AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Once upon a time } James-chou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Créatures magiques
avatar
▌ Messages : 48
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ma boule de fourrure rose :3

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Neutre
Avatar: Jessica Stam

Message#Sujet: Once upon a time } James-chou   Jeu 5 Déc - 17:25




« Once upon a time »



    J'ai besoin de souffler. Vraiment. Depuis la visite chez les Vintage, la situation chez moi est devenue tout sauf agréable. Et c'est un euphémisme. Ma mère a décidé de se mettre à me bouder. Elle s'est mise dans la tête que mon attitude montre au monde entier qu'elle est une mauvaise mère qui a négligé horriblement l'éducation de sa fille unique. Et par conséquent, elle m'en veut d'avoir détériorer intentionnellement l'image que la société avait d'elle.

    Elle est comme ça. Butée, rancunière, et beaucoup trop soucieuse de son image. Alors elle ne m'adresse plus la parole, et m'accable de regards noirs dès qu'elle en a la possibilité. Elle va se lasser. Je le sais. Mais en attendant, c'est long. Très long. Surtout que même si je n'approuve pas ce choix qu'elle a prit de me marier, j'aime tout de même ma mère. Et je sais qu'elle m'aime aussi. Je sais bien qu'elle s'inquiète pour moi. Et que c'est en quelque sorte l'une des solutions qu'elle a trouvé. Qu'elle a trouvé pour me faire sortir de la dépression inventée dans laquelle je suis prétendument tombée et qui dure depuis plus d'un an à présent. Cette excuse bancale que j'ai liée à des problèmes d'insomnies pour justifier à la fois mon humeur, mes cernes et mes absences nocturnes mensuelles. Ça ne durera pas. Je le sais. Mais en attendant, ça suffit.

    Je l'aime, mais ça ne m'a pas empêcher de la planter après le repas pour aller faire un tour sur le chemin de traverse. Hors de question de rester subir un tête à tête glacial avec ma génitrice pour le reste de l'après-midi. Alors moi, mes cernes de trois kilomètres et mon manteau noir d'hiver avons fichu le camp et transplané en direction de la capitale.

    J'ai erré un instant au gré de mes pas, rentrant dans les boutiques au hasard, occupant ma journée.  Jusqu'à ce que ma marche s'arrête face à la devanture de Fleury et Bott, et qu'un sourire sincère s'incruste sur mes lèvres, le premier depuis longtemps. Je prends le temps d'observer chacun des livres présentés à travers la vitre avant de finalement entrer dans ce qui pourrait bien être mon magasin préféré. Je laisse glisser mon index sur la tranche des livres d'un rayonnage, lisant les titres les plus visibles au fur et à mesure de mon avancée. C'est trop grand. Je ne trouve jamais mon bonheur ici. Du moins, jamais toute seule. C'est pour ça que, au lieu de m'arrêter tous les mètres pour chercher un livre qui me plaît, je cherche plutôt quelqu'un. Et je finis par l'apercevoir à l'autre bout de la rangée. Laissant retomber ma main le long de mon corps, je file en sa direction sans m'intéresser davantage aux rayons et attend patiemment qu'il ait finit de ranger le livre qu'il tient.

    - Bonjour, excusez-moi. J'aurais besoin d'aide pour trouver un livre...

    Il doit me haïr. Et pourtant, je ne peux m'empêcher de trouver cela comique dans un sens. La phrase que je viens de lui sortir, il l'a déjà entendue tellement de fois... Et si elle paraît innocente de prime abord, mes demandes sont souvent assez loufoques. J'ai pris l'habitude de m'adresser à lui. Car sa tête me revient bien. Et qu'avec le temps, j'imagine qu'il a dû un peu s'habituer à moi...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1278
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Message#Sujet: Re: Once upon a time } James-chou   Jeu 5 Déc - 18:56


Once upon a time
J

ames réprima un baillement, il avait de plus en plus de mal à se montrer productif dans son travail, ces derniers temps, il faut dire que personne ne semblait enclin à lui laisser ne serait-ce qu'un instant de répit. Une Lindsay méfiante au quotidien est déjà difficile à supporter, mais une Lindsay méfiante, enceinte, et convaincue que vous la trompez avec votre meilleure amie, c'était pire encore. Le libraire en faisait douloureusement les frais. Une nuit de plus à dormir sur le canapé du salon, et il ne répondait plus de l'état de son pauvre dos. Malheureusement, cette nuit comme les suivantes, il savait bien où il chercherait à trouver le sommeil. Quand le sommeil voudrait bien de lui. Entre cogitations diverses et sommier inconfortable, il semblait qu'il pouvait toujours rêver. Enfin non, il ne rêvait pas, justement. Au travail, la situation n'était pas forcément plus glorieuse. Son obstination à fuir Ethan atteignait les confins du ridicule, mais il s'y pliait malgré tout... Et le reste du temps... Le reste du temps, son amour des livres ne parvenait plus à palier cette profonde lassitude qu'il ressentait de manière générale, et qu'il ne savait plus vraiment taire.

C'est sans le moindre enthousiasme, mais ayant pour politesse de toujours sourire, même quand le coeur n'y était pas, qu'il avait donc abordé cette journée de travail, se contentant cette routine, dernièrement affectionnée autant que haïe. La journée était plutôt calme, en plus du reste, presque aucun client, ou aucun qui n'ait besoin d'une aide véritable. Du moins jusqu'à ce qu'une voix familière ne se laisse entendre à son oreille. Une voix qui s'exprimait toujours en ces termes qui venaient d'être prononcés, quand il s'agissait d'introduire la conversation. Un fin sourire apparut sur le visage de James. À l'heure actuelle, se lancer dans quelques fouilles littéraires était encore ce qui était le plus susceptible de le motiver. Car oui, il le savait déjà, cette fois-ci comme toutes les autres, la demoiselle qui venait de s'adresser à lui, et qui portait le nom d'Elyane Merwood, allait lui demander de lui trouver l'impossible, et mettre à mal sa culture littéraire. Chacune des recherches qu'elle lui demandait d'effectuer était autant de défis lancés à son intellect et à sa culture. En l'occurrence, ce genre de stimulations cognitives ne lui feraient pas de mal. Au contraire, c'était même susceptible de lui faire beaucoup de bien. Quand il se perdait dans les archives de la librairie pour trouver à sa cliente régulière, adepte des demandes loufoques, et qui avait prit pour habitude de ne s'adresser plus qu'à lui, il n'avait pas le loisir de penser à quoi que ce soit d'autre, obnubilé qu'il était par la seule idée d'accéder à la requête de la demoiselle. Trouver un prétexte pour ne plus penser, voilà qui lui convenait à merveille. C'est donc ne se départissant pas de se sourire cette fois sincère qu'il répondit à la jeune femme.

-Que puis-je pour vous, cette fois ?


Sa demande avait tous les droits d'être corsée. À l'heure actuelle, il ne demandait pas mieux que de se remuer les méninges à la recherche de l'impossible.


code by Mandy

_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Créatures magiques
avatar
▌ Messages : 48
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ma boule de fourrure rose :3

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Neutre
Avatar: Jessica Stam

Message#Sujet: Re: Once upon a time } James-chou   Dim 15 Déc - 16:03




« Once upon a time »



    Je n'arrive jamais à déterminer si ce sourire est sincère ou non. S'il s'agit d'un sourire commercial, uniquement destiné à la clientèle ou s'il est un tant soit peu heureux de répondre à mes demandes. J'imagine que c'est un peu des deux. On ne devient pas libraire si l'on n'a absolument aucune affinité avec les livres, je pense. Du moins, c'est ainsi que je conçois la chose. Même si avec le temps, cette passion peut éventuellement s'atténuer. Ou le client commencer à énerver sérieusement le vendeur...

    -Que puis-je pour vous, cette fois ?

    Cette question me fait replonger dans l'univers étrange de mon rêve de la semaine dernière. Un rêve assez sombre, comme la plupart ces derniers temps. Sans doute que celui-ci était lié à la remarque faite par l'une de mes amies dans sa dernière lettre. Comme je lui parlais de mon ennui et du refus de mes parents de travailler (chose que je n'avais pas le moins du monde refusé, mon employeur se poserait surement des questions à me voir absente quelques jours par mois systématiquement...), elle m'avait proposé astucieusement de faire dans la vente par correspondance de potions. Elle n'avait pas oublié que c'était l'une de mes matières favorites à Poudlard. Et j'avoue que l'idée commence à me séduire doucement. Le fait est tout de même que les déboires de la potioniste de mon rêve s'accumulent tellement au fil de mon rêve que je me demande si elle ne finit pas par se suicider à la fin...

    C'est ça le problème avec mes rêves. Ils m'en reste quelques bouts épars, mais je n'ai jamais pu accéder aux fins. Je me réveille toujours avant. D'où ma présence ici.

    - Hm, je suis à la recherche d'un roman, qui mettrait en scène une potioniste... Un qui finirait mal si possible.

    Oui. Je ne suis pas prête à lire quelque chose qui dégouline de sucre et de guimauve. Ce genre de livre à tendance à me taper sur les nerfs et à finir sur mon étagère non terminés. Je n'en prend qu'en de très rares périodes depuis que... Bref, depuis que mon problème s'est manifesté.

    J'adresse un léger sourire à James Hopkirk, comme l'étiquette qu'il porte l'atteste en guise d'encouragement. Il faut dire qu'ici, les livres ce n'est pas ce qu'il manque. Alors trouver chaussure à son pied n'est pas une chose si facile. J'avais eu tellement de mal à trouver lorsque je n'osais pas m'adresser aux vendeurs... Je crois que c'est l'une de mes plus belles erreurs. Combien de temps j'avais perdu à retourner tous les rayonnages sans rien trouver de concluant...





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1278
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Message#Sujet: Re: Once upon a time } James-chou   Lun 16 Déc - 13:42


Once upon a time
L

es demandes que lui formulaient la jeune femme à chaque fois qu'elle venait dans cette librairie et faisait appel à ses services étaient toujours loufoques, singulières, mais néanmoins précises, elles relevaient d'une curiosité intellectuelle de sa part, et demandait à James des efforts de mémoire et une culture générale qu'il faisait au mieux de monopoliser pour l'occasion. La demande qu'elle formula cette fois-ci ne fit pas exception à la règle. James esquissa un sourire, accompagné d'un léger froncement de sourcils. Il se demandait toujours d'où venait à la jeune femme ces idées saugrenues qu'elle voulait aussitôt retrouver sur le papier. Il avait cru, les premières fois qu'elle s'était adressée à lui dans cette même librairie, qu'elle avait mauvaise mémoire et cherchait des livres dont on lui avait parlé, mais dont elle n'avait su mémoriser le titre. Il savait à présent qu'il n'en était rien, les visites étaient trop fréquentes pour que la théorie du poisson rouge soit effective. Il penchait plutôt, à présent, pour le fait qu'Elyane Merwood disposait seulement d'une imagination des plus foisonnantes, et faute de s'emparer d'une plume pour rédiger d'elle-même les histoires qui lui traversaient l'esprit, elle préférait en trouver chez d'autres auteurs. Des histoires qui finissaient presque toujours mal, au demeurant. La demoiselle transpirait la joie de vivre, c'est le moins que l'on puisse dire... James, en sa seule qualité de libraire ne s'était jamais permis de s'éloigner du strict domaine professionnel au cours de leurs conversations, cela étant, il s'était tout de même plus d'une fois demandé quelle était la vie de cette demoiselle, et quels malheurs avaient pu l'accabler. Mais après tout, ce n'était pas son rôle, mieux valait qu'il garde pour lui ses observations. Et qu'il se concentre sur ce qu'elle venait de lui demander. Donc ! Potionniste, potionniste. Non pas un mais une potionniste.

-Hum... Il y a plusieurs biographies de potionnistes célèbres, bien sûr... Elles finissent mal, le plus souvent, normal, toutes ces potionnistes sont décédées il y a des lustres, mais vous préférez un roman, n'est-ce pas...
Et là, l'éclair de génie se fit. Ou pas. Un éclair quelconque, en tous cas. Veuillez patienter quelques instants. Il s'éclipsa quelques instants, le temps de partir à la recherche des ouvrages qui venaient de lui venir à l'esprit. Il revint auprès de la jeune femme avec deux volumes sous le bras. Qu'il lui présenta l'un après l'autre. Ces livres relatent l'histoire de potionnistes célèbres mais d'une façon... très romancée, disons... Celui-ci se veut être le roman de la vie de Laverne de Montmorency... si l'on suppose qu'elle a effectivement testé tous ses philtres d'amour sur à peu près tous les hommes de son entourage. dit-il, sceptique. Ce roman à l'eau de rose combinait tous les clichés du genre, autant dire que James ne l'avait pas franchement aimé. Pour la fin tragique, vous serez servie, par contre. Une vraie fin à la Roméo et Juliette, bien éloignée des faits véritables. Je préfère de loin celui-ci. Il est peut-être plus fantaisiste encore, mais il a au moins le mérite de l'assumer. fit-il en désignant le second ouvrage. Il part du postulat que le travail d'Hesper Tarkey sur les phases de la lune aurait été influencée par sa potentielle lycanthropie. C'est parfaitement faux historiquement parlant, mais c'est plutôt bien écrit. Et ça ne pourrait pas finir plus mal.





code by Mandy


_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Créatures magiques
avatar
▌ Messages : 48
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ma boule de fourrure rose :3

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Neutre
Avatar: Jessica Stam

Message#Sujet: Re: Once upon a time } James-chou   Ven 31 Jan - 22:01




« Once upon a time »




    Le sourire d'Hopkirk eut le don de me rassurer quelque peu. S'il avait cette réaction, c'est qu'au fond mes demandes ne devaient pas trop l'embêter. Après, cela ne voulait pas non plus dire qu'il m'appréciait, peut être que je l'amusait simplement à lui demander tout et n'importe quoi... De toute manière, nous nous ne connaissions pas véritablement. Tout juste grâce à ces visites régulières à la librairie. J'aurais été capable de le reconnaître dans la rue, mais n'aurait pas su quoi lui dire si jamais nous en étions venu à avoir une conversation autre que celle que nous tenions actuellement, qui était tout à fait professionnelle. Et même si, de ce que j'en connaissais, je l'appréciais, il ne m'intéressait pas plus que cela non plus.

    - Hum... Il y a plusieurs biographies de potionnistes célèbres, bien sûr... Elles finissent mal, le plus souvent, normal, toutes ces potionnistes sont décédées il y a des lustres, mais vous préférez un roman, n'est-ce pas...

    Je me contentais de lui adresser un sourire et de hocher la tête en réponse à sa question. Oui, les romans me plaisaient davantage. Je n'étais pas ici pour m'attacher à la réalité des choses... Je venais chez Fleury et Bott pour m'évader dans les livres, en quelque sorte. Les ouvrages scolaires avaient été remisés avec soin sur l'étagère supérieure de ma bibliothèque, et prenaient depuis généreusement la poussière. Au vu de la vie oisive qui m'attendait, leurs pages fines n'étaient pas prêtes de revoir la lumière du jour de sitôt, et ne se préparaient aucunement à être rejointes par d'autres ouvrages du même type. Peut être plus tard, si mon imagination venait à s'essouffler, je laisserai mes yeux s'égarer sur des livres plus académiques...

    - Veuillez patienter quelques instants.

    Je le laissais donc partir à la recherche de bouquins, m'intéressant au rayonnage alentour distraitement. Celui-ci concernant différentes recettes de cuisine et sorts de bricolage en tout genre, je m'en détachais sans la moindre peine lorsque les pas du vendeur revinrent vers moi, et l'observait avec un intérêt non dissimulé.

    - Ces livres relatent l'histoire de potionnistes célèbres mais d'une façon... très romancée, disons... Celui-ci se veut être le roman de la vie de Laverne de Montmorency... si l'on suppose qu'elle a effectivement testé tous ses philtres d'amour sur à peu près tous les hommes de son entourage. Pour la fin tragique, vous serez servie, par contre. Une vraie fin à la Roméo et Juliette, bien éloignée des faits véritables.

    Je ne put m'empêcher de laisser une légère moue apparaitre sur mon visage, étirant un instant mes lèvres. Avec les envies actuelles de mes parents me concernant, je ne me voyait pas me plonger dans un roman remplit d'histoires d'amour que l'on rencontrait à toutes les pages. J'imagine que ce genre d'envies avaient chacune sa période, mais j'avoue qu'en ce moment je préférais éviter tout ce qui avait trait à l'amour. Surtout s'il était aussi fluctuant que Mr Hopkirk semblait le suggérer. Combien d'hommes pouvaient-ils bien avoir testé le philtre dans le livre ? Je n'en avais aucune idée, mais je pariais aisément sur plus de cinq.

    - Je préfère de loin celui-ci. Il est peut-être plus fantaisiste encore, mais il a au moins le mérite de l'assumer. Il part du postulat que le travail d'Hesper Tarkey sur les phases de la lune aurait été influencée par sa potentielle lycanthropie. C'est parfaitement faux historiquement parlant, mais c'est plutôt bien écrit. Et ça ne pourrait pas finir plus mal.

    Je n'avais pu m'empêcher de reculer d'un pas lorsqu'il avait évoqué le sujet. C'était nerveux. Je ne m'y étais pas du tout attendue. A ce que ce sujet soit mentionné à cet endroit, dans cette conversation je veux dire... Et ça avait clairement le mérite de me déboussoler et de me perturber. Je déglutit péniblement, cherchant mes mots pour donner le change.

    - Oh, euh... Je... Si vous deviez lui donner une note, vous lui donneriez combien ?

    C'était une question stupide, mais elle me permettait de gagner un peu de temps. Je ne sait plus trop quoi faire. D'un côté, j'ai envie de découvrir ce livre. Car il correspond à ce que j'ai demandé. Car je n'ai pas trop de risques de trouver un roman à l'eau de rose barbant. Mais d'un autre côté... Personne ne se doutera de rien si j'achète ce livre? Et surtout, j'ai un peu peur... Peur de m'attribuer le personnage de l'héroïne. De trop m'associer à elle. Car les mots du libraire me reviennent en mémoire. Ca ne pourrait finir plus mal...





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1278
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Message#Sujet: Re: Once upon a time } James-chou   Mer 5 Fév - 11:40


Once upon a time
J

ames s'étonna légèrement de l'attitude de son interlocutrice quand il lui fit le résumé du roman qu'il était le plus prompt à lui conseiller. Peut-être n'était-ce qu'une impression de sa part, mais il avait le sentiment que, d'une manière ou d'une autre, et bien sûr sans s'en rendre compte la moindre seconde, il avait dit quelque chose qu'il n'aurait pas dû. De là à deviner de quoi il pouvait s'agir, il y avait un océan. D'autant qu'il se disait qu'il se faisait peut-être une idée totalement fausse. Après tout, le synopsis qu'il venait de lui faire ne semblait pas la rebuter non plus. Elle était apparemment encore intéressée par la lecture de cet ouvrage, puisqu'elle lui demanda de donner une note de un à dix au livre en question. Question délicate. La lecture, pour James, était une expérience des sens, pas le moins du monde quantifiable. L'on pouvait dire d'un livre qu'on l'aimait ou qu'on le détestait. L'on pouvait même en exposer clairement certaines raisons, déterminer ce que l'on trouvait de positif ou de négatif à la lecture. Mais pour James, adhérer ou non à un ouvrage dépendait de variables plus complexes que cela : ce n'était pas seulement une question de contenu, ou de style d'écriture, non, ça allait au-delà de cela, l'appréciation ou non d'un ouvrage dépendait de sa propre expérience, de son affinité avec telle ou telle information, d'une sensibilité que l'on était parfois pas même conscient de posséder... En bref, il était difficile de quantifier ou schématiser tout cela. Tous les goûts sont dans la nature. Quelle que soit l'appréciation notifiée que James donnerait de ce livre, ce serait purement subjectif. James n'aimait pas qu'on accorde trop d'importance à son opinion. Si Elyane finissait par être déçue, il en serait responsable. En même temps, une fois le livre acheté, ce n'était plus son problème si ? N'était-ce pas l'apanage des libraires de savoir vanter les mérites de n'importe quel livre ? Peut-être... James n'était pas sûr d'être un excellent libraire, au final. Son soucis de fournir sincèrement le meilleur objet de lecture était sans doute louable, mais ce trop-plein d'honnêteté lui avait certainement fait perdre plus d'une vente au cours de sa carrière.

-En termes d'écriture, je lui mettrais... 8, voire 9, je dirais, c'est un style très simple, par moment ampoulé, mais plutôt accrocheur. J'ai souvenir d'avoir lu l'intégralité de ce livre en deux jours, le genre d'ouvrage qu'on abandonne à contrecoeur avec la hâte de le retrouver juste après. Pour l'histoire en elle-même, je mettrais plutôt un 7. On y adhère, mais ce roman fourmille quand même d'incohérences. C'est justement la qualité de l'écriture qui permet de passer ouvre ces quelques problèmes.
Il marqua une pause. Allez savoir pourquoi, il avait l'impression que l'évocation de ce livre avait engendré un certain malaise, mais peut-être affabulait-il ? Si... si vous voulez, je peux toujours vous en chercher un autre ?

Il n'avait pas d'autres livres du genre en mémoire, mais en se creusant un peu la cervelle, il était fort probable qu'il trouve ouvrage plus approprié à la demande de la jeune femme.


code by Mandy


_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Créatures magiques
avatar
▌ Messages : 48
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ma boule de fourrure rose :3

QUI SUIS-JE?
Baguette:
Camp: Neutre
Avatar: Jessica Stam

Message#Sujet: Re: Once upon a time } James-chou   Sam 5 Avr - 12:47




« Once upon a time »



    Qu'est-ce que je dois faire ? C'est une question à laquelle je n'ai pour le moment pas de réponse. Lorsque j'ai été ... mordue, il y a pleins de choses que j'ai fait. Paniquer. Mentir de peur de ce qu'on pourrait me faire. M'isoler. Souffrir. Haïr. Moi, les autres, et ce monstre.

    Oui, il y a pleins de choses que j'ai faites alors. Mais jamais je n'ai cherché à en savoir plus. Car à mes yeux, c'aurait été suspect. Un peu comme si lire un ouvrage sur ce sujet ou me renseigner là dessus faisait apparaître sur mon front ma condition, en lettre lumineuse. Comme si les gens qui m'entouraient pourraient alors enfin voir toute l'horreur qui vivait en moi.

    Je me souviens avoir relut la partie qui les concernaient dans le livre de Défense de troisième année au fond de la malle où je gardais les livres des années antérieures. Avant de le jeter dans la cheminée. Et d'avoir fait le tour de la bibliothèque familiale pendant les absences de mes parents pour vérifier minutieusement qu'aucun ouvrage ne traitait du sujet. C'est tout. Et je ne suis même pas sûre qu'alors j'aurais eu le courage de lire ce bouquin s'il avait été présent dans la bibliothèque... Il aurait sûrement finit caché quelque part, camouflé par un sort.

    Oui, je sais, je psychote. Il n'y a aucune raison pour que quelqu'un découvrant un quelconque livre dans une bibliothèque fasse le rapport avec moi. Mais je n'y peut rien. Ca me stresse, me perturbe, me ronge de l'intérieur tant que je sais que ce livre existe et se trouve près de moi.

    La question que je me pose, à présent, c'est "Est-ce que j'ai bien fait ? ". Est-ce que j'ai bien fait de ne pas m'intéresser davantage à ce que je suis devenue ? D'un côté, je me dit que c'est stupide. J'en connaît sûrement bien plus à présent sur la chose que ces auteurs. D'un autre côté... Il reste cette incertitude. Et ce besoin de m'identifier. De savoir que je ne suis pas seule. Même si ce livre n'est qu'une histoire, et qu'Hesper Starkey n'a probablement jamais eu à vivre ce que je subit chaque mois...

    - En termes d'écriture, je lui mettrais... 8, voire 9, je dirais, c'est un style très simple, par moment ampoulé, mais plutôt accrocheur. J'ai souvenir d'avoir lu l'intégralité de ce livre en deux jours, le genre d'ouvrage qu'on abandonne à contrecoeur avec la hâte de le retrouver juste après. Pour l'histoire en elle-même, je mettrais plutôt un 7. On y adhère, mais ce roman fourmille quand même d'incohérences. C'est justement la qualité de l'écriture qui permet de passer ouvre ces quelques problèmes.

    Ce n'est qu'une question que j'ai posée pour combler le silence. Pour me permettre de réfléchir (ou plutôt de stresser de manière plus discrète). Et pourtant, je suis heureuse de l'avoir fait. Car sa voix, aux intonations calmes, me rassure légèrement. Il s'agit d'une situation... normale. Et si ma nature la rend quelque peu anormale, il n'y a que moi qui doit le savoir.

    - Si... si vous voulez, je peux toujours vous en chercher un autre ?

    Je relève subitement les yeux vers lui, et me rend compte à l'instant que cette possibilité m'angoisse.

    - Non ! J'ai tendu les mains vers le livre, le prenant sans trop de difficulté au libraire. Je suis en train de le serrer contre moi alors que mes yeux s'écarquillent. Par Merlin... Mais qu'est-ce que je suis en train de faire ?

    - Non, euh, je veux dire, je... Ce n'est pas la peine, je vais le prendre. Pardon.

    Un mélange d'hésitations et de phrases débitées sans reprendre mon souffle. Je me sens rougir, et détourne aussitôt mon regard vers la droite. Je m'enfonce... Et je n'ai plus qu'une envie, fuir ce lieu. Avec le livre.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1278
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Message#Sujet: Re: Once upon a time } James-chou   Mer 9 Avr - 19:54


Once upon a time
I

l était plutôt clair et manifeste que si James Hopkirk avait prit la décision de travailler en librairie, et même qu'il considérait que c'était là le métier qui lui convenait le mieux, c'était par amour du livre, et non pas parce qu'il se sentait commercial dans l'âme. Il n'avait d'ailleurs rien qui puisse faire qu'on dise de lui qu'il était un bon vendeur. Son naturel timide ne jouait pas en sa faveur, de même que son incapacité quasi totale à mentir aux autres (ce n'était pas pour rien qu'il se laissait à ce point ronger sur le seul et unique secret qu'il ait jamais daigné posséder, et encore, qu'il avait dors et déjà trahi à moitié - pour l'autre, il faudrait déjà qu'il accepte d'observer pleinement les choses en face). Non, vraiment, il n'aimait pas particulièrement cela, mais ça faisait partie du métier, et à force de travailler chez Fleury & Bott, à force de faire sans arrêts les mêmes choses, il était rodé. Ce qui ne l'empêchait pas de faire preuve d'une toujours très grande application. Il n'aimait pas forcément s'exprimer, mais il appréciait de se sentir utile, et c'est pour cette raison qu'il avait mit ce point d'honneur à trouver le livre idéal à son interlocutrice. Pour cette raison, et parce qu'il appréciait, au fond, les challenges intellectuels qu'elle lui imposait, et qui lui permettaient une forme d'évasion que beaucoup n'étaient sans doute pas à même de comprendre. Il pensait faire au mieux, aussi bien son travail que son conseil, qu'il s'était appliqué à rendre le plus judicieux possible, et pour cette raison, il eut quelque peu peine à comprendre la réaction assez brutale qu'eut la jeune femme quand il suggéra de chercher un autre livre si celui-ci ne convenait pas. Il ne comprenait vraiment pas ce qui pouvait expliquer une telle virulence, et il s'en voyait quelque peu décontenancé. Elle se rattrapa, certes, mais lui, resta sur sa première impression. Peu sûr de lui, James n'avait pas mit longtemps, bien sûr, à penser qu'il avait dt ou fait quelque chose de mal, et ne sachant de quoi il s'était rendu responsable (ignorant qu'il n'y était en fait pour rien), il ne savait pas non plus commencer son erreur. Confus, penaud, son ton était tout sauf confiant quand il reprit la parole.

-Je... Vous êtes sûre ?


C'est là qu'on pouvait vraiment dit qu'il était tout sauf un bon commerçant. Qui, franchement, alors qu'un client lui disait vouloir faire l'acquisition d'un de ses articles, se permettait ainsi que proposer à son interlocuteur d'y réfléchir encore. C'était à coup sûr perdre une vente, ça ! Et même si James n'était pas de nature à véritablement se soucier de toutes ces conjectures économiques, il était clair que le grand patron, lui, serait beaucoup plus pointilleux.

-Vous êtes sûre que tout va bien ?


Est-ce qu'il disait ça pour ne pas faire de l'anti-commerce ? Rattraper sa bévue de tout à l'heure ? Ou parce qu'il s'inquiétait pour elle ? Un peu des deux, en fait. Et s'il pouvait savoir le pourquoi de sa réaction, s'il était en cause, il pourrait se rattraper.

code by Mandy


_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Once upon a time } James-chou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Morrell James ( Haiti Democracy Project) 202-588-8700
» Davy James' Fiche technique
» With Aristide's return comes hope (Selma James, widow of C.L. R. James)
» All i wanted was you [PV James Stanford]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Londres
 :: Chemin de Traverse :: Fleury & Bott
-