AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Témoin gênant [pv Audreymafranginequejaime]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 982
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Sasha

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, ventricule de dragon, 21,38 cm
Camp: Mal
Avatar: Aaron Tveit

Message#Sujet: Témoin gênant [pv Audreymafranginequejaime]   Lun 11 Nov - 16:21


Témoin gênant
T

out avait été calculé au détail près, tout du moins était-ce ce qu'il pensait. Une lettre anonyme, pour que sa victime s'aventure au point de rendez-vous qu'il avait souhaité, un piège qui se refermait sur un homme qui n'aurait nulle part ou fuir, ni personne à secourir, puisque en ces lieux, à une heure si tardive, l'on ne trouvait jamais personne. C'était un recoin d'un parc londonien moins connu de ses pairs mais par la même plus isolé. De jours, l'on y croisait jamais que deux trois promeneurs égarés (et encore, leur nombre avait eu tendance à diminuer, à présent que le froid hivernal avait commencé à pointer le bout de son nez), de nuit, le parc était fermé aux spectateurs, et pour ce que Gwendall avait pu analyser, personne ne s'y aventurait jamais. Bien sûr, les barrières de ferraille qui entouraient les lieux étaient un obstacle tout relatif pour tout sorcier ayant le don de transplaner. C'était le cas de Gwendall, c'était celui de sa victime. Peu de chances, donc, qu'ils soient interrompus, surpris, ou gênés.

En bref, Gwendall pensait être tranquille, et pouvoir donc se débarrasser comme il se devait du gêneur qui avait trahi la cause des neo-grindelwaldiens, et devait donc à présent le payer de sa vie. Tout, pour commencer, s'était déroulé exactement comme selon ses plans. Il avait attendu à l'ombre d'un saule, il n'y avait aucun bruit à des kilomètres à la ronde, si ce n'est celui, très éloigné néanmoins, d'une route, à proximité, d'où la circulation, à une heure si tardive, n'était pas des plus denses. Ainsi qu'il l'avait présumé (et parce qu'il avait su user des bons arguments dans sa missive - de ceux, en somme, qui n'éveilleraient pas les soupçons de quiconque d'autres la liraient, mais sauraient trouvait du sens chez son destinataire. Il regardait autour de lui, lui-même n'avait pas grand intérêt à être suivi. Sitôt qu'il fut à une distance raisonnable, à portée de sortilège, Gwendall le ligota. L'échange fut bref, il s'agissait seulement pour l'aîné des Colloway d'apprendre à sa victime les raisons de sa mort prochaine. Ceci fait, il ne se perdit pas en actes sanguinaires superflus (quand bien même l'envie ne lui manqua pas). En lieu et place de cela, il choisit la méthode la plus expéditive du monde sorcier. Un éclair de lumière verte vint mettre fin aux jours du pauvre homme, et ainsi son destin fut scellé.

Gwendall s'apprêtait à nettoyer méthodiquement la scène de son crime quand le craquement d'une branche, à quelques mètres de là, attira son attention. Il y avait quelqu'un, Il était prêt à le jurer. Et qui que soit cette personne, il ne pouvait pas la laisser s'en sortir indemne, à présent.

-Qui est là ?
demanda-t-il, sa baguette serrée au creux de sa paume, prêt à lancer un hominum revelio pour peu que personne ne se manifeste.

code by Mandy

_________________

If I can't love her
Long ago I should have seen all the things I could have been
No pain could be deeper no life could be cheaper
No point anymore, if I can't love her

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▌ Messages : 104
Humeur :
20 / 10020 / 100

En couple avec : ma souffrance

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Neutre
Avatar: Barbara Palvin

Message#Sujet: Re: Témoin gênant [pv Audreymafranginequejaime]   Lun 11 Nov - 19:03


Témoin gênant
L

a nuit qu'elle avait tant redouté enfant, elle en était venue à l'apprivoiser, à en faire sa ténébreuse et fidèle amie. Et il n'y avait pas de moment que la jeune femme préférait que celui où les chiens et les loups se rencontraient, célébrant dans un festival de couleurs éclatantes, ce moment où la lumière périssait, plongeant le pays tout entier dans une pénombre propice à voir se lever tous les démons. Les siens en premier. Comme si le manteau de la nuit était un asile idéal pour que la jeune femme, plus perdue que jamais, ne laisse pleinement s'exprimer ce chagrin qui, le jour, ne savait guère qu'aboyer et mordre. Quand, elle, aurait voulu pouvoir pleurer, mettre des mots sur cette perte dont elle ne parvenait pas, malgré les semaines et les mois, à se remettre. Johanna... Ses lèvres s'entrouvraient, laissant s'échapper ce prénom qui résonnait dans les airs et dont l'écho venait si douloureusement la frapper en plein cœur.

Audrey, les mains engoncées dans les poches de son manteau, la tête baissée et les yeux rivés sur ce bitume qu'elle ne voyait qu'à peine, errait, comme toujours. Ses parents, toute sa famille même, devait dîner dans l'un de ces restaurants mondains qu'ils prisaient tant. Et elle aurait sans doutes du passer la plus magique et magnifique des soirées en compagnie des siens, de ces êtres qui comptaient pour elle mais avec lesquels elle ne parvenait plus à communiquer autrement que par des crises de nerfs ou des engueulades qui n'en finissaient que lorsque, comme ce soir là, elle rendait les armes et préférait fuir plutôt que de franchir cette ultime limite qui ferait d'elle une paria au sein de son propre clan. Daniel avait tenté de la retenir, Amy aussi et sa sœur avait même tenté de la raisonner, de lui parler, mais Audrey n'avait rien entendu. Elle était partie, désirant se plonger dans ces ténèbres qui semblaient si parfaitement à l'unisson avec ce monstre qui vivait en elle et la rongeait de chagrin et de tristesse. Elle avait transplané, ses souvenirs la ramenant dans ce petit parc où Johanna et elle aimaient parfois à se rendre. Ce lieu où elles avaient discuté, parlé pendant des heures. Bien sur Audrey avait toujours été plus proche d'Amy mais, avec la défunte... Peu importait en fait ce qu'il y avait, car, cela n'était plus et ne serait jamais plus ! Jamais !

Elle regarda ces lieux qui lui étaient familiers mais qu'elle redécouvrait à la faveur d'une lune ascendante et opalescente. Tout était si paisible que même Audrey semblait commencer à sentir sa fureur la délaisser. L'esquisse d'un sourire aux lèvres elle avançait aux détours d'une allée quand son attention fut attirée par un mouvement, une présence diffuse non loin d'elle. Son cœur sursauta dans sa poitrine quand, alors que sa raison même lui ordonnait de ne pas se retourner, de ne surtout pas suspendre sa route, la jeune femme détourna la tête. Et l'éclair qui vint zébrer la nuit noire de la plus terrible des couleurs vertes la stupéfia. N'osant pas respirer ni bouger, son cerveau peinant à admettre ce que ses yeux venaient pourtant de voir, Audrey était pétrifiée. Cet éclair, elle le savait, ne pouvait signifier qu'une seule chose : un autre sorcier, au moins, se trouvait ici et, le moins que l'on pouvait en déduire, était qu'il n'était pas animé par les meilleures des intentions ! Un frisson vint mourir à son échine quand Audrey réalisa que sa baguette était déjà sortie de sa poche et venue rejoindre sa main. !Vas t'en ! Dégages de là ! Tels étaient les mots que lui hurlaient cette petite voix dans sa tête, cette morale raisonnée et raisonnable qui savait pourtant qu'elle ne l'écouterait pas ! Le souffle court, le pas léger mais hésitant, la jeune femme avait attendu de voir un autre éclair, la preuve qu'un duel était engagé mais ne l'avait pas eue et, avant même qu'elle s'en rende compte, la voilà qui s'approchait à pas feutrés. Au début ses yeux durent se plisser pour parvenir à discerner les silhouettes qui n'étaient pour elle que des ombres. Puis, au fur et à mesure que la distance entre la jeune femme et la scène de l'agression diminuait plus les formes se précisaient. Bientôt Audrey fut si proche qu'elle aperçut très nettement les traits du visage de l'homme qu'elle n'oublierait sans doutes plus jamais ! A un moment elle crut que l'homme l'avait vu mais le fait qu'il soit en train d'effacer les traces de son méfait sanglant lui prouva le contraire. Audrey voulait en savoir plus, voir le visage de ce corps reposant au sol, de toutes évidences mort. Mais un branchage rompit sous son talon et aussitôt l'assassin sut. Déjà il scrutait les environs à la recherche de ce témoin qu'Audrey était involontairement devenue.,

La jeune femme se fit plus immobile qu'une statue alors qu'elle entendait la voix de ce meurtrier s'élever. Son cœur battait à tout rompre en son sein et il lui falut se coller au tronc de l'arbre qui l'abritait encore pour parvenir à faire cesser ces tremblements qui parcouraient et agitaient tout son corps. Sa baguette toujours en main elle ne parvenait pas à réaliser qu'elle venait d'assister à un meurtre commis avec le plus froid des sangs ! Que devait-elle faire ? La solution la plus sage et la plus logique eut sans doutes été de fuir et d'envoyer son Patronus chercher de l'aide. Mais en de telles circonstances la logique n'avait que peu d'importance et la jeune femme n'écouta rien. Rien d'autre que cette terreur qui l'envahissait. Se montrer eut été des plus idiots. Tenter de se cacher ? Oui mais où ? Le parc lui sembla soudainement bien petit et exigu !

Elle inspira un grand coup et, après s'être assurée d'un regard furtif que l'homme détournait la tête la jeune femme fit la seule chose qui lui sembla de circonstances : fuir ! Prenant ses jambes à son cou, ne se formalisant plus même de ces branchages qui craquaient sous ses pieds elle courait. Comme jamais elle n'avait jamais couru de sa vie. Peut-être parce que, justement, sa vie en dépendait et Audrey le savait. Elle se perdait, ne sachant plus ni où elle était, ni surtout où se trouvait la sortie. Transplaner ? Bonne idée mais elle était dans un tel état de nerfs qu'à coup sur elle se serait brisé les os à l'arrivée ! Non, il lui fallait fuir et rejoindre la foule dans laquelle elle pourrait se perdre. Les portes du parc lui apparurent enfin. Encore un effort et quelques mètres et elle serait sauve ! Audrey jeta un regard par dessus son épaule et elle se figea soudainement. Personne ? Où était-il ? L'avait-il devancée ? La baguette dressée vers les ténèbres qui la cernaient la jeune femme céda à la panique. Tournoyant sur elle-même elle reculait, tentant d'atteindre cette rue qui lui semblait tellement loin ! Lorsqu'elle crut percevoir un mouvement elle lança un sort de Stupefix mais seule une feuille fut touchée. Encore un pas en arrière. Les grilles. Elle venait de buter contre les grilles. Se retournant après avoir sursauté elle prit sa baguette entre ses dents et entreprit d'escalader les grilles. Avant de retomber lourdement au sol, son pied ayant glissé. Elle grimaça en geignant de douleur quand elel s'aperçut que sa cheville semblait foulée. Puis elle sentit la présence près d'elle. La baguette dressée elle murmura

Laissez moi ! Foutez le camps !


Audrey menaçait mais doutait de pouvoir réellement se défendre si jamais l'assassin décidait de lui régler son compte. Il était un meurtrier, pas elle. Alors qu'elle s'attendait au pire la jeune femme entendit des rires derrière elle. Un groupe d'amis passaient dans la rue, lui accordant sans doutes un peu de répit. Les passants haussèrent des sourcils devant le spectacle pitoyable qu'elle leur donnait. Puis leurs regards se portèrent sur cet homme qui se trouvait non loin de là. Audrey soupira. Savoir qu'il avait été vu par d'autres la sauverait-elle ou, au contraire, cela scellerait-il le destin d'autres innocents ?

code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://s-eve-n.forumactif.org/
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 982
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Sasha

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, ventricule de dragon, 21,38 cm
Camp: Mal
Avatar: Aaron Tveit

Message#Sujet: Re: Témoin gênant [pv Audreymafranginequejaime]   Mer 13 Nov - 15:17


Témoin gênant
C'

était, pour lui, la pire chose à concevoir, et celle qu'il avait redouté le plus depuis qu'il avait prêté allégeance aux neo-grindelwaldiens. Penser qu'il pourrait mener de front la vie d'un criminel notoire et celle d'un Auror scrupuleux avait sûrement été vain, stupide et illusoire, mais il y avait cru, vraiment. Et ces derniers mois, il avait parfaitement su combiner ses deux activités par essence incompatibles, sans qu'aucune d'elle ne vienne empiéter sur l'autre. Au point qu'il avait fini par se croire à l'abri de tous ses soupçons (hormis ceux, bien sûr, de Christopher McDowell, son supérieur hiérarchique fouineur, dont il avait néanmoins su calmer les soupçons du mieux qu'il le pouvait). Sa hântise, oui, avait été que quelqu'un finisse par découvrir l'odieuse vérité, sa vérité. Et ce moment était arrivé. Qui que soit cette personne, il ne pouvait la laisser lui échapper. Si elle prévenait les autorités, il était perdu. Il était hors de question qu'une telle chose arrive.

Quand ce témoin gênant, qui s'avérait être une demoiselle encore très jeune (tant mieux pour lui, à ses yeux, cela signifiait qu'il serait plus simple de l'intimider et de la dissuader d'apprendre les autorités), décida de prendre la fuite, il fut évident pour Gwendall qu'il ne pouvait la laisser s'en tirer comme cela. Considérant tout d'abord qu'il ne devait s'agir que d'une simple moldue, cette dernière n'ayant ni utilisé sa baguette, ni prit la décision de transplaner, il se dit que la faire taire ne serait pas la tâche la moins aisée au monde. Il ignorait encore qu'il se trompait lourdement. La demoiselle, motivée par l'énergie du désespoir courait vite, mais ça ne la sauverait pas, il ne la laisserait pas le distancer. Arrivé au niveau de la grille, il la vit tentait de l'escalader, en vain, l'occasion était trop belle. Il s'apprêtait à en découdre... mais quelques jeune, de l'autre côté, dans la rue, les observait, s'étonnant, riant du spectacle. D'autres témoins gênants ? Pas forcément, ils lui semblaient plutôt inoffensifs. Et en tous les cas, une chose était certaine, il ne pouvait compter plus de meurtres à son actif, pour cette nuit. Il se contenta donc d'adresser aux adolescents un sortilège de confusion, profitant de l'état dans lequel ce dernier les avait plongé pour attraper son témoin gênant pas le bras et la faire transplaner dans un recoin plus isolé du parc.

-Incarcerem !


Un autre sortilège lui avait brûlé les lèvres, mais pour le moment, ligoter la demoiselle semblait être la meilleure chose à faire, le temps de décider de son sort. Il devait savoir qui elle était, ce qu'elle avait vu, si d'autres personnes savaient qu'elle s'était aventurée aventurée dans ce parc... Autant d'informations qu'il lui fallait lui extorquer avant de prendre la moindre décision.

-Qui est tu ? Qu'as-tu vu exactement ?
lui demanda-t-il, sa baguette pointée sur elle.

Autant ne pas passer par quatre chemins. Le temps lui était désormais compté.



code by Mandy

_________________

If I can't love her
Long ago I should have seen all the things I could have been
No pain could be deeper no life could be cheaper
No point anymore, if I can't love her

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▌ Messages : 104
Humeur :
20 / 10020 / 100

En couple avec : ma souffrance

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Neutre
Avatar: Barbara Palvin

Message#Sujet: Re: Témoin gênant [pv Audreymafranginequejaime]   Jeu 14 Nov - 1:37


Témoin gênant
L

e temps s'était comme suspendu, figé au moment où son regard était venu s'ancrer à cet homme qu'elle venait de voir commettre le plus parfait des meurtres. Là, près de cette grille qu'elle n'avait pu franchir à temps, la jeune femme ne tremblait pas même se contentant de regarder bien en face celui qu'elle voyait comme l'un de ces monstres qui, il n'y avait pas si longtemps que cela pour elle, lui avaient ravi sa sœur adorée. Ce sorcier qui venait de dresser sa baguette dans sa direction faisait preuve de ce sang froid dont elle manquait cruellement. Ses gestes étaient rapides mais précis et lorsque le sort de confusion jaillit de sa baguette pour venir frapper ces innocents témoins, Audrey ne cilla pas même. Quand bien même le sort lui aurait été réservé … Quand bien même il eut décidé de la réduire au silence pour ce qu'elle avait osé voir... Cela ne l'aurait pas faite bouger d'un pouce. Fuir, elle avait tenté de le faire. Mais elle avait échoué tout comme Johanna avait du échoué elle aussi. Sa sœur avait sans doutes eu ce courage que la jeune femme n'aurait, elle, jamais. Johanna avait du se battre, se défendre tandis qu'Audrey, elle, se contentait de patienter que la mort ne vienne la faucher aussi. Après tout, après toutes ces errances dans lesquelles elle se perdait depuis des mois, peut-être était-ce cela, rien que cela, qu'elle désirait trouver ? La délivrance et l'oubli dans le plus éternel des repos. Oui, cela serait doux. Tellement doux même...

Mais il semblait écrit que cela n'arriverait pas. Pas ce soir et pas ainsi. L'homme l'avait agrippée fermement avant que de transplaner avec elle dans un endroit reculé du parc où nul ne pourrait les voir ni les entendre. Où nul ne pourrait non plus la secourir. Pourtant, plutôt que de la mettre à mort, l'homme se contenta de la ligoter d'un sort et de la questionner. Et les mots qui s'écoulèrent de la bouche de l'homme arrachèrent à la demoiselle Chaser un éclat de rire nerveux. Sans qu'elle puisse seulement s'arrêter Audrey riait à gorge déployée. Ce qu'elle avait vu ? S'il s'agissait d'une simple coucherie au clair de lune entre deux amants illégitimes en seraient-ils là ? Elle cessa soudainement de rire, son regard soutenant sans ciller celui de son inquisiteur de maintenant, peut-être bien son bourreau de plus tard aussi. Si ce type avait été Legilimens il aurait déjà obtenu sa réponse. Or il ne semblait rien savoir et la jeune femme hésita entre lui mentir effrontément ou lui dire ce qu'il désirait entendre. Le mensonge eut pu la sauver, peut-être. La vérité la condamner. Pourtant ce fut pour celle-ci qu'elle opta, sentant bouillir dans ses veines un peu de cette arrogance qu'elle avait acquise récemment. Perdre la raison et s'enivrer de plaisirs interdits, dépasser sans cesse ses limites, fréquenter des gens toujours prêt à l'entraîner dans les pires des bêtises avait au moins un avantage : Audrey en avait appris l'insolence et l'arrogance. Aussi fut-ce sur un ton serein et presque de défi qu'elle répondit aussi calmement qu'elle le put

Je me nomme Audrey Chaser et je suis venue dîner ici, dans le restaurant sorcier d'à côté, avec toute ma famille. Mon père voulait fêter je ne sais trop quelle victoire qu'il a remporté sur un confrère du Ministère. Mais comme je ne suis guère d'humeur sociable en ce moment je leur ai faussé compagnie pour atterrir ici. Si j'avais su que vous projetiez d'y réduire un homme à l'état de cadavre j'aurais sans doutes opté pour un autre lieu.
puis, laissant ses longues mèches retomber devant son visage, sa baguette glissant doucement dans sa main derrière son dos, elle ajouta d'une voix toujours aussi sereine Maintenant que je vous ai répondu pourriez-vous me dire ce qu'avait fait ce pauvre type pour que vous l'assassiniez ainsi ? Quitte à crever ce soir j'estime avoir le droit de savoir pour quelle raison je vais mourir ! A moins que vous ne soyez l'un de ces psychopathes en liberté ?

Lentement Audrey faisait glisser les liens qui retenaient encore ses bras et ses mains sur cette pierre anguleuse et tranchante sur laquelle elle était tombée. Douloureux mais utile. Déjà les liens cédaient et si elle parvenait à maintenir la conversation assez longtemps alors peut-être pourrait-elle  parvenir à se libérer. Pour fuir ? Non. Pour se défendre ? Peut-être. Pour attaquer ? Qui sait ?

code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://s-eve-n.forumactif.org/
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 982
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Sasha

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, ventricule de dragon, 21,38 cm
Camp: Mal
Avatar: Aaron Tveit

Message#Sujet: Re: Témoin gênant [pv Audreymafranginequejaime]   Ven 15 Nov - 23:05


Témoin gênant
I

l ne pouvait avoir la garantie formelle que son interlocutrice lui disait la vérité, mais Gwendall pensait pouvoir accorder foi à son propos quoi qu'il en soit. Était-ce pure imprudence de sa part que d'avoir décliné sa véritable identité ? On pourrait être tenté de le croire, mais la vérité, c'est que ce faisant, la dénommée Audrey, le témoin gênant, venait de se sauver la vie. Tuer ce type qu'il était venu assassiner dans ce parc, c'était une chose, ce sombre anonyme ne manquerait à personne, mais la demoiselle qu'il avait sous les yeux... Elle était une sorcière, de bonne famille, et ce nom, Chaser... Sans qu'aucun membre de cette famille fasse partie de ses accointances, il les connaissait de réputation. Les Chaser étaient une famille de sang purs connus et reconnus. L'on ne pouvait pas se débarrasser si facilement de l'un de ses membres... Sans oublier qu'au bureau des Aurors, l'un des chefs de département l'avait dans le colimateur, inutile de lui donner un prétexte à se méfier plus encore. Oui, Audrey semblait plus dangereuse à sa couverture vivante que morte. Et pourtant... il ne pouvait pas la laisser s'en aller si c'était pour la voir le dénoncer à la première occasion. Elle ne connaissait certes pas son nom, mais elle avait vu son visage, c'était trop, et déjà suffisant... Que faire alors ? L'intimider. Aux vues du ton presque insolent de la jeune femme, ce n'était pas ainsi qu'il parviendrait à la faire taire ? Un sortilège d'amnésie ? Ce serait déjà trop attirer l'attention sur lui. Oui, il semblerait qu'il se trouve dans une impasse. Il fallait qu'il pèse le pour, le contre, prenne une décision. En attendant, il ne devait pas la laisser lui échapper. Il ignorait, bien sûr, que de son côté, son interlocutrice, commençait déjà à se défaire de ses liens.

-Je n'ai pas l'intention de te tuer.
répondit très calmement Gwendall.

Effectivement, quoi qu'il doive se passer en cet endroit et en ce moment, Gwendall ne mettrait pas fin aux jours de son interlocutrice, à moins qu'elle ne lui laisse absolument aucun autre choix. Pour le moment, son seul but était de gagner du temps, un temps nécessaire à l'élaboration d'une solution (et une fois de plus, il ignorait que de son côté aussi, sa "captive" cherchait à en gagner). Il décida donc de répondre à la question de son interlocutrice, en l'arrangeant à sa sauce, évidemment.

-Disons seulement que j'ai dispensé une justice qui n'avait pas été faite. Cet homme était un criminel.


Il ne mentait qu'à moitié. Effectivement, l'homme qu'il avait assassiné était bien loin d'être un enfant de choeur, et, il avait bel et bien rétabli une justice en l'assassinant. Il ne s'agissait seulement pas de la Justice la plus reconnue de tous. S'en tirerait-il avec ses seuls propos ? Il ne le pensait pas. Il ne les avait pas prononcé pour "s'en tirer", d'ailleurs, son objectif était tout autre, et celui-ci, il se pensait effectivement à même de pouvoir l'atteindre.


code by Mandy

_________________

If I can't love her
Long ago I should have seen all the things I could have been
No pain could be deeper no life could be cheaper
No point anymore, if I can't love her

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▌ Messages : 104
Humeur :
20 / 10020 / 100

En couple avec : ma souffrance

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Neutre
Avatar: Barbara Palvin

Message#Sujet: Re: Témoin gênant [pv Audreymafranginequejaime]   Dim 9 Fév - 16:15


Témoin gênant
S

ans doutes aurait-elle du trembler de peur, craindre pour sa vie et supplier qu'il l'épargne. Mais elle ne le pouvait pas, ne le désirait pas même. Audrey était sous le choc de ce qu'elle venait voir mais, comme toujours chez elle en ce moment, cela prenait des bien étranges tournures. La jeune femme ne réagissait plus normalement depuis un moment. Abus de drogues en tous genres, d'alcool bien trop fort pour elle, de plaisirs sulfureux et illicites... En réalité, pour la première fois depuis la mort de Johanna, elle se retrouvait face à l'un des émissaires de celle qu'elle avait, si souvent, appelé de ses vœux. La Faucheuse prenait ce soir les traits d'une jeune homme charmant et aux manières plus que policées. Enfin, aux vues des circonstances particulières dans lesquelles ils venaient de se rencontrer. Et quelque chose l'intriguait chez cet homme qui l'avait empêchée de fuir mais prétendait ne pas vouloir la tuer. Depuis quand la parole d'un meurtrier avait-elle la moindre valeur ? Aux yeux de celle qui venait de finir de trancher ses liens, et ses poignets aussi mais qui s'en souciait vraiment, cet homme était un parfait menteur. Et elle ne lui accorderait pas la moindre petite once de confiance ! Jamais ! Pourtant la curiosité l'emporta et elle ne put s'empêcher de le questionner, une pointe d'arrogance moqueuse au fond de sa voix

La justice ? Mais bien sur... Je ne veux pas paraître insolente, quoique, mais on ne vous a jamais dit qu'il existait des tribunaux pour régler les litiges ? Vous devriez essayer ! Il paraît que c'est efficace...


Mais l'hésitation perçait dans ces derniers mots qu'elle avait prononcés, une étincelle de pure colère au fond des yeux. La justice... Elle y avait cru. Jusqu'à ce que Johanna ne soit assassinée. Et, depuis, la jeune femme savait que la justice n'existait pas en ce bas monde. Et elle doutait fortement qu'il existe dans un autre non plus ! Alors, oui, peut-être aurait-elle pu comprendre les raisons obscures de cet homme d'assassiner son prochain en Jesus Christ. Depuis quand croyait-elle en Dieu, elle ? En fait, quitte à adhérer à ce genre de superstition, le moment où l'on sentait sa vie dépendre du bon vouloir d'un autre semblait être le plus approprié des moments, non ? Audrey hésitait... Elle était libre, elle pouvait toujours tenter de fuir. Mais elle doutait d'être assez rapide ou en forme pour y parvenir. L'attaquer ? Possible mais vu la façon dont il avait mis fin aux jours de sa victime c'était comme jouer à la roulette russe, non ? Parlementer ? Pourquoi pas... après tout s'il avait vraiment voulu la tuer cela serait sans doutes déjà fait, non ? Foutue pour foutue... Audrey ramena doucement ses mains devant elle, sa baguette bien en évidence. Pas d'agressivité ni de précipitation dans ses gestes. Un étrange calme olympien s'emparant alors d'elle.

Bah comme ça vous et lui êtes à égalité maintenant. Tous deux des criminels. Sauf que, lui, est mort.
soupirant elle se redressa et venant jusqu'à lui elle soutint son regard on fait quoi maintenant ? Me tuer ? Je suis comme vous je préfère éviter. M'effacer la mémoire ? Peut-être opterais-je moi aussi pour cette solution mais bon, c'est jamais sur ces sortilèges ! elle grimaça avant que de poursuivre Franchement vous risquez quoi à me laisser partir ? Vous connaissez mon nom et, vu le patronyme, je ne suis pas franchement difficile à retrouver ! Moi ? J'ignore qui vous êtes et quand bien même je m'aviserais d'aller raconter ce que j'ai vu à quelqu'un tout le monde mettrait cela sur le compte de ma petite crise existentielle du moment ! On trouve un accord ?

C'était complètement inconscient, oui. Mais Audrey était très loin d'être raisonnable en ce moment !


code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://s-eve-n.forumactif.org/
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 982
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Sasha

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, ventricule de dragon, 21,38 cm
Camp: Mal
Avatar: Aaron Tveit

Message#Sujet: Re: Témoin gênant [pv Audreymafranginequejaime]   Lun 10 Fév - 18:15


Témoin gênant
L

a justice. C'était certainement la vertu, la valeur, qui avait le plus d'importance aux yeux de Gwendall, en dépit de ce que ses actes pouvaient bien laisser supposer. Son sens de la justice, oui, était sans doute plus aigu et prononcé que celui qui animait la plupart des êtres, et en ce nom, il en était venu à commettre les actes les plus abominables, les actions les plus cruelles et perverses. C'était l'amour de cette aveugle entité qui l'avait incitée à devenir Auror, un métier qu'il respectait, une cause à laquelle il se vouait corps et âmes, et c'était ce même amour qui l'avait lié aux néo-grindelwaldiens. Comment une seule vision de la justice pouvait-elle permettre à de telles valeurs de coïncider, très peu pourraient le comprendre. Gwendall était peut-être le seul, à vrai dire. Fort de ses opinions, fier de ses choix, il ne doutait jamais du bien fondé de sa cause, et de ses actes, il était convaincu d'agir pour le plus grand bien, qu'il revête la casquette d'Auror, ou celle, si mal jugée, de sorcier pro Grindelwald, à la botte de Dimitri Borodine. Oui, la Justice était sa maîtresse valeur, et il s'avérait que les méthodes les moins protocolaires ne suffisaient pas toujours à lui rendre honneur. Au sein du ministère, il ne pouvait que trop le constater, et considérant sa soeur, avocate, qui défendait objectivement criminels et innocents avec autant de brios qu'il s'agisse des uns ou des autres, il savait qu'il n'existait jamais meilleur tribunal que celui que l'on érigeait soi-même, quand on voulait que réparation soit faite. Alors que, sans même savoir pourquoi il avait l'intention de se donner tant de peine, il avait voulu éclairer son interlocutrice sur sa propre conception de la Justice, il constata que la jeune femme s'était défait de ses liens, elle tenait sa baguette en main, sans pour autant, apparemment, chercher à s'en servir à son encontre. À la place, elle cherchait visiblement à parlementer, à le raisonner. Raisonner Gwendall Colloway... pas dit que ce soit la meilleure idée que l'on puisse concevoir. Non pas qu'il ne sache pas être raisonnable, mais campé sur ses positions, il était rare que qui que ce soit sache l'en faire changer. Cela étant, il était bien contraint de constater la vérité qu'il y avait dans ses propos. Il ne la tuerait qu'en dernier recours, sa mort poserait trop de question, et selon ses critères très spécifiques, elle ne l'avait pas mérité. Lui ôter la mémoire demeurait une entreprise hasardeuse. Somme toute, elle avait raison, s'ils devaient chacun trouver leur intérêt à cette affaire, il allait falloir qu'ils aient une discussion.

-Tu connais mon visage, c'est déjà beaucoup trop...
remarqua-t-il d'un ton qui demeurait posé en dépit d'une situation qui, il le savait, pourrait bien finir par lui échapper. Expelliarmus. D'un geste de sa baguette, il fit voltiger celle d'Audrey à quelques mètres. Même si elle ne semblait pas prête à s'en servir, mieux valait faire preuve de prudence. Tout en gardant sa baguette pointé en direction de la jeune femme, il ramassa celle de cette-dernière, puis, ceci fait, son regard ancré dans le sien. Que suggères-tu ?

Il daignait l'entendre, cela ne signifiait pas qu'il l'écouterait.

code by Mandy

_________________

If I can't love her
Long ago I should have seen all the things I could have been
No pain could be deeper no life could be cheaper
No point anymore, if I can't love her

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▌ Messages : 104
Humeur :
20 / 10020 / 100

En couple avec : ma souffrance

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Neutre
Avatar: Barbara Palvin

Message#Sujet: Re: Témoin gênant [pv Audreymafranginequejaime]   Jeu 13 Fév - 17:55


Témoin gênant
S'

il l'écoutait encore, Audrey savait que rien n'était pour autant gagné pour elle. Cet homme pouvait bien se cacher derrière toutes les justices qu'il souhaitait, il n'en demeurait pas moins un meurtrier ! Et le pire qui était aux yeux de la jeune femme puisqu'il n'assumait non seulement pas ses actes mais, plus encore, semblait se complaire à la faire souffrir, jouant avec son si infime espoir de pouvoir sortir de ce parc en vie et, tant qu'à faire, entière ! Il assurait ne pas vouloir la tuer mais n'omettait pas non plus le fait qu'elle connaissait son visage et pourrait donc aisément le reconnaître. Ce qui était en effet une probabilité que, à sa place non plus, elle n'aurait pas négliger. Elle avait soupiré avant qu'il ne la désarme. Les sourcils froncés comme à chaque fois où elle était énervée, la jeune femme revint à lui, les mains vides et bien en vue et, se plantant devant lui, elle murmura d'un ton parfaitement calme

De toi à moi je commence à fatiguer de cette petite valse entre nous deux ! Un coup j'ai envie de te tuer pour que tu te taises... Un coup je pourrais bien t'épargner... Faudrait savoir à la fin ! T'avais moins de scrupules en éliminant l'autre type !
puis elle se tut et, puisant dans une arrogance qu'elle ne se savait pas même avoir, elle s'alluma une cigarette avant que de le regarder au travers d'un nuage de fumée Quant à ce que je propose c'est assez simple. J'ai même deux idées à te soumettre. Aucune ne me plaît mais si elles peuvent me sauver la vie...

Et, à vrai dire, Audrey s'étonnait elle-même de tendre à cet assassin la corde qui servirait à la pendre. Soit de façon imagée ce qui ne lui plaisait pas... Soit, si jamais il refusait ses idées, à la pendre tout court ! Mais, comme elle n'avait pas vraiment le choix elle se retourna lui offrant la possibilité de l'achever d'un sort de traître s'il le souhaitait. Puis elle alla rejoindre le corps de l'homme et, posant un genou à terre, leva son regard vers celui auquel elle proposa purement et simplement ceci

Fais de moi ta complice ? Forces moi a poser mes petites empreintes partout et débarrassons nous du corps et des preuves ensemble. Mais gardes en une juste au cas où... Ainsi te dénoncer équivaudrait à me dénoncer moi-même... Honnête et juste, non ?


Oui, cela l'était... Du moins aux yeux de celle qui n'avait, de toutes façons, rien à perdre à tenter sa chance ! Quant à la décision finale, elle appartenait à cet homme qui prétendait être une sorte d'ange vengeur , de justicier. Il se disait juste ? Qu'il le prouve alors !

code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://s-eve-n.forumactif.org/
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 982
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Sasha

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de hêtre, ventricule de dragon, 21,38 cm
Camp: Mal
Avatar: Aaron Tveit

Message#Sujet: Re: Témoin gênant [pv Audreymafranginequejaime]   Sam 15 Fév - 10:52


Témoin gênant
-J

e n'ai jamais dit que j'avais l'intention de te tuer, pas une seule fois. répliqua Gwendall aussi calmement qu'il le pouvait.

Et en effet, c'était le cas. Bien sûr qu'il l'avait envisagé, mais ce n'était pas pour autant qu'il l'avait exprimé. Le fait est que Gwendall Colloway n'avait jamais tué qui que ce soit au hasard, à moins de devoir défendre sa propre vie et son anonymat (en l'occurrence, Audrey aurait pu rentrer dans cette deuxième catégorie, mais elle n'était pas une simple moldue, dommage collatéral, sa famille pourrait très bien faire des pieds et des mains pour retrouver son assassin, et Gwendall, qui était déjà dans le colimateur de McDowell, n'avait pas besoin de ça). Ses victimes, il en avait toujours scrupuleusement apprit le parcours, et il trouvait toujours qu'elles avaient une raison tout à fait valable d'être tuées, la mort était pour elles un sort beaucoup trop doux. C'est que Gwendall avait un sens extrêmement prononcé de la justice, prononcé, mais différent de celui du commun des mortels, et c'était mu par ses plus parfaites convictions qu'il savait distinguer un meurtre arbitraire et cruel d'un crime commis "pour le plus grand bien". Bien sûr, s'ajoutait à cela ce plaisir malsain qu'il avait à tuer et qu'il tentait de taire... du mieux qu'il pouvait. Quoi qu'il en soit, Audrey n'appartenait pas à cette catégorie de personnes qu'il pouvait tuer de sang froid. Alors non, même si l'idée l'avait frôlé, même si son attitude l'avait peut-être laissée croire à son interlocutrice, il n'avait jamais dit clairement vouloir en finir avec elle. Oui, il avait eu moins de scrupule avec cet homme dont le cadavre jonchait toujours le sol. Mais c'est que cet homme n'avait jamais eu que ce qu'il méritait, et Gwendall s'était contenté d'accomplir ce qui était le plus juste à ses yeux.

Sans mots dire, la jeune Chaser lui fit part de l'idée qui lui était venu, qui garantirait son silence et sa survie à elle, ainsi que sa sécurité à lui. Le marché lui semblait étrangement honnête. Elle était une jeune femme certes de bonne famille, mais visiblement un peu paumée, il était un Auror féru de justice et d'honneur. Certes, l'un de ses supérieurs avait des soupçons à son sujet, mais sa parole restait concrètement plus plausible que celle de la demoiselle, s'ils devaient un jour s'opposer pour répondre du meurtre qui venait d'avoir lieu. Bref oui, ce marché, dans tout ce qu'il avait de singulier et terrible, semblait tout à fait honnête. Pendant quelques secondes, Gwendall ne dit rien, considérant cette proposition dans sa globalité, afin de mieux s'assurer qu'il n'y avait pas anguille sous roche, rien qui viendrait compromettre sa couverture à l'avenir.

-Très bien.


Sans rien ajouter, il pointa la baguette d'Audrey sur sa propriétaire, non pas pour l'attaquer. Mais pour s'assurer qu'elle ne ferait aucune tentative idiote pour l'attaquer ou il ne savait quoi d'autre. De son autre baguette, il nettoyait le corps de sa victime pour que ne s'y trouve plus aucune trace pouvant le relier à lui. D'ordinaire, il aimait employer un sortilège de combustion spontanée pour faire disparaître les corps, ils parlaient moins une fois réduits à un tas de cendre, mais il faudrait, cette fois, procéder différemment, s'il voulait garder un moyen d'incriminer la jeune femme le cas échéant.

- Accomplis ta part du marché.



code by Mandy

_________________

If I can't love her
Long ago I should have seen all the things I could have been
No pain could be deeper no life could be cheaper
No point anymore, if I can't love her

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Témoin gênant [pv Audreymafranginequejaime]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Les mages noirs [10/16 disponibles]
» Un événement gênant (Libre)
» tu es le soleil de mes nuits, inutile et gênant
» Témoin de préchauffage
» Lampe témoin de charge F2L612
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Londres
-