AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 We all go a little mad sometimes [pv Lindsay]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Message#Sujet: We all go a little mad sometimes [pv Lindsay]   Jeu 2 Mai - 18:04

Nouvelle année scolaire, mais Ginger n'arrive pas à se remettre des vacances qu'elle a passé chez elle.

D'une part, sa meilleure amie qui devait la rejoindre à Poudlard ne l'a pas rejoint finalement, ce serait mentir dire qu'elle n'était pas déçue. Elle était tellement heureuse de savoir que quelqu'un de son tempérament allait la rejoindre à Poudlard pour procéder à cette révolution des pensées. Bref, c'est fichu à présent.

D'autre part, sa belle-mère qui est enceinte, elle devrait accoucher dans les semaines qui suivent... Cet enfant qui sera une demi-sœur ou un demi-frère pour Ginger et Adam, la rouquine se sent incapable de pouvoir l'aimer un jour.

Bref, elle n'en a parlé avec personne, et ne voulait pas trop s'ouvrir sur ce sujet avec personne de son entourage. Elle voulait préserver un masque d'insouciance. HA! Maintenant même Ginger était devenue hypocrite avec elle-même. C'était le pompon.

Ginger avait trouvée un moyen de sortir de Poudlard pour passer un peu de temps seule. Même sur la toiture de l'école elle ne pouvait être seule. Sur ce, la rouquine se remémora sa rencontre avec Lou sur la toiture peut avant les Buses, elle pouvais être fière d'elle, Lou a réussit ses Buses donc elle l'avait plutôt bien aidée.

À ce moment, Ginger ne faisait que découvrir que sa belle-mère était enceinte, mais après deux mois passé dans sa maison familiale avec cette femme elle en est sûre et certaine, c'est un monstre avec un bébé... un bébé de son père. D'ailleurs c'est probablement cette dernière partie qui attriste le plus la vert et argent. Le fait que son père constitue une nouvelle famille, une famille avec quelqu'un qu'elle n'accepte pas.

Emportée par ses pensées, elle était arrivée à Pré-au-lard. Que faire dans cette ville lorsqu'on a pas un rond? Tant pis, elle n'achèterais rien, ce qui était bien, elle n'aura pas besoin de parler avec qui que ce soit. On risquait de lui poser la question tellement idiote :"Que fais-tu ici," et la rouquine n'avait absolument pas envie d'y répondre. D'un côté elle s'irritait d'être seule mais d'un autre elle n'était pas sûre de vouloir de la compagnie... Elle s'assit donc sur l'un des bancs de la place centrale de Pré-au-lard et replongea encore une fois dans ses pensés.

Visiblement, lorsqu'il n'y a pas de sortie prévue ici, c'est assez désert. Tant mieux pensa la rouquine.

Au bout d'un certains temps coupé de la réalité, la rouquine a eut l'impression d'une ombre passant près d'elle. Par curiosité, elle ouvrit les yeux qu'elle avait fermé pour se sentir encore plus solitaire et remarqua une jeune femme, vers la trentaine, cheveux noirs, plutôt jolie... Ginger essaya de savoir d'où elle venait qui elle était mais visiblement elle n'arrivait pas à inventer quoi que ce soit lorsqu'elle avait un coup de blues.
Revenir en haut Aller en bas
SORCIER
avatar
▌ Messages : 286
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Christian Walsh

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de roseau, crin de licorne, 19 cm
Camp: Bien
Avatar: Zooey Deschanel

Message#Sujet: Re: We all go a little mad sometimes [pv Lindsay]   Ven 3 Mai - 9:37

Beaucoup trouvaient que le travail de Lindsay n'avait pas grand chose de glorifiant, et que, puisqu'il ne lui permettait même pas de gagner un peu convenablement sa vie, il était complètement absurde qu'elle continue ainsi de bosser jour après jour...

Lindsay ne les écoutait pas. Elle aimait son métier, même si elle n'était que simple vendeuse chez Honeydukes. Pour elle, le sourire des enfants (et des plus grands, d'ailleurs) auxquels elle apportait un brin de bonheur en amenant bonbons en tous genres dans leurs vie valait bien les salaires les plus mirobolants. Et puis, cela leur permettait de vivre un peu plus convenablement, elle et son mari.

Elle se félicitait, d'ailleurs, que ce dernier n'ait jamais voulu la cantonner au métier de femme au foyer. Elle voyait tant de femmes de son âge, tant de ses amies enfermées dans le domicile familial pour ne surtout pas rompre le schéma familial classique !

Parfois, Lindsay reprocherait même à James d'être trop en avance sur son temps. Eh oui, vous l'aurez deviné, j'imagine, ses ennuis conjuguaux n'étaient toujours pas résolus... Et elle était peut-être la seule femme du monde à vouloir que son époux restreigne son espace de liberté.

Ils en étaient, pour le moment, au point mort. Au point mort depuis bien trop longtemps. Le dialogue étaient rompu, et dès que l'un ou l'autre décidait de rompre le silence et de mettre les choses à plat, le ton monté.

Plus la moindre intimité, qu'elle soit physique ou psychologique, Lindsay affrontait ce qui semblait être leurs crises de la trentaine à tous les deux.Et aucun d'eux ne semblait vouloir en sortir.

Quand les choses allaient mal ainsi, la vendeuse devait bien avouer que le travail était un lieu qu'elle appréciait plus que jamais. Trop concentrée sur son travail, sur la satisfaction du client plutôt que la sienne, elle oubliait rapidement ses tracas, et cessait d'être "égoïste".

Il était tout de même plus simple de se vider la tête à certains moments qu'à d'autres. Lors des sorties mensuelles des élèves de Poudlard, par exemple, la foule immense des gamins en manque de sucreries lui faisait rapidement oublier toute autre chose, et pour cause, il fallait qu'elle soit au maximum de ses capacités pour ne commettre aucun impair (je sais, c'est beaucoup de grands mots pour un métier "comme le sien", ainsi que le diraient certains, mais puisque celui-ci lui tenait à coeur... ).

Dans des moments comme aujourd'hui, c'était plus compliqué. Pré-au-lard était quasiment désert, et les clients ne se bousculaient pas au portillon, si bien que la rêverie était de mise, de même que les mauvaises pensées.

Pour les chasser tant bien que mal de sa tête, Lindsay entreprit de faire un peu de tri dans la réserve, et c'est ce qu'elle s'employa à faire jusqu'à ce que vienne l'heure de prendre congé.

Elle n'était pas bien pressée, à vrai dire, de retrouver la désagréable tension qui régnait en son foyer... C'est peut-être pour cela, d'ailleurs, qu'elle choisit de se concentrer sur les malheurs d'une autre plutôt que de s'attarder sur les siens.

À peine avait-elle fait quelques pas hors de chez Honeydukes que son regard tomba sur une demoiselle qui devait être encore élève à Poudlard, visiblement maussade. Armé de cette sorte d'instinct maternel (qu'il fallait visiblement qu'elle se contente d'utiliser aux profits d'autres enfants que le sien - merci James) qui l'habitait de plus en plus fortement dernièrement, elle vint s'encquérir de ses problèmes.


"Est-ce que tout va bien?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Message#Sujet: Re: We all go a little mad sometimes [pv Lindsay]   Ven 3 Mai - 12:55

Cette ombre, qui s'est transformée en une jeune femme, s'approcha de la rouquine et lui demanda si tout va bien. Visiblement elle est tombé sur "elle" en plus à Poudlard... Toujours curieuse du bien être des autres, parfois plus qu'à son propre bien être.

La rouquine n'avait aucune idée de comment répondre à cette question, elle ne savait même pas si elle allait mal ou si elle avait tout simplement besoin de calme. Mais puisque la jeune femme s'est décidée de venir lui parler, il serait de mauvais ton de l'envoyer balader. Et peut être que Ginger pourra s'ouvrir plus facilement devant une parfaite inconnue.

Ginger étant Ginger, elle sentait un afflux de mots voulant s'échapper de sa bouche.

Elle n'était pas bien, elle se sentait trahie par sa famille, incomprise par ses amies, et surtout elle se rendait compte à quel point malgré son hyper-sociabilité, Ginger était quelqu'un de solitaire. Elle n'a pas quelqu'un suffisamment proche pour qu'elle puisse lui parler de ses problème sans risquer une vague de ragots à ce sujet ou de traitement de faveur ou peut importe quoi d'autre.

C'est peut être parce qu'elle n'est pas à Poudlard depuis longtemps, seulement quelques mois, cela n'est pas suffisant pour créer des liens valables toute la vie. Mais elle n'a jamais été dans aucune école assez longtemps pour connaître une telle amitié. La preuve, son amie avec laquelle elle pensait avoir ce genre de relation l'a abandonnée faute de 3 mois passée sans elle.

"Je ne vais pas au mieux mais je ne veux pas vous faire subir mon manque de moral... Je pense que chaque personne sur cette planète à suffisamment de problèmes personnels pour devoir encore se charger de problème des autres... Croyez moi je sais ce que je dis, pendant un temps, je me préoccupais des problèmes des autres et maintenant je suis incapable de me préoccuper de mes propres soucis. Voyez-vous, je suis encore "fraîche" à Poudlard, inutile de vous dire que je ne suis pas supposée être là, vous l'aurez compris vous-même. Et j'ai encore du mal à m'accommoder."

Elle ne se savait même pas capable d'un tel manque d'intérêt, elle parlait avec un manque de conviction de telle sorte qu'on pourrais la croire dépressive, mais à présent elle s'en fichait. Quelque chose s'était brisé en elle et elle ne savait pas comment faire pour revenir à son état initial.

"Bref, ma vie est passionnante" Dit elle avec un sarcasme blessant perceptible.
Revenir en haut Aller en bas
SORCIER
avatar
▌ Messages : 286
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Christian Walsh

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de roseau, crin de licorne, 19 cm
Camp: Bien
Avatar: Zooey Deschanel

Message#Sujet: Re: We all go a little mad sometimes [pv Lindsay]   Mer 8 Mai - 10:19

"Je ne vais pas au mieux mais je ne veux pas vous faire subir mon manque de moral..."

D'autres, peut-être, en entendant une telle réponse, n'auraient pas insisté, se seraient dit que cette demoiselle avait certes besoin d'aide, mais pas de celle d'une inconnue... Mais Lindsay, elle, ne bougea pas.

Elle ne pouvait pas voir quelqu'un dans un état de déprime, qu'elle soit légère ou avancée, sans vouloir aider cette personne, et même si elle ne savait rien d'elle.

Pour ce qui était de connaître la baisse de morale, Lindsay était blindée, dernièrement. Sa vie était loin de se dérouler aussi bien qu'elle le voudrait... Empêtrée dans ses problèmes d'adultes, elle pensait sans trop de mal pouvoir gérer ceux d'une adolescente.

Et, une fois de plus, elle avait en quelque sorte besoin de se prouver quelque chose... Besoin de se prouver qu'elle était bel et bien capable de s'occuper d'être quelqu'un de plus jeune, de materner comme il le fallait.

Non, elle n'allait pas s'en aller sous le seul prétexte que Ginger voulait qu'on la laisse seule, d'autant que laisser la demoiselle seule pouvait être dangereux, pour peu que le problème de la rouquine soit grave.


" Je pense que chaque personne sur cette planète à suffisamment de problèmes personnels pour devoir encore se charger de problème des autres... Croyez moi je sais ce que je dis, pendant un temps, je me préoccupais des problèmes des autres et maintenant je suis incapable de me préoccuper de mes propres soucis. "

C'étaient des propos qui ne manquaient pas de sagesse, une réflexion que les demoiselles de l'âge de Ginger était rarement capable de faire. Et oui, il est vrai, la vendeuse avait ses propres problèmes. Pour autant, elle ne bougea pas, n'envisagea même pas de le faire.

Néanmoins, Lindsay demeurait là. Il est vrai que chacun avait assez de ses propres problèmes. Mais le monde ne serait plus qu'un tissus de complication si on décidait égoïstement de ne plus s'intéresser aux autres sous ce seul prétexte.

Finalement, le voeu de la rouquine ne fut que lancé en l'air, elle avait de toute évidence envie de parler, et cette envie prit le pas sur toutes ses autres résolutions. Et donc, elle se confia tout de même, même si elle avait prétendu vouloir tout garder pour elle un peu plus tôt.


"Voyez-vous, je suis encore "fraîche" à Poudlard, inutile de vous dire que je ne suis pas supposée être là, vous l'aurez compris vous-même. Et j'ai encore du mal à m'accommoder."

Lindsay fut soulagée d'entendre que son problème n'était pas gravissime. Certes, l'adolescente devait beaucoup souffrir de la situation, l'isolement, la difficulté à s'adapter... Mais il valait mieux qu'elle ait un problème tel que celui-ci que... mettons... la mort d'un proche. Cela serait plus facile à gérer pour la commerçante.


"Bref, ma vie est passionnante."


Lindsay lui adressa un léger sourire. Ces réflexions étaient bien de son âge. Qu'elle se garde bien, d'ailleurs, d'avoir une vie trop passionnante. C'était quand celle-ci commençait à l'être que les ennuis débutaient.


"Je suis convaincue qu'elle l'est plus que tu ne le penses."
Lindsay vint s'asseoir à côté de Ginger. Elle tira de son sac à main l'un des nombreux échantillons de sucrerie qu'on lui laissait récupérer via son métier et le tendit à la demoiselle, celui-ci contenait des chocogrenouilles. "Tiens, il paraît que le chocolat est bon pour le moral." Elle-même prit pour elle une chocogrenouille, elle en mangea un bout avant de reprendre. "Tu étais où, avant Poudlard ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Message#Sujet: Re: We all go a little mad sometimes [pv Lindsay]   Dim 12 Mai - 14:18

Je suis convaincue qu'elle l'est plus que tu ne le penses.

Peut être... c'est vrai que tout le monde n'a pas eu le droit à tous ces voyages et changement au cours de sa vie, certains dès la naissance sont éduqués de la même sorte, sont fiancés par leur parents, se marient, ont des enfants et la boucle infernale reprends... certes ce n'est pas la vie de la rouquine, mais elle est presque sûre que si c'était sa vie, elle serait plus heureuse, n'aurait pas à se soucier du lendemain et surtout ne se sentirais pas trahie de la sorte par son père: elle saurait depuis toute petite à quoi s'attendre.

Tiens, il paraît que le chocolat est bon pour le moral.

Ginger prit le chocolat que la jeune femme lui avait passée et la remercia d'un sourire et d'un regard. C'était des chocogrenouille, ces chocolat amusaient toujours la rouquine puisqu'elle se remémorais son frère qui courait dans toute la maison pour attraper sa grenouille qui s'enfuyait. C'est sûr que même si le chocolat est bon pour les baisse de morale, il est encore mieux pour la vert et argent.

Tu étais où, avant Poudlard ?

La jeune femme voulait visiblement communiquer avec Ginger, c'est vrai que ça la déstabilisait un peu puisqu'elle n'est encore jamais tombée sur quelqu'un comme elle, à Poudlard la plupart des élèves sont très renfermés sur eux même et n'insistent pas d'avantage lorsque quelqu'un va mal...

La rouquine n'était pas sûre si la jeune femme voulait connaître TOUT le trajet de son interlocutrice, elle préféra donc la prévenir que ça risque d'être une conversation TRÈS longues:

Je ne sais pas si vous avez le temps de tout entendre parce que j'ai parcouru un "long" trajet, dit elle en imitant les guillemets avec ses mains, avant de venir à Poudlard.

Elle regarda ses pieds puis leva la tête comme si elle voyait quelque chose de spécial devant elle puis re-dirigea son regard vers la jeune brunette.

Ma famille vit depuis toujours en Irlande, mais mon père travaille au ministère dans le département de la coopération internationale magique et a voulut à tout prix que j'étudie en Russie... à vrai dire je ne comprends toujours pas ce choix, mais faute de comportement, je n'arrivait pas à m'y adapter j'ai été renvoyée, mon père a cru que la faute était du fait que je ne connaissais pas très bien la langue, c'est vrai au début c'étai difficile mais j'ai finalement prit le cours, non la raison était que je voulais aller dans l'école où mes parents ont étudiés...

Ginger regarda inquiète si elle n'ennuyait pas trop la jeune femme...
Revenir en haut Aller en bas
SORCIER
avatar
▌ Messages : 286
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Christian Walsh

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de roseau, crin de licorne, 19 cm
Camp: Bien
Avatar: Zooey Deschanel

Message#Sujet: Re: We all go a little mad sometimes [pv Lindsay]   Mar 14 Mai - 14:35

"Je ne sais pas si vous avez le temps de tout entendre parce que j'ai parcouru un "long" trajet, avant de venir à Poudlard."

Lindsay adressa à sa jeune interlocutrice un sourire qui signifiait qu'elle avait tout le temps qu'il fallait, qu'elle était prête à l'entendre, et qu'aussi long son récit soit-il, elle l'entendrait et l'écouterait sans l'interrompre, avec beaucoup d'intérêt.

La vendeuse n'avait pas à forcer sa nature pour agir ainsi. Elle était toujours très calme, curieuse et attentive, encore quelque chose qui, selon elle, ferait d'elle une mère de famille exemplaire, chose que son conjoint ne semblait pas décidé à assimiler.

Oui, elle avait du temps. Qu'aurait-elle pu faire, autrement, de toute manière, sinon rentrer chez elle, dans un foyer sans chaleur... Même rentrer à l'appartement conjugal l'angoissait, dorénavant. Nul doute envisageable : quelque chose allait vraiment mal dans sa vie. Rien de gravissime, mais de quoi la stresser et la contrarier malgré tout.

Mieux valait se concentrer sur les ennuis de la demoiselle que sur les siens, en fait. Les misères adolescentes, Lindsay s'y connaissait puisqu'elle était passée par là. Qui sait, son expérience (Merlin, elle avait le sentiment de parler comme une vieille) serait peut-être favorable à Ginger, et peut-être serait-elle même capable de lui dispenser des conseils avisés?

"Ma famille vit depuis toujours en Irlande, mais mon père travaille au ministère dans le département de la coopération internationale magique et a voulut à tout prix que j'étudie en Russie... à vrai dire je ne comprends toujours pas ce choix, mais faute de comportement, je n'arrivait pas à m'y adapter j'ai été renvoyée, mon père a cru que la faute était du fait que je ne connaissais pas très bien la langue, c'est vrai au début c'étai difficile mais j'ai finalement prit le cours, non la raison était que je voulais aller dans l'école où mes parents ont étudiés..."
Lindsay commençait à comprendre. À Poudlard, on était inscrit quasiment dès sa naissance. Il était rare qu'un élève arrive en milieu de scolarité. Alors forcément, pour ceux à qui cela arrivait, ils se retrouvaient au milieu de groupe déjà soudés et pouvaient avoir du mal à trouver leur place.

"Ne t'en fais pas."
la rassura la jeune femme. "Tu m'as l'air d'être une demoiselle très sociable. Les premiers temps d'adaptation doivent être compliquée mais je suis certaine que tout se passera bien."

Au final, sa façon de la rassurer était plutôt commune, et elle aurait sincèrement aimé mieux faire. Mais elle était sincère dans sa démarche, elle tenait vraiment à apaiser cette fillette un peu paumée mais ô combien sympathique.

"Au fait. Je m'appelle Lindsay. Et toi?"


Elles avaient failli en oublier ce point important dans toute rencontre, pourtant, les présentations en bonne et due forme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Message#Sujet: Re: We all go a little mad sometimes [pv Lindsay]   Ven 17 Mai - 19:49

Ne t'en fais pas.

Même si ce n'étaient pas les mots les plus originaux qui soient, ce sont les plus sincère qu'on peut dire et Ginger le sais à merveille les utilisant souvent avec les autres... Elle la remercia de son support en lui adressant son plus beau sourire.

Tu m'as l'air d'être une demoiselle très sociable.

Bingo, Ginger rit un petit coup, son interlocutrice l'a cernée en même pas un quart d'heure... C'est fou!

Les premiers temps d'adaptation doivent être compliquée mais je suis certaine que tout se passera bien.

Ginger c'était plutôt bien adaptée, le problème était dans ces constantes embrouilles entre les filles de son dortoir, rien que l'histoire dans laquelle elle a mis les pieds... entre Jo et Inès, séparément, elle s'entendait à merveille avec les deux filles mais une fois dans la même pièce elles devenaient INSUPPORTABLE! Le jour où elles mettrons de côté leur rage tout rentrera dans l'ordre, mais une histoire de finie une autre de commencée. Même si Ginger n'était pas ce cas d'ultime maturité comme Louisa, elle ne rentrait jamais dans les histoires, elle réglait toujours tous ses problèmes comme une grande et toute seule sans faire de scandale!

Au fait. Je m'appelle Lindsay. Et toi?

Cette question tortillait la rouquine depuis un moment, se présenter ou non? rester dans l'anonymat, peut être que c'est cet anonymat qui lui permettait de s'ouvrir aussi facilement... Cependant quelque chose en elle lui ordonna de s'ouvrir encore plus en se présentant à son interlocutrice, peut être un jour, elles deviendront plus que des inconnues qui se parlent dans la rue...

Euh oui...

la rouquine lança un petit sourire timide et elle pouvait parier qu'elle venait juste de rougir...

Je suis Ginger.

Elle ne se comportait plus vraiment en adolescente de 16 à présent mais plus comme une petite première voire deuxième année toute timide... Mais malgré ça, elle repensa à ce qui s'est passé dans les derniers moments, elle commençait à être de plus en plus curieuse au sujet de la jeune femme avec laquelle elle discutait... Qui était elle? enfin, où travaillait-elle, comment est sa vie... Le seul moyen de savoir est de demander et connaissant Ginger, elle n'allait pas hésiter longtemps à bombarder Lindsay (maintenant qu'elle sait comment s'appelle sa camarade de banc) de questions sur elle.

Je ne veux pas être indiscrète, commença-t-elle...

Certes elle ne veut pas l'être mais c'est comme même plus fort qu'elle!

Mais je voudrais en savoir plus sur toi.

Mince! Elle ne lui a même pas demandé si elle pouvait la tutoyer! Ce n'est pas que la jeune femme lui a dévoilé son prénom qu'elle peut automatiquement la tutoyer, elle s'empressa de s'excuser confuse

Je suis désolée, je ne vous ai pas demandé si je pouvais vous tutoyer, c'est que quand je me sens à l'aise que je ne fait plus attention à mes manières...

Maintenant qu'elle avait fait une telle boulette elle avait honte de continuer...
Revenir en haut Aller en bas
SORCIER
avatar
▌ Messages : 286
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Christian Walsh

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de roseau, crin de licorne, 19 cm
Camp: Bien
Avatar: Zooey Deschanel

Message#Sujet: Re: We all go a little mad sometimes [pv Lindsay]   Sam 18 Mai - 14:34

"Euh oui... "

Étrange, cette timidité qu'elle trouvait en elle, alors qu'un peu de rouge fardait naturellement les joues de Ginger.

Elle trouvait surprenant que la demoiselle se montre si hésitante, tout à coup, comme si elle avait soudainement peur que s'installe une proximité, ou un climat de confiance entre l'élève et la vendeuse.

Pourtant, Lindsay gageait que la jeune vert et argent était tout sauf une demoiselle timide. Elle lui paraissait être, bien au contraire, quelqu'un d'extravertie, au contact facile.

C'était sûrement parce qu'elle était ce qu'on appelait communément une adulte. Étrange, elle ne s'était pas vu vieillir. Comprendre soudainement qu'elle pouvait être "vieille" aux yeux de quelqu'un était un constat particulièrement étrange.


"Je suis Ginger."


Lindsay sourit. À un moment, elle avait cru que la demoiselle allait refuser de se présenter, voire même couper court à la conversation.

Ginger, c'était un joli prénom. Et qui, de toute évidence, allait à extrêmement bien à une rouquine comme la demoiselle.

"Enchantée, Ginger." lui fit-elle dans un radieux sourire.

Lindsay voulut enchaîner avec quelques-unes de ces questions qu'avaient pour habitude de se poser de nouvelles connaissances. Quel âge as-tu ? Par exemple. Ou est-ce que tu as un hobby?

Ce n'était pas grand, chose, c'était banal, mais c'était par là qu'il fallait commencer, le plus souvent, surtout quand une barrière générationnelle vous empêchait d'être un peu plus franc.

Finalement, ce fut la plus jeune qui, la première, demanda à en savoir un peu plus sur son interlocutrice.


"Je ne veux pas être indiscrète... mais je voudrais en savoir plus sur toi."

Bon très bien. Lindsay était prête à lui répondre. La confiance devait aller dans les deux sens. Si la commerçante voulait en apprendre davantage au sujet de l'étudiante, il était normal que, de son côté, elle en dise plus à son sujet.


"Je suis désolée, je ne vous ai pas demandé si je pouvais vous tutoyer, c'est que quand je me sens à l'aise que je ne fait plus attention à mes manières... "

Oh, bien au contraire. Lindsay se serait sentie mal à l'aise si elles ne s'étaient pas mises sur un pied d'égalité en se tutoyant l'une l'autre.


"Ne t'excuse pas. Au contraire. Je déteste qu'on me vouvoie. J'ai l'impression de vieillir de dix ans à chaque fois que cela arrive."


C'est vrai. Si Lindsay n'avait aucune obsession pour la jeunesse, elle n'était pas pressée de vieillir pour autant. Dans sa tête, elle était encore l'adolescente, la pré-adulte qui venait de quitter Poudlard. Puis elle réalisait que sa plus grande préoccupation était d'avoir un enfant. Et alors, elle se rendait alors compte qu'elle faisait son âge.


"Que t'apprendre sur moi? Eh bien... j'ai 32 ans. Je suis vendeuse chez Honeydukes. J'étais à Poudlard, comme toi, mais à Poufsouffle. J'habite à Londres. Et je suis mariée."


Elle lui adressa un sourire confiant avant d'ajouter.


"Et toi alors, que peux-tu me dire de plus à ton sujet?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Message#Sujet: Re: We all go a little mad sometimes [pv Lindsay]   Lun 20 Mai - 10:49

Ne t'excuse pas. Au contraire. Je déteste qu'on me vouvoie. J'ai l'impression de vieillir de dix ans à chaque fois que cela arrive.

Ginger prenait de l'assurance avec cette remarque, elle se rendit compte qu'elle pouvait parler comme à une égale à soi avec Lindsay. Cette femme était vraiment très sympa...

Que t'apprendre sur moi? Eh bien... j'ai 32 ans. Je suis vendeuse chez Honeydukes. J'étais à Poudlard, comme toi, mais à Poufsouffle. J'habite à Londres. Et je suis mariée.

Gingy était fière d'elle, elle avait bien vu l'âge de son interlocutrice, la rouquine trouvait ça bien de faire son âge, il y a deux ans, tout le monde enlevait à la verte et argent deux ans du fait de sa petite bouille d'enfant, heureusement elle a grandit et son visage s'est affiné, elle a maintenant des traits du visage adulte, ce qui fait que maintenant on ne lui donnerais pas 14 au lieu de 16 ans...

Vendeuse chez Honeydukes... ça explique les chocolats. Le métier de Lindsay plaît beaucoup à Ginger, qui pendant les vacances travaillait dans la ménagerie magique... Le métier de vendeur attirait bizarrement la rouquine qui se sentait heureuse de travailler dans un endroit où elle peut croiser de très nombreux visages et d'apporter de la joie à ces visages. Ayant visiblement des caractères très proche, ce doit être aussi le cas de la jeune femme.

Londres... cette ville aux multiple facettes, heureusement qu'il y a la poudre de cheminette et le transplanange parce que sinon, la jeune femme aurait été à plaindre de devoir faire un tel trajet par d'autre moyens comme le Poudlard express qui part de Londres pour arriver à Pré-au-Lard.

Ginger se demandait si la jeune femme avait des enfants... c'est vrai qu'elle avait l'âge, elle était mariée, elle avait un emploi, son mari probablement aussi. Tiens, c'est une question à poser...

Et toi alors, que peux-tu me dire de plus à ton sujet?

Maintenant que Ginger a subi le petit déblocage, Lindsay aura le droit à une description des plus détaillés!

Eh bien je suis à serpentard en sixième année, je suis arrivée à Poudlard l'année dernière pendant les vacances de printemps, avant j'ai été dans une école en Russie et dans une au Canada. J'ai un petit frère, mon père s'est remarié avec une femme que je n'aime pas du tout et ce n'est pas du tout parce qu'elle veut remplacer ma mère mais parce qu'elle est méchante. Je vis en Irlande lorsque je ne suis pas à Poudlard... Voilà, que dire de plus...

Ginger se demandait si elle pouvait lui poser la question de l'enfant maintenant ou si ce serait un manque de tact total... mais finalement la curiosité l'emporta une fois de plus.

Tu as des enfants?
Revenir en haut Aller en bas
SORCIER
avatar
▌ Messages : 286
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Christian Walsh

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de roseau, crin de licorne, 19 cm
Camp: Bien
Avatar: Zooey Deschanel

Message#Sujet: Re: We all go a little mad sometimes [pv Lindsay]   Mer 22 Mai - 18:36

"Eh bien je suis à serpentard en sixième année, je suis arrivée à Poudlard l'année dernière pendant les vacances de printemps, avant j'ai été dans une école en Russie et dans une au Canada. "

Un fin sourire continue d'orner le visage de Lindsay. Pour une demoiselle qui affirme ne pas avoir une vie bien passionnante, la commerçante était tentée de penser le contraire.

Quand elle-même avait seize ans, elle avait bien moins à raconter sur sa vie. Elle n'avait jamais quitté Londres (où elle vivait alors avec ses parents) que pour se rendre à Poudlard. Elle avait une vie normale pour une adolescente, avec ses amis, ses ennemis, ses amours... non, ce n'était vraiment pas passionnant. Mais optimiste dans l'âme, Lindsay s'y était toujours fait, et avait toujours aimé sa vie, même s'il ne s'y passait rien de bien bouleversant ou fascinant.

Même maintenant, d'ailleurs, sa vie demeurait d'une banalité totale. Mais elle aimait les choses ainsi qu'elles étaient, alors qu'importe.

Oui, Ginger avait au moins, par rapport à son interlocutrice, eu l'occasion de voyager bien plus qu'elle. Lindsay avait le sentiment de n'avoir jamais quitté Londres, et l'intuition qu'elle ne quitterait jamais cette ville.

Elle y était née, elle y avait grandi, elle y vivait désormais. Elle y mourait sans doute, c'était son karma. Pas fascinant, donc, mais qu'importe. La vie n'avait pas toujours à l'être, après tout.

"J'ai un petit frère, mon père s'est remarié avec une femme que je n'aime pas du tout et ce n'est pas du tout parce qu'elle veut remplacer ma mère mais parce qu'elle est méchante. Je vis en Irlande lorsque je ne suis pas à Poudlard... Voilà, que dire de plus..."

En soi, c'est beaucoup. Lindsay n'était pas certaine qu'elle aurait pu avoir davantage à dire à son âge, et à une inconnue.

Elle voulut lui répondre cela. Que même si ça vie n'en avait pas l'air, elle était intéressante. Et après tout, la vie n'était belle et palpitante que si on décidait qu'elle le soit.

Mais elle fut alors prise de court par la question qui lui fut posée ensuite.


-Tu as des enfants?


Elle ne s'y était pas attendue, et était des plus déstabilisée. Et pour cause. S'il y avait une préoccupation dans sa vie, dernièrement, c'était celle là.

Des enfants. Non, elle n'en avait pas. Et là était le problème, bien sûr.


Baissant les yeux, ayant du mal à dissiper son malaise, Lindsay répondit, succintement.

-Non, pas d'enfants, non...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Message#Sujet: Re: We all go a little mad sometimes [pv Lindsay]   Sam 25 Mai - 12:21

Ginger entendait le malaise dans la voix de Lindsay... C'était maintenant définitivement son tour de la rassurer, de lui parler, de la comprendre.

Ginger se sentait mal à l'aise d'un coup, elle se rend compte qu'elle n'aurait pas du poser cette question à Lindsay, qu'est ce qu'elle peut manquer de tact! Maintenant elle était passée à s'engueuler intérieurement avec sa conscience et sa curiosité.

Oh je suis désolée, je ne voulais pas te faire de la peine!

La moindre des choses après avoir lancé une telle boulette était de s'excuser.

D'un certains point de vue, ce n'étais pas si mal de ne pas avoir d'enfant, sa mère en était morte, tout comme la mère de Chris... mais non, c'est un mauvais argument, elles étaient malades, Lindsay elle est en bonne santé!

La rouquine ne voulait surtout pas retomber dans la conversation déprimante et embarrassante du début.

Autre chose que Ging voyait autrement: elle aurait préférée que sa belle-mère elle n'aie pas d'enfant avec son père, mais il était trop tard.

Tu veux en parler? Ce serait ma manière de te remercier de m'avoir sortit de ma monotonie du quotidien et de mon coup de déprime.

Ginger lui adressa un sourire pour l'encourager à parler, ou plutôt pour la remercier le plus sincèrement possible.

Ginger avait besoin de quelqu'un comme Lindsay dans sa vie, une sorte de grande sœur qui l'aiderait et inversement... Elles pourraient lier une sorte de liens important.

Je suis sûre qu'un jour tu aura des enfants, et ces enfants seront les plus heureux du monde parce qu'ils auront une mère comme toi! Du moins si je t'avais pour mère je le serais et ça beaucoup.

Prise d'une grande bouffé d'affection, Ginger se rapprocha de Lindsay et la serra le plus fort possible dans ses bras.

[désolé c'est court mais je n'était pas trop inspirée...]
Revenir en haut Aller en bas
SORCIER
avatar
▌ Messages : 286
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Christian Walsh

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de roseau, crin de licorne, 19 cm
Camp: Bien
Avatar: Zooey Deschanel

Message#Sujet: Re: We all go a little mad sometimes [pv Lindsay]   Jeu 30 Mai - 22:00

-Oh je suis désolée, je ne voulais pas te faire de la peine!

Lindsay grimaça. Elle n'avait pas voulu que sa peine transparaisse sur son visage. Elle avait même espéré pouvoir dissimuler au mieux ses émotions... De toute évidence, elle n'y était pas parvenue le moins du monde.

Elle se dépêcha donc de racrocher un sourire à son visage, le moins douloureux possible. Ginger l'avait prise au dépourvu, en lui parlant du sujet le plus délicat qui prenait une place disproportionnée dans son existence dernièrement. Ses histoires de grande personne, ses ennuis, ne méritaient vraiment pas d'être étalés sur la place publique, encore moins en présence d'une enfant qui n'avait pas à entendre ses problèmes de grande personne.

Après tout, c'était elle l'adulte, c'était à elle de consoler les plus jeunes et non l'inverse. Ses problèmes, c'était à elle de les gérer. Elle n'avait pas à en assommer la jeune rouquine. Ça ne devait pas l'intéresser outre mesure de toute manière.


-Tu veux en parler? Ce serait ma manière de te remercier de m'avoir sortit de ma monotonie du quotidien et de mon coup de déprime.

Cette petite était vraiment adorable, mais Lindsay se sentait un peu bête... Elle n'arrivait pas à croire qu'une demoiselle d'à peine seize ans se sente obligée de venir la consoler. C'était pathétique.

Non pas qu'elle ne trouvait pas la demoiselle digne de ses confidences, elle considérait surtout qu'il serait infiniment ridicule de l'embêter avec ses histoires. Elles ne concernaient qu'elle de toute manière. Enfin, elle et James. Mais monsieur ne semblait vraiment prendre son problème à coeur. Ce qui faisait également partie de son problème. Cercle vicieux doux-amer.


-Je suis sûre qu'un jour tu aura des enfants, et ces enfants seront les plus heureux du monde parce qu'ils auront une mère comme toi! Du moins si je t'avais pour mère je le serais et ça beaucoup.

Ça devenait plus pathétique encore. Et pourtant, en sentant la demoiselle la serrer dans ses bras, elle se sentit heureuse. Si les circonstances finissaient par jouer en sa faveur, elle espérait pouvoir avoir une fille comme elle. Cette demoiselle était un trésor de gentillesse et de douceur.


"Tu es une fille adorable, Ginger."
ne put s'empêcher de lui faire remarquer la vendeuse, quand bien même ça semblait pouvoir être déplacé. "Tu n'as pas
à t'inquiéter pour moi."
Elle lui adressa un sourire. "Si j'ai la chance d'avoir une fille un jour,j'espère qu'elle te ressemblera."

Elle poussa un léger sourire.


"Enfin, je n'ai aucune envie de t'embêter, ou de m'embêter moi-même avec mes histoires." Elle marqua une légère pause. "Dis.. tu as déjà visité l'arrière-boutique de chez Honeydukes?"

Une expédition au pays des sucreries en tous genres devrait leur permettre d'oublier leurs soucis respectifs.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Message#Sujet: Re: We all go a little mad sometimes [pv Lindsay]   Dim 2 Juin - 21:11

Tu es une fille adorable, Ginger.

Ginger s'est sentie extrêmement flatté. Même si ce n'était pas tant ce qu'elle voulait, elle ne voulait pas être adorable mais utile. D'un autre côté, l'un n'empêche pas l'autre. La rouquine sourit à Lindsay signe de reconnaissance.

Tu n'as pas à t'inquiéter pour moi.

Ginger connaissait trop bien la race humaine ainsi elle était presque sûre que c'est la fierté de Lindsay qui lui interdisait de se confier à beaucoup plus jeune que soit, en y réfléchissant, Ginger se rendit compte que Lindsay avait le double de son âge. Oui ça devait être ça, probablement la brune se sentait mal à l'aise avec l'idée d'inverser les rôles.

Si j'ai la chance d'avoir une fille un jour,j'espère qu'elle te ressemblera.

Oh oui! Un bébé Ginger et Lindsay! Il en faut des enfants qui auraient ce caractère que partage les deux jeune femmes. L'idéal serait un monde remplit de personnes comme elles, tout le monde serait plus heureux!

Enfin, je n'ai aucune envie de t'embêter, ou de m'embêter moi-même avec mes histoires.

L'histoire des enfants devait être quelque chose de sensible pour Lindsay, la vert et argent a même l'impression qu'elle tente tant bien que mal à éviter ce sujet. Malgré ce qu'on peut appeler son jeune âge, Ginger savait que cette sensibilité au sujet des enfants était du le plus probablement à son couple, et par conséquent ça devait être son mari qui est réticent.

Son interlocutrice marqua une pause, Ginger ne savait pas trop quoi dire, elle devait avouer qu'elle avait peur de sortir une autre bêtise qui mettrait dans l'embarra la brune. Heureusement, Lindsay enchaîna tout en supprimant ce blanc qui se mettait en place.

Dis.. tu as déjà visité l'arrière-boutique de chez Honeydukes?

L'arrière boutique? Ginger n'avait besoin que ces quelques mots pour être excitée comme une puce. Elle adorait cette boutique et la possibilité de voir les coulisses de cet endroit des plus magique était incroyable! Mais peut être ce n'était pas une proposition de visite mais une simple question pour relancer la conversation? Ginger voulait garder une apparence spontané et donc est resté sur sa première pensée en répondant à la question de son aîné.

Non, je n'ai jamais eue cette opportunité, il faut croire que je ne suis pas venue très souvent à Pré-au-Lard, et donc je ne connais pas à merveille cette ville... Mais j'aurais adoré visiter ce magasin! Je crois même que je vais y dépenser mon argent de poche...

La rouquine adressa un sourire malicieux à la jeune vendeuse...
Revenir en haut Aller en bas
SORCIER
avatar
▌ Messages : 286
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Christian Walsh

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de roseau, crin de licorne, 19 cm
Camp: Bien
Avatar: Zooey Deschanel

Message#Sujet: Re: We all go a little mad sometimes [pv Lindsay]   Lun 3 Juin - 21:20

"Non, je n'ai jamais eue cette opportunité, il faut croire que je ne suis pas venue très souvent à Pré-au-Lard, et donc je ne connais pas à merveille cette ville... Mais j'aurais adoré visiter ce magasin! Je crois même que je vais y dépenser mon argent de poche..."
Oh, vraiment? Elle n'avait jamais eu l'occasion d'aller chez Honeydukes ? En même temps, si elle était vraiment arrivée depuis peu à Poudlard, cela pouvait parfaitement s'expliquer.

Lorsqu'on était un élève respectueux du règlement, on avait pas tant que cela l'occasion de sortir dans le village sorcier.

Mais si Ginger n'avait jamais été dans le palais des sucreries (et des caries multiples), il était plus que nécessaire qu'elle y remédie. Lindsay considérait son lieu de travail comme un petit recoin de paradis, pour des enfants et des adolescents encore plus.

Qui ne se perdait pas une seule fois dans ce paradis sucré et multicolore avait de toute évidence gâché sa vie.

Ginger était bien trop jeune pour qu'on la laisse gâcher sa vie, n'est-ce pas?

Lindsay se souvenait de l'euphorie qu'elle avait ressenti la première fois qu'elle avait mit un pied dans cette boutique. Ennivrée par la proximitée de toutes ces douceurs susceptibles de vous faire doubler de volume en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire.

Gourmande, la jeune femme avait rapidement su que si elle ne se contentait pas de son métier de femme au foyer, c'était dans un univers aussi festif et coloré qu'elle voulait évoluer. Et elle avait eu cette chance.

Quand, pour palier au faible salaire de James comme libraire, elle avait décidé de trouver un travail et de gagner à son tour un faible salaire.

Elle aimait son travail de vendeuse, elle aimait distribuer les sourires, surtout quand elle-même avait un peu de mal à permettre à ses lèvres ce piètre mouvement, dernièrement.

Elle y parvint quand même, avant de reprendre la parole.

"Eh bien il est grand temps de combler tes lacunes dans le domaine, alors !"


Elle lui adressa un clin d'oeil.

"Je travaille chez Honeydukes - mais ça je crois que je te l'ai déjà dit, un simple mot de ma part, et tu pourras accéder à la réserve du magasin. Là où personne n'a normalement droit de mettre les pieds."


Il fallait bien que son travail lui donne accès à quelques privilèges, si minces soient-ils. Et cette excursion semblait être comme un moyen pour elle de combler ce besoin un peu trop insistant qu'elle avait de materner, dernièrement.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Message#Sujet: Re: We all go a little mad sometimes [pv Lindsay]   Mar 18 Juin - 13:39

Eh bien il est grand temps de combler tes lacunes dans le domaine, alors !

Le visage de Ginger fut parcourut par un grand sourire... qui s'agrandit d'avantage lorsque Lindsay lui adressa un clin d'oeil. La rouquine était heureuse, elle ne pensais plus du tout à ses problèmes, ses soucis, sa baisse de morale qui la tracassait depuis la rentrée... Non elle était heureuse, elle se sentait comme si elle naissait à nouveau, une nouvelle Ginger, heureuse, riante et souriante. Elle soupçonnait Lindsay d'avoir cet effet sur elle. 


Je travaille chez Honeydukes - mais ça je crois que je te l'ai déjà dit, un simple mot de ma part, et tu pourras accéder à la réserve du magasin. Là où personne n'a normalement droit de mettre les pieds.


Ginger était bouché-bée à présent, une telle proposition était unique dans son genre, surtout pour une gourmande comme elle, de voir l'interdit, le mystérieux, le magique! Ce devait être une caverne d'Ali Baba cette réserve, déjà que le magasin en soit est merveilleux, sa réserve doit l'être encore plus!


La rouquine se leva d'un bond du banc sur lequel étaient assises les deux et elle adressa sa main à Lindsay pour l'aider ou plutôt à l'encourager à se lever à son tour. La main tendue, elle dit:


Sur la barbe de Merlin! Mais c'est incroyable! 


Elle sautait à présent comme une puce, sans même laisser sa main à Lindsay, tant pis, elle aurait compris le message. Elle était excitée, elle était LA Ginger que tout le monde connaissait et aimait (ou pas). Sa joie de vivre est de retour. C'est d'ailleurs pour ça que lorsque Lindsay s'est levée, la rouquine l'attrapa et la serra fort dans ses bras. 


Tu es adorable Lindsay, je te considère un peu comme une grande soeur que je n'ai jamais eu! Tu es mon remède à mon mal aise, on a des caractères similaire...


Ginger énumérais tout ce que les deux jeunes femmes avaient en commun. Au final ça donnait une liste assez longue. 

Les deux jeunes femmes marchaient à présent se dirigeant vers Honeydukes, Ginger parlant sans arrêt, comme d'habitude, et Lindsay à ses côtés. Elles allaient explorer ce monde merveilleux qu'était le magasin de sucrerie en tout genre et uniques.
Revenir en haut Aller en bas
 

We all go a little mad sometimes [pv Lindsay]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Lindsay River ?« Je suis l'unique créatrice de mes Désirs »
» Le boudoir d'une favorite officielle - Amy of Leeds
» Gauche Lindsay [Terminé]
» Lindsay Chang (ou Ginny Weasley, si je peux^^)
» hermine&augustin ? be careful with what you're saying. (pm)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Pré-au-lard
-