AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 What's past is past... right ? [pv Ethan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1278
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Message#Sujet: What's past is past... right ? [pv Ethan]   Dim 9 Fév - 1:34


What's past is past... right ?
C'

était devenu, chaque matin, une improbable gymnastique pour Lindsay comme pour James, afin de s'éviter l'un l'autre. S'ils vivaient sous le même toit, l'un et l'autre auraient bien pu finir par l'oublier tant ils faisaient d'efforts pour ne se croiser à aucun moment de la journée, depuis la fameuse soirée d'Halloween. La situation se décanterait, il le fallait bien. Ils n'avaient plus le choix, de toute manière. James avait beau en avoir trop dit (et encore, heureusement pas assez), il ne pouvait en aucun cas pour eux être question de rupture définitive. Ils se laissaient du temps pour réfléchir, quand bien même la réflexion ne servirait à rien. À ce stade, aucune réflexion ne pouvait être satisfaisante, au contraire, la moindre d'entre elles ne faisait que mettre en exergue l'évidence qu'ils cherchaient tous les deux, et avec de plus en plus de mal, à nier. Une évidence qu'ils étaient contraints de taire... parce qu'ils n'étaient plus les égoïstes, dissociables et incompatibles nombres d'une bête équation, un troisième était venu s'ajouter à ça. Décider d'avoir un enfant avait définitivement été une véritable connerie, et comme n'importe quelle connerie, s'ils l'avaient tous les deux pressentis, ils avaient tout de même décidé de la commettre, et en assumaient les conséquence ô combien lourdes. Quels exemples parentaux ils allaient faire ! Ça faisait plusieurs nuit maintenant que le canapé du salon était devenu le lit improvisé du libraire, dont le dos commençait très clairement à en souffrir. Il s'arrangeait à partir tôt le matin pour ne pas la voir, elle rentrait le plus tard possible en espérant qu'il soit endormi avant qu'elle ne rentre (ce qu'il faisait mine de faire)... et voilà à quoi se résumaient plus ou moins leurs vies. Rien de bien glorieux. À un moment ou à un autre, il allait bien falloir qu'ils se reparlent, mais James n'était pas certain d'avoir hâte de voir ce jour arriver.

Il n'était pas de la meilleure humeur qui soit quand il arriva sur son lieu de travail ce jour là - enfin... pour le peu qu'il acceptait d'en laisser paraître. James était passé maître dans l'art d'intérioriser à peu près tout ce qu'il ressentait. Il faisait au mieux pour ne pas emmener ses tracas (si à ce stade, on pouvait encore utiliser un terme aussi faible) au boulot, ou en tous cas pour donner l'impression d'aller au mieux... Là, il tentait toujours de faire illusion, mais il peinait à se montrer convaincant, ses traits fatigués et son irritabilité latente (pourtant rare chez lui) parlaient malheureusement pour lui. Ces instants passés au milieu des livres auraient dû lui promettre une paix relative. C'était sans compter sur cette fichue machine à emmerdes qui lui servait de coeur. Soir et matin, il se tordait bêtement de douleur et de culpabilité... de jour, il ignorait si c'était cent fois mieux ou cent fois pire, quand son rythme s'accélérait et qu'il essayait vainement d'en taire les battements.

La "faute" à Ethan, bien sûr. Il était étrange et dérangeant à la fois pour James de constater à quel point il lui était bien plus facile d'éviter sa propre femme que son ... collègue, dirons-nous. Cette fois unique, si parfait fut-elle, méritait-elle qu'on les qualifie d'amants ? Il s'efforçait de croire que non, et de se dire que ça ne se reproduirait plus... Tout en désirant au final parfaitement l'inverse. Faute de pouvoir complètement l'ignorer (et faute de le vouloir aussi, certainement), il se contentait de baisser les yeux dès que leurs regards menaçaient de se croiser, et de ne jamais soutenir son regard lorsqu'ils parlaient ensemble, cherchant à trouver cet équilibre entre l'attitude qui ne laisserait rien soupçonner aux autres de ses collègues, et celle qui permettrait à Ethan de comprendre quelle distance il essayait de mettre entre eux. Chose qu'il faisait mal. Si James avait été un bon comédien ou un bon tacticien, quelqu'un de véritablement capable de dissimuler ses émotions, ça se saurait... ou du moins non, ça ne se saurait justement pas, et Lindsay n'aurait jamais rien deviné...

Qu'il soit plus ou moins subtil dans sa manière de le fuir (souvent moins que plus, au passage), arrivait toujours le moment fatidique, celui où il ne pouvait pas se permettre de l'éviter... En l'occurrence, ils s'étaient tous les deux vu la tâche ingrate d'ouvrir les cartons de nouveaux livres, de les répertorier et d'en faire l'inventaire dans l'arrière-salle. Juste eux deux... James avait fait au mieux pour qu'ils ne se retrouvent jamais seuls dans la même pièce, cette fois, il n'avait rien trouvé de cohérent à dire à la hiérarchie qui puisse le justifier.
Voilà donc qu'il demeurait là, en sa compagnie, les yeux rivés vers le carton qu'il venait de déballer, dans le silence le plus total, craignant qu'il soit brisé... voulant, dans un même temps, qu'il le soit. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué.


code by Mandy

_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 258
Humeur :
100 / 100100 / 100

En couple avec : James

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'orme, aile de fée, 33,5 cm
Camp: Neutre
Avatar: Aidan Turner

Message#Sujet: Re: What's past is past... right ? [pv Ethan]   Mar 25 Mar - 9:50

What's past is past... right ?


 
Ses lèvres, fermement collées aux siennes, avaient un léger goût salé. Il pouvait également percevoir un petit soupçon de menthol quand, avec détermination, sa langue se fraya un passage entre ses dents pour venir retrouver la sienne. Laissant enfin libre court à son désire pendant si longtemps refoulé, Ethan enfonça ses doigts dans les cheveux courts impeccablement coiffé avec l’étrange envie de les voir en bataille, qu’ils perdent cet aspect lisse, bien sous tout rapport, pour devenir indisciplinés quitte à être choquant. Une sorte de métaphore capillaire de ce qu’il attendait depuis si longtemps de celui qu’il plaquait au mur avec rudesse dans un baiser passionné où leurs souffles courts se mêlaient tandis que, dans des gestes fébriles, ils se déshabillaient l’un l’autre sans jamais décoller leurs corps de plus de quelques centimètres, comme s’ils craignaient que tout cela cesse à l’instant où ils rompraient, même pour quelques secondes, le contacte physique. Une sonnerie stridente se fit alors soudainement entendre, faisant violemment sursauter Ethan.

Et il se réveilla.

Sa chambre baignait dans les premiers du soleil matinal quand il ouvrit les yeux. Dans un geste rageur, il éteignit son réveil puis resta allongé un instant, se passant les deux mains sur le visage, tentant difficilement de reprendre ses esprits.

Il faisait de plus en plus fréquemment ce genre de rêve et, invariablement,  son amant avait les traits de James. Cela lui avait paru tellement réel qu’il avait l’impression de sentir encore l’odeur de son aftershave dans la pièce.

Il lui fallut quelques minutes pour enfin se lever. Il prit aussitôt la direction de la douche, qu’il prit bien froide, avant de s’habiller avec un petit grimacement alors que la petite douleur aiguë de son épaule se réveillait. Décidemment, cette journée était vraiment mal partie.

Et les choses ne s’arrangèrent vraiment pas quand, arrivé au travail, il apprit qu’il avait la chance de déballer le nouvel arrivage de cartons de livres dans la réserve… Avec James. Au moment même où le patron le lui apprit, Ethan repéra James du regard et, durant une fraction de seconde, son rêve lui revînt en mémoire. Il pressentait déjà que le temps allait lui paraître bien long.

Après un détour par la petite salle de repos pour attraper une tasse de café, Ethan rejoignit James dans la réserve. A peine avait-il franchit la porte que la tension lui sembla palpable. Ils ne s’étaient jamais retrouvés seuls tout les deux depuis ce fameux « incident » et Ethan ne savait pas trop s’il devait s’en réjouir ou pas. James lui avait semblé on ne peut plus clair sur son intention d’oublier complètement ce qu’il s’était passé entre eux.

Dans un premier temps, suivant l’exemple de James, il travailla en silence, entre coupant les ouvertures de cartons avec une gorgée de café. De temps à autres, il jetait un coup d’œil à James mais se dernier semblait faire tout les efforts de la terre pour ne pas avoir à le regarder, ce qui ne faisait qu’ajouter à la frustration d’Ethan. Il avait envie de l’attraper par le col, de le secouer violemment, de lui hurler dessus pour lui demander d’arrêter ce foutu manège, n’importe quoi pour que cesse enfin son ignorance à son égard.

Lui non plus n’était pas fier de ce qu’il s’était passé. Ethan avait toujours vécu dans la honte de ce qu’il était mais il ne pouvait pas nier sa nature profonde, aussi monstrueuse soit-elle et cela était certes très égoïste de sa part mais tout ce qu’il voulait, c’était quelqu’un avec qui pouvoir enfin partager son fardeau, autre que des amants anonymes le temps d’une nuit rencontré dans un bar homosexuel clandestin. Lui aussi rêvait de vivre une véritable histoire d’amour, comme n’importe quel être humain. Le problème était qu’il s’était éprit de la mauvaise personne. James avait déjà sa vie de famille, bien propre, bien rangée, bien sous tout rapport. Pourquoi abandonnerait-il cela pour vivre dans l’ombre et dans la honte ?

T’as vraiment une sale tête ce matin, finit-il enfin par lui dire sur le ton banal de la discussion pour enfin briser ce silence pesant qui s’était tissé entre eux. T’as mal dormi ?

Le sommeil, le sujet le plus commun et le plus banal qui soit avec celui de la météo et de la fin de la guerre. Vous ne saviez pas quoi dire à quelqu’un pour briser le silence ? Immanquablement, c’était sur un de ses trois sujets que le choix allait tomber et Ethan ne coupait pas à la règle.


 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1278
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Message#Sujet: Re: What's past is past... right ? [pv Ethan]   Ven 28 Mar - 0:01


What's past is past... right ?
L

e silence. Un silence pesant, rassurant... pesant. James voulait à tous prix ce silence, car il savait à quel point même la plus banale des conversations avec Ethan parviendrait à le mettre mal à l'aise, et en même temps, il avait le sentiment qu'il régnait sur les lieux une tension presque palpable... ou alors n'était-ce que son sentiment ? Quand bien même, c'était proche de l'intolérable, plus qu'il ne pouvait en supporter. Le nez plongé dans ses cartons, tentant autant qu'il le pouvait de se concentrer sur son travail, mais ayant beaucoup de mal. Il n'y pouvait rien, c'était plus fort que lui, chaque fois qu'il était à proximité, il avait l'impression de perdre le peu de moyens qu'il avait déjà d'ordinaire. Et là, alors qu'ils se retrouvaient parfaitement seuls dans la même pièce, il lui était bien difficile de chasser les pensées tout sauf raisonnables ou censées qui lui traversaient l'esprit. Au fond, James trouvait cette situation un peu ridicule, et son attitude tout autant. Faire à ce point l'autruche n'avait jamais aidé personne, mais il n'y pouvait rien. Il avait voulu à tous prix s'éviter une conversation embarrassante avec Ethan, qui aurait pourtant pu leur permettre de crever l'abcès, mais il n'avait su y consentir au moment adéquat. Et maintenant, il était bien trop tard pour ça. James ne pouvait s'empêcher de se dire que s'il avait agi différemment, les choses se seraient certainement déroulé d'une toute autre manière. Ils auraient admit à voix haute avoir fait une erreur, Ethan lui aurait fait comprendre que toute cette affaire n'avait pas la moindre importance pour lui (James l'aurait extrêmement mal supporté, mais soit), et il serait revenu à la raison, aurait accordé à Lindsay toute l'attention qu'elle méritait, elle n'aurait jamais rien su... Bref, la situation ne serait pas à ce point bordélique. Le tout avait été monté en épingle... Au final, ce qui s'était passé entre eux n'avait sûrement d'importance que pour lui, et à force de se laisser accaparer par ce qui, pour Ethan, n'était sans doute qu'une passade sans conséquences qu'il valait mieux l'oublier, il était en train de se bousiller la vie et la santé. Oui, au fond, il se disait qu'agir comme il l'avait toujours fait avant l'"incident" avec Ethan aurait été une bien meilleure attitude à adopter. Ce silence était totalement insupportable. Ignorer Ethan et ne pas lui adresser la parole lui était définitivement bien plus simple quand leurs autres collègues se trouvaient avec eux. Là... c'était purement intenable. Il fut même tenté de parler, tout en pensant que c'était une idée stupide, mais ce fut finalement Ethan qui chercha à briser la glace... à sa manière. Il parvint même à lui décocher un sourire en lui apprenant qu'il avait une sale tête. Merci de la réflexion ! En même temps, c'était sans doute vrai. Dernièrement, on ne pouvait pas franchement dire que son coeur soit à la fête. Et il n'y était pas pour rien, au final.

-Non, je... ça doit juste être que j'ai pas très bien dormi la nuit dernière. Ouais, tu parles. Mais ça va bien. En fait, je vais même... très bien.
Il marqua une pause. Lui dire ? Ne pas lui dire ? Bien sûr qu'il devait lui dire. Ce n'était pas un secret d'état, et ça dresserait peut-être entre eux un mur nécessaire. J'ai pas encore eu l'occasion de te l'apprendre mais... je vais être papa.

Oui, j'avoue, il aurait pu mettre un peu plus d'enthousiasme dans sa voix.




code by Mandy


_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 258
Humeur :
100 / 100100 / 100

En couple avec : James

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'orme, aile de fée, 33,5 cm
Camp: Neutre
Avatar: Aidan Turner

Message#Sujet: Re: What's past is past... right ? [pv Ethan]   Lun 31 Mar - 20:58

What's past is past... right ?


Ethan ignorait si c’était lui qui se faisait des idées mais il avait la dérangeante impression que la tension qui régnait dans la pièce était plus que palpable.

Chacun travaillait de son côté sans échanger un mot, sans échanger un regard. Ethan, de temps à autres, lançait un coup d’œil à James à la dérobée, comme il le faisait tout les jours, mais ce dernier semblait bien décidé à rester focalisé sur les cartons de livres. Pourquoi est-ce qu’il ne lui disait rien ? Pourquoi est-ce que lui-même n’avait jamais été capable de remettre le sujet sur le tapis ? Pourquoi est-ce que c’était aussi difficile ? Bon au moins sur ce point-là, il avait un élément de réponse et cet élément portait le nom de Lindsay.

James était marié, il avait une vie bien sous tout rapport contrairement à lui qui se trouvait obligé de garder la majeur partie de sa vie dans le secret le plus absolu.

Ne supportant plus ce silence assourdissant, car oui le silence aussi pouvait l’être, Ethan fut le premier a briser la glace avec le premier truc lui passant par la tête. En même temps, les traits tirés de James l’inquiétait réellement et pour cela, Ethan se maudit une fois de plus silencieusement de se sentir si attacher à celui qui, au final, ne voudrait probablement jamais rien de plus de lui que ce moment qu’ils avaient passé ensembles.

Après lui avoir posé sa question, Ethan ne détourna plus le regard de James en attendant sa réponse tout en portant une fois de plus sa tasse de café à ses lèvres. Il s’était attendu à toutes sortes de réponses mais pas à celle que James venait de lui faire. Sur le coup de la surprise, Ethan s’ébouillanta la bouche avec son café et se détourna rapidement pour reposer sa tasse ce qui lui permettait de ne pas avoir James face à lui un instant, ce qui l’arrangeait.

James allait avoir un bébé ? Et bien si Ethan avait pu avoir encore un ultime petit espoir… Là il s’était définitivement écroulé pour de bon.

Toutes mes félicitations…, finit-il par lui dire en lui tournant toujours le dos, les deux mains appuyées sur la table où il venait de poser sa tasse alors qu’il luttait pour garder contenance. Dans sa poitrine, il sentait son cœur se resserrer plus que de raisons alors que monter en lui la douleur typique des affres de la jalousie.

Le manque d’entrain dans la voix de James n’échappa pas à Ethan. A 35 ans, il avait largement eu l’occasion d’entendre ses amis lui faire la même révélation. Généralement, s’était sur le ton de la joie avec grandes effusions d’embrassades et la voix sonore. Dans quelques rares occasions, s’était avec un air désespéré quand ils n’étaient pas mariés à la fille en question et que donc cela devait se faire au plus vite. Mais un ton aussi neutre, c’était bien une première pour Ethan.

Intrigué, Ethan se tourna à nouveau vers James pour l’observer en fronçant des sourcils.

Tu as pas exactement l’air de sauter de joie… Est-ce qu’il y a un problème ?, lui demanda-t-il plein de sollicitude. Certes, il en avait après Lindsay, même si cette dernière n’y était pour pas grand-chose dans son malheur, mais pas au point de souhaiter du mal à un bébé même pas encore né.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1278
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Message#Sujet: Re: What's past is past... right ? [pv Ethan]   Ven 4 Avr - 19:14


What's past is past... right ?
D

es félicitations. Dos tourné, d'un ton qui ne semblait pas particulièrement enthousiaste. Ou peut-être était-ce James qui voulait l'entendre ainsi. Depuis que Lindsay lui avait apprit l'"heureuse nouvelle" et qu'il la répétait à sa famille et à ses amis, il affichait toujours le même sourire de façade, et la situation était toujours accueillie de la même manière, à grands renforts d'exclamations ravies et de questions d'usage auxquelles il répondait toujours de la même manière, en donnant autant qu'il le pouvait l'impression d'être comblé, ce qui n'était pas forcément efficace, puisqu'il était vraiment un piètre menteur, en dépit de tous ses efforts. La réaction d'Ethan lui semblait moins motivée que ne l'avait été celle de tous les autres, et ce constat lui plaisait un peu trop. Mais ne se contentait-il pas de lire dans sa réaction ce qu'il voulait bien y lire ? C'était très probable.

De son côté, en tous cas, James n'avait clairement pas manifesté ce qu'il fallait d'excitation et d'allégresse. Bien sûr, Ethan l'avait remarqué et le lui avait signalé. Est-ce qu'il y avait un problème ? Non, bien sûr que non. Il y en avait tellement plus ! D'une, parce que Lindsay l'avait plus ou moins forcé à faire cet enfant pour sauver un mariage qui ne pouvait pas l'être, de deux, parce que James ne se sentait absolument pas prêt à devenir père, de trois, parce que c'était le pire moment possible pour ça, étant donné la crise conjugale qu'il traversait avec son épouse, de quatre, parce que cet enfant naîtrait dans un foyer sans amour, de cinq, parce que la grossesse de Lindsay lui donnait le droit d'avoir un contrôle total sur sa vie, lui interdisant à tout jamais d'espérer une autre opportunité, De six... de six, cet enfant était une bonne excuse, quand il fallait se voiler la face, mais  également un mur bien trop solide entre lui et ses désirs. Tous personnifiés en une seule personne. Là, juste à côté. Et il restait là, ébété, à ne pas savoir quoi lui répondre, conscient qu'il valait sûrement mieux mentir... même s'il n'en avait pas vraiment envie.

-Non, je suis heureux, vraiment...
personne ne pouvait se laisser duper par un ton si peu convaincu. Où se percevait une pointe de culpabilité, appréhender la venue de son enfant était une chose, préférer qu'il ne naisse jamais en était une autre, cruelle, si cruelle... mais je suis mort de trouille.

Exposer ainsi ses faiblesses en sa présence n'était peut-être pas le plus conseillé, mais il ne pouvait pas faire croire que tout allait bien, il était tout sauf crédible. De toute façon, dès qu'il se retrouvait en présence d'Ethan, il devenait encore moins doué qu'il pouvait l'être d'ordinaire, il perdait tout ses moyens. C'était malin, bien sûr.


code by Mandy


_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 258
Humeur :
100 / 100100 / 100

En couple avec : James

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'orme, aile de fée, 33,5 cm
Camp: Neutre
Avatar: Aidan Turner

Message#Sujet: Re: What's past is past... right ? [pv Ethan]   Mer 16 Avr - 18:03

What's past is past... right ?


Marié, un enfant en route… la vie de James tournait comme un mécanisme bien huilé. Une vie parfaite qu’on attend toujours d’un jeune homme de son âge. La vie qu’on avait attendue d’Ethan également. Et Ethan se sentait définitivement stupide. Comment avait-il pu, même un instant, espérer avoir une chance d’être enfin heureux avec un homme en songeant à James ? C’était pourtant évident qu’il n’avait jamais eu la moindre chance de se frayer un chemin dans la vie si bien rangée de son séduisant collègue. En cet instant, Ethan détesta une fois de plus sa nature qui le forçait à une vie solitaire et honteuse, l’obligeant a rester dans l’ombre et le mensonge. Que donnerait-il pas pour, lui aussi, avoir une vie simple et heureuse avec femme et enfants. Tout serait tellement plus simple. Peut-être qu’en se forçant un peu… en passant pardessus sa nature et ses attirances…

James avait beau dire qu’il était heureux, il n’en n’avait étrangement pas trop l’air et Ethan se demandait bien pourquoi. C’était une des choses qu’il avait toujours le plus regretté avec sa « nature ». Il avait toujours adoré les gamins et s’était un regret de savoir qu’il n’en n’aurait jamais. Mais Ethan comprit mieux l’hésitation de James quand ce dernier lui avoua être mort de trouille.

Tout en l’observant, Ethan eu un léger rire en secouant la tête et, par la même, ses boucles brunes avant de reporter son regard sur James.

C’est normal d’avoir la trouille il parait. Après tout un bébé c’est pas rien ! Tu vas pas avoir une nuit de sommeil avant 2 ans et plus un moment de calme pour les 11 prochaines années.

Resté à distance, Ethan marqua une petite hésitation puis, finalement, s’approcha de James pour lui donner une accolade bien virile.

Toutes mes félicitations !

Mais si l’intonation y était presque le cœur, lui, n’y était pas. De plus, cette accolade n’avait pas été sa meilleure idée des derniers jours. Il réalisa soudainement que James et lui n’avaient pas eu le moindre contact physique depuis ce fameux soir et ce simple geste, rapide et habituellement anodin, lui donna un nouveau pincement au cœur. En se faisant, il avait pu sentir l’odeur à peine perceptible de l’aftershave de James et la chaleur émanant de son corps.

C’est pourquoi, presque aussitôt, Ethan le relâcha et s’éloigna en tentant du mieux possible de ne rien laisser paraître de son trouble ce qui, il en était presque certain, était probablement peine perdue. A cause de cet élan, il avait plus que jamais l’envie, le besoin impétueux, d’embrasser James alors que des brides de ses derniers rêves lui revenait en mémoire. En un instant, il eu soudainement l’impression d’étouffer dans cette foutue réserve et dû se faire violence pour ne pas céder à sa soudaine pulsion. Tourné vers James, adossé contre la table, il en agrippa discrètement les rebords comme pour s’empêcher de bouger de là, pour s’obliger à garder ses distances.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1278
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Message#Sujet: Re: What's past is past... right ? [pv Ethan]   Lun 21 Avr - 23:13


What's past is past... right ?
J

ames afficha un sourire crispé alors qu'Ethan ne faisait que le conforter dans des craintes déjà bien présentes : plus de nuits de sommeil, plus de calme, un paquet de responsabilités. Un enfant, c'était une bouche de plus à nourrir, la nécessité de réorganiser sa vie du tout au tout, disposer d'une responsabilité totale sur un être... autant de contraintes que le libraire aurait peut-être considéré comme des bénédictions en d'autres circonstances. Le fait est que, effectivement, ce qui faisait les doutes et les angoisses de tout père en devenir ne manquait pas de l'assaillir, mais ce n'était pas tant ceci qui l'effrayait malgré tout. James était quelqu'un d'attentionné, de patient, de doux, il pourrait sans mal faire le bonheur d'un enfant, et un père admirable s'il le souhaitait... et là était le problème, cet enfant, il n'en voulait pas vraiment. Ou du moins, il ne voulait pas d'un enfant avec Lindsay. Si, faute de jamais éprouver de l'amour pour elle, il avait su se satisfaire jusqu'alors de l'affection qu'il lui portait, et s'était convaincu que cela suffirait à maintenir leur mariage à flot, il était bien contraint d'observer les choses sous un angle différent, désormais. Avoir un enfant, c'était une toute autre paire de manche. Un enfant né d'un chantage affectif, fragile bouée de sauvetage pour préserver un mariage voué à l'échec... il ne pouvait plus feindre si aisément, et c'est ce qui lui faisait peur. Il craignait de ne pas savoir aimer cet enfant non pas parce qu'il ne possédait pas la fibre paternelle, mais parce qu'il ne l'avait pas sincèrement désiré, et quel climat familial offrir à ce pauvre petit alors que ses parents ne cessaient plus que de se déchirer, sans jamais daigner accomplir le geste libérateur, bien qu'induisant bien d'autres difficultés, se soulager l'un et l'autre par un divorce qui aurait encore moins de chance de faire souffrir le futur Hopkirk. Mais tous ça, ses états d'âme, il ne pouvait les confier à Ethan. Parce que ce dernier s'avérait plus impliqué que ce qu'il pouvait seulement imaginer.

… Et si James avait voulu se convaincre une bonne fois pour toutes que cette fameuse nuit avec son interlocuteur n'avait été qu'une passade anodine qui lui avait fait ouvrir les yeux sur son mariage, mais sans représenter plus, il devait, à la seconde précise où Ethan le gratifia d'une accolade, oublier que c'était le cas. Geste anodin en soi, mais qui n'empêcha pas son cœur de s'emballer à une vitesse folle, et à un frisson de venir mourir dans son échine. Geste trop court, instant qu'il aurait voulu prolonger. Presqu'aussitôt, il ne fut à nouveau plus capable de soutenir le regard de son « collègue ».

-Je ne sais pas si des félicitations s'imposent.
Lâcha-t-il dans un souffle, le regard fixé sur ses chaussures. Lindsay et moi on... on ne se parle presque plus. Elle sait. Que je l'ai trompé...

Il n'ajouta rien de plus. Lui qui avait mis un point d'honneur à ne plus jamais parler de ce qui s'était passé entre eux... cette promesse faite à lui-même n'avait finalement pas fait long feu.





code by Mandy


_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 258
Humeur :
100 / 100100 / 100

En couple avec : James

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'orme, aile de fée, 33,5 cm
Camp: Neutre
Avatar: Aidan Turner

Message#Sujet: Re: What's past is past... right ? [pv Ethan]   Mar 22 Avr - 19:36

What's past is past... right ?


Comme il était difficile de respirer alors qu’on avait l’impression qu’un étau enserrait son cœur, qu’une enclume comprimait ses poumons et que les murs de la pièce se rapprochaient les uns des autres inexorablement. Et pourtant, Ethan était bien obligé d’aligner les inspirations et les expirations. James et lui avaient été amis, il devrait être entrain de se réjouir pour lui mais à la place il avait l’impression d’endurer une vraie torture, bien plus douloureuse que ce qu’il était en mesure de pouvoir supporter. Pourquoi fallait-il que cela lui arrive, c’était injuste. Mais si la vie était juste, ça se saurait n’est-ce pas ?

Mais alors qu’Ethan pensait que plus rien ne pourrait leur tomber sur la tête maintenant, du moins sur la sienne en tout cas, voila que James lui fit une révélation encore plus inattendue. Ethan mit plusieurs secondes avant de correctement comprendre l’information. Lindsay savait… ? Aussitôt, milles et une question se bousculèrent dans la tête d’Ethan. Comment l’avait-elle su ? Avait-elle eu des doutes ou James le lui avait-il tout simplement avoué ? Quand ? Comment ? Et surtout, pourquoi ? Devait-il s’en réjouir ou, au contraire, s’en inquiéter ?

Oh… eum… et bien…, fut la chose la plus intelligente qu’il fut en mesure de répondre. Faisant pivoter le haut de son corps, il s’empara de sa tasse toujours posée sur la table et se rappela qu’elle était vide que quand il s’aperçu qu’aucune goutte de café de coula dans sa gorge.

Eupffeeufff, ajouta-t-il en reposant maladroitement sa tasse, n’arrivant pas à regarder James plus de 3 secondes d’affilées. Et euh… hum euh… Est-ce que… Tu lui as dis avec qui… ?, demanda-t-il en prenant une profonde inspiration en attendant la réponse de James. La question sous-entendait surtout « est-ce qu’elle sait que c’était avec un homme où est-ce que tu as préféré ne pas entrer dans ce genre de détails ».

Ethan ne savait plus du tout comment réagir. Il était heureux et paniqué à la fois et en toute franchise, il avait un peu peur d’avoir l’air quelque peu cinglé tout à coup à s’agiter nerveusement en galérant autant pour aligner juste quelques mots. Il sentait son cœur battre la chamade mais en même temps, il voulait absolument mettre un frein à tout cela. Après tout, que James ai dit à Lindsay qu’il l’avait trompé ne voulait pas dire qu’Ethan et lui allait pouvoir vivre heureux jusqu’à la fin des temps. Même dans les contes de fées, malgré les difficultés, le Prince finissait toujours avec la Princesse et non pas avec le Palefrenier. Il n’y avait aucune histoire, aucun monde parallèle, où cela pourrait se finir de manière heureuse pour lui.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1278
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Message#Sujet: Re: What's past is past... right ? [pv Ethan]   Lun 28 Avr - 19:39


What's past is past... right ?
L

a confusion et la nervosité d'Ethan ne passèrent guère inaperçu, mais James évita - ou tenta d'éviter, plutôt, ce qui n'était pas particulièrement probant en définitive - d'en tirer des conclusions trop hâtives ou de faire des plans sur la comète. Ça prouvait tout et ne rien dit, après tout. La question qu'il lui posa alors, bien que légitime, eut le don de parfaitement décontenancer James. Pourtant, il était totalement logique qu'il la pose. Après tout, ce n'était pas seulement la réputation du futur père de famille (comme il trouvait que cette désignation lui convenait mal !) qui serait remise en cause, s'il avait tout dit à Lindsay sans omettre le moindre détail, mais tout autant celle d'Ethan. Mais ce dernier n'avait pas à s'alarmer sur ce point. James était lâche, résolument lâche, suffisamment pour le pas assumer ses sentiments et inclinations, suffisamment pour se protéger derrière la couverture de l'époux respectable et, cela va sans dire, héterosexuel à cent pour cent, et "bien" sous tous raports. Non, il n'avait rien dit à Lindsay. À l'heure qu'il est, la jeune femme était d'ailleurs persuadée qu'il la trompait avec sa meilleure amie, celle-là même qui était la seule à savoir la vérité, cette vérité qui concernait de très près les deux personnes présentes dans cette pièce, cette vérité qui rendait si terrible à l'oreille de James la question qu'Ethan ne pouvait pourtant que lui poser. Ils n'en avaient jamais reparlé. Jamais. Ils avaient tenté d'agir comme si de rien n'était, ce sujet de conversation n'avait jamais été remis sur le tapis... et voilà qu'il s'y trouvait, grandiose, inévitable, et James ne pouvait plus faire mine de l'ignorer. Non, il était bien contraint d'admettre les choses telles qu'elles étaient, ses sentiments tels qu'ils étaient. Et devant lui en plus. Merlin ! Ce que son coeur pouvait tambouriner dans sa poitrine ! Ça lui faisait un mal de chien.

-Rassure-toi, je ne lui ai pas dit pour... nous.


Le rassurer ? En fait, une part de lui voulait qu'il ne le soit pas, voulait que cette idée le dérange. C'était, bien sûr, honteux et égoïste, mais c'était plus fort que lui. La pensée s'imposait à lui tel quel, sans qu'il ait eu l'impression que son cerveau lui ait imposé quoi que ce soit.

Même là, alors qu'il venait de prononcer cette phrase, il ne savait pas exactement ce qui lui était passé par la tête, comme si les mots avaient immédiatement franchi la barrière de ses lèvres sans que son système cognitif ait été interrogé. Il n'avait aucune idée, par exemple, du pourquoi ce "nous" lui avait échappé, alors que son évidente ambiguïté le menait sur un terrain, il le savait, bien trop glissant pour lui.


code by Mandy


_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 258
Humeur :
100 / 100100 / 100

En couple avec : James

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'orme, aile de fée, 33,5 cm
Camp: Neutre
Avatar: Aidan Turner

Message#Sujet: Re: What's past is past... right ? [pv Ethan]   Dim 4 Mai - 15:23

What's past is past... right ?


Il était donc sensé ce sentir rassuré de savoir que James n’avait pas avoué à sa femme que c’était avec lui qu’il l’avait trompée ? A dire vrai, Ethan n’était pas rassuré tout simplement parce qu’il n’avait pas été inquiet. En fait… Il était plus déçu d’une certaine manière. Même en avouant sa faute, James le gardait dans l’ombre, comme un secret honteux que l’on cherche désespérément à cacher. Et dans le fond, c’était exactement ce qu’il était non ?

Mais finalement, ce n’était peut-être pas une mauvaise chose. Qui sait, Lindsay, en apprenant la vérité, aurait pu crier le secret si lourdement gardé par Ethan durant toutes ses années sur tous les toits. Il n’aurait pas vraiment pu lui en vouloir mais cela aurait sans doute bousillé sa vie et l’aurait forcé à quitté Londres. Si Lindsay était allé voir leur patron pour lui avouer le secret de son employé, il aurait certainement perdu son emploi.

Ou peut-être n’aurait-elle rien fait du tout…

La seule chose qui consola Ethan, au final, se fut que James n’ai pas dit qu’elle savait pour lui mais pour eux, pour nous.

Nous… ?, répéta-t-il avant de secouer vaguement la tête avec un rire nerveux malgré lui. J’aurai eu la peste bubonique que tu aurais moins cherché à m’éviter que ce que tu le fais depuis l’autre soir.

Ethan avait beau en avoir envie, il avait beau en rêvé nuit après nuit, il n’y avait aucun « nous » entre James et lui. Pas dans l’état actuel des choses en tout cas. C’était à peine s’ils s’étaient adressé la parole depuis cette fameuse nuit. Pour autant qu’il s’en souvienne, c’était la première fois qu’ils se reparlaient sans que cela ne soit une nécessité due à leurs rôles de collègues.

Ce n’est pas une critique, ajouta-t-il sur un ton résigné en observant James avec un air légèrement attristé. C’est juste une constatation, continua-t-il en haussant des épaules. Tu as honte, je le vois bien… Tu détourne le regard comme si tu étais coupable d’un crime terrible à chaque fois que tu as le malheur de me croiser. Tu fais ton possible pour toujours garder une distance d’au moins 2 mètres entre nous et dès que j’approche, même si c’est juste pour chercher un livre sur une étagère pour un client, tu t’esquive à l’autre bout de la librairie.

Ethan se décolla alors enfin de la table et se rapprocha de James de quelques pas, laissant tout de même une distance d’un bon mètre entre eux deux. Une petite voix dans sa tête lui disait d’arrêter de parler et de s’en aller. Après tout, quitter la librairie, quitter Londres même, n’était peut-être pas une si mauvaise idée. Il pourrait tout reprendre à zéro. Pourquoi pas aux Etats-Unis ? Beaucoup d’anglais y étaient parti depuis la fin de la guerre afin d’y trouver une nouvelle terre d’accueil pleine de promesses.

Ecoute, je n’arrive pas à savoir si je t’effraye ou si je te dégoûte. Les deux peut-être ? Mais quoi qu’il en soit, je préfère encore que tu me le dises enfin de vive voix plutôt que de continuer comme ça. Ce cirque ridicule me rend dingue !, admit-il. Il craignait d’entendre la vérité mais au moins, il serait fixé une bonne fois pour toute. C’était toujours mieux que de ne pas savoir du tout.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1278
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Message#Sujet: Re: What's past is past... right ? [pv Ethan]   Lun 5 Mai - 19:35


What's past is past... right ?
É

videmment, Ethan avait raison, l'attitude de James avait été parfaitement pitoyable, à l'éviter comme il l'avait fait. Il n'y avait pas de nous à envisager, parce qu'il avait tout fait pour qu'il n'y en ait pas... Pas parce qu'il ne le voulait pas, non, il en crevait d'envie, au contraire, mais uniquement parce que c'était plus simple ainsi. Et il était lâche, si lâche... Oui, il avait honte de lui-même, et à cet instant, il avait tout autant honte de son attitude. Tant qu'on ne venait pas directement lui apprendre l'absurdité de son attitude, il pouvait faire comme si de rien n'était, mais voilà, Ethan le mettait au pied du mur, il mettait un terme au silence, et James était bien obligé et contraint d'admettre les choses telles qu'elles étaient. Ce n'était pas agréable, il se sentait coincé, il n'y avait plus la moindre échappatoire. C'était le moment. Ce moment qu'il avait cru pouvoir éviter, naïf qu'il avait été, alors même qu'il était incontournable. Et peut-être même s'avèrerait-il, en définitive, salvateur. Ça ne pouvait pas continuer comme ça. Il n'y avait pas que lui, que cette histoire rendait dingue. Et ça avait assez duré. Il fallait dire les chose... y mettre le point final ? Dans l'idéal, oui... Les choses ne pouvaient pas se dérouler d'une autre manière, quoi qu'il en soit... non ?

Est-ce qu'il le dégoûtait ? Pas le moins du monde, non, c'était même, et très clairement, tout le contraire. Il aurait préféré, à la limite, puisqu'il l'attirait plus que de raison, et que la proximité physique qui s'était établie entre eux, quand bien même ils pourraient l'être encore plus, proches, ne faisait que le confirmé. Non, ce dégoût était plutôt un dégoût de lui-même, de sa nature profonde de ce qu'il était, ce qu'il cherchait à nier sans y parvenir vraiment, hanté qu'il l'était par ce moment d'intimité qu'ils avaient partagés et qu'il revoyait, encore et encore dans son esprit. Il ne l'effrayait pas exactement non plus, c'était la situation, qui l'effrayait, la peur de se découvrir tel qu'il était vraiment, la peur que tout ceci finisse par totalement lui échapper. En fait, c'était déjà le cas. Il ne se donnait jamais que l'illusion de contrôler les choses. Voilà longtemps qu'il ne maîtrisait plus rien, en fait. Pour se faire plus lâche encore qu'il ne l'était déjà, James songea sérieusement à fuir une fois de plus la conversation, à tourner les talons et à s'en aller sans demander son reste. Mais non, il ne bougea pas. C'était l'occasion... s'il fallait qu'il y en ait une... Il n'y en aurait pas d'autres.

-Je suis désolé...
Les yeux fixés sur ses chaussures, il était incapable de soutenir le regard de son interlocuteur. Je suis désolé de t'avoir ignoré, de... Il poussa un léger soupir. C'est juste que... je me sens complètement perdu.

Parce que le meilleur chemin pour lui n'était pas celui qu'il croyait devoir suivre.

-Tu mérites pas ça...


code by Mandy


_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 258
Humeur :
100 / 100100 / 100

En couple avec : James

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'orme, aile de fée, 33,5 cm
Camp: Neutre
Avatar: Aidan Turner

Message#Sujet: Re: What's past is past... right ? [pv Ethan]   Mar 13 Mai - 20:24

What's past is past... right ?


Ethan était épuisé, il en avait marre de tout ce foutoir. Il avait juste envie que tout cela s’arrête, que ce cauchemar cesse une bonne fois pour toute mais en était-il seulement capable ? Jusqu’à présent, la grande majorité de ses rapports s’étaient limités à des corps anonymes au détour d’un bar homosexuel clandestin et tenu plus secret que l’emplacement des bureaux des renseignements britannique. Mais avec James, cela avait été différent. Durant l’espace d’une soirée de quelques heures, il n’avait pas ressenti ce besoin de se cacher à tout prix. Contrairement à ses autres amants, il connaissait James et James le connaissait et malgré tout, cela lui avait paru tellement… naturel et normal ! Pour la première fois, en se rhabillant après l’acte, il n’avait pas ressenti cet habituel sentiment de honte et d’étouffement, ce besoin viscéral de devoir garder le secret à tout prix.

La frustration et la déception se mêlait en lui à un tel point qu’il senti sa patience s’envoler. Ethan était fatigué de faire semblant et de devoir terre ce qu’il avait sur le cœur. James allait bien devoir l’écouter, que cela lui plaise ou non, même si pour cela il devait bloquer la porte avec le mobilier pour l’empêcher de sortir de là.

Non, effectivement je ne mérite pas ça !, explosa-t-il sans même s’en rendre compte avant de se rependre en commençant à faire les cents pas devant James tout en se passant nerveusement la main dans les cheveux, posant ses yeux noir sur son amant d’un soir. Je ne suis pas complètement stupide, je sais très bien ce que les gens disent des gens comme moi. On est des déviants, des bêtes incapables de refreiner des envies contre-nature et couchant avec tout et n’importe quoi comme des singes en chaleur. Des hommes comme moi on fini marqués, enfermés et tués dans des camps ces dernières années juste parce qu’ils étaient ce qu’ils étaient et j’aurai très bien pu être l’un d’entre eux si je n’avais pas eu la chance d’être anglais. Mais je ne suis pas une putain de bête de foire totalement amorale James ! Je suis un humain avec des sentiments, des envies et des craintes, comme n’importe quel autre humain et non pas un foutu rat de laboratoire pour tes…

Cherchant ses mots, Ethan arrêta de tourner en rond et agita les mains comme si cela l’aidait à mieux réfléchir.

… Expérimentation sexuelle !

Voila, c’était dit et Ethan ne se sentait finalement pas bien mieux pour autant. Au contraire, il sentit une boule se former dans sa gorge alors qu’il pouvait sentir la légère brulure caractéristique des larmes naissante dans ses yeux. C’est pourquoi il détourna finalement le visage, craignant de craquer s’il regardait James un instant de plus.

Tu dis que tu te sens perdu mais comment je me sens moi à ton avis ?, lui demanda-t-il d’une voix rendue rauque par l’émotion alors qu’il ramassait un livre sur la table et en examinait la couverture pour ne pas avoir à regarder son interlocuteur. Toi tu vis avec ça que depuis quelques jours et encore, ce n’est peut-être qu’une passade. Moi je dois vivre avec ça depuis près de 20 ans… Et je sais que ça ne me passera jamais.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1278
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Message#Sujet: Re: What's past is past... right ? [pv Ethan]   Ven 16 Mai - 23:01


What's past is past... right ?
J

ames aurait voulu se faire petit, tout petit, minuscule... se liquéfier, devenir une ombre, encore plus invisible qu'il ne l'était déjà d'ordinaire au regard de tous, pour le devenir au regard d'Ethan, dont il ne supportait plus le regard... Tout comme il peinait à supportait le moindre des mots qu'il prononçait. Parce qu'ils étaient tous d'une vérité criante. À son échelle, James ne cessait de se plaindre, de se torturer l'esprit. Mais ses soucis étaient finalement insignifiants au regard de ce que son interlocuteur devait endurer, lui, au quotidien, et depuis toujours. De quel droit entretenait-il sa souffrance ? Il n'avait aucun droit de lui faire du mal. Ni n'avait jamais eu la moindre envie de lui faire du mal, au demeurant. C'était même tout le contraire qu'il voulait pour lui. Manifestement, ils ne sauraient jamais trouver la paix de l'esprit tant qu'ils demeureraient dans le sillage l'un de l'autre. James l'avait toujours plus ou moins su, mais l'évidence le frappait davantage. Pour leur propre bien, il valait mieux qu'ils s'éloignent l'un de l'autre. Sauf que James ne pouvait concevoir de demeurer loin d'Ethan, ce serait... trop... douloureux pour lui. Pensée ô combien égoïste pour quelqu'un qui ne l'était pourtant pas de nature.

-Je suis désolé.
commença-t-il simplement.

À vrai dire, il ne savait pas vraiment quoi dire d'autre. Il l'était vraiment, et sincèrement, mais il ne voyait pas un seul instant comment il pourrait améliorer les choses. Tout ce à quoi menaient ses envies, c'était à des "solutions" qui n'en étaient pas, qui compliqueraient tout. Où l'un d'entre eux, si ce n'est les deux, finirait forcément par souffrir. Il songea d'abord à garder le silence, même si ce pouvait être la pire chose à faire. Mais il ne put s'y résigner. Il y avait des choses qu'il ne pouvait pas laisser être dites sans se sentir dans l'obligation de les corriger, ne serait-ce qu'un peu.

-Tu n'es pas un rat de laboratoire, à mes yeux. Pas du tout.
Il marqua un pause. Il est très probable que je ne sois pas comme toi... Ou plutôt, il parvenait encore très bien à nier cet état de fait. Ce qui s'est passé... Ce n'était pas pour essayer ou je ne sais quoi. Et pour cause, ce n'était vraiment pas son genre. Ce ne sont pas les hommes, qui m'attirent. C'est juste toi.

Il savait qu'il avait sûrement eu tort de prononcer ces mots, mais ça avait été plus fort que lui. Il ne voulait pas lui laisser croire ce qui n'était pas, il n'arrivait plus à croire que ça puisse simplifier les choses. Et puis, il devait bien le dire, il éprouvait un véritable soulagement à l'idée d'avoir enfin lâché ce qu'il avait sur le coeur. Même si les complications ne tarderaient certainement pas à suivre.


code by Mandy


_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 258
Humeur :
100 / 100100 / 100

En couple avec : James

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'orme, aile de fée, 33,5 cm
Camp: Neutre
Avatar: Aidan Turner

Message#Sujet: Re: What's past is past... right ? [pv Ethan]   Sam 24 Mai - 15:44

What's past is past... right ?


Ainsi donc James était désolé. Certes Ethan était content de le voir exprimer au moins des regrets mais cela ne l’aidait pas à se sentir mieux pour autant. Pourtant, il savait bien que ce n’était pas uniquement la faute de James. Ce dernier se démerdait comme il le pouvait avec le secret d’une relation d’une nuit qui lui compliquait la vie plus qu’autre chose. Ethan savait bien qu’il devait lui aussi se montrer plus indulgent. Il se montrait égoïste et de mauvaise foi en accablant ainsi son collègue qui, à n’en point douter, ce serait volontiers passé de cette tâche dans son existence si parfaite de libraire marié et bientôt père de famille. A dire vrai, Ethan était surtout furieux contre lui-même de s’être laissé embarqué là-dedans et, surtout, de s’être laissé avoir à éprouver des sentiments pour James quand ce dernier ne lui était clairement pas destiné.

La suite des paroles de James touchèrent Ethan bien plus. Ce dernier senti son cœur manquer quelques battements quand il lui avoua ne pas être attiré par les hommes généralement mais uniquement par lui. Bien sûr, cela ne faisait que compliquer encore d’avantage la situation mais Ethan ne pouvait refreiner une petite point de plaisir à découvrir qu’il était le seul par qui James n’avait jamais été attiré. Cela rendait son collègue encore plus unique et précieux à ses yeux.

Et qu’est-ce qu’on fait maintenant ?, demanda-t-il d’un ton bien plus calme, radoucit par la révélation de James. Soyons franc, on ne peut pas continuer comme ça. Alors soit on oublie pour de bon cette histoire et on fait comme si de rien ne s’était passé…

Enfin du moins faire semblant dans le cas d’Ethan qui savait d’ores et déjà qu’il ne pourrait jamais oublier. Faire comme si de rien ne s’était passé, pour lui, se traduisait par faire comme de rien le temps de trouver un autre emploi, si possible loin de cette librairie et de James et d’ensuite pouvoir faire comme si rien ne s’était passé tout seul de son côté pendant que James reprendrait sa mascarade de père de famille modèle avec sa satané Lindsey et leur bébé à venir ainsi que tout les suivants qui serviraient à tenter de recoller tant bien que mal leur mariage. Mais ça, il préférait le garder pour lui.

… Soit…

Il laissa volontairement sa phrase en suspend, ne sachant lui-même pas vraiment quels mots utiliser pour la terminer. A la place, il franchit de quelques pas la distance le séparant de James et sans même réfléchir à ses actes, il passa vivement une main derrière sa nuque pour le tirer à lui, s’emparant soudainement de ses lèvres dans un baiser fiévreux.

Tout ce qu’il espérait en cet instant, c’était que James réponde à son baiser, même si cela ne devait durer que quelques secondes avant qu’il ne le repousse et qu’il l’évite à nouveau avec gêne. Tout ce dont Ethan avait besoin là maintenant, c’était de sentir que malgré tout, James aussi éprouvait quelque chose pour lui. Après quoi, peu importait la décision de son collègue, au moins il saurait.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1278
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Message#Sujet: Re: What's past is past... right ? [pv Ethan]   Dim 25 Mai - 13:43


What's past is past... right ?
O

ui, c'était l'évidence, ils ne pouvaient plus continuer ainsi, il leur fallait prendre une décision, et pour de bon, sans plus d'ambiguïté, de maladresse, de non dits. Il n'y avait que de cette manière qu'il leur serait possible, à l'un comme à l'autre, de tourner la page. James savait pertinemment vers quel choix sa conscience et sa raison devaient l'orienter. Il ne pouvait divorcer de Lindsay, il ne pouvait lui faire cet affront, et à présent qu'elle était enceinte, qu'elle attendait son enfant, il était d'autant plus clair qu'il ne devait songer à aucune autre alternative. Il devait acter pour le bien de cette famille qu'il n'aimait pas suffisamment, pauvre d'elle. Il devait oublier Ethan, il devait...

... Toutes ces belles résolutions s'envolèrent aussitôt que son interlocuteur s'approcha de lui et vint poser ses lèvres contre les siennes. Comme la dernière fois, son coeur s'emballa, alors qu'il savourait ce contact délicieux, ces lèvres qu'il avait rêvé d'embrasser de nouveau mais s'était résigné à oublier sans y parvenir. Ce fut plus fort que lui, il ne répondait plus d'aucun de ses actes, ni d'aucun de ses gestes. Oui, sa raison savait pertinemment quel choix il lui convenait de faire, mais son coeur lui.... Son coeur déraisonnait à plein régime. Alors, évidemment, il laissa parler son envie impérieuse mit en veilleuse la voix de sa conscience, et lui rendit son baiser, avec une passion manifeste, de cette sorte de passion qu'il ne pouvait jamais exprimer qu'en étant avec lui, lui et lui seul. Ses mains caressaient son dos, ses lèvres ne se détachèrent finalement et à regret des siennes qu'après un long moment, qui lui parut bien trop court.

-À quoi ça nous mènerait ?  On ne peut pas...


Il n'imaginait pas la moindre issue heureuse à cette situation, quand bien même, l'état de transport où le propulsait chaque baiser lui donnait l'impression d'être plus en vie qu'il ne l'avait jamais été. S'ils décidaient de le vivre, ils ne pourraient jamais le faire au grand jour, et même s'ils vivaient cette relation dans l'ombre. Il restait la femme et l'enfant à naître. James demeurait résigné à ne pas les abandonner. Alors quoi ? Le prendre pour amant ? Ça lui ressemblait si peu... et ce serait injuste. Il le savait, apprendre qu'Ethan puisse fréquenter quelqu'un d'autre le rendrait malade, fou de jalousie. Comment pourrait-il attendre d'Ethan qu'il accepte d'être le mec qu'il planquerait dans son placard ? Il aurait l'impression de l'utiliser, de le manipuler. Et en même temps... l'autre option était bien pire. Ne plus jamais le revoir ? Renoncer à lui pour de bon ? Jamais il ne pourrait s'y résigner.


code by Mandy


_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 258
Humeur :
100 / 100100 / 100

En couple avec : James

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'orme, aile de fée, 33,5 cm
Camp: Neutre
Avatar: Aidan Turner

Message#Sujet: Re: What's past is past... right ? [pv Ethan]   Dim 25 Mai - 15:06

What's past is past... right ?


A l’instant même où James répondit à son baiser, Ethan senti son cœur s’emballer si fortement dans sa poitrine que cela en était délicieusement douloureux. Il ne voulait pas que cela cesse, jamais. Comme il l’avait de si nombreuses fois rêvé, il glissa ses doigts dans les cheveux de James tout en attirant plus fougueusement son visage à lui, savourant au maximum chaque secondes durant lesquelles leurs lèvres étaient soudées tandis que leurs langues se cherchaient. Il se sentait si bien en cet instant. Il en oubliait tout. Où ils se trouvaient, tout leurs problèmes, Lindsay, le bébé, tout s’envola durant les longues et merveilleuses minutes que durèrent leur baiser.

Mais tout avait une fin et, comme il s’y était attendu, ce fut James qui y mit un terme. Cependant, alors qu’Ethan s’était attendu à être clairement repoussé, ce fut plus avec douceur que ce dernier s’écarta de lui.

Quand James reprit la parole, Ethan prit une profonde inspiration. Cette réponse, il s’y était bien entendu attendu et préparé mais malgré tout, cela lui donnait un pincement au cœur. Sa seule consolation résidait dans le fait que les choses se passaient plus en douceur qu’il ne l’aurait cru. Pas de séparations brutales et violente juste ce constat, terrible mais criant de vérité.

A quoi cela le mèneraient ? Pour Ethan, cela l’aurait mené à avoir enfin un semblant de vraie vie de couple. Il connaissait 2 types, des amis à lui, vivant dans un petit village dans le Yorkshire. Officiellement, ils n’étaient que deux amis, deux « vieux garçons » vivant ensemble par commodité. C’était le genre de vie qu’Ethan aurait voulu pouvoir avoir un jour. Une vie faite de façade certes, mais harmonieuse où il pourrait vivre pleinement son amour dans le cocon d’une simple maison avec un homme ayant depuis longtemps prit les traits de James.

Mais James avait déjà une maison et une famille…

Je sais…, finit-il par répondre. Courageusement, il s’efforça d’étirer ses lèvres dans un sourire mais le cœur n’y était pas. Son sourire était un sourire de compréhension, pas de joie. Quant à son regard, il était embué de larmes qu’il ne cherchait plus vraiment a contenir. Tout cela n’avait été qu’un rêve, un merveilleux et cruel rêve, rien de plus et il devait se réveiller pour de bon à présent.

Je ne t’en veux pas tu sais, ajouta-t-il après une seconde. J’imagine que j’aurai fais le même choix si nos rôles avaient été inversés. T’en fais pas, je garderai le secret. Je ne serais pas un problème pour toi.

Ethan se sentait vraiment idiot a resté planté là. Sentant une larme traite coulée sur sa joue, il émit un petit rire gêné en se détournant pour l’essuyer furtivement. Il se sentait comme un gamin vivant sa première grosse déception amoureuse et après tout, c’était très vrai. Il n’était juste plus un gamin, c’est tout.

Ecoute je… Je vais partir ok ? Juste le temps de trouver un job ailleurs et je remettrai ma démission au boss. Ce sera plus simple comme ça…



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1278
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Message#Sujet: Re: What's past is past... right ? [pv Ethan]   Lun 26 Mai - 20:23


What's past is past... right ?
I

l aurait dû laisser ce baiser durer éternellement, puisque ces si belles secondes au cours desquelles leurs lèvres s'étaient jointes, plus rien n'avait existé. Plus de Lindsay, plus de bébés, plus rien de cette société qui ne saurait jamais accepter leur union "contre nature", il n'y avait plus que lui et Ethan, le reste du monde n'existait pas. Si seulement... Il aurait pu vivre éternellement ainsi. Revenir si brutalement à la réalité, être celui qui ramenait à eux la réalité, était normal et logique, mais terriblement désagréable. Il considérait ce qu'il disait comme parfaitement logique. Il ne pouvait abandonner sa famille, il ne le pouvait pas... mais jamais la logique, qu'il trouvait autrefois confortable, ne l'exaspérait autant. Il avait maintenant l'assurance des sentiments d'Ethan pour lui, et ça changeait tout. L'envie de tout bousculer, tout envoyer en l'air pour s'abandonner aux élans de son coeur était plus forte que jamais, mais non, il avait prononcé cet implacable constat, qui serra le coeur de James.

Qu'est-ce qui était le pire ? Qu'il oblige, aux vues des conséquences, Ethan à trouver un autre travail, à changer radicalement de vie. Ou qu'il prenne la décision de s'en aller, tout simplement ? James ne voulait pas être responsable de son départ, mais aussi et surtout, il ne voulait pas qu'il s'en aille... C'est vrai, il avait fui sa présence ces dernières semaines, pour ne pas se confronter à l'évidence, mais ne plus jamais le revoir, ne plus jamais l'avoir auprès de lui... Il serait tout simplement incapable de le supporter. Il le savait, ce serait agir égoïstement, mais il avait diablement envie de le retenir. Oui, sa solution était peut-être la plus simple, mais pour une fois, James mourait d'envie de choisir la simplicité.
... Alors, sans vraiment réfléchir, il attrapa Ethan par le poignet.

-Non.

Il avait prononcé ce mot d'un ton qui ne lui ressemblait pas le moins du monde, très éloigné de celui qu'il employait généralement, un ton presque impérieux. Il n'avait aucune solution à proposer à une inextricable situation, il écoutait seulement son envie, cette envie qu'il ne parvenait à taire, celle de le voir rester auprès de lui, même si c'était impossible. Alors, avec un aplomb qui, une fois de plus, lui ressemblait si peu, il lui vola un baiser. Il mit dans ce baiser toute la passion possible, il cherchait à y exprimer tout ce qu'il pouvait éprouver, et il y mettait d'autant plus d'intensité qu'il s'était retenu bien trop longtemps d'exprimer ce qu'il ressentait, au point de se détruire lui-même à force de nier, à force de silence. D'autant plus d'intensité, également, que ce baiser, si Ethan mettait ce que James interprétait comme une menace à exécution, il se pouvait que ce soit le dernier.

-Je veux pas que tu t'en ailles.


Et de ce qui avait presque été un ordre, il passait à ce qui s'assimilait davantage à une supplication. Il agissait très égoïstement, il ne pouvait pas dire qu'il n'en avait pas conscience, non. Il aurait voulu tout avoir et, surtout, le garder lui.

code by Mandy


_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 258
Humeur :
100 / 100100 / 100

En couple avec : James

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'orme, aile de fée, 33,5 cm
Camp: Neutre
Avatar: Aidan Turner

Message#Sujet: Re: What's past is past... right ? [pv Ethan]   Dim 8 Juin - 11:26

What's past is past... right ?


C’était si compliqué. Non, en fait, c’était surtout si douloureux. Eprouver des sentiments pour une personne que l’on sait que l’on n’aura jamais… Pourquoi fallait-il toujours que cela soit ainsi ? Pourquoi ne pouvait-il simplement pas rencontré un autre type, homosexuel, célibataire avec qui il pourrait avoir un simulacre de vie honnête tout en s’endormant, heureux, dans ses bras nuits après nuits ? Parc qu’il avait toujours eu l’art de se compliquer la vie, même sans le vouloir. Voila pourquoi !

Mais quand James lui attrapa le poignet, Ethan ne pu s’empêcher de se dire qu’il n’était pas le seul à avoir l’art de compliquer les choses. Toutefois, il ne chercha pas à se dégager. Il y avait quelque chose d’agréable dune certaine manière à sentir la main de James le retenir. D’ailleurs, il posa son regard sur cette main le retenant et un léger sourire attristé se dessina sur ses lèvres. La situation était désespérée mais James ne voulait pas le voir partir. Malgré les jours de gênes qu’ils venaient de vivre, il y avait bel et bien quelque chose qui s’était passé entre eux. Et qui était encore entrain de se passer. Le ton employé par James étonna Ethan sur le coup mais lui fit du bien. Fini la valse des hésitations, pour la première fois, James avait fait preuve d’une vraie détermination.

Et Ethan ne fut pas au bout de ses surprises. Alors qu’il se préparait à lui répondre gentiment un truc du genre « c’est la seule solution », James le prit de court avec un baiser si intense qu’Ethan en eut le souffle coupé pendant quelques instants.

Il devait l’admettre, lui non plus n’avait plus du tout envie de partir. Comment le pourrait-il franchement après ça ?

Ce fut comme si son cerveau s’était mit en mode pause soudainement. Après avoir passé quelques secondes à regarder James avec des yeux ronds, il revint littéralement sur lui, le poussant jusqu’au mur et s’empara une nouvelle fois de ses lèvres, fiévreusement. Il glissa ses mains dans les cheveux impeccablement coiffé, se fraya un passage de sa langue entre ses dents, exactement comme dans ce rêve qui le torturait depuis des nuits.

Ce ne fut que lorsqu’il senti qu’il était sur le point de perdre le contrôle de lui-même qu’il s’écarta vivement, reculant rapidement e quelques pas comme s’il s’était brûlé, le souffle court et le feu aux joues.

Ok… ok… souffla-t-il pour lui tout en essayant de retrouver ses esprits tout en se passant une main dans les cheveux avant de se tourner vers James avec un air perdu mais un léger sourire sur les lèvres, par habitude. T’attend quoi de moi ?, demanda-t-il avec un air dépité. Qu’est-ce que tu veux que je fasse ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1278
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Message#Sujet: Re: What's past is past... right ? [pv Ethan]   Mer 11 Juin - 21:58


What's past is past... right ?
U

ne multitude de pensées, parfaitement incohérentes, en désaccord total les unes avec les autres, lui traversaient l'esprit alors qu'il prenait la décision de retenir celui qu'il ne pouvait plus nier aimer, aimer passionnément. Mais toutes ces pensées n'étaient plus rien, s'évaporèrent complètement quand Ethan vint reposer ses lèvres sur les siennes. C'était comme la première fois, peut-être même plus passionné encore que la première fois. Et comme cette fois là, il avait mis son cerveau en pause, il ne vivait plus que pour ce qu'il éprouvait, cette avalanche de sensations qui lui arrivaient à chaque fois plus intenses, chaque fois plus puissantes. Il aurait voulu qu'ils cessent de parler, qu'ils se contentent de s'abandonner l'un à l'autre là, maintenant, et tout de suite, que les conséquences de leurs actes n'obstruent plus leurs esprits, qu'ils se content d'être ce qu'ils aspiraient à être, rien de plus, rien de moins. Sauf que ça n'aurait été que répéter un même schéma, et ce n'était pas possible. Il allait falloir prendre une décision, quitter une situation qui lui avait pourtant semblé inextricable, et Ethan le lui fit bien comprendre en s'éloignant de lui, le ramenant brutalement à une réalité à laquelle il n'avait pas la moindre envie d'appartenir. Ce qu'il attendait de lui ? S'il le savait... Il le voulait à lui pour toujours, il voulait lui appartenir à tout jamais.  Mais il y avait toutes les implications annexes. Il ne pouvait pas laisser Lindsay seule, subir le déshonneur d'un divorce, les complications d'une grossesse, et le fait d'élever un enfant seul... sans compter qu'il n'était pas certain de pouvoir se satisfaire d'un amour qu'il ne pourrait jamais vivre au grand jour ? Il fallait faire un choix... et s'il savait où le guidaient ses envies, il y avait aussi le lieu où le guidait inexorablement sa conscience.

-Je ne sais pas...
réponse utile, hein ? Le fait est qu'il était un éternel indécis. Le fait est qu'il avait toujours été un amoureux du train-train, du quotidien sans la moindre surprise, du calme et du repos. Tous ces bouleversements d'un coup, c'était trop pour lui, pour sa pauvre personne insignifiante qui avait toujours rêvé d'une vie simple. Dans l'idéal, il aurait fallu qu'il n'aime jamais.  Mais les sentiments, ça ne se contrôle pas. Je sais que je ne veux pas te perdre, je... Les mots "je t'aime" n'avaient pas été loin de franchir la frontière de ses lèvres, mais il s'était abstenu. S'il voulait le retenir et ne pas le faire fuir, il supposait que c'était la dernière chose à dire. Toi... qu'est-ce que tu veux ?

C'était sûrement facile que de lui retourner la question mais avant de prendre une décision, n'était-il pas important qu'il en sache plus sur ses intentions à lui. Oui, son opinion pouvait influer sur son jugement. Et il avait déjà une idée très concrète de ce qu'il voulait l'entendre répondre, même si ça ne sauverati pas tout.


code by Mandy


_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 258
Humeur :
100 / 100100 / 100

En couple avec : James

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'orme, aile de fée, 33,5 cm
Camp: Neutre
Avatar: Aidan Turner

Message#Sujet: Re: What's past is past... right ? [pv Ethan]   Jeu 12 Juin - 9:39

What's past is past... right ?


S’écarter ainsi de James causait une véritable douleur physique à Ethan qui avait soudainement l’impression de ne plus pouvoir respirer. Comment le fait de s’écarter ainsi de quelqu’un pouvait causer une telle douleur ? Durant la guerre, alors qu’il servait avec les troupes sanitaires, Ethan avait vu des soldats amputés crier de douleur, ressentant encore des lancements douloureux dans ces membres qu’ils n’avaient pourtant plus depuis des jours, voir des semaines. Dans un premier temps, Ethan avait pensé à un sort, lancé par quelques sorciers experts en magie noire officiant de côté des Allemands jusqu’à ce que l’un des médecins lui explique que cette étrange réaction neuronale était connue comme s’appelant « le syndrome du membre fantôme ». Cela pouvait-il s’appliquer sur une personne et non un bras ou une jambe ? Il commençait à se dire que oui.

Pour la première fois depuis 15 ans, Ethan ne savait absolument pas quoi faire. Partir, s’éloigner de James, signifiait avoir le cœur brisé et vivre à jamais avec le souvenir douloureux de celui qui avait fait naître en lui une passion jamais égalée. Rester, cela voulait dire regarder James poursuivre sa vie avec sa femme et son enfant, en rester un simple spectateur étouffant ses cris de douleurs. En cet instant, Ethan en vain à réellement maudire Lindsay qui, sans même le savoir, détruisait ainsi toutes ses espérances et rêves d’avoir enfin une vie de couple.

Bien sûr, on pouvait toujours lui dire qu’il rencontrerait quelqu’un d’autre, que le temps soigne toutes les blessures mais Ethan avait à présent la certitude que ceux qui disaient cela n’avait jamais connu cette sensation de voir son cœur arraché par une personne qui ne pourrait jamais vous le rendre.

Et à en croire sa réponse, James était tout aussi perdu que lui. D’un côté, cela rassurait un peu Ethan. L’indécision de James prouvait bien qu’il tenait au moins un peu à lui, à eux. Il ne pouvait tout simplement pas partir. S’en aller ainsi n’arrangerait rien. Au contraire cela les obligeraient à vivre tout deux en imaginant ce qui aurait pu être. Et de toutes manières, malgré pourtant sa détermination, Ethan ne s’en sentait pas la force, pas maintenant.

Quand James lui demanda ce qu’il voulait lui, Ethan fut prit par surprise et resta silencieux quelques secondes, réfléchissant à sa réponse. Que pouvait-il donc répondre à ça ? Ce dont il avait besoin là maintenant c’était d’une douche très froide, d’une clope et d’une bouteille pleine de whisky pur-feu à avaler à même le goulot, et pas nécessairement tout dans cet ordre. La seconde chose qui lui vain à l’esprit fut la réponse typique de celui se sacrifiant héroïquement par amour, comme dans les livres. La réponse stéréotypée du « tout ce que je veux c’est ton bonheur, rien d’autre ». Mais Ethan ne s’était jamais senti l’âme d’un héro tout droit sorti d’un foutu bouquin. Ainsi, il finit par répondre la seule chose sincère lui venant à l’esprit.

Toi… C’est toi que je veux.

Il avait répondu cela d’une voix douce, sur le ton de l’évidence même, comme si cela coulait de source comme 1 et 1 font 2. Ethan aurait pu être sous le joug d’un filtre d’amour que ses sentiments pour James n’auraient pas été aussi forts. Et cela l’obligeait à vivre un véritable enfer. Il savait très bien ce qu’il avait à faire. En tout bon ancien soldat qu’il était, il savait que son devoir était son devoir mais en cet instant, courir sous les bombes et le feu ennemi lui semblait bien moins terrifiant que de se séparer pour de bon de James.

Je… C’est pas juste physique, tu comprends ?, reprit-il en cherchant ses mots tout en se passant nerveusement la main dans les cheveux Ce n’est pas pour le goût du risque, pour le challenge de détourner un homme de sa petite vie de famille. Tu veux la vérité ? Pour toi, tout ça a peut-être commencé quand nous avons passé la nuit ensemble mais pas pour moi. J’ai été dingue de toi dès l’instant où l’on a été présenté comme étant collègues, avoua-t-il avec un rire gêné tout en haussant les épaules dans un signe d’impuissance. Toi, avec tes cheveux toujours impeccablement coiffé et ton allure de boy scout qui donne l’impression que tu t’écrouleras sous la table dès la première bière.

En disant cela, Ethan eu un léger rire et adressa un magnifique sourire attendrit à James.

Le tout premier jour, tu portais cette espèce de costume marron absolument horrible et tu as regardé mes cheveux avec un air presque épouvanté. Tu avais des livres pleins les bras et tu as eu de la peine à me serrer la main sans tout faire tomber. Après quoi, tu as voulu les remettre dans les étagères mais tu t’es pris dans la laisse d’un espèce d’horrible chien miniature et tu as fais tombé les bouquins. Tu as passé au moins 5 minutes à t’excuser auprès de tout le monde en ramassant les livres tellement tu avais l’air embarrassé d’avoir été si maladroit. Dès cet instant, dès cette seconde, j’ai eu envie de t’embrasser.

Cela remontait à quelques années déjà mais Ethan s’en rappelait avec une précision stupéfiante.

Alors je l’avoue, oui, je suis amoureux de toi. Je suis même fou amoureux de toi et crois-moi, à part le sort d’Oubliette, j’ai tout essayé pour lutter la contre mais…

En guise de conclusion, Ethan poussa un long PFFFF sonore en haussant les épaules pour signifier qu’il n’avait pas trouvé de solution.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1278
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Message#Sujet: Re: What's past is past... right ? [pv Ethan]   Dim 15 Juin - 20:31


What's past is past... right ?
J

ames, en demandant à Ethan ce qu’il voulait, avait cru se condamner lui-même. Quelle réponse pouvait-il espérer, après tout ? Il était habituée, dernièrement, à découvrir à la réalité des travers loin de ce qu’il voulait y voir d’idyllique, il était loin d’avoir fait avec, mais il admettait tout du moins ce fait sans chercher à le nier. Si les choses s’étaient cantonnées à ses espoirs fous, il lui aurait répondu un «Je veux t’avoir pour moi seul, me battre pour toi, te garder à jamais dans ma vie, te prendre là, maintenant, tout de suite...» d’accord, il s’égarait peut-être. De toute façon, les choses ne se déroulaient jamais comme en pensée. Ou bien ? La réponse de son interlocuteur ressembla à s’y méprendre à tout ce qu’il avait pu fantasmer. Ce «c’est toi que je veux» résumait en peu de mots ce qu’il désirait lui même, ce qu’il désirait avec une intensité dévorante et destructrice, qui lui avait fait perdre pied dans cette vie dans laquelle il s’était pourtant toujours appliqué à demeurer à la surface, et jamais loin du bord, question de sécurité... Cette déclaration, ce qu’il lui révélait, c’était au-delà de ce que son pauvre coeur, qui s’emballait tellement qu’il lui semblait invraisemblable qu’Ethan n’en entendre pas les battements, pouvait supporter. C’était plus qu’il ne pensait pouvoir espérer. Une véritable déclaration d’amour, qui, certes, avait toutes les chances du monde de compliquer encore davantage les choses, mais le comblait d’un bonheur, pour le moment, dont il se pensait privé, comme une quelconque punition pour ce qu’il était. Ethan revint sur le jour de leur rencontre. Un sourire gêné s’afficha sur le sourire de James, alors qu’il se rappelait ce même jour, Merlin, ce qu’il avait eu honte ! Il avait vraiment cru être passé pour le plus sombre des idiots. Il se souvenait avoir voulu disparaître six pieds sous terre, et craindre d’être catalogué à jamais comme ce type pataud et maladroit... qu’il était, certes... mais n’avait jamais voulu paraître aux yeux de celui qui lui déclarait sa flamme. Parce qu’instinctivement, il avait eu ce désir presque naturel de lui plaire, instinctivement, il avait senti que quelque chose n’allait pas, remuait tout son être, et ce quelque chose ne se produisait jamais que lorsque son «collègue» se retrouvait dans le même endroit que lui. Il lui fallut quelques secondes pour rassembler ses esprits et répondre.

-J’ai cru mourir de honte, quand les bouquins se sont écroulés au sol. J’étais totalement ailleurs, quand c’est arrivé. En fait, quand je t’ai vu la première fois j’ai... J’ai perdu tous mes moyens, c’était terrible. J’ai jamais été très adroit ou quoi d’habitude, mais quand t’es dans les parages, je deviens une véritable catastrophe ambulante. J’ai mis du temps à comprendre pourquoi. Pourquoi mon coeur s’emballait comme ça, pourquoi je devenais complètement... Il n’arrivait même pas à finir sa phrase. Il se sentait mal à l’aise, fébrile. Lui qui était loin d’être un beau parleur, et encore moins quelqu’un de bavard, avait prononcé bien trop de mots d’un coup, et il était convaincu qu’il les avait dit beaucoup trop vite. Il prit une inspiration avant de finir sa tirade. Tant que je ne te connaissais pas, je pouvais me convaincre que j’aimais Lindsay... Puis, dans un souffle. Je t’aime...

Et ces mots étaient aussi salvateurs que difficile à prononcer. Tout ce qu’il contenait en lui depuis si longtemps se libérait enfin. Et pour les conséquences... Il faut croire qu’il n’y réfléchissait pas, pour une fois.



code by Mandy


_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 258
Humeur :
100 / 100100 / 100

En couple avec : James

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'orme, aile de fée, 33,5 cm
Camp: Neutre
Avatar: Aidan Turner

Message#Sujet: Re: What's past is past... right ? [pv Ethan]   Lun 16 Juin - 18:20

What's past is past... right ?


Visiblement, Ethan n’était donc pas le seul d’entre eux à se souvenir de leur première rencontre. A bien y réfléchir, Ethan était persuadé qu’il s’en rappellerait jusqu’à sur son lit de mort.

Je ne pensais pas t’avoir fais autant d’effet, lui répondit-il avec un sourire clairement attendrit. Oui, il l’admettait, il était heureux d’apprendre qu’il n’était pas le seul que cette rencontre, un peu acrobatique, n’avait pas marqué que lui et avait également retourné la vie de James et non pas seulement la sienne.

Avec la plus grande attention, Ethan écouta James et un petit sourire étira ses lèvres alors qu’il remarquait que son collègue semblait avoir oublié un petit détail pouvant avoir son importance : respirer. Ce n’était trois fois rien mais Ethan trouvait cela vraiment attendrissant. Au risque de passer par un bon vieux cliché, il trouvait James très mignon à se montrer soudainement nerveux comme ça.

Et enfin, il les prononça ces mots qu’Ethan avait tant espérer l’entendre dire. Il l’aimait. Tout ça, ce n’était pas juste un mal entendu, pas juste le résultat d’une étrange soirée aux conséquences gênantes. Il y avait plus, bien plus.

Et tout le problème se situait là.

On n’est pas dans la merde…, fini par répondre Ethan dans un soupire en regardant James dans les yeux. C’était vrai, comment ils allaient bien pouvoir arranger les choses maintenant ? Il était évident qu’ils ne pouvaient plus faire comme si de rien était, ils n’y étaient déjà pas parvenu avant alors maintenant.

Finalement, Ethan se rapprocha à nouveau de James et, cette fois-ci, ce fut avec bien plus de douceur qu’il glissa une main sur sa nuque pour le rapprocher de lui et s’emparer dans un baiser d’une extrême douceur en comparaison à ceux bien plus fougueux qu’ils venaient de partager.

Qu’est-ce qu’on va faire maintenant ?, murmura-t-il après un moment, gardant son front appuyé à celui de James. Pour compliquer les choses, ils ne devaient pas oublier où ils étaient. S’ils avaient eu la paix jusqu’à présent, n’importe qui parmi leurs collègues pouvaient débarquer à la réserve à tout moment. C’est à toi de choisir James. C’est toi qui a le plus à perdre… Pas moi.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1278
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Message#Sujet: Re: What's past is past... right ? [pv Ethan]   Ven 20 Juin - 23:18


What's past is past... right ?
L

e soulagement qu'avait éprouvé James en avouant enfin son amour à Ethan, en prononçant enfin ces mots qu'il avait gardé pour lui bien trop longtemps, se dissipa très vite, au moment même, en fait, où Ethan le ramena à la réalité. Tout ça, c'était bien beau, mais contrairement à toutes ces histoires à l'eau de rose qu'on pouvait lire dans une multitude de bouquins notamment concentrés dans cette réserve, il ne suffisait pas de prononcer les trois mots magiques pour que les ennuis disparaissent d'un coup. Ce n'était pas si simple. Lindsay n'avait pas disparu, comme par miracle, de son existence, et moins encore l'enfant qu'ils s'apprêtaient à avoir... Et dans tous les cas aucun de ces romans à l'eau de rose n'unissaient deux princes pour le meilleur et pour le pire... Le meilleur... James savait qu'il le vivait, là, maintenant, qu'il était entièrement concentré dans ce baiser, beaucoup plus tendre qu'ils venaient d'échanger. Et le pire, c'était tout le reste, ce qui succédait à ce moment d'intimité, puisque l'on en revenait toujours à la même chose. Il fallait qu'il prenne une décision. L'on ne pouvait pas tout avoir, dans la vie, et il l'avait toujours su d'ailleurs, il avait très rapidement apprit à ne se contenter que de peu. Voir toutes ces choses lui arriver d'un coup, lui à qui il n'arrivait jamais rien, c'était bien trop pour son pauvre coeur, pour sa pauvre tête, pour tout. Il fallait qu'il fasse un choix. Là, maintenant, tout de suite...et c'était urgent. Tant qu'il n'avait concrètement rien avoué, il pouvait repousser l'échéance, plus maintenant.

Choisir... Entre Ethan et Lindsay ? Le choix était très vite fait. Il n'hésitait même pas un seul instant. Il savait qui des deux il aimait, et vu l'état de ses relations avec son épouse dernièrement, il n'allait clairement pas faire pencher la balance de son côté. MAIS, elle était tout de même sa femme, et longtemps, elle avait également été sa meilleure amie... elle était la mère de son futur enfant. La quitter, c'était la déshonnorer, ruiner leur réputation à tous les deux. Il pouvait survivre à la déterioration de la sienne, mais en ce qui concernait Lindsay ? Ce serait bien plus délicat. D'autant que si ses sentiments à lui n'entraient pas en ligne de cause dans cette situation, ceux de la jeune femme oui... Il savait que les secondes étaient longues, entre l'ultimatum posé par Ethan et sa réponse, mais il ne pouvait pas répondre à la légère, juste dire ce qu'il avait envie de dire. Il n'y avait pas que son avenir en jeu. Alors oui, il laissait défiler les secondes. Et finalement.

-Je vais quitter Lindsay.


Il n'en revenait pas lui-même de ce qu'il était en train de dire tant cela lui paraissait insensé de prime abord. Il avait si souvent voulu considérer que la voie de la raison devait lui dicter de rester avec sa femme. Et voilà que, par il ne savait quelle opération très certainement vouée à lui donner bonne conscience, il voyait les choses sous un autre angle. Il était prisonnier de cette situation, mais son épouse aussi. En s'en libérant, elle la libérait également. Elle avait le droit d'être aimée comme elle le méritait. Quant à l'enfant. Eh bien, il tenterait d'être le meilleur père possible malgré tout.

-Laisse moi juste du temps...





code by Mandy


_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 258
Humeur :
100 / 100100 / 100

En couple avec : James

QUI SUIS-JE?
Baguette: Bois d'orme, aile de fée, 33,5 cm
Camp: Neutre
Avatar: Aidan Turner

Message#Sujet: Re: What's past is past... right ? [pv Ethan]   Dim 22 Juin - 14:56

What's past is past... right ?


Ethan n’osait tout simplement pas y croire. Cela ne pouvait pas être aussi facile, aussi magique. Des semaines d’enfer et voila que soudainement, son ciel semblait s’éclaircir d’un seul coup. Pour peu, il se serrait pincé, persuadé qu’il était encore profondément endormit au fond de son lit, sur le point de se faire réveiller par son réveil.

La seule chose qui le convaincu qu’il ne rêvait pas était ces longues secondes, absolument interminables, où James resta sans rien dire, visiblement à réfléchir. Probablement les plus longues secondes de toute la vie d’Ethan. Les plus insoutenables également. C’était presque ridicule, se mettre dans un état pareil pour une personne mais James n’était pas n’importe qui.

Ce silence qu’il laissait planer était douloureux pour Ethan qui devait se faire violence pour ne pas le secouer comme un poirier pour qu’il dise enfin quelque chose, n’importe quoi. Puis enfin, après une éternité oud eux, James reprit la parole et ce qu’il annonça à ce moment-là fut un véritable choc pour Ethan qui resta sans voix le temps que l’information parvienne correctement à son cerveau.

Il allait quitter Lindsay ? Certes, cela ne voulait pas dire qu’ils allaient décider de vivre ensembles en bons « colocataires  respectables » mais il n’y aurait plus cette épouse entre eux deux. Ils continueraient à devoir rester dans l’ombre, probablement jusqu’au restant de leurs vies. Les chances pour que les mentalités changes et que les amours homosexuels soient acceptés par la société étaient proche de zéro.

Mais peu lui importait, pour la première fois en plus de 20 ans, Ethan avait une véritable bouffée d’espoir et voyait se dessiner un avenir moins sombre et moins solitaire.

Quand il entendit James lui demander un peu de temps, Ethan passa une nouvelle fois sa main dans sa nuque, appuyant son front au sien, un sourire emprunt de compréhension sur les lèvres.

Prends tout ton temps, lui répondit-il tranquillement, parfaitement conscient que la situation n’avait absolument rien de facile pour son amant. Je t’ai attendu pendant 20 ans, je ne suis plus à quelques semaines, voir quelques mois près.

La gorge serrée, Ethan fit glisser sa main pour venir tapoter tendrement la joue de James. Il ne lui restait plus qu’à espérer que James ne fasse pas marche arrière, qu’il ne change pas d’avis une fois rentré chez lui ce soir. Et même si cela devait se produire, Ethan aurait le cœur brisé mais ne pourrait pas lui en vouloir. Il espérait juste que James se montrerait franc avec lui tout de suite au lieu de le laisser garder espoir indéfiniment.

Après un court instant ainsi, il déposa à nouveau un baiser sur ses lèvres mais juste un baiser furtif, léger, du bout des lèvres avant se s’écarter en lui adressant un clin d’œil accompagné de son immense sourire un peu gamin qui, comble de malchance, avait tendance à faire craquer la gente féminine.

S’il n’y avait pas le risque que quelqu’un débarque dans cette fichue réserve à tout moment…, se contenta-t-il de dire, laissant volontairement sa phrase en suspend.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SORCIER
avatar
▌ Messages : 1278
Humeur :
50 / 10050 / 100

En couple avec : Ethan Malwing

QUI SUIS-JE?
Baguette: bois de genévrier, 22 cm, ventricule de dragon
Camp: Neutre
Avatar: Ben Whishaw

Message#Sujet: Re: What's past is past... right ? [pv Ethan]   Dim 22 Juin - 15:51


What's past is past... right ?
Q

uelques semaines ? Quelques mois ? Oh non, James ne comptait pas attendre aussi longtemps pour mettre les choses au clair avec Lindsay. Certes, il appréhendait le moment de le faire, et devinait que cette tâche serait loin de lui être facile, mais sa promesse avait toutes les chances de se transformer en idée fixe, dont il ne serait soulagé qu'une fois réalisée. Il peinait à croire en sa propre décision, mais elle était pourtant claire, et définitive, il n'avait pas l'intention de revenir en arrière, pas après ce gigantesque pas en avant, lui qui avait fait du surplace presque toute sa vie. Au fond, il était très probable que lui aussi l'ait attendu tout ce temps, ce temps qu'avait duré son existence, comment justifier, autrement, que cette dernière n'ait eu que si peu d'intérêt et de substance avant qu'il ne fasse irruption dans sa vie et n'y bouleverse tout. Tout allait changer, les mots qu'il avait prononcé marquaient un tournant décisif de son existence, mais il lui suffisait d'un regard plongé dans celui de l'homme à qui il avait enfin osé avouer ses sentiments pour qu'il se sente plus certain que jamais de faire le bon choix.

Le baiser que lui accorda Ethan était aussi court qu'il pouvait être frustrant, et il en appelait bien d'autres, beaucoup plus passionnés, bien moins chastes, et pas que des baisers du reste. Il mourait d'envie de sceller sa promesse d'une façon bien plus charnelle, de cette façon qu'il lui suggérait, lui aussi, mais qui était tout sauf prudente. Si rares étaient ceux qui mettaient les pieds dans ce recoin de la librairie sans avoir une raison valable, ils avaient toujours le risque d'être repérés, sans oublier que techniquement, il y avait du travail, qui devait les retenir. Faisant un instant fi d'une prudence dont il faisait pourtant preuve au quotidien, les lèvres de James retrouvèrent celles de celui qu'il ne voulait pas que pour amant, dans un baiser bien plus passionné, alors que ses mains s'aventuraient sous sa chemise. Puis, se détachant de lui... Il était bien admettre ne pas vouloir complètement tenter le diable.

-Chez toi. Ce soir ?
demanda-t-il dans un souffle.

Il ne s'imaginait pas attendre beaucoup plus longtemps. S'il avait pu avoir la certitude qui ni leur place, ni leur réputation, n'était en jeu, il n'aurait pas hésité une seule seconde, mais il fallait tout de même se montrer prudent, James ne l'oubliait pas complètement. Avoir l'audace de tenir tête à Lindsay et de la quitter, c'était déjà beaucoup, mieux valait ne pas trop abuser d'audace. Surtout lorsqu'on était quelqu'un comme James Hopkirk, qui avait toujours été habitué à prendre le moins de risque possible, quelles que soient les circonstances. Que de changements en si peu de temps.
Difficile de revenir à la normale, de fait, et d'admettre qu'il était peut-être temps de se remettre au travail. Difficile, alors que son esprit d'ordinaire si ordonné était accaparé par mille pensées à la fois. Difficile alors qu'il brûlait d'aller au bout de ce que lui suggérait autant son coeur que son corps.


code by Mandy


_________________


Ce que l'amour peut faire, l'amour ose le tenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

What's past is past... right ? [pv Ethan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» What's past is past... right ? [pv Ethan]
» Why Haiti Can't Forget Its Past
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» ♥ - Forget Your Past
» in this bright future you can't forget your past. ? (08/02 - 14:50)
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T.rouble O.r M.isery (or both) ::  :: 
Londres
 :: Chemin de Traverse :: Fleury & Bott
-