AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 EVENT * Scènes de ménage [pv Lindsay]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1278
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Message#Sujet: EVENT * Scènes de ménage [pv Lindsay]   Ven 23 Aoû - 16:12


Scènes de ménage
L

es choses allaient mieux. Ou en surface, tout du moins, ce qui était déjà pas mal, et le mieux au final que les Hopkirk puissent espérer. Que ce soit parce qu'ils en étaient arrivés à cette sorte d'accord tacite qui voulait que tout ce qu'ils avaient encore de reproches à se faire l'un à l'autre, ils le gardaient pour eux, au nom du bien-être de leur future progéniture, qui pour le moment en restait tout de même à un stade très abstrait, mais avait le mérite (quand bien même ce restait tout de même une très mauvaise idée pour eux d'avoir un enfant) de leur avoir permit d'enterrer la hache de guerre. Ils en revenaient à leurs petites habitudes, celles qui faisaient leur train-train, leur vie de couple, en somme, routine que beaucoup devaient trouver ennuyeuse, mais qui rassurait James. Tout était redevenu, à peu de choses près (car on efface pas d'un revers de manche des mois de suspicion et de disputes à répétition) comme avant... avant que James ne comette l'irréparable, avant qu'il ne prenne conscience de ce qu'il considérait comme la part la plus honteuse et anormale de sa personne.

Ils avaient décidé, comme pour sceller ce climat d'entente auquel ils étaient miraculeusement parvenus, mais non sans sacrifices (de sa part, surtout, pensait-il), ils avaient décidé de passer cette soirée d'Halloween non pas dans l'intimité de leur appartement (plus propre aux querelles intempestives - c'était en tous cas ce qu'ils devaient croire tous les deux, et ils ne pouvaient pas avoir plus tort), mais au chaudron baveur. Ce n'était certainement pas le lieu le plus calme et romantique du monde, mais il était en l'occurrence le plus pratique, James travaillant jusque tard chez Fleury & Botts et Lindsay ayant rendez-vous avec un fournisseur sur le chemin de traverse. À la sortie de leurs travaux respectifs, ils devaient donc se retrouver devant le pub sorcier, et savourer un repas bien mérité en tête à tête.

... Si du moins, elle daignait se montrer. Était-ce parce qu'il avait passé une journée particulièrement longue et épuisante, mais deux minutes de retard de la part de Lindsay surent déjà avoir le don de l'agacer profondément. Il lui avait offert une montre pour leur troisième anniversaire. Ce genre de cadeaux, c'est pas pour les chiens ! Armé d'une très mauvaise humeur qu'il ne s'expliquait pas lui-même, car tantôt, il n'était pas si mal luné, il tapait donc du pied en attendant sa "tendre" épouse. Quand elle arriva "enfin", il l'accueillit avec aucun de ces égards qu'il s'était pourtant promis de lui réserver même pas dix minutes auparavant. Quand il était encore d'excellente humeur...

-C'est maintenant que t'arrives ? grinça-t-il, les dents serrées, sans la moindre once de chaleur dans la voix.

Et pourquoi, d'ailleurs, aurait-il prit la peine de se montrer chaleureux ? Si elle pouvait prendre la peine de se montrer un tant soit peu ponctuelle, ce genre de choses n'arriveraient pas. En fait, si elle modifiait plus d'une chose dans son comportement, celui qu'elle dissimulait derrière ces atours de demoiselle aimable et insoupçonnable, les choses pourraient peut-être se passer différemment entre eux. Parce que oui, il en avait marre, aussi, de sans cesse se dire que tout était de sa faute. Elle aussi était responsable, bordel !
code by Mandy

_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 289
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Christian Walsh

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de roseau, crin de licorne, 19 cm
Camp: Bien
Avatar: Zooey Deschanel

Message#Sujet: Re: EVENT * Scènes de ménage [pv Lindsay]   Mar 27 Aoû - 16:35

La nouvelle était tombée, lui avait fait l'effet d'un coup de massue. Elle avait tant attendue d'entendre ces quelques mots, et elle avait été si certaine d'être aux anges, le jour où ça arriverait, qu'elle ne se reconnaissait pas dans sa réaction.

Elle aurait dû être pleinement réjouie, satisfaite d'enfin atteindre au but, et de pouvoir pour de bon former cette famille qu'elle avait eu tant de mal à consolider. Il n'en était rien, au final. Mais peut-être était-ce juste le choc, un choc qui, en plus, la rappelait à ses erreurs passées, qui n'avaient pas besoin d'être sues de qui que ce soit. Une fois que la nouvelle serait mieux ancrée dans son esprit, tout irait mieux. Après tout, une telle nouvelle ne pouvait qu'être une bonne nouvelle ...

... non ?

Oui, bien sûr que oui. Il n'empêchait que pour l'instant, elle avait besoin d'un peu de temps pour elle... et pour repenser à tout ça. Et dire qu'elle voyait James le soir même ! Ils s'étaient promis une soirée en tête à tête. En d'autres circonstances, elle aurait considéré que c'était l'occasion idéale. Là, elle se dit qu'il valait mieux qu'elle attende... Qu'elle attende d'avoir au moins parlé préalablement à Jacob, tout du moins. Ou non ... En fait, elle n'avait pas la moindre idée de ce qu'il convenait de faire ou pas.

Et tant qu'elle ne savait pas, mieux valait qu'elle soit la seule à connaître l'information majeure qu'on venait de lui révéler.

Rien ne les empêchait de passer une bonne soirée malgré tout. Il suffirait qu'elle occulte cette pensée qui avait toutes les chances du monde de l'accaparer (chose plus facile à dire qu'à faire donc), et tout irait bien.

Il y avait longtemps qu'ils n'avaient pas dîné tous les deux en amoureux, elle avait la ferme intention de profiter de ce moment qui leur était offert de passer ensemble. Elle aurait tout le temps de gâcher... ou grandir leur bonheur plus tard, inutile de précipiter les choses.

L'air de rien, elle quitta donc le cabinet de son médecin, elle avait prit son après-midi pour s'y rendre, James lui, pensait tout à fait logiquement qu'elle avait été chez Honeydukes toute l'après-midi.

Quand elle regarda sa montre, elle constata qu'elle était en retard. Pas un retard immense, non, quelques minutes tout au plus. Raison pour laquelle elle ne put trouver qu'excessive l'attitude de son mari, ignorant évidemment qu'il avait été exposé à la toxine qui flottait dans les airs depuis bien plus longtemps qu'elle.


-C'est maintenant que t'arrives ?

Elle ne tarderait pas à faire effet sur elle néanmoins. Déjà, elle sentait ses poings se serrer, et sa frustration et sa rancoeur, qu'elle avait su si bien oublier ces derniers jours, refaire surface.


"Parce que tu vas me reprocher d'être en retard ? C'est la meilleure, ça ! Si je me souviens bien, la personne la plus présente et la plus assidue de notre couple, ce n'est pas toi."
grinça-t-elle, pas encore en haussant le ton, mais avec beaucoup de froideur.

"On peut entrer à l'intérieur, maintenant, ou tu comptes de nouveau râler pour rien ?"


Joignant geste et parole, elle mit un pied dans le pub, déjà très agité, où l'écho de disputes nombreuses se laissait entendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1278
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Message#Sujet: Re: EVENT * Scènes de ménage [pv Lindsay]   Lun 2 Sep - 12:03


Scènes de ménage
C'

était symptomatique chez elle ou quoi ? Non mais sérieusement ! À chaque remarque qu'il faisait, il fallait que Madame lui renvoie le désastre vivant qu'était leur couple à la figure et lui en fasse porter l'entière responsabilité ? Et quoi ? Lindsay pensait peut-être qu'elle était la femme parfaite ? Alors elle se fourrait le doigt dans l'oeil, et jusqu'à la rotule ! Non mais franchement... Si Lindsay était si parfaite qu'elle voulait bien le croire, si investie dans leur mariage, si irréprochable, pourquoi James avait-il eu cette irreprescible envie d'aller voir ailleurs, hein ? Si après toutes ces années de bons et loyaux services; où il s'était appliqué à être le meilleure mari possible, même si cela n'avait pas toujours été simple, il avait fini par craquer et par la tromper... pire encore, à virer sa cuti, ce n'était certainement pas pour rien ! Elle n'avait pas dû tout faire aussi bien qu'elle l'avait cru. Et il allait falloir qu'elle l'assume, elle n'avait pas le choix. Oui, ses pensées n'étaient plus bien cohérentes. Jamais il n'en aurait laissé de telles accaparer son cerveau en d'autres circonstances, mais là, il n'y avait plus que ça dans son esprit. Au diable la cohérence et la logique, tout le fil de ses réflexion semblait tendre vers une seule et même chose.

Non, vraiment, il n'estimait pas râler pour un rien. Il se considérait au contraire tout à fait légitime dans la façon qu'il avait de s'en prendre à cette épouse qui au fond, en effet, n'avait rien fait de mal (ou en tous cas se donnait beaucoup de mal à le laisser penser, et n'avait pas été la première à lancer les hostilités). Il daigna malgré tout, mais grandement à contrecoeur, pénétrer dans le pub et choisir une table pour deux. À l'écart autant que faire ce peu, ce qui n'était guère évident en cette nuit d'Halloween. Un vacarme monstrueux se laissait entendre de partout. Des échos de voix éclataient de part et d'autres, et les disputes, incroyablement nombreuses, se mêlaient les unes aux autres dans un joyeux chaos. Mais James n'y prêtait pas garde. Ce qui en temps normal l'aurait intimidé ou mis mal à l'aise ne le dérangeait plus du tout à l'heure actuelle. Pour cause, toute son attention était focalisée sur une seule et unique personne, Lindsay,  avec qui il n'avait pas fini de régler des comptes trop nombreux. Dès qu'il fut assis, il attaqua aussitôt.

-Donc c'est moi qui passe mon temps à râler ? On aura tout vu ! Qui passe son temps à me reprocher absolument tout et n'importe quoi ces derniers temps ? Je ne te reproche jamais rien, moi, et pourtant je pourrais ! Tu m'as harcelé pour qu'on fasse un gosse, tu m'as fait du chantage affectif, et c'est moi qui pose problème dans notre couple ? Tu veux savoir la vérité ? J'en veux pas, moi, de gosses ! J'en ai jamais voulu.


C'était dit. Bon, dans les faits, il n'avait jamais été contre la perspective d'avoir un enfant. Mais l'essentiel pour le moment était d'appuyer là où ça fait mal, rien de plus.

code by Mandy

_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 289
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Christian Walsh

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de roseau, crin de licorne, 19 cm
Camp: Bien
Avatar: Zooey Deschanel

Message#Sujet: Re: EVENT * Scènes de ménage [pv Lindsay]   Lun 9 Sep - 15:35


-Donc c'est moi qui passe mon temps à râler ? On aura tout vu ! Qui passe son temps à me reprocher absolument tout et n'importe quoi ces derniers temps ?


Bon, c'est vrai que les reproches fusaient, dernièrement, et qu'il ne se passait presque pas une seule fois sans que Lindsay trouve quelque chose à redire au sujet du comportement de son mari. C'était une chose que, même dans l'état de colère le plus intense, elle ne pouvait pas nier.

Mais même si elle admettait les faits, elle ne voyait pas de raisons de s'en excuser ou d'en avoir honte. Car si, après tout, elle se montrait si accablante à l'égard de son époux, c'était qu'il l'avait bien cherché ?

Toute action ou parole a sa raison d'être, et dans le cas précis où se trouvait la jeune commerçante, elle pouvait énumérer une centaine de raisons qui justifiaient son attitude à elle, quand celle de James demeurait obscure.

Ce n'était pas elle, après tout, qui en premier avait mis de la distance entre eux deux. Ce n'était pas elle non plus qui fuyait toute discussion ou balbutiait des excuses à peine crédible dès que les sujets graves étaient abordés.

Enfin, ce n'était pas elle qui s'en tapait une autre. Car oui, pour Lindsay, et depuis un moment déjà, il ne faisait aucun doute quant au fait que l'homme qui partageait sa vie ne s'était pas privé de partager le lit d'une autre. Et le faisait peut-être encore, si ça se trouve.


-Je ne te reproche jamais rien, moi, et pourtant je pourrais ! Tu m'as harcelé pour qu'on fasse un gosse, tu m'as fait du chantage affectif, et c'est moi qui pose problème dans notre couple ?

Elle ? Le harceler ? C'était un peu fort, ça ! Elle s'était contentée d'aborder un sujet qu'il était normal d'aborder lorsqu'on était en couple depuis un bon moment (et dans leurs cas, ça faisait des années), et elle n'y était pour rien s'il avait eu une réaction totalement inappropriée.

Et si elle avait insisté sur le sujet, c'était pour placer James face à ses responsabilités, ni plus ni moins, et qu'il arrête de jouer les planqués. S'il ne voulait pas d'enfants, il fallait qu'il le dise, mais à la place, il jouait les gosses en bas âge et trouvait un prétexte pour esquiver le sujet dès qu'il pouvait l'aborder.

Elle aurait pu survivre à un tel affront. Mais celui qu'il lui fit après, par contre, elle ne pouvait tout simplement pas le laisser passer.


-Tu veux savoir la vérité ? J'en veux pas, moi, de gosses ! J'en ai jamais voulu.

Ça, c'était comme recevoir un coup de poignard en plein coeur, pour Lindsay. Elle ne put s'empêcher de ressentir une charge de haine qu'elle n'avait jamais atteint jusqu'ici. Ou en tous cas, c'était, l'impression que ça lui faisait. Et ça faisait un mal de chien. Il ne s'en tirerait pas à si bon compte.

"Ça il fallait y penser avant !" dit-elle en haussant le ton, un ton agressif. "C'est avoir un gosse, qui te dérange, vraiment ? Ou c'est parce que tu aurais préféré l'avoir avec la pétasse avec qui tu me trompes ?"

Autant mettre les pieds dans le plat, au point où ils en étaient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1278
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Message#Sujet: Re: EVENT * Scènes de ménage [pv Lindsay]   Mar 10 Sep - 18:37


Scènes de ménage
C

omment ça, il fallait y penser avant ? Il reprenait sa parole s'il le voulait et quand il le voulait ! Il ne comptait pas attendre après Lindsay pour revenir sur sa décision s'il en avait envie. À la vérité, James n'avait pas comprit ce que sous-entendait les propos de Lindsay. Quand elle disait qu'il était trop tard pour faire marche arrière, c'est qu'il était vraiment trop tard. Le mal était fait, en quelques sortes, et à tous les coups, ils en pâtiraient tous les deux. Mais en parfaite ignorance des fait (ou peut-être parce qu'il préférait les ignorer), il entendit les paroles de son épouse comme autant de venin qu'elle cherchait insidieusement à injecter au creux de ses veines. Et ça fonctionnait très bien. Vraiment, à cet instant, il sentait tous ses scrupules, qui l'avaient trop longtemps tenu à la gorge, disparaître. Il se sentait même prêt à rompre avec sa femme, se fichant bien, sur le moment, de toutes les contraintes imposées par le divorce (il n'envisagerait clairement pas les choses ainsi une fois les effets de la toxine dissipé, mais il serait trop tard pour revenir sur les mots qui avaient été dits).

Quand elle lui parla de l'autre femme qu'elle supposait qu'il fréquentait (enfin elle admettait ses soupçons !), James fut bien tenté de lui balancer directement à la figure que la femme en question n'en était pas une,  que c'était un homme, et que, par-dessus le marché, il l'aimait bien plus qu'il n'avait jamais su l'aimer. Oui, la colère lui faisait admettre ce qu'il se refusait autrement à avouer. Il luttait contre sa propre nature, contre ses sentiments sous prétexte qu'ils étaient "contre nature", et il en avait marre, il s'empêchait de vivre au nom de la morale. Alors qu'il n'était plus totalement lui-même, il était juste plus que tenté d'envoyer balader cette morale en question. Il n'allait pas le faire. il faut croire que son instinct de survie était encore le plus fort. Ce qui ne l'empêchait pas, bien sûr, de vouloir faire souffrir son épouse le plus possible, pour le seul plaisir d'évacuer toute sa rage et son ressentiment.
Et pour cette raison, s'il n'entra heureusement pas dans les détails, il traversa la frontière à ne pas franchir, et fit l'avoeu qu'il allait, de toute évidence, regretter amèrement d'ici quelques minutes.

-Et quand bien même je suis allé voir ailleurs ? Tu penses vraiment que j'en aurais éprouvé le besoin si tu m'avais suffi ? Je m'ennuie avec toi, Lindsay ! Comme un rat mort !


C'était violent, et ce n'était pas forcément le fond de sa pensées, en plus. Il avait beau y faire, il avait toujours considéré Lindsay comme une épouse exemplaire, ce qui n'avait fait qu'augmenter sa culpabilité après qu'il l'ait trompé. Non, elle ne l'ennuyait pas. Et à sa manière, il l'aimait. Il s'avérait juste que ce n'était pas du bon amour.


code by Mandy

_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 289
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Christian Walsh

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de roseau, crin de licorne, 19 cm
Camp: Bien
Avatar: Zooey Deschanel

Message#Sujet: Re: EVENT * Scènes de ménage [pv Lindsay]   Dim 22 Sep - 11:43

Même dans le plus aveuglant des états de colère, Lindsay n'oubliait jamais ses sentiments profonds et sincères pour James. Et c'était, en soi, des plus logiques, tant de rancoeur et de colère ne pouvaient que découler de sentiments très forts. Elle l'aimait aussi puissamment qu'elle était capable de le haïr à cet instant.

Et c'est pour cette raison qu'elle avait espéré, du plus profond de son coeur, qu'à ses accusations violentes, il répondrait par une vérité rassurante, alors cette prise de bec ne serait rien d'autre qu'une de plus, à ajouter à la longue liste de celles qu'ils avaient déjà eu, et celles qu'ils auraient ensuite. Plus violente, oui, mais pas dramatique.

Si dans un tel état d'égarement de leurs esprits, il était capable de lui avouer qu'il n'aimait qu'elle et seulement elle, alors elle serait infiniment et définitivement rassurée. Elle ne craindrait plus rien, elle pourrait redémarrer sur de bonnes bases. Certes, elle lui cracherait encore sa colère au visage, mais au fond d'elle, elle se sentirait mieux, et une fois calmée leurs esprits échauffés, ils pourraient repartir sur de bonnes bases.

Oui, même dans ce genre d'état second, Lindsay restait une éternelle naïve, mais son mari, l'homme de sa vie, à son corps défendant, n'entendait pas les choses de cette oreille, et était de toute évidence résolu à la voir souffrir.


-Et quand bien même je suis allé voir ailleurs ? Tu penses vraiment que j'en aurais éprouvé le besoin si tu m'avais suffi ? Je m'ennuie avec toi, Lindsay ! Comme un rat mort !


Ça faisait mal,  aussi mal qu'un coup de poignard enfoncé en plein coeur. Il venait de lui donner la cruelle confirmation de ce qu'elle pensait depuis un moment déjà. Il la trompait. Oui, ce n'était pas une surprise, au fond d'elle, elle le savait depuis le début, mais en entendre ainsi la confirmation crue, soutenue par une argumentation insultante pour elle, faisait vraiment mal.

Elle serra ses poings, serra ses ongles au creux de ses paumes, serra les dents. Elle mourrait d'envie de lui cracher sa propre faute au visage, celle qu'elle avait commise de désespoir, celle qui la rendait incertaine quant à la vie qui était en train de naître au creux de son ventre, cette pauvre vie condamnée avant même d'être née à subir le ressentiments de ses deux parents, qui ne sauraient plus jamais s'aimer comme ils s'étaient satisfaits de s'aimer avant.

Elle choisit de ne rien dire. Non, elle ne parlerait pas de Jacob. Elle avait bien l'intention d'avoir le beau rôle dans cette affaire. Elle comptait bien le faire souffrir, mais elle le torturerait de toute sa culpabilité. Et elle était certaine qu'il en ressentait déjà beaucoup.


"Tu t'ennuies avec moi ? Tant mieux ! Mène une vie misérable et triste le restant de tes jours, je t'interdis de m'abandonner pour cette salope. Ou crois-moi, je ruinerai ta réputation en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire."


Elle acheva son verre d'une traite, avant d'en commander un autre, d'un alcool plus forte, d'une voix qui l'était tout autant. Elle se fichait de la discrétion, tout le monde gueulait ici de toute manière. Elle voulait que l'alcool lui échauffe plus encore le cerveau (elle pensait que c'était la seule raison), elle voulait qu'il en prenne pour son grade.


"Dis moi comment elle s'appelle."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1278
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Message#Sujet: Re: EVENT * Scènes de ménage [pv Lindsay]   Lun 23 Sep - 14:18


Scènes de ménage
S

on sentiment d'intense colère invitait plus que jamais James à avouer la vérité dans son ensemble à son épouse. À cette seconde, il se serait presque senti fier de cette réalité sur lui-même qu'il avait pourtant cherché à nier des mois, des années, sa vie durant. Pour la première fois, et c'était peut-être le seul effet relativement "positif" de cette toxine, il était prêt à admettre ce qu'il avait préféré laissé au fin fond de son subconscient : il aimait les hommes, il aimait les hommes et Ethan en particulier. Non, ça n'avait pas le moins du monde été dans ses intentions jusque là de laisser si librement cette pensée s'imposer à son esprit sans l'emprisonner de toute cette morale qui voulait que jamais il n'accepte être ce type... malade et désaxé... Il voulait tellement faire souffrir Lindsay que lui avouer tout d'un bloc lui semblait être la plus irresistible des perspectives. Pourtant, il n'en fit rien. Et pour cause, une part de lui demeurer conscient des conséquences. Ces aveux feraient souffrir son épouse, c'est certain, mais les répercussions qu'elles pourraient avoir sur lui étaient plus graves encore, il ne pouvait pas le moins du monde permettre que cela arrive. Alors il trouverait un autre moyen de lui faire du mal, un moyen moins dangereux pour lui. Oui, même dans ce genre de moments, il ne demeurait, au fond, rien d'autre qu'un planqué de bas étage.

-Je me fiche de ma réputation, tu m'entends ? Je m'en tape ! Tu ne me retiendra pas en me menaçant, Lindsay ! Même si, visiblement, c'est la seule façon dont tu saches t'y prendre... et ça se comprend, tu n'as pas grand chose pour toi, autrement.


Le début de sa sentence était malheureusement plutôt honnête, la fin beaucoup moins. Il considérait, au contraire, que Lindsay était une femme formidable, une épouse modèle, une personne dotée d'exceptionnelle qualités humaines, et c'est ce qui avait rendu pour lui sa trahison si difficile. Il n'avait rien à reprocher à la jeune femme, si ce n'était son insistance de ces derniers mois, mais dont il était la cause, au fond, car s'il ne l'avait pas trompé, jamais son comportement à elle n'aurait changé. Mais même s'il ne pensait pas un mot de ce qu'il disait, il prenait un malin plaisir à prononcer chaque mot qui s'échappait de sa bouche,  car il prenait ce plaisir sadique jamais ressenti auparavant de la voir souffrir. Merlin, ce qu'il pouvait avoir de ressentiment, à cet instant !

-Donne moi une raison, une seule raison valable de rester avec toi ! Et ne recommence pas avec tes stupides chantages, ça ne marche plus.


Pour la première fois, oui, il envisageait vraiment de quitter Lindsay, peu importe ce que seraient pour eux les contrariétés d'un divorce. Pour la première fois, il daignait se mettre en danger, et la mettre en danger, elle... Mais ses motivations n'étaient pas les bonnes, et le soufflé retomberait sous peu, d'autant que les effets de la toxine n'allaient pas tarder à s'estomper.


code by Mandy

_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 289
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Christian Walsh

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de roseau, crin de licorne, 19 cm
Camp: Bien
Avatar: Zooey Deschanel

Message#Sujet: Re: EVENT * Scènes de ménage [pv Lindsay]   Sam 5 Oct - 17:49

-Je me fiche de ma réputation, tu m'entends ? Je m'en tape ! Tu ne me retiendra pas en me menaçant, Lindsay ! Même si, visiblement, c'est la seule façon dont tu saches t'y prendre...

Lindsay avait beau avoir le sentiment d'en savoir de moins en moins sur celui qu'elle avait prit pour époux à mesure que les jours passaient, elle pensait avoir vécu suffisamment longtemps à ses côtés pour savoir quelle était sa vision de la vie, et surtout quand il lui mentait effrontément.

En l'occurrence, elle était convaincue qu'il mentait, et cela ne faisait qu'augmenter son incommensurable colère. James était soucieux de son image et de sa réputation. Il pourrait toujours tentait de le nier, mais Lindsay voyait clair dans son jeu... et d'ailleurs, jusqu'ici, il n'y avait pas de jeux à décrypter, car James ne s'était jamais caché du fait que l'image qu'il renvoyait aux autres lui importait.

Il cherchait donc très délibérément à la blesser, lui faire du mal semblait être son unique but, au point d'accumuler les mensonges grossiers et avouer son infidélité sur la place publique. Elle était bien décidée à le blâmer pour cela, pourtant elle-même n'était pas en reste non plus. Elle faisait preuve d'une mauvaise volonté manifeste, et elle sentait la rage la consumer complètement, et les mensonges de James l'inviter à exploser à tous moments.

Effectivement, la menace était devenu son mode opératoire, mais quel autre choix avait-elle ? Il pouvait lui inspirer toute la colère du monde, elle n'avait pas l'intention de le laisser lui échapper. Au contraire, sa colère ne faisait que renforcer sa possessivité et son instinct de préservation.

-..et ça se comprend, tu n'as pas grand chose pour toi, autrement.


Autant elle avait su interpréter ce qu'il avait dit précédemment comme un mensonge, autant elle ne pouvait s'empêcher d'entendre du sérieux dans ce reproche. C'était la première fois qu'il la remettait en cause, elle, et non son attitude. Et vraiment, ça faisait mal.

-Donne moi une raison, une seule raison valable de rester avec toi ! Et ne recommence pas avec tes stupides chantages, ça ne marche plus.

Alors en plus du reste, il la menaçait de s'en aller et de briser leur mariage ? Et puis quoi encore ! C'était l'ultime menace, et ça ne marchait pas. Elle s'était juré de l'aimer pour la vie, et de vivre à ses côtés pour toujours, elle ne comptait rompre cette promesse sous aucun prétexte.

Il voulait une raison, vraiment ? Eh bien, il allait l'avoir, et il allait se prendre cette révélation en pleine tronche. En même temps, vu que James n'avait pas fait preuve du moindre tact jusqu'ici, pourquoi, elle, devrait-elle se donner cette peine ?

"Tu veux une raison ? Je suis enceinte, connard !"


L'insulte était partie toute seule, mais il ne l'avait pas volé.
Sans aucun doute, c'était rarement ainsi que l'on annonçait un heureux événement à son époux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1278
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Message#Sujet: Re: EVENT * Scènes de ménage [pv Lindsay]   Dim 6 Oct - 21:43


Scènes de ménage
C

ette toxine était dangereuse, car libératrice, elle rendait l'impact des mensonges moins important, et la volonté d'exorciser sa douleur, de se débarrasser de tout ce qui avait pu être objet de contentieux durant toute une vie, tout à coup essentiel. Certains considèreraient peut-être que c'était une bonne chose, cela permettait de mettre les choses à plat, de ne plus vivre en se cachant, de s'affirmer et s'assumer tels que l'on était, autant dans ses défauts que dans ses qualités.... Oui, sur le papier, l'on pouvait presque dire que cette substance, d'où qu'elle vienne, était remarquable et salvatrice. Mais dans les faits, il n'en était rien, dans les faits, le résultat pouvait s'avérer infiniment destructeur, et pour le couple Hopkirk, c'était ce qu'il était de toute évidence en train de se passer. Mais James, jusqu'ici, l'esprit paralysé par une colère incontrôlable et un ressentiment tel qu'il n'en avait jamais éprouvé avant ce jour, n'avait pas été en mesure de le voir... du moins jusqu'à il y a quelques secondes. Tout à coup, les choses semblaient en effet devenir plus clair en lui, tout à coup, il mesurait les conséquences de ses actes et de ses paroles, son envie de faire le plus de mal à Lindsay disparaissait peu à peu, remplacer par un intense sentiment de dégoût et de malaise. Son épouse ressentait-elle la même chose ? Sans doute, puisque les effets de la toxine se dissipaient à présent. Mais beaucoup trop tard, évidemment, pas suffisamment tôt pour que Lindsay lui apprenne cette révélation qu'elle devait avoir sur le coeur depuis un moment, déjà.

Il en resta coi, comme un pauvre abruti. Il ne s'attendait pas à ça. Et à présent que la raison et son tempérament habituel reprenaient le pas sur sa colère et son attitude déplorable de tantôt, voilà qu'il sentait un frisson lui traverser l'échine. Elle était... enceinte ? Il se pouvait qu'elle ait dit cela pour lui clouer le bec, mais il n'y croyait pas. Elle avait l'air malheureusement incroyablement sincère. Lindsay était enceinte, il allait être père. Qu'était-on supposé ressentir dans une telle situation ? Ah oui. De la joie. Mais c'était bien loin d'être son sentiment à l'heure actuelle. Bien au contraire, il sentait venir la crise d'angoisse. Il avait de plus en plus de mal à respirer, son estomac était serré, son coeur battait la chamade... Une véritable horreur, le tout combiné au fait qu'il prenait conscience de tout ce qu'il avait dit ou avoué à son épouse, vous comprendrez qu'elle ne se sentait pas au meilleur de sa forme. Finalement, après être sans doute resté deux bonne minute à garder la bouche entrouverte comme un sombre imbécile, il daigna prendre la parole, le tout pour prononcer quelques inepties bien choisies, bien sûr.

-Je... je ...
Instinctivement, il se leva de sa chaise, comme un pauvre imbécile. On en reparle plus tard, d'...d'accord ? Il déposa un baiser maladroit sur sa joue avant d'ajouter : je suis vraiment désolé.

Oui, ce n'était définitivement pas l'attitude à adopter, mais là, il avait vraiment besoin de se rafraichir les idées, et surtout, surtout, d'être seul, sans quoi il ne serait jamais capable de rassembler ses esprits. Des esprits plus qu'échaudés.

code by Mandy

_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 289
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Christian Walsh

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de roseau, crin de licorne, 19 cm
Camp: Bien
Avatar: Zooey Deschanel

Message#Sujet: Re: EVENT * Scènes de ménage [pv Lindsay]   Mar 8 Oct - 10:58

Lindsay avait plus d'une fois imaginé la scène, ce moment durant lequel elle apprendrait à sa moitié (si elle l'était encore) qu'elle attendit de lui le plus heureux des événements, dans un couple normal, en tous cas... Inutile de préciser que, dans ses pensées, les choses ne s'étaient jamais déroulées de cette manière.

C'était tout l'inverse, d'ailleurs. Elle voyait un grand sourire naître sur le visage de James, heureux à la seule idée de planifier enfin tout ce qu'ils pourraient faire, une fois leur si belle et petite famille ayant vue le jour. Elle l'imaginait faire de grands projets, trouver un métier rémunéré, pour qu'ils puissent s'acheter une maison, vous savez, ce genre de maisons avec une clôture en bois blanche.

...Ils seraient heureux, cet enfant serait l'aîné de quelques frères et sœurs, il n'y aurait plus aucun nuage gris dans leur ciel... Oui, toute stupide et inutile cette perspective était-elle, c'était bel et bien ainsi que la commerçante avait envisagé les choses. Elle avait pensé qu'il serait d'abord sous le choc, puis finalement se lèverait pour la prendre dans ses bras et l'embrasser.

Ses attentes étaient évidemment vaines. Le fait qu'elle ait ajouté un “connard” bien senti à ses révélations y était peut-être, à bien y réfléchir, pour quelque chose. Ce dernier mot des plus grossiers (elle n'était de loin pas favorable à la vulgarité, quelle que soit la forme que celle-ci pouvait prendre), elle l'avait regretté presque aussitôt après l'avoir prononcé. Rien d'anormal là dedans. La toxine était en train de ne plus faire effet. Elle reprenait la pleine possession de son self-control, mais un temps trop tard. Le mal était fait.

Le mal... voilà comment l'on considérait à présent l'annonce d'une grossesse faite par une femme aimante à son mari. Mais ce mari en particulier était loin d'être aussi aimant.

Le temps au cours duquel James ne prononça pas le moindre mot parut infiniment long à Lindsay. Il pouvait comprendre que cette révélation le bouleverse ou le mette mal à l'aise, mais enfin quoi ! Avoir cet enfant, c'était quand même une chose qu'ils avaient décidé ensemble. Il ne pouvait pas faire mine de ne pas être au courant, tout de même ! Il pouvait tomber des nues, mais par pitié, qu'il se ressaisisse. Elle avait plus que jamais besoin d'une parole aimable, de mots rassurants.

Mais rien de la sorte n'arriva. Juste une attitude pataude et maladroite, et quelques mots bredouillés bêtement.


-Je... je... on en reparle plus tard, d'...d'accord ?... Je suis vraiment désolé.


Voilà, c'était à mille lieux de tout ce qu'elle avait pu imaginer. Elle ne su même pas quoi dire pour lui rattraper... ou le retenir, du moins. Destabilisée, elle le laissa s'en aller, un sentiment horrible lui enserrant le cœur. Autour d'elle, la rage et la colère avaient laissé place à un malaise ambiant.

Voilà, ils avaient touché le fond. Joyeux Halloween.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

EVENT * Scènes de ménage [pv Lindsay]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» EVENT * Scènes de ménage [pv Lindsay]
» Scènes de ménage ~ Eden ~ Noah
» Lindsay River ?« Je suis l'unique créatrice de mes Désirs »
» event coupe du monde la semaine prochaine
» Tarte de ménage au corin de prunes
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Londres
 :: Chemin de Traverse :: Le chaudron baveur
-