AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Fin de journée... Un café ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SORCIER
avatar
▌ Messages : 671
Humeur :
20 / 10020 / 100

En couple avec : Mon ombre

QUI SUIS-JE?
Baguette: Noyer noir et plume de Phénix, 26,9cm
Camp: Neutre
Avatar: Chris Hemsworth

Message#Sujet: Fin de journée... Un café ?   Dim 16 Juin - 19:36

Une vie simple. De moins en moins de gens pouvaient prétendre en avoir une, et Angus ne faisait définitivement pas partie de ces derniers. Les premières années de sa vie avait été un mensonge de merveille et il avait longuement pensé avoir la chance d'être heureux sans qu'aucun souci ne vienne obscurcir son ciel, mais la sombre vérité avait finalement fait surface, plongeant son piètre bonheur dans la pénombre. Il devait être bien plus facile de ne jamais ressentir le bonheur que de le perdre si violemment. La désillusion était très certainement le sentiment le plus insupportable qu'il soit. Il avait été incroyablement dur de se relever et de poursuivre sa route sans se retourner trop souvent, mais Angus l'avait fait pour Sasha, si jeune encore. Elle avait besoin de lui et il s'était fait la promesse d'être toujours là pour elle, chose qu'il n'avait très clairement pas sur faire jusqu'à présent au vue des événements. Il fallait donc avancer et vivre avec ce lourd passé en tentant de l’empêcher de nous broyer les petits rayons de paix qui commençaient maintenant à pointer leurs nez. L'oubliator avait beaucoup de mal à se dire que le bonheur referait réellement surface un jour. Cette épreuve avait broyé son cœur en si petits morceaux qu'il doutait pouvoir reconstruire le puzzle et même aujourd'hui, huit ans plus tard, il manquait encore tellement de pièces...

Fort heureusement, Angus n'était pas seul et il pouvait compter sur la présence d'un minuscule cercle de personnes à qui il accordait encore sa confiance. Comment ne pas supprimer ce sentiment de son existence après ce qu'il s'était passé ? C'était plus ou moins ce qu'il avait fait à vrai dire, mais il existait encore des gens dans lesquels il pouvait placer sa confiance. Sasha en faisait bien évidement partie, la question ne se posait et ne se poserait jamais pour elle. Mais il y avait aussi et surtout James, son meilleur ami, celui qu'il considérait presque comme un frère. Leurs deux chemins s'étaient croisés par le plus grand des hasards alors que le drame ne datait encore que de quelques semaines et ils s'étaient immédiatement liés d'amitié. James avait pourtant quelques années de plus qu'Angus. Alors que ce dernier venait de terminer ses études générales à Poudlard, le premier avait déjà un métier. Mais la différence d'âge ne créa aucune barrière et l'oubliator qu'il était à présent avait toujours pu compter sur la présence de cet homme qui l'avait aidé à remonter la pente lorsqu'il était au plus bas. Pour lui aussi Angus serait toujours là en cas de besoin, ou même juste comme ça. C'était également ça l'amitié : l'envie de voir l'autre juste pour parler de tout et de rien, pour se vider l'esprit et rire ensemble sur des sujets idiots.

Angus avait justement eu envie de voir James en sortant du travail ce soir-là et s'était automatiquement dirigé vers sa maison. Ce n'est que lorsqu'il arriva en face de la porte et que son doigts s’apprêtait à appuyer sur la sonnette qu'il se rendit compte qu'il le dérangerait peut-être ou même qu'il n'était sans doute pas encore rentré du boulot. Mais bon, quitte à être arrivé là, autant tenter sa chance, en espérant que le brun à lunettes pointerait le bout de son nez et qu'il pourrait bavardait autour d'une bière ou d'un café comme ils aimaient souvent le faire. Le son retentit lorsqu'il fit pression sur le petit bouton au côté du nom de son ami et de celui de sa femme. Il ne restait plus qu'à attendre à présent !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1269
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Message#Sujet: Re: Fin de journée... Un café ?   Mar 18 Juin - 19:16


Fin de journée... un café ?
S

a journée avait été semblable à toutes les autres, de ces irrésistibles routines qui ne déplaisaient pas forcément à James. Certaines personnes ne supportaient pas de voir leurs journées se suivre et se ressembler toutes, respecter une mécanique si bien huilée que rien ne vient jamais l'enrayer. Pour James, c'était tout l'inverse, c'était lorsque l'inconnu et les imprévus, bon comme mauvais, faisaient irruption dans sa vie qu'il se sentait mal. Il n'aimait rien plus que son train-train quotidien, l'absence de surprises... Pourquoi ne pas vouloir qu'une journée se répète quand celle-ci se déroule à merveille? James savourait les petites choses du quotidien avec plus de bonheur que les grands événements qui pouvaient ponctuer sa vie... Il abhorrait ces grands événements, même... Il ne s'était pas passé grand chose dans toute son existence, mais les seuls grands moments de sa vie (et qui avaient toujours des répercussions sur son état actuel, d'ailleurs) l'avaient conforté dans sa position : rien ne valait la routine.

Ce jour-ci (et, pauvre de lui, cela faisait longtemps que ce n'était plus arrivé) avait répondu à son goût pour le train-train quotidien. Il ne s'était rien passé d'étrange ou de singulier, rien de grave ou d'agaçant. Les heures avaient filées avec cette délicieuse monotonie qu'il affectionnait tant. Il avait même su oublier un temps ses soucis. Et pour cause, au travail, tout s'était excellemment bien passé. Le fait qu'Ethan ait prit une journée de congé, et qu'il n'ait donc pas eu à le voir de toute la journée aidait également, c'était certain. Le fait, par ailleurs, que Lindsay se soit quelque peu calmée avec lui (parce qu'il avait plus ou moins cédé à son chantage, bon... ) aidait tout autant.

De sorte que, lorsqu'il rejoignit son appartement, ce soir-là, il se sentit d'une humeur légère qu'il n'avait plus expérimenté depuis bien trop longtemps. Et qui n'alla qu'en s'améliorant lorsqu'il constata que son épouse n'était pas encore rentrée. D'accord, il n'était pas très correct de se réjouir de l'absence de sa femme, mais qu'importe, personne n'était obligé de le savoir, après tout.

Oui, James aimait la routine, il aimait les journées prévisibles, que rien qu'il ne pouvait anticiper ne venait entacher. Mais il y avait quelques imprévus, cependant, qu'il savait tolérer sans mal. Celui qui allait suivre, par exemple. À peine, en effet, James avait-il eu le temps de s'installer confortablement dans son canapé et d'entamer sa rituelle lecture de la gazette, que l'on sonna à sa porte. Il cru tout d'abord que Lindsay avait oublié ses clés. Mais il fut bien plus satisfait en ouvrant de tomber nez à nez avec Angus, son meilleur ami.

Tout comme on expliquait difficilement pourquoi James s'entendait si bien avec Nemesis, il ne semblait pas y avoir de véritables raisons pour qu'Angus et James s'entendent si bien, mais qu'importe. L'amitié avait-elle vraiment à être justifiée. Non. James accueillit Angus avec un large sourire. La visite surprise de son meilleur ami, voilà le seul type d'enfreintes à la routine que James acceptait volontiers.

-Angus ! Qu'est-ce que tu viens faire ici ? Entre !


James ouvrit plus largement la porte afin de le laisser pénétrer dans un appartement toujours propre comme un sou neuf, même lorsqu'aucun invité n'était attendu.

-Tu veux boire quelque chose?  lui demanda-t-il tandis qu'il le laissait prendre place sur le canapé qu'il avait quitté plus tôt.


code by Mandy

_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 671
Humeur :
20 / 10020 / 100

En couple avec : Mon ombre

QUI SUIS-JE?
Baguette: Noyer noir et plume de Phénix, 26,9cm
Camp: Neutre
Avatar: Chris Hemsworth

Message#Sujet: Re: Fin de journée... Un café ?   Jeu 20 Juin - 0:57

Il y avait des relations auxquelles chercher le pourquoi du comment était inutile. L'amitié ne se commandait pas, elle nous tombait dessus, comme ça, sans qu'on s'y attende vraiment. C'était apparemment également le cas de l'amour, mais Angus n'y avait encore jamais goûté à vrai dire. Ce sentiment dont tout le monde parlait avec tant de passion et d'envie lui était inconnu. Il avait eut des conquêtes, bien entendu, mais il n'avait jamais senti son cœur battre pour telle ou telle personne, hormis pour sa sœur, mais çà, c'était un amour bien différent encore. Il n'avait pas vraiment d'explication à donner à cela. Il était parfaitement bien tout seul et il avait tendance à penser que l'amour rendait idiot et égoïste. N'était-ce pas le cas de sa défunte mère qui, aveuglée par l'amour pour son mari, n'avait absolument rien fait pour arrêter ce dernier et ainsi protéger sa propre fille ?! Or, Angus, lui, s'était promis de la protéger autant que possible et il la ferait toujours passer avant toute autre chose. Dans son état d'esprit actuel, il était donc or de question que l'amour vienne entacher cela. Pourtant, il y aurait bien un jour où ça lui tomberait dessus, tout comme son improbable amitié pour James. Les deux hommes avaient très peu de choses en commun à bien y réfléchir, mais les moments passés ensemble étaient toujours très agréables et Angus aimait la personnalité de son ami. C'était quelqu'un de confiance, ça, il en était certain. Il avait été là dans ce qui était très certainement le moment le plus dur de sa vie alors qu'ils venaient à peine de se rencontrer. Il lui avait tendu la main et l'avait aidé à surmonter cette terrible épreuve et l'amitié était née tout naturellement, comme si c'était une évidence. Les années avaient passées depuis leur toute première rencontre, mais rien n'avait encore réussi à entacher ce lien et Angus ferait en sorte que ça reste ainsi.

Angus faisait rarement ce genre de visite imprévue, mais ses pas l'avaient tout naturellement guidé jusque la porte de le demeure de James. Non qu'il ait particulièrement envie de parler de quelque-chose avec lui, mais après cette dure journée de boulot, un visage amical et une conversation était la bienvenue. Le brun paru surpris d'avoir de la visite mais il lui offrit très rapidement un sourire, lui faisant ainsi comprendre qu'elle n'était pas désagréable. Angus connaissait l'adoration de son ami pour la routine, chose qu'il ne comprenait pas vraiment mais qu'il respectait totalement, tout comme James respectait le fait que l'oubliator pratique le trafic pour arrondir ses fins de moi. Ces deux-là n'avaient pas de secret l'un pour l'autre et c'était bien ça le plus agréable dans cette amitié.

- Salut James ! Excuse moi de passer à l'improviste, lui dit-il dans un sourire avant de passer le pas de la porte, James l'invitant à entrer à l'intérieur. Je te dérange pas j'espère ?

Angus doutait que la réponse soit positive et il avait sans doute posé cette question par pure politesse. James, tout comme lui, était toujours heureux de passer un moment avec son ami, surtout que leurs boulots respectifs de leur en donnait pas le loisir très souvent. Il alla s'installer sur le canapé après avoir retiré ses chaussures à l'entrée. Habitude qu'il avait prit chez lui et qui, il le savait convenait parfaitement à James qui aimait vivre dans le confort et la propreté.

- Tu es plus d'humeur pour un café ou pour une bière ? dit-il dans un clin d’œil. Peu importe ton choix, je veux bien, merci ! Tu as passé une bonne journée ? Pas trop de rebondissements ? demanda t-il d'un petit ton ironique et amical à la fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1269
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Message#Sujet: Re: Fin de journée... Un café ?   Dim 23 Juin - 19:22


Fin de journée... un café ?
B

eaucoup de choses étaient susceptibles, soyons francs, de déranger James Hopkirk, il était tellement attaché à sa routine qu'un rien, le moindre grain de sable dans les rouages de sa vie, pouvaient l'agacer au plus haut point. Mais la visite d'Angus, qu'il en ait été averti ou non, n'était jamais pour lui sujet à dérangement, encore moins dans une période où l'appui et l'amitié des personnes qui lui étaient les plus proches lui étaient plus qu'essentielles. James ne prit même pas la peine de confirmer à Angus qu'il ne dérangeait jamais et qu'il serait toujours le bienvenu chez lui. Pour le libraire, ça allait de soi, et il était convaincu que son meilleur ami le savait quoi qu'il en soit, il ne faisait que le charrier, n'ignorant rien du goût trop prononcé de son interlocuteur pour tout ce qui était banal et quotidien.

-Je n'ai pas de bière, de toute manière.
répliqua James dans un haussement d'épaules avant de s'affairer à préparer deux tasses de café bien chaud. À nouveau, Angus n'avait pas dû l'ignorer, même s'il arrivait au libraire, comme tout un chacun, de boire, il évitait au possible l'alcool quand il le pouvait, pas tant parce qu'il ne supportait pas son goût qu parce qu'il savait très bien les effets néfastes que les boissons alcoolisées pouvaient avoir sur sa personne (une seule bière suffisait à lui tourner l'esprit).

Une fois leurs tasses prêtes, il les déposa sur la table basse avant que de s'asseoir à son tour, face à Angus, qui profita de sa présence pour lui demander comment s'était passée sa journée. Merveilleusement bien, pour changer. Il avait bien choisi sa question. Mieux valait qu'il puisse parler de la journée qui venait de s'écouler avec un brin d'enthousiasme que de faire état de ce qui se passait dans sa vie dernièrement, chose qui aurait certainement quelque peu alourdi une conversation qui démarrait à peine. Il avala une gorgée de café, puis répondit, bien que se rendant compte que, du fait que sa journée avait été de cette banalité qu'il aimait tant, il n'avait pas grand chose à raconter. Rien de fascinant en tous cas. S'il aimait l'idée que sa vie soit d'un affligeant ennui, il avait bien conscience que cet ennui pouvait se répercuter sur ses interlocuteurs quand ceux-ci devait l'entendre parler des monotones bribes de son existence.

-Aucun rebondissement, non. Le boulot, la routine.
Il esquissa un sourire. Beaucoup auraient pu entendre dans ces propos une sorte de lassitude ou d'agacement, mais Angus savait que James se satisfaisait très bien de voir les choses se dérouler ainsi. Et toi alors? Comment vas-tu ? Et comment va ta soeur ? Il but une nouvelle gorgée de son café. Tu es venu pour une raison particulière ou uniquement pour le plaisir de me voir ?

Bizarrement, et même s'il ne doutait pas de la sincérité d'Angus, il avait toujours du mal à croire qu'on puisse vouloir venir le voir uniquement pour profiter de sa présence. Il manquait cruellement de confiance en lui, et celle-ci ne se manifestait jamais aussi bien que lorsqu'on lui accordait des égards ou une attention qu'il ne pensait pas mériter.

code by Mandy

_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 671
Humeur :
20 / 10020 / 100

En couple avec : Mon ombre

QUI SUIS-JE?
Baguette: Noyer noir et plume de Phénix, 26,9cm
Camp: Neutre
Avatar: Chris Hemsworth

Message#Sujet: Re: Fin de journée... Un café ?   Dim 23 Juin - 23:49

Angus n'était pas bordélique, non, mais il n'aimait pas vraiment vivre dans une parfaite propreté. Qu'une tasse sale du matin traîne sur la table basse parce qu'il n'avait pas eu le temps de la laver avant de filer au boulot, ou même juste la ramener jusque dans la cuisine, ne le dérangeait pas par exemple. Vivre dans une maison trop propre lui donnerait l'impression de ne pas pouvoir faire ce qu'il voulait et donc de devoir faire constamment attention à ne pas salir et ne pas abîmer autour de lui. Il vivait dans un environnement sain mais où le ménage pouvait aisément attendre le lendemain ou même la fin de la semaine. A deux, ils ne mettaient pas beaucoup de bordel de toutes les manières. James ne pensait pas comme lui et sa maison était impeccable chaque jour et chaque heure. Ce détail était l'une des nombreuses différences entre les deux amis et pourtant, ils appréciaient chacun la présence de l'autre et ce depuis leur toute première rencontre. L'amitié était un mystère, sans doute le plus agréable qu'il soit d'ailleurs. C'était sans doute pour cela qu'Angus ne possédait que très peu d'amis. C'était une chose qui ne se forçait pas, qui naissait naturellement et qui nous semblait être une évidence. Considérer avoir de trop nombreux amis était un mensonge que l'oubliator se refusait de posséder.

- Le contraire m'aurait étonné, dit-il dans un sourire. Un café sera parfait, surtout préparé par tes soins ! Je me suis toujours demandé comment tu faisais pour le doser aussi bien !

Installé sur le canapé, Angus attendit le retour de la cuisine de son ami. Tout ce qu'entreprenait James était parfait, du café jusque sa librairie et il l'envierait presque pour cela si seulement la perfection le tentait ne serait-ce qu'un minimum. Ses défauts faisaient partie de lui et il ne les remplacerait pour rien au monde contre de fades qualités. Non pas que James était face, loin de là. Non, il aimait juste avoir une vie bien rangée, dans laquelle il pouvait s'installer le plus confortablement du monde. Il y avait tout de même un petit bémol que l'oubliator tenterait peut-être de mettre sur le tapis au cours de la conversation. Si James avait bien loupé une chose, c'était son mariage... Angus se sentait légèrement honteux de penser cela, surtout qu'il appréciait tout de même Lindsay, mais il était inutile de se mentir, ces deux là ne semblait pas le moins du monde heureux ensemble. Bon, le grand blond ne les voyait ensemble que rarement, son jugement n'avait donc sans doute que très peu de valeur, mais c'était sans compter le fait que les deux amis savaient tout l'un de l'autre. Enfin... Angus ne se doutait pas que James lui cachait sans doute le plus grand de ses secrets. On pouvait voir de l'affection entre ses deux là, mais de l'amour, l'oubliator n'en avait jamais vu que d'un côté et ce n'était pas celui de son ami. C'était un sujet délicat qu'il ne voulait pas aborder à chaque fois, mais cela faisait un moment qu'ils n'avaient pas eu l'occasion de passer un moment ensemble et peut-être certaines choses avaient changé depuis. Il s'extirpa de ses pensées lorsque James vint s’asseoir en face de lui après avoir posé le café sur la table basse.

- Tant mieux alors ! Mais je m'en doutais, sinon je ne t'aurais pas trouvé aussi paisible. Il offrit un clin d’œil à son ami avant de boire une gorgée de la boisson chaude et d'en apprécier la chaleur entre ses mains et dans son corps. Tout va bien de mon côté et pour Sasha aussi. Ses études lui plaisent, c'est agréable à voir. Quand à moi, le boulot, encore et toujours et tu seras content d'apprendre que je n'ai pas trafiquer depuis un petit moment. Mais ne te réjouis pas trop vite, c'est uniquement parce que je n'en ai pas trouvé le temps.

James respectait l'activité qu'Angus avait choisi pour arrondir ses fins de mois mais il l'avait tout de même souvent mis en garde. Oui, c'était une pratique dangereuse et s'il venait à se faire prendre, tous ses efforts pour donner à Sasha une vie confortable serait réduits à néant. Mais Angus était oubliator. La discrétion, ça le connaissait.

- Cesse de faire l'idiot ! J'ai parfois l'impression que c'est moi l’aîné, dit-il dans un rire. Très cher monsieur, je suis ici dans l'unique but de profiter de votre si agréable présence. Il fit mine de lui faire une révérence, un large sourire traversant son visage. Plus sérieusement, je suis là pour prendre de tes nouvelles. C'est bien normal entre amis non ?! Il lui offrit un sourire, avant d'aborder le sujet délicat. Comment ça va avec Lindsay ? Juste ça, rien de plus, il fallait qu'il le laisse venir. S'il ne voulait pas en parler, Angus le saurait alors immédiatement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1269
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Message#Sujet: Re: Fin de journée... Un café ?   Mar 25 Juin - 22:26


Fin de journée... un café ?
-J

e suis heureux que tout se passe si bien pour toi. Tu transmettras le bonjour à Sasha. (Simple politesse, il ne la connaissait pas vraiment).

Et en effet, il était ravi. Tout semblait allait pour le mieux dans la vie d'Angus, et James était enchanté de l'apprendre. Si sa soeur allait bien, si tout se passait au mieux dans son travail, si, même, il avait su mettre un temps ses magouilles (que James réprouvait évidemment, même s'il avait apprit à faire avec) de côté, alors cela devait signifier qu'il n'avait pas à s'en faire pour son ami et que sa vie se déroulait parfaitement bien. Et c'était tout ce que James voulait pour Angus. Certaines amitiés pouvaient être fausses ou intéressées, pas celle qui les liait. Ils se souciaient sincèrement l'un de l'autre, et sans jamais avoir aucune arrière-pensée. Et c'est sûrement pour ça qu'Angus prit la peine de lui poser la question fatidique, à savoir comment les choses allaient avec Lindsay. Bien sûr... Angus était l'une des rares personnes auxquelles il avait avoué que sa vie de couple n'était pas ce tableau de perfection qu'il voulait laisser paraître. Rien d'étonnant, de fait, à ce qu'il s'interroge et prenne des nouvelles. Pour s'assurer, sans doutes, qu'il allait mieux, ou au moins pour lui donner l'occasion d'en parler, étant donné qu'il ne pouvait pas le faire avec grand monde sinon lui, et, à la limite, Nemesis, mais la pauvre avait déjà fort à faire avec ses propres ennuis. Il poussa un léger soupir et décida de lui parler honnêtement. Ou du moins, autant qu'il pouvait se le permettre, car il était quoi qu'il arrive des vérités qu'il ne pouvait révéler à personne, pas même à son meilleur ami.

-Eh bien... ça n'allait pas fort dernièrement.
Il but une gorgée de café avant d'esquisser un léger sourire. Et bien sûr, c'est un doux euphémisme. Il déposa sa tasse sur la table basse avec précaution. Mais je crois qu'on est sur la bonne voie. Ou sur la pire voie possible, en réalité. Il planta son regard dans celui d'Angus et tenta d'avoir l'air le plus heureux possible. Ce n'était pas lui mentir que d'agir ainsi... Il voulait vraiment croire qu'il pourrait être heureux... Même si ça s'annonçait plutôt mal. On a décidé d'avoir un enfant.

Il ne doutait pas une seule seconde du fait que cette révélation n'allait pas être sans conséquences, loin de là... En fait, il espérait même qu'Angus dise à haute voix ce que lui-même pensait secrètement, que c'était de la folie, une erreur... Ainsi, il ne serait plus le seul à le penser. Même si ça ne changerait rien, au fond. Il avait prit sa décision, il avait fait une promesse, et même s'il savait qu'il la regretterait plus d'une fois, il n'avait pas l'intention de revenir dessus. Pour se redonner un peu de contenance, il plongea son nez dans sa tasse de café attendant le verdict, sûrement sans appel, de son meilleur ami.

code by Mandy

_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 671
Humeur :
20 / 10020 / 100

En couple avec : Mon ombre

QUI SUIS-JE?
Baguette: Noyer noir et plume de Phénix, 26,9cm
Camp: Neutre
Avatar: Chris Hemsworth

Message#Sujet: Re: Fin de journée... Un café ?   Dim 7 Juil - 11:06

Angus avait en quelques sortes la chance de pouvoir prétendre au bonheur à l'heure d'aujourd'hui, mais était-il seulement possible d'être heureux lorsque son adolescence ne se résumait qu'à une seule chose : un meurtre. Une chose qu'il ne regrettait pas en soit, non. Mais, même s'il était ravi que cet enflure de père ne soit plus de ce monde, c'était une expérience qui l'avait marqué à vie et qui le hanterait sans doute jusqu'à la mort, accentuée par le fait qu'il n'avait rien pu faire pour protéger sa sœur des mains de ce pervers. Les choses auraient pu être pires, c'est ce qu'Angus tentait de se dire chaque jour. Sasha aurait pu ne pas survivre à ces actes répétés, si jeune encore... Mais elle était bel et bien vivante et, cette fois, Angus comptait éloigner toute cause possible de tristesse et de douleur de son chemin. Il se doutait bien que ça n'allait pas être chose aisée, la vie n'offrait jamais vraiment de cadeau, mais il était déterminé à essayer autant qu'il le pouvait. Sasha était essentielle à sa vie. S'il lui arrivait malheur, il la suivrait pour sur jusque dans la mort.

- Je lui transmettrais sans problème, dit-il dans un sourire. Et je suis persuadée qu'elle te le rendra !

Angus pouvait voir la sincérité des paroles de James. Il savait que ce dernier était véritablement heureux pour lui et il ne pourrait jamais le remercier assez pour être un si bon ami. L'oubliator se préoccupait aussi du bonheur de James, bien entendu. Il avait été triste d'apprendre que son couple battait légèrement de l'aile et qu'il n'était donc pas pleinement heureux. Angus avait saisi ça très tôt : mieux valait être seule et sans amour, qu'enfermé dans une relation malheureuse. Pourtant Lindsay était une femme agréable, autant physiquement que mentalement, mais voilà, l'amour ne se contrôlait pas et James ne semblait plus – avait-il seulement ressenti quelque chose un jour ? - ressentir cela pour la jeune femme. C'était un sujet délicat mais qu'il voulait tout de même tenter d'aborder. Si James ne voulait pas en parler, il n'aurait qu'à couper court à la conversation, Angus ne lui en tiendrait pas la moindre rigueur. Tout ce qu'il voulait c'était savoir son ami heureux et, s'il pouvait être du moindre conseil, il serait présent autant qu'il le faudrait auprès de lui. Il crut tout d'abord que le soupir de James mettait immédiatement fin à la discussion, mais ce ne fut pas le cas et Angus fut heureux d'apprendre que les choses s'arrangeait petit à petit. Enfin... C'était avant de s’étouffer avec son café en d'en recracher sur la table basse et sur son pantalon.

- QUOI ?! Oui, il aurait put éviter une réaction aussi forte, mais il avait vraiment été prit de court et n'avait rien put faire pour refréner son cri. Il se ressaisit  cependant rapidement, conscient que son geste pouvait blesser son ami. Hum... Désolé. C'est que, comprend moi, c'est assez surprenant tout de même, ce saut en avant, alors que les choses commencent seulement tout juste à s'arranger. Il sortit sa baguette et effaça toute trace de café sur la table basse et tenta d'en faire de même pour son jean, sans véritable succès. Une fois chose faite, il porta toute son attention sur James et afficha une mine désolée. Je ne suis pas sur de parvenir à être heureux de cette nouvelle. C'est si soudain que je ne sais pas... Puis, après une courte pause quelque peu gênée. Tu es vraiment sur que tu ne t'engages pas dans une sacrée pente glissante ?

Un bébé... Non mais vraiment ?! Angus n'avait aucun doute sur le fait que James ferait un merveilleux papa, mais sur son couple en revanche. C'était bien trop rapide à ses yeux. On ne pouvait pas décider de fonder une famille alors que notre couple n'était pas encore totalement remis d'une très mauvaise période. Pensaient-il que cela allait arranger les choses ?! C'était complètement idiot. L'unique chose qu'il allait récolter, c'était un enfant malheureux entre deux parents qui ne s'aimaient pas. Mais ça, Angus ne pouvait pas le dire à haute voix, c'était bien trop blessant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1269
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Message#Sujet: Re: Fin de journée... Un café ?   Lun 8 Juil - 22:22


Fin de journée... un café ?
L

a réaction d'Angus fut à la hauteur de ce que le libraire avait imaginé : une surprise non dissimulé, un air mi-choqué, mi-incompréhensif... et une bonne partie du café qu'il était en train de boire recraché sur la table basse. Rien de surprenant à tout cela. James avait immédiatement su que la nouvelle ferait l'effet d'une bombe. Et c'était en partie pour cela qu'il avait décidé d'en parler à son meilleur ami. Car elle le savait être le seul à pouvoir lui dire concrètement ce qu'il pensait de tout cela, lui dire en face cette vérité que d'autres tairaient. La plupart, entendant de telles révélations, le féliciteraient sûrement, James était prêt à parier que ce ne serait pas le cas, et c'était en toute connaissance de cause qu'il avait parlé à Angus. Il avait besoin d'une opinion objective, de cette unique personne qui oserait lui dire ce que lui-même pensait. Non, ça ne changerait rien à sa décision, elle était déjà prise et il ne pouvait pas revenir là-dessus... Mais il avait besoin de quelqu'un qui puisse et sache le comprendre. Et personne ne le pouvait mieux que ce meilleur ami que rien ne semblait le destiner à être.

Angus s'excusait de sa réaction qui pouvait peut-être sembler excessive, mais qui aux yeux de James (malheureusement) était parfaitement compréhensible, il n'avait pas besoin de le faire. Son comportement était, au fond, très approprié. James aurait même été très déçu si Angus avait fait autrement.

Était-il sûr de ne pas s'engager sur une pente glissante ? Non, il n'était sûr d'absolument rien... en fait si, il était certain du contraire. Il renonçait, cédait aux exigences de son épouse, pour ne plus faire aucune vague, pour se fondre dans un moule qui n'était pas fait pour lui mais qui, ma foi, était le seul qui puisse lui permettre d'avoir une vie stable et "normale", une vie conventionnelle comme il voulait en vivre une. Oui, il ne serait jamais heureux, il le savait, et il se pouvait fort qu'il rende son enfant malheureux par la même occasion... mais il ferait au mieux, et peut-être même que cet enfant lui apporterait cette raison d'être qu'il avait su trouver auprès de cette personne qu'il ne devait pas aimer. Pour son propre bien et pour sa réputation.

-C'est parce que je n'étais pas certain de vouloir cet enfant que les choses étaient si difficiles entre Lindsay et moi...
admit-il. Ce qui n'était pas tout à fait vrai, même s'il cherchait à s'en convaincre. Si Lindsay avait voulu un enfant, c'était pour le garder. Toute cette histoire de progéniture partait sur de très mauvaises bases. Oui, ils se leurraient l'un comme l'autre en pensant que ce pouvait être une bonne idée. À présent, les choses vont beaucoup mieux et... il examina le fond de sa tasse. Combien de conneries était-il capable de déblatérer à la minute ? Non, tu as raison. Je suis en train de faire une énorme erreur. admit-il finalement dans un sourire.


code by Mandy

_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 671
Humeur :
20 / 10020 / 100

En couple avec : Mon ombre

QUI SUIS-JE?
Baguette: Noyer noir et plume de Phénix, 26,9cm
Camp: Neutre
Avatar: Chris Hemsworth

Message#Sujet: Re: Fin de journée... Un café ?   Mer 10 Juil - 1:55

En abordant le sujet, Angus ne s'était absolument pas attendu à une telle révélation. Bien sur, extérieurement, la vie actuelle de James se prêtait parfaitement à un heureux événement, ou du moins ce qui aurait du en être un. Le couple semblait en harmonie depuis quelques années déjà, mais en tant que meilleur ami du mari, l'oubliator savait que ce n'était qu'un leurre, un bonheur factice que chacun tentait de faire paraître du mieux qu'ils le pouvaient. Angus ne comprenait pas que l'on puisse vivre avec quelqu'un pour qui on n'avait aucun sentiment amoureux. Déjà que vivre avec quelqu'un revenait à se priver soi-même de sa liberté pour lui... Mais il n'avait jamais porté de jugement jusqu'à présent. James et Lindsay étaient assez grand pour savoir ce qu'ils faisaient et il considérait que son statut d'ami n'était pas une raison pour s’immiscer dans leur vie privée. Il prenait des nouvelles, bien sur, histoire de savoir si tout allait bien ou mieux pour son ami, mais il ne s'octroyait pas le droit de juger. Chacun menait sa vie de famille à sa façon après tout. Mais là... Oui là c'était différent. Il ne pouvait pas laissé passer cette nouvelle sans rien objecter. Il n'avait même pas eu le temps de contrôler sa réaction tant il avait été prit de court. Un bébé... Quand on connaissait la situation délicate du couple, cette décision apparaissait comme suicidaire. Dans l'esprit d'Angus, un bébé n'était jamais une merveilleuse idée, du moins c'était ce qu'il pensait à ce moment de sa vie. C'était synonyme d'un bon paquet d'emmerdes et ce encore plus si le couple concerné n'était pas suffisamment soudé, ce qui était très clairement le cas de James et Lindsay. S'ils pensaient raviver leur histoire d'amour avec cet enfant, il se foutait violemment le doigt dans l’œil, mais pouvait-il vraiment lui dire tout cela ? Non. La sincérité faisait parti du caractère d'Angus, certes, mais, avec ses proches, il faisait tout de même en sorte de mettre les forces à ses paroles afin de ne pas les blesser, ou sinon le moins possible. Il lui exprima donc sa surprise et ses doutes, s’excusant de ne pas pouvoir être heureux face à cette nouvelle, tout en nettoyant le café qu'il n'avait pas pu s’empêcher de recracher. La réponse de James le laissa sceptique.

- Et tu penses être certain de le vouloir à présent ou est-ce que tu cherches à sauver ton couple ?

La question ne pouvait être plus directe et cette fois il était clair que les formes n'avaient pas été mises, mais il avait tellement l'impression que son ami se leurrer complètement qu'il ressentait le besoin de le secouer un bon coup. Pourtant, James ne semblait pas avoir besoin d'être secoué et, aux vus de sa dernière remarque, il était tout aussi lucide qu'Angus sur l'absurdité de la situation, ce qui rassura légèrement l'oubliator.

- Qu'est-ce que tu cherches à prouver James, sincèrement ? Si toi même tu sais que c'est une belle connerie, alors pourquoi ? Ça ne sauvera pas ton couple et ça ne te rendra pas plus heureux... J'aimerai réellement que ce soit le cas, mais je ne pense pas me tromper et je sens que tu t'engages dans un chemin remplis de bien plus d’embûches que celui dans lequel tu t'es engagé depuis déjà quelques années. Puis, après un court silence gêné. Je suis désolée d'être aussi direct, mais tout ce que je veux c'est te savoir heureux, tu le sais, et je pense vraiment que cette solution n'est pas la bonne, loin de là...

Il plongea ses yeux dans ceux de son interlocuteur, profondément peiné lui même par ce qu'il venait de dire. Mais il ne pouvait définitivement pas laisser passer cette nouvelle sans chercher à le raisonner, ou au moins comprendre le pourquoi du comment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1269
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Message#Sujet: Re: Fin de journée... Un café ?   Jeu 11 Juil - 18:15


Fin de journée... un café ?
S

i tout cela n'était qu'une vaine et absurde tentative pour tenter de sauver son couple ? Non, pas vraiment, du moins, ce n'était pas que cela... Le fait qu'en cédant aux "caprices" de Lindsay, il "sauvait" par la même un couple à la dérive était plus quelque chose qui découlait inévitablement des véritables intentions du libraire. Car oui, ce n'était pas tant son couple, en l'occurrence, qu'il cherchait à sauver que les apparences. Si les circonstances avaient été différentes, s'il avait su se contenter de tomber amoureux d'une autre femme, peut-être aurait-il choisi d'acter pour son propre bonheur (même si, étant donné sa rigueur et sa crainte de mal faire et de mal être vu, on pouvait tout de même en douter), peut-être aurait-il eu le courage de dire à Lindsay qu'il ne l'aimait pas, et qu'il y avait quelqu'un d'autre dans sa vie, que leur enfant ne pourrait jamais être heureux puisque son propre bonheur était ailleurs... Il aurait divorcé, en dépit de l'opinion de sa famille et de tout son entourage. Seulement voilà, sa situation était plus complexe, et allait à l'encontre même de ce qui avait été sa propre morale. S'il se séparait de Lindsay, ils souffriraient tous les deux, car James n'obtiendrait jamais ce qu'il désirait malgré tout. L'option qu'il choisissait avait au moins le mérite de rendre Lindsay heureuse. Et lui même ne serait pas si malheureux, tout de même. Il avait beaucoup d'affection pour Lindsay. Faute de jamais être la femme de sa vie, elle était au moins l'une de ses amies les plus précieuses. Passer sa vie à lui mentir l'attristait, mais il avait le sentiment que lui dire la vérité serait bien pire encore.

James regarda Angus. Il comprenait que tout ce qu'il le disait, il le disait pour son bien, et il avait besoin de quelqu'un qui le lui dise, d'ailleurs, de quelqu'un qui soit à même de comprendre par quel dilemme il passait (même s'il lui manquait certaines variables pour pouvoir parfaitement le comprendre). Il avait envie de tout lui déballer, garder ce secret pour lui était en train de le bouffer complètement. Mais il appréhendait trop sa réaction. Il l'imaginait à la hauteur de celle qu'il aurait peut-être lui même eu quelques années plus tôt. S'il devait perdre l'amitié d'Angus par-dessus le marché... Il ne le supporterait tout bonnement pas.

-Tu ne comprends pas...
et il était tout à fait logique qu'il ne puisse pas tout comprendre. Ce n'est pas mon couple, que je veux sauver, c'est moi... Il baissa les yeux. Il savait bien qu'il en avait trop dit... ou pas assez. Et mon bonheur dépend de ça. Il examina le fond de sa tasse, faute de vouloir soutenir celui de son meilleur ami. Finalement, quelques bières auraient été les bienvenues. Tu sais quoi, je crois qu'on a une bouteille d'hydromel qui traîne dans la cuisine, ça te dis de l'ouvrir ?

Oui, James ne tenait pas l'alcool, ça n'avait pas changé, il n'empêche que là, maintenant, tout de suite, il n'était pas contre un petit verre. Restait à espérer que Lindsay choisisse de rentrer du travail le plus tard possible, ou elle risquait fort d'assister à un bien pitoyable spectacle.

code by Mandy

_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 671
Humeur :
20 / 10020 / 100

En couple avec : Mon ombre

QUI SUIS-JE?
Baguette: Noyer noir et plume de Phénix, 26,9cm
Camp: Neutre
Avatar: Chris Hemsworth

Message#Sujet: Re: Fin de journée... Un café ?   Mar 16 Juil - 1:07

Angus ne se doutait pas de ce qu'il se tramait réellement dans l'esprit de son ami, de ce qui l’empêchait d'aimer Lindsay comme un mari aime sa femme, aussi ne comprenait-il pas qu'il persévère à ce point à ses côtés, alors qu'il était très clair que les sentiments amoureux envers elle ne feraient jamais surface. On ne pouvait pas dire en revanche qu'il n'avait aucun sentiment à son égard. L'affection dans son regard et dans ses gestes était très claire. Mais Angus avait l'impression qu'il était en train de gâcher sa vie pour ne pas offusquer son entourage, le divorce n'étant pas encore des plus courant. James avait toujours porté beaucoup trop d'importance au regard des autres, s’empêchant sans doute à de nombreuses reprises de vivre comme bon lui semblait. Mais ici ça allait bien plus loin encore qu'une simple question de sentiments et Angus n'en avait, pour le moment, pas la moindre idée. Il savait qu'ils n'avaient absolument pas le même tempérament à ce niveau là. Angus ne portait aucune attention à ce que pouvait penser les gens autour de lui et vivait comme il en avait envie. Ce que pouvait dire les autres l'importait peu, c'était sa vie, pas la leur. Et concernant l'amour, même si l'oubliator ne l'avait encore jamais réellement connu, il était hors de question pour lui de rester aussi longtemps avec une personne pour qui il n'aurait aucun sentiments digne d'un couple d'amoureux. Oui, l'amitié entre James et Angus était, à de nombreux aspects, improbable, mais leurs différences ne permettaient-elles pas de voir ce qui n'allait pas chez l'autre ? Et ici, dans ce moment précis, l'oubliator sonnait l'alarme, en espérant ne pas être trop brusque dans ses paroles tout de même. Mais il y avait quelque chose dans l'attitude et dans les réponses de James qui lui donnait l'impression que l'alarme était déjà déclenchée dans sa tête à lui mais qu'il s'était presque interdit lui-même de l'entendre. Il fallait qu'il cesse de ne vivre que dans le reflet que les autres autour de lui lui projeter. Il fallait qu'il commence à vivre réellement et Angus ne réalisait pas encore à quel point ce qu'il pensait en ce moment avait des proportions bien plus fortes encore. Il resta un moment silencieux, comme sonné par ses paroles.

- Te sauver toi ? Je ne comprend pas. Angus se pinça légèrement le bout du nez comme à chaque fois que quelque chose le perturbait. Je sais que tu apprécies Lindsay, mais je sais aussi que tu ne ressens pas d'amour pour elle, alors avoir un enfant ensemble ne risque t-il pas de faire l'effet totalement inverse ? Il se posait réellement la question, interloqué par les propos de son ami. Crois moi, je veux te savoir heureux mais j'ai du mal à croire que ton bonheur puisse venir d'un enfant issu d'un mariage sans amour...

Angus sentit la gène s'installer et porta lui aussi toute son attention sur son café. Peut-être était-il allé trop loin. Il aurait sans doute mieux valu lui présenter ses félicitations et faire semblant de se réjouir pour lui. Mais c'était quelque chose que l'oubliator était incapable de faire, surtout envers ses amis. La sincérité avant tout, et ce même lorsqu'elle pouvait blesser. Mais la situation était des plus délicates et ce fut avec un réel soulagement qu'il accueilli le changement de sujet de James et l'éventuelle bouteille d'hydromel. Peut-être valait-il mieux laisser décanter le sujet, même si cela voulait dire que James allait boire de l'alcool et que ça risquait de le mettre dans un état assez pitoyable.  

- Je crois que ça nous fera le plus grand bien à tous les deux ! Sur le moment, en effet ! Le lendemain risquait en revanche d'être très difficile pour l'un d'entre eux, mais peut-être aussi que l'alcool remettrait un peu les idées de James en place dans son esprit. Tu veux que j'aille la chercher ? dit-il en se redressant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1269
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Message#Sujet: Re: Fin de journée... Un café ?   Jeu 18 Juil - 22:08


Fin de journée... un café ?
B

ien sûr, Angus ne comprenait pas. Il n'y avait rien d'illogique à cela, il était normal qu'il ne comprenne pas... même le libraire ne savait pas vraiment ce qui lui arrivait. Ou où il voulait en venir. Avec un esprit si embrouillé, bien sûr qu'il ne pouvait qu'être déboussolé, et ne recueillir de son interlocuteur qu'une incompréhension légitime. Pour qu'ils puissent se parler sans que cette barrière de méconnaissance ne gêne leur conversation, il aurait fallu qu'il mette les choses au point, qu'il lui apprenne tout. Mais il n'y parvenait pas. Était-ce parce qu'il craignait le regard qu'Angus porterait alors sur lui ? À vrai dire, le problème ne venait pas complètement de là. James était presque certain que son meilleur ami était susceptible de prendre la chose... étonnamment bien. L'ennui était qu'admettre les faits, les énoncer à haute voix, le rendre réels... était une chose qui l'effrayait. Laisser tout cela dans le domaine de l'illusoire et de l'insensé lui offrait une certaine sécurité, il ne se sentait pas prêt à l'abandonner. Même si, de la sorte, il mettait une certaine distance entre lui et quelqu'un à qui il était supposé pouvoir tout dire. James ne pouvait contrevenir aux arguments d'Angus, comme il n'avait pu le faire à tous ses arguments depuis que cette discussion avait débuté. Il était... sa voix de la raison, en quelque sorte, celle qu'il cherchait à taire à tous prix, parce que daigner l'écouter rendait une situation déjà complexe encore plus difficile. Il préféra ne rien dire. À quoi servait-il donc de se montrer évasif, et de ne pas expliquer à Angus les vraies raisons qui le poussaient à prendre les décisions qu'il prenait, si contestable pouvaient-elles être au regard de quelqu'un qui ignorait une partie de ce qu'il avait vécu.

-Ne te dérange pas. fit James en se levant de sa place quand Angus se proposa afin de leur chercher de quoi se désaltérer (ou de quoi oublier, en l'occurrence, plutôt).

Il sortit d'un placard la bouteille d'hydromel, et deux verres d'un autre. Deux verres qu'il remplit à ras-bord. Ce n'était pas une nouvelle, l'alcool n'était jamais la solution. Mais en l'occurrence, James n'en était plus au point où il cherchait encore des solutions. Tout ce qu'il voulait, c'était trouver cet état où ses pensées seraient noyées sous un tel amas de brume qu'il n'aurait plus la possibilité de cogiter encore. Et ça ne devrait pas prendre le temps de beaucoup de gorgées d'alcool, étant donné la très faible aptitude qu'avait le libraire à tenir l'hydromel... ou toute autre boisson alcoolisée, d'ailleurs.
Il tendit un verre à Angus et avala d'emblée une bonne gorgée du sien.

-Je monopolise la parole depuis tout à l'heure, je suis désolé. Je voulais pas t'embêter avec mes histoires. La vérité, c'est que James n'était pas très à l'aise quand il s'agissait de parler de lui, et c'était pour cette raison qu'il s'arrangeait afin d'avoir la vie la plus banale et inintéressante possible, au moins, personne ne s'y attardait... Mais il manquait quelque peu à ses principes, dernièrement. Parle moi de toi, plutôt.



code by Mandy

_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 671
Humeur :
20 / 10020 / 100

En couple avec : Mon ombre

QUI SUIS-JE?
Baguette: Noyer noir et plume de Phénix, 26,9cm
Camp: Neutre
Avatar: Chris Hemsworth

Message#Sujet: Re: Fin de journée... Un café ?   Mer 24 Juil - 23:31

Angus n'eut pas vraiment de réponses à ses questions, et pourtant il sentait qu'il y avait quelque chose de plus à dire, quelque chose que James lui avait sans doute caché jusqu'à présent. Il n'allait pas s'en sentir vexé. Si le brun voulait avoir des secrets, il en avait parfaitement le droit et cela n'entachait en rien la confiance que l'oubliator plaçait en lui et le sentiment que c'était réciproque. Il y avait tout simplement certaines choses que l'on voulait garder en soi. L'ennui était qu'Angus sentait que ce que James barricadait en lui devait être bien lourd. Il voulait être là pour lui, à chaque moment de sa vie, qu'ils soient heureux ou durs et tristes, mais sans toutes les informations requises, il ne pouvait l'être qu'à moitié. Il y avait quelque chose de frustrant là dedans mais il ne pouvait pas forcer son ami à lui parler. Sans doute le moment viendrait un jour mais, en attendant, il lui fallait le soutenir dans ses choix du moment. Il avait bien montré son étonnement et son inquiétude face à la nouvelle d'un enfant prochain, que pouvait-il faire de plus ? Son avis importait à James, il en était certain, mais la chose était déjà acquise et c'était le genre d'événement pour lesquels les amis n'ont pas vraiment leur mot à dire. Lindsay devait être très heureuse, Angus n'en doutait pas, mais pour ce qui était de James... Mais rien de servait de rester sur le sujet plus longtemps pour le moment puisqu'il était clair qu'ils ne feraient que tourner en rond. Angus sentait tout de même le besoin de se montrer un peu plus attentif à son meilleur ami, quand bien même l'attention ne changerait pas le court des choses, malheureusement...

James avait très clairement besoin de se changer les idées, sans quoi il n'aurait jamais, oh grand jamais, proposé d'ouvrir une bouteille d'hydromel, catégorisé indéniablement dans les boissons alcoolisées. Or, l'alcool n'était pas l'ami de James et ne le serait probablement jamais. Mais s'il avait besoin d'en boire une petite lichette, ou même plus, pour oublier cette histoire dont Angus n'en connaissait que la partie immergée, alors l'oubliator l'accompagnerait et l'aiderait à rejoindre le lit ensuite s'il le fallait. La journée risquait d'être dure le lendemain, mais les soucis s'évaporeraient au moins le temps d'une soirée et c'était, après tout, tout ce qui comptait vraiment. Alors qu'Angus s’apprêtait à aller chercher la bouteille, James le devança et l'invita à se rasseoir. Par politesse sans doute, dans le souci d'être un hôte digne de ce nom, mais aussi parce qu'il trouverait lui même la bouteille bien plus rapidement ! Angus eut à peine le temps de faire de l'ordre dans son esprit que James revenait déjà avec deux verres bien remplis. La conversation on ne peut plus sérieuse prit fin avec la première gorgée qu'il avala. L'oubliator en fit de même, portant son verre à ses lèvres avec tout de même moins d'entrain que son hôte.

- Tu ne m'as pas embêté, je suis aussi là pour ça après tout. Angus n'en ajouta pas plus à ce sujet. Te parler de moi ? Hum... J'ai bien peur de t'ennuyer à mourir tu sais, dit-il dans un léger rire, dans l'espoir sans doute de détendre légèrement l'atmosphère. Le train-train quotidien, rien de bien nouveau, que du vieux ! Tout se passe bien à la maison, avec Sasha aussi et le boulot ça va. Je pourrais presque dire que j'ai une vie paisible. C'est aussi bien pour ça que j'ai de la place pour les problèmes de mes amis, dit-il dans un léger sourire.

La discussion continua ainsi, à parler d'un peu de tout et de rien, sans vraiment savoir dans quelle direction elle les menait. Ce qui était sur en revanche, c'est que s'évader semblait faire du bien à James. Malheureusement, il ne pourrait pas tout le temps fuir la réalité et les problèmes ainsi et Angus se faisait réellement du souci pour lui. Il pensa furtivement qu'il serait peut-être bien d'en discuter avec Lindsay, mais il se rendit compte tout de suite qu'une telle discussion n'engendrerait rien de bon et qu'il ne devait pas s'immiscer ainsi dans leurs histoires de couple. Tout ce qu'il pouvait faire c'était être là pour James, quoiqu'il arrive et il le ferait. Le temps passa sans qu'ils s'en rendent compte vraiment et lorsque le blond jeta un rapide coup d'oeil à sa montre tout nouvellement acquise, il sursauta légèrement.

- Je suis désolée James mais il commence à se faire tard et j'ai promis de manger avec Sasha ce soir. Tu veux un coup de main pour quoi que ce soit avant que je parte ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1269
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Message#Sujet: Re: Fin de journée... Un café ?   Ven 26 Juil - 22:32


Fin de journée... un café ?
J

ames aurait vraiment aimé qu'Angus ait quelque chose à dire sur sa personne et sur sa vie, n'importe quoi, d'ailleurs, qu'il s'agisse de quelque chose de palpitant (du moment que c'était moins complexe et absurdement interdit que ce qui avait cours dans sa propre vie) ou de complètement banal, même si ça devait être une anecdote absurde. Il n'aimait pas parler de lui. Il avait passé presque toute sa vie à se faire le plus discret possible, afin de ne pas se faire remarquer et de pouvoir mener la vie la plus paisible possible, être ainsi au centre de toute une conversation lui déplaisait totalement. Il préférait de loin écouter les problèmes des autres plutôt que de s'épancher sur les siens. C'était connu de tous ceux qui lui étaient proches. James était un confident hors pair. On pouvait tout lui dire, il ne répétait jamais rien, et tenter toujours de comprendre la personne qui se confiait à lui. Mais de son côté, lui, restait très pudique. Il ne disait de lui que ce qu'il était conventionnel qu'il dise, disait n'avoir jamais de problème puisqu'il faisait tout pour se les attirer. À ce jour, cette dernière affirmation était devenue complètement fausse. James aurait vraiment voulu, pourtant, avoir ce quotidien que tant de personnes trouveraient ennuyeux. Ça aurait été tellement plus... reposant... que ce qu'il vivait.
Pourtant... au fond, tout au fond... il aurait du mal à revenir en arrière, à revenir sur ce qu'il avait fait et les malencontreuses décisions qu'il avait pris... parce qu'au fond, il n'en regrettait pas certaines... ou du moins pas autant qu'il l'aurait sûrement dû.

Mais non, de lui, Angus ne dit pas grand chose. Et au fond, ce n'était pas plus mal. Au final, ils alimentèrent leurs conversations de sujets de discussion qui n'avaient aucun rapport ni avec l'un, ni avec l'autre. Et c'était encore le mieux. Rien de mieux, en effet, pour se changer les idées, que de parler de ces choses qui n'avaient pas le moindre rapport avec les soucis qui le tourmentaient. Et, autant l'admettre, l'alcool aidait également. Plus le temps passait, moins les propos de James étaient cohérents, mais fort heureusement, Angus sut terminer la soirée avant qu'il ne soit plus maître de ses propos.

-Je ne vais pas te retenir plus longtemps, alors.
fit-il dans un sourire quand Angus lui apprit qu'il devait y aller. Et ne t'embête pas, je vais tout nettoyer.

Et c'était vrai, aussitôt que son meilleur ami aurait quitté l'appartement. Et le pire, c'est que ça ne le dérangeait pas le moins du monde. Au contraire, le ménage avait le don de lui changer les idées (oui, quelle drôle d'idée). Politesse exacerbée oblige, James raccompagna Angus jusqu'à la porte, quand bien même l'appartement était bien trop petit pour qu'il ne la trouve pas de lui-même (d'autant plus que ce n'était pas la première fois qu'il mettait les pieds ici).

-Passe le bonjour à Sasha, et merci d'être venu !
dit-il en guise d'au revoir avant de refermer la porte derrière lui.

Paré pour faire le ménage. Ou vider la bouteille d'hydromel. Ou les deux.



code by Mandy

_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Fin de journée... Un café ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Pause café avant une journée bien remplie. [ PV : Keira A. Stevens ]
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]
» Une journée en Afrique
» Une journée à Soissons
» ? Le café, ça tache ? | Alix & Ewen
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Les habitations
 :: Bienvenue chez vous ! :: Appartement des Hopkirk (Wolverhampton, Angleterre)
-