AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Living without You [PV Danette]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
▌ Messages : 104
Humeur :
20 / 10020 / 100

En couple avec : ma souffrance

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Neutre
Avatar: Barbara Palvin

Message#Sujet: Living without You [PV Danette]   Sam 16 Nov - 22:33

 
Living withour You




Le temps lui-même, toujours si peu clément en Grande Bretagne, avait voulu se mettre à l'unisson de cette tempête qui agitait le cœur de la jeune femme qui avançait, le regard baissé et les mains enfoncées dans les poches de son manteau, le long de ce chemin de terre qui les mènerait, son frère et elle, jusqu'au cimetière. Le vent s'était levé à peine les deux enfants de la famille Chaser avaient posé le pied sur le sol de Pré au Lard. Et, au fur et à mesure que leurs pas les rapprochait, si inéluctablement, de l'endroit où ils comptaient se recueillir, Eole gagnait en intensité, soulevant de ses bras venteux et intangibles ces ballots de branchages et ces nuages de poussière qui venaient lui piquer les yeux, Audrey rechignait à avancer, redoutant ce moment où se trouverait face à cette stèle et à cette tombe où reposait, depuis presque un an maintenant, celle qui manquait trop à sa vie. Celle qui avait laissé un trou béant dans son existence. Un gouffre qui jamais ne se refermerait, elle en était persuadée. Non, elle ne voulait pas aller au cimetière ! Mais, alors qu'elle jetait un regard à la dérobée à ce frère qui cheminait, aussi taiseux qu'elle pour une fois, Audrey savait qu'elle n'avait pas le choix. Il ne la laisserait pas revenir sur cette parole qu'elle lui avait donnée la veille. Celle de l'accompagner et, d'ensemble, aller honorer la mémoire de leur sœur défunte.

Je... Je ne … Je ne peux pas Dan ! Je n'y arriverais pas !


Audrey avait murmuré ces mots, dans une voix si ténue qu'elle n'était qu'un souffle emporté par le vent et happé aussi vite qu'il été né. Ses pas s'étaient suspendus et son visage s'était, si doucement, relevé vers celui qui la regardait sans mots dire pour l'instant. Son regard limpide alla s'ancrer à celui de Daniel. Ils avaient toujours été proches tous les deux... Se taquinant plus que se disputant vraiment. Se comprenant rarement ou si mal... Mais proches. Et la mort de leur sœur adorée, alors qu'elle aurait pu, et sans doutes même du, les rapprocher, n'avait fait que les éloigner encore un peu plus. Tous deux avaient grandi, mûri, prenant des choix qui les séparaient. Elle n'appréciait pas le moins du monde cette sorte de servilité écoeurante qui unissait son cadet à Tom Jedusor et, lui, Audrey doutait fort que son cadet puisse seulement comprendre cette sorte de tornade qu'elle était devenue. De petite fille modèle, presque soumise, Audrey était devenue une fille instable, qui répondait et fuguait, qui mentait et refusait de communiquer autrement qu'à coups de colères et de caprices. Elle souffrait mas ne parvenait pas à le dire, à l'exprimer. Elle regarda son frère avant que de baisser les yeux tandis qu'elle murmurait, au bord des larmes

Ca fait trop mal Daniel... Elle... Elle me manque tellement !
puis, offrant son visage à la caresse du vent, son regard allant se porter vers ce petit carré qui s'esquissait déjà à l'horizon et où Johanna les attendait, elle ajouta Je n'y arrive pas. Vivre sans elle, continuer à vivre plus simplement... C'est au dessus de mes forces. puis, a voix plus basse encore J'aurais préféré mourir à sa place, tu sais... Elle avait tant à offrir au monde. Pas moi. Cela aurait du être moi, pas elle ! Aujourd'hui je n'attends qu'une chose : la rejoindre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://s-eve-n.forumactif.org/
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 1588
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Hum... célibataire.

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, bois de hêtre, ventricule de dragon.
Camp: Mal
Avatar: Drew Fuller

Message#Sujet: Re: Living without You [PV Danette]   Ven 22 Nov - 2:02

Un an. Ça faisait un an, déjà, que Johanna les avait quitté. Quelle année... Tant de choses avaient changé dans la vie de Dan, en l'espace de ces quelques mois... Rien de bien positif, en définitive. S'il pouvait effacer toute cette année de sa mémoire, il le ferait avec plaisir. S'il pouvait faire quoi que ce soit pour ramener sa soeur à la vie... Il le ferait sans hésitations. Oui, les jours, les semaines, puis les mois passant, le temps faisait son effet. Il ne pensait plus constamment, il lui arrivait même de passer une semaine entière sans que ses pensées ne convergent vers elle. Peu à peu, il arrivait à penser à elle en ressentant un peu moins de douleur et un peu plus de nostalgie... Mais quoi qu'il en soit, elle lui manquait terriblement. Rien n'aurait pu faire plus de mal à la fratrie Chaser que cette mort violente et terrible, inattendue, tout autant, qui avait semé un trouble inégalé dans son esprit, et lui avait fait mal comme jamais.

Pourtant, il savait qu'il n'était pas celui qui avait le plus de mal à faire avec ce deuil. Audrey, de son côté, souffrait bien plus encore. Dan se sentait mal. Il ne vivait plus au domicile familiale, il la voyait très peu, mais il constatait quand même à quel point elle souffrait, et exprimait sa souffrance de la façon la plus surprenante qu'il pouvait imaginer. De douce, simple, effacée, elle était devenue une vraie bombe à retardement, et personne ne semblait plus capable de l'apaiser ou de l'arrêter. Dan le montrait sûrement très mal, mais il avait de la peine pour elle. Il aimait profondément chacune de ses soeurs, il aurait aimé pouvoir faire quelque chose pour Audrey. Mais quoi qu'il tente de faire, ça n'y changeait rien, elle était devenue incontrôlable, inconsolable. Et lui, il assistait totalement impuissant à cela. Quand il tentait de faire quelque chose, il jouait toujours (comme d'habitude) les maladroits de base et n'arrivait qu'à empirer les choses, au final, il ne savait plus comment s'y prendre, avec elle. Et il appréciait, déjà ces moments où elle tolérait sa présence sans que pleuvent directement les insultes et les reproches.

Il s'était senti soulagé d'entendre Audrey accepter de visiter la tombe de Johanna avec lui. Il y tenait, oui, cela faisait un an, il voulait décorer sa tombe, honorer sa mémoire, mais il n'était pas sûr que sa soeur aurait le coeur de l'accompagner. Au final, il n'avait peut-être pas tort. En chemin, elle se ravisa, et lui apprit sa souffrance, celle qu'il devinait mais qu'elle lui apprenait rarement, et il sentit son coeur se serrer. Il détestait l'entendre dire ça...


"Audrey... Dis pas ça, d'accord ? Je deviens quoi si tu t'en vas, toi aussi ?"
Sans lui demander son avis, il la serra dans ses bras, le genre de démonstration d'affection dont il faisait rarement preuve, mais qu'elle méritait bien. "Tu veux une raison de vivre ? Je suis sûr que je peux t'en donner une dizaine."

_________________


Je suis comme un chien mouillé, qui peut se prendre tous les coups
Les plus belles dérouillées, et suivre son maître partout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▌ Messages : 104
Humeur :
20 / 10020 / 100

En couple avec : ma souffrance

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Neutre
Avatar: Barbara Palvin

Message#Sujet: Re: Living without You [PV Danette]   Ven 22 Nov - 22:01

 
Living withour You




Le vent soufflait de plus en plus fort sur cette plaine où un frère et une sœur se faisaient face. Dans leurs regards luisait une étincelle triste et morne. Dans leurs attitudes se lisait cette incapacité flagrante qu'ils avaient à communiquer, à se parler et encore plus à se comprendre. Et, dans les mots qu'ils s'échangeaient maintenant, se dévoilaient des vérités trop longtemps tues mais bien trop dures, encore, à affronter. Audrey, en l'occurrence, regretta ses mots à peine avait-elle fini de les prononcer. Elle avait ouvert son cœur, livré sa tristesse en pâture à cet homme qui était son frère mais que, depuis la mort de Johanna, elle avait appris à ne plus voir que comme un étranger. Pour ne pas craindre de le perdre lui aussi, pour ne pas lui jeter à la figure tout ce qu'elle avait sur le cœur et qui lui pesait, pour ne pas avoir justement à avoir cette conversation qui commençait déjà à la faire sortir de ses gonds. Quand il lui affirma ne pas vouloir la perdre, elle le regarda de son regard froid et pénétrant. Il se demandait ce qu'il deviendrait si elle aussi venait à disparaître ? Quelle bonne blague ! Les yeux toujours embués de larmes, les poings serrés sous le coup de cette ire qu'elle sentait la consumer, elle lui répondit d'une voix cinglante

Ce que tu deviendrais ? Mais très exactement ce que tu es déjà devenu Daniel ! Ce garçon qui s'entoure des pires amitiés qui soit ! Celui qui se permet de me laisser sous entendre que je compte pour lui alors qu'il ignore même ce que je suis ou ce que je peux endurer !
s'éloignant car refusant de lui donner cette gifle cinglante qu'elle se sentait pourtant la plus grande des envies d'asséner elle lui tourna le dos avant que de poursuivre, furieuse Tu nous as quittés, pris ton envol... Tu m'a laissée derrière, abandonnée à mon triste sort ! Tu pensais quoi ? Que les parents sauraient sécher mes larmes, faire disparaître ma douleur d'un coup de baguette magique et me trouver le plus parfait des maris pour me redonner le sourire ? elle hurla à s'en briser les cordes vocales, laissant son mal être sortir avant que d'ajouter dans un sanglot Tout le monde se fiche pas mal de moi tant que je reste la si sage et si modèle petite fille Chaser ! Vous ne m'aimez pas ! Vous aimez une image, rien qu'une image ! Alors si je mourrais qui s'en soucierait ? Toi ? Je ne te crois pas !

Puis elle s'était tue quand, à sa plus grande surprise, elle avait senti les bras de son frère se refermer sur elle pour mieux l'enlacer, la câliner presque. Audrey fut déstabilisée par cette attitude si peu ordinaire de la part de son cadet. Entre eux les contacts physiques, les attitudes et gestes tendres se comptaient sur les doigts d'une seule main. Pourtant, là et maintenant, la jeune fille s'abandonna presque. La chaleur de ses bras, la douceur de ses mots qu'il lui murmurait... Elle en avait besoin, tellement besoin même. Elle dont la vie n'était plus que violence et fureur, ne demandait en fait rien d'autre que cela : se sentir aimée et exister. Mais déjà la tristesse revenait et, avec elle, la plus parfaite des colères. Repoussant violemment Daniel, reculant doucement, elle porta sa main à sa poche et en sortit ce canif qu'elle ne se souvenait pas même posséder. Les larmes ruisselant sur ses joues pâles elle déplia la lame et la posa sur sa gorge d'un air déterminé.

Tu ne m'écoutes pas ! Tu ne m'entends pas Daniel ! Je ne veux pas vivre ! Je n'en ai plus la force ! Alors si tu as une raison valable, une seule, qui puisse me donner envie de vivre c'est maintenant ou jamais Daniel ! Maintenant...


Déjà la lame entaillait sa peau légèrement. Une goutte de sang perlait. Sa vie s'écoulait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://s-eve-n.forumactif.org/
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 1588
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Hum... célibataire.

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, bois de hêtre, ventricule de dragon.
Camp: Mal
Avatar: Drew Fuller

Message#Sujet: Re: Living without You [PV Danette]   Lun 2 Déc - 0:08

Dan aurait aimé pouvoir dire que l'attitude de sa soeur lui inspirait surtout souffrance et pitié. La vérité ? C'est que même s'il y avait évidemment de la souffrance et de la pitié dans le coeur du cadet de Chaser quand il voyait son aînée dans cet état, il ne pouvait s'empêcher pour autant de la trouver exaspérante... et plutôt égoïste, également. À l'entendre, elle était la seule à souffrir, à l'entendre, elle était une pauvre incomprise et eux, les membres de sa famille, étaient un bande de salauds incapables de la comprendre. En fait, Daniel trouvait Audrey injuste et égocentrique, égocentrique parce qu'elle s'accaparait le deuil de Johanna, parce qu'elle voulait avoir le monopole de cette souffrance qui, pourtant, était profondément ancrée en lui également. Lui aussi, parfois, aurait voulu élever la voix et faire entendre au monde à quel point sa soeur lui manquait, à quel point il haïssait ce qu'était devenu sa vie... Mais non, la pauvre incomprise, selon ses dires, n'entendait jamais la souffrance des autres pour ne s'intéresser qu'à la sienne. Oui, elle était la plus fragile d'eux tous, oui, ce comportement était justifiable. Mais au bout d'un an, s'en prendre ainsi plein la tronche, de la part de quelqu'un qu'il aimait profondément, en plus, était totalement intenable. Comment osait-elle prétendre que sa mort lui serait parfaitement égal ? Elle se permettait d'affirmer ce qui était complètement faux. Il ne survivrait pas au décès d'une autre de ses soeurs.

Entendre Audrey avoir si peu de considération pour lui, de le croire capable de si peu d'humanité, ça lui brisait le coeur autant que ça lui donnait envie de lui lancer une de ces répliques cinglantes qui ne finiraient qu'en lui confirmant les propos qu'elle lui adressait effrontément. Et dire qu'il mettait son coeur à nu pour elle, lui qui ne le faisait jamais ! Il l'avait serré dans ses bras, et elle, elle le repoussait. Mais qu'attendait-elle à la fin ? Qu'il s'auto-flagelle pour lui donner satisfaction ? Non, il ne lui ferait pas ce plaisir. À cet instant, il avait plutôt envie de flanquer une gifle à sa bouille de gamine capricieuse. S'il se retint, ce fut uniquement à cause du geste inattendu qu'eut la jeune femme. Une menace de suicide, vraiment ? Dan tremblait à l'idée de voir cette lame si proche de la peau de sa gorge... mais en même temps, il ne pensait pas qu'elle allait le faire. C'est triste à dire, oui, mais il ne croyait pas franchement qu'elle mettrait à exécution... qu'elle se mettrait à exécution. Mais dans le doute... D'un geste de sa baguette, il fit voler le canif loin des mains de sa soeur. Avant de dire, d'un ton bien moins tendre que celui qu'il avait utilisé avant :


"Je t'aime, voilà la raison que je peux te donner. Mais visiblement, t'en as rien à battre, alors qu'est-ce que tu veux que je te dise..."


Elle refaisait ça, il ne répondait pas de ses actes. Il l'aimait, bordel ! Il n'avait aucune envie de la perdre, c'était si difficile à comprendre ?

_________________


Je suis comme un chien mouillé, qui peut se prendre tous les coups
Les plus belles dérouillées, et suivre son maître partout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▌ Messages : 104
Humeur :
20 / 10020 / 100

En couple avec : ma souffrance

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Neutre
Avatar: Barbara Palvin

Message#Sujet: Re: Living without You [PV Danette]   Dim 26 Jan - 0:58

 
Living withour You




La jeune femme ne pleurait plus même alors que sa lame menaçait si bien de lui ôter cette vie dont elle ne voulait plus, qu'elle ne supportait plus.. Comme si le fait de pouvoir enfin rejoindre son aînée lui apportait cette sérénité qu'elle peinait à trouver au quotidien. Mourir, qu'est-ce que cela pouvait bien lui faire à elle ! Et, à eux qui se disaient ses proches, à lui qui venait de la serrer dans ses bras et qui était presque parvenu à la toucher ? Audrey regardait son frère sans même ciller, juste lassée de se battre contre le mal qui la rongeait, la dévorait sans qu'elle parvienne jamais ne serait-ce qu'à se défendre. Elle était faible et se serait voulue forte. Elle était sensible et se serait rêvée d'airain. Audrey se serait voulue autrement mais elle ne le pouvait pas. Et, cette fureur qu'elle avait laissée si souvent se retourner contre les siens, maintenant c'était contre elle qu'elle voulait la lâcher. Pour en finir. Les conséquences, elle ne les voyait pas, bien trop perdue dans sa souffrance pour cela.

Mais Daniel ne l'entendait pas de cette oreille et il avait fait voler son canif avant même que sa sœur n'ait pu réagir. Pourtant, bien que décontenancée, la jeune fille ne sourcilla ni même ne cilla devant ses propos, si tendres, que son frère lui tint avec un ton bien du lui. Pendant des secondes qui semblèrent s'étirer en minutes, elle se contenta de le regarder, immobile, encaissant chacun de ces mots comme s'ils avaient été des sortilèges impardonnables. Il avait trouvé une raison à lui opposer et, il fallait bien le dire, celle-ci laissa Audrey sans voix. Non pas qu'elle n'y crut pas... Au contraire... Qu'ils s'aiment, tous les deux, elle n'en avait jamais même douté. Mais, qu'il le lui dise... En revanche... Qu'elle le lise au fond de ses prunelles et même dans la sécheresse de sa voix... Ca, c'était nouveau. Et elle ne savait si cela la rassurait, la réjouissait ou l'agaçait plus encore. Pourquoi fallait-il en arriver à de telles extrémités pour qu'ils se disent enfin ce qui était pourtant tellement évident ? Audrey l'ignorait.

Moi aussi je t'aime... Et, non, je n'en ai pas rien à cirer du fait que tu m'aimes... Idiot ! Seulement j'aurais bien voulu l'entendre avant ! Pas parce que je t'ai fait peur mais parce que tu en aurais simplement eu envie !
puis, se tournant pour mieux se laisser tomber à genoux sur cette tombe où reposait leur sœur, elle en caressa la surface froide avant que de murmurer Elle est morte et... Et je ne me souviens même plus si je lui ai dit à quel point je l'aimais et à quel point elle comptait pour moi... se recroquevillant presque sur elle-même elle baissa encore d'un ton avant que de ravaler un sanglot qu'elle sentait lui monter à la gorge On pense que les gens sont éternels et qu'on aura toujours le temps de leur dire ce qu'on pense d'eux... Et on se trompe ! La vie est parfois bien trop courte et, non, c'est pas juste.

Audrey était à bouts. De mots, de forces, d'espoirs. Et si Daniel avait empêché le pire cela n'empêchait pas la jeune fille de crever. De sa souffrance, de cette incompréhension que lui opposaient sans cesse les siens. Elle était maladroite et excessive mais eux qui prétendaient si bien la connaître ne voyaient-ils pas qu'elle se noyait ? L'alcool, l'opium, ce canif... autant de façons d'appeler à l'aide avant que, elle le savait, Audrey n'en vienne à franchir la frontière qui, cette fois, la ferait vraiment rejoindre cette sœur qui reposait, là, devant eux. Elle soupira, passant une main nerveuse dans ses cheveux avant que de dire, le dos toujours tourné

Comment tu fais, toi ? Comment tu fais pour continuer à vivre sans elle ? Moi j'y arrive pas. J'ai peur. Tout le temps... De vous perdre tous, les uns après les autres... Peur de tout, peur d'un rien... Peur de moi-même... J'y arrive simplement plus...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://s-eve-n.forumactif.org/
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 1588
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Hum... célibataire.

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, bois de hêtre, ventricule de dragon.
Camp: Mal
Avatar: Drew Fuller

Message#Sujet: Re: Living without You [PV Danette]   Mer 5 Fév - 1:36

C'est sûr, Dan n'était pas le genre de personne à dire "je t'aime" à tout bout de champs, ou à exprimer ses émotions sans arrêts. Il était plutôt du genre à jouer les gros durs, le genre qui ne ressentait jamais rien. La seule personne avec laquelle il lui arrivait de jouer les marshmallows dégoulinant de bons sentiments, c'était Ines, et uniquement parce qu'il avait craint de la perdre s'il ne se montrait pas suffisamment démonstratif (et au final, il l'avait perdu quand même, uniquement de sa faute, en plus). Autrement, il jouait les armoires à glace, le genre qui ne pleure jamais, qui est au-delà de tout ça. Pas insensible mais presque. Mais le coeur de Dan n'était pas en pierre. Par moments, il aurait bien aimé. Surtout dernièrement, en fait. Mais non, ce coeur était bien là, il s'était tordu quand il avait perdu Johanna, il s'était brisé quand il avait quitté Ines, et maintenant, il était profondément torturé alors qu'il voyait l'état de désespoir où se trouvait Audrey, et lui, impuissant, qui ne savait pas quoi faire pour lui venir en aide, pour l'inviter à reprendre pied, pour remonter à la surface. comment est-ce qu'il y arriverait alors que lui-même avait touché le fond depuis tellement longtemps ? C'est vrai, il aurait dû lui dire son affection plus souvent. Et à Johanna aussi, quand il était encore temps, mais ça n'aurait pas été lui. Ça aurait été feint, ça aurait été malhonnête, ça n'aurait pas compté. Perdre un être cher, et surtout dans le cas de sa soeur, morte trop jeune et injustement, au nom d'une cause qui ne la concernait pas, ça se teintait toujours d'illogisme et de regret. S'en suivait l'incompréhension, la douleur, et tout ces questionnements. "Et si ?" Oui. Sauf qu'il était bien trop tard, à présent. Audrey était prisonnière de ces questionnements. Et Dan ne savait pas quoi dire pour l'en tirer.

"Tu sais comment je fais ? Je fais semblant. J'ai mal, tous les jours, j'ai mal. Elle me manque, je pense à elle sans arrêts. Je gère ma vie n'importe comment, je prends les pires choix possibles, mais je prétends. Et c'est pour toi que je le fais. Et pour Amy. Parce que je veux être suffisamment fort pour toi, pour vous deux, parce que je suppose que c'est mon rôle."


Non, Audrey n'était pas la seule à souffrir, ils géraient seulement leur souffrance différemment. Dan se sentait obligé de museler sa souffrance, de l'enfermer, de mettre son coeur sous scellé, parce que ce n'était pas ce visage là qu'il voulait montrer à ses soeurs. Il s'en fichait, lui, de ne pas s'en sortir. Il était un chevalier de Walpurgis. Quoi qu'il se passe, il ne s'en sortirait pas (et finirait dans son très fameux caniveau), mais Amy et Audrey, elles, méritaient de s'en tirer. Et puisqu'il n'avait pas réussi à protéger Johanna, il voulait les protéger, elle. Il était le cadet, oui, mais il était leur frère avant tout. Pour ça, il tentait d'endosser le rôle de protecteur. Apparemment, il n'était pas du tout doué pour ça. Mais il insisterait quand même.

_________________


Je suis comme un chien mouillé, qui peut se prendre tous les coups
Les plus belles dérouillées, et suivre son maître partout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▌ Messages : 104
Humeur :
20 / 10020 / 100

En couple avec : ma souffrance

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Neutre
Avatar: Barbara Palvin

Message#Sujet: Re: Living without You [PV Danette]   Sam 8 Fév - 11:48

 
Living withour You




Peut-être était-ce la toute première fois de sa vie qu'Audrey voyait son frère se livrer avec cette sincérité et cette fragilité dont elle le pensait , trop souvent, dénué. Là, alors qu'ils se trouvaient près de la tombe de celle qui était leur sang et avait été aussi une partie de leurs cœurs, les masques s'effritaient pour mieux tomber. Et un soupir lui échappa alors qu'elle se laissait tomber au sol, s'asseyant à même le sol et ramenant ses genoux à elle, la jeune femme cessa de pleurer inclinant doucement la tête et, pour la toute première fois, sembla se détendre quelque peu. Sa main alla chercher un paquet de cigarettes au fond de la poche de son manteau et, en sortant une qu'elle s'empressa d'allumer, elle jeta le paquet à son frère. Cela ne se faisait pas de fumer ? Mauvais pour la santé ? Et alors ! C'était encore là la moindre de ses addictions du moment et elle grimaça en songeant au sermon que Daniel ne manquerait sûrement pas de lui asséner s'il savait seulement le tiers du quart de toutes ces bêtises que son aînée pouvait enchaîner en ce moment... Dans le fond, et même s'ils l'exprimaient de façons différentes, ils n'étaient pas plus doués l'un que l'autre pour être heureux. A croire même qu'ils aimaient cela, gâcher leurs vies ! Johanna, n'aurait pas manqué de le remettre à leur place si elle avait été encore en vie ! Si...

Merci...
avait-elle murmuré avec douceur et sincérité avant que de reporter son regard au loin et en tirant nerveusement sur sa clope D'être fort pour nous tous et de savoir te montrer dur avec moi quand j'en ai, en effet, tellement besoin. Je me perds petit frère... Tu n'as même pas idée d'ailleurs... Et si je ne me suis jamais gênée pour te dire à quel point je pouvais trouver pathétiques et minables certains de mes choix je ferais mieux de me taire vu les miens ! Franchement... Je crois que je suis encore plus pitoyable que toi... Si seulement tu savais...

Un vent froid se leva, venant faire voler les cheveux autour du visage de celle qui avait cessé de pleurer et consentait, pour une fois, à se confier. A mettre des mots sur sa détresse, sur sa perdition. Audrey comprenait son frère, éprouvant la même chose. Johanna lui manquait à chaque seconde de son existence et elle comprenait, commençait seulement à admettre que ce vide qu'elle avait laissé à tous en partant jamais ne se refermerait ni ne se comblerait. Ils devaient poursuivre leur chemin. Apprendre à vivre sans elle. La question était de savoir comment... Enfouissant sa tête entre ses genoux, soupirant bruyamment sa frustration, elle ne releva la tête que pour mieux ancrer son regard à celui de son frère.

J'ai... J'ai besoin de toi.
puis, sans baisser les yeux mais en blêmissant elle poursuivit Je crois que si je continue tout cela se finira mal pour moi... Daniel... J'ai fait d'énormes bêtises et je me suis fourrée dans les pires des pétrins... puis, affichant la moue enfantine qui était la sienne, redevenant cette douce enfant qu'elle avait été pendant si longtemps Je ne sais pas comment m'en sortir et ça me fait peur. J'ai peur de moi... Aides moi... S'il-te-plaît...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://s-eve-n.forumactif.org/
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 1588
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Hum... célibataire.

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, bois de hêtre, ventricule de dragon.
Camp: Mal
Avatar: Drew Fuller

Message#Sujet: Re: Living without You [PV Danette]   Dim 9 Fév - 1:46

Daniel grimaça quand il vit sa soeur tirer une cigarette de la poche de sa veste. Depuis quand elle fumait, elle, hein ? En fait, la question était idiote, il savait parfaitement quand et pourquoi elle avait commencé, mais c'est pas pour autant, sérieusement, que ça l'enchantait de la voir agir comme ça. Elle était en train de se détruire, et il ne savait pas quoi faire pour la retenir, pour éviter qu'elle se précipite dans le gouffre au bord duquel elle se trouvait. Si elle s'y précipitait, il serait tenté de la rejoindre illico, mais il restait Amy. Perdre d'abord Johanna, puis ensuite Audrey, ce serait trop pour lui. C'est vrai qu'il ne le disait pas souvent, mais il aimait très sincèrement ses soeurs, il pouvait se passer de bien des personnes dans son existence, mais s'il venait à perdre encore une de ses soeurs, il était pas sûr qu'il s'en remettrait. La mort de Johanna avait laissé un tel vide déjà, en lui. Et au lieu de résoudre les choses de façon raisonnable, il savait bien qu'il les empirait. Et le fait qu'Audrey le remercie, après qu'il lui avait avoué chercher à rester fort pour elle ne l'aida pas à se sentir mieux. Il ne voulait pas qu'elle se sente reconnaissante, il voulait juste qu'elle se sente mieux, et il savait bien qu'Audrey était à des années lumières de se sentir mieux. Sans compter qu'au passage, elle n'hésitait pas à insulter ses choix. En même temps, il faut être parfaitement honnête, Audrey n'avait pas tort, il avait bien conscience que ses décisions étaient totalement discutables, dernièrement, et qu'il y avait beaucoup de choses dans sa vie dont il n'avait pas de quoi être fier, pas le moins du monde. Mais il les assumait malgré tout. En même temps, il n'avait plus le choix. Cette marque imprimée sur son avant-bras ne s'effaçait pas (et même si ça pouvait être le cas, il n'imaginait aucun plan de l'existence dans lequel il ne prête pas allégeance à Tom Jedusor). Enfin, ses choix, ce n'est pas ce qui était en question, là. C'était de ceux d'Audrey, qu'on parlait, et même si Dan ne savait où sa frangine voulait en venir, il comprenait que la situation était grave. Elle lui demandait son aide, il n'avait pas l'intention de la lui refuser.

"Audrey... Dis moi ce qui se passe. Qu'est-ce que tu as fait, qu'est-ce qui t'es arrivé ?"
Son ton était plus inquiet que réprobateur. En entendant Audrey parler de pétrin, il craignait vraiment le pire. De sa part, ça pouvait vraiment être grave. "Je ferais mon possible pour t'aider, mais il va falloir que tu m'expliques ce qui t'es arrivé... ou ce qui t'arrives."

En son for intérieur, Dan espérait vraiment que ce n'était pas grave, mais il en doutait sérieusement. Il l'avait comprit, dernièrement, les Chaser étaient dotés d'une propension hors normes à accumuler les conneries, et pas forcément des conneries facilement réparables. En bref, et vu la façon dont Audrey lui avait parlé de tout ça, il pensait qu'il avait légitimement le droit de s'inquiéter. Il voudrait avoir tort, vraiment, mais bon, il n'était plus optimiste depuis bien longtemps
.

_________________


Je suis comme un chien mouillé, qui peut se prendre tous les coups
Les plus belles dérouillées, et suivre son maître partout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▌ Messages : 104
Humeur :
20 / 10020 / 100

En couple avec : ma souffrance

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Neutre
Avatar: Barbara Palvin

Message#Sujet: Re: Living without You [PV Danette]   Dim 9 Fév - 15:44

 
Living withour You




Parler n'était pas la plus simple des choses pour celle qui, pourtant et en ce moment, crevait littéralement d'envie de le faire. Audrey avait toujours été l'une de ces petites filles si sages qu'on les citait en exemple, qu'on les prenait comme modèle. Elle était instruite mais pas prétentieuse, drôle mais sans jamais dépasser les limites que la décence de l'époque imposait et ses propos avaient, jadis, été soigneusement pensés et pesés avant que d'être énoncés de sa voix douce et timide. Mais les êtres, tout comme les choses, changeaient. Et le drame était venu la percuter de plein fouet, créant une brèche en elle. Et, depuis, les choses ne cessaient d'empirer, d'échapper à son contrôle. Audrey avait, naïvement il est vrai, cru qu'elle pourrait maîtriser. Qu'il lui suffirait d'un peu de bonne volonté pour cesser ces incartades. Ou, plutôt, ces choses qui se voulaient acte de rébellion mais qui, d'exceptionnels, étaient devenus rituels quasi quotidiens. Addictions en tous genres dont la jeune femme ne pouvait plus guère se passer.

Elle soupira, ancrant quelques secondes son regard à celui de son frère, se demandant soudainement si elle avait réellement bien fait d'ouvrir des vannes qu'il ne la laisserait certainement plus refermer. Du moins pas avant d'avoir eu le fin mot de toute cette histoires. Ces histoires même puisque la demoiselle avait bien des choses à lui avouer, à lui confier. Lui qui venait de reconnaître avoir commis des erreurs de jugement pourrait-il pour autant comprendre les siennes ? Cela ne lui semblait pas du tout évident mais Audrey avait demandé son aide et, la rejeter après qu'il ait consenti à la lui apporter eut été aussi cruel que stupide et elle ne le savait que trop bien. Alors elle se releva et, marchant, arpentant avec nervosité ce sol de terre battue, elle tirait sur sa cigarette comme pour mieux chasser sa nervosité, comme pour mieux aussi trouver les mots justes. Comme s'il y en avait seulement d'ailleurs ! C'était un peu comme un pansement qu'il fallait arracher d'un coup sec. C'était douloureux mais éphémère. Non ?

Je ne sais même pas par où commencer...
avait-elle soupiré avant que de s'adosser à un arbre et de secouer doucement ses longs cheveux bruns. Relevant doucement la tête, sa cigarette entre ses doigts elle s'était lancée... Je me doute bien que tu n'aimes pas me voir fumer mais... Si je commençais par te dire que je fume bien moins de tabac que d'opium ? J'ai besoin d'oublier, tout et tout le monde... Et, sans cette drogue, sans l'alcool, j'y arrive pas... puis, elle marqua une pause avant que de continuer, son regard toujours rivé sur son frère Tu te souviens de ce soir où nous étions tous au restaurant et où je suis partie pour ne revenir que le lendemain matin, complètement hagarde et perdue ? Et bien... Ce soir là je suis partie me calmer dans un parc et... J'ai assisté à un meurtre. J'ai vu un type en tuer un autre. Et... Et il m'a vue lui aussi... et puis, tant qu'elle y était... Et j'ai été agressée dans une rue un jour... Une amie m'a aidée et menée à Ste Mangouste mais, comme je n'osais pas vous prévenir … C'est Jacob qui est venu me chercher.

Et il n'étais pas seul... Oh que non... Mais, ça, Audrey préférait ne pas en parler pour le moment. Jamais d'ailleurs. De toutes façons il n'y avait rien à dire, n'est-ce pas ? Et puis Daniel aurait sans doutes bien des choses, dont pas mal de reproches et de sermons elle le sentait déjà venir, à lui faire, non ? Autant en garder pour un autre jour !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://s-eve-n.forumactif.org/
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 1588
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Hum... célibataire.

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, bois de hêtre, ventricule de dragon.
Camp: Mal
Avatar: Drew Fuller

Message#Sujet: Re: Living without You [PV Danette]   Jeu 13 Fév - 1:20

Dan s'était attendu à bien des choses, quand sa soeur lui avait dit qu'elle était dans le pétrin. Vous pouvez ne pas prendre ce genre de choses au sérieux, c'est sûr, mais pas quand la personne qui vous dit ça a menacé de se suicider sous vos yeux il n'y a même pas quelques secondes. Oui, il pensait être préparé au pire. Elle aurait pu lui apprendre qu'elle était droguée, enceinte et gourou d'une secte qu'il aurait à peine fait mine d'être surpris. Et pourtant, quand elle lui expliqua ce qui lui arrivait vraiment, Dan sentit son sang ne faire qu'un tour. Qu'elle fume tabac et opium et noie son chagrin dans l'alcool, c'est clair que ça l'enchantait pas (même si lui-même buvait bien trop depuis quelques temps... en fait, depuis la mort de Johanna, tout comme sa soeur), mais au final, ce n'était pas grand chose, rien que des addictions qu'elle était suffisamment forte pour dépasser... L'alcool et la drogue, c'étaient les symptômes, la cause de la maladie, c'était ce qu'il y avait de beaucoup, beaucoup plus grave. Elle avait été témoin d'un meurtre ? On l'avait agressé au point qu'elle avait fini à Sainte-Mangouste ? Dan sentit une vive colère s'emparer de son être, mêlé d'inquiétude. Trop de questions se posaient maintenant, et il mettrait sa main à couper que les réponses allaient le rendre juste furibond.

"Cet homme, qui était-ce, est-ce que tu l'as reconnu ? C'est lui qui t'as agressé ? Est-ce qu'il t'as... il ne t'as pas ... ?"


Si ce dangereux psychopathe était encore en liberté, et avait dans l'idée de faire du mal à sa soeur pour essayer de le faire taire... C'est vrai qu'à son niveau, il était pas blanc comme neige, loin de là, même, et il savait bien qu'au service de Lord Voldemort, il ferait forcément couler le sang bien plus d'une fois, mais dans des moments comme cela, il avait bizarrement et tout à coup un sens de la justice un peu plus raisonnable. Cet homme avait commis un crime, il fallait qu'il paye. Et s'il s'en était prit à Audrey, il fallait qu'il paye au centuple. Le baiser du détraqueur serait encore un châtiment trop doux.


"Qui qu'il soit, il va payer, tu m'entends ? Je te promets qu'il va payer, et tu n'auras plus à t'inquiéter de lui..."


Dan se fichait bien de l'homme qu'il avait tué, s'il voulait la tête de ce type sur un plateau, c'était juste pour apaiser sa soeur. Bien sûr, il ne savait pas qu'il allait lui falloir jouer les justiciers plus d'une fois. Il était convaincu que l'assassin dont elle avait croisé le chemin et celui qui l'avait agressé étaient la même personne. Il allait aller de déconvenues en déconvenues en apprenant la vérité, ça c'est clair et sûr. Ouais, ce type payerait, et si ce n'était pas les Aurors qui mettaient la main sur lui, et bien c'est le cadet Chaser qui les attendrait de pieds ferme. Quand c'était la vie et l'honneur de ses soeurs qui était en jeu, on ne plaisantait plus. Dan ancra son regard dans celui de sa grande soeur qu'il cherchait à protéger comme s'il était l'aîné.


"S'il te plaît, promets-moi que quoi qu'il t'arrives dans l'avenir, tu m'en parlera. Je dirais rien aux parents si c'est ce que tu veux, mais je ne veux plus que tu me caches des choses aussi graves."

_________________


Je suis comme un chien mouillé, qui peut se prendre tous les coups
Les plus belles dérouillées, et suivre son maître partout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▌ Messages : 104
Humeur :
20 / 10020 / 100

En couple avec : ma souffrance

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Neutre
Avatar: Barbara Palvin

Message#Sujet: Re: Living without You [PV Danette]   Jeu 13 Fév - 16:57

 
Living withour You




Elle aurait pensé qu'il lui serait bien plus difficile de, enfin, parvenir à ouvrir les vannes de son esprit tourmenté et de son cœur quelque peu paumé mais, en fait, il n'en était rien. Et, peut-être aurait-il mieux valu en fait que cela le soit ! Car, même si Audrey ne le réalisait pas encore la pauvre, ses confessions auraient un jour des conséquences plus retentissantes qu'elle n'aurait jamais pu l'imaginer ou même le craindre. Mais il fallait qu'elle parle, encore et encore... Les mots s'écoulaient de sa bouche vermeille, comme s'il lui fallait absolument les prononcer de peur de crever si elle ne le faisait pas. Alors Audrey avait parlé, mettant dans l'ordre et encore plus dans le désordre ces addictions dont elle était encore bien loin d'être prête à se défaire, ce meurtre auquel elle avait assisté et cette agression qui lui avait, au final, peut-être bien plus apporté que pris. Quoique, à ce sujet là, rien n'était moins sur !

Elle avait relevé timidement son regard vers son frère alors qu'il prenait enfin la parole, la délivrant de cette angoisse qui était la sienne. Audrey avait eu peur d'être jugée, moquée, gaussée... rejetée même mais il n'en était rien. Daniel était là, plus présent que jamais peut-être même. Et, plus encore que ces mots patinés d'envie de justice et de vengeance qu'il lui adressait, c'était son attitude protectrice qui la rassurait, la rassérénait presque. Il la croyait et il promettait de veiller sur elle. Et, aussi et peut-être même surtout, il voulait savoir. Qui... qui elle avait vu. Audrey baissa les yeux, se mordillant les lèvres. Ca, elle ne pourrait jamais le dire. Ou plutôt, si, elle le pouvait. Mais les conséquences à affronter pour cela lui apparurent pour le coup bien trop lourdes. Pour ne pas dire mortelles ! Et, curieusement, il se pourrait bien qu'elle se soit trouvé une raison de vivre. Pour son frère, oui. Et peut-être même une seconde. A cette pensée son cœur s'emballa et ses joues s'empourprèrent de la plus étrange des façons. Sa voix, en revanche, n'était toujours que murmure quand, secouant la tête elle confessa

J'ignore de qui il s'agit ! Et... Je m'en fiche ! Il m'a laissée partir c'est tout ce qui importe, non ?
puis ancrant un peu plus son regard à celui de son cadet elle retroussa son petit nez et haussa les épaules comme si elle avait voulu minimiser les choses S'il avait vraiment voulu me tuer il aurait largement pu le faire ! Alors pourquoi vouloir raviver une plaie si récente ? baissant les yeux de nouveau elle sortit une flasque de sa poche et en but une longue rasade avant que de la lancer à son frère Je veux pas être vengée... Juste oublier... Ca, l'autre type...

A peine ces mots avaient-ils franchi la barrière de ses lèvres que la jeune femme les regretta amèrement ! Si parler de ce meurtre ne la dérangeait pas plus que cela -enfin tout était relatif ! - il n'en était pas du tout de même de cette agression qu'elle avait subi et dont elle refusait obstinément à parler. Se relevant et s'éloignant avant que de revenir vers l'arbre, elle y enfonça son poing en hurlant avant que de laisser les larmes rouler de nouveau sur ses joues. Sans se retourner elle grinça entre ses dents

Je ne veux pas parler de cette agression ! Jamais, tu m'entends ?!
puis, calmée et le poing en sang elle se retourna vers Daniel et courut vers lui pour mieux se jeter sur lui comme un boulet de canon. S'agrippant a lui elle pleura de tout son soul avant que de murmurer, les yeux fermés Je te promets que je ne te cacherais plus rien... Mais, par pitié, ne m'oblige pas à te raconter ce que cet autre type m'a fait... Pitié... Je n'ai pas pu le dire aux médicomages, je n'ai aps pu le dire à Jacob et je n'oserais jamais te le dire à toi... Pitié...

Rassurant ? Pas vraiment...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://s-eve-n.forumactif.org/
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 1588
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Hum... célibataire.

QUI SUIS-JE?
Baguette: 22 cm, bois de hêtre, ventricule de dragon.
Camp: Mal
Avatar: Drew Fuller

Message#Sujet: Re: Living without You [PV Danette]   Dim 23 Fév - 1:30

Si Audrey se fichait de l'identité de son agresseur, et de ce type dont elle avait été témoin du crime ce n'était absolument pas le cas de Daniel, qui se contenterait difficilement de voir ces personnes s'en tirer comme si de rien n'était alors qu'ils lui avaient mis sa grande soeur dans un état absolument lamentable. Au nom de toute l'affection qu'il avait pour elle, il ne laisserait pas ça passer. La jeune femme jurait que de toute manière, l'assassin, puisqu'il n'avait pas cherché à la tuer, n'était plus un danger pour elle. Dan avait envie de croire à cette hypothèse, mais franchement, ça ne le soulageait pas des masses, et il n'avait pas vraiment l'impression que sa soeur croyait elle-même à ce qu'elle disait. Vu comme cette affaire était sur le point de le rendre dingue lui-même alors qu'il n'avait pas assisté à tout ça, il n'imaginait même pas ce qui était en train de se passer dans la tête de sa pauvre frangine. À côté de ses ennuis à elle, ceux de Dan avaient l'air complètement dérisoires, et quand on savait tout ce par quoi le cadet Chaser était passé, c'était franchement pas rien de le dire. Elle ne voulait pas être vengée, d'accord, alors il n'insisterait pas. Ou en tous cas, en apparence, il faisait genre de ne pas vouloir insister. Mais dans la réalité, dans ce qui était en train de se passer dans sa tête, là, c'était toute autre chose. Quiconque faisait à ce point souffrir sa soeur devait le payer chèrement, et là, qu'elle choisisse de lui dévoiler ou non les identités de ces types, ils allaient cruellement payer, l'un comme l'autre, et sans aucune distinction. Mais tous ces grands plans de revanche pouvaient bien attendre le temps qu'il parvienne à calmer et consoler la pauvre Audrey. Enfin, s'il y arrivait, parce que la pauvre était bien remontée. Et Dan aussi, du coup. Ça le rendait malade de ne pouvoir que deviner les supplices et les affronts qu'elle avait subi, surtout que son silence en disait vraiment long sur ce qu'ils avaient pu avoir d'horrible et d'ignoble.

Là aussi, il aurait voulu en savoir plus, pas par curiosité morbide, mais pour pouvoir rendre la monnaie de leur pièce aux connards qui faisaient de la vie d'Audrey un enfer, alors que la pauvre, encore traumatisée par le décès de Johanna, n'avait vraiment pas besoin de ça. Qui pouvait avoir besoin de ça, quelle que soit la situation, de toute manière, il faut dire ! C'était horrible, c'était épouvantable. Ça allait se payer cher... mais d'abord, se concentrer sur essentiel. Caressant doucement la chevelure brune de sa soeur, espérant arriver à la calmer, il interrompit son geste le temps d'attraper le poing blessé de sa soeur d'une main, et sa baguette de l'autre, le temps de lui adresser ce sortilège qui devait au moins soulager sa douleur physique, faute de soulager sa douleur morale. Pour ça, y'avait sûrement rien à faire.


"Si tu veux rien me dire, d'accord."
Ça le vexait un peu, mais bon. "Mais si tu changes d'avis, tu sais que tu peux compter sur moi, d'accord ?"

_________________


Je suis comme un chien mouillé, qui peut se prendre tous les coups
Les plus belles dérouillées, et suivre son maître partout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Living without You [PV Danette]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» 16 hivers [pv Danette]
» Ever Living rule
» Living crappily ever after • PV
» Hawkins Jayden - living like we're renegades
» Taiwan to help Haiti to be more self-reliant
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Pré-au-lard
-