque" en douceur servira à faire perdre ses moyens à O'Donnel.


-Oui, vous jouez de malchance... elle marqua une légère pause. Pourquoi avez-vous tué votre première femme?

Une question directe qui, peut-être, le prendrait au dépourvu. C'est sans doute un peu maladroit, mais la maladresse, même si elle n'est pas volontaire, peut être une arme efficace, parfois. En tous cas, même le criminel a l'air surpris de la tournure que prennent les choses. Au point que c'est en bafouillant presque qu'il s'exprime pour répondre.

-Je... c'est... tout est dans le rapport de police et...


Et c'est en train de marcher.

-Et vos justifications viennent donner raison au meurtre que vous n'avez toujours pas voulu avouer, n'est-ce pas?

Je reprends un peu les choses en main. Néanmoins, je suis particulièrement fier de ma protégée, qui pour le moment, se débrouille plus qu'à la perfection. Je vois bien qu'il perd ses repères, et j'en profite pour attaquer avec un peu plus d'agressivité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1609
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: Re: Criminal Minds (Christopher)   Mar 30 Avr - 8:38

Pomona ne s'était jamais sentie être quelqu'un d'exceptionnel. Il est vrai qu'elle supposait avoir un don inné pour cerner le genre humain, comprendre les organisations sociales, déceler des schèmes comportementaux... Il était tout aussi vrai qu'elle pensait être plus intelligente que la moyenne, mais voilà qui ne faisait pas d'elle, à ses yeux du moins, un être d'exception. Tout au mieux, elle était différente...

Elle ressentait cette soudaine baisse d'estime d'elle tandis qu'elle se sentait toisée par le regard implacable de son mentor, qui ne tarderait sans doute pas à lui faire un reproche. Il ne pouvait tout apprécier dans son travail de débutante.

Elle se sentait à ses yeux comme elle s'était sentie lorsqu'elle s'était trouvée en compagnie de Mrs Sparkley lorsqu'elle l'assistait à l'infirmerie. Face à des personnes qu'elle escomptait égaler, mais qu'elle n'égalait en rien en dépit de ses efforts, et cet implacable constat l'invitait toujours à courir après la plus inaccessible des perfections. Pour ne pas décevoir, bien sûr.

Décevait-elle McDowell? Non, apparemment, non. Il avait même l'air plutôt fier d'elle, en vérité. Et elle-même supposait qu'elle se débrouillait plutôt bien, puisque son interlocuteur, quand bien même il opposait une logique résistance (normal, c'était un criminel confronté à une stagiaire) qu'il n'oppose pas ne serait-ce qu'une once de résistance aurait été ô combien suspect.

Elle se demandait, livrée à cet exercice, si tous les stagiaires de l'auror passait par cette épreuve des flammes ou si elle avait la primeur... Elle ne cernait pas encore complètement le personnage McDowell, à vrai dire... Il lui semblait, en fait, plus difficile à comprendre et à analyser que ne l'était Skandar O'Donnell.


"Je... c'est... tout est dans le rapport de police et..."

Se sentait-il acculé? Une fois de plus, Pomona n'avait pas l'impression d'avoir accompli quoi que ce soit d'exceptionnel. Notons, néanmoins, qu'elle commençait à prendre un plaisir certain à cet exercice singulier. Non, Pomona Fitz ne deviendrait jamais rien d'autre qu'ethnologue, se répétait-elle souvent... Mais dans le fait, elle commençait à trouver de plus en plus plaisant le fait d'être là.

La boule de stress coincée pendant un moment dans son estomac semblait s'être dissoute, et quand bien même elle se trouvait dans l'un des lieux les plus lugubres du monde magique, elle commençait, oui, à éprouver un plaisir autant certain que singulier à être là, et à interroger un criminel en le regardant dans le blanc des yeux. "Un excellent exercice pour ma prochaine confrontation avec Jedusor" songeait-elle....

Pomona avait voulu répondre quelque chose, mais son mentor l'avait devancé, la rappelant à son rôle de simple stagiaire.Quand il s'agissait d'entrer dans le vif de l'affaire, et malgré sa frustration, elle avait bien conscience qu'il valait mieux s'effacer.


"Et vos justifications viennent donner raison au meurtre que vous n'avez toujours pas voulu avouer, n'est-ce pas?"
Il était d'autant mieux que McDowell reprenne les choses en main que Pomona avait été placé face à son... client? Sans avoir pu poser un oeil sur son dossier. McDowell lui avait donné quelques explications concises, elles ne lui auraient pas suffi afin de bien faire les choses. Elle ne connaissait pas la nature exacte de ses dépositions, ces sortes de choses qui lui auraient cruellement manqué afin de fonder une argumentation convaincante.

Elle les laissa donc parler, jouant cette fois le rôle d'observatrice silencieuse. Elle se surprit à se dire que si elle poursuivait dans le métier (perspective qu'elle avait voulu renier jusqu'ici), elle prendrait en tous points exemple sur lui, sur cette patience proverbiale, cette façon qu'il avait d'appuyer là où cela faisait mal, un sourire serein aux lèvres.

Finalement, et après presque une heure de débat au cours duquel O'Donnel voyait son avantage disparaître considérablement, il avoua tout dans quelques pleurs pathétiques qu'il feignait, de toute évidence, pour se donner l'air plus humain malgré ses actes inhumains. Pomona gageait qu'il pleurait plus la prolongation de son crime que le reste. Elle le regarda, indifférente à sa misère, puis son regard se posa sur McDowell.


"Voulez-vous que je complète son dossier?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
avatar
▌ Messages : 256
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,48 cm, bois d'if, ventricule de dragon
Camp: Bien
Avatar: Mark Harmon

Message#Sujet: Re: Criminal Minds (Christopher)   Mar 7 Mai - 9:08

Je reprend finalement la suite des opérations, mais plus par formalité que par véritable inquiétude. J'ai été, quelques instants, tenté de laisser pour de bon Pomona seule à seule avec Skandar, mais finalement, j'admets qu'une telle épreuve des flammes n'est peut-être pas à lui faire passer tout de suite, même si je présume vraiment (et à juste titre, je pense) de ses capacités. C'est sa première confrontation directe avec un criminel (du moins c'est ce que je crois, j'ignore tout de ces lubies collégiennes et lycéennes qui ont pu l'occuper du temps où elle était à Poudlard), il y en aura encore beaucoup d'autres, et donc de nombreuses nouvelles occasions de faire ses preuves, je n'ai pas l'ombre d'un doute à ce sujet. Déjà, pour une première fois, elle s'est extrêmement bien débrouillée, mieux, sans aucun doute, que je ne l'aurait fait moi-même à son âge et avec la même expérience. Et pourtant, croyez-moi sur parole, je ne suis pas quelqu'un de humble, j'ai même tendance à trop croire en ma personne, aidé par toutes les enquêtes que j'ai su élucider, au point de mal tolérer ces moments où je me trompe, et évidemment, cela arrive de temps à autres.

Finalement, notre tueur d'épouse avoue le dernier crime qu'il lui restait à justifier pour que notre dossier soit complété (bien qu'on ne soit jamais sûr qu'un dossier puisse être complètement clos), le tout en versant d'immenses larmes de crocodile. Je n'y crois pas, et je suis satisfait de voir mon apprentie ne pas se laisser prendre au piège non plus, elle reste indifférente à ses pleurs et à ses lamentations, elle ne s'apitoie pas sur le sort de cet homme qui à mes yeux n'a que ce qu'il mérite. Elle fait preuve d'une force de caractère rare à son âge, c'est vrai, on peut assimiler ça à une souveraine froideur, mais ce n'est pas ce que j'y vois. J'y vois plutôt l'intelligence et le mental d'acier dont sont faits ceux en ce monde qui sont manifestement destinés à faire de grandes choses. Et oui, je ne suis pas peu fier d'avoir mit la main sur cette perle rare.

-Voulez-vous que je complète son dossier?


Propos tout à fait raisonné après un épisode qui aurait eu pourtant de quoi perturber. Je la toise un instant. Après ce tour de force, elle aurait bien droit à un peu de repos, et j'envisage un moment de la laisser rentrer chez elle, puis je m'avise. Oui, je crois bien que je compte tester ses limites. Tant pis si ce n'est pas forcément règlementaire.
J'approuve d'un signe discret de la tête.

-J'ai encore deux mots à dire au directeur, mais tu peux retourner au bureau, je te laisse le dossier.


Et sur ces mots qui signifient également "à plus tard", je prends momentanément congé de ma "disciple" et me rend effectivement dans les bureaux du directeur de la prison, afin de discuter de ces quelques formalités d'usage qui n'ont rien de bien passionnantes. Elles ne l'étaient déjà pas pour moi, aucune chance qu'elles le soient pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Criminal Minds (Christopher)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Criminal Minds (Christopher)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» RPG Criminal Minds
» Mini Intrigue :: Criminal Minds
» Criminal Minds
» JAXLANA ? Criminal minds.
» Spider Juice. {Christopher Dawkins}
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Le reste du monde
-