AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Nothing makes a man suspect much more than to know little

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ysbridion
avatar
▌ Messages : 207
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,48 cm, bois d'if, ventricule de dragon
Camp: Bien
Avatar: Mark Harmon

Message#Sujet: Nothing makes a man suspect much more than to know little    Ven 17 Jan - 20:02

L'instinct. C'est lui qui me guide, lui que j'écoute et observe, lui qui m'a si bien servi dans toute ma carrière. Mon instinct m'a sauvé plus d'une fois, m'a trahi de temps à autres néanmoins, mais jamais assez violemment pour que je cesse de m'y fier. Je lui sais gré de m'avoir aidé à de nombreuses reprises, mais le méprise également. Si je pouvais ne pas être le seul à nourrir ces soupçons venus de nulle part, ma tâche s'en verrait simplifiée. Ce n'est bien sûr pas le cas. Tous, au bureau, semblent aveugles à ce que moi, pourtant, je vois avec clarté et précision. Ça leur échappe complètement. Pas à moi. Peut-être est-ce parce que je me trompe lourdement, peut-être est-ce parce qu'il les trompe lourdement. Dans tous les cas, ça ne veut pas quitter mon esprit. Et puisque ce n'est pas demain la veille que je cesserai de me fier à mes intuitions, je veux croire qu'il y a bel et bien quelque chose de louche chez Gwendall Colloway. Je ne saurais dire si ce dans quoi il est impliqué est grave ou non, je sais seulement qu'il faut que j'en ai le coeur net. Tant que je n'aurais pas la preuve de l'innocence la plus totale ou bien de la culpabilité la plus manifeste, je ne baisserai pas les bras. Je saurais ce qu'il y a à savoir au sujet de cet Auror qui ne me semble définitivement pas blanc comme neige. Je sens, je pressens qu'il baigne dans quelque chose de louche, et quoi que ce soit, je parviendrais à le prouver.

Comme souvent, lorsque ce genre d'intuitions me travaille, j'empiète sur mon temps libre pour en apprendre plus. Pourquoi pas, après tout. Ce n'est pas comme si j'avais grand chose à faire de mes journées, une fois quitté le bureau des Aurors. Obsédé par mon travail ? Moi ? Si peu, si peu... bref, puisque bien des criminels sont à Azkaban grâce à mon incapacité à oublier le travail, on peut bien me remercier, non ? Puisque je ne peux épier Gwendall au travail, je suis bien obligé de mener mon enquête en dehors. Et c'est par cette intermédiaire que j'ai découvert - du moins il me semble - qu'il fréquente une demoiselle très belle, plus jeune que lui (à peine plus âgée que Pomona, je dirais), nommée Sasha Davis. Elle travaille à l'hôpital Sainte-Mangouste en tant que stagiaire en médicomagie. Mieux encore, elle s'est occupée de lui lors de ce fameux "accident" qui l'a immobilisé plusieurs jours, et dont il m'avait expliqué les circonstances en des termes que je n'avais pas voulu croire. Somme toute, il fallait que je rencontre cette jeune femme. J'ai donc prit les devants. Je ne pouvais la convoquer au bureau des Aurors sans raison valable, l'inviter à l'extérieur sans l'avoir jamais rencontré aurait semblé suspect. Le plus simple restait donc de la retrouver sur son lieu de travail. Et voilà, donc, pourquoi je me trouve ici.

Sirotant mon café, j'attends, je patiente, jusqu'à ce qu'elle pointe le bout de son nez. Les minutes défilent, enfin là voilà ! L'air de rien, je me lève, et me dirige vers elle, affichant mon air le plus aimable et mon sourire le plus poli.

-Excusez-moi. Vous êtes Sasha Davis, n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 2172
Humeur :
80 / 10080 / 100

En couple avec : Gwendall

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'IF, nerf de coeur de dragon, 29.3cm
Camp: Mal
Avatar: Saoirse Ronan

Message#Sujet: Re: Nothing makes a man suspect much more than to know little    Lun 20 Jan - 0:39

Nothing makes a man suspect much more than know little
Christopher & Sasha
Cette nuit encore, Sasha s'était réveillée en sueur alors qu'elle dormait dans le lit de sa chambre. Quand elle se redressa, elle vit une personne présente dans sa chambre. Heureusement qu'Angus n'était pas présent, qu'il était en affaire, parce qu'elle se mit à hurler quand elle reconnu la personne devant elle. Ce n'était autre que la femme qu'elle avait tué alors qu'elle était en mission avec Gwendall. Cette femme qui n'était autre qu'un dommage collatéral, morte parce qu'elle avait vu le visage des deux assassins de son mari. Sasha sentit son cœur battre tellement vite qu'elle eut l'impression qu'il allait exploser et sortir de sa poitrine. Au bout de quelques secondes, elle se rendit compte qu'elle était simplement en pleine hallucination, ou du moins encore en train de rêver. Parce que cette femme avait tendance à prendre sa place dans ses rêves, a chaque fois qu'elle fermait les yeux depuis cette soirée. La stagiaire en médicomagie respira profondément pour se calmer et sa vision disparu. Doucement, elle se leva et sortit de son lit afin de se rendre dans la salle de bain. L'eau qu'elle passa sur son visage lui fit du bien, mais n'effaçait en rien l'angoisse qu'elle ressentait. Son corps était remplit de sueur après ce rêve et cette vision, son esprit lui jouant des tours parce qu'elle était devenue un monstre. Pourtant, c'était bien lui qui l'avait poussé à le faire. Elle avait eu ce goût du sang depuis des années, depuis que son père avait perdu la vie dans ce salon de leur maison. Elle n'avait en rien demandé, elle n'avait que suivit cet instinct qui se trouvait dans son corps. Mais ce n'était pas l'Auror qui revenait la hanter, c'était simplement cette femme qu'elle n'avait pas eu envie de tuer. Elle ne l'avait fait que pour sauver sa peau, simplement.

Quand elle regarda l'heure, la jeune femme se rendit compte qu'il était temps qu'elle se prépare pour le travail. Même en étant qu'une simple stagiaire, elle avait une masse de travail énorme. Elle devait donc se lever tôt afin d'être tôt à Sainte Mangouste et commencer une journée très longues. C'était fatiguant, surtout avec le fait qu'elle ne dormait pas bien ces derniers temps. Afin de se réveiller un peu, Sasha décida de se glisser sous la douche. L'eau chaude qui coula sur son corps lui fit du bien, éveillant son esprit un peu plus afin qu'elle soit opérationnelle pour le travail. Mais il ne fallait pas oublier son âme tourmenté. Quand elle ouvrit les yeux un moment, les tournant vers le sol, elle eut un choque en voyant du sang couler vers le siphon. Rapidement, elle se rendit compte qu'il y en avait partout, puisqu'il coulait directement de le tuyauterie. Affolée, la jeune femme sortir de la douche, glissant et tombant au sol lourdement avant de se rendre compte qu'elle ne faisait qu'halluciner encore une fois. Après plusieurs minutes pour se calmer, Sasha parvint tout de même à finir de se préparer et à se rendre à l'hôpital.

La journée n'était pas facile à assumer, surtout pas après un réveil de ce genre. Mais la jeune femme fit mine de rien, annonçant simplement qu'elle était fatiguée à cause du stresse des examens de mi parcourt qui approchait. Cela était une bonne excuse puisqu'elle s'était toujours donné à fond dans son travail depuis le début de sa formation. Alors qu'elle venait de finir de discuter d'un patient avec sa tutrice et qu'elle s'apprêtait à prendre sa pause, un homme vint la trouver et lui demanda si elle était bien Sasha Davis. Ce dernier souriait et semblait très aimable, trop aimable même. Tout en hypocrisie, comme elle savait si bien le faire en bonne comédienne, elle afficha également un large sourire sympathique.

« Oui c'est moi et vous êtes ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
avatar
▌ Messages : 207
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,48 cm, bois d'if, ventricule de dragon
Camp: Bien
Avatar: Mark Harmon

Message#Sujet: Re: Nothing makes a man suspect much more than to know little    Jeu 23 Jan - 1:30

C'est avec un sourire agréable, un minois charmant et un ton poli que la jeune femme me répond. Cette demoiselle me semble, ma foi, vraiment charmante. En bref, je ne suis pas vraiment surpris que Colloway se soit entiché de la jeune femme. Est-elle sincère, sa politesse est-elle feinte ? Je n'en sais diablement rien. Au fond, elle aurait raison de n'afficher qu'un sourire de façade. Nous ne nous connaissons pas et je me permet de l'aborder ainsi. Sa réaction est donc parfaitement logique, qu'elle soit sincère ou pas.

- Oui c'est moi et vous êtes ?


Avec logique, bien sûr, elle me demande de décliner mon identité. Il aurait été une véritable erreur, une totale inconscience de sa part que j'aurais trouvé jouer en sa défaveur. Puisque j'en suis là, je décide dors et déjà de poser quelques cartes sur la table. Il ne sert à rien pour moi de lui mentir, et je pense que j'obtiendrais davantage d'elle en jouant franc-jeu. En tous cas en partie (il ne faut pas trop m'en demander, tout de même).

-Désolé, j'aurais dû me présenter. Je m'appelle Christopher McDowell, je travaille en tant que directeur du département de criminologie au bureau des Aurors du ministère.

C'est une information, qui, je le sais, peut rebuter. Je n'aurais même pas dû me présenter ainsi, étant donné que je ne suis techniquement pas sur mon temps de travail. Mais ça, elle n'est pas obligée de le savoir. Me présenter par ma profession, c'est être accueilli avec réticence, j'en ai l'habitude. D'un autre côté, si je ne laisse pas immédiatement deviner que je m'adresse à elle pour des raisons toutes professionnelles, elle pourrait ne pas se montrer le moins du monde coopérative. Lui apprendre que je travaille au bureau des Aurors, c'est m'assurer, peut-être, qu'elle acceptera de me parler plus librement.

-J'enquête actuellement sur un homme qui a été l'un de vos patients. J'aurais aimé quelques informations, si cela ne vous dérange pas. Vous avez un peu de temps devant vous, je pourrais vous offrir un café ? Sinon, je peux toujours repasser, bien sûr...


Je ne mens pas, non. Je sais de source sûre que, toute stagiaire qu'est mon interlocutrice, elle a effectivement fait partie du personnel soignant qui s'est occupé de Gwendall Colloway lorsque ce dernier a fait ce passage plus que suspect par Sainte Mangouste. Je me dis que c'est un bon point de départ. Si je décide de jouer franc-jeu, je ne suis pas idiot du tout. Si je lui apprend avoir découvert son rapprochement avec mon employé, elle risque de se refermer comme une huitre. Je crains déjà, d'ailleurs, qu'elle ne se montre que peu coopérative. Après tout, même si je ne sais pas exactement quelle est la nature de mon interlocutrice avec mon jeune suspect, je suppose tout de même que le fait qu'ils se fréquentent signifie qu'elle est, d'une manière ou d'une autre, attachée à lui. Et dès qu'il y a implication sentimentale, la vérité a tendance à se dissimuler sous un voile éhonté de mensonge, destiné à protéger le criminel potentiel. Nous verrons bien quelle sera la réaction de Sasha. Je nourris l'espoir qu'elle ne se braquera pas et daignera tout de même répondre à mes questions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 2172
Humeur :
80 / 10080 / 100

En couple avec : Gwendall

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'IF, nerf de coeur de dragon, 29.3cm
Camp: Mal
Avatar: Saoirse Ronan

Message#Sujet: Re: Nothing makes a man suspect much more than to know little    Dim 26 Jan - 18:38

Nothing makes a man suspect much more than know little
Christopher & Sasha
Sasha avait appris à jouer la comédie bien jeune, avant même que son père ne décède. Elle avait bien du cacher la peur qu’elle ressentait de le voir venir dans sa chambre chaque soir.  C’était une bonne actrice et heureusement, sinon elle ne s’en sortirait pas en ce moment. Il y avait tout ce qu’elle avait fait avec Gwendall qu’elle devait cacher, même si cela la travaillait énormément, mais aussi ce qu’elle pensait des gens autour d’elle. La plupart des élèves de sa promo avaient le don de l’énerver et elle avait bien souvent envie de les envoyer bouler. Mais elle se contenait, afin de ne pas se montrer l’animosité qu’elle pouvait ressentir pour la plupart des personnes autour d’elle. Elle passait pour une fille très sociable alors qu’en réalité, c’était bien tout le contraire. Ainsi donc, quand l’inconnu vint l’aborder, elle lui adressa un grand sourire comme elle en avait le secret. Ce dernière était purement hypocrite, elle n’aimait pas quand on venait la déranger de la sorte. Surtout quand on ne prenait même pas la peine de se présenter. Elle ne manqua pas donc de lui demander qui il était et la réponse la surprise légèrement.

Un Auror, voilà ce qu’il était. Non ce n’était pas exactement cela, il était directeur du département de criminologie du bureau des Aurors, un poste plus important qu’un simple Auror. Sasha perdit, volontairement, son sourire et montra son étonnement. Elle aurait pu jouer la comédie en continuant de prendre cela correctement, mais ce n’était pas une réaction normale. Quand un homme se présentait de cette manière, c’était officiel. Le cœur de la jeune femme s’emballa légèrement à l’idée de souci qu’elle pouvait avoir, à cause de ce qu’elle avait fait avec Gwendall l’autre nuit. Il n’y avait aucune raison que le bureau des Aurors puisse avoir trouvé des preuves contre eux, il n’y en avait pas du tout. Mais elle ne pouvait pas s’empêcher de s’inquiéter légèrement. Même s’il n’y avait rien qui prouvé à la stagiaire qu’elle craignait quelque chose de cette visite. Cependant, le fait qu’elle détestait les Aurors (sauf un) n’aidait en rien à la rassurer. Christopher expliqua alors la raison de sa visite, il enquêtait sur l’un de ses patients. Sasha ne voyait pas qui, sans les personnes qu’elle avait eues en charge, puisse intéresser l’Auror. Surtout qu’elle n’était qu’une stagiaire et jamais réellement le médecin d’un patient.

« Je suis en pause justement, donc si vous avez besoin je peux vous accorder quelques minutes. Mais, honnêtement, je ne suis pas certaine d’être d’une grande utilité. Je ne suis qu’une stagiaire ici, je n’ai donc pas vraiment en charge les patients. Je ne sais pas sur qui porte votre enquête, mais je pense que vous aurez plus de réponse à vos questions avec ma tutrice. Je peux aller vous la chercher si vous le désirez. »

Au fond, la jeune femme espérait bien qu’il allait vouloir parler à sa tutrice. Elle n’avait aucune envie de s’attarder avec un Auror, depuis l’enquête sur la mort de son père elle les avait en horreur. Sauf en ce qui concerné Gwendall, mais on ne pouvait pas vraiment le qualifier d’Auror normal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
avatar
▌ Messages : 207
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,48 cm, bois d'if, ventricule de dragon
Camp: Bien
Avatar: Mark Harmon

Message#Sujet: Re: Nothing makes a man suspect much more than to know little    Mer 29 Jan - 13:15

-Je suis en pause justement, donc si vous avez besoin je peux vous accorder quelques minutes.

Eh bien parfait ! C'est exactement ce que j'espérais, et la raison pour laquelle j'avais attendu à la cafétéria plutôt qu'ailleurs. Le personnel soignant n'y passe jamais durant son temps de travail, si l'on y trouve un médicomage, c'est qu'il est effectivement en pause, mais sait-on jamais. Il doit tout de même arriver que certains prennent leur café en express pour repartir travailler presque immédiatement. Tant mieux pour moi, vraiment, d'autant que j'aurais eu du mal à justifier le fait de revenir, tout de même. Je contreviens dors et déjà à toute déontologie en menant cette enquête qui n'a absolument rien d'officiel, si j'avais dû m'obstiner, cela aurait été moins déontologique encore, et en vérité, c'est une chose que j'aime à voir respecter. Je n'approuverais pas que mes subordonnées agissent comme moi. Cela ne donne pas aux Aurors la meilleure image que l'on puisse imaginer. Et c'est en partie pour cela, d'ailleurs, que le cas de Gwendall Colloway m'intrigue tant. Parce que trahir les Aurors, c'est trahir un idéal, mon idéal, de justice et d'ordre, je ne tolèrerais pas qu'on y fasse entrave.

-Mais, honnêtement, je ne suis pas certaine d’être d’une grande utilité. Je ne suis qu’une stagiaire ici, je n’ai donc pas vraiment en charge les patients. Je ne sais pas sur qui porte votre enquête, mais je pense que vous aurez plus de réponse à vos questions avec ma tutrice. Je peux aller vous la chercher si vous le désirez.

Je m'attendais à une réponse de la sorte, et elle est ce qu'il y a de plus logique. Sasha est encore étudiante. Dans le cadre de mon enquête, si celle-ci avait été officielle, ce n'était pas à elle que j'aurais dû m'adresser. Mais puisque je veux lui parler à elle, non pas en sa qualité de future médicomage mais en sa qualité de petite amie de suspect du moment... mais bien sûr, c'est une chose que je vais feindre d'ignorer.

-J'ai déjà pris contact avec elle. Elle m'a permit d'obtenir plusieurs informations utiles, mais je voulais tout de même m'adresser à vous.
Oui, je mens, non je n'ai pas parlé à sa tutrice, mais il n'est pas exclu que je le fasse. Qu'importe si le mensonge était découvert par après, ce ne serait plus mon affaire. Je ne veux écarter aucune piste, je préfère donc m'entretenir avec tous ceux qui ont été en contact avec cette personne durant sa période de convalescence.

Donc elle, ça tombait bien, non ? Si je ne m'abuse, je pense que c'est même ainsi que ce cher Gwendall et elle ont fait connaissance. Mais sur ce point, je ne peux être certain de ce que j'avance. Elle m'éclairera peut-être sur le sujet.

-Venez vous asseoir, je vous prie, ne restons pas debout.
Et, une fois qu'elle s'est exécutée. Je la regarde droit dans les yeux, afin de ne rien manquer de sa réaction. Le patient qui m'intéresse, en l'occurrence, s'appelle Gwendall Colloway. Vous vous souvenez de lui ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 2172
Humeur :
80 / 10080 / 100

En couple avec : Gwendall

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'IF, nerf de coeur de dragon, 29.3cm
Camp: Mal
Avatar: Saoirse Ronan

Message#Sujet: Re: Nothing makes a man suspect much more than to know little    Dim 2 Fév - 0:17

Nothing makes a man suspect much more than know little
Christopher & Sasha
Sasha était en pause et pouvoir donc très bien accorder du temps à l'Auror, c'était pour cette raison qu'elle lui annonça qu'elle avait la possibilité de lui parler. Mais au fond, elle aurait réellement désiré refuser. Parler avec un membre du ministère n'était pas son fort, encore plus quand il travaillait au bureau des Aurors et qu'il était aussi haut gradé que Christopher. Depuis l'affaire de la mort de son père, la jeune femme avait détesté les Aurors et cela jusqu'à ce qu'elle rencontre Gwendall. Cependant, l'homme en question était complètement différent des autres et n'avait rien à voir avec celui qu'elle avait tué il y a quelques jours. Mais elle ne pouvait pas refuser de le voir, sinon cela ne signifierait pas grand-chose. Elle ne savait même pas qui était le patient sur qui il enquêtait. Alors, puisqu'elle n'avait pas tellement le choix, elle accepta de le voir. Elle tenta tout de même une petite parade en affirmant que c'était sa tutrice qui s'occupait surtout des patients et que c'était elle qu'il devait voir. Elle se proposa même d'aller la chercher afin qu'il puisse s'entretenir avec elle, et en même temps laisser la stagiaire tranquille. Mais l'Auror refusa, ou plutôt il affirma qu'il lui avait déjà parlé. C'était un mensonge que Sasha ne capta pas du tout et elle crut entièrement à ces paroles. Ainsi donc, il avait parlé à sa tutrice et voulait lui parler afin d'avoir plus d'information. Soit, elle n'avait plus le choix à présent.

« Très bien, alors si je peux vous êtes utile. »

L'homme l'invita à s'asseoir afin qu'ils puissent parler plus confortablement. Elle prit donc place sur la chaise en face de lui, serra son mug de café dans ses mains. Elle ne savait pas encore que les questions de Christopher allaient la mettre mal à l'aise, mais elle avait comme déjà prit une position de défense. C'était automatique chez elle depuis son enfance et encore plus maintenant qu'elle était vraiment une meurtrière (elle ne comptait pas la mort de ses parents à son palmarès). Ce fut comme cela que quand l'homme mentionna le prénom de Gwendall, elle ne silla pas. Elle resta de marbre, se contentant d'afficher de nouveau un sourire hypocrite.

« Oui bien sûr, je m'en souviens. Que voulez-vous savoir à son sujet ? »

Elle ne mentionna pas le fait qu'elle le connaissait plus qu'un simple médecin connaissait son patient. Evidemment, il y avait plein de chose qu'elle ne savait pas de lui, mais on pouvait quand même affirmer qu'elle le connaissait bien. La dernière fois qu'ils s'étaient vu d'ailleurs, quand elle avait assassiné cet Auror, leur relation avait prit un sérieux tournant. Jamais encore elle n'avait aimé une personne et lui avait avoué ces sentiments, ce qu'elle avait fait avec Gwendall. La stagiaire en médicomagie se demanda si Christopher savait pour ce détail d'ailleurs. Ils ne se cachaient pas en réalité, cela était donc possible qu'il en sache plus qu'il ne montrait. L'Auror n'avait d'ailleurs pas parlé du petit ami de Sasha, mais bien d'un patient qu'elle avait eu. Alors, soit il ne savait rien et cela allait l'arranger, soit il savait et voulait juger de sa réaction. Elle se demanda donc ce qu'elle devait faire, si elle devait parler d'elle même de cette relation qu'ils avaient. Après quelques secondes de réflexion, elle préféra ne rien dire. Elle pouvait bien répondre aux questions de l'Auror, mais elle n'avait pas à se confier sur a vie personnelle, cela ne le regardait pas. S'il y avait un lien avec l'enquête que Christopher menait, il lui en aurait parlé directement sans doute. En tout cas, elle s'inquiétait quand même énormément pour Gwendall. La jeune femme ne savait pas que l'enquête n'était pas officielle, elle pensait donc que le bureau des Aurors avait réellement ouvert une instruction sur lui. Ce n'était pas rien et cela ne sentait pas bon pour lui. Pour la première fois de sa vie, Sasha craignait pour une autre personne que son frère, elle ne voulait pas qu'il lui arrive quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
avatar
▌ Messages : 207
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,48 cm, bois d'if, ventricule de dragon
Camp: Bien
Avatar: Mark Harmon

Message#Sujet: Re: Nothing makes a man suspect much more than to know little    Sam 8 Fév - 21:24

« Très bien, alors si je peux vous êtes utile. »

Utile, ça oui, elle peut l'être, plus que n'importe quel infirmier de cet hôpital, et bien plus que sa supérieure hierarchique, que je n'ai bien sûr pas une seule seconde à interroger, même si cela pourrait finir par être utile également, en définitive. Oui, son témoignage m'est crucial. Même si je continue de m'agiter dans le vide, je sais que si je veux découvrir l'ombre d'un indice, si je veux saisir un semblant de vérité dans cet océan de mensonge, c'est par elle que je dois passer. Qu'elle ait eu Colloway pour patient est une chose, et une chose qui pourrait bien m'être utile, mais ce n'est pas le plus important. C'est sa relation avec lui, qui m'intéresse, d'où la question que je me pose à cet instant. Va-t-elle faire mine de ne pas le connaître ? Va-t-elle nier la relation qu'ils ont tous les deux ? En ce cas, ma suspicion n'ira qu'en augmentant. Et en effet, quand elle me répond, elle ne me dit certes pas ne pas le connaître, mais son sourire et son attitude ne laisse pas supposer qu'elle l'ait côtoyé ailleurs que dans sa chambre d'hôpital.

« Oui bien sûr, je m'en souviens. Que voulez-vous savoir à son sujet ? »


Si je ne partais pas avec toutes ces présomptions de culpabilité en tête, si j'ignorais tout de l'idylle naissante entre la belle médicomage et l'Auror sur lequel j'enquête, je pourrais vraiment croire avoir seulement affaire à une jeune femme aimable, qui s'efforce de me renseigner du mieux qu'elle le peut. Vraiment, elle sait faire illusion, c'est certain. Une menteuse hors pair, si vraiment tout cela n'est qu'une illusion... et dans ce cas, je peux comprendre ce qui l'a rapproché de Gwendall... Si j'ai vu juste, en tous cas, ce qui n'est pas dit. C'est le problème quand on a de l'intuition. On se trompe rarement. Mais quand c'est le cas, on a pas envie d'en démordre pour autant, c'est presque une fatalité.

-Par quoi commencer ? Il y a beaucoup de choses que je voudrais savoir. J'esquisse un sourire. Pour ne rien vous cacher, mademoiselle, nous soupçonnons Mr Colloway d'activités illicites. Vous comprendrez que, étant donné son statut d'Auror, la situation est complexe, pour nous, et que nous y accordons une attention toute particulière. Parler si honnêtement de la situation, c'est évidemment prendre le risque qu'elle aille tout répéter. Mais à vrai dire, ça n'a que peu d'importance, qu'elle lui parle ou non. Gwendall sait depuis un moment, à présent, que je l'ai dans le collimateur. Ce n'est pas exactement une surprise. Loin de là, même. Alors même s'il me reprochera sans doute d'être allé piocher des informations auprès de sa petite amie, ça m'est bien égal. Son séjour à Sainte-Mangouste, qu'il a tenté de justifier d'une façon plutôt maladroite (en fait, pas tant que ça, mais quand les soupçons sont là, difficile de les faire taire), a éveillé notre attention. Vous n'avez rien remarqué de particulier dans son état ? Ou dans son attitude ? N'importe quel détail pourrait nous servir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 2172
Humeur :
80 / 10080 / 100

En couple avec : Gwendall

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'IF, nerf de coeur de dragon, 29.3cm
Camp: Mal
Avatar: Saoirse Ronan

Message#Sujet: Re: Nothing makes a man suspect much more than to know little    Mar 11 Fév - 15:45

Nothing makes a man suspect much more than know little
Christopher & Sasha
Sasha ne s'y était pas attendu, mais la personne sur qui l'Auror enquêtait était Gwendall. Elle n'avait pas pensé une seule seconde que cela pouvait le concerné et elle avouait que si elle avait su, elle aurait refusé de parler à Christopher. La jeune femme se retrouvait dans une position particulière, au vu de sa relation particulière avec l'homme et du fait qu'il l'avait initié dans l'art du meurtre. La stagiaire se demandait bien pourquoi le bureau des Aurors enquêtait sur son petit ami (puisqu'on pouvait réellement l'appeler comme cela en fait), il était étrange quand on savait à quel point l'homme prenait son métier à cœur. S'il y avait une personne que Sasha pouvait qualifier de prudente, c'était bien Gwendall. Elle avait du un peu de mal à comprendre comment quelqu'un pouvait douter de lui, elle n'aurait jamais pensé qu'il était autre chose qu'un Auror sans percer cette barrière qu'il avait formé. Pour le moment, Sasha ne mentionna pas la relation qu'elle avait avec Gwendall. Elle n'avait pas vraiment d'intérêt d'en parler et avait envie de savoir jusqu'où Christopher était renseigné sur son collègue. Elle attendait donc qu'il mène un peu la danse, pour voir si elle le suivait ou l’entraînait ailleurs.

La jeune femme écouta donc attentivement les paroles de l'homme, qui lui expliquait que Gwendall était suspecté d'activité illicite. Elle se demandait bien ce qu'il entendait pas activité illicite, la stagiaire n'aurait pas vraiment appelé comme cela le fait d'appartement à un groupe d’extrémiste commettant des meurtres. Avait-il donc une idée de ce qu'il reprochait à Gwendall où avait-il seulement des soupçons de pas grand chose ? Sasha n'en savait rien, mais elle n'avait pas envie de jouer avec le feu et causer des ennuis à l'homme qu'elle aimait.

« Oui je comprends. »

Se contenta-t-elle de répondre à la question de l'homme, sur le fait que l'enquête était délicate. Une chose était certaine dans son esprit, dès qu'elle le pourrait, elle en parlerait à Gwendall. La jeune femme ne savait pas si l'homme était au courant ou non de cette enquête, mais elle n'allait clairement pas garder cet information pour elle. Ainsi donc, les soupçons avaient commencé lors de son séjour à Sainte Mangouste. Au fond, la stagiaire n'était pas si étonnée que cela, il fallait bien avouer qu'il avait été salement amoché. Il avait avoué à Sasha en plus qu'il n'était pas du tout en train de travailler pour les Aurors quand son accident était arrivé.

« Non rien de spécial, nous avons souvent l'occasion de soigner les Aurors quand vos missions tournent mal et nous voyons toujours des cas différents. Il avait une attitude normal pour une personne aussi amoché que lui. » La jeune femme parlait normalement, comme elle l'aurait fait pour n'importe quel autre patient. Cependant, Gwendall n'était pas un patient normal. « Vous savez, j'ai eu l'occasion d'apprendre à connaître Gwendall et je ne le vois vraiment pas capable de commettre des actes illicites. Je n'ai jamais rencontré quelqu'un aussi passionné par son métier et la cause qu'il défend. »

Elle ne mentait pas, ce qui était la base d'une bonne calculatrice. Gwendall, malgré son appartenance aux Néo, était passionné par son métier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
avatar
▌ Messages : 207
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,48 cm, bois d'if, ventricule de dragon
Camp: Bien
Avatar: Mark Harmon

Message#Sujet: Re: Nothing makes a man suspect much more than to know little    Lun 17 Fév - 9:09

« Non rien de spécial, nous avons souvent l'occasion de soigner les Aurors quand vos missions tournent mal et nous voyons toujours des cas différents. Il avait une attitude normal pour une personne aussi amoché que lui. »

Je ne m'attendais pas vraiment à une autre réponse de sa part. Après tout, puisqu'elle côtoit apparemment mon suspect numéro un, il est logique qu'elle n'aille pas me balancer les attitudes potentiellement suspectes qu'il avait pu avoir ou quoi que ce soit d'autre. Ce serait trop simple, trop beau, et au final, tout aussi suspect que si elle n'avait rien dit du tout. Ceci dit, elle vient tout de même de soulever une information intéressante. Elle a apparemment déduit, d'après les blessures de l'Auror, qu'il avait été en mission. En bref, ses blessures semblaient effectivement résulter d'une attaque. Sauf qu'il n'était pas en mission, cette fois là. D'accord, ça ne remet pas en cause l'hypothèse que m'a fourni Colloway, mais ça ne vient pas contredire mes soupçons pour autant. En ce qui me concerne, c'est déjà un bon point. Quant à savoir quoi en tirer... Je voiss deux hypothèses. Soit Colloway lui a menti, auquel cas leur relation reposait sur un beau mensonge, soit ils ont arrangé un petit mensonge ensemble. Après tout, il se peut bien que mon cher subordonné ait apprit notre conversation à mon interlocutrice. Ce serait loin d'être surprenant, même, en fait. C'est vrai, il reste aussi l'hypothèse que je me fasse des films et qu'il ne me mente pas, mais c'est ainsi, quoi que je fasse, je ne peux pas le croire, je n'y arrive tout simplement pas.

« Vous savez, j'ai eu l'occasion d'apprendre à connaître Gwendall et je ne le vois vraiment pas capable de commettre des actes illicites. Je n'ai jamais rencontré quelqu'un aussi passionné par son métier et la cause qu'il défend. »


Donc, elle admet qu'ils se connaissent bien. Qu'elle ne me mente pas sur ce point était une bonne chose. Certes, si elle avait menti effrontément, ça aurait eu le mérite de me donner un bon prétexte à me méfier, mais dans un même temps, cela me garantit ne serait-ce qu'un peu de sincérité de la part de la jeune femme que j'ai en face de moi, et que je peine encore à cerner pour l'instant. Je ne peux pas lui donner tort quand elle dit que Gwendall Colloway est investi à cent pour cent dans son métier. C'est effectivement le cas... Alors pourquoi tant de soupçons de ma part ? Quelque chose cloche dans son attitude, je le sens, le pressens, et je dois me fier à mon instinct.

-Je ne peux que vous rejoindre sur ce point, Mr Colloway est effectivement quelqu'un de passionné. Le problème, voyez-vous, c'est que tout passionné qu'il soit, je crois qu'il cache des choses.
Je marque une pause. Voyez-vous, les blessures que vous avez soigné, Mr Colloway les a subi hors de son temps de travail, c'est ce qui a éveillé notre attention. Et nos soupçons... Je marque une nouvelle pause, très calculée. Vous dites que vous avez eu l'occasion d'apprendre à le connaître. Vous l'avez rencontré en-dehors de l'hôpital ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 2172
Humeur :
80 / 10080 / 100

En couple avec : Gwendall

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'IF, nerf de coeur de dragon, 29.3cm
Camp: Mal
Avatar: Saoirse Ronan

Message#Sujet: Re: Nothing makes a man suspect much more than to know little    Ven 21 Fév - 12:00

Nothing makes a man suspect much more than know little
Christopher & Sasha
Des Aurors blessés, Sasha en voyait bien souvent à Sainte Mangouste. Ils faisaient un métier difficile, dangereux, il était donc normal que parfois ils se retrouvent obligés de se rendre à l'hôpital même si parfois ce n'était pas pour grand chose. La jeune femme savait bien que Gwendall n'était pas en mission pour les Aurors quand il avait eu son accident, il le lui avait avoué lui-même alors qu'elle trouvait ses blessures louches. C'était comme cela qu'elle avait finit par découvrir qu'il faisait partie d'un groupe d’extrémiste, alors qu'elle s'était confier à lui sur son propre secret. Hors, Gwendall avait annoncé aux médicomages qu'il était en mission et que cela avait mal tourné. Elle n'était donc pas censé au courant qu'il n'était pas en mission officielle et n'avait pas le choix que d'aller dans ce sens. Sasha se demandait bien ce que ce Christopher savait contre Gwendall, s'il avait réellement des preuves. Elle pensait bien qu'il en avait, sinon il ne pourrait pas ouvrir une enquête officielle. Ce qu'elle ne savait pas bien sûr, c'était que l'Auror en face d'elle n'était pas là sur son temps de travail, qu'il enquêtait en solo simplement parce qu'il avait une intuition.

En tout cas, la jeune femme préférait jouer carte sur table sur la relation qu'elle avait avec Gwendall. L'Auror semblait bien au courant, elle ne serait pas étonnée d'apprendre qu'il était déjà au courant pour eux. De toute façon, pour mentir à la perfection, Sasha savait qu'elle devait pimenter son récit de quelques faits véridiques. C'était ce qu'elle avait apprit depuis toute petite, quand elle avait du mentir aux Aurors pour éviter que son frère ne termine en prison. Ces derniers avaient presque envoyé son faire en prison à cause du meurtre de leurs parents, avant de déduire que c'était un accident de légitime défense. Ce n'était pas complètement faut, mais ce n'était pas non plus vrai. Angus avait fracassé le crane de leur père parce qu'il avait découvert ce qu'il lui faisait, il avait vraiment eu envie de le tuer. Sasha écouta les paroles de l'homme, qui rejoignait son point de vu sur la passion de Gwendall pour son métier. Même si l'homme était un Neo-Grindelwaldien, il était tout de même très passionné par son métier d'Auror. Ce qui était assez contradictoire, puisqu'il appartenait à deux camps différents. Christopher avoua à la stagiaire qu'il pensait que Gwendall cachait quelque chose, ce qui était complètement vrai. Il avoua ensuite qu'il savait que l'homme n'était pas sur son temps de travail quand il avait eu ces blessures. Soit, c'était une bonne chose que Sasha soit au courant de ce détail. L'homme ne lui laissa pas le temps de répondre à ces paroles, il enchaîna directement sur une question afin d'obtenir plus de détail sur la relation entre les deux sorciers.

« Oui en effet. » Commença-t-elle avant de marquer une courte pause. « J'ai eu l'occasion de le voir plusieurs fois depuis qu'il a quitté l'hôpital. Nous sommes devenue... assez proche. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
avatar
▌ Messages : 207
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,48 cm, bois d'if, ventricule de dragon
Camp: Bien
Avatar: Mark Harmon

Message#Sujet: Re: Nothing makes a man suspect much more than to know little    Dim 23 Fév - 10:58

« Oui en effet. J'ai eu l'occasion de le voir plusieurs fois depuis qu'il a quitté l'hôpital. Nous sommes devenue... assez proche. »

Que Sasha soit une manipulatrice hors pair ou ne sache effectivement rien, elle sait en tous cas parfaitement quelles réponses me fournir. Une autre, tentant de se protéger ou de protéger son petit ami du moment, aurait sans doute tenté de nier la nature de sa relation avec l'Auror, alors même que je suis pertinemment au courant. En bref, pour le moment, et ça ne m'arrange pas je l'avoue, elle défend parfaitement les intérêts de Gwendall. Elle n'a pas prononcé le moindre mot qui le disculpe, et dans un même temps, rien de ce qu'elle dit n'inculpe mon subordonné. Finalement, je ne suis pas certain que j'obtiendrais beaucoup de choses d'elles. Soit elle est diablement intelligente et elle ne crachera pas l'information, défendant bec et ongles celui qui a volé son coeur, soit elle est profondément naïve et n'a donc pas comprit ce qui se trame chez son petit ami. Ou alors c'est moi qui me trompe dans les grandes largeurs, et ne veux pas admettre que je puisse avoir tort. Non. Je me refuse à croire que la dernière option soit la vraie. Quoi qu'il cache je l'apprendrais, et si ce n'est pas par l'intermédiaire de mademoiselle Davis ici présente, ce sera autrement. Mais je compte la travailler encore un peu avant d'abandonner. Elle l'a vu à l'hôpital, elle le fréquente au quotidien. Elle est ma meilleure arme, le meilleur moyen que je possède pour incriminer Colloway. En attendant, mon visage revêt des atours les plus sympathiques. J'imagine que la situation ne doit pas être difficile pour elle, si vraiment elle a de l'affection pour Gwendall, je ne veux pas passer pour l'ennemi réfractaire à l'idée que son petit ami soit innocent, cela pourrait mettre fin à ma chance d'obtenir quelque chose d'elle.

-Ne vous en faites pas, je ne vais pas vois faire l'affront de vous demander la nature de votre relation. Et pour peu que vous soyez attachée à lui, je n'ai pas l'intention non plus de vous mettre dans l'embarras.
À la vérité, je m'en moque un peu, il y a longtemps que j'ai choisi de faire passer mes intérêts professionnels avant cette empathie souvent trompeuse, qui fausse le jugement et réduit la qualité du travail. Sachez seulement que nos soupçons sont fondés, et qu'il se pourrait qu'il soit quelqu'un de dangereux... C'est mon devoir que de vous mettre en garde. Je marque une légère pause. Et j'espère pouvoir compter sur vous si vous décelez chez lui la moindre attitude suspecte.

Je doute fort qu'elle accepte un jour de me renseigner, elle m'a l'air futée et intègre, je pense seulement qu'elle a très mal choisi son camp. Mais il sera peut-être toujours temps pour elle de se retourner à un moment ou à un autre, et à cet instant-là, je serais prêt à accueillir son témoignage... Une fois de plus, je doute beaucoup que ça finisse par arriver, tout de même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 2172
Humeur :
80 / 10080 / 100

En couple avec : Gwendall

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'IF, nerf de coeur de dragon, 29.3cm
Camp: Mal
Avatar: Saoirse Ronan

Message#Sujet: Re: Nothing makes a man suspect much more than to know little    Mer 26 Fév - 23:13

Nothing makes a man suspect much more than know little
Christopher & Sasha
Sasha savait bien qu'elle ne pouvait pas mentir sur tout et il serait trop dangereux qu'elle occulte sa relation avec Gwendall. Les deux sorciers ne se cachaient pas, même s'ils n'allaient pas pour autant crier sur les toits qu'ils étaient ensemble. La jeune femme n'allait donc pas mentir sur ce point et avoua à l'Auror qu'ils se fréquentaient. Elle ne savait pas forcément si elle sauvait la situation de Gwendall, mais elle faisait en sorte qu'elle ne s'aggrave pas en tout cas. Elle ne savait pas, puisque Christopher lui avait dit le contraire, que l'homme était seul à enquêter sur son petit ami. Elle le découvrirait sans doute quand elle allait pouvoir discuter de cela avec l'Auror, mais pour le moment elle pensait qu'il se trouvait là officiellement. La situation lui semblait donc bien plus grave que ce qu'elle était vraiment, puisque ce n'était pas la même chose si une seule personne avait des soupçons. Le bureau des enquêtes n'allait pas forcement le prendre au sérieux, enfin de toute façon elle n'était au courant de rien. En tout cas, elle espérait que cette conversation allait rapidement se terminer. Plus le temps passé et plus ils discutaient, plus Sasha avait des chances de faire une boulette et d'enfoncer un peu plus Gwendall. Ce n'était clairement pas son intention.

La jeune femme afficha un sourire quand l'homme lui annonça qu'il n'allait pas lui faire l'affront de lui demander la nature de son lien avec Gwendall. C'était assez étrange qu'il ne demande rien, après tout c'était lui qui avait lancé la conversation dans ce sens. Mais bon, elle n'allait pas le forcer à l'interroger sur sa vie intime, même si c'était facile pour elle de ne pas mentir sur ce sujet. Mise à part se fréquenter intiment, la stagiaire en médicomagie n'avait fait que tuer pour les Neo en sa compagnie. La suite de la conversation se tourna sur la dangerosité de Gwendall. Oh oui il l'était, Sasha était bien placé pour le savoir mais elle ne craignait rien. Bien au contraire, elle était sans doute tout autant dangereuse que lui. Mais cela bien sûr, elle n'allait pas le dire à Christopher. Sasha prit un air inquiet, qui était complètement faux bien sûr.

« Je n'arrive pas à croire que Gwendall puisse être quelqu'un de dangereux... vraiment. » La jeune femme voulait que Christopher pense qu'elle doutait à cause de ses paroles, qu'il avait mit le doute dans son esprit. Ainsi, il pourrait peut-être croire à ses paroles suivantes. « Oui bien sûr... je vous tiendrais au courant si jamais je découvre quelque chose. »

Pure mensonge évidemment, elle n'avait aucune intention d'aller donner des informations sur Gwendall à cet homme. Mais la jeune femme se disait que cela pouvait être utile d'avoir une certaine confiance de la part de l'Auror, mais elle ne se doutait pas à quel point c'était un homme doué. Elle ne se trouvait pas devant un Auror lambda comme elle avait pu rencontrer dans le passé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysbridion
avatar
▌ Messages : 207
Humeur :
50 / 10050 / 100


QUI SUIS-JE?
Baguette: 21,48 cm, bois d'if, ventricule de dragon
Camp: Bien
Avatar: Mark Harmon

Message#Sujet: Re: Nothing makes a man suspect much more than to know little    Mar 4 Mar - 12:57

L'air inquiet et un peu surpris qu'affiche Sasha alors que je lui apprends ce que je soupçonne Gwendall Colloway d'être est tout à fait convaincant. Je n'opte pas pour la compassion, certes, il y a bien longtemps que j'ai appris à négliger toute empathie au nom de la propre et froide réalité. Le monde est rempli de menteurs experts, de comédiens qui n'ont pas leur pareil pour brouiller les pistes et mener à des chemins confus. Ce qui fait mon talent (en toute modestie) ou en tous cas mon aisance à pister les criminels, sait que je sais lire dans les attitudes, j'appréhende chaque ombre de geste, chaque inflation dans la voix... Mais en ce qui concerne ma jeune interlocutrice, je ne découvre rien de profondément suspect. Je vais rester sur ma réserve, mais je serais prêt à croire qu'elle ne sait rien des activités illicites de son petit ami, si activités illicites il y a effectivement. J'espère, si tel est le cas, que mes propos l'inviteront à se méfier. Bien sûr, je me trompe, mais je l'ignore encore. Si seulement je le découvre un jour, et j'espère même pouvoir trouver une alliée en la jeune Davis, qui pourrait m'apprendre ce qu'elle découvre de suspect chez celui qu'elle fréquente. À moins qu'elle choisisse de se laisser aveugler par ses sentiments, ce qui est souvent le cas.

« Je n'arrive pas à croire que Gwendall puisse être quelqu'un de dangereux... vraiment. »


Comme je le disais. Elle ne veut pas voir la vérité en face. Personne ne veut voir la vérité en face. J'ai le sentiment d'être le seul. Je le sais bien, je devrais, de fait, me dire que j'ai seulement eu une fausse intuition, mais je ne veux pas y croire. Mes intuitions sont trop rarement mauvaises pour que je lâche la bride si rapidement. Gwendall Colloway ressemble, il est vrai, à une personne exemplaire. Le genre "gendre idéal", vous voyez. Sauf que des gueules d'ange et des personnes qui me semblent trop scrupuleuses, je me méfie comme de la peste. Et je pense avoir toutes les raisons du monde d'agir comme ça. Je compte en tous cas insister jusqu'à avoir abattu mes toutes dernières cartes. Ça peut prendre du temps. Au moins, Sasha ne remet pas complètement en cause mon propos, elle semble prête à faire preuve d'un peu de vigilance.


« Oui bien sûr... je vous tiendrais au courant si jamais je découvre quelque chose. »


Je hoche légèrement la tête, je veux croire qu'elle me dit la vérité. L'avenir me le dira. J'ai l'intention, en tous cas, de revenir très rapidement vers elle.

-Je vous remercie. De votre temps et de votre compréhension. J'imagine sans mal que ce que je viens de vous dire n'a pas été simple à entendre.
Tu parles ! J'ai juste sous-entendu que son flirt du moment était un criminel notoire. Je ne voudrais pas prendre davantage sur votre temps de pause. Je lui tends ma carte professionnelle. N'hésitez-pas à me contacter si vous avez le moindre doute, la moindre question...

Je pense ne rien obtenir de plus de sa part. Mais je compte bien revenir vers elle quoi qu'il en soit. Et si elle-même peut revenir, ce serait mieux encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MANGEMORT
avatar
▌ Messages : 2172
Humeur :
80 / 10080 / 100

En couple avec : Gwendall

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'IF, nerf de coeur de dragon, 29.3cm
Camp: Mal
Avatar: Saoirse Ronan

Message#Sujet: Re: Nothing makes a man suspect much more than to know little    Ven 7 Mar - 11:54

Nothing makes a man suspect much more than know little
Christopher & Sasha
Sasha espérait vraiment qu’elle était bonne comédienne sur le coup. Le mensonge, elle connaissait et avait souvent l’occasion de l’utiliser. Cependant, c’était rarement devant un Auror haut gradé en plus. Mais elle n’avait pas le choix, elle ne pouvait pas corrompre l’image de Gwendall. La jeune femme savait parfaitement à quel point il aimait son métier d’une part et elle n’avait aucune envie qu’il se retrouve pourchassé par eux. Ce qu’il avait fait méritait largement la prison, comme ce qu’elle avait fait en sa compagnie d’ailleurs. S’ils étaient découverts, il était plus que sûr qu’ils ne mettraient pas longtemps avant d’être envoyé en prison, à moins qu’ils parviennent à échapper à la justice. Une vie de cavale ou une vie en prison, quelles belles perspectives. Non, pour le moment, la jeune femme appréciait l’anonymat. Elle n’avait aucune envie de perdre Gwendall parce qu’un Auror aurait découvert des preuves contre lui, elle devait donc jouer parfaitement son jeu. Pour le moment, elle faisait mine de ne rien s’avoir et d’être surprise par les révélations de Christopher. Elle n’était que la petite amie au courant de rien, qui apprenait qu’un homme soupçonné l’homme qu’elle aimait d’atrocité. Evidemment, elle fit mine de ne pas le croire. Gwendall n’était pas le genre d’homme capable de faire cela, c’était ce qu’elle devait penser pour être crédible. Evidemment, elle savait tout et avait même participé à un massacre en sa compagnie. Il était dangereux en effet, sur ce point Christopher avait parfaitement raison, mais Sasha savait qu’elle ne craignait rien puisqu’elle était tout aussi dangereuse que lui.

En toute fausse implication, la jeune femme accepta de donner des informations à Christopher si jamais elle découvrait quelque chose. Elle n’avait aucune intention de le faire bien sûr, mais gardait cette carte en main quand même. Elle ne vendrait jamais Gwendall, mais elle pourrait trouver un autre moyen d’utiliser cet Auror. Après tout, il était bon parfois de les rendre utile. Enfin, Sasha ne criait pas pour autant victoire de suite. La situation était quand même sérieuse puisqu’un homme était en train de faire une enquête sur son petit ami. Elle pensait qu’il était sous les ordres des hauts gradés du bureau des Aurors, ne se doutant pas que l’homme puisse lui avoir mentit. Elle le découvrirait sans doute une fois qu’elle aurait discuté avec Gwendall. La jeune femme, toujours dans son rôle, ne répondit rien aux premières paroles de l’homme. En effet, techniquement, ce qu’elle venait d’apprendre n’était pas vraiment facile à entendre. Elle lui adressa un sourire quand il fit preuve de compassion sur la prise de son temps. Sasha était bien heureuse qu’il décide enfin de mettre fin à leur conversation, elle ne savait pas combien de temps elle aurait pu tenir.

« Je vous remercie, je le ferais. » Répondit-elle avant de prendre la carte professionnelle de l’homme, qu’elle rangea soigneusement dans la poche de sa blouse. « Il faut que je retourne travailler ! »

Ces paroles furent sans doute les plus vraies qu’elle avait prononcées lors de leur conversation. Elle devait en effet retourner travailler puisque sa pause était terminée depuis quelques minutes déjà. Ce n’était qu’une stagiaire, elle ne pouvait pas se permettre ce genre de retard. La jeune femme adressa un sourire à l’homme, avant de le saluer et de s’en aller pour rejoindre ses collègues.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Nothing makes a man suspect much more than to know little    

Revenir en haut Aller en bas
 

Nothing makes a man suspect much more than to know little

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» fichier suspect
» 1.05 The Usual Suspect
» Everything that kills me, makes me feel alive. [Morgan]
» « It’s not the wings that makes the angel. »
» Somethin’ ‘bout you makes me feel like a dangerous woman.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Londres
 :: Hôpital Sainte-Mangouste :: Cinquième étage
-