AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quitte à te détester, autant bien le faire (Jo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
HYDRE
avatar
▌ Messages : 421
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de meurisier, 17 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Ellen Page

Message#Sujet: Quitte à te détester, autant bien le faire (Jo)   Ven 29 Mar - 14:29

Les cours reprenaient, et la vie parvenait à reprendre son cours à peu près comme il se devait, en dépit des circonstances et de tous les événements qui avaient pu et su bouleverser les élèves de Poudlard.

Lou, en la circonstance, était sûrement l'une de celles les moins à plaindre. Elle n'avait pas d'affection particulière à l'égard de Morgan Ciallmhar, et si elle avait ressenti un léger pincement au coeur en apprenant sa mort, c'est parce qu'elle avait pensé à Olive. Même si elle se méfiait toujours de ses confidences et n'était pas certaine qu'elles étaient justes, elle ne pouvait décemment pas les ignorer, et celles-ci lui poussaient à croire que la vie de son amie était bien triste ces derniers temps.

Elle n'était pas la seule de ses camarades à broyer du noir dernièrement non plus. Inès, sa meilleure amie, se débrouillait elle-aussi excellemment bien de ce côté là. Au point que Lou ne savait jamais si elle devait éprouver de la compassion ou de la pure exaspération quand elle lui contait ses malheurs.

Au final, elle avait trouvé un compromis qui, à elle au moins, lui plaisait : elle feignait de ressentir l'un quand elle pensait l'autre.

Ce n'est pas qu'elle manquait d'empathie, c'est juste que Lou ne comprenait pas pourquoi, au bout de deux mois, sa meilleure amie n'avait pas oublié Chaser. Pour elle, c'était un véritable mystère. ça avait vraiment été une bonne chose, que lui et la jolie blonde choisissent de rompre, ils n'étaient absolument pas faits l'un pour l'autre, mais Inès ne cessait d'osciller entre période de "j'ai bien fait" et de "j'aurais jamais dû" qui menaçaient sérieusement de taper sur le système de la jolie brune.

Néanmoins, en tant que meilleure amie devant l'éternel, et parce qu'elle aimait trop Inès (pour ne pas dire qu'elle la fanatisait),Lou faisait preuve de cette solidarité féminine qu'il fallait qu'elles aient l'une envers l'autre. Et c'est pour cette raison que ce qui devait se produire se produisit.

Elle se trouvait dans sa salle commune, à jeter quelques idées sur le papier en vue d'une dissertation qu'elle devrait bientôt rendre (car oui, la rentrée commençait à peine, mais les professeurs ne s'étaient pas privé pour assaillir les élèves sous les devoirs et les rédactions).

A cette heure-ci, les lieux étaient presque vides. Pour cause, il était tard. Mais prise d'une légère crise d'insomnie, la vert et argent ne se sentait pas d'humeur à déjà rejoindre sa salle commune. Elle préférait encore travailler que d'attendre Morphée. Triste vie, parfois.

Elle était faiblement à cette occupation dans laquelle elle n'excellait guère quand elle entendit des pas se rapprocher d'elle. Lou leva les yeux : c'était Jo. Jo son ennemie par principe, celle qu'elle avait promis de détester au nom de la seule intégrité mentale de sa meilleure amie.

Autant vous dire que la vert et argent fut loin de lui réserver le plus chaleureux.


"Qu'est-ce que tu me veux?"
demanda-t-elle avec extrêmement de froideur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 6384
Humeur :
75 / 10075 / 100

En couple avec : Célibataire

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, avec un crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Jodelle Ferland

Message#Sujet: Re: Quitte à te détester, autant bien le faire (Jo)   Lun 1 Avr - 22:19

    Cela faisait plusieurs jours que son père était venue lui proposer de la ramener à la maison, loin de Poudlard, et de tous ces idiots. Certains matins plus durs que d'autres, Jo se disait qu'elle aurait du quitter l'école, et d'autres matins, ça pouvait aller. Mais chaque jour comptait sa peine, et chaque jour, elle devait faire face à des remarques, quoique moins virulentes que l'année passée, ce qui n'était pas un mal. Mais à chaque fois, qu'elle croisait Ines, ou Lou, c'était la peur qui habitait la pauvre petite Serpentard. Car là, ce n'était plus de simples remarques que lui adressait les jeunes filles, mais aussi des coups. Jo avait abandonné depuis longtemps la possibilité que la situation aille mieux. Elles étaient allées trop loin pour que les choses changent. Pour que Jo puisse leur pardonnait.

    Elle n'arrivait toutefois pas à dormir, aussi décida-t-elle de descendre dans la salle commune. Jo avait des devoirs à faire, et autant mettre à profit son insomnie pour faire quelque chose de constructif. Elle prit son sac de cours, sans bruit pour ne pas réveiller ses camarades. Puis descendit les escaliers en silence, mais arrivait en bas, elle vit que Lou était là aussi. Pendant une seconde, elle fut tenter de remonter, et de pas se montrer, de retourner dans son lit. Mais elle ne pourrait pas fuir toute sa vie. Jo prit son courage à deux mains, et dans une grande inspiration, elle fit un pas de plus. Lou l'entendit arriver, puisqu'elle se tourna vers elle et lui demanda froidement ce qu'elle pouvait bien lui vouloir. La petite Serpentard ne lui voulait rien, bien au contraire, si elle pouvait disparaitre de l'école, ça ne pourrait que l'arranger.

    " A toi, je te veux rien!" fit Jo en levant le menton pensant devant elle, pour aller s'installer à la table, à l'autre bout de la salle commune pour sortir ses affaires. Elle ne se mit pas dos à la jeune fille, mais contre le mur. Elle avait prit l'habitude de voir venir le danger comme on dit. Avec crainte, Jo se demandait ce qu'allait bien faire Lou. Avec espoir, elle espérait que la jeune fille quitterait la salle commune sans rien faire et sans rien dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 421
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de meurisier, 17 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Ellen Page

Message#Sujet: Re: Quitte à te détester, autant bien le faire (Jo)   Jeu 4 Avr - 20:18

"A toi, je te veux rien!"

La situation s'était si vite dégradée entre les deux jeunes filles que c'était presque à n'y rien comprendre. Pourtant, Lou et Jo étaient presque faites pour s'entendre : elles étaient deux jeunes filles assez réservées, qui avaient été lâchées dans le monde des serpents, et tentaient d'y évoluer sans s'y noyer, chacune à leurs manières.

Oui, de caractère, elles se ressemblaient, plus douces et discrètes que le commun des vipères, même si elles savaient crachaient du venin de temps à autre.

Oui, elles avaient des raisons de s'apprécier. Et elles s'étaient vraiment appréciées, d'ailleurs, il y avait un temps pas si lointain que cela, et leurs conversations avaient toujours été cordiales et agréables. La sixième année regrettait, oui, les heures qu'elles avaient pu passer à se parler de tout et de rien.

Oui, la solidarité féminine avait eu raison de ce qui aurait vraiment pu être une très belle amitié.

L'affection que Lou avait pour Ines méritait qu'elle gâche et ignore celle qu'elle ressentait envers sa pourtant innocente et attachante interlocutrice.

En amitié, il n'y avait pas de contrepartie, il fallait savoir faire des choix... Choisir son camp. Et quand il s'était agi de choisir entre Ines et Jo, elle ne s'était pas posé la question la moindre seconde. Ines, la belle et parfaite Ines, avait fait bien trop pour elle pour qu'elle la laisse tomber.

D'autant qu'elle n'approuvait absolument pas l'attitude de Jo. Quel besoin avait-elle eu de venir annoncer à son amie qu'elle était amoureuse de son petit ami?... Bon, c'est vrai, si cela avait pu mettre de l'eau dans le gaz entre Ines et Daniel, et aider à leur rupture, Lou aurait dû remercier son interlocutrice, mais là, ma foi n'était pas la question.

Elle ne pouvait pas donner l'air de rien, ou laisser Jo tranquille encore moins après la réponse insolente qu'elle venait de lui fournir.

"Je te demande pardon?"


Lou se leva, se rapprocha de Jo, et lui adressa un regard noir et assassin.

"Parle moi sur un autre ton, d'accord?"


Oui, Lou était douce et calme de nature... Mais ce venin dont je vous ai parlé plus tôt faisait malgré tout partie d'elle. Et à ce moment même, il comptait juste s'infiltrer dans les veines de la demoiselle, et la priver de toute liberté de mot ou d'action. Au nom d'Ines.

"ça t'as fait poussé des ailes, ou quoi, que Chaser soit célibataire? Depuis quand t'es aussi insolente, dis moi?"

À vrai dire, Lou appréciait que Jo soit tout de même un peu prompte à se défendre, parce que cela aurait été moins drôle, sinon (oui, fréquenter Tom devait visiblement détendre un peu sur elle).

Quoi qu'il en soit, son insolence, Lou ne tarderait pas à la lui faire ravaler. On avait tendance à la sous-estimer, pensant qu'elle n'était pas capable d'être autre chose qu'inoffensive. On se trompait lourdement. Oui, elle en était capable. Et elle ferait honneur au tatouage qu'elle portait à son avant-bras. Elle prouverait qu'elle était capable du pire. Elle l'était en tant que chevalier de Walpurgis pour Tom, elle l'était en tant que Lou Hamilton, pour Ines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 6384
Humeur :
75 / 10075 / 100

En couple avec : Célibataire

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, avec un crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Jodelle Ferland

Message#Sujet: Re: Quitte à te détester, autant bien le faire (Jo)   Jeu 11 Avr - 21:55

    Jo soupira de lassitude en la voyant approcher, ne pouvait-elle pas simplement la laisser tranquille. Non, il fallait qu'elle vienne l'emmerder, alors qu'elle ne demandait rien à personne, elle voulait simplement faire ses devoirs en paix. Lui parler sur un autre ton, et puis quoi encore. Pourquoi devrait-elle montrer du respect à cette pimbêche stupide. Elle lui en montrait à elle, non! Alors Jo n'en montrerait pas non plus. L'indifférence est le meilleur des mépris disait-on. Jo avait bien envie de rien lui répondre, de faire comme si elle n'était qu'un insecte qui bourde... Elle leva la main, et la passa devant elle, comme si elle était entrai de chasser un moustique.
    "Tu n'entends pas un drôle de bruit" fit-elle. Jo ne parlait pas vraiment à Lou, c'était juste une remarque mesquine, mais quelque part, elle l'avait mérité. Ines et Lou n'arrêtaient pas de la coincer dans tous les coins de Poudlard, pour lui faire comprendre qu'elle n'était pas vraiment la bienvenue à l'école. Mais Jo ne leur ferait pas le plaisir de partir. Malheureusement, de telles résolutions étaient peut-être bonne à dire comme ça, mais chaque jour était difficile à vivre.

    Savoir que Daniel et Ines avaient rompu ne la remplissait pas de joie, ni de triste. C'était juste un fait comme un autre. De toute façon, il y avait peu de chance qu'un jour on disait "Daniel et Jo". Non ça n'arriverait pas, et petit à petit, Jo commençait à comprendre et accepter que leur couple ne pourrait jamais exister. Elle était triste bien sur, mais elle avait l'impression de ne plus être vraiment amoureuse. Être loin de lui, ne plus le voir tous les jours, le lui faisait un peu oublié. Pas vraiment le jeune homme, mais les sentiments qu'elle avait eu envers lui. Maintenant, il ne restait plus qu'à se retrouver face à lui, pour voir ce que son cœur allait faire. Mais Jo avait l'impression que c'était encore un peu tôt. Elle leva les yeux vers Lou, en se demandant ce qu'elle pourrait lui répondre. La petite serpentard ne pouvait pas faire celle qui était contente, ni celle qui était triste, car l'un comme l'autre sonnerait faux.

    " Je n'ai pas d'ailes" fit-elle en posant ses mains sur ses épaules dans un petit sourire narquois. Elle était contente de pouvoir la provoquer comme ça, même si elle savait qu'elle allait le payer à un moment ou un autre, ça faisait quand même du bien!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 421
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de meurisier, 17 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Ellen Page

Message#Sujet: Re: Quitte à te détester, autant bien le faire (Jo)   Dim 21 Avr - 19:59

"Tu n'entends pas un drôle de bruit."

Lou mit une fraction de seconde avant de comprendre que cette remarque était supposée signifier que ses remarques coulaient sur son interlocutrice sans la toucher, comme s'ils n'étaient que bourdonnement, bruit à peine perceptible à son oreille.

Non, ce n'était pas parce qu'elle était stupide (même si elle n'était pas forcément la plus futée des sorcières), c'est juste qu'elle ne voyait pas dans Jo quelqu'un de susceptible de faire preuve de beaucoup de répartie. Elle la voyait un peu comme une proie facile, un peu trop facile, même.

Le coeur de Lou n'était pas de pierre, contrairement à celui de beaucoup de fréquentations, ou même de celui d'Ines, elle ne savait jamais ressentir uniquement un plaisir sadique à faire souffrir les autres. Il s'y ajoutait toujours un brin de compassion. C'était sûrement parce qu'elle avait tendance à trop s'identifier. Elle savait très bien qu'elle aurait pu être à cette même place, si elle n'avait pas rencontré les "bonnes" personnes.

Lou était surprise de voir Jo capable de sarcasme, il faut croire qu'elle l'avait sous-estimé, ou que cet acharnement psychologique avait forgé son caractère. C'était tant mieux, en fait. Lou aurait moins de scrupules à s'en prendre à quelqu'un qui savait se défendre, cela lui donnerait des prétextes en plus pour s'en prendre arbitrairement à son ancienne amie.

... Et par ailleurs, même si Lou garderait cette observation bien au fond d'elle, ce qu'il lui restait d'affection pour Jo était ravie de la voir ne pas se laisser complètement abattre. Elle se sentait toujours partagée dans cette affaire. Elle voulait qu'elle craque parce qu'Ines le voulait, mais jamais elle n'aurait supporté de voir Jo trop souffrir. Ayez des amis! C'était la pire source d'ennuis possible. Surtout lorsqu'on vous demandait de prendre parti.


" Je n'ai pas d'ailes."

Cela étant, en termes de répartie, Lou trouvait que Jo avait encore beaucoup de travail à fournir. On voyait qu'elle n'était pas habituée à rembarrer les autres. Elle manquait encore de verve, de rhétorique, et d'agressivité. Force était quand même de remarquer qu'elle s'améliorait.

Lou leva les yeux au ciel, même si (agréablement ou désagréablement) surprise, elle aurait pu faire une remarque à ce sujet, elle préférait agir ainsi qu'elle l'avait convenue, et pour sa meilleure amie : comme la plus détestable des pestes.


"ça irait si bien avec ton auréole de pauvre Sainte-Nitouche, pourtant."
répliqua-t-elle, acerbe.

Elle n'était pas forcément fière d'elle, mais elle exerçait son rôle à la perfection.


"T'es pathétique à ne pas assumer tes choix stupides et à jouer les trésors d'innocence. Je te connais, Jo."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 6384
Humeur :
75 / 10075 / 100

En couple avec : Célibataire

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, avec un crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Jodelle Ferland

Message#Sujet: Re: Quitte à te détester, autant bien le faire (Jo)   Dim 28 Avr - 13:00

    Jo ne savait pas trop quoi dire, quoi rétorquer, elle n'avait vraiment pas l'habitude d'une telle chose. Avant, Jo insista dans ses souvenirs sur le "Avant", si quelqu'un avait été rabrouer devant elle de cette façon, elle n'aurait rien rajouter, mais elle n'aurait pas chercher à défendre la personne en question, sauf si cela avait été une amie, ou un ami, et même dans ce cas, la jeune serpentard n'aurait vraiment pas su quoi dire. Alors quant aujourd'hui, elle se retrouvait dans cette position, elle ne savait pas du tout, ce qu'elle pouvait répondre. Elle soupira d'un air las, franchement ce jeu ne semblait même pas commencer à les lasser, pourtant Jo aurait arrêter depuis longtemps, après tout ne disait-on pas que le meilleur des mépris était l'indifférence. En continuant de la rabrouer de cette façon, Ines et Lou semblaient donc prendre Jo en considération, peut-être de la mauvaise façon, d'une triste et trés mauvaise façon. Mais elles avaient encore de la considération pour elle.

    "Franchement, tu n'as pas passé l'âge de jouer à qui mieux-mieux?" demanda Jo, en levant les yeux vers Lou. Il n'était pas question pour Jo de passer pour la victime, même si c'était sans doute le cas. Mais en agissant ainsi, Lou et Ines ne cherchaient-elles à se défendre contre la méchante Jo, qui aurait piqué le Daniel de Ines. Elle devrait peut-être aller voir Tom, rien que pour embêter Lou. Mais Jo ne le ferait pas, elle savait trés bien que Tom était dangereux, après ce qu'Olive lui avait dit, mais aussi Mérédith. Elle ne prendrait pas le risque d'aller voir le jeune homme, même si l'idée de le piquer lui aussi à Lou, la tentait bien. Mais Jo n'était pas assez méchante pour essayer, ou peut-être assez courageuse pour braver le danger.

    Lou prétendait connaître Jo, mais c'était faux, on ne connait jamais vraiment les autres, ils peuvent toujours vous surprendre, et certaines fois en bien, d'autres fois en mal. Jo assumait pleinement ses choix, elle était tombée amoureuse de Daniel, bien que ce genre de choses, on ne choisit pas. Mais de le dire à Ines et d'accepter sa colère, c'était un choix qu'elle assumait, même si bien sûr, elle aurait aimé qu'Ines lui fasse confiance, elle ne lui aurait jamais prit Daniel. Mais peut-être que c'était en elle-même que Ines n'avait pas confiance et qu'elle se sentait rabaissé face à Jo. Cela pouvait expliquer beaucoup de choses, finalement. Ce serait aussi pour cette raison, qu'elle lui en ferait voir de toutes les couleurs, aujourd'hui encore. Mais Jo ne voyait pas vraiment ce qu'Ines pouvait lui envier! Elle n'était pas aussi belle qu'elle, ni aussi intelligente, ni aussi... bref, Jo n'avait rien que Ines pouvait lui envier.

    "Je joue à aucun jeu, c'est toi et Ines qui jouaient pas moi"! fit-elle en soupirant. Jo ne viendrait plus au milieu de la nuit tenter de faire ses devoirs dans la salle commune. Elle irait à la bibliothèque et ne quitterait pas son lit, c'était ce qu'il avait de mieux à faire. Jo aurait bien voulu connaître les règles du jeu que Ines et Lou jouaient avec elle, parce que franchement elle en avait un peu marre de toute cette histoire, en plus Daniel n'était même plus à Poudlard, elle n'aurait sans doute pas la possibilité de le revoir avant des mois, peut-être même des années qui sait!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 421
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de meurisier, 17 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Ellen Page

Message#Sujet: Re: Quitte à te détester, autant bien le faire (Jo)   Mar 30 Avr - 9:05

"Franchement, tu n'as pas passé l'âge de jouer à qui mieux-mieux?"

Jo pouvait dire ce qu'elle voulait, faire ce qu'elle voulait, lui reprocher ce qu'elle voulait... ça n'avait pas d'importance aux yeux de Lou. Elle demeurerait sourde à ses accusations, indifférente à ses quolibets, et aussi et surtout, ignorante de ses torts.

Elle savait bien que s'acharner sur son ancienne amie n'était ni sain, ni une bonne chose. Contrairement à beaucoup de ses pairs chez les vert et argent, Lou n'était pas fondamentalement humaine, il y avait même beaucoup de bonté en elle. Elle n'avait jamais rejoint les opinions anti-moldus de sa famille que parce que celle-ci ne lui avait pas laissé le choix, et elle ne se laissait happer par les ténèbres qu'au nom de sentiments en définitive noble : son amitié pour Inès, et son amour pour Tom.

Oui, vraiment, Lou n'était pas une mauvaise personne. Et elle n'éprouvait pas de satisfaction particulière à martyriser son amie d'antan. Elle ne se laissait tout simplement pas le choix, enchaînée par des conventions sociales qu'elle suivait tête baissée, totalement impuissante, malheureusement soumise.

Jo était son ennemie, désormais, c'était dans l'ordre des choses, et si lui faire mal manquait de la blesser elle-même, par moments (d'autant que Lou avait conscience que si elle gardait de l'amitié envers la sixième année, cette-dernière, de son côté, n'avait plus que de la haine à son égard).

Elle savait garder l'air hautain et le regard assassin malgré tout. Il fallait voir tout cela comme un exercice. Oui, elle s'exerçait à être la pire personne que cette terre ait jamais porté. Ce serait pour le mieux ainsi. Elle se montrerait digne d'être un chevalier de Walpurgis.

Oui, Lou poursuivrait ce jeu pueril et enfantin, qu'importent les conséquences. C'était une question d'honneur, une question de loyauté. Et pour elle, ces vertus prévalaient.

"Je joue à aucun jeu, c'est toi et Ines qui jouaient pas moi !"

Là où Jo rendait la tâche plus simple à Lou, c'est que quand bien même cette-dernière avait eu beaucoup de tendresse pour la jeune fille, les personnes qui se posaient en victime l'insupportaient complètement.

Oui, c'est vrai, elle en était une, de victime, la sienne et celle de sa meilleure amie... Mais, et alors? Était-ce pour cela qu'il fallait se plaindre? Jo lui avait prouvé tantôt qu'elle pouvait quitter de temps à autres son état de passivité... Soit, elle attendait cela d'elle, à présent. Il était temps qu'elle aussi lui dévoile cette noirceur qu'il y avait en elle. Car s'il y avait du bon en Lou Hamilton, il y avait forcément du mauvais en Jo Bennet.

"Dommage... Dommage que tu ne joues pas un peu plus... C'est ce qui te rend pathétique, dans le fond. Tu peux incarner les symboles de vertu et d'innocence si tu le veux, peut-être même que tu en es un... Mais la vie ne se gagne pas par ses bonnes action, ça c'est un tissus de conneries. La vie est un jeu qui se gagne par la stratégie et la sournoiserie. Et si tu ne veux pas te faire damer le pion, il va bien falloir que tu rentres dans la partie, toi aussi."


Sur ces mots, elle leva sa baguette en direction de son interlocutrice. Sa manche se releva légèrement, révélant un peu de la peau de son avant-bras, qu'elle prenait d'ordinaire soin de dissimuler pour cacher la marque gravée à l'encre indélébile sur sa chaire diaphane.

"Allez, je commence. Expulso !"


Commencement en douceur. Ejecter Jo à quelques mètres... On verrait le reste ensuite.


Dernière édition par Lou Hamilton le Ven 10 Mai - 12:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 6384
Humeur :
75 / 10075 / 100

En couple avec : Célibataire

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, avec un crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Jodelle Ferland

Message#Sujet: Re: Quitte à te détester, autant bien le faire (Jo)   Jeu 9 Mai - 21:40

    Jo, ne savait pas trés bien, comment elles en étaient arrivés là. A se battre en duel dans leur salle commune. Elle imaginait bien son père, levant les yeux au ciel, en disant des histoire de filles, ou sa mère, souriante, à l'idée d'un combat aussi bête pour un garçon. Mais si encore ce n'était que cela, non... Il y avait pire, la haine, entre elle, bien Jo n'avait pas envie de haïr, chaque action commise par Lou ou par Ines à son encontre, ne faisait que renforcer ce sentiment dans son cœur. Jo avait envie d'oublier toute cette histoire, de se réveiller un matin et de découvrir que tout cela n'était qu'un affreux cauchemar. Mais non, chaque matin, la même chose recommençait, Lou, lui jetait un regard noir, Eli se levait sans un mot et s'enfermer la première dans la salle de bain, puis Ashley, souhaitait un vague bonjour encore endormit, mais il était adressé à tout le monde dans le dortoir. Quand à Carrie, et bien.... Carrie était également à elle-même, soit encore couché à ronchonner qu'il fallait se lever. Aprés Eli, Jo allait dans la salle de bain, et se levait en vitesse, pour se rendre dans la Grande Salle, bien souvent la première, elle prenait son petit déjeuner en quatrième vitesse, et repartait quand les autres arrivées. Elle faisait un tour dans le parc, avant de se rendre à son premier cours. Ines s’arrangeait pour la coincer dans un couloir, lors du premier intercours à 10h. Jo avait cru que la septième année d'Ines, et des Aspics qui arrivaient aller la calmer, mais non. Mais la justice voudrait qu'elle rate ses Aspics. Parfois, Jo le souhaitait par vengeance, avant de se souvenir que ce n'était pas bien.

    Et puis le déjeuner, elle mangeait bien souvent seule dans un coin de table, ou alors au milieu des plus petits qu'elle. Mais peu importe, elle était mieux seule que mal accompagnée, c'est ce qu'elle avait été depuis sa première année à Poudlard, puisqu'un simple mot avait suffit à faire fuir tout le monde, c'est qu'elle n'avait pas d'amis. Mais d’ordinaire, le soir, elle était tranquille, et c'était un soulagement de savoir que la journée était finie, même si cela voulait dire qu'une autre allait commencer le lendemain. Mais maintenant Lou se tenait face à elle, et en levant sa baguette, Jo vit un étrange tatouage sur son bras, et elle fronça les sourcils se demandant ce que c'était... on aurait dit un serpent. Mais avant d'avoir pu se poser plus de question, Jo fut éjecter quelque mètres plus loin. La jeune fille en avait marre, vraiment de subir leurs représailles, jour après jour. Elle n'avait choisi de tomber amoureuse de Daniel, et si elle avait eu le choix, elle aurait préféré le calamar géant, ainsi elle n'aurait pas perdu ses amis, elle n'aurait pas perdu Ines, Lou, Daniel, Élisabeth, et d'autres... Elle se releva et brandit sa baguette à son tour.

    "Impedimenta" s'écria Jo. Plus jamais, il ne pourrait y avoir d'attente cordiale entre elles..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 421
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de meurisier, 17 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Ellen Page

Message#Sujet: Re: Quitte à te détester, autant bien le faire (Jo)   Ven 10 Mai - 12:42

"Impedimenta."

Il est vrai, elle aurait dû s'attendre à des représailles. Mais pas vraiment, en fait. Quoi qu'il en soit, c'était mieux, en fait. Faire face à une Jo impassible, impuissante, qui se serait cantonnée à un rôle de simple victime sans chercher à se défendre, ou même à attaquer, aurait été extrêmement frustrant pour la vert et argent qui ne demandait rien mieux que de voir sa camarade s'affirmer, quand bien même cela signifiait que, en retour, elle devait également se prendre des coups.

Celui-ci n'était d'ailleurs pas très agréable. Non pas parce que le sortilège avait été douloureux, l'impedimenta, en soi, n'engendrait aucune souffrance, mais l'espace de quelques instants, le bras de Lou s'endolorit au point qu'elle peinait à garder sa baguette levée.

Son visage et ses lèvres eux étaient cependant et à l'inverse, tout à fait aptes au mouvement, et par cette intermédiaire, Lou pu gagner du temps comme elle le pouvait en attendant de retrouver la plus complète des mobilités.


"Tu vois, c'est pas si compliqué, finalement."
Un fin sourire s'étira sur ses lèvres. C'est comme ça que je te préfère, Jo. T'imagines pas à quel point te voir jouer les victimes m'exaspérait. "Maintenant ça va être plus... amusant."

Amusant, cela ne l'était pas encore pour elle, c'était comme si son cerveau refusait de communiquer à son bras toutes les informations nécessaires afin qu'il puisse agir ainsi qu'elle l'entendait.

Sa baguette, néanmoins, était toujours pointée sur Jo, alors Lou tenta. Quand bien même toute articulation du poignet était impossible. Il était bien évident qu'il fallait qu'elle riposte. Voir Jo reprendre un peu de vigueur était une chose, la laisser gagner en était une autre, une autre que la vert et argent (qui, contrairement à ce que l'on pouvait penser, avait tout de même sa fierté) n'aurait pas supporté.


"Mais tu es capable de mieux, quand même, non? Crache-limace!"

Le sort était moins puissant que ce dont elle se pensait capable en temps normale. Affaiblie par le sortilège qui lui avait lancé son ancienne camarade, elle peinait à atteindre ses objectifs.

Mais si, déjà, quelques gasteropodes pouvaient s'échapper de ces lèvres qui ne prononçaient jamais que des mots bien trop sages.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 6384
Humeur :
75 / 10075 / 100

En couple avec : Célibataire

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, avec un crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Jodelle Ferland

Message#Sujet: Re: Quitte à te détester, autant bien le faire (Jo)   Ven 17 Mai - 21:02

    Jo ne s'était pas attendu à ce que Lou lui lance un tel sort, et ce dernier toucha la pauvre jeune fille, qui n'avait pas trés envie d'ouvrir la bouche de voir une de ses affreuses créatures sortirent de là. Mais elle ne pouvait pas tellement les retenir, et bientôt, elle dut ouvrir, et deux limaces sortir de sa bouche. Jo se mit à tousser et cracher. Heureusement, le sort que Lou, lui avait lancé n'était pas aussi puissant qu'il aurait pu l'être, si quelques instants plus tôt, Jo ne lui avait pas envoyé le sortilège d'entrave. Jo s'accroupit sur le sol, derrière la table au cas où Lou lui enverrait un sort sans crier gare. Aprés avoir craché trois-quatre limaces, la jeune fille put se relever, et prononça une nouvelle formule magique pour se battre contre la Serpentarde.
    "Dentesaugmento" fit-elle en pointa sa baguette sur Lou. Le sort fila vers sa camarade.

    Jo repensa à tout ce que Lou, lui avait dit eu cours de la soirée. Elle fronça les sourcils, en réalisant que cela ressemblait beaucoup au discours que Pomona lui avait fait quelques mois plutôt. Jo ne l'avait pas trés bien compris à l'époque, et aujourd'hui, tout était encore un peu confus. Mais elle prenait peu à peu conscience de tout ce que la jeune femme avait voulu lui enseigner, lui faire comprendre. Il faudrait qu'elle trouve le moyen de se faire pardonner. Et de lui dire qu'elle avait compris le message, que mentir pouvait protéger les autres. Elle tenait sa baguette fermement dans la main, prête à répondre et à découdre avec la jeune fille en face d'elle. Il était tant que Jo se réveille et qu'elle montre à tous ce dont elle était capable. Bien sûr, Jo savait qu'elle avait des limites tout le monde en a. Mais elle voulait se défendre, se laisser faire, c'était terminé, ça durait depuis janvier l'année dernière, presque un an. Elle y avait perdu ses amis, sa joie de vivre, son innocence quelque part. Mais elle avait gagné en maturité et combativité. Et quelque part, elle le devait à Ines et Lou.


[HJ : Voilà, je suis prête, maintenant Jo va devoir faire un choix, suivre Elena, et donc les chevaliers, ou bien rester avec Aulne et rejoindre la résistance... Je dois dire que je sais pas encore... Bon enfin bref, Pomona devrait recevoir une lettre de Jo sous peu, je pense! ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 421
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de meurisier, 17 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Ellen Page

Message#Sujet: Re: Quitte à te détester, autant bien le faire (Jo)   Dim 19 Mai - 20:39

Lou ricana tout en voyant ces limaces grises, baveuses et gluantes s’échapper de la barrière des lèvres de son interlocutrice, qui ne pouvait rien faire sinon les cracher, et attendre que ça passe.

Répugnant? Un peu, oui, mais heureusement, la vert et argent n’avait jamais eu la phobie de ces bestioles. Elle les trouvait loin d’être apétissantes, c’est sûr, et elle comprenait avec un délice malsain quel supplice c’était que de subir le crache-limace, et à quel point cela pouvait inspirer à juste titre du dégoût, mais c’était tout.

La demoiselle n’était pas peu fière de son coup. Elle aurait pu faire encore mieux, c’était certain, mais en attendant, le sortilège avait fait son petit effet, et c’était agréable de se défouler un peu, quand bien même c’était à l’encontre d’une ancienne amie.

Jamais elle ne l’aurait cru, l’année précédente, si on lui avait affirmé qu’elles en seraient là où elles en étaient à ce jour. Ce que l’amour, la jalousie, l’amitié, la rancoeur, peuvent changer les êtres...

À commencer par Jo, qui commençait à faire preuve de cette combattivité que la demoiselle n’avait pas su deviner en elle, même si elle espérait qu’elle en possède.

Et elle en possédait. À revendre, même. Comme quoi, un rien de provocation pouvait parfois faire des miracles.


-Dentesaugmento.


Trop fière de son coup, toute occupée qu’elle était a admiré sadiquement la scène qu’elle avait créé, l’élève de serpentard ne s’était pas attendue à cette forme de représailles. Il faut dire qu’elles avaient été vives et inattendues. Ce que l’on attendait d’un beau duel.

Bientôt, son sourire mauvais se métamorphosa en sourire de pacotille, tout juste bon à faire mourir de rire un clown. Sa mâchoire doubla de volume, et ses dents de même.

"C’est tout ce que tu as en réserve?"
postillonna Lou, qui avait plus de mal à parler et à se faire entendre à présent que les os de sa bouche avaient été complètement déformés. Il allait lui falloir un passage par l’infirmerie, c’était l’évidence même.

Elle faisait la fière, autant qu’elle le pouvait, en tous cas. Mais en vérité, elle n’en menait pas vraiment large. Elle avait été bien été affectée par ce sortilège. Pas suffisamment, néanmoins, pour ne plus pouvoir répliquer. Et ça, c’était tant mieux, bien entendu.

-Accio baguette.

Par précaution et par vengeance, Lou fit voler la baguette de sa camarade jusque dans sa main vacante.


"Et maintenant, que comptes-tu faire ?"
demanda-t-elle autant par provocation que par curiosité.

Ainsi, elle gagnait un semblant d’avantage sur son ennemie, c’est vrai, mais elle n’avait pas eu ce geste uniquement pour cela. Elle voulait être savoir de quoi était capable la jeune fille quand elle ne pouvait plus que compter sur la force de ses mains et de ses poings.

Elle voulait connaître les limites que Jo pouvait ou non dépasser. Somme toute, oui, elle la testait. Et y prenait un plaisir qu’on pouvait aisément et se tromper qualifier de malsain.

Mais après tout, c’était tout autant pour son bien que pour son mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 6384
Humeur :
75 / 10075 / 100

En couple avec : Célibataire

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, avec un crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Jodelle Ferland

Message#Sujet: Re: Quitte à te détester, autant bien le faire (Jo)   Mar 4 Juin - 18:17

    Jo, se trouva sans sa baguette magique, elle se sentait un peu diminue. Heureusement les limaces avaient arrêté de sortir de sa bouche, et c'était une bonne chose. Elle se redressa contourna la table, et se planta devant Lou, elle était toute les deux de la même taille. Elles étaient certes petites, mais Jo n'avait pas envie de se laisser dominer. Elle regarda Lou dans les yeux, et tendit la main vers elle.
    "Rends la moi" fit-elle d'un ton autoritaire, et aussi impétueux qu'elle pouvait. Il n'était pas dans la nature de Jo de faire ce genre de chose, mais elle n'aimait vraiment pas se laisser dominer. Elle lui lança le regard le plus noir qu'elle pouvait. Elle savait que d'autres auraient plus d'autorité qu'elle, à commencer par la jeune fille en face d'elle.

    Elles restèrent figées face à face l'une de l'autre, et il était clair pour Jo que Lou n'allait pas lui rendre sa baguette aussi facilement. Elle avança un pas de plus, elle n'avait pas envie de porter des coups physiques, ce n'était pas une bonne chose, ce n'était pas digne d'elle, si on pouvait parler ainsi, mais il a des jours, où tu es poussé à bout, où tu ne peux plus rien faire d'autres. Des jours, où tout va mal, et où il est tant que ça change.
    "Dépêche-toi" fit Jo une dernière fois avant d'en venir vraiment aux mains, et où les choses changeraient à jamais pour Jo. Mais il était tant qu'elle ne passe plus pour la victime, ni pour la coupable, mais pour une personne normale qui tente d'avoir une vie tout ce qu'il y a de plus ordinaire. Avoir des amis, avoir un petit copain, de bonnes notes en classe, afin que l'avenir qui s'offre devant elle, soit des plus glorieux...

[HJ : C'est un peu court, mais je veux attendre la réponse de Lou, et sa réaction, on pourra se faire un combat de filles après, si tu veux^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 421
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de meurisier, 17 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Ellen Page

Message#Sujet: Re: Quitte à te détester, autant bien le faire (Jo)   Lun 10 Juin - 21:22

"Rends la moi."

Un ton impérieux, des airs autoritaires, une façon de donner des ordres que Lou n'aurait jamais soupçonné chez son interlocutrice. C'était remarquable, étonnant... et il y a quelques mois, Lou aurait donné beaucoup pour voir Jo s'affirmer ainsi, même maintenant elle était fière d'elle.

Mais elle ne cautionnerait pas cette attitude malgré tout, d'autant que cela signifierait qu'elle devrait s'aplatir face à Jo Benett, face à cette ancienne ennemie devenue son amie, et cela, c'était totalement hors de question.

Non, il était hors de question qu'elle lui rende sa baguette. Et encore moins si on le lui ordonnait. Lou était une demoiselle très respectueuse. Mais dans ce genre de conflits, elle refusait de ne pas avoir le dessous. La vert et argent avait sa fierté. Elle la dissimulait très bien, mais le fait est qu'elle existait malgré tout, c'était indéniable, et elle ne se manifestait jamais aussi bien que dans ce genre de situation.

Elle garda donc cette baguette fermement serrée entre ses doigts fins. Elle pensa un instant à la briser, à la détruire, atteindre l'objet avant de l'atteindre elle, ou pour l'atteindre directement. Mais que ce soit par faiblesse ou tout simplement parce qu'elle craignait de manquer son coup, elle n'en fit rien.


"Dépêche-toi"
Oh non, elle n'allait pas se dépêcher. Ni maintenant, ni plus tard. Elle n'avait pas l'intention de céder si facilement, et tant pis si Jo finissait par se ruer sur elle en désespoir de cause. Elle avait sa fierté, et il était hors de question qu'elle l'abandonne, quelles que soient les circonstances.

Donc non, elle ne se dépêcherait pas, et un délicieux sourire sut même orner ses lèvres en entendant cette hypothèse à ses yeux risibles.

Non, elle ne se soumettrait ni n'obéirait à Jo, ce serait descendre bien trop bas, et elle avait trop de dignité pour cela. Sans compter, bien sûr, qu'elle avait une dette d'amitié envers Ines, qui avait toujours su tant faire pour elle, et cette amitié nécessitait bien qu'elle montre à Jo qu'elle ne lui permettrait pas d'avoir le dessus. Quel que soit la suite. Quoi qu'il advienne.


"Sinon quoi ?"
demanda-t-elle d'un ton méprisant, s'amusant à jouer avec la baguette de son adversaire désormais désarmée.

Elle se reconnaissait à peine dans le ton qu'elle employait. Elle se montrait rarement aussi sévère et vindicative, et elle avait encore moins eu l'occasion de l'être en présence de son interlocutrice.

Leur relation prenait un tout autre tournant. Et, d'une manière que Lou ne s'expliquait pas encore elle-même, Lou y prenait un certain plaisir, que son allure haltière et son sourire mauvais n'auraient su démentir.


"Tu vas jouer des poings comme une vulgaire moldue?"


Et pour elle, il s'agissait bien d'une insulte, oui. Les préjugés familiaux avaient la vie dure, et ce n'était pas la voie que suivait actuellement la demoiselle qui allait changer les choses, bien au contraire.

Elle ignorait ce qui allait se passer, maintenant, mais si elles devaient en venir aux mains, ce ne serait pas Lou qui lancerait les hostilités, c'était même tout à fait hors de question.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 6384
Humeur :
75 / 10075 / 100

En couple avec : Célibataire

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, avec un crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Jodelle Ferland

Message#Sujet: Re: Quitte à te détester, autant bien le faire (Jo)   Ven 14 Juin - 17:06


    Jo savait que Lou ne lui aurait pas rendu sa baguette si facilement, bien au contraire, mais elle avait espéré que les choses en reste là. Et même si elle semblait pensé qu'agir comme une vulgaire moldue, pouvait être une mauvaise chose. Jo n'avait pas envie de laisser sa baguette entre les mains de cette.... stupide gamine. Elle se faisait l'effet d'être plus raisonnable et plus mature qu'elle. Pourtant quand sa main partit pour donner un coup dans le nez de Lou, elle sut que ce geste n'avait rien de mature, ni de raisonnable, ni de sage. Jo fit un pas vers Lou, et attrapa sa tignasse de cheveux pour la tirer vers le bas, obligeant sa tête à suivre le mouvement.

    "Rends-moi ma baguette!, je ne voudrais pas te faire du mal" fit Jo, consciente qu'elle était déjà entrain de lui faire du mal. Elle avait l'impression d'avoir franchi une ligne, qu'elle ne pourrait peut-être jamais revenir en arrière, mais elle se sentait tout de même mieux de pouvoir rendre la pareille, à celle qui lui gâchait la vie depuis des semaines, et des mois.
    Reste à savoir si la jeune Hamilton serait assez sage pour arrêter et lui rendre sa baguette, ou si cet échange, suivit d'un duel de sorcier allait devenir un combat de vulgaire moldue. Lou avait l'avantage de posséder une baguette, même deux, et elle pouvait s'en servir. Qu'allait-il se passer maintenant, qu'elle serait la suite des événements. Jo tenait toujours les cheveux de Lou, tirant vers le bas, les obligeant presque toues deux à se baiser, mais elle ne lâcherait plus. Sauf si Lou daigné bien lui rendre sa baguette. Ou si la jeune fille parvenait à lui lancer un sort avec sa baguette. Jo n'avait vraiment pas l'avantage dans cette situation, Jo n'avait jamais eu l'avantage, nul part, à aucun moment dans sa vie.  


[HJ : Désolée, c'est vraiment court!!]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HYDRE
avatar
▌ Messages : 421
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de meurisier, 17 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Ellen Page

Message#Sujet: Re: Quitte à te détester, autant bien le faire (Jo)   Ven 21 Juin - 15:14

"Rends-moi ma baguette!, je ne voudrais pas te faire du mal."


Lou voulut faire part à Jo de son incrédulité, la provoquer, dire qu'elle ne la pensait pas capable une seule seconde de mettre ses menaces à exécution (même si elle ne le pensait pas vraiment), mais le temps ne lui en fut pas laissé.


Quelques secondes après que ces menaces aient été lancées, voilà que Jo s'attaquait à sa chevelure avec hargne, tirant sa tignasse brune vers le bas. Mais c'est que le chaton sortait ses griffes. Et d'une certaine manière, même si elle n'en menait pas large, Lou n'était pas peu fière d'être de celles qui avaient perverti l'innocence et la naïveté de la pauvre Jo. Chose qu'elle avait cherché avec bien moins de violence auparavant, et sans être couronnée du moindre succès.


"Tu t'es cru revenue à la maternelle ou quoi? C'est pathétique." 


Mais le venin de ses propos était quelque peu adouci par la grimace qu'elle ne pouvait s'empêcher de faire. Riez si vous le voulez, mais ça fait très mal, lorsqu'on vous tire les cheveux.


Il était hors de question pour elle qu'elle demeure dans une telle position d'infériorité, encore moins avec deux baguettes en main, pour le coup, c'est elle qui passerait pour une vulgaire moldue. Mais faute d'être complètement libre de ses mouvement,Jo s'acharnant avec plus de force sur sa chevelure qu'elle ne l'en pensait capable, il fallait d'abord qu'elle se détache de son emprise... sans magie, pauvre d'elle.


Elle opta pour un coup de pied qui vint heurter le genou de sa camarade, et lui permit de s'écarter d'un petit maître (non sans perdre quelques uns de ses cheveux au passage, malgré tout), en quête d'une façon satisfaisante d'avoir l'avantage sur son adversaire, elle sourit quand elle la trouva finalement. Le feu brûlait déjà dans l'âtre de la cheminée de la salle commune.


Son sourire d'abord tourné vers cette cheminée salvatrice fut ensuite adressé à Jo, un sourire vicieux, qui n'engageait absolument rien de bon.

"Tu veux ta baguette ?" demanda-t-elle d'un ton doucereux. Elle lança la baguette en question au milieu des flammes. "Va la chercher!"


Et tandis que la baguette de Jo y atterrissait, pas consumée encore par le feu mais bientôt, elle ne put s'empêcher de rire franchement. Non, elle n'avait plus de compassion pour Jo, c'était fini, puisque les hostilités étaient maintenant lancées des deux côtés, Lou était fermement décidée à faire de l'enfer qu'elle et Inès avaient fait subir jusqu'ici à la demoiselle quelque chose de parfaitement médiocre.


Le pire était à venir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 6384
Humeur :
75 / 10075 / 100

En couple avec : Célibataire

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, avec un crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Jodelle Ferland

Message#Sujet: Re: Quitte à te détester, autant bien le faire (Jo)   Lun 8 Juil - 14:33


    Lou lança purement et simplement la baguette de Jo dans la cheminée, elle ne savait pas trés bien comment elles avaient pu en arriver là. Jo se rua vers l'antre de la cheminée, et parvint à extraire sa baguette des cendres, avant qu'elle ne soit consumée par les flammes. Elle la tenait entre ses mains, alors que ces dernières étaient recouvertes de cendres. C'était sans doute cet événement qui avait fait comprendre à Jo, que les choses étaient allées trop loin, et que maintenant, ça suffisait. Elle avait toujours pensé que d'une certaines manière, elle méritait la colère et la rage d'Ines, mais là, elle avait faillit détruire sa baguette. Elle n'aurait eu une autre, mais cela n'aurait pas été pareil, cela n'aurait pas été sa baguette, celle qu'il l'avait choisit quand elle devenait une sorcière pour la première fois. La seconde baguette, n'aurait été qu'un second choix.

    Jo se redressa, elle avait encore mal aux genoux, où Lou l'avait cogné pour la forcer à la lâcher. Elle leva la tête et se retourna face à Lou, elle pointa sa baguette sur elle, mais elle savait qu'un duel n'arrangerait pas les choses. Elle avança d'un pas, puis d'un autre, fixant toujours sa camarade, craignant qu'elle fasse quelques choses. Elle ramassa son livre et ses affaires, pointa toujours sa baguette sur Lou. Puis à reculons, elle retourna vers son dortoir, Lou allait sans doute la suivre, puisqu'elle partageait le même dortoir. Mais elle espérait qu'elle ne dérangerait pas les autres. Elle monta les escaliers à reculons, puis se rua dans le dortoir, où elle tomba sur son lit en pleurant. Jo avait fuit, mais elle n'avait pas d'autre option. Il fallait qu'elle trouve un moyen de se sortir de cette situation. Car elle sentait que Lou et Ines pouvaient faire encore pire, et elle prit peur... Pour la première fois, elle avait peur.


[Je pense qu'on va pouvoir clôturer, non? On pourra s'en faire un autre, si tu veux^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Quitte à te détester, autant bien le faire (Jo)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quitte à te détester, autant bien le faire (Jo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Qui aime bien, châtie bien. C'est mon ex qui me l'a apprit ! - Thierry & Rosario
» Damnation de Lilith. « Quitte à aller en enfer, autant y foutre le bordel dès maintenant. »
» Quitte à être seul, autant le faire en étant libre ~ Mhei
» VIVRE SA RETRAITE EN ITALIE...
» Des images des logiciel une envie de faire mumuse !
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Poudlard
 :: Les sous-sol :: Salle commune des Serpentard. :: Salle commune.
-