AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quand le sang forge une amitié sincère ! (pv Audrey) ~ 17/11

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 2149
Humeur :
80 / 10080 / 100

En couple avec : Gwendall

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'IF, nerf de coeur de dragon, 29.3cm
Camp: Mal
Avatar: Saoirse Ronan

Message#Sujet: Quand le sang forge une amitié sincère ! (pv Audrey) ~ 17/11   Lun 11 Nov - 17:54

Quand le sang forge une amitié sincère.
Audrey & Sasha
Sasha sortait de Sainte Mangouste, alors que la soirée était déjà bien avancée. Elle avait passé presque vingt  heures à l’hôpital. En tant que stagiaire, elle n’était pas censée travailler autant, mais parfois elle n’avait pas d’autre choix. Les sorciers semblaient avoir décidé de tous avoir un problème en même temps. L’hôpital s’était retrouvé submergé par des cas divers et variés et des mains supplémentaires n’avaient pas été de trop. Evidemment, ils n’avaient pas fait grand-chose non plus à part donner un coup de main. Les stagiaires ressemblaient beaucoup à des assistants, allant chercher des affaires pour les médicomages ou réalisant des soins mineurs. Enfin, la jeune femme en était sortie vivante et c’était le principal. Elle était juste complètement crevée, mais ne pouvait pas encore rentrer chez elle. Elle avait une petite course à faire pour son frère, elle devait aller récupérer un paquet. La stagiaire en médicomagie n’avait aucune idée de la contenance de ce paquet, elle n’avait pas posée de question à son frère. En même temps, elle lui faisait assez confiance pour ne pas avoir besoin de le questionner. Il lui avait demandé d’aller chercher cette chose pour lui, elle le faisait avec plaisir.

Ce fut donc pour cette raison qu’elle se retrouva dans les rues de Londres alors que la nuit était déjà bien tombée. Elle n’avait qu’une envie, rentrer chez elle et dormir. Elle avait l’impression de ne faire que travailler en ce moment, n’aillant donc pas une seule seconde à elle. Mais c’était la fin de cette période intense puisqu’elle ne travaillait pas le lendemain. Elle avait quelques jours de congés, bien méritait après ces jours intenses de travail. Elle avait donc bien l’intention de commencer par dormir plus de douze heure d’affilé, afin d’arrêter de ressembler à un cadavre ambulant. Puis, elle prendrait peut-être contact avec Gwendall. Depuis qu’ils s’étaient vus la dernière fois, la jeune femme n’avait pas eu l’occasion de le revoir. Elle attendait de ses nouvelles par rapport à ce groupe qu’elle devait rejoindre, pour le bien de la mission qu’elle avait avec Tom. Tellement de chose à faire, si peu de temps.

Sasha atteint son objectif et récupéra le paquet de son frère. Ce dernier n’était pas bien gros et rentrait sans souci dans la poche de son manteau, elle l’y enfila donc. Elle reprit alors sa route, se dirigeant en marchant vers chez elle. Sa maison n’était pas bien loin, elle pouvait donc sans souci s’y rendre sans user de sa magie, même si le froid de la soirée mordait ses joues. Mais alors qu’elle marchait tranquillement les yeux fixés sur le sol, elle entendit un crie venir d’une ruelle proche. Levant son regard, la jeune femme remarqua que personne ne semblait avoir fait attention à cela. Elle se demanda alors si elle avait vraiment entendu quelque chose ou si cela venait simplement de son imaginaire, lui jouant parfois des tours. Mais une lueur plus loin lui fit remarquer que de la magie était l’œuvre, non elle n’avait pas rêvé. Par chance, les moldus étaient tellement aveugles qu’ils ne remarquaient rien. Sasha se précipita vers la ruelle d’où était venu la lueur et sans doute le crie également. Quand elle arriva au bout de celle-ci, plongée dans le noir, elle sortit sa baguette pour s’en servir de torche. Avançant avec prudent, puisqu’elle n’entendit rien, elle sentit son pied glisser. Tournant sa baguette vers le sol, elle remarqua une grande flasque de sang proche d’un homme, assit au sol. Ce dernier tremblait de peur. La jeune femme resta un moment sans bouger à observer le liquide foncé avant de prendre la parole.

« Que s’est-il passé ? » L’homme pointa du doigt une direction, que la stagiaire pointa avec sa baguette pour illuminer. Elle y vit alors une fille. « Que lui as-tu fais ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▌ Messages : 104
Humeur :
20 / 10020 / 100

En couple avec : ma souffrance

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Neutre
Avatar: Barbara Palvin

Message#Sujet: Re: Quand le sang forge une amitié sincère ! (pv Audrey) ~ 17/11   Mar 3 Déc - 23:16

 
Quand le sang forge une amitié sincère




Les mots avaient fusé de part et d'autres et, bientôt, il ne restait plus rien de cette civilité et de cette courtoisie dans lesquelles tous les membres de sa si parfaite petite famille aimaient à se complaire, à se vautrer presque ! Audrey avait soutenu le regard furibond et outré de son père avant que d'aller chercher au fond des prunelles de sa mère cet éclair de compréhension qu'elle ne trouva, évidemment, pas. Ils ne la comprenaient pas, ne l'entendaient même plus. Tout ce qu'ils voyaient c'est que leur fille leur échappait, devenait un monstre agité de tourments tels que seule la colère semblait pouvoir les apaiser. Pourquoi ne voyaient-ils pas qu'elle souffrait à en crever ? Que depuis un an son monde tout entier de parfaite petite princesse s'était écroulé et qu'elle était terrifiée devant la face tellement hideuse de ce monde dont elle aurait aimé ne plus jamais entendre parler ! Ils la dégoûtaient ! Tous ! Comment avaient-ils pu enterrer Johanna, pleurer quelques temps et reprendre leurs vies si parfaite comme si de rien n'était ! Elle, tourner la page, elle ne le pouvait simplement pas ! Et Audrey entretenait cette fureur en elle comme si elle était la dernière chance pour elle de garder intact le souvenir de cette sœur disparue trop tôt, happée et déchiqueté par une violence que la jeune femme ne comprenait pas, n'acceptait pas ! Alors, comme toujours, elle avait piqué une grosse colère, fait exploser quelques vases hors de prix et, sous les hurlements d'un père visiblement à bout de patience, était sortie.

Son premier réflexe fut de transplaner dans le centre de Londres, là où ils mettraient un temps fou à la retrouver, si tant est qu'ils essayent seulement de le faire d'ailleurs. La nuit était tombée depuis longtemps, ayant étendu son long et sombre manteau sur les faubourgs de la ville. Déjà les rues commençaient à se vider de leurs lots habituels de badauds et Audrey se sentit soudainement perdue. Elle frissonna et ne put s'empêcher de maudire son impulsivité quand elle réalisa avoir oublié de prendre ne serait-ce qu'un pull pour la couvrir et, là et dans sa petite robe de tweed, elle grelottait. Quelle idiote ! Elle allait sortir sa baguette et se diriger vers un endroit abrité où nul ne pourrait la voir quand ses pas se suspendirent quelques secondes. Elle se retourna prestement, comme pour mieux surprendre cette présence inconnue qu'elle avait sentie dans son dos. Mais ses prunelles azurées ne tombèrent que sur le vide. Se secouant, se maudissant une fois de plus mais cette fois pour sa paranoïa des plus aiguës, elle reprit sa marche. Arrivant près d'une petite ruelle elle s'y engagea, parfaitement inconsciente des dangers encourus. Une jeune femme de vingt printemps à peine qui se balade, en petite robe légère et seule en pleine nuit ? Cela serait considéré par beaucoup comme un acte suicidaire ! Mais Audrey, elle, ne réfléchissait même plus. Ce ne fut que lorsqu'elle sentit des mains l'agripper violemment qu'elle comprit son erreur. Mais il était déjà trop tard !

Déjà l'homme la projetait violemment au sol. La tête de la jeune femme heurta le sol et elle gémit sous la douleur. Dans la chute ses mains s'étaient desserrées et elle avait perdu sa baguette. L'homme dont elle pouvait sentir le souffle aviné sur son visage se coucha sur elle. Déjà ses mains se faisaient baladeuses et audacieuses, pétrissant au travers du tissu les formes alléchantes de sa proie. Audrey hurlait mais le poids sur elle comprimait ses poumons et ce qu'elle aurait voulu hurlements ne furent que murmures. Le bruit du tissu qui se déchire entre les mains de son agresseur. La caresse glaciale du vent nocturne sur sa peau dénudée lui parut bien douce en comparaison de ces mains épaisses et lourdes qui poursuivaient leur œuvre , la débarrassant de ses sous vêtements. Audrey paniquait, cherchant avec la rage du désespoir cette baguette qui était seule à pouvoir lui sauver la mise, la vie même. Lorsqu'elle la trouva elle se crut sauvée. Mais le cri qu'elle poussa alors vint démentir cela. La douleur, la peur, la honte... elle ne devrait jamais savoir ce qui l'avait poussée à réagir mais, l'instant d'après, l'homme volait loin d'elle, le corps lacéré de part en parts, son sang s'écoulant, formant déjà autour de lui la plus funeste des mares. L''homme tremblait maintenant mais bien moins que ne tremblait la jeune femme qui, recroquevillée sur elle-même, tentant comme elle pouvait de cacher sa nudité souillée, tenait fermement sa baguette pointée devant elle. Quand les mots de l'inconnue lui parvinrent elle releva vers elle ses yeux hagards et embués de larmes ainsi que son visage tuméfié par les coups reçus. Incapable de répondre par une phrase complète elle parvint à articuler entre deux sanglots

Il... je... sauté dessus... Pas.. pu... défendre... voulu... me ...Vi... vio...


Audrey se tut, incapable de continuer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://s-eve-n.forumactif.org/
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 2149
Humeur :
80 / 10080 / 100

En couple avec : Gwendall

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'IF, nerf de coeur de dragon, 29.3cm
Camp: Mal
Avatar: Saoirse Ronan

Message#Sujet: Re: Quand le sang forge une amitié sincère ! (pv Audrey) ~ 17/11   Ven 13 Déc - 12:59

Quand le sang forge une amitié sincère.
Audrey & Sasha
Sasha aurait sans doute du se dépêcher de lancer des sorts de soin à cette inconnu, mais elle voulait d'abord comprendre ce qui s'était passé. L'homme semblait perdu et ne comprenait pas vraiment ce qui se passait près de lui, sans doute à cause de la grande quantité de sang qui se trouvait sur le sol au lieu d'être dans son corps. En tout cas, Sasha pensait que c'était un moldu. Alors qu'elle lui demandait ce qui s'était passé, cela avait l'air d'être l'oeuvre de la magie, il lui désigna un endroit de la ruelle. Avec le peu de lumière que crée sa baguette, la jeune femme ne pu pas vraiment voir qui était et surtout dans quel état se trouvait la jeune fille. Sasha lui demanda ce qu'elle avait fait, sans obtenir de réponse de suite. Pendant les quelques secondes entre sa phrase et les mots de l'inconnue, la stagiaire en médicomagie s'approcha. Quand la lumière de sa baguette arriva à lui montrer plus de la jeune femme, elle remarqua sans souci qu'elle n'était pas au meilleur de sa forme. Ses vêtements ne se trouvaient plus sur son corps et des marques commençait déjà à apparaître, des marques que Sasha connaissait bien. Mais une autre chose la surpris, elle connaissait cette personne. Pas vraiment bien, elle savait juste qu'elle s'appelait Audrey et qu'elle était la sœur de Daniel. Sasha ne savait rien de plus qu'elle, elle n'avait fait que la croiser à Poudlard rien de plus. Mais alors qu'elle prononçait quelques mots, elle comprit ce qui s'était passé quelques secondes avant son arrivé.

Sasha se tourna vers l'homme, qui perdait encore son sang. Le liquide continuait de couler de son corps, éloignant de plus en plus la vie de lui. La jeune femme savait qu'il allait mourir s'il ne recevait pas rapidement des soins et ceux des moldus ne seraient pas efficace. La stagiaire en médicomagie savait parfaitement ce qu'elle devait faire pour le sauver, pour éviter qu'il meurt ainsi dans la rue comme un mal propre. Elle pourrait donc le faire, mais elle n'avait pas envie. Sasha comprenait maintenant que l'homme avait tenté de violer Audrey, le pire crime pour elle. Comment ce moldu à pu penser pouvoir faire ce qu'il voulait du corps de la jeune sorcière. C'était à se demander si les êtres sans magie n'étaient pas tous comme lui, comme le père de Sasha. A le voir ainsi, la jeune femme repensa forcément à son géniteur, cet homme mort dans son salon des mains de son frère. Il n'avait eu que ce qu'il méritait et cet inconnu aussi méritait de mourir comme un chien. Mais les gémissements de l'homme commençait à taper sur les nerfs de Sasha, la jeune femme utilisa donc sa baguette pour lui couper la voix. Qu'il meurt, mais en silence. Se tourna maintenant vers Audrey, Sasha retira son manteau et le posa sur la jeune femme afin de couvrir son corps.

« Audrey, est-ce que tu peux te lever ? » Sasha parlait d'une voix douce. « Il faut que tu ais des soins, je peux t'emmener à l'hôpital si tu veux. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Quand le sang forge une amitié sincère ! (pv Audrey) ~ 17/11

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Quand le sang se livre de lui-même jusqu'au prédateur.
» Quand le sang se mèle au sable...
» PAS DE FAUX RHUM , SANG , KAKA , KOK .......
» Quand l'alcool coule a flot par une nuit sans Lune
» Un début d'amitié... quelque peu étrange, quand on considère qu'ils sont censés se haïr... [FINI]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Londres
-