AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « Flirting with Death. » | Liv & Sasha & Jacob

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
When you feel my kind of love.
avatar
▌ Messages : 43
Humeur :
25 / 10025 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'If & Crin de Licorne
Camp: Neutre
Avatar: Jennifer Carpenter

Message#Sujet: « Flirting with Death. » | Liv & Sasha & Jacob   Mar 19 Nov - 21:40


Flirting with Death


Liv & Sasha & Jacob ▽ My life's a circus-circus rounding circles.
Je ne sais plus vraiment à quel moment la vie a décidée de me lâcher, comme une ancre de bateau toute rouillée. Peut être quand mes parents sont morts. Non, c'était avant ça. Sûrement quand j'ai appris que j'étais une sorcière. Oui voilà c'est ça. Ça commence à faire un bon bout de temps, donc. Je soupire en essuyant un verre derrière le comptoir. Et voilà où j'en suis maintenant, à servir les autres pour gagner de gagner me payer un plat chaud tous les trois jours ( quand j'ai de la chance ). Je n'ai même pas l'espoir de me dire " une fois le service fini, j'ai un endroit confortable où rentrer ". Si, j'ai un chez-moi, mais c'est plus un refuge pour SDF qu'une véritable habitation. Profitant d'un instant de calme, je pose ma main sur mon front et constate qu'il est toujours aussi brûlant qu'avant. J'aimerais boire un verre d'eau mais c'est interdit pendant le boulot. Fais chier, putain de merde. J'ai presque envie de me marrer en songeant que je pourrais crever à cause d'une fièvre. J'me demande ce qu'il faudrait écrire sur la pierre tombale. Liv Ferguson, emportée par un rhume. Une fin pourrie pour une vie pourrie. Géant. A la fin de ma journée, je me tire tout simplement. L'avantage d'être fauchée, c'est que j'ai pas d'affaires à récupérer, pas de sac à jeter sur mon épaule, pas de veste à enfiler, pas de vêtements à changer. En arrivant dans l'appartement, j'appuie sur l'interrupteur et l'ampoule du salon grille automatiquement. Nouveau soupir. Merveilleux. Maintenant je crois que j'ai touché le fond de la fausse à purin. Il manquerait plus que quelqu'un cimente la surface une bonne fois pour toute. je referme la porte qui craque comme d'habitude en menaçant de s’effondrer. Je l'ignore. Je me laisse tomber sur le matelas moisi posé à même le sol et qui me sert à la fois de canapé, de fauteuil, de lit... L'essentiel pour être une pauvre dans les règles de l'art, c'est de pas faire sa difficile. Un sourire sarcastique s'étire sur mes lèvres alors que je prends une boîte de cachets par terre et l'ouvre pour compter ce qu'il reste dedans. Putain, hier elle était pleine. J'ai du en consommer les trois quarts. En même temps je me sens malade depuis tellement longtemps que j'arrive plus à me souvenir de la dernière fois que je me suis sentie bien. Mais genre vraiment bien, sans douleur ni sentiment de faim ou de soif. Un an, deux peut être. Une ombre s'étire sur le mur face à moi, je reconnait les mouvements d'un rat. Pff, à quoi bon essayer de le tuer ? Le pauvre ne fait que survivre, tout comme moi. C'est ça, je suis une sorte de rat. Étourdie par la fièvre, je m'allonge toute habillée sur le matelas. J'ai même pas enlevé mes boots. J'ai plus le courage de me lever, tant-pis. Dans l'espoir de calmer un peu le tam-tam dans ma boîte crânienne, j'avale trois autres cachets moldus et ferme les yeux. Dans mon délire agonisant, je pense à Jake. Je me demande bien où il peut être en ce moment. Sûrement en train de bosser comme un dégénéré ou de parler avec une charmante demoiselle avec des yeux de biche. Pouah, mais pourquoi je pense à ça ?! Dégueulasse. Ma mère disait souvent que lorsqu'on ne sait plus ce qu'on a mangé en dernier, c'est que ça fait trop longtemps qu'on jeun. Je reconnais qu'elle disait pas que des conneries. J'ai mal. Ces foutues pilules n'ont donc aucun effet ? Dommage. Je suis fatiguée. Je vais faire une petite sieste à la place, peut être que ça ira mieux après.

Lorsque je rouvre les yeux, tout est blanc autour de moi. Est-ce-que chui crevée ? Nan, j'ai l'âme trop dépravée pour atérir dans un endroit aussi clean. Y a une tonne de personnes qui courent autour de moi. Qu'est-ce-que c'est que ce bordel ? Y a le feu à leur froc ou quoi ? J'ai beau essayer de rester concentrée, tout reste désespérément flou. J'entend vaguement parler, mais c'est comme si j'avais la tête dans un seau d'eau. Ne me demandez pas comment je sais ce que ça fait, je le sait c'est tout. J'entend surtout une voix de pisseuse répéter le même mot depuis maintenant cinq minutes. J'aimerais juste l'assommer pour qu'elle se taise sans vraiment savoir d'où elle provient. Il me faut au moins cinq minutes supplémentaires pour comprendre que cette voix de pisseuse vient de ma propre bouche. Je vois pas ce qui pourrait être encore plus humiliant que de se retrouver à l'hosto à cause d'une foutue fièvre, en train d'appeler son ex-fiancé au secours alors qu'il est même pas là. Pathétique. Vraiment.

« Ja...J...Jake...Jake... »
(c) AMIANTE



Dernière édition par Liv Ferguson le Dim 24 Nov - 16:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 2172
Humeur :
80 / 10080 / 100

En couple avec : Gwendall

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'IF, nerf de coeur de dragon, 29.3cm
Camp: Mal
Avatar: Saoirse Ronan

Message#Sujet: Re: « Flirting with Death. » | Liv & Sasha & Jacob   Dim 24 Nov - 16:27

Flirting with Death
Liv & Sasha
Une journée comme une autre pour Sasha, qui se rendait à Sainte Mangouste comme tout les jours pour poursuivre son stage. Elle n'était qu'une petite étudiante parmi d'autre, mais elle avait l'impression de travailler autant qu'un médicomage titulaire. Il fallait dire qu'elle était plutôt douée et qu'elle se démarquait par rapport aux autres élèves. Mais quand même, elle était loin d'être encore un vrai médecin et elle avait encore beaucoup à apprendre. Cependant, il y avait de nombreuses fois où la jeune femme avait l'impression de ne pas apprendre justement. En fonction des cas qui se présentait à Sainte Mangouste, Sasha devait se contenter de basses tâches. Mais bon, elle n'était qu'une stagiaire après tout, elle n'avait pas tellement le choix. Aujourd'hui, la journée ressemblait aux autres. Quelques cas intéressant étaient arrivés mais sans plus. Sasha avait simplement hâte de rentrer chez elle et de quitter enfin l'hôpital.

Mais alors qu'elle était en train de prendre sa pause, avec d'autres étudiants qu'elle n'aimait pas vraiment, des médicomages vinrent les trouver parce qu'ils avaient besoin d'aide. Une femme venait d'être admise à l'hôpital. Sasha, soupirant longuement, se leva afin d'aller donner un coup de main aux médicomages. Quand elle arriva dans la chambre, où elle put constater qu'un nombre impressionnant de personnel. La jeune femme se demanda bien ce que la sorcière pouvait bien avoir pour demander l'attention d'autant de personne. Rapidement, sa tutrice vint la trouver et lui expliqua rapidement le dossier (tout en lui tendant). La jeune femme l'ouvrit rapidement, en écoutant attentivement les instructions de sa tutrice. La femme dans le lit avait été retrouvé chez elle, dans un état critique avec une très forte fièvre. Le genre de fièvre qui avait tendance à donner des hallucinations. Cela ne semblait pas très grave en théorie, cependant d'après les médicomages cela faisait un moment qu'elle devait être fiévreuse. Sasha ne comprenait pas tout, après tout elle n'était pas encore titulaire, mais avait bien saisit que sa situation était problématique.

La tutrice de Sasha lui donna comme mission de s'occuper de la femme quand elle allait reprendre ses esprits, lui expliquer la situation et surtout la rassurer. C'était bien une chose que la stagiaire n'aimait pas du tout. Ce qu'elle préférait dans ce métier c'était la médecine, par les relations avec les patients. Au fond, elle n'en avait un peu rien à faire à vrai dire. Ce qui n'était clairement pas une bonne chose quand on voulait devenir médicomage, mais elle se gardait bien de le dire tout haut. Il n'y avait que peu de personne qui savait qui elle était vraiment. Cependant, quand la jeune femme s'approcha de la patiente, elle eut un choc. Elle connaissait cette fille. Quand elle s'approcha un peu, elle remarqua que Liv était consciente et qu'elle prononçait même quelques mots. Sasha fit signe à sa tutrice pour le lui faire remarquer et qu'elle vienne prendre ses constantes.

« Liv, est-ce que tu m'entends ? Tu es à l'hôpital, à cause d'une forte fièvre qui t'a rendu très malade. Mais ça va aller maintenant, nous allons bien te soigner. » Sasha marqua une pause afin de s'assurer que Liv l'entendait bien. « Est-ce que tu as de la famille à prévenir ? » Cela serait également son rôle dans l'histoire, envoyer un message aux personnes proches de la femme pour les prévenir de son état de santé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
When you feel my kind of love.
avatar
▌ Messages : 43
Humeur :
25 / 10025 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'If & Crin de Licorne
Camp: Neutre
Avatar: Jennifer Carpenter

Message#Sujet: Re: « Flirting with Death. » | Liv & Sasha & Jacob   Mer 27 Nov - 10:36


Flirting with Death


Liv & Sasha & Jacob ▽ My life's a circus-circus rounding circles.
Je suis comme déconnectée, délirante. Tout tourne autour de moi et j'ai les poumons qui brûlent. Combien de temps s'est écoulé depuis que je suis rentrée chez-moi ? Et comment je suis arrivée ici ? Il y a tellement de questions qui se bousculent dans ma tête que la migraine me semble bénigne en comparaison. En utilisant tout la force de persuasion que j'ai sur moi même, j'arrive à arrêter de geindre. Plusieurs personnes s'affairent autour de moi sans que je puisse distinguer leurs visages. Une jeune femme plus fine et plus jeune que les autres ( enfin il me semble ) s'approche de moi et me dit quelque chose. Je reste plusieurs secondes à la fixer, essayant d'assembler les pièces du puzzle. Sa voix me rappelle quelqu'un, je crois. Je ferme les yeux avec force en fronçant les sourcils. Pourquoi ma mémoire est un tel bordel, là ? C'était pourtant la seule chose que j'avais de bon. Ce serait pas de chance si je devais finir amnésique. Non mais attends, je peux pas avoir perdu la mémoire, je me souviens de Jake et de ce que j'ai fait avant de me retrouver ici. Je soupire à la fois d’agacement et de soulagement. J'essaye de rester calme mais tout est trop perturbant ici, trop propre, trop éblouissant, trop inconnu. Un misérable larme roule toute seule sur ma joue. Et voilà les jérémiades maintenant, alors là c'est le pompon. Je lève une main tremblante et agrippe celle de la demoiselle qui est penchée au dessus de moi. Ce contact m'aide à me souvenir. Oui, je crois que c'est elle. Ce serait assez logique, elle est stagiaire à St. Mangouste.

« Sasha ? » Je cligne des yeux.

Pourquoi ma vue refuse de redevenir nette ? Je subis une quinte de toux et remarque avec dégoût que ma main avec laquelle je viens de couvrir mes lèvres est tâchée de sang. Ah ben voilà qui va tout arrangée, je crache du sang. Je grogne et me débat un peu sur mon lit avant de me rendre à l'évidence. Je ne vais aller nul part dans cet état. Je ne sens même pas mes jambes. La question de Sasha m'interpelle alors. De la famille ? Non. je n'ai plus de famille depuis un temps tellement long que j'ai du mal à me souvenir ce que ça faisait d'en avoir une. Je secoue la tête négativement et grimace alors qu'une nouvelle quinte de toux me crispe sur mon matelas. Mon cerveau tourne à toute vitesse ( enfin, aussi vite qu'il le peut étant donné les circonstances ). Non, je n'ai personne à prévenir. Tout le monde s'en fiche. J'ai bien une idée, mais je sens que ça va m'attirer plus de problèmes que de solutions. Je soupire. Sasha se prépare alors à s'éloigner et je l'attrape par le poignet sans vraiment réfléchir. Tant pis pour les conséquences. Je ne peux pas rester ici toute seule. Je ne peux pas. J'ai toujours détesté les hôpitaux. J'ai des flash-back de ma dernière visite à St. Mangouste, pour venir reconnaître les corps de mes parents décédés. Une nouvelle larme. Bordel, je suis vraiment irrécupérable aujourd'hui.

« Jacob Hoover... Ministère de la Magie... Niveau 9. »

C'est tout ce que j'arrive à prononcer avant de tousser à nouveau et de retomber dans les pommes. Désolé Jake, il semblerait que je vais gâcher ta vie encore un tout petit peu...
(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 2172
Humeur :
80 / 10080 / 100

En couple avec : Gwendall

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'IF, nerf de coeur de dragon, 29.3cm
Camp: Mal
Avatar: Saoirse Ronan

Message#Sujet: Re: « Flirting with Death. » | Liv & Sasha & Jacob   Lun 2 Déc - 16:31

Flirting with Death
Liv & Sasha
Sasha ne s'attendait vraiment pas à retrouver Liv dans ce lit d'hôpital. Elle pensait qu'elle allait devoir s'occuper d'une patiente lambda, qu'elle n'allait pas aimer et qu'elle allait avoir envie de se débarrasser. Non pas qu'elle ne prenait pas part aux soucis des patients de l'hôpital, mais on ne pouvait pas dire qu'elle était des plus empathique, quand elle ne connaissait pas les personnes. En même temps, si elle devait souffrir à chaque fois qu'un de ses patients souffrait, elle ne s'en sortirait pas du tout. La jeune femme n'avait pas décidé de devenir médicomage pour faire du social, elle voulait faire de la médecine et monter les échelons. Ce qui l'intéressait surtout, c'était les situation d'urgence quand il y avait une réelle pression. Même si bien sûr, pour le moment, elle ne faisait pas grand chose. Tant qu'elle serait encore stagiaire, elle n'aurait pas de réelle tâche intéressante à faire, du moins pas avant un moment. En tout cas, Sasha ne s'attendait pas à voir Liv et changea radicalement de point de vue. Elle s'inquiétait sincèrement pour son amie, elle la connaissait et aurait préféré ne pas la trouver dans ce lit.

La stagiaire en médicomagie s'approcha donc de son amie, exécutant son travaille en même temps que tentant de la rassurer. Elle n'était pas vraiment douée pour cela, mais elle n'avait pas tellement le choix. Liv semblait très mal en point et surtout bien paniquée. Elle mit un moment à réagir aux paroles de la stagiaire, avant de l'agripper et de prononcer son nom. Par chance, la tutrice de la jeune femme ne l'avait pas entendu. Sasha voulait essayer de ne pas trop attirer l'attention sur le fait qu'elles se connaissaient. Sasha ne savait pas si cela allait jouer quelque chose, mais elle ne voulait pas prendre le risque que sa tutrice l'éloigne de ce cas à cause du rapprochement qu'elle avait avec la patiente. Rapidement, la jeune femme attrapa un mouchoir pour essuyer le sang qui avait coulé de la bouche de Liv, alors qu'elle toussait. Elle avait fait cela, juste avant que cette dernière ne commence à s'agiter en désirant sans doute se lever. Cependant, elle était bien trop faible pour y arriver et surtout, les médecins l'empêchait. Elle s'agita encore un peu avant de sembler abandonner et de prononcer encore quelques mots.

Sasha tendit l'oreille pour être certaine de bien l'entendre, elle comprit un nom ainsi que le ministère et le niveau en question. Liv venait donc de lui donner le nom de la personne qu'elle devait contacter pour elle. La stagiaire n'eut pas le temps de dire autre chose avant que son amie ne s'endorme encore. Les médecins regardèrent encore un peu ses constantes avant de décréter que son état était stable. Sasha devait donc passer à la suite de son travail, prévenir la personne en question. Elle sortit donc de la chambre et se dirigea vers la réception.

« Est-ce que vous pourriez envoyer un hibou à Monsieur Hoover Jacob, il travaille au ministère de la magie au niveau neuf. Il faut le prévenir que Liv Ferguson est hospitalisé dans un état grave et qu'on souhaite qu'il vienne. » Sasha marqua une pause avant de reprendre. « Quand il arrivera, vous pourrez me prévenir directement ? »

Sasha se doutait bien que normalement c'était sa tutrice qui devrait se charger de rencontrer ce Jacob, mais elle avait envie de le faire elle même. Après tout, Liv n'était pas une patiente comme une autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 273
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : /

QUI SUIS-JE?
Baguette: 34 cm de bois de Noyer et Crin de Licorne
Camp: Neutre
Avatar: Zachary Quinto

Message#Sujet: Re: « Flirting with Death. » | Liv & Sasha & Jacob   Jeu 5 Déc - 12:20




« Flirting with death »




    C'était monstrueux. Comment voulez vous réussir un truc pareil ? Faire voyager les gens dans le temps... Et pourquoi pas faire revivre les morts tant qu'on y est ?! Et pourtant, pourtant, c'était possible. C'était diablement possible, même, puisqu'ils en était la preuve vivante. Ils étaient là, tous les six, en chair et en os. Il y avait donc quelqu'un qui avait réussi cet exploit. Cette invention miraculeuse, ingénieuse et parfaite. Dans mes moments d'optimisme, je me disait que c'était peut être moi qui l'avait inventé. Et la perspective de cette prouesse à venir me donnant du baume au cœur. C'était possible. L'invention de ce truc était possible. Je m'accrochait à cette idée pour ne pas sombrer totalement et définitivement dans le défaitisme le plus total. Car très sincèrement, je ne voyais pas du tout par quel bout prendre le problème. Mon problème. Je me l'étais approprié. Il m'obsédait. Complètement, entièrement. Bien plus qu'aucun n'avait su le faire avant. Je n'arriverai pas à le déléguer. Je le savais, je le sentais au fond de moi. Et je me disais que vu le secret qu'on mettait autour, mes supérieurs seraient peu enclins à mettre davantage de personnes au courant. Cette idée me soulageait un peu. Atténuait légèrement ma peur quant au non-avancement du projet fou que l'on m'avait lancé.

    Cela ne m'avait pourtant pas empêcher de sursauter lorsque la secrétaire du service déboula dans le bureau que je partageais avec Caleb, mon stagiaire. Ni de lui lancer un regard affolé un court instant. Et mon affolement était bien justifié. Cependant, j'étais parti sur la mauvaise piste. Aucun rapport avec le boulot que je faisais. Énormément avec Liv Ferguson.

    Je ne me serais jamais attendu à entendre son nom prononcé ici. Vraiment. C'était un de ses sujets que je n'abordais qu'avec ma famille (et encore, mes parents en parlaient à contre-coeur depuis que le mariage avait sombré dans l'oubli) et avec de rares amis proches. J'avais écarquillé les yeux à l'annonce de son message. Et sentit mon cœur s'affoler.

    Le message était succinct. Quelques phrases tout au plus. Et pourtant, le message qu'elles transmettaient s'imposaient à mon esprit avec fracas. J'attrapais mon manteau en toute hâte, jetant un regard à Caleb puis à la secrétaire avant de détaler à toute vitesse vers l'ascenseur. On ne pouvait transplaner que dans le hall. Zut. Zut zut zut !

    Cet ascenseur allait si lentement... Et il s'arrêtait à chaque étage, laissant le temps à mon cerveau d'envisager le cas. Et c'est apeuré que je me demandais quelle était la limite entre un état grave et un état critique. Qu'est-ce qui avait bien pu lui arriver ? Cela faisait longtemps que je ne l'avais pas vue. Elle m'avait alors ignorée, mais elle semblait aller.. bien. Elle n'avait aucune difficulté à marcher seule en tout cas. Bousculant les employés du Ministère, je surgissais enfin de l'ascenseur (a t'on idée de mettre mon service au neuvième étage ? Sérieusement ? ) et transplanais enfin à Ste Mangouste.

    Je jetais un coup d'oeil alentour, repérais l'accueil à sa longue file d'attente et filais en sa direction. Je doublais allégrement les personnes qui attendaient, me fichant des réflexions que je récoltais au passage. J'allais sûrement me faire enguirlander par l'hôtesse d'accueil... Tant pis. J'interromps sa conversation avec un vieux sorcier à la barbe pointue.

    - Pardon, on m'a demandé de venir. Liv Ferguson, elle va s'en sortir ?

    Bon certes, j'aurais pu demander où se trouvait sa chambre. Et aussi attendre la fin de sa conversation. Et me présenter. Je repasserai pour la politesse je crois bien. Et mon pardon est bel et bien là juste pour la forme. J'affiche une grimace désolée à la sorcière. Oui. Je suis inquiet, et ça se voit sûrement.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 2172
Humeur :
80 / 10080 / 100

En couple avec : Gwendall

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'IF, nerf de coeur de dragon, 29.3cm
Camp: Mal
Avatar: Saoirse Ronan

Message#Sujet: Re: « Flirting with Death. » | Liv & Sasha & Jacob   Mar 17 Déc - 21:40

Flirting with Death
Liv & Sasha & Jacob
i]Le message envoyait, il ne restait plus grand chose que Sasha pourrait faire. Il fallait qu'elle attende que ce Jacob arrive jusqu'à Sainte Mangouste afin de lui parler de Liv. Enfin, pendant ce temps, la stagiaire avait d'autre chose à faire aussi. L'hôpital était remplit de nombreux patient qu'il fallait prendre soin comme n'importe qui. Et forcément, les stagiaires étaient toujours là pour faire le sale boulot. De temps en temps, la jeune femme se rendait quand même dans la chambre de Liv afin de s'assurer que tout allait bien. Ses constantes étaient plutôt bonnes et elle dormait toujours. Enfin dormait, c'était un sommeil très profond bien sûr mais parce que son corps avait énormément besoin de se reposer. La stagiaire en médicomagie allait donc se charger des autres patients attendant la venu de l'homme qu'elle avait contacté. Elle ne pouvait rien faire pour Liv pour le moment. [/i]

Alors qu'elle se trouvait dans la salle de pause, prenant quelques minutes pour souffler un peu, la femme de la réception vint la trouver. L'homme qu'elle avait contacter venait d'arriver dans le hall, il semblait d'ailleurs très énervé et stressé. La femme lui avait dit, sans sourire au vu de son caractère, qu'elle allait chercher la personne qui l'avait contacté quand il lui avait annoncé qu'il venait sous la demande de quelqu'un. Sasha remercia donc la femme, qui ne semblait pas bien enchanté d'avoir du lever ses fesses de son sièges pour passer un message, avant de se lever pour rejoindre le hall. Au fond, la jeune femme était plutôt heureuse d'avoir pu embêter un peu la réceptionniste. Elle ne l'aimait pas vraiment, en même temps au fond Sasha n'aimait pas grand monde. C'était une femme antipathique, qui n'affichait que très rarement un sourire. Alors elle avait sans doute une bonne raison, on ne pouvait pas dire que son travail donnait vraiment envie et elle avait peut-être des soucis aussi, mais Sasha n'avait pas de pitié pour elle. De toute façon, la jeune femme n'en avait rien à faire si sa vie était minable et qu'elle avait un raison pour faire la tronche à longueur de temps. On ne pouvait pas dire que la stagiaire était une as dans la bonne humeur et pourtant elle savait sourire, du moins elle faisait semblant comme personne. Heureusement d'ailleurs vu le virage que prenait sa vie dernièrement. Sasha arriva donc dans le hall et n'eut aucun mal à voir qui était donc ce Jacob Hover. Elle s'approcha de lui, affichant un visage serein. L'homme semblait suffisamment stressé pour que la jeune femme n'en rajoute pas.

« Bonjour monsieur Hover. » Commença Sasha en afficha un léger sourire. « C'est moi qui a demandé de vous prévenir sous la demande de Liv, je suis l'une de ses amies. »

Au fond, la jeune femme se demandait si on pouvait vraiment dire qu'elle était son amie. Si c'était le cas, elle connaîtrait plus de chose de la vie de Liv et aurait sans doute pu éviter qu'un souci lui arrive. Mais bon, elle l'était normalement et elle tenait réellement à elle. Ces proches ainsi étaient assez rares.

« Suivez moi, je vais vous conduire à sa chambre. » Sans perdre plus de temps, la jeune femme prit donc la direction du couloir derrière elle afin d'arriver dans le couloir des chambres. Elle ne mit pas très longtemps avant d'arriver dans celle de Liv qui dormait toujours. « Son état est stable, elle est hors de danger maintenant, mais elle s'en ait sortie de peu. On ne sait pas trop encore ce qui s'est passé.  Sans doute un trop plein de médicament, elle semblait malade déjà avant. Elle vous a demandé spécifiquement quand elle a reprit ses esprits. »


Je suis désolée pour le temps d'attendre ! Je suis honteuse >.<
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
When you feel my kind of love.
avatar
▌ Messages : 43
Humeur :
25 / 10025 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'If & Crin de Licorne
Camp: Neutre
Avatar: Jennifer Carpenter

Message#Sujet: Re: « Flirting with Death. » | Liv & Sasha & Jacob   Mer 29 Jan - 13:58


Flirting with Death


Liv & Sasha & Jacob ▽ My life's a circus-circus rounding circles.
Je flotte dans l'obscurité. Mon regard se pose un peu partout autour de moi, espérant accrocher la moindre source de lumière. Mais non, il n'y a rien à l'horizon. Je ne sais même pas où se trouve l'horizon. Mon corps est lourd, je ne peux pas bouger, ça m'angoisse. Où est-ce-que je suis ? Est-ce-que c'est un rêve ? Je trouve que ça a plus des airs de cauchemar. J'ai envie de crier, mais mes lèvres n'esquissent pas un seul mouvement. C'est ça qu'on ressent quand on est dans le coma, je suppose. Je suis consciente, mais sans l'être. Il y a de fortes chances que je sois dans le noir parce que mes paupières sont fermées. J'entend les multiples voix qui se mélangent dans les couloirs de l'hôpital. Une porte vient de claquer à l'étage au dessus, je me demande pourquoi. Je crois que la fenêtre de ma chambre est entrouverte, j'entends le bruit des voitures qui passent dans les rues de Londres, les klaxons au loin, les discussions entre amis. Je suis le témoin de tout ce qui m'entoure, mais je ne peux pas m'en mêler. Je m'impose le silence mental lorsque des vois s'approchent de ce que je suppose être la porte grande ouverte de ma chambre. Je connais ce ton doux et professionnel, qui cherche à être rassurant. C'est Sasha, mais à qui parle-t-elle ? Malgré moi, je m'autorise à espérer que c'est Jacob, qu'elle a réussi à le contacter, qu'il a accepté de venir à mon chevet. Au moins comme ça si je dois crever, ce sera avec un dernier bon souvenir.

« Son état est stable, elle est hors de danger maintenant, mais elle s'en est sortie de peu. On ne sait pas trop encore ce qui s'est passé. Sans doute un trop plein de médicaments, elle semblait malade déjà avant. Elle vous a demandé spécifiquement quand elle a reprit ses esprits. »

Oui, j'avais raison. Elle parle à Jacob. Soudain, une poussée de niaiserie m'envahit et je me demande dans quel état je suis là tout de suite. Je dois être pâle comme un cul, avec les cheveux aussi bien coiffés que la crinière d'un poney. La honte intégrale. J'aimerais dire que je m'en tape, comme les trois quarts du temps, mais putain pas devant mon ex-futur fiancé... Ça craint. Enfin, au son de sa voix grave et inquiète, un déclic se produit. Dingue, c'est un remake de la belle au bois dormant ou quoi ? Mes doigts bougent infimement et je grogne en entrouvrant les yeux. Aie, aie, aie, aie ! Pourquoi y a toujours autant de lumière aveuglante dans les hôpitaux ?! Le poids sur mes poumons est moins important que lorsque je suis arrivée sur un brancard, mais par contre je me sens terriblement fatiguée et nauséeuse. J'ai la tête qui tourne. Difficile de savoir si c'est à cause des médicaments pris chez moi ou de l'aiguille plantée dans mon bras. J'ai même pas envie de connaître le nom de la potion qu'ils sont en train de m'injecter dans le sang. Y a des choses dans la vie qu'il vaut mieux pas savoir, pour son propre bien. Fidèle à moi même, je grommelle avec un voix pateuse, les yeux de nouveaux fermés :

« Quelqu'un pourrait éteindre le soleil ? Ça me nique les rétines. »
(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 273
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : /

QUI SUIS-JE?
Baguette: 34 cm de bois de Noyer et Crin de Licorne
Camp: Neutre
Avatar: Zachary Quinto

Message#Sujet: Re: « Flirting with Death. » | Liv & Sasha & Jacob   Jeu 13 Mar - 12:21




« Flirting with death »




    J'avais cru un instant qu'elle allait m'envoyer balader, et me dire de faire la queue comme tout le monde. Elle aurait pu. D'une parce qu'effectivement, c'était ce que j'aurais dû faire, et de deux parce que le visage qu'elle affichait à l'instant présent (et sans doute à tous les instants de sa journée de travail soit dit en passant) était loin d'être amène.

    Mais non. Elle ne m'avait pas envoyé sur les roses. La sorcière c'était juste contentée de me dire qu'elle allait chercher celui qui l'avait contacté. Et elle m'avait planté là, sans aucune autre formalité. J'adresse rapidement un sourire gêné au vieil homme que j'ai doublé l'instant d'avant et m'aperçoit, mal à l'aise, des regards noirs qui se posent sur moi. J'aurais peut être vraiment dû attendre mon tour... Je me retourne vers le comptoir, et attend nerveusement la suite des événements en tapotant mécaniquement sur le meuble en bois. Jusqu'à ce que la suite des événements arrive finalement, sous les traits d'une jeune femme blonde aux yeux étrangement bleus.

    - Bonjour monsieur Hoover. C'est moi qui a demandé de vous prévenir sous la demande de Liv, je suis l'une de ses amies.

    L'une de ses amies? A vrai dire, j' avais d'abord cru qu'il s'agissait uniquement du médicomage en charge de Liv, bien qu'elle soit peut être un peu jeune pour jouer déjà ce rôle. Habillée telle qu'elle l'était, il ne faisait aucun doute que la jeune sorcière travaillait ici. Ce ne devait qu'être une coïncidence... Rassuré par le sourire et son visage détendu, je sens le stress qui m'avait envahi jusqu'alors baisser légèrement, bien que j'appréhende toujours l'état dans lequel je vais retrouver Liv. Cette tête de mule n'a jamais fait les choses à moitié...

    Je salue rapidement la médicomage d'un hochement de tête et m'engage à sa suite dans les couloirs de Ste Mangouste sur son invitation.

    - Son état est stable, elle est hors de danger maintenant, mais elle s'en ait sortie de peu. On ne sait pas trop encore ce qui s'est passé. Sans doute un trop plein de médicament, elle semblait malade déjà avant. Elle vous a demandé spécifiquement quand elle a reprit ses esprits.

    Je ne peux m'empêcher de toussoter nerveusement, un peu mal à l'aise avec la dernière phrase de la jeune femme. Certes, c'est sûrement la vérité (je ne vois pas du tout pourquoi une inconnue me mentirait à ce sujet-là...) mais ça me fait bizarre. Si encore celle qui aurait du devenir ma femme l'avait été, ça aurait donné tout son sens à cette situation. Là, j'ai juste l'impression... De ne pas être à ma place. Elle m'a fait sortir de sa vie contre mon gré, et quand je commençai enfin à apercevoir quelque chose d'autre que son fantôme (bon, clairement, l'épisode Lindsay est une erreur monumentale...) elle trouve le moyen de me rappeler à elle. De retendre ces liens qui m'attache à elle, de les raffermir. Alors que clairement, c'aurait été à Kudrow d'être à son chevet, non ? ... Je n'aime pas la voir ainsi, allongée dans ce lit blanc.

    - ... Vous savez quand elle devrait se réveiller, à peu près ?

    Je suis arrivé à toute vitesse et inquiet comme tout. A présent que je l'ai sous les yeux, et que l'on m'annonce que son état est hors de danger, le stress et l'angoisse ont reflué, laissant juste place à une inquiétude : Comment a t-elle fait pour se retrouver dans cet état ? Et si c'est de son fait, pourquoi ?
    Mais visiblement, Liv ne laisse pas le temps à la médicomage de me répondre, m'apportant par elle-même la réponse que j'attendais. Maintenant. Ses paupières tressautent, et une voix familière murmure dans la pièce, bien qu'un peu fatiguée.

    - Quelqu'un pourrait éteindre le soleil ? Ça me nique les rétines.

    A ces mots, je ne peux m'empêcher de lever les yeux au ciel alors qu'un mince sourire apparait sur mes lèvres. Je pose mon regard sur la jeune femme et m'écarte finalement en direction de la fenêtre. J'imagine que vu qu'ele est réveillée, elle va vouloir l'examiner. Alors de mon côté, je me contente de répondre à la demande de mon ancienne fiancée. La lumière de la pièce blanche est déjà éteinte (normal, on est en pleine journée...) mais les murs blancs réfléchissent le soleil. Alors je ferme la fenêtre de la chambre, et tire doucement les rideaux translucides, qui se mettent à filtrer la lumière sans toutefois plonger la pièce dans le noir. Et puis, je me rapproche du lit, me plaçant près de ses pieds. Et je reste planté là, raide comme un piquet. Je ne sais pas trop quoi faire, quoi dire, comment réagir. Alors je laisse la médicomage faire son travail. Comment devrais-je réagir face à Liv ? Comment devrais-je la considérer ? Comme une ancienne amie ? Mon ancienne fiancée que j'aime toujours ? Une simple connaissance ? Je ne sais pas ...





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 2172
Humeur :
80 / 10080 / 100

En couple avec : Gwendall

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'IF, nerf de coeur de dragon, 29.3cm
Camp: Mal
Avatar: Saoirse Ronan

Message#Sujet: Re: « Flirting with Death. » | Liv & Sasha & Jacob   Dim 23 Mar - 17:58

Flirting with Death
Liv & Sasha & Jacob
Le sort de ses patients ne passionnait pas vraiment la stagiaire en médicomagie normalement, au fond elle n'en avait que faire qu'ils soient bien ou non. Elle s'en préoccupait simplement pour donner le change, pour qu'on pense qu'elle avait réellement sa place dans cette hôpital. Mais le jeune femme était foncièrement égoïste, elle n'était donc pas réellement fait pour travailler en tant que médicomage. Mais c'était ce qu'elle voulait, ce qu'elle désirait depuis des années et elle se donnait du mal pour y arriver. Elle avait bien l'intention d'arriver au but qu'elle s'était donné. Mais pour le moment, elle devait se contenter de faire son travail de stagiaire. La plupart des personnes qui passaient entre ses mains lui étaient complètement indifférents. Elle s'occupait d'eux parce que c'était son travail, mais elle n'allait pas chercher plus loin. Elle n'avait pas spécialement d'affection pour eux, qu'ils s'en sortent c'était bien sinon tant pis. Cependant, il arrivait quand même que le sort de certaines personnes compte bien plus. C'était le cas de Liv, qu'elle appréciait vraiment. Les deux sorcières étaient amies, même si elles ne s'étaient pas vu pendant un moment et que Sasha ne connaissait plus grand chose de la vie de Liv. Le sort de la jeune femme l'intéressait donc et c'était pour cela qu'elle s'appliquait encore plus dans son travail, prévenant Jacob Hoover sous sa demande.

Quand Sasha se retrouva devant l'homme, elle lui expliqua rapidement la situation avant de le conduire jusqu'à la chambre de Liv. Elle lui parla de son état, expliquant ce que les médecins savaient. La jeune femme ne pouvait pas en dire trop sur l'état de Liv, puisqu'ils ne savaient pas grand chose. Ils n'avaient pu que constater les dégâts une fois qu'elle était arrivée aux urgences, depuis ils s'arrangeaient pour qu'elle ne s'enfonce pas. Son état était stable cependant, ce qui était un très bon signe. Alors que Sasha était sur le point de reprendre la parole, afin de répondre à la question de Jacob, elle fut coupée par l'intervention de Liv. De cette manière, la sorcière répondit elle même à l’interrogation de l'homme. Elle était réveillée et semblait de mauvaise humeur pour le coup. Sans que les deux sorciers ne se parlent, Jacob alla fermer les rideaux et Sasha s'approcha de Liv afin de surveiller son état.

« Comment tu te sens ? » Lui demanda-t-elle en prenant son poignet afin de vérifier ses constantes, elle se réveillait quand même d'une grande perte de conscience. Ça semblait aller bien pour le moment. « Jacob Hoover est là. »

Une fois qu'elle avait fini de l'examiner, pour voir que ça allait, Sasha s'écarta un peu du lit. Normalement, elle serait sortie de la chambre afin de faire ce qu'elle avait d'autre à faire. Cependant, c'était Liv qui se trouvait dans ce lit, pas une simple patiente mais une amie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
When you feel my kind of love.
avatar
▌ Messages : 43
Humeur :
25 / 10025 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'If & Crin de Licorne
Camp: Neutre
Avatar: Jennifer Carpenter

Message#Sujet: Re: « Flirting with Death. » | Liv & Sasha & Jacob   Jeu 10 Avr - 14:43


Flirting with Death


Liv & Sasha & Jacob ▽ My life's a circus-circus rounding circles.
Je perçois dans le flou autour de moi des bruits de pas légers s'approcher de la source de lumière qui me brûle les yeux. Le bruit de la fenêtre qui se referme et les anneaux du rideau glissant sur la tringle me rassure. J'entrouvre un peu plus les yeux, mais je n'arrive pas à avoir une image distincte de mon entourage. Tout est brouillé, comme si je regardait à travers une feuille de papier fin. En fait, je ne distingue presque que les ombres. Je grommelle et essaye de lever ma main, mais je ne réussis qu'à la faire bouger d'un centimètre sur le drap. Je me sens terriblement fatiguée, j'ai des fourmis dans les doigts et des difficultés à respirer librement, comme si j'avais un poids sur la poitrine. Je réprime un frisson et écoute ce que me dit Sasha. Je sens une présence près de mes pieds et j'essaye de ne pas songer au fait qu'il y a de grandes chances pour que ce soit mon ex-fiancé. Je hoche la tête très lentement et répond à la question posée de façon très imagée.

« Je me sens comme un glaçon piétiné par un dragon. J'ai froid, j'ai du mal à respirer et je peux pas bouger. » Je marque une pause en tournant un tout petit peu la tête vers la grande forme sombre située de l'autre côté de mon lit et que j'espère être Jacob. « En fait, je ne vous voit presque pas. Je distingue vaguement vos silhouette dans la lumière. »

Puisqu'elle a sûrement senti ma question informulée dans ma façon de fixer mes pieds, Sasha se permet de confirmer ce que je pense. C'est effectivement Jake qui est là, avec moi. Un mince sourire s'étire sur mes lèvres. Je suis contente qu'il soit venu. Après tout, rien ne l'y obligeait. Cela fait longtemps que nous ne nous sommes pas vus, et la dernière fois nous ne nous sommes pas quittés en très bons termes. J'aimerais pouvoir tendre la main vers lui en priant pour qu'il y pose la sienne, mais je peux à peine remuer. Je me contente donc de le saluer, la voix un peu rauque à cause de l'émotion et de la fatigue.

« Salut Jake. Belle journée, hein ? »

Cette tentative d'humour aurait pu marcher si je n'avais pas été prise d'une quinte de toux à la suite. Je retombe lourdement sur mon oreiller en grognant. Il n'y a rien que je déteste plus que d'être faible. Cette situation me met mal à l'aise, surtout que mes amis sont là, impuissants, à me regarder souffrir. Je ne veux pas les inquiéter davantage. Mon état est stable, mais je trouve ça bizarre que je sois encore tellement vaseuse. J'ai conscience qu'il va falloir que je parle avec Jacob à un moment ou à un autre, il ne doit plus rien comprendre. Seulement voilà, je ne veux pas que Sasha se retrouve coincée dans une discussion qui ne la concerne pas. Elle sera plus gênée qu'autre chose. Avec un ton très doux et très affectueux ( ce qui n'est pas dans mes habitudes, loin de là ).

« Sasha, tu pourrais me ramener un verre d'eau ? Je suis complètement déshydratée... »

Je l'écoute quitter la pièce de sa démarche fluide et légère. Elle va bientôt revenir, ce n'est qu'une question de minutes. Je tourne doucement ma lourde tête vers Jacob.

« Je suis désolée de t'avoir inquiété. J'ai demandé ta présence parce que tu es le seul en qui j'ai assez confiance. Les choses ne se sont pas aussi bien déroulées que ce que je pensais. Je suppose que ça a du te coûter de venir, étant donné la façon dont je t'ai traité après la mort de mes parents... Tu m'en veux encore beaucoup ? »

Je pose cette question pour la forme, car je le connait trop bien et depuis trop longtemps pour ignorer que la réponse est non. Connaissant le grand coeur qu'il a, il ne m'en a sans doute jamais sincèrement voulu. En fin de compte, la seule personne qui m'en a terriblement voulu pour cette rupture, c'est moi-même.
(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: « Flirting with Death. » | Liv & Sasha & Jacob   

Revenir en haut Aller en bas
 

« Flirting with Death. » | Liv & Sasha & Jacob

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» « Flirting with Death. » | Liv & Sasha & Jacob
» Dirty Little Sasha. [Done.]
» Commande Death at Koten
» Cities of Death
» Mes Death Skullz
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Londres
 :: Hôpital Sainte-Mangouste :: Troisième étage
-