AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Qui marche sur la Terre doit un jour y être enterré [libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1022
Humeur :
90 / 10090 / 100

En couple avec : Marié à l'ô combien délicieuse Bonnie

QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,2 cm, bois de meurisier et poil de doxy
Camp: Neutre
Avatar: Robert Sheehan

Message#Sujet: Qui marche sur la Terre doit un jour y être enterré [libre]   Mar 11 Juin - 22:45

Il avait toujours détesté les enterrements, même s'il n'en avait jamais connu (et heureusement) que peu. Il trouvait ça chiant comme la pluie, tout ce cérémonial stupide pour un macchabée qui devait de toute façon s'en moquer comme de l'an quarante. Clyde n'était pas de ces personnes qui se muraient dans un silence respectueux lors de ce genre d'"événements", il était plutôt de ceux qui affichaient des airs blasés et indifférents , comme parfaitement insensible au trépas d'autrui. Ce n'était peut-être pas complètement faux. Disons en tous cas qu'au cours des derniers enterrements auquel il avait assisté, il ne s'était pas senti spécialement concerné. Des vieux qui clamsaient et le forçaient à quitter son lit pendant qu'eux savouraient le repos éternel, ils n'avaient pas de quoi inspirer sa sympathie.

Mais cet enterrement là était différent... Ce n'était pas un étranger supposé lui être proche que l'on mettait en terre. C'était Olive. Et ça changeait tout. Il observait sa tombe s'enfoncer profondément dans la terre, et il peinait à se faire à l'idée qu'elle se trouvait là. Il s'attendait encore à pouvoir, d'ici quelques heures, l'embêter comme il le faisait si bien, prendre tout à la légère, même ses plus grands malheurs, comme si ce lendemain où elle devait partir ne devait pas être prit en considération. Il l'aimait même quand elle le détestait, encore plus quand elle le détestait. Il aurait peut-être dû le lui dire quand il était temps. Mais il n'en aurait pas été capable. Elle était sûrement morte en pensant qu'il s'en foutait... et si elle le voyait de là haut (ou d'où qu'elle soit) elle pouvait tout autant se demander s'il en avait quelque chose à faire tant, vêtu de ce costard noir qui lui donnait l'air toujours aussi débraillé, les mains dans les poches, et le regard perdu dans le vague, il pouvait semblait indifférent à ce qui était en train de se passer. Abbie, juste à côté de lui, pleurait à chaudes larmes. Peut-être fallait-il qu'il l'imite, ou au moins qu'il la console. Mais il ne parvenait à faire ni l'un ni l'autre. En laissant cette scène s'écouler comme dans un rêve, peut-être arriverait-il à se réveiller comme de n'importe quel autre rêve. Et tout ça n'aurait pas lieu.

Il n'accordait aucun intérêt à cette foule d'inconnus qui s'amassait autour de cette tombe. Il songeait à cette attitude passive et indifférente qu'il adoptait toujours aux enterrements d'habitude? Combien étaient-ils, là, maintenant, à s'en foutre complètement? À parvenir seulement à mieux le dissimuler que lui, qui avait l'air de s'en moquer quand, pour la première fois, il se souciait vraiment de quelque chose. En retard, bien sûr. Il n'avait jamais su être ponctuel.

À la suite du reste de sa famille, toujours avec cette démarche de mollusque qui l'abandonnait encore moins en période de deuil, il vint déposer une poignée de terre sur cette boîte insignifiante, où il ne pouvait toujours pas imaginer sans trouver cela absurde que sa soeur reposait vraiment. Il n'avait qu'une envie : que ça finisse au plus vite.
Non, il n'avait jamais aimé les enterrements, et celui-ci était pire que tous les autres.
Plus insignifiant encore.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Message#Sujet: Re: Qui marche sur la Terre doit un jour y être enterré [libre]   Mar 11 Juin - 23:27

Ginger, malgré le fait qu'elle n'aie jamais été vraiment proche d'Olive, tenait particulièrement à venir à son enterrement. Elle n'a pas assisté à celui de Morgan, pour la simple et bonne raison qu'elle ne le connaissait à peine, elle ne croit même pas avoir échangé un simple bonjour avec lui depuis son arrivée à Poudlard... Ginger n'allait pas aux enterrements des inconnus.

Olive était différente de Ginger, rien d'exceptionnel me direz-vous, oui mais, Olive avait quelque chose qui intriguait la rouquine... Elle l'a trouvé odieuse envers Caleb lors de son anniversaire, mais avait semblé lié un lien avec Eden. Il était peut être vrai qu'elle se sentait repoussé par Oly, qui au fond la repoussait peut être vraiment? C'est une question à laquelle Ginger n'aura jamais sa réponse.

En repensant à tous ces événements, ces pensés qu'elle a pu avoir envers la défunte, Ginger se sentit mal à l'aise et irrespectueuse, même si, lorsqu'elle l'évitait dans la salle commune, elle n'y voyait aucun mal ni cette année, lorsqu'elle sentit cette petite joie de ne plus voir l'aîné dans l'école entière. Oui, elle était contente de ne plus la voir à l'école, mais de la savoir morte lui déplaisait.

Ce sont là deux décès, deux décès tragiques puisque ce sont des décès de personnes qui étaient à peine plus âgés qu'elle. Que la vie peut-être téméraire. Chacun a son rôle à jouer, et une fois inutile dans la partie, il se fait éliminer, et c'est ainsi tour à tour jusqu'à ce que ce soit le notre et que d'autre prennent notre place.

Ces pensées, mêlé à l'ambiance qui régnait dans ce cimetière mis Ginger dans un état dépressif, des larmes fines ont parcourut ce chemin reliant ses yeux et le sol, en laissant des traces humides et ondulés sur ses joues tristes, des joues qui n'était pas roses, un sourire qui n'en était pas un...

Elle aperçut la famille Hornby jeter de la terre sur la tombe de leur sœur, fille, petite-fille... Ginger commençait à se demander si lors de l'enterrement de sa mère il y avait une telle atmosphère... Elle ne l'espérait pas, en tout cas, elle était heureuse? non! ce n'était surement pas de la joie, non, c'était du soulagement, la rouquine se sentait soulagée de ne pas se souvenir de ce moment atroce que fut l'au revoir à sa maman.

Une fois le cercueil sous terre, Ginger s'éclipsa le plus discrètement possible afin de déposer un bouquet de roses blanches sur la tombe de sa camarade, avant elle a prit soin de soustraire une rose de ce bouquet pour pouvoir la déposer sur la tombe de sa mère, qui reposait quelques allées plus loin dans ce même cimetière.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Qui marche sur la Terre doit un jour y être enterré [libre]   Mer 12 Juin - 16:57

J'attendais, comme d'habitude. Mais cette fois-ci, le temps se traîner et s'enrouler sur lui-même, comme s'il prenait plaisir à voir la pauvre cadette Hornby se vider de ses larmes comme si elle n'avait plus que ça à faire. Peut-être que c'était le cas. Peut-être qu'il n'y avait plus que ça à faire après tout. La tension dans le cimetière était palpable ; c'était comme un mensonge vivant. Il ne fallait pas se voiler la face, le trois quarts des personnes ici étaient présentes pour bien se faire voir. S'ils avaient tous eu le choix, ils seraient restés à prier dans leurs lits aux draps défaits. Et encore, qui, sincèrement, aurait l'idée saugrenue de prier pour l'âme d'Olive Hornby. Sans doute devait-elle se trémousser en ce moment même au dessus des flammes gelées de l'enfer, et encore, si elle avait de la chance. C'était sûrement mieux que de rester inerte, l'âme encerclée par des morceaux de bois. Je ne me sentais pas si mal d'avoir de telles pensées pour une morte. Ce n'était pas vraiment pour elle que j'étais venue. C'était juste parce qu'elle avait été ma camarade que je croisais tout les jours durant sept ans, et un peu pour Clyde aussi. Je ne pouvais cependant pas m'empêcher d'être triste, un peu, ce genre de petite tristesse qui s'insinue lentement en vous pour finalement vous laisser vous tordre sur le plancher. Je n'irais pas jusqu'à m'avancer jusqu'au fait que l'aînée des Hornby était quelqu'un de bien, mais au fond, n'était-elle pas qu'une petite poupée contrôlée par papa et maman, victime d'un quelconque syndrome qui la poussait à pourrir la vie de tous ceux qu'elle croisait ? J'ai essayé de croiser le regard de Clyde, mais il était avec sa famille, alors je me suis reculé.

Et puis, qui aime les enterrements ? Rien qu'imaginer la silhouette mincissime de l'ancienne serpentard figée dans un dernier mouvement de planche, sa peau blanche translucide, ses sourcils froncés en un dernier instant de... quoi au juste ? Rien que de l'imaginer se faire bouffer par les vers, j' en avais mal au ventre. Soupirant, je me suis avancé et ai lancé distraitement une fleur que j'avais piqué  dans la devanture d'un fleuriste sur la pierre tombale. Car, après tout, Olive Hornby ne méritait peut-être qu'une jolie fleur inconnue, et blanche, aussi blanche que sa prétendue
pureté.
Revenir en haut Aller en bas
HYDRE
avatar
▌ Messages : 334
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de meurisier, 17 cm, crin de licorne
Camp: Mal
Avatar: Ellen Page

Message#Sujet: Re: Qui marche sur la Terre doit un jour y être enterré [libre]   Jeu 13 Juin - 21:05

La nouvelle avait eu le même effet sur elle qu'un coup de massue en plein crâne. Même maintenant, les yeux rivés sur le cercueil de celle qui avait été l'une de ses meilleures amies, elle n'arrivait pas à croire que cet instant était réel, que les choses étaient réellement en train de se passer. Olive Hornby était morte.

Personne (ou presque) ne s'y était attendue, Lou la dernière, et elle avait beau chercher les raisons qui avaient pu entraîner le décès de son ancienne camarade de classe, elle n'en voyait aucun qui puisse apaiser un peu ce mélange de colère, de tristesse et de culpabilité qu'elle ressentait.

Elle songeait qu'Olive avait peut-être voulu se suicider, même si aucune théorie n'abondait dans ce sens pour le moment. Elle voyait bien qu'elle allait de plus en plus mal dernièrement, sans compter qu'elle était peut-être l'une des rares personnes à avoir su combien Morgan Ciallmhar avait compté pour elle, et combien, donc, il lui avait été difficile de supporter son absence et d'apprendre son décès.

Quelques soient les secrets qui entouraient cette mort mystère, Lou n'était pas certaine qu'ils seraient susceptibles de l'apaiser. Il y avait tant de choses qu'elle aurait dû lui dire. Au lieu de ce sentiment de rage et de jalousie qu'elle avait malheureusement trop ressenti en présence de la jeune femme dernièrement, il y avait à présent beaucoup de chagrin et de regrets. Si elle avait agi différemment, si elle l'avait écouté, si elle avait été là pour elle... les choses se seraient certainement passées différemment.

Elle ne saurait jamais. Et tous les mots qu'elle avait envie de lui adresser se perdaient à présent dans le néant, coincés quelque part au fond de sa gorge, lui refilant la pire nausée qu'elle ait jamais eu. Elle se sentait si mal... comme si on lui essorait douloureusement l'estomac.

Elle était un peu à l'écart. Elle n'osait pas s'approcher trop du cercueil, comme si elle se disait qu'Olive lui en aurait voulu pour cela, et que le mieux qu'elle puisse faire, faute de pouvoir jamais être pardonné pour la terrible attitude qu'elle avait eu, était de s'effacer, de la pleurer en toute retenue pour ne pas l'offenser avec ses larmes.

Et ce n'était pas chose facile. Parce que vous voulez la vérité? Elle avait envie de s'effondrer, de fondre en larme et de se noyer dans un océan lacrymal. Au lieu de cela, ses yeux étaient à peine humides, ses lèvres tremblaient, son coeur était arrêté.

Elle se sentirait toujours responsable, d'une manière ou d'une autre, de ce qui était arrivée à Olive Hornby. Et vivre avec le poids de cette culpabilité serait peut-être la meilleure manière possible de rendre hommage à cette jeune femme qui (ça, au moins, c'était une certitude) ne risquait pas de quitter sa mémoire de sitôt. Et tant pis si elle devait la hanter comme Myrtle l'avant hanté tout ce temps. C'était son fardeau, sa punition. Elle l'acceptait volontiers.

Au nom de l'une des meilleures amies qu'elle ait jamais lu, en vérité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 870
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Mariée à Caleb

QUI SUIS-JE?
Baguette: Saule & Corbeau
Camp: Mal
Avatar: Lauren Conrad

Message#Sujet: Re: Qui marche sur la Terre doit un jour y être enterré [libre]   Jeu 13 Juin - 23:16

    Je ne vais jamais aux enterrements. C'est ce que je dis à chaque fois qu'un proche à moi fait le dernier grand voyage. La nouvelle de la mort d'Olive m'avait écrasée, comme une fourmis sous une chaussure. Le poids des regrets, le poids de la culpabilité. J'avais rendu visite à mon ami si peu de temps avant qu'elle ne décède, qu'il me semblait impossible que la nouvelle soit vraie. Je ne vais jamais aux enterrements, c'est ce que je dis tout le temps, et pourtant je suis là. Je ne suis pas certaine que ma présence soit remarquée, isolée derrière tout le monde, habillée en noir de la tête aux pieds, les yeux cachés derrières de grandes lunettes de soleil. Je devais bien ça à ma camarade, même si l'idée ne me plaisait pas tant que ça.

    Mon regard se perds dans les méandres de l'obscurité dans laquelle le cercueil descend lentement. Une partie de moi refuse d'imaginer la vision macabre du corps inanimé d'Olive dans cette boîte ridicule. La moitié des gens qui sont là ne savent même pas qui elle était, ils l'observait de loin comme on regarde passer un chien errant dans une rue. Ils ne méritent pas d'être là et de la pleurer. Leur présence est une insulte à la mémoire de cette jeune femme qui demandait si peu et n'avait rien reçu. Au fond, je donnerai beaucoup pour que Caleb soit là pour m'empêcher de défaillir. L'amour, c'est une faiblesse, c'est ce que je dis chaque jour. Et pourtant qu'est-ce-que je l'aimais.

    Pour beaucoup, ce jour funeste n'est qu'un lendemain, une veille, ils ne profitent pas du moment présent. Aujourd'hui je suis avec Olive, je n'ai nul part où aller à part ici, maintenant. Je n'ai pas de mots pour définir ce que son absence représente dans mon coeur. Je remercie mon bon sens pour avoir pris mes lunettes, parce que ma vue brouillée ne signifie qu'une seule chose, une chose que j'ai du mal à admettre. Je pleure, et j'ai envie que le monde entier pleure avec moi. C'était une enfant bien fragile qui était née chez les Hornby, mais c'est une femme intègre et courageuse qui se trouve dans ce cercueil. Je lui rend hommage.

    « Adieu, mon amie... »

_________________
- Keep calm and burn it to the ground -
We are the followers of He-Who-Must-Not-Be-Named and we got the dark mark to prove our loyalty unashamed. We are your neighbors and your teachers in your school and your streets. We are the purity of something powerful and elite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serpentard
avatar
▌ Messages : 6221
Humeur :
55 / 10055 / 100

En couple avec : Célibataire

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'hêtre, avec un crin de licorne
Camp: Neutre
Avatar: Jodelle Ferland

Message#Sujet: Re: Qui marche sur la Terre doit un jour y être enterré [libre]   Ven 14 Juin - 15:40


    Le père de Jo était venu chercher la jeune femme la veille de enterrement d'Olive. La petite Benett ne voulait pas y aller, elle aimait sa cousine, et la respecter beaucoup, si elle ne voulait pas y aller, c'est qu'elle ne voulait pas lui dire au revoir. Mais comme une automate, elle avait suivit son père jusqu'à la maison retrouvant sa mère. Ils avaient mangé en silence, la jeune fille avait passé l’après-midi dehors avec les petits chats et à lire. Elle voulait simplement oublier un moment qu'Olive n'était plus là. Elle voulait pouvoir tout oublier. Mais c'était impossible et quand sa mère vint lui dire qu'il fallait souper et aller au lit. Jo se souvint que demain c'était enterrement d'Olive. 
    "Je ne veux pas y aller, maman" fit Jo en larmes. Sa mère la prit dans ses bras et lui frotta le dos un moment.

    "Tu es sûre, tu n'auras pas d'autres occasions de lui dire au revoir, tu sais!" répondit sa mère. Jo prit conscient que c'était la fin de la vie d'Olive, qu'elle ne pourrait plus rire ou pleurer. Mais qu'elle continuait à vivre, qu'elle devait dire au revoir, et reprendre sa vie en main, c'est ce que voulait Olive, c'est ce qu'elle avait lui dit de faire. De parler avec Aulne, de devenir son ami.  Et c'est ce que Jo ferait, en mémoire d'Olive. Elle mènerait une vie dont Oly, sa cousine, pourrait être fière.
    "Oui, tu as raison, merci maman" fit Jo. Toutes retournèrent à la maison, ils partagèrent un repas ensemble, puis Jo se coucha tôt, non sans avoir mouillé son cousin de larmes, versées jusque tard dans la nuit avant de s'endormir d'épuisement.

    Le lendemain matin, habillé en noir, la famille Benett quitta la demeure pour se rendre à Londres à l'enterrement de la jeune femme. Jo tenant un mouchoir dans sa main, tentait en vain de ne pas pleurer, mais en voyant le cercueil s'enfonçait dans la terre, elle tomba en larmes, et murmura à elle-même. (ou peut-être à Oly, si elle pouvait l'entendre).
    "Au revoir, Olive"  
    Elle n'avait peut-être pas dit à Olive qu'elle l'aimait de son vivant, mais elle avait la certitude qu'Olive le savait. Sa cousine avait toujours tout su. Jo se souvint alors de sa visite dans la grotte. Peut-être qu'Olive avait retrouvé Morgan là haut, et qu'ils étaient heureux ensemble. Jo sourit à cette idée. Elle repensa aussi à toutes les blagues qu'elles faisaient quand elles étaient petites filles, et Jo sourit à cela aussi. Elle sourit aussi à leur dernier noël, quand elles discutaient dans la chambre de sa cousine, aux cadeaux qu'elle s'était faite. Oly laissait pleins de bons souvenirs, et c'était à ça que Jo décida de s'accrocher. Même si son cœur se serra à l'idée qu’il n'y aurait plus de moments comme ça dans sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1349
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : ...

QUI SUIS-JE?
Baguette: roseau, 23,2 cm et crin de licorne
Camp: Bien
Avatar: Carey Mulligan

Message#Sujet: Re: Qui marche sur la Terre doit un jour y être enterré [libre]   Ven 14 Juin - 18:35

Pomona n'avait su comment réagir lorsque les lettres d'Olive lui étaient parvenues, elles avaient réussi à répondre à autant de questions qu'elle n'en posait, elle n'avait su quoi faire. Trop d'informations, trop d'interrogations... Certes, elle avait su plusieurs d'entre elles (ce qu'Olive ignorait) mais pour les autres...

Rationaliste comme à son habitude, elle avait voulu palier au plus urgent. Elle avait tenté de joindre Olive, espérant la trouver en vie, elle voulait parler avec elle de vive voix, et puisqu'elle comprenait qu'elle était la seule à pouvoir éviter qu'elle commette l'irréparable...

Ce qu'elle ignorait, c'était que c'était au moment même où elle lisait la missive de l'anciennne vert et argent qu'elle la condamnait à mort. Ses tentatives pour la joindre furent vaines...

Le lendemain, elle apprit la mort d'Olive, elle était certainement la seule à s'y être attendue. Et à pouvoir en comprendre - du moins en partie - la cause. Elle savait qu'Olive était malade, elle savait que d'une façon ou d'une autre, Jedusor avait eu trio d'emprise sur elle (ses lettres n'avaient fait que le confirmer)... elle savait qu'elle avait dû vivre avec le meurtre de Morgan sur la conscience... Elle savait qu'elle savait mourir bientôt.

Mais les circonstances de sa mort demeuraient énigmatiques. Suicide? Jedusor. Les deux. Dans tous les cas, la nouvelle, bien qu'attendue, ne manqua pas de bouleverser Pomona, bien qu'elle fit de son mieux pour ne rien en montrer. Ce qui lui était plus dur que d'ordinaire.

Elle y avait longuement réfléchi, puis finalement, elle avait froissé la lettre qu'Olive voulait qu'elle adresse au ministère, et l'avait caché où personne ne pourrait mettre la main dessus.

Le seul responsable de tout cela était Jedusor, lui seul et personne d'autres, et il était hors de question que quelqu'un d'autre paye pour cela, qu'il s'agisse de Luna ou de Pomona, même à titre posthume.

Elle savait, elle s'engageait à être la seule à jamais savoir. Ce qu'elle avait découvert, elle le garderait pour elle. Au nom d'Olive et pour préserver sa mémoire, elle ne parlerait de cette lettre à personne, ou peut-être à deux seulement, les seules qui seraient susceptibles de ne pas la juger pour ce qu'elle avait fait, et qui pourraient s'employer avec elle à blanchir sa mémoire.

L'enjeu était de taille, elle l'avait toujours été, mais à présent, Pomona n'agirait pas que par défi, mais également pour elle. Que le sacrifice qu'elle avait fait, si c'en était un, n'ait pas servi à rien.

Évidemment, donc, elle était allée à cet enterrement, mais s'était faite aussi discrète qu'une ombre, rendant à celle en mémoire de laquelle elle se battrait désormais, celle qu'elle avait toujours cherché à aider sans trop savoir pourquoi. Et finalement échoué à aider.

À la fin, elle le savait, elle ne s'était pas tant battue pour la vérité que pour Olive elle-même.

Et la première avait finalement eu raison de la seconde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 11197
Humeur :
75 / 10075 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois d'if, plume de phénix, 33,75 cm
Camp: Mal
Avatar: Gaspard Ulliel

Message#Sujet: Re: Qui marche sur la Terre doit un jour y être enterré [libre]   Lun 1 Juil - 20:37

Il avait eu conscience des risques. Même lorsqu'il se savait commettre potentiellement une erreur, il s'arrangeait pour que cette-dernière soit au mieux contrôlée. Il avait pensé avoir la main-mise sur la situation, longtemps, il l'avait eu, et il ne pouvait nier que son "association" pour le moins singulière avec Olive avait su lui servir sur de nombreux plans, lui permettant d'aller au-delà de ce qu'il aurait peut-être pu accomplir sans elle. Et il y avait la contrepartie... Il ne s'était pas attendue à ce qu'elle s'en aille si vite. Cette partie-là avait totalement échappé à son contrôle. Et évidemment, c'était une très mauvaise chose. La mort d'Olive le libérait d'un poids, des obligations qu'il avait dû s'octroyer envers elle, c'est un fait, mais elle lui apportait entre autres conséquences et surtout un lot d'ennuis dont il se serait très aisément passé. Oui, la situation avait échappé à la vigilance et à ses prédictions.

Elle avait parlé. Tous, dans cette assemblée larmoyante se demandaient ce qui avait bien pu se passer, lui savait. Elle avait parlé. Parlé de lui. Trahi l'un de ses secrets, si elle ne les avait pas trahi tous. Le regard de Tom balayait l'assistance. Digne, il donnait cette impression de rassembler tous les efforts du monde pour sembler plus forte qu'il ne l'était en une situation qui lui était douloureuse. La vérité, c'est qu'il ne souffrait pas, la vérité, c'est que cette vie de moins ne lui aurait fait ni chaud ni froid s'il n'y avait eu ces complications annexes. Il n'adhérait pas à la souffrance de cette foule endeuillée, même s'il savait s'y mêler à la perfection, jeu d'acteur plus que travaillé oblige. Sa seule préoccupation, loin de concerner (ou seulement indirectement) celle que l'on mettait en terre résidait dans cette personne (ou pire, ces personnes) qui avait recueilli les aveux et révélations d'Olive. Il était certainement dans cette assistance. Il allait falloir redoubler de vigilance, explorer toutes les pistes... Il fallait qu'il démasque cette personne avant qu'elle ne se charge elle-même de le démasquer, lui. L'heure viendrait un jour pour lui d'abandonner son anonymat et de s'accomplir pleinement, mais elle n'était pas encore venue. Il y avait trop de choses qu'il fallait qu'il fasse, trop de choses qu'il lui fallait encore accomplir. Non, il n'était pas temps, et il ne laisserait pas Olive, ou qui que ce soit ayant eu vent d'informations compromettantes à son sujet faire barrière à ses ambitions.

Ses yeux quittèrent un moment le groupe d'endeuillé pour se tourner eux aussi vers ce point que tous ses voisins fixaient, parfois embués de larmes, toujours attristés. Le cerceuil. Elle était morte trop tôt. Elle aurait encore pu lui servir. En trahissant leur serment, en arrêtant la partie en cours de route, elle ne l'avait pas seulement trahi, elle l'avait ridiculisé, bien qu'il soit peut-être le seul à le savoir (et c'était heureux), et puisqu'elle ne pouvait plus payer cet affront de son vivant, elle le paierait dans la mort. En voyant son dernier geste heroïque ne servir à rien, tout d'abord (il s'y engageait), ce qu'il devait lui rester de punition, Olive s'en était chargé d'elle-même.
Se donner la mort, se livrer de son propre chef à la faucheuse, quelle idée idiote !

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
avatar
▌ Messages : 245
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Angus James Potter (décédé)

QUI SUIS-JE?
Baguette: 23, 5 cm, bois de chêne, cheveu de leprechaun. Baguette élégante et ouvragée.Nerveuse et solide, pratique pour le duel.
Camp: Bien
Avatar: Eve Myles

Message#Sujet: Re: Qui marche sur la Terre doit un jour y être enterré [libre]   Mar 2 Juil - 1:33

La mort d'Olive avait touché Purdey mais pas tout à fait comme elle touché tous les autres présents à l'enterrement ce jour-là. Les Potter et les Hornby ne s'était jamais bien entendu et l'inimitié ne datait pas d'hier puisque son grand-père en était même venu à un duel avec l'arrière grand-père d'Olive. De ce que Purdey connaissait d'Olive c'était une peste imbue d'elle-même qui avait fini par se faire rattraper par ses conneries à la mort de Myrtle McGrow. En fait ce qui avait vraiment touché Purdey était qu'elle savait ce que ça faisait de perdre quelqu'un et qui plus est ennemi ou pas, les parents n'enterrent pas leurs enfants...ca n'est pas l'ordre des choses.

Quelque chose ne tournait pas rond dans la mort d'Olive, elle était mort 3 mois après la mort de Morgan et on ne le répétera jamais assez : Purdey ne croyait pas au coïncidence, pas dans ce genre de cas. Il y avait bien quelque chose de pourri à Poudlard et la directrice des gryffondors était de plus en plus décidé à découvrir la vérité. Son regard analysa donc chirurgicalement toutes les personnes présentes, à la recherche du moindre indice qui pouvait la lancer sur une piste.
Elle nota donc la jeune fille blonde avec des grosses lunettes noires en retrait, le préfet modèle Jedusor qui semblait touché mais dont le recueillement trop parfait dérangeait la belle. Et puis elle vit Pomona Fitz, encore, pas de coïncidences...jamais. Le monde n'est qu'un enchainement de causes et d'effets précis, le hasard n'a jamais sa place dans le monde. Pomona avait vraiment quelque chose à cacher, en bien ou en mal Purdey n'en savait rien mais sa présence à deux enterrements en trois mois persuadait l'ancienne auror que la stagiaire de Chris détenait une pièce du puzzle. Elle voulait cette vérité qui lui échappait depuis la mort de Morgan, cette sensation dans ses tripes que la mort de Myrtle, de Morgan et d'Olive était lié ne la quittait plus.
Quand elle déposa la rose rouge sang sur le cercueil de la jeune fille elle fit la promesse de trouver la vérité....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Qui marche sur la Terre doit un jour y être enterré [libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Haiti en Marche opine sur la derniere semaine...
» " S'il n'y avait personne sur terre, je resterais. Mais puisque ce n'est pas le cas, je m'en vais. ? PRIVATE ~ LILIETH"
» Jour 1: La Terre volée
» [Jour IX] AUTEUR : « On doit 'connaître des auteurs' ; inutile de savoir leur nom. » (Flaubert, Dictionnaire des idées reçues)
» Probabilité d’un nouveau tremblement de terre 5.0 avant 21 février
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Londres
-