AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Keep your damn hands off her (Clyde / EVENT )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SORCIER
avatar
▌ Messages : 135
Humeur :
25 / 10025 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21 cm, bois de boulot, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Dane DeHaan

Message#Sujet: Keep your damn hands off her (Clyde / EVENT )   Jeu 29 Aoû - 23:15

Pourquoi toutes ces citrouilles et ces chauve-souris de partout ? Ah ouais... Ce soir, c'était Halloween. Merveilleux ! S'il y avait une fête que Joshua exécrait plus que les autres (et pourtant, il exécrait absolument toutes les fêtes, c'était bien celle-ci). Elle était à l'origine de ses plus grands traumatismes d'enfance, quand on les obligeait, lui et Jacob, à revêtir des costumes particulièrement ridicules et à aller réclamer des bonbons de porte en porte. Oh, les bonbons, il aimait ça,mais à choisir, Josh se serait épargné de défiler devant tout son voisinage pour une patacitrouille. D'une parce qu'il était partisan du moindre effort, et que ses soirées, il préférait les passer chez lui (ça, ça n'avait pas changé avec le temps), et d'autre part parce que ce genre d'exercice lui demandait un effort de sociabilité qu'il n'avait pas la moindre envie de fournir, être sociable, ce n'était vraiment pas son truc (ça non plus ça n'avait pas changé). Alors non, la vue de ces gamins courant dans tous les sens, déguisés pour l'occasion en vampires, princesses (allez chercher le putain de rapport avec Halloween) et autres goules ne le réjouissait pas du tout, loin de là. De même qu'il trouvait toutes ces décorations kitsch à souhait ! Et dire qu'il avait espéré passer sa soirée au calme et se contenter d'écrire. Il pouvait oublier. Dans son quartier, c'était non stop qu'on irait sonner à sa porte pour lui réclamer des friandises, qu'il n'aurait évidemment pas acheté, puisqu'il boycottait cette fête, et comme il n'aurait rien à offrir, il finirait sûrement par se prendre des œufs dans la tronche. Non, vraiment, ce serait sans lui. Ni le temps ni l'envie pour ces conneries.

Son intention était donc de se trouver un endroit tranquille où se faire oublier et oublier cette maudite fête. Mission impossible ? Ouais, un peu mon neveu ! Il n'avait pas foutu un pied hors de chez lui que déjà, il constatait l'incompatibilité de ses intentions avec le monde réel (comme souvent, quoi). Où qu'il aille, côté sorciers ou côté moldus, les rues étaient pleine de ces symboles morbides tournés en ridicule. Halloween pointait le bout de son nez aux alentours de chaque vitrine. Malédiction... Enfin, mieux valait trouver une place dans un café, lancer un sortilège d'insonorisation autour de lui, et espérer qu'on lui foute la paix que d'entendre toquer à la porte de chez lui toutes les deux secondes.

Encore fallait-il trouver un pub qui ne soit pas bondé. Et en cette fichue soirée, c'était juste impossible. Ou pas loin en tous cas. Après s'être fait refouler d'un nième pub, Josh commençait à véritablement perdre patience, gagné par une sorte de rage qui ne lui était pas coutumière. C'est vrai qu'il n'était pas bien agréable au quotidien, mais Josh ne s'emportait quasiment jamais. On l'avait rarement vu hausser le ton, et quand il se le permettait, c'était toujours pour une très bonne raison.

Là, non. Et auprès la première personne qui eut le malheur de lui heurter l'épaule dans les rues bondées du chemin de traverse, et donc sans l'avoir fait exprès, à coup sûr, il s'emporta avec vigueur.


"Vous pouvez pas faire attention ?"
Fit-il avec bien plus d'agressivité dans la voix qu'il n'est nécessaire d'en avoir dans ce genre de situations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1031
Humeur :
90 / 10090 / 100

En couple avec : Marié à l'ô combien délicieuse Bonnie

QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,2 cm, bois de meurisier et poil de doxy
Camp: Neutre
Avatar: Robert Sheehan

Message#Sujet: Re: Keep your damn hands off her (Clyde / EVENT )   Lun 2 Sep - 17:37


Keep your damn hands off her
C'

était pure folie que d'avoir décidé d'abandonner le délicieux confort de son appartement pour s'aventurer sur le chemin de traverse en pleine cohue près soirée d'Halloween, n'est-ce pas ? Eh bien oui, c'était complètement absurde et cinglé. Clyde, en temps normal, fuyait comme la peste les rues bondées en période d'Halloween. Non pas qu'il fasse des crises d'agoraphobie pour peu qu'il soit entouré de trop de monde ou quoi, loin de là, il n'avait même aucun mal avec les gens de manière générale. Mais tant d'agitation, ça avait la fâcheuse tendance de le fatiguer. Et Clyde, vous savez, moins il se fatiguait, mieux il se portait, c'est peu de le dire.

Qu'est-ce qu'il fichait ici, du coup ? Ben rien de particulier, il fallait juste qu'il fasse ses courses... Et croyez le ou non, il avait oublié qu ce soir était le soir d'Halloween. Cas désespéré ? Oui, un peu, oui... Bon, pour sa défense, il n'avait pas complètement oublié Halloween. Difficile d'ailleurs d'oublier complètement cette fête alors que moultes décorations venaient de partout vous rappeler que l'approche de cette fête était imminente (y compris le voisin du troisième, qui avait scotché un immonde squelette à sa porte d'entrée). C'est juste qu'il ne s'était pas rappelé que c'était... bah ce soir, quoi. Le plus bête dans tout ça, c'est que ses courses, il avait eu toute sa journée pour les faire. C'était sa journée de congé, et depuis ce matin, estomac et cerveau en pause luttaient l'un contre l'autre. Le frigo était résoluement vide, et le canapé résolument confortable. Cela faisait trois jours qu'il était supposé faire des courses (notamment parce que Bonnie en avait assez de s'en charger et que sa menace d'arrêt de courses avait été mise à exécution), alors forcément, il n'y avait rien à manger. Après être parvenu à jeûner depuis le matin, il avait finalement cédé à l'appel du ventre et s'était aventuré dehors.

Et voilà où nous en sommes. Il tentait de se frayer comme il le pouvait un chemin dans la foule, quand l'inévitable se produisit : il rentra dans quelqu'un. Un quelqu'un avec qui il s'avérait qu'il avait quelque chose en commun... même s'ils l'ignoraient encore.

Vu l'amabilité de monsieur, la conversation était mal partie. En même temps, Clyde non plus ne se sentait pas franchement d'humeur a avoir une discussion gentillette. Il ne savait pas pourquoi, le fait d'avoir dû quitter son canapé, peut-être, en tous cas, plus il s'était avancé sur le chemin, plus l'envie de s'en prendre sans raison les gens qu'il croisait lui venait. Au fond, que l'homme en face de lui lance les hostilités était une bonne chose. Bon, pour le moment, Clyde, pas totalement intoxiqué, parvenait à conserver un minimum de calme encore.

-Joyeux Halloween à vous aussi. Et désolée, foncer tête la première dans les gens, c'est mon passe-temps favori ! Et je déconne pas ! Aussi vrai que je m'appelle Clyde Hornby !


Ah la provocation ! C'était son passe-temps favori ! Toxine nocive dans les airs ou non. Mais cette dernière risquait fort de pousser ce vice à l'extrême, pour le plus grand malheur de Joshua.

code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 135
Humeur :
25 / 10025 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21 cm, bois de boulot, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Dane DeHaan

Message#Sujet: Re: Keep your damn hands off her (Clyde / EVENT )   Ven 6 Sep - 23:18

Ah okay, il voyait le genre de personnage auquel il avait affaire. Ce genre de mecs qui passaient leur temps à plaisanter sur tout et sur rien, comme si rien ne devait être prit au sérieux dans la vie, alors que pour Josh, c'était tout le contraire. Le pigiste avait en horreur ce genre de personnes, et ça même lorsqu'il était dans son état normal. C'était typiquement ces gens là qui prenaient tout le soin du monde à le persécuter lorsqu'il était encore élève à Poudlard. Par leurs caractères respectifs, ils ne pouvaient pas du tout s'entendre, et ça aurait déjà pu servir de prétexte à une bonne engueulade, substance bien malsaine dans l'air ou pas...

Mais il y avait pourtant quelque chose d'autre qui allait encore faire augmenter d'un cran la rage aveugle de Joshua à l'égard de cet interlocuteur qu'il ne connaissait pourtant même pas il y a de cela deux minutes. Cette chose, c'était une chose à laquelle il ne pouvait rien, qui ne pouvait pas changer, mais qui invitait le pigiste à des accès injustifiés de colère : son nom. Il s'appelait Clyde ...Hornby.

Clyde Hornby comme celui qui était marié à la belle Bonnie. À moins d'un hasard vraiment tordu, c'était forcément lui. Il était en face du mari de Bonnie. Et il ne lui fallut pas deux secondes de plus pour être convaincu qu'il pouvait déjà lister mille raisons qui faisaient que ces deux là n'avaient rien à faire l'un avec l'autre. Bien sûr, c'était la jalousie qui parlait en premier lieu. Mais même ! C'était tout de même flagrant ! Même s'il ne connaissait pas aussi bien Bonnie qu'il le voulait, c'était quand même évident que leurs caractères étaient au parfait opposé l'un de l'autre. Le jour et la nuit, quoi ! Il ne la valait vraiment pas, il ne la méritait pas. Est-ce que, lui, l'aurait mérité ? Non, p'têt pas non plus, mais toujours plus que ce bêcheur en face de lui. "Foncer tête première dans les gens, c'est mon passe-temps préféré", et puis quoi encore ? Emmerder ton monde, surtout. Saleté, va !
Oh oui, Joshua se sentait plus que jamais remonté, et si déjà d'habitude, il n'hésitait pas à dire aux gens ce qu'ils pensaient d'eux, il allait encore moins se gêner, là.

"Clyde Hornby ? T'es le pauvre crétin qui est pas fichu de s'occuper correctement de sa femme ?"


Oups. Ou pas. C'était sorti tout seul, en tous cas. Et ça venait vraiment du fond du coeur. Josh sentait à la fois son agacement, et sa mauvaise foi naturels prendre le dessus sur sa personne, et ça comme jamais. Ce qu'il disait n'était pas très juste envers Clyde. En plus, ils avaient échangés deux mots seulement, il ne le connaissait pas. Mais ça, il s'en foutait vraiment royalement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1031
Humeur :
90 / 10090 / 100

En couple avec : Marié à l'ô combien délicieuse Bonnie

QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,2 cm, bois de meurisier et poil de doxy
Camp: Neutre
Avatar: Robert Sheehan

Message#Sujet: Re: Keep your damn hands off her (Clyde / EVENT )   Dim 8 Sep - 9:37


Keep your damn hands off her
C

lyde, c'était le genre de personnes qui pouvait conserver un sourire béat, insolent et désagréable sur son visage en n'importe quelle circonstance, quitte à provoquer l'exaspération chez son interlocuteur, et pour ce faire, en fait. Là, pourtant, il avait du mal à conserver son calme habituel de larve invétérée. Il ne savait pas pourquoi. Il en fallait pourtant beaucoup pour que quelqu'un lui inspire de l'exaspération, exaspération tirant vers la colère. S'ils s'étaient rencontrés autrement, Joshua et Clyde ne se seraient certainement pas entendues, mais ils se seraient contentés de quelques piques et auraient chacun fait leur chemin de leurs côtés, en s'ignorant autant que faire ce peu. Là, même Clyde, qui était pourtant une indécrottable loque, se sentait d'humeur à s'emporter et à sortir de ses gonds. Et il ne savait même pas pourquoi, en fait. C'était juste un genre de pulsion qu'il lui était impossible d'ignorer. C'était un jeu de plus, l'envie d'aller plus loin dans la provocation, l'envie de déclencher une engueulade monumentale. Une envie qui semblait venir d'absolument nulle part. Si Clyde apprenait de quoi il retournait, il le prendrait plutôt mal. Il n'aimait pas que qui que ce soit ou quoi que ce soit se permette de prendre le contrôle sur son pauvre esprit de procrastinateur émérite.

La tête de Josh ne revenait pas à Clyde. Ça avait été d'emblée le cas, avant même qu'ils prononcent le moindre mot (ces mots qui ne devaient que confirmer qu'ils ne s'entendraient absolument jamais). Mais en entendant les paroles qu'il prononça ensuite, il comprit que le jeune homme ne le rebutait pas que physiquement. Attends... Il le connaissait même pas, ce type, et il se permettait de critiquer son mariage ? D'accord, son mariage avec Bonnie était totalement imparfait, et c'était couru d'avance, étant donné l'incompatibilité plus que totale de leurs deux caractères. Mais de quel droit ce type qu'il ne connaissait même pas se permettait-il d'asséner ainsi des vérités blessantes ? Et de le traiter de crétin, par dessus le marché ? Non mais il s'était vu ou bien ? Avant de parler, il ferait bien de se regarder dans une glace... Mais au fond, Clyde pouvait comprendre que son interlocuteur préfère s'épargner ce genre de visions d'horreur.

-Non, tu dois te tromper de Clyde. Je m'occupe très bien de ma femme et je pense être mieux placé que toi pour le savoir.


Clyde jaugea Joshua de toute sa hauteur. Bon, c'est vrai que c'était forcément de la mauvaise foi que de dire qu'il s'occupait de Bonnie comme il le fallait, mais après tout, y'avait pas de mal à mentir un peu pour sauver son honneur. Ouais, parce qu'il n'en donnait peut-être pas l'air, mais l'aîné des Hornby avait quand même un minimum de fierté. Suffisamment en tous cas pour ne pas se laisser parler sur le ton qu'avait utilisé le journaliste (et il se sentait bizarrement plus prompt à défendre son honneur qu'en temps normal).

-D'ailleurs, t'es qui au juste pour me parler comme ça ?


La question était légitime, non ? Il ne savait même pas à qui il pouvait bien avoir affaire.

code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 135
Humeur :
25 / 10025 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21 cm, bois de boulot, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Dane DeHaan

Message#Sujet: Re: Keep your damn hands off her (Clyde / EVENT )   Jeu 19 Sep - 23:05

Lui ? La personne la mieux placée au monde pour savoir s'il s'occupait bien de sa femme ? Franchement, Josh n'y croyait pas la moindre seconde. C'était en tous cas pas ce que Bonnie lui avait laissé entendre, lorsqu'ils s'étaient rencontré. Elle n'en avait pas parlé très clairement, mais Josh avait très bien comprit que la jeune femme n'était pas heureuse avec Clyde Hornby, et que ce dernier ne devait vraiment pas la traiter du tout comme il fallait. Il n'allait pas jusqu'à penser qu'il la battait ou quoi, il imaginait juste qu'il ne lui prêtait pas toute l'attention qu'il méritait. Et il trouvait ça complètement stupide et absurde. Quand on était marié à une femme telle que Bonnie, comment est-ce qu'on pouvait seulement choisir de la négliger, de la traiter comme un vulgaire mouchoir usagé, comme il le faisait, alors qu'elle était... parfaite ? Oui, c'était le premier mot qui lui venait à l'esprit quand il pensait à elle. C'était sûrement excessif, oui, d'autant qu'ils ne s'étaient jamais vu qu'une fois, en tout et pour tout. Mais si elle arrivait à occuper une telle place dans son esprit, s'il n'arrivait pas à la déloger de sa tête, ça devait bien vouloir dire qu'elle était... plus intéressante que le commun des mortels. Après tout, Josh détestait tout le monde, d'habitude, s'il faisait l'impasse avec Bonnie, c'était qu'elle le valait bien.

"Joshua Hoover, pour le peu que ça puisse t'intéresser. Et si j'étais toi, j'arrêterai de me la jouer avec des faux airs prétentieux de crétin sur le retour. T'es même pas fichue de réaliser qu'elle est malheureuse, ta femme. Visiblement, t'es trop occupé à jouer au cons sûrs de lui."


Il n'aurait sans doute pas proféré autant d'insultes à la minute s'il n'avait pas été sous l'influence de la toxine qui mettait tout le monde en boule, mais une chose est sûre, il les aurait pensé quand même, et très fort, et certains mots désagréables lui auraient quand même échappé, parce que Josh n'était pas, de base, quelqu'un de foncièrement agréable (sans déconner).


"Tu la mérites pas."


Son ton était froid et ses poings serrés. Il ressentait l'irreprescible envie de foutre son poing dans la tronche de son interlocuteur, ne serait-ce que pour en voir disparaître ce fichu sourire supérieur et satisfait. Ce mec devait être habituée à se foutre d'absolument tout et de tout le monde. Il devait considérer que la vie n'était rien d'autre qu'un jeu stupide, et que c'était lui qui menait la danse. Josh se ferait un malin plaisir à le voir déchanter. Il avait envie qu'il se prenne ses quatre vérités dans la tronche, qu'il les entende enfin, qu'il les admette, qu'il se fiche à genoux et demande pardon pour son attitude que Josh assimilait à celle du plus parfait des connards. Ouais, c'est vrai, c'était sûrement peine perdue, ce pauvre type avait clairement trop de fierté pour adopter ce genre d'attitude, et en plus, la colère allait augmenter aussi de son côté. Mais bon, on a bien le droit de rêver, non ? Comme il pouvait rêver que Clyde réalise son incompatibilité totale avec Bonnie et la largue. Ah! Rêver...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1031
Humeur :
90 / 10090 / 100

En couple avec : Marié à l'ô combien délicieuse Bonnie

QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,2 cm, bois de meurisier et poil de doxy
Camp: Neutre
Avatar: Robert Sheehan

Message#Sujet: Re: Keep your damn hands off her (Clyde / EVENT )   Dim 22 Sep - 18:22


Keep your damn hands off her
E

ffectivement, au moment même où il avait posé sa question, Clyde avait réalisé que, au fond, il ne se souciait peut-être pas tant que ça de l'identité de la personne qu'il avait en face de lui. Certes, il avait ressenti une certaine curiosité, comme on en ressent légitimement quand on a affaire à quelqu'un qui vous affirme vous connaître quand vous n'avez pas un début d'idée quant à la personne à qui vous pouvez bien avoir affaire. Il oublierait le nom de ce Joshua Hoover aussi vite que son cerveau le voudrait bien. Il n'avait pas l'intention d'embarrasser sa précieuse caboche de trop d'informations au sujet d'un type à ce point hargneux et désagréable. Un type qui, au passage, commençait à sérieusement lui courir sur le haricot. On avait pas idée d'être à ce point colérique, sérieusement ! Oui, il le pensait, alors qu'à l'instant même, pourtant, lui aussi commençait à ressentir une certaine et évidente colère, chaque fibre de son corps soudainement animée par une folle envie de flanquer une baffe au sombre abruti qui lui servait d'interlocuteur. D'où se permettait-il, franchement, de débarquer ainsi qu'il le faisait, chaussé de ses grands sabots, à lui hurler des inepties sur son mariage alors qu'ils ne s'étaient jamais parlé auparavant. C'était sûrement vrai, oui, que Clyde et Bonnie n'avaient rien à faire ensemble, et s'ils avaient pu le décider, c'est clair et net, jamais ils ne se seraient passé la bague au doigt, mais Clyde avait sa fierté, bien évidemment. Hors de question pour lui d'admettre que, effectivement, il était un piètre mari. Il avait sa fierté, tout de même ! N'allez pas croire qu'il se laissait insulter si facilement !

-Mais c'est qu'on serait amoureux que ça ne me surprendrait pas !
railla l'aîné des Hornby d'un ton qui oscillait entre moquerie et agressivité (un ton assez différent, au final, de celui qu'il avait l'habitude d'employer, d'ordinaire beaucoup plus calme et posé, et donc, en toute logique, beaucoup plus exaspérant également). J'aurais dû me rendre compte tout de suite que j'avais affaire à un pauvre frustré pitoyable.  Il sourit. Tu penses la mériter davantage, hein ? Tu penses qu'il te faudrait claquer des doigts pour la rendre heureux ! Un scoop pour toi, mon petit. Tu as une tête à faire peur et le charisme d'un verracrasse, alors oublie tes beaux discours, ton idéal de romantisme et va te chercher un laideron à courtiser, plutôt !

Les répliques désagréables, les jugements hâtifs, les propos injurieux, Clyde connaissait au quotidien, il était par contre plutôt rare qu'il les déblatère ainsi, d'un coup d'un seul toutes les insanités qui pouvaient lui venir à l'esprit. Ça, c'était à coup sûr, l'effet de la toxine. Mais Clyde ne le réalisait pas encore... Il avait au contraire l'impression de disposer d'absolument tous ses moyens, et se glorifiait lui-même intérieurement de posséder un si beau sens de la répartie. Ce qui l'intriguait plutôt, c'était de réaliser que sa tête lui revenait encore moins que celle des personnes qu'il avait l'habitude de chambrer, d'ordinaire, mais ça l'amusait plus que ça ne l'intriguait, en fait. Il s'était trouvé une nouvelle tête de turc, et ça lui plaisait bien.

code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 135
Humeur :
25 / 10025 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21 cm, bois de boulot, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Dane DeHaan

Message#Sujet: Re: Keep your damn hands off her (Clyde / EVENT )   Lun 30 Sep - 23:33

Vous avez besoin d'une preuve pour être convaincu du fait que Joshua n'était pas dans son état normal (oui ? Non ? Peut-être ? Rayez la mention inutile), en tous cas, ce qui était en train de se tramer dans son triste cerveau était en train de le prouver. D'habitude, si on lui avait dit qu'il était un "pauvre frustré pitoyable", il n'aurait pu s'empêcher d'opiner - pitoyablement, donc - du chef. Parce que oui, il se trouvait effectivement particulièrement pitoyable, dans sa vie de tous les jours. Et la frustration, n'en parlons même pas ! Il faut dire qu'en amour, comme dans pas mal d'autres domaines (professionnels, pour ne citer que ça), Josh était un adepte des foirages total, et il ne pensait pas qu'à Bonnie. Avant elle, il y avait eu Paige, par exemple, et avant elle, cette fille qu'il avait connu en primaire et qui lui avait collé son chewing-gum dans les cheveux... Et évidemment, rien de tout ça n'avait abouti à rien, si ce n'était à des amitiés purement platoniques. À la limite, il aurait aimé que, comme son demi-frère, on l'oblige à prendre épouse.

Ça n'aurait pas été le grand amour, c'est sûr, mais au moins il ne serait pas le pathétique célibataire endurci qu'il était en train de devenir. Mais apparemment, on avait préféré s'intéresser à l'aîné des deux... qui au final, avait fini aussi célibataire que lui. Ou la malédiction des Hoover. Enfin bon ! Donc, en temps normal, Josh aurait admit que Clyde avait raison, mais pas là. Là, rien ne comptait plus que de faire rembarrer sa fierté à son interlocuteur. Si bien qu'il gagnait lui même en plus de fierté que ce qu'il se pensait capable d'en posséder.

"Non mais tu t'es vu avant de parler ? T'as la démarche d'un asticot une tronche d'huître défraîchie ! Tu crois vraiment pouvoir me donner des leçons."


Ouais, on en venait aux insultes faciles et de bas étage, c'était pas franchement glorieux, mais bon, qu'est-ce que vous voulez, c'était difficile de faire plus intelligent ou plus précis à l'égard de quelqu'un qu'il n'avait jamais rencontré avant ce jour, même s'il avait un peu trop entendu parler de ce jeune homme dont il aurait jamais voulu croiser le chemin.


"Maintenant, disparais de mon paysage, et du sien, tant que t'y es, ça nous fera des vacances. En fait, si tu pouvais disparaître de la surface de cette planète, ça débarrasserait tout le monde d'un vrai boulet."


Ça aussi, c'était un peu plus simple. Exercer sa répartie, ça ne le dérangeait pas outre mesure, c'était même un exercice au quotidien, mais agir dans l'urgence d'une colère qu'il ne contrôlait pas rendait ses piques moins incisives... et moins intelligente aussi. L'auteur en lui avait tous les droits de s'offusquer en s'entendant avoir si peu de répartie, lui qui pensait être un expert ès sarcasmes. L'absence de sang froid lui allait franchement mal !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1031
Humeur :
90 / 10090 / 100

En couple avec : Marié à l'ô combien délicieuse Bonnie

QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,2 cm, bois de meurisier et poil de doxy
Camp: Neutre
Avatar: Robert Sheehan

Message#Sujet: Re: Keep your damn hands off her (Clyde / EVENT )   Mer 2 Oct - 15:38


Keep your damn hands off her
C

lyde était de nature à tout prendre avec humour, y comprit les insultes, ce qui jouait certainement beaucoup dans le fait que nombreux étaient ceux qui rêvaient de lui foutre des baffes. Le fait est que l'estime qu'il avait de lui-même et la confiance qu'il avait en sa propre personne lui servaient de bouclier contre toutes les attaques verbales qu'on pouvait bien lui lancer. Pour l'ennerver, il fallait se lever de très bonne heure, et surtout, se montrer des plus incisif. Savoir frapper là où ça fait mal, ce n'était pas donné à tout le monde, et en l'occurrence, dans le cas de Clyde, il n'y avait peut-être qu'un seul sujet de discorde au monde qui pouvait lui faire perdre ses moyens (bien évidemment, faut-il seulement le préciser, il s'agissait d'Olive). En temps normal, tout du moins. Il est certain que s'il ne se trouvait pas, à l'heure actuelle, sous influence (quand bien même il était convaincu d'être en pleine capacité de ses moyens), il aurait simplement ri aux remarques déplaisantes de son amoureux transi d'interlocuteur tout en ne lui prêtant une oreille qu'à un dixième attentive. Mais voilà, la colère naissait là où elle n'était jamais née auparavant qu'en des circonstances bien plus graves et Clyde mourrait d'envie de rabattre le caquet de cet impertinent imbécile qui se prévalait de mériter Bonnie plus qu'elle. Bon d'accord, il la lui aurait laissé, Bonnie, si ça n'avait tenu qu'à lui et non à un mariage institué par ses géniteurs, mais allez savoir pourquoi, la colère avait tendance à le rendre des plus possessifs.

-Qu'il est mignon quand il sort ses griffes, le chaton.
répliqua-t-il avec mépris.

Après tout, qu'avait-il à craindre de cette demi-portion ? Joshua Hoover était certes plus âgé que lui, ses menaces ne devaient pas en être moins risibles à ses yeux. S'ils étaient vraiment dans l'arène, l'un et l'autre, alors Clyde était le lion qui bouffait tout cru le mignon petit chaton qui à l'instant manquait de répartie. Bon, d'accord, comparer Clyde Hornby à un lion, c'était parfaitement absurde, difficile de dire le contraire. Mais bon... il n'était pas tout à fait lui même, en même temps... Quoique ça avait l'air de revenir, malgré tout. Il lui semblait regagner peu à peu ses esprits et un semblant de normalité... enfin, dans la mesure où quoi que ce soit en lui puisse être qualifié de normal. Tant mieux, il se préférait en asticot asticoteur qu'en mari inutilement possessif.

-Allez, je débarrasse le plancher, va. C'est que j'ai une femme à retrouver, moi.
Tu parles, à tous les coups, Bonnie ne serait pas à l'appartement. Et au final, il s'en fichait un peu. Je te laisse faire tes griffes ailleurs, à la revoyure !

Sans plus de cérémonie, retrouvant un peu plus du calme et de la nonchalance qui lui étaient habituels mais qui l'avaient abandonné plus tôt à mesure que les effets de la toxine se dissipaient, il tourna les talons, sans plus adresser le moindre regard à son interlocuteur. Pour l'instant. Leurs chemins, en vérité, avaient toutes les chances de se recroiser.

code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 135
Humeur :
25 / 10025 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21 cm, bois de boulot, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Dane DeHaan

Message#Sujet: Re: Keep your damn hands off her (Clyde / EVENT )   Sam 12 Oct - 1:13

Joshua se sentait devenir plus calme, et redevenir un peu lui-même. Ce qui signifie, en gros, que, au lieu d'être une boule de rage explosant à tort et à travers, il était en train de redevenir l'habituelle boule de rage qui se contenait sans arrêt. Bref, il retrouvait son caractère initial. Mais même si le temps de la colère irrationnelle semblait être définitivement passée, parce que cette fichue toxine qui bousillait le cerveau de tout le monde semblait enfin avoir cessé de faire effet (bon, Josh n'en avait fichtrement aucune idée à ce moment là, mais je suis omnisciente donc je m'en fous et je vous l'apprend quand même), Joshua continuait de ressentir énormément de rancoeur à l'encontre de Clyde Hornby. C'est sûr, c'était en grande partie dû au fait que ce sale type, ce glandeur de première, avait pu, sans fournir le moindre effort pour cela (en même temps, est-ce qu'il était seulement capable de faire le moindre effort, le jeune Hoover en doutait fortement), obtenir ce que lui n'aurait jamais, et, s'il était vraiment honnête avec lui-même, n'aurait jamais eu même si Clyde n'avait pas fait partie du calcul. Au fond, le mari qu'il haïssait tant n'était qu'un bon prétexte. Bonnie n'aurait jamais voulu de lui, mariée ou non au plus sombre crétin que la terre ait jamais porté... Mais quand même, ce sombre crétin rendait la situation encore plus désagréable.

Et en plus de ça, il osait s'en aller, comme si de rien n'était, le traitant comme le moins que rien qu'il était peut-être... mais Josh était le seul à pouvoir se traiter ainsi, les autres pouvaient tous aller crever. Alors que cet imbécile de Hornby disparaissait de son champ de vision, Josh se sentait particulièrement misérable. Maintenant que sa rage s'était faite plus sourde et qu'il était de nouveau plus apte à réfléchir par lui-même, il se rendait compte à quel point il s'était montré misérable et s'était fait laminer au cours de cette joutte verbale... Encore, si c'était par un inconnu quelconque, mais au moins doté de verve et de répartie, ce serait passé, mais là, c'était absolument pas le cas, il avait laissé Clyde Hornby, un total idiot doublé de l'archétype même du mec flemmard et égoïste, type de surcroit marié à la femme pour laquelle il semblait malheureusement au pigiste qu'il avait des sentiments, et il s'était laissé écraser comme un pauvre moustique sous sa semelle. C'était tellement misérable, franchement ! L'esprit plus clair et plus lucides, il envisageait cent choses bien plus intelligentes que celles qu'il avait prononcé à lui balancer au visage, mais il était à présent trop tard. Hornby était déjà loin, et de toute évidence, il s'en fichait royalement de chez royalement. Saleté de tête à claques !

Un peu confus par ce qui venait de se passer, mais dépité, aussi et surtout, Josh glissa ses mains dans ses poches et se décida à déserter à son tour les lieux pour retrouver son ridicule appartement où il allait passer sa soirée d'Halloween complètement seul, répondant, comme ça, parfaitement au cliché du type pitoyable qu'il était, du célibataire doublé d'un écrivain raté qui gâchait sa vie avant l'âge, cliché qu'il incarnait à la perfection et à lui tout seul... Quelle merveilleuse soirée. Tu parles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Keep your damn hands off her (Clyde / EVENT )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Episode 5: Bonnie and Clyde.
» event coupe du monde la semaine prochaine
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» - Event II.2 - La Faiblesse des Jedi
» Event 5 : Ecriture & Dessin
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Londres
 :: Chemin de Traverse
-