AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Inter-Génération de Serdaigle [PV Helena]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Serdaigle
avatar
▌ Messages : 1245
Humeur :
95 / 10095 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm en Bouleau avec un poil de Niffleur.
Camp: Bien
Avatar: Emmy Rossum

Message#Sujet: Inter-Génération de Serdaigle [PV Helena]   Ven 17 Mai - 14:23

    Yseult venait de quitter la salle commune des Serdaigle et marchait dans le couloir du Septième étage, elle était toujours de bonne humeur, tout allait bien dans sa vie. C'est vrai, elle avait deux amis super, Sean et Léo, et puis Abraxas était là aussi pour la soutenir. Ses cours se déroulaient bien, elle avait de bonnes notes, et pouvait ainsi tenir la promesse faite à ses parents. Elle passait de super moments entre les cours, avait retrouvé sa joie de vivre et ses amies pour discuter de couture avec Mel, même si la jeune fille avait beaucoup changée, à cause de Linus. Et puis, le reste du temps, tout allait comme sur des roulettes. Ys ne faisait même pas attention aux rumeurs courant sur la jeune Aulne. Tout cela lui passait au dessus de la tête, tellement elle était heureuse. Mais...
    Voilà, mais tout cela semblait aller trop bien, même l'infirmière de Poudlard, avait commencer à lui dire que leurs entretiens pourraient s'espacer et que dans quelques semaines, ils ne seraient peut-être même plus nécessaire. Cela lui faisait peur, peur de retourner dans sa période "morose", de retomber dans la déprime. Elle se savait pas trop quoi faire. Elle souriait et était heureuse chaque jour, se dépenser, s'amuser. Mais il y avait toujours un nuage dans sa vie qui lui faisait peur. Comme si il faisait toujours beau temps, mais l'orage menaçait et pouvait éclater à tout moment.

    Elle marchait dans le couloir, et fit la Dame Grise flottait dans le couloir, la jeune Serdaigle n'avait que trés peu eu l'occasion de bavarder avec son ainée. Elle savait qu'elle était souvent triste, et avait sans doute vécu quelque chose de trés difficile pour mourir ainsi, et ne pas suivre, et ne pas continuer.... vers le plus loin. Ys ne savait pas trés bien comment expliquer tout cela. La jeune Serdaigle avait déjà eu une conversation avec un fantôme de Poudlard, Mimi, mais c'était dans sa période "morose". Ys voulut appeler le fantôme, simplement pour bavarder, et la connaître, mais elle réalisa qu'elle ne connaissait pas son nom. A Poudlard, on l'appelait simplement la Dame Grise, mais c'était sans doute pas son nom. Aussi ne voulant pas être impoli, elle se mit à la suivre, en espérant qu'elle ne passerait pas à travers un mur, parce que dans ce cas là, Ys ne pourrait pas la voir.

    "Attendez" l'appela-t-elle quand même en courant pour venir à sa hauteur. En réalité, Ys ne savait pas trés bien de quoi elles pouvaient bien parler toutes les deux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fantôme
avatar
▌ Messages : 181
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: N'en a plus l'usage.
Camp: Neutre
Avatar: Kelly MacDonald

Message#Sujet: Re: Inter-Génération de Serdaigle [PV Helena]   Dim 19 Mai - 19:12

Yseult & Helena Inter-Génération de Serdaigle...
E
Le choix s’impose à vous dans l’existence, avec une force indéniable. Il vous transporte, vous saisit, ne vous laisse d’autre choix que de l’embrasser ou d’en souffrir à tous jamais. Vivre et mourir dans la plus infinie des solitudes, ou s’entourer, ne pas être seul... mais alors, se confronter aux mensonges, aux faux-semblants, à la trahison qu’impliquent toute relation humaine... jusqu’à en souffrir soi-même par ailleurs. Au fond, le choix le plus raisonnable est de vouloir être seul, mais ce choix, jamais personne ne le fait. Nous faisons du regard d’autrui et de son influence un élément clé qui n’aurait pas à l’être. Nous le dressons, l’érigeons en fausse idole, et finalement, à la fin de la fin, nous ne savons vivre autrement qu’ainsi, que par ce prisme déformant que représente un autre globe oculaire, et qui renvoie de nous une image flatteuse ou au contraire, ô combien destructrice. Et nous aimons ce miroir de pacotille comme nous aimons nous faire du mal. Car lorsque tout va bien, éternels insatisfaits que nous sommes, nous ne savons l’apprécier. Et nous n’apprécions alors le bonheur que dans le plus parfait malheur, dans la destruction de soi, l’abolition de l’égo...

Lorsqu’on est un fantôme, ce fait devient évidence, elle s’impose à l’esprit spectral, et n’a plus nul moyen alors de se faire oublier. L’oeil voit à travers la chaire, la notion même de perception devient illusion absurde. Et c’est mieux ainsi. De son vivant, elle avait été tentée. Oui, elle avait été tentée, comme tout un chacun, de vivre aux dépends du regard des autres. Sauf que ces yeux qui se posaient sur elle ne la voyaient jamais, ou découvraient une autre. Ce prisme ne déformait autant une identité que la sienne. Car en un coup d’oeil, voilà qu’on la confondait, ou au mieux comparait à son illustre génitrice. Elle était sa descendance, elle n’était plus elle. Et de cette dépendance à autrui, ce refus de la solitude, avait découlé la manifestation des pires sentiments que l’être humain ait jamais eu à supporter. La jalousie en tête, bien évidemment.

Elle a appris de ses erreurs. Aujourd’hui, le spectre n’est qu’un spectre, une fumée physique et mentale. Elle est une entité que l’on reconnaît mais à laquelle on ose pas s’adresser. Et c’est mieux. La solitude l’enveloppe. Elle l’embrasse, la reconnaît comme sa soeur, et ne cherche plus d’autre compagnie. L’absence de présence humaine, concrète, ou de conversation ne lui manque plus. Elle a comprit. Merlin, il avait fallu qu’elle meure pour comprendre enfin. Déchéance. Douce déchéance néanmoins. Qu’elle est mieux ainsi, ignorée, juste mentionnée.

Jusqu’à ce que sa présence soit souvenue. Ainsi, sans raison, à la grande surprise de la concernée, qui doit tirer le voile d’indifférence dressé par-deçà le théâtre de son inexistence. Voilà qu’on l’interpelle.

-Attendez !

Elle songe à passer son chemin. La parole, la conversation estudiantine. À quoi lui servirait-il de s’attacher à nouveau? À quoi bon cette souveraine illusion.Pourtant, elle arrête son chemin, flotte en stationnaire, et se retourne. Son regard tombe alors sur une jolie demoiselle, portant les couleurs de sa maison. De celle de sa mère, plutôt. Avec sa froideur légendaire, elle s’exprime alors.

-Oui?


Un mot, rien de plus, mais l’intervention du fantôme, l’attention prise, vaut ce qu’elle ne concède pas d’habitude.


code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serdaigle
avatar
▌ Messages : 1245
Humeur :
95 / 10095 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm en Bouleau avec un poil de Niffleur.
Camp: Bien
Avatar: Emmy Rossum

Message#Sujet: Re: Inter-Génération de Serdaigle [PV Helena]   Jeu 13 Juin - 21:56

    La femme-fantôme se retourna vers elle et lui répondit. Ys ne savait pas trop quoi faire, elle avait peut-être dérangé pour rien après tout. Elle n'avait peut-être rien en commun mise à part qu'elles étaient à Serdaigle toutes les deux, enfin plutôt que la dame grise avait été à Serdaigle avant de ...  Ys la regardait un peu intimidée face à elle, la jeune fille ne savait pas trés bien comment commencé la conversation...
    "Mmmh...  Je voulais savoir...  Euh votre nom.? demanda-t-elle timidement, cela ne lui ressemblait pas vraiment, elle qui d'habitude était expansive toujours à courir en tout sens, se retrouvait vraiment timide devant la dame grise. Elle avait l'impression d'avoir retrouvé son air morose. mais elle sentait que c'était diffèrent, elle était simplement intimidée... Elle racla sa gorge en prenant une bouffée d'air pour se donner de l'énergie.

    "On vous appelle toujours la dame-grise, et trés peu connaisse votre nom. Vous avez l'air toujours si triste, que je me suis dit qu'un peu de compagnie pourrait vous faire du bien" fit Ys qui avait retrouvée son énergie. Elle fit un sourire à la dame-grise en attendant sa réponse. Elle la regardait, et la trouvait vraiment belle, mise à part son air triste, et sa couleur transparente, elle avait dû être une belle femme de son vivant. La jeune Serdaigle avait hâte d'en savoir plus à son sujet. Elle avait des tas de questions, quand elle était née, ce qu'elle avait vécu, avec qui, pourquoi elle était morte et pourquoi elle n'avait "continué", mais elle ne voulait pas non plus être trop précipité avec la femme-fantôme. Elle ne semblait pas particulière timide, mais elle était triste et une remarque de trop pourrait la replonger dans des souvenirs douloureux, et Ys ne voulait pas lui faire de la peine, elle voulait au contraire, la rendre souriante. Sans doute un peu trop enthousiaste, de redonner le sourire à un fantôme.


[HJ : C'est un peu court, mais j'attends de savoir comment va réagit Héléna, à son interrogatoire, parce que c'est presque ça^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fantôme
avatar
▌ Messages : 181
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: N'en a plus l'usage.
Camp: Neutre
Avatar: Kelly MacDonald

Message#Sujet: Re: Inter-Génération de Serdaigle [PV Helena]   Ven 14 Juin - 10:52


Yseult & Helena Inter-Génération de Serdaigle...
E

lle semble intimidée, comme si elle craignait d'offenser la moins amène des fantômes par sa seule présence. Elle n'a pas tort d'être ainsi si peu sûre d'elle. La dame grise ne doit pas sa réputation d'extrême froideur à quelques stupides racontars. Tout ce qui a pu dire sur elle n'est pas fondé, mais tout ce que l'on pense de sa personne ectoplasmique peut trouver sens pour peu que l'on veuille bien passer plus de quelques secondes avec elle, ce qui semble être le cas d'Yseult. Étrange volonté que celle de vouloir s'adresser à un mur, que de souhaiter percer une carapace si rigide qu'aucun outil n'est capable de la briser. Étrange, oui. La question qu'elle lui pose n'est pas loin de l'être non plus, bien qu'elle lui fut posée maintes et maintes fois au commencement de ce décès si lointain à présent, mais dont l'impact morbide est un infini d'errance et de transparence.

-Mmmh...  Je voulais savoir...  Euh votre nom ?


Quelle demande singulière... Et quelle naïveté que de penser qu'il suffit de lui poser la question pour qu'elle y réponde. Son nom, chacun l'ignorent. Ou très le connaissent, en tous cas, et pour cause, c'est le fruit d'un démarche des plus volontaires de la part du fantôme. Son nom est la cause, son nom est la conséquences, son nom est la malédiction. Elle a su, au cours de toutes ces années de vie et de mort, autant abhorrer qu'adorer ce nom qui l'associe directement dont elle n'a jamais su se montrer à la hauteur, une mère qu'elle a ignoblement trahi. Ce nom est sa croix, un fardeau, une honte, un secret. Non, elle ne peut le révéler sous le seul prétexte qu'on le lui demande. L'objet de sa honte doit demeurer enfoui en elle, une éternité durant.

-On vous appelle toujours la dame-grise, et très peu connaisse votre nom. Vous avez l'air toujours si triste, que je me suis dit qu'un peu de compagnie pourrait vous faire du bien.

Triste? L'est-elle vraiment? Bien sûr, on peut sans mal et sans guère s'avancer comprendre que le fantôme de la maison serdaigle ne transpire pas la joie de vivre et la bonne humeur. Mais après ces années, ce n'est plus tant la tristesse et les regrets qui marquent les visages transparents qu'une profonde lassitude.
Il est vrai que la solitude est devenue son lot quotidien, s'il ne l'était pas déjà avant sa mort, mais c'est un isolement choisi, une punition réfléchie. Elle n'a pas besoin d'être sauvée de l'ennui ou de la  solitude. Elle est un fantôme, quoi qu'il advienne, il est trop tard pour la sauver. La considération de la demoiselle pour sa personne décédée est touchante, néanmoins, elle doit bien en convenir, suffisamment pour qu'elle choisisse de ne pas violemment l'envoyer sur les roses.

-Mon nom n'a plus d'importance s'il en a eu un jour.
déclame-t-elle d'un timbre neutre. Je doute par ailleurs que ma compagnie te satisfasse ou qu'elle soit bénéfique à aucune d'entre nous. Elle marque une légère pause. Pourquoi me poser ces questions? L'on interroge généralement les morts que pour interroger sa propre mort, mais tu me sembles encore bien jeune pour de telles préoccupations.



code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serdaigle
avatar
▌ Messages : 1245
Humeur :
95 / 10095 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm en Bouleau avec un poil de Niffleur.
Camp: Bien
Avatar: Emmy Rossum

Message#Sujet: Re: Inter-Génération de Serdaigle [PV Helena]   Lun 8 Juil - 15:38


    Yseult pencha la tête sur le côté, elle n'en saurait pas plus sur elle, tant pis, mais elle avait tort sa compagnie valait autant que celle d'un vivant, si ce n'est plus, car elle offrait un point de vue sur la vie totalement inédit, et elle pouvait d'être une grande source d'aide pour l'histoire de la magie. Oui, c'était peut-être un peu intéressé, mais qui ne l’était pas de nos jours. Tout le monde pensait un peu à soit, même si certains pensaient aussi aux autres. Alors que d'autres ne pensait qu'à soi même.

    Ce qui inquiétait plus Ys, fut la seconde partie de ses paroles. Ys s’inquiétait-elle de sa mort, peut-être un peu. Mais elle avait surtout peur de redevenir la ys-morose, mais quand on y pensait, c'était aussi une forme de mort. Car elle ne pourrait jamais redevenir la Ys qu'elle était avant tout ça. Même aujourd'hui, elle savait qu'elle était différente, plus énergique, plus expansive. Et la Ys-de-naissance, n'était plus, elle était morte le soir de cette attaque. Puis la ys-morose était morte à nouveau, ce jour-là, où elle avait retrouvé un forme olympique. Elle était déjà morte deux fois, et pourtant vivante. C'était étrange de penser à cela comme ça.

    "Je suis déjà morte deux fois" fit Ys avec un sourire étrange, il n'était ni joyeux, ni triste, juste constant de la réalité. J'ai.... perdu la mémoire, deux fois. Celle que j'étais n'est plus et ne sera jamais plus" ajouta-t-elle pour expliquer la situation à la dame grise. Elle ne savait pas trés bien quoi lui dire d'autres à ce fantôme. Elle aurait aimé avoir les réponses à ces questions. Comment elle avait pu la mémoire, par qui, et savoir ce qu'elle devait absolument oublié, mais bien sûr tout cela était sans réponse, et Ys doutait de les avoir un jour, ces réponses. Elle soupira et fit un petit sourire triste cette fois-ci.


[HJ: C'est un peu court, désolée^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fantôme
avatar
▌ Messages : 181
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: N'en a plus l'usage.
Camp: Neutre
Avatar: Kelly MacDonald

Message#Sujet: Re: Inter-Génération de Serdaigle [PV Helena]   Ven 12 Juil - 14:50


Yseult & Helena Inter-Génération de Serdaigle...
E

lle ne pense rien pouvoir retirer de cette conversation, comme elle pense tout simplement que la notion même de conversation est devenue vaine pour elle. Cela n'a rien de personnel, bien sûr, ou si cela est personnel, cela n'a de rapport qu'avec elle, qu'avec ce qu'elle a choisi de devenir dès lors que la mort est venue prendre son dû auprès d'elle. Elle peut sembler méprisante envers autrui, elle ne l'est pas, elle considère seulement que leurs vies et sa mort n'ont plus à rentrer en interaction, que ce serait inutile, que ce serait peine perdue. Helena veut d'abord faire comprendre à Yseult qu'elle perd son temps, que trouver quelqu'un de bien vivant, ou d'au moins plus sociable qu'elle sera préférable si elle veut tenir une véritable conversation, mais la voilà prise au dépourvu par les mots que la bleue et bronze prononce. Elle n'aurait pu en anticiper de tels, et ils ont pour effet de lui faire adresser à Yseult un regard plein de surprise.

-Je suis déjà morte deux fois.


Qu'entend-elle par là ? Nul ne peut mourir de fois, une est déjà de trop, et fouler qui plus est encore la terre des vivants. La curiosité du fantôme est piquée à vif. Elle ne sait qu'interpréter, mais pour une fois, la première depuis longtemps du moins, on a su éveiller son intérêt. La jeune Yseult peut s'en féliciter, rares sont ceux qui parviennent à un tel exploit. Que la bleue et bronze ait saisi son curiosité ou comprenne qu'il faille qu'elle se justifie de toute manière, elle clarifie ses propos. Et cette explicitation rend en effet son propos plus accessible.

-J'ai.... perdu la mémoire, deux fois. Celle que j'étais n'est plus et ne sera jamais plus.

Nous ne parlons donc pas de la même sorte de mort. Ainsi, la demoiselle a perdu par deux fois sa mémoire ? Comment est-ce possible ? Helena songerait presque à le demander, avant d'oublier tout questionnement, elle qui fait toujours au mieux pour ne pas se mêler de la vie des autres. Ainsi, la jeune élève de serdaigle associe la notion de vie à celle de mémoire... Nombre de philosophes seront d'avis qu'elle n'a pas tort, ou qu'elle corrobore à leur théorie. Helena ne peut guère y disconvenir non plus, si sa mémoire avait pu délicieusement disparaître, elle aurait pu avoir une nouvelle chance, une nouvelle vie, dispenser d'avoir éternellement à porter le fardeau dû à une erreur qu'elle ne se pardonnerait jamais. L'amnésie aurait été l'unique condition de son pardon, mais l'amnésie n'était jamais et ne viendrait jamais.

-Estime toi chanceuse.
Ce doit bien être la première fois que l'on prodigue tel conseil à une demoiselle au sort de laquelle, avant toute autre chose, la plupart devait compatir, et ce sincèrement qui plus est. La mort, dans mon cas, n'est pas perte de mémoire, mais accumulation de souvenirs telle qu'ils en deviennent un véritable fardeau. Ne regrette pas les souvenirs que tu n'as plus, c'est sans doute pour le mieux.

Et ainsi, elle partageait l'une des premières véritables pensées personnelles qu'elle ait échangé avec autrui depuis bien longtemps.



code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serdaigle
avatar
▌ Messages : 1245
Humeur :
95 / 10095 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm en Bouleau avec un poil de Niffleur.
Camp: Bien
Avatar: Emmy Rossum

Message#Sujet: Re: Inter-Génération de Serdaigle [PV Helena]   Mer 17 Juil - 19:54


    Ys pencha sa tête sur le côté, et essaya de comprendre ce qu'était entrain de lui dire la dame grise. Elle ne comprenait pas vraiment ce qu'elle voulait dire. Elle semblait avoir beaucoup de souvenirs douloureux, il est vrai que Ys vivait trés bien sans ses souvenirs, sans cette soirée dans sa tête. Ses pensées tournaient malgré autour de ça. Car il marquait sa vie d'une façon qu'elle n'avait jamais soupçonné. La peur de redevenir morose, était toujours aussi présente dans sa vie, et ça c'était lié à ce moment de sa vie. Mais elle pourquoi aurait-elle voulu oublier sa vie? Quel moment voulait-elle oublier? Ys était curieuse de savoir tout ça, mais elle ne savait pas si elle pouvait le demander à la fantôme.

    "Que... Je comprends pas vraiment ce que vous voulez-dire?" demanda Ys d'une petite voix, peut-être un peu mal à l'aise, elle n'avait pas compris ce que la fantôme voulait dire. Mais elle avait peut-être vécu depuis tant d'année, que les souvenirs pouvaient peut-être se cumulaient dans sa tête. Pourtant quelque chose disait à Ys, que ce n'était pas ça qu'il avait quelque chose de plus profond dans la déclaration de la dame grise. Mais Ys n'était pas assez mature pour comprendre la vie de la Serdaigle.

    Ys ne bougeait plus, et regardait la fantôme, d'un air sérieux car elle voulait comprendre ce que la dame grise voulait dire. Elle semblait que c'était une leçon importante.
    "Pourquoi pensez-vous que vous avez trop de souvenirs? Sont-ils si douloureux?" demanda Ys soudain trés affectée par ce qu'à pu vivre la jeune femme dans sa vie de mortelle, et ce qu'elle devait vivre encore en y pensant chaque jour encore et encore.
    "Dites-moi" dit-elle d'une petite voix se voulant bienveillante, et chaleureuse pour l'aider, pour l'écouter si elle le souhaitait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fantôme
avatar
▌ Messages : 181
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: N'en a plus l'usage.
Camp: Neutre
Avatar: Kelly MacDonald

Message#Sujet: Re: Inter-Génération de Serdaigle [PV Helena]   Ven 19 Juil - 16:07


Yseult & Helena Inter-Génération de Serdaigle...
E

lle semble décontenancée par ce qu'elle vient d'entendre. Helena ne s'en formalise pas. Ce n'est pas de sa faute. Seuls peuvent comprendre ceux qui savent ou ce qui le vivent. Nul ne le savent et peu l'ont vécu. Elle ne comblera pas cette ignorance. Ne le peut. Ne le veut. Si elle s'applique à ce point à dresser cette barrière invisible entre elle et autrui, ce n'est pas pour rien. Elle ne tient pas à ce que qui que ce soit sache. Et que l'on se désintéresse de sa condition d'ectoplasme est pour elle un soulagement.

-Que... Je comprends pas vraiment ce que vous voulez-dire?

Il est normal qu'elle ne comprenne pas. Et même rassurant qu'elle ne comprenne pas. À son âge, être capable de réaliser toute la portée de ses propos serait faire montre de sagesse. Mais aussi d'un excès de maturité qu'il aurait été dommage qu'elle possède. Elle est jeune, elle a encore un peu de candeur et d'innocence, même si une partie lui a été dérobée lorsqu'elle a été privée de cette mémoire si essentielle à tout être humain cherchant à se construire sur des fondements solides. C'est en partie pour cela qu'Helena ne veut pas expliquer. Pourquoi la priver de cette candeur ? Mais bien sûr, son motif est également plus personnel. Helena Serdaigle, la dame grise, ne parle jamais d'elle-même. Pour une raison qui aurait semblé manifeste à chacun s'ils avaient su, mais qu'elle était la seule à connaître.

- Pourquoi pensez-vous que vous avez trop de souvenirs? Sont-ils si douloureux? Dites-moi.


Elle était à la frontière de l'indiscrétion tantôt, elle vient à présent de clairement la franchir. Elle semble presque la supplier afin qu'elle lui apprenne ce pan de sa vie désormais éteinte qu'elle a gardé pour elle tout un millénaire. Et elle a évidemment tort. S'il n'avait fallu qu'un sourire innocent et quelques mots gentils pour que le fantôme de serdaigle dévoile ses plus noirs souvenirs au premier élève de sa maison venue, il ne s'agirait plus d'un secret depuis très longtemps déjà. Hors Helena ne dévoile ni n'apprend rien à quiconque. Elle tient à son secret, maintenu comme tel depuis si longtemps. Elle n'a pas l'intention de faiblir. Pas maintenant. Ironie. Auprès d'Yseult, sûrement, elle aurait plus d'intérêts à se confier.

-Il n'est pas question de la nature des souvenirs.
En fait, cela l'est un peu, mais ce n'est pas chose que le fantôme de serdaigle a l'intention d'apprendre à son interlocutrice. Dispenser le savoir est l'apanage de son nom et de sa maison. Il est cependant des choses qui valent mieux ne pas être entendues, et encore moins être dites. De leur quantité, seulement. Mille années de mémoire sont beaucoup à assumer pour un seul esprit.


code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serdaigle
avatar
▌ Messages : 1245
Humeur :
95 / 10095 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm en Bouleau avec un poil de Niffleur.
Camp: Bien
Avatar: Emmy Rossum

Message#Sujet: Re: Inter-Génération de Serdaigle [PV Helena]   Dim 21 Juil - 12:17

    Yseult pencha la tête sur le côté, la dame grise n'avait pas forcément tort, mille ans de souvenirs, cela fait beaucoup. La jeune fille ne réalisa pas qu'ainsi le fantôme lui donnait des indices sur son âge, et sa vie. Mais elle comprenait surtout que la dame grise devait beaucoup souffrir de tous ses souvenirs. Mais cela lui semblait difficile de pouvoir voir autant de choses dans sa tête, surtout une tête fantomatique. Et le plus triste, c'est qu'elle ne pouvait rien oublié, son âme devait être... Quel mot utilisé pour qualifier cette amas de souvenirs sans plus ou moins douloureux. Son âme devait être lourd, c'était le bon moment.

    "Peut-être que si vous les partagiez avec d'autres, peut-être seraient-ils moins présent dans votre esprit, et que vous pourriez les "oublier" à les confiant à d'autres" dit Yseult. La jeune fille aurait bien voulut pouvoir confier ses souvenirs à quelqu'un, à Sean et Léo, toujours là pour les écouter et veiller sur elle, à ses parents, toujours présents et attentifs. Mais Ys n'avait pas de souvenirs à confier, parce qu'elle les avait oubliés.

    L'une avait trop de souvenirs dans sa tête, et aurait bien voulu en oublier quelques uns, alors que l'autre n'avait pas de souvenirs, et aurait bien aimé se souvenir de cette longue soirée qui avait disparu de sa mémoire. Est-ce qu'elles pouvaient se comprendre sans doute pas, pourtant la mémoire et les souvenirs étaient un lien qui les rapprochaient plus qu'elles ne pouvaient le penser. De même que Ys pouvait être proche d'un autre fantôme féminin du nom de Mimi, car elles avaient presque vécu la même chose. Sauf que Mimi était morte, on pouvait dire qu'elle n'avait pas eu de chance...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fantôme
avatar
▌ Messages : 181
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: N'en a plus l'usage.
Camp: Neutre
Avatar: Kelly MacDonald

Message#Sujet: Re: Inter-Génération de Serdaigle [PV Helena]   Mar 23 Juil - 11:40


Yseult & Helena Inter-Génération de Serdaigle...
L

'obstination est l'apanage des jeunes, celui des plus candides également. La lucidité mène, à l'inverse, à la résignation. On ne recherche plus rien, ne court plus après rien. L'on a comprit que c'est vain et on l'accepte ainsi. Yseult ne le sait pas encore. C'est normal. C'est ainsi. Il faut des années de vie, des années de mort, pour comprendre ce que la dame grise comprend, pour discerner ce qu'elle discerne, et saisir la valeur de l'abandon. Oui, la bleue et bronze est trop obstiné, elle le prouve en reprenant la parole. Beaucoup admireront cette force de caractère, Helena considérera que c'est son plus grand tort. Elle retient son jugement, et l'écoute seulement. Inutile de moraliser. Ce qu'elle doit comprendre, elle comprendra très vite.

-Peut-être que si vous les partagiez avec d'autres, peut-être seraient-ils moins présent dans votre esprit, et que vous pourriez les "oublier" à les confiant à d'autres.


Cela fait beaucoup de "peut-être", d'hypothèses, d'incertitude. Ils sont la preuve préalable qu'Yseult n'obtiendra rien. De son vivant, déjà, d'une discrétion naturelle, Helena n'était pas de nature à se repaître de confidences, elle laissait cela aux autres non sans observer ce comportement avec un certain mépris. Elle supporte difficilement ce qu'elle traduit comme un besoin de reconnaissance, car à la recherche elle-même de cette approbation d'autrui, elle a fait le pire en ce nom, et porte à tout jamais ce fardeau. Non, elle ne partagera pas son histoire avec qui que ce soit. Ni avec Yseult, ni avec qui que ce soit d'autre (du moins le croit-elle, un autre, et elle le regrettera amèrement, parviendra, lui, à ce coup de maître). Ce qui est de l'ordre de l'intime et du personnel ne sera jamais partagé. Les seuls à savoir se sont toujours tus. Qu'il en soit ainsi. Elle a honte. Elle ne veut de jugement de la part de personne, le sien propre lui suffit. Et de la compassion ? Moins encore. Elle n'a rien fait qui le mérite. Qui plus est, elle ne croit pas que parler soulage, il ne s'agit que de ressasser...

-Qui a dit que je comptais oublier ?


Oublier ne fait pas partie de ses intentions, non. Elle doit se souvenir, toujours. C'est sa punition, son prix à payer. Ni oubli, ni confidences. Voilà deux de ses principes qui rendent vaines les expectatives de la bleue et bronze.

-Toi qui a découvert bien trop tôt à quel point mémoire est précieuse, il est curieux que tu conseilles à autrui d'oublier.
Elle marque une pose. Ce qui est à mon esprit y demeurera scellé, je ne peux satisfaire ni ta curiosité, ni... ce qui est peut-être de l'altruisme de ta part. Il y a longtemps qu'elle doute que qui que ce soit n'agisse pas par intérêt, que ce soit en s'en rendant compte ou non. Il n'est nul besoin de compassion ou d'oreille attentive en ce qui me concerne, sois en sûre.

Son attitude paraît sévère, c'est ainsi qu'on la perçoit souvent. Mais au fond, elle ne souhaite pas se montrer méprisante envers Yseult. Seulement lui faire comprendre.

code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serdaigle
avatar
▌ Messages : 1245
Humeur :
95 / 10095 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm en Bouleau avec un poil de Niffleur.
Camp: Bien
Avatar: Emmy Rossum

Message#Sujet: Re: Inter-Génération de Serdaigle [PV Helena]   Sam 14 Sep - 17:53


    Yseult soupira et fit un petit sourire à la dame grise, elle ne semblait pas vouloir lui parler, ni oublier, ni y penser. Mais elle semblait tellement morose, comme elle autrefois, que la jeune serdaigle aurait voulu faire quelque chose pour elle. Mais ce "quelque chose", était peut-être justement de rien faire. Ne pas chercher à l'aider à oublier, ni à partager ses souvenirs. Peut-être voulait-elle juste le savoir et ne pas y penser. Ou trop y penser et ressasser ses souvenirs. Ys hocha la tête, elle comprenait pas vraiment, d'un autre côté, la mémoire était importante, sans passé, on ne sait pas qui l'on est, sans passé, on a pas d'avenir. Malheureusement pour la dame grise, elle était un fantôme, elle n'avait donc pas beaucoup d'avenir, seulement un passé, et un passé apparemment lourd. Mais qui semblait aussi trés important pour la fantôme. Peut-être la seule chose qui lui permettait de se dire qu'elle avait encore une existence.

    "Je.... Je pense que je vais vous laisser" fit Ys. Mais j'aimerais beaucoup qu'à l'occasion, nous reparlerons même de tout et de rien" ajouta la jeune serdaigle avec un sourire. Ys avait bien envie de pouvoir en savoir plus sur elle, et même si ce n'était pas sur son passé, cela pourrait être sur ce qu'elle pense de ci ou de ça. Et puis, Ys avait aussi bien besoin d'une oreille, mais peut-être que la dame Grise n'était pas la meilleure personne pour cela. Mais là, elle devait se rendre en cours, son heure de liberté était passé, elle aurait dû faire ses devoirs, mais elle s'était retrouvé à discuter avec la dame grise. Et quelque part, même si elle s'était fait un peu repoussée, elle ne regrettait pas d'avoir discuter avec elle. Au contraire, elle lui avait fait prendre conscience que le passé était important. Ys avait bien évidement peur de découvrir, pourquoi elle avait oublié toute une soirée de sa vie. Et elle n'avait pas envie de chercher, du moins pour l'instant. Mais peut-être un jour, et la Dame Grise pourrait peut-être l'aider à y parvenir.

    "Donc à bientôt" dit la jeune serdaigle. Elle lui fit un signe de la main, et reprit sa marche vers la salle de son prochain cours. Elle avait bien envie de pouvoir parler à nouveau avec elle. Tout le monde passait son temps à lui dire, qu'ils étaient content de la revoir en pleine forme, qu'ils s'étaient inquiéter. Mais quand elle parlait de la "fameuse soirée" tout le monde lui disait d'oublier de ne plus y penser, mais la Dame Grise était la première personne à lui conseille de ne pas oublier, et peut-être même de chercher le pourquoi de la chose. Bien que la jeune serdaigle est encore un peu peur, peut-être qu'un jour, elle comprendrait ce que la fantôme essayait de lui dire, de lui apprendre.. Ys se mit à gambader dés qu'elle tourna dans le couloir, retrouvant sa joie, même si les paroles de la Dame Grise restait gravé dans son esprit et son subconscient.


[HJ : Je pense que tu peux cloturer à ton prochain poste, ou même ne pas répondre]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Inter-Génération de Serdaigle [PV Helena]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Inter-Génération de Serdaigle [PV Helena]
» Elèves de Serdaigle [Libres 03/04]
» tuto haradrim, opération désert
» MATCH #1 SERDAIGLE vs POUFSOUFFLE
» Salle d'opération section civile
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Rez-de-chaussée et étages
 :: Sixième étage :: Couloir du sixième étage.
-