AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Partagez | 
 

 Délivrez-nous de nos pêchés [PV James]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Poupée capricieuse et explosive
avatar
▌ Messages : 586
Humeur :
22 / 10022 / 100

En couple avec : Tristan Mayfair

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx contenant un cheveu de Vélane et mesure 34,5 cm
Camp: Mal
Avatar: Natalia Vodianova

Message#Sujet: Délivrez-nous de nos pêchés [PV James]   Mer 29 Mai - 22:01

Délivrez-nous de nos pêchés
F
uyant comme la peste tous ces opportunistes bien inopportuns qui tentaient de la retenir à la sortie d'une audience des plus éprouvantes, qui pour lui demander, la supplier même, de bien vouloir étudier son cas, qui pour lui demander d'intercéder auprès de son fiancé pour une sombre faveur politique, la demoiselle Colloway affichait un visage fermé qui laissait clairement transparaître son agacement extrême et son mécontentement. Venant de passer plus de six longues heures enfermée dans cette salle austère, vêtue de cette ridicule robe de sorcier dont elle rêvait de se débarrasser, elle n'était vraiment pas d'humeur à entendre la moindre doléance. Pire, elle aurait même plutôt été d'humeur à tous les envoyer paître royalement si seulement elle l'avait pu ! Mais sa réputation était déjà suffisamment écornée, même si pour l'instant nul hormis l'objet de son délit ne le savait réellement, et Nemesis savait qu'elle se devait de conserver, autant que faire se pouvait, les plus impeccables des apparences. Se retenant donc d'énoncer à voix hautes tous ces jurons et autres amabilités qui lui passaient par la tête, elle prit sur elle et s'efforça de prendre le temps d'accorder à chacun un sourire, un mot encourageant. Autant de mensonges éhontés qu'elle devrait sans nuls doutes affronter un jour mais, là et pour l'instant, elle s'en contrefichait éperdument ! Elle était avocate et, de ce fait, était payée – et grassement !- pour travestir la vérité. Ces mensonges là ne seraient que quelques un de plus... Pas de quoi fouetter un elfe de maison ! Et puis, à bien y réfléchir, sa vie entière était un mensonge alors, lancée comme elle l'était, pourquoi ne pas continuer ?

Telles furent les pensées qui l'agitèrent tandis que, ses obligations remplies, elle parvint enfin à sortir de ce fichu ministère de malheur dont elle s'empressa de s'éloigner en transplanant pour rejoindre son domicile londonnien. Une fois arrivée dans cette luxueuse, même beaucoup trop à son goût pourtant des plus élitistes, elle s'empressa de jeter à même le sol ses affaires avant de se précipiter dans sa chambre à l'étage. Là, elle se dirigea vers le bureau et, se saisissant de sa plus belle plume et d'un parchemin elle prépara ce message qu'elle remit à un hibou. Puis, une fois certaine que cela fut fait, elle se dirigea vers la salle de bains et prit une longue et bien relaxante douche. Là, elle tenta d'oublier toutes ces raisons qui lui tournait les sens autant que les idées. Lorsqu'elle sortit, relaxée mais hélas pas amnésique, elle s'habilla prestement et regarda l'horloge. Si celui à qui elle avait fait envoyer ce hibou plus qu'express avait pu le recevoir alors il ne devrait pas tarder à sonner à sa porte. James … Cela faisait bien longtemps qu'ils ne s'étaient pas vus tous les deux. Enfin, pour être exacte, cela ne faisait guère plus de quelques jours mais étant donné les récents événements cela lui paraissait une éternité ! Le jeune homme était réputé pour être un véritable rat de bibliothèque, le genre d'être austère et trop érudits pour être intéressant dans les sphères où la demoiselle évoluait mais il lui plaisait ainsi. Il était un peu sa raison, sa conscience, son ancrage dans des réalités que Nemesis perdait souvent de vue. Prenant la vie comme un jeu, perdue dans si belle tour d'ivoire, la petite princesse en oubliait souvent que le monde vivait et vibrait tout autour de sa bulle de bonheur et de perfection. Jamais elle n'avait réellement voulu, ni même tenté, sortir de son cocon doré pour regarder au dehors. Le monde et ceux qui le peuplaient ne l'intéressaient que si peu ! Egocentrique elle l'était sans nuls doutes mais James, après Gwendall bien évidemment, était le seul à savoir la faire redescendre sur terre quand la situation l'imposait. A quoi servirait donc un meilleur ami sinon ? Et, oui, bien que personne ne comprenne réellement comment pareille chose était possible, James et elle étaient les meilleurs amis du monde. Et, aujourd'hui plus que jamais, la jeune demoiselle avait besoin de le voir, de lui parler. Nemesis voulait confier ce secret, aussi tendre que terrifiant, qu'elle gardait pour elle seule.

James ! Ravie de te voir ! Entres !
dit-elle une fois qu'elle se fut précipitée à la porte d'entrée pour accueillir son ami. Sans même lui laisser le temps de répliquer quoique ce soit elle l'entraîna dans le salon et d'office, leur servit deux verres de whisky pur feu. Se retournant en en tendant un au jeune homme elle lui balança du tout au tout et les joues empourprées Je veux quitter Tristan ! Je dois le quitter avant de le tromper ! Je suis une femme perdue...

Pour une femme réputée pour sa diplomatie là, Nemesis faisait très fort !
code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://s-eve-n.forumactif.org/
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1304
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Message#Sujet: Re: Délivrez-nous de nos pêchés [PV James]   Ven 31 Mai - 22:17

Délivrez-nous de nos pêchés
E
ncore à ce jour, James ne savait pas vraiment par quel miracle lui et Nemesis s'entendaient aussi bien. Ils ne semblaient pourtant pas être faits le moins du monde pour avoir des atomes crochus, ils vivaient dans deux univers différents, avaient deux caractères parfaitement opposés, évoluaient dans des sphères distinctes. Non, personne ne comprenait vraiment comment ces deux là avaient fini par devenir amis... mais au fond, James s'en moquait. Il considérait que c'était certainement leurs différences à tous les deux qui faisaient leurs forces. Il était le calme, la discrétion, la pondération qui manquait parfois à Nemesis... et elle, elle était toute cette fantaisie qui manquait cruellement à son existence ô combien morne et banale. Alors l'un dans l'autre, ils se complétaient très bien, oui, et leurs divergences d'opinion, qui pouvaient parfois les conduire à quelques débats un peu agités (qu'il perdait presque constamment, d'ailleurs) ne rendaient au final leur relation que plus intéressante... plus animée. Fallait-il qu'il s'en justifie, de toute manière? Non. Nemesis était sa meilleure amie, un point c'est tout, et il appréciait chaque occasion qu'il avait de passer avec elle.

Et celle qu'elle lui avait offert ce jour là en lui proposant de passer chez elle était plus que bienvenue. Dernièrement, et même si, en soi, tout cela n'avait (peut-être, potentiellement... ou pas), rien de grave (oui, il faisait de son mieux pour s'en convaincre, et ce n'était pas toujours facile), sa vie semblait partir dans tous les sens. Lui qui s'était toujours appliqué à avoir la vie la plus banale possible, ne se souciant absolument pas d'en faire quoi que ce soit d'exceptionnelle, conscient que c'était là que débutaient les ennuis, il s'était mis dans le pire des pétrins. Et voilà qu'il n'y avait plus aucun endroit où il soit à l'abri de ses erreurs... Au travail, il s'appliquait à éviter Ethan du mieux qu'il le pouvait (ce qui était loin d'être une tâche facile) et quand il rentrait, il était accueilli par une Lindsay plus soupçonneuse que jamais. Il avait tout gâché... Son écart de conduite (si on pouvait l'appeler ainsi) avait tout gâché... et pourtant, il n'arrivait jamais à le regretter complètement. Bien sûr, il s'était compliqué la vie, mais cette complication avait eu, sur le moment, les mêmes attraits que le paradis. Et quand il y repensait, parfois, l'envie lui prenait de revenir en arrière, et de commettre cette même erreur, encore et encore, y goûtant seulement le plaisir et non les douloureuses conséquences... Mais c'était impossible, il devait oublier cette part "anormale" de lui-même, il devait retrouver la confiance de Lindsay, il ne devait plus y penser... Passer du temps avec Nemesis serait un bon moyen de lui changer les idées.

Il ignorait qu'elle lui parlerait de ses démons, le confrontant, par la même, aux siens. Il n'eut en effet pas le temps de faire plus de deux pas à l'intérieur de la maison de la jeune femme avant qu'elle ne le traîne à l'intérieur, lui serve un verre de whisky pur feu bien dosé. Il voulut seulement en boire une gorgée, mais quand il l'entendit dire qu'elle compter quitter son mari, il avala son verre cul-sec.
Comment ça, elle voulait quitter Tristan ? D'autant qu'il puisse en juger, ils semblaient heureux, pourtant... Enfin, d'autant que Nemesis puisse en juger, lui et Lindsay semblaient heureux aussi, ceci dit... les apparences étaient parfois trompeuses. Se pouvait-il que Nemesis vive une histoire semblable à la sienne? (enfin... au moins sur un point). Reposant son verre avec précaution, il partit en quête de plus de précisions.

-Le tromper... ? Nem, qu'est-ce qui s'est passé ? De quoi tu parles ?


code by Mandy

_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poupée capricieuse et explosive
avatar
▌ Messages : 586
Humeur :
22 / 10022 / 100

En couple avec : Tristan Mayfair

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx contenant un cheveu de Vélane et mesure 34,5 cm
Camp: Mal
Avatar: Natalia Vodianova

Message#Sujet: Re: Délivrez-nous de nos pêchés [PV James]   Lun 3 Juin - 12:10

Délivrez-nous de nos pêchés
L
es lèvres de la jeune femme tremblèrent légèrement, avant qu'elle ne se décide à les plonger dans ce nectar alcoolisé qui lui brûlait le palais, la gorge et allumait un feu bien étrange en elle. Un brasier cependant bien moins ardent que celui contre lequel elle luttait depuis cette maudite journée où son destin avait prit un tel tournant que son existence toute entière semblait maintenant ne plus tenir qu'à un fil. Elle qui ne se gênait jamais pour s'enorgueillir de la façon, si parfaite, dont se déroulait sa petite vie de princesse ! Elle qui ronronnait devant ces regards admiratifs qui se posaient sur elle lors de ces soirées politiques et mondaines où Tristan et elle aimaient à parader... Aujourd'hui elle se trouvait littéralement terrorisée à l'idée que sa si parfaite petite bulle dorée puisse exploser ! Oui, elle aimait Kieran. Et, oui aussi, elle ne supporterait pas de le perdre une seconde fois. Il avait été son premier amour, son seul amour ! Même durant toutes ces années pendant lesquelles les mensonges des uns et des autres les avaient tenus éloignés. Nemesis pouvait leurrer n'importe qui mais, désormais, elle ne pourrait plus se leurrer elle-même ! Elle aimait Kieran... Et, comble du désespoir, plus l'idée de quitter son fiancé pour lui semblait s'imposer à elle plus la jeune avocate réalisait qu'elle n'était pas non plus indifférente au charme et à l'amour inconditionnel que lui portait le politicien. Deux hommes, deux amours, deux vies possibles... L'une faite de gloire, de légèreté et de paillettes mais dénuée de la moindre passion... Et l'autre, passionnelle, charnelle, et tellement intense qu'elle frôlait l'infarctus rien que d'y songer, mais une vie qui jetterait l'opprobre sur son nom et sur celui de son aimé. Espérant que l'alcool anesthésierait un tant soit peu son amour dément pour tous ces hommes, elle alla rejoindre son meilleur ami et, se jetant à ses genoux, posant sa tête sur ses genoux, elle murmura, ses yeux rivés aux siens

- IL est de retour... A moins d'un an de mes noces -et encore si j'écoutais Tristan nous nous marierions demain ! IL a surgi de mes souvenirs pour se matérialiser, magnifique et sublime tentateur devant moi. James ! Toi à qui j'ai toujours presque tout dit... Tu es le seul qui puisse me comprendre. Gwendy est furieux. Et c'est encore là un bien trop doux euphémisme... Mais toi. Toi qui a toujours été si raisonnable et si pondéré ! Toi qui est le phare de ma vie, mon point d'ancrage lorsque je me perds dans des océans de noirceur... Aides-moi... Dis moi que je me trompe ! Dis-moi que je ne dois pas céder ! Dis moi que ... Dis-moi n'importe quoi mais parles moi ! Je t'en supplie !


Nemesis paniquait, perdant toute cette retenue qu'elle s'efforçait d'afficher dès lors qu'elle paraissait en public. Là, aujourd'hui et dans ce luxueux salon qui était le sien, la jeune femme n'était plus qu'une petite poupée sans défense et qui laissait tomber le masque. Là elle ressemblait à une adolescente que les tourments d'un coeur pour le coup bien trop vivant et rugissant, perturbaient. Nemesis détestait se sentir ainsi ! Comme si elle s'était trouvée au bord d'un précipice qui l'effrayait autant que la fascinait. Mais comment aurait-elle pu deviner que le seul auprès de qui elle était venu chercher du réconfort éprouvait lui aussi des tourments similaires ? Oui, James était peut-être bien le dernier homme au monde susceptible de pouvoir lui apporter des réponses à ses questions. Ou le premier. La jeune avocate demeura ainsi quelques instants, la tête posée sur les genoux de cet homme dont elle connaissait à la fois tellement et si peu. Si leur amitié était plus forte que l'on pouvait l'imaginer, leurs vies privées avait toujours, et d'un commun et bien tacite accord, conservé ce voile de mystère qui allait aujourd'hui se lever. Non pas que la jeune femme se fichait du couple que son meilleur ami formait avec cette Lindsay qu'elle ne portait portait guère dans son coeur -Oui, la possessivité de Nemesis s'appliquait aussi à son meilleur ami pour lequel elle n'éprouvait pourtant pas la moindre attirance- mais si James n'avait jamais jugé bon de lui en parler Nemesis n'avait aucune raison de lui en poser. Oui, avec le jeune homme, l'avocate parvenait à mettre sa curiosité légendaire au placard ! Ce qui était suffisamment rare pour être souligné ! Quant au couple que Tristan et elle formaient... La Gazette et les bonnes âmes londoniennes ne se gênant pas pour en parler elle ne voyait pas quoi ajouter. Ils étaient jeunes, riches, beaux et voués à un avenir des plus brillants. Et, anecdotique ou pas, ils s'aimaient tendrement. Oui, voilà ce qu'ils étaient. Enfin... Presque... Car un léger grain de sable était venu s'immiscer dans cette si parfaite mécanique, menaçant de l'enrayer de la pire des façons. Un grain de sable dont Nemesis avait déjà évoqué le souvenir avec James sans pour autant jamais le nommer. Le prénom de Kieran était maudit ! Plus aujourd'hui...

- James... Il y a un autre homme. Depuis tellement longtemps même... Cet amour d'enfance, ce mariage avorté dont je t'avais parlé à maintes et maintes reprises... Il est à Londres et, comble du malheur ou du bonheur, il plaide au Magenmagot lui aussi. Et, pour faire très court : nous nous sommes revus et il m'aime encore. Plus encore même à ce qu'il semblerait ! Et moi... Je le désire. Plus que jamais. Mais trahir Tristan... Je ne sais pas... Aides-moi James ! Que ferais-tu à ma place ? Toi qui ne connaîtras sans doutes jamais ce genre de tourment avec ta chère épouse ... Que ferais-tu ? Le corps et le coeur... ou la raison ? La sécurité d'une noce que tout le monde croit parfaite ou l'incertitude d'une passion qui fera de moi une femme perdue ? Que dois-je faire ?



code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://s-eve-n.forumactif.org/
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1304
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Message#Sujet: Re: Délivrez-nous de nos pêchés [PV James]   Mar 4 Juin - 23:07

Délivrez-nous de nos pêchés
K
ieran O'Connell... Évidemment. James aurait pu immédiatement s'en douter, en vérité. Nemesis était quelqu'un d'entier, mais pas de nature à s'emballer pour un homme venu de nulle part au point de se poser des questions sur le couple pourtant qu'elle semblait former avec Tristan, Tristan pour qui elle lui avait assuré avoir de véritables sentiments. Oui, il ne pouvait que s'agir de cet homme surgi de son passé. Cet homme qu'elle avait passionnément aimé avant qu'on le lui interdise de manière soudaine. C'était un épisode de son adolescence que les deux amis n'avaient jamais fait qu'évoquer, mais même ainsi, le libraire n'avait pas été dupe. Elle parlait de lui avec une tendresse et un transport qu'il ne lui découvrait jamais, en aucune autre circonstance, pas même quand elle parlait de celui qui devait pourtant devenir sous peu son mari. Gwendall, son frère, était furieux, disait-elle... Cela ne surprenait pas James, de ce qu'il savait du frère de Nemesis, c'était un sanguin, bien moins posé, et moins mesuré dans ses propos et ses attitudes qu'il pouvait l'être lui, trait de sa personnalité que Nemesis souligna, d'ailleurs.
Comme si au nom du calme qu'il laissait paraître, et de ce que tout le monde le considérait comme raisonnable, il était le mieux placé pour dispenser les conseils les plus judicieux à sa meilleure amie ! C'était se tromper, sur ce sujet du moins. James ne pourrait répondre objectivement à Nemesis... et pour cause, l'histoire de la jeune femme ressemblait trop, bien trop à la sienne.

Ces questions qu'elle se posait et qui la torturaient, James s'était posé les mêmes. L'éternel combat entre le coeur et la raison n'avait jamais été aussi violent en lui que depuis que son chemin avait croisé celui d'Ethan. Mais là où Nemesis pouvait encore retrouver le droit chemin, James, lui, de son côté, et quoi qu'il advienne à présent, était définitivement perdu. Puisqu'il avait commis l'erreur, puisqu'elle était complètement irréparable, puisqu'en plus d'être une faute matrimoniale, il s'agissait d'une Faute tout court, il était perdu pour l'Histoire, le monde, la société, lui-même... tout. Nemesis, elle, pouvait encore faire ses choix... Et peut-être avait-elle raison ? Peut-être était-il la meilleure personne pour l'éclairer ? Non pas parce qu'il était raisonnable, mais parce qu'il était le plus à même de comprendre les tourments que rencontraient sa meilleure amie?

Qu'est-ce qu'un meilleur ami digne de ce nom se devait de faire ? Conseiller à la jeune femme d'oublier ces amours adolescentes et de demeurer fidèle à un fiancé avec qui elle pourrait avoir une vie belle et confortable... comme sa vie avec Lindsay... en somme. James n'allait pas être un meilleur ami digne de ce nom. S'il pouvait épargner à Nemesis un peu de cette douleur qu'il ressentait lui-même, alors il le ferait. Elle n'était pas encore mariée à Tristan, il était encore temps de l'épargner... Il souffrirait moins d'une séparation que d'un adultère. Restait à espérer que la famille de Nemesis l'accepte. Ce qui était loin d'être certain.

"Je..." Comme pour se donner un peu de courage, James avala d'une traite le fond de son verre. "Je pense que tu dois quitter Tristan. Si vraiment tu penses que c'est inévitable, il faut que tu le quittes. Il n'a pas à payer le prix de ce que tu ressens pour un autre. Si tu peux l'épargner, épargne-le."

Comme il aurait épargné Lindsay s'il l'avait pu.


code by Mandy

_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poupée capricieuse et explosive
avatar
▌ Messages : 586
Humeur :
22 / 10022 / 100

En couple avec : Tristan Mayfair

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx contenant un cheveu de Vélane et mesure 34,5 cm
Camp: Mal
Avatar: Natalia Vodianova

Message#Sujet: Re: Délivrez-nous de nos pêchés [PV James]   Mer 3 Juil - 16:14


Délivrez-nous de nos pêchés
L

es yeux de la jeune femme vinrent trouver leurs homologues masculins pendant de bien longues secondes. Au fond des prunelles océan de la jeune femme se reflétaient bien des émotions et tout autant de tourments qu'elle ne parvenait pas à maîtriser et encore moins à gérer ! Elle se sentait dépassée, impuissante et démunie face à une situation dont elle était pourtant la seule à détenir la clé. Nemesis le savait, elle seule pouvait décider de ce qu'il convenait, ou non, de faire. Elle seule pouvait choisir de rendre un homme heureux et, par là même, d'en briser un autre. Mais elle ne pouvait s'y résoudre ! Oh bien sur elle avait tenté de prendre cette décision fatale ! Des heures, des journées et des nuits entières passées à se demander quelle était la solution à son épineux problème ! Elle qui se savait intelligente au point d'en devenir souvent pédante, se trouvait incapable d'aligner deux pensées cohérentes. La raison... Cette chose qui avait toujours dirigé sa vie semblait avoir été réduite en cendres depuis le moment où ses lèvres avaient retrouvé la saveur de celles de Kieran. Depuis le moment où leurs corps s'étaient si dangereusement rapprochés qu'elle avait pu sentir son désir s'immiscer en elle aussi... Elle qui se pensait faite de givre se découvrait brasier ardent. Et, hélas, ce feu qui l'habitait, l'animait, n'avait rien de la chaleur rassurante et apaisante d'un âtre. Non, ce feu là la dévorait, la rongeait, lui faisant endurer des tourments qu'elle ne pouvait plus supporter. Cela devait cesser ! Peu lui importait plus l'issue d'ailleurs... Tout ce que Nemesis voulait c'était que cela s'arrête ! Et, puisqu'elle ne pouvait décider elle avait pensé que James, lui, serait capable de l'aider. Mais, Nemesis ne s'était certes pas attendue à pareille réaction de la part de son meilleur ami. Alors qu'elle l'écoutait lui conseiller d'aller au bout de ses envies et de quitter son fiancé, la jeune femme haussa un sourcil. Puis, se relevant sans plus mot dire elle retourna au bar et attrapant la bouteille la ramena près du jeune homme. Se servant un verve avant de la lui tendre elle vida la moitié de son verre avant de se laisser choir au fond de son moelleux canapé. Là, encore silencieuse pendant de longues minutes, elle ne quittait pas le jeune homme du regard. Lorsqu'elle se décida à prendre la parole sa voix était douce et étrangement calme. Et ses yeux, eux, toujours fixés sur la silhouette de son ami

- Quitter Tristan pour l'épargner ? Est-ce bien là ton conseil ?
dit-elle d'un ton assez dubitatif avant d'arguer Penses-tu vraiment que le fait de se faire abandonner pour un autre soit l'épargner ? Si je le fais alors je lui briserai le cœur. Il m'aime. Vraiment... Et il ne comprendra pas... D'ailleurs comment pourrait-il comprendre ce que moi-même je ne m'explique pas ! James... dit-elle dans un soupir avant de se lever pour aller se poster près de la fenêtre et en laissant son regard errer au-delà. Si je choisis Kieran alors... Alovs Gwendall ne veut plus jamais entendre parler de moi et, le connaissant, il le fera. dit-elle  en serrant ses bras autour de son buste si menu et en ayant des trémolos dans la voix. Sans compter que je ferai du mal a Tristan, que ma réputation sera ruinée et que ma famille toute entière me reniera sans doutes... Et j'oubliais le fait que je ne doute pas une seule seconde que Gwendall fera tout son possible, et ceci est encore peu, pour détruire Kieran ! Mais, si je choisis Tristan... Alors je perdrai Kieran pour toujours et... même si ma raison me souffle que cela serait sans doutes un moindre mal... Je ne peux pas le perdre une fois encore ! S'ils ne s'étaient pas tous ligués pour nous séparer alors, aujourd'hui, lui et moi serions mariés et probablement heureux... Mais ils nous ont menti ! Ils nous ont tous dupés ! Pourquoi devrais-je faire les frais de leurs orgueils si mal placés ? Pourquoi dois-je être celle qui choisira qui sera heureux et qui sera détruit ? S'il ne s'agissait que de sentiments... Mais tu connais notre monde, notre société... La moindre erreur, le moindre manquement aux règles si strictes et étriquées de notre petit monde est aussitôt sanctionnée ! Aucun d'entre nous n'a le droit à l'erreur ! Et moi encore moins que les autres... Famille, amour, réputation et carrière... C'est tout cela que je joue alors... Alors peux-tu me dire, me jurer même, que si tu étais à ma place c'est ce que tu ferais ? Quitterais-tu ta femme si, un beau jour, tu t'apercevais que tu brûles pour quelqu'un d'autre ? Aurais-tu le courage de tout quitter par amour ? Et peux-tu me jurer que cela épargnerait ton épouse ? puis se retournant et le regardant de nouveau elle murmura au bord des larmes cette fois James... Tu es le seul en qui j'ai totalement et aveuglément confiance désormais ! Le seul à pouvoir être un tant soit peu objectif dans toute cette affaire alors... Je t'en supplie : dis-moi la vérité toi au moins. Jures moi que c'est la meilleure des solutions, celle que tu choisirais, et alors je quitterai Tristan dès ce soir...


code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://s-eve-n.forumactif.org/
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1304
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Message#Sujet: Re: Délivrez-nous de nos pêchés [PV James]   Ven 5 Juil - 21:18


Délivrez-nous de nos pêchés
L

a réponse que James fit à sa meilleure amie ne sembla pas la satisfaire le moins du monde. Cela ne surprenait pas vraiment le libraire, en vérité. À une question aussi épineuse, aucune réponse ne pouvait être satisfaisante. Dans tous les cas, quelqu'un allait souffrir, il n'existait pas de solution qui puisse protéger tout le monde. Mais aux yeux de James, une chose était certaine, vivre dans le mensonge n'était pas la solution. En fait, il n'y avait pas de solution. Et Nemesis le lui faisait clairement comprendre en lui exposant dans son intégralité les raisons qui faisaient de sa suggestion une mauvaise suggestion. Il se sentait idiot de lui avoir répondu si rapidement, sans tenir compte de tout ce que sa suggestion idéaliste avait d'insensée et d'utopique. Il avait fait un tel transfert, comparant sa propre situation à celle de son interlocutrice,  qu'il n'avait pas songé une seule seconde à faire la part des choses, et à considérer le cas de sa meilleure amie dans son unicité.

... Même si la comparaison ne pouvait s'empêcher d'être tenue malgré tout. Car plus Nemesis parlait, plus elle donnait à James l'impression qu'ils se ressemblaient, au-delà de ces évidentes divergences de caractère qui auraient dû faire d'eux des être parfaitement incompatibles. Ils avaient tous les deux des obligations morales et affectives qui venaient faire barrière à leur passion. Pour le plus grand bien, semble-t-il. Mais ce qui était pour le mieux était-il supposé faire souffrir à ce point? Non... Quoique Nemesis décide, elle ne parviendrait pas à oublier Kieran, et plus elle attendrait, plus briser les liens, quels qu'ils soient, deviendrait compliqué. Oui, le choix était épineux... évidemment qu'il était épineux. Rien n'aurait justifié, autrement, qu'il mette la jeune femme dans un tel état.

Que faire ? Malheureusement, c'était à elle et bien à elle-seule de prendre sa décision. Lui, ne pouvait pas la prendre à sa place, contrairement à ce qu'il avait cru, et contrairement à ce qu'elle semblait espérer. Elle remettait son destin entre ses mains ! Quelle folie était-ce là ? Il ne voulait disposer de la vie et de l'avenir de personne, encore moins quand il s'agissait de quelqu'un qu'il estimait autant. Il ne voulait pas lui faire prendre une décision qui la rendrait malheureuse... et en même temps, il aurait tellement voulu trouver pour elle un moyen de se tirer de cet inextricable dilemme. Mais il faut croire que ce genre de moyens n'existaient pas. Non, il ne pouvait décider pour elle. D'autant qu'il ne méritait pas sa confiance, elle qui ne savait pas... elle qui ne voudrait peut-être plus jamais de son amitié si elle apprenait...

-Je ne peux pas prendre cette décision pour toi, Nem... Je n'aurais pas dû te dire ce que je t'ai dis tout à l'heure. J'aimerais avoir une solution, j'aimerais vraiment... Mais il n'en existe pas. Je ne veux pas que tu quittes Tristan à cause de moi, je ne mérite pas le rôle que tu veux me donner...
Il marqua une légère pause, zyeutant le fond de son verre. Déjà vide ? Tu m'as demandé si j'aurais le courage de tout quitter par amour, le courage d'abandonner Lindsay... Il se tut quelques secondes. L'aveu qu'il s'apprêtait à faire, il ne l'avait jamais fait à personne. Je ne peux pas te donner de conseils, parce que ce courage, je ne l'ai pas eu. Et je ne l'aurais pas.

code by Mandy

_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poupée capricieuse et explosive
avatar
▌ Messages : 586
Humeur :
22 / 10022 / 100

En couple avec : Tristan Mayfair

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx contenant un cheveu de Vélane et mesure 34,5 cm
Camp: Mal
Avatar: Natalia Vodianova

Message#Sujet: Re: Délivrez-nous de nos pêchés [PV James]   Jeu 26 Sep - 15:32


Délivrez-nous de nos pêchés
P

endant une seconde, mais une seconde seulement, la jeune femme avait espéré que la solution à son épineux problème existait bel et bien. Et, pendant cette même seconde, Nemesis s'était presque convaincue que James était le seul à pouvoir la lui donner. Il avait toujours été à ses yeux l'une des rares personnes en qui elle ait eu la plus totale et aveugle des confiances. Il était si serein, tellement posé et sage ! Là où elle était impétueuse et parfois bien trop spontanée James lui apparaissait comme un modèle de pondération et de calme. Comment aurait-elle pu avoir une autre image de celui qui était son meilleur ami ? Il était marié et, peu importait bien le mal qu'elle pouvait bien penser de la dame en question, elle le pensait heureux et épanoui. Image d'Epinal qui vola en éclats au moment même où les mots franchirent la barrière des lèvres de son ami. Les yeux de la poupée vinrent trouver ceux du jeune sorcier tandis que, sous la surprise, elle en lâchait son verre. Le liquide se répandait sur le sol, noyant et tâchant le précieux tapis persan. Mais Nemesis s'en fichait éperdument ! Qu'était-ce donc que le plus beau et onéreux des tapis en comparaison de l'explosion d'une vérité qu'elle pensait absolue ?

- Oublies mes lamentables altermoiements !
dit-elle bien plus sèchement qu'elle ne l'aurait souhaité. Nemesis ne voulait pas être si dure mais la surprise était rude et la jeune femme ne parvenait pas encore à la digérer. Agitant sa baguette avec nervosité elle effaça les traces de sa maladresse avant de leur servir deux nouveaux verres. Bien tassés cette fois-ci. S'approchant pour donner le sien au sorcier elle soupira avant de dire, plus doucement cette fois En quoi as-tu manqué de courage James ? En osant écouter ton coeur le temps de ce que je devine être une aventure extraconjugale ou en demeurant auprès d'une femme que tu n'aimes visiblement pas ? puis déposant sur le front de son ami une tendre bise elle ajouta d'une voix lasse De toutes façons... Peut-on seulement parler de courage dans les affaires du coeur ?

Nemesis semblait avoir retrouvé son calme et elle en venait même à oublier ses propres soucis. James venait de lui confier ce qui devait sûrement être le plus lourd des secrets à porter. Les voeux du mariage, lorsque l'on y succombait, étaient alors les pires des aliénations. Ils vous engageaient non seulement auprès d'un dieu auquel l'avocate ne croyait pas le moins du monde, mais aussi aux yeux d'une société aussi bien pensante qu'hypocrite. Les gens vous jugeaient, vous admiraient ou vous conspuaient selon des critères qu'eux-mêmes ne respectaient que bien rarement ! La règle du jeu semblait assez simple en fait : chacun était libre de faire ce que bon lui semblait tant qu'il avait le bon sens de ne jamais se faire prendre ou surprendre. Et s'il y parvenait alors il ne leur restait plus qu'a s'accommoder avec leur conscience ! Nemesis ne craignait pas cette-dernière sa profession et son éducation lui ayant depuis longtemps appris à en faire la plus totale des abstractions. Mais le regard de la société, en revanche, la terrifiait ! Elle avait toujours, depuis sa naissance ou presque, été projetée au milieu de cette société dont elle était devenue l'une des plus dignes représentantes. Et, elle le savait, Nemesis se ferait clouer au piloris si jamais ses velléités d'infidélité venaient à seulement être évoquées ! Peut-être était-ce aussi pour cela, pour ces mêmes raisons, que son ami n'avait pas été au bout de ce qui ne pouvait être qu'une grande passion. James ne serait jamais mis dans un tel état pour une simple bluette ! Buvant directement à la bouteille, en oubliant volontairement toutes ces conventions qui l'étouffaient, elle tendit la bouteille à son compagnon d'infortune avant de lui murmurer dans un éclat de rire alcoolisé

- Bienvenue dans mon enfer James ! Quoique, si je comprends bien, je suis la novice et toi le maître ? Nous voilà bien tiens... Toi... Toi le jeune homme si bien sous toutes les coutures tu es un homme adultère... Si on me l'avait dit je ne l'aurais pas même cru ! Et moi qui tremblais de te confesser mes pêchés pas même commis ! On dirait que notre amitié vienne de franchir un nouveau palier... Celui de la décadence !





code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://s-eve-n.forumactif.org/
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1304
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Message#Sujet: Re: Délivrez-nous de nos pêchés [PV James]   Ven 27 Sep - 23:50


Délivrez-nous de nos pêchés
J

ames s'en était douté, ses aveux, qu'il n'avait encore fait à personne jusque là, ne se firent pas sans entraîner une vive réaction de la part de son interlocutrice. C'était tout à fait compréhensible. Il aurait difficilement pu en être autrement, en vérité. James en avait bien conscience, on avait de lui une certaine image, qu'il faisait au mieux pour entretenir, par ailleurs : celle du parfait monsieur tout le monde, de ces personnes qui se fondent dans la masse, auxquelles il n'arrive jamais grand chose d'exceptionnel, qui mènent de ces vies qu'on ne voie que sur les panneaux publicitaires : employé modèle, mari modèle... futur père modèle ? Il avait fait au mieux pour coller le plus possible à cette image, et un temps, il y était même plutôt bien parvenu. Un temps, jusqu'à ce qu'Ethan vienne tout faire foirer. Pour son plus grand malheur. Et son plus grand bonheur tout autant. Même à Nemesis, qui était pourtant, au monde, incontestablement l'une des personnes qui lui étaient le plus proche, il n'avait jamais rien apprit de ce que dissimulait ce masque lisse, cette réputation apparemment sans failles... Il était logique qu'elle soit surprise... peut-être même déçue ? À force de se mentir à lui-même, il avait également menti aux seules personnes avec lesquelles il aurait voulu d'emblée se montrer honnête.

Il ne su trop comment réagir aux propos qui suivirent, surtout parce qu'il ne s'était pas attendu à en entendre de tels de la part de sa meilleure amie. Certes, en la circonstances, il pouvait lui accorder et pardonner toutes les réactions du monde, mais c'était un fait, celle-ci le perturbait plus que toutes les autres qu'elle aurait pu avoir. Il s'était attendu, plutôt, à ce qu'elle s'emporte, qu'elle lui reproche d'avoir gardé cela pour lui, ou encore qu'elle le harcèle de questions, mais ce ne fut rien de tout cela. Enfer... Décadence... Ce n'étaient pas ce qu'il voulait entendre, encore moins ce à quoi il voulait qu'on l'assimile. Quand bien même faire marche arrière était clairement et définitivement impossible, à présent, il continuait à nourrir ce vain espoir. Il ne voulait pas être damné, encore moins se vautrer dans l'adultère. Il voulait... oublier jusqu'au nom d'Ethan, aimer sa femme comme elle le méritait, rien de plus. Ou bien ? Non, bien sûr que non, il ne voulait pas l'oublier, en réalité... Pourquoi fallait-il que tant de pensées contradictoires lui traverse l'esprit ? Pourquoi avait-il fallu qu'il cède en premier lieu ? James s'empara de la bouteille que lui tendait Nemesis, et, suivant son exemple, but au goulot. C'était loin d'être dans ses habitudes... Mais qu'était-ce encore que les convenances, au point où ils en étaient ?

-Ne te sers pas de ce que je viens de dire pour justifier tes propres actes, Nem. Je ne veux pas d'une vie décadente, je ne veux pas ça...


Une vie normale, c'était tout ce qu'il avait voulu. Idéaliste...


code by Mandy

_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poupée capricieuse et explosive
avatar
▌ Messages : 586
Humeur :
22 / 10022 / 100

En couple avec : Tristan Mayfair

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx contenant un cheveu de Vélane et mesure 34,5 cm
Camp: Mal
Avatar: Natalia Vodianova

Message#Sujet: Re: Délivrez-nous de nos pêchés [PV James]   Sam 28 Sep - 2:08


Délivrez-nous de nos pêchés
P

atience, tolérance, ouverture d'esprit et compassion... Autant de valeurs, de notions et de sentiments qui caractérisaient très bien James mais qui, à ses yeux à elle, ne représentaient absolument rien. La vie des autres, leurs bonheurs, malheurs et tergiversations la laissaient tout bonnement indifférentes. Et quiconque d'autre que James serait venu lui confier pareille histoire qu'elle s'en serait gaussée de la plus cruelle des façons. Après tout être suffisamment bête pour rompre un serment que nul ne vous avait contraint à faire et en plus être plus stupide au point d'en éprouver après de bien dérangeants remords.... Qui sème le vent récolte souvent la tempête et il appartenait à chacun d'affronter les conséquences de ses actes. Mais, en l'occurrence, il s'agissait de James. Son meilleur ami et à ce titre elle ne pouvait le juger ni même le condamner. Qui plus était leurs situations se ressemblaient à un point tel que cela ne pouvait que la troubler. Quand elle regardait le jeune homme c'est un peu comme si elle se voyait, elle, si jamais elle venait aussi à succomber à la tentation de l'adultère... Alors, oui, Nemesis avait fait preuve d'autant de compassion et de mesure dont elle était capable. Et elle aurait sans doutes poursuivi sur cette vois si les propos de son ami ne l'avaient pas heurtée de plein fouet. Se redressant subitement et envoyant un malheureux verre se briser contre un mur elle regarda le jeune homme droit dans les yeux avant de lui jeter d'une voix froide et détachée

- Tu plaisantes j'espère James ! Tu ne peux pas sérieusement penser cette énormité qui vient de sortir de ta bouche ! Comment... Comment oses-tu me faire un procès d'intentions, m'accuser de vouloir utiliser à mon avantage ton histoire ! Comment !!!
puis, se laissant de nouveau tomber sur le canapé, ne se calmant pas pour autant, elle souffla les yeux rivés au plafond et agitant les mains de façon désordonnée et nerveuse Tu penses vraiment que cela m'amuse de nous voir aussi malheureux et perdus l'un que l'autre ? James... Je ne demandais pas cela non plus et tu le sais mieux que personne ! Depuis toujours je t'enviais pour la perfection de ta vie... Tu semblais tellement heureux dans cette vie que je qualifiais de tristement banale ! Tu semblais si apaisé que j'en étais venue à me convaincre que moi aussi je serais en paix en épousant Tristan. Je nous imaginais vous ressembler à Lindsay et toi... Et maintenant...

Maintenant toutes les illusions dont s'était bercée Nemesis même après avoir revu l'homme de ses rêves, toutes ces illusions venaient de voler en éclats et cela la chamboulait autant que la terrifiait ! Elle était en colère, en voulant terriblement à son ami de non seulement lui ôter toute illusion le concernant mais aussi de lui tenir rigueur pour une vérité qu'elle avait énoncée, non pas par méchanceté, mais parce qu'il le fallait. James devait comprendre lui aussi ! Il devait aller au bout de ses actes et de ses choix et admettre qu'il avait choisi la voie de l'infernale décadence. Qu'il le veuille ou non... Elle se releva légèrement, juste le temps pour elle de récupérer la bouteille des mains de son ami et de s'en descendre une bien longue rasade. Ceci fait elle s'affala en arrière et lâcha dans quelques mots au parfum alcoolisé

- Penses ce que tu veux mais tu te trompes sur moi... Non seulement je n'ai besoin d'aucune justification pour un acte que je ne suis même pas sûre de jamais commettre... Mais même si tel était le cas je sais que je serais la seule à blâmer ! Ce ne sera ni ta faute, ni celle de Kieran... Juste la mienne ! Et je serais seule le jour où il me faudrait en affronter les conséquences. C'est pour cela que je voulais te voir. J'avais besoin de ton avis, de ton amitié tout simplement... Parce que j'ai confiance en toi et que, moi, je te dis tout. Alors, pardonnes-moi James, mais sur ce coup là je doute que tu puisses sincèrement en dire autant. M'aurais-tu confié ton secret si je ne t'avais rien dit en premier ? Ou la confiance, chez toi, s'arrête-t-elle là où tu l'as, si arbitrairement, décidé ? Je nous pensais amis, me serais-je à ce point trompée ?


code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://s-eve-n.forumactif.org/
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1304
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Message#Sujet: Re: Délivrez-nous de nos pêchés [PV James]   Lun 30 Sep - 10:38


Délivrez-nous de nos pêchés
D'

accord, James n'aurait pas dû parler comme cela à Nemesis, elle ne méritait pas les propos qu'il avait tenu à son égard, d'autant qu'il la connaissait suffisamment bien pour savoir que la jeune femme n'était pas ainsi, et surtout, qu'elle n'attendait pas après lui pour avoir des scrupules ou ne pas en avoir. Ses mots avaient dépassé sa pensée, quand bien même il était rare que cela arrive chez lui, qui prenait d'ordinaire bien plus de temps pour réfléchir avant de parler. Il fallait croire que l'alcool ne l'aidait pas vraiment... Ou tout simplement qu'il était décidément incapable de gérer ce genre de situation. Et effectivement, il l'était, tout tendait à le prouver. Depuis l'"incident" (et c'était bien minimiser les choses que de les nommer en ces termes), il accumulait les erreurs de jugement, prenait mauvaises décisions sur mauvaises décisions... bref, il se débrouillait comme un manche, purement et simplement. Et voilà qu'il en venait à dégrader sa relation avec sa meilleure amie, elle qui s'était livrée à lui en toute confiance, quand lui-même n'avait pas été fichu de parler avec elle des maux qui le tourmentaient à ce point. Il avait menti à tout le monde, même à lui-même, avait gardé pour lui ce qu'il aurait dû, en toute logique, et au nom de leur amitié, lui apprendre. En fait, elle avait toutes les raisons du monde d'être en colère après lui,  lui-même se détestait, à cette seconde.

-Je suis désolé, Nem...
Il poussa un soupir avant de boire une nouvelle gorgée d'alcool. T'as raison, je suis un ami pitoyable.

Ça, ce n'était pas vraiment une première, James ne s'était jamais considéré comme étant l'ami dont tout le monde pouvait rêver. Certes, il avait au moins une véritable capacité d'écoute mais quand il s'agissait de se confier lui-même... c'était une autre paire de manche. Soit il considérait que sa vie ne méritait pas qu'on lui prête une attention particulière soit, honteux de ses actes, il préférait les garder pour lui. En l'occurrence, il n'avait parlé à personne parce qu'il craignait le jugement. Et aussi, parce que tant qu'il n'en parlait pas, il était plus simple de faire comme si rien ne s'était passé.

-J'aurais pas dû te dire ça, c'était totalement déplacé. C'est juste que... tu n'imagines pas à quel point je me déteste. Ce qu'on a, Lindsay et moi... ou en tous cas, ce que tout le monde pense qu'on a, c'est ce que j'avais toujours voulu. Et c'était vrai, peu de gens nourrissaient des rêves aussi simples, mais James n'avait jamais rien voulu d'autre qu'un métier qui lui plaise, et une vie de famille bien rangée. Ça aurait pu, ça aurait dû lui suffire. Mais ce faisant, il avait plus que jamais lutté contre sa propre nature. Il s'était illusionné, au final, de désirs et d'aspirations qui n'étaient pas les bonnes, même si, à ses yeux elles auraient dû l'être. Tant que j'en parlais à personne, c'était comme si je pouvais encore empêcher que les choses empirent. Ou comme si je pouvais me convaincre moi-même qu'il ne s'est rien passé. Désolé... s'excusa-t-il à nouveau.

code by Mandy

_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poupée capricieuse et explosive
avatar
▌ Messages : 586
Humeur :
22 / 10022 / 100

En couple avec : Tristan Mayfair

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx contenant un cheveu de Vélane et mesure 34,5 cm
Camp: Mal
Avatar: Natalia Vodianova

Message#Sujet: Re: Délivrez-nous de nos pêchés [PV James]   Lun 30 Sep - 21:34


Délivrez-nous de nos pêchés
J

amais elle n'aurait seulement imaginé qu'elle aurait pu ainsi s'énerver contre le seul véritable ami qu'elle ait jamais eue. James et elle étaient tellement proches pourtant... Nemesis soupira en se souvenant de toutes ces choses qu'ils avaient faits ensemble. De tous ces petits malheurs -qu'ils considéraient alors comme les pires des épreuves- qu'ils avaient été si fiers de surmonter ensemble ! Qu'ils avaient été candides ! Deux êtres aussi lisses qu'eux ne pouvaient, c'était de notoriété publique, ne pouvaient jamais essuyer que de légères bruines. N'est-ce pas ? Sans doutes... A moins que cela ne parte d'un postulat de départ totalement erroné. Nemesis le comprenait maintenant : aussi sincère et solide que soit leur amitié -celle dont malgré ses mots elle ne doutait pas le moins du monde- celle-ci reposait sur un affreux mensonge. L'un des pires que l'on puisse innocemment faire. Celui qu'on se fait à soi-même. Nemesis s'était bercée d'illusions pendant ces huit dernières années tentant de se convaincre qu'elle était heureuse. Mais elle ne l'était pas. Et il semblait dorénavant évident que James, lui aussi, s'était menti à lui-même...

- James... Les vrais amis n'ont pas à s'excuser. Et puis je dois admettre que je ne suis pas la meilleure des amies non plus... Je t'invite chez moi et je ne trouve rien de mieux que de te cracher au visage cette animosité que ... Enfin... Ce que je veux dire c'est que ma colère ... C'est moi que je hais. Pas toi...


Puis elle se tut, se recroquevillant sur elle-même, en larmes. Elle n'avait jamais voulu de ça. Ni pour elle ni pour James d'ailleurs. Se relevant elle alla se mettre à genoux devant son ami. Caressant son visage elle lui adressa un sourire sincère avant de lui demander, de le supplier presque.

- Nous sommes tous les deux prisonniers de ces sentiments que nous ne pouvons ni réprimer ni vivre pleinement sous peine de faire le malheur de nos proches. Si je suis mes envies alors je blesserai Tristan et Gwendall se chargera de détruire l'objet de mon désir interdit. Et toi... Peu importe ce que j'ai jamais pu penser de ta femme, elle souffrira et je sais que tu ne veux pas cela.


La jeune femme avait raison. Personne ne sortirait indemne de cette troublante et misérable histoire. Quoique les deux jeunes gens décident ils feraient du mal. A leurs conjoints officiels, à leurs familles... A l'objet de leur désir eux aussi. Et à eux-mêmes aussi. Car, même si cela paraissait égoïste, Nemesis se refusait à ce que son meilleur ami et elle doivent payer pour un amour qu'ils n'avaient ni choisi ni même désiré. Du moins en ce qui la concernait. Pour ce qui était de James elle ignorait encore tout. Pour l'instant du moins.

- Mais je ne comprends pas James... Chaque jour des hommes trompent leurs femmes avant de culpabiliser un temps avant de gentiment reprendre le collier. Toi... Toi tu sembles encore éprouver tellement de culpabilité ! Pardonnes-moi ma question mais... Pourquoi ? Qui est cette personne que tu ne peux, ou ne veux, visiblement pas oublier ? Et... Tant que nous y sommes... Lyndsay le sait-elle ?


code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://s-eve-n.forumactif.org/
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1304
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Message#Sujet: Re: Délivrez-nous de nos pêchés [PV James]   Mer 2 Oct - 11:20


Délivrez-nous de nos pêchés
I

l était rare, très rare que le ton monte entre James et Nemesis. En dépit de leurs caractère à l'opposé total l'un de l'autre, jamais ils n'en étaient arrivés à l'engueulade franche et directe, ou aux douloureuses attaques verbales, peut-être parce que le tempérament calme et pondéré du libraire tolérait mal qu'il se mette en colère, ou parce que Nemesis savait parfaitement se montrer diplomate auprès de ceux qu'elle appréciait... Peut-être. Dans tous les cas, une conversation comme celle qu'ils venaient d'avoir était une première pour eux deux... et James se sentit soulager de les voir rapidement, l'un comme l'autre, passer aux excuses. Si le jeune homme avait bien moins de fierté qu'il n'en fallait à un être humain, il savait qu'il n'en était pas de même pour sa meilleure amie, elle aurait très bien pu se fermer, et la conversation se terminer en queue de poisson... Mais fort heureusement, elle accepta ses excuses... Et s'excusa elle-même à son tour, à demi-mot, tout du moins, puisque selon elle, les vrais amis n'avaient pas à se demander pardon. Voilà bien un adage qui lui convenait au mieux. Un moment, il se demanda s'il ne préférait pas la voir en colère que de la voir en pleurs. La sentir aussi malheureuse lui serrait le coeur. Il aurait voulu qu'elle cesse de souffrir, qu'il puisse apaiser sa douleur d'un coup de baguette magique. Mais bien sûr, rien au monde n'est jamais si simple. Et il ne voyait rien qu'il puisse dire ou faire qui puisse les sauver l'un et l'autre de leur inextricable situation. Le plus simple aurait été qu'ils oublient. Qu'il se lancent l'un à l'autre un sortliège d'amnésie salvateur... mais c'est là que la situation prouvait à quel point elle était vicieuse. L'un comme l'autre n'avaient nulle envie d'oublier.

Il n'y avait pas de solution, un point c'est tout. Évidemment, qu'il n'y avait pas de solution. Si l'inverse était vrai, il n'en seraient pas là, à moitié alcoolisés, à se lamenter sur leurs sorts respectifs. Vint l'instant logique où Nemesis voulut en savoir plus. Et James sentit sa gorge se serrer. Lui délivrer l'identité de "l'autre" semblait tout naturel, la moindre des choses, puisque elle-même lui avait accordé sa confiance... Mais fallait-il vraiment qu'il s'y risque ? Et si le regard que Nemesis posait sur lui changeait du tout au tout ? Si elle finissait par le considérer comme un monstre, une abomination ? Déjà que c'était un peu sous ce jour que le libraire se découvrait lui-même... Lui dire ? Ne pas lui dire ? S'il lui cachait cette information primordiale, il perdrait définitivement sa confiance. Il prit une grande inspiration, avant que d'oser enfin lui parler.

-Lindsay n'est pas stupide, et surtout... enfin tu me connais, je ne sais pas mentir, elle a deviné... Enfin, elle ne sait pas tout.
Il poussa un léger soupir. J'aurais du mal à l'oublier, je le vois presque tous les jours.

Voilà, il l'avait dit, de façon détourné, mais il l'avait dit, et maintenant il craignait plus que jamais le jugement que la jeune femme allait porter sur lui à présent.


code by Mandy

_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poupée capricieuse et explosive
avatar
▌ Messages : 586
Humeur :
22 / 10022 / 100

En couple avec : Tristan Mayfair

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx contenant un cheveu de Vélane et mesure 34,5 cm
Camp: Mal
Avatar: Natalia Vodianova

Message#Sujet: Re: Délivrez-nous de nos pêchés [PV James]   Ven 4 Oct - 14:50


Délivrez-nous de nos pêchés
Q

ue l'épouse de son meilleur ami, la fameuse Lindsay, ne fut pas stupide cela pouvait sans doutes se discuter. Du moins aux yeux de l'ombrageuse demoiselle qui n'avait jamais su voir en cette femme ce que d'autres semblaient si prompts à lui trouver. Sa beauté lui semblait réelle mais fade, son charme désuet et insipide et son intelligence... Par respect la brillante avocate éviterait simplement de lui dire tout le mal qu'elle pouvait en penser. Ce que l'on pouvait faire comme compromis par amitié quand même ! Pourtant Nemesis se sentait presque... émue ? Non. Touchée ? Peut-être... Non pas que le fait que cette femme porte des cornes la chagrine mais elle ne pouvait s'empêcher d'assimiler la situation de Lindsay à celle qui était aussi sensiblement celle de Tristan. Elle souffrait déjà puisque James lui confirmait qu'elle savait. Tristan, lui, ne tarderait pas à souffrir tout autant...

Au moment où l'information parvint au cerveau déjà bien imbibé de la jeune fiancée, Nemesis eut une expression de surprise qu'elle ne put dissimuler. Qu'elle ne voulut pas même dissimuler en fait ! Ses yeux s'écarquillèrent, tandis qu'elle s'écroulait jusqu'à se retrouver sur les fesses en plein milieu de son salon. Pour la seconde fois depuis l'arrivée de son meilleur amie elle renversa la bouteille sur le tapis. Mais cette fois elle ne nettoya pas bien trop estomaquée par cette révélation. Bouleversée, tétanisée, interdite... Nemesis était ... perdue. Pendant des minutes qui durent paraître des heures au jeune homme en face d'elle, elle fut incapable de prononcer le moindre mot. Cela était si... gros ! James aimait un... homme ? Non, elle n'était pas choquée. Certes cela n'était pas sa façon d'envisager le couple mais Nemesis n'était pas aussi fermée ou sectaire que nombre de leurs connaissances et amis. La société dans laquelle ils évoluaient était régie par des valeurs que James venait de faire voler en éclats. Mais parce que c'était lui et parce qu'elle ne jugerait ni ne condamnerait jamais un acte commis au nom de l'amour, elle acceptait. Et faisait de son mieux pour comprendre. Soufflant un bon coup, secouant la tête , elle sourit à son ami avant de venir s'asseoir à ses côtés. Lui prenant la main et unissant son regard au sien, elle murmura de sa voix la plus douce

- Je commence à comprendre les raisons pour lesquelles tu ne m'avais encore rien dit... Je... Je suis surprise c'est indéniable mais cela ne change rien à ce que j'éprouve pour toi ! Par contre, là, tu as un sérieux problème !
puis, soupirant avant de leur servir un nouveau verre plus que tassé, elle ajouta Avant que tu ne m'expliques tout... Laisses-moi te donner un petit conseil : que personne ne sache ! Jamais ! Pas même Lyndsay. Une femme cocue peut éventuellement pardonner une aventure avec une autre mais là... Quoiqu'elle fasse Lindsay ne pourra jamais te récupérer. Elle t'a définitivement perdu. Et une femme à l'honneur bafouée et bien plus dangereuse qu'une femme simplement trompée ! déposant un baiser sur sa joue elle acheva Et si, comme je le crois, tu aimes cet homme dont je veux tout savoir maintenant, il va vous falloir être prudents. La société n'est pas prête pour pareil amour... Alors... Qui est-il ?

code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://s-eve-n.forumactif.org/
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1304
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Message#Sujet: Re: Délivrez-nous de nos pêchés [PV James]   Sam 5 Oct - 1:35


Délivrez-nous de nos pêchés
S

i Nemesis ne lui avait pas fait part de son propre secret, il était presque certain que James ne serait jamais passé aux avoeux. Auprès des personnes auxquelles il tenait le plus, il n'avait su se résigner à avouer la vérité... pour des raisons évidentes, et que Nemesis ne faisait que confirmer en lui rappelant pourquoi il ne fallait pas qu'il en parle. Comme s'il ne le savait pas ! C'était une chose qu'il n'avait pas la moindre intention de crier sous tous les toits, c'était une chose qu'il fallait se résigner à enterrer, oublier, balayer... et Merlin, il s'y efforçait de tout son être. Mais quoi qu'il fasse, cela ne changeait rien. Il était impossible de lutter contre sa propre nature, et quand bien même James trouvait cette dernière monstrueuse, et se serait aisément épargné d'être ainsi qu'il était, et d'aimer ainsi qu'il aimait, ça faisait tout simplement partie de lui, et il lui était impossible de lutter contre cela, quels que soient les efforts qu'il pouvait déployer pour taire ses désirs, quelque soit la lutte qu'il se menait intérieurement... sans pouvoir se satisfaire d'avoir au moins une personne à qui en parler, pour apaiser quelque peu ses maux, ou en tous cas rendre le tout plus supportable.

Il ne s'était pas attendu à une telle réaction de la part de Nemesis. Il avait su si bien se convaincre lui-même de l'horreur de ses actes qu'il lui était étrange et désarmant de constater que, à celui ou celle à qui il en faisait part, la nouvelle pouvait sembler effectivement surprenante, mais pas au point que l'on choisisse de se détourner de lui. Le choc devait être réel, pour cette amie dont il avait dissimulé, au final, une part importante de ce qu'il était, mais en dépit de cela, elle lui restait fidèle et prête, même, à le soutenir , quand bien même, par la même, elle n'omettait pas de lui rappeler que son problème était insoluble, et que le mieux qu'il puisse faire était de... eh bien, de faire ce qu'il avait toujours fait jusque là... se planquer derrière cette vie de famille bien rangée qui ne lui apporterait jamais le moindre bonheur...
James avala presque d'une traite le verre que Nemesis venait de lui servir.

-Tu sera la seule à savoir
, lui affirma-t-il.

Son intention avait été, avant maintenant, que personne ne sache, même si plus d'une fois, la tentation de dire la vérité l'avait effleuré. À Lindsay, quitte à être damné pour cela... mais très vite, il avait comprit que ce serait totalement absurde et stupide. Et à Angus... mais il n'était pas passé aux avoeux. Peut-être, tout simplement, parce que tout meilleur ami qu'il était, lui aussi, il était... eh bien, un homme, et ça rendait les révélations du genre plus complexes.
Finalement, il n'y aurait sans doute jamais que Nemesis, Nemesis à qui il ne cachait plus rien, à présent, et qui l'acceptait malgré tout. À cette pensée, il se sentait un peu plus léger. Un peu plus.

-Enfin avec lui. Ethan Malwing.
Il poussa un léger soupir. Mais ça n'a pas d'importance, je pense qu'il s'en moque, et c'est plutôt ma veine, dans le fond.

code by Mandy

_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poupée capricieuse et explosive
avatar
▌ Messages : 586
Humeur :
22 / 10022 / 100

En couple avec : Tristan Mayfair

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx contenant un cheveu de Vélane et mesure 34,5 cm
Camp: Mal
Avatar: Natalia Vodianova

Message#Sujet: Re: Délivrez-nous de nos pêchés [PV James]   Mer 9 Oct - 1:23


Délivrez-nous de nos pêchés
N

on personne ne devait savoir... Cela semblait évident mais pourtant, au moment même où ces mots avaient franchi la barrière de ses lèvres que la jeune femme se rendait compte de son utopie. Un tel secret ne pouvait être enterré que si personne ne le savait. Ce qui était impossible bien évidemment. James le savait et, chose bien compréhensible, il en avait déjà parlé. A elle qui n'en soufflerait jamais mot même sous la torture. Et il avait donné toutes les raisons à son épouse de vouloir en apprendre plus et de vouloir découvrir cette vérité elle aussi...Autrement dit cela faisait déjà un risque que le voile du secret ne soit bientôt levé ! Admettons que Ethan, puisqu'il s'agissait de lui et Nemesis ne manquerait pas d'y revenir bientôt, éprouve lui aussi le besoin plus que légitime de se confier à une oreille attentive... Alors la rumeur commencerait doucement à se propager. De simples on-dit jusqu'à certaines élucubrations... Mais il y aurait toujours ce parfum de scandale qui était le seul que la belle blonde ait jamais craint : celui de la vérité !

- Je suis désolée James mais je vais me montrer aussi franche et directe avec toi que je le serais avec l'un de mes clients. La vérité finira par se savoir... Ou du moins les langues se délieront, surtout si elles ne savent rien. Lindsay ne renoncera pas avant de savoir qui est cette personne avec qui tu l'as humiliée.
marquant une pause elle se leva et, allant se positionner près de la fenêtre elle sourit doucement.Les yeux rivés sur l'horizon elle ajouta Et, en tant qu'avocate, je ne pourrais te donner qu'un seul conseil mais le plus avisé qui soit : donnes-à ton épouse ce qu'elle veut. Soit...une coupable.

La solution que venait de soumettre la jeune femme à son ami était aussi simple que sordide. Travestir le plus odieux des mensonges dans un manteau de vérité. Un voile si chaud et rassurant qui devrait endormir la méfiance et la curiosité de Lindsay la fouine. Après tout ce qu'elle cherchait c'était un être sur lequel cristalliser son animosité et sa frustration, non ? Et si jamais elle avait ne serait-ce qu'un nom alors, au moins, ne s'aventurerait-elle pas au-delà de ce que ses yeux de femme bafouée voulaient bien voir. C'était simple... Fou, immoral et amoral mais d'une simplicité enfantine ! Et, déjà, germait dans l'esprit de la belle blonde le plus fou des plans. James aimait Ethan mais Lindsay était sur leur route. Elle était fiancée à Tristan mais désirait Kieran. Dans chacune de leurs histoires il y avait un être de trop. Et que se passerait-il si Lindsay pensait, ne serait-ce qu'un temps, que Nemesis était cette affreuse maîtresse ? La logique voudrait qu'elle en parle à Tristan, bafoué lui aussi. S'il refusait de la croire -et cela était plus que probable- alors ce serait un coup pour rien. Mais si son fiancé avait un doute, rien qu'un, alors il la répudierait peut-être ? De là il suffirait de laisser passer quelques temps et alors Nemesis et James pourraient bien rétablir une partie de la vérité. Ils ne sont pas amants... Mais ils seraient peut-être alors libres de faire ce qu'ils voulaient. Et d'aimer qui ils voulaient. Mais avant de se lancer dans pareilles péripéties Nemesis devait savoir. Faisant de nouveau face au jeune homme elle demanda

- Avant que je ne te soumette une idée... Dis moi James, s'il-te-plaît... Tu l'aimes n'est-ce pas ? Ce n'est pas une lubie, une passade ou une expérience ! Même si tu le prétendais je ne parviendrais pas à te croire. De beaucoup d'hommes, peut-être, mais pas de toi. Tu es un homme intègre... Aussi étrange que cela puisse sembler vues les circonstances bien sur... Alors avant de passer aux choses sérieuses racontes-moi... Comment es-tu tombé amoureux de lui ? Pourquoi lui ? Et depuis quand aimes-tu les hommes ?





code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://s-eve-n.forumactif.org/
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1304
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Message#Sujet: Re: Délivrez-nous de nos pêchés [PV James]   Ven 11 Oct - 11:21


Délivrez-nous de nos pêchés
A

vant même que Nemesis lui expose son plan, James eut malheureusement peur de le comprendre. Elle voulait donner à Lindsay des raisons de se méfier de quelqu'un d'autre... Et malheureusement, quand sa meilleure amie lui parlait de "coupable", le libraire craignait fort qu'elle se fasse immédiatement référence... Et quoi ? Il la laisserait donc se compromettre pour lui sauver la mise ? Et elle pensait qu'il allait accepter ça, peut-être ? C'était tout à fait hors de question. Il savait qu'il se leurrait certainement en s'imaginant que les choses se dérouleraient de la manière dont il l'entendait, son secret préservé pour toujours... C'est vrai, d'une façon ou d'une autre, il se pouvait certainement que le bruit finisse par se répandre, et que sa réputation, celle d'Ethan, celle de Lindsay... se voient ruinées. Mais il gardait l'espoir (ô combien vain) que les choses pourraient se tasser, qu'il arriverait à définitivement oublier cet amant d'un jour qui avait prit une place prépondérante dans son existence, et qu'il saurait être un excellent mari (alors, il ignorait encore qu'il faudrait aussi qu'il apprenne à devenir un excellent père). En bref, il était encore suffisamment naïf pour penser qu'il lui était possible de lutter contre sa propre nature. Pourtant oui, c'était un fait, il avait beau tenter de le nier, cette vérité-ci s'imposait à son esprit, et elle ne pouvait l'ignorer... Quand Nemesis voulut avoir confirmation des sentiments de James envers son collègue, il ne put faire autrement que de hocher la tête. De toute façon, elle l'avait percé à jour. Jamais James ne serait capable de se lancer dans de telles aventures, lui qui tenait tant à sa vie bien rangée, pour la seule "expérience"...

À toutes les questions que lui posaient Nemesis, James savait à peine quoi répondre. D'ailleurs, lui même se posait certaines d'entre elles. Comment était-il tombé amoureux de lui ? Il n'en savait trop rien. S'il pouvait y avoir de grands panneaux indicateurs avant que l'amour ne se présente à vous, la vie serait tellement plus simple. Dans le cas de James, il aurait certainement dévié sa trajectoire... mais non. C'était difficile à expliquer. Il y avait eu cette complicité entre eux, ce que le libraire avait voulu assimiler à une amitié forte, mais qui avait fini par être trop ambiguë pour pouvoir être considérée comme telle, et ce fameux jour... Il ne s'était pas réveillé un matin en se disant qu'il était soudainement amoureux. Non, c'était un sentiment qui s'était imposé à lui, insidieux. Alors à "pourquoi lui ?", il était encore plus incapable de répondre. Ce n'était pas comme s'il avait choisi. Tout comme il n'avait pas le moins du monde choisi d'être ainsi... (si c'était un choix, Merlin sait qu'il n'aurait jamais fait celui-ci).

-Je suppose que j'ai toujours été... enfin tu vois. Mais avant Ethan, c'était plus simple de me le cacher. Je ne peux pas te dire pourquoi ou comment... J'en sais rien, c'est juste... comme ça. Est-ce que tu sais, toi, pourquoi Kieran ?



code by Mandy

_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poupée capricieuse et explosive
avatar
▌ Messages : 586
Humeur :
22 / 10022 / 100

En couple avec : Tristan Mayfair

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx contenant un cheveu de Vélane et mesure 34,5 cm
Camp: Mal
Avatar: Natalia Vodianova

Message#Sujet: Re: Délivrez-nous de nos pêchés [PV James]   Sam 12 Oct - 16:49


Délivrez-nous de nos pêchés
N

emesis n'en démordrait pas : elle protégerait son ami. Non seulement parce qu'elle n'envisageait pas les choses autrement mais aussi, et cela comptait aussi, ce plan pourrait servir ses propres intérêts ! Pourtant la jeune femme le savait son idée, encore assez imprécise cela aussi il lui fallait bien l'avouer, comportait de nombreuses zones de doutes, d'incertitudes... Mais James et elle avaient-ils réellement d'autre choix ? Bien sûr ils pouvaient décider de renoncer, de baisser les bras et de se contenter de vivre cette vie insipide et dénuée de toute passion que bon nombre -tous des ignorants et des myopes du coeur sans doutes aussi !- leur enviaient ! Et, l'avocate s'en doutait, il lui faudrait convaincre son ami. Car, au fond, ce qu'elle lui proposait était ni plus ni moins d'affronter ce qui lui faisait peur. Elle soupira tout en jouant avec ses cheveux... Non, leurs situation n'étaient pas simples et ils avaient sans doutes bien plus à perdre qu'à gagner. L'amour d'un être valait-il de prendre tous ces risques ? Pour elle cela ne faisait aucuns doutes et la réponse ne lui parut que plus évidente encore quand son meilleur ami lui demanda si elle savait pourquoi Kieran... Oui, elle le savait.

- Kieran ? Si je te disais que cela a toujours été une évidence pour moi... Depuis le premier jour et alors que je n'étais qu'une enfant. Il n'y avait pas de raisons, juste lui. Et il n'y a jamais eu que lui je le crains... Quand je me donnais à d'autres hommes c'étaient ses bras que je recherchais. Quand je me suis enflammée pour Tristan... c'était pour mieux me persuader que je ne l'aimais plus lui... Et aujourd'hui... Disons que je pourrais bien faire ce que je veux, épouser Tristan même si j'y suis contrainte... Kieran demeurera à jamais le seul. Pour moi c'est ça l'amour : on peut tout tenter pour se leurrer et le nier mais quand il vous tient il ne vous lâche jamais... Tu comprends ce que je veux dire ? N'éprouves-tu jamais cela envers Ethan ? L'envie de t'éloigner, de le fuir... Tout en sachant que chacune de tes tentatives n'aboutira qu'à un seul résultat. Celui de renforcer plus encore ce sentiment que tu voudrais tant pouvoir nier...


Au fur et à mesure que ses lèvres confessaient ses plus tendres tourments à son ami les yeux de la jeune femme s'illuminaient, son visage s'animait d'une façon qui ne lui était pas habituelle, ses joues se teintaient de rosée et elle souriait. Nemesis était sereine et apaisée. Plus que James ne l'avait jamais connue. Plus qu'elle ne devrait l'être aussi aux vues des circonstances... Mais elle n'y pouvait rien. L'amour qu'elle avait tenté de résumer à une simple équation où les intérêts remplaçaient les sentiments, ce sentiment qu'elle prétendait abhorrer lui était revenu en pleine face. Et, à vrai dire, cela lui allait plutôt bien. Elle vint de nouveau rejoindre son ami à la mine soucieuse et comme sur le point de s'effondrer et le serra dans ses bras. Puis, s'éloignant rien qu'un peu, elle déposa un baiser sur son front et, prenant sa main, elle lui dit doucement

- Depuis que tu es homosexuel... Tu peux le dire James. Cela n'est ni une insulte ni une tare honteuse. Ce n'est qu'un fait, une nature... Pas la plus simple à assumer je l'avoue mais c'est ce que tu es. Et, franchement, cela change quoi ? Tu préfères les hommes ? Soit. Dommage que tu n'ais pas découvert cela avant c'est tout. Cela t'aurait évité bien des tracas. Notamment celui d'épouser cette...
puis elle se mordit la langue afin de ne pas livrer tout le fond de sa pensée sur Lindsay Enfin on ne peut pas changer le passé ! Mais on peut modeler le futur... Fais de moi ta maîtresse aux yeux de Lindsay... Ne lui donnes pas mon nom, laisses juste ses doutes se cristalliser sur moi. Je me charge du reste... Et si la sauce prend bien alors nos deux couples officiels ne tarderont pas à voler en éclats et nous serons libres d'aimer qui nous le souhaitons vraiment... Est-ce ce que tu veux James ? Pouvoir enfin être libre ? Si oui dis le moi et je me ferais une joie et un devoir de t'y aider !
code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://s-eve-n.forumactif.org/
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1304
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Message#Sujet: Re: Délivrez-nous de nos pêchés [PV James]   Lun 14 Oct - 11:21


Délivrez-nous de nos pêchés
M

alheureusement, James avait vu juste, et tandis que Nemesis lui exposait ses plans, il ne pouvait s'empêcher de grimacer. Elle avait peut-être raison, peut-être que se faire passer pour sa maîtresse était le meilleur moyen pour eux deux de s'en sortir. Mais il ne se sentait pas capable d'accepter une chose pareille. Il ne voulait pas que l'honneur de son amie soit bafoué, que sa réputation soit mise à mal à cause de lui... D'un autre côté, il voulait son bonheur, et il était évident que ce n'était pas en épousant Tristan Mayfair qu'elle serait heureuse. Il pouvait comprendre son enthousiasme quant à ce plan qu'elle avait élaboré, le seul problème... C'est que s'il pouvait profiter, sur le long terme, à sa meilleure amie, James n'était pas certain que lui-même aurait quoi que ce soit à y gagner. Être aux sus de tous le mari infidèle était une perspective qui ne le réjouissait pas, tout comme il n'avait pas la moindre envie de voir souffrir Lindsay. Quand bien même il ne l'aimait pas du même amour que celui qu'elle lui rendait, il avait trop d'affection pour elle pour vouloir la laisser tomber. D'accord, d'un autre côté, ce serait l'occasion pour elle de refaire sa vie, de se trouver un homme susceptible de l'aimer convenablement, lui qui l'avait toujours aimé si mal en dépit de ses efforts... mais ça ne résolvait pas tout, loin de là. Un divorce était un véritable déshonneur. Nemesis n'avait que des fiançailles à rompre. Lui, aurait un mariage à briser, ce n'était pas chose simple. Ce plan avait autant d'avantages que d'inconvénients, James avait besoin de peser le pour et le contre, d'autant que, en ce qui le concernait, lui qui appréciait tant la routine, changer sa situation du tout au tout, être "libre" comme le disait si bien Nemesis, lui semblait parfaitement inconcevable.

-Je ne serais jamais libre, Nem... Même si je décidais de te laisser te compromettre pour moi, même si moi et Lindsay divorcions... Je ne serais pas libre. Toi, tu pourra laisser passer un temps, et t'afficher officiellement avec Kieran, vous pourrez vous marier... Moi je resterai ce... malade.

Oui, "malade", c'était ainsi que James se considérait depuis qu'il avait découvert qui il était. Nemesis avait beau dire que son... état, n'était pas une tare honteuse, James n'arrivait pas pour autant à s'assumer ainsi. Il rêvait de pouvoir être tout simplement normal, de se réveiller un matin, et de trouver Lindsay désirable, de se sentir bien dans sa tête, dans sa vie... Bien sûr, auprès d'Ethan, ce fameux jour, jamais il n'avait été aussi bien, aussi... heureux. Mais il ne pouvait pas vivre comme ça, il ne devait pas vivre comme ça.

-J'en sais rien, Nem... Je sais que tu ne portes pas Lindsay dans mon coeur, mais je tiens à elle, je ne veux pas qu'elle soit déshonorée... Et je ne veux pas que tu ai à subir ça non plus, même temporairement.




code by Mandy

_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poupée capricieuse et explosive
avatar
▌ Messages : 586
Humeur :
22 / 10022 / 100

En couple avec : Tristan Mayfair

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx contenant un cheveu de Vélane et mesure 34,5 cm
Camp: Mal
Avatar: Natalia Vodianova

Message#Sujet: Re: Délivrez-nous de nos pêchés [PV James]   Ven 18 Oct - 15:22


Délivrez-nous de nos pêchés
U

n soupir d'agacement autant que de lassitude s'échappa des lèvres de la jeune femme alors qu'elle entendait, sans la moindre surprise il fallait bien l'avouer, les arguments que lui opposait son ami de toujours. A un moment l'envie de se lever et d'aller le secouer lui traversa l'esprit mais elle y renonça bien vite. Parce que cela n'aurait servi à rien si ce n'était à creuser un fossé entre deux amis qui, plus que jamais, avaient désespérément besoin l'un de l'autre. Ils étaient comme des naufragés perdus en pleine tempête et qui tentaient de rejoindre le rivage d'une île où ils ignoraient ce qui les y attendraient. Mais entre l'inconnu, aussi effrayant soit celui-ci, et une mort certaine à petit feu... Elle avait choisi. Nemesis ne se reconnaissait pas vraiment mais elle savait qu'elle avait, pour une fois, raison. Leurs vies semblaient des modèles de réussite mais James et elle n'étaient que des coquilles vides qui avaient une chance inespérée et inestimable : combler ce vide qui avait fait de leur cœur un organe qui se mentait à lui-même. Pouvaient-ils réellement renoncer à un bonheur par peur d'une société qui les condamnerait à coup sur ? Nemesis ne le voulait pas ! Elle avait attendu huit ans pour que se produise ce qu'elle n'espérait pas ! Elle ne gaspillerait pas une seconde de plus à se perdre dans des tergiversations qui ne lui apporteraient que d'affreuses céphalées et pas la moindre réponse ! Et elle arriverait à amener James à affronter une réalité qu'il s'efforçait encore de nier. Sa voix fut douce quand elle s'éleva de nouveau

Ce malade ? Ne redis jamais cela devant moi James ! Jamais... Tu n'es pas malade et bien que je sois persuadée que tu es parvenu à t'en convaincre ce n'est pas vrai ! La société condamne ce qu'elle ne comprend pas ce ne veut pas dire qu'elle ait raison par Merlin...
puis se lovant sur son canapé, abusant un peu plus de cet alcool qui la brûlait mais inhibait si bien ses angoisses elle poursuivit Quant au fait d'être libres... Tout dépend de ce que tu mets derrière ce mot. Tu sais très bien que même si je parvenais à rompre mes fiançailles Gwendall ne me laisserait jamais retourner vivre avec Kieran. Il préférerait le voir mort . Et ce ne sont, hélas, pas des mots en l'air... dit-elle tout en soupirant et en blêmissant. Libre... Je serai libre de tout perdre pour le gagner lui. Libre de me faire conspuer et rejeter par tous. Toi et moi serons sans doutes des parias mais, au moins, nous serions prêts de ceux qui nous aimons. Et, à mes yeux, cela vaut tout le reste. Certain aurait échangé son royaume pour un cheval ? Moi je donnerai tout pour avoir juste le droit de m'endormir et de me réveiller dans ses bras ! Quitte à finir pauvre, rejetée de tous et même de ma famille !

Puis elle soupira de nouveau et laissa sa tête s'enfouir dans les coussins de son canapé quand elle entendit son ami lui parler, encore, de cette femme qu'il protégeait malgré tout. Mais pourquoi, par Merlin, ne comprendrait-il pas que, dans cette histoire, il n'y avait aucun gagnant et que des perdants ! Quoiqu'il décide ils souffriraient tous : Ethan, Lindsay, lui... La seule question était de savoir qui souffrirait le moins et le moins longtemps. Nemesis ne pouvait nier qu'elle détestait cordialement Lindsay et que, dans un sens, elle voyait dans cette tragédie une occasion rêvée de se débarrasser de cette gêneuse. Mais, pour cela, elle devait amener James à comprendre et encore plus à embrasser son point de vue plutôt extrême.

- En ce qui me concerne, et bien que je sois reconnaissante de l'attention que tu me portes, j'assumerai parfaitement les conséquences d'une décision que j'ai déjà prise. Quant à Lindsay... Quoique tu fasses elle souffrira. Penses-tu réellement que vivre auprès d'un homme qui ne l'aime plus et qui, forcément, continuera de la tromper ou par crever de désespoir, soit l'épargner ? Je ne l'aime pas, c'est un fait. Et je t'épargnerai tout le mal que je peux en penser. Mais... En étant la plus objective possible je dirais qu'en acceptant de la laisser s'éloigner de toi -aussi violente soit la façon d'y arriver- tu lui donneras au moins une chance de retrouver un jour le bonheur. Et puis, si nous nous y prenons bien... C'est elle qui te quittera. Ou par demander l'annulation de votre mariage ce qui est aussi possible tu le sais ça ?

code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://s-eve-n.forumactif.org/
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1304
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Message#Sujet: Re: Délivrez-nous de nos pêchés [PV James]   Lun 21 Oct - 0:14


Délivrez-nous de nos pêchés
P

ouvait-on accéder à cette liberté tant fantasmée si simplement, en se consacrant à la personne que l'on aimait, en vivant d'amour et d'eau fraîche... Suffisait-il de se retrouver dans les bras de l'autre pour tolérer la disgrâce, le déshonneur, la honte, le rejet de toute une société ? James aurait voulu être suffisamment idéaliste pour le croire, il aurait aimé pouvoir s'en convaincre au point de ne plus avoir le moindre doute, ni le moindre remord, au point de cesser de se croire affublé d'une tare dont il ne savait se débarrasser. Il aurait aimé pouvoir tout sacrifier pour Ethan, et vivre dans la certitude que ses sentiments seuls suffiraient à le rendre heureux. Mais James était et demeurerait malheureusement quelqu'un de terre à terre et d'excessivement pragmatique. S'il buvait les propos de sa meilleure amie en ne pouvant s'empêcher de caresser l'espoir qu'elle avait raison, il ne pouvait y croire complètement, il n'y arrivait tout simplement pas. Il ne pouvait jamais que réfléchir aux conséquences, et elles lui semblaient trop lourdes. D'ailleurs... qu'espérait-il, exactement ? Qu'il suffirait de se fier aux plans de Nemesis pour qu'Ethan lui tombe dans les bras ? Ce qui s'était passé entre eux... ce qu'ils avaient vécu, et ce qu'ils vivaient à présent était... étrange. James savait, malheureusement, que ses sentiments pour Ethan avaient bien trop d'importance pour qu'il puisse les qualifier seulement de passade ou d'erreur. Il l'aimait, voilà. Mais il n'envisageait pas l'inverse possible, et pour cause, la piètre image que le libraire avait de lui même ne lui permettait pas à croire à la moindre réciprocité de la part de son collègue. Alors quoi qu'il arrive, à cette liberté que Nemesis entrevoyait déjà, il ne pouvait croire.

Il devait néanmoins reconnaître à son amie qu'elle avait certainement raison lorsqu'elle affirmait qu'un divorce serait certainement un mal pour un bien, en ce qui concernait Lindsay. Certes, ce serait difficile pour elle, mais c'était peut-être le mieux à lui souhaiter. Jamais il ne serait capable de la rendre heureuse, malgré toute sa volonté et tous ses efforts, car jamais il ne serait capable de l'aimer comme elle le méritait, de lui rendre cet amour qu'elle lui portait. Se séparer d'elle serait compliqué, mais lui permettrait peut-être de trouver cet autre qui saurait la considérer comme elle le méritait. Après tout, s'il refusait le divorce, n'était-ce pas tant pour elle que pour lui ? L'avoir auprès de lui était rassurant, se confirmer à l'image que l'on attendait de lui qu'il adopte était rassurant. Mais au final, cette situation ne contentait personne. Était-ce cet alcool qu'il consommait en surabondance depuis le début de cette conversation ? Un regain de folie ? Un regain de lucidité, mais il se contenta finalement de hocher la tête.

-De toute façon, tu ne changeras pas d'avis, pas vrai ?


Et il la connaissait suffisamment bien pour savoir qu'il avait raison.
Il s'avachit légèrement sur son canapé. Pour la première fois, il envisageait sérieusement la perspective d'un divorce, sous un angle nouveau. Il n'était pas convaincu d'en profiter vraiment, mais au moins serait-il débarrassé du poids oppressant de cette fichue culpabilité, Lindsay pourrait avoir la vie qu'elle méritait, Nemesis vivrait cet amour dont on la privait... Tout le monde s'en tirait à bon compte... peut-être.

-Je crois que tu as raison...
Il poussa un léger soupir. De toute façon, on est déjà bons pour le purgatoire, non ? Alors autant alimenter le feu de notre propre bûcher. Pour peu qu'il sache réchauffer un temps quelques coeurs. Merci, Nem...



code by Mandy

_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poupée capricieuse et explosive
avatar
▌ Messages : 586
Humeur :
22 / 10022 / 100

En couple avec : Tristan Mayfair

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx contenant un cheveu de Vélane et mesure 34,5 cm
Camp: Mal
Avatar: Natalia Vodianova

Message#Sujet: Re: Délivrez-nous de nos pêchés [PV James]   Mar 22 Oct - 15:28


Délivrez-nous de nos pêchés
L

orsque la jeune avocate entendit s'élever la question de son ami sur sa détermination, visiblement déjà bien évidente, à poursuivre ce plan aussi machiavélique qu'insensé, elle leva la tête de ses coussins et sourit malicieusement tout en secouant ses boucles blondes. Bien sûr que, non, elle ne changerait pas d'avis ! Une fois ses décisions prises il était bien rare que la demoiselle fasse machine arrière. Et même si elle ne pouvait nier les imprécisions et les zones de doutes de son plan Nemesis n'y renoncerait jamais. Il était trop tard de toutes façons. James, par cette simple question, venait de rendre les armes, de renoncer à nier cette possibilité -voilà ce en quoi résidait surtout son plan : une possibilité, une éventualité- de pouvoir régler leurs soucis conjointement et sans que trop de mal ne soit fait à quiconque. La jeune femme avait réussi. Son ami se ralliait à sa cause qui était en fait leur. Il n'acceptait peut-être pas totalement son homosexualité – et sans doutes lui faudrait-il bien du temps encore pour y arriver- mais, au moins, il reconnaissait que continuer à se leurrer en jouant les hétérosexuels épanouis ne lui convenait plus. Déjà ça de gagné n'est-ce pas ? Après il y avait une donnée de l'équation qui échappait totalement à Nemesis qui roula sur elle-même sur son canapé pour mieux faire face à son meilleur ami. Portant un doigt à ses lèvres et en mordillant la pulpe elle haussa les sourcils

Comme, non, je ne renoncerai pas, je pense utile de penser à quelques menus détails qui, si nous n'y prenons pas garde, pourraient bien se retourner contre nous.
voulant pallier à toute inquiétude chez son ami elle s'empressa de poursuivre S'occuper de Tristan et de Lindsay sera des plus aisés j'en suis certaine. Mais, ne penserais-tu pas, qu'il nous faudra prévenir et avertir les objets de nos pensées et désirs ? marquant un léger temps de pause et les étoiles dans les yeux comme à chaque fois qu'elle pensait à lui elle murmura de sa voix la plus douce Kieran ne supporterait pas l'idée que je puisse le tromper avec toi. Et je pense que la réaction d'Ethan ne sera guère meilleure. Du coup mieux vaut prendre les devants et leur en parler, non ?

Puis elle se leva et commença à faire les cents pas dans la pièce, son cerveau visiblement en ébullition. Des soupirs s'échappaient de ses lèvres tandis que ses mains faisaient d'étranges moulinets comme pour mieux rejeter certaines de ces idées qui lui venaient tout d'un coup. Au bout de quelques minutes de ce petit manège, elle sautilla sur place et s'applaudit elle-même avant de se précipiter aux pieds de James. Son regard plus espiègle que jamais elle écouta les propos de son meilleur ami et les accueillit d'un chaste baiser qu'elle posa aux commissures des lèvres du jeune homme. Puis, posant sa tête sur ses genoux elle leva vers lui ses grands yeux de biche si faussement innocente et proposa la plus incongrue des choses

Je ne connais pas encore bien Ethan et, que je sache, Kieran et toi ne vous êtes même jamais vus ni encore moins parlé. Et vu que nous irons tous brûler, ensemble, en enfer... Que dirais-tu de dîner ensemble tous les quatre bientôt ? Chez toi ou chez moi cela me semble compromis bien que l'idée m'aurait, il est vrai, terriblement amusée. A l extérieur cela me paraît tout aussi risqué. Donc... Chez Ethan ou chez Kieran cela sera parfait !

code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://s-eve-n.forumactif.org/
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1304
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Message#Sujet: Re: Délivrez-nous de nos pêchés [PV James]   Jeu 24 Oct - 10:07


Délivrez-nous de nos pêchés
L

e coeur de James manqua un battement, et son sang se glaça légèrement quand il entendit Nemesis émettre l'hypothèse de parler de toute cette affaire. Non, ça, c'était tout à fait hors de question. Déjà, il n'était qu'à moitié convaincu que toute cette histoire soit une bonne idée, les retombées allaient être épouvantables, il le devinait déjà, mais s'il devait en plus se servir de cette machination qui lui ressemblait si peu, il ne voulait pas qu'elle serve à des aveux qui seraient mal accueillis, à n'en pas douter, et qui lui briserait le coeur. Nemesis avait toutes les raisons du monde d'être enthousiasmée par son petit plan diabolique. Même dans les moments difficiles, ceux où elle culpabiliserait peut-être, ou devrait subir l'assaut de ses nombreux détracteurs, elle pourrait se réfugier dans les bras de Kieran. Il lui avait déjà juré amour et fidélité, elle était chanceuse. Entre Ethan et lui, qu'y avait-il, concrètement ?? Cette unique fois. Et des semaines de silence, qui avaient brisé ce qui, faute d'une belle romance, avait au moins été une amitié complice et sincère. Il ne pouvait décemment pas débarquer chez Ethan et lui apprendre qu'il avait l'intention de faire en sorte que sa femme et lui se séparent, et que ce serait pour lui. Quelle pression inutile à mettre sur ses épaules alors qu'il ne s'était, très concrètement, rien passé entre eux (ou presque). Non, hors de question qu'il soit mis dans la confidence. C'était inutile, compliqué... Autant qu'il ne sache rien. Ça n'empêchait en rien aux choses de se mettre en place. Et puis, c'est vrai, si la rumeur venait à se répandre que James avait trompé Lindsay avec Nemesis, le libraire apprécierait de voir naître une certaine jalousie chez Ethan... même s'il s'attendait davantage à ce qu'il accueille la nouvelle, s'il l'apprenait seulement, avec une totale indifférence. James choisit donc de rejeter l'idée de Nemesis. Plus encore celle concernant un éventuel dîner entre damnés. Ce serait plus gênant qu'autre chose. Et si ce devait se dérouler chez Ethan, ce serait pire encore.

-J'ai accepté ton plan, Nem, mais ne t'attends pas à ce que je parle à Ethan. Il n'y a rien entre nous. Rien dont il ait conscience, en tous cas. Il ne m'aime pas. Crois-tu vraiment que je peux lui annoncer notre projet tel quel alors que nous ne nous sommes absolument rien promis ? Parles-en à Kieran, il vaut mieux, c'est certain. Et si tu m'en offres l'occasion, je serai ravi de le rencontrer. Mais tu comprends qu'à cette proposition là, je dois dire non, pas vrai ?


James bu une nouvelle rasade d'alcool. Il n'en revenait pas qu'ils en soient arrivés là, alors qu'au commencement de cette conversation, Nemesis ne semblait pas s'imaginer vraiment pouvoir se séparer de Tristan. Entre l'impasse où elle s'était trouvé et le choix machiavélique qu'ils venaient de faire, un sacré chemin avait été parcouru. Motivé par l'alcool ? Certainement, oui, mais pas seulement.

code by Mandy

_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poupée capricieuse et explosive
avatar
▌ Messages : 586
Humeur :
22 / 10022 / 100

En couple avec : Tristan Mayfair

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx contenant un cheveu de Vélane et mesure 34,5 cm
Camp: Mal
Avatar: Natalia Vodianova

Message#Sujet: Re: Délivrez-nous de nos pêchés [PV James]   Dim 3 Nov - 18:57


Délivrez-nous de nos pêchés
L

'alcool était rarement un conseiller des plus avisés. Le plus souvent il faisait se perdre l'inconscient qui s'abandonnait un peu trop facilement à ses paroles enchanteresses, oui il lui faisait perdre le sens commun des choses. Et Nemesis n'y faisait pas exception. Ses sens semblaient exacerbés et son corps tout entier irradiait d'une chaleur bien symptomatique. Elle était ivre et ses idées en témoignaient aisément. Mais l'ivresse, bien que réelle, ne venait pas seulement de cet alcool ambré et chaud dont les deux amis s'étaient si largement imbibés qu'ils en auraient bien du mal à se relever ! Heureusement, pour l'instant, la question ne se posait pas. Et c'était à une autre ivresse que la belle poupée souhaitait s'adonner. L'ivresse amoureuse... Elle souriait, sirotant un énième verre et rêvant déjà de cette liberté qu'elle s'imaginait déjà pouvoir reconquérir bientôt. Tristan la quitterait, ce qui lui éviterait de le faire, et après une période estimée raisonnable, Kieran et elle pourraient simplement officialiser leur liaison. Non, pas liaison. Union. Car, oui, Nemesis entendait bien reprendre sa vie au moment précis où on la lui avait arrachée : elle voulait épouser son amour de jeunesse... Tout serait parfait ! Parfaitement parfait même...

Mais c'était sans compter sur ces propos que lui tint alors James et qui eurent vite fait de la ramener à la réalité. Se relevant soudainement à sa première phrase, déjà prête à se lever pour se lancer dans un autre et nouveau plaidoyer, Mais elle se ravisa, soudainement blanche comme un linge. Posant son verre sur sa table basse, elle se leva et, titubante, elle alla se poster près de la fenêtre. Bien sur que James avait raison. Son idée était non seulement impossible mais aussi sûrement ridicule ! Parler de leur complot était autant de chances de le voir échouer. Sans compter que, même si elle savait qu'il valait mieux qu'elle en parle a Kieran, elle ignorait encore comment elle s'y prendrait ! Ni même si, à bien y réfléchir, elle lui en parlerait tout court... Nemesis sentit, pour la toute première fois depuis le début de leur conversation, sa détermination s'ébranler. Et s'il refusait de la laisser agir à sa guise ? Et s'il préférait opter pour une solution plus radicale mais plus honnête aussi... Comme la bêtise qui consisterait à aller trouver Tristan pour lui parler d'homme à homme par exemple... Elle le connaissait suffisamment pour l'en savoir plus que capable ! Hélas... Nemesis aimait ce côté possessif chez son amant mais, d'un autre côté et sans même réellement comprendre pourquoi, elle se refusait à blesser Tristan. Il ne le méritait pas. Et le regard de la jeune femme se voilà quand elle fut saisie par la plus incongrue des pensées : elle ne le méritait. Chassant cette idée plus que dérangeante d'un geste agacé de la main elle ne se retourna pas en répondant

Soit... Je renonce à ce diner... Du moins en partie seulement. Car je veux, et chez moi tu sais que cela ne laisse aucune échappatoire possible, je veux rencontrer Ethan. Si tu ne sais pas ce qu'il ressent pour toi moi je le saurais. Organises un dîner avec lui tu veux bien ! Et, de mon côté, je te présenterais Kieran. Tu verras il est... parfait !
murmura-t-elle tout en rougissant comme une enfant avant de grimacer en ajoutant dans un soupir de lassitude et d'incertitude Certaines personnes ne trouvent jamais l'amour et moi je l'ai trouvé deux fois... Et je suppose que je devrais me montrer satisfaire : deux hommes aussi opposés que possible mais pourtant parfaits chacun dans leur genre. Et je vais en briser un... Gwendall a éveillé le monstre en moi mais je ne pensais pas que cela me servirait à détruire un homme que j'aime et estime malgré tout... Enfin... Il faut bien faire un choix et je ne reculerais pas !
code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://s-eve-n.forumactif.org/
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1304
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Message#Sujet: Re: Délivrez-nous de nos pêchés [PV James]   Jeu 7 Nov - 13:24


Délivrez-nous de nos pêchés
J

ames fut soulagé d'entendre Nemesis revenir, ne serait-ce qu'un peu, à la raison (pas complètement, tout de même, c'était impossible). Si elle s'était obstinée à demeurer sur sa décision de tantôt, James n'était pas sûr qu'il serait parvenu à la convaincre. Elle avait toujours été plus obstinée que lui, bien plus obstinée. Lui tenir tête, c'était s'exposer à des foudres terribles. En bref, ce fut pour James un soulagement d'entendre sa meilleure amie abandonner l'idée d'un dîner entre amants. Bien sûr, il restait une contrepartie. Si James était curieux de faire la rencontre de Kieran, de cet homme qui obsédait tant les pensées de Nemesis, il n'était pas certain d'être rassuré à l'idée que cette dernière fasse la rencontre d'Ethan, mais c'était encore la contrepartie la plus acceptable qu'il puisse obtenir de la part de son interlocutrice, il le savait bien. Alors il se contenta d'un haussement d'épaules qui signifiait, somme toute, qu'il était d'accord.

La décision qu'elle avait prise, et qu'elle semblait décidée à suivre une bonne fois pour toutes, pouvait sembler assez folle et insensée, mais elle n'était pas mauvaise, en fait. À vrai dire, c'était peut-être même la seule option qu'ils avaient... ou qu'elle avait, tout du moins. Elle ferait souffrir certaines personnes, c'est évident, il ne pouvait en être autrement, après tout, mais quand bien même, les plaies finiraient par se refermer. Et tout le monde pourrait reprendre le cours d'une vie normale. Enfin... Tout le monde, mais pas forcément lui... mais qu'importe. C'eut été faire preuve d'égoïsme que de demander à Nemesis de faire marche arrière maintenant, les choses devaient se dérouler ainsi qu'elles avaient été prévues, et même si cela les plongeraient certainement un temps dans des abimes de douleur, d'incertitude et de doutes, il n'y avait pas d'autre issue envisageable, si ce n'est celle de ne rien faire... Mais ne rien faire, ce n'était plus possible, dorénavant, pas après cette conversation.

-Tu as raison. C'est... c'est le mieux.
Il déposa une main rassurante sur son épaule.

Ce qui devait être dit l'avait été. Ça avait été laborieux, difficile, aveux, manipulation et autres au programme d'une soirée que, quand James était venu voir Nemesis, il ne s'était pas attendu à voir se dérouler ainsi. Mais c'était sûrement une bonne chose, au fond, même si le libraire peinait encore à l'admettre. La soirée toucha lentement, mais sûrement, à son terme, à grand renforts de verres d'alcool, les deux amis n'en laissant pas la moindre goutte dans la moindre bouteille, puis James prit congé de sa meilleure amie, conscient que cette soirée, dont les souvenirs se faisaient déjà embrumées par des vapeurs éthyliques, marquait un tournant dans leurs vies à tous les deux, et pas seulement la leur. Ils s'imposaient désormais en démiurges, un rôle que James ne se serait jamais attribué de lui-même. Il allait désormais falloir l'assumer, même s'il gageait déjà que ce ne serait pas simple tous les jours.







code by Mandy

_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poupée capricieuse et explosive
avatar
▌ Messages : 586
Humeur :
22 / 10022 / 100

En couple avec : Tristan Mayfair

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx contenant un cheveu de Vélane et mesure 34,5 cm
Camp: Mal
Avatar: Natalia Vodianova

Message#Sujet: Re: Délivrez-nous de nos pêchés [PV James]   Dim 10 Nov - 15:00


Délivrez-nous de nos pêchés
L

a soirée avait été aussi chargée en rebondissements qu'en vapeurs éthyliques dans lesquels les deux amis s'étaient allégrement perdus. Nemesis sentait sa joie de vivre l'abandonner alors qu'elle prenait conscience des nuages qu'elle avait décidé de faire naître au dessus de sa tête de petite fille amoureuse, éperdument éprise de celui qu'on lui avait, si injustement, ravi. Rien de ce qui venait d'être dit n'aurait pu sortir de la bouche de l'avocate froide et impassible qu'elle était devenue. Non. L'avocate sur le point d'accéder à un statut social plus qu'enviable en épousant le plus parfait des politiciens, cette femme là était bien trop raisonnable et raisonnée pour suivre les élans d'un cœur qui se révélait souvent dangereux. Mais l'avocate s'était félurée au moment même où ses lèvres avaient retrouvées celles de Kieran. Adieu la raison et bonjour l'amour ? Sans nuls doutes en effet. Et peu importe bien ce qu'il adviendra par la suite. De toutes façons tout était déjà allé trop loin, et Nemesis le savait, bien trop tard pour reculer.

Il n'y a pas de mieux dans notre enfer James... Nous ne pouvons que tenter de sauver ce qui peut l'être avant de laisser la vie nous détruire et nous voler ce que nous désirons le plus au monde. Mais, tu le sais, nous allons essuyer la pire des tempêtes et des personnes pourtant chères à nos cœurs vont souffrir par notre faute. Mais l'avocate en moi te dirait que ce ne sont que des dommages collatéraux. Quitte à me sentir coupable je préfère me sentir coupable d'aimer. Car rien, pas même la fortune de ma famille ou de Tristan, ne pourra jamais m'offrir ce que je lis au fond des yeux de Kieran quand je suis dans ses bras.


Puis elle laissa son ami se lever et le raccompagna en silence jusqu'à la porte de sa maison. Elle ne lui adressa plus le moindre mot, cela eut été aussi superflu que stupide. Ils s'étaient déjà dit tellement de choses, s'étaient avoué leurs plus gros et douloureux secrets. Et ce qui aurait pu, aurait peut-être même du, en rester là avait dérapé sur un plan machiavélique. Nemesis ne regrettait pas son idée insensée. Mais, au moment où elle embrassa son ami pour lui dire bonsoir le regard timide et effrayé qu'elle lui offrit en disait long sur ce qu'elle pensait. James et elle aimaient. Et cela faisait mal. Terriblement mal. Mais bientôt ce serait plus douloureux encore. Et pas que pour eux. Et, pour la première fois de sa vie, Nemesis eut envie de prier. Prier un Dieu auquel elle ne croyait pas pour l'implorer de les délivrez de leurs maux et leur pardonnez ces pêchés, pourtant issus du plus pur des sentiments, qu'ils s'apprêtaient à commettre. Amen.

FIN

code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://s-eve-n.forumactif.org/
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Délivrez-nous de nos pêchés [PV James]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Délivrez-nous de nos pêchés [PV James]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Délivrez-nous de nos pêchés [PV James]
» zyra (?) délivrez-nous du mâle
» ce que nous faisons : les sauts en image
» Et si nous fermions la frontière avec la RD ?
» Il nous a quittés.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Les habitations
 :: Bienvenue chez vous ! :: Maison de Nemesis Colloway (Londres)
-
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.