AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 The Beginning of the End } Zelda

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Miss condiments. Le pantin particulier. Modératrice ultime.
avatar
▌ Messages : 3701
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : On passe sa vie à dire adieu à ceux qui partent, jusqu'au jour où l'on dit adieu à ceux qui restent...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de Sorbier, 30.75 cm, Crochet de Basilic.
Camp: Mal
Avatar: Natalie Portman

Message#Sujet: The Beginning of the End } Zelda   Dim 21 Avr - 14:59




« The Beginning of the End »



    Ce samedi, Olive avait beaucoup de choses à faire. Certaines plus plaisantes que d'autres... Et celle-ci l'était beaucoup moins que d'autres aux yeux d'Olive. Elle avait eut beau retourner le problème sous toutes ses coutures, elle en était toujours revenue à la même solution. Il lui fallait voir Zelda Sparkley. Oh, elle aurait pu passer à Ste Mangouste, c'était vrai... Mais... Olive n'avait pas l'envie d'expliquer son cas une fois de plus. D'autant plus que l'infirmière de Poudlard avait à présent l'habitude d'elle, vu qu'elle s'en était occupé pendant sept longues années. Et si Olive n'appréciait pas plus Zelda que cela, c'était surtout parce que... Et bien, parce qu'elle lui rappelait sa maladie à chaque fois qu'elle la voyait. Car, au fond, elle n'avait rien contre l'infirmière. Elle l'appréciait même plus que certains membres du corps enseignant du château, sans toutefois se l'avouer.

    Quoiqu'il en soit, il était temps pour elle d'aller la voir... Elle avait repoussé ce moment trop longtemps, et avec son état qui s'était dégradé, c'eut été une folie de ne pas profiter de l'occasion qui se présentait... Car le weekend de sortie à Pré-au-Lard signifiait un château presque vide, et donc l'occasion idéale pour s'y glisser en toute discrétion.

    Sous sa cape noire, capuchon rabattu, Olive s'était donc glissée dans le château sans encombre, évitant les couloirs les plus fréquentés pour se rendre jusqu'à l'antre de l'infirmière. Elle se stoppa devant la porte un assez long moment, hésitante. Zelda allait se demander ce qu'elle revenait faire ici... Une grimace s'étira sur ses lèvres avant qu'Olive ne se décide enfin à frapper, puis à tirer la porte pour entrer. Elle balaya la salle du regard avant de remarquer l'infirmière dans un coin. Olive attendit que le bruit de la porte qui se refermait derrière elle trahisse sa présence avant de prendre la parole.

    - Désolée de venir vous déranger. Je sais que... Que vu que je ne suis plus à Poudlard, je n'ai rien à vous demander, mais... J'aimerais quand même que vous continuiez à me suivre. Si ça ne vous dérange pas.

    Elle fixa Zelda Sparkley en face, se demandant si elle n'allait pas tout simplement l'envoyer voir ailleurs si elle y était...





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
avatar
▌ Messages : 398
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : mon travail. ça suffit.

QUI SUIS-JE?
Baguette: 24, 163 cm, bois de houx et plume de sombral.
Camp: Bien
Avatar: Melanie Laurent

Message#Sujet: Re: The Beginning of the End } Zelda   Ven 26 Avr - 19:41

La rentrée avait commencé il y a quelques semaines, et Zeld' n'avait pas mit longtemps à reprendre ses marques. Le train-train quotidien n'avait pas tardé non plus à la rattraper. La vie, au château, était sensiblement toujours la même. Mais ce n'était pas quelque chose qui déplaisant à l'infirmière de l'école, dans le fond. Elle était même plutôt heureuse. Les vacances lui permettaient de se reposer, c'est vrai, ça lui permettait de recharger les batteries, et le temps qu'elle avait passé chez Purdey Potter lui avait fait du bien également... Mais elle avait tout de même eut hâte de retrouver l'école, son infirmerie, ses potions, ses seringues dont elle ne se servait que pour faire peur aux élèves... Tenez, même ses élèves avaient réussi à lui manquer, c'est dire! Bon, ça lui était passé très vite dès que son premier malade imaginaire avait mit un pas dans son ântre, mais ça c'est un détail. Bien que les cours commençaient à peine, les jeunots de Poudlard ne manquaient déjà pas de trouver des moyens de louper les heures de classe, à croire que passer ne serait-ce qu'une seule seconde à recevoir ne serait-ce qu'un fragment d'éducation allait les tuer. Ces derniers jours, ils s'étaient suivi à tour de rôle pour venir l'emmerder, à croire qu'ils s'étaient passé le mot. En fait, c'était quasi sûr qu'ils s'étaient passé le mot, ces fichus sacripants!

Ajourd'hui était quand même beaucoup plus tranquille. À croire qu'ils s'étaient tous lassés de venir courir à sa porte! Ou alors, c'était peut-être parce qu'ils avaient tous eu leur "diagnostic" la veille, et ne pouvaient pas se pointer de jour d'affilée, tout de même (dans sa carrière, personne n'avait encore eu ce cran... en même temps, quand on la connaissait, on ne se risquait pas à une idiotie pareille, et on ne mettait jamais longtemps à connaître Zelda Sparkley). Si bien qu'à ce moment précis, il n'y avait personne si ce n'était elle dans son refuge. L'infirmière avait profité de ce moment de répit pour se poser à son bureau, et remettre le nez dans un peu de paperasse que, faute de temps, elle avait été contrainte de négliger... Elle n'eut pas beaucoup de temps pour s'y remettre quand même. La porte venait de s'ouvrir.

Zeld' posa son regard sur la porte, prête à adresser à l'intrus un "faut frapper avant d'entrer" bienvenu, mais en voyant Olive, ne s'y étant pas attendue le moins du monde, surprise et intriguée, elle s'abstint. Elle voulut lui demander ce qu'elle faisait ici (même si elle devinait, malheureusement), mais Olive la devança, lui demandant si elle pouvait la suivre malgré tout. À quelqu'un d'autre, qui serait venu lui demander une charge de travail supplémentaire, elle aurait immédiatement refusé, mais Olive... En fait, Zeld' était même ravie qu'elle soit venue la voir. Elle l'avait suivi toute sa scolarité, elle n'avait guère apprécié l'idée de la laisser aux mains d'un autre médicomage.


"Bien sûr que ça ne me dérange pas."
Elle marqua une légère pause. "Vous êtes venue uniquement pour me le demander ou vous avez un peu de temps pour que je vous examine?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss condiments. Le pantin particulier. Modératrice ultime.
avatar
▌ Messages : 3701
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : On passe sa vie à dire adieu à ceux qui partent, jusqu'au jour où l'on dit adieu à ceux qui restent...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de Sorbier, 30.75 cm, Crochet de Basilic.
Camp: Mal
Avatar: Natalie Portman

Message#Sujet: Re: The Beginning of the End } Zelda   Sam 1 Juin - 17:01




« The Beginning of the End »



    - Bien sûr que ça ne me dérange pas.

    Le poids qui pesait jusqu'alors sur ses épaules disparut alors, la laissant un court instant incertaine. Elle adressa un pâle sourire à l'infirmière en guise de remerciements. S'attendait-elle à cela lorsqu'elle était venue? Elle n'en savait rien, à vrai dire. Zelda avait toujours représentée une sorte d'énigme pour elle. La différence qui existait entre le traitement auquel elle avait droit lors de ses visites à l'infirmerie et les discussions de couloirs qui parvenaient à ses oreilles concernant l'infirmière lorsqu'elle était encore étudiante présentaient d'énormes différences. Alors certes, le cas d'Olive était bien particulier, mais il n'en restait pas moins que l'infirmière du château avait un caractère bien trempé. Et Olive ne se serait pas hasardée à prévoir la réaction d'une telle femme. Elle avait juste espéré qu'il en soit ainsi, tout en redoutant fortement le contraire. Savoir qu'elle acceptait de continuer à la suivre, et bien, c'était rassurant. Cela l'assurait de ne pas avoir à affronter l'inconnu avec un autre médicomage. Elle restait en terrain familier...

    - Vous êtes venue uniquement pour me le demander ou vous avez un peu de temps pour que je vous examine?

    Olive marqua un petit temps d'hésitation, son regard se portant sur l'ensemble de l'infirmerie - qui s'avéra vide - et sur la porte d'entrée, qu'elle savait ne pas être verrouillée... Tant pis. Elle avait ce qu'elle était venue chercher, elle n'allait pas en plus faire la fine bouche. Avec un peu de chance, personne n'entrerait ici, et aucun élève du château ne poserait les yeux sur elle. Et quand bien même, peut être qu'il s'agirait d'un première année ne la connaissant pas...

    - J'ai du temps, désolée d'abuser du vôtre...

    Elle rabattit le capuchon de sa cape qu'elle avait jusqu'alors gardé, et s'affaira à dégrafer l'attache de cette dernière. Avec soin, elle l'enleva et la plia, avant de la poser sur le lit le plus proche. Ce faisant, Olive évitait le regard de l'infirmière, comme si cela pouvait avoir la vertu de retarder le jugement qu'elle allait porter sur son état...

    Passant derrière le rideau entourant le lit et la cachant à la vue d'éventuels autres patients, Olive défit sa robe et la posa précautionneusement aux côtés de sa cape. En sous-vêtements et chaussettes, elle releva enfin le visage vers Zelda Sparkley, mal à l'aise et, comme toujours, un peu inquiète. Elle abandonnait sa peau blanchâtre et sèche, parsemée de grains de beauté et de brûlures à l'examen médical de l'infirmière.





HJ/ Désolé du retard

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
avatar
▌ Messages : 398
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : mon travail. ça suffit.

QUI SUIS-JE?
Baguette: 24, 163 cm, bois de houx et plume de sombral.
Camp: Bien
Avatar: Melanie Laurent

Message#Sujet: Re: The Beginning of the End } Zelda   Sam 1 Juin - 22:39

Zeld' ne répondit rien quand Olive s'excusa d'abuser de son temps. C'est vrai qu'à plein d'élèves, de patients, elle n'hésitait pas à dire (et en face d'eux) qu'ils lui faisaient perdre leur temps, et souvent, c'était le cas, elle s'ennuyait à traiter des maladies communes ou à envoyer sur les roses les nombreux élèves qui s'inventaient des maladies pour sécher les cours. Ce n'était pas très élégant de présenter les choses sous cette forme, mais Olive l'intéressait en premier lieu (au début en tous cas) parce qu'elle présentait une pathologie qu'elle n'avait jamais eu l'occasion de traiter jusqu'alors, parce qu'elle avait vraiment besoin d'elle, parce qu'elle était un défi à relever. Bien sûr, à force de suivre cette patiente, et n'étant pas complètement inhumaine, l'infirmière de l'école avait fini par s'attacher à Olive Hornby, et pour cette raison, non, elle ne lui ferait jamais perdre son temps. À ses yeux, elle avait de l'intérêt, et si elle devait laisser agoniser un élève souffrant d'une banale grippe pendant qu'elle l'examinait, alors elle n'aurait absolument aucun scrupule à le faire.

Elle procéda donc à l'examen de la demoiselle, et ce que celui-ci lui apprenait de l'état de santé d'Olive n'était absolument pas de nature à la rassurer. Elle était condamnée. Zeld' le savait bien, mais pendant un temps, l'infirmière avait espéré qu'un remède serait trouvé avant le moment fatidique. Il fallait malheureusement se rendre à l'évidence, à présent. Olive n'en avait vraiment plus pour longtemps... Zeld' sentit ce coeur que beaucoup lui croyaient de pierre se serrer à cette perspective. Il s'agissait, certainement, de la dernière fois qu'elles se voyaient toutes les deux. Oui, c'était aussi grave que cela. Les jours d'Olive Hornby étaient plus que jamais comptés. Une fois son examen fini, Zeld' s'assit sur sa chaise, son regard se planta dans celui de l'ancienne élève de serpentard.


"Je suppose que le médicomage qui vous suit actuellement a déjà dû vous faire remarqué que la maladie a beaucoup progressé..."


Ça devait d'ailleurs être pour ça qu'elle avait décidé de venir la voir... pour avoir un deuxième avis sur la question, sûrement. Et ce deuxième avis ne devait pas apporter un éclairage nouveau par rapport au premier. Il n'était plus temps de prier pour une solution miracle. Elle n'avait aucun médicament à lui prescrire qui pourrait ralentir le processus, inutile de la droguer sur ses derniers instants.
Elle ne se montra pas plus explicite, elle se disait que ce n'était pas la peine, Olive était assez intelligente pour savoir de quoi il retournait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss condiments. Le pantin particulier. Modératrice ultime.
avatar
▌ Messages : 3701
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : On passe sa vie à dire adieu à ceux qui partent, jusqu'au jour où l'on dit adieu à ceux qui restent...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de Sorbier, 30.75 cm, Crochet de Basilic.
Camp: Mal
Avatar: Natalie Portman

Message#Sujet: Re: The Beginning of the End } Zelda   Mar 25 Juin - 16:51




« The Beginning of the End »




    Alors qu'elle l'examinait, Olive se surprit à penser qu'elle appréciait l'infirmière en tant que personne. Pour ce qu'elle était, pour ce qu'elle faisait. Pour son attitude professionnelle. Pour son silence, et pour les questions banales qu'elle ne lui posait jamais. Elle ne s'immisçait pas dans sa vie privée, comme le faisait la coutière lorsque, plus jeune, Olive s'était rendue à la boutique pour qu'on lui prenne ses mesures... Elle ne savait jamais quoi répondre aux questions banales des commerçants. Les discussions sur la pluie et le beau temps, sur la famille, si elle se plaisait à Poudlard... Et le sempiternel "Comment allez-vous?" de bienvenue...

    Le léger bruit de chaise lui apprit que l'infirmière avait fini de l'examiner. Elle s'apprêtait à se détourner pour sa rhabiller lorsque les prunelles bleues de Zelda s'accrochèrent aux siennes, la retenant l'espace d'un instant.

    -Je suppose que le médicomage qui vous suit actuellement a déjà dû vous faire remarquer que la maladie a beaucoup progressé...

    Il fallut un moment avant que la phrase de l'infirmière ne fasse son chemin dans l'esprit d'Olive, pour qu'enfin elle prenne un peu de sens. Elle s'était alors assise mollement sur le rebord du lit, attirant à elle sa robe de sorcière, la laissant reposer sur ses genoux.  Et puis, comme si infirmer les propos de Zelda était la chose principale à faire, toujours un peu perdue quand au sens des propos de l'infirmière, Olive laissa échapper quelques mots, le regard un peu vague.

    - Je ne me suis pas fait suivre après Poudlard, en fait...

    Oui, car elle ne s'était pas sentit le courage d'expliquer la situation au corps médical de Sainte Mangouste. Elle n'était plus élève à Poudlard, le médicomage qui la suivait durant son enfance était partit à la retraite, ... Et, à vrai dire, Olive n'avait pas su comment procéder. C'était toujours ses parents qui s'étaient chargés d'expliquer la situation. Au médicomage d'abord. Au directeur de Poudlard et à Zelda Sparkley ensuite. Insistants sur le secret qui devaient suivre ces révélations...

    La maladie a beaucoup progressé... Les doigts fins d'Olive entortillent le tissu, signe d'une anxiété qu'elle peine à cacher.

    - Et... Je peux faire quoi?

    Elle se rappelle du fluide que la baguette de l'infirmière sécrétait lors de leurs rendez-vous. Ou des pommades qu'Olive s'appliquaient, pour éviter que sa peau ne se dessèche. Elle devrait peut être aussi poser des jours de congé, pour éviter de trop se fatiguer, non? Le regard qu'elle fixe sur l'infirmière est remplit de doutes, à présent...





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
avatar
▌ Messages : 398
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : mon travail. ça suffit.

QUI SUIS-JE?
Baguette: 24, 163 cm, bois de houx et plume de sombral.
Camp: Bien
Avatar: Melanie Laurent

Message#Sujet: Re: The Beginning of the End } Zelda   Dim 30 Juin - 22:20

Personne ne l'avait suivi après qu'elle ait quitté Poudlard ? Sérieusement ? Ça voulait dire qu'elle avait passé plus de trois mois sans le moindre suivi médical à un stade si avancé de sa maladie ? C'était de la pure inconscience ! Si Zelda avait su que personne ne viendrait la relayer une fois que l'ex serpentard aurait quitté l'école, jamais elle ne l'aurait laissé ainsi. Zeld' paraissait toujours excessivement détachée, elle ne donnait pas l'impression de se soucier de ses patients, et la plupart du temps c'était vrai, oui, mais pas quand le patient avait été aussi assidu, et un tel défi à relever. Aussi bizarre que ça puisse paraître, même pour elle, Zeld' s'était attachée à Olive. Et c'était à contrecoeur qu'elle l'avait laissé (ou pensé l'avoir laissé) aux mains d'un autre médicomage qu'elle, qui ne l'avait pas suivi depuis aussi longtemps. Oui, même si Olive n'était plus élève ici, Zelda se serait employée à la soigner le mieux possible, si elle avait su. Et peut-être qu'elle aurait pu retarder un peu l'inévitable. Car oui, à ce point avancé de la maladie, ça ne faisait plus de doutes, Olive Hornby allait mourir. Mourir très bientôt, même, et il était trop tard pour faire quoi que ce soit, maintenant.

"C'était avant, qu'il fallait se soucier de quoi faire."
répliqua Zelda, un peu trop sèche et amère.

Ce n'était pas le genre de ton qu'on était supposé utiliser en présence d'une mourante, non, elle aurait dû se montrer douce, ou au moins positive, mais c'était contre sa nature. Ce ton sec, elle l'utilisait souvent, même trop souvent. Et là, elle était en colère, ça ne l'aidait pas à se montrer tendre avec son interlocutrice, même si elle avait un pied dans la tombe. Elle était en colère contre Olive, mais surtout contre elle-même, elle avait eu si longtemps la demoiselle sous sa responsabilité que la voir partir maintenant lui donnerait l'impression que tout était de sa faute. Parce qu'elle n'avait pas fait tout ce qui était en son pouvoir pour empêcher que le pire se produise dans si peu de temps maintenant. Elle parvint quand même à calmer un peu le ton quand elle reprit la parole. Elle devait déjà apprendre à cette pauvre fille qu'elle n'en avait plus pour longtemps, ça aurait été vraiment manquer de tact que de le lui annoncer du ton le plus froid du monde. Bon, c'est vrai, d'accord, elle était loin d'être la personne la plus douée quand il s'agissait de faire preuve de tact, de patience, ou... enfin de tous les sentiments qu'elle devait rassembler pour que tout se passe au mieux.


"Je suis désolée, Olive."
lâcha-t-elle finalement, radoucie. "Je peux encore te prescrire quelques médicaments, mais..." Elle marqua une pause. "...il ne te reste plus beaucoup de temps."

Elle aurait peut-être pu trouver autre chose. Une meilleure façon de le dire. Mais elle n'avait pas trouvé mieux. Y'avait-il une bonne façon, d'ailleurs, de dire à quelqu'un qu'il devait s'attendre à mourir dans très peu de temps ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss condiments. Le pantin particulier. Modératrice ultime.
avatar
▌ Messages : 3701
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : On passe sa vie à dire adieu à ceux qui partent, jusqu'au jour où l'on dit adieu à ceux qui restent...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de Sorbier, 30.75 cm, Crochet de Basilic.
Camp: Mal
Avatar: Natalie Portman

Message#Sujet: Re: The Beginning of the End } Zelda   Mer 10 Juil - 12:57




« The Beginning of the End »





    - C'était avant, qu'il fallait se soucier de quoi faire.

    Accusant le coup, Olive baissa la tête, son regard se perdant sur ses genoux. Elle se sentait nulle à présent. Oh, elle n'avait jamais eu la prétention d'être douée d'un courage exceptionnel. Au contraire... Mais même si sa maladie l'avait fait mûrir plus tôt que certains de ses camarades, et relativiser davantage, il n'en restait pas moins qu'elle n'était rien de plus qu'une étudiante tout juste majeure, sortie de Poudlard l'année dernière. Il lui restait encore tellement de choses à apprendre... On avait tout fait à sa place jusqu'a il y a peu. jusqu'à ce qu'elle décide de quitter le manoir de Pollock House en réalité. Et depuis, elle essayait tant bien que mal de vivre, de survivre, reportant et fuyant les problèmes qu'elle rencontrait.

    ... Sauf qu'il y a certains problèmes que l'on ne peut pas reporter. Certains problèmes que l'on ne peux pas fuir, car ils avancent bien plus vite que vous...


    - Je suis désolée, Olive. Je peux encore te prescrire quelques médicaments, mais...

    Elle pressentait la conclusion à laquelle Zelda Sparkley voulait arriver. Et cela lui faisait peur. Tellement peur. Ses mains se crispèrent soudainement autour du tissu, ses ongles s'enfonçant dedans. Elle ne voulait pas l'entendre.

    - ...il ne te reste plus beaucoup de temps.

    Elle s'était toujours dit que cela arriverait un jour. Au tout début, elle avait espérer. Espérer que la médecine ferait un énorme bond en avant du jour au lendemain, et qu'ils trouveraient. Et puis elle avait grandit. Sans que rien ne change. Sans que rien n'arrive. Et elle avait finit par s'y résoudre. Elle mourrait un jour. De cette maladie.

    Mais à force de vivre, jour après jour avec, Olive avait finit par s'y habituer. Cette pensée ne l'avait jamais quitté, bien sur mais... Elle s'était en quelque sorte posée en filigrane sur son existence. Et puis, cela l'avait finalement rattrapé. Le film était devenu de plus en plus opaque. Et à présent, il était complètement noir, occultant tout le reste. Elle allait mourir. Bientôt. Un frisson la parcourut, descendant le long de sa colonne vertébrale. Sa vision était trouble. Elle avait envie de pleurer. De pleurer sur son sort, de pleurer sur ce destin implacable, de pleurer de rage, d'impuissance, de peur. Sans toutefois y parvenir...

    Elle ne savait pas depuis combien de temps elle était, la notion de durée s'étant complètement effacée de son cerveau en cet instant. Du bout des lèvres, elle murmura un mot. Essaya de murmurer, sans que le son ne réussisse à sortir d'entre ses lèvres. Déglutissant légèrement, le jeune femme retenta l'expérience, laissant cet fois-ci échapper un mot.

    - Combien?

    C'était stupide de savoir. Au fond, cela ne changerait rien...





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
avatar
▌ Messages : 398
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : mon travail. ça suffit.

QUI SUIS-JE?
Baguette: 24, 163 cm, bois de houx et plume de sombral.
Camp: Bien
Avatar: Melanie Laurent

Message#Sujet: Re: The Beginning of the End } Zelda   Jeu 11 Juil - 1:00

Zeld' ressentait tout le désarroi de son interlocutrice, elle demeurait très digne, mais l'infirmière voyait bien qu'elle accusait le coup de ce qu'elle venait de lui dire. L'infirmière sentait son coeur se serrer. Elle n'était pas une femme insensible, mais on pouvait parfois en douter, ce n'était que dans des moments comme celui-là que l'on devinait l'humanité qu'il y avait en elle. Même si, tout comme Olive parvenait à retenir ses larmes, Zeld' savait conserver un masque de neutralité sur son visage. C'était plus dur que pour d'autres élèves, dont elle se fichait effectivement royalement des maux qu'ils pouvaient avoir. Mais en même temps, c'était la première fois qu'elle se trouvait face à un patient dont elle savait la mort imminente, et c'était étrange... et frustrant, parce qu'elle savait qu'en dépit de tous les efforts qu'elle pourrait fournir, elle ne pourrait plus rien pour Olive Hornby, la jeune femme était condamnée. Et bien sûr, elle le lui avait appris d'une façon qui n'avait rien de... délicate, parce qu'être délicate, elle ne savait pas faire. Et elle avait peu de chance de réussir à l'être plus en répondant à la question que son interlocutrice lui avait posé. La pire question possible : combien de temps lui restait-il à vivre ? Malheureusement, la réponse n'allait pas être très satisfaisante. Mais ça, Olive devait s'en douter.

"À ce stade, c'est difficile à dire... Ce peut être un mois, ou trois... peut-être plus, si tu restes à l'écart de toute lumière naturelle et continue à te médicamenter."

Son ton avait plus de mal que d'habitude à être d'une parfaite neutralité, elle tremblait légèrement. C'était une chose qu'elle n'avait jamais eu à annoncer de sa vie, et elle se le serait épargné sans soucis, vraiment ! Elle avait l'impression d'être un messager de l'apocalypse. Si elle avait pu s'être satisfait d'être porteuse de mauvaises nouvelles à certains moments de sa vie, à ce moment précis, elle aurait échangé son rôle avec n'importe qui.

Elle se leva et se dirigea jusqu'à son armoire vitrée, d'où elle tira un flacon de pilules, ces pilules qu'elle gardait encore en réserve même si elles n'avaient jamais servi qu'à traiter une seule maladie et une seule patiente. Celle qu'elle avait sous les yeux. Elle tendit le flacon à Olive.


"Ça ne t'aidera plus vraiment mais ça pourra au moins te soulager un peu... et ça retardera légèrement l'échéance."
Elle marqua une légère pause. "À toi de voir ce que tu envisages de faire à présent."

Tout le monde n'abordait pas les choses de la même manière, mais en ce qui concerne Zelda, à la place d'Olive, elle cesserait tout simplement de vouloir être soignée. Quand l'évidence s'imposait ainsi, lutter contre elle semblait d'une grande vacuité. Mais ce n'était pas à elle d'apprendre ça à son interlocutrice. Olive était libre, libre de prendre ses décisions, de faire ses propres choix, de décider de la façon dont elle envisageait ses derniers jours. Zeld' n'avait pas l'intention d'influer là-dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss condiments. Le pantin particulier. Modératrice ultime.
avatar
▌ Messages : 3701
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : On passe sa vie à dire adieu à ceux qui partent, jusqu'au jour où l'on dit adieu à ceux qui restent...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de Sorbier, 30.75 cm, Crochet de Basilic.
Camp: Mal
Avatar: Natalie Portman

Message#Sujet: Re: The Beginning of the End } Zelda   Sam 21 Sep - 13:09




« The Beginning of the End »





    - À ce stade, c'est difficile à dire... Ce peut être un mois, ou trois... peut-être plus, si tu restes à l'écart de toute lumière naturelle et continue à te médicamenter.

    Trois mois ? C'était tout? Elle déglutit péniblement tandis que le constat s'imposait en elle. Trois petits mois, et encore. L'infirmière n'était sûre de rien. Fermat les paupières un instant, Olive expira lentement, tâchant de calmer sa respiration. Elle avait du mal à s'y faire. A se rendre compte de toutes les implications que provoquait tout ça. Sûrement ne dormirait-elle pas ce soir-là. Elle repasserait cette horrible journée en détail, sans réussir à trouver le sommeil une fois ses paupières closes...

    La jeune fille se trouvait dans une sorte de bulle et, toute chamboulée par ce qui venait de lui être apprit, elle ne faisait pas vraiment attention à ce qui se passait autour d'elle. Son esprit l'enregistrait mécaniquement, sans pour autant y prêter attention. Peut être que plus tard elle se rendrait compte de l'état dans lequel sa visite avait mit Zelda en repensant. Mais à cet instant, elle n'arrivait même pas à se rendre compte que l'infirmière s'était levée et était allée chercher un flacon jusqu'à ce qu'elle le lui tende.

    Olive dut alors prendre sur elle même pour délier les doigts de sa main gauche sur ses vêtements pour saisir maladroitement les pilules offertes. Et reposer le flacon sur le matelas à ses côtés sans la moindre précaution. Elle allait mourir de toute manière, alors à quoi serviraient-elle ces pilules?

    - Ça ne t'aidera plus vraiment mais ça pourra au moins te soulager un peu... et ça retardera légèrement l'échéance.

    Ce fut Zelda qui lui en fournit l'explication. La soulager. Olive ne croyait pas vraiment au discours sur le retard de sa mort. Mais si le médicament pouvait l'empêcher de souffrir... Elle coula un regard en direction du flacon transparent... Alors peut être.

    - À toi de voir ce que tu envisages de faire à présent.

    Elle se contenta d'hocher la tête, sans que ce geste n'ait vraiment de signification en lui même. Elle avait compris. Ce qu'elle ferait ensuite, Olive elle même n'était pas en mesure de le dire en ce moment précis.

    Elle plia et déplia ses phalanges ankylosées avant de se rhabiller sans hâte. Elle n'avait pas envie de partir, car elle ne savait absolument pas se qu'elle ferait ensuite. Mais d'un autre côté, ce lieu qui l'avait toujours mit mal à l'aise la dérangeait fortement à présent. Olive lâcha finalement le bas de sa robe qui tomba au sol avec un bruit étouffé et leva vers l'infirmière un regard où la peur, la résignation et la lassitude se mêlaient et s'enchevêtraient. Elle avait beau ne pas apprécier l'infirmerie, Olive respectait celle qui la tenait. Même si paradoxalement, elle ne le lui avait jamais fait comprendre...

    - Merci de ce que vous..faites pour moi.

    Faites ? Avez fait ? Elle avait eut une petite hésitation, avant de finir par choisir la solution la plus optimiste. Inspirer de la pitié aux autres n'entrait pas dans ses activités favorites. Elle se mit debout, cherchant un rapide moment son équilibre sur des jambes à qui elle trouvait la consistance du coton. Un coup d'œil au flacon la fit hésiter, avant qu'une main ne le glisse finalement au creux de l'une de ses poches.

    Lui dire au revoir ? Lui dire adieu ? Ne sachant comment réagir, Olive n'ouvrit pas la bouche. Et puis, sur un dernier pauvre sourire, Olive rabattit le capuchon sur sa tête et tourna les talons. Lorsque la porte se referma derrière elle, la jeune femme resta un court instant dos contre le battant, laissant sa respiration s'accélérer subitement et quelques larmes perler à ses yeux... Jusqu'à ce qu'un bruit dans le couloir la fisse repartir d'un pas un peu trop pressé vers la sortie du château.







HJ/ Merci beaucoup pour ce topic ma Danette
J'ai désengagé Olive puisque j'essaye de clôturer mes derniers topics avec elle, mais si la réponse ne te conviens pas, n'hésite pas à me MPotter Wink

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

The Beginning of the End } Zelda

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» zelda picross
» Zelda Spirit Tracks
» The legend of Zelda : Spirit tracks
» Pouch' le bouton façon Zelda ! (le fourre-tout)
» Aide pour un jeu Zelda : les combats à l'épée
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Rez-de-chaussée et étages
 :: Troisième étage :: Infirmerie.
-