AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Entre mépris et haine [PV Andrei]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Entre mépris et haine [PV Andrei] Empty
Message#Sujet: Entre mépris et haine [PV Andrei]   Entre mépris et haine [PV Andrei] Icon_minitimeLun 25 Nov - 2:36

 
Entre mépris et haine




Les rires de ses camarades de maisons lui parvinrent alors qu'elle se tenait légèrement à l'écart de cette agitation qu'elle prisait en temps ordinaires mais qui, en l'occurrence et aujourd'hui, lui paraissait tout simplement insupportable. Adossé à l'un des si hauts arbres qui bordaient les abords du lac, elle laissait ses prunelles glisser, encore et encore, sur ce parchemin qu'elle avait reçu par hibou express le matin même mais qu'elle n'avait pas encore eu le temps de lire jusque là. Entre les cours, et tout ce temps que ses amis et elle passaient à mieux faire de la vie de leurs bêtes noires un enfer -sans jamais toutefois avoir l'air d'y toucher bien évidemment sinon le jeu en aurait été gâché ! - non, Cassandre n'avait pas eu une minute à elle. Et puis, de toutes façons, si c'était pour lire de telles âneries ! Les lèvres crispées en un rictus de frustration et de colère, ses sourcils froncés elle laissa ses mains venir froisser, avec violence, ce message soit disant si important de ses parents. Ils ne pouvaient pas se contenter de se conduire comme la plupart des autres parents, à la fin ? Se contenter de prendre des nouvelles de leur fille chérie, s'enquérir de ses résultats et leur raconter à quel point le domaine familial semblait vide sans elle ? A la limite ils auraient même bien pu lui parler de ses aînés … Tout lui eut paru préférable, même la météo d'ailleurs, à ce ramassis de bêtises dont ils ne cessaient de l'abreuver et dont elle ne voulait plus même entendre parler !

Le mariage ? Comme si cela faisait partie de ses priorités ! Elle le savait, l'avait toujours su : une jeune fille de bonne famille comme elle se devait de plier l'échine devant la volonté de ses parents. Et quand on appartenait à une famille aussi à cheval sur les principes que la sienne, cela signifiait devenir la plus parfaite des épouses. Celle à qui l'on trouverait le meilleur des parti et avec lequel elle convolerait en justes noces, pouvant sans doutes s'estimer heureuse si jamais elle avait l'opportunité de le rencontrer avant la cérémonie ! Et puis quoi encore ? Et la suite serait inévitablement une longue vie enfermée dans une somptueuse prison dorée où elle devrait se mettre à de pieuses activités sans oublier de donner naissance à une descendance ? Très peu pour elle ! Cassandre était peut-être de lignée pure et riche mais elle ne se laisserait jamais transformer en jolie petite poupée que ses parents marieraient comme ils auraient vendu l'un de leurs pur-sang au plus offrant ! Et ces deux si parfaits prétendants que sa famille lui avait trouvés, elle ne voulait ni connaître leurs noms ni même les voir ! Elle ne les épouserait pas, un point c'était tout ! Et si cela ne leur plaisait pas, dommage, car lorsque la demoiselle avait une idée en tête il était difficile, voir impossible même de la lui faire abandonner ! Les chiens ne faisaient pas des chats et son père ne pourrait lui tenir rigueur d'être, sur ce point aussi, sa plus parfaite héritière !

Alors que certains de ses si nombreux amis l'appelaient à grand renfort de signes de la main, l'invitant à les rejoindre dans leurs jeux puérils en bordure du lac elle se contraignit à leur sourire tout en hochant légèrement la tête. Non, elle n'était pas d'humeur à plaisanter ni même à faire semblant de converser ou babiller pendant des heures de sujets dont elle se contrefichait éperdument ! Ce dont Cassandre avait besoin était de pouvoir demeurer seule quelques instants, juste le temps de se calmer, de reprendre ses esprits et de faire taire, de museler cette ire qu'elle sentait trop bien l'envahir. Elle ramassa ses affaires et commença à s'éloigner, désireuse de rejoindre  son dortoir, lorsqu'elle sursauta sous le choc de l'impact. Ses yeux s'illuminèrent d'éclairs tandis qu'elle voyait ses affaires choir sur le sol encore boueux de la dernière averse. Pestant, se baissant pour les ramasser, elle ne releva la tête que pour mieux connaître l'identité de ce crétin maladroit qui venait ainsi de la percuter. Haussant un sourcil devant la silhouette qui se présentait à elle , Cassandre soupira avant que de presque aboyer

Ca ne t'arrive jamais de regarder où tu vas toi ? Et les excuses tu ne connais pas non plus ? Tu es simplet de naissance ou est-ce ta mère qui t'a si mal élevé ! Bouffon !


Et oui, quand elle le souhaitait Cassandre était la plus charmante des jeunes femmes. Quand elle le voulait seulement... Ce qui n'était visiblement pas le cas !  
Revenir en haut Aller en bas
RÉSISTANCE
Andreï Armyanski
▌ Messages : 1366
Humeur :
Entre mépris et haine [PV Andrei] Left_bar_bleue50 / 10050 / 100Entre mépris et haine [PV Andrei] Right_bar_bleue

En couple avec : June

QUI SUIS-JE?
Baguette: Ébène, 25,2 cm, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: Freddie Highmore

Entre mépris et haine [PV Andrei] Empty
Message#Sujet: Re: Entre mépris et haine [PV Andrei]   Entre mépris et haine [PV Andrei] Icon_minitimeJeu 28 Nov - 11:47


Entre mépris et haine
L'

hiver pointait lentement mais sûrement le bout de son nez. Les pluies incessantes et diluviennes laissaient place à un froid pas mordant encore, mais plutôt désagréable. Cela n'empêchait pas un nombre important d'élèves de traîner autour du lac, profitant de leur temps libre et de ce que le temps pouvait encore avoir de vaguement supportable pour prendre un bon bol d'air frais. Ce n'était pas pour cette raison qu'Andreï, quant à lui, avait cheminé jusqu'au lac. Avait-il seulement un but précis ? Pas vraiment, en vérité... Il avait espéré trouver un peu de quiétude et de tranquillité en ces lieux, et découvrait, un peu amer, c'est certain, qu'il avait eu grand tort de penser de la sorte. Non, la sérénité et le calme n'étaient de toute évidence pas à l'ordre du jour, et s'il voulait se perdre confortablement dans ses réflexions diverses (et pour la plupart peu agréables), il lui faudrait attendre ou changer d'endroit. Ici, et à tout instant, il avait toutes les chances du monde d'être dérangé par l'un de ces élèves abrutis qui l'avaient dans le collimateur, et se feraient une joie certaine de troubler sa quiétude au nom de quelques jeux particulièrement stupides et déshonorants pour lui, dont il serait le seul, évidemment, à ne pas s'amuser. Tout préoccupé qu'il était autant par ses soucis divers que par l'idée fixe de n'être dérangé de personne et d'éviter le regard de tous les manants qui l'observeraient et le jaugeraient avec un peu trop d'insistance,  il agissait comme il le faisait toujours en ces circonstances : en baissant le regard, se concentrant uniquement sur ses pieds et rien d'autre. Alors évidemment, l'inévitable, quand on est aussi pataud et maladroit que ne l'est Andreï Armyanski, se produisit, et il percuta l'une de ses camarades de plein fouet. Et comme si la situation n'était pas suffisamment triste et pathétique, il fallait par ailleurs que la demoiselle dans laquelle il venait de rentrer (sans le vouloir, bien sûr) soit parmi celles qui devait l'estimer le moins en ce bas monde. Merlin, fallait-il qu'il soit à ce point malchanceux ! Apparemment oui... Mal à l'aise, le teint ayant légèrement blêmi, il répondit à ses provocations de la façon la moins élégante et la plus stupide que l'on puisse imaginer : soit en bredouillant de vaines excuses.

-Je... je t'avais pas vu... excuse...
Puis, se rembrunissant légèrement. Et ma mère m'a très bien élevé. Elle m'a apprit à ne pas insulter les gens à la première occasion venue.

Au moins, en termes d'éducation, Andreï n'avait en effet aucun reproche à faire à sa mère. Pour ce qui était du reste... c'était tout autre chose. Mais, à son corps défendant, cela ne l'empêchait pas de se ranger, encore et toujours, de son côté à elle. Il le ferait sans doute toujours, quelles que soient les circonstances et quand bien même il finissait par être avéré qu'elle était la pire tueuse et menteuse de l'humanité, cela n'y changerait rien, sans doute.



code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Entre mépris et haine [PV Andrei]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]
» Un p'tit bain... Et plus? [ Seiko ♥ ] -Hentaï-
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
La corbeille
-