AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I need more help than you think [pv Andreï chou]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 581
Humeur :
25 / 10025 / 100

En couple avec : Andreï

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'orme et plume d'hippogriffe, 23,7cm
Camp: Neutre
Avatar: Sarah Bolger

Message#Sujet: I need more help than you think [pv Andreï chou]   Dim 1 Déc - 20:48



I need more help than you think

Ce matin là, June s'était levée avec d’immenses poches sous les yeux et des membres engourdis par la fatigue. Elle n'avait presque pas fermé l’œil de la nuit, et avait d'ailleurs passé une partie de cette dernière dans la salle commune des gryffondors, à se trifouiller les méninges. Robin avait été à ses côtés pendant un petit moment, lui permettant ainsi de lui faire part de ses doutes et de ses craintes. Il était toujours là quand elle en avait besoin et elle ne l'en remercierai jamais assez, mais elle ne pouvait pas l'impliquer plus que par les mots dans toute cette affaire, qu'elle savait être des plus périlleuses. Cela faisait bien trop longtemps qu'elle était uniquement dans la réflexion, il était temps maintenant qu'elle passe à l'action. Mais elle n'était encore qu'une gamine et elle ne pouvait s’empêcher d'avoir peur de tout foutre en l'air dès le début. Il fallait absolument qu'elle parvienne à ses fins et ces dernières ne pouvaient se solder que par la mort de la meurtrière de son père. Tel un zombi, elle s'était finalement préparée pour aller en cours, offrant à ses camarades de chambrée son humeur la plus grognonne. Elles étaient habituées à présent et attendaient chaque matin d'entendre les premières paroles de la jeune fille pour savoir sur quel pied danser.

Une fois en cours, June se demanda pourquoi elle s'était donné la peine d'y venir. Elle ne cessait de ressasser les nombreux questionnements qui l'avaient habités durant la nuit, n'écoutant ainsi pas un traître mot que les professeurs pouvaient prononcer. Le cours de potion, à la fin de la matinée, fut d'ailleurs sans aucun doute le plus difficile à suivre puisque les gryffondors partageaient ce dernier avec les serpentards et que June avait donc les yeux rivés sur celui qui lui permettrait d'atteindre sa vengeance, tout du moins dans les plans qu'elle s'était imaginé. Elle n'avait encore jamais réellement parlé à Andreï et ne lui avait porté que très peu d'attention jusqu'à ce début de sixième année. A présent, il accaparait toutes ses pensées et pas en bien, malheureusement pour lui. Il fallait qu'elle l'atteigne, mais comment expliquer cet intérêt soudain. Ce n'est que lorsqu'elle le vit se diriger vers la bibliothèque à la fin du cours qu'elle pu enfin entrevoir une solution à ses questions. N'avaient-il pas un parchemin à rendre pour le lendemain ? Si, bien sur, et même si le travail de June était déjà presque achevé, il ne serait pas difficile de prétendre le contraire. Elle suivit donc le jeune homme, le laissant s'installer tout en flânant un peu dans les rangées de livres pour sa part. Au bout de quelques minutes, elle se dirigea enfin vers lui, respirant un bon coup pour se donner du courage.

- Je peux m'installer ici ? demanda t-elle en montrant la place qui se trouvait en face de lui.

Elle n'imaginait pas une seule seconde que la réponse puisse être négative mais si tel était le cas, ses chances d'atteindre son but risquaient indéniablement d'être réduites à néant. Elle lança à son interlocuteur un sourire poli et interrogateur, se contrôlant pour ne pas tapoter la table de ses doigts. Une fois que les choses seraient lancées, tout irait pour le mieux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://camelot-age-sombre.forumactif.org/
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1230
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : June

QUI SUIS-JE?
Baguette: Ébène, 25,2 cm, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: Freddie Highmore

Message#Sujet: Re: I need more help than you think [pv Andreï chou]   Lun 2 Déc - 16:34


I need more help than you think
D

éboussolé. Voilà bien un mot qui pouvait convenir à décrire l'état actuel dans lequel se trouvait Andreï Armyanski. Déboussolé, perturbé, agacé, effrayé... En fait, ils étaient nombreux à convenir, et aucun n'était bien glorieux et optimiste. Depuis que sa mère lui avait fait ces aveux dont il ne savait se remettre (était-il seulement possible de se remettre de telles révélations), quelque chose avait changé chez le vert et argent. Quelque chose s'était brisé. Oh, il est vrai qu'il n'avait jamais été des plus expansifs ou des plus sociables, il était d'un tempérament renfermé et discret, mais depuis ces histoires qui dépassaient de très loin le tolérable à ses yeux, il était devenu... inconstant. Ses camarades de classe n'avaient pas mis longtemps avant de lui trouver le délicieux surnom de "dégénéré" après qu'il s'en soit prit avec une violence qui ne lui ressemblait en rien à un élève qui avait l'habitude de lui chercher des noises (et récoltait souvent des gallions, en définitive - pas cette fois). Non, il n'allait pas bien. La moindre contrariété devenait prétexte à d'incontrôlables crises de colère, et le reste du temps, il se refermait comme une huître. Non, vraiment, il était tout sauf de bonne compagnie. Mais quelle importance, après tout ? De la compagnie, il n'était pas habitué à en avoir, quoi qu'il en soit. Il avait toujours préféré la compagnie des livres. Eux, avaient bien moins de risques de vous blesser. Et surtout, surtout, l'on pouvait se consoler en se disant que les histoires qui s'y lisaient étaient fausses. Sa vie avait tout du roman noir, désormais, il aurait aimé pouvoir refermer la dernière page de sa vie et réaliser que tout n'était que fiction... mais non. Oui, dernièrement, pauvre de June, Andreï était moins prompt à la sociabilité qu'il ne l'était d'ordinaire, ce qui signifiait beaucoup. Quand il l'entendit lui demander si elle pouvait s'asseoir avec lui, il avait fixé quelques secondes son interlocutrice, l'air mi-méfiant, mi-interrogateur... Non pas qu'il ait soupçonné la moindre seconde les intentions de la demoiselle (comment l'aurait-il pu ? ), mais il était rare que l'on s'adresse à lui pour autre chose que le but de se servir ou se moquer de lui d'une manière ou d'une autre.

-Qu'est-ce que tu me veux ?
demanda-t-il d'un ton peu engageant.

Après tout, s'il y avait un lieu dans Poudlard qui n'était jamais bondé, c'était bien la bibliothèque. La plupart des élèves prenaient grand soin de déserter ces lieux, de les fuir comme la peste, et de ne s'y rendre qu'en dernier recours, les tables vides ne manquaient donc pas. C'était pour cette raison, d'ailleurs, qu'Andreï passait tant de temps au milieu des livres. Il aimait la solitude. Dernièrement plus que jamais. Qu'elle n'aille pas lui dire qu'elle voulait profiter de sa compagnie. Depuis le temps qu'ils étaient à Poudlard, et avaient même plusieurs cours en commun, jamais ils ne s'étaient adressé la parole l'un à l'autre. Il y avait forcément anguille sous roche.
Ah oui. Le devoir de métamorphose à rendre pour le lendemain. Ça devait être ça.

code by Mandy

_________________
Poison, running through my veins

Runnin' deep inside my veins. Burnin' deep inside my brain. Poison.
And I don't want to break these chains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 581
Humeur :
25 / 10025 / 100

En couple avec : Andreï

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'orme et plume d'hippogriffe, 23,7cm
Camp: Neutre
Avatar: Sarah Bolger

Message#Sujet: Re: I need more help than you think [pv Andreï chou]   Dim 8 Déc - 3:01



I need more help than you think

June s'était attendue à tout sauf à un accueil de ce genre en abordant le serpentard. Elle avait toujours perçu Andreï – ou du moins lors des très rares fois où son attention s'était portée sur lui avant que son père à elle ne rentre jamais chez elle à cause de sa mère à lui – et n'avait absolument pas imaginé qu'il puisse sortir des paroles aussi acerbes et sans un seul brin de politesse. Ses estimations sur son compte étaient totalement erronées et elle en était légèrement – doux euphémisme – contrariée. La tache allait donc s'avérer bien plus difficile qu'elle ne l'avait cru, mais elle ne baisserait pas les bras. Après tout, elle ne vivait à présent plus que pour venger son père et créer des liens avec le fils de la meurtrière de ce dernier était sans doute la meilleure chance qu'elle avait pour cela. Il fallait qu'elle prenne sur elle et qu'elle fasse semblant que le regard à la limite du condescendant – du moins, ce fut comme ça qu'elle l’interpréta – de son interlocuteur, ainsi que sa réponse tranchante, ne venaient pas de l'agacer au plus haut point. Fort heureusement pour elle, elle était des plus douées pour dissimiler ses véritables sentiments puisque c'est ce qu'elle avait plus ou moins fait toute sa vie. Oh, elle aurait bien voulu lui rétorquer qu'il pourrait au moins faire semblant d'être quelqu'un d'agréable, ou encore que ce n'était pas vraiment une façon de répondre à quelqu'un qui venait de s'adresser à lui avec douceur et gentillesse, mais tout cela n'aurait définitivement pas été le meilleur moyen de se rapprocher de lui. Il ne lui restait plus qu'à lui sourire d'un air désolé et d'afficher sa mine la plus adorable qu'elle ait en stock.

- Je suis vraiment désolée de te déranger, dit-elle d'un air faussement sincère. C'est juste que... J'ai quelques soucis avec le devoir de métamorphose à rendre pour demain et je me suis dit en te voyant ici que tu pourrais peut-être m'éclairer un peu. Elle marqua une courte pause. Je sais bien qu'on ne s'est jamais vraiment parlé tous les deux et que je passe sans doute pour une profiteuse, mais j'aimerai vraiment avoir une note correcte à ce devoir... ajouta t-elle sans détours.

Après réflexion, il n'était en fait pas si étrange que cela qu'Andreï lui ait répondu de cette façon. On ne pouvait pas nier l'existence des gênes et si la mère était capable d'assassiner un pauvre homme dont le seul crime avait été d'aimer sa fille du meilleur des amours paternels, alors le fils devait lui aussi avoir des aptitudes des plus lugubres. Mais ça, elle n'aurait des chances d'en savoir plus et d'en être sur que s'il daignait l'autoriser à s'asseoir à sa table et après ce premier contact des plus sec elle avait bien peur qu'aucune relation aussi proche qu'elle ne le souhaitait ne pourrait se créer. Pourtant, June, déterminée comme elle ne l'avait encore jamais été, ferait tout pour que ce soit le cas.

- Je pourrais t'offrir une bierraubeure à la prochaine sortie à Pré-au-Lard pour te remercier si tu veux, dit-elle dans un sourire avenant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://camelot-age-sombre.forumactif.org/
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1230
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : June

QUI SUIS-JE?
Baguette: Ébène, 25,2 cm, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: Freddie Highmore

Message#Sujet: Re: I need more help than you think [pv Andreï chou]   Mar 10 Déc - 12:55


I need more help than you think
E

n effet, June voyait juste, Andreï, à l'heure actuelle, ne pouvait s'empêcher de voir en la demoiselle une profiteuse. Mais au moins avait-elle le mérite de ne pas tourner autour du pot. Elle ne feignait pas l'intérêt et l'amitié dans l'unique but de se servir de lui. Elle avait besoin de son aide pour avoir une note correcte en métamorphose, elle le lui disait, point. Au moins, sa démarche était honnête. D'autres, dans des buts similaires, étaient déjà venus voir le vert et argent à cette table (car oui, à la bibliothèque, il avait ses habitudes, et la table qu'il occupait était toujours la même), mais ils s'étaient sentis obligés de mentir et de manipuler... Quand ils ne se contentaient pas d'employer la solution de facilité et ne se préféraient pas le menacer d'emblée (ce qui, ma foi, le concernant, était une solution on ne peut plus efficace, on le faisait facilement marcher à la baguette). Il hésita tout de même. Ce n'était en tous cas pas la bierraubeurre qu'elle proposait de lui offrir qui ferait pencher sa réponse du bon côté de la balance pour la rouge et or (un excès de bierraubeurre, une fois, lui avait refilé une telle nausée qu'il n'en buvait plus à présent qu'avec beaucoup de modération, et il craignait les tête à tête avec une angoisse qui dépassait l'entendement, tant la sociabilisation n'était pas son for). Il ne serait pas de bonne compagnie, c'est certain, et il ne risquait pas de l'être avant un long moment, par ailleurs. Elle aurait fort à faire si elle voulait espérer de lui ne serait-ce que l'ombre d'un sourire... Mais au fond, lui refuser ce service risquait fort de la laisser plus longtemps dans ses pattes (pour peu qu'elle soit rancunière, et on-dit ou pas, il semblait à Andreï que c'était le cas pour la plupart des Gryffondors) qu'accepter de recourir à sa requête. Il l'aidait rapidement, elle s'en allait, et ce serait bon, voilà. Il retrouverait son antre de solitude, ses cogitations peu enviables, et tout le monde serait content. Ou pas. Dans un soupir qui ne dissimulait tout de même rien du fait qu'il aurait sans doute préféré demeuré seul, il invita June à s'asseoir d'un geste de la tête.

-Ne t'embête pas, pour la bièraubeurre.
dit-il simplement, son regard ayant du mal à demeurer fixé sur celui de June (il avait toujours eu du mal à fixer quelqu'un droit dans les yeux, les effets de sa timidité latente, sans aucun doute). Alors, c'est quoi ton problème ? ...Avec la métamorphose, j'veux dire.

Une chance pour June (enfin, c'en eut été une si les talents d'Andreï pour la métamorphose étaient vraiment la question ici), le vert et argent avait terminé son devoir depuis un moment déjà, et était plutôt apprécié par le professeur Dumbledore pour ses excellents résultats dans la matière. Il n'aurait pas de mal à répondre rapidement à ses questions et donc, pensait-il, à se débarrasser d'elle. Bien sûr, il ignorait que les choses ne seraient pas si simple, et que la capacité que pouvait avoir le serpentard à transformer un lapin nain en tasse à café était le cadet de ses soucis.





code by Mandy


_________________
Poison, running through my veins

Runnin' deep inside my veins. Burnin' deep inside my brain. Poison.
And I don't want to break these chains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 581
Humeur :
25 / 10025 / 100

En couple avec : Andreï

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'orme et plume d'hippogriffe, 23,7cm
Camp: Neutre
Avatar: Sarah Bolger

Message#Sujet: Re: I need more help than you think [pv Andreï chou]   Dim 15 Déc - 13:45



I need more help than you think

June avait joué la carte de ce qui pouvait paraître la sincérité aux yeux d'Andreï. Non elle n'était pas là pour le devoir de métamorphose qu'elle avait déjà presque achevé, mais c'était une excuse des plus plausibles et le serpentard tomba directement dans le panneau. Il ne semblait pas se douter une seule seconde qu'elle avait déjà commencé à le mener en bateau, mais il ne changea pas pour autant son attitude distante. June ne connaissait rien de lui mais elle avait déjà remarqué à plusieurs reprises qu'il était loin d'être l'élève le plus intégré de l'école. Après réflexion, sa méfiance à son égard n'était donc pas vraiment une surprise. Mais maintenant qu'elle était lancée et que leurs premières paroles avaient été échangées, June ne ferait pas marche arrière et préférait se dire que le plus dur, ce premier contact, était finalement passé. La suite, elle verrait bien, il fallait d'abord qu'elle assure ce petit moment de fausses révisions à ses côtés. Elle attendit de voir s'il allait l'autoriser ou non à s'asseoir à sa table, tentant de se calmer intérieurement. Son cœur battait la chamade. Non pas parce qu'elle était paniquée à l'idée de continuer à lui mentir au cours des prochaines minutes – le mensonge n'avait après tout plus vraiment de secret pour elle – mais parce que la machine de la vengeance qu'elle s'était donné pour but était lancée. Les choses sérieuses commençaient enfin et elle il y avait quelque chose d'étouffant la dedans, sentiment qui ne disparaîtrait sans doute pas tant que la mère de son interlocuteur respirerait encore. Il y avait tout de même quelque chose d'horrible là dedans... Elle s'était littérallement effondrée lorsqu'on lui avait enlevé son père et la voilà qui réservait le même sort à Andreï. Mais son père à elle, contrairement à sa mère à lui, n'était pas un meurtrier, voilà où se trouvait toute la différence. Une différence qu'elle allait cependant devoir se répéter à chaque seconde pour ne pas faire demi tour face aux yeux de celui qu'elle finirait par voir pleurer, sans doute... Quand enfin ce dernier lui fit un signe de tête pour qu'elle prenne place, elle lui offrit un sourire tout en murmurant un léger « merci ». Elle sortit un parchemin vierge ainsi que sa plume de son sac et se lança.

- Je n'arrive pas à savoir si le sort d'invisibilité peut-être considérée comme une métamorphose humaine, dit-elle en essayant de capter le regard de son interlocuteur, bien trop fuyant jusqu'à présent. Mais elle se garda bien de faire la moindre remarque. Et... à vrai dire, j'ai l'impression de ne pas comprendre le sujet du devoir... Qu'est-ce que tu entends par « la transformation humaine complète » toi ? ajouta t-elle d'un air faussement gêné.

Peut-être passerait-elle pour une idiote mais elle n'en avait que faire. Ce devoir, elle l'avait parfaitement bien compris et il ne lui restait plus qu'à le conclure. Elle aurait une bonne note, comme d'habitude. June ne se faisait plus vraiment de souci à ce niveau. Tout ce qui importait en cet instant était qu'il lui parle et, encore mieux, qu'il commence peut-être même à l'apprécier.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://camelot-age-sombre.forumactif.org/
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1230
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : June

QUI SUIS-JE?
Baguette: Ébène, 25,2 cm, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: Freddie Highmore

Message#Sujet: Re: I need more help than you think [pv Andreï chou]   Dim 15 Déc - 21:26


I need more help than you think
L

es intentions de June, au moins, semblaient des plus innocentes. Elle avait effectivement l'air de ne rien vouloir faire d'autre que d'avoir un supplément d'information sur ce devoir de métamorphose qui n'était plus tout frais dans l'esprit d'Andreï, ce dernier l'ayant rédigé depuis un moment déjà. Au final, il trouvait qu'il n'était pas plus mal que la rouge et or soit venu le déranger, même s'il ne l'avait pas accueilli les bras ouverts. En l'invitant à réfléchir à ce devoir, et en l'amenant à répondre à ces questions de cours, elle l'obligeait à penser à autre chose, et à mettre de côté, au moins quelques instants, ces questions qui le taraudaient, ces craintes qui le tenaillaient, ces rancoeurs qui l'obsédaient. Au fond, il devrait presque la remercier. Mais il ne le ferait pas, bien sûr. C'était une chose que d'avoir accepté que sa camarade s'installe avec lui, il n'allait tout de même pas faire des ronds de jambes et des grands sourires par-dessus le marché, il ne fallait pas en attendre autant de sa part. Sans être asocial, il était loin d'être la personne de la meilleure compagnie qu'on puisse imaginer. Il ferait l'effort de conversation nécessaire, néanmoins, pour rendre service à cette demoiselle qui ne lui aurait certainement jamais adressé la parole si elle n'attendait pas de lui quelque chose (et sur ce point, il ne croyait pas si bien penser).

-Eh bien...
Andreï rassembla toute ses connaissances pour les remettre au service de son interlocutrice. Quitte à l'aider, il voulait le faire bien. Si elle écopait d'une sale note quand le devoir lui serait rendu, elle serait encore capable de le tenir pour responsable de ça, ça lui était déjà arrivé, et franchement, il n'avait pas très envie de réitérer l'expérience. La notion de métamorphose implique que la matière soit changé en une autre, dans le cas du sortilège d'invisibilité, la matière n'est pas modifié, sa perception est altérée. Alors que dans le cas d'un sortilège de désillusion, on peut parler de métamorphose complète. Enfin je... je crois. Andreï avait toujours beaucoup de mal à affirmer les choses, il n'était jamais complètement sûr de lui. Il doutait souvent, et avant tout de lui-même. Une faiblesse facile à découvrir... et facile à exploiter également. Je... j'avais trouvé un livre assez intéressant sur le sujet. Si... si tu veux je vais le chercher.

C'était là tout le problème d'Andreï, il manquait toujours d'assurance, il ne savait pas profiter de l'avantage que pouvait lui apporter le fait qu'on ait besoin de lui. Et donc, inévitablement, il se faisait marcher sur les pieds. Oh, June avait l'air d'être une fille plutôt sympathique, et de ne pas forcément être une profiteuse, en vérité, mais quand bien même, il ne se sentait pas très à l'aise. Les contacts humains le mettaient mal à l'aise.



code by Mandy


_________________
Poison, running through my veins

Runnin' deep inside my veins. Burnin' deep inside my brain. Poison.
And I don't want to break these chains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 581
Humeur :
25 / 10025 / 100

En couple avec : Andreï

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'orme et plume d'hippogriffe, 23,7cm
Camp: Neutre
Avatar: Sarah Bolger

Message#Sujet: Re: I need more help than you think [pv Andreï chou]   Dim 22 Déc - 1:43



I need more help than you think

Une fois assise à cette table au beau milieu de la bibliothèque de l'école, June sentit son corps se détendre petit à petit. Elle avait enfin franchi le pas, laissant l'action remplacé la réflexion interminable qui l'avait habitée depuis la rentrée. Elle savait très bien que la partie n'était pas gagnée mais maintenant que le premier contact était effectué, elle aurait au moins une excuse, ou tout du moins une certaine légitimité à adresser la parole à Andreï au cours des prochains jours. Mais pour le moment, il lui fallait faire en sorte que ce cours particulier qu'elle venait de lui demander se passe le mieux possible, et le meilleur moyen qu'elle avait trouvé pour cela fut de se faire passer pour une sombre idiote... Elle avait bien failli pester contre elle même lorsque ses questions avaient franchi la limite de ses lèvres. Ce qu'elle venait de dire revenait en fait à affirmer qu'elle n'avait absolument et strictement rien compris au devoir qu'ils avaient à rendre le lendemain. Mais elle relativisa. Qu'importe que son interlocuteur se pose des questions sur l'existence d'un quelconque cerveau dans son crâne, il lui suffisait de voir dans ses yeux qu'il était peut-être possible qu'il l’apprécie un jour. Pour le moment, ce n'était pas vraiment gagné, mais les dès étaient lancés à présent et rien n'arrêterait plus la jeune orpheline. Aussi fit-elle mine d'écouter attentivement ce qu'avait à lui expliquer Andreï, constatant au passage qu'il connaissait parfaitement sa leçon et que la note qu'il recevrait serait sans doute très bonne.

- D'accord, je comprend mieux ! dit-elle en faisant mine d'être rassurée par ce quelle venait d'entendre. Il faut qu'il y ait transformation réelle et non pas seulement visuelle, c'est bien ça ? Puis, après un court instant. Je suis désolée, c'est un peu la base de la métamorphose en fait, mais j'avais un sérieux doute... J'ai l'impression d'avoir le cerveau totalement embrouillé ces derniers temps, ajouta t-elle en baissant les yeux sur son parchemin, sa main se crispant autour de sa plume.

Cette dernière phrase, elle l'avait entamée dans le but de jouer la fille perdue, mais la vérité l'avait aussitôt rattrapée. Elle n'avait pas besoin de le jouer, elle l'était vraiment, et la tension qui se fit sentir dans son corps tout entier et qui se manifesta essentiellement dans sa main n'était absolument pas feinte. Jouer cette faiblesse ne l'aurait pas déranger le moins du monde, mais la lui montrer réellement avait quelque chose de terriblement gênant et le rouge ne tarda pas à lui monter aux joues. Relevant les yeux, elle afficha un sourire timide, tentant du mieux qu'elle le put de reprendre le dessus sur ses émotions.

- Et non, t'embêtes pas pour le livre, je te fais confiance ! dit-elle face à l'incertitude de son interlocuteur. Elle se demandait bien comment un garçon aussi timide et peu sur de lui pouvait être le fils d'une meurtrière... Je vais réussir à pondre quelque chose d'à peu prêt correct maintenant ! Mais j'ai quand même l'impression qu'il n'y a pas tant que ça de choses à dire sur le sujet... Tu as réussi à faire le nombre de lignes demandées ? Elle marqua une courte pause, faignant l'hésitation quand à ce qu'elle allait lui demander. Ça te dérange pas si je reste ici pour travailler là dessus ?

Cette question, elle avait prévu de la lui poser quoiqu'il arrive. Plus de temps elle passait avec lui, mieux c'était, surtout pour ce premier contact qui marquerait, elle l'espérait, un tournant dans le plan qui se faisait de plus en plus concret dans son esprit.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://camelot-age-sombre.forumactif.org/
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1230
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : June

QUI SUIS-JE?
Baguette: Ébène, 25,2 cm, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: Freddie Highmore

Message#Sujet: Re: I need more help than you think [pv Andreï chou]   Sam 28 Déc - 14:37


I need more help than you think
A

ndreï n'était certainement pas le plus grand pédagogue que la terre ait jamais porté. Pour cela, il lui aurait fallu se montrer bien plus sociable, moins misanthrope, plus extraverti. Mais qu'il soit pédagogue ou non, il semblait que son propos ait, cette fois, trouvé oreille attentive. June jouait les ingénues, mais ce n'était pas ce que le vert et argent voyait en elle, juste quelqu'un qui manquait de confiance en elle, et cherchait conseil, n'osant s'appuyer sur ses propres opinions et les affirmer avec force. Bien sûr, la rouge et or n'était pas ainsi, le portrait que le vert et argent était en train de se faire d'elle était totalement erroné, mais c'était certainement une bonne chose pour elle car, de fait, elle lui apparaissait plus sympathique qu'au commencement de leur conversation. Il oubliait petit à petit l'agressivité dont il avait pu faire preuve quand elle s'était adressée à lui au nom de plus d'amabilité... dans la mesure où il savait vraiment se montrer aimable (ce n'était pas exactement dans ses habitudes).

C'est qu'il ne pouvait s'empêcher de se trouver des points communs avec elle. Elle lui semblait timide, peu sûre d'elle, mal dans sa peau. Et les quelques mots qu'elle avait prononcé concernant son cerveau embrouillé, n'allait qu'en accentuant son empathie. Et pour cause, il ne savait que trop bien ce que c'était de ne plus savoir mettre d'ordre dans ses pensées. Les siennes étaient si confuses. Il ne pouvait tourner le dos à quelqu'un qui se retrouvait dans une situation qui lui semblait similaire à la sienne... Il ne pouvait deviner à quel point. Tous les deux avaient un point commun qu'ils étaient de loin incapable de soupçonner : leurs pères respectifs avaient été assassinés, et par la même personne, qui plus est. Une personne qui portait le même prénom que lui. Quand elle lui demanda si elle pouvait s'asseoir à côté de lui, elle n'eut tout simplement pas le cœur de le lui refuser. Sans être altruiste, loin s'en fout, il ne pouvait ignorer une détresse qui lui rappelait la sienne. Il hocha donc la tête. En fait, pendant presque une minute, il ne s'était exprimé que par hochements de tête. Il avait hoché la tête quand elle lui avait demandé si elle avait bien compris ses explications (il pouvait sans mal lui accorder qu'elle n'était pas lente à comprendre. Tant mieux, il aurait sûrement perdu rapidement patience en d'autres circonstances). Il avait hoché la tête quand elle lui avait demandé si il avait fait le nombre de lignes demandées.

Bref, il se montrait, comme à son habitude, d'une loquacité à faire pâlir de jalousie le plus honorable des muets. Il la laissa s'installer à côté de lui. C'était rare, vraiment, que l'on daigne prendre place à ses côtés. Généralement, il y avait derrière ça une intention moins que bonne. Cette fois ci, il n'en voyait pas. Et pourtant. Elle était sûrement la personne la plus mal intentionnée qui ait jamais croisé sa route.

-Désolé pour mon attitude de tout à l'heure. C'est que moi aussi, j'ai l'esprit pas mal embrouillé en ce moment, je crois bien.
Admit-il, les yeux baissés.

Pour qu'Andreï daigne s'excuser, il fallait vraiment que June soit une excellente actrice.




code by Mandy


_________________
Poison, running through my veins

Runnin' deep inside my veins. Burnin' deep inside my brain. Poison.
And I don't want to break these chains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 581
Humeur :
25 / 10025 / 100

En couple avec : Andreï

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'orme et plume d'hippogriffe, 23,7cm
Camp: Neutre
Avatar: Sarah Bolger

Message#Sujet: Re: I need more help than you think [pv Andreï chou]   Mer 22 Jan - 17:25



I need more help than you think

Du haut de ses 16 ans, June bouillait intérieurement. Elle aurait aimé être capable d'être maître de ses émotions, de ne rien laisser paraître de réel, jamais. Mais il y avait toujours des failles dans le système. Quand bien même elle arrivait la majeure partie du temps à berner son monde – il n'y avait en fait que Robin qui sache détecter les réelles sentiments qui l'habitaient – le malaise qui s'était emparé d'elle alors qu'elle tentait d’enclencher le processus de sa vengeance était des plus désagréables. Embrouillée ? Elle l'était totalement et c'était même pire que ça. Elle avait parfois du mal à savoir qui elle était réellement et si tout cela n'était pas un horrible cauchemars. A vrai dire, elle avait toujours porté en elle ce questionnement. Parce qu'elle était née dans la mort et que ce genre de chose marque une vie, sans doute. Était-elle là pour faire le mal autour d'elle ? Sa mère... Puis son père... Qui serait le prochain ? Mais il ne fallait pas qu'elle se laisse envahir par cette avalanche de douloureux sentiments. Il fallait qu'elle continue de la bloquer dans un coin de son crâne. Elle pourrait la laisser se déchaîner une fois qu'elle aurait vengé son père. Oui, à ce moment là, elle n'aurait aucun scrupule à se laisser ensevelir et tout pourrait aller pour le mieux de la meilleure des morts.

Pour l'heure, il lui fallait rester concentrée et elle chassa tant bien que mal cette gêne qui l'habitait, tentant tout de même d'en garder l'apparence, avec difficulté néanmoins. Il était réellement ardu de ne faire que laisser paraître une émotion alors qu'elle régnait réellement en maître dans notre esprit. Mais, alors qu'elle songeait a abandonner cette tactique et à se reprendre en mains, une faille se présenta à elle. Toute petite, certes, mais par laquelle elle allait tenté de s'introduire petit à petit. Andreï Armyanski , fils de la meurtrière de son père, venait de se livrer à elle tout en s'excusant pour son attitude. Merveilleux ! Pourtant, June ne parvint pas à savourer pleinement cette victoire. Le regard qu'il affichait, elle ne le connaissait que trop bien puisque c'était celui qu'elle pouvait voir dans le miroir tous les matins. Ce serpentard... Qui était-il réellement au juste ?

- Ça ne fait rien, je t'ai dérangé en pleine lecture, c'était légitime, répondit-elle dans un léger sourire, tout en s’asseyant à côté de lui comme il venait de l'autoriser à le faire.

Ces paroles, elle ne les pensait qu'à moitié, mais elles n'étaient pas totalement fausses après tout. June était elle aussi du genre à envoyer paître les gens qui osait la déranger dans une activité dans laquelle elle souhaitait se concentrer pleinement. Alors en vouloir à son interlocuteur serait assez malvenue de sa part et, de toute manière, tous les sentiments négatifs qu'elle avait et pourrait encore avoir à ses côtés, elle devrait s'efforcer de les garder pour elle. C'était la principales choses qui lui permettrait de se rapprocher suffisamment de lui. Mais il fallait avouer que ses aspirations étaient un tant soit peu ébranlées par le regard fuyant d'Andreï. En plus de ses plans dans lesquels il était inconsciemment impliqué, elle voulait à présent réellement apprendre à le connaître. C'était sans aucun doute la première erreur qu'elle commettait au sujet de sa vengeance...

- J'imagine que... commença t-elle d'une voix hésitante. J'imagine que nous avons quelque chose en commun alors, finit-elle en baissant les yeux sur son parchemin. Elle aurait bien ajouté qu'elle aimerait pouvoir en parler avec lui, mais sans doute était-il un peu trop tôt pour ça...  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://camelot-age-sombre.forumactif.org/
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1230
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : June

QUI SUIS-JE?
Baguette: Ébène, 25,2 cm, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: Freddie Highmore

Message#Sujet: Re: I need more help than you think [pv Andreï chou]   Ven 24 Jan - 11:55


I need more help than you think
A

ndreï pouvait aisément passer pour quelqu'un d'égoïste. Solitaire, rarement entouré, il ne semblait en effet que peu se soucier des autres, et n'être focalisé que sur sa propre personne. À la vérité, il n'en était rien. Bien sûr, comme tout un chacun, il était des circonstances au cours desquelles il songeait à son propre intérêt avant celui des autres, mais l'égocentrisme était pourtant un terme qui ne lui correspondait pas si bien que cela. Il s'avérait seulement qu'il accordait difficilement sa confiance à autrui, ce qui pouvait donner l'impression qu'il était seulement centré sur lui-même, mais aux personnes auxquelles il tenait (et il était des personnes à qui, il s'en rendait compte, il n'aurait pas dû offrir sa confiance), il prêtait immensément d'attention, quitte à s'oublier lui-même. Donc non, il n'était pas égoïste, il avait tout simplement du mal à aller vers les autres, bloqué par sa timidité maladive et sa méfiance naturelle. Il ne donnait plus de chances à grand monde, il n'essayait même plus, à vrai dire. Ce n'était pas par mépris, certes, mais le résultat était là, Andreï n'accordait de véritable attention à personne. Les autres élèves, quand ils daignait lui foutre la paix, n'étaient jamais que des éléments de son décor quotidien. Il avait prit la peine de retenir leurs noms, oui, mais uniquement parce qu'il les côtoyait depuis un bon moment, maintenant, et qu'à moins de ne pas avoir la moindre mémoire, il n'avait pas eu le choix.

Alors non, il ne s'était jamais intéressé à June Gallagher. Pas parce qu'il l'avait d'office considéré comme inintéressante, pas parce qu'il ne pensait pas pouvoir la prendre autrement que de haut, mais simplement parce qu'il ne s'intéressait à personne, c'était plus simple pour lui. Jusqu'ici, la rouge et or n'avait été qu'une camarade parmi tant d'autres. Elle aurait pu le rester, même après leur conversation, s'ils s'étaient contenté de parler métamorphose. sauf que la discussion était en train de dangereusement dévier. Sur un terrain glissant, même si Andreï n'était pas capable de soupçonner à quel point il l'était. Tout à coup, il s'interrogeait, tout à coup, il se demandait sincèrement ce qui pouvait ainsi troubler et tracasser son interlocutrice. Leurs malheurs étaient-ils comparables ? Elle semblait aussi mal que lui, au fond, même si Andreï (et cette fois, c'était sans doute un peu égoïste) avait du mal à envisager que quelqu'un d'autre puisse connaître des malheurs similaires aux siens. Et pourtant, ils étaient parfaitement similaires. Leurs deux pères avaient été assassinés. Et par la même personne, je vous prie. Animé par une curiosité qu'il taisait généralement en présence d'autrui, il fut tenté de lui demander ce qu'il arrivait, mais ce serait déplacé, non ? C'était la première fois qu'ils s'adressaient la parole, pourquoi June lui confierait-elle ses problèmes ? Pourquoi voulait-il seulement en connaître la nature, d'ailleurs ?

-Enfin, ça passera... pas vrai ?


Non, ça ne passerait jamais. Mais en fait, il ne parlait pas exactement pour lui. Cette phrase servait surtout à poser indirectement cette question qui le taraudait. Qu'avait-il bien pu lui arriver ?


code by Mandy


_________________
Poison, running through my veins

Runnin' deep inside my veins. Burnin' deep inside my brain. Poison.
And I don't want to break these chains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 581
Humeur :
25 / 10025 / 100

En couple avec : Andreï

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'orme et plume d'hippogriffe, 23,7cm
Camp: Neutre
Avatar: Sarah Bolger

Message#Sujet: Re: I need more help than you think [pv Andreï chou]   Mar 18 Fév - 21:30



I need more help than you think

Rien n'aurait pu prédire cela, absolument rien. June ne s'était jamais intéressée à Andreï auparavant. Il était le genre de personne insignifiante que l'on croise dans les couloirs sans même les remarquer vraiment. Ce n'était pas parce qu'il était un serpentard, non, cela lui importait bien peu, compte tenu en plus du fait que son petit ami – si tant était qu'on pouvait réellement l'appeler ainsi – faisait lui aussi partie de cette maison. La vérité était qu'Andreï était du genre passe partout à ses yeux et que c'était uniquement son enveloppe charnelle qui avait défilée sous ses yeux ces 5 dernières années. Pourtant, il y avait bien plus que cela, elle ne s'en rendait compte que maintenant. Le garçon l'intriguait. Alors que, pour le bien de la mission qu'elle s'était fixée, elle aurait du ne lui prêter que le minimum syndical d’intérêt, de nombreuses questions lui traversaient actuellement l'esprit. Qui était-il réellement ? Qu'avait-il vécu pour être aussi renfermé sur lui même ? Se pouvait-il qu'ils aient tous les deux bien des choses en commun ? Elle voulait en apprendre plus sur lui et, pour se persuader qu'elle n'était pas en train de mettre en péril sa quête de vengeance, elle tenta de se faire croire à elle-même que plus elle en savait, plus elle pourrait le détruire et plus facilement sa tueuse de mère se retrouverait face à elle. Bel essai... belle illusion.

Ce dont June ne se rendait pas compte, c'était que son intérêt soudain était également dû au fait que, l'espace d'un court instant, elle avait cru se sentir moins seule. Le ton d'Andreï, tout autant que son regard fuyant, avait des airs de déjà vu. Certes, c'était principalement la colère qui se manifestait lorsqu'elle repensait à la mort de son père. Une colère qu'elle projetait contre elle même et qui se répercutait sur le monde qui l'entourait, la faisant très souvent passer pour la pire des emmerdeuses. Mais en elle, au creux de son cœur, coincé dans un râle de colère, c'était bel et bien les sentiments portés par le ton qu'avait prit Andreï qui l'habitaient. Un mélange de solitude, d'incompréhension, de peur, de culpabilité... Mais c'était la faiblesse qui régnait dans ce ton. Celle de n'avoir rien pu faire ou de n'avoir rien tenté. Celle de n'avoir rien fait encore pour y remédier. Celle de croire qu'on en est capable. June se fourvoyait-elle complètement ? S'inventait-elle ce lien avec son interlocuteur parce qu'au fond d'elle elle savait que jamais elle ne parviendrait à venger son père ? Ou peut-être parce qu'elle désespérait de trouver quelqu'un qui portait le même genre de fardeau qu'elle ? Mais pourquoi lui ? Pourquoi celui dont elle était sensée se servir comme d'une marionnette pour pouvoir arriver à ses fins... La jeune fille ne se rendait pas compte qu'elle se fermait des portes, elle était sans doute trop curieuse pour ça. Ou peut-être bien trop seule... Trop seule dans sa douleur... Oui, peut-être.

- Oh... Sans doute... répondit-elle hésitante, légèrement prise au dépourvu par la question inattendue d'Andreï. Oui, ça passera sans doute... quand je tirerais ma dernière carte.

Ces derniers mots, elle les avait marmonner sans réellement s'en rendre compte. Rien ne pourrait effacer la douleur à part l'oubli total. La colère, elle, pourrait s'apaiser dans la vengeance, mais par merlin, elle était bien mal partie... Elle fit mine de se replonger sur son parchemin mais ne tarda pas à rajouter quelques mots, tête légèrement penchée vers son interlocuteur.

- Qu'est-ce qui t'embrouille le cerveau toi au juste ? demanda t-elle innocemment.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://camelot-age-sombre.forumactif.org/
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1230
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : June

QUI SUIS-JE?
Baguette: Ébène, 25,2 cm, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: Freddie Highmore

Message#Sujet: Re: I need more help than you think [pv Andreï chou]   Sam 22 Fév - 12:00


I need more help than you think
Q

uand deux personnes, deux adolescents, surtout, se trouvent des points communs, c'est souvent qu'ils ont découverts qu'ils aimaient le même type de musique, où étaient doués dans la même matière... Dans le cas d'Andreï et de June, il n'en était rien, ils étaient liés par des notions bien moins futiles, beaucoup plus profondes. Ce qui les rapprochait, c'était le fait qu'ils avaient une immensité de secrets, bien trop lourd pour leurs âges, qu'ils ne pouvaient partager avec personne, ce qui les rapprochait, c'est cette souffrance ténue qui motivait chacun de leurs actes et chacune de leurs pensées, qui forgeaient leur personnalité plus que n'importe quoi d'autre... Le tout reposait sur une immensité de non-dits si bien que, s'ils sentaient l'un et l'autre qu'ils étaient peut-être faits de la même matière, qu'ils avaient bien des similitudes, ils ne pouvaient concrètement en être certains. La tentative d'Andreï pour lui tirer les vers du nez avait été complètement infructueuse, il faut dire qu'il n'avait pas été spécialement subtil. Dans ce genre de domaines, il était loin d'être doué. Andreï était un grand asocial, il faut dire, alors dès qu'il était question de communication... il allait de maladresses en maladresses. La rouge et or, sans surprise, se contenta donc d'une réponse évasive, et à vrai dire plutôt énigmatique... Comment ça, sa dernière carte ? Le vert et argent accueillit cette réflexion avec un léger froncement de sourcils, mais n'insista pas pour savoir de quoi il était question. Si elle avait choisi de ne pas lui apprendre les problèmes qu'elle rencontrait, il savait bien qu'elle ne lui en dirait pas davantage non plus sur ce que la remarque qu'elle venait de prononcer à mi-voix, et plus pour elle-même que pour lui au demeurant, pouvait bien vouloir dire.... Du côté de la demoiselle, d'ailleurs, les interrogations semblaient nombreuses également, puisqu'elle osa lui poser bien plus frontalement cette question que lui-même n'avait pas osé articuler. Andreï, pendant plusieurs secondes, ne dit rien, se contentant de la regarder sans prononcer le moindre mot, se demandant quelle attitude il allait adopter. Ne rien dire et se renfermer ? Ouais, ça semblait le plus prudent, et également être l'attitude qui lui ressemblait le plus. Et pourtant, face à une personne qui, il le sentait, était plus capable que n'importe qui d'autre de le comprendre, se braquer et laisser passer sa chance d'apaiser son chagrin lui semblait être une attitude qu'il pourrait aisément regretter. Cela étant, il ne pouvait pas être complètement sincère non plus. Il y avait trop de personnes impliquées... Des personnes qu'il aimait, en dépit de la situation... qu'il aimait autant qu'il haïssait, dans le cas de sa génitrice. Finalement, il opta pour une moitié de réponse. Il n'avait pas besoin d'en dire trop de toute manière.

-La mort de mon père... de mes pères, pour être plus exact.


Ce n'était pas un secret d'État, après tout. Ceux qui s'intéressaient un tant soit peu à sa vie pouvaient être au courant de cela (mais personne ne se souciait de sa vie, en réalité). Il ne pensait pas avoir à ajouter grand chose à son argumentaire. Ça, c'était déjà beaucoup. Ajouter qu'il savait que sa mère les avait tué, ça aurait été trop. Il hésita à ajouter un "et toi ?", mais il s'abstint, ça ne lui semblait pas du tout convenir à la situation. Sûrement parce que c'était le cas.




code by Mandy


_________________
Poison, running through my veins

Runnin' deep inside my veins. Burnin' deep inside my brain. Poison.
And I don't want to break these chains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 581
Humeur :
25 / 10025 / 100

En couple avec : Andreï

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'orme et plume d'hippogriffe, 23,7cm
Camp: Neutre
Avatar: Sarah Bolger

Message#Sujet: Re: I need more help than you think [pv Andreï chou]   Lun 17 Mar - 12:01



I need more help than you think

Vous est-il déjà arrivé d'avoir les idées en vrac, à tel point qu'il était impossible de comprendre les sentiments qui vous habitaient réellement ? Et bien c'était tout à fait ce qu'il se passait pour June en cet instant. Le jeune gryffondor ne savait plus sur quel pied danser. Celui de l'exaltation d'apercevoir de plus en plus distinctement au fil des minutes l'objectif qu'elle s'était fixé en décidant de venir s'installer à la même table que le fils de la meurtrière de son père ? Ou bien celui du soulagement d'avoir le sentiment d'être moins seule, d'avoir trouvé quelqu'un qui semblait être à même de la comprendre à la perfection ? Elle ignorait encore ce qui était arrivé dans la vie du serpentard pour qu'il ait lui aussi le cerveau embrouillé, mais elle sentait une étrange et déstabilisante connexion entre leurs deux histoires. Son regard, sa façon d'être, tout cela lui était familier, parce que c'était ce qu'elle voyait dans le miroir chaque matin, c'était ce qu'elle s’évertuait de cacher chaque jour derrière sa mauvaise humeur constante et son attitude qui laissait légèrement à désirer parfois.

Pour mener ses plans à bien, il aurait sans doute mieux fallu qu'elle se lève et qu'elle quitte cet endroit pour se remettre les idées en place, quitte à revenir vers Andreï une prochaine fois, mais elle était bien trop curieuse pour cela, bien trop intéressée par le fait que, peut-être, celui duquel elle avait décidé de devenir proche l'était déjà par un aspect dont elle ne s'était absolument pas douté avant d'entamer sa marche vers cette table précise de la bibliothèque du château. Alors qu'elle n'avait offert à son interlocuteur qu'une réponse des plus évasives, ne lui permettant pas de comprendre ce qui embrouillait à ce point son cerveau, sa curiosité maladive la poussa à lui poser très directement la question quant à l'état du sien. Elle voulait tant en savoir plus sur cet enfant de meurtrière qu'elle en oubliait le fait qu'ils ne s'étaient jamais réellement parlé jusqu'à ce jour et qu'il apparaissait sans doute assez malvenu de poser des questions aussi indiscrètes lors d'une toute première conversation. Elle crut d'ailleurs tout d'abord avoir renfermé le garçon dans sa coquille aux vus de son mutisme premier. Gênée par le regard qu'il posa sur elle, elle baissa une nouvelle fois les yeux sur son parchemin. Le rouge qui lui monta alors aux joues était à la fois le résultat d'une gêne sincère, mais également celui d'une colère envers elle même. Ne venait-elle pas de détruire toutes ses chances d'atteindre son but en se montrant aussi intrusive ? Mais quel était réellement son but en ce moment même au juste ?

Les nœuds dans son cerveau commençaient sérieusement à s'épaissir lorsqu'enfin elle entendit de nouveau la voix d'Andreï. Mais les mots qui parvinrent à ses oreilles ne firent qu'augmenter son trouble actuel. Sa main venait de se refermer sur le parchemin, le froissant sans ménagement. Elle n'aurait jamais du lui poser la question, non, elle n'aurait pas du... Voilà qu'elle avait un bien trop gros point commun avec lui, un point commun sur lequel elle ne pourrait pas faire abstraction pour la suite des événements, mais un point commun qui la ramenait violemment à sa propre situation et qui augmentait son envie de venger son propre père. Seulement, était-elle réellement capable de se servir de celui qui, soudainement et actuellement, lui apparaissant comme étant la personne la plus proche d'elle quant à la douleur que pouvait procurer une telle perte. Et encore, elle ne pouvait pas se douter que la proximité de leur situation relevait encore davantage de la gémellité... Mais cette information, c'était elle qui l'avait voulu, c'était elle qui l'avait cherché, elle ne pouvait s'en prendre qu'à elle même. Tentant alors tant bien que mal de retrouver son calme et de faire ralentir les battements de son cœur qui, actuellement, lui donnaient l'impression de résonner dans toute la bibliothèque, elle s'attarda sur le dernier point des plus étranges de la réponse de son interlocuteur, ne desserrant pas pour autant son poing qui s'était, de toute façon, serré sans qu'elle ne s'en rende même compte.

- Qu'est-ce que tu veux dire par « tes » pères ? demanda t-elle sans réelle ménagement. Elle était tellement ébranlée qu'elle en oubliait l'importance de l'information de base. Se ressaisissant, elle vint poser sa main 'valide' sur celle d'Andreï, sans que ce geste ne soit calculé par son désir de vengeance. A peine avait t-elle achevé ce mouvement qu'elle aurait voulu retirer sa main. Trop de proximité sincère, trop de barrière à son but, trop de faiblesse aussi... Mais il était trop tard, il fallait qu'elle joue le jeu à présent, elle n'avait plus le choix. Je suis sincèrement désolée... Une phrase qui, elle le savait, était des plus insupportables à entendre, mais elle n'avait pas trouvé autre chose à dire, pas pour le moment, pas alors qu'elle n'avait pas atteint le moyen de se réconforter elle même.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://camelot-age-sombre.forumactif.org/
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1230
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : June

QUI SUIS-JE?
Baguette: Ébène, 25,2 cm, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: Freddie Highmore

Message#Sujet: Re: I need more help than you think [pv Andreï chou]   Mer 19 Mar - 19:59


I need more help than you think
I

l n'aurait sûrement pas dû mettre la mort de ses pères sur le tapis, il ne savait même pas pourquoi il avait fait ça. Il n'était pas de nature à étaler sa vie face au premier venu, ni à étaler sa vie tout court, mais allez savoir pourquoi, il s'était permis d'étaler ses états d'âme en présence de la rouge et or, avec qui pourtant il n'avait jamais parlé, à qui il n'avait jamais pris la peine de s'intéresser. Partagé entre l'envie de se confier, de se libérer de ce poids qui l'écraser, et celle d'emporter ses sombres secrets dans sa tombe. Enfin, pour l'heure, ce qu'il apprenait à June n'avait rien du secret d'état. Ce qui n'empêchait pas le malaise d'Andreï d'être monté d'un cran. Tout à coup incapable de soutenir son regard (déjà, en temps normal, il peinait à regarder les gens dans les yeux), il préféra laisser résolument tomber ses yeux sur la table, et sur cette main qui s'était posé sur la sienne, geste étrange d'affection et de compassion auquel il n'était pas habitué, ou à ces rares occasions où il se retrouvait en présence de sa tante. Ce n'était pas déplaisant, ce semblant de réconfort, même si ça ne l'aidait en rien, en définitive, à se sentir à l'aise. Les mots prononcés par June semblaient sincères. Quand elle lui disait être désolée, il la croyait. Même s'il avait du mal à comprendre que l'on puisse ainsi se soucier de la vie de quelqu'un qu'on ne connaît pas, lui-même ne le faisait jamais qu'avec une terrible hypocrisie. À moins, bien sûr, de retrouver un peu (beaucoup) de lui en l'autre. Le processus d'identification était très efficace, chez lui.

-Ne sois pas désolée, c'est comme ça...
Enfin, c'est comme ça, c'est comme ça... En vérité, ce n'était quand même pas que la faute à pas de chance. En définitive, la notion de "plusieurs pères" n'aurait jamais existé pour lui si la faucheuse n'avait pas prit le nom et l'apparence de sa si chère génitrice. Ça, bien sûr, il ne comptait pas l'apprendre à son interlocutrice. Il se confiait déjà bien trop à l'inconnue qu'elle était encore pour lui, son secret le plus sombre était pour l'heure bien loin encore de sa portée, du moins voyait-il les choses ainsi. Il hésita même, d'ailleurs, à donner plus de précisions sur ses pères et leurs décès successifs, mais puisque la machine était lancée... et puisque, surtout, libérer sa parole lui faisait tant de bien... En fait, ma mère s'est mariée trois fois, et ces trois hommes sont morts...

À dire les choses ainsi, on pouvait croire à une sombre blague, ou tirer de tout cela des conclusions si évidentes que l'on pouvait s'étonner que le jeune homme ait déduit la vérité si tardivement. Mais pour ne pas comprendre qu'il soit resté dans l'ombre si longtemps, il ne fallait pas connaître Anya Armyanski. La veuve noire était bien capable de faire avaler des anacondas aux personnes qui lui étaient le plus proches, dans l'unique but de servir ses intérêts.

-Pas de bol, hein ?
Son ton, malgré lui, n'avait pas pu s'empêcher d'être un tantinet ironique.




code by Mandy


_________________
Poison, running through my veins

Runnin' deep inside my veins. Burnin' deep inside my brain. Poison.
And I don't want to break these chains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 581
Humeur :
25 / 10025 / 100

En couple avec : Andreï

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'orme et plume d'hippogriffe, 23,7cm
Camp: Neutre
Avatar: Sarah Bolger

Message#Sujet: Re: I need more help than you think [pv Andreï chou]   Ven 30 Mai - 23:49



I need more help than you think

Les émotions de June étaient terriblement partagées en cet instant. Elle ne savait trop quoi penser de cette situation qu'elle n'avait pas prévu le moins du monde. Dans sa petite tête brune, tout ce qui importait au moment où elle s'était approchée de la table d'Andreï était qu'il fallait qu'elle commence à tâter le terrain pour une éventuelle connexion future. Mais là, tout de suite, la connexion était déjà bien trop forte à ses yeux et le pire était qu'elle n'avait aucun contrôle là dessus. Plus elle regardait le serpentard, plus elle se voyait elle même, et plus la panique s’insérait en elle. Son esprit oscillait entre la colère, la frustration et l'apaisement. Mais qu'est-ce que l'apaisement venait foutre dans son plan de vengeance ? Celui de se sentir moins seule, pour une fois dans sa vie ? Sérieusement ? Le moment était tellement mal choisi, et la personne encore plus... Elle ne tarda pas à retirer sa main et vint la glisser entre ses deux cuisses, comme pour la bloquer ici et qu'elle ne puisse faire d'autres choses insensées comme celle ci. Mais ses yeux, eux, ne quittait plus le regard fuyant d'Andreï. Elle crevait d'envie de savoir qui il était vraiment, elle crevait d'envie de le connaître, lui dont elle devait se servir pour atteindre sa cible... Mauvais timing, définitivement.

La réaction du serpentard à son stupide « désolée » était admirable. Du moins, comparé aux diverses réactions disproportionnées qu'elle même avait pu avoir au cours des derniers mois. La plupart du temps, c'était l'ignorance qu'elle choisissait mais certains n'avaient pas eu la chance de voir ce visage là et s'étaient rapidement retrouvé à cracher des limaces ou encore à se boucher les oreilles pour ne plus l'entendre crier dans leurs oreilles. Non, June n'était pas vraiment du genre fréquentable et était loin d'être un exemple de deuil facile. Andreï, lui, semblait avoir passé la cap, ou, tout du moins, cherchait à en donner l'impression. Mais le calme apparent du serpentard était le cadet de ses soucis là, tout de suite. Elle commençait enfin à avoir quelques informations sur la meurtrière de son père et ces dernières la ramenaient à son but premier. Trois maris, trois morts. La gryffondor ne croyait pas aux coïncidences et il était de plus en plus clair dans son esprit que venger son père risquait fort d'être la dernière chose qu'elle pourrait faire sur cette terre. Il y a une heure de cela, elle s'en serait parfaitement accommodée, son seul et véritable regret aurait été Robin. Mais voilà qu'un nouveau visage avait fait surface dans son champ de vision étroit... Pourquoi les choses ne pouvaient-elles se passer comme il se devait, rien de plus, rien de moins ?

- La vie est une chienne hein ? dit-elle dans un fin sourire qui n'avait rien d'heureux. Sans réellement s'en rendre compte, elle reprenait le ton sarcastique de son interlocuteur, un ton qui allait tellement bien avec toute cette situation actuelle. Il était clairement le temps de se mettre au boulot, mais pour cela, il lui fallait quitter son regard des yeux. J'imagine que ce ne doit pas être facile pour ta mère non plus... ajouta t-elle alors, les yeux rivés sur son parchemin. Andreï était-il au courant que sa mère était un monstre ? Savait-il à quel point elle méritait de souffrir pour tout ce qu'elle avait pu faire à autrui, pour tout ce qu'elle avait brisé en elle cet été ? Tu as au moins la chance de l'avoir elle, c'est quelque chose qu'il ne faut pas oublier.

Quelle parfaite comédienne... Mais pourtant, pas tant que ça. Préférait-elle avoir une mère morte à cause d'elle ou une mère tueuse encore vivante ? Elle détestait la réponse qu'elle donnait à cette question dans son esprit, mais c'était un fait, June aurait tout donné pour avoir une mère dans sa vie, absolument tout. A la pensée de sa génitrice, ses yeux s'embuèrent tellement qu'elle ne voyait même plus correctement le bout de ses doigts. Au moindre clignement d’œil, les larmes feraient surface et sa faiblesse, elle tenait à la garder pour elle aussi longtemps que possible...   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://camelot-age-sombre.forumactif.org/
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 1230
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : June

QUI SUIS-JE?
Baguette: Ébène, 25,2 cm, écaille de dragon
Camp: Bien
Avatar: Freddie Highmore

Message#Sujet: Re: I need more help than you think [pv Andreï chou]   Dim 1 Juin - 13:36


I need more help than you think
L

a vie est une chienne. C'était le moins que l'on puisse dire, et l'expression formulée par June était parfaitement appropriée à la situation actuelle. Oui, la vie, c'était une chienne enragée qui enfonçait ses crocs nocifs partout, réduisait tout en lambeaux... Andreï avait mie du temps à s'en rendre compte, beaucoup trop. Mais maintenant que c'était fait, il découvrait son existence, et toute existence, en fait, sous un jour ce qu'il y a de moins appréciable. La rouge et or et lui avaient décidément plus en commun qu'ils n'auraient jamais pu le soupçonner, ils se découvraient, comme les reflets parfaits l'un de l'autre, alors même que rien n'aurait pu le laisser soupçonner, alors qu'ils ne savaient pas tout encore, qu'ils entrevoyaient seulement la parfaite horreur dans la situation de l'autre. Horreur initiée par une seule et même personne. Personne qui venait enfin prendre place au coeur de leur discussion. Finalement, il avait fallu un certain temps pour qu'ils en parlent alors qu'elle était la raison même au nom de laquelle ils étaient en train de parler autour de cette table.

-Oh ma mère vit très bien les choses.
répliqua-t-il, avec encore beaucoup d'amertume dans la voix.

Il y a peu, avant que n'ait eu lieu cette grande dispute entre lui et sa génitrice, il aurait clairement prit la défense de cette dernière. Il aurait signalé à quel point cette situation était difficile pour elle, et à quel point elle faisait preuve de courage pour s'en sortir malgré tout, avec toujours beaucoup de dignité. Elle avait versé tant de larmes de crocodile, et il l'avait cru si longtemps... Il avait été le premier à la défendre des médisants. Mais maintenant, il n'avait plus la force ni l'intention de se battre pour elle. Au point qu'il en venait à rendre témoin de son amertume cette demoiselle qu'il ne connaissait même pas ou si peu. Tant pis si son propos était suspect. À l'heure actuelle, son esprit était enferré dans tellement de colère, tellement de déception, tellement de douleur...

-Et franchement, ces derniers temps, je me demande si je ne ferais pas mieux de ne pas avoir de mère du tout.


Son ton était froid, implacable. Lui-même ne pensait pas pouvoir être aussi cruel dans son propos, mais voilà où il en était, à confier à June que, pourtant, il connaissait si peu, tout son désarroi, et toute sa haine. C'était profondément égoïste que de prononcer ces mots, elle le savait bien. Surtout à l'adresse de quelqu'un qui avait tout perdu, et aurait sans doute, oui, voulu avoir un parent, une mère à même de le protéger, de l'aimer, de le chérir. Anya faisait tout cela, pour son fils. Mais ce qu'elle avait osé faire en amont était bien trop terrible pour qu'il pense pouvoir un jour lui pardonner. Et pourtant, encore, il ne savait rien. Il ne savait rien des autres crimes qu'elle avait pu connaître. Et des enfants qu'elle avait laissé orphelins, sans l'ombre d'un scrupule.



code by Mandy


_________________
Poison, running through my veins

Runnin' deep inside my veins. Burnin' deep inside my brain. Poison.
And I don't want to break these chains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RÉSISTANCE
avatar
▌ Messages : 581
Humeur :
25 / 10025 / 100

En couple avec : Andreï

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'orme et plume d'hippogriffe, 23,7cm
Camp: Neutre
Avatar: Sarah Bolger

Message#Sujet: Re: I need more help than you think [pv Andreï chou]   Lun 7 Juil - 13:16



I need more help than you think

Oh, bien sur que la mère d'Andreï vivait très bien les choses, le contraire aurait été des plus étonnants. Quand on était capable de tuer de sang froid de totals innocents, avec pour simple excuse le fait qu'ils n'embrassaient pas les convictions que l'on pouvait avoir, était-il seulement possible de décréter que Mme Armyanski était dotée d'un cœur ? Si son propre fils venait à mourir, s'en soucierait-elle plus d'une journée ? Ces détails privés, June ne pouvait que les imaginer et ce qui naissait dans son esprit était loin d'être glorieux. Mais la jeune gryffondor ne pouvait pas plaindre son interlocuteur. Quand bien même sa mère était une meurtrière de la pire espèce, il en avait une. Et il était en plus possible qu'il ne sache rien de ce dont elle était capable de faire – ce qu'elle était capable, ou plutôt incapable, de ressentir en revanche, Andreï semblait en avoir un aperçu bien acerbe. Restait à savoir maintenant à quel moment elle allait lui faire part de cette information, si jamais bien entendu elle jugeait qu'il était nécessaire de le faire pour l'avancement de son plan. Pour le moment, elle ne faisait que poser les bases de ce dernier, non sans être entravée par des émotions extérieurs, il fallait bien l'avouer. Mais voilà que les nouveaux propos d'Andreï rejoignaient quelque peu sa pensée et rendaient ainsi les choses plus faciles. A moins, bien entendu, que le dégoût qu'il semblait manifester actuellement pour sa mère ne soit dû qu'à une stupide dispute que les enfants ont fréquemment avec leurs parents. Le doute persistait encore, mais les choses avançaient, et ce bien plus qu'elle ne l'avait espéré en allant pour la première fois à la rencontre du garçon.

Dépassant les zones de turbulences émotionnelles, l'esprit de June commençait à retrouver un peu de clarté. Oui, elle ne comprenait pas l'alchimie qui s'était si curieusement créée entre elle et Andreï, et elle ne voulait pas la comprendre, mais il semblait que son désir de mettre fin aux jours de sa mère ne soit pas un si gros problème finalement. Et c'était tant mieux. Moins elle trouvait d'obstacles sur son chemin, plus vite sa vengeance prendrait forme et plus vite encore elle pourrait dire adieu à ce monde qui avait fait de sa vie un enfer dès sa naissance. Ce jour funeste où elle avait causé la mort de sa mère, s'enlevant à elle-même la possibilité et la chance de grandir entourée de ses deux parents. D'ordinaire, elle se serait violemment énervée face aux paroles du serpentard, mais elle savait de quelle espèce de mère il s'agissait ici et, quand bien même elle aurait été capable de n'importe quoi pour pouvoir appeler quelqu'un « maman » un jour, elle ne pouvait pas blâmer quelqu'un qui n'avait aucune idée de la chance qu'il avait. Par habitude plus que par conviction, elle s’apprêtait tout de même à le lui rappeler dans une réflexion légèrement acerbe, quand la cloche retentit, signalant ainsi l'heure de rejoindre la grande salle pour le repas et la laissant la bouche entrouverte, coupée dans son élan. L'heure était, semblait-il, venue de clore la conversation, mais non sans la remettre discrètement à plus tard, bien entendu.

- Je n'ai absolument pas vu le temps passer et ce devoir n'a pas avancé d'une goutte... Surtout rester crédible dans son excuse. Je ferais mieux d'aller manger un morceau en vitesse et de rejoindre ma tour. Merci pour tout, et désolée... Ce dernier mot, il ne revenait qu'à Andreï de l’interpréter. Désolée pour la mort de tes différents pères. Désolée que tu sois fâché avec ta mère. Ou encore désolée que cette dernière soit la pire des ordures... Oui, malheureusement pour elle et pour son plan, June considérait déjà après cette première entrevue que le serpentard méritait une bien meilleure génitrice. Mais qui le savait, peut-être était-il de la même trempe. Les gènes réservaient parfois de bien mauvaises surprises. Si jamais tu as besoin de parler, ou bien... Elle baissa les yeux un instant. Enfin, on se voit en cours demain de toute façon, finit-elle dans un timide sourire avant de venir déposer un baiser sur la joue de son interlocuteur et de disparaître entre les étagères de la bibliothèque. Round one : check !



Chou Bwabwa:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://camelot-age-sombre.forumactif.org/
 

I need more help than you think [pv Andreï chou]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» CHAFER ET ARAKNE MODIFIEEEEE
» Recettes d'ici et d'ailleurs
» Que faire?
» Lit sa si t'a du temps a perdre mon chou =D
» Tu m'as manqué bout de chou ! [PV]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Rez-de-chaussée et étages
 :: Troisième étage :: La bibliothèque.
-