AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [-16] Une triste nuit [PV Gwen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Créatures magiques
avatar
▌ Messages : 905
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Veuve... encore...

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Mal
Avatar: Tarja Turunen

Message#Sujet: [-16] Une triste nuit [PV Gwen]   Jeu 31 Oct - 11:40

Merveilleuse. La soirée promettait d'être merveilleuse. Même si, plus que la soirée, c'était la nuit qui serait aussi belle. Faire ce genre de choses en soirée pouvait être assez peu efficace. Ou un brin dangereux. Et au fond, c'était plus amusant. Parce que, dans ce milieu, si on ne s'amuse pas, on devient fou. Trop s'amuser aussi peut rendre fou mais pour le moment Anya s'en sortait relativement bien.
Reprenons un peu en arrière. Anya avait été prise pour une mission comme il y en avait de plus en plus. En général, le personnel circulait pour plaire à tout le monde. Et elle aimait beaucoup lorsque son tour arrivait. Il ne faut pas lui en vouloir. Sa vie de femme médiatique, c'était crevant. Imaginez un peu. Dès que quelqu'un l'approchait il fallait qu'elle prenne un air abattu. Son troisième mari l'avait quitté et on venait la plaindre à longueur de temps. Alors elle secouait la tête, versait deux larmes, et attendait qu'ils partent. L'autre côté épuisant était le côté publique. Être invitée à tout un tas de bals de charité ou de soirées plus privées était certes très plaisant mais aussi très chronophage. Mais cela lui laissait tout de même assez de temps pour ce type de soirées. Elle décommanderait presque n'importe quoi pour y aller. C'était dans les rares moments qui la laissaient être un peu vrai. Enfin bref.

Une fois encore, l'ukrainienne avait eut l'occasion de parler avec son cher Declan avant de partir. Ce dernier lui avait fait une petite description de son partenaire pour la soirée. Gwendall Colloway était donc un jeune homme de 29 ans que Declan avait réussit à convaincre de rejoindre leur cause. Il était Auror. Pratique, non? Mais ce n'était pas tout. Ce charmant jeune homme avait à son tour embrigadé sa sœur...  qui était avocate. Une famille très précieuse, vraiment. La soirée risquait vraiment d'être bonne.
Le point de rendez-vous était en pleine cambrousse. Parce que de toute façon la mission se trouvait en pleine cambrousse. Le but était un petit massacre dans un coin stratégique. Pas un village, pas un hameaux, juste trois ou quatre maisons perdues. Mais qui pouvaient être utiles dans certains cas.

Un peu plus loin, appuyée contre un arbre, Anya attendait Gwendall en fumant. Encore un petit plaisir qui avait l'étrange faculté de lui donner de grands airs distingués. Mais soyons honnêtes, elle aimait juste avoir le cerveaux grisé par cette fumée enivrante. Une de leurs futures victimes traînait un peu dans son champ. Voyant la belle ukrainienne, il se dit que ce n'était pas normal mais voulut tout de même tenter sa chance. Venant lui aussi contre l'arbre en se moquant royalement du fait qu'elle l'ignorait. Mais la réaction fut tout à fait instinctive et claire. Avec ce petit accent qui pouvait faire flancher l'abruti, Anya le rejeta avec un très clair « Dégage tocard. » Elle n'avait pas du tout eu besoin de crier mais son regard noir avait suffis. L'homme s'en alla un peu perdu.
Anya attendit encore un peu et finit par voir arriver Gwendall. Étrangement, Declan n'avait pas parlé de son petit côté charmant. Bah quoi? Un jeune homme este un jeune homme, non? Et au même titre Anya reste Anya. Une fois qu'il fut assez près, et sans lâcher sa seconde cigarette récemment commencée, elle lui adressa un salut cordial. Lorsqu'il fut à sa hauteur elle amorça la conversation.

« Ravie de vous rencontrer monsieur Colloway. C'est une nuit claire. Je crois que cela promet d'être amusant. »

Très à l'aise, Anya n'était pas du tout impressionnée par la situation. Les massacres, ça peut être amusant quand on sait y mettre les formes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 1368
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Sasha

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, ventricule de dragon, 21,38 cm
Camp: Mal
Avatar: Aaron Tveit

Message#Sujet: Re: [-16] Une triste nuit [PV Gwen]   Dim 3 Nov - 18:55


Une triste nuit
P

lus le temps passait, plus Gwendall s'affirmait et parvenait à trouver sa place auprès des neo-grindelwaldiens. Servir cette cause était devenu un objectif dont il ne s'imaginait pas dévier, pas la moindre seconde, et ce malgré l'incompatibilité de ses nouvelles aspirations avec un travail qui lui tenait particulièrement à coeur. Il tenait absolument à faire ses preuves, à montrer que sa place au sein de ce groupuscule était on ne peut plus légitime. Il ne voulait pas être un parmi la masse, il voulait être estimé, avoir de l'importance, en bref, il voulait compter. Et il semblait qu'il ne s'en tirait pas trop mal depuis que Declan McFersen avait placé en lui sa confiance. Il avait déjà participé à plusieurs missions de groupes et d'autres missions individuelles, il était parvenu à allier deux nouveaux membres (Sasha et Nemesis, donc) à sa cause... Somme toute, il s'en sortait à merveille. Lorsqu'il avait appris que, cette fois ci, il acterait en compagnie d'Anya Armyanski en personne, il n'avait pu s'empêcher de ressentir une certaine fierté. Elle était connue par beaucoup pour être une femme influente, renommée aussi bien pour son talent et son charismes que pour ses conquêtes diverses et nombreuses. Elle avait été, dit-on, la maîtresse de Grindelwald. En un mot comme en cent, savoir gagner son estime, c'était affirmer sa position parmi les neo-grindelwaldiens, aussi ne pouvait-il que s'estimer heureux d'avoir été choisi pour accomplir cette mission avec elle.

La mission, en elle-même, était plutôt simple. Se construire un quartier générale, supprimer quelques vies moldues, semer le chaos. Ces maisons perdues en pleine cambrousse, où ne pouvaient vivre que ceux qui avaient voulu se faire oublier, seraient une localisation parfaite pour les prochaines réunions de leur groupe, sans compter que ce serait l'occasion de faire parler d'eux une fois des plus. Supprimer ces corps, les faire transplaner et les exposer sur la place publique, voilà de quoi il était question. Faire croire que ces domaines allaient être réduits en cendres alors qu'ils seraient seulement protégés par un sortilège d'illusion, et un autre de Fidelitas, également. Enfin, s'amuser, tout simplement. Car Gwendall prenait, il est vrai, un plaisir certain et moins qu'humain à perpétrer tous ces massacres, même s'il savait encore assez bien le dissimuler.

Quand il arriva sur les lieux, et même s'il s'était assuré d'être ponctuel (il tolérait rarement le moindre retard de la part d'autrui, il était hors de question que, de son côté, il inflige ça aux autres), Anya était déjà là. Bien qu'il ne l'ait jamais rencontré auparavant, il n'avait eu aucun doute sur le fait qu'il s'agisse bel et bien d'elle. L'ukrainienne était ainsi qu'il l'avait imaginé, tout aussi séduisante.

-Enchanté de vous rencontrer également. J'ai beaucoup entendu parler de vous. Mais de toute évidence, les mots qui m'ont été donné pour désigner votre beauté sont encore en-dessous de la réalité.


Charmeur ? Certainement, oui, et il ne s'en cachait pas. Bien qu'ils n'étaient certes par là pour se perdre en incessantes badineries qui n'auraient plus su avoir de sens aux yeux de Gwendall, quoi qu'il en soit, à présent qu'il avait fait la connaissance de Sasha.

-Que diriez-vous de leur rendre visite en premier ?
demanda-t-il en désignant la maison la plus proche, qui serait donc la première à subir leurs foudres.

Il laissait à Anya les directives, elle était l'aîné, elle était l'entité influente, passer outre ces constats aurait été une véritable erreur, à n'en pas douter.

code by Mandy

_________________

If I can't love her
Long ago I should have seen all the things I could have been
No pain could be deeper no life could be cheaper
No point anymore, if I can't love her

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Créatures magiques
avatar
▌ Messages : 905
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Veuve... encore...

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Mal
Avatar: Tarja Turunen

Message#Sujet: Re: [-16] Une triste nuit [PV Gwen]   Dim 3 Nov - 20:24

Depuis le temps, Anya savait qu'elle n'avait rien à craindre de ceux qui partageaient son combat. La plupart du temps, c'était elle qui menait la danse. Elle n'aimait d'ailleurs pas recevoir des ordres. Et les seules fois où ce n'était pas le cas, c'était parce que Dimitri faisait d'elle ce qu'il voulait... ou presque. Disons qu'elle le voulait bien. C'était aussi ce qui faisait d'elle une femme influente au sein des neo-grindelwaldien.
En temps normal, elle opérait avec des personnes aillant déjà une certaine importance pour le groupe. Mais elle ne doutait que si Gwendall avait été choisit cette fois, c'était après une réflexion des meneurs de ce même groupe. Il fallait tout de même un minimum de cran pour faire ce qu'ils avaient à faire. Du cran ou de l'envie. Oui, une motivation et un dévouement assez grand pour oser provoquer directement les autorités. C'était certainement ça le plus excitant. Faire réagir les monde magique par des provocations barbares et rester dans l'ombre pour admirer le spectacle. Bien qu'assez simple dans le fond, cette mission serait surtout une bonne décharge électrique pour tout le monde.
Gwendall n'était pas en retard, c'était déjà une bonne chose. Anya détestait cela. Mais elle aimait arriver plus tôt. Histoire d'avoir le temps d'observer de loin le futur enfer qu'elle prendrait plaisir à créer. Tout ce qu'Anya espérait, c'était que le jeune homme saurait faire les choses avec un minimum d'intérêt. C'était important. Juste tuer ne serait pas amusant. Il ne fallait pas juste expédier la chose et passer à la suite. En tout cas, qu'il le veuille ou non, Anya prendrait son temps et ferait à sa façon.

-Enchanté de vous rencontrer également. J'ai beaucoup entendu parler de vous. Mais de toute évidence, les mots qui m'ont été donné pour désigner votre beauté sont encore en-dessous de la réalité.

Ce garçon était plaisant. Il n'était pas difficile de savoir que la belle aimait être flattée. De toute évidence, on lui avait tout de même assez bien décrit ses habitudes. Cependant, elle ne doutait pas que certains points lui étaient encore inconnus ou flous. Cette part de mystère promettait aussi de mettre un peu de piquant dans leur future collaboration.
Se dépêchant de finir cette pauvre cigarette qui ne demandait qu'une vie plus longue, Anya sourit et quitta l'arbre qui lui offrait son soutient depuis plusieurs minutes. Scrutant de manière peu discrète le jeune homme, elle paraissait satisfaite de la personne qui se tenait devant elle.

-Je vous remercie, mais les personnes qui vous ont parlé de moi doivent avoir leurs raisons de ne pas le faire trop fidèlement. Ais-je raison?

Et le jeu reprenait. C'était Son jeu. Et il était toujours temps de jouer. Elle jugeait, tournait autour de lui, souriait et le regardait se poser des questions. Mais ils avaient mieux à faire.

-Que diriez-vous de leur rendre visite en premier ?

Il est vrai que le temps passait malgré tout. Et soyons honnêtes, Anya aussi était impatiente de commencer. Le jeune homme semblait savoir à qui il avait affaire et l'ukrainienne trouvait cela très plaisant. Écrasant ce qui restait de sa cigarette et soufflant la dernière bouffée, Anya rabattit son capuchon.

-Et bien allons-y.

Se mettant en route vers la maison que son partenaire avait désigné, elle en profita pour donner ses directives. Son ton sec faisait ressortir son accent qu'elle essayait de faire le plus compréhensible possible.

-Le coin est calme alors il faudra faire attention. On entre, on ferme les volets et on insonorise... Après on verra.

Le déroulement précis des opérations était compliqué à déterminer. Il y avait toujours une part d'incertitude. C'est comme avec les enfants, si Anya commençait à jouer elle ne pouvait pas réellement prévoir comment cela se passerait. Mais au moins, elle savait encore s'arrêter. Après tout, il fallait visiter plusieurs maisons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 1368
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Sasha

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, ventricule de dragon, 21,38 cm
Camp: Mal
Avatar: Aaron Tveit

Message#Sujet: Re: [-16] Une triste nuit [PV Gwen]   Jeu 7 Nov - 14:42


Une triste nuit
L

e ton employé par Anya était sec et autoritaire, de toute évidence, elle était habituée à donner ce genre directive, et à mener les autres à la baguette. Sans surprise. C'était à peu de choses près ainsi que Gwendall imaginait que les choses allaient se passer, lorsqu'on lui avait apprit que cette mission se déroulerait en présence de la fameuse Mrs Armyanski. Aimait-il qu'on l'ordonne ? Laisser les choses se dérouler selon le bon plaisir de quelqu'un d'autre que lui-même ? Pas forcément, mais ça ne le dérangeait pas outre mesure. Gwendall, de par son travail, déjà, et de par le contexte familial dans lequel il avait évolué, s'était fait à la discipline, et n'y rechignait pas. Au contraire, il aimait l'ordre, que les choses soient carrées et structurées, alors si Anya voulait prendre les rennes, qu'elle le fasse, elle avait plus de légitimité que lui dans ce rôle, elle appuyait les opinions de Grindelwald depuis bien plus longtemps que lui, qui n'était finalement qu'un novice en la matière... Alors soit. Il se serait peut-être permis une remarque ou une autre à l'adresse de son interlocutrice, si ses ordres lui avaient semblé contestables, mais il n'en était rien. Ils étaient tout à fait cohérents. Et c'est également ainsi qu'il aurait agi s'il avait dû mener les opérations seul.

Ils pénétrèrent donc dans la bâtisse que l'aîné des Colloway avait désigné comme leur première cible. Ils entrèrent avec immensément de discrétion et de minutie, si bien que les maître des lieux ne les entendirent pas arriver. Ils verrouillèrent toutes les issues, couvrirent toutes les vues vers l'extérieur, insonorisèrent les lieux... Bref, les lieux étaient devenus une véritable prison, d'où les occupants de cette humble demeure ne pourraient s'échapper, à coup sûr. Gwendall explora minutieusement les différentes pièces, en quête de cette âme qui vivait pour le moment, mais qui rendrait très rapidement son dernier souffle, grâce aux cruels individus qui investissaient à présent les lieux, et ne comptait accorder ni répit, ni clémence à ceux qui devaient devenir leurs victimes par l'unique force des choses.

Il n'y avait personne au sous-sol, à se demander s'ils n'avaient pas fait une mauvaise pioche. Ce serait des plus... décevant, il faut bien le dire. Cette soif de sang qui savait animer tout son être dès qu'une mission lui promettait des péripéties des plus terribles et des tortures des plus délicieuse, devait être tue tant qu'il n'y aurait pas de victime à abattre, et il sentait naître en lui une frustration grandissante, qu'il ne savait taire, en aucune manière.

Ou bien ? Alors qu'il évaluait les lieux du regard, et s'apprêtait à monter les escaliers qui menaient à l'étage, quelqu'un en fit craquer les marches.  c'était un homme d'une cinquantaine d'année, visiblement alarmé par le bruit qui, croisant le regard de Gwendall, avait pâli.

-Qu...qui êtes vous ?


Le regard de Gwendall se tourna vers Anya. À elle de décider du sort de leur première victime. Au nom de la galanterie, entre autres.


code by Mandy
[

_________________

If I can't love her
Long ago I should have seen all the things I could have been
No pain could be deeper no life could be cheaper
No point anymore, if I can't love her

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Créatures magiques
avatar
▌ Messages : 905
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Veuve... encore...

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Mal
Avatar: Tarja Turunen

Message#Sujet: Re: [-16] Une triste nuit [PV Gwen]   Jeu 7 Nov - 17:21

Les deux neo-grindelwaldien progressaient non sans une certaine impatience. Anya aussi pouvait clairement le voir dans les yeux de son camarade. Et c'était très agréable. Outre la mission qu'ils devaient accomplir, la belle avait un autre rôle. Ce n'était pas officiel, mais pas négligeable non. À la suite de cette action, elle devrait rendre des comptes à Dimitri. En quelques sortes, c'était son avis qui aiderait ou non Gwendall dans son ascension au sein de leur groupe. Mais il était bien parti. Elle ne sentait pas d'hésitation alors qu'ils approchaient. Se doutant bien que son autorité aurait put le froisser, Anya était également satisfaite de ne pas avoir eut droit à une quelconque remarque.

Ils finirent par arriver dans ce lieu encore calme et serein. Doucement, ils prirent soin d'assurer leurs arrières. Dans la pénombre, personne n'aurait sut les voir ou les entendre. Avec application, ils mettaient en place ce qui serait un piège mortel pour les habitants de cette maison. Chacun d'eux commença à fouiller les pièces de la demeure. Tomber sur quelqu'un, n'importe qui, juste pour avoir droit à cette expression de surprise effrayée de sa victime. Aucune pitié ne retiendrait l'ukrainienne. Elle poursuivrait chaque être vivant de cette maison jusqu'à ce qu'il succombe à ses attentions. Ces pauvres gens qui n'avaient rien demandé à personne seraient les premiers d'une sombre liste.

Mais il fallait se rendre à l'évidence, personne n'était à cet étage. Un peu déçue... bon d'accord, très déçue, Anya donna un coup dans une table. Elle était tellement impatiente. Comme en état de manque. Une soif de sang affreusement prenante l'avait saisit. Elle ne supporterais pas d'être tombée sur une maison vide. C'est vrai, elle s'était faite à l'idée à force.

Heureusement pour elle, alors qu'elle avait rejoint Gwendall très agacée, un grincement soudainement très agréable parvint jusqu'à son oreille. L'escalier que le jeune homme s'apprêtait visiblement à prendre d'assaut grinça sous le poids d'un homme visiblement peu rassuré par la présence des ténébreux personnages. Quelle satisfaction. Anya laissa un large sourire s'afficher sur son visage.

-Qu...qui êtes vous ?
-Certainement les dernière personnes que tu verras petit homme.

Gwendall aussi semblait tout à fait satisfait de cette apparition. C'était l'occasion rêvée de voir ce qu'il y avait à voir avec lui. Et bien puisqu'il lui demandait son avis, elle saurait se montrer compréhensive. Souriant gentiment, Anya désigna vaguement l'homme de la main et s'adressa de façon tout à fait sympathique à son compagnon pour la soirée.

-Et bien je vous en pris, montrez-moi.

Ce serait donc lui qui démarrerait les hostilités. Anya se contenterait d'observer pour cette fois. Elle voulait voir ce dont il était capable, quelles étaient ses méthodes, ses tendances, ses envies. Il devrait lui montrer ce qu'il avait dans le ventre et elle rattraperait cette frustration sur la prochaine victime. Après tout, ils avaient plusieurs familles à visiter au cours de la nuit qui promettait d'être sanglante. Au plus grand plaisir de nos comparses bien entendu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 1368
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Sasha

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, ventricule de dragon, 21,38 cm
Camp: Mal
Avatar: Aaron Tveit

Message#Sujet: Re: [-16] Une triste nuit [PV Gwen]   Sam 9 Nov - 20:30


Une triste nuit
C

e stupide moldu sans autre intérêt que celui de satisfaire leurs pulsions les plus sévères et sadiques, blanchit à vue d'oeil tandis qu'Anya lui apprit en toute sincérité leurs intentions... on ne peut plus criminelles, cela va sans dire. Un fin sourire s'inscrivit sur le visage de Gwendall quand ce dernier entendit sa partenaire de crime apprendre au moldu son proche destin. Il se satisfaisait d'avance de le voir rendre l'âme, imaginant tous les supplices possibles qu'il pourrait faire subir à ce pauvre bougre... Il fut plus satisfait encore lorsqu'il entendit son interlocutrice lui laissait la primeur. À lui, donc, de lancer les hostilités. Ce serait avec le plus grand des plaisirs. Oui, Gwendall supposait bien qu'il devait y avoir un enjeu derrière tout cela, sans doute était-ce une sorte de test ? Un moyen pour Anya de juger de sa valeur avant d'en référer à la plus haute autorité, donc à Dimitri Borodine. Soit, ça ne le dérangeait en rien. Au contraire. Il tenait vraiment à faire ses preuves, à prouver sa légitimité auprès de ses pairs. L'occasion lui était donnée, il n'avait nulle intention de la gâcher. Il allait se montrer irréprochable... selon les critères des neo-grindelwaldiens, tout du moins, car ce qu'il s'apprêtait à faire était une offense affirmée faite à la morale.

Au moment où Gwendall se préparait à pointer sa baguette sur sa victime, afin de lui administrer les pires douleurs, celui-ci cru visiblement pouvoir s'en tirer à bon compte. Doux naïf. Avec une rapidité toutefois relative, il fonça droit sur ses oppresseurs, les bousculant légèrement, le tout pour se précipiter vers une porte qu'il chercha à ouvrir désespérément, sans succès, bien sûr. Il criait, hurlait, pathétique.

-Tu perds de l'énergie pour rien
, fit mine de s'exaspérer Gwendall avant de lancer au moldu un "doloris" bien mérité.

Les effets du sortilège impardonnable ne tardèrent pas à se faire découvrir. Bientôt, l'homme se tordit de douleur au sol, semblable à un déplorable vers de terre. Gwendall s'abreuvait de cette souffrance avec délice. Sa victime semblait pourtant décidée à opposer un minimum de résistance, affaiblie, sa main fouillait dans sa poche, pour en tirer le ridicule couteau-suisse dont il voulait se servir pour se défendre. Stupide. Il suffit d'un "accio" pour que Gwendall s'empare de l'"arme" en question. Il l'examina un temps avec amusement.

-Tu pensais pouvoir te défendre avec ce... jouet ?


Un léger rire franchit la frontière de ses lèvres avant qu'il ne retourne l'arme contre son ennemi de pacotille, lui tranchant la gorge d'un geste rapide et maîtrisé.

-Stupide...
souffla-t-il plus pour lui-même que pour sa cible (qui venait de rendre l'âme) ou pour Anya, que, grisé par ce meurtre gratuit auquel il avait prit tant de plaisir, il aurait presque pu oublier si elle n'en imposait pas tant par sa simple présence, même lorsqu'elle demeurait silencieuse. Il ne se tourna vers elle, d'ailleurs, qu'une fois qu'il eut savouré à sa juste valeur le spectacle sanglant qui s'offrait agréablement à ses yeux. Je m'occupe de nettoyer pendant que vous vérifiez qu'il n'y a plus personne à l'étage ? C'était une suggestion plus qu'une directive. Il ne se permettrait pas de donner d'ordre direct à Anya Armyanski.



code by Mandy

_________________

If I can't love her
Long ago I should have seen all the things I could have been
No pain could be deeper no life could be cheaper
No point anymore, if I can't love her

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Créatures magiques
avatar
▌ Messages : 905
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Veuve... encore...

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Mal
Avatar: Tarja Turunen

Message#Sujet: Re: [-16] Une triste nuit [PV Gwen]   Sam 9 Nov - 23:30

Au début, lorsqu'elle était plus jeune, Anya avait eut un peu de mal avec les meurtres, le sang et tout ce qu'ils signifiaient. Mais nous seront tous d'accord pour dire qu'aujourd'hui ce n'était plus un problème. De toute manière, leurs victimes n'étaient guère plus que des parasites. Des obstacles tout juste humains si faciles à éliminer. Un véritable jeu procurant toujours une forte dose d'adrénaline et tellement satisfaisant.
Voir cet être inférieur comprendre ce qu'il allait advenir de lui était tellement amusant. Subitement pâle et tout apeuré, il n'était pas si stupide finalement. Mais cela ne changerait rien. Il finirait comme tous ceux qui dormaient paisiblement dans les maisons voisines et peut-être même dans celle-ci. Oui, si Gwendall pouvait y aller à sa guise avec celui-ci, il ne pourrait pas non plus espérer qu'Anya resterait en arrière. Juger c'est bien mais cela ne fait pas tout. C'était leur mission, à tout les deux. Et Gwendall Colloway n'étant pas stupide, il comprendrait certainement qu'il ne s'agirait pas seulement de tuer, mais d'en tirer un certain plaisir que l'on ne peut feindre comme cela.

Avec donc un plaisir clairement visible, Gwendall se préparait à passer à l'action lorsque sa proie semblait vouloir échapper à sa mort pourtant inévitable. C'était une idée pleine d'espoir tout aussi fou que le plaisir qu'Anya prendrait en le voyant expirer pour la dernière fois. L'homme fonça sur eux en espérant pouvoir sortir par la porte qu'ils avaient fermé. Amusant, vraiment. Mais il avait osé la toucher en la bousculant. Et elle n'aimait pas cela. Aussi attendait-elle de son compagnon qu'il prenne son temps avec cet homme.

-Tu perds de l'énergie pour rien.
-Ceci dit c'est amusant.

Il hurlait, appelait à l'aide, suppliait. Gwendall commença alors une petite séance de torture peut-être un peu courte. Mais cela restait un spectacle très divertissant. Quelques secondes, voir cet homme se tordre sous la douleur, cette chose se tortiller à leurs pieds. Cet être pensait pouvoir encore leur échapper après tout cela. Il était tellement pitoyable. Pour mieux assister à la scène, Anya s'était assise sur un meuble dans l'entrée. Elle était déjà amusée, mais elle n'avait encore rien vu. Leur victime sortit un petit couteau de sa poche. Couteau qui finit bien vite dans la main du jeune Colloway. Voir cet homme surpris à ce point par la vivacité du sort et de l'amusement des deux comparses.

-Tu pensais pouvoir te défendre avec ce... jouet ?

Anya ne put s'empêcher de rire. C'était tellement pathétique. Mais le plus beau restait à voir. Le regard paniqué de la proie se fit plus que justifié lorsque sa propre lame vint sectionner sa gorge. Encore bien plus jouissif que le reste. Voir son regard plein de cette peur devant la mort et ce sang se rependre ainsi. Magnifique. Pour la première fois depuis le début de la soirée, Anya souriait largement et sincèrement.

-Stupide... Je m'occupe de nettoyer pendant que vous vérifiez qu'il n'y a plus personne à l'étage ?

Elle ne prenait pas mal cette réflexion car le ton ne laissa pas de place au doute. Gwendall n'oserait pas lui donner d'ordres. Il lui proposait simplement de finir le travail ici si il en restait. Ne prenant pas même le temps de lui répondre réellement, Anya arbora un sourire malicieux avant de prendre les escaliers. Regarder ce meurtre avait été sympathique. Mais être de la partie c'était autre chose. Et soyons honnêtes, c'était autrement plus amusant.
Furetant dans le long couloir de l'étage, elle passa devant des chambres d'enfant devenues vides avec le temps. Elle prenait deux secondes pour poser les yeux sur les photos qui ornaient les murs et les étagères. L'espace d'un instant, elle s'imaginait quel enfer serait devenu sa vie si elle avait écouté ses parents et avait fondé elle aussi une famille. Non, ce n'était vraiment pas pour elle. Le mari aimant et les enfants partout, c'était plus une peur qu'un rêve. C'était d'ailleurs ça qui lui faisait prendre la décision fatale. Vivre entretenue n'était pas désagréable. Et au moins elle n'avait pas autant de rôles à jouer en même temps.
Anya mit fin à sa rêverie lorsqu'un bruit attira son attention derrière la porte qui devait être la suivante. Convaincue qu'elle pourrait enfin faire quelque chose, elle se dirigea vers cette porte et l'ouvrit doucement. Une femme était recroquevillée dans un coin, derrière le lit, tenant un couteau de cuisine. Prise de panique, elle tremblait terriblement et ne faisait que brandir sa défense. Prise d'un soudain rire, Anya trouvait la situation des plus comiques.

-Allons, vous n'y pensez pas. Vous croyez que c'est cette petite chose qui me dissuadera.

S'approchant doucement, elle fit partir le couteau dans un mur. La femme compris que quelque chose n'allait pas et se mit à crier. Prenant cela comme une invitation, Anya l'étouffa doucement avant de faire un belle entaille dans sa gorge. C'était toujours plus impressionnant à cet endroit et donc beaucoup plus amusant. Avec la proximité, des projections l'avaient atteintes au visage. Au fond, elle s'en moquait, mais elle allait tout de même faire un effort. Nettoyant vaguement la pièce, elle repartit vers les escaliers en prenant au passage un torchon qu'elle se passait sur le visage en descendant les marches.

-Bien, aux suivants. La nuit passe vite et nous avons pas mal de choses à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 1368
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Sasha

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, ventricule de dragon, 21,38 cm
Camp: Mal
Avatar: Aaron Tveit

Message#Sujet: Re: [-16] Une triste nuit [PV Gwen]   Mar 12 Nov - 0:57


Une triste nuit
G

wendall observa un temps cet homme, du corps duquel s'échappait en flot rougeâtre et régulier tout le liquide vital, un sourire satisfait au coin des lèvres. C'était malsain à bien des titres et bien des niveaux, et au fond, ce n'est pas comme s'il n'en avait pas conscience, mais il n'y pouvait rien, l'appel du sang était plus fort que tout le reste, il consumait tout, envahissait tout, se muait en une folle et morbide accoutumance. Ce qu'il n'aurait pas même imaginé envisageable de sa part il y a quelques mois de cela était devenu douce habitude, et il prenait un goût singulier à ces massacres sanguinolants qui auraient dû seulement lui inspirer le plus légitime des dégoûts. C'est avec amusement toujours qu'il observa se consumer le corps de son ennemi si rapidement vaincu, quand il lança sur ce dernier un sortilège de combustion spontanée. En un ravissant feu de joie, le corps brûla sous un regard glacé et sadique, jusqu'à ne plus être qu'un pathétique tas de cendre, qui disparut en même temps que toute autre trace de la venue de l'Auror sitôt qu'il eut lancé le sortilège de nettoyage adéquat.

Tandis qu'il était affairé à cette tâche, il entendit du bruit à l'étage. Apparemment, il y avait bel et bien quelqu'un, et d'après ce qu'il percevait depuis l'endroit où il se trouvait, Anya était en train de régler à cette personne son compte dans les règles de l'art. Il en eut la confirmation quand, descendant les escalier avec toute la distinction qui la caractérisait, elle se débarrassa des quelques gouttes de sang qui maculaient son visage. Ils avaient fait leur oeuvre. Pour cette maison en tous cas. Il était temps à présent de passer à la suivante, ainsi que le lui fit clairement comprendre sa partenaire, qu'il suivit sans broncher à l'extérieur de cette maison qu'ils quittèrent comme si de rien n'était. Aucun voisin ne semblait, quoi qu'il en soit, suffisamment attentif pour prendre garde à ce qui se déroulait là.

... C'est du moins ce que pensaient les deux sorciers, ou en tous cas Gwendall, tous deux ayant mis force précaution à n'être ni vus, ni entendus. Mais si tout ce qui avait pu être fait ou dit entre les quatre murs dont les occupants venaient d'être odieusement massacrés était placé sous le sceau de la confidentialité, un pauvre sot à sa fenêtre les avait vu entrer et sortir de la bâtisse, et à présent qu'ils se dirigeaient vers sa demeure, il espérait bien défendre bec et ongle sa propriété. Dissimulé à l'angle d'un mur, son revolver chargé, il attendait. Quand Gwendall se permit d'ouvrir la voie, forçant la porte par magie pour pénétrer à l'intérieur, il ne s'attendait pas, après avoir fait quelques pas, à trouver un pistolet pointé contre sa tempe. Interdit, il n'avança pas d'une once. Non pas qu'il ait peur. Sa crainte résiderait peut-être seulement dans la honte potentielle qu'il y aurait à se laisser amocher par un moldu. Mais mieux valait ne pas faire de gestes trop brusques, il comptait sur Anya pour inverser la situation.


code by Mandy

_________________

If I can't love her
Long ago I should have seen all the things I could have been
No pain could be deeper no life could be cheaper
No point anymore, if I can't love her

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Créatures magiques
avatar
▌ Messages : 905
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Veuve... encore...

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Mal
Avatar: Tarja Turunen

Message#Sujet: Re: [-16] Une triste nuit [PV Gwen]   Mer 13 Nov - 14:53

Anya passait réellement un délicieux moment. C'était un peu comme si les temps restait suspendu. La seule chose pouvant rappeler qu'il passait était ce sang s'échappant des corps étendus aux deux étages. Et encore. Elle ne faisait plus attention à rien mis à part cette femme écroulée sous ses mauvais traitements. Cette pauvre sotte avait cru pouvoir l'arrêter avec cette simple lame. S'en était presque vexant. Parce qu'il s'agisse d'elle ou de Gwendall, ils avaient un minimum d'expérience dans le domaine. D'ailleurs le jeune homme commençait à doucement monter dans l'estime d'Anya. Précisons que lorsqu'elle avait appris qu'il faisait partie du groupe dans lequel sa place et sa réputation n'étaient plus à faire, il avait déjà marqué un point. Mais maintenant qu'il avait montré ce regard enjoué et excité devant sa victime, c'était encore un peu mieux. Ceci dit, tout n'était pas encore joué. Elle voulait voir si il savait aussi s'amuser un peu avec ses victimes avant d'en finir. Mais elle ne doutait pas de son envie. Après tout, il en fallait pour participer à ce genre de missions.

Ils allaient passer à la maison suivante et à ses occupants. Discrets, efficaces. Alors qu'elle descendait les marches, elle vit que son collègue avait parfaitement nettoyé sa scène de crime. Il faisait du bon travail ce jeune homme. Propre, net, sans bavure. Il prendrait vite ses marques auprès des neo-grindelwaldiens. Anya sortit de la maison suivie de près par Gwendall. Elle ne mit pas très longtemps à décider quelle serait la prochaine maison à abriter leurs méfaits, c'était la plus proche. Elle laissa le jeune homme prendre un peu d'avance. Il lui avait semblé entendre un bruit et avait pris le temps de vérifier. Mais il n'y avait rien. Elle repris donc sa route derrière son compagnon. Ceci dit, elle restait un peu méfiante. Elle ne l'avait pourtant pas rêvé ce bruit. Il devait bien y avoir quelque chose. Eux qui avaient été si discrets.

Anya suivait d'assez près le jeune Colloway, mais apparemment pas assez. Il venait à peine de rentrer qu'il s'immobilisait. Elle n'arrivait pas à voir ce qui lui arriver jusqu'à ce qu'elle puisse distinguer l'avant bras de leur prochaine victime. Il tenait une arme un peu plus convaincante que les précédentes, mais du coup potentiellement plus dangereuse. Pour être sûre, elle préféra ne pas entrer, la bouche en cœur, lui disant tout simplement de ne pas le blesser. Elle fit donc le tour jusqu'à la fenêtre qui lui donnait une très belle vue sur le dos de l'homme en question. Avec un extrême prudence, elle entrouvrit la fenêtre en question et pointa sa baguette sur lui. La belle le pétrifia avant de venir rejoindre Gwendall en souriant. Le pauvre jeune homme avait manqué d'être défiguré... par un moldu! Anya n'aurait pas apprécié de laisser faire cela. C'était aussi pour cette raison que les missions se faisaient à plusieurs. On ne sait jamais.

L'ukrainienne mit en place la sécurité comme pour la demeure précédente avant de revenir vers l'homme dont elle retira le révolver de la main. Tournant autour de l'imprudent qui avait toujours le bras tendu, elle cherchait ce qu'ils pourraient bien faire de lui. Elle voulait faire quelque chose de différent avec lui. Il avait osé les provoquer en essayant de menacer l'un d'eux. Dans ce genre de groupes, c'est comme ça que ça marche.

-Qu'en pensez-vous? Il serait bien en œuvre principale sur la place publique. Une fois un peu arrangé bien sûr...

Son regard plein d'envie ne trompait pas. Il souffrirait en silence le plus intensément possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 1368
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Sasha

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, ventricule de dragon, 21,38 cm
Camp: Mal
Avatar: Aaron Tveit

Message#Sujet: Re: [-16] Une triste nuit [PV Gwen]   Ven 15 Nov - 19:06


Une triste nuit
C

ette heure-ci ne serait pas celle de sa mort, il en était intimement convaincu. Quoi qu'il advienne, quel que soit le tournant qu'allait prendre la situation, il ne comptait pas laisser un stupide et inutile moldu le privait d'une vie qu'il envisageait longue encore. C'est vrai, sa situation était idéale, mais ce n'était pas sa fin, ce n'était pas ainsi qu'il partirait, il s'en irait avec dignité ou ne s'en irait pas. Donc, il ne s'en irait pas. Impossible, d'autant qu'il avait une acolyte de choix pour l'accompagner, et qui ne tarda pas à faire preuve de son inventivité naturelle et de ses talents qui n'étaient plus à prouver. D'un coup de baguette magique, elle l'avait pétrifié.  Oui, son corps tout entier était figé. et Gwendall, libéré de l'emprise de son oppresseur, pu observer cet individu pathétique qui, privé de toute capacité de mouvement, avait l'air bien plus misérable que menaçant. Et il avait pensé être celui de la main duquel il périrait ? Doux rêveur. L'observant attentivement, jaugeant son ennemi naturel, il laissa à Anya le soin d'appliquer tous les sortilèges de sécurité nécessaire au bien fondé de leur action.

Quand elle eut fini et revint vers lui, elle fit une suggestion qu'il trouva des plus judicieuses, sadiques, et intéressantes. Faire de ce corps pathétique une oeuvre d'art pour la postérité. Un exemple, un symbole pour ces crétins de moldus, qui paieraient cher leur simple existence. Il y avait matière à laisser s'exprimer ses instincts les plus sadiques et les plus cruels, bien sûr. Dans l'état où se trouvait actuellement leur victime, elle ne pouvait se débattre, se défendre, exprimer sa colère ou sa douleur... mais ce n'était pas pour autant qu'il ne ressentait rien, bien au contraire. Et Gwendall avait la ferme intention de laver son honneur bafoué dans le sang de cet être indigne seulement de vivre. Puisqu'Anya, qui plus est, lui en donnait autant la possibilité que la légitimité, il ne comptait vraiment pas s'en priver.

-C'est une idée délicieuse ! Comment ne pas l'approuver ?
répondit l'Auror dans un sourire immensément satisfait. Puis-je ? demanda-t-il ensuite en voulant s'emparer de l'arme que sa partenaire de crime avait récupéré chez sa victime.

L'arme à présent entre ses mains à lui, il l'examina sous tous les angles. Il n'était pas très familier de ce genre de "gadgets", mais il pensait en comprendre le fonctionnement. Et fervent adepte qu'il était de la loi du Talion, il était plus que tenté de faire souffrir ce pauvre idiot par la même où il avait manqué de pécher. Rompant ses habitudes avec un plaisir qu'il ne boudait guère, il brandit l'arme en direction de l'homme, bien incapable de se défendre, prenant grand soin, bien évidemment, de viser un lieu de son corps qui ne mettrait pas (du moins directement) sa vie en danger. Il appuya sur la gâchette, et la balle vint se loger dans sa cheville. Gwendall vit le sang commencer à couler dans un sourire satisfait, il regrettait seulement de ne pouvoir voir l'expression de douleur de sa victime alors même qu'il lui rendait au centuple la monnaie de sa pièce.


code by Mandy

_________________

If I can't love her
Long ago I should have seen all the things I could have been
No pain could be deeper no life could be cheaper
No point anymore, if I can't love her

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Créatures magiques
avatar
▌ Messages : 905
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Veuve... encore...

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Mal
Avatar: Tarja Turunen

Message#Sujet: Re: [-16] Une triste nuit [PV Gwen]   Sam 16 Nov - 15:43

Même si cela aurait été des plus regrettable, Gwendall Colloway n'était pas passé loin de la mort ce soir. Les moldus sont peut-être stupides, il leur arrive parfois d'avoir des éclairs de génie. Cet homme qui, quelques instants avant paraissait si menaçant devenait tout au plus un jeu pour le duo macabre. Quel imprudent imbécile. Et sa posture devenait tellement ridicule. Gwendall aussi prenait le temps de l'observer. Lui aussi devait désirer un sort tout particulier pour cet homme. Et c'était tout à fait normal. Sans compter que ce n'était pas Anya qui allait s'en plaindre. C'était toujours amusant les vengeances. Certains auraient trouvé cela trop facile, voire même trop cruel. Mais elle n'était pas de cet avis. Ce crétin l'avait bien cherché. Il regarderait le sadisme droit dans les yeux et ne pourrait échapper à une douleur qu'il ne pourrait extérioriser. Un pur délice.

Sa proposition parut plaire à Gwendall qui commençait à bien plaire à Anya. Ce petit imbécile allait certainement comprendre sa douleur. Quel dommage qu'il n'ait pas compris cela plus tôt. Mais au moins il aurait une place de choix dans leur œuvre cruelle. Ils étaient là pour régler leur compte à des êtres comme lui et montrer au monde entier ce dont ils étaient capables. Un peu comme le font les chas qui ramènent une souris morte à leur maître. Et tout comme la souris, cet homme n'avait fait qu'exister.

-C'est une idée délicieuse ! Comment ne pas l'approuver ?  Puis-je ?
-Faites donc mon ami.

Lui laissant l'arme qu'elle avait retiré de la main de celui qui avait menacé son acolyte, la belle resta en retrait, voulant tout voir sans en avoir partout. Autant quand c'était elle qui faisait, cela ne la dérangeait pas, mais là, il aurait été dommage de voir sa robe tâchée du sang d'un idiot pareil. Voyant que son partenaire comptait utiliser le révolver comme arme contre son propriétaire, Anya ne put s'empêcher de froncer les sourcils. Après tout, c'était une arme moldue. Et l'ukrainienne était assez traditionaliste. Cependant, elle pouvait comprendre son geste. C'était par cette chose que Gwendall avait failli quitter ce monde, ça serait par cette arme que son ancien maître souffrirait ses derniers instants. Et cela ne tarda pas d'ailleurs. Le coup partit et les sorciers eurent le grand plaisir de voir le sang couler le long de la cheville de leur nouveau jeu.

Mais pendant ce temps, derrière eux, une jeune fille était descendu voir ce que son père faisait. Elle n'avait pas plus de dix ans et se demandait simplement pourquoi son père n'était pas venu lui dire bonne nuit. Elle venait de voir les deux bourreaux lorsque Gwendall avait tiré. La petite fille cria, attirant toute l'attention sur elle. Anya se dit que maintenant, avant de lancer un jeu aussi agréable que la torture sourde qu'ils avaient entamé, ils devraient fouiller la maison. Au moins ils ne seraient pas dérangés...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 1368
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Sasha

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, ventricule de dragon, 21,38 cm
Camp: Mal
Avatar: Aaron Tveit

Message#Sujet: Re: [-16] Une triste nuit [PV Gwen]   Sam 16 Nov - 20:19


Une triste nuit
G

wendall savait avoir de la patience quand celle-ci lui semblait nécessaire, et de l'impatience quand il considérait qu'attendre était inutile. En bref, tout dépendait toujours de ses critères, et de son bon plaisir. En l'occurrence, il était prêt à accorder à sa victime plus de temps qu'en méritait un pitoyable moldu, le tout pour lui rendre autant que nécessaire la monnaie de sa pièce. Pour l'affront qu'il lui avait fait, et l'acte qu'il avait manqué de commettre, il méritait une mort extrêmement lente et douloureuse, de succomber à une torture intense à laquelle il ne pourrait guère échapper ou même réagir. La loi du Talion ayant été respectée, Gwendall nettoya l'arme avec laquelle il venait de tirer, ce pitoyable jouet moldu, certes inventif, mais qui ne pouvait prodiguer autant de douleur que les bonnes vieilles méthodes sorcières. Et Gwendall comptait bien revenir à ces dernières amours, raison pour laquelle il se réappropria sa baguette, tout d'abord pour nettoyer le revolver et le débarrasser de toute empreinte, et enfin, pour administrer à sa victime une succession de doloris. C'est vrai, il était frustrant de ne pouvoir en rien observer les effets de son maléfice, mais la satisfaction de savoir qu'intérieurement, le moldu était dévoré des pires douleurs suffisait à son bonheur. Un bonheur emprunt du plus complet des sadismes. Il allait passait à un sortilège de découpe, destiné à découper la chair de sa victime, quand du bruit se fit entendre derrière eux.

C'était une gamine aux jolies boucles blondes, la fille de ce pauvre type, sans doute. Apparemment, elle n'avait pas plus de dix ans, et elle observait à présent, horrifiée, le spectacle terrifiant  qui s'imposait à son regard. Le regard de Gwendall se posa alternativement sur le père, puis sur le fils, et un sourire mauvais se déposa sur son visage.

-Ta fille vient d'abréger tes souffrances, tu devrais l'en remercier.
Puis, une lueur mauvaise dans le regard, il ajouta : Ne t'en fais pas, elle ne souffrira pas. Et ces mots prononcés, il lança un avada kedavra net et précis sur la gamine, qui s'effondra sur le coup.

Pour le père, ce spectacle devait être une torture pire que les précédente. Pour Gwendall... La chose n'était pas forcément plus plaisante. Cette gamine était si jeune... Il n'aurait jamais pu lui administrer le même genre de tortures que celles qu'il était prêt à faire subir à son géniteur. Néanmoins, ces scrupules s'arrêtait là. Débarrasser la surface de cette terre de tous les sorciers inutiles, c'était faire un grand nettoyage, qui ne faisait pas de distinction d'âge. Cette petite était vouée à l'inutilité la plus totale, et elle avait été témoin de leur crime. Elle devait mourir, un point c'est tout. Et à présent, c'était au tour du propriétaire de cette maison. Il n'était plus temps de jouer avec sa souffrance. Il fallait explorer les lieux de fond en comble. Il était très probable, en effet, qu'il y ait d'autres âmes encore vivantes en ces lieux.

-Avada Kedavra.

Et l'homme pétrifié, commençant à baigner dans son propre sang, rendit son dernier souffle. Sans plus adresser le moindre regard à sa victime, Gwendall se tourna vers Anya, sa baguette toujours levée.

-Je vais aller vérifier l'étage.
dit-il en enjambant, l'air de rien, le cadavre de la gamine, pour vérifier si d'autres membres de sa famille devaient également subir le même sort qu'elle.


code by Mandy

_________________

If I can't love her
Long ago I should have seen all the things I could have been
No pain could be deeper no life could be cheaper
No point anymore, if I can't love her

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Créatures magiques
avatar
▌ Messages : 905
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Veuve... encore...

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Mal
Avatar: Tarja Turunen

Message#Sujet: Re: [-16] Une triste nuit [PV Gwen]   Dim 17 Nov - 14:42

Anya pensait vraiment que la torture de ce moldu serait leur moment de plaisir de la soirée. Qu'elle durerait longtemps, leur laissant le temps de profiter de cette délicieuse idée. Cette vengeance qui s'étirerait dans le temps. Après tout, il l'avait mérité. Ce gros abruti s'était attaqué à l'un d'eux. Mais à ce moment, il ne savait pas encore ce qu'il risquait d'eux. Alors que maintenant, il devait commencer à avoir une petite idée. Ou alors c'est qu'il était vraiment idiot. Ceci dit, c'était possible aussi. Avec les moldus on ne sait jamais vraiment.

Voyant son collègue de crimes nettoyer l'arme, Anya fut rassurée. Il comptait revenir aux bonnes vieilles méthodes qu'elle aimait tant. Après tout, le meilleur ami du sorcier est bien sa baguette. Ne pas s'en servir dans un moment pareil serait tellement dommage. Observant avec un certain plaisir le jeune Colloway torturer sa victime, la belle regrêtait un peu de ne pouvoir en observer directement les effets. Parce que c'était amusant aussi de les voir se tordre en hurlant, suppliant de les achever sans attendre, pleurant et cherchant des explications à leur geste. Du sadisme pur et tellement satisfaisant. Elle se préparait à voir la suite lorsque la petite poupée avait fait son apparition.

-Ta fille vient d'abréger tes souffrances, tu devrais l'en remercier... Ne t'en fais pas, elle ne souffrira pas.

Anya compris où il voulait en venir et ne put réprimer une petit moue de déception. Elle qui voulait encore s'amuser, c'était raté. Gwendall la fit s'écrouler d'un coup. La seule consolation qui lui restait était encore de s'imaginer l'effet que cette action devait avoir sur le père. Bien maigre consolation en comparaison avec ce qu'elle aurait put observer.
Bien sûr, elle aurait très bien put tuer cette gamine elle-même. Mais de cette façon, elle vérifiait les limites de son partenaire. Qu'il s'agisse de nourrisson ou de vieillard, une cible est une cible. Tout le monde avait ses limites, c'était normal. Mais un neo-grindelwaldien devait mettre les siennes un peu plus loin que les autres. C'était une des règles. Par exemple, Gwendall n'aurait pas sut infliger les mêmes tortures au père ou à la fille... Anya si. Cette gamine était comme les autres. Elle n'avait aucune raison de la traiter différemment. Et puis, elle n'avait jamais rien ressentit pour un enfant, cela ne serait pas pour un moldu.

-Avada Kedavra.

Le père tomba à son tour, baignant dans son propre sang, pitoyable créature tombée tout aussi pathétiquement qu'il avait vécu. Gwendall se proposa pour aller voir si il restait quelqu'un à l'étage, laissant Anya seule avec ses regrets. Elle fit tout d'abord disparaître le corps de l'homme qui laissait un peu trop de sang s'écouler. Cela risquait d'abîmer le parquet et accessoirement de tâcher ses chaussures. Ce qui serait regrettable. Allant ensuite vers la fille, notre très déçue ukrainienne se pencha sur elle. Et comme chaque fois qu'elle était seule, elle dit quelques mots dans sa langue maternelle.

-Tu vois, si tu n'avais pas été aussi sotte que ton père, tu ne serais pas venue te jeter dans la gueule du loup. Ciel que votre race est stupide.

Elle lui fit ensuite la même chose que son père, détruisant toute trace du passage des deux acolytes et de la mort qu'ils semaient sur leur passage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 1368
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Sasha

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, ventricule de dragon, 21,38 cm
Camp: Mal
Avatar: Aaron Tveit

Message#Sujet: Re: [-16] Une triste nuit [PV Gwen]   Dim 17 Nov - 20:19


Une triste nuit
L'

excès de prudence et de minutie dont faisait preuve Gwendall s'expliquait sans doutes par le métier qu'il effectuait en dehors de ces activités qui lui étaient bien incompatibles. Le métier d'Auror vous enseignait en effet à ne jamais rien laisser au hasard, à faire attention au moindre détail, et à ne jamais laisser la passion l'emporter sur les raisons. En des missions telles que celles-ci, qui différaient si peu, au final, de celles auxquelles il pouvait procéder au sein de son département (à la différence, tout de même et bien sûr, que la cible n'était pas la même, et les morts moins nombreuses et moins violentes), une sorte de déformation professionnelle voulait qu'il privilégie la prudence à sa seule satisfaction, qui lui aurait dicté, elle, de prolonger cette torture encore et encore. Mais là n'était pas la priorité. Et par ailleurs, le père et la fille n'étaient pas les seuls moldus qu'ils tueraient cette nuit. Il y aurait toujours matière à se rattraper plus tard, sur ce point, il ne se faisait pas le moindre soucis.

Abandonnant donc ses deux victimes, qu'il avait violemment et sans scrupule abattu, il abandonna un temps Anya pour examiner l'étage. Il fit cette fois preuve du plus de prudence possible. Hors de question de se laisser surprendre à nouveau. Une fois lui avait largement suffi, il n'avait pas l'intention de réitérer. Qu'un moldu l'ait humilié une fois pouvait passer. Une fois nouvelle aurait été de trop, un affront qu'il n'aurait su tolérer. En détail, il examina chaque pièce de l'étage, n'en épargnant aucune, et leur accordant à toute la plus particulière des intentions. Il cru, un temps, que les deux moldus qu'il avait tantôt froidement abattu avaient été les seuls à vivre en ces lieux. Mais il avait de sérieux doutes. L'étage du dessus comportait trois chambres, et les photos de familles laissaient entendre non pas l'existence d'une mère, mais au moins celle d'un deuxième enfant, une jeune fille également, qui devait, elle, être âgée d'une quinzaine d'années. Elle devait être quelque part ici...

Et effectivement, après avoir fouillé scrupuleusement chaque chambre dans le moindre détail, il avait fini par la trouver, prostrée sous un lit. La tirant par le bras, il la tira bien malgré elle, hors de sa cachette, ignorant ses tentatives pour se débattre, que ce soit ses ongles qui lui lacérait le bras ou ses dents qui cherchaient à le mordre, quand elle n'était pas occupé à hurler à la mort. Gwendall la fit immédiatement taire d'un sortilège de bloclang. Il la traîna ensuite jusqu'aux escaliers, pour lui en faire descendre les marches d'un coup de pied. La gamine tomba jusqu'au pied d'Anya, dans la gueule du loup, somme toute.

-Elle se cachait en haut.
remarqua tout simplement Gwendall, laissant à Anya le soin de s'occuper de leur nouveau jouet.
code by Mandy

_________________

If I can't love her
Long ago I should have seen all the things I could have been
No pain could be deeper no life could be cheaper
No point anymore, if I can't love her

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Créatures magiques
avatar
▌ Messages : 905
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Veuve... encore...

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Mal
Avatar: Tarja Turunen

Message#Sujet: Re: [-16] Une triste nuit [PV Gwen]   Dim 17 Nov - 23:16

Une déception, une très grande déception. C'était tout ce qu'inspirait la vue de cette pièce vide qui quelques secondes avant contenait deux cadavres prometteurs. Quel dommage. Sans compter qu'ils avaient perdu leur œuvre principale. Et c'était peut-être ça le plus embêtant. Après tout, des meurtres, elle aurait l'occasion d'en commettre d'autres. Mais une œuvre aussi parfaite aurait été tellement belle. Tout cela à cause d'une stupide gamine.

Gwendall visitait l'étage supérieur alors qu'elle faisait le ménage bien sagement. Il fallait avancer et ne pas trop tarder. Il avait fait la maison précédente, elle pouvait faire celle-ci. Mais bien heureusement, un mouvement se fit ressentir à l'étage. Alors qu'elle commençait à bouder, Anya eut le grand plaisir d'entendre une voix de femme, un hurlement face à la mort. Pas comme la petite fille qui avait été effrayée par leurs actions, mais bien pour espérer de l'aide. Celle qui criait ainsi attendait que quelqu'un ne vienne à son secours. C'était bien pour cela que les deux compères avaient placé des sortilèges sur la maison. Personne ne lui porterait secours.

Oh, comme elle aimerait que son partenaire la laisse voir qui c'était, ce qu'il lui faisait, ce qui se passait. Une fois de plus, Anya fut satisfaite. Traînant sa proie par le bras, Gwendall lui fit dévaler les escaliers, arrivant directement à ses pieds. Elle ne pouvait visiblement plus parler mais cela ne l'empêcherait pas de s'occuper d'elle.

-Elle se cachait en haut.

Il lui faisait comprendre que cette enfant d'une quinzaine d'année serait à elle. C'était son tour de s'amuser. Observer pouvait être très utile, surtout si c'était Anya qui vous observait, mais elle aimait laisser parler ses instincts les plus primaires. Ce n'était ni une enfant, ni une adulte. Mais elle était morte de peur. Et elle avait raison.

Dans ce genre de situations, il y avait une chose amusante à faire. On pouvait soit faire les choses simplement, soit avec un peu de manipulation. La seconde option était bien plus amusante d'ailleurs. L'ukrainienne s'approcha doucement d'elle et la pris doucement contre elle. Le regard tendre et plein de compassion, elle jouerait la gentille et Gwendall le méchant. Elle serait la sauveuse, qui néanmoins serait aussi le bourreau. Mais ça, la jeune fille ne le saurait pas avant la dernière seconde. La belle enfant regardait son premier tortionnaire avec une terreur très excitante. Le premier contact physique avec Anya ne fut pas plus facile. Mais elle avait l'air tellement rassurante. La jeune fille totalement perdue se laissa faire. La neo-grindelwaldienne la releva doucement et la pris contre elle, glissant au passage un petit regard amusé à Gwendall qui observait la scène, visiblement un peu perplexe. Sa compagne de massacre devait être une des rares personnes à jouer ainsi. Elle commença à caresser les cheveux de sa victime, tentant de la calmer.

-Nous n'avons plus le père, mais elle pourrait bien prendre sa place face au public, non?

Anya serra la jeune fille un peu plus fort. Encore un peu, toujours un peu plus, jusqu'à ce qu'elle commence à suffoquer. Ce n'est qu'à ce moment qu'elle la lâcha, la laissant tomber par terre. La belle se mit à lui tourner autour, lui assénant parfois de petites coupures dans des endroits ne menaçant pas ses signes vitaux. Cela durerait plus longtemps. La gamine pleurait. De peur ou de douleur, allez savoir. Peut-être les deux. Anya vint s'asseoir sur elle, l'empêchant de bouger. Elle pris sa mâchoire entre ses doigts, obligeant son regard à se plonger dans le sien. Son sourire était plein d'envie et son regard brillant de sadisme et d'excitation. Elle voulait que cette petite créature puisse voir à qui elle devrait sa mort. Lorsqu'elle aperçut cette lueur de supplication dans ses yeux Anya laissa échapper un léger rire avant de lui trancher nettement et proprement la gorge d'un coup de baguette.
Elle se releva, contente d'avoir enfin laissé parler ses envies, avant de jeter un regard interrogateur à Gwendall.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 1368
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Sasha

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, ventricule de dragon, 21,38 cm
Camp: Mal
Avatar: Aaron Tveit

Message#Sujet: Re: [-16] Une triste nuit [PV Gwen]   Lun 18 Nov - 16:29


Une triste nuit
J

amais Gwendall n'avait rencontré de personnes telles qu'Anya Armyanski. Elle était... incroyable de sadisme, de violence, de manipulation et de perversité. Qui pouvait bien croire, en la rencontrant en société, qu'elle puisse être capable de tant d'horreurs, et de prendre un plaisir si malsain à faire souffrir l'individu le plus innocent qui puisse être. Gwendall autant que l'adolescente, avait été surpris par l'attitude de son acolyte, elle ne se contentait pas de jouer avec la souffrance de sa victime, elle jouait avec ses sentiments, sa peur, sa crédulité. Elle était brillante, tout simplement brillante. La perplexité qui s'était révélée un peu plus tôt sur le visage de l'aîné des Colloway, peu habitué (pour ne pas dire pas du tout) à un spectacle tel que celui-ci, fut bientôt remplacé par un franc sourire. C'était un spectacle tout à fait délicieux. Plus il passait de temps auprès de cette femme hors-normes, plus Gwendall lui reconnaissait des qualités qui dépassaient de loin cette réputation de femme sulfureuse qu'elle pouvait avoir auprès de certaines personnes. Elle était... une exemple véritable à suivre, et l'Auror était plus que jamais satisfait de pouvoir faire équipe avec elle. Cette virée se montrait des plus instructives et constructives. Là où une forme de réticence, de sens moral, muselait Gwendall, et l'empêchait de laisser pleinement libre cours à une violence à laquelle il aspirait pourtant plus encore qu'il n'acceptait encore de l'admettre, Anya avait épousé cette nature profonde qui était la sienne, et c'était à elle, sûrement, bien plus qu'aux divers maris qu'elle avait pu avoir, qu'elle se montrait la plus constante et fidèle. Appréciant tout de ce spectacle qui à d'autres aurait semblé glauque et morbide, il observa la pathétique gamine se vider une fois pour toute de son sang avec un plaisir non dissimulé.

-Face au public, elle fera meilleur impression encore.
confirma-t-il dans un sourire mauvais.

Pour diverses raisons. Parce qu'elle avait été torturée avec violence et expertise, parce que cette "enfant" devenue cadavre avait tous les attraits de l'oeuvre d'art la plus morbide - mais en même temps immensément fascinante - qui soit. Parce que la beauté de ses traits avant sa mort, révélateur d'une prime jeunesse qui, jusqu'à cette nuit fatidique, n'avait ni subi les assauts de la fatalité, ni ceux de cette perversion qui assombrissait immanquablement les âmes, quelle que soit la force avec laquelle on cherchait à y échapper... Pour tant de raisons, plus déliceuses les unes que les autres, c'était elle qui devait être choisie, plutôt que ce père parti trop vite, aux traits gâchés par l'inévitable vieillesse, ou cette gamine, qui n'avait pas même pu connaître la saveur d'une souffrance atteignant son paroxysme tant sa fin avait été rapide. Et certainement bien trop propre... Trop propre pour l'être impropre qu'elle était, car tous les individus qui, en ces lieux, avaient rendu leurs derniers souffles ne méritait nul égard, et pire encore que ce qu'ils avaient obtenu.


code by Mandy

_________________

If I can't love her
Long ago I should have seen all the things I could have been
No pain could be deeper no life could be cheaper
No point anymore, if I can't love her

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Créatures magiques
avatar
▌ Messages : 905
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Veuve... encore...

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Mal
Avatar: Tarja Turunen

Message#Sujet: Re: [-16] Une triste nuit [PV Gwen]   Lun 18 Nov - 21:46

Autrefois, Anya Armyanski avait été ce que l'on peut appeler une gentille fille sage. Mais vraiment sage. Faisant tout ce qu'on lui demandait, gentille et affectueuse, obtenant de bons résultats scolaires. En tant que femme, elle avait tenu six mois en étant la parfaite épouse. Écoutant son mari avec attention tous les soirs, faisant ce qu'il fallait pour le rendre heureux au domicile conjugal. Mais arrivait un moment où elle avait craqué. Une femme comme elle, juste arrivée de son Ukraine natale, ça faisait un certain effet. Alors elle avait commencé à aller voir ailleurs. Et puis, elle avait fait des rencontres, pas recommandables, mais qui l'avaient changé. Anya était devenu celle que nous connaissons, avec ses deux côtés très différents et son talent de comédienne. Comme quoi, il n'en faut pas beaucoup pour changer une vie.

Si Gwendall était surpris, cela n'étonnait pas vraiment sa partenaire. Elle avait souvent eut droit à ce type de réaction. Mais cela ne l'empêchait pas de continuer ses jeux de manipulation avec ses victimes. Après tout, pourquoi devrait-elle se priver. Elle s'amusait et le travail était fait. Et pas même un instant l'âge de sa victime ne l'avait dérangé de quelque façon que ce soit. Vous me parlerez certainement de son fils qui avait à peu près le même âge, mais la seule chose qui l'avait fait penser à lui à ce moment, c'était de ce demander si il serait un jour capable d'apprécier ce genre d'actions meurtrières. Le rôle d'Anya était terminé et elle fut satisfaite de voir que visiblement, Gwendall avait apprécié sa petite mise en scène. Après tout, elle aimait toujours voir son travail apprécié.

-Face au public, elle fera meilleur impression encore.

Anya lui sourit, satisfaite de cette réponse à laquelle elle s'attendait un peu. Cette gamine était la représentation même de ce dont ils étaient capables. Ils pouvaient tout faire, sous le nez même du ministère. C'était excitant comme tout. Ils avaient beau se cacher, les neo-grindelwaldiens menaient la danse... à leur façon. Mais cela ne durerait pas. Un jour viendrait où ils pourraient se montrer. Un jour où on les craindrait et où ils séviraient sans avoir besoin de craindre qui que ce soit. Chaque mission n'était qu'une étape de plus de franchie.

-C'est l'âge. Ça leur donne tout de suite plus d'importance à leurs yeux... Quelle stupidité.

Cette petite avait juste reçu la dose de malheur et de bonheur qu'il fallait pour attirer l'attention. Finalement, le père aurait été trop vieux pour dignement les représenter. Mais de telles prises étaient tellement rares. Il fallait absolument en profiter. C'était une occasion en or.
Regardant à l'extérieur, Anya vit les autres maisons qui abriteraient leurs crimes. Les lumières étaient éteintes, tout était calme. Seul un chien aboyait dans une cour et quelques animaux couraient dans les bois. Ils n'avaient pas fini, mais une chose était sûre, on allait en entendre parler encore longtemps. Le monde magique commencerait à comprendre de quoi ils étaient capable. Et eux pourrait tranquillement regarder cette réaction, sans avoir à craindre de répercutions. Qu'auraient à craindre une femme du monde ou un Auror? La société les voyaient comme ils voulaient être vus, et cela ne changerait pas tout de suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 1368
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Sasha

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, ventricule de dragon, 21,38 cm
Camp: Mal
Avatar: Aaron Tveit

Message#Sujet: Re: [-16] Une triste nuit [PV Gwen]   Mer 20 Nov - 18:01


Une triste nuit
L

a consécration de l'art pour eux, et une véritable vision d'horreur pour le pauvre manant qui aurait le malheur de découvrir ce qu'il qualifierait sans doutes d'épouvantable spectacle, voilà ce qu'ils venaient d'accomplir. Et à ce jeu, Gwendall se sentait de plus en plus à l'aise. Oh, il n'avait jamais eu beaucoup de scrupule à faire le mal. Il avait toujours su qu'il avait une facilité sans doute anormale à voir autrui souffrir, quitte même à en éprouver de la satisfaction. Autrefois, il avait cherché à réfréner cette part de sa personne, pensant être une erreur de la nature... Il n'en était plus question, à présent. Au-delà des belles idées auxquelles Declan avaient su lui faire croire, il était clair (et plus encore à présent) que sa motivation première, dans tout cela, était ce sang qu'il versait par devoir, et ce talent qu'il se découvrait, dans l'art de la torture, de la manipulation, et de la douleur. Dans le domaine, Anya excellait, et lui n'était encore qu'un novice, mais il ne demandait véritablement qu'à se perfectionnait dans ce qu'il assimilait, et sans aucune honte à l'admettre, non,  à un Talent à part entière.

Une fois qu'ils en eurent définitivement fini avec cette maison, ils s'en allèrent donc, mais Gwendall ne manqua pas de mettre à exécution leur plan à tous les deux. Faisant léviter le corps de l'adolescente, il le sortit de la demeure moldue quand il la quitta lui même, exposant son cadavre bien en évidence. À la vue de personne, pour le moment, puisque tous ces idiots dormaient profondément, ignorant stupidement l'horreur de ce qui était en train de se dérouler à seulement quelques mètres d'eux, pourtant. Il restait quelques hameaux à visiter, avant que de pouvoir prendre une décision finale, mais certains ne feraient clairement pas l'affaire. notamment cette bâtisse à peine entretenue qui tombait presque en ruine. Quand il forcèrent son entrée pour pénétrer à l'intérieur, il ne pu rester que sur sa première impression, les lieux n'étaient ni intéressants, ni convenables. À nouveau, il visita l'étage et laissa le sous-sol à son "mentor" du moment. Le propriétaire des lieux, qu'il découvrit alors, était aussi décrépi et insipide que sa maison : un vieillard qui dormait profondément (et ronflait avec inconvenance et vulgarité) au fond de son lit. Un léger sourire étira les lèvres de l'Auror quand il lança à l'homme un sortilège de mutisme avant que de se tourner vers Anya. Il lui fit signe qu'ils pouvaient sortir, et ce ne fut qu'une fois dehors à nouveau, goûtant à la froideur du mois de novembre, qu'il rompit le silence.

-Je complèterais bien le tableau par un feu de joie, pas toi ?


Et à peine eut-il prononcé ces mots qu'il lança un "icendio" sur la bâtisse, bientôt enveloppée de flammes. Le plus drôle suivit alors, le vieillard devenu torche humaine, incapable de hurler se précipita dehors, et vint mourir et ses lambeaux de chair se décomposer sous leurs yeux.

Les flammes en réveilleraient peut-être certains, mais ils n'étaient plus loin d'avoir achevés leur mission. Quelques proies en mouvement pour parachever leur oeuvre serait une belle façon de finir en beauté.

code by Mandy

_________________

If I can't love her
Long ago I should have seen all the things I could have been
No pain could be deeper no life could be cheaper
No point anymore, if I can't love her

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Créatures magiques
avatar
▌ Messages : 905
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Veuve... encore...

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Mal
Avatar: Tarja Turunen

Message#Sujet: Re: [-16] Une triste nuit [PV Gwen]   Mer 20 Nov - 23:12

Son premier sentiment quand à cette soirée était confirmé. Une beauté sous un ciel clair. Mais ce n'était pas fini, loin de là. Les meurtres et autres tortures aussi magnifiques fussent-elles n'était que prélude pour quelque chose de bien plus grand. Et Anya pensait déjà à la personne qui tomberait sur leur œuvre demain matin. Elle ne connaissait pas vraiment sa composition précise, mais il y aurait au moins cette gamine qu'elle avait achevé avec tant de plaisir. Un plaisir malsain, certes, mais qu'elle assumait totalement. Depuis le temps qu'elle était dans le circuit.
Gwendall, lui, bien que visiblement très motivé, ne semblait pas être aussi à l'aise. Elle ne s'en inquiétait aucunement. Le fait qu'il fasse sa première mission avec elle indiquait qu'il en était encore à ses débuts. Façon de parler bien sûr. Il n'avait pas non plus l'air d'un novice encore tout tremblant face à un corps. Mais disons qu'elle avait un peu d'avance... bon, beaucoup d'avance peut-être bien. Mais le fait est qu'Anya Armyanski n'avait plus à faire ses preuves, contrairement à son acolyte qui les faisaient petit à petit.

Ils finirent par sortir de cette maison qui ne leur servirait plus à rien pour passer à la suivante. La belle laissa à son jeune ami le soin de faire léviter le corps si parfait derrière eux. Pour ce cadavre, l'exposition commençait. La seule chose qui manquait était le public. Mais cela viendrait, plus tard. Pour l'heure, tout était calme, endormi. Il n'y avait qu'eux pour troubler ce calme de leurs crimes.
La demeure suivante n'inspirait clairement pas Anya. Elle était en piteux état et ne permettrait certainement pas grand chose. Il ne leur fallut d'ailleurs pas beaucoup d'efforts pour en forcer l'entrée. Les habitants étaient soit très confiants soit totalement idiots. Mais au fond, l'un et l'autre se rejoignaient clairement. En entrant, elle ne fut pas rassurée. De vieux meubles de bois peu soignés et poussiéreux. Quel dommage. Mis à part quelques objets à peine dignes de garnir le feu de cheminée du manoir Armyanski, il y avait tout de même de belles pièces. Mais ils n'étaient pas là pour refaire leurs intérieurs. Gwendall monta directement au premier étage et elle resta au rez-de-chaussée, passant au peigne fin chaque pièce. Mais elle ne trouva rien de plus que de la vaisselle sale dans l'évier. Consternant autant que répugnant. Elle rejoignit donc son camarade au premier et le trouva dans une chambre où dormait un vieil homme. Il lui avait visiblement jeté un sort quelconque et se retourna vers elle, lui faisant signe de sortir. Curieuse de savoir ce qu'il avait en tête, elle obéit sans rechigner. Une fois de nouveau exposés aux éléments, le jeune Colloway lui fit comprendre de quoi il retournait.

-Je compléterais bien le tableau par un feu de joie, pas toi ?

Un feu de joie? Oh oui! C'était tellement beau le feu. Et puis, ils étaient devant une maison où une victime était toujours endormie. La suite était facile à imaginer. Et elle se moquait parfaitement du fait qu'il l'ait tutoyé. De toute façon, cela serait bien arrivé. Dans le groupe, après un certain temps, être tutoyé était un peu une forme d'acceptation. Autant dire qu'Anya n'était plus vouvoyé si souvent.
Après quelques secondes dans les flammes, le vieillard vint brûler sous leurs yeux. L'ukrainienne s'amusait follement. Souriante et au bord du rire en fixant les flammes ronger le corps de leur nouvelle victime. Elle était tellement excitée qu'elle alla agripper le bras de son collègue. Non seulement Anya avait froid, mais en plus elle était tout simplement ravie de cette initiative qu'il avait pris. Que les autres moldus ne se réveillent lui était bien égal. Elle se contentait d'admirer les flammes qui brûlaient la maison et ce pauvre type à leurs pieds.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 1368
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Sasha

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, ventricule de dragon, 21,38 cm
Camp: Mal
Avatar: Aaron Tveit

Message#Sujet: Re: [-16] Une triste nuit [PV Gwen]   Dim 24 Nov - 17:18


Une triste nuit
P

lus la nuit avançait, plus Gwendall se permettait des initiatives qu'il ne se serait certainement pas permises au commencement de la mission. Ses appréhensions, à l'idée de déplaire à Anya Armyanski, qu'il fallait de toute évidence savoir séduire (au sens le plus large du terme) si l'on voulait gagner une place de choix auprès des neo-grindelwaldiens, avaient progressivement disparu à mesure qu'il prenait plaisir à ces actes hautement sadiques et purement criminels auxquels il procédait. Il en venait à prendre de plus en plus les devants. Ce feu de joie qu'il venait d'allumer aurait pu déplaire à Anya, mais il avait choisi de mettre son plan à exécution malgré tout. La veuve noire savait le mettre en confiance, oui, au point qu'il en oubliait presque cette distance hiérarchique qu'il y avait entre eux, se contentant de constater quelle complicité savait naître assez facilement entre la criminelle émérite qu'il était, et celui qu'il tentait de devenir. Ce ne fut qu'après avoir parlé qu'il avait réalisé avoir tutoyé son interlocutrice. Il songea à s'en excuser... Mais puisqu'elle ne s'en offusquait guère, semblant même ravie du spectacle auquel il lui avait permis d'assister, il décida de ne rien en faire. S'il pouvait se permettre ce type de familiarités (qui n'occultaient en rien le profond respect qu'il avait envers son mentor et sa partenaire de crime), c'était qu'il avait franchi une étape, et avait su au moins prouver un peu de sa valeur. Voilà qui lui convenait très bien.

Le crépitement et la chaleur des flammes sembla enfin faire réagir les membres de ces foyers que la cruauté des deux acolytes n'avait pas encore atteint, mais ce ne saurait tarder. Des deux maisons restantes, les propriétaires, qui se comptaient au nombre de sept (quatre adultes et trois enfants), venaient de quitter leur domicile en hurlant. Voilà qu'ils s'agitaient en tous sens, comme de pauvres et pathétiques pantins, se ruant vers leurs bourreaux comme l'on se précipite le plus naïvement possible dans le piège le plus flagrant que l'on puisse imaginer. Ils les pensaient certainement dans le même cas qu'eux, en train de constater les dégâts après qu'eux-même aient frôlé la mort de près... Bientôt, un cri déchirant vint se faire plus imposant que tous les autres. L'un de ces crétins venaient de découvrir le cadavre de la jeune fille, et le calme apparent des deux inconnus parut sembler, d'un coup, à tous, bien plus suspect. Ne voulant laisser à aucun de ces idiots l'occasion de s'enfuir, il lança à ceux qui étaient les plus éloignés des avada kedavra qui les firent s'effondrer aussi sec au sol. À ceux qui se trouvaient plus près d'eux, il réservait un sort bien moins doux. Il comptait bien achever cette soirée en beauté, et un soupçon de violence supplémentaire lui semblait bienvenue pour ce faire.

code by Mandy

_________________

If I can't love her
Long ago I should have seen all the things I could have been
No pain could be deeper no life could be cheaper
No point anymore, if I can't love her

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Créatures magiques
avatar
▌ Messages : 905
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Veuve... encore...

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Mal
Avatar: Tarja Turunen

Message#Sujet: Re: [-16] Une triste nuit [PV Gwen]   Dim 24 Nov - 23:15

Depuis le début de la soirée, Gwendall avait pris du galon et de l'assurance... surtout de l'assurance en fait. Mais le reste suivrait certainement. Ce n'était qu'une question de temps. Et Anya lui faisait confiance pour rapidement se faire connaître des autres membres du groupuscule. Il avait dors et déjà toutes les bases nécessaires. Et il avait tout compris de la méthode à adopter avec elle. Si la belle savait flatter les autres, elle aimait être flattée à son tour. Ce que le jeune homme faisait très bien depuis le début de soirée.
Ce feu qui illuminait la nuit devant eux était une très bonne idée qu'il avait eut et la fin d'une vie déjà bien entamée. Le vieillard qui ne bougeait plus mais continuait de brûler lentement était un spectacle dont Anya ne se lasserait pas facilement. De toute évidence, le jeune homme était définitivement à l'aise en sa compagnie. Ce n'était pas une mauvaise chose. Dans ce type de situations, les tensions peuvent tuer. Un instant d’inattention ou d'égarement, et une vie pouvait vite prendre fin. Sans pour autant être une vie aussi inutile que celles de leurs victimes. Ils avaient bien failli l'expérimenter tout à l'heure.

Assez rapidement, les maisons voisines se vidèrent. Anya qui était toujours accroché au bras de Gwendall pour admirer l’incendie ne s'en préoccupa pas tout de suite. Ils n'iraient pas bien loin de toute façon. Ils hurlaient, affolés par les flammes. Les deux acolytes restaient parfaitement calmes, mais de loin et de dos on aurait put croire qu'Anya le tenait ainsi parce qu'elle cherchait à se rassurer et qu'ils essayaient d'évaluer les dégâts de l'habitation. Mais ce n'était pas le cas. Ils profitaient, voilà tout. Fort heureusement, quelqu'un finit par se rendre compte qu'une adolescente torturée et égorgée était étendue près d'eux. Anya lâcha le jeune homme pour se tourner vers les idiots qui commençaient à comprendre. Gwendall acheva d'un coup les plus éloignés et Anya immobilisa les autres. L'éclairage fourni par les flammes de la maison était parfait pour voir la peur sur leurs visages.  Et ils avaient tout à fait raison. La belle commença à leur tourner autour calmement. Il restait deux adultes et une petite fille d'à peu près douze ans. Cette petite l'inspirait. Elle avait encore une peluche à la main et ne semblait pas vraiment comprendre ce qui se passait.

-Je peux?

Regardant Gwendall avec malice, Anya avait encore envie de jouer avec cette gamine. C'était amusant. Elle voulait bien lui laisser les autres. Mais elle savait qu'il aurait plus de mal qu'elle à ce niveau. Alors qu'il en profite et qu'il la laisse s'occuper de cela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 1368
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Sasha

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, ventricule de dragon, 21,38 cm
Camp: Mal
Avatar: Aaron Tveit

Message#Sujet: Re: [-16] Une triste nuit [PV Gwen]   Mer 27 Nov - 19:21


Une triste nuit
D

e cette scène lugubre, de cet épisode macabre, ils ne seraient que deux à survivre, les deux seuls à apprécier le spectacle à sa juste valeur. Les autres, ces absurdes et pathétiques individus qui un temps avaient naïvement cru pouvoir échapper à leur courroux et à leur cruauté, périraient tous, pour ceux qui n'avaient pas encore été endormis d'un repos éternel. Il fallait être bien sot, ou tout du moins bien inconscient pour croire pouvoir échapper à ces deux fous qui, individuellement, étaient déjà capable du pire, mais alliés, semblaient ne plus connaître la moindre limite. Il suffisait d'observer quel sourire intensément satisfait s'affichait sur le visage de Gwendall Colloway en voyant ses victimes rendre leur dernier souffle, et celle d'Anya Armyanski être pétrifiées pour savoir à quel monstres l'on avait affaire ici. Les plus terribles et les plus impitoyables de tous. Et leur oeuvre n'était pas complètement achevée, pas encore. Le final promettait d'être tout à fait grandiose, et l'Auror était plus que jamais ravi d'y prendre part, de pouvoir en être l'acteur. Oh qu'il aimait jouer ce rôle ! Comme cet acte final était sublime ! Bientôt, l'on tirerait le rideau, mais Gwendall ne s'impatientait guère, il voulait profiter encore de ces quelques moments de cruauté et de sadisme pur qui lui étaient accordés.

-Bien sûr.
répondit l'Auror quand Anya se proposa afin de s'occuper de la plus jeune des moldus pétrifiés.

Pour peu qu'elle lui laisse le droit de s'occuper des autres (ce qui était déjà bien trop d'honneur), Gwendall laissait sans le moindre regret Anya s'occuper de la gamine qu'elle venait de désigner comme la victime de tortures à venir. Cette proie était la sienne, il s'en occuperait bien mieux que lui, par ailleurs, qui sans faire de blocage définitif en ce qui concernait les enfants, avait encore besoin de se désensibiliser en la matière, c'est évident. Rien d'alarmant néanmoins, à ses yeux en tous cas. Il lui suffirait d'un peu d'entraînement et il mettrait un terme à cette évidente faiblesse qu'il reconnaissait lui-même en tant que telle. Mais ce ne serait pas pour ce soir. Pour ce soir, il se contentait sans soucis aucun des autres victimes mises à sa dispositions, et il entendait bien compléter le tableau dont ils avaient amorcé la composition par quelques traits d'un rouge des plus sanglants.

Gwendall se choisit donc ses propres victimes, et ne leur épargna aucune torture. Toutes étaient plus violentes les unes que les autres. L'un se fit briser les phalanges, une à une, l'autre arracher les yeux, puis la langue, un autre fut éventré jusqu'à ce que ses viscères apparentes viennent arroser le sol de vermeille... Bientôt, il n'y eut plus la moindre âme susceptible de vivre encore parmi ses victimes mutilées avec le plus grand soin.
Et pour lui, oui, il s'agissait là d'art. De l'art véritable.


code by Mandy

_________________

If I can't love her
Long ago I should have seen all the things I could have been
No pain could be deeper no life could be cheaper
No point anymore, if I can't love her

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Créatures magiques
avatar
▌ Messages : 905
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Veuve... encore...

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Mal
Avatar: Tarja Turunen

Message#Sujet: Re: [-16] Une triste nuit [PV Gwen]   Mer 27 Nov - 21:59

Quelle nuit mes amis, quelle nuit. Et dire que personne n'était là pour admirer cette œuvre en création. Dommage. Mais il y en avait deux qui profitaient à fond. Ces deux-là pouvait paraître très différents. Alors que sur ce terrain, ils devenaient un peu les mêmes sadiques sans aucun limite qui terrorisaient les habitants de ce microcosme. Et c'était un pur délice. Enfin, pour eux tout du moins. Parce que les trois personnes qui se trouvaient paralysées et tétanisées devant Anya Armyanski et Gwendall Colloway ne devaient pas apprécier ce genre de spectacles. Ce qui ne décontenançait en rien les deux acolytes.

La belle brune souriait clairement face à son collègue, mais devant les autres personnes présentes, elle se contentait d'un franc dégoût. Ces êtres inférieurs était répugnants. Tellement inutiles. Des parasites. Et leur nouveau jeu aussi.

-Bien sûr.

Gwendall venait de lui laisser son accord. Anya s'occuperait donc de la plus jeune, laissant son compagnon se charger des autres. Libérant sa petite victime, cette dernière essaya de partir en courant. L'ukrainienne la rattrapa et l'entoura de ses bras. La maintenant contre elle, Anya se tourna vers Gwendall et son œuvre. Cette gamine connaissait forcément ces gens. Peut-être s'agissait-il même de sa famille. Elle admirerait donc pour les autre. Elle se débattait, criait. Anya souriait et ne lâchait pas le jeune homme des yeux.

Cette homme avait une imagination assez appréciable. Briser les phalanges de sa première victime provoquait une réaction tout à fait agréable. Et ce sourire sur son visage. C'était magnifique. Mais ce n'était pas fini. Il lui ôta ensuite la vue de la manière la plus barbare qui soit. Puis ce fut la parole qui lui fut retirée. C'était ce que l'on pouvait appeler mettre la main à la pâte. Procéder petit à petit pour plus de plaisir. Passant ensuite à la victime d'à côté alors que l'autre rendait son dernier souffle, agonisant magnifiquement. La petite pleurait et se débattait encore un peu plus. Anya ne la laissait pas bouger, tout juste hurler et se lamenter. Sa seconde victime, Gwendall avait décidé de lui réserver un autre sort. Il l'éventra, dans la plus pure violence et avec un sadisme prodigieux. Ses organes se répandirent, et tout ce sang, c'était tellement spectaculaire. En effet, c'était de l'art. La deuxième victime s’effondra à son tour. La petite fille sentait arriver son tour. Elle ne s'agitait plus. Elle pleurait mais ne luttait plus. Anya la lâchait et elle se laissa tomber doucement à terre. La jeune femme était de retour dans sa bulle, dans son monde d'horreurs. La laissant allongée quelques secondes, la belle se pencha sur elle. L'enfant fit une dernière tentative, suppliant, les yeux pleins de larmes. L'ukrainienne laissa planer le doute, prenant un regard attendrit, passant doucement sa main dans les cheveux de la jeune fille. Lorsque cette dernière parut se calmer, Anya déplaça ses doigts jusqu'à sa gorge et l'étouffa, lentement.
La soirée serait bientôt terminée. Leur travail bientôt achevé. Restait la mise en place, la présentation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 1368
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Sasha

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, ventricule de dragon, 21,38 cm
Camp: Mal
Avatar: Aaron Tveit

Message#Sujet: Re: [-16] Une triste nuit [PV Gwen]   Sam 30 Nov - 17:44


Une triste nuit
B

eaucoup de sang versé et quelques cris déchirants plus tard, ils en avaient fini avec leurs victimes. Ils avaient transformé la scène en lieu de douleur, en bain d'hemoglobine... Somme toute, la scène était tout simplement sublime et délectable. Oh, Gwendall n'aurait pas été contre quelques victimes en supplément, mais il savait s'en passer. Les meilleures choses ont une fin, après tout. Et la satisfaction du travail bien fait suffisait à son bonheur pour le moment. Il le savait - ou tout du moins le sentait - il avait su gagner des points auprès de celle qu'il considérait plus que jamais comme étant sa mentor. S'il n'était pas parti de rien, loin s'en faut, l'aîné de Colloway était néanmoins convaincu avoir beaucoup apprit en un temps record. Encore un peu, et il deviendrait un parfait neo-grindelwaldien... ça n'avait pas forcément de quoi faire rêver grand monde, certes, mais pour lui, c'était bel et bien l'un des objectifs qui lui importait le plus au monde. À présent qu'il était entré dans les bonnes grâces d'Anya Armyanski, tout pouvait lui sourire, vraiment, et il se faisait dors et déjà un plaisir à la simple idée de s'imaginer gagner du gallon au sein de ce groupuscule au nom duquel il s'investissait plus que jamais.

Le tableau était bientôt complet, de même que le serait sous peu leur victoire. D'un coup de baguette magique, Gwendall effaça toute trace de leur passage, tout ce qui aurait pu les lier de près ou de loin à ce massacre. Tous deux avaient trop à perdre, leur réputation en premier lieu pour risquer que qui que ce soit sache remonter jusqu'à eux. Oh, ce n'était pas pour autant que le sang et les cadavres ne seraient pas exposés à la vue de tous, il fallait que leur coup d'éclat soit connu et reconnu. Seulement, rien ne saurait rattacher ces meurtres à ceux qui les avait créé. Une oeuvre d'art non signée, somme toute... ou du nom de toute un groupe, du nom d'un idéal, ce qui était peut-être mieux encore. Les corps furent disposés de manière à signifier l'Horreur dans son accomplissement le plus parfait, sublime, tout simplement. Bientôt, l'affaire serait reléguée dans tout le pays, on l'attribuerait aux neo-grindelwaldiens, ils gagneraient en influence, de même que la peur gagnerait les population. Ce hameau gagnerait une si mauvaise réputation que personne ne voudra y mettre les pieds, et ces lieux obscurs, théâtre des pires cruautés, deviendrait un symbole, et le lieu idéal pour leurs réunions. C'était parfait, vraiment. C'est du moins ainsi que l'Auror voyait les choses tandis que, les bras croisés, un sourire au coin des lèvres, il observait la scène avec une évidente satisfaction. Une fois leur oeuvre complètement achevé, son regard se tourna vers son acolyte.

-On y va ?


À nouveau, il ne s'agit pas le moins du monde d'une directive, davantage d'une simple interrogation. Il lui semblait en effet que tout ce qui devait être l'avait été.

[HJ : Je te laisse cloturer ?  ]

code by Mandy

_________________

If I can't love her
Long ago I should have seen all the things I could have been
No pain could be deeper no life could be cheaper
No point anymore, if I can't love her

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Créatures magiques
avatar
▌ Messages : 905
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Veuve... encore...

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Mal
Avatar: Tarja Turunen

Message#Sujet: Re: [-16] Une triste nuit [PV Gwen]   Sam 30 Nov - 22:12

[Hj: en espérant que cela te conviendra alors Razz ]
La soirée avait été excellente. Très instructive aussi. Anya avait appris à cerner ce personnage qu'était Gwendall Colloway. Elle ne doutait pas qu'il puisse être un homme tout à fait respecté dans la vie de tout les jours. Mais avec elle, malgré le grade plus que supérieur qu'avait la belle, il avait réussit à imposer sa pensée et surtout à la faire apprécier. Parce qu'imposer quelque chose qui ne lui plaisait pas à Anya Armyanski était potentiellement dangereux tout de même.
Au fond, même si il était plus que certain qu'elle aimait la vue du sang, Anya aimait les morts plus propres. La strangulation était par exemple un art qu'elle maîtrisait. C'était d'ailleurs la première méthode qu'elle avait utilisée. Oui oui. Vous vous souvenez de son premier mari qui s'était soit disant pendu. Et bien voilà. Première victime et première méthode appliquée à la perfection. Personne n'avait soupçonné un meurtre dans cette affaire... et c'était tant mieux. Alors même si elle adorait le spectacle qui s'offrait à elle, cette énorme flaque de sang qui s'étendait à ses pieds et venait tâcher les cadavres, même si elle adorait ça, Anya ne pouvait s'empêcher de penser que c'était un peu abusé. Très bien et apprécié, mais un peu trop. Question discrétion on faisait mieux tout de même. Mais elle aimait cela malgré tout.

La touche final vint parfaire leur œuvre. Les deux adultes et les deux jeunes filles convenablement disposées offraient un tableau affreusement exquis. Un massacre clairement exposé dans toute sa splendeur. Et personne ne remonterait jusqu'à eux. Gwendall savait ce qu'il faisait et avait parfaitement fait disparaître leurs traces.
Ce terrain porterait bientôt de macabres noms et serait alors le parfait temple de leurs méfaits. Le repère de nombreuses réunions aux buts aussi sombres que la réputation de l'endroit. Ils en seraient maîtres et pourraient alors, sous le nez de tous, comploter et préparer leur suprématie.
Les deux acolytes prirent le temps d'admirer cette œuvre emplie de symbolisme, représentation de leurs désirs les plus sadiques. Puis se retournant vers elle, Gwendall amorça la dispersion.

-On y va ?
-Et bien oui. Nous n'avons plus rien à faire ici.

Tournant elle aussi son regard vers lui, Anya le salua une bonne fois pour toute.

-Je vous souhaite une bonne fin de nuit et je le crois à très bientôt... et n'oubliez pas de jeter un œil aux journaux demain matin. Les médias ont l'art de prendre des images magnifiques.

Tournant les talons dans un sourire, Anya Armyanski marcha quelques mètres avant de transplaner chez elle. Le sommeil serait court, mais très certainement plein de ses images prises au cours de cette triste nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: [-16] Une triste nuit [PV Gwen]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[-16] Une triste nuit [PV Gwen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [-16] Une triste nuit [PV Gwen]
» Quel triste paysage pour une nuit sans étoiles ...
» Le triste passé du chaton abandonné
» La nuit du renouveau.
» Dans la nuit noire (Pollo)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Le reste du monde
-