AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Flash-back] Dieu se tait, le diable murmure (pv)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Graphiste suprême.
avatar
▌ Messages : 3201
Humeur :
5 / 1005 / 100

En couple avec : ...Socrate

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if et crin de Sombral, 33 cm
Camp: Bien
Avatar: Kristen Bell

Message#Sujet: [Flash-back] Dieu se tait, le diable murmure (pv)   Mer 2 Oct - 2:27


" je répétais dans un demi-sommeil
« Mon Dieu! Seigneur, mon Dieu! faites que le diable me tienne sa parole! » "
Père ne m'a même pas accompagné à la gare. Trop occupé. A peine est-il rentré en Angleterre qu'il a disparu au Ministère. La guerre est peut-être terminée, mais celle des diplomates ne fait que commencer, et ça, c'est son boulot. Je suis partagée. Dans un sens, j'ai envie de me plaindre, tout en sachant pertinemment que je préférais me clouer la langue sur un table tous les matins que de passer du temps avec cet homme. Paradoxe entre le besoin de la présence du père et la peur que m'inspire l'homme? Peut-être.. ce genre de chose, ce n'est jamais simple. Par chance, j'ai jusqu'au prochaine vacance pour réfléchir à la question.
Et puis, quelque chose de plus important que mon équilibre psychologique demande mon attention, à l'instant.

Sortant de ma poche ma toute nouvelle insigne de préfet, je l'épingle à ma robe de sorcière avant d'entrer dans le train. Non, ce n'est pas juste par vantardise, bien que oui, je suis très fière d'être préfète: je vais enfin pouvoir punir légalement tous ceux qui oseront vandaliser des livres, parchemins et autres grimoires devant moi! Justice sera faite!... Mais pour l'instant, c'est plus pour avoir une excuse expliquant pourquoi je le cherche, que je le porte, au cas où. Quoi qu'il en soit, je m'en vais avant tout ranger ma valise dans un compartiment libre. Je remarque d'ailleurs, pendant ma recherche, Stinkwick, accompagnée de Lou, assises toutes deux dans un compartiment. La blonde semble aussi vivace qu'un rat mort, tandis que son amie essaie de... Lui remonter le moral? Ah, oui, l'histoire avec Chaser. J'en ai vaguement entendu parler, mais ce n'est pas comme si cela m’intéressait réellement, Ines ne m'ayant jamais inspiré aucune sympathie.
En tout cas, si Lou est avec sa meilleure amie, j'ai potentiellement le champ libre. Je ne dois pas laisser passer ma chance. J'avance donc dans dans les wagon, arrivant enfin à trouver celui avec l'être tant recherché. Si on m'avait dit qu'un jour je serais ''contente'' de le trouver...
Je prends un instant pour me préparer A peine une seconde. Je vérifie juste que je me souviens de tout ce que j'ai préparé, de ce que je vais dire, des émotions à jouer, de celles qu'ils faut laisser paraître, de celles qu'il faut maintenir sous contrôle. Mon occlumencie est encore récente et fragile, mais c'est justement pour cette raison que j'ai choisi ce moment pour venir le voir. Il y a trop de monde autour de nous pour que, même si ça dérape, il puisse faire quoi que ce soit.
Mais il n'y a aucune raison que cela dérape, Pomona et moi avons trop bien travaillées pour cela. Si je ne suis pas sûre de moi, j'ai juste à couper le contact visuel. Nous avons pensés à tout, à toutes les alternatives, à toutes les possibilités. Nous avons fait et refait les schémas, imaginées différents scénarios, du meilleur au pire. J'ai passé deux mois à me préparer à cela, dénigrant même le procès d'Aulne (ou devrais-je dire Luna) et mes devoirs d’hôtesse, rien que pour cela.
Ça va réussir. Il n'y a pas d'autres alternatives: maintenant que Pomona n'est plus ici pour enquêter sur ses faits, c'est notre seul choix...

J'ouvre le compartiment et fixe Jedusor droit dans les yeux. Je ne feins ni la politesse, ni un sourire. Un changement d'attitude trop brusque et soudain attirerait l'attention. Je dois rester moi-même, le changement doit être progressif. Tant mieux, déjà que je me retiens tout juste de me montrer offensante, alors si en plus je devais me montrer polie et courtoise du jour au lendemain... Cependant je suis assez satisfaite de moi, mon ton est neutre, tout comme mon visage. Je ne laisse rien transparaître, c'est un bon début.
J'ai presque envie de sourire. Presque.

- Jedusor. Je peux te parler? En privé...

J'ai l'impression que mon rythme cardiaque a sensiblement augmenté, mais je me contrôle. Si je commençais déjà à paniquer, autant abandonner tout de suite...

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 11259
Humeur :
75 / 10075 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois d'if, plume de phénix, 33,75 cm
Camp: Mal
Avatar: Gaspard Ulliel

Message#Sujet: Re: [Flash-back] Dieu se tait, le diable murmure (pv)   Jeu 3 Oct - 10:47


Dieu se tait, le diable murmure
C

e qu'il faut savoir, c'est que Tom, au fond, ne détestait personne. Il y avait bien quelques individus en ce monde qui l'exaspéraient, l'indifféraient ou l'agaçaient plus que d'autre, mais la haine autant que l'amour était un sentiment qu'il qualifiait de véritable faiblesse (d'accord, il changerait quelque peu son fusil d'épaule lorsqu'il se découvrirait des ennemis trop redoutables pour être haïs). Alors non, même à l'égard des personnes qu'il estimait le moins, il ne ressentait pas de haine. Aussi, quand bien même il était de notoriété publique que le préfet en chef et la nouvelle préfète des verts et argent n'étaient pas les meilleurs amis du monde et s'adressaient le moins possible la parole, ce n'était pas pour autant que Tom avait de réel ressentiment à son encontre. En fait, il trouvait plutôt dommage que le tempérament de la demoiselle soit tel qu'il était, car au-delà de cette fierté manifeste qui la caractérisait, elle était une demoiselle brillante, perspicace, intelligente, issue d'une famille de sang purs qui n'avait pas à rougir de sa réputation... en un mot comme en cent, elle aurait fait une recrue idéale, si elle ne s'avérait pas aussi... bornée. D'accord, les raisons pour lesquelles elle en voulait tout particulièrement à l'Héritier étaient parfaitement fondées. Qu'il s'agisse de Lou, d'Elena ou de Daniel, la demoiselle avait perdu tous ses amis au nom de la trop grande influence qu'il avait su avoir sur eux... Fait qui, pour Tom, tenait de l'anecdotique, mais qui avait tendance à l'amuser, tout ce qui lui prouvait quelle influence, même indirecte, il savait avoir sur autrui, était toujours bon à prendre.

Donc, lorsque Miyria se présenta à la porte du compartiment où il se trouvait, en compagnie d'autres verts et argent, dont il n'avait, au fond, strictement que faire, ce ne fut pas l'animosité, qui le saisit, mais une pure, simple et légitime curiosité. Il n'y avait pas grand chose qui puisse justifier qu'elle daigne lui adresser la parole, et veuille lui parler seul à seul. La dernière fois qu'ils s'étaient vus, elle semblait plus prompte à lui sauter au visage (quoi que sa façon de le lui montrer avait été des plus diplomates) qu'à vouloir discuter autour d'une tasse de thé. Bon, elle ne se montrait pas spécialement plus amène que d'ordinaire, mais son initiative avait tout de même le don d'intriguer Tom qui, à sa demande, acquiesça d'un léger signe de tête, un sourire (feint, évidemment) au coin des lèvres. Il se leva de sa place et la rejoignit dans le couloir, prenant soin, au passage, de fermer la porte du compartiment derrière lui. Croisant les bras, ne se départissant toujours pas de ce sourire des plus faux, il la fixa, attentif, lui accordant, en vérité, plus d'attention qu'il était habitué à lui donner. Il savait bien que si elle mettait de son orgueil et de sa fierté (elle n'avait rien à lui envier de ce côté là ) de côté pour lui parler, c'est qu'elle devait avoir une excellente raison, et il avait hâte d'apprendre laquelle.

-Je t'écoute, que me veux-tu ?
demanda-t-il très sereinement.

code by Mandy

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Graphiste suprême.
avatar
▌ Messages : 3201
Humeur :
5 / 1005 / 100

En couple avec : ...Socrate

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'if et crin de Sombral, 33 cm
Camp: Bien
Avatar: Kristen Bell

Message#Sujet: Re: [Flash-back] Dieu se tait, le diable murmure (pv)   Jeu 3 Oct - 23:50


" Nos pères étaient nos images de Dieu.
Si nos pères nous ont abandonnés, qu’est ce que tu en déduis à propos de Dieu ? "
Sans un mot, Jedusor accepte mon invitation, un sourire de convenance (que je devine faux) au visage. Il n'y a rien de vrai en lui, et encore moins cette image qu'il s'amuse à montrer à tout le monde: celle du si parfait Tom Jedusor, l'élève modèle, le préfet en chef, et le camarade apprécié. Dans un sens, je comprends parfaitement pourquoi ils tombent tous dans ses filets. Il est avenant, si parfaitement parfait... C'en devient presque magnétique. Peut-être me serais-je laissé avoir, si je n'avais vu ce dont il était capable en voyant Daniel changer jour après jour... Peut-être que cela aurait été mieux pour tout le monde, et surtout pour moi. C'est fatiguant de toujours lutter, à la longue. Parfois, on a juste envie d'abandonner et de suivre la masse. De ne rien savoir. L'ignorance est un luxe duquel nous ne jouirons plus jamais, Pomona et moi-même.
En tout état de cause, nous avons décidées de lutter contre l'héritier de Serpentard.

- Je te remercie. Je laisse un petit silence, faisant mine de chercher mes mots. En fait, c'est un peu gênant...

Non, ça ne l'ai pas, pas encore du moins, mais je fais comme si, m’accoudant à la fenêtre du couloir, regardant le foule de parents faisant signe à leur enfants, alors que le train s’apprête à partir. Je ne suis pas timide, quand quelque chose me gêne ou me dérange, je me contente de m'en détourner, avant de revenir dessus, généralement la mine fermée et les sourcils froncés parce que je n'ai pas trouvé de solution pour l'éviter.
Tous ces parents me filent la nausée, autant que les premières années si heureuses d'entrer enfin a Poudlard. Je suis jalouse. J'ai toujours été contente de retourner à l'école. A chaque fois, je voyais là une occasion d'en apprendre un peu plus sur le monde magique, de m'améliorer, de devenir toujours plus performante mais... Cette fois... Je suis pressée que cela finisse. Je n'ai aucun plaisir, aucune impatience quant à l'idée d'y retourner pour un an encore. J'ai comme l'impression qu'on perd notre temps... Que je perds mon temps. Le contre-poids d'être une élève brillante je présume: inévitablement, il arrive un moment où tu t'ennuie. Avant, je pouvais étudier les cours de l'an suivant en empruntant les parchemins de Pomona pour passer le temps. Mais cette année... A par la pratique, que me manque-t-il?
Dans un sens, la perspective d'avoir une année pour me tourner les pouces n'est pas plus mal, ainsi, je serai parfaitement libre et mobile pour le reste. Un mal pour un bien, non? Ne vous en faites pas, j'ai tout de même amené quelques livres de ma collection personnelle pour passer le temps. Je déteste l’oisiveté.

Cinq secondes. C'est suffisant pour laisser croire que je bute à continuer ma phrase sans pour autant y mettre de la mauvaise volonté. Je tourne donc le nouveau le regard vers Jedusor, passant une main dans mes cheveux pour ramener ma frange en arrière, faisant mine d'être toujours un peu agacée, mon regard allant de la fenêtre à lui. Puis je soupire, me lançant enfin.

- Je commence à me dire que toute cette histoire est tout à fait puérile, Lou avait raison. Je... J'aimerais qu'on reprenne sur des bases neutres, après tout nous allons êtres amené à travailler ensemble a partir de maintenant en tant que prefet, il serait idiot de pénaliser notre collaboration... et puis...

Je reste juste une seconde à fixer la vitre. Une seconde de trop. J'ai du mal à me lancer. La phrase reste coincée un instant en travers de ma gorge, alors je panique. C'est ma fierté que je ravale, et croyez moi, elle est tout aussi conséquente que celle de n'importe quel Serpentard...
Plus j'avance, et plus je crains le moment ou je ne pourrai plus faire demi-tour. Je ne suis pas aussi courageuse que j'aimerais le croire.

- J'y gagnerai peut-être à mieux te connaître...

Je le fixe dans les yeux sans ciller, toujours avec neutralité. Mon ton à changé. Il n'est pas hostile ou froid, mais plutôt pensif. Pas hésitant, juste pensif. Comme quand on étudie une possibilité très lointaine, qu'on commence à entrevoir. Je ne parle plus de préfet à préfet, et je suis certaine qu'il le sait...

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 11259
Humeur :
75 / 10075 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: bois d'if, plume de phénix, 33,75 cm
Camp: Mal
Avatar: Gaspard Ulliel

Message#Sujet: Re: [Flash-back] Dieu se tait, le diable murmure (pv)   Sam 5 Oct - 0:35


Dieu se tait, le diable murmure
T

om était excellent juge de la nature humaine, ou tout du moins, il ne lui était guère difficile de connaître ses interlocuteurs et de deviner ce qui les animait, quelles passions (souvent absurdes) les motivaient, quel caractère les emprisonnaient dans quels modes de pensée. Pour quelqu'un qui cherchait à se départir à ce point de son humanité, c'était presque un comble, mais il considérait cette aptitude comme une preuve de plus de ce qu'il pouvait avoir d'exceptionnel et d'unique... Sauf que, qu'il le veuille ou non (et nul doute, il n'avait pas la moindre envie de l'admettre), l'Héritier de Serpentard restait un être humain en dépit de tous ses efforts pour renier jusqu'à ce qui ne pouvait que faire partie de sa nature profonde. Et parmi l'une de ces caractéristiques propres aux humains que Tom haïssait par dessus tout, il s'avérait qu'il lui arrivait parfois d'être victime de l'une d'entre elles : l'aptitude fondamentale qu'il partageait avec des congénères qu'il ne voulait pas qualifier en tant que tels à faire des erreurs. Oui, quand bien même il cherchait à se convaincre du contraire, Tom n'était pas à l'abri de commettre des impairs. Et c'en était un de taille, en vérité, qui l'attendait, alors que, bien que vigilent, il se laissait endormir par le mensonge très bien maîtrisé de Miyria.

Il trouva, c'est certain, son propos surprenant, aux vues des contentieux qui les opposait tous les deux, et du mépris que la jeune femme avait toujours affiché à son égard sans chercher à s'en cacher... mais son jeu d'acteur, qui n'avait rien à envier au sien, était parfaitement maîtrisé. Le ton de sa voix, ses instants de silence, l'hésitation manifeste dans son propos, tous ces indices qui laissaient entendre qu'il ne lui était guère facile de mettre sa fierté de côté, laissait croire à l'Héritier en la bonne foi de son interlocutrice... Et quand bien même il y avait une part d'hypocrisie (que Tom ne décelait pas) dans tout cela. Pourquoi s'en soucierait-il ? Elle n'avait jamais eu suffisamment d'importance à ses yeux pour que des excuses de sa part entraîne en lui des interrogations trop longues, d'autant que le propos demeurait pour le moment sans conséquences. Oui, Tom savait sonder les esprits, il s'y était exercé, et la legilimencie était à présent pour lui une pratique coutumière et non, il n'oubliait en rien cette aptitude, il serait toujours temps d'utiliser ce talent plus tard, si la situation finissait par l'exiger.

-Donc, si je comprend bien, tu suggères une trêve, c'est bien cela ?


Et pourquoi pas ? Une paranoïaque de moins sur son dos, ça ne lui ferait pas de mal. Il avait déjà fort à faire avec d'autres. Lui, ne semblait, pour le moment, rien avoir à y perdre. C'était même le contraire. Puisque Miyria cédait, finissait par admettre que jouer les opposante solitaire à l'autorité qu'il avait eu sur tous ceux qui avaient su lui être proches était une idée vaine, il avait, en tous cas le pensait-il, gagné, en quelques sortes.

-Et il était si urgent pour toi de m'en parler, au point de venir me chercher dans mon compartiment ?


Car oui, il n'oubliait néanmoins pas ce qu'il pouvait y avoir de plutôt cavalier dans l'attitude de la préfète.

code by Mandy

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

[Flash-back] Dieu se tait, le diable murmure (pv)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Made in Flash Back
» Un professeur un peu spécial... [Flash Back]
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Touché Coulé. [Flash-Back][Pv Ben]
» Un pti Flash Back...
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Londres
 :: Gare de King's Cross :: A bord du Poudlard-Express
-