AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Toujours avoir une bonne excuse pour sécher... {Achevé}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Miss condiments. Le pantin particulier. Modératrice ultime.
avatar
▌ Messages : 3701
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : On passe sa vie à dire adieu à ceux qui partent, jusqu'au jour où l'on dit adieu à ceux qui restent...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de Sorbier, 30.75 cm, Crochet de Basilic.
Camp: Mal
Avatar: Natalie Portman

Message#Sujet: Toujours avoir une bonne excuse pour sécher... {Achevé}   Ven 5 Fév - 16:10

Music: You Can Push Me - The Black Sheep


    En retard… Elle allait être en retard. Dans la Grande Salle, la majeure partie des étudiants de Poudlard étaient déjà partis. L’heure était déjà bien avancée, et il ne restait que de rares plats, survivants de l’effroyable ruée qui survenait tous les midis. Bientôt une heure, l’heure de la reprise des cours… Seul un Première Année demeurait à sa table, tandis que quelques autres étudiants de Poudlard s’égrenaient ci et là sur les tables des trois autres maisons. En quelques rapides coups de fourchettes, Olive finit plus ou moins son assiette et, laissant quelques grammes de purée derrière elle, se leva de table. Le dessert d’aujourd’hui n’était pas intéressant. Aucun Abricot n’y figurait et… Mouise de mouise ! Il lui restait deux minutes avant le prochain cours ! Le prochain cours qui était… Mémoire de Strangulot ! Saisissant son sac par la bandoulière, elle le posa
    brusquement sur le banc où elle se trouvait assise l’instant d’avant. Fourrageant dans le sac kaki en grommelant des mots dont on devinait facilement le sens à ses sourcils froncés, la miss finit toutefois par mettre la main sur son emploi du temps. A l’avenir, il lui faudrait choisir. Soit enregistrer ses horaires dans un coin de sa tête, soit ranger son sac de manière plus… organisée. Un rapide coup d’œil sur la paperasse qu’elle venait de sortir lui arracha un gémissement de désespoir. Métamorphose !!! Oh non, par Merlin, pas ça ! Pas ce cours !!!

    Passerait encore si la miss Hornby n’aimait juste pas cette matière… Mais le fait était qu’elle était aussi pire qu’une Bouse de Dragon pour changer la forme ou même la couleur d’un objet ou d’un animal… Et d’ailleurs, ses échecs étaient souvent sujets à moqueries. D’ordinaire, elle prenait le parti d’en rire avec les autres Septièmes Années, mais là, le cœur n’y était pas. Pourquoi avait-il fallu qu’elle décroche juste la note nécessaire pour être admise dans le cours qu’elle détestait par-dessus tout ? Et il n’en avait pas fallu plus à son père pour l’inscrire automatiquement en Métamorphose sans même lui demander son avis. Son père… Le courant n’avait jamais bien passé entre eux deux… Lors de sa première année d’étude de Sorcellerie, il lui avait même offert un livre à Noël. Un livre dont le célèbre titre « Comment rater ses Métamorphose » lui avait valu de se retourner tout au fond de l’un de ses placards… Complètement déprimée, Olive fourra paresseusement les papiers dans son sac sans prendre la peine de les ranger convenablement. Et d’un geste las et fatigué, elle se saisit de son sac et plaça la bandoulière sur son épaule droite.

    D’un pas morne, la mort dans l’âme, Oly' commença l’ascension vers la Salle de Métamorphose qui, aujourd’hui encore, se trouvait au Sixième Etage…

    Un léger regard à sa montre ne fit que confirmer ses craintes… Elle était déjà en retard… Tant mieux dans un certain sens… Après tout, ça faisait déjà une minute et quarante secondes de cours de moins. Quarante-cinq maintenant… L’escalier désert semblait défiler sous ses pas à la lenteur d’un escargot mutant. C’était sûrement un signe du Destin, non ? Elle ne devait pas assister à ce cours. Pourtant, ce n’était pas elle qui l’avait décidé. Lentement, mais sûrement, la miss fini par arriver au Sixième Étage… La flemme monumentale. Et puis, assister à un cours n’allait pas lui permettre de progresser davantage, vu son niveau plus qu’arriéré selon son cher professeur. Il lui avait d’ailleurs proposé ironiquement de suivre des cours de rattrapage avec les Troisièmes Années. Mais très peu pour Olive, que le prof énervait déjà bien assez comme ça en cours. Pas question de lui supporter davantage lors de cours de soutient. Surtout avec des Troisièmes Années qui la regarderait d’un drôle d’air mi-surpris, mi-amusé.

    Elle jeta un coup d’œil sur la salle de Métamorphose, dont la porte fermée semblait lui interdire l’accès. Puis sur le bout du couloir… Le bout du couloir où une touffe de cheveux châtain venait de disparaître ! Et… Au fond de ce couloir, c’était bien l’escalier qui menait à l’étage du dessous, non ? Ni une ni deux, Olive se lança à la poursuite de l’inconnu(e), persuadée d’avoir cru voir l’une de ses amies. De bien maigres indices au vu de la rapidité de la scène, mais tout était bon à prendre pour sécher la métamorphose tant haïe. Et ce fut sans un regard que Mlle Hornby passa devant la porte close, et sans un regret qu’elle escalada en vitesse l’escalier qui menait au directement au Deuxième Etage. Ami(e)??? Peut être bien, peut être pas. L’avenir nous le dira !

    Et alors qu’elle arriva au terme des marches, elle lâcha un petit mot de sa voix claire.


    - Heeeey !

    Petit, mais efficace. Petit, mais retentissant. Et Hornby n’en attendait pas moins... L'immense escalier avait enfin débouché sur le couloir du Deuxième Etage. Et ce fut en déboulant dans ce couloir qu'Oly se rendit compte de son erreur. Aucune touffe brune amicale à l'horizon. Volatilisée? Non... Elle avait sans doute du prendre un autre embranchement escalien qu'Olive avait suivit... Tant pis. Et son cri perçant venait de faire tourner les regards de tous les passants vers elle... Superbe journée, en effet...

_________________


Dernière édition par olive hornby le Ven 24 Sep - 18:22, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Temporel
avatar
▌ Messages : 3940
Humeur :
98 / 10098 / 100

En couple avec : oh, vous savez, moi... Tiens, un nargole!
Nouveau nom (voyageurs temporels) : Aulne Quibber

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,42 cm, bois de saule et griffe de botruc
Camp: Bien
Avatar: Evanna Lynch

Message#Sujet: Re: Toujours avoir une bonne excuse pour sécher... {Achevé}   Sam 6 Fév - 23:49

    à quoi bon ne pas avoir cours pendant les heures de cours. Luna trouvait son emploi du temps extrêmement léger... Peut-être parce que cette époque l'ennuyait un peu, et que chaque heure qu'elle devait passer à ne pas comater sur sa chaise étaient des heures mortellement moroses. Luna n'avait jamais eu autant cette impression d'ennui auparavant. Et pourtant, elle avait supposé dès le début de leur "aventure" qu'elle découvrirait des choses palpitantes... et au lieu de ça, elle découvrait l'ennui... A quoi cela servait-il de faire un bond de cinquante ans de le passé si c'était pour s'ennuyer à en crever? C'était malin... Ils ne publiaient pas encore le chicaneur, à cette époque, elle n'avait rien à lire, et du coup, elle avait l'impression de ne rien avoir à penser... Dommage. Aussi, Luna aurait bien aimé, elle, avoir cours. En cours, on lui disait à quoi penser, au moins. Bah oui, la rêveuse invéterée n'était pas qu'un rêveuse invétérée... Et puis, si on ne lui donnait pas matière à rêver, ça ne facilitait pas les choses. Et où ils étaient, les cinq autres, quand elle avait besoin de compagnie? Pas de nouvelle. (Bonne nouvelle?).... Tu parles! Il était temps que quelqu'un se soucie de comment ils feraient pour rentrer chez eux.

    Luna s'ennuyait donc, et une fois de plus, elle cherchait le moyen de palier à l'ennui, cela devenait si habituel qu'elle allait finir par se lasser de sa lassitude. Elle avait décidé de parcourir tout poudlard en empruntant pas le même escalier... Bah oui... Elle s'ennuyait, et elle aimait les activités incongrues. Cela faisait donc plus d'une heure qu'elle allait d'un escalier alors, et jusqu'ici, elle avait su franchir deux ailes et quatre couloirs sans emprunter le même escaliers... à sa connaissance en tous cas. Pour pimanter le tout, elle montait par fois les marches trois par trois, ou bien montait et descendait les marches à cloche pieds. Ajoutez à cela une petite mélodie sifflotée du bout des lèvres, et vous avez devant vous le spectacle (navrant ou pas, à vous d'en juger) d'une semi-fillette (fillette dans l'attitude, ado physiquement) s'amusant de choses simples et inutiles, sautillant d'une marche à l'autre, sans grande raison sous le regard curieux de tous les autres élèves, qui, aux vues de ce spectacle, n'étaient certainement pas prêts de lui accorder une plus grande place dans leur coeur.

    Elle aurait pu continuer à agir de la sorte longtemps encore si une voix ne l'avait pas tiré de sa rêverie. Une voix qu'elle ne connaissait pas, un "hey" qui ne devait très certainement pas s'adresser à elle, une voix qui s'élevait cela dit au-dessus des autres, et qui ne manqua pas d'intriguer la serdaigle, curieuse par nature. Elle chercha donc à savoir à qui appartenait cette voix, et le comprit très vite quand ce regard tomba sur Olive... Sauf que Luna ne savait pas encore qu'elle s'appelait Olive (elle était là depuis trop peu de temps pour retenir le nom de tout le monde... déjà qu'à son époque elle ne connaissait pas le nom de tout le monde), une jeune fille d'à peu près son âge, sans doute un peu plus âgée. De toute évidence, elle n'avait pas cours, et Luna brûlait d'envie de faire la conversation à quelqu'un, n'importe qui, et même une psychopathe notoire... et d'autant plus notoire que c'était une élève de Serpentard.


    "Tu cherches quelqu'un?" demanda-t-elle de son habituel voix un brin crystaline.

    Tout en posant cette question, elle se balançait d'un pied sur l'autre tout en penchant la tête de droite à gauche, dans une attitude un peu effrayante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss condiments. Le pantin particulier. Modératrice ultime.
avatar
▌ Messages : 3701
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : On passe sa vie à dire adieu à ceux qui partent, jusqu'au jour où l'on dit adieu à ceux qui restent...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de Sorbier, 30.75 cm, Crochet de Basilic.
Camp: Mal
Avatar: Natalie Portman

Message#Sujet: Re: Toujours avoir une bonne excuse pour sécher... {Achevé}   Dim 7 Fév - 11:57

Music: Never Too Late - Three Days Grace
Muzicons.com


    Personne… Enfin… Le terme était un peu trop restrictif. Car il y avait effectivement certaines personnes dans ce stupide couloir du Deuxième Etage. Quelques premières années, de maisons variées qu’Olive ne connaissait pas tellement. Quelques élèves plus âgés aussi, parmi lesquels elle reconnaissait certains visages. Un garçon brun de Poufsouffle par exemple, qu’elle s’était amusée par embêter au sujet de sa relation un peu cachée avec une mistinguette plus âgée que lui… Ou bien cette fille rousse, qui s’enfuyait lentement au bout du couloir, pour ne pas avoir à croiser la route de notre peste Poudlarienne. Mais parmi ce flot de visage qui évitait son regard ou qui s’était tourné vers elle pour déterminer qui avait criée, un seul semblait la transpercer de part en part, comme une sensation dérangeante dont on aurait envie de se débarrasser. Légèrement énervée d’être devenue sans vraiment le vouloir l’attraction du couloir, Olive se retourna vers ce regard qui commençait à l’asticoter sérieusement.

    Et tout ce mouvement pour découvrir une espèce d’alien blonde, qui la regardait bizarrement, penchant la tête sur le côté. A croire que la demoiselle avait attrapé un torticolis. Une demoiselle qui effectivement avait son regard braqué sur elle. Le sourcil droit d’Olive ne pu s’empêcher de se hausser suite à cette découverte peu habituelle. Et aussitôt, les questions fusèrent dans son esprit, habitué aux raisonnements les plus poussés pour découvrir d’inhabituels ragots à répandre. Que faisait-elle là ? Pourquoi la regardait-elle ainsi ? Pourquoi avait-elle adopté cette attitude pour le moins surprenante ? Et surtout, qui était-elle ? Mais cette dernière question ne resta pas longtemps en suspens… La répartition inhabituelle de six élèves beaucoup plus âgés n’était pas passée inaperçue, surtout aux yeux de notre petite Olive, qui s’était empressée de retenir les visages des nouveaux arrivants. Elle s’était promise d’enquêter un peu sur les nouveaux, et puis l’intervention de Tom lui avait fait un peu oublier son intention première…

    Elle détaillait la jeune fille, s’attardant sur l’emblème de Serdaigle, la Maison des bleus, lorsque la miss prit la parole.


    - Tu cherches quelqu'un?

    Une question posée d’un ton à la fois curieux et qui ne demandait qu’à lui venir en aide. Bizarre. Généralement, les personnes évitaient de lui faire ce genre de propositions, cherchant à passer le moins de temps possible en sa compagnie pour ne pas à avoir à en subir les conséquences. Seules quelques rares personnes s’en tiraient à bon compte. Parmi elles, Ines et Lou, ses deux amies. Et Tom maintenant. La nouvelle… Oly’, énervée comme elle l’était, elle l’aurait bien envoyée bouler à coup de petits mots vils et méchants. Oui, elle l’aurait bien fait, et sûrement assez facilement. Mais… Quelque chose l’attirait chez la demoiselle. Son côté étrange ? Peut être bien… Peut être aussi le fait qu’elle ne connaissait absolument rien sur elle, et que l’inverse était vrai. Aussi, Olive se contenta d’hausser les épaules et de déclarer :

    - Possible… Mais ce ne doit pas être aujourd’hui que je la trouverais. Sûrement un autre jour, quand Merlin en aura décidé autrement.

    Des mots pour passer le temps… Olive ne faisait pas vraiment attention à ce qu’elle racontait. Dans son esprit, une question existentielle vint même à passer. Y aurait-il de la soupe au cresson ce midi ? C’était bon le cresson… Ce petit goût. Mais bon, ce n’était pas vraiment le sujet auquel réfléchir à ce moment là. Elle s’occuperait des problèmes culinaires que lui posait la cuisine de Poudlard un autre jour… Du moment qu’il ne servait pas ces affreuses endives cuites au jambon, tout irait pour le mieux. Elle redevint sérieuse, et son esprit s’acéra tel les griffes d’un martin pécheur en quête de poisson. Et puis, en lui jetant un regard en coin, plein de malice, elle ajouta :

    - Mais bon, c’est peut être mieux ainsi, ça me permet de rencontrer d’autres personnes. Tu es … ?

    Et en ce moment, son cerveau engrangeait toutes les informations. Et bien oui, vu que ce n’est absolument pas le cas lorsqu’elle se trouvait en classe de Métamorphose, il faut bien qu’elle se rattrape de temps en temps… Et il avait trouvé le moyen de le faire en retenant tous les petits détails importants aux yeux d’Oly’ sur la vie que menait les étudiants du château…

_________________


Dernière édition par Olive Hornby le Sam 29 Jan - 16:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Temporel
avatar
▌ Messages : 3940
Humeur :
98 / 10098 / 100

En couple avec : oh, vous savez, moi... Tiens, un nargole!
Nouveau nom (voyageurs temporels) : Aulne Quibber

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,42 cm, bois de saule et griffe de botruc
Camp: Bien
Avatar: Evanna Lynch

Message#Sujet: Re: Toujours avoir une bonne excuse pour sécher... {Achevé}   Lun 8 Fév - 11:54


    « Merlin décide beaucoup... » Luna fixa le plafond, comme si l’image d’un Merlin céleste lui était soudainement apparu, l’index levé vers le ciel. « mais Merlin est mort ... » ajouta-t-elle en baissant la tête.

    C’était la pensée philosophique du jour. Ce ne fut qu'une fois ces mots prononcés qu'elle s'intéressa aux propos qu'Olive prononça ensuite. C'était étrange, tiens, la serpentard acceptait de lui parler. Une verte et argent acceptait de lui parler. Quelqu'un acceptait de lui parler. De lui parler à elle, Luna Lovegood, celle que les gens préféraient fuire quand ils la voyaient si du moins ils ne se contentaient pas de la pointer du bout de l'index en faisant "Ah! Ah!"... Olive ne la connaissait pas, c'était évident... Et logique, en même temps. Le château était beaucoup trop vaste, et Luna était là depuis beaucoup trop peu de temps pour que sa réputation ait pu totalement la précéder (enfin, sa réputation de fille venue de nulle part peut-être -d'ailleurs, si quelqu'un cherchait à élaborer des théories sur sa provenance, ce quelqu'un aurait sans doute pu supposer qu'elle venait purement et simplement d'une autre planète).

    Quoi qu'il en soit, Luna était heureuse d'avoir quelqu'un à qui parler, elle n'avait su faire aucune rencontre intéressante depuis qu'elle était là, et pourtant, elle aimait rencontrer les gens, les gens ne le lui rendaient que rarement, et la serdaigle s'y était habituée, mais ce n'était pas pour autant qu'elle refusait de la compagnie quand on lui en servait sur un plateau, bien au contraire. Et qu'il s'agisse ou non d'une élève de serpentard n'avait aucune importance pour elle. Ce système de maisons ne signifiait pas grand chose à ses yeux... Mais on ne pouvait nier que les serpentards avaient toujours tendance à être désagréables au pôssible, et ne se privaient que très rarement de la couvrir de quolibets.

    ... Peut-être pour cette raison que les yeux de Luna s'étaient soudainement mis à pétiller, parce que quelqu'un s'occupait d'elle, et qu'elle ne pouvait que d'autant plus admirer ce quelqu'un qu'il s'agissait d'une élève de la maison des serpents. Son visage s'était donc illuminé dans une attitude un peu béate... Effrayante, une fois de plus.


    "Moi c'est Aulne Quibber."

    Elle aimait bien le nom qu'elle s'était trouvé, il était à son image. Original, plus ou moins unique... Aulne, parce que toutes les lettres de "Luna" y étaient, et parce qu'elle avait adoré l'histoire du roi des aulnes. Son père le lui avait raconté quand elle était toute petite, et même si elle lui avait fait un peu peur, elle la trouvait belle autant que triste... Puis ça correspondait assez à son état d'esprit actuel, au vide qu'elle ressentait quand à l'absence de son père. Sauf que dans le roi des aulnes, c'était l'enfant qui mourrait.... Et pour l'instant, elle ne voyait pas d'ombres, ni de roi maléfiques (enfin si y'avait un roi maléfique en miniature pour l'instant)... Bref. C'était la réflexion du jour. Luna était fière de son nom d'emprunt, elle se parlait à elle-même avec ce nom, c'était dire si elle était parvenue à l'adopter facilement.... Et du coup, elle éprouvait une certaine délectation à se présenter sous ce faux nom... Elle aurait déjà dû faire la même chose à son époque, tiens!

    "Et toi? Cyrielle? Gaëlle? Betty? Philomène? Raymonde."

    Elle marqua une pause.

    "J'espère que tu ne te t'appelles pas Raymonde, ce serait triste..."

    Oui, un simple "et toi, comment tu t'appelles?" aurait peut-être suffit. Mais une conversation avec la serdaigle semi extra-terrestre ne pouvait certainement pas être une conversation comme les autres, et Olive s'en rendrait rapidement compte, si tel n'était pas déjà le cas.... Et ça l'était sans doute, l'aura de folie douce qui entourait la jeune fille blonde ne passait que très rarement inaperçu. Mais en même temps, elle avait raison, non? Y'avait-il un nom plus horrible que "Raymonde"? Plectrude, Gilberte, Pomonée, peut-être... Non, Raymonde, c'était le pire. si la fille en face d'elle s'appelait Raymonde, Luna serait bien bien triste pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss condiments. Le pantin particulier. Modératrice ultime.
avatar
▌ Messages : 3701
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : On passe sa vie à dire adieu à ceux qui partent, jusqu'au jour où l'on dit adieu à ceux qui restent...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de Sorbier, 30.75 cm, Crochet de Basilic.
Camp: Mal
Avatar: Natalie Portman

Message#Sujet: Re: Toujours avoir une bonne excuse pour sécher... {Achevé}   Jeu 11 Fév - 15:59

Music: Curiosity Kills - Trapt
Muzicons.com


    Le regard de la demoiselle quitta enfin le visage blafard d’Olive, pour se fixer au plafond. Etrange. Si cela avait été une première année en face d’elle, et qu’il se trouvait dans la grande salle, où le plafond magique en émerveillait plus d’un, tout cela serait sûrement moins passé inaperçu. Mais il faut avouer aussi qu’aux yeux d’Olive, la demoiselle était nouvelle. Et peut être, après tout, peut être… Peut être était-elle une fascinée d’architecture, au point de se captiver par cette voûte de marbre qui ornait le débouché de l’escalier sur le palier du couloir…Toujours est-il que notre Serpentard décida d’ignorer la direction vers laquelle les prunelles bleutées s’étaient tournées. Tout autant que les paroles qu’elle venait de prononcer.

    - Merlin décide beaucoup... Mais Merlin est mort ...

    Sans doute la miss avait voulu faire une blague… Etait-il nécessaire de préciser que si c’était bel et bien le cas, sa fichue blague venait de tomber à l’eau, ou plutôt dans la boue et de deviner extrêmement vaseuse… Bon, il faut aussi avouer que les jeux de mots d’Olive ne sont pas d’une portée internationale non plus. Mais bon, notre miss se contente de les penser, et non d’en faire profiter tout le monde… Quoique cela lui arrive parfois… Ce rappelant l’un de ses bides monumental en manière de jeux de mots et autres blagounettes, elle ne pu s’empêcher d’adresser un petit sourire qui se voulait encourageant, mais dans lequel on pouvait néanmoins percer un mélange de pitié, de compassion, d’encouragement et de moquerie. Un beau bazar de sentiments, au sein duquel on avait du mal à démêler quoi que ce soit… Mais après tout, un coup d’œil avisé peut faire des miracles en terme de compréhension.

    Mais visiblement, la compréhension des sourires ne figurait pas au registre des capacités de son interlocutrice. Ou bien était-ce tout simplement qu’elle n’avait pas daigné s’intéresser à toutes les nuances que contenait ce rictus. Peut être… Qui sait ? Toujours est-il que suite à ce sourire de la part d’Olive, dans les yeux de la petite Serdaigle s’était comme allumé une sorte de lueur, telle une représentation de la joie de vivre qui émanait de la demoiselle. Surprenant l’effet que peut produire un tout petit sourire. Sans nul doute, la demoiselle s’était remise totalement de la mauvaise chute de sa blague…Une expression peu commune se peignit sur son visage… Et à la réflexion, Olive avait l’impression de l’avoir déjà vue sur un visage… Mais lequel ? Et si une partie de son cerveau continuait à engranger les informations concernant son interlocutrice, une autre ce mit en quête de cet autre visage. Cela la laissait perplexe. En règle générale, elle oubliait difficilement une expression, surtout aussi… spéciale dirons nous ce celle qu’affichait toujours la Serdaigle…


    - Moi c'est Aulne Quibber.

    Aulne Quibber. Notre petite Olive étiquette donc le tiroir de son esprit qui concernait les informations qu’elle y avait déjà fourrée concernant cette « Aulne ». Aulne… Un prénom peu commun, qui devait sans doute lui attirer des quolibets. Tout comme c’était le cas l’année dernière lorsque une Gryffondor du nom de Minerva arpentait encore les couloirs… Comme Olive s’en était donnée à cœur joie de se moquer de son prénom. Et les surnoms qu’elle avait bien pu lui donner… Mais le temps n’était pas à la moquerie avec miss Quibber… C’était plutôt le temps de l’extraction d’information en ce moment… Et laissant notre condiment préféré (dédicace Daaan xD) poursuivre ses pérégrinations espriennes, la serdaigle continua sur sa lancée.

    - Et toi? Cyrielle? Gaëlle? Betty? Philomène? Raymonde.

    Où allait-elle chercher tout ça ? Tout ces prénoms plus tordus les uns que les autres… Mais le sourire sincère qui était apparut au début de la liste s’évapora lorsque « Philomène » apparu. La raison ? Philomène, Filomena… Ce sont des dérivés… Et malheureusement, ses parents étaient portés sur les prénoms étranges. Et Filomena était son deuxième prénom. Aulne avait-elle décidée de se moquer d’elle ? Cela semblait très étrange. Et puis, comment l’aurait-elle pu alors qu’elle ne savait même pas le prénom d’Olive… Réservant sa réaction, Olive resta sur ses gardes et attendit la suite des évènements… Qui serait sûrement déterminante. Advienne que pourra, et faites pour Aulne qu’elle arrive à se rattraper in extremis.

    - J'espère que tu ne te t'appelles pas Raymonde, ce serait triste...

    Arf. Que devait penser Olive de tout ça ? Prenant une nouvelle inspiration, elle décida de faire l’impasse. Après tout Aulne n’avait pas du le faire exprès… Et Olive décida de se présenter en bonne et due forme, histoire de voir la réaction de la miss, et de se prononcer en conséquence…

    - Ca aurait pu, malheureusement… Mes parents semblent avoir un don pour trouver des prénoms pires les uns que les autres… Je m’appelle Olive, Filomena, Ambroise Hornby. M’enfin, on y survit, ne t’inquiètes pas !

    Un léger sourire, histoire de mettre en confiance. Un rapide coup d’œil aussi, histoire de juger la réaction attendue. Et aussitôt, la machine à ragots se met en route.

    - Dis, Aulne, est-ce que tu penses que tous les gens sont différents les uns des autres ? Qu’ils un je-ne-sais quoi qui fait qu’ils sont eux même ? Un truc de spécial qui fait que l’on puisse dire que CA, c’est lui ? Moi, je pense que c’est le cas… Tu dirais que c’est quoi, le quelque chose de spécial qui est en toi ?

    Et intéressée par la réponse qu’Aulne allait lui fournir, Olive descendit enfin de la dernière marche de l’escalier, sur laquelle elle était jusqu’alors juchée… Pour se rapprocher un peu de la Serdaigle et de poser son derrière sur cette même marche, s’asseyant près du mur, histoire de ne pas gêner un quelconque élève désirant emprunter l’escalier.

_________________


Dernière édition par Olive Hornby le Sam 29 Jan - 16:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Temporel
avatar
▌ Messages : 3940
Humeur :
98 / 10098 / 100

En couple avec : oh, vous savez, moi... Tiens, un nargole!
Nouveau nom (voyageurs temporels) : Aulne Quibber

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,42 cm, bois de saule et griffe de botruc
Camp: Bien
Avatar: Evanna Lynch

Message#Sujet: Re: Toujours avoir une bonne excuse pour sécher... {Achevé}   Jeu 18 Fév - 0:23

    Olive... Olive... Elle s'appelait comme un condiment. Même Luna, qui aimait à peu près tout ce qui était bizarre, n'aimait pas ce nom... Olive... ça faisait très...vert ou noir (mais luna aimait pas les olives noires, donc disons vert). Vert. Et elle était à serpentard. Ben tiens! Par contre, luna aimait bien les noms Ambroise et Filomena. ça avait un côté un peu fleuri. Enfin bref. Au final, ce n'était pas si important que ça, puis on ne choisissait pas son nom (sauf pour Luna, en l'occurence, aha)... et puis elle ne s'appelait ni gertrude, ni raymonde, ni Philiberte... donc quoi qu'il arrive, elle pouvait s'estimer heureuse.

    "tu t'appelles comme un condiment..."

    ça c'était bien observé et profondément philosophique! si Luna n'avait pas été Luna, on aurait facilement et logiquement pu penser qu'elle voulait simplement se foutre de la tronche d'Olive. Mais Luna, en vrai, ne cherchait pas le moins du monde à être désobligeante, elle ne faisait que remarquer. Et c'était un fait, Olive avait un nom de fruit, un nom de condiment, un nom qu'on mettait sur des pizzas, un nom qu'on enroulait avec des anchois et qu'on laissait mariner dans de l'huile, un nom qui se croquait à l'apéritif... ainsi observé, Olive pouvait certainement s'estimer heureuse, car elle aurait très bien pu s'appeler "cornichon" ou "oignon blanc", et là, sa vie aurait certainement pris un tour encore plus compliqué que le tour actuel des choses. car on ne pouvait décemment pas s'appeler cornichon et ne pas être appelé à un destin exceptionnel.

    Bref(le), voilà comment était luna, avec elle, une simple présentation de rigueur prenait des proporsions démesurées... Elles auraient très bien pu se contenter de se donner leurs noms respectifs, point. Mais quel intérêt cela aurait-il eu? Tout le monde avait un nom. Ce qui comptait, c'était de savoir le porter. olive portait bien son nom, pas parce qu'elle avait une tronche de condiment, mais parce que tout le vert et le noir que ce nom inspirait à la serdaigle semblait ressortir chez son interlocutrice, après tout, c'était une serpentard, et en ce sens, elle était entourée de cette aura serpentarienne que Luna trouvait si caractéristique. Et pourtant, en même temps, Luna éprouvait d'instinct une certaine sympathie pour la jeune fille... peut-être juste parce qu'elle ne l'ignorait pas et qu'elle ne la fuyait pas, et que ça n'arrivait presque jamais. Même ses "amis proches" la fuyaient, elle le savait, ce n'était pas pour rien si elle ne croisait presque jamais Ginny et les autres... Son absence leur était certainement bien plus agréable que sa compagnie. Mais bon, si personne ne s'adressait à elle, elle allait finir par perdre la voix, et ce serait triste, quand même, qu'elle perde la voix.. même si ça pourrait être sympa, elle s'était toujours dit qu'il fallait qu'elle apprenne le langage des sourds-muets... rebref(le).

    La question qu'Olive lui posa ensuite acheva de convaincre Luna que cette rencontre qu'elle venait de faire n'était ni ininterressante, ni anodine... Parce que la question qu'elle venait de lui poser n'était pas anodine... et pas ininterressante non plus. C'était le genre de question que personne ne posait généralement au cours d'une première entrevue, et comme c'était quelque chose que personne ne faisait, que c'était quelque chose que Luna aurait pu faire, la serdaigle avait ressenti un immense élan de sympathie envers la vert et argent qu'elle exprima à travers un regard si brillant qu'on aurait presque dit qu'elle pleurait de satisfaction. Ses yeux écarquillés fixaient Olive avec un semi émerveillement, et un sourire-banane bouffait la moitié de son visage. Beaucoup d'autres auraient trouvé ce genre de questions étranges, mal à propos, se seraient sans doute rétracté, auraient demandé à Olive quel était son problème. Et d'ailleurs, dans le cas de Luna, il aurait certainement mieux valu qu'elle réagisse ainsi, parce que c'était pas tout ça, mais elle avait quand même un secret (et pas des moindres) à préserver... Il serait bien triste que le travail acharné -ou carrément pas, d'ailleurs, de ses cinq "amis" soit réduit à néant par sa naïveté.

    Etait-ce de la naiveté, d'ailleurs, allez savoir. Elle avait juste envie de répondre à la question d'Olive, et n'avait aucune envie de ne pas y répondre. Etait-ce moins intelligent de répondre, d'ailleurs? Triple bref(le). est-ce que les gens ont tous un petit quelque chose qui fait qu'ils sont différents? Bien sûr. Elle le pensait. Comment ne pas le penser alors qu'elle était l'exemple par excellence de la fille pas comme les autres, et que la liste des éléments qui la dissociaient des autres était on ne peut plus conséquente. Elle était barge. Plus barge que la moyenne, elle croyait en des choses auxquelles les autres ne croyaient pas, elle n'agissait pas comme tout le monde agissait, elle disait des choses que les autres ne disaient pas... Mais elle, si elle devait choisir LA chose qui la rendait différente, que choisirait-elle? Ici, le plus évident, c'était qu'elle venait du futur. Mais Luna n'était pas bête non plus, elle n'allait évidemment rien raconter. Elle ne trouvait pas particulièrement bizarre de croire aux ronflaks cornus, à ses yeux, ce n'était pas LA chose qui la différenciait des autres, même si elle était du coup, peut-être plus lucide que les autres. De même, elle ne se pensait pas folle le moins du monde, alors...


    "J'ai des yeux différents." finit-elle par répondre.

    Evidemment, elle parlait au sens figuré, même si ses grands yeux globuleux sortaient assez du commun.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss condiments. Le pantin particulier. Modératrice ultime.
avatar
▌ Messages : 3701
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : On passe sa vie à dire adieu à ceux qui partent, jusqu'au jour où l'on dit adieu à ceux qui restent...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de Sorbier, 30.75 cm, Crochet de Basilic.
Camp: Mal
Avatar: Natalie Portman

Message#Sujet: Re: Toujours avoir une bonne excuse pour sécher... {Achevé}   Mar 23 Fév - 9:59

Music: Victim - Trapt
Muzicons.com


    Elle attendait, un petit sourire sur ses minces lèvres. Sa tête s’était levée vers Aulne depuis qu’elle s’était assise… Car même si Olive dépassait légèrement la Serdaigle lorsqu’elle était debout, ce n’était absolument pas le cas lorsque son derrière à elle était posé par terre… Ou sur une marche. Avec un léger ricanement intérieur, la jeune fille remarqua que de l’endroit où elle se trouvait, elle pouvait voir le menton et la gorge d’Aulne… Heureusement qu’elle ne possédait pas le double menton de Tante Brigid… Car dans ce cas là, Olive aurait eu du mal à étouffer sa réaction particulièrement méchante… Et blessante pour Aulne.

    - Tu t'appelles comme un condiment...

    Aussitôt, le visage d’Olive se ferma. Une légère grimace vint effacer le sourire qu’elle affichait précédemment… Et à ce moment là, cela n’aurait pas gêné le moins du moins qu’Aulne soit affublée d’un double menton…Un condiment… Comment osait-elle la comparer à une vulgaire olive d’apéritif ? Il y avait une majuscule à son prénom, et pas à ces stupides condiments, comme elle disait. Un condiment… C’était la blague stupide que Chaser lui avait sortie en première année si ses souvenirs étaient exacts… Fiente de Hibou, cela ne cesserait-il donc jamais ? Néanmoins, Olive se reprit et adressa un sourire forcé à Aulne avant de poursuivre sur ce qui l’intéressait réellement… La demoiselle ne perdait rien… Olive se vengerais, ce n’était qu’une question de temps. Et une question de confiance. Tant qu’Aulne lui ferait confiance, elle s’efforcerait de la supporter, et de faire en sorte que sa confiance demeure… C’était plus facile pour extraire des informations. Beaucoup plus simple. Après, il fallait se faire discrète, espionner… Et même si Olive trouvait cela amusant, c’était tout de même plus complexe.

    La confiance… Apparemment, ce n’était pas le seul sentiment qu’Aulne éprouvait à son égard. Une lueur s’alluma dans ses yeux, leur donnait un aspect assez original. Le genre d’effet qu’on ne retrouve que dans les dessins… Ils étaient devenus assez humides aussi. Sur le coup, Olive se demanda pourquoi… Elle se demanda aussi si Aulne n’allait pas crier à la résurrection de Merlin. Elle fut tentée de regarder derrière elle pour voir s’il n’y avait pas quelque chose qui était arrivé derrière son dos… Mais non. C’était elle, Olive Hornby, que la Serdaigle fixait avec un énorme sourire et une espèce d’adoration sourde au fond de ses prunelles grises. Olive réprima un mouvement de recul qui serait le malvenu…Car en ce moment là, Olive était un peu perdue. Qu’avait-elle donc bien fait pour mériter une telle réaction de la part d’Aulne ? Cela la dépassait…Néanmoins, sa concentration se réduit aux paroles de la jeune cinquième année lorsqu’elle répondit à sa question.


    - J'ai des yeux différents.

    Ah. Super… Ce n’était pas vraiment ce qu’Olive attendait. Peut être des détails sur son changement d’école… Après tout, ce n’était pas si fréquent que cela de changer d’établissement en cours de scolarité… Surtout avec quatre autres élèves. Mais bon, cette réponse, elle l’aurait une prochaine fois. Les prunelles noisette de la serpentard se posèrent sur les yeux d’Aulne. Ils étaient en effet différents. Plus gros que la normale. Plus exorbités aussi. Et malgré leur jolie couleur, cela sautait... aux yeux, malheureusement. Sans doute devait-elle être complexée par cela… Olive baissa son regard, bien que regarder les globes oculaires de son interlocutrice ne la gênait pas tellement, et lui déclara :

    - Oh. Toutes mes condoléances…

    Elle n’en pensait pas un mot. Tant pis. Après tout, Aulne n’était pas censée le savoir…Non, elle n’était pas censée. Sauf si elle était une Legilimens, bien sûr… Mais à ce moment là, c’était quand même très peu probable... Olive s’étira le haut du corps, étendant ses bras loin au dessus de sa tête. Ahh, ça faisait du bien. Se rendant compte que Aulne l’observait, elle s’arrêtait dans son mouvement, puis rabaissa ses bras. Enfin… Le droit se rabaissa totalement pour venir enlacer ses genoux. Quant au gauche, il s’arrêta à hauteur de son menton. Ses yeux se posèrent sur son poignet. 13h23 aux aiguilles de sa montre…Oulala… Merlin que ce n’était pas bien de sécher… En même temps, c’était Dumbledore qui donnait ce cours… Et ça, ça voulait tout dire. Un léger gémissement s’échappa de la gorge d’Olive, tandis qu’elle marmonnait pour elle-même, de façon plus qu’audible toutefois :

    - Ralala… Fichu cours…

_________________


Dernière édition par Olive Hornby le Sam 29 Jan - 16:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Temporel
avatar
▌ Messages : 3940
Humeur :
98 / 10098 / 100

En couple avec : oh, vous savez, moi... Tiens, un nargole!
Nouveau nom (voyageurs temporels) : Aulne Quibber

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,42 cm, bois de saule et griffe de botruc
Camp: Bien
Avatar: Evanna Lynch

Message#Sujet: Re: Toujours avoir une bonne excuse pour sécher... {Achevé}   Mar 23 Fév - 18:17

    "Toutes mes condoléances"... Comment ça, "toutes mes condoléances"? Personne n'était mort... Pas qu'elle sache... Le lapin imaginaire qui dormait sous son lit n'était pas encore mort étouffé par son oreiller... Luna ne comprenait pas. Bah oui, Luna avait pas énormément de jugeote. Elle était certes intelligente, elle avait cependant l'habitude de ne pas douter de l'honnêteté de ceux qui s'adressaient à elle, et l'ironie était une chose qu'elle ne maniait que très peu, et en tous cas très mal. Bref, Luna était plus ou moins surprise, au point qu'elle ne songea pas un seul instant à vérifier si Olive était sincère ou non, tout comme d'ailleurs, Olive avait préféré observer la remarque de la jeune fille au sens propre. Tant mieux, peut-être, pour toutes les deux. Malgré un rapide froncement de sourcils, Luna décida de ne faire aucune remarque sur ce qu'elle venait d'entendre. Elle n'en eut de toute manière pas le temps, Olive était déjà partie sur un sujet complètement différent.

    Fichu cours. Pourquoi fichus cours? (oui oui, Luna prenait le temps de s'interroger futilement sur des aspects profondément inutile de ce dialogue pour le moins insolite). De toute évidence, la serpentard n'était pas en cours, à l'instant même, alors pourquoi râler contre quelque chose que l'on a pas à supporter dans le moment présent? Autant en profiter et penser à autre chose.
    Ne vous méprenez pas, Luna avait bel et bien deviné qu'Olive était en train de sécher les cours en ce moment-même, c'était assez évident, d'ailleurs, elle était la seule vert et argent à des kilomètres à la ronde, et à sa connaissance, la classe de Luna était la seule à être libérée de cours ce matin-là... Mais qu'est-ce que ça pouvait lui faire? Tout le monde séchait les cours à un moment ou à un autre. Luna, par exemple, avait séché son cours de divination, une fois (cas particulier, cela, dit, quand on voit un gazuble tacheté par la fenêtre, on hésite pas, on court à sa poursuite, je ne vous apprend rien... ou pas)... S'il était vrai que la serdaigle, en bonne serdaigle qu'elle était (car n'oublions pas qu'il y a tout de même des raisons qui font que c'est là sa maison), n'aimait sécher les cours qu'en cas d'extrême urgence (en l'occurence gazublienne), elle ne voyait pas d'un mauvais oeil ceux qui le faisaient. Ils n'y étaient pas pour grand chose, d'après elle, c'était une sorte d'instinct naturel, une aspiration quelconque à la liberté... Mais à quoi cela servait-il de décider de s'octroyer soi-même la plus grande liberté si cétait pour rester là, assis, à soupirer quant à quelque chose qu'on ne vivait pas (tout en se tapant la conversation avec une folle furieuse)? Eh oui... Luna n'avait pas accès à tout le monologue intérieur de la vert et argent, que voulez-vous?


    "A ta place..." Comme si son interlocutrice ou qui que ce soit sur terre pouvait avoir envie de savoir ce que Luna Lovegood ferait à sa place (si ce n'était pas pour faire le contraire ensuite)... "je ferais un truc."

    voilà qui était profondément éclairant. "A ta place je ferais un truc", on avait rarement vu conseil plus inutile, à balancer aux ordures illico presto. Mais (et heureusement pour elle) Luna, elle, se comprenait. Se lamenter et attendre que le temps passe au cadran de sa montre n'était pas le meilleur moyen de profiter du temps libre que l'on avait décidé de s'imposer. En même temps (et ça, Luna n'y pensait pas du tout), si la serdaigle n'avait pas été là, la serpy serait peut-être partie vaquer à des activités bien plus fascinantes et intéressantes. D'autant plus que leur conversation ne les conduisait pas à grand chose, finalement, leur conversation avait même quelque chose de foncièrement insolite, mais bon... Luna n'avait pas envie de passer son chemin. Elle parlait trop peu, en ce moment, alors elle n'allait certainement pas se dérober à la conversation. Ce fut sans doute en partie la raison pour laquelle elle explicita son propos :

    "Pourquoi tu as séché?"

    Enfin... Expliciter au sens luniesque du terme, hein! Ce n'était pas comme si sa question possédait un intérêt fondamental, il était bien évident qu'on ne séchait pas pour finir les 800 pages qu'il nous reste à lire de "guerre et paix" ou pour aller faire trois fois le tour de poudlard à cloche-pieds (bien que Luna aurait potentiellement été capable de le faire).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss condiments. Le pantin particulier. Modératrice ultime.
avatar
▌ Messages : 3701
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : On passe sa vie à dire adieu à ceux qui partent, jusqu'au jour où l'on dit adieu à ceux qui restent...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de Sorbier, 30.75 cm, Crochet de Basilic.
Camp: Mal
Avatar: Natalie Portman

Message#Sujet: Re: Toujours avoir une bonne excuse pour sécher... {Achevé}   Mer 24 Fév - 13:47

Music: It Dawned On Me - Calla


    Visiblement, Olive n’avait pas vraiment compris où Aulne voulait en venir… Ses yeux globuleux ne lui posaient alors pas de problèmes majeurs ? Il faudra rectifier ça un jour, lorsqu’elle n’aurait plus rien à se mettre sous la dent. Elle imaginait déjà très bien tous les élèves du château se moquer presque ouvertement des yeux énormes de la Serdaigle. Un petit sortilège d’amplification pourrait même rendre le tout plus amusant…Mais même avec un sort, Olive doutait pour le première fois de sa scolarité que ses commérages atteignent sa victime. Bizarre. A croire que la fille qu’elle avait en face d’elle se ficherait même de l’effondrement de la terre. Mais si Olive avait un doute quant au quiproquo qui semblait avoir eu lieu, c’était en raison du haussement de sourcils de la jeune cinquième année. C’était la première fois depuis le début de leur conversation que la Serdaigle avait ce geste. Et ce la ne manqua pas d’impressionner notre Olivette. Après tout, il faut dire que ses sourcils à elle sont les parties de son corps qu’elle bouge peut être le plus souvent. Ils adoptent sans difficulté une position nouvelle, passant sans problème majeur d’une expression à l’autre, s’accordant avec l’humeur de leur propriétaire autant qu’avec les masques qu’elle se donnait.

    Mais l’important n’était pas là. Il faut dire aussi qu’Olive se fichait bien d’avoir mal interpréter ou non une information aussi peu intéressante que la forme des yeux de son interlocutrice, ou quoique ce soit en rapport avec eux. Sauf s’ils s’avéraient capables de lancer des rayons X. Ou s’ils avaient un quelconque pouvoir, permettant par exemple de voir les pensées de chacun, qui tourbillonnaient dans leurs têtes. Là, à la limite, ce pourrait être intéressant… Mais Olive doutait fort que ce fut le cas. Instinct féminin dirons nous…Et hop. Au final, son coup d’œil à sa montre l’avait faite partir dans un sujet totalement différent, sans plus de considération pour le quiproquo qui était apparut l’instant d’avant. Après tout, le passé, c’est le passé, non ? Mais si Aulne n’avait pas cru bon non plus de relever l’erreur d’Olive, elle ne se fit pas prier pour prendre la parole à la suite d’Olive.


    - A ta place, je ferais un truc.

    Hein ? Même si la verte et Argent avait parlé pour elle-même, même si elle se doutait bien qu’Aulne l’avait entendue, elle ne s’imaginait pas que quelqu’un puisse lui répondre ceci. Faire quelque chose… Mais c’était ce qu’elle était en train de faire, non, quelque chose ? Olive ne comprenait pas… Et la demoiselle n’aimait pas lorsque quelque chose lui échappait… Autre que l’exaspérante et inutile vérité sur les yeux de la miss Quibber, bien entendu. Ses sourcils se froncèrent, laissant apercevoir l’incompréhension qui naissait dans l’esprit de notre jeune fille. Un truc… Et quel truc, précisément ? Mais Olive n’eut pas le temps de poser sa question, que déjà Aulne enchaînait avec la sienne.

    - Pourquoi tu as séché?

    Whaaa. La question qu’Olive n’aurait jamais cru avoir à entendre un jour. Pourquoi sèche t-on ? Pour échapper à l’ennui mortel du cours en question bien sûr. Ou parce que l’on a quelque chose d’hyper important à faire. Retrouver une barrette en forme d’étoile par exemple. Ou encore parce qu’une chose imprévue vient de nous tomber dessus. Un petit ami qui souhaite avoir une discussion sérieuse, maintenant, là, tout de suite, et que ça ne peut pas attendre la fin de la journée. A la réflexion, il y avait pas mal de chose qui pouvait faire sauter un cours à un élève… La question n’était pas si idiote que cela… Néanmoins, le truc turlupinait toujours autant notre demoiselle. Penchant la tête sur le côté, elle regarda Aulne d’un air interrogateur, et répéta doucement, d’un ton presque hésitant :

    - Un… truc ?

    Puis, décidant qu’elle ne pouvait pas laisser Aulne dans l’incertitude, bien qu’elle, elle s’en soit donné à cœur joie, Olive continua sur sa lancée.

    - Pour la Métamorphose… Je déteste la matière. Et visiblement, je suis aussi douée qu’un élève de Troisième Année…D’après le prof’ en tout cas. Lui aussi je ne l’aime pas. Alors bon, quand on peut s’octroyer une heure de moins à voir sa sale bobine vous ridiculiser devant la classe, c’est pas du luxe.

    Dumbledore. Rien qu’à ce nom, Olive grinça des dents. Il était pourtant réputé gentil et patient avec ses élèves. Si on la mettait de côté. Sans doute était-ce son côté Bouse de Dragon dans sa matière qui l’avait énervé… Quoi qu’il en soit, depuis sa deuxième année, le prof’ de métamorphose s’était mis dans la tête qu’elle ne faisait aucun effort, et qu’il n’avait donc aucun effort à faire vis-à-vis d’elle. Dès lors, il s’était amusé à lancer des petites vannes dans la classe. Quand quelqu’un ne réussissait pas, il prenait un air désespéré et déclarait : « Oh non, tu ne vas pas faire comme Miss Hornby tout de même ? ». Au début, elle rougissait. Et plus le temps passait, plus son indifférence prenait le dessus, et plus sa haine augmentait envers le barbu. Mais bon. Evitons ce sujet là pour le moment.

    - Mais bon, c’est pas très grave… Assister ou non au cours ne changera pas grand chose à mon niveau dans cette matière, ne t’en fais pas.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Temporel
avatar
▌ Messages : 3940
Humeur :
98 / 10098 / 100

En couple avec : oh, vous savez, moi... Tiens, un nargole!
Nouveau nom (voyageurs temporels) : Aulne Quibber

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,42 cm, bois de saule et griffe de botruc
Camp: Bien
Avatar: Evanna Lynch

Message#Sujet: Re: Toujours avoir une bonne excuse pour sécher... {Achevé}   Jeu 25 Fév - 23:24

    Luna fronça les sourcils. Elle devait l’admettre, elle était plutôt surprise du regard qu’Olive portait sur Dumbledore. Bien sûr, Luna était loin d’être objective, pour elle, Dumbledore était le grand gentil par excellence... Il était celui qu’ils respectaient tous, qu’ils adoraient tous, et dont personne ne remettait en cause la sagesse... Mais Olive ne pouvait pas le comprendre, ça. Après tout, elle était à serpentard, il était bien connu que tous les serpentards détestaient Dumbledore, c’était le cas à son époque, et apparemment, ça restait le cas ici aussi... Ce n’était pas tant ça qui était surprenant que les raisons qui faisaient l’amertume d’Olive. Le Dumbledore qu’elle décrivait n’avait rien à voir avec le Dumbledore que Luna connaissait, et pourtant, elle avait déjà assisté à plusieurs de ses cours depuis son arrivée à cette époque, et elle l’avait trouvé fidèle à lui-même.

    Les yeux ronds de Luna fixèrent la jeune fille comme ils auraient fixé un specimen très rare de nargoles. Si Dumbledore se montrait désagréable avec elle, c’était qu’il devait voir chez la jeune fille quelque chose d’hostile ou autre, Dumbledore voyait très souvent clair chez les gens, et Luna doutait qu’il se soit trompé une seul fois sur le compte de qui que ce soit... Auquel cas, Olive n’était peut-être pas quelqu’un d’aussi fréquentable qu’elle pouvait en avoir l’air... Peut-être. Mais juger aussi rapidement quelqu’un, ce n’était pas le genre de Luna, elle était le genre de personne pro-seconde chance, même en ce qui concernait les cas les plus désespérés, d’autant plus qu’elle savait très bien ce que c’était, d’être jugée dès le premier coup d’oeil et d’être cataloguée à vie. Elle allait épargner ça à Olive. Au lieu d’exprimer donc, la haute opinion qu’elle avait de Dumbledore, elle se contenta de poser une main compatissante sur l’épaule d’Olive.


    « Tu ne dois pas être si nulle que ça... »

    Quoi que... Si Dumbledore le disait, c’était bien qu’il devait y avoir une raison... M’enfin non, on ne sombre pas dans la déduction gratuite, on a dit (oui mais quand même...).

    « Mais je comprend, j’avais aussi des profs qui disaient que j’étais nulle. »

    Rogue, par exemple, qui ne supportait pas ses suggestions d’ajouts d’ingrédients incongrus dans ses potions, et qui de toute manière, ne pouvait pas l’apprécier outre mesure, puisqu’elle avait commis l’erreur involontaire d’être à serdaigle. Les profs de métamorphose et de sortilèges avaient aussi beaucoup de mal avec elle, parce que si la jeune fille était loin d’être bête (elle n’était pas dans la maison des intellos et des studieux pour rien), elle avait une fâcheuse tendance à avoir un niveau ultra variable, de telle sorte qu’elle pouvait passer d’un T à un O sans raison logique.... A vrai dire, c’était le cas dans à peu près toutes les matières, sauf peut-être en soins aux créatures magiques (enfin, quand Hagrid enseignait, ce qui n’avait pas été très fréquent au cours de l’année précédente), où ses connaissances, quoi que parfois fantaisistes, étaient particulièrement développées, et en défense contre les forces du mal, où elle avait fait de sérieux progrès, grâce à l’AD (même si Ombrage ne le lui avait certainement pas montré, Luna était sûre qu’elle l’appréciait secrètement...ou pas).

    « Je ne m’en fais pas pour ton niveau, je m’en fais pour tes occupation d’absence scolaire volontaire. »

    Il était encore temps pour Olive de faire un truc, quelque chose d’intéressant, après tout, l’heure de cours n’avait pas débuté depuis longtemps. Si Luna avait séché les cours, sans doute serait-elle partie à la recherche d’un quelconque botruc à tâches violettes... Ou bien aurait-elle fait un tour aux cuisines histoire de savourer un de leurs délicieux éclairs au chocolat... Mais ce n’était pas son heure de liberté, mais celle d’Olive... Aussi, sans logique aucune, c’était Luna qui cherchait le moyen de l’occuper, emportée par le soudain et illogique élan de compassion qu’elle ressentait envers la vert et argent.

    « Si tu veux, on peut bouger d’ici... et faire un truc. »

    Comme quoi, il ne faisait aucun doute que Luna était adepte des trucs. D’ailleurs, faire un « truc » avec Luna, était-ce vraiment une perspective réjouissante? Sans doute pas, mais la serdaigle ne le p
    ensait pas le moins du monde. Au contraire, elle était bel et bien certaine de rendre service à son interlocutrice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss condiments. Le pantin particulier. Modératrice ultime.
avatar
▌ Messages : 3701
Humeur :
10 / 10010 / 100

En couple avec : On passe sa vie à dire adieu à ceux qui partent, jusqu'au jour où l'on dit adieu à ceux qui restent...

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de Sorbier, 30.75 cm, Crochet de Basilic.
Camp: Mal
Avatar: Natalie Portman

Message#Sujet: Re: Toujours avoir une bonne excuse pour sécher... {Achevé}   Jeu 11 Mar - 12:06

Music: Play This Game With Me - Krezip


    Visiblement, Olive n’aurait peut être pas du déblatérer à propos de Dumbledore… Le sujet du professeur de Métamorphose semblait tenir à cœur à le Serdaigle. Les sourcils de son interlocutrice s’étaient en effet froncés. Pourquoi ? Sans doute pour montrer son désaccord, à moins que ce ne soit sa surprise… Dans tous les cas possibles et imaginables, Aulne semblait connaître Dumbledore sous ses bons jours et sous ses bonnes humeurs. Tant mieux pour elle dans un sens. Il est vrai que la demoiselle n’étant pas dans son année, elle n’avait jamais assisté à ses séances d’humiliations…Cette information se nota dans un coin de sa tête. Il était toujours utile d’engranger des connaissances sur les autres. Histoire de savoir quels sujets aborder. Pour plusieurs fins. Connaître le sujet de conversation qui amène votre interlocuteur à penser que vous êtes sympa. Ou bien le sujet qui le met sur les nerfs. Utile lorsque le quelqu’un en question vous énerve…

    L’art des mots… Il était toujours utile de s’en servir… Pousser à bout une personne. C’était l’une des choses qu’Olive aimait beaucoup faire. Se sentir supérieure devant la pelote de nerfs qui semble prendre le contrôle. Amusant. Un léger sourire se dessina sur les lèvres d’Olive, qui baissa légèrement la tête. Regarder Aulne allait lui donner un torticolis si elle continuait ainsi. Et puis, observer des yeux aussi globuleux que ceux du professeur Slughorn la détailler la mettait légèrement mal à l’aise, maintenant qu’elle s’était penchée sur le sujet. Elle se contenta donc de regarder droit devant elle, portant son attention sur une fille blonde de Gryffondor qui rejoignait en courant son groupe d’amis un peu plus loin. Sans doute une élève de la classe d’Abby à en juger par son âge… D’autant plus qu’Aulne n’y avait pas fait attention… Mais il est vrai aussi qu’il n’y a qu’elle pour s’occuper dans allées et venues des étudiants…Une main se posa sur son épaule gauche, la faisant sursauter légèrement. Aulne ? Elle avait l’air de l’avoir prise en pitié… Son bas niveau en métamorphose avait-il déjà retentit à ses oreilles pour qu’elle soit à ce point compatissante ?


    - Tu ne dois pas être si nulle que ça... Mais je comprends, j’avais aussi des profs qui disaient que j’étais nulle. Je ne m’en fais pas pour ton niveau, je m’en fais pour tes occupations d’absence scolaire volontaire. Si tu veux, on peut bouger d’ici... et faire un truc.

    Ou pas. Aulne ne devait rien savoir de l’étendue de sa nullité dans les cours de métamorphose au final. Tant mieux pour elle, cela choquerait sûrement son esprit d’élève studieuse de Serdaigle. Déjà qu’il était étonnant de ne pas l’avoir entendu hurler suite à a connaissance du séchage de cours… Ce qui était un petit miracle concernant les Bleus de Poudlard… Mais… Occupations d’Absence Scolaire Volontaire ? Où donc allait-elle chercher des mots si compliqués pour résumer un fait si simple ? Cela arracha un ricanement à Olive, bien vite étouffé sous un sourire flamboyant. Posant ses mains sur la marche où reposait encore son derrière, Olive exerça un pression nécessaire à un verticalisation de son corps (Wooha, moi aussi mots compliqués Powa Razz). Et hop ! La voici de nouveau debout notre petite serpentard ! En quelques petits pas, elle vient se placer devant son interlocutrice et, un grand sourire aux lèvres, elle déclare :

    - T’as l’air de beaucoup aimer les trucs toi ! Okey, ça marche ! Je veux bien voir ce que sont tes « trucs » ! Je te suis !!!

    Histoire d’en apprendre un peu plus sur ce que fait Aulne Quibber à ses heures perdues ? Peut être bien… Peut être bien aussi que notre Olivette s’ennuie un peu en ce moment… Et aussi parce que… Un léger regard au cadran de sa montre la renseigne. 13 heures et 31 minutes. Les secondes ? Peu importantes…C’est donc aussi peut être aussi parce qu’il lui reste approximativement une grande demi heure à occuper. Et puis, les occupations d’Olive ne sont sûrement pas les même que celles d’Aulne. Peut être va-t-elle découvrir quelque chose de très amusant ? Ou… De juste amusant ? Ce serait bien… Tant qu’elle ne tombe pas sur un « truc » ennuyeux à faire… Mais bon. En y réfléchissant bien, rien n’est pire que d’assister à un cours de métamorphose pour elle. Donc, pas d’ennuis à se faire.

    - On y va ?


[Fin du topic? On en refait un autre autre part? Oo]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voyageur Temporel
avatar
▌ Messages : 3940
Humeur :
98 / 10098 / 100

En couple avec : oh, vous savez, moi... Tiens, un nargole!
Nouveau nom (voyageurs temporels) : Aulne Quibber

QUI SUIS-JE?
Baguette: 19,42 cm, bois de saule et griffe de botruc
Camp: Bien
Avatar: Evanna Lynch

Message#Sujet: Re: Toujours avoir une bonne excuse pour sécher... {Achevé}   Sam 13 Mar - 11:12

[wi! J'continuerais le sujet dans la forêt. Dès que je pourrais ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Toujours avoir une bonne excuse pour sécher... {Achevé}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» N'avoir d'yeux que pour lui ... [Sev]
» Petit décor rapide pour pas cher.
» ? mes amis, je me lave les mains de ces étrangetés. (spirit&maafa)
» Un roi béninois s' excuse pour la traite negriere
» 1001 excuses pour ne pas faire ses devoirs [Revan][terminé]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Rez-de-chaussée et étages
 :: Deuxième étage :: Le couloir de l'aile droite.
-