AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « How you met my aunt. » | Lena & Calou |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 870
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Mariée à Caleb

QUI SUIS-JE?
Baguette: Saule & Corbeau
Camp: Mal
Avatar: Lauren Conrad

Message#Sujet: « How you met my aunt. » | Lena & Calou |   Lun 18 Nov - 10:39

When the night won't fall and the sun won't rise and you see the best as you close your eyes, when you reach the top as you bottom out, but you understand what it's all about. Nothing's ever what it seems in your life or in your dreams, It don't make sense, what can you do, so I won't try makin' sense of you.

Elena & Caleb

Rentrée à la maison pour le weekend avec l'autorisation de Dippet, je n'ai pourtant pas fermé l'oeil de la nuit. Je suis stressée. Ce matin, Caleb vient me rendre visite pour faire la connaissance de ma tante Pearl. Autant dire que j'ai bataillé comme une folle pour qu'elle accepte de le rencontrer. Certes il est de bonne famille, il a un sang pur, un métier stable et assuré au ministère, mais elle n'est pas stupide. Elle sait que cette entrevue aura des répercutions importantes sur ma vie et sur la sienne. Elle a beau prendre son air dur habituel, je sais qu'au fond elle refuse d'admettre que j'ai grandi. Je soupire en faisant tourner ma cuillère dans ma tasse de thé. J'ai l'impression que je n'ai pas vu mon petit-ami depuis des lustres et les heures me semblent terriblement longues. Je me demande s'il est stressé lui aussi, en train de ses préparer chez lui. Certainement que oui. Distraite, je porte la tasse à mes lèvres et pousse un petit couinement en la reposant brutalement sur la table. Je me suis brûlée. Nouveau soupir. Je ne suis bonne à rien aujourd'hui, et plus je vais rester assise devant cette pendule et plus cette foutue aiguille mettra du temps à avancer. Il vaut mieux m'occuper jusqu'à ce qu'il arrive. J'attends encore un peu que ma tasse soit tiède avant de boire le reste de mon thé. Ensuite, je grimpe la grande volée de marches qui mène à mes appartements. Je m'arrête devant mon dressing et me laisse tomber sur un fauteuil. Que suis-je supposée mettre pour ce genre d'occasion ? Une robe habillée ou décontractée ? Finalement j'opte pour une robe simple beige avec des reflets satinés et un corset assorti. Ma tante passe la tête dans l'encadrement de la porte et se racle la gorge comme pour me rappeler à l'ordre. Après un grognement agacé, j'enfile une veste légère et la referme sur mon décolleté. Elle hoche la tête avec satisfaction et s'en va avec autant de discrétion qu'en arrivant. Je l'adore, mais vraiment elle va trop loin des fois. Ce n'est pas non plus une tenue provocante. Je hausse les épaules et termine de me préparer. De toute façon, elle est comme ça et je ne la changerai pas. Encore faudrait-il le pouvoir.

Deux heures plus tard, je suis au bord de la crise d'hystérie. Ma tante m'a fait ranger la maison des combles jusqu'au sous-sol. Pourtant je doute que nous fassions visiter la maison à Caleb ( surtout qu'il en connait déjà une partie grâce aux réunions des chevaliers ). J'ai presque l'impression qu'elle fait ça exprès pour me faire sortir de mes gonds. Loin d'accepter de lui faire ce plaisir, je m’efforce de sourire en continu. Je ne lui donnerai pas la moindre excuse pour refuser ma relation avec lui. Non, il ne me rend pas maladroite, ni mal-élevée. Je compte bien donner le meilleur de moi-même durant cette matinée. Finalement, un bruit de sonnette retentit dans la maison et j'arrive près de la porte juste à temps pour voir Caleb traverser l'allée qui sépare le portail de la maison. Un sourire s'étire sur mes lèvres. Un sincère, cette fois. Il est très élégant mais je le trouve un peu nerveux. Sûrement que ma tante ne le remarquera pas car il le cache très bien. Je suppose qu'il faut le connaître suffisamment pour pouvoir lire dans ses yeux et ses mimiques. J'ouvre la porte doucement et m'écarte de l'encadrement pour le laisser entrer. Avec la pluie qui tombe dehors, j'espère qu'il ne s'est pas fait tremper. J'aimerais bien le serrer dans mes bras et l'embrasser, mais le regard de ma tante installée dans le salon me transperce presque le dos. Je me racle la gorge et jette un regard plein de sous-entendus à mon petit-ami. Je sais qu'il comprendra.

« Tiens, donne moi ton manteau je vais l'accrocher. » Dis-je poliment.

Ceci fait, je l'accompagne jusqu'au salon ( qu'il connait déjà ) et lui présente ma tante. Celle-ci s'est changée depuis la dernière fois que je l'ai croisée dans la maison. Elle a un air strict et méfiant lorsqu'elle pose son regard sur lui et je me surprends à croiser les doigts pour que cette rencontre se passe bien. Je propose une place sur le canapé à Caleb puis m'assied à côté de lui, en respectant une distance réglementaire. Je me sens mal à l'aise, je n'aime pas être naturelle en présence de mon amoureux. Cela vient sûrement du fait qu'il est le seul avec Aby qui me connaisse réellement. Je le laisse se présenter sans intervenir pour le moment. Le fait que je parle à sa place donnerait l'impression qu'il n'a pas le courage ou la volonté de le faire lui-même.


_________________
- Keep calm and burn it to the ground -
We are the followers of He-Who-Must-Not-Be-Named and we got the dark mark to prove our loyalty unashamed. We are your neighbors and your teachers in your school and your streets. We are the purity of something powerful and elite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 616
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Elena

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, ventricule de dragon, 20,2 centimètres, souple et facilement maniable
Camp: Mal
Avatar: Nicholas Hoult

Message#Sujet: Re: « How you met my aunt. » | Lena & Calou |   Mer 20 Nov - 11:20

Une boule s'est créée dans mon estomac depuis la veille, et elle ne veut pas s'en déloger, je crois qu'elle ne s'en délogera pas avant que cette étape soit passé. Jamais la perspective de mes fiançailles avec Elena ne m'a semblé aussi concrète que maintenant. Oh, je ne regrette pas ma décision la moindre seconde. Il n'y a personne au monde que je veuille épouser plus qu'Elena, ni personne avec qui je pense pouvoir passer ma vie toute entière. Bien sûr, il y a l'autre, mais ce n'est en rien comparable, l'autre, jamais je n'aurais seulement pu envisager de l'épouser. Avec Elena, c'est tout simplement une certitude. Mais même si je suis totalement convaincu par mon choix, et ressent même une certaine impatience à l'idée de fonder un foyer avec la jolie blonde, cela ne m'empêche pas d'être extrêmement anxieux. Il faut dire qu'il s'agit là d'une étape cruciale de ma vie. Le pas en avant que je m'apprête à faire est décisif, de ceux que l'on ne franchit jamais qu'une fois, et qui détermine tout le reste de notre vie. Même lorsqu'on est sûrs, il est normal de ressentir ne serait-ce qu'un peu d'appréhension, non ? En ce qui me concerne, en tous les cas, je crois que oui.

Je suis d'autant plus anxieux, en l'occurrence, car aujourd'hui, je rencontre Pearl Gordon, autrement dit, la tante de ma future épouse, et la seule famille qui lui reste. En temps normal, déjà, rencontrer ma belle famille aurait provoqué en moi un stress des plus logiques, mais pour l'heure, c'est pire encore. Ce que m'en a apprit Elena m'a invité à autant de respect que de crainte. Je sais qu'elle compte beaucoup pour ma fiancée, je tiens absolument à faire bonne impression, à me muer en gendre idéal, même si techniquement parlant, je ne deviendrais pas vraiment son gendre. J'ai donc prit un soin tout particulier à me préparer avant de transplaner devant chez elle. Je me suis habillé le plus élégamment possible, ait tenté de déposer sur mon visage un masque qui soit en partie paisible sans sembler pour autant détaché et indifférent. Mais je dois avouer que j'ai tout de même du mal à dissimuler mon anxiété, j'espère qu'elle s'évaporera au fur et à mesure de la conversation.

Elena vient m'ouvrir. Comme à son habitude, elle est tout simplement sublime. Mon envie première est de l'embrasser dans la seconde, mais nous savons l'un comme l'autre que ces démonstrations d'affection ne sont pas bienvenues pour l'instant, d'autant que Pearl, je la vois dans le dos d'Elena, nous observe. Laissant Elena prendre ma veste, c'est vers cette tante à l'apparence assez glaciale je dois dire, que je me tourne, m'adressant à elle avec toute la politesse et l'amabilité dont je sais faire preuve.

-Mrs Gordon, je suis ravi de faire enfin votre connaissance. Elena m'a tant parlé de vous.


Tout en m'adonnant à ces quelques civilités, je lui tend le bouquet de fleur que je lui destine. C'est vrai, ça n'a rien d'original que d'offrir des fleurs, et je ne suis pas vraiment convaincu que ce soit le genre de gestes auxquelles cette femme est sensible, mais j'essaie de mettre le plus de chances de mon côté. On ne pourra tout de même pas me le reprocher.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 870
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Mariée à Caleb

QUI SUIS-JE?
Baguette: Saule & Corbeau
Camp: Mal
Avatar: Lauren Conrad

Message#Sujet: Re: « How you met my aunt. » | Lena & Calou |   Mer 20 Nov - 16:40

When the night won't fall and the sun won't rise and you see the best as you close your eyes, when you reach the top as you bottom out, but you understand what it's all about. Nothing's ever what it seems in your life or in your dreams, It don't make sense, what can you do, so I won't try makin' sense of you.

Elena & Caleb

Dans le salon, l'ambiance est tendue. L'air est lourd et je dois admettre que je force mon sourire à rester ancré sur mon visage. Ma tante est bien décidée à déloger tous les défauts de mon petit-ami et Caleb de son côté fait tout pour les noyer derrière son attitude de fiancé idéal. Je dois dire que je me sens un peu piégée là entre ces deux grands cerveaux. Ils n'ont pas la même intelligence mais chacun sait mettre ses neurones à son avantage. Lequel de ces deux princes de la réflexion gagnera la partie ? Pour le moment j'ai quelques doutes. Ma tante regarde le bouquet tendu par Caleb sans montrer la moindre émotion ni tendre la main pour le récupérer. Je sens l'esclandre arriver, quand finalement elle se résigne à faire un demi-sourire de politesse et attraper le cadeau. Je soupire intérieurement de soulagement, et je suis sûre que lui aussi. Pearl porte le bouquet à son nez et respire doucement son parfum avant de déclarer avec un air scientifique et persuasif :

« Lis, roses et freesias. Ce n'est pas très original, mais je dois admettre que c'est un bon mélange. »

Elle ne fait aucune remarque sur le fait que Caleb lui ai fait un compliment en disant que je parle souvent d'elle. Pas besoin de se l'entendre dire, elle sait déjà que je l'admire beaucoup. Elle n'est pas prétentieuse, mais elle n'est pas inconsciente de la vérité non plus. Je me racle la gorge et cherche rapidement une idée pour détendre l’atmosphère. Là tout de suite je ne pense à rien qui pourrait donner envie à ma tante de sourire. Pour l'instant cette entrevue frôle le désastre et je suis presque persuadée qu'il suffirait d'un rien pour que ma vie tourne au cauchemar. Désespérée, je m'abaisse à faire une chose que je ne fais jamais : utiliser le regard noir contre ma tante. Surprise, celle-ci se laisse aller à un véritable petit sourire et je me détend un peu.

« Je vais faire du thé. » Dis-je posément avant de me lever et d'aller dans la cuisine non-loin de là.

Je prends bien garde de laisser la porte ouverte sur le salon et de jeter un coup d’œil régulier sur l'avancée des événements. Ma tante a croisé ses jambes et appuyé son dos sur le dossier du canapé. C'est assez bon signe, elle est moins statufiée. Elle se laisse même aller à entamer la conversation.

« Dites moi Caleb, que faites vous dans la vie ? Je ne vous cache pas qu'Elena m'a déjà tout dit de vous avec une passion qui me dépasse un peu, mais j'aimerais vous l'entendre dire. » Annonce-t-elle sans ciller.

Le pauvre, il ne coupera pas à l'interrogatoire. je ferais bien de me dépêcher avec ce thé, il doit se sentir un peu seul sans moi à ses côtés pour le soutenir.


_________________
- Keep calm and burn it to the ground -
We are the followers of He-Who-Must-Not-Be-Named and we got the dark mark to prove our loyalty unashamed. We are your neighbors and your teachers in your school and your streets. We are the purity of something powerful and elite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 616
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Elena

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, ventricule de dragon, 20,2 centimètres, souple et facilement maniable
Camp: Mal
Avatar: Nicholas Hoult

Message#Sujet: Re: « How you met my aunt. » | Lena & Calou |   Lun 2 Déc - 10:42

Ce n'est pas pour me vanter, mais je n'ai aucune difficulté à m'intégrer en société. De manière générale, il me suffit de quelques mots bien pensés, de quelques gestes réfléchis, et voilà que l'on me mange dans la main, que l'on me donne le bon Dieu sans confessions. J'attribue cela autant à mon sens inné de la politesse qu'à l'absurde déficience cognitive de la plupart de mes pairs (modestie, quand tu nous tiens). Il me semble pouvoir soutenir la comparaison intellectuelle avec le plus grand nombre, de sorte que je me laisse difficilement impressionner ou distraire. Seules quelques rares personnes ont ce pouvoir sur moi, notamment Lord Voldemort, bien sûr... et Pearl Gordon également (Elena aussi, pour qui j'ai beaucoup d'estime en plus d'affection, mais c'est évidemment différent). Pearl Gordon qui m'impressionne plus que de raison, et qui m'oblige à réfléchir et calculer chacun de mes actes et de mes propos bien plus que la moyenne.

« Lis, roses et freesias. Ce n'est pas très original, mais je dois admettre que c'est un bon mélange. »


Soit, on pouvait espérer plus chaleureux remerciements, mais je vais me contenter du fait qu'elle accepte au moins le cadeau que je lui fais. De la part de cette femme, je comprends qu'il ne fait pas m'attendre à trop. Si j'arrive à faire en sorte qu'elle ne me méprise pas, c'est déjà une excellente chose, j'en ai conscience. Quoi qu'il en soit, je persiste et signe, je veux qu'elle me voit comme le meilleur époux qu'il puisse espérer pour sa chère et tendre progéniture.

« Je vais faire du thé. »

J'acquiesce légèrement, suivant ma promise des yeux tandis qu'elle se rend en direction de la cuisine. J'avoue que la perspective de me retrouver seul avec sa tante ne me plaît qu'à moitié, mais je suis bien contraint de faire avec. Ce n'est sans doute pas la dernière fois que nous nous retrouverons seul à seul. En fait, mieux vaut que ce ne soit pas la dernière fois. Ça voudrait dire que j'ai manqué l'étape décisive. Et évidemment, cette étape constitue en un interrogatoire auquel il m'est impossible de couper.

« Dites moi Caleb, que faites vous dans la vie ? Je ne vous cache pas qu'Elena m'a déjà tout dit de vous avec une passion qui me dépasse un peu, mais j'aimerais vous l'entendre dire. »


Soit, je ne vais donc rien lui apprendre de plus que ce qu'elle sait déjà. Mais puisqu'il faut bien se plier à cette sorte de convention dont j'ai hâte de pouvoir me débarrasser pour seulement profiter de la présence d'Elena.

-Je travaille au département des mystères. Je suis actuellement sous la direction de Jacob Hoover, peut-être avez-vous entendu parler de lui ?
Je suppose qu'une femme de son rang connaît la plupart des personnes à connaître, surtout au sein du ministère. Comme vous vous en doutez, je ne peux pas vous apprendre grand chose au sujet de mes activités sans trahir le secret professionnel. J'esquisse un léger sourire de circonstance.

À la vérité, le secret professionnel sera bel et bien trahi aux vues de la nature de ma prochaine mission. Mais ce n'est pas auprès de Pearl que je le trahirai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 870
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Mariée à Caleb

QUI SUIS-JE?
Baguette: Saule & Corbeau
Camp: Mal
Avatar: Lauren Conrad

Message#Sujet: Re: « How you met my aunt. » | Lena & Calou |   Mar 3 Déc - 12:25

When the night won't fall and the sun won't rise and you see the best as you close your eyes, when you reach the top as you bottom out, but you understand what it's all about. Nothing's ever what it seems in your life or in your dreams, It don't make sense, what can you do, so I won't try makin' sense of you.

Elena & Caleb

Dans la cuisine, j'ai la désagréable sensation que l'eau pour le thé refuse catégoriquement de porter à ébullition. Je soupire et reporte mon poids sur une jambe puis sur l'autre avec impatience. Je tend mon oreille pour entendre ce qu'il se passe dans la cuisine, mais ces deux-là parlent si doucement que je ne comprends rien. Incapable d'obtenir plus, je me contente de les regarder. Je parviens à lire quelques mots sur leurs lèvres, mais ce n'est clairement pas ma spécialité. J'espère intensément que ma tante Pearl n'est pas en train de lui dire des choses méchantes ou stupides. Elle en serait capable, juste pour le faire fuir. L'inquiétude me tord l'estomac mais je fais un effort pour rester bien droite et bien calme en apparence. Finalement, la bouilloire fait son office et se met à siffler. Enfin ! Je dispose le tout sur un grand plateau en argent et retourne dans le salon. Je croise le regard de Caleb et m'y raccroche pour ne pas désespérer. Il y a encore de l'espoir, ma tante est coriace mais nous sommes deux contre elle. Elle finira par céder. Je m'installe de nouveau sur le divan à ses côtés et regarde ma tante avec une colère non-dissimulée. Son interrogatoire est très déplacé et injustifié. Je lui ai déjà tout dit à propos de mon petit-ami, elle fait ça uniquement pour le mettre mal à l'aise. Heureusement que Caleb sait gérer ce genre de situation. Nullement impressionnée par mon regard, elle sourit et attaque dans le vif du sujet, sans détour.

« Fort bien, je comprends que votre position vous empêche de m'en dévoiler davantage. Monsieur Hoover est un homme noble et très instruit, je ne doute donc pas des progrès que vous ferez. Or donc, il semblerait que la raison de votre visite n'est autre que la main de ma nièce adorée. Comme vous le savez je suis dorénavant sa seule famille et je m'inquiète à juste titre de son sort. »

C'est un cauchemar, vraiment. J'ai l'impression de m'enfoncer dans le sol à chaque mot qu'elle prononce. Mon sourire fabriqué de toute pièce semble se décomposer peu à peu pour laisser place à une grimace de malaise. Je savais que ça allait finir par arriver sur le tapis cette histoire de fiançailles, mais bon sang ma tante connait suffisamment le protocole pour savoir que c'était à Caleb de lancer le sujet, et non pas à elle ! Ce coup-ci, je ne peux supporter cet écart d'attitude. Ma main se crispe sur l'accoudoir du divan et mon regard s'assombrit. Ma tante, surprise par cette menace muette, blémit et se racle la gorge avant de reprendre contenance.

« N... Non pas que je doute un seul instant du fait que vous la rendiez heureuse. Naturellement. Mais son avis m'importe aussi, j'espère que vous le comprenez. »

Un nouveau sourire s'étire sur mon visage comme si de rien n'était et je pose ma main délicatement sur celle de Caleb avant de rencontrer son regard. J'imagine que c'est à moi de parler à présent.

« Tante Pearl, peut être que tu devrais laisser Caleb s'exprimer, avant toute chose. » Dis-je avec un air un peu amusé.

Le pauvre n'a pas tellement eu son mot à dire pour l'instant. C'est tout de même un mariage dont il est question ! Et puis rien ne dit que sa puissante famille consentira à notre union.


_________________
- Keep calm and burn it to the ground -
We are the followers of He-Who-Must-Not-Be-Named and we got the dark mark to prove our loyalty unashamed. We are your neighbors and your teachers in your school and your streets. We are the purity of something powerful and elite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 616
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Elena

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, ventricule de dragon, 20,2 centimètres, souple et facilement maniable
Camp: Mal
Avatar: Nicholas Hoult

Message#Sujet: Re: « How you met my aunt. » | Lena & Calou |   Jeu 5 Déc - 13:30

« Fort bien, je comprends que votre position vous empêche de m'en dévoiler davantage. Monsieur Hoover est un homme noble et très instruit, je ne doute donc pas des progrès que vous ferez. »

Soit, pas d'interrogations plus pressente, et il me semble presque avoir reconnu un vague compliment dans la remarque qu'elle me fait concernant mon aptitude à faire des progrès avec le soutien de mon mentor. Je vais le prendre comme tel, en tous cas. Il vaut mieux, je pense. J'accueille donc sa remarque avec un sourire respectueux, ravi qu'entretemps, le thé ait été préparé, et que Lena nous ait rejoint. Je me sens plus calme et plus détendu quand elle est à mes côtés. Moins intimidé. Mon appréhension diminue, et je me sens plus à même de tenir une conversation à la fois cohérente et intéressante, le genre de discours qui puisse me faire passer pour quelqu'un de digne d'épouser sa très chère nièce. À ce sujet, d'ailleurs, je m'apprête à prendre la parole, mais Pearl me devance. D'une manière que je n'avais pas imaginé. Déstabilisante au possible.

« Or donc, il semblerait que la raison de votre visite n'est autre que la main de ma nièce adorée. Comme vous le savez je suis dorénavant sa seule famille et je m'inquiète à juste titre de son sort. »


Là, elle me prend au dépourvu. J'attache beaucoup d'importance au protocole, je comptais faire les choses dans les règles de l'art, mais de toute évidence, je peux oublier la très formelle demande en mariage à laquelle je voulais procéder. Je comptais attendre un peu, que les présentations aient été faites le plus officiellement possible, avant de demander à Pearl la main de sa fille. Mais non, l'effet tombe à plat. Bien sûr, elle savait forcément pourquoi j'étais venu, mais est-ce un mal que de vouloir que les choses soient fait selon les convenances. Je veux bien qu'elle s'inquiète pour Elena, je le comprend parfaitement, mais là... J'aurais préféré qu'elle se taise, je l'avoue. Extérieurement, je ne laisse rien paraître, mais de l'intérieur, je bouillonne. Vraiment. Quelque chose, soudain, semble changer dans le comportement de Pearl, n'ayant pu juger de l'attitude d'Elena à ce moment là, je ne comprends pas qu'elle en ait à l'origine.

« N... Non pas que je doute un seul instant du fait que vous la rendiez heureuse. Naturellement. Mais son avis m'importe aussi, j'espère que vous le comprenez. »

Tout à coup, elle me semble bien plus... humaine. Et j'apprécie, je dois dire, de découvrir cet aspect de sa personne. Son masque de froideur se fissure. En filigrane, je découvre une femme véritablement attachée à sa nièce, qui veut s'assurer, très sincèrement, qu'elle sera entre de bonnes mains. Je l'apprécie sous ce nouvel angle. Je m'apprête à lui répondre, à la rassurer. Elena me devance, m'offrant au passage les moyens de m'exprimer enfin, de faire les choses ainsi que je l'attends, et d'offrir à Pearl la garantie de mon affection sincère à l'égard d'Elena.

« Tante Pearl, peut être que tu devrais laisser Caleb s'exprimer, avant toute chose. »


Sans me faire prier, je m'exprime donc.

-Madame... Je comprends vos inquiétudes et votre appréhension, mais croyez-moi, j'aime votre fille. Je vous en fais la promesse, je veillerai sur elle chaque jour de ma vie, et si vous m'offrez l'immense privilège de m'accorder sa main alors... je vous promet de ne jamais trahir la confiance que vous placerez en moi, et de l'aimer avec la même constance et la même intensité le restant de mes jours.


Des voeux parfaitement sincères.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 870
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Mariée à Caleb

QUI SUIS-JE?
Baguette: Saule & Corbeau
Camp: Mal
Avatar: Lauren Conrad

Message#Sujet: Re: « How you met my aunt. » | Lena & Calou |   Jeu 5 Déc - 21:44

When the night won't fall and the sun won't rise and you see the best as you close your eyes, when you reach the top as you bottom out, but you understand what it's all about. Nothing's ever what it seems in your life or in your dreams, It don't make sense, what can you do, so I won't try makin' sense of you.

Elena & Caleb

Si le début de cette rencontre était tendu et stressant, je me sens maintenant bien plus à l'aise. Ma tante semble avoir compris le message et prend soin de se montrer plus courtoise. Sûrement a-t-elle le sentiment d'être allée trop loin, au point que ça m'atteigne. Certes c'est une femme dure qui a la force de caractère d'un ours mal léché, mais elle a aussi la grandeur de la noblesse et un amour considérable en ma faveur. Bien sûr elle ne l'avouera jamais. Pearl Gordon ne dit jamais " je t'aime " à quiconque, mais il suffit de le lire dans ses yeux. Je sais qu'elle ne pensait pas à mal en traitant Caleb de la sorte. C'est sa façon à elle de faire comprendre qu'elle ne veut pas que je la quitte. J'imagine que comme c'est elle qui m'a élevée à la place de mes parents incapables, elle doit avoir du mal à admettre que je ne suis plus une petite fille. Derrière cette carapace épineuse, se cache un coeur. Il n'est pas simple de s'y faire un place, mais une fois qu'on y est, on ne le quitte jamais. De son côté, Caleb semble lui aussi s'être détendu et ma remarque lui permet enfin de se lancer dans sa demande officielle. Je l'écoute, alors que mon coeur fond dans ma poitrine. Je sais qu'il m'aime, mais jamais il ne l'avait déclaré avec autant de conviction et de romantisme auparavant. Tante Pearl en reste tout abasourdie elle aussi. Les lèvres entrouvertes, elle le regarde comme si elle remarquait enfin sa vraie valeur. Avec une lenteur calculée, elle repose sa tasse sur la table et inspire à fond avant de parler.

« Quand Elena m'a demandé de vous rencontrer, j'ai d'abord été sceptique, j'étais décidée à refuser toute demande en mariage. » Elle marque une pause qui me semble horriblement longue alors qu'elle ne l'est pas. « Mais vos paroles sont honnêtes et passionnées. Je vois bien que vous vous couvez du regard tous les deux. Si Elena est heureuse en votre compagnie, je ne vois pas de raison de m'opposer à cette union. »

Les sens en alerte, le coeur battant le tambourin, j'attends qu'elle prononce cette phrase que j'ai tant espérée dans mes rêves. Ma main serre celle de Caleb affectueusement. Enfin, avec un sourire bienveillant que je ne vois que très très rarement sur son visage, ma tante m'offre le plus beau cadeau qu'on puisse me faire.

« Vous avez ma bénédiction. »

La joie brûle mes poumons tellement elle hurle pour que je l'exprime. L'épreuve tant redoutée est passée sans encombre. Je pensais que ma tante se montrerait plus autoritaire, mais tout s'est bien déroulé. Mais à bonheur intense s'accorde inquiétude immense. Ce sont les paroles suivantes de Pearl qui me font l'effet d'une douche froide.

« Maintenant, il ne reste plus qu'à espérer que votre famille donne la leur, jeune homme. »

La bénédiction des Lestrange. Je déglutis alors qu'un frisson parcourt ma colonne vertébrale. C'est une famille forte et connue. Je suis supposée être une sang-pur, personne ne sait que ma mère était une moldue et je préfère que ça reste ainsi. A l'idée de me présenter aux parents de Caleb, je sens ma peau perdre au moins deux ou trois teintes vers le blanc. Le sang s'est dérobé dans mes veines. Et s'ils ne m'aimaient pas ? Et... Et s'ils disaient non ? Mon angoisse est palpable dans la pièce. Pour une fois, voici une émotion que je ne peux pas contrôler ou cacher. J'ai peur. Quand je reprends un minimum conscience de ce qui m'entoure, ma tante est partie travailler. Je ne l'ai pas entendue nous dire au revoir. Je fais simplement face à Caleb, qui ne peut que constater que je suis morte de trouille.


_________________
- Keep calm and burn it to the ground -
We are the followers of He-Who-Must-Not-Be-Named and we got the dark mark to prove our loyalty unashamed. We are your neighbors and your teachers in your school and your streets. We are the purity of something powerful and elite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 616
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Elena

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, ventricule de dragon, 20,2 centimètres, souple et facilement maniable
Camp: Mal
Avatar: Nicholas Hoult

Message#Sujet: Re: « How you met my aunt. » | Lena & Calou |   Mar 10 Déc - 11:56

J'ai parlé avec le coeur. Et si les mots que j'ai prononcé peuvent sembler terriblement sirupeux, ils sont quoi qu'il en soit sincère, et j'espère (non sans appréhension) qu'ils seraient compris comme tel car je veux vraiment faire comprendre à mon interlocutrice (outre mon intention de lui plaire) que je tiens sincèrement à sa nièce, et que j'ai la ferme volonté de la rendre heureuse. Ce mariage n'est pas un mariage d'intérêt, il témoigne véritablement de ma sincère affection à l'égard d'Elena. Sa réponse me semble tarder. Mais je me fais sûrement des films, je dois dire que toute seconde semble plus longue en un moment aussi solennel. Finalement, elle répond enfin...

« Quand Elena m'a demandé de vous rencontrer, j'ai d'abord été sceptique, j'étais décidée à refuser toute demande en mariage. »

Mon coeur cesse de battre quelques secondes, autant dire que ce prémisse n'est guère engageant ni rassurant pour moi. Heureusement qu'Elena a omis de mentionner ce détail (quoi qu'elle n'était peut-être pas au courant), je crois que me déclarer en me trouvant en présence d'une personne que je savais pertinemment hostile à notre union aurait été une épreuve plus difficile encore pour moi. Mais au final, la suite de ses propos me rassure.

« Mais vos paroles sont honnêtes et passionnées. Je vois bien que vous vous couvez du regard tous les deux. Si Elena est heureuse en votre compagnie, je ne vois pas de raison de m'opposer à cette union. Vous avez ma bénédiction. »


Mon coeur reprend soudain un rythme normal tandis que ma main serre plus fortement celle d'Elena contre la mienne et qu'une vague d'intense soulagement me traverse. Alors ça y est, elle accepte que je prenne sa nièce pour épouse ? Je suis d'autant plus fière de cette victoire-ci que je comprends que ce n'était vraiment pas gagné d'avance. Du regard, je remercie mille fois Pearl. Elle vient de faire de moi le plus heureux des hommes. Mes yeux se posent alors sur Elena. Je brûle de la serrer contre mois et de la couvrir de baisers, elle qui se rapproche de plus en plus de devenir ma femme. Mais la retenue reste encore de mise.

« Maintenant, il ne reste plus qu'à espérer que votre famille donne la leur, jeune homme. »


C'est sûr, mes parents auront besoin d'être convaincue, mais ils ne peuvent espérer trouver meilleure belle-fille qu'Elena. En ce qui me concerne, je n'ai pas d'inquiétudes, et je le fais comprendre à Pearl par quelques mots engageants. De son côté, Elena est bien moins à son aise, je le sens, elle angoisse. Et je n'ai pas le sentiment que cette angoisse l'ait quitté alors que Pearl s'en va travailler, nous laissant seuls tous les deux. Au moins suis-je à même de la rassurer comme il se doit, à présent, et à me laisser aller à ces démonstrations d'affections dont je me suis abstenue en présence de sa tante. Dans un geste rassurant, je la serre contre moi avant de déposer un tendre baiser sur ses lèvres.

-Hey, ne t'en fais donc pas. Si on a pu convaincre ta tante, crois-moi, on aura aucun mal à convaincre mes parents.
Je lui adresse un sourire. Dans quelques mois, tu sera ma femme, quoi qu'il arrive. Je dépose un nouveau baiser sur ses lèvres. C'est une promesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 870
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Mariée à Caleb

QUI SUIS-JE?
Baguette: Saule & Corbeau
Camp: Mal
Avatar: Lauren Conrad

Message#Sujet: Re: « How you met my aunt. » | Lena & Calou |   Mer 18 Déc - 16:51

When the night won't fall and the sun won't rise and you see the best as you close your eyes, when you reach the top as you bottom out, but you understand what it's all about. Nothing's ever what it seems in your life or in your dreams, It don't make sense, what can you do, so I won't try makin' sense of you.

Elena & Caleb

La peur que je ressens, qui me serre le coeur et me coupe le souffle, c'est mon humanité. C'est ce qui prouve que je ne suis pas la statue de glace que je prétend toujours être. En temps normal, je déteste cette partie de moi, mais quand je suis avec Caleb j'ai le sentiment que c'est ce qui me rend plus forte et plus proche du véritable bonheur. Ma propre niaiserie me dégoûte et pourtant je ne peux empêcher mon coeur de battre comme les ailes d'un papillon. Je suis tout et rien, l'amour et la haine, la vie et la mort, le mélange extrême de deux personnes complètement différentes dans un seul corps. Je me rend bien compte que plus le temps passe et plus ces deux parties de moi se distinguent l'une de l'autre. Je me demande même si un jour chacune aura son propre nom. Là où ma folie me mènera, je n'aurai plus de repères ni de chances de rebrousser chemin. Je devrais abandonner mes émotions, les laisser là sur ce divan et ne plus jamais revenir, mais je n'y arrive pas. En m'autorisant à aimer Caleb, je signe pour ma propre destruction. Tantôt une fleur charmante, tantôt un monstre sans coeur, le monde ne me connaîtra plus qu'ainsi, partagée entre ce que je suis et ce que j'aurais du être. Dans les bras de mon fiancé, mes obscures pensées s'évanouissent. Ses lèvres sur les miennes absorbent ma peur et ne laissent place qu'à la joie de ne pas être seule. Je ne le suis pas. Je ne le serai plus jamais. Ses paroles me réconfortent et je passe mes bras autour de lui alors qu'un sourire s'étire sur mon visage qui reprend ses teintes rosées habituelles.

« Je te crois. Tu tiens tes promesses. »

Cette fois, c'est moi qui l'embrasse. J'ai été ridicule de m'inquiéter de l'avis de ses parents. Caleb m'aime, c'est indéniable, et ses parents ne sont pas comme l'étaient les miens. S'il est heureux, ils accepteront. Enfin c'est ce que j'espère. Ma tante était le plus grand obstacle à notre union. Lorsque je détache mes lèvres des siennes, j'ai gagné en assurance. Je n'ai plus peur. Je sais ce que je veux et je n'ai plus envie d'hésiter ou d'avoir honte de le vouloir. C'est un homme charmant, honnête et intelligent qui saura m'aimer et m'offrir tout ce que j'attends de la vie. Je ne peux m'empêcher d'étouffer un petit rire alors que mes doigts remettent une mèche de ses cheveux en place.

« J'aime quand tu dis que je vais être ta femme. Cela me semble si loin et pourtant si proche... Comme un rêve. »

Doucement, affectueusement, je ferme les yeux et pose mon front contre le sien. J'aimerais pouvoir rester ainsi contre lui toute ma vie. Malheureusement il faudra que je retourne au travail et lui aussi. Encore de nombreux jours dans la froideur des couloirs de Poudlard à rêver de sa présence. Sans oublier que là-bas m'attendent un tas de problèmes à résoudre : l'attitude d'Abraxas, la bibliothécaire qui en sait trop, les professeurs à embobiner, les élèves à surveiller... Rien qu'en faire la liste me fatigue à l'avance.


_________________
- Keep calm and burn it to the ground -
We are the followers of He-Who-Must-Not-Be-Named and we got the dark mark to prove our loyalty unashamed. We are your neighbors and your teachers in your school and your streets. We are the purity of something powerful and elite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 616
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Elena

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, ventricule de dragon, 20,2 centimètres, souple et facilement maniable
Camp: Mal
Avatar: Nicholas Hoult

Message#Sujet: Re: « How you met my aunt. » | Lena & Calou |   Ven 3 Jan - 13:43

-Je te crois. Tu tiens tes promesses.

Et elle a parfaitement raison, oui. Je ne suis pas l'individu le plus exemplaire que cette terre ait portée, j'ai en moi cette part d'ombre qui me dévore, mais je suis par ailleurs quelqu'un d'infiniment loyal. Je ne fais jamais la moindre promesse à la légère, lorsque j'engage ma parole et mon honneur auprès de quelqu'un, ce quelqu'un peut avoir l'infinie certitude que je ne le tromperais pas. Oui, Elena peut me croire et me faire confiance, c'est ce que je peux lui offrir de plus concret en témoignage de l'amour que je lui porte. Oui, bien sûr, si mon chemin croise à nouveau celui de Pomona, je serais troublé, je ferais mine qu'elle m'est indifférente, mais ce ne serait pas le cas, néanmoins, ça ne changerait rien. En mon coeur, Elena est déjà ma femme. Elle est la seule à qui je veuille jurer fidélité, et de l'aimer et la chérir... jusqu'à ce que la mort nous sépare... Espérons que celle-ci tarde à pointer le bout de son nez. M'engager à la protéger, en dépit de toutes les épreuves que nous aurons certainement à affronter, en notre qualité de chevaliers de Walpurgis, voilà encore une promesse, celle que je me fais à moi-même, et que je m'engage à tenir. Et par un nouveau baiser, je scelle cette promesse silencieuse, que je lui fais sans même qu'elle le sache. moi cette part d'ombre qui me dévore, mais je suis par ailleurs quelqu'un d'infiniment loyal. Je ne fais jamais la moindre promesse à la légère, lorsque j'engage ma parole et mon honneur auprès de quelqu'un, ce quelqu'un peut avoir l'infinie certitude que je ne le tromperais pas. Oui, Elena peut me croire et me faire confiance, c'est ce que je peux lui offrir de plus concret en témoignage de l'amour que je lui porte. Oui, bien sûr, si mon chemin croise à nouveau celui de Pomona, je serais troublé, je ferais mine qu'elle m'est indifférente, mais ce ne serait pas le cas, néanmoins, ça ne changerait rien. En mon coeur, Elena est déjà ma femme. Elle est la seule à qui je veuille jurer fidélité, et de l'aimer et la chérir... jusqu'à ce que la mort nous sépare... Espérons que celle-ci tarde à pointer le bout de son nez. M'engager à la protéger, en dépit de toutes les épreuves que nous aurons certainement à affronter, en notre qualité de chevaliers de Walpurgis, voilà encore une promesse, celle que je me fais à moi-même, et que je m'engage à tenir. Et par un nouveau baiser, je scelle cette promesse silencieuse, que je lui fais sans même qu'elle le sache.

- J'aime quand tu dis que je vais être ta femme. Cela me semble si loin et pourtant si proche... Comme un rêve.


J'ai la même impression. Il est étrange de se dire que bientôt, nous serons mariés. J'ai le sentiment que l'heure de nos noces est encore lointaine... et pourtant, je sais que ce jour viendra à toute vitesse, et que ce jour là, je ne serai pas certain d'être prêt. Mes sentiments sont sincères, je n'ai pas de doutes à leur sujet.

-Attends que nos familles respectives se prennent la tête au sujet des invités, de la disposition des tables, du buffet, du choix de l'église. À ce moment là, on arrivera à réaliser ce qui nous arrive.

Je lui adresse un clin d'oeil. Je sais mon propos prosaïque, mais ce n'est que de l'humour, de quoi nous remettre un peu les pieds sur terre, même si j'aime avoir la tête dans les étoiles en sa présence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 870
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Mariée à Caleb

QUI SUIS-JE?
Baguette: Saule & Corbeau
Camp: Mal
Avatar: Lauren Conrad

Message#Sujet: Re: « How you met my aunt. » | Lena & Calou |   Mar 28 Jan - 12:24

When the night won't fall and the sun won't rise and you see the best as you close your eyes, when you reach the top as you bottom out, but you understand what it's all about. Nothing's ever what it seems in your life or in your dreams, It don't make sense, what can you do, so I won't try makin' sense of you.

Elena & Caleb

Ces instants que nous passons ensemble sont sûrement les derniers en temps que simples amoureux. Dans peu de temps nous serons officiellement fiancés, avec l'accord de nos deux familles. Puis arriveront les préparatifs du mariage en grande pompe, la création des faire-part à la cérémonie et à la fête, le choix des tenues, des fleurs, du plan de table, des demoiselles et des garçons d'honneur, sans parler du voyage de noces et tout ce petit joyeux bordel qui tombe sous le sens lorsque deux familles comme les nôtres se lient. Personnellement je sais déjà quelle robe je vais porter, c'était celle de ma mère, l'une des rares choses que j'aimais chez elle avant que ne la tue. Et en ce qui concerne la personne qui me mènera jusqu'à l'autel à la place de mon père, mon choix est déjà fait mais je crains un peu la réaction de Caleb. Il n'y a pas de doute qu'Abraxas serait parfait pour ce rôle, c'est notre meilleur ami, il a une grande prestance et beaucoup de tact, je sais qu'il ne me laissera pas tomber. Mais d'un autre côté, je ne peux oublier le fait qu'il a été mon amant. Même si Caleb l'ignore et qu'il ne le saura jamais, j'ai peur que cette situation crée un malaise. Je vois mal Braxou, amoureux transi, escorter sa belle jusqu'à l'autel pour qu'elle épouse son meilleur ami. Il a beau le nier, je sais que derrière ce qu'il appelle " une vague attirance charnelle " se cachent des sentiments sincères.

Je hoche la tête et fait un petit sourire en réponse à la tentative d'humour de mon fiancé. Il est certain que nos familles vont nous en faire voir de toutes les couleurs avant que tout soit parfait. D'un autre côté je doute que quoi que ce soit réussisse à me décourager à ce propos. Je suis comme beaucoup d'autres filles, je veux un mariage de princesse, avec des fleurs un peu partout, de la dentelle, de l'argenterie, tous mes proches rassemblés et des sourires sur toutes les lèvres. Mais voilà qu'un autre soucis majeur obscurcit mes pensées. Faut-il que nous invitions les chevaliers, et en particulier Tom ? Ne pas les convier à la célébration de nos épousailles pourrait sembler très suspect, étant donné que nous nous affichons comme une bande d'amis proches. Pourtant, j'ai du mal à les imaginer se réjouir d'une telle mondanité. Tom n'est pas le genre de garçon à se soucier de mariages, il s'en désintéresse totalement. Du coup, faudra-t-il tout de même l'inviter, par politesse et pas discrétion ? A présent je réalise même que personne du groupe n'est au courant que Caleb et moi entretenons plus qu'une relation platonique. Bien que je doute que ça concerne qui que ce soit d'autre que nous, je ne doute pas que la surprise sera de taille lorsqu'ils recevront l'enveloppe. Je soupire et passe ma main dans mes cheveux pour dégager mon visage. Je ne suis plus seule à présent, j'ai un fiancé, je peux lui parler de mes doutes et de mes craintes. Je ne dois pas rester enfermée dans mon silence.

« Caleb... Il y a quelques détails à propos du mariage dont je voudrais te parler. Tu as encore quelques minutes à m'accorder avant d'aller travailler ? »

Il y a beaucoup à dire, ne serait-ce qu'à propos de moi et de ce qu'il s'apprête à faire. Je ne peux pas lui cacher le fait que je ne suis plus aussi innocente qu'avant. Un homme de son rang ne peut s'attendre qu'à épouser une fille pure et vierge, or cela fait un moment que la fleur n'est plus. Ce sujet est très délicat. Je dois expliquer la chose sans pour autant parler d'Abraxas. Bien tendu je pourrais me contenter de lui parler de l'incident avec Vincent, mais je me demande si ça ne serait pas pire encore. Une seule chose est sûre : je dois lui dire avant que le mariage soit célébré. Nul doute que de toute façon il s'en rendra compte lors de la nuit de noce. Et puis... Je tiens à être honnête avec celui que j'aime, même si ce n'est qu'en partie.


_________________
- Keep calm and burn it to the ground -
We are the followers of He-Who-Must-Not-Be-Named and we got the dark mark to prove our loyalty unashamed. We are your neighbors and your teachers in your school and your streets. We are the purity of something powerful and elite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 616
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Elena

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, ventricule de dragon, 20,2 centimètres, souple et facilement maniable
Camp: Mal
Avatar: Nicholas Hoult

Message#Sujet: Re: « How you met my aunt. » | Lena & Calou |   Jeu 30 Jan - 16:21

Ai-je commis un impair en mentionnant, même de manière humoristique (dans la mesure où je suis capable d'avoir de l'humour, ce dont beaucoup peuvent douter à juste titre) les préparatifs de notre mariage et de tout ce qui pourrait être prétexte à je ne sais combien de conflits entre nos parents ? Évidemment, je n'avais pas l'intention de l'inquiéter en quoi que ce soit, même s'il y a clairement un fond de vérité dans ce que je raconte. Même si le courant aurait bien pu plus mal passer avec Pearl, je doute un peu que mes parents soient aussi prompts à la convaincre que je l'ai été. En somme, l'on risque certainement d'assister à quelques cataclysmes miniature. Mais pourtant, je n'ai pas l'impression que c'est ce qui l'inquiète (et elle a bien raison, il n'y a pas de quoi s'inquiéter pour autant), mais qu'il y a quelque chose tout de même, j'ai l'impression de le découvrir dans son attitude, soudainement moins détendue. Et comme j'ignore si je suis ou non responsable de ce revirement, je me sens assez mal à l'aise. Quels que soient ses doutes, et quoi qu'elle ait en tête, je veux être là pour l'apaiser et la rassurer. J'y met même un point d'honneur. Ça ne peut qu'être une mauvaise intuition. J'en ai rarement, mais ce n'est pas pour autant que je suis immunisé contre elles, loin de là. Sauf que le ton qu'elle emploie pour me parler alors me fait penser le contraire.

-Caleb... Il y a quelques détails à propos du mariage dont je voudrais te parler. Tu as encore quelques minutes à m'accorder avant d'aller travailler ?


Peut-être, une fois de plus, que je me trompe, mais j'ai dans l'intuition que je vois juste, il n'est, à mon avis, pas le moins du monde question ici du choix de la couleur des fleurs ou de je ne sais quelle information superficielle qui nous semblera pourtant d'une extrême importance le moment venu. Faisant au mieux pour ne pas afficher une mine trop soucieuse, je lui prends les mains. Certes, il va être temps en effet que je retourne au travail. Mais le travail peut bien attendre. S'il m'accapare un peu trop dernièrement, il est loin d'être ma priorité pour l'heure.

-Oui bien sûr.
Je veux tout d'abord ne rien dire et voir si j'ai eu tort ou non, mais finalement, mon anxiété prend le dessus, et je ne peux m'empêcher d'ajouter : Tu es sûre que tout va bien ?

Ne me demandez pas pourquoi, mais quand je perçois le malaise de quelqu'un à proximité de moi, je ne peux m'empêcher de me demander si j'y suis ou non pour quelque chose. C'est vraiment une sale habitude, chez moi.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 870
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Mariée à Caleb

QUI SUIS-JE?
Baguette: Saule & Corbeau
Camp: Mal
Avatar: Lauren Conrad

Message#Sujet: Re: « How you met my aunt. » | Lena & Calou |   Ven 31 Jan - 14:34

When the night won't fall and the sun won't rise and you see the best as you close your eyes, when you reach the top as you bottom out, but you understand what it's all about. Nothing's ever what it seems in your life or in your dreams, It don't make sense, what can you do, so I won't try makin' sense of you.

Elena & Caleb

Comme je m'y attendais, Caleb ne prend que très peu de temps pour me répondre qu'il va rester pour discuter avec moi. Je ne suis pas étonnée, il me fait passer avant son travail, et je l'en remercie énormément. Un petit sourire hésitant se dessine sur mes lèvres. Je vais peut être commencer par le sujet le plus facile, c'est à dire ce qui concerne la cérémonie en elle-même. Je pose une main sur mon front, car ce n'est pas aisé pour autant de trouver les bons mots. Finalement, je repose ma main sur mon genou et me lance.

« Tu sais, je n'ai plus de père pour m'emmener à l'autel. J'ai beaucoup réfléchi à la personne qui serait la plus à même de faire ces quelques pas à mes côtés, et je crois avoir trouvé le garçon idéal. » Je marque une pause pour poser mon regard dans celui de Caleb. « Je voudrais que ce soit notre meilleur ami qui s'en charge. Je voudrais que ce soit Abraxas. »

La bombe est larguée. Il ne reste plus qu'à espérer que mon fiancé trouvera l'idée séduisante. D'une certaine façon, je ne vois pas pourquoi il serait contre. C'est notre meilleur ami et n'a rien à lui reprocher puisqu'il ne sait rien de la vérité. Je souris en rougissant un peu. Puis je passe à la suite du programme.

« Je voulais aussi te parler des invités. Je pense qu'il serait bien d'inviter Tom et les autres chevaliers. Nous sommes supposés être des amis proches. Certaines personnes pourraient s'étonner ne pas les y voir. »

Mon ton est plus sérieux à présent. Il n'est plus question de minauderie, mais de business. Notre couverture doit être impeccable, pour ne pas attirer d'avantage de soupçons. Déjà il va falloir que je m'occupe de la vieille bibliothécaire fouineuse, inutile de s'attirer des regards inutiles. Ceci dit, je prend une profonde inspiration.

« Quand à la dernière chose que je voulais aborder avec toi... C'est plus délicat. Beaucoup plus délicat. »

Mes doigts triturent le tissu de ma robe nerveusement. Je n'aime pas repenser à ce moment de ma vie. En parler à Abraxas a déjà été un événement très éprouvant. Mais maintenant je ne peux plus reculer. Si j'en parle à mon amant, je dois en parler à mon fiancé. Je ne peux pas laisser Caleb en arrière, je leur fait autant confiance l'un que l'autre. Ce qui m'inquiète, c'est ce que pourrait être sa réaction. J'ai peur qu'il se mette en colère contre Vincent. Et pire encore, j'ai peur qu'il soit dégoûté de moi et refuse de m'épouser. C'est stupide, mais à cette époque une fille non-mariée et déflorée, c'est une honte. Bien entendu ce n'est nullement ma faute, ce n'est pas comme si je l'avais souhaité, mais quand même.  


_________________
- Keep calm and burn it to the ground -
We are the followers of He-Who-Must-Not-Be-Named and we got the dark mark to prove our loyalty unashamed. We are your neighbors and your teachers in your school and your streets. We are the purity of something powerful and elite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 616
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Elena

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, ventricule de dragon, 20,2 centimètres, souple et facilement maniable
Camp: Mal
Avatar: Nicholas Hoult

Message#Sujet: Re: « How you met my aunt. » | Lena & Calou |   Mer 5 Fév - 12:21


« Tu sais, je n'ai plus de père pour m'emmener à l'autel. J'ai beaucoup réfléchi à la personne qui serait la plus à même de faire ces quelques pas à mes côtés, et je crois avoir trouvé le garçon idéal. »

C'est vrai, et je ne m'en rends compte que maintenant (ce dont, je l'admets, j'ai un peu honte), Elena n'aura pas de figure paternelle là pour remplir cette mission qui incombe généralement au père de famille : celui de mener sa famille à l'autel. Non pas que j'ai oublié sa condition d'orpheline, je ne suis pas à ce point idiot, mais Elena Gordon fait tout de même la plus ravie des orphelines que je connaisse, c'est indéniable. Je n'ai donc pas vraiment envisagé ce détail technique. Mais en même temps, ce n'est pas comme s'il était parfaitement insoluble. On peut même très facilement y trouver une solution. Pour ma part, je pensais tout d'abord qu'elle déciderait que sa tante la mènerait à l'autel. C'est peu protocolaire, mais ça reste la famille, et pour ma part, je trouve que c'est une tâche qui incombe à un membre de la famille. Au point même que demander à un ami de prendre ce rôle ne m'a pas effleuré l'esprit, d'où ma surprise quand elle me donne le nom de ce "garçon idéal", qui n'est donc pas un lointain cousin germain dont elle m'aurait caché l'existence.

« Je voudrais que ce soit notre meilleur ami qui s'en charge. Je voudrais que ce soit Abraxas. »

-Oh... J'ai du mal à cacher ma surprise, je dois bien l'admettre. Si... si vraiment c'est ce que tu veux alors... oui. Enfin, j'avoue que voir mon témoin te mener à l'autel... J'ai pas l'impression que ce soit son rôle, pour être honnête.
Je ne sais rien de ce qu'il y a eu entre Elena et Abraxas (et encore heureux, je ne répondrais plus de mes actes, autrement), mais je trouve cette décision un peu légère, en fait, je pense même qu'elle pourrait faire jaser.

« Je voulais aussi te parler des invités. Je pense qu'il serait bien d'inviter Tom et les autres chevaliers. Nous sommes supposés être des amis proches. Certaines personnes pourraient s'étonner ne pas les y voir. »


J'ai presque l'impression qu'elle me pense idiot quand elle se sent obligée de faire ce genre de précisions. Après tout, pour moi, il semblait logique que tous les chevaliers de Walpurgis seraient invités, d'autant que la plupart d'entre eux sont concrètement de mes amis proches, même si ce n'est pas forcément le cas pour Elena (Daniel et Lou sont parmi mes meilleurs amis, après tout, et même Tom, quand bien même la réciproque ne serait pas concrète)... Le seul soucis est qu'il nous faudra inviter Vincent, et j'avoue que ce point là m'agace bien plus, Pour Lena aussi, je suppose.

-Je ne concevais pas le contraire.
Je me rend compte que j'ai peut-être prononcé ces mots un peu froidement, mais m'attendant à ce qu'elle m'apprenne quelque chose de très grave, j'ai été pris de court. Et maintenant, je ne sais plus quoi penser. Au final, j'ai tout de même raison de m'inquiéter, car le plus important semble sur le point d'arriver.

« Quand à la dernière chose que je voulais aborder avec toi... C'est plus délicat. Beaucoup plus délicat. »

-Tu sais que tu peux tout me dire. je lui réponds, le coeur battant, de crainte de ce qu'elle va m'apprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 870
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Mariée à Caleb

QUI SUIS-JE?
Baguette: Saule & Corbeau
Camp: Mal
Avatar: Lauren Conrad

Message#Sujet: Re: « How you met my aunt. » | Lena & Calou |   Mer 12 Fév - 17:02

When the night won't fall and the sun won't rise and you see the best as you close your eyes, when you reach the top as you bottom out, but you understand what it's all about. Nothing's ever what it seems in your life or in your dreams, It don't make sense, what can you do, so I won't try makin' sense of you.

Elena & Caleb

Bien sûr qu'il a déjà réfléchi à tout cela. C'est Caleb après tout, il pense toujours à tout. A vrai dire les deux premiers sujets n'ont pas l'importance que j'essaye de leur donner. C'est juste plus facile de parler des invités que de " ça ". J'ai la trouille. Je suis humaine, c'est un réflexe tout à fait naturel que d'avoir peur. Surtout avec un sujet aussi complexe sur les épaules. Je soupire et passe une fois encore mes doigts dans mes cheveux. Combien de mèches j'ai bien pu replacer nerveusement derrière mes oreilles depuis le début de cette conversation ? Bien trop pour que je continue de compter. Je fais un petit sourire qui ressemble malheureusement plus à rictus de douleur qu'à une véritable expression de joie. Je hoche la tête, prends une inspiration, puis j'enclenche la bombe à retardement.

« C'est à propos d'après la cérémonie. La... » Je me racle la gorge, masquant de justesse la rougeur de mes joues. « La nuit de noces. »

Voilà que je me conduis comme une sainte nitouche, alors que justement ce que j'ai à lui annoncer prouve que je n'en suis plus une. C'est la catastrophe. Je ne me souviens pas avoir un jour été plus nerveuse que maintenant. J'aimerais mieux être en tête à tête avec Tom, là tout de suite. Il me ferait limite moins peur. Enfin, façon de parler. Un nœud se forme dans ma gorge alors que les souvenirs défilent devant mes yeux, impossibles à freiner. Je ferme mes paupières comme pour les chasser mais les bougres persistent et envahissent mon esprit. Lorsque mes yeux s'ouvrent à nouveau, ils sont embués de larmes que je refuse de laisser couler. J'ai trop de fierté pour donner à Vincent la joie de me faire sangloter encore.

« Disons que... Tu ne seras pas ma première fois. » Je marque une pause et prend conscience que je viens enfin de lâcher la bombe. Alors, je n'arrive plus à m'arrêter. « Je suis désolée, c'était avant d'être avec toi... Il ne m'a pas laissé le choix, il était trop fort. Je ne pouvais pas lutter. »

Je prends une nouvelle inspiration très profonde et pose mon regard flou partout sauf sur mon pauvre fiancé. Mes mains tremblent nerveusement et je me surprends à rêver d'être très loin d'ici. Quelque part où je n'aurais plus honte et que les souvenirs de cette terrible nuit n'existeraient plus. Pourtant ils sont là, ils ne me quittent jamais, comme pour me faire culpabiliser de ne pas avoir eu la force nécessaire pour me défendre. Aujourd'hui je pense l'avoir, mais c'est trop tard. Une unique larme déborde de mes yeux et mes paupières se ferment fortement comme pour faire barrage. Du bout du pouce, j'essuie la traîtresse humide qui était en train de rouler sur ma joue.

« Je suis désolée... »

Combien de fois je vais m'excuser encore ? J'ai juste le sentiment que mes mots ne suffiront jamais à rattraper ce drame, combien même je passerais ma vie à me répéter que ce n'était pas de ma faute. J'ai fait exprès de ne pas citer le nom de Vincent. Inutile de donner le nom du coupable, Caleb ne pourra rien y faire même s'il le voulait. Un chevalier n'attaque pas un autre chevalier. Tom ne saurait l'accepter.


_________________
- Keep calm and burn it to the ground -
We are the followers of He-Who-Must-Not-Be-Named and we got the dark mark to prove our loyalty unashamed. We are your neighbors and your teachers in your school and your streets. We are the purity of something powerful and elite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 616
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Elena

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, ventricule de dragon, 20,2 centimètres, souple et facilement maniable
Camp: Mal
Avatar: Nicholas Hoult

Message#Sujet: Re: « How you met my aunt. » | Lena & Calou |   Lun 17 Fév - 9:23

« C'est à propos d'après la cérémonie. La... La nuit de noces. »

Je la regarde, légèrement intrigué. Je ne sais pas où elle veut en venir, mais il devient clair que nous abordons un sujet délicat. La fameuse nuit de noce. Si vous saviez le nombre de mes amis qui y ont fait des références scabreuses depuis que je leur ai fait l'annonce de mon mariage. En ce qui me concerne, je n'éprouve pas tant... comment dire... d'impatience lié seulement à cet acte marital. Ce que je veux, c'est rester auprès d'Elena pour le restant de mes jours, parce que je l'aime profondément, ni plus ni moins. Bien sûr, je mentirais en disant que je ne suis pas comme tous les hommes... Bien sûr que je la désire, évidemment que je la désire. Mais l'objet de mon impatience ne repose pas sur cette nuit en particulier. Cette nuit qui, apparemment, est supposée être problématique.

« Disons que... Tu ne seras pas ma première fois. »


Je reste interdit face à cette révélation. Je ne sais pas ce que je suis supposé répondre à ça. Comment je suis supposé réagir. J'ai été élevé dans la pure tradition, dans l'idée que la première fois doit avoir lieu après le mariage. C'est comme ça, je ne réfléchis même pas au bien fondé d'une telle attitude, j'ai été éduqué ainsi, c'est tout. Je ne sais pas trop comment j'aurais réagi si elle n'avait pas poursuivi, mais elle reprit la parole, justifia ses propos.

« Je suis désolée, c'était avant d'être avec toi... Il ne m'a pas laissé le choix, il était trop fort. Je ne pouvais pas lutter. »


Comment interpréter ces propos ? Je ne peux m'empêcher de le faire de la pire de manières. Ce "je ne pouvais pas lutter" eut très bien pu être une façon détournée de se dédouaner, mais je suis certaine que ce n'est pas ça, ça ne peut pas être ça. Oui du moins, je ne veut pas croire que ça puisse être ça. Et le fait qu'elle s'excuse une seconde fois achève de me convaincre.

-Il... qu'est-ce que tu entends par "je ne pouvais pas lutter" ?


La question s'impose, je crois. Par "il", je suis convaincu qu'elle fait référence à Vincent Dawnley, son dernier petit ami, dont déjà, elle ne m'a pas dit le plus grand bien, depuis que nous sommes ensemble, ce qui fait que je préfère maintenant conserver une distance raisonnable avec Vincent, même si nous nous entendions plutôt bien auparavant.

-Est-ce qu'il t'a...

"Violé" est bien sûr le mot qui me brûlait les lèvres, mais je préfére le garder pour moi, le prononcer, c'était déjà trop l'admettre, et supporter qu'Elena ait pu vivre ça, je ne le peux pas. À choisir entre le fait qu'elle ait tout simplement eu des moeurses plus légères et que la famille puisse jaser ou que Vincent l'ait violenté, je sais ce que je préfère, mais je dois bien admettre ne savoir me contenter d'aucune de ces deux probabilités.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 870
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Mariée à Caleb

QUI SUIS-JE?
Baguette: Saule & Corbeau
Camp: Mal
Avatar: Lauren Conrad

Message#Sujet: Re: « How you met my aunt. » | Lena & Calou |   Ven 21 Fév - 11:12

When the night won't fall and the sun won't rise and you see the best as you close your eyes, when you reach the top as you bottom out, but you understand what it's all about. Nothing's ever what it seems in your life or in your dreams, It don't make sense, what can you do, so I won't try makin' sense of you.

Elena & Caleb

Cet aveu est certainement le plus douloureux que j'ai eu à faire dans toute ma vie. Avec Braxou, à la limite, c'était supportable, même si j'ai pleuré longtemps. Voilà il est là le problème. Je ne m'autorise pas à pleurer autant qu'il le faudrait devant Caleb, parce que je crains sa réaction. Je ne crains jamais la réaction d'Abraxas parce que c'est un garçon plus simple, il a moins de préjugés, moins de principes moraux. Il ne s'occupe pas de l'étiquette. Les mots restent coincés dans ma gorge, ils m'étouffent presque. Je ne vais pas pouvoir le dire, ce fichu mot qui me donne envie de vomir. Caleb non plus n'a pas l'air prêt à le prononcer et c'est compréhensible. J'ai du mal à comprendre comment autant de douleur et de dégoût arrive à tenir dans ces quatre petites lettres. C'est vrai quoi, il faut admettre que " viol " est un mot ridicule, lorsqu'on s'attarde sur sa minuscule importance sur l'espace immense d'une page. Et pourtant c'est en lui que réside l'impact principal. Je déglutit et serre mes mains ensemble pour atténuer leur tremblement émotif. Il y a beaucoup d'émotions que je peux dissimuler, mais pas celle-ci. Je me hais un peu pour ça aussi. J'ai l'air pitoyable avec mes airs de chien battu. D'habitude assise bien droite et bien digne, me voilà toute courbée et recroquevillée sur moi-même. Vincent aura décidément eu beaucoup trop d'impact sur moi. Beaucoup trop. Incapable de produire le moindre son, je me contente de hocher doucement la tête en réponse aux questions désorientées de Caleb. J'inspire plusieurs fois profondément pour essayer de dénouer mes cordes vocales. Je dois me justifier, car enfin personne ne peut raconter de telles atrocités sans s'expliquer davantage. Ce serait trop simple. Lorsque finalement je me sens capable de parler, ma voix est discrète et enrouée, mais belle et bien là.

« Lorsque tu m'as trouvée au bord du lac l'été dernier... Je ne pleurais pas uniquement à cause de ma rupture avec Vincent. En fait c’était plutôt à cause de la raison de cette rupture. Il... » Je marque une pause et renverse un instant ma tête en arrière pour retenir mes larmes dans mes yeux. « Il a dit que je ne lui était plus utile a...après. »

Je ne peux pas rester assise sur ce divan, c'est impossible. Je suis trop mal à l'aise, trop tremblante. Je n'arrive pas à soutenir l'intensité du regard de mon fiancé. Je me lève de façon plus précipitée que ce que je voulais à la base, puis rejoint la grande baie vitrée du salon, laissant le canapé dans mon dos. Ainsi, puisqu'il ne voit plus mon visage, je peux permettre à mes larmes de rouler sur mes joues. Il m'arrive encore de me réveiller en hurlant la nuit, hantée par les souvenirs douloureux. J'ai honte de proposer à Caleb de m'épouser dans cet état. J'ai l'impression d'offrir à un enfant un jouet déjà cassé. Pourquoi devrait-il passer sa vie à recoller les morceaux de coeur brisés par ce crétin de Dawnley ? C'est cruel pour lui, il mérite d'avoir une femme joyeuse et pure à ses côtés... Je murmure, la voix pleine de larmes.

« Si tu veux revenir sur ta décision de m'épouser, je comprendrai... »

Je serai triste, désemparée, effondrée, mais je comprendrai. Personne ne peux décemment vouloir d'une fille telle que moi. Je ne suis plus qu'un mannequin désarticulé. Un pantin de bois tiré par quatre fils.


_________________
- Keep calm and burn it to the ground -
We are the followers of He-Who-Must-Not-Be-Named and we got the dark mark to prove our loyalty unashamed. We are your neighbors and your teachers in your school and your streets. We are the purity of something powerful and elite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 616
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Elena

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, ventricule de dragon, 20,2 centimètres, souple et facilement maniable
Camp: Mal
Avatar: Nicholas Hoult

Message#Sujet: Re: « How you met my aunt. » | Lena & Calou |   Dim 23 Fév - 10:36


« Lorsque tu m'as trouvée au bord du lac l'été dernier... Je ne pleurais pas uniquement à cause de ma rupture avec Vincent. En fait c’était plutôt à cause de la raison de cette rupture. Il... »


Elle n'a pas besoin de me confirmer mes soupçons d'une autre manière. Je comprends malheureusement trop bien ce que les mots qu'elle prononce implique, et je sens une foule de sentiments négatifs se bousculer dans mon esprit. Bien sûr, j'éprouve de la tristesse, un désespoir empathique à la voir ainsi, elle d'ordinaire si forte être soudain si démunie, je ressens chaque fragment de sa douleur et l'absorbe... Si seulement je pouvais capturer sa douleur, l'encaisser, la garder pour moi, et lui permettre de ne plus avoir mal. Il y a également de l'inquiétude dans mon regard. Vivre ce qu'a vécu Elena, ça conditionne toute votre vie, et je crains, malheureusement qu'on ne puisse jamais faire quoi que ce soit pour que ça disparaisse. Je rassemblerais tous les efforts du monde pour la rendre heureuse et lui permettre d'oublier, mais j'ignore si cela sera suffisant, et même si je saurais être à la hauteur. Je ne suis pas certaine que, la pauvre, me mérite. À ces sentiments, il se mêle une colère froide et intense, colère à l'égard de ce sale pervers qui a osé faire une chose pareille. Je ne suis pas d'un naturel violent, je suis même quelqu'un de très calme. Mais il y a des causes et des raisons qui valent la peine de faire preuve de plus de violence. Pour les chevaliers de Walpurgis, je serai capable du pire, et pour laver l'honneur d'Elena également. Je sais que ça ne suffira pas, il n'y a pas de remède à ce dont souffre ma fiancée, qui vient de se lever de sa place pour aller regarder par la fenêtre. Ou si, le seul remède que je peux lui apporter, c'est de rester là pour elle, de lui être fidèle, de ne jamais l'abandonner et de la traiter avec les égards que ce crétin ne lui a pas accordé.

« Si tu veux revenir sur ta décision de m'épouser, je comprendrai... »


Comment peut-elle seulement croire une chose pareille ? J'ai mes principes, c'est vrai, des principes qui m'ont été inculqués dès ma plus tendre enfance par des parents aux idées bien arrêtées, mais la limite à ces principes s'arrête où commence mon affection pour la jeune femme. Elle n'est pas responsable de ce qui lui est arrivé. Je n'ai pas l'intention de la rejeter. Jamais je ne le pourrais. Je la veux pour épouse, et cette certitude que je me suis forgé n'est pas prête de m'abandonner. Elle est au contraire chaque jour un peu plus forte à mesure que les jours passent. Me levant à mon tour, je m'approche d'Elena et sert mes bras autour de sa taille avant de déposer un baiser au creux de son cou.

-Si ce n'est pas toi que j'épouse, alors autant ne jamais me marier. Je t'aime. Je ne laisserai plus jamais rien t'arriver.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 870
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Mariée à Caleb

QUI SUIS-JE?
Baguette: Saule & Corbeau
Camp: Mal
Avatar: Lauren Conrad

Message#Sujet: Re: « How you met my aunt. » | Lena & Calou |   Ven 14 Mar - 13:54

When the night won't fall and the sun won't rise and you see the best as you close your eyes, when you reach the top as you bottom out, but you understand what it's all about. Nothing's ever what it seems in your life or in your dreams, It don't make sense, what can you do, so I won't try makin' sense of you.

Elena & Caleb

Le souffle court, les mains jointes devant mon buste, les joues humides de mes quelques larmes déjà taries, j'essaye de ne pas montrer à quel point la dernière phrase que j'ai prononcée a été dure à formuler. Il serait tout à fait en droit d'exiger annulation sur les fiançailles, voire même une réparation pour le temps perdu. Je doute que Caleb soit le genre d'homme à demander une compensation, ce serait un acte très peu galant, mais l'idée m'angoisse tout de même. Mais alors que je crois tout espoir m'abandonner complètement, je perçois le son délicat de ses pas sur le dallage. Il s'approche lentement et passe ses bras autour de moi. Pressée contre son torse, j'oublie toute pensée négative. Mon fiancé est quelqu'un d'honnête et il ne m'enlacerait pas ainsi s'il ne réfutait pas ma proposition de séparation. Le soulagement comprime mes poumons et me m'appuie légèrement contre lui. La douceur de ses lèvres dans mon cou me fait fermer les yeux.

« Si ce n'est pas toi que j'épouse, alors autant ne jamais me marier. Je t'aime. Je ne laisserai plus jamais rien t'arriver. » Dit-il presque en chuchotant à mon oreille.

Un sourire s'étire sur mes lèvres. Rares sont les femmes qui connaissent un jour ce sentiment d'avoir la chance d'être tombée sur la perle rare. Je suis heureuse d'en faire partie. Je ne suis pas idiote, je connais les principes moraux de Caleb qui lui ont été inculqués dès son enfance. Le fait qu'il choisisse de m'épouser et de m'aimer envers et contre tout, prouve à quel point ses sentiments sont forts. Son amour pour moi dépasse de loin ses préjugés. Je suis doublement heureuse. Très lentement, toujours dans ses bras, je me retourne et lui fait face. Nos regards se croisent, à la fois pleins de questions, d'angoisse, et de certitudes. Je pose la tête contre sa poitrine et ferme les yeux, incroyablement soulagée par cette étreinte romantique. J'en profite un maximum, car dans quelques minutes la réalité reprendra ses droits. Mon fiancé devra aller travailler, moi il faudra que je prépare mes affaires pour rentrer au château, et cette ambiance féerique s'évaporera. Je suis on ne peut plus consciente de la niaiserie de ces instants en tête à tête, mais contrairement à ce que je pensais la niaiserie n'est pas forcément une marque de faiblesse. En fait, c'est même ce qui me motive à être forte. Lorsque je relève mon visage vers celui de Caleb, il est marqué par la détermination.

« Je ferai mon possible pour être digne de ta confiance et de ton amour. Tu ne regretteras pas ta décision. » Dis-je.

Comme pour mettre un point final à la fin de ma phrase, la grande pendule de la cuisine sonne l'heure de la nouvelle séparation. Je soupire tristement et recule un peu pour me dégager de son étreinte. Je n'ai pas envie de le laisser partir, mais je n'ai pas tellement le choix. Il a ses responsabilités et j'ai les miennes. C'est juste que je sais déjà que je vais trouver le temps long d'ici notre prochain rendez-vous. Je passe ma main dans ses cheveux, le regardant avec tout l'amour dont je suis capable.

« Tu devrais filer, sinon je ne vais pas être capable de te laisser partir. » Dis-je avec un demi sourire.


_________________
- Keep calm and burn it to the ground -
We are the followers of He-Who-Must-Not-Be-Named and we got the dark mark to prove our loyalty unashamed. We are your neighbors and your teachers in your school and your streets. We are the purity of something powerful and elite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 616
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Elena

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois de houx, ventricule de dragon, 20,2 centimètres, souple et facilement maniable
Camp: Mal
Avatar: Nicholas Hoult

Message#Sujet: Re: « How you met my aunt. » | Lena & Calou |   Mar 18 Mar - 12:45

« Je ferai mon possible pour être digne de ta confiance et de ton amour. Tu ne regretteras pas ta décision. »

Digne de ma confiance, elle l'est déjà. Et il ne faut pas croire, je ne l'accorde pas si facilement, ma confiance, il faut savoir la gagner, et s'en montrer méritant, ni plus ni moins. C'est ainsi, je suis quelqu'un d'entier. Je ne donne pas facilement, mais quand je donne, c'est en intégralité. Alors oui, Elena a, et depuis bien longtemps, ma confiance pleine et entière. Et bien sûr, de mon amour, elle est plus digne encore. Presque trop digne en vérité, si bien qu'il m'arrive de ne pas me sentir à la hauteur. Elle a eu l'honnêteté de partager avec moi cette épreuve difficile, ce moment complexe et douloureux de son existence. Elle n'y est pour rien, je n'ai aucune raison de la blâmer pour ça. Ce serait même totalement détestable de ma part que de lui en vouloir. Ce qui lui est arrivée, elle n'en est pas responsable. Ça ne change rien, vraiment rien à mes sentiments pour elle, ni à l'immense estime qu'elle a su gagner en mon coeur, et cela depuis très longtemps déjà. Alors d'office, oui, je sais bien que je n'aurais pas le moindre regret. je ne l'aime que plus d'avoir osé se confier à moi. Je c'est que cet avoeu n'a pas dû être simple. Je veux croire qu'au lieu de nous éloigner, il nous rapproche plus encore. Ensemble, nous affronterons toutes les épreuves. Celle-ci n'est plus qu'un lointain souvenir. Et de cet honneur sali, bafoué, personne ne saura jamais rien. Elle se dégage de mon étreinte, je la laisse faire. Mon regard suit le sien et tombe sur les aiguilles de l'horloge. Il se fait tard en effet, je risque fort d'avoir du retard au travail. Pour tout dire, je m'en moque. Elle vaut bien mille réprimandes de mon supérieur... Qui, cela se peut fortement, ne me réprimandera pas.

« Tu devrais filer, sinon je ne vais pas être capable de te laisser partir. »


Je n'ai aucune envie de m'en aller, je dois dire. J'aimerais bien mieux rester là, sentir sa chaleur contre la mienne. J'aime d'autant moins l'idée de partir que je la sens encore fragilisé par la conversation que nous venons d'avoir, et j'aimerais mieux quitter les lieux après m'être assuré qu'elle est pleinement rassurée. Mais le devoir m'appelle, malgré tout, et si l'individu consciencieux que je suis peut tolérer d'être en retard (c'est arrivé plus d'une fois, après tout), ce n'est tout de même pas une chose que j'apprécie, s'il me faut être tout à fait honnête.

-À bientôt.
lui fais-je avant de déposer un dernier baiser ses lèvres.

Cette fois, mieux vaut que j'y aille en effet. Sinon, certainement, je n'arriverais pas plus qu'elle à la laisser. Un dernier regard, dernier sourire, et je passe donc le pas de la porte. En définitive, et malgré ce qui a pesé sur notre conversation, je suis d'avis d'en tirer un bilan positif. Apparemment, j'ai su conquérir Pearl, et pour ce qui est d'Elena, j'espère avoir atténué sa crainte et ses doutes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

« How you met my aunt. » | Lena & Calou |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Tu as de la valeur, prouve le![pv Lena]
» Lena Björsen
» Les aventures de Lena & Fee
» Je suis dans la place ! [ Lena ]
» Lena Thrain [Terminée]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Les habitations
 :: Bienvenue chez vous ! :: La villa Gordon
-