AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 HERMIONE & JEDUSOR - un petit soucis de rien du tout

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Miss je sais tout.
avatar
▌ Messages : 1888
Humeur :
100 / 100100 / 100

En couple avec : L'amour c'est tellement compliqué dirait Hermione. Elle ne cesse pourtant de rêver d'une personne... de l'un de ses amis... du rouquin national... mais cela veut il dire qu'elle l'aime ? Hermione ne sait pas.
Nouveau nom (voyageurs temporels) : Prudence Johnson

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de vigne, ventricule de dragon
Camp: Bien
Avatar: EMMA W.

Message#Sujet: HERMIONE & JEDUSOR - un petit soucis de rien du tout   Lun 2 Sep - 21:48


    -Tu deviens folle ma vieille ! – la ferme, la ferme ! tais-toi j’en peux plus. Je ne suis pas folle, je suis juste désorientée ! ce n’est qu’une phase, je sais que je ne suis pas folle, je sais que je ne suis pas déséquilibrée. – Mais t’inquiète pas, ils vont comprendre, tu les as porté pendant plus d’un an, tu as le droit de péter aussi ta durite – Non, je n’ai pas le droit, personne n’a le droit de faire cela, personne ne peut se permettre de perdre la boule pour la simple et bonne raison que nous devons tous rester alerte pour réduire à néant Jedusor et aujourd’hui si cela signifie sa mort, j’en suis prête. – On est d’accord, Ron est idiot de croire que l’on peut régler ce soucis sans abattre ce mage – Ron n’est pas idiot ! il a une position que ce tiens mais cette position n’est pas la bonne. Il est impossible de faire autrement que de le tuer. Cet homme est une plaie ouverte, il faut la refermer de manière définitive afin de ne pas prendre de risque qu’elle se retrouve infectée. La prison n’est pas suffisante pour ce genre d’homme, il est possible de s’en évader preuve en est encore de Sirius et de la mort, Jedusor est capable d’en revenir encore pour preuve son retour magistral alors qu’il était quasiment anéanti. Non, seule la mort, seule la vue de son dernier souffle nous permettra à nous d’enfin respirer. Oui, on ne peut plus faire autrement et si je parle à Harry, je suis sûre et certaine qu’il sera du même avis que moi. – Tu m’as dans tous les cas déjà convaincu.

    Marchant dans les couloirs du château, je ne regardai personne, me contentant de tracer mon chemin. On aurait pu croire que je savais ce que je faisais, que je savais où j’allais, mais absolument pas. Mon cerveau était un véritable champ de bataille encore en pleine action, mon système limbique avait pris le relai et devenait dans cet instant ma véritable conscience. J’avais cette sensation que ma vie s’en allait hors de moi, que je me transformai en un robot sans conscience. Je détestais cette sensation, cette sensation de folie, cette sensation de perte de raison. Ce n’était pas normal, quelques choses clochaient. – Tu ne crois pas que ce sont les effets du temps ? – Les effets du voyage dans le temps tu veux dire ? j’y ai pensé, mais je n’y crois pas vraiment. Sinon les autres auraient été affectés. Il y a bien Luna qui s’est retrouvée perturbée mais, elle l’était déjà avant et puis aujourd’hui, la jeune femme semble avoir trouvé un équilibre malgré tout. Je ne comprend pas pourquoi, j’ai cette sensation de devenir folle à présent ? Pourquoi cela me fait ça ? Non, il y a quelque chose qui cloche. – tu… tu penses à un virus ? – Je ne sais pas peut être, mais je pense que dans la situation où je suis, je dois aller voir l’infirmière, peut être qu’elle aura une idée de ce que cela peut être. – Pourquoi tu ne vas pas chercher dans la bibliothèque ? – je l’ai déjà fait et je n’ai rien trouvé, pourtant je sens que quelque chose ne va pas, je me dois de faire quelque chose, je me dois de trouver la solution, sinon je crois vraiment que je ne vais pas durer bien longtemps encore. Je suis tellement fatiguée ces derniers temps, j’ai l’impression que dormir m’épuise, je ne peux pas rester dans cette situation, la solution doit être trouvé.

    Voilà, c’est là que mes pas me menèrent, à l’infirmerie. Lorsque j’y entrai, je ne vis personne, je trouvais cela étonnant mais ce n’était pas grave. Prenant place sur une chaise près de l’entrée, j’étais déterminée à attendre quelqu’un pour que l’on me vienne en aide, j’avais besoin d’aide, terriblement besoin d’aide.


Dernière édition par Hermione Granger le Dim 20 Oct - 12:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 10919
Humeur :
75 / 10075 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois d'if, plume de phénix, 33,75 cm
Camp: Mal
Avatar: Gaspard Ulliel

Message#Sujet: Re: HERMIONE & JEDUSOR - un petit soucis de rien du tout   Mar 10 Sep - 17:53


Un petit soucis de rien du tout
L'

infirmerie était le dernier lieu de tout Poudlard où Tom Jedusor appréciait de se rendre. C'était peut-être le seul endroit de cette école de magie, qui était pourtant peut-être la seule chose au monde qu'il était capable d'affectionner, où il ne voulait pas mettre les pieds. Et pour cause, s'y rendre n'était jamais bon signe pour lui. Élève consciencieux et en apparence modèle, il n'appartenait pas à cette catégorie d'adolescents idiots qui tentaient de se faire porter pâles sitôt qu'un examen un peu compliqué pointait le bout de son nez (ce qui, en plus, était peine perdue, tous ceux qui connaissaient ne serait-ce qu'un peu l'infirmière de l'établissement, Mrs Sparkley, en avaient conscience), il ne se rendait là qu'en cas d'extrême urgence, quand son état physique ne lui laissait pas d'autres choix... Et Merlin, il détestait ça ! Être trahi par son propre corps, invité à la faiblesse sans l'avoir voulu, voilà autant de choses qui le rebutaient profondément... et qui lui étaient d'autant plus désagréables qu'il n'y pouvait rien. Heureusement, il n'était pas de consistance fragile, et il n'avait pas eu souvent à se rendre là.

En l'occurrence, il n'en avait pas besoin, d'ailleurs. Il se sentait au meilleur de sa forme... ou autant qu'il puisse l'être en dépit de tout ce qu'il avait à gérer. Et pourtant, il s'apprêtait effectivement à ouvrir la porte de l'infirmerie. Pourquoi donc ? Parce que quand bien même il exécrait ces lieux, il savait que de l'autre côté de l'embrasure se tenait une occasion en or. Il avait en effet, à l'embranchement d'un couloir, vu la rouge et or rentrer dans l'infirmerie, l'ayant observé de loin, il avait par la même pu constater que personne n'avait été là pour l'accueillir, les lieux devaient donc être vide. L'occasion était, somme toute, trop belle.

Voilà un moment, depuis qu'il savait la vraie nature des "nouveaux", qu'il voulait avoir une conversation avec l'un d'entre eux. Hermione était certainement la meilleure interlocutrice qu'il puisse espérer, en vérité. La plus intelligente, celle qu'il tenait pour l'une des meneuses du groupe, avec Black... ou du moins Potter. Il avait beaucoup de questions à poser, et même s'il savait déjà qu'il aurait dû mal à tirer des réponses de ces individus qui, de toute évidence, le détestaient, il comptaient bien les interroger malgré tout. Sans hésiter une seconde, et l'air parfaitement détaché, il pénétra donc dans l'infirmerie, prenant grand soin de refermer la porte derrière lui.

-Alors comme ça on est souffrante, Hermione ?
demanda-t-il l'air parfaitement serein.

Il avait prit grand soin, bien sûr, d'insister sur le vrai prénom de la jeune femme, qu'il avait évidemment utilisé en lieu et place de son pseudonyme d'une manière tout à fait intéressée.

code by Mandy

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss je sais tout.
avatar
▌ Messages : 1888
Humeur :
100 / 100100 / 100

En couple avec : L'amour c'est tellement compliqué dirait Hermione. Elle ne cesse pourtant de rêver d'une personne... de l'un de ses amis... du rouquin national... mais cela veut il dire qu'elle l'aime ? Hermione ne sait pas.
Nouveau nom (voyageurs temporels) : Prudence Johnson

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de vigne, ventricule de dragon
Camp: Bien
Avatar: EMMA W.

Message#Sujet: Re: HERMIONE & JEDUSOR - un petit soucis de rien du tout   Lun 16 Sep - 20:22

    Les effets du temps ! Plus j'y réfléchissais plus j’étais persuadée que cela faisait parti du mal que je connaissais actuellement. J’étais malade, j’en étais quasiment certaine. Mal de tête, mon dieu j’ai si mal à la tête. Mais qu’est-ce que je pouvais bien avoir ? – peut être un mal qui s’accentue par le fait que tu n’es pas de cette époque ? – J’en sais rien mais il faut que cela s’arrête. Mon visage dans mes mains, je m’attrapai les cheveux et je tirai. Cela me donnais l’impression d’avoir moins mal à la tête mais c’est tellement stupide car cela ne marchait pas. J’ai l’impression que ma tête va exploser, j’ai si mal. Et cette lumière ! pourquoi elle est si forte ?!?

    « Alors comme ça on est souffrante, Hermione ? » Je senti mon corps se glacer et j’arrêtai de bouger. Penchée en avant, j’arrêtai de me tirer les cheveux. Je savais de qui il s’agissait et je pouvais constater son assurance, sa froideur. Je sentais bien qu’il avait évolué depuis la dernière fois que j’avais discutée avec lui. Je sentais bien qu’il était devenu plus dangereux que la dernière fois et cela se sentait dans sa voix comme dans ses paroles. Il avait découvert nos vrais noms. Comment il avait fait ? Malgré l’horreur qu’il me faisait ressentir, je devais reconnaître qu’il était très fort et je pouvais constater ce que j’avais prédit. Il avait rattrapé son retard et nous étions à présent incapable d’avoir un effet de surprise. Même si nous connaissions l’avenir qu’il ignorait, j’étais de moins en moins certaine être capable de pouvoir lui faire du mal… enfin je veux dire lui faire suffisamment de mal pour le réduire à néant. Seul, je savais que je ne pouvais pas y arriver. J’avais beau avoir de très grande connaissance, je n’en avais pas suffisamment pour mettre à mal un étudiant en dernière année à Poudlard qui n’avait pour ainsi dire aucune raison d’être enfermé. Là était toute la difficulté en effet. Comment pouvions nous convaincre quand cet homme cachait encore tout de ces ambitions ?

    « Tu veux un bon point Jedusor ? » dis-je en me reposant sur le dossier de ma chaise en écho à sa pseudo fierté d’avoir mon vrai prénom. Je croisais les bras et bien que j’étais assise, je le regardais de haut, particulièrement froidement. Si on pouvait dire qu’il était beau garçon, sa façon d’être donnait véritablement envie de vomir. Cela me donnait véritablement envie de vomir. Etait-ce un ressenti ou des signes symptomatiques ? Je n’en avais aucune idée. Mais une chose était sûre, j’étais décidée à ne pas être tendre avec lui. Je n’avais aucune raison de l’être et si j’étais prête à entrer dans son jeu, j’étais bien décidée à être vigilante, du moins autant que mes capacités me le permettaient pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 10919
Humeur :
75 / 10075 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois d'if, plume de phénix, 33,75 cm
Camp: Mal
Avatar: Gaspard Ulliel

Message#Sujet: Re: HERMIONE & JEDUSOR - un petit soucis de rien du tout   Mer 18 Sep - 10:16


Un petit soucis de rien du tout
A

u fond, cette situation pouvait très bien être aussi inconfortable pour Tom que pour Hermione. Après tout, il n'était pas le seul à avoir un nombre crucial d'informations sur la personne en présence de laquelle il se trouvait. Hermione n'était pas en reste, et son avantage à elle résidait dans le fait qu'il ne pouvait pas connaître les détails de ce qu'elle savait exactement de lui... et c'était d'ailleurs en partie pour cette raison qu'il se trouvait ici, en sa présence. Il était déterminé à prendre la mesure de ce que la jeune femme savait de lui, ces choses qu'il ne pouvait pas savoir lui-même, puisqu'elles appartenaient à une temporalité qu'il n'avait pas encore eu l'occasion de vivre. Bien que désavantagé par ce manque d'information, il s'accordait néanmoins des airs supérieurs qui lui semblaient parfaitement légitimes, encore renforcés par l'état où se trouvait la rouge, qui ne s'était visiblement pas déplacée jusqu'à l'infirmerie pour rien. Un fin sourire - un brin méprisant, il est vrai - s'esquissa sur son visage quand la jeune femme, fière et ne se démontant pas (tant mieux, l'Héritier préférait les adversaires qui savaient se hisser ne serait-ce qu'un tant soit peu à sa hauteur), lui accorda une réplique qui voulait minimiser ses découvertes. Réplique à laquelle il répondit dans un haussement d'épaule.

- Je n'ai jamais eu besoin d'attendre après qui que ce soit pour m'occtroyer des bons points, Granger, mais j'apprécie ta générosité.

Avant que de poursuivre, l'Héritier prit le temps de verrouiller la porte, un sortilège innocent qui pourrait facilement être contré, mais qui suffirait à les avertir de la présence d'autrui pour peu que quelqu'un tente d'appuyer sur la poignée de la porte. Ils avaient une conversation à avoir, tous les deux, tant qu'il le pouvait, il préférait ne pas être interrompu. Il lança également un sortilège d'insonorisation autour d'eux afin que leurs conversations ne soient pas entendues des oreilles indiscrètes. Ceci fait, il s'assit sur une chaise vacante en face de celle où était installée son interlocutrice, et planta son regard dans le sien.

-Plus sérieusement, il me semble qu'il nous faut avoir une conversation, tous les deux.


Et effectivement, ça ne semblait pas de trop. Même si l'Héritier ne doutait pas du fait que la rouge et or ne lui faciliterait pas la tâche et opposerait de la résistance, serait la dernière à lui servir les informations qu'il recherchait sur un plateau d'argent. Mais qu'importe, il était certain que cette conversation le mènerait quelque part, et quelque part d'intéressant, s'il en est... et il comptait bien profiter, par ailleurs, par la faiblesse physique et morale donc Hermione souffrait à l'heure actuelle pour obtenir son dû, quitte à forcer un peu le destin et à tenter de briser les barrières mentales de son interlocutrice afin de sonder son esprit.

-Je suppose que tu dois avoir une idée de ce que j'ai l'intention de te demander...


Il n'en doutait pas, même, Hermione Granger était une jeune femme extrêmement intelligente, elle devait très bien savoir où il voulait en venir. Et elle ne le laisserait certainement pas obtenir trop facilement gain de cause.



code by Mandy

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss je sais tout.
avatar
▌ Messages : 1888
Humeur :
100 / 100100 / 100

En couple avec : L'amour c'est tellement compliqué dirait Hermione. Elle ne cesse pourtant de rêver d'une personne... de l'un de ses amis... du rouquin national... mais cela veut il dire qu'elle l'aime ? Hermione ne sait pas.
Nouveau nom (voyageurs temporels) : Prudence Johnson

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de vigne, ventricule de dragon
Camp: Bien
Avatar: EMMA W.

Message#Sujet: Re: HERMIONE & JEDUSOR - un petit soucis de rien du tout   Dim 20 Oct - 13:00

    « Je n'ai jamais eu besoin d'attendre après qui que ce soit pour m'octroyer des bons points, Granger, mais j'apprécie ta générosité. » Je plissais le regard et offrais un sourire méprisant avant de détourner son regard. Cela ne valait pas la peine d’avoir une réponse. Il n’en valait pas la peine. Je n’avais vraiment pas envie de m’agacer plus que cela pour lui. Bien que mon côté Gryffondor me hurlait de lui rentrer dans le lard sans ménagement, mon sage cerveau criait lui de rester en retrait à cause de mon état.

    Je sentis les battements de mon cœur s’accélérer lorsque je vis Jedusor verrouiller la porte par un sort. Il avait donc un objectif en tête, mais lequel ? Croyait-il vraiment que parce que j’étais dans un état de faiblesse j’allais tous lui servir sur un plateau ? non mais il rêvait. Leur sort d’insonorisation, ne fit que m’inquiéter d’avantage, mais lorsqu’il vint se poser devant moi, je fis en sorte d’avoir un visage impassible ou du moins diminuer uniquement par mon mal être et non par mon inquiétude d’être seul avec lui. « Plus sérieusement, il me semble qu'il nous faut avoir une conversation, tous les deux. » J’eu un mauvais rictus. « Une conversation ? Mais je n’ai rien à te dire. »

    « Je suppose que tu dois avoir une idée de ce que j'ai l'intention de te demander... » J’avais détourné le regard et je ne lui répondis pas. Au bout de quelques minutes, je le regardais à nouveau. « Tu attends une réponse de ma part ? » Je n’avais nullement envie d’entrer dans son jeu et j’avais bien l’intention de jouer à l’idiote. Je savais parfaitement qu’il ne supporterait pas cela et si j’arrivais ne serait-ce que quelqu’un seconde à le mettre en colère ou à l’agacer, j’avais tout ce que je voulais. Je tenais vraiment à le rendre fou. Si il pensait gagner face à moi, il se mettait le doigt dans l’œil. Malgré ma fatigue et mon état physique minable, je tenais à ne pas me laisser faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 10919
Humeur :
75 / 10075 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois d'if, plume de phénix, 33,75 cm
Camp: Mal
Avatar: Gaspard Ulliel

Message#Sujet: Re: HERMIONE & JEDUSOR - un petit soucis de rien du tout   Mar 22 Oct - 12:00


Un petit soucis de rien du tout
H

ermione semblait, de toute évidence, vouloir jouer avec ses nerfs. Obstinée même dans la maladie, elle ne semblait nullement décidée à céder à son interlocuteur trop facilement les clés de son secret, et les réponses que l'Héritier de Serpentard cherchait à obtenir. Mais peu importe, s'il n'obtenait pas ce qu'il souhaitait de gré, alors il l'acquerrait par la force. Il lui suffisait de maintenir un temps un contact visuel qu'il ne lui était cependant pas si aisé d'obtenir pour parvenir à ses fins, et connaître le contenu de cet esprit où étaient renfermées toutes ces informations à son sujet qu'il lui fallait à tous prix connaître. À tous prix, oui... Mais il pouvait attendre encore un peu avant que de choisir d'employer la manière forte. Après tout, il n'était pas pressé. Son interlocutrice voulait se jouer de sa patience, mais le fait est que c'était une chose qu'il maîtrisait plutôt bien. Et pour cause, depuis qu'il connaissait la nature de sa condition, avait prit l'ampleur de ses aptitudes, il ne faisait que cela, patienter. Il construisait son empire, pierre après pierre, mais il ne pouvait pour le moment pas profiter pleinement du pouvoir qu'il parvenait à s'octroyer, petit à petit. Pas tant qu'il se retrouverait dans cette école qu'il chérissait, certes, mais qui le restreignait très clairement dans ses possibilités. Un jour, le jeu de dupes prendrait fin, il pourrait apprendre à tous cette nature que certains avaient dors et déjà deviné. Y compris la jeune femme en présence de qui il se trouvait, qui n'avait d'ailleurs pas seulement deviné, elle avait toujours su.

-Effectivement, c'est ce que j'attends.

Glissant ses mains dans ses poches, il alla s'asseoir à côté de la rouge et or.

-Mais ne te presses pas à me répondre, en ce qui me concerne, j'ai tout mon temps.

Somme toute, ce serait à celui qui craquerait en premier... Et Tom était prêt à monopoliser des trésors de patience, si cela pouvait lui permettre d'obtenir son dû - et par la même de torturer ne serait-ce qu'un peu psychologiquement celle qui, par la force des choses, était son ennemie naturelle. À un moment donné, l'un aurait raison de l'autre, c'était presque inévitable, mais Tom ne voulait se voir autrement que victorieux.

-Et si ça te pose problème, on peut toujours parler d'autre chose, à ta convenance.

Son ton était aimable, mais rien n'était si simple, évidemment. Si la conversation déviait, il la retournerait toujours à son avantage. Jusqu'à arriver à ce qui l'intéressait réellement. Même s'il savait qu'Hermione ne lui faciliterait pas la tâche. Il avait là un adversaire de taille, et il en avait parfaitement conscience.

code by Mandy

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss je sais tout.
avatar
▌ Messages : 1888
Humeur :
100 / 100100 / 100

En couple avec : L'amour c'est tellement compliqué dirait Hermione. Elle ne cesse pourtant de rêver d'une personne... de l'un de ses amis... du rouquin national... mais cela veut il dire qu'elle l'aime ? Hermione ne sait pas.
Nouveau nom (voyageurs temporels) : Prudence Johnson

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de vigne, ventricule de dragon
Camp: Bien
Avatar: EMMA W.

Message#Sujet: Re: HERMIONE & JEDUSOR - un petit soucis de rien du tout   Sam 26 Oct - 13:49


    « Effectivement, c'est ce que j'attends. » Je devais reconnaître que l’un de mes principaux défauts était un manque de patience totale. Sans doute mon impulsivité de gryffondor qui faisait cela. Je ne me sentis que plus mal à l’aise lorsqu’il vint s’assoir à côté de moi. Je détournai le regard de dégout. Je ne supportais pas l’idée qu’il soit aussi proche de moi. Ce monstre prenant place jute à côté de moi, non cela me faisait vraiment froid dans le dos. « Mais ne te presses pas à me répondre, en ce qui me concerne, j'ai tout mon temps. » Je le regardai d’un regard noir quelques instants et puis détournai de nouveau mon regard.  

    « Et si ça te pose problème, on peut toujours parler d'autre chose, à ta convenance. » Croisant les bras et les jambes, je regardai par la fenêtre, mais j’avais tellement mal à la tête. Quelque chose me disait qu’il savait parfaitement ce qu’il faisait, qu’il savait dans quel état j’étais. J’essayais de faire tenir ce silence en essayant de calmer mon mal de tête. Pourquoi l’infirmière ne venait pas ? il fallait vraiment qu’elle soit absente cette fois-ci. A moins que Jedusor en soit responsable ? Mais non, ce n’était pas du tout possible ni crédible. Je ne croyais pas à cela, il était certes prévoyant et calculateur mais il était clair qu’il ne pouvait pas l’être à ce point là. Et puis, je ne pouvais envisager l’idée qu’il aurait pu faire du mal à cette infirmière, c’était trop dur.  

    J’avais terriblement chaud. Mon mal de tête me faisant comprendre que j’avais également de la fièvre et je décidai de retirer ma robe de sorcière. Je me levais ensuite vers la fenêtre pour l’ouvrir, gardant bien proche de moi ma robe de sorcière. Hors de question de laisser quelque chose à proximité de Jedusor, dieu sait ce qu’il pourrait en faire. Cet homme était tellement vicieux. Profitant de la légère brise, je me retournai finalement vers lui. « Dis moi, cela fait quoi de savoir que tu vas échouer ? Que tu vas devenir la riser de ce monde ? » Sans aucun doute, j'exagerai un peu, mais la première partie de ma phrase était totalement vraie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 10919
Humeur :
75 / 10075 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois d'if, plume de phénix, 33,75 cm
Camp: Mal
Avatar: Gaspard Ulliel

Message#Sujet: Re: HERMIONE & JEDUSOR - un petit soucis de rien du tout   Sam 2 Nov - 23:36


Un petit soucis de rien du tout
I

l était véritablement satisfaisant pour Tom de se retrouver en présence de la jeune femme, la plus redoutable du groupe des voyageurs, à n'en pas douter, et de constater dans quel état de faiblesse elle se trouvait. C'était une faiblesse en partie physique, évidemment, il ne fallait pas avoir fait des études en médicomagie pour constater que la rouge et or allait très mal et avait grand besoin d'être soignée. Mais il n'y avait pas que cela, néanmoins. L'Héritier voyait bien avec quelle insistance elle fuyait son regard et cherchait à le tenir à distance. Il comptait bien en jouer, d'ailleurs. Plus elle voudrait s'éloigner de lui, plus il se rapprocherait. Inspirer à ce point l'angoisse, le mépris, le dégoût, tous ces mauvais sentiments qui lui laissaient entendre qu'il atteindrait ce but ultime, c'était un réel plaisir pour lui, et il savourait chaque seconde passée en présence de la brillante voyageuse temporelle, qui lui aurait sans doute tenu tête avec plus de verve si un mal physique n'avait pas choisir de l'assaillir et de l'affaiblir, à la faveur du préfet des verts et argent, sans le moindre doute.

Il n'apprécia que peu, néanmoins, qu'elle lui laisse entendre qu'il faillirait à la tâche, qu'il n'atteindrait pas ses objectifs, que ces grands projets, qu'il prenait force soin et minutie, allaient échouer. S'il y avait bien une chose qui insupportait le jeune homme, c'était la perspective de ne pas parvenir à quelque chose. Autosuffisant au possible, obsédé par le contrôle, il aurait toute la peine du monde à admettre un jour avoir échoué. Bien sûr, il était déjà arrivé que certains de ses projets ne se déroulent pas exactement ainsi qu'il l'avait prévu, mais cela ne l'avait jamais arrêté, loin de là. Il n'appelait pas cela des échecs, juste de légères déviations de son but initial. Suffisamment contrôlées pour qu'il ne prenne aucun risque. Peut-être, cette fois-ci, envisageait-il les choses à tort ? Peut-être Hermione avait-elle raison ? Il ne pouvait s'empêcher de douter, même s'il ne voulait pas y croire. C'était impossible, il n'échouerait pas. Il s'était donné trop de mal, ça ne pouvait pas arriver. Ça ne pouvait pas.... Pourquoi aurait-elle si peur de lui, comme tous les autres voyageurs, si son entreprise était vouée à l'échec ? Non, elle mentait, elle mentait forcément...
...Mais dans le doute.

Il aurait été si simple d'utiliser la legilimencie pour savoir exactement de quoi il retournait, mais Hermione lui refusait obstinément tout contact visuel, il n'était donc même pas la peine d'y songer. Il allait donc falloir qu'il l'interroge. Quand bien même il ne voulait pas croire qu'elle disait vrai, il aurait été bien inconséquent de sa part de ne pas au moins tenir compte de son propos. Et puis, si erreur il finirait par y avoir, il était à présent dans la capacité de la réparer.

-J'ignore quelle est cette sensation, je doute fort de la connaître un jour.
Il se rapprocha plus près d'elle. Ta haine, ta crainte, ta colère, qu'importe ce dont il s'agit te motivent à mentir comme tu respires, à ce que je vois. La vérité, on la sait tous les deux, n'est-ce pas ? Tu as peur de moi, je le sens... Pourquoi me craindrais-tu si j'étais destiné, comme selon tes dires, à devenir la risée du monde des sorciers ?

Non, ce ne pouvait être vrai. Il était destiné à la gloire, un point c'est tout, et personne ne lui ferait entrevoir les choses d'une autre manière.
code by Mandy

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss je sais tout.
avatar
▌ Messages : 1888
Humeur :
100 / 100100 / 100

En couple avec : L'amour c'est tellement compliqué dirait Hermione. Elle ne cesse pourtant de rêver d'une personne... de l'un de ses amis... du rouquin national... mais cela veut il dire qu'elle l'aime ? Hermione ne sait pas.
Nouveau nom (voyageurs temporels) : Prudence Johnson

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de vigne, ventricule de dragon
Camp: Bien
Avatar: EMMA W.

Message#Sujet: Re: HERMIONE & JEDUSOR - un petit soucis de rien du tout   Mer 13 Nov - 19:25

    « J'ignore quelle est cette sensation, je doute fort de la connaître un jour. Ta haine, ta crainte, ta colère, qu'importe ce dont il s'agit te motivent à mentir comme tu respires, à ce que je vois. La vérité, on la sait tous les deux, n'est-ce pas ? Tu as peur de moi, je le sens... Pourquoi me craindrais-tu si j'étais destiné, comme selon tes dires, à devenir la risée du monde des sorciers ? » Je la laissais approcher, bien décidé à ne pas changer de place. Je regardai par la fenêtre pensivement et je vis mon reflet dessiner un léger sourire. « Pourquoi je te crains ? Je ne vais pas te mentir. Tu es un sociopathe maniaque, intelligent et puissant. » Je me tournai pour le regarder. « Mais je connais la date de ta mort. » Je le contournai pour marcher vers des lits et je sortis ma baguette. On n’était jamais trop prudent. « Je ne compte pas l’utiliser. Mais je ne suis pas comme mes amis… ou du moins, je ne suis plus comme eux. Si tu me fais quoi que ce soit de plus que discuter avec moi, je me défendrais. » Je me tournai à nouveau pour le dévisager. « Je te crains car tu sais parfaitement que je ne me sens pas bien et que tu semblerais avoir l’avantage. Tu me fais peur pour cela, mais pas pour autre chose » J’eu un rire. « Mais entre toi et moi, je connais la vérité de ce que tu seras. » Je parlais avec ferveur au point de me convaincre moi même de ce que j’étais entrain de lui dire et de ce que j’allais lui dire. « Je viens d’une époque pas si lointaine de la tienne où tu ne vis plus depuis longtemps. Je vis dans un monde où ta fin fait rire. Je vis dans un monde où ton pathétique surnom ne fait pas peur. » Je parlais comme si je crachais du venin. Je sentais la colère venir en moi, mais plus que de la colère c’était de l’arrogance. Un désir irrésistible de le provoquer. L’échec était tout ce qu’il lui avait toujours fait peur. Ma baguette en main, je regardais à présent le sol pensivement, tout en restant en alerte à chacun de ses mouvements. « Crois moi ou non Jedusor. Tu marqueras le monde des sorciers comme celui ayant fait des massacres, comme celui cherchant à purifier les sangs des sorciers. Mais mon époque est harmonieuse, né-moldue et sang-purs marchent mains dans la mains. Mon époque est celle qui ta vu perdre, celle où tu as littéralement explosé en mille morceau si bien qu’il ne restait que poussière de toi. Oui, tu n’es qu’un souvenir pour moi. Alors rends service, et met fin à ta vie dès maintenant. » Mes paroles était cru, j’en avais parfaitement conscience et je me faisais moi-même peur. Mais une vérité s’offrait à présent à moi, je ne reverrais jamais le monde que j’ai connu. Jamais une solution ne sera trouvée et je restais dans cette époque si détestable. « Si tu vis, mon monde ne changera pas, et tu mourras comme prévu en ayant lamentablement échoué. Si tu meurs, des vies de centaines de personnes seront sauvés et peu importe quel changement cela fera, je resterai bloqué ici. Je suis bloquée ici, je n’ai rien à perdre. » Je fis quelques pas. « A quoi bon continuer à vivre si ta vie sera un échec ? Je connais tes ennemis, je connais qui marquera ton destin, je connais la personne désigné comme le héro pour t’avoir vaincu. » J’eu un rictus. « Et le plus amusant, c’est qu’à présent, je te dis tout cela et tu vas te torturer. Une partie va se sentir méfiante mais ton orgueil l’emportera. Ton orgueil te perdra Jedusor. » Même si je commençais à prendre peur pour ce que je venais de dire, je repassais tout en vitesse, pour voir si je n’avais pas révélé d’information capitale. Cependant, malgré une panique interne, je restais stoïque, admirant ma baguette magique avec une irrésistible envie de faire du mal à Jedusor. Si je me chargeais de lui, tout serait fini, tout nos problèmes seraient terminés. Mais ma raison me hurlait de ne pas écouter cette voix, elle me hurlait que ce n’était pas comme cela que l’on réglait les choses, et pourtant, c’était si difficile de l’écouter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 10919
Humeur :
75 / 10075 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois d'if, plume de phénix, 33,75 cm
Camp: Mal
Avatar: Gaspard Ulliel

Message#Sujet: Re: HERMIONE & JEDUSOR - un petit soucis de rien du tout   Ven 15 Nov - 20:56


Un petit soucis de rien du tout
H

ermione était quelqu'un d'intelligent, c'était un fait que Tom n'aurait pu nier qu'en sous-estimant très largement une adversaire qui s'avérait de taille. Mentait-elle ? Disait-elle la vérité ? Il l'imaginait tout à fait capable d'avoir su soutenir ce discours à la perfection dans le seul but de le déstabiliser sans qu'aucun des faits énoncés ne soient vrais... mais bien que conscient de ce fait, il était contraint d'admettre que son interlocutrice parvenait à son but. Si son visage demeurait aussi lisse et insondable qu'à l'ordinaire, au fond de lui, il n'était pas si impassible. Elle avait voulu semer le doute en lui, elle y était parvenu à la perfection. Elle lui apprenait sur son avenir des choses des plus intéressantes, choses qu'il pensait pouvoir tenir pour véridiques sans trop s'avancer, qu'il s'agisse des morts qu'il était supposé engendrer, ou de son nom, qui serait connu du monde magique. Ces deux points lui plaisaient plutôt...

Mais restait cette grande inconnue, cette incertitude qu'il ne pouvait s'empêcher de prendre en considération. Elle connaissait la date de sa mort, disait-elle. Et celui de la main de qui il périrait. Peut-être était-ce pure affabulations... Mais si tel n'était pas le cas ? Était-il véritablement possible qu'il échoue ? Non... Tout avait été si bien calculé, c'était impossible... Et par ailleurs, il était déjà presque immortel. L'horcruxe qu'il s'était créé n'était que le premier sur une longue liste. Quoi qu'il en soit, quelle que soit la vérité, il mit un point d'honneur à ne rien dévoiler de ses émotion, c'eut été faire preuve d'une faiblesse qu'il ne désirait, et de loin pas, témoigner.

-Hermione... Tu es intelligente, n'est-ce pas ? Tu as donc conscience que le moindre dérèglement temporel pourrait avoir des conséquences désastreuses sur ton futur. Si je mourrais maintenant, ne crois-tu pas que cela pourrait compromettre l'avenir selon toi idyllique que tu viens de me dépeindre ?


S'il était un aspect de son propos auquel il ne pouvait décemment croire, c'était bien celui qui concernait le présent de la demoiselle, du moins ainsi qu'elle était en train de lui dépendre. Un monde tout sucre tout miel, dans lequel sorciers de sang pur et nés moldus vivraient mains dans la main et en parfaite harmonie ? Il ne pouvait imaginer aucune dimension, et aucune temporalité (surtout si elle demandait à ne se projeter qu'une cinquantaine d'années dans le futur) où une telle chose pouvait véritablement se réaliser. Les idéaux qui étaient les siens étaient partagées par un grand nombre, l'idée tardait plus à mourir que l'homme. Et si jeune que l'était Hermione Granger, et surtout, à ce point au fait qu'elle l'était de ce qu'il devait devenir, il ne pouvait qu'imaginer que, si chute de Lord Voldemort il y avait eu à l'époque de son interlocutrice, elle était récente.

-Ce que tu m'apprends, je dois le dire, m'étonne tout de même. Ta version des faits est loin de concorder avec celle que m'a donné Ginny.


À son tour, il abattait ses propres cartes, à son tour, il laissait à son interlocutrice le soin de se poser la question du mensonge ou de la vérité. Pourquoi avoir évoqué le nom de Ginny ? Pour la raison simple que la terreur qu'il lui inspirait lui donnait bon espoir d'obtenir d'elle la vérité la plus concrète.
Quoi qu'il en soit, il n'existait guère de fatalité. S'il avait vraiment commis des erreurs, il apprendrait d'elles et ne les commettrait pas. Quoi qu'il en soit, il régnerait, et ses idées prévaudraient.

code by Mandy

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss je sais tout.
avatar
▌ Messages : 1888
Humeur :
100 / 100100 / 100

En couple avec : L'amour c'est tellement compliqué dirait Hermione. Elle ne cesse pourtant de rêver d'une personne... de l'un de ses amis... du rouquin national... mais cela veut il dire qu'elle l'aime ? Hermione ne sait pas.
Nouveau nom (voyageurs temporels) : Prudence Johnson

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de vigne, ventricule de dragon
Camp: Bien
Avatar: EMMA W.

Message#Sujet: Re: HERMIONE & JEDUSOR - un petit soucis de rien du tout   Mer 20 Nov - 18:19

    Toujours en observant ma baguette, j’écoutais ces conclusions. Lorsqu’il eut terminé, je posais un regard noir sur lui tout en restant impassible. « Mais de quel futur parle-tu Jedusor? Je n’ai plus de futur depuis que je suis dans cette époque qui n’est pas la mienne. Mon futur n’existe déjà plus, des choses ont déjà été modifiées ne serait-ce que par notre présence dans cette école. Ta disparition prématurée ne peut-être que bénéfique pour du moins sauver toutes les personnes que tu as tués. » J’avais bien entendu déjà envisagé l’éventualité qu’il y ait un autre monstre comme lui prenant le pouvoir et qu’il pouvait être pire que Jedusor. Mais en finalité, je prenais bien vite conscience qu’il ne pouvait pas y avoir pire que Jedusor dans le domaine de la monstruosité sur autrui. Non, il ne pouvait pas y avoir pire que Jedusor. Le combat d’Harry avait toujours été de combattre ce monstre comme si le destin ne cessait de les réunir. Par extension, il était devenu mon démon et je considérai accomplir mon devoir en le neutralisant. Si autre monstre il devait y avoir, il y aurait d’autres héros pour s’en charger.

    Reportant mon attention sur ma baguette que je ne cessai de tripoter calmement, je m’arrêtai quelques secondes lorsqu’il me parla de Ginny. Je sentis une colère m’envahir contre celle que je considérais comme ma meilleure amie qui semblait avoir encore une de ses diarrhées verbales. Je savais que la situation était délicate pour elle plus que pour les autres voyageurs mais depuis notre arrivée, elle n’avait jamais cessé que de compromettre nos plans. « Hum, qui dois-tu croire entre celle qui a une faiblesse physique et celle qui a une faiblesse mentale. » Je m’arrêtai brusquement de jouer avec ma baguette, mais je continuai à la regarder hypnotiquement comme si elle m’appelait à l’utiliser. « Ginny est devenue paranoïaque. Lors de sa première année, dieu sait comment, tu l’as manipulé à travers un journal intime. Tu lui as fais écrire en sang sur le mur, tu lui as fait ouvrir la chambre des secrets et tu lui as fait réveiller le basilic mais comme… » Je regardai Jedusor amusée. « Oups, j’ai failli trop en dire. Je ne vais pas non plus te faciliter la tâche. Quoiqu’il en soit tu l’as suffisamment traumatisé pour qu’elle dise n’importe quoi et fasse n’importe quoi. D’ailleurs tu peux lui dire merci, c’est grâce à elle que ton basilic est encore en vie. »

    Je fis quelques pas en avant pour me retrouver à côté de lui, regardant par la fenêtre. J’étais suffisamment proche de lui pour sentir ses mouvements et je détestais cela, mais j’avais besoin d’être à côté de lui pour lui murmurer à l’oreille. « Le futur est déjà changé Jedusor. Ton échiquier est mis à mal et tu n’es plus qu’un roi en béquille. Nous avons pris contact avec tes futurs ennemis, nous les avons préparés, nous leur avons dis tout ce qu’il y avait à savoir, nous avons prévenu qui sont tes alliés connus et tes futurs alliés pour les abattre dans l’œuf. Tu ne peux pas changer tes futurs actions car tu les ignores, mais crois moi Jedusor. Je suis presque certaine que nous sommes capable de t’amener à faire ton erreur fatale, celle qui te fera tomber et te feras te cacher la mâchoire contre ce trône que tu considères t’être dû. » Je fis une pause et j’ajoutai dans un murmure plus inaudible. « Je me suis fais la promesse que Lord Voldemort n’existerait pas. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 10919
Humeur :
75 / 10075 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois d'if, plume de phénix, 33,75 cm
Camp: Mal
Avatar: Gaspard Ulliel

Message#Sujet: Re: HERMIONE & JEDUSOR - un petit soucis de rien du tout   Dim 24 Nov - 15:12


Un petit soucis de rien du tout
A

pparemment, la stratégie de Tom, celle-là même qu'il empruntait à son interlocutrice qui, l'instant d'avant, avais usé de mensonges pour semer le doute dans son esprit (avec succès) fonctionnait tout aussi bien sur Hermione. Non, à la vérité, il n'avait pas parlé à Ginny. Pas, en tous cas, depuis qu'il avait apprit la vérité sur le compte des voyageurs temporels. C'était d'ailleurs assez dommage, car si, même épuisée physiquement, Hermione Granger demeurait une rivale hors pair, l'Héritier était convaincu qu'il avait beaucoup à obtenir de la part de la rouquine. L'attitude de la rouge et or ne semblait que confirmer ce que lui-même pensait. De la part de Ginny, il pourrait obtenir bien plus qu'une joute verbale où la haine se lisait en filigrane dans chaque réplique prononcée. Même si cette dernière n'était pas pour autant infructueuses. Lui parvenaient, au fur et à mesure de leurs échanges, des bribes d'informations qui pourraient bien finir par lui être utile. Pour peu qu'il sache au mieux faire la part des choses et il était intimement convaincu de le pouvoir.

Oh oui, il en apprenait beaucoup. De ce qu'il soupçonnait, bien sûr... Grâce à elle, il était en train de découvrir les raisons qui faisaient le mal-être de Ginny, et il comptait bien en user contre elle. Et quelles belles raisons ! Il avait également l'entière certitude quant au fait que la chambre des secrets avait bel et bien été réouverte par les voyageurs... Voyageurs qui, au demeurant, étaient donc en possession de son journal. Un bon point pour lui, il semblait qu'aucun d'eux n'ait conscience de ce que représentait à présent pour lui le journal en question. À l'idée de ce que ce simple objet, grâce à lui, réaliserait dans l'avenir, il se sentait par ailleurs jubiler... au final, peut-être l'avenir lui promettait-il l'échec. Avant. Mais il avait su avoir une influence qu'il escomptait bien garder à présent. Quoi que Granger puisse en dire, ce n'était pas elle qui mettrait à mal le règne qu'il se promettait d'obtenir. Et quel que soit le lieu où il ait (potentiellement) pu se tromper, il choisissait de découvrir cette occasion comme une opportunité. Et il la saisirait, oui.

-Mais Lord Voldemort existe déjà, Hermione.
répondit Tom avec toute la superbe qui le caractérisait. Et en effet, ce nom, il se l'était déjà approprié. Et si son action n'était pour l'instant que les prémices de faits plus hauts et plus glorieux, elle était, quoi qu'il en soit. L'Héritier adressa à Tom un sourire calme. Je n'ai rien contre les obstacles, ils renforcent la volonté et la détermination. Tout comme j'ai nourri les tiennes, je n'en doute pas. Il marqua une légère pause. Si je peux me permettre un conseil... accorde plus de confiance à tes alliés. À commencer par ton amie selon tes dires paranoïaques, et qui, au demeurant, ne m'a absolument pas parlé depuis le procès de Lovegood.

Il le savait, il était en danger. Mais il visualisait parfaitement quelle était la faille chez ses adversaires. Un manque évident d'unité, qui à la longue pourrait bien les perdre.



code by Mandy

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss je sais tout.
avatar
▌ Messages : 1888
Humeur :
100 / 100100 / 100

En couple avec : L'amour c'est tellement compliqué dirait Hermione. Elle ne cesse pourtant de rêver d'une personne... de l'un de ses amis... du rouquin national... mais cela veut il dire qu'elle l'aime ? Hermione ne sait pas.
Nouveau nom (voyageurs temporels) : Prudence Johnson

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de vigne, ventricule de dragon
Camp: Bien
Avatar: EMMA W.

Message#Sujet: Re: HERMIONE & JEDUSOR - un petit soucis de rien du tout   Sam 30 Nov - 23:58


    Sans le savoir, j’étais allée trop loin dans les propos et je m’étais trahi. Jedusor resterait encore et toujours un brillant manipulateur. On ne pouvait pas lui retirer cela. « Mais Lord Voldemort existe déjà, Hermione. » Ses paroles provoquaient un véritable frisson dans tout mon corps mais je grinçais de la mâchoire pour ne rien montrer. Il était hors de question que je flanche maintenant. « Je n'ai rien contre les obstacles, ils renforcent la volonté et la détermination. Tout comme j'ai nourri les tiennes, je n'en doute pas. » Je posais mon regard dans celui de Jedusor, un regard noir comme je savais si bien le faire avant de regarder à nouveau dehors, l’endroit où se trouverait plus tard le saule cogneur. « Si je peux me permettre un conseil... accorde plus de confiance à tes alliés. À commencer par ton amie selon tes dires paranoïaques, et qui, au demeurant, ne m'a absolument pas parlé depuis le procès de Lovegood. » Je continuais de grincer des dents et je laissais apparaître un visage sombre. Je prenais conscience qu'il m'avait eu. Il fallait que j'arrête cette conversation. Mais il avait raison, il fallait que nous resserions les liens mais en serions nous capable ? Depuis que nous étions arrivés ici nous n’avions jamais cessé de nous éloigner les uns les autres et cela ne faisait que nous affaiblir plus. Il était certain que de cette manière nous allions perdre. Cependant, Jedusor semblait vouloir s’obstiner à penser que nous restions ses pires ennemis pour le moment. Sans doute passe que nous connaissions le futur. Nous, les voyageurs, allions peut-être échoués, mais les ennemis de Jedusor perçaient comme des champignons en autonome et certains bien plus puissant que ne pouvait l’imaginer ce dernier.

    « Et si je peux me permettre un conseil, ne te surestime pas trop. Car tu t’es fait battre par un novice. Le grand Jedusor, maitrisant l’art de la magie noire sur le bout des ongles, c’est fait battre par une personne n’ayant jamais tenu de baguette de sa main. » Bien entendu que je voulais blesser son ego. Je reculai de quelques pas et me dirigeai vers la porte, annulant les sorts de mon adversaire. J’en avais marre de cette conversation qui m’en faisait trop dire. L’infirmière ne semblait pas venir, j’y reviendrais plus tard. Pour l’heure actuelle, je préférais me réfugier dans la salle commune de gryffondor. Ouvrant la porte, je gardai la poignet en main, je m’arrêtai et posai mon regard sur le vert et argent. « Doutes de ce que tu veux dans ce que je viens de te dire Jedusor, mais ne crois surtout pas que tu te feras battre par un grand sorcier, tu te ferais du mal. » Bien entendu qu’Harry était un grand sorcier et je n’en doutais pas la moindre seconde. Il avait prouvé depuis bien longtemps sa puissance. Il était un grand sorcier sans aucun doute. Mais il était clair également que lorsqu’il se retrouva face à Voldemort, il n’était qu’une couche culotte. Passant le pas de la porte, je marchais d’un pas rapide pour m’éloigner le plus de l’infirmerie afin de souffler, essayant de me remémorer chaque parole, essayant d’analyser ce qu’il venait de se passer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

HERMIONE & JEDUSOR - un petit soucis de rien du tout

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» HERMIONE & JEDUSOR - un petit soucis de rien du tout
» Petit cadeau de rien du tout !!
» Hermione Granger Jedusor
» Un petit soucis ? [ Alecto]
» Bienvenu au petit Lucas !
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Rez-de-chaussée et étages
 :: Troisième étage :: Infirmerie.
-